Archives

Latest News-May 27, 2018

FEAST OF THE HOLY TRINITY (May 27th, 2018)

Dt. 4, 32-34+39-40; Ps. 33; Rom. 8, 14-17; Mt. 28, 16-20              

 

Everything in the material world can be described by words. Material objects can be seen, touched, weighed, smelled and tasted. On the contrary, God a spiritual being cannot be experienced by our senses. Therefore He cannot be described by human words. He is invisible, inaccessible to our senses. God is MYSTERY. Through FAITH only can we reach HIM!

 

In the First reading Moses is heard making this point to the people in the desert. You must obey the Lord even if you do not see him. His MIGHTY DEEDS give evidence of his existence. The second reading speaks about another mighty deed of our God. He pours His SPIRIT upon the believers. He literally adopts us as His Heirs, co-heirs with Christ, the First Son.

 

From these words and many others flows our faith in the Holy Trinity. God although absolutely ONE has a SON. At the same time HE SENDS what He calls HIS SPIRIT upon his SON and upon us. We may therefore claim that God is FATHER, SON and HOLY SPIRIT. 

 

As we live in communion with Jesus and receive a share of HIS SPIRIT, we can say that our entire spiritual life unfolds within the Son, through the Spirit to the glory of the Father. The teaching on the Holy Trinity highlights God’s love for us who are called to be sharers of his Spirit of life, sons in the SON and therefore GUESTS of his intimate life!

 

FÈTE DE LA SAINTE TRINITÉ   (27 Mai 2018)                        Par +Guy Sansaricq   

 

 

Dieu est réel mais ne peut ètre ni vu, ni touché, ni entendu. Il est spirituel c’est à dire qu’il n’est pas accessible aux sens. Cependant, l’on ne peut douter de son existence car il accomplit des “OEUVRES MERVEILLEUSES,” CLAIREMENT VISIBLES.  

 

Il a sauvé le peuple Juif de l’esclavage d’Egypte. C’est une oeuvre merveilleuse! Il envoya Jésus qui offrit sa vie en sacrifice pour nous! Cela est aussi merveilleux! La 2ème lecture du jour nous rappelle le mystère de notre adoption filiale.  Le mème esprit de puissance, que Dieu déposa sur la personne de Jésus, repose sur nous aussi. OEUVRE MERVEILLEUSE!

 

DIEU est absolument UNIQUE et  INDIVISIBLE mais peut ètre désigné comme étant en mème temps PERE, FILS ET ESPRIT-SAINT. En effet,  Le PÈRE envoit son FILs et le revèt de son ESPRIT.

 

Ensuite Il nous invite à vivre en communion avec son Fils et envoit sur nous son ESPRIT. DIEU FAIT AINSI DE NOUS DES PARTENAIRES DE SA VIE TRINITAIRE! L’ESPRIT FAIT DE NOUS DES FILS DANS LE FILS.  Le mystère de la TRINITÉ éclaire le mystère de son AMOUR pour nous. Notre vocation humaine est de partager l’INTIMITÉ DE LA VIE DU PÈRE, DU FILS ET DE L’ESPRIT! Nous recevons la tache de continuer la MISSION du CHRIST grace à l’ESPRIT qui nous a éte donné. Notre vie spirituelle se déroule donc au Coeur de la vie trinitaire! Partenaires du Christ nous partageons son Esprit à la GLOIRE DU PÈRE!

Bishop Sansaricq

 

 

 

Pensée de la Semaine: On arrive à faire de belles choses à force de patience et de longue énergie.

Thought of the Week: We manage to make beautiful things with patience and long energy.

Pensamiento de la semana: logramos hacer cosas hermosas con paciencia y energía.

 

Madame Lise Marc -Mère de l’Année 2018 Du Centre National de l’Apostolat Haitien

 

 

Le dernier dimanche de Mois de Mai est toujours consacré à la mère Haitienne considérée comme le “poto Mitan” (maitre-pilier) ou l’heroine de la famille Haitienne. Le Centre National de l’Apostolat Haitien continue à vénérer les mères pour leur contribution exceptionelle à leur famille, à la société et à l’Église.

Je continue à me rappeler comment lorsque j’etais très jeune, c’etait toujours une joie pour mon frère et ma soeur de célébrer notre regrettée mère, une mère qui a accepté beaucoup de sacrifices pour nous éduquer. Nous pensons en cette fête à toutes les mères Haitiennes paysannes et “Madan Sara” qui acceptent de prendre le risque d’aller dans les regions les plus réculées d’Haiti pour acheter des produits  de toutes sortes afin de les revendre pour subvenir aux besoins de leur famille.

 

Nous pensons aux jeunes mères mono parentales qui ont un enfant sur les bras. Nous les encourageons à continuer à faire l’impossible pour donner une bonne education à leur progeniture sans négliger la très importante dimension religieuse.

 

 

Chaque Année le Centre National de l’Apostolat Haitien aime désigner une mère de l’Année. Cette Année Madame Lise Marc, ancienne étudiante du Collège Pastoral est reconnue par le Centre National de l’Apostolat Haitien comme la mère de l’année 2018.

Elle vit aux Etats Unis depuis plus de 46 ans et est l’une des ouvrières infatiguables dans la vigne du Seigneur. On doit ajouter que Manmie Lise  organise une soirée de Gala  pour le Centre National de l’Apostolat Haitien depuis 25 ans. Elle illustre ainsi un dynamisme formidable mis au service d’une bonne cause. Manmie Lise est une femme très spirituelle qui professe un grand amour pour sa terre natale Haiti  Son Excellence Monseigneur Guy Sansaricq profite de l’occasion pour lui  présenter ses sincères félicitations  comme mère de l’année 2018 en ces mots:

“Chère Manmie Lise, c’est avec beaucoup de respect et d’affection que nous te désignons comme la MÈRE DE  L’ANNÉE 2018. Tu as été une épouse admirable pour ton regretté mari Gérard et es encore une mère incomparable pour ta fille  maintenant adulte bien équipée pour la vie.. Tu as toujours compris qu’une mère, enracinée en tout premier lieu dans sa famille appartient à une communauté et à l’Eglise universelle. La famille est la première communauté, mais on n’y reste pas confiné. Tes initiatives et ton dévouement communautaire au sein de l’Eglise sont appelés à ouvrir les yeux et les coeurs de tous ceux et celles qui te regardent. Tu es ainsi devenue une lumière sur notre route. Merci donc pour tout ce que tu as fait et que tu continues de faire pour la gloire de Dieu et l’épanouissement de notre communuaté. Merci surtout pour ce que TU ES! Tu occupes une place de choix dans nos coeurs.”

Le Centre National de l’Apostolat Haitien souhaite une très bonne fête des Mères Haitiennes et demande au peuple de Dieu d’applaudir Madame Lise Marc comme la mère de l’année 2018
Frère Buteau (Brother Tob)
Pour le Centre National

 

 

Mrs Lise Marc -Mother of the Year 2018

 

 

The last Sunday of May is always devoted to the Haitian mother considered as the “poto Mitan” (master pillar) or the heroines of the Haitian family. The National Center of the Haitian Apostolate continues to venerate mothers for their outstanding contribution to their families, society and the Church.

I continue to remember how, when I was very young, it was always a joy for my brother and sister to celebrate our late mother, a mother who accepted many sacrifices to educate us. Haitian peasant mothers and “Madan Sara” who agree to take the risk of going to the most remote areas of Haiti to buy food products to resell them in order to support their families.

 

We think of young single mothers who hold children on their arms. We encourage them to continue to do everything in their power to give their offspring a good education without neglecting the very important religious dimension.

 

 

Each year the National Center of the Haitian Apostolate likes to appoint a Mother of the Year. This Year Mrs. Lise Marc, former student of the Pastoral College is recognized by the National Center of the Haitian Apostolate as the mother of the year 2018.

She has lived in the United States for more than 46 years and is one of the indefatigable workers in the Lord’s vineyard. I have to  add that Manmie Lise organizes a gala evening for the National Center of the Haitian Apostolate every year for the past 25 years. She is known as a very dynamic person constantly coming up with new initiatives. Manmie Lise is a very spiritual woman much in  love for her homeland Haiti. His Excellency The Most Reverend Bishop Guy Sansaricq , director of the National Center of The Haitian Apostolate  takes this opportunity to extend his sincere congratulations to Mrs. Lise Marc as mother of the year of 2018 in these words:

Beloved Manmy Lise, Great is my love, respect and admiration for you. Your unparalleled devotion to your family and to the Church shines as a model that many should strive to imitate. God wishes to save us not simply as isolated individuals but rather as members of a community or a people. As soon as we commit ourselves to Jesus, we commit ourselves to community. We are members of a BODY. I praise God that you have been able throughout all your life to illustrate this teaching. Blessings on you not simply for what you do but mostly for what YOU ARE!

The National Center of the Haitian Apostolate wishes a very good celebration of the Haitian Mothers and asks the people of God to applaud Mrs. Lise Marc as the mother of the year of 2018

Brother Buteau (Brother Tob)

For the National Center

The Project of Radio Telé Solidarité to produce a documentary and write a book on the contribution of Haitians in the United States continues to advance.

 

The Central Committee is already at its 3rd meeting and the book publishing committee is scheduled to meet this week. With the eyes of Faith we can affirm that the hand of the Lord is behind this project as well as Manman Marie..
Several members of our community have already agreed to be part of the Documentary Committee on the contribution of Haitians in the United States.

The lawyer Esther Cajuste, President of the Haitian Lawyers Association of New York is a member of this committee,

we also have Dr. Robert Fatton Jr, Professor of Political Science at the University of Virginia,

Dr. Serge Pierre Louis, former President of the Association of Haitian Doctors,

The Scholar Marie Guerda Nicolas , Professor of Psychology at the University of Miami will be among the members of the documentary community. She is a ray of Sunshine for the vibrant Haitian Community of the diaspora.

 

Father St Charles Borno, director of the Haitian Pastoral of the diocese of Brooklyn and vice chairman of the Radio Telé Solidarité.

 

We hope to have Dr. Yves Salomon Fernandez, President of County College in New Jersey as a member as well.
Bishop Guy Sansaricq in communion with the Central Committee is working hard to meet several Haitian professionals at the beginning of June to discuss this project with them.

 

Dr. Clerismé President of the Association of Haitian Doctors Abroad, Dr. Marie Guerda Nicolas Professor of Psychology at the University of Miami, Dr. Ludovic Comeau, President of GRAN of the United States, The lawyer Esther Cajuste, President of the The New York Lawyers Association,

Dr Nadege Dady, Dean of Medical School  and Professor of Toureau College and Bishop Guy Sansaricq will be among the speakers at this meeting. Dr. Myrlande Geiselman, Secretary of the Central Committee will be the MC of this meeting , Dr Frantz Leconte will be the moderator . We are working to have a good fundraising committee for the realization of this project
Bishop Guy Sansaricq in conjunction with the Central Committee and other committees intend to work hand in hand with us in the realization of this project.
Brother Tob
Le Projet de la Radio Telé Solidarité de produire un Documentaire et d’ecrire un livre sur la contribution des Haitiens des États Unis continue à avancer . Le Comité Central est deja à sa 3ème reunion et le comité de l’edition du livre doit se  rencontrer  cette semaine. Avec les yeux de la Foi nous pouvons affirmer que la main du Seigneur soutient ce projet ainsi que  Manman Marie.
Plusieurs membres de notre communauté ont deja accepté de faire partie du Comité du Documentaire  sur la contribution des Haitiens aux États Unis.

 

L’avocate Esther Cajuste , Presidente  de l’association des Avocats Haitiens de New York est membre de ce comité,

on a aussi Dr Robert Fatton Jr, Professeur en Sciences Politiques à l’université de Virginia,
Dr Serge Pierre Louis , ancien president de l’Association des Medecins Haitiens,

Dr Marie Guerda Nicolas, professeur de Psycholologie à l’université de Miami est parmi les membres du Comité du Documentaire. Dr Nicolas est une grande fierté pour la Communauté Haitienne de la diaspora.
le Père St Charles Borno , directeur de la Pastorale Haitienne du diocèse de Brooklyn et vice Chairman de la Radio Telé Solidarité.
Nous esperons avoir Dr. Yves Salomon Fernandez, Presidente de County College à New Jersey comme membre de ce comité

Bishop Guy  Sansaricq en communion avec le comité Central travaille d’arrache pied pour rencontrer plusieurs professionnels Haitiens au debut du mois de Juin afin de discuter ce projet avec eux .

 

Dr Clerismé President de L’Association des Medecins Haitiens à l’etranger, Dr Marie Guerda Nicolas professeur de Psychologie à l’université de Miami,

 

Dr Ludovic Comeau, president de GRAN des États Unis, L’avocate Esther Cajuste, Presidente de l’association des Avocats de New York, Dr Nadege Dady doyenne de l’Ecole Medicale  et Professeur de Toureau College   et bien sur Bishop Guy Sansaricq seront  parmi les orateurs de cette rencontre. Dr Myrlande Geiselman , secretaire du Comité Central sera le MC de cette rencontre et Dr Frantz Leconte sera le moderateur de cette rencontre  . Nous travaillons pour avoir un bon comité de Levée de fonds pour la realisation de ce projet
Bishop Guy Sansaricq de concert avec le comité Central et les autres comités à travailler main dans la main avec nous dans la realisation de ce projet.
Brother Tob

La Paroisse Notre Dame des Miracles du Diocèse de Brooklyn a celebré  la Fête de Pentecote. Le Père Jean Delva  est le Curé de cette Paroisse et le Père Hugues Berette  est le vicaire Pastor de cette Paroisse.

Le Père Berette était le celebrant et l’homeliste  de la messe creole de la fête de la Pentecote. Le Père Berette a deja celébré son 25 ème anniversaire de vie sacerdotale et il a plus de 10 ans  depuis qu’il exerce son ministère au diocèse de Brooklyn. Il est connu comme un bon predicateur. Dans son homelie il a mis l’accent sur les dons de l’Esprit Saint et il fut très applaudi à la fin de son homelie

L’artiste Ludwine Joseph a animé cette celebration. Le ministère de Ludwine est très apprécié au sein de cette Paroisse. Le Père Jean Delva a 5 ans depuis qu’il est Curé de cette Paroisse . Il travaille très fort pour faire avancer ses fidèles dans la bonne direction. Le Peuple de Dieu de la communauté Haitienne est toujours content d’avoir des prêtres Haitiens dans leur Paroisse. Nous exhortons la communauté Haitienne de la Paroisse de Notre Dame des Douleurs à supporter le travail d’evangelisation  du Père Delva et celui du Père Berrette  dans cette Paroisse. Clicquer sur ce lien pour entendre la messe: https://youtu.be/1h3pk665aHY

J’etais content d’avoir un court entretien avec Francoise Midi, l’une des Paroissiennes de Notre Dame des Douleurs. Elle nous parla du travail Collosal du Père Delva et elle est très contente d’être l’un des membres de cette Paroisse. Clicquer sur ce lien pour entendre son entretien: https://youtu.be/4tBRYaeiKow

 

Emmanuel Zamor  est l’un des membres  de la Paroisse de Notre Dame des Douleurs. Il est le fils de Marie Yoleine Zamor membre très actif de cette Paroisse  et ancienne étudiante du Collège Pastoral. Mr Zamor  nous a parlé de sa formation et il est très engagé dans la Pastorale Haitienne de Notre Dame Des Miracles. Clicquer sur ce lien pour entendre son entretien: https://youtu.be/YgCyIxfy9Bc

Brother Tob

THE FEAST OF PENTECOST

The Church of Our Lady of Miracles of the Diocese of Brooklyn celebrated the Feast of Pentecost. Father Jean Delva, the current pastor, has served at Our Lady of Miracles Parish for 3 years. He is working very hard to move this Parish in the right direction.

Father Hugues Berette, the associate pastor of Our Lady of Miracles, was the main celebrant and homilist for the creole mass for the Feast of Pentecost. He is known as a good preacher.  His excellent homily emphasized the gifts of the Holy Spirit and he was much appreciated as evidenced by the extensive applause following his homily.  Father Berette has already celebrated his 25th anniversary of priestly life and he has served for  more than 10 years in the diocese of Brooklyn.

The artist Ludwine Joseph animated the celebration. The ministry of Ludwine is very much appreciated within this Parish. The People of God of the Haitian community is always happy to have Haitian priests in their Parish. We exhort the Haitian community of the Parish of Our Lady of Sorrows to support the work of evangelization of Father Delva and Father Berrette in this Parish. Click on this link to hear the Mass: https://youtu.be/1h3pk665aHY

I was happy to have a short interview with Francoise Midi, one of the parishioners of Our Lady of Sorrows. She told us about Father Delva’s colossal work and was very happy to be one of the members of this Parish. Click on this link to hear his interview: https://youtu.be/4tBRYaeiKow

Emmanuel Zamor, one of the members of Our Lady of Sorrows Parish and the son of Marie Yoleine Zamor, is a very active member of this parish and a former student of the Pastoral College. Mr. Zamor told us about his formation and his extensive involvement in the Haitian ministry of Our Lady of Miracles. Click on this link to hear his interview: https://youtu.be/YgCyIxfy9Bc

 

Brother Tob

 

Fête du Drapeau-Diocèse Rockville Centre

Le Personnel de la Radio Telé Solidarité était à la Paroisse de Ste Brigitte le 19 Mai 2018 pour la celebration de la fête du Drapeau Haitien. Tous les prêtres Haitiens qui exercent leur ministère au diocèse de Rockville Centre étaient presents à cette celebration Culturelle. La directrice du Bureau des Affaires Multi-Culturelles du diocèse de Rockville Centre Mme Darcel Whitten-Wilamowski etait également presente.

Mme Jemima Desroches, vice Coordonatrice du bureau des Affaires Multurelles était très visible à cette ceremonie. Le Père Charlince Vendredy, coordonateur des Groupes de Prière de la Pastorale Haitienne  du Diocèse de Rockville Centre et leader spirituel de la communauté Haitienne de la Paroisse de St Boniface du diocèse de Rockville Centre était aussi présent.

 

Rappelons que la Pastorale Haitienne du diocèse de Rockville commenca à celebrer la fête du Drapeau Haitien au debut des Années 1990. Le Père Moise Aimé, le premier directeur de la pastorale Haitienne  du Diocèse de Rockville Centre avait compris la necessité d’insérer dans son calendrier Pastoral la celebration de la fête du Drapeau Haitien. On doit mentioner que le Père Moise etait à cette epoque le seul prêtre Haitien à exercer son ministère au diocèse de Rocville Centre et il avait la responabilité d’étendre son ministère dans toutes les communautés Haitiennes de foi Catholique de Long Island. Son travail etait il facile comme le premier directeur de la Pastorale Haitienne du diocèse de Rockville Centre?. Presque toutes les Communautés Haitiennes de Foi de Long Island ont [réwsentement leur messe chaque Dimanche.

 

La communaute Haitienne de la Paroisse de Ste Brigitte derigée le Père Montfortain Nesly Jean Jacques a preparé une très belle fête du Drapeau cette année. Les Jeunes de Wesbury ont bien performé à la celebration Culturelle. Les participants et participantes n’ont pas repondu en grand nombre. Nos communautés ont intérêt à participer en nombre imposant à ces genres de celebration. Plusieurs Jeunes des Communautés Haitiennes ont participé à la Partie Culturelle. Clicquer sur ce lien pour vous en faire une idée. https://youtu.be/MurowHDHKMY

J’ai eu la chance d’avoir un court entretien avec Francesca Raymond de la Paroisse de St Boniface d’Elmont. Francesca a performé aussi à la celebration de la fête du Drapeau Haitien à Ste Brigitte.  clicquer sur ce lien pour entendre Francesca:  https://youtu.be/GpRwcL1R7_4

Brother Tob

Haitian Flag-Diocese Festival Rockville Center

The staff of Radio Telé Solidarité was at the parish of St. Brigitte on May 19, 2018 for the celebration of the Flag Day of Haiti. All Haitian priests who minister in the diocese of Rockville Center were present at this cultural celebration. The Director of the Multi-Cultural Affairs Office of the Diocese of Rockville Center Mrs. Darcel Whitten-Wilamowski was present as well.

Ms. Jemima Desroches, Vice-Coordinator of the Office of Cultural Affairs was very visible at this ceremony. Father Charlince Vendredy, coordinator of the Haitian Pastoral Prayer Groups of the Diocese of Rockville Center and spiritual leader of the Haitian community of the Parish of St. Boniface of the diocese of Rockville Center was also present at this celebration

The Haitian Ministry of the Diocese of Rockville began to celebrate the Haitian Flag Festival in the early 1990s. Father Moise Aimé, the first director of the Haitian pastoral of the Diocese of Rockville Center understood the need to insert in his pastoral calendar a celebration of the Haitian Flag Day. We have to mention that Father Moses was at that time the only Haitian priest to minister in the diocese of Rockville Center. He had to extend his ministry to all the Haitian communities of the Diocese.  That was a very exacting job! At present, Almost all the Haitian Faith Communities of Long Island have their Mass every Sunday.

 

The Haitian community of the parish of St. Brigitte under the leadership of Father  Nesly Jean Jacques a Montfort priest prepared a very nice party. The Westbury Youth performed well at the Cultural celebration. Participants did not respond in large numbers. Our communities have an interest in participating in large number on these occasions. Several young people from the Haitian communities participated in the cultural party. Click on this link to get an idea https://youtu.be/MurowHDHKMY

I was lucky to have a short interview with Francesca Raymond of St. Boniface Parish in Elmont. Francesca also performed at the celebration of the Haitian Flag Festival at the parish of Ste Brigitte. Click on this link to hear Francesca: https://youtu.be/GpRwcL1R7_4

 

Brother Tob

The staff of Radio Telé Solidarité was very happy to meet and interview Gemima Florial and Valandia Sunshine of Fontus on Radio Telé Solidarité

 

Germima is a members of the ANOINTED VISIONS GROUP which was founded in 2015. This group has planned a great celebration for Father’s Day on June 16, 2018 at Eramus High School in Brooklyn. Germina is a psychology student who also an active member of Grace’s Dance Movement group,  She will be at Radio Telé Solidarité’s Youth Rally scheduled for  August 25,  2018. Click on this link to hear her interview: https://youtu.be/LwPSk1KDVXo

 

        Valandia Fontus is a young stars of the Haitian community of New York. She was originally from Petit Goave and is currently a member of the ANOINTED VISIONS GROUP. She was at the big youth gathering of the National Center this past February. Valandia is an actress, singer and dancer. During her interview she encouraged all segments of the Haitian community to participate in the June 16, 2018 ANOINTED Group Father’s Day Celebration.  Click on this link to hear its interview: https://youtu.be/Ty3Cg33SlLk

 

Brother Tob

 

Entretien de Gemima Florial  et Valancia Sunshine de Fontus

Le personnel de la  Radio Telé Solidarité etait très heureux de rencontrer  Gemima Florial  Et Valandia Sunshine de  Fontus pour un entretien à la Radio Telé Solidarité

Germima et Valendia sont membres  du groupe  ANOINTED VISIONS et ce groupe est fondé depuis l’année 2015. Ce groupe aura une grande activité pour la fête des Pères le 16 Juin  2018 à Eramus High School à Brooklyn pour celebrer la fête des Pères

Germina est aussi un membre du groupe de Danse  Mouvements de Grace , elle est aussi etudiante en psychologie et  elle sera au Youth Rally du 25 Aout 2018  de la Radio Telé Solidarité Clicquer sur ce lien pour entendre son entretien: https://youtu.be/LwPSk1KDVXo

 

Valandia Fontus est parmi les jeunes étoiles de la communaute Haitienne de New York. Elle etait originaire de Petit Goave  et elle est aussi membre du groupe  ANOINTED VISIONS. Elle etait au grand rassemblement des Jeunes du Centre National du Mois de Fevrier.

Valandia est actrice, chanteuse et danseuse. Elle encourage dans son entretien tous les segments de la communauté Haitienne à participer  en grand nombre à l’activité du Groupe ANOINTED pour la Fête des Pères du 16 Juin 2018. Clicquer sur ce lien pour entendre son entretien: https://youtu.be/Ty3Cg33SlLk

Brother Tob

 

 

 

 

 

  1. MIGUEL AUGUSTE: 25 YEARS OF PRIESTLY ORDINATION.

 

On Sunday May 25th, the feast of Pentecost, Fr. Miguel celebrated his twenty-fifth year of priestly ordination at the Church of St Pius X, the site where he is currently assigned as the Pastor.

 

Friends and relatives gathered in large numbers from Haiti, other areas of the US and indeed from Brooklyn and Queens. The Church was filled to the brim with many being forced to remain standing. Some fifteen priests and deacons filled the sanctuary along with the altar servers and lectors.

 

Fr. Miguel, born and raised in Petit-Goave, Haiti came to the US as a young man desiring to study for the priesthood. He went through his years of philosophy and Theology in the Diocesan Seminary of Huntington and was ordained a priest in 1993 at the Brooklyn Cathedral of St James.

 

He ministered in a number of parishes as an associate priest until 2006 when he became the Pastor of St Jerome Church. Because of his strong personality, his skills at preaching and engaging manners and his remarkable leadership qualities he is much admired and loved.

 

Troupe Eclat, definitely the best Haitian Catholic choir of this area uplifted the souls in prayer. Fr. Reginald Jean-Marie from Miami was invited to be the preacher of the occasion. But a last minute delay of the flight prevented him to show up on time. Bishop Guy Sansaricq was called to the rescue.

 

He congratulated Fr. Miguel for his performance as a priest, stressed a number of his engaging traits of character and then highlighted the crucial role of the priest in a liturgical celebration which is to portray Christ as the head of the Assembly. Through the priest, Christ Himself presides the celebration. The priest’s role is therefore lofty and exacting. He exhorted Miguel and all other priests in the assembly to strive to live a life worthy of their sacred calling.

 

After the mass, all the people were invited to the vast yard under an improvised tent to feast over delicious Caribbean foods provided in abundance. Happy Anniversary dear Fr. Miguel!

May the Lord let his face shine upon you and may your ministry bring many to the joys of the Kingdom!

 

 

Le dimanche 25 Mai, le Père Miguel Auguste, fils de Petit-Goave célébra sa 25ème année d’ordination sacerdotale. Des parents et amis firent le voyage d’Haiti pour participer à la fète. D’autres vinrent des autres villes des Etats-Unis. Mais la grosse foule provenait évidemment des diverses paroisses qui bénéficièrent des soins pastoraux de ce prètre très aimé. L’église de St Pie X était pleine à craquer.

Beaucoup furent forcés de rester debout. Une quinzaine de prètres concélébrèrent la Sainte messe, présidée, comme de coutume, par le jubilaire lui-mème.

 

Monseigneur Sansaricq assura la prédication. Il souligna les remarquables qualités de caractère du Père Miguel mais mit l’accent sur le sens de la vocation sacerdotale. A la messe, le prètre a pour role de rendre Jésus présent comme tète du Corps, comme chef de l’assemblée de foi. Quand le prètre préside, c’est LE CHRIST en personne qui préside. En latin, cela se dit: “IN PERSONA CHRISTI CAPITIS”

Ce qui veut dire “En la personne du Christ Tète du Corps.

 

Il exhorta donc Père Miguel ainsi que tous les prètres présents de faire l’impossible pour respecter et honorer ce role élevé qui leur est assigné malgré la faiblesse de leur humanité. Que LA PRIÈRE soit donc leur pratique journalière.  BONNE FÈRE CHER PÈRE MIGUEL! Que la grace de Dieu soit toujours avec toi!

 

 

                                                18 MAI FETE DU DRAPEAU

 

Comme on le sait bien, le 18 Mai ramène l’anniversaire de la creation de notre drapeau. L’occasion fut marquée de facon spéciale à Brooklyn. A midi ce jour la, notre assembly woman Rodneyse Bichotte la seule représentante Haitienne de Brooklyn à l’assemblée d’Albany convia nos compatriotes au coin de Newkirk et Nostrand, sur les marches de l’Eglise St Jerome.

 

Différents politiciens prononcèrent de brefs discours.  Msgr Sansaricq fut appelé à faire une prière suivi par le Pasteur Ulysse.  Tout de suite après une enseigne fut dévoilée. La rue Newkirk recut officiellement un deuxième nom: celui de Toussaint Louverture. De bruyants applaudissements accompagnèrent ce dévoilement. Comme Haitiens nous sommes tous fiers de Toussaint Louverture. Tous les passants de ce Carrefour important pourront désormais lire son nom sur le Poteau de ce coin de rue. Compliments Mme Rodneyse Bichotte pour cet accomplissement! Comme le dit notre devise: “L’union fait la force.”

 

 

This past week, Haitians in Haiti and in the Diaspora celebrated FLAG DAY. In Brooklyn, Assemblywoman Rodneyse Bichotte, who represents a Brooklyn district at the Albany NY State assembly convened the Haitians to meet at noon at the corner of Newkirk and Nostrand Aves which happens to be the site of St Jerome Church.  She unveiled a Street sign officially calling Newkirk St Toussaint Louverture St. that caused great joy to the more or less two hundred people who were present. Bishop Sansaricq was invited to say a prayer on the occasion. In his brief oration, He emphasized the national motto inscribed in the flag “L’UNION FAIT LA FORCE’ to be translated loosely as: “UNITED WE STAND.” 

Toussaint Louverture is indeed one of our noblest heroes of Haitian history.  When he went to France to plead the cause of freedom for the slaves, he was brutally thrown into a French jail where he perished of hunger and cold.  The harsh treatment he received once known by the slaves in Haiti ignited their anger and triggered the Haitian revolution that led to our historic national Independence

in 1804. 

’Eglise est appelée à servir l’être humain, pas seulement les catholiques

Entretien du pape François à l’Eco di Bergamo

MAI 24, 2018 14:43ANNE KURIANPAPE FRANÇOIS

 

« L’Eglise est appelée à servir l’homme en tant que tel et pas seulement les catholiques », affirme le pape François dans un entretien à l’Eco di Bergamo, à l’occasion du retour de la dépouille de Jean XXXIII – Angelo Giuseppe Roncalli – sur sa terre natale, à Sotto il Monte, du 24 mai au 10 juin 2018.

Le pape salue Jean XXIII comme un homme « qui ne connaissait pas le mot ennemi », qui « cherchait toujours ce qui unit », conscient que « l’Eglise est appelée à servir l’homme en tant que tel et pas seulement les catholiques ; à défendre avant tout et partout les droit de la personne humaine et pas seulement ceux de l’Eglise catholique ».

Le pape Roncalli, ajoute-t-il dans l’entretien résumé par Vatican News, « nous invite à regarder ce qui compte vraiment » : « ce Crucifix qu’il avait mis au-dessus de son lit, avec lequel il parlait et qu’il écoutait, qu’il regardait et duquel il se sentait regardé ». Ainsi « le christianisme n’est pas un idéal à suivre, une philosophie à laquelle adhérer ou une morale à appliquer » mais « une rencontre avec Jésus Christ qui nous fait reconnaître sa présence dans la chair des frères et des sœurs ».

« L’Eglise est par sa nature missionnaire », insiste le pape, et elle doit « sortir » si elle ne veut pas que sa mission soit réduite à la « diffusion d’une idéologie religieuse » ni à la « proposition d’une éthique sublime », avec des « vérités froides » ou des « endoctrinements avec des méthodes discutables ». La mission de l’Eglise, « c’est Jésus Christ qui continue à évangéliser », en devenant « notre contemporain ».

Le pape François exhorte à abandonner « le critère pastoral confortable du ‘on a toujours fait comme cela’ en repensant ensemble aux objectifs, aux structures, au style et aux méthodes de l’évangélisation » afin de « rejoindre les périphéries du malaise, de la souffrance, de l’ignorance, du péché ».

Le véritable accueil doit être « totalement désintéressé », poursuit-il. Face à la « barbarisation de la société », il invite à vivre « la logique de la communion » : « l’antidote contre les mensonges, ce sont les personnes, pas les stratégies ».

Evoquant l’encyclique Pacem in terris (11 aprile 1963), le pape constate qu’« aujourd’hui il y a plus de guerres qu’alors… on combat par les armes, y compris de façon moins visible, toujours guidés par des mécanismes d’abus de pouvoir ».

Au fil de l’entretien, le pape dénonce « une exploitation inconsidérée des hommes et des ressources de la nature ». Les engagements en ce sens ne peuvent pas « rester seulement des mots », mais dépasser concrètement « toute forme d’égoïsme, d’individualisme, d’intérêts de groupe, à tous les niveaux ».

Il souligne l’intérêt du synode sur les jeunes en octobre prochain: « la société a besoin des jeunes, tout comme l’Eglise ». Il évoque le chômage des jeunes qui est « un péché social et la société est responsable de cela ». « Une vraie culture du travail ne veut pas dire seulement savoir produire, mais se mettre en relations avec des modèles de consommation durable », estime le pape : réduire le travail à la consommation, c’est brader « la dignité, le respect, l’honneur, la liberté ».

A propos du rôle des religions, le pape assure que l’équation entre islam et terrorisme est « un mensonge et une bêtise », et il encourage à « une vraie éducation ».

Enfin sur l’avenir du christianisme en Occident, il souligne que s’« il y a plus de motifs d’inquiétude que de raisons d’espérance », cependant « le christianisme « a en lui la force pour se régénérer dans sa nature évangélique ». « Le futur christianisme sera plus concrètement évangélique, universel, pleinement ecclésial, respectueux des cultures, de l’Afrique, de l’Asie, de l’Amérique Latine…  ou manquera de pertinence », affirme-t-il en exhortant au « primat de la charité, à l’engagement pour la justice, pour la paix ».

 

Salvador : Mgr Santo Gangemi, nouveau nonce apostolique

Il était jusqu’à présent nonce apostolique en Guinée et au Mali

MAI 25, 2018 17:52MARINA DROUJININAROME

 

Le pape François a nommé Mgr Santo Gangemi, 57 ans, nouveau nonce apostolique au Salvador ce vendredi 25 mai 2018. Il était jusqu’à présent nonce apostolique en Guinée et au Mali.

Il remplace Mgr Léon Kalenga Badikebele, nonce apostolique au Salvador de 2013 à mars 2018.

Le diplomate italien est né le 16 août 1961 à Messine, en Sicile. Il a été ordonné prêtre en 1986 pour le diocèse de Messine.

Docteur en histoire de l’Eglise à l’Université pontificale grégorienne de Rome, il a été nommé vice-président du séminaire pontifical mineur du Vatican en 1987.

Depuis 1991, il est au service diplomatique du Saint-Siège : il a notamment exercé dans les nonciatures au Maroc, en Italie, en Roumanie, à Cuba, au Chili, en France, en Espagne, en Égypte.

En avril 2010, il  a été nommé délégué adjoint du Saint-Siège auprès de l’Organisation de la ligue des pays arabes.

Il a été nonce aux îles Salomon depuis janvier 2012 et en Papouasie-Nouvelle Guinée depuis mars 2012.

Depuis février 2014, il était nonce apostolique au Mali.

 

Nouveau scandale d’agressions sexuelles au sein de l’Eglise chilienne

Par RFIPublié le 23-05-2018 Modifié le 23-05-2018 à 07:03

 

Ce nouveau scandale tombe mal pour l’Eglise chilienne après la démission de l’ensemble des évêques du pays pour leur gestion catastrophique des scandales de pédophilie.REUTERS/Ivan Alvarado

C’est un nouveau scandale du plus mauvais effet pour l’Eglise chilienne : après la démission collective de tous les évêques du pays vendredi, pour leur gestion catastrophique des scandales de pédophilie ces dernières années, des prêtres sont de nouveau accusés de violences sexuelles sur des enfants. Quatorze curés du diocèse de Rancagua ont été suspendus par l’Eglise ces derniers jours.

Avec notre correspondante à Santiago, Justine Fontaine

Au total 14 prêtres du diocèse ont été suspendus, le temps pour l’Eglise chilienne d’enquêter sur les faits dénoncés par une chaîne de télé nationale.
Plusieurs d’entre eux, y compris le directeur d’une école primaire catholique, sont soupçonnés d’agressions sexuelles sur des mineurs, ou encore d’avoir envoyé des images pornographiques à des adolescents.

Un curé interviewé dans le reportage affirme que ces prêtres se réunissaient régulièrement, et qu’ils pourraient être complices de plusieurs de ces agressions.

Interrogé par la télé chilienne, l’évêque de Rancagua a déclaré qu’il avait « déjà entendu des choses comme ça, sous forme de blague », mais qu’il n’était pas détective et qu’il n’a jamais reçu d’accusation formelle disant que ces délits avaient eu lieu.

ADVERTISING

inRead invented by Teads

Des déclarations qui ont choqué au Chili, d’autant plus que cet évêque préside une commission sur les violences sexuelles au sein de l’Eglise.

Démission en bloc

Après ces révélations, le parquet de Rancagua a annoncé qu’il enquêtait sur ces faits depuis près de deux mois. Aucune mise en examen n’a eu lieu pour l’instant, mais l’affaire est extrêmement embarrassante pour l’Eglise chilienne.

Pas plus tard que la semaine dernière, le Pape avait poussé tous les évêques du pays à présenter leur démission, à cause de leur désastreuse gestion des affaires de pédophilie ces dernières années.

 

 

Agenda du Huitième Symposium international annuel du Centre de Spiritualité et de Santé Mentale (CESSA), Hotel Montana, Pétionville, 16-17 juin 2018 autour du thème:

Spiritualité & Santé Mentale en Haïti : Promouvoir et renforcer l’empathie dans notre Haïti blessée, traumatisée, mais résiliente. Contributions de la psychologie et de la spiritualité

 

Samedi 16 Juin 2018

 

2 :00 – 3 :00 PM           Arrivée des participants + Accueil + Remise des badges

3 :00 – 4 :00 PM           Prière

Cérémonie de Bienvenue

–         Père Jean-Jacques Saint‑Louis, SMM

Provincial des Montfortains

–         Monseigneur Pierre‑André Pierre

Recteur de l’Université Notre-Dame d’Haïti (UNDH)

–          Présentation des travaux du symposium

Père Wismick Jean-Charles, SMM, PhD

Coordonnateur Général du symposium

4 :00 – 4 :30 PM           Conférence Inaugurale: Vaincre la peur et entrer dans la confiance par l’ empathie aujourd’hui en Haiti

Son Excellence Monseigneur Pierre-André Dumas

Évêque des Nippes et Vice-Président de la Conférence Épiscopale

d’Haïti (CEH)

 

4 :30 – 6 :30 PM           SESSION 1 : Solutions innovatrices en Santé Mentale dans un pays comme Haïti à ressources psychologiques limitées

            Modérateurs : Sœur Alta Emile & Pasteur Rubinson Dorcé

 

  1. Comment équiper adéquatement et impliquer activement les leaders religieux dans les réponses aux désastres

Dr Gilberte Bastien: Morehouse School of Medicine, Atlanta, USA

  1. Thérapie de Groupe avec les invisibles dans les périphéries de Port-au-Prince :          De la blessure à la beauté

Dr Amy Nitza, State University of New York, Cassandre Surinon, & CESSA Staff, Haiti

  1. Intelligence émotionnelle, résilience et mise en sens : Transformer les blessures  du traumatisme en une sagesse durable

Dr Ani Kalayjian, Columbia University, Teachers’ College, ATOP Meaningfulworld,

New York, USA

 

6 :45 – 7 :00 PM           Conclusion de la séance : Père Wismick Jean-Charles, SMM, PhD

 

Dimanche 17 Juin 2018

 

8 :00 – 8 :45     Arrivée des participants + Accueil

8 :45 – 9 :00     Propos de Bienvenue

Père Wismick Jean-Charles, SMM, PhD

 

9 :00 – 10 :30   SESSION 2 :  Empathie, Spiritualité & Psychothérapie : Théories, Pratiques et Résultats

Modératrice : Sr Rose Dominique Giraud, FMA

 

  1. À la rencontre de l’âme grâce à la psychothérapie

Dr Sean Fitzpatrick, The Jung Center, Houston, Texas, USA

  1. Le Modèle écologique du Traumatisme, empathie et stratégies spirituelles :    vers les voies de la guérison, du soulagement et de l’épanouissement

Dr Jennifer A. Dawson, Trauma Aid International, Sydney, Australie

  1. L’engagement de l’IFHIM en Haïti : une contribution spéciale et une démarche pérenne à l’actualisation et à la restauration des forces vitales humaines

Élisabeth Michaely, SSCH (Sœur de Ste Chrétienne), IFHIM, CANADA et Réseau d’Haïti

 

10 :45 – 12 :00 SESSION 3 : De la théorie à la pratique de l’empathie en Haïti : A la croisée de différents regards

Modérateur :  Pr. Syriaque Ciné, SMM, PhD, Université Publique du Nord-Ouest à Port-de-Paix

 

  1. Accueillir et refléter l’empathie de Dieu aujourd’hui en Haïti: Pour une  théologie de la souffrance et de la guérison en Haïti
  2. Gasner Joint, OMI, PhD, Université Notre-Dame d’Haïti
  3. Vers un renouveau de la philosophie anthropologique et de la philosophie politico-sociale de l’homme haïtien pour la promotion et le renforcement de l’empathie en Haïti
  4. Pierre Ernest Bazile, SDB, PhD, Institut de Philosophie Saint François de Sales, Haïti
  5. Approche Psycho-sociaux éducative de l’empathie en Haïti, à la lumière d’un  grand témoin de notre temps

Pr. Hérold Toussaint, PhD, Université d’État d’Haïti

  1. Empathie en Haiti : Des applications cliniques au cabinet psychologique aux implications pratiques du quotidien concret
  2. Wismick Jean-Charles, SMM, PhD, CESSA

 

12 :15- 13 : 15   Session 4 : Traumatismes, Spiritualité et Santé Mentale en Haïti

 Modérateur:  Dr Eddy Lévêque, Healing Hands

  1. Spiritualité et Santé Mentale en Haïti

Dr Frantz Casséus, Université Épiscopale d’Haïti (UNEPH)

  1. ZL|PIH processus de développement du curriculum sur le Trauma : Leçons apprises et meilleures pratiques

Dr Cidna Valentin et Staff Partners in Health, Zanmi Lasanté, Haïti

  1. La fonction de la foi religieuse dans le processus de reconstruction psychique dans le contexte post-séisme en Haïti

Dr Jeff Matherson Cadichon, Université Bourgogne Franche-Comté, France

 

13 :15 – 14 :15 Lunch

 

14 :30 – 16 :00 Ateliers pratiques sur les techniques de psychothérapie

  1. Psychothérapie et Spiritualité

Dr Sean Fitzpatrick: THE JUNG CENTER, USA

  1. Thérapie de Groupe

Cassandre Surinon: CESSA, HAÏTI

  1. Modèle intégratif de Guérison en 7 étapes

Dr Ani Kalayijan: MEANINGFUL WORLD, USA

  1. Actualisation et Restauration des forces vitales humaines

Sr Elizabeth Michaely: IFHIM, CANADA

  1. Le Modèle écologique du Traumatisme, empathie et stratégies spirituelles

Dr Jennifer Dawson: TRAUMA INTERN. CENTER, AUSTRALIE

 

16 :00 – 16 :15 Leçons apprises : Synthèse finale

Père Wismick Jean‑Charles, SMM, PhD, CESSA

 

16 :15 – 17 :00 Cérémonie de clôture : Remise des certificats

 

 

Proverbes

Ou pa toufe dife avek pay

Pa bay lou mouton pou gade

Pa Kite Bourik pou bat makout

Ou fè pitit ou pa fè kè yo

Ou konnen ki fanm ou kite, ou pa konnen ki fanm ou prale pran

 

Good to know: Availability of Resident Visas for June 2018; advisory for students.

Deacon Paul C. Dorsinville.

 

AVAILABILITY OF US RESIDENT VISAS FOR JUNE 2018(MAJORITY OF COUNTRIES)/ DISPONIBILITE DE VISAS DE RESIDENCE US POUR JUIN 2018(MAJORITE DES PAYS).

 

FAMILY PETITIONS/ PETITIONS DE FAMILLE:

 

Spouse, Minor Child(<21), Parent of US Citizen/ Epoux/(se), Enfant Mineur(<21), Père/Mère de Citoyen US:                                    No delay/ Pas de délai.

 

Adult Unmarried Son/ Daughter of US Citizen/Enfant Majeur Non-Marié de Citoyen US:                                                                         08 Apr 2011.

 

Spouse, Minor Child of US Resident/ Epoux/(se), Enfant Mineur de Résident US:

08 Jun 2016.

 

Adult Unmarried Son/ Daughter of US Resident/ Enfant Majeur Non-Marié de Résident US:                                                            22 Jun 2011.

 

Married Son/Daughter of US Citizen and family/ Enfant Marié de Citoyen US et famille:                                                                       15 Mar 2006.

 

Sibling of US Citizen ( and family)/ Frère/ Soeur de Citoyen US (et famille):

22 Oct 2004.

 

EMPLOYMENT PETITIONS/ PETITIONS D’EMPLOI:

 

For most countries, all categories:/ Pour la majorité des pays, toutes catégories:

 

-Priority Workers/ Travailleurs Prioritaires;

-Exceptional Ability, Graduate Degrees/ Abilité Exceptionelle, Diplômes Avancés;

-Skilled Workers, Undergraduate Professionals, “Other Workers”/ Travailleurs Expérimentës, Professionels de moins de 4 ans d’univers.,”Autres Travailleurs”;

-Specialist, S.T.E.M. Clergy, Religious Workers/ Spécialistes, S.T.I.M., Clergé, Travailleurs Religieux;

-Investors, Entrepreneurs/ Investisseurs, Entrepreneurs:

No delay/ Pas de délai.

 

ALL OTHER CASES. SPECIAL CASES(Foster Care, VAWA, Asylum, Registry, HRIFA, etc.): Ad hoc.

+++

USCIS Reminder on May 18, 2018/ Rappel de USCIS le 18 May 2018:

Automatic Termination of Optional Practical Training for F-1 Students if they transfer to a different School or begin study at another education level./ Termination Automatique du Training Pratique Optionel pour les Etudiants F-1 s’ils tranfèrent à une école différente  ou commencent des études à un niveau différent d’éducation!

 

 

Advertisements

Latest News-May 20 , 2018

PENTECOST SUNDAY.  (May 20th, 2018)

Acts 2, 1-11; Ps. 104; 1 Cor. 12, 3b-7 +12+13; John 20, 19-23                

 

By +Guy Sansaricq.

 

Pentecost! Let us rejoice! The Church is born! Simple people are vested with the power of the Most High! God’s splendor radiates on human hearts, faces and voices. Alleluia!

Pentecost is continuous! Today as well as in the past, the hearts of true believers are inflamed by the fire of God’s love. Unusual love springs from repentant hearts!

 

The first reading describes the event that took place in Jerusalem fifty days after the Resurrection. A crowd made up of people of all nations was gathered in prayer when suddenly a huge fire appeared in their midst which broke out into tongues that went to lay on every person’s head. An overpowering experience of joy and fervor filled every heart. People burst out in songs and words expressed in all the languages of the world. It was an experience of universality breaking away from the exclusivist traditions of the Mosaic Law.

We learn from this outstanding event the irreplaceable role of the Spirit, the gift of Christ to those who believe. Without the Spirit, no one can understand the word of God, no one can obey God’s word or execute His Will.  The Spirit is crucial to conversion and perseverance on the path of faith and charity. Without the Spirit, the treasure par excellence, no one can please God. Like the first Christians, Let us implore the SPIRIT to fall upon us with power!

 

 

 

 

DIMANCHE DE LA PENTECOTE (20 MAI 2018)                          Par +Guy Sansaricq

Pentecote! Jour de fète! L’Eglise nait! Le Très-Haut revèt les croyants d’une robe de gloire. Par la puissance qui lui est propre, Il touche les intelligences les ouvrant à l’intelligence de vérités inaccessibles aux esprits les plus raffinés; Il fait bruler les coeurs d’amour et de joie.

La première Pentecote survint cinquante jours après la Resurrection mas ce n’était que le premier son d’un concert qui traverse les siècles et qui aujourd’hui encore charme les coeurs des croyants. Oui! L’Esprit qui anima le Christ pendant son séjour merveilleux sur terre continue à enflammer les coeurs des martyrs et des missionaires, à raffermir la foi enthousiaste des prédicateurs et des témoins de l’Evangile. Ce DON GRATUIT DU CIEL est crucial pour chacun de nous.  Tous les coeurs sincères en ressentent la mystérieuse chaleur!

 

 

Sachons le bien, sans le don de l’Esprit, persone ne peut plaire à Dieu. Nous avons besoin de l’Esprit pour comprendre l’Ecriture, pour nous convertir véritablement, pour obéir  aux commandements et pour pratiquer la vertu.    L’Esprit est le trèsor premier de l’Eglise.

Il est offert à tous.  Refuser ses lumières c’est se fermer les portes du salut!

 

De toutes nos forces implorons ce don précieux qui nous ouvre les portes de LA VIE et du BONHEUR ici-bas et pour l’éternité!   Merci Seigneur pour ton don ineffable! Alleluia!

VIENS ESPRIT SAINT VIENS ENFLAMMER LE COEURS DE TES FIDÈLES!

ENVOIE TON ESPRIT ET RENOUVELLE LA FACE DE LA TERRE!

 

 

Pensée de la Semaine: Le visage est toujours serein quand l’âme est en paix.

Thought of the Week:“The face is always calm when the soul is at peace.”

 

 

Pensamiento de la semana: la cara siempre está en calma cuando el alma está en paz.

 

 

HAITIAN PASTORAL
This week we want to talk about the Haitian Ministry of the United States. I Decided to write this article  about the Haitian Pastoral after The Most Reverend Bishop Guy Sansaricq, Director of the National Center of the Haitian Apostolate and Radio Telé Solidarité, asked some priests  to   write a chapter on the Haitian pastoral of the United States for the book and the documentary of Radio Telé Solidarité on the contribution of Haitians to the United States.
The Weekly Bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate Abroad and on the radio Telé Solidarité we often reports   the activities of the Haitian Pastoral Center because the mission of the Weekly bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate and Radio Telé Solidarité is above an evangelization ministry.  When speaking of this ministry we must focus on three levels of ministry: the parish level; the diocesan level; and the national level.

The proposed book on the contribution of Haitians in the United States must include a chapter on Haitian ministry in the United States.  Haitian students researchers will find something about  the Ministry of the Haitians in the United States.  However, the work of the Haitian priests, religious men and women and lay ministers in church and society must be an essential aspect of such a chapter.

Father Gracia Brenevil, Coordinator of the Haitian Pastoral Ministry of the Archdiocese of Boston, pointed out that it is high time to record in writing all the known information of Haitian contributions to church and society based on scientific research as a way of guaranteeing the accuracy and truth of the chapter.
 
Haitian priests play a vital role in pastoral ministry to Haitians in the United States. According to my initial research, there are more than 100 Haitian priests who minister in the United States and many of them occupy prestigious positions in their diocese or archdiocese.  It would be beneficial to all involved if our Haitian Priests could meet once a year for a writing retreat that would allow them time and support as the tell and write articles  on their ministry to Haitians and others in their home diocese.
In, the United States the Haitian community has priests who have been promoted as a Bishop or Vicar General in their diocese. Several Haitian priests are pastors and administrators of parishes. Many of these priests have masters and doctoral degrees while others are doctoral candidates
At Parish level, Haitian priests welcome hundreds and thousands of the faithful to Eucharistic celebrations on Saturdays and Sundays. Several Haitian communities of Catholic faith from different dioceses and archdioceses have already celebrated the 25th anniversary of the inauguration of Haitian pastoral ministry among and by Haitians.
In addition many nuns, deacons and laypeople (male and female) also engage in aspects of pastoral ministry.

Women are very numerous in choirs, prayer groups and Eucharistic celebrations.

For example, Dr. Philomène Pean has already founded a Haitian community of Faith in Everett. Dr. Philomène Pean is a Chaplain, Spiritual Director and Associate Pastor.
The chapter should also include some reflection on big topics of the challenges and priorities of pastoral ministry in the Haitian Communities in the United States. The spiritual leaders of Haitian communities of Catholic faith in the United States can identify both the major challenges and priorities.

I envision a gathering of all my Haitian priests, nuns and Haitian laity gathering agree to reflect on the challenges and priorities of the pastoral ministry for Haitians in the United States. It is time to begin to reflect on the future of Haitian ministry and see how we can help our young people of The Haitian Community  to hear the voice of God in the priestly and religious life.
 
The National Center of the Haitian Apostolate organizes an annual convention and two days for the young people. Each year through the Radio Telé Solidarité. The Center also organizes a contest of Young of the Year and a contest of the woman of the year. These initiatives of the National Center should have the support of all the spiritual leaders of the Pastoral. We have a great effort to make and it is clear that many of us are very busy but we must create a place in our agenda for some national gatherings convened by the National Center of the Haitian Apostolate.
I ask the Lord to send his Spirit to unify the leaders doing ministry among Haitians in the United State and to send a special blessing as Haitian priests  gather to write a draft of  Haitian Pastoral which will address the challenges and priorities  for the book of Haitian Contribution in The United States
Brother Tob

Pastorale Haitienne

 

Cette semaine nous voulons parler de la Pastorale Haitienne des États Unis. J’ai pris  la decision d’ecrire cet article après Monseigneur Guy Sansaricq , le directeur du Centre National de l’Apostolat Haitien et de la Radio Telé Solidarité avait demandé à plusieurs prêtres Haitiens de former un comité pour   ecrire un chapitre sur la pastorale Haitienne des États Unis pour le livre et le documentaire de la Radio Telé Solidarité  sur la contribution des Haitiens aux États Unis.

 

Au Bulletin Hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haitien à l’etranger et à la radio Telé Solidarité nous parlons souvent des activités de la pastorale Haitienne car la mission du bulletin Hedmadaire du Centre National de l’Apostolat Haitien et de la Radio Telé Solidarité c’est surtout l’evangelisation.  Soulignons dès qu’on parle de la Pastorale Haitienne des États Unis  on doit le voir au niveau paroissial, au niveau diocesain et au niveau National.

Dans le livre sur la contribution des Haitiens aux états Unis on aura un chapitre sur la  Pastorale Haitienne aux États Unis. Ce sera deja un pas dans la bonne direction . Les étudiants Haitiens  auront la chance dans leur recherche de trouver quelques choses sur la Pastorale Haitienne des États Unis. D’ou l’importance du travail des Prêtres Haitiens  qui auront à travailler ensemble  sur ce chapitre  de la Pastorale Haitienne.

 

Comme l’a souligné le Père Gracia Brenevil, Coordonateur de la Pastorale Haitienne de l’archidiocèse de Boston qu’il il est grand temps de consigner par écrit tous les faits connus et recensés, avec bien sur le souci d’un travail scientifique, garant de sureté et de vérité.

Les Prêtres Haitiens jouent un grand role dans la pastorale Haitienne aux États Unis. Selon mes recherches on a plus que 100 prêtres Haitiens qui exercent leur ministère aux États Unis et plusieurs d’entre eux occupent une prestigieuse position dans leur diocèse ou archdidiocèse. Pourquoi est il difficile pour eux de participer ensemble  dans une retraite   ou d’avoir une rencontre une fois l’an  et d’ecrire des articles sur la pastorale Haitienne de leur diocèse.

La Pastorale Haitienne des États Unis a deja donné un évêque et un vicaire General. Plusieurs Prêtres Haitiens sont Curés et administrateurs des paroisses. Plusieurs d’entre eux  ont un doctorat,  une maitrise  et quelques uns d’entre eux sont candidats pour un doctorat .  Au Niveau Paroissial beaucoup d’entre eux accueillent des centaines de fidèles et même des milliers pour des celebrations Eucharistiques de fin de Semaine. Plusieurs Communautés Haitiennes de foi Catholique de differents diocèses et archidiocèses ont deja celebré le 25ème anniversaire de la

Bien sur dans cette pastorale on retrouve plusieurs religieuses , des diacres et des laics. On doit mentioner aussi la grande  participation des femmes et ces dernières sont très nombreuses dans les chorales, les groupes de Prière et dans les cebrations Eucharistiques.

 

Dr Philomène Pean ,une étoile de la Pastorale Haitienne de l’archidiocèse de Boston   a deja fondé une communauté Haitienne de Foi à la Paroisse de l’immaculée Conception à Everett et on doit ajouter que  Dr Philomène Pean est Aumonière , directrice spirituelle et Associate Pastor.

Quels sont les defis et les priorités de la Pastorale Haitienne des États Unis? C’est une grande question et il sera difficile dans ce texte d’avoir la reponse. C’est sur les leaders spirituels des communautés Haitiennnes  de foi Catholique des États Unis ont une partie de la reponse. Mon rêve c’est de voir que tous les prêtres Haitiens  , des religieuses et des laics Haitiens  acceptent  de s’asseoir ensemble  pour reflechir sur les defis et les priorités de la Pastorale Haitienne aux États Unis pour 5ans, 10ans et même 20 ans . Il est temps de commencer à reflechir sur l’avenir de la Pastorale Haitienne et de voir comment nous pouvons aider nos jeunes à entendre la voix de Dieu dans la vie sacerdodale et religieuse.

 

 

Le Centre National de l’Apostolat Haitien  organise chaque année une convention et deux journées pour les Jeunes. Chaque Année à travers la Radio Telé Solidarité il organise un concours de Jeune de l’Année  et un concours de la femme de l’année. Ces iniatives du Centre National auraient du avoir le support de tous les leaders spirituels de la Pastorale. Nous avons un grand effort à faire  et c’est clair que beaucoup d’entre nous sont très occupés  mais nous devons creer une place dans notre agenda pour certaines activités Nationales de la Pastorale Haitienne.

Je demande au Seigneur d’envoyer son Esprit d’unité au milieu des leaders de la Pastorale Haitienne et d’envoyer une benediction speciale sur les prêtres Haitiens qui vont s’asseoir ensemble pour écrire un texte sur la Pastorale Haitienne dans le livre de la contribution des Haitiens aux États Unis

Brother Tob

 

 

 

 

 

 

 

 

 

WELCOME TO MONSIGNOR PATRICK ARRIVES IN THE UNITED STATES.

Monsignor Patrick Aris, former Vice Director of the National Center of the Haitian Apostolate and former director of the Haitian Pastoral Ministry of the Archdiocese of Washington, is visiting the United States for the signature sale of his book in Washington on May 19, 2018.  Monsignor Aris holds a Ph.D. in Theology, a Master’s degree in Philosophy and a Bachelor’s degree in Canon Law. Archbishop Aris is a former Chancellor of the Archdiocese of Port au Prince.

 

Monsignor Aris spent 3 years as Director of the Haitian Pastoral Ministry of the Archdiocese of Washington and 2 years as Vice Director of the National Center of the Haitian Apostolate Abroad.

 

 

During his short stay in New York, he visited Radio Telé Solidarité and gave an interview to Bishop Guy Sansaricq, the director of Radio Telé Solidarité.

 

.

Bishop Guy Sansaricq and the Staff of the National Center of the Haitian Apostolate wishes Monseigneur Aris a very productive stay and broad sales of his book as he continues his visit in the United States.

Brother Tob

 

 

Bienvenu à Monseigneur Patrick Aris aux États Unis.

Monseigneur Patrick Aris, ancien vice Directeur du Centre National  de l’Apostolat Haitien et ancien directeur de la Pastorale Haitienne de l’archidiocèse de Washington est en visite aux États Unis pour la vente signature de son livre à Washington le 19 Mai 2018.

Rappelons que Monseigneur Aris est detenteur d’un doctorat en Theologie, une maitrise en Philosophie et un Baccalaureat en droit Canon. Monseigneur  Aris  est un ancien chancelier de l’archidiocèse de Port au Prince.

 

Peandant son court Sejour à New York il a visité la Radio Telé Solidarité et il a accordé un entretien à  Bishop Guy Sansaricq , le directeur de la Radio Telé Solidarité .

 

Monseigneur Aris a passé 3 ans comme Directeur de La Pastorale Haitienne de l’Archidiocèse de Washington et 2 ans comme Vice Directeur du Centre National de l’Apostolat Haitien à l’etranger.

Bishop Guy Sansaricq de concert avec le Personnel du Centre National de l’Apostolat Haitien souhaite à Monseigneur Aris un très bon Sejour aux États Unis et Bonne Chance pour la vente signature de son livre.

Brother Tob

Maroc: Tatoo Leonard Candidate du Concours de la Femme de l’Année 2018 de la Radio Telé Solidarité

Parler de votre implication dans la société Haïtienne et dite pourquoi vous pensez être éligible au concours de femme de l’année 2018

 

 

Haïti ne joue pas actuellement d’une situation économique et sociale favorables à l’avancement des femmes dans la société. Le fort taux de chômage et la faiblesse des institutions ne facilitent pas l’entrée des genres des deux sexes dans le milieu du travail. Mais dans une société ou le sexiste fait rage, il est difficile de consolider l’évolution de la condition féminine.

Aujourd’hui, une réflexion sur l’égalité des sexes semble un sujet de préoccupation pour la société haïtienne. Pendant des siècles Haïti est décrite comme un pays où cohabitent deux mondes : celui des hommes qui détiennent tous les moyens et pouvoirs d’enrichissements et celui des femmes démunies et réprimées. Pendant ce temps les femmes sont restées dans la passivité et l’irresponsabilité même au prix des larmes ; leur rôle était passivement économique et pacifique. Juridiquement la femme était limitée. Le lendemain de l’indépendance elles furent transformées en un bien, une propriété. L’homme a été éduqué comme celui qui va être le chef de famille chef d’entreprise tandis que la femme a été éduquée pour être la mère, l’épouse, accomplir que des taches ménagères cantonnées dans son foyer.

En ont assez souffert elles se sont révoltées et ont vaillamment lutté pour le droit de vote, l’accès a l’instruction, a l’éligibilité ; une femme est devenue maire dans les années 50, deux femmes ministres sous le régime dictatorial des Duvalier. Ertha Pascal Trouillet a assuré l’intérim de la présidence en vue d’organiser les élections libres et démocratiques e décembre 1990. C’est la seule élection dans toute l’histoire de la république, qui n’a pas eu de contestation et des fraudes massives. Depuis, les femmes ne cessent de se faire remarquer dans différents domaines de la société : premières ministres, sénatrices, députés, ministres, présidentes de la cour des comptes et du contentieux administratif…Mais chaque femme joue un rôle important dans cette société ; que ce soit les « madan sara » qui se battent pour donner une éducation meilleure à leurs enfants, les femmes de menages, les professeurs, toutes travaillent pour un avenir meilleur de notre société. Comme le dit si bien la chanteuse Tifane ; « nous se poto mitan ». Personnellement je me suis impliquée dans notre société de diverses façons. Mon travail a commencé dans l’église ou j’avais eu des taches et responsabilités comme leader au culte des enfants et les aider à leurs épanouissements social et culturel. Avec les groupes dont j’étais membre j’ai participé à plusieurs services d’actions civiques : nettoyage des rues de mon quartier, visites et aide aux personnes âgées et handicapés, visites aux malades dans les hôpitaux. Etant actuellement une boursière de l’Etat Haïtien, je compte, après mes études, contribuer à l’avancement de notre économie en apportant des structures nouvelle et rejeter ce qui n‘est plus utile. Il nous faut une reforme économique car une économie défaillante est la base de divers maux et instabilité dans une société.

Et c’est ce qui me fait penser être éligible de ce concours car avec le potentiel que j’ai, je peux contribuer au développement de notre chère patrie. Comme les femmes guerrières assoiffées de liberté qui ont contribuées activement aux luttes qui ont menées a l’indépendance d’Haïti, nous femmes haïtiennes d’aujourd’hui avons le rôle d’agents de reconstruction de notre patrie.

 

33ème Convention du Centre National de l’Apostolat Haitien.

 

Dans moins d’un mois  ce sera la 33ème Convention du Centre National de l’Apostolat Haitien. Cette année cette rencontre aura lieu le 9 Juin 2018 à L’academie Catholique de Trenton.

Le Père Dimitri Demesmin sera l’orateur de la 33ème Convention. Bishop Sansaricq et Soeur Juvenia Joseph encouragent le peuple de Dieu à venir en grand nombre à cette reunion spirituelle. Ce sera aussi une occasion de  rencontrer nos frères et soeurs de la Paroisse de St Antoine du Diocèse de Trenton

La Convention du Centre National de l’Apostolat Haitien  est toujours une rencontre de formation et de Prière. Les leaders de la Pastorale Haitienne  ont intérêt à participer à ce rassemblement. .  Soulignons dès qu’on parle de la Pastorale Haitienne des États Unis  on doit le voir au niveau paroissial, au niveau diocesain et au niveau National.

 

 

 

Nous exhortons les gens qui seraient interessés à participer à cette convention à appeler le Centre National au 718-856-3323 afin de s’inscrire le plus tot que possible

 

Clicquer sur ce lien pour avoir plus d’information sur la 33ème Convention du Centre National

 

 

 

33rd Convention of the National Center of the Haitian Apostolate.

In less than a month it will be the 33rd Convention of the National Center of the Haitian Apostolate. This year’s meeting will take place on June 9, 2018 at the Trenton Catholic Academy.

Father Dimitri Demesmin  will be the speaker of the 33rd Convention. Bishop Sansaricq and Sister Juvenia Joseph FDM encourage the people of God to come in large numbers to this spiritual meeting. It will also be an opportunity to meet our brothers and sisters of St Anthony Parish  of the Diocese of Trenton

 

The Convention of the National Center of the Haitian Apostolate is always a meeting of formation and Prayer. The leaders of the Haitian Ministry have an interest in participating in this gathering. . As soon as we speak of the Haitian Ministry of the United States, we must see it at the parish level, at the diocesan level and at the national level.

 

 

We urge all those interested in participating in this convention to call the National Center at 718-856-3323 to register as early as possible.

 

Click on this link for more information on the 33rd Convention of the National Center

 

 

Brother Tob

 

 

 

Pédophilie en Chili: les 34 évêques venus parler avec le pape démissionnent

Conférence de presse du Chilien Luis Fernando Ramos Perez au Vatican, ce vendredi 18 mai 2018.REUTERS/Max Rossi

La conférence épiscopale chilienne a annoncé ce vendredi 18 mai que les 34 évêques venus à Rome pour rencontrer le pape François lui ont remis leur démission. Cette situation spectaculaire survient dans le contexte d’un vaste scandale de pédophilie frappant l’Eglise chilienne.

Le pape les a fait venir pour faire la lumière sur les scandales d’abus sexuels qui plombent l’Eglise locale. Ils sont 34 et ont collectivement remis leur démission au pape François, à Rome directement, alors que leur Eglise est actuellement secouée par un vaste scandale de pédophilie au Chili. « Nous avons remis nos postes entre les mains du Saint-Père afin qu’il décide librement pour chacun d’entre nous », expliquent-ils, dans une déclaration lue devant la presse ce vendredi 18 mai.

Le pape François avait annoncé la veille des « changements » à court, moyen et long terme pour rétablir « la justice » au sein d’une Eglise entachée au Chili. « Nous voulons demander pardon pour la douleur causée aux victimes, au pape, au peuple de Dieu et à notre pays pour les graves erreurs et omissions que nous avons commises », déclarent les évêques.

 

 

Proverbes

Flatè pi danjere pase kouto de Bò

Fanm lèd  ganyen plis vèti pase sa ki Bel

Dlo manyòk pa lèt

Edikasyon , se travay  tout lavi

Moùn Pòv pa ganyen Zanmi

 

Harry et Meghan: un mariage princier très codifié

 

Le prince Harry et Meghan Markle, ici le 23 avril 2018 à Londres.Victoria Jones / POOL / AFP

Le prince Harry épouse ce samedi 19 mai l’actrice américaine Meghan Markle à la chapelle Saint-George à Windsor. Le jeune couple a voulu une cérémonie sous le signe de la modernité. Ils devront néanmoins se plier à certains rituels immuables.

Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

Harry et Meghan se marieront selon le rite traditionnel de l’Eglise anglicane d’Angleterre. La future mariée, protestante à l’origine, a d’ailleurs dû être baptisée au mois de mars selon le rite anglican par respect envers la reine Elisabeth II, chef de l’Eglise d’Angleterre.

Mais la cérémonie aura dès le début une touche très personnelle. Meghan Markle entrera d’abord seule dans la chapelle, au milieu d’une dizaine de demoiselles et garçons d’honneur dont l’âge est compris entre deux et huit ans. Surtout, chose inédite pour la famille royale, c’est au bras du prince Charles, son futur beau-père, que Meghan Markle s’avancera jusqu’à l’autel. Le prince a accepté de voler à la rescousse de la future mariée, dont le père est absent, notamment pour des raisons de santé.

Le service durera une heure. Il comprendra comme il se doit hymnes, lecture de la Bible et sermon. Plus que dans son déroulement, l’influence du couple devrait être perceptible dans l’ambiance et le choix des participants. Car si le révérend et doyen de Windsor David Conner va accueillir les 600 invités et l’archevêque de Canterbury Justin Welby présider l’échange des consentements, la prise de parole principale reviendra au révérend Curry, premier Afro-Américain à occuper la fonction de chef de l’Eglise anglicane aux Etats-Unis. Orateur fervent dans la tradition américaine, le pasteur devrait galvaniser l’assemblée et les millions de spectateurs à l’extérieur de la chapelle.

ADVERTISING

inRead invented by Teads

Une étiquette à respecter

Si la cérémonie doit répondre à certains codes, c’est également le cas de ses participants. D’après William Hanson, spécialiste de l’étiquette royale, ceux-ci devront avant tout ne pas céder à la tentation d’immortaliser l’événement. « La chose à ne surtout pas faire en tant qu’invité est de prendre des photos, y compris avec votre téléphone. Dès que Meghan s’avancera vers l’autel, laissez les caméras la filmer et profitez simplement du moment ! », conseille-t-il.

Autre impératif : respecter rigoureusement les consignes données sur l’invitation concernant la tenue vestimentaire. A commencer par le chapeau exigé pour la première fois pour les dames. « Le chapeau ne doit pas être trop élaboré, prévient William Hanson. Ce n’est pas comme Royal Ascot, le grand rendez-vous mondain de juin. Les chapeaux doivent être en paille, car l’événement a lieu après Pâques. Le chapeau ne doit pas masquer la vue des invités derrière vous, mais il ne doit pas être trop petit non plus. Pas de chapeau bibi. »

De précieux conseils pour éviter les faux-pas lors d’un mariage qui, malgré quelques touches de modernité, reste bien ancré dans la tradition. Car chez les Windsor, on ne fait pas fi si facilement des codes de la royauté.

Royaume-Uni: Meghan et Harry, des mariés qui font rêver

mediaMeghan et Harry sont les stars de la semaine, bien au-delà du Royaume-Uni. Bangkok, vendredi 18 mai 2018.Lillian SUWANRUMPHA / AFP

Le mariage de l’actrice américaine Meghan Markle et du prince Harry, petit-fils de la reine Elisabeth II, au château de Windsor ce samedi 19 mai 2018, attire de nouveau le feu des projecteurs du monde entier sur la couronne britannique. Il faut dire que leur histoire d’amour ressemble à un conte de fées. Petit portrait croisé.

avec notre envoyée spéciale à Windsor, Béatrice Léveillé

Comme beaucoup de petites filles, Meghan, élevée par sa mère depuis l’âge de 2 ans dans un quartier afro-américain de Los Angeles, se déguise en princesse. Sans savoir qu’un jour, le rêve deviendra réalité.

Pendant ce temps, Harry, petit frère de William, est un enfant rebelle affecté par la séparation de ses parents. En 1997, à la mort de sa mère Diana, il se réfugie au Botswana, loin des châteaux, des photographes et des rumeurs.

Son père, le prince Charles, héritier du trône britannique, le place dans une institution à la sortie de laquelle il va multiplier les frasques. Adulte, c’est au sein de l’armée britannique qu’il va enfin trouver sa voie propre.

Le prince Harry, au cimetière d’Arlington, en mai 2013.Wikimedia Commons / DVIDS

Harry devait rejoindre l’Irak, mais il passera finalement plusieurs mois sur le front en Afghanistan, aux commandes d’un hélicoptère Apache, avant d’être rapatrié en urgence parce qu’il est devenu une cible pour les jihadistes.

Côté sentimental, ses petites amies l’abandonnent les unes après les autres, vite lassées d’être traquées par les paparazzis. Tandis que Meghan, qui prend goût à la célébrité en jouant dans des séries télévisées, n’a pas peur des photographes.

Brillante élève, Meghan a fait des études de relations internationales. Elle a été en stage à l’ambassade des Etats-Unis en Argentine avant de se lancer dans une carrière d’actrice. Elle est fan de tennis.

La future princesse Meghan et sa maman, Doria Ragland, ce samedi 19 mai 2018 à Taplow, près de Windsor, pour le grand jour.STEVE PARSONS / POOL / AFP

C’est en traversant l’Atlantique pour assister à une compétition de tennis justement qu’elle rencontre Harry. Il tombe amoureux et leur premier voyage a lieu en Afrique. Au Botswana, où ils pourraient à nouveau se rendre en voyage de noces.

ONU : Mgr Jurkovic exhorte à œuvrer pour la paix en Terre Sainte

Il invite à respecter l’identité unique de Jérusalem

MAI 18, 2018 15:20HÉLÈNE GINABATORGANISMES INTERNATIONAUXROME

Mgr Ivan Jurkovic a évoqué la préoccupation du pape François devant les récents événements de violence en Terre Sainte et au Moyen-Orient et a exhorté les autorités gouvernementales à « encourager toutes les parties concernées à trouver une voie vers une paix véritable et durable, fruit de la justice ».

L’observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations Unies à Genève est intervenu à la vingt-huitième session extraordinaire du Conseil des droits de l’homme sur la détérioration de la situation des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, le 18 mai 2018.

Invitant à respecter « l’identité unique de Jérusalem » alors que les Etats-Unis viennent d’ouvrir leur ambassade en Israël dans la Ville sainte, le représentant du Saint-Siège a repris les mots du pape François pour faire appel à « la sagesse et la prudence, afin d’éviter de nouveaux éléments de tension dans un panorama global déjà bouleversé et marqué par de nombreux conflits cruels ».

HG

Intervention de Mgr Ivan Jurkovic

Monsieur le Président,

La Délégation du Saint-Siège souhaite se faire l’écho de l’inquiétude et de la tristesse exprimées par le pape François il y a deux jours face à « l’escalade des tensions en Terre Sainte et au Moyen-Orient » et à « la spirale de la violence qui s’éloigne de plus en plus de la voie de la paix, du dialogue et des négociations » (1).

Comme nous l’avons vu depuis sa récurrence, « la guerre engendre la guerre, la violence engendre la violence » (2). La paix, cependant, comme l’a toujours dit le Conseil, est « l’exigence vitale pour la pleine jouissance de tous les droits de l’homme par tous » (3) ; tout être humain a le droit de jouir de la paix et de la voir restaurée le plus rapidement possible.

En effet, les autorités gouvernementales ont le devoir et la responsabilité d’encourager toutes les parties concernées à trouver une voie vers une paix véritable et durable, fruit de la justice, en s’engageant dans un/des « processus dynamique(s) et participatif(s) où le dialogue est encouragé et les conflits résolus dans un esprit de compréhension et de coopération mutuelle… » (4).

Le Saint-Siège, une fois de plus, « appelle au courage de dire ‘oui’ à la rencontre et ‘non’ au conflit : ‘oui’ au dialogue et ‘non’ à la violence ; ‘oui’ aux négociations et ‘non’ aux hostilités ; ‘oui’ au respect des accords et ‘non’ aux actes de provocation ; ‘oui’ à la sincérité et ‘non’ à la duplicité. Tout cela demande du courage, cela demande de la force et de la ténacité » (5).

En particulier, tous ceux qui ont participé aux récentes actions déplorables doivent rappeler, bien au-delà des frontières, « l’identité unique de Jérusalem, sacrée pour les juifs, les chrétiens et les musulmans, dans laquelle les lieux saints sont vénérés par les religions respectives, et qui a une vocation spéciale pour la paix » (6).

En conclusion, le Saint-Siège, tout en exprimant sa profonde tristesse pour les défunts et les blessés et leurs familles lors des récents événements à Gaza et en Cisjordanie, désire renouveler son appel sincère à « la sagesse et la prudence, afin d’éviter de nouveaux éléments de tension dans un panorama global déjà bouleversé et marqué par de nombreux conflits cruels » (7).

Merci, Monsieur le Président.

 

 

A New York, un forum de l’ONU sur la Palestine dans un contexte de tensions au Moyen-Orient

Photo ONU/Loey Felipe

La Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Amina Mohammed, s’est exprimée devant le Forum de l’ONU sur la question de la Palestine.

 

Paix et sécurité

Dans un contexte de regain de tensions au Moyen-Orient, des experts palestiniens, israéliens et internationaux, ainsi que des diplomates et représentants de la société civile participent jeudi et vendredi au Forum des Nations Unies sur la question de la Palestine au siège de l’ONU à New York.

Organisé à l’initiative du Comité des Nations Unies pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, ce forum marque le 70e anniversaire de la guerre de 1948 au Moyen-Orient et s’est fixé pour objectif de tirer les leçons de ce conflit pour atteindre une paix durable.

 

 

Ce forum intervient dans un contexte tendu au Moyen-Orient et sur la scène diplomatique. Pas moins de 60 Palestiniens ont trouvé la mort lundi à Gaza lors de manifestations face aux forces israéliennes en protestation du transfert de l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem. Mardi au Conseil de sécurité, l’ONU et la majorité des délégations ont appelé Israël, soutenu par les Etats-Unis, à faire un usage proportionné de la force.

« Mes premiers mots sont de déplorer la perte tragique en vies humaines et la souffrance à Gaza et d’exprimer ma profonde tristesse et mes condoléances au peuple palestinien », a déclaré à l’ouverture du forum Amina J. Mohammed, la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, qui lisait un message du Secrétaire général António Guterres en déplacement officiel hors de New York.

« Aujourd’hui, c’est l’occasion de réfléchir aux coûts et aux conséquences de la guerre de 1948 – qui a entraîné le déplacement massif et la dépossession de centaines de milliers de Palestiniens de leurs foyers. C’est aussi l’occasion de voir ce qu’il faut faire pour remédier à cette situation », a ajouté Mme Mohammed.

« Je vous invite à poser les questions difficiles », a pour sa part déclaré Fodé Seck, Ambassadeur du Sénégal et Président du Comité, à l’adresse des participants du forum qui doivent traiter en profondeur les problèmes liés à la guerre de 1948 dans l’optique de contribuer aux efforts de paix. 70 ans se sont écoulés depuis la guerre de 1948 et les séquelles qu’elle a laissées, « sans qu’il y ait eu d’avancée tangible vers un règlement pacifique », a déploré le Président du Comité établi en 1975 par l’Assemblée générale des Nations Unies.

Alors que la communauté internationale célèbre cette année le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, l’ONU souligne que les principes et normes consacrés dans cette Déclaration universelle devraient guider la recherche d’une solution durable à la question de la Palestine. « Une solution qui doit reposer sur le droit international, les aspirations légitimes des Palestiniens et des Israéliens, le dialogue pour la réconciliation et la responsabilité », a rappelé la Vice-Secrétaire générale.

Nécessité d’agir

Pour les Nations Unies, les récentes violences à Gaza soulignent la nécessité d’agir. « Les forces israéliennes doivent faire preuve de la plus grande retenue dans l’usage de la force, en particulier les tirs réels. Le Hamas et les leaders des manifestations ont la responsabilité d’empêcher toute action violente », a dit Mme Mohammed dans sa lecture du message du Secrétaire général. « Le cycle de la violence à Gaza doit cesser, il ne sert personne », a souligné la Vice-Secrétaire générale, réitérant l’appel de M. Guterres pour que de tels meurtres fassent l’objet d’une enquête approfondie.

La numéro deux de l’ONU a souligné que les tragiques événements survenus lundi à Gaza rappellent que, « depuis trop longtemps », la communauté internationale n’a pas réussi à trouver une solution juste et durable au sort des réfugiés de Palestine, « car elle n’a pas réussi à trouver un règlement juste et durable de la question de la Palestine ».

À ce jour, les réfugiés de 1948 et leurs descendants – qui comptent aujourd’hui plus de 5,3 millions de femmes, d’hommes et d’enfants – sont dans l’impossibilité de retourner chez eux, rappelle l’ONU. « Au lieu de cela, la vie de générations de Palestiniens et d’Israéliens a été définie et confinée par un conflit qui a façonné leur paysage physique et humain sous une lourde atmosphère de peur, de méfiance mutuelle », a déploré Mme Mohammed, rappelant l’obstacle majeur à la paix que représentent la poursuite illégale de la colonisation et la poursuite de la violence.

« La paix exige de la volonté politique et du courage de tous les côtés », a déclaré Mme Mohammed « Nous, la communauté internationale, devons œuvrer pour que la peur soit remplacée par la dignité et que le déni cède le pas à la justice. Nous devons tendre vers un avenir où Israël et la Palestine prospéreront en tant qu’États dans lesquels tous sont également respectés et où la société civile est capable de jouer son rôle constructif ».

Pour les Nations Unies, l’objectif reste inchangé : continuer à soutenir les Israéliens et les Palestiniens à trouver pacifiquement une solution de deux États vivant côte à côte en paix et à l’intérieur de frontières sûres et reconnues, avec Jérusalem comme capitale des deux. « Au cours des deux prochains jours, je vous invite tous à réfléchir à la façon dont nous pouvons transformer cette vision en réalité », a dit Mme Mohammed.

Etats-Unis: une fusillade dans un lycée au Texas fait plusieurs morts

mediaLes forces de l’ordre déployées sur le campus du lycée de Santa Fe après une fusillade qui a fait au moins huit morts, vendredi 18 mai.Courtesy HCSO/Handout via REUTERS

Une fusillade dans un lycée de Sante Fe, au Texas, a fait ce vendredi au moins dix morts parmi les élèves et le personnel de l’établissement. Selon le shérif local, le tireur étudiait dans le lycée de cette ville.

Selon un bilan encore provisoire, la fusillade perpétrée ce vendredi au lycée de Sante Fe a fait dix morts, parmi lesquels neuf élèves et un professeur. Au moins dix personnes ont par ailleurs été blessées, dont deux se trouvent toujours dans un état grave.

L’attaque s’est produite vers 7h du matin, au moment de l’ouverture des classes, rapporte notre correspondant à San Francisco, Eric de Salve. Le tireur, un élève de l’établissement âgé de 17 ans, a fait feu sur ses camarades et sur des professeurs avec deux revolvers détenus légalement par son père et qu’il avait cachés sous sa veste. Il était également armé de cocktails Molotov et d’explosifs qui ont été découverts à l’intérieur et à l’extérieur du lycée. Selon les enquêteurs, il avait l’intention de se suicider après avoir utilisé toutes ses munitions, mais n’en a finalement pas eu le courage. Il a donc préféré se rendre à la police.

Aucun élément ne laissait présager son passage à l’acte criminel, affirme le chef de la police de Santa Fe. L’adolescent s’affichait toutefois sur son profil Facebook avec des chemises nazies et avec un tee-shirt sur lequel était inscrit « né pour tuer ». Selon des médias locaux, il avait aussi annoncé son projet dans un journal intime.

Trump dénonce « une attaque horrible »

En préalable d’un discours sur la réforme pénitentiaire, Donald Trump a dénoncé depuis la Maison Blanche une « attaque horrible ». « Cela dure depuis trop longtemps dans notre pays », a déploré le président américain, assurant que son administration était déterminée à faire « tout ce qui est en son pouvoir » pour protéger les étudiants et s’assurer que « ceux qui représentent une menace pour eux-mêmes et pour les autres » ne puissent détenir d’armes.

Donald J. Trump

@realDonaldTrump

We grieve for the terrible loss of life, and send our support and love to everyone affected by this horrible attack in Texas. To the students, families, teachers and personnel at Santa Fe High School – we are with you in this tragic hour, and we will be with you forever… pic.twitter.com/LtJ0D29Hsv

Cette nouvelle attaque intervient trois mois après la tuerie de masse du lycée de Parklanden Floride, qui avait fait 17 morts et déclenché un vaste débat sur les armes aux Etats-Unis. En mars, les lycéens rescapés avaient organisé une marche historique à Washingtonrassemblant plusieurs centaines de milliers de personnes pour demander un renforcement du contrôle sur les armes.

Selon Everytown for Gun Safety, une organisation qui lutte contre la prolifération des armes à feu aux Etats-Unis, il y a environ une fusillade chaque semaine en milieu scolaire dans le pays. La plupart d’entre elles ne font d’ailleurs pas les gros titres de la presse nationale, compte tenu de leur banalité.

Armes: le gouverneur du Texas veut «passer à l’action»

Ce n’est pas un hasard si la NRA, le puissant lobby des armes à feu, a choisi le Texas pour organiser sa convention annuelle au début du mois de mai : dans cet Etat le port d’armes fait partie de la culture locale, et est soumis à une législation fort peu contraignante. Mais, signe d’une infime évolution,  dans les instants qui ont suivi la tuerie de Santa Fe, le gouverneur républicain Greg Abott a annoncé un débat sur les armes à feu.

→ RELIRE: Armes à feu: comment la NRA fait sa loi aux Etats-Unis

« Nous devons faire plus que de simples prières pour les victimes et leurs familles, a-t-il déclaré. Il est temps que le Texas passe à l’action. Donc je vais immédiatement travailler avec les législateurs de l’Etat mais aussi les membres des communautés à travers le Texas, et commencer par organiser des tables rondes pour trouver des solutions rapides afin que les tragédies comme celle-ci ne se reproduisent plus jamais. »

Mais il y a fort à parier que ces tables rondes ne déboucheront pas sur un strict contrôle des ventes d’armes : lors de la convention de la NRA au début du mois le gouverneur Greg Abott a déclaré : « Le problème ce ne sont pas les armes, ce sont les coeurs sans Dieu. » Et dans un tweet rédigé en 2015, Greg Abott déplorait que son Etat ne soit que deuxième dans le palmarès des achats d’armes à feu aux Etats-Unis.

D’après le Washington Post, il y a eu davantage de morts dans des établissements scolaires depuis début 2018 que chez les membres des forces armées.

Il y a seulement trois mois, 17 personnes décédaient ainsi sous les balles d’un tireur de 19 ans dans un lycée de Parkland, en Floride, le massacre déclenchant une mobilisation nationale pour demander notamment de limiter l’accès aux armes à feu.

Plus d’un million de personnes, en majorité des jeunes, avait manifesté fin mars à travers le pays au cours de la March for Our Lives (Marchons pour nos vies), sans que les responsables politiques ne prennent de dispositions légales significatives. « Vous ne méritiez pas ça », s’est insurgée dans un tweet Emma Gonzalez, l’une de meneuses du mouvement. « Vous méritez d’être en paix toute votre vie, pas seulement une fois qu’une épitaphe le dit sur votre tombe », a lâché la jeune femme.

Good to know: Pentecost: the Holy Spirit and the Church; Mary, Mother of the Church.

Deacon Paul C. Dorsinville.

 

At Pentecost, the Holy Spirit  at work in the Creation, imparted to the chosen few  Judges, Prophets, good kings, etc., key person of the Incarnation, the Baptism of Jesus and the Resurrection, is poured out on the Church: Mary, the Apostles, all the baptized, the clergy, thus making her the bulwark of Truth (1 Tim 3).

The Spirit builds Community (see Ephesians):

– Scripture Study and Tradition;

-Multi-cultural, multi-lingual Evangelization;

-Unity, Fellowship, Cooperation;

-Corporal and Spiritual Works of Mercy;

-Liturgy, Sacraments and Devotions.

The Spirit guides the Discernment without which our our own agendas, interests and limitations can too easily distract us from the mission entrusted to us by God.

 

And from now on, we celebrate on Monday of Pentecost the Memorial of Mary, Mother of the Church [Votive Mass 10 Blessed Virgin Mary B. Our Lady, Mother of the Church:

Reading: Gen 3: 9-15, 20 or Acts 1: 12-14;

Psalm 87: 1-2, 3 and 5, 6-7;

Gospel: Jn 19:25-34]

Alleluia, Alleluia!

+                 +               +.

A la Pentecôte, l’Esprit-Saint à l’oeuvre dans la Création, distribué parcimonieusement aux Juges, Prophètes, bon rois, etc., personne clé de l’Incarnation, du Baptême de Jésus et de la Résurrection, est vidé en abondance  sur l’Eglise: Marie, les Apôtres, tous les baptisés, le clergé. la rendant le rampart de la Vérité (1 Tim 3).

L’Esprit bâtit la Communauté (re: Ephésiens):

– Etude de l’Ecriture et de la Tradition;

-Evangélisation multi-culturelle, multi-linguale;

-Unité, Amitié, Collaboration;

-Oeuvres Corporelles et Spirituelles de Miséricorde;

-Liturgie, Sacrements et Dévotions.

L’Esprit guide le Discernement sans lequel nos propres agendas, intérêts et limitations peuvent trop facilement nous distraire de la mission que Dieu nous a confié.

 

Et dorénavant, nous célébrons le Lundi de Pentecôte le Mémorial de Marie, Mère de l’Eglise [ Messe Votive 10 Bienheureuse Vierge Marie B. Notre Dame, Mère de l’Eglise:

Lecture: Gén 3: 9-15, 20 ou Actes 1: 12-14;

Psaume 87: 1-2, 3 et 5, 6-7;

Evangile: Jn 19: 25-34.]

Alléluia, Alléluia!

###.

 

 

 

 

 

 

Latest News-May 13

SEVENTH SUNDAY OF EASTER  (May 13th, 2018)

Acts of the Apostles 1, 15-17 +20-26; 1 John 4, 1-16; John 17, 11-19    

 

  By +Guy Sansaricq.

 

This Sunday falls between the feast of the Ascension and that of Pentecost, two stupendous  celebrations. The Ascension marked Jesus’ glorification at the Father’s right hand and the commission of the CHURCH to bring Christ’s salvation to the end of the world. Pentecost celebrates the birth of the Church, the supreme moment of her receiving the POWER FROM ABOVE, the VERY SPIRIT of the MOST HIGH that equips her for her lofty mission. 

 

We are living days of great spiritual joys because these awesome events are not confined to a moment of history but are as real and lively today as they were two thousand years ago.

 

In the first reading of this day we see Peter taking leadership of the twelve and calling for the replacement of Judas the betrayer of the Lord. The mission must go on! The Apostles must be the tireless witnesses of JESUS even to the end of the world.  The mission is universal!

 

In the Gospel we hear Jesus “consecrating the Apostle in the truth.” The fate of the salvation earned by Jesus is now entrusted to twelve simple men endowed with the SPIRIT from ON HIGH and CONSECRATED IN THE TRUTH. They are SENT by the Father just like Jesus was.

 

These celebrations enlighten us on the mystery of the CHURCH gathered around Peter.  Our loyalty to JESUS demands a similar loyalty to the CHURCH called to be the BODY OF CHRIST.   

 

SEPTIÈME DIMANCHE DE PAQUES (13 Mai 2018)

 

 

Jeudi dernier, nous avons fété l’ASCENSION de Jésus c’est à dire le couronnement de sa Mission Terrestre. Le Père le revèt de sa gloire. Il est maintenant assis à la droite du Père!

Dimanche prochain à la Pentecote nous célébrerons dans la joie le DON DE L’ESPRIT aux Apotres qui dans les termes de l’Evangile du jour sont CONSACRÉS dans la VÉRITÉ.              Nous devons toujours garder à l’esprit que ces grands ÉVÈNEMENTS religieux du passé dominent l’histoire. L’Eglise d’aujourd’hui est héritière de la mème mission et de la mème

Puissance. Le don de l’Esprit traverse les siècles. Il est permanent et universel!

 

Jésus n’est plus visible au milieu de nous mais son Esprit, sa vérité et sa puissance reposent sur des hommes “consacrés dans la vérité” et  “officiellement “MIS EN CHARGE.”

 

L’on n’a rien compris du mystère du Christ quand l’on nie le mystère de l’Eglise. Jésus veut d’une EGLISE UNIE AUTOUR DE PIERRE. Personne n’est autorisé à fonder sa propre EGLISE. 

 

Que l’Esprit Saint (qui est Esprit de feu. d’unité et d’amour) ouvre nos yeux et nos coeurs au MYSTÈRE merveilleux de l’EGLISE UNE, SAINTE, CATHOLIQUE et APOSTOLIQUE et que notre participation à la mission de l’Eglise soit entière, totale et irrévocable!

 

VIENS ESPRIT SAINT VIENS! 

Bishop Sansaricq

 

Pensée de la Semaine: l ‘ignorance du bien est la source du mal.

Thought of the Week: Ignorance of good is the source of evil.

Pensamiento de la semana: la ignorancia del bien es la fuente del mal.

 

Le Projet de la Radio Telé Solidarité fait son chemin.

Vous vous rappelez, il s’agit de produire un documentaire  et d’ecrire un livre sur la contribution des Haitiens aux États Unis. Ce projet est un grand defi pour la communaute Haitienne des États Unis, un projet exigeant de notre part beaucoup de sacrifices, de ressources et d’energies.

Le comité Central a eu sa première rencontre le Mercredi 9 Mai 2018 et presque toutes les Organisations professionnelles Haitiennes y sont representées.

 

Docteur Myrlande Geiselman , l’une des étoiles de la communaute Haitienne de Long Island a été élue Secretaire de ce Comité. Elle avait déja commencé à travailler pour la realisation de ce projet même avant mème son election. Bishop Sansaricq de concert avec le personnel de la Radio Telé Soladarité souhaite Bonne besogne au Dr Geiselman dans cette nouvelle fonction.

Dr Frantz Antoine Leconte Coordonateur du department des Langues Étrangères à l’université Kingsborough  de l’université de New York est membre du Comité Central et de l’edition du livre a accepté de donner son opinion sur ce projet et la première reunion du comité Central. Clicquer sur ce lien pour entendre son opinion

 

Maitre Esther Cajuste Presidente de l’Association des Avocats Haitiens de New York  est l’un des membres du Comité Central

 

Dr Nadège Dady Doyenne des Etudians à l’ecole Medicale de Touro College à Harlem est parmi les membres de ce comité. Elle etait presente à la première reunion du Comité Central et elle compte apporter sa contribution à la realisation du projet

Guilaine Aristide, Assistant  Physician et  Maitre Macx Jean Louis sont aussi  membres de ce comité

Dr Pierre Brice represente l’association des Ingenieurs Haitiens . Dr Brice est un très bon ami de la Radio Telé Solidarité dont il supporte toujours les activités.

Dr Desrouleaux , Dr Micheline Dole, Docteur Louis Auguste sont membres du Comité Central

Dr Francois Pierre Louis, Professeur en Sciences Politiques  à Queens College est un membre du Comité Central. Dr Pierre Louis est un bon ami du Centre National de l’Apostolat Haitien.

Brother Tob  Coordonateur de la radio Telé Solidarité  et editeur du bulletin du Centre National de l’Apostolat Haitien est membre du Comité Central

Bishop Guy Sansaricq et Père St Charles Borno respctivement Chairman et Vice Chairman de la Radio Telé Solidarité sont membres du Comité Central

L’une des missions de ce comité est d’aider les autres comités dans leur tache et de preparer la rencontre des professionnels projetée pour le mois de Juin 2018.

On avance aussi avec le comité du livre dans ce comité on a Dr Guerda Nicolas de l’université de Miami, Dr Robert Fatton Jr de l’université de Virginia, Dr Nadege Dady Doyenne des étudiants de l’Ecole Medicale à Touro College, Maitre Arnold Stephane Norgaisse  de l’association des Avocats, Dr Frantz Antoine Leconte Coordonateur du department des Langues Étrangères à l’université Kingsborough  de l’université de New York et Dr Francois Pierre Louis Professeur en Sciences Politiques  à Queens College. Plusieurs prêtres Haitiens font partie aussi du comité du livre pour ecrire un chapitre sur la Pastorale Haitienne aux États Unis.  Il nous reste  encore beaucoup de chemin à parcourir pour la realisation  de ce projet mais avec la grace de Dieu  nous pensons ètre dans  la bonne voie

Bishop Guy Sansaricq , le Père St Charles Borno et Brother Tob  remercient chaleureusement tous ceux et celles  qui commencent à travailler pour la realisation de ce projet.

Brother Tob

  1. The Project of Radio Telé Solidarity Makes Progress.

Radio Telé Solidarité’s project to produce a documentary and write a book on the contribution of Haitians to the United States continues to progress. This project is a great challenge for the Haitian community of the United States. Of course it will require a lot of sacrifices, resources and energy.

The Executive Committee had its first meeting on Wednesday, May 9, 2018 and almost all the Haitian professional organizations are represented. Members of the Executive Committee are:

  • Myrlande Geiselman, one of the stars of the Haitian community of Long Island, was elected Secretary of this Committee. Dr. Geiselman started working on this project even before her selection. Bishop Sansaricq in concert with the staff of Radio Telé Soladarité wishes good luck to Dr. Geiselman in  this new task.

  • Frantz Antoine Leconte PHD, Coordinator of the Department of Foreign Languages ​​ at the City University of New York’s Kingsborough Campus gave his opinion on this project after the first meeting of the Executive Committee. Click on this link to hear his opinion: https://youtu.be/TfYgCm1pe0c
  • Esther Cajuste ESQ  President of the Association of Haitian Lawyers of New York
  • Dr Nadège Dady, Dean of Students Affairs at the Medical School of Touro College in Harlem, was present at the first meeting of the Executive Committee promises to work hard for the realization of the project.
  • Guilaine Aristide, Assistant Physician
  • Macx Jean Louis ESQ
  • Pierre Brice represents the association of Haitian engineers. (Dr. Brice is a very good friend of Radio Telé Solidarité and always supports the activities of Radio Telé Solidarité.)
  • Desrouleaux,
  • Micheline Dole,
  • Louis Auguste;
  • Francois Pierre Louis, Professor of Political Science at Queens College ( a good friend of the National Center of the Haitian Apostolate Abroad)
  • Brother Tob Coordinator of the Telé radio Solidarité and editor of the weekly bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate is a member of the Executive of Radio Telé Solidarité
  • Bishop Guy Sansaricq Chairman of Radio Telé Solidarité
  • Father St Charles Borno, Vice-Chairman of Radio Telé Solidarité

 

One of the missions of the Executive Committee   is to help the other committees in their task and to prepare the meeting of the professionals of the month of June 2018

 

We also have identified a Committee for the book. Members of the Committee are

  • Guerda Nicolas of the University of Miami, Dr. Robert Fatton Jr of the University of Virginia,
  • Nadege Dady Dean of the students Affairs of the Medical School in Touro College,
  • Arnold Stephane Norgaisse of the Lawyers’ Association,
  • Frantz Antoine Leconte Coordinator of the Department of Foreign Languages ​​at Kingsborough University of New York University and
  • Francois Pierre Louis Professor of Political Science at Queens College.

 

We still have a long way to go for the realization of this project but with the grace of God we are on the right track

 

Bishop Guy Sansaricq, Father St Charles Borno and Brother Tob want to extend  a deep word of thanks to all those who are starting to work for the realization of the project.

 

Brother Tob

 

 

 

Email of Liz Faublas

Very proud of this endeavor! Our History deserves to be documented in earnest.

 

Warm Regards,

 

Liz

Thank You Mrs Liz Faublas

Email of Professor Madeleine Jean

To whom it may concern

 

The Project of Radio Tele Solidarite should succeed for the specular way is sent out

Professor Madeleine Jean

Thank You Professor Madeleine Jean

 

 

Concours de la Femme de l’Année 2018 de la radio Telé Solidarité

 

Le Concours de la femme de l’Année continue encore a occuper une grande place dans notre coeur. Plusieurs femmes Haitiennes sont candidates pour ce concours et nous savons qu’elles sont de bonnes ambassadrices de la communauté Haitienne d’Haiti et de la Diaspora. Bishop Sansaricq les considère toutes comme des gagnantes.

 

Bishop Guy Sansaricq pense qu’il est important d”honorer une femme Haitienne chaque Année  et il considère toujours toutes les candidates comme des femmes de l’Année. Nous continuons à faire tout ce qui depend de nous pour avoir une femme de l’Année au plus tard au debut du mois de juillet 2018 . Pour les raisons independantes de notre volonté  le concours ne peut se terminer qu’au debut du mois de Juillet.

Thamard Leonard , étudiante en 1ère Année  en Sciences Economiques et  Gestion   à Abdelmalek Essaidi  au Maroc sera l’une des Candidates. Les femmes Haitiennes en Afrique sont bien representées dans ce concours.

L’agronome Ingenieur Edryne Pepjy Michel  representera les femmes Haitiennes de la Turquie. Les femmes sont un peu partout sur notre Planète et font une grande difference partout ou elles se trouvent.

Dr Kethy Elysee est la candidate de l’association des Medecins Haitiens à l’etranger. L’association des Medecins Haitiens à l’etranger supporte toujours le travail du Centre National de l’Apostolat Haitien dans la communauté

Haiti sera bien representée dans ce concours . Nardine René , infirmière de formation represente le diocèse de Hinche  dans ce concours. Son Excellence Monseigneur Jean Desinor, Évêque du diocèse de Hinche  continue à travailler très fort pour que son diocèse soit bien representé dans ce  concours. Bishop Guy Sansaricq de concert avec le personnel de la Radio Telé Solidarité est très reconnaissant envers Monseigneur Desinor, ce passionné de la communication qui toujours supporte le travail de la Radio Telé Solidarité

Rhodes Helene l’Amour representera les femmes Haitiennes de la Republique Dominicaine. Mme l’Amour est parmi les étoiles Haitiennes en Republique Dominicaine.

Mercedes Narcisse est la candidate de la communaute protestante dans ce concours. MERCEDES NARCISSE est une mère active, dynamique, éduquée et attentionnée qui a consacré toute sa vie adulte à améliorer la qualité de vie de tous les résidents de Brooklyn.

Chicago sera representé dans ce concours par Monique Germain , infirmière de formation et  par Myrtha Briette.

Carmele Antoine Bessard et Claudie Monpoint reprenseront le Canada. Carmèle a un Baccalaureat en Genie Chimique et une maitrise  en Administration publique.

 

Claudie Mompoint cumule plus de 25 ans d’expérience dans l’administration municipale à titre de professionnelle et de gestionnaire dans les domaines de développement social, de gestion de la diversité et de la condition féminine. Elle avait préalablement œuvré à titre d’intervenante psychosociale auprès des femmes victimes de violence conjugale et familiale et auprès des jeunes en difficulté. Elle a agi également comme conseillère en employabilité.

Bishop Guy Sansaricq félicite toutes les candidates de ce concours en ces mots:

“Dans les courses du stade, nous dit St Paul, tout le monde court mais un seul remporte le prix. Courrons donc, dit-il de facon à remporter le prix. Si dans le monde sportif, le seul gagnant est honoré, sur le plan humain et sur le plan spirituel, tous les courreurs sont des gagnants. L’effort fourni dans le concours ennoblit le caractère du participant, renforce ses convictions et enrichit la sociéte. Notre société a besoin de gens qui s’évertuent à se dépasser et à ètre des partenaires de Dieu dans la grande oeuvre du salut de l’humanité. Les fainéants, les paresseux, les timides, les farceurs, les craintifs ne font pas marcher l’histoire!  Bravo, braves contestantes!”

 

Brother Tob

 

Competition of the Woman of the Year 2018 of the radio Telé Solidarité

 

The Women of the Year Contest continues to occupy a prominent place in our hearts. Several Haitian women are candidates for this contest and we know that they are good ambassadors of the Haitian community of Haiti and the Diaspora. Bishop Sansaricq considers all of them as winners!

 

Bishop Guy Sansaricq thinks it is important to honor a Haitian woman every year and he always considers all women candidates as women of the year. We continue to do everything that depends on us to have a Woman of the Year no later than at the beginning of July. For reasons beyond our control the competition cannot come to the finish line before that time.

Thamard Leonard, 1st year student in Economics and Management at Abdelmalek Essaidi in Morocco will be one of the Candidates of this competition. Haitian women in Africa are well represented.

The agronomist Engineer Edryne Pepjy Michel will represent the Haitian women of Turkey. Women are everywhere on our Planet and make a big difference wherever they are.

Dr. Kethy Elysee is the candidate of the Association of Haitian Doctors Abroad. The Association of Haitian Doctors Abroad always supports the social initiatives of the National Center of the Haitian Apostolate.

Nardine René , nurse by training  represents the Diocese of Hinche -Haiti in this contest. His Excellency The Most Reverend Bishop Jean Desinor, Bishop of the Diocese of Hinche, continues to work very hard to ensure that his diocese is well represented in this competition. Bishop Guy Sansaricq in concert with the staff of Radio Telé Solidarité is very grateful to Bishop Desinor, a passionate communicator who always  supports the work of Radio Telé Solidarité.

Rhodes Helene l’Amour will represent the Haitian women of the Dominican Republic. Madame l’Amour is among the Haitian stars in the Dominican Republic.

 

Mercedes Narcisse is the candidate of the Protestant Community in this contest. MERCEDES NARCISSE is a dynamic, educated and caring working mother who has dedicated her entire adult life to improving the quality of life for all residents of Brooklyn. Her commitment to family and children is based on a strong set of values passed on to her by her own parents

Chicago will be represented by Miss Briette and Monique Germain, a trained nurse.

Carmele Antoine Bessard and Claudie Monpoint will represent Canada. Carmèle holds a Bachelor’s degree in Chemical Engineering and a Master’s degree in Public Administration.

 

Claudie Mompoint has over 25 years of experience in municipal administration as a professional and manager in the areas of social development, diversity management and women’s issues. She had previously worked as a psychosocial worker for women who were victims of spousal and family violence and for young people in difficulty. She also acted as an employability advisor.

Bishop Guy Sansaricq congratulates all the candidates of this contest in these words:

I commend you for your participation in this contest. Not all of you will obtain the nomination and win the prize, yet your involvement helps you express in writing your valuable thoughts and that enriches the community. It strengthens your personal conviction about important matters. No man is an island. We need to get out of ourselves and communicate with one another. The bashful, the lazy, the prisoners of self don’t make history. God calls us to be his partners in building a better world.

We are blessed to have people like you in our community! Great is His Name!

 

Brother Tob

Boston: Dr. Marie Philomène Péan

 

Monseye,

Men yon atik m fenk pibliye sou Piayiti.org, Facebook ak Twitter sou prech semen sa. M rekonesan anpil:

Filo

 

                                 Chapo ba pou Monseyè Guy Sansaricq!

Mèsi anpil Monseyè Sansarik, poutèt ou kòmanse refleksyon ou fè chak Dimanch yo, sou pawòl Bondye a an Kreyòl. Ou pa fè yon lide kòman malere ki pa konn li yo, santi yo kontan, lè yo wè Monseyè pa yo a, pale ak yo anvan, nan lang Kreyòl la. Gen anpil kote ou ka tande oswa li prèske menm refleksyon sa, nan lòt lang.

Onon Pawas Imakile Konsepsyon nan Boston, nou vle di w ‘Chapo.’ Nap kontinye tande w chak semèn. Mèsi paske wap ede n grandi nan lafwa.

Filomèn.

 

Marie Philomène Péan, D.Min., Pastoral Associate
Board Certified Chaplain, Spiritual Director.

Vizite nou nan: http://www.piayiti.org/

Please visit us: http://www.piayiti.org/

 

 

Messe d’adieu en l’honneur de Karine-Previl-Dunel

Le Personnel de la Radio Telé Solidarité  était à la célébration de la vie de la regrettée Karine  Previl Dunel le 5 Mai 2018 à la Paroisse St Patrick à Bayshore.

Bishop Guy Sansaricq, le directeur du “Haitian Apostolate” fut le Célébrant et Monseigneur Joseph Malagreca, l’aumonier du Conseil du Renouveau Charismatique d’Outre-Mer l’Homeliste. Plusieurs Prêtres et diacres concélèbrèrent à l’autel.

Une nombreuse assemblée remplissait l’Eglise pour rendre un dernier hommage à Karine pour tout ce qu’elle a accompli au cours de sa vie terrestre. Karine l’amie de tout le monde et qui avait un grand ministère avec les jeunes est retournée à la maison du Père à l’age de 56 ans. Malgré sa maladie chrétiennement supportée pendant des années, son dévouement à sa mission terrestre s’est maintenu jusqu’au bout. Sa foi dans la vie éternelle l’a soutenue invariablement. Son témoignage vibrant nous inspire à mieux aimer et servir Dieu et nos soeurs et frères?

 

La Troupe Eclat, l’une des meilleures Chorales de la Pastorale Haitienne du Diocèse de Brooklyn sous la direction du Maestro Carlo Baltazar anima la liturgie du Chant admirablement. L’artiste Ludwine Joseph qui était très proche de Karine ayant souvent participé à ses sessions émut l’assemblée par la beauté de sa voix.

 

Monseigneur Joseph Malagreca dans son homélie mit l’accent sur le ministère de Karine envers les Jeunes, elle qui depuis son jeune age avait rencontré le Seigneur. Mgr Malagreca parla aussi du Ministère de Karine au Conseil du Renouveau Charismatique des Haitiens Catholiques d’Outre Mer. Karine etait une passionnée de l’evangelisation des Jeunes.  Mgr Malagrega fut applaudi plusieurs fois au cours de son homélie.

 

L’intervention de Franz Dunel, l’epoux de Karine et celle de son fils Frantz Antoine Dunel furent deux grands moments remplis d’émotion.  Mr Dunel époux de Karine depuis plus de 30 années rappela comment il fut toujours à ses cotés pendant ses sessions d’évangélisation avec les jeunes. Il témoigna du bonheur conjugal qui marqua leur union. Soeur Rosette Previl, la mère de Karine était présente aussi  aux funerailles. Le Seigneur va aider cette famille à accepter le depart de leur bien-aimée Karine avec beaucoup de foi et d’esperance dans l’assurance que la défunte d’aujourd’hui est avec son Seigneur au paradis.

 

Le grand voyage de Karine est un coup dur pour sa famille, ses amies et tous ceux et celles qui l’ont cotoyée. Elle nous a laissè bien jeune mais a bien preparé ce voyage par sa relation avec le Seigneur, sa famille, ses soeurs et frères. Le Personnel de la Radio Telé Solidarité  etait en direct  sur Face Book  pour cette messe. Un Grand merci au Docteur Myrlande Geiselman et à Norma Felix qui nous ont aidé à couvrir cette messe. Pour regarder la messe funeraire de Karine cliquer sur ce lien: https://youtu.be/5xYdnPXxeqk

Brother Tob

 

Farewell Mass in honor of Karine-Previl-Dunel

 

Radio Telé Solidarité was at the funeral of Karine Previl Dunel on May 5, 2018 at St Patrick’s Church in Bayshore, NY.  Bishop Guy Sansaricq, the director of the  Haitian Apostolate Inc. was the main Celebrant and Monsignor Joseph Malagreca, the chaplain of the Oversea’s Haitian Council of the Charismatic Renewal, the Homilist. Several priests and deacons concelebrated the Liturgy.

The people of God were present in great numbers anxious to pay a last tribute to Karine for all her accomplishments during her earthly life time. The Church was filled to the brim. Karine, everyone’s friend and a great youth minister, returned to the Father’s house at the age of 56. Despite her many years of illness she never gave up her ministry knowing well that her Lord had reserved a very good place for her in his paradise. Her departure inspires us to grow in our dedication to God and one another.

The “Troupe Eclat”, one of the best Choirs of the Haitian Apostolate of the Brooklyn Diocese under the direction of Maestro Carlo Baltazar ensured the singing at the Eucharistic celebration. The artist Ludwine Joseph who was very close to Karine having often participated in her ministry moved the congregation through her beautiful singing.

 

Monsignor Joseph Malagreca in his homily emphasized the ministry of Karine, the servant of God who had met Jesus since childhood and who had a tremendous dedication to Youth Ministry. Monsignor  Malagreca also spoke about Karine’s ministry to the Haitian Catholics of the Charismatic Renewal Council. Karine was passionate about the evangelization of young people. Monsignor Malagrega was applauded several times during his homily.

 

 

The intervention of Franz Dunel, Karine’s husband and that of his son Frantz Antoine Dunel were two emotional moments at the end of the service. Mr. Dunel who has been married to Karine for more than 30 year escorted her at every step in her ministry. Their union was harmonious at all times. Sister Rosette Previl, Karine’s mother was indeed present as well. The Lord will help this family to accept this departure with much faith and hope in the assurance that she is with her Lord in paradise.

 

Karine’s journey to eternal life is a blow to her family, her friends and all those who have known and loved her. She left us too early but is prepared for the journey through her special relationship with the Lord, her family, her sisters and brothers. Radio Telé Solidarité was live on Face Book for this mass. A big thank you to Dr. Myrlande Geiselman and Norma Felix who helped us cover this Mass. To watch the funeral mass of Karine click on this link: https://youtu.be/5xYdnPXxeqk

Brother Tob

 

Proverbes

Konplo pi fò pase wanga

Promèt se youn  , ekzekite se de

Koukouy pa chandèl

Chen jape kan lènmi geri

Je Wouj pa boule Kay

Fòs Gason se Feblès Fanm

Mariage du prince Harry et Meghan Markle : Pas de lune de miel dans l’immédiat !

 

Comme le prince William et Kate Middleton, Harry et Meghan Markle devront patienter avant de s’envoler en lune de miel. Le couple devra d’abord remplir sa première obligation de jeunes mariés. Après seulement, les époux profiteront de leur “honeymoon”…

Le Royaume-Uni et la planète sont à deux semaines d’un mariage mémorable! Le prince Harry et sa fiancée, l’actrice Meghan Markle, se diront I do le samedi 19 mai 2018 à la chapelle St George du château de Windsor. L’heureux événement sera suivie d’une lune de miel, reportée pour raison diplomatique…

 

La nouvelle a été annoncée par le porte-parole de Kensington Palace, Jason Knauf : “Le couple partira en lune de miel, mais pas dans la foulée. Ils auront leur première obligation de couple marié la semaine suivant la cérémonie.” Le prince William et son épouse Kate Middleton avaient, eux aussi, attendu dix jours pour s’envoler en lune de miel. Le lendemain de leur union, le fils de la défunte Lady Diana et du prince Charlesavait repris ses fonctions de pilote de recherche et sauvetage.

Le prince William et Kate Middleton s’étaient ensuite rendus aux Seychellespour profiter des premiers jours de leur vie de marié(e)s. Le prince Harry et Meghan Markle auraient l’intention de poser leurs valises en Namibie, et de visiter le Hoanib Valley Camp, un safari de luxe à 660 dollars (un peu plus de 550 euros) par personne et par nuit près du fleuve Hoanib. La protection de la nature sur le continent africain est une des causes défendues par le prince britannique. Cette destination n’a cependant jamais été confirmée.

Dans un communiqué officiel, le palais de Kensington a décrit le déroulé du mariage de Harry et Meghan Markle. Le père de l’actrice canadienne, Thomas Markle, conduira sa fille à l’autel. Il arrivera au Royaume-Uni avec son ex-épouse, la mère de Meghan, Doria Ragland, une semaine avant le grand jour.

Le 04 Mai 2018 – 20h55

Etats-Unis: Pence a-t-il plagié Nixon en appelant Mueller à boucler l’enquête?

Le vice-président Mike Pence à son arrivée à la Maison Blanche, à Washington, le 3 mai 2018.REUTERS/Leah Millis

Alors qu’il s’était montré jusque-là réservé sur cette affaire, le vice-président américain a appelé le procureur spécial Robert Mueller à mettre un terme à l’enquête sur les ingérences russes dans la campagne. Dans une interview, Mike Pence a demandé à Robert Mueller de rendre ses conclusions au plus vite, soit une déclaration que beaucoup de médias ont comparée à celle du président Nixon peu avant sa démission suite au scandale du Watergate.

Avec notre correspondante à WashingtonAnne Corpet

Depuis des semaines, Donald Trump attaque le procureur Robert Mueller et qualifie son enquête de chasse aux sorcières. Mais le vice-président, lui, était pour l’instant sur la réserve et s’était bien gardé d’intervenir aussi directement. « Cela fait plus d’un an que l’enquête a commencé, a déclaré Mike Pence ce mercredi 9 mai à la surprise générale. Notre administration a fourni plus d’un million de documents, nous avons pleinement coopéré et dans l’intérêt du pays, je pense qu’il est temps de conclure – j’encouragerais très respectueusement le conseiller spécial et son équipe à mener leur travail à terme. »

Les médias américains n’ont pas été longs à faire le rapprochement avec une intervention de l’ancien président Richard Nixon en 1973. Un an avant qu’il ne démissionne à cause du scandale du Watergate, Richard Nixon avait tenu quasiment les mêmes propos devant le Congrès. « Je crois avoir fourni tous les documents nécessaires pour que l’enquête soit conclue. Je pense que le temps est venu de mettre un terme à cette enquête et aux enquêtes qui lui sont liées. »

« Mike Pence a porté la flagornerie à son plus haut niveau », a commenté le représentant Adam Schiff après les propos du vice-président. Le procureur spécial, dont l’enquête se rapproche dangereusement de la Maison Blanche n’a lui pas réagi. Mais il y a peu de chances que Robert Mueller obéisse à l’injonction du vice-président.

 

 

Good to know: Farewell Sargeant Lindberg! What he still teaches us…

Deacon Paul C. Dorsinville.

A common friend called me and left the message of the passing of Sargeant Lindberg at the nursing home a few weeks ago. Sargeant was a poet, an artist, an actor of the “Société Nationale D’Art Dramatique”in Haiti playing in historic dramas the roles of Bonaparte and Rochambeau, etc. He was active in the Catholic Haitian Community of Manhattan Upper West Side and a former student of the “Kolèj Pastoral”. He had to slow down due to age and illness. He took control to go to assisted living then the nursing home. He filled papers  and instructions for his passing. But it happened that the designated executor was far away in Haiti and unable to travel and members of the Parish are trying their best to ensure that he receive formal rest this Saturday May 12, 2018. May the Lord bless him and all concerned parties!

He has shown us how to live and how to prepare for leaving, except that we need to designate alternate executors in case like his when the primary executor cannot act in a timely fashion. Having a last will and testament, instructions for care and funeral arrangements, financial planning for not owing money to Medicaid, etc. won’t make us die earlier than we are supposed to. Matter of fact in New York and other states, there is a routine form for hospital testing, admissions and emergencies with these letters: DNR (Do not resucitate – if the heart or other key organs fail) which is renewed automatically for decades, but you have the right to bring your own form which directs otherwise [get it from “Priests for Life” !].
+                +                +.

Un ami commun m’a appelé et laissé le message du passage de Sargeant Lindberg il y a déja quelques semaines à la maison de retraite. Sargeant était un poète, un artiste, un acteur de la “Société Nationale D’Art Dramatique”(SNAD) en Haiti et jouait dans les pièces historiques les rôles de Bonaparte et de Rochambeau, etc. Il était actif dans la Communauté Catholique  Haitienne de Manhattan Upper West Side et un ancien étudiant du “Kolèj Pasoral” Avec l’âge et la maladie, il a du ralentir les activités. Il a pris contrôle pour aller au assisted living puis la maison de retraite. Il a rempli les papiers nécessaires et les instructions pour le grand voyage. Mais il se trouve que l’éxécutrice est en Haiti et incapable de voyager immédiatement, donc les membres de la communauté se débrouillent pour assurer son repos formel ce Samedi 12 Mai 2018. Que Dieu le bénisse ainsi que tous les concernés!

Il nous a montré comment vivre et préparer notre départ, excepté qu’il faut désigner des substituts en cas d’empèchement de l’éxécuteur principal. Avoir un dernier testament, des instructions pour les soins souhaités et les arrangements funéraires, la planification financière pour ne pas douer à Medicaid, etc. ne vont pas nous faire quitter la scène avant l’heure. De fait, il y a une forme de routine à New York et d’autres états pour les tests à l’hopital, les admissions et les urgences avec ces lettres majuscules: DNR (Ne Ressucitez Pas si le coeur ou autre organe important s’arrête) qui est renouvelé automatiquement pour décades – mais tu as le droit d’avoir ta propre forme qui déclare autrement [tu peux l’obtenir de “Priests for Life”!].
###,

 

 

 

 

Latest News-May 6, 2018

SIXTH SUNDAY OF EASTER (May 6th, 2018)                                                   

 

Acts 10, 25-48; Psalm 98; 1 John 4, 7-10; John 15, 9-15

 

 

By +Guy Sansaricq

 

The commandment of love resonates from every page of the Scriptures. Some may be annoyed by this persistence as they view love as a sentimental feeling between two people of opposite sex, something therefore insignificant that has no impact on the larger society. But Jesus in today’s reading provides a better description. “Love,” he says, is that sentiment that motivates a person to lay down his life for the sake of his friend. Love is therefore sacrificial!

 

It’s because of his love for us that Jesus assumed a human nature, persisted in his pursuit in spite of the torments inflicted upon him and his cruel death sentence. He loved us to the end giving us an example we are called to follow.

 

In the history of the Church millions of martyrs, of missionaries and of simple people like Mother Theresa, St Francis and millions of lesser known Christians have been inflamed by their love for Christ and the poor.  They have fought for justice, equality, service to the poor to the point of shedding their blood. Don’t hesitate! Join their ranks!

 

In our world frequently marred by violence, prejudice, hatred, jealousy, wars, oppression,

Jesus calls us to be unconditional witnesses of forgiveness, compassion, brotherhood and peace. Respond wholeheartedly to his call! Fall in love with him and let him transform you by his GRACE and then be a WITNESS of that passionate LOVE THAT alone can save the world.

 

SIXIÈME DIMANCHE DE PAQUES (6 May 2018)                                                  

 

By +Guy Sansaricq

 

Le mème enseignement jaillit des trois textes de la messe d’aujourd’hui: celui de l’AMOUR.

Arriverons-nous à vraiment croire que L’AMOUR se dresse comme le trésor le plus précieux de l’humanité. La haine, l’égoisme, la rapacité, la violence, les préjugés de toutes sortes, les injustices innombrables empoisonnent la vie sociale et provoquent les misères, les déboires, les guerres et les plus grandes souffrances de l’humanité.

 

Jésus nous appelle à nous libérer résolument de ces sentiments négatifs et à suivre son exemple. Ce ne sont pas les armes de la violence et des armées qui vont sauver l’humanité mais c’est le pardon, le dévouement généreux et sans barrière au service de l’humanité souffrante, la perséverance dans le service des démunis, une passion dans la poursuite des lois justes. C’est dans cette voie que nous devons nous engager résolument.

 

Jésus lui-mème, quoique Fils de Dieu, se vida de sa dignité et assuma notre nature humaine. Il fut rejeté par ses propres concitoyens qui se moquèrent de Lui avant de le clouer sur une Croix honteuse. Restant libre de tout sentiment de haine ou de vengeance il offrit sa vie

en sacrifice nous offrant ainsi UN EXEMPLE LUMINEUX à suivre. 

Des millions de Chrétiens ont consenti à tout quitter pour le suivre! Laisse toi séduire par la force et la noblesse de son message! Deviens toi aussi un TÉMOIN DE L’AMOUR! 

 

 

 

Bishop Sansaricq

 

Pensée de la Semaine: “Diviser les forces ennemies est bien mais diviser ses propres forces est une lourde erreur.”

Thought of the Week: “Divide enemy forces is good but divide one’s own forces is a big mistake.”

Pensamiento de la semana: “Dividir las fuerzas enemigas es bueno, pero dividir las propias fuerzas es un gran error”.

 

Joyeuse Fête des Mères  aux Mères Haitiennes

Le Personnel du Centre National de l’Apostolat Haitien souhaite une Joyeuse Fêtre des meres aux mères Haitiennes de la diaspora. Chaque année les mères Haitiennes  des États Unis ont deux journées de Celebration. La fête des mères Américaines et le dernier Dimanche du mois de Mai. Les Mères Haitiennes meritent d’être celebrées chaque seconde  pour ce qu’elles  representent pour leurs enfants dans les familles Haitiennes

 

Les mères Haitiennes sont toujours des tresors pour la famille Haitienne. Parfois elles acceptent de risquer leur vie et des humiliations pour elever leurs enfants. Beacoup de professionnels de la communauté  Haitienne sont issus de famille monoparentale. Ces mères-la sont des heroines et on peut les canoniser  pour leur sens du devoir et sacrifices  auprès de leurs enfants.

Bishop Guy  Sansaricq souhaite une heureuse fête des Mères aux mères Haitiennes en ces mots: “Qu’en ce mois de Mai, mois de Marie, vous partagiez avec elle, les merveilles de grace qu’elle recut. Qu’elle soit toujours votre modèle car elle a enfanté et élevé Celui par qui et pour qui tout a été fait.” Comme elle, par vos sacrifices,

vous rendez meilleur l’avenir de l’humanité! Qu’en cette fète des Mères le Seigneur vous recouvre de ses bénédictions les plus choisies!

 

 

 

Brother Tob

 

Happy Mothers’ Day to Haitian Mothers

The Staff of the National Center of the Haitian Apostolate wishes a Happy Mother’s Day to the Haitian mothers of the diaspora. Every year the Haitian mothers of the United States have two days of Celebration. The American Mothers’ Day and the last Sunday of May. Haitian mothers deserve to be celebrated every second for what they represent for their children in Haitian families

 

Haitian mothers are priceless treasures to the Haitian family. Sometimes they risk their lives and suffer humiliations to raise their children. A lot of Haitian professionals come from single-parent families. These mothers are heroines and can be canonized for their sense of duty and sacrifice to their children.

Bishop Guy Sansaricq Wants a Happy Mother’s Day to Haitian Mothers in these words: Happy Mothers’Day, Happy month of Mary! She is the model of all mothers as she brought forth tro the world “The one for whom and through whom all has been created.” She raised him with unparalleled love. May you share the marvelous grace she received as you strive to walk in her footsteps!

Abundant blessings to you on this well-deserved Feast Day in your honor!

+Guy Sansaricq

 

Brother Tob

 

 

 

Bon Voyage Karine Previl Dunel-

 

18 Avril 1962-28 Avril 2018

Le Grand Voyage de Karine est une grande surprise pour tous ceux et celles qui ont eu la chance de cotoyer cette femme de foi , connue comme un  modèle de simplicité et de sagesse pour nos Jeunes. Karine etait malade mais elle a lutté jusqu’au bout avec sa maladie. Elle a toujours cru avec une grande foi que la mort n’aura jamais la Victoire pour tous ceux et celles qui croient en Christ. Le Christ le ressuscité a vaincu la mort, mais elle est un passage obligé pour le grand Face à Face avec notre Maitre le Seigneur.

 

Soeur Karine  est originaire de la Croix -Des-Bouquets  mais elle  est entrée aux États Unis très Jeune. Elle a plus de 40 ans depuis qu’elle vit aux États Unis. Elle est très impliquée dans la communauté Haitienne et au sein de la Pastorale Haitienne des États Unis . Elle a eu un grand ministère avec les jeunes soit à travers le groupe des Jeunes Haitiens Catholiques dont elle était la presidente ou à travers le  Conseil du Renouveau Charismatique des Haitiens Catholiques d’outre-Mer  ou elle est depuis quelques temps la Coordonnatrice de la Journée des Jeunes au Congrès du Conseil du Renouveau Charismatique des Haitiens Catholiques d’Outre Mer.

 

Soeur Karine est l’epouse Mr Frantz Dunel depuis plus que 30 ans . De cette union sont nés 2 enfants et 2 petits Enfants. Le Couple Dunel participe regulièrement à la messe du Dimanche. On doit mentionner  que Karine était la directrice fondatrice de la Garderien God is Good.

 

Karine etait aussi une ancienne étudiante  du Collège Pastoral dont Bishop Guy Sansaricq est le diercteur Fondateur. Cette École de foi a formé beaucoup de leaders  qui sont très utiles à la Pastorale Haitienne des États Unis. Karine participait assez souvent aux activités du Centre National de l’Apostolat Haitien et du Collège Pastoral.  Elle est parmi les leaders  des Jeunes que le Collège Pastoral a formé.

Je me rappelle la conversation que j’ai eue avec Karine pour la fête de Noel  ou elle me fit savoir qu’elle regarda  assez souvent les emissions de la Radio Telé Solidarité et nous encouragea  de ne pas faire marche arrière  malgré certaines  difficultés. Elle etait très contente   et  voulait continuer à apporter sa contribution  comme Chretienne de foi Catholique  à son Église qu’elle aime tant . Tout au cours de sa maladie elle ne pensait jamais à la mort en condamnée ,  Elle l’attendait plutot  avec  esperance sachant bien qu’un jour ou l’autre elle ddevra rencontrer son maitre au Paradis. Le Seigneur a appelé Karine , le jour de la fête de St Louis Marie Grillon de Montfort  le fondateur des Missionnaires Montfortains. Notre vie terrestre est toujours ephemère et le Seigneur peut nous appeler à tout age. Karine a toujours preparé ce grand jour avec beaucoup de sérenité dans sa relation avec les autres et surtout dans son ministère avec les jeunes.

Karine avait un grand sourire et elle est connue pour une personne  qui est l’amie de tout le monde et qui a un mot pour chacun. Elle a toujours demontré qu’elle est capable de Pardonner  car selon elle  le pardon est la forme finale de l’amour.

Bishop Guy Sansaricq en Communion avec le personnel du Centre National de l’Apostolat presente ses sincères Condoleances à la famille de Karine Previl Dunel en ces mots: Nous souffrirons sans doute de ne plus entendre ta voix mais nous savons qu’au dela de la mort, il y a LA VIE et qu’au fond, nous dit St Paul, c’est de beaucoup la meilleure chose.” Nous nous consolons en pensant que tu as atteint ta destinée éternelle! Tu es partie avec ta lampe allumée!

 

Va en Paix Soeur Karine. Dans votre grande rencontre avec le Seigneur n’oubliez pas  votre famille, notre communauté .  Dans cette grande reunion avec le Seigneur  N’oubliez pas aussi d’interceder auprès du Seigneur pour les jeunes  qui boudent encore la parole du Christ   et de prier aussi pour notre chère Haiti  qui vit encore des moments difficiles. Encore une fois je vous dis un grand merci  pour votre  grande contribution à la Pastorale des Jeunes tout en vous souhaitant un très bon voyage. Clicquer sur ce lien pour ecouter Hommage rendu à Karine à la Radio Telé Solidarité: https://youtu.be/G4p1Bsxv-yU

Brother Tob

 

Have a Good Journey Karine Previl Dunel (April 18, 1962-April 28, 2018)

 

Karine’s Great Journey was a great surprise for all those who had the chance to rub shoulders with this woman of faith who was a model of simplicity and wisdom for our Youth. Karine was sick but she struggled to the end with her illness. She has always believed with great faith that death would never defeat those who believe in Christ. Christ the Risen One has conquered death which is a necessary passage to the great Face to Face meeting with God.

Karine was from Croix-Des-Bouquets. She entered the United States very young. She lived more than 40 years   in the United States.  Karine was the wife of Mr. Frantz Dunel for more than 30 years. She was the mother of twoand had two grandchildren: Karine, Frantz and their extended family were regular Sunday Mass participants.

Karine was very involved in the Haitian church and community ministry. She was dedicated to ministry with young people. She served them as president of Young Haitians Catholics; the Charismatic Renewal of Haitian Catholics; Coordinator of the Youth Day at the Congress; and on the Council of the Charismatic Renewal of the Haitian Catholics Overseas. Karine was also the Founding Director of the God is Good Kindergarten.

Karine was a student of  the Pastoral College founded by Bishop Guy Sansaricq and often participated in the activities of the National Center of The Haitian Apostolate  and the Pastoral College. This School of Faith has trained many leaders who are very engaged in Haitian pastoral ministry in the United States. Karine participated quite often in the activities of the National Center of the Haitian Apostolate and the Pastoral College. She was among the outstanding leaders who were educated for ministry as pastoral ministry by the Pastoral College.

I have a vivid memory of a conversation I had with Karine during the Christmas Season in she told me that she often watches the broadcasts of Radio Telé Solidarité and encourages us not to back off despite some difficulties. Karine always had a big smile and she was known as someone who is everyone’s friend and has a word for everyone. She was always a person who could forgive others because, according to her, forgiveness is the final form of love.

Karine was a very happy woman who wanted to continue use her gifts and talents serving the members of the Church whom she love deeply. During her illness, she never thought of death as a form of condemnation. She waited for her transition from earthly life with a spirit of hope.  She desired to meet God.

The Lord called Karine on the feast day of St Louis Marie Grignon deMontfort the founder of the Montfort Missionaries. Our earthly life is always ephemeral and the Lord can call us at any age. Karine has always prepared this day with great serenity in her relationship with God, her brothers, sisters and especially in her ministry with young people and her family.

Bishop Guy Sansaricq in communion with the staff of the National Center of the Apostolate presents his sincere condolences to the family of Karine Previl Dunel.

Go in Peace, Sister Karine. In your great encounter with God do not forget your family and our community.  Do not forget to intercede for the young people who still resist the word of Chris.  Please speak to God on behalf of our dear Haiti whose people are going through difficult times.  Finally, we say a big “thank you” for your great contributions to our Haitian Youth Ministry.  Know that we wish you the fullness of happiness and joy in God’s eternal Kingdom. Click here to listen to a tribute to Karine on Radio Telé Solidarity: https://youtu.be/G4p1Bsxv-yU

 

Brother Tob

 

 

 

Fête St Louis Marie Grillon de Montfort à la Paroisse de Ste Brigitte

La Communauté Haitienne de la Paroisse de Ste Brigitte à Westbury a celebré grandiosement la fête de St Louis Marie Grignon de Monfort,  le Père Fondateur des Pères Montfortains. Depuis plus que 20 ans La communauté Haitienne de la Paroisse de Ste Brigitte a toujours un Prêtre Montfortain Haitien comme leader Spirituel. Le Père Nesly Jean Jacques SMM est le leader Spirituel de cette grande communauté. Le Père Zacharie  Saint Jean, SMM,  Curé de la Paroisse de  St Jean Baptiste à Jean Rabel  etait le celebrant et le Père Wilson Charles, SMM , le vicaire de la Paroisse de la Chandeleur à Gros Mornes etait l’Homeliste.

 

Près de 200 Personnes étaient presentes à cette celebration Eucharistique. Ce 28 Avril etait un grand Jour pour les Pères Montfortains, les Soeurs de la Sagesse , les Frères de St Gabriel et les Associés Montfortains car c’est l’anniversaire du prêtre Fondateur des Missionnaires Montfortains St Louis Marie Grion de Monfort..

 

 

Les Associés Montfortains ont animé cette celebration Eucharistique.  Judith Torchon , l’un des membres des Associés Montfortains de Long Island a bien animé cette celebration Eucharistique  .  Plusieurs Associés Montfortains des autres communautés Haitiennes  de foi du diocèse de Rockville Centre  etaient presentes à cette celebration eucharistique

Le jeune Prêtre Wilson Charles SMM etait très eloquent dans son homelie. Il a mis beaucoup d’accent  sur  la vie de Saint Louis Marie Grion  de Montfort, le patron des Missionnaires Montfortains. Dieu a une grande place dans la vie de St Montfort. Le Père Charles insista sur l’importance de donner à Dieu la première place dans notre vie et  de nous aimer les uns des autres .

 

Les Associés Montfortains ont renouvellé leur consecration à la fin de la messe. Le Père Nesly Jean Jacques SMM   le leader spirituel de la Communauté Haitienne a prouvé encore une fois son leadership en mettant tout ce monde ensemble pour cette messe en l’honneur du Saint Patron des Missionnaires Montfortains. Clicquer sur ce lien pour entendre cette messe: https://youtu.be/MdPnzAZPu9I

 Cette messe est suivie d’une reception et le comité Haitien de la Paroisse de St Brigitte a profité de cette occasion  pour  organiser une reception en l’honneur du Père Nesly Jean Jacques àl’occasion de  son anniversaire de naissance. Le ministère du Père Nesly est très apprécié  et respecté au sein de la communauté Haitienne de la Paroisse de Ste Brigitte. Plusieurs personnes de cette Paroisse ont exprimé leur affection pour le Père Nesly  à cette reception.

Le Père Rony  Fabien , le vicaire de cette Paroisse etait present à la reception . Le leader du groupe de Prière Pain Vivant Frère Guyguy a chanté pour le Père Nesly et profita pour dire au Père Nesly combien il est content de travailler avec lui.

Dr Martine Louis XVI a prouvé encore son talent d’organisatrice , et tout le monde était très satisfait de la reception  Un gros Bravo au Docteur Martine et au comité organisateur de la Reception

Brother Tob

 

Feast St Louis Marie Grignon de Montfort  at the parish of Ste Brigitte

 

The Haitian Community of the parish of St. Brigitte in Westbury celebrated the feast of St Louis Marie Grignon de Monfort, the Founding Father of the Montfort Fathers. For more than 20 years The Haitian community of the Parish of St. Brigitte always has a Haitian Montfort Priest as Spiritual leader. Father Nesly Jean Jacques SMM is the Spiritual leader of this great community. Father Zacharie Saint Jean, SMM, Pastor of St Jean Baptiste Parish of  Jean Rabel was the celebrant and Father Wilson Charles, SMM, the vicar of the Parish of La Chandeleur in Gros Mornes was the Homilist.

 

Nearly 200 people were present at this Eucharistic celebration. This April  28th was a great day for the Montfort Fathers, the Sisters of Wisdom, the Brothers of St Gabriel and the Montfortian Associates because it is the anniversary of the  Priest Founder of the Montfort Missionaries St Louis Marie Grion of Monfort ..

 

The Montfortan Associates played their part at this Eucharistic celebration. Judith Torchon, one of the members of the Montfort Associates, animated very well this Eucharistic celebration. Several Montfort Associates from other Haitian faith communities of the diocese of Rockville Center were present.

 

The young priest Wilson Charles SMM was very eloquent in his homily. He put a lot of emphasis on the life of  Saint Louis Marie Grignon de Montfort, the patron saint of the Montfort Missionaries. God has a great place in the life of St Montfort. Father Charles emphasized the importance of giving God the first place in our lives and in loving one another.

 

The Montfortan Associates renewed their consecration at the end of the Mass. Father Nesly Jean Jacques SMM, the spiritual leader of the Haitian Community, has once again proved his leadership by bringing everyone together for this Mass in honor of the Patron Saint of the Montfortian Missionaries. Click on this link to hear this Mass: https://youtu.be/MdPnzAZPu9I

 

 

 

This Mass was followed by a reception and the Haitian Committee of the Parish of St. Brigitte took the opportunity to organize a reception in honor of Father Nesly Jean Jacques on the occasion of his birthday. The ministry of Father Nesly is very much appreciated and respected within the Haitian community of the Parish of St. Brigitte. Several people from this Parish expressed their affection to Father Nesly at this reception. Father Rony Fabien, the vicar of this parish was present at the reception.

The leader of the Prayer Group Pain Vivant Brother Guyguy sang for Father Nesly and took the opportunity to tell Father Nesly how much he is happy to work with him. Dr. Martine Louis XVI gave proof of her talent as an organizer, and everyone was very pleased with the reception. A big congratulations to Dr. Martine and the organizing committee of the Reception.

Brother Tob

 

Karine Previl Dunel est retournée

April 18, 1962-April 28, 2018

 

Le Centre National de l’Apostolat Haitien à l’etranger est triste de vous annoncer le grand voyage  de Madame Karine Dunel survenue le Samedi 28 Avril jour de l’anniversaire de Saint Louis Marie Grignon de Montfort après une maladie chretiennement supportée

Karine est originaire de la Croix Des Bouquets et elle est entrée aux États Unis très jeune. Karine est  l’amie de tout le monde  et elle nous a laissé 10 jours après son anniversaire de Naissance, le Seigneur lui a permis de celebrer ce dernier Anniversaire terrestre en famille avant son grand voyage. Karine est une femme de grande foi et même dans les moments les plus sombres de sa vie  elle est toujours joyeuse car elle sait que son Dieu est toujours present dans sa vie.  La mort ne peut pas avoir et ne pourra jamais  la Victoire pour ceux et celles qui croient au Christ ,

Bishop Guy Sansaricq en union avec le personnel du Centre National de l’Apostolat Hatien presente ses sincères Condoleances  à Soeur Rosette Previl la mère de Karine, son epoux Mr Frantz Dunel, aux 2 enfants  et petits enfants de Karine, ses frères et soeurs, aux membres des familles et amis attristés par ce deuil.

La depouille Mortelle de Mme Karine Previl -Dunel sera exposée  le Samedi 5 Mai 2018 de 9:00 hres Am jusqu’à 10:30Am aux pompes Funèbres Claude R. Boyd/Spencer sises au 448 West Main Street , Babylon, NY  11702 et le telephone est: 631-268-4727

 

La messe des funérailles de Karine Dunel sera celebrée le Samedi 5 Mai , 2018 à 11:00 Am à la Paroisse de St Patrick à Bayshore sise au 9 Clinton Ave, Bay Shore, NY 11706. L’inhumation de Madame Karine Previl se fera  à Washington Memorial Park sise au 855 Canal Road Mount Sinai, NY 11766

Les Prières de Bishop Guy Sansaricq sont avec la famille et les amis de Karine en ce moment de grande tristesse

Que Le Seigneur accueille Princesse Karine dans son paradis

Le Centre National

 

Karine Previl Dunel is back.

April 18th,  1962- April 28 , 2018

 

The National Center of the Haitian Apostolate is sad to announce the great trip to Eternal life of  Mrs. Karine Dunel that occurred on  Saturday, April 28th anniversary day of St.Louis Marie Grignon de Montfort after an ailment suffered in the spirit of the Gospel.

Karine is from Croix Des Bouquets and entered in the United States at very young age. Karine is everybody’s friend. She left us 10 days after her birthday, the Lord allowed her to celebrate this last Earthly Birthday with her family before her big journey. Karine is a woman of great faith and even in the darkest moments of her life she is always happy because she knows that her God is always present in her life. Death cannot and will never win Victory for those who believe in Christ

Bishop Guy Sansaricq in union with the staff of the National Center of the Haitian Apostolate presents his sincere Condolences to Sister Rosette Previl the mother of Karine, her husband Mr Frantz Dunel, the 2 children and grand children  of Karine, her brothers and sisters and to the families and friends saddened by this departure.

The Viewing  of Mrs. Karine Previl -Dunel will be held  on Saturday, May 5th, 2018 from 9:00 am to 10:30 am at the Claude R. Boyd / Spencer funeral home located at 448 West Main Street, Babylon, NY 11702

Karine Dunel’s funeral Mass will be celebrated on Saturday, May 5th, 2018 at 11:00 am at St Patrick’s Parish in Bayshore at 9 Clinton Ave, Bay Shore, NY 11706

Mrs Karine Previl Dunel will be buried at Washington Memorial Park  located at 855 Canal Road Mount Sinai, NY 11766

 

Bishop Guy Sansaricq’s Prayers are with Karine’s family and friends at this moment of great sadness! May the Lord receive Princess Karine in his paradise

The National Center

 

 

 

 

 

 

 

Causes des saints : un consistoire pour les canonisations de Paul VI et de Mgr Romero le 19 mai

Ainsi que deux prêtres italiens, une religieuse allemande et une religieuse espagnole

MAI 03, 2018 15:08ANNE KURIANPAPE FRANÇOISPAUL VIROMESAINTS, BIENHEUREUX

Le pape François présidera un consistoire ordinaire public pour la canonisation des bienheureux Paul VI et Mgr Romero, le 19 mai 2018, à 10h, au Vatican.

Lors de cette célébration, qui s’ouvrira avec la prière de Tierce, le pape fixera aussi la date des canonisations de quatre autres bienheureux, a précisé un communiqué du Saint-Siège le 3 mai.

Six futurs saints sont donc au calendrier des prochaines canonisations :

– Le bienheureux pape Paul VI (1897-1978) (Giovanni Battista Montini) ;

– Le bienheureux évêque salvadorien Oscar Romero (1917-1980), évêque de San Salvador, martyr ;

– Le bienheureux italien Francesco Spinelli, prêtre diocésain, fondateur de l’Institut des Sœurs adoratrices du Très-Saint Sacrement (1853 -1913) ;

– Le bienheureux italien Vincent Romano, prêtre diocésain, curé de paroisse (1751-1831) ;

– La bienheureuse allemande Maria-Katharina Kasper, fondatrice de l’Institut des Pauvres servantes de Jésus-Christ (1820 -1898) ;

– La bienheureuse religieuse espagnole Nazaria Ignacia de Santa Teresa de Jesus (1889-1943), au siècle Nazaria Ignacia March Mesa, fondatrice de la Congrégation des soeurs Misioneras Cruzadas de la Iglesia (Missionnaires croisées de l’Eglise).

 

 

Réunion inédite à Rome pour trancher le conflit entre évêques allemands sur la communion

Anne-Bénédicte Hoffner ,

 

 

 

 

 

 

 0  0

Aujourd’hui, à Rome, six évêques allemands (dont deux cardinaux) rencontreront plusieurs hauts responsables de la Curie.

Ensemble, ils doivent décider de la suite à donner à leur proposition d’autoriser, sous condition, un conjoint luthérien d’accéder à la communion. Une proposition dont sept d’entre eux se sont désolidarisés…

ZOOM 

Evêques en prière à Rome, Italie. Photo d’illustration. / M.Migliorato / CPP / CIRIC

Quel est le problème ?

La visite est pour le moins inhabituelle : six évêques allemands, dont deux cardinaux, sont attendus à Rome ce jeudi 3 mai pour une série d’entretiens avec de hauts responsables de la Curie romaine. L’objectif ? « Aborder la question d’un éventuel accès à l’eucharistie pour les époux non catholiques au sein des mariages mixtes », indique sobrement un communiqué publié le 30 avril par la Salle de presse du Saint-Siège.

La question, apparemment technique, cache en réalité de lourds enjeux ecclésiologiques.

Le 22 février, la Conférence des évêques allemands a annoncé, au terme de son Assemblée plénière, avoir adopté « après d’intenses débats » un projet de texte sur la possibilité pour les couples luthéro-catholiques de participer ensemble à l’eucharistie. Il s’agissait en l’occurrence de faciliter, dans certains cas et notamment après vérification d’un « besoin spirituel grave » comme le recommande le Magistère, la communion pour le conjoint de confession protestante.

À lire aussi

En Allemagne, la communion de couples luthéro-catholiques à l’étude

 

Un mois plus tard, sept d’entre eux ont ouvert un conflit inédit. Estimant que ce projet viole « la foi catholique et l’unité de l’Église », ils ont écrit au préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, Mgr Luis Ladaria, et au cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, pour leur demander leur « aide » et « des éclaircissements ». À leurs yeux, cette décision outrepasse les compétences de la conférence des évêques et relève de l’Église universelle, autrement dit de Rome.

À son tour, le cardinal Rheinard Marx, archevêque de Munich et président de la conférence épiscopale, leur a répondu dans une lettre datée du 4 avril, adressée à l’ensemble des évêques d’Allemagne et publiée sur le site Internet de la conférence. Il y rappelle notamment que la décision – prise « à une écrasante majorité » – est une réponse à l’appel du pape « à faire de nouveaux pas dans le domaine de l’œcuménisme et de la pastorale ».

À lire aussi

Fronde de sept évêques allemands contre le projet de communion pour les couples mixtes

 

Qu’a décidé le pape  ?

Le cas de figure est rare : comment régler un différend entre évêques d’un même pays, dont certains en appellent à Rome ? Au lendemain de la réunion du « C9 », le Conseil des neuf cardinaux conseillant le pape sur le gouvernement de l’Église et la réforme de la Curie (dont fait partie le cardinal Marx), un communiqué de la salle de presse du Saint-Siège a annoncé la venue à Rome d’une délégation d’évêques allemands.

Celle-ci se compose du cardinal Marx et du cardinal Rainer Woelki, archevêque de Cologne (l’un des « frondeurs »), de Mgr Karl-Heinz Wiesemann, évêque de Speyer et président de la commission doctrinale de la conférence épiscopale, de Mgr Rudolf Voderholzer, évêque de Ratisbonne et vice-président de cette commission (ancien élève du cardinal Gerhard Müller, il figure également parmi les « frondeurs »), de Mgr Gerhard Feige, évêque de Magdebourg et président de la commission pour l’œcuménisme, et enfin de Mgr Felix Genn, évêque de Münster – présenté par la presse allemande comme un « médiateur » entre les deux parties. Ils seront accompagnés du secrétaire général de l’épiscopat, le jésuite Hans Langendörfer.

Tous doivent rencontrer les responsables de la Congrégation pour la doctrine de la foi, le président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, et également le sous-secrétaire du Conseil pontifical pour les textes législatifs.

Quel est l’enjeu  ? 

Il s’agit d’abord pour les évêques allemands et les responsables de la Curie de vérifier que leur « main tendue » aux couples luthéro-catholiques est bien conforme au Magistère. Dans sa réponse aux sept signataires, le cardinal Marx a pris soin de rappeler qu’en vertu des lignes directrices adoptées, la réalité du « besoin spirituel grave » – selon la formule du droit canonique – de chaque couple mixte serait appréciée au cas par cas et après un entretien approfondi avec un pasteur (prêtre ou laïc).

Mais au-delà, l’enjeu est également ecclésiologique. Une règle sur un sujet aussi fondamental que l’accès à l’Eucharistie peut-elle être fixée par les évêques d’un seul pays, ou d’un seul continent ? Âprement débattue déjà lors des deux assemblées du synode sur la famille, la question fait peur à certains.

Le pape François y est clairement favorable, lui qui, dans son exhortation Evangelii gaudium, a regretté « que n’(ait) pas encore été suffisamment explicité un statut des conférences épiscopales qui les conçoive comme sujet d’attributions concrètes, y compris une certaine autorité doctrinale authentique ». Fin avril, le dernier « C9 » s’est, une fois encore, attaché à « relire le motu proprio Apostolos suos de 1998, dans un esprit de saine décentralisation dont parle souvent le pape François ». Mais le travail de réflexion sur le sujet est encore en cours..

 

 

 

 

Standing up for our right to truth,’ UN celebrates press freedom

UNAMA Fardin Waezi

 

 

3 May 2018

Human Rights

With journalism under increasing attack worldwide, top United Nations officials on Thursday joined a growing chorus of calls for the better protection of media workers.

Marking World Press Freedom Day via video message, UN Secretary-General António Guterres described “how journalists and media workers shine a light on local and global challenges and tell the stories that need to be told,” and said: “Their service to the public is invaluable.”

“Laws that protect independent journalism, freedom of expression and the right to information need to be adopted, implemented and enforced.  Crimes against journalists must be prosecuted,” he stressed, calling on governments to strengthen press freedom, and to protect journalists in the vital work they do.

“Promoting a free press is standing up for our right to truth,” he added.

Only 10 per cent of the 930 cases of killings of journalists between 2006-2016 have been officially resolved, according to the most recent World Trends in Freedom of Expression and Media Development Report, published by the UN Educational, Scientific and Cultural Organization (UNESCO) and its partners.

During last year, 79 journalists were assassinated worldwide while going about their work.

Earlier this week, nine journalists were among those killed in a terrorist attack in Afghanistan.  Following an initial terrorist blast in the capital Kabul, that killed many civilians, a second explosion targeted media workers arriving on the scene to cover the attack.  In a separate incident on the same day, another Afghan journalist was killed.

This brings the total number of journalists murdered so far this year to 32 – with nearly eight months remaining.

UNESCO’s chief, Audrey Azoulay, pledged – in her message for the Day – that her agency was “committed to defending the safety of journalists and fighting against impunity for crimes committed against them.”

“The ideal of a State under the rule of law calls for well-informed citizens, transparent political decisions, public debates on topics of common interest and a plurality of viewpoints that shapes opinions and undermines official truths and dogmatism,” she said. “This shaping and informative power, mainly falls to the press and the media in general, under all their guises and through various mediums.”

 

Around the world, World Press Freedom Day, established by the UN General Assembly in 1993, is being observed to champion free and accurate reporting.

“We cannot become complacent to these kinds of attacks. They cannot become the new normal,” Assembly President Miroslav Lajčák told an event held at UN Headquarters in New York.

This year’s theme for the Day is “Keeping Power in Check: Media, Justice and The Rule of Law.” It highlights the importance of having laws that safeguard press freedom, and gives special attention to the role of an independent judiciary to guarantee press freedom and prosecute crimes against journalists.

UNESCO has partnered with 40 news organizations to launch a campaign that encourages readers to look beyond their usual outlets, and actively engage with alternative news sources. The campaign slogan – ‘Read more. Listen more. Understand more. It all starts with a free press” – featured strongly during the official global celebration of the Day, in the Ghanaian capital, Accra.

In Afghanistan, Tadamichi Yamamoto, the UN Secretary-General’s Special Representative, has this message to mark the day.

“The United Nations recognizes that Afghanistan is one of the most dangerous places for journalists to work,” he said, “and we reiterate our determination to protect journalist safety and to fight against impunity.”

In Somalia, UN Special Representative Michael Keating, commended the courage and dedication of the country’s journalists who operate in one of the world’s most dangerous environments for media workers.

“I salute the hundreds of Somali journalists who risk their lives on a regular basis to do their job,” said Mr. Keating. “A truly free and independent news media is indispensable in all democratic societies, an essential means to hold the powerful to account.”

He added that it was “an essential component for the media to do its job is ending the culture of impunity that, unfortunately, prevails for crimes committed against journalists.”

 

 

Women journalists in Afghanistan defiant in the face of violence

UNAMA/Fardin Waezi

Inside an Afghan radio studio, where women’s voices call for democracy and human rights.

 

2 May 2018

Women

The dangers of working as a journalist in Afghanistan have been dramatically underlined by an attack in the capital Kabul on Monday in which nine Afghan photographers and reporters were killed. They had gone to report on a suicide attack, and were targeted by a second suicide bomber when they arrived on the scene.

The cold-blooded killings took place just days before World Press Freedom Day marked annually on May 3rd.

Outside the Afghan capital, the dangers of reporting the news, particularly as a woman, have never been so apparent.

Sediqa Sherzai is the news director of Radio-TV Roshani, a media organization In Kunduz in the north of Afghanistan. Her female reporters are under constant threat not only from insurgents but also from men who do not want women to work in the media.

“When insurgents seized Kunduz in 2015, they came immediately for our station because they didn’t like our content focused on women’s rights,” she said. “Even though most of our reporters fled in advance of their arrival. They looted our equipment and destroyed what they could not take.”

When insurgents seized Kunduz in 2015, they came immediately for our station because they didn’t like our content focused on women’s rights – Journalist Sediqa Sherzai 

Elections

Despite the challenges of working as a woman in the media in a conservative and conflict-affected country, Sediqa Sherzai is committed to ensuring that the voices of Afghan women are heard ahead of the country’s elections slated for October this year.

In the volatile province of Kunduz where some territory is beyond government control, women say they fear to speak to the media and talk about human rights, much less advocate openly for democracy and change. Even Sediqa Sherzai and her staff of women shy away from photographs, cautiously protecting their identities.

Elections are considered essential to solidify fragile the social and human rights advances made during the last 17 years. The struggle for full women’s suffrage in Afghanistan, reminiscent of similar fights in centuries past in other nations, has gained broader international support in the last two decades.

UN in Afghanistan

Pushing for change, the United Nations Assistance Mission in Afghanistan (UNAMA) has supported initiatives that offer space for Afghan women from across all sectors of society to advocate against oppression and conflict, and also to stand up for basic human rights, including their right to vote.

UNAMA’s chief, Tadamichi Yamamoto, said on the occasion of World Press Freedom Day that the UN continues to push for the government “to implement measures to improve journalist safety and foster an open media where no voice is silenced through fear.”

Women don’t want to talk because they are under threat, but also because of traditional restrictions, including fathers and husbands forbidding them from talking – Journalist Sediqa Sherzai

Ms Sherzai said the unwritten code to silence women runs deep in Kunduz. “Women don’t want to talk because they are under threat, but also because of traditional restrictions, including fathers and husbands forbidding them from talking.”

As news director in a city besieged by war, she faces the dilemma of trying to dispatch reporters to the field. “We can’t say we are accurately reflecting the views of women when even our own female reporters are under constant threat,” she said.

Democracy

Even if Kunduz, a bustling city of some 500,000 citizens, was not enduring near-constant conflict, there would still be immense obstacles standing in the way of women’s full participation in democracy, according to media officials and human rights advocates.

“This is a pervasive issue across our society as even highly literate men in business and in government don’t want their women to vote,” said Lida Sherzad, an advocate working with the Afghanistan Women’s Network (AWN). “There is an immense price to pay in terms of psychological damage and pressure on women, including their children, and these mothers are asking me why they should even participate in elections if no one is protecting them.”

The right for women to vote goes hand in hand with several of AWN’s efforts to create new social networks and connect different groups of women in a common effort to speak out for women’s leadership and to end violence against women.

Women’s rights advocates say that while progress has been slow at times, the last 17 years have witnessed immense gains for Afghan women, who under Taliban rule in late 1990s and through most of 2001 were confined to their homes and prevented from obtaining an education.

Many women working in the media in Kunduz left during the Taliban rule, but Sediqa Sherzai said that if the insurgents re-enter the city for a third time in five years, she will “defend the station if necessary.”

AFGHANISTAN

 

Sahel : 5 millions de personnes ont besoin d’aide alimentaire pour la période de soudure (ONU)

3 mai 2018

 

Actualités

Dans six pays de la région du Sahel, cinq millions de personnes  auront besoin d’une aide alimentaire et de moyens de subsistance pendant la période de soudure, qui devrait être la pire en quatre ans.

1,6 million d’enfants sont à risque de malnutrition aiguë sévère et 2,5 millions d’éleveurs et d’agro-éleveurs ont besoin d’une aide urgente pour leur subsistance.

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Agence des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont lancé l’alerte jeudi.

Les trois agences appellent à une réponse urgente mais aussi à investir dans la résilience de la région.

Les conflits, les flambées des prix et la sécheresse figurent parmi les facteurs responsables de cette situation.

Explications de George Fominyen, chargé de communication pour le PAM en Afrique de l’Ouest, porpos recueillis par Cristina Silveiro.

 

 

Proverbes

Yann gwonde, li fann tè, li sèl konnen sa li di

Se pa tout zo  pweson ki trangle moùn

Fòtin malonnèt pa janm dire

Mizè fè fanm bwè tafya pase Gason

Travay pa lou  se je ki pè li

 

Good to know: May, month of Mothers, especially the Blessed Virgin Mary.

 

Deacon Paul C.Dorsinville.

May 13, 2018: Our Lady of Fatima (101st Anniv. of Apparition)/ Mothers’ Day(USA)/          7th Sunday of Easter or Solemnity of the Ascension of the Lord.

May 21, 2018: Monday of Pentecost: Solemnity of Mary, Mother of the Church[NEW]

(White vestments) Votive Mass 10 Blessed Virgin Mary B. Our Lady, Mother of the Church

– Reading: Gen 3: 9-15, 20 or Acts 1: 12-14

– Psalm 87: 1-2, 3 and 5, 6-7  “Glorious things are said of you, O city of God.”

– Gospel: John 19: 25-34  “Behold your son, behold your mother”

Hours and prayers from the Commons of the Blessed Virgin Mary.

May 27, 2018: Mothers’ Day (Haiti) / Solemnity of the Most Holy Trinity.

May 31, 2018: Feast of the Visitation of the Blessed Virgin Mary.

Mary has taught us how to say YES at the Incarnation, at the Visitation, at the Nativity, at the Presentation of Jesus, at the Flight to Egypt, at the Recovery of Jesus, at the Wedding in Cana, at the foot of the Cross  and the burial of Jesus, at the Novena for the Holy Spirit  with the Apostles in the Upper Room up to the everyday life of each one of us. Let us say with her: “MAGNIFICAT!”
+++

Avec Marie apprenons à dire OUI au Seigneur dans tous les moments de sa vie et dans les moments de nos vies. Disons avec elle: “MAGNIFICAT!” et célébrons la NOUVELLE Solannité de Marie, Mère de l’Eglise le Lundi de Pentecôte.
###.

 

 

 

 

Latest News-April 29 , 2018

FIFTH SUNDAY OF EASTER (April 29th, 2018)

Acts 9, 26 -31; Psalm 22; 1 John 3, 18-24;  John 15, 1-8

By +Guy Sansaricq.

 

We are still living in the glow of Easter. The teaching today is that Jesus is not an isolated leader basking in glory over our heads. His glorious victory He Shares with us.  This teaching comes in the form of a colorful image. “I am the Vine and you are the branches.” We are grafted in Christ. In his short speech he repeats four times “Remain in me as I remain in you.”

 

Let us therefore rejoice that we are to Jesus what a branch is to a vine tree. This is what we call the mystery of the “IN DWELLING.” Jesus is not a faraway friend. He lives within us and is the source of our fruitfulness.  If we should lose our connection to him, we will be fruitless.

 

The farmer during the winter prunes his vines. Dead branches burden the vine tree and reduce its ability to bear grapes. The Father also “prunes” us. Through trials and sufferings we learn discipline and obedience. We increase our ability to receive God’s grace.

 

Our sins, vices and bad temper block the passage of grace into our souls. Sufferings cleanse our inner selves ridding us of our radical sterility. Let’s rejoice in the last line of the Gospel “If you remain in me and my words remain in you, ask for whatever you want and it will be done to you.  By this is my Father glorified, that you bear much fruit and become my disciple.”

 

 

CINQUIÈME DIMANCHE DE PAQUES.   (29 Avril 2018)

 

 

Les lumières de Paques nous éblouissent encore! Nous contemplons Jesus, vainqueur du tombeau et de la mort. C’est à n’en pas croire nos yeux! Mais aujourd’hui nous apprenons à travers le texte d’Evangile proclamé à la messe que PAQUES ne concerne pas seulement la personne de Jésus. C’est une victoire pour nous aussi! La victoire de Jésus est la notre!

 

Ce message nous est donné par l’image dont Jésus se sert. “Je suis la vigne, dit-il et vous ètes les branches.” De mème qu’aucune grappe de raisins n’apparait dans une branche morte de la vigne, ainsi en est-il de nous. Si nous sommes une branche morte de la vigne (C’est à dire si nous vivons sans grace, sans amour, sans produire de bonnes oeuvres) alors nous subirons le sort des branches mortes que le fermier coupe sans pitié et jette au feu.

 

Si au contraire nous restons étroitement unis à la vigne, c’est a dire à Jesus, alors nous serons délivrés de notre radicale stérilité et porterons des fruits en abondance. La grande lecon à retenir: “Demeurez en moi et moi en vous.” C’est le grand mystère de “l’inhabitation.”

 

Puissions nous comprendre et vivre ce sublime enseignement qui enrichira notre vie de prière, accroitra notre intimité avec Jésus et notre fécondité spirituelle. Alors seulement serons nous de vrais disciples du Seigneur “glorifiant Dieu” par notre vie.

Bishop Sansaricq

 

 

 

Pensée de la Semaine:  Apprends à nager à un ingrat, et bientôt il te noiera.

Thought of the Week: Teach swimming to an ungrateful person, and he will soon drown you.

Pensamiento de la semana: aprende a nadar hacia un ingrato, y pronto te ahogará.

 

 

NOTE DE PRESSE DES ÉVÊQUES CATHOLIQUES D’HAÏTI,  LE 19 AVRIL 2018   « Ne touchez pas à mes oints, Et ne faites pas de mal à mes prophètes ! » (Psaume 105 : 15)

 

 

  1. Le 21 décembre 2017, le Révérend Père Joseph Simoly est tombé sous les balles assassines d’impitoyables bandits devant sa résidence dans la région métropolitaine. Nous, les Évêques Catholiques d’Haïti, avions condamné sans réserve ce crime barbare. Depuis, l’Eglise, par diverses voix, n’a cessé de réclamer justice pour lui et pour les victimes de crimes odieux qui avilissent le peuple haïtien.
  2. Nous continuons de solliciter la collaboration pleine et entière des autorités ou instances concernées pour que la procédure en cours ne s’arrête pas en chemin, mais se poursuive sans encombre afin que la vérité puisse être vraiment établie et justice rendue. Il faut absolument finir avec l’impunité qui mine les fondements de l’Etat de droit que nous voulons construire et instaurer en Haïti.
  3. Nous, les Évêques Catholiques d’Haïti, demandons instamment à tous les prêtres des dix diocèses du pays et en mission à l’étranger, de célébrer avec leurs fidèles une (1) messe de Requiem le vendredi 4 mai prochain, en vue de rendre de nouveau un hommage solennel à la mémoire de notre regretté Père Simoly, de réclamer haut et fort justice et de rappeler la sacralité de la vie à laquelle personne ne doit toucher. Ce sera pour nous, une fois de plus, l’occasion de renouveler notre engagement en faveur du droit à la protection de la vie.
  4. Que la Bienheureuse Vierge Marie, Notre-Dame du Perpétuel Secours, Patronne d’Haïti, vienne à notre secours pour le triomphe de la Justice et de la Paix dans notre cher Pays ! Donné au siège de la Conférence Episcopale d’Haïti, à Lilavois le 19 Avril 2018.

_____________________________________ + Monseigneur Launay SATURNÉ Évêque du Diocèse de Jacmel Président de la Conférence Épiscopale d’Haïti.

 

 

33ème Convention du Centre National

La convention annuelle du Centre National de l’Apostolat Haitien, la 33ème, aura lieu le 9 Juin 2018 à L’academie Catholique de Trenton. Le Père Jean Felicien le Coordonateur de la Pastorale Haitienne  de Trenton travaille de concert avec le personnel du Centre National pour faire de cette rencontre une journée de grâce pour les participants et les participantes. Le Thème est: N’ayez pas peur, Croyez en Dieu et aussi en moi.”

 

La convention du Centre National est toujours une rencontre de formation et de prière intense. Les participants et participantes sont toujours très contents après cette rencontre spirituelle.  Le thème de cette année nous invite à réfléchir sur notre Foi comme membre de la Communauté Chretienne. Nous devons toujours avec les yeux de la foi accepter de prendre des risques avec le Seigneur. Avec Dieu il faut toujours compter sur la Victoire même dans les jours les plus sombres. Avec le Seigneur il n’y a pas de honte et de deception. On doit accepter d’être des instruments entre les mains de Dieu. Combien d’entre nous ont peur de risquer ou ont une grande peur de l’Avenir et  sont incapables de faire confiance  même à des frères et soeurs.

 

Cette convention sera pour nous une occasion de prier ensemble, de briser les chaines de peur qui nous empêchent de vivre comme des frères et soeurs d’un même père. Nous exhortons toutes les Communautés Haitiennes de foi Catholique à participer à la 33ème Convention du Centre National de l’Apostolat Haitien

 

La Mission du Centre National de l’Apostolat Haitien est l’evangelisation. Comme toutes les autres Communautés Chretiennes, le centre National organise chaque année une convention afin de permettre aux fidèles d’avoir une plus grande proximité avec Dieu mais surtout rapprocher les diverses communuatés locales à se rencontrer et à travailler ensemble. L’évangélisation est une tache commune.  Bishop Guy Sansaricq , le directeur fondateur du Centre National est toujours present à cette grande rencontre spirituelle  soit pour des enseignements  ou pour renforcer la solidarité.

Nous exhortons les gens qui seraient interessés à participer à cette convention à appeler le Centre National au 718-856-3323 afin de s’inscrire le plus tot que possible

Brother Tob

33rd Convention of the National Center

 

The National Center of the Haitian Apostolate will gather at the Trenton Catholic Academy on June 9th, 2018 for its 33rd Annual National Convention. Father Jean Felicien, Coordinator of the Haitian Ministry of Trenton, works with the staff of the National Center to make of this meeting a day of grace for the participants. The theme is:” Do not be afraid, believe in God and in me too.”

 

The convention of the National Center is always a meeting of formation and intense prayer. The participants are always very happy after this spiritual encounter. This year’s theme invites us to reflect on our Faith as a member of the Christian Community. We must always accept to take risk with the Lord. With God we always look forward to Victory even in the darkest days. With the Lord there is no shame and disappointment. We must accept to be instruments in the hands of God. How many of us are afraid to take risks or have a great fear of the future and are unable to trust even brothers and sisters.

 

This convention will be an opportunity for us to pray together to break the chains of fear that prevent us from living as brothers and sisters of the same Father.  We urge all Haitian communities of Catholic faith to participate in the 33rd Convention of the National Center of the Haitian Apostolate

 

The Mission of the National Center of the Haitian Apostolate is evangelization. Like all other Christian communities, the National Center organizes an annual convention to allow the people of God to have a greater closeness to God and mostly to view the evangelization project as a common endeavor.  Bishop Guy Sansaricq, the director-Founder of the National Center, is always present at this great spiritual meeting either for teaching or for praying and mostly for building brotherhood between the various local communities.

We urge all those interested in participating in this convention to call the National Center at 718-856-3323 to register as early as possible.

Brother Tob

Messe Créole à la Paroisse Ste Brigitte

 

La Radio Telé Solidarité etait à la Paroisse Ste Brigitte à Westbury le Dimanche 22 Avril 2018  pour la messe creole du Dimanche du Bon Pasteur. Le Père Nesly Jean Jacques SMM, le leader spirituel de la communauté Haitienne etait le celebrant et l’Homeliste. Il etait entouré de 3 autres Prêtres Montfortains: Le Reverend Père Zacharie Saint Jean, Smm, Reverend Père Kackson Fabius SMM et le Reverend Père Wilson Charles, Smm.

 

 

La Communauté Haitienne de la Paroisse de Westbury a sa messe creole chaque Dimanche à 2:30PM. Le ministère du Père Nesly est très apprécié au sein de la communauté Haitienne de cette Paroisse. Il est connu comme un prêtre doué d’une grande chaleur Humaine et est très proche de ses paroissiens et paroissiennes.

 

 

 

La grande Chorale et la chorale des jeunes de la communauté Haitienne de la Paroisse one assure le chant à cette celebration Eucharistique. La grande Chorale Haitienne de la Paroisse de Ste Brigitte à Wesbury est l’une des meilleures chorales de la pastorale Haitienne du diocèse de Rockville Centre. Cette Chorale a deja chanté au Sanctuaire Marial de l’Immaculée Conception de l’archidiocèse de Washington. Bien sûr les 2 chorales ont su bien animer la Liturgie.

Plusieurs professionnels Haitiens de la Communauté Haitienne participent regulièrement à cette messe créole. Leur exemple merite d’être suivi par les autres professionnels de notre communauté. N’est il pas important pour la Pastorale Haitienne de penser à mettre en place une pastorale pour les professionnels? Combien vont à l’Église? Pourquoi restent ils loin de l’Église?

Le Père Nesly dans son homelie a mis l’accent sur le Dimanche de Jésus le Bon Pasteur et le Dimanche des Vocations. Il  mentionna aussi  les jeunes  qui laissent Haiti pour aller au Chili. Quel avenir ont les jeunes au Chili? Beaucoup d’entre eux malgré leur formation sont obligés de travailler dans les plantations  de Tomate au Chili pour un salaire de misère .

 

Docteur Martine Louis XVI  profita de cette messe pour souhaiter un Joyeux Anniversaire au Père Nesly au nom de la  communauté Haitienne de la Paroisse.  Le Père Nesly recut un cadeau d’anniversaire. Pour écouter cette messe clicquer sur ce lien: https://youtu.be/uNvHJVZFbDY

Brother Tob

 

Creole Mass at St Brigitte Parish

Radio Telé Solidarité was at St. Brigitte Parish in Westbury Long Island NY for the Creole Mass on Sunday, April 22, 2018. It was Good Shepherd Sunday. Father Nesly Jean Jacques SMM, the spiritual leader of the Haitian community was the celebrant and Homilist. He was surrounded by 3 other Montfort Priests: Reverend Father Zacharie Saint John, Smm, Reverend Father Jackson Fabius SMM and Reverend Father Wilson Charles, Smm.

 

 

The Haitian Community of Westbury Parish has its creole mass every Sunday at 2:30 PM. The ministry of Father Nesly is very appreciated within the Haitian community of the parish. He is known as a priest endowed with great human warmth who is very close to his parishioners.

The Great Choir and the youth choir of the Haitian community of the parish performed at this Eucharistic celebration. The Great Haitian Choir of Ste Brigitte Parish in Westbury is one of the best choirs of the Haitian pastoral of the diocese of Rockville Center. This Choir has already performed at the Marian Shrine of the Immaculate Conception of the Archdiocese of Washington. Of course the 2 choirs performed beautifully at this Eucharistic celebration.

Several Haitian professionals from the Haitian Community regularly attend the Creole Mass at Ste Brigitte parish. Their example deserves to be followed by other professionals in our community. Is it not important for the Haitian Ministry to think about setting up a special pastoral approach to our professionals? How many go to the Church? Why do they stay away from the Church?

Father Nesly in his homily focused on Good Shepherd Sunday and Vocations Sunday. He also mentioned the young people who leave Haiti to go to Chile. What future do these young people have in Chile? Many of them despite their training are forced to work for a pittance on Tomato plantations.

Dr. Martine Louis XVI took advantage of this Mass to wish a Happy Birthday to Fr. Nesly on behalf of the Haitian community of St. Brigitte. Father Nesly also received a birthday present. To listen to: https://youtu.be/uNvHJVZFbDY

 

 

 

Brother Tob

 

Audience À La Famille Monfortaine 27/04/2018 © Vatican Media

Famille monfortaine: “Repartir ensemble du Christ et de Montfort” (texte complet)

Le pape reçoit les membres du chapitre général

AVRIL 27, 2018 16:00ANITA BOURDINMARIEPAPE FRANÇOIS

 

Le pape François invite la famille spirituelle montfortaine  à « revenir aux fondements posés il y a plus de 300 ans, par Saint Louis-Marie Grignion de Montfort » et auxquels « le Père Gabriel Deshayes a donné une nouvelle impulsion ».

Le pape François a en effet reçu en audience les participants du 32e Chapitre général des frères de Saint-Gabriel et les membres de la Famille montfortaine, dont les Filles de la Sagesse, ainsi que les sœurs de Saint Joseph de Kottayam (Kerala, en Inde), à 12h15 ce vendredi matin, 27 avril 2018, en la Salle Clementine du Palais apostolique du Vatican.

Il a invité à fréquenter la Parole de Dieu et à demander la Sagesse pour pouvoir « discerner les défis particuliers qui sont toujours des opportunités pour “repartir ensemble du Christ et de Montfort” ».

L’église célèbre la mémoire liturgique de saint Louis-Marie (1673-1716), le 28 avril. Sa doctrine mariale a inspiré le « Totus Tuus » de Jean-Paul II, canonisé justement il y a quatre ans, le 27 avril 2014, cette année-là dimanche de la Miséricorde divine, et veille de la fête de saint Louis-Marie.

Voici le texte officiel en français du discours du pape François, prononcé en italien.

AB

Allocution du pape François

Chers frères et sœurs,

Je suis heureux de vous accueillir à l’occasion du 32ème chapitre général des Frères de Saint-Gabriel. Je remercie le Supérieur Général pour ses aimables paroles. Je salue aussi les Missionnaires Montfortains et les Filles de la Sagesse ainsi que les Sœurs de Saint Joseph de Kottayam, leur offrant tous mes vœux pour leur anniversaire.

C’est l’occasion de faire mémoire, de rendre grâce et de revenir aux fondements posés il y a plus de 300 ans, par Saint Louis-Marie Grignion de Montfort dont vous fêterez demain l’anniversaire de la mort et auxquels le Père Gabriel Deshayes a donné une nouvelle impulsion. L’un de ces fondements est la Parole de Dieu sans cesse à méditer afin qu’elle prenne chair dans notre vie et modèle peu à peu nos pensées et nos gestes sur ceux du Christ. L’autre est la Sagesse, dont l’amour et l’incessante recherche ont inspiré à Louis-Marie des pages lumineuses. Pour l’obtenir, il invite à « écouter Dieu avec une humble soumission ; à agir en lui et par lui avec une fidélité persévérante; et enfin, à acquérir la lumière et l’onction nécessaires pour inspirer aux autres l’amour de la Sagesse, pour les conduire à la vie éternelle » (L’Amour de la Sagesse éternelle, n. 30). En mettant en pratique ces conseils vous pourrez discerner les défis particuliers qui sont toujours des opportunités pour “repartir ensemble du Christ et de Montfort”.

Le thème choisi « Vie fraternelle et dimension communautaire de la mission montfortaine » vise à situer votre mission dans notre monde marqué par l’individualisme et la globalisation, le consumérisme, la performance et l’apparence, afin de chercher à y être des âmes de « feu » animées par l’Esprit et vivants de la Sagesse. Selon Saint Louis Marie, elle est la seule richesse capable de nous « apprendre à être ». C’est un appel pour chacun de vous et pour votre mission comme éducateurs. Il s’appuie sur une certitude, celle de la beauté de la vie, don gratuit de Dieu, et sur une espérance, celle de la possibilité de son développement jusqu’à la plénitude par la croissance de l’amour, qui unifie toutes les dimensions de la personne. Cette synthèse se construit chaque jour dans la prière, la docilité à l’Esprit Saint, la fidélité à votre règle de vie et la charité vécue. L’exemple parfait à imiter est la Vierge Marie : comme le soulignent vos Constitutions, la consécration totale à Jésus par Marie est la démarche fondamentale de la vie mariale des membres de l’Institut.

Par ailleurs, la vie fraternelle, telle que les Actes des apôtres la décrivent (cf. 2 42-47), porte témoignage en elle-même. Elle attire et évangélise chaque jour, et elle est contagieuse. Ceux qui nous voient vivre sont sensibles à notre manière d’être, d’accepter des différences de points de vue, d’affronter des tensions et de les résoudre avec délicatesse, charité et humilité (cf. Evangelii gaudium, n. 227 – Gaudete et exsultate, n. 89). Dans vos communautés ou dans les équipes de travail apostolique, la fraternité doit stimuler chacun à être disponible à l’Esprit en s’oubliant soi-même. Passer d’une vie en commun à une vie fraternelle peut rendre le chemin quotidien plus aisé et joyeux. L’attention au frère qui est à mes côtés ainsi que le dialogue facilitent la communion dans la diversité. Dans la crise spirituelle actuelle qui engendre angoisse et tristesse en raison de la perte du sens de la vie, je vous invite à former des communautés accueillantes, où il fait bon vivre, manifestant particulièrement aux jeunes la joie de suivre le Christ et de répondre à son appel. Qu’ils se sentent écoutés sans préjugés, reconnus et valorisés afin qu’ils puissent apporter avec leur enthousiasme les dons que Dieu leur a prodigués pour le bien de tous !

« Aimez du cœur et de la main » résume ce que vous souhaitez vivre et transmettre. Seule « la civilisation de l’amour » pourra donner une âme à notre monde globalisé en proie aux changements constants. Par votre charisme vécu avec dévouement et sagesse, vous pouvez être des phares, en mettant en lumière le caractère évangélique de la mission éducative. L’Evangile renvoie à la vie et à l’action dans tous les domaines. En le méditant sous cet aspect, il pourra imprégner aussi bien la vie de vos communautés que votre mission collective comme éducateurs. Apprenons de Jésus, la Sagesse incarnée, comment accueillir l’autre et tisser des liens avec lui, particulièrement s’il est différent, d’une autre culture, d’une autre génération, en allant au cœur de son attente et en exprimant notre amour par des gestes concrets, de compassion, de partage, quitte à prendre des risques, comme je l’ai rappelé dans Evangelii gaudium (cf. n. 88). Ainsi, les défis de la transmission de la foi et du vivre ensemble pourront être relevés avec créativité à travers la pédagogie, le projet éducatif et social des établissements. Au centre de votre mission, il y a toujours eu l’attention aux pauvres et aux marginaux. Continuez à les aider à être protagonistes de leur avenir pour prendre leur place dans la société.

Rendant grâce pour le trésor de votre vocation dans l’Eglise, je vous invite à « avancer au large » avec confiance et avec un élan missionnaire renouvelé. En ce temps pascal, que le mystère de mort et de résurrection du Christ soit au cœur de votre foi et de votre consécration, pour éclairer votre chemin en vérité.

Confiant l’avenir de votre mission à l’intercession maternelle de la Vierge Marie, Trône de la Sagesse, je vous bénis tous de grand cœur, ainsi que vos collaborateurs. Et je vous demande de ne pas oublier de prier pour moi. Merci.

 

 

Santé

 

Un chercheur de la maladie d’Alzheimer reçoit $ 10 000.00 du Centre Bay Shore

 

Le Dr Allison B. Reiss du NYU Winthrop Hospital et ses collaborateurs recréent les composantes cellulaires du cerveau humain pour mieux comprendre la maladie d’Alzheimer.

 

Le Dr Allison B. Reiss, dans son laboratoire de l’hôpital NYU Winthrop, étudie les composantes cellulaires de la maladie d’Alzheimer. Elle a récemment reçu une bourse surprise de #10 000.00  pour soutenir ses efforts de recherche du Centre de ressources sur la maladie d’Alzheimer à Bay Shore. Crédit photo: NYU Winthrop Hospital

Par Delthia Ricksdelthia.ricks@newsday.comÀ jour 24 avril 2018 20h24

IMPRIMER PART

La maladie d’Alzheimer est si complexe qu’elle ne peut être comprise efficacement par l’étude des souris ou même par l’examen des scintigraphies cérébrales des personnes qui seraient touchées, a déclaré mardi le Dr Allison B. Reiss de l’hôpital NYU Winthrop.

Elle et ses collaborateurs dans le laboratoire recréent les composantes cellulaires du cerveau humain pour mieux comprendre la maladie d’Alzheimer, une maladie qui vole les souvenirs, toute pensée supérieure et le sens de soi.

La recherche de Reiss et de ses collègues a tellement intrigué le Centre de ressources sur la maladie d’Alzheimer à Bay Shore que ce Centre  lui a donné     $10 000  pour poursuivre ses recherches.

Reiss analyse des cellules souches humaines remaniées pour fonctionner en tant que neurones, les cellules clés du cerveau impliquées dans toute la pensée supérieure, l’apprentissage et la mémoire. Dans les plats de laboratoire, ces cellules sont intégrées à d’autres composants cellulaires pour recréer un milieu du cerveau humain.

L’équipe espère amalgamer les leçons du cocktail de matières grises et blanches pour mieux comprendre comment la maladie endommage l’organe le plus complexe de l’univers connu – la source de la musique, des mathématiques, de la politique – et du crime.

Le cerveau humain est incomparable dans sa complexité; Les cellules humaines, par conséquent, fonctionnent mieux pour comprendre la maladie qui les dénoue, a déclaré Reiss. Elle appelle l’approche un microcosme qui recrèe le cerveau humain.

“Les souris ne fonctionnent pas comme substituts pour cette condition très humaine”, a déclaré Reiss. “Nous essayons de construire un système qui nous aidera à prédire qui est vulnérable à la maladie d’Alzheimer – puis de commencer à regarder les familles à suivre au fil du temps. Nous voulons également tester des médicaments et des traitements. ”

Les principaux médicaments qu’elle et ses collègues espèrent tester sont les plus susceptibles d’avoir un impact sur les «plaques et enchevêtrements» de la maladie, deux éléments destructeurs observés dans les autopsies cérébrales de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Elle espère également tester des médicaments capables de traiter la perte de production d’énergie dans le cerveau, une caractéristique de la maladie d’Alzheimer.

Bêta-amyloïde est la protéine gommeuse qui compose les plaques. Un autre, appelé tau, provoque l’effondrement désastreux des neurones. Mais Reiss dit que la bêta-amyloïde est un mystère, car certaines personnes âgées ont une formation importante de plaque en fin de vie, mais ne développent pas la maladie d’Alzheimer.

Ses recherches explorent également les dommages causés aux mitochondries, de minuscules usines en forme de haricot dans des cellules qui fournissent toute l’énergie chimique du corps. Les dommages dans ces composants vitaux peuvent aider à expliquer pourquoi les gens perdent l’esprit à cette forme de démence, a-t-elle dit.

“Oh mon Dieu, ils m’ont complètement surpris”, a déclaré Reiss à propos de la subvention de $10 000 du centre de ressources de Bay Shore. “Ils m’ont invité à parler de mon travail. Puis soudainement [quand] je donne mon discours, quelqu’un a dit: “Nous avons une surprise pour vous et ils ont sorti ce chèque géant.

“Ceci est tellement validant. C’est une grande lutte chaque jour pour chacun d’entre nous dans la recherche », a-t-elle dit à propos du travail pour trouver des réponses à des problèmes médicaux complexes.

Mary Ann Ragona, directrice générale du Alzheimer’s Disease Resource Centre, a déclaré dans un communiqué qu’elle était impressionnée par l’insistance de Reiss à trouver des réponses.

“Allison Reiss a étudié avec passion et inlassablement de nouvelles voies pour les progrès dans le traitement de la maladie d’Alzheimer”, a déclaré Malack-Ragona. “Sa recherche est extrêmement importante, et nous espérons que notre subvention aidera les efforts de l’équipe NYU Winthrop pour trouver des clés pour arrêter la progression de la maladie.”

Reiss a dit qu’elle ne pouvait pas prendre tout le crédit pour la nouvelle méthode d’enquête sur une maladie qui affecte plus de 5 millions de personnes aux États-Unis.

“C’est uns “oeuvre de tout un vilage”, ce n’est pas seulement moi”, a-t-elle dit. “C’est un effort de collaboration.”

Par Delthia Ricksdelthia.ricks@newsday.com

 

NEWSHEALTH

Alzheimer’s disease researcher gets $10G from Bay Shore center

 

Dr. Allison B. Reiss of NYU Winthrop Hospital and her collaborators are recreating the cellular components of the human brain to better understand Alzheimer’s.

Dr. Allison B. Reiss in her NYU Winthrop Hospital laboratory studying cellular components of Alzheimer’s disease. She recently received a $10,000 surprise grant to aid her research efforts from the Alzheimer’s Disease Resource Center in Bay Shore. Photo Credit: NYU Winthrop Hospital

By Delthia Ricksdelthia.ricks@newsday.comUpdated April 24, 2018 8:24 PM

PRINT SHARE

Alzheimer’s disease is so complex, it cannot be effectively understood by studying mice or even by examining brain scans of people believed to be affected, Dr. Allison B. Reiss of NYU Winthrop Hospital said Tuesday.

She and her collaborators in the laboratory are recreating the cellular components of the human brain to better understand Alzheimer’s, a disease that steals memories, all higher thinking and sense of self.

The research by Reiss and her colleagues has so intrigued the Alzheimer’s Disease Resource Center in Bay Shore that it has given her $10,000 to further her research.

Reiss is analyzing human stem cells re-engineered to function as neurons, the key cells in the brain involved in all higher thought, learning and memory. In lab dishes, these cells are integrated with other cellular components to recreate a milieu of the human brain.

The team hopes to coax lessons from the cocktail of gray and white matter to better understand how the disease damages the most complex organ in the known universe — the source of music, mathematics, politics — and crime.

The human brain is unparalleled in its complexity; human cells, therefore, work best to understand the disease that unravels it, Reiss said. She calls the approach recreating a microcosm of the human brain.

“Mice do not work as surrogates for this very human condition,” Reiss said. “We are trying to build a system that will help us predict who is vulnerable to Alzheimer’s — then to start looking at families to follow over time. We also want to test drugs and treatments.”

The leading drugs she and her colleagues hope to test are those most likely to have an impact on the “plaques and tangles,” of the disease, two destructive elements seen in brain autopsies of people with Alzheimer’s. She also hopes to test medications that can address the loss of energy production in the brain, a feature of Alzheimer’s.

Beta amyloid is the gummy protein that makes up plaques. Another one, called tau, causes the disastrous unraveling of neurons. But Reiss says beta amyloid is a mystery because some older people have significant plaque formation at the end of life, but do not develop Alzheimer’s disease.

Her research also is delving into damage of the mitochondria, tiny bean-shaped factories in cells that provide all of the body’s chemical energy. Damage in these vital components may help explain why people lose their minds to this form of dementia, she said.

“Oh my God, they surprised me completely,” Reiss said of the Bay Shore resource center’s $10,000 grant. “They invited me to talk about my work. Then suddenly [when] I am giving my talk, someone said: “We have a surprise for you and they took out this giant check.

“This is so validating. It is such a big struggle every day for every one of us in research,” she said of working to find answers to complex medical conditions.

Mary Ann Ragona, chief executive of the Alzheimer’s Disease Resource Center, said in a statement that she was impressed by Reiss’ emphasis on finding answers.

“Allison Reiss has passionately and tirelessly investigated new avenues for advancements in the treatment of Alzheimer’s,” Malack-Ragona said. “Her research is extremely important, and we hope that our grant will aid the NYU Winthrop team’s endeavors to find keys to stop the disease’s progression.”

Reiss said she could not take all of the credit for the novel method of investigating a disease that affects more than 5 million people in the United States.

“This is a ‘takes-a-village-thing,’ it’s not just me,” she said. “This is a collaborative effort.”

By Delthia Ricksdelthia.ricks@newsday.com

 

Législatives au Brésil: les Indiens se mobilisent pour défendre leurs terres

 

Des Indiens manifestent à Brasilia, le 26 avril 2018, pour protester contre la politique du président brésilien Michel Temer à leur égard.REUTERS/Adriano Machado

Quelque 3 000 indigènes représentant une centaine d’ethnies sont réunis à Brasilia jusqu’au samedi 28 avril. Ils participent au traditionnel rassemblement annuel « Campement terre libre » pour défendre leurs droits. Jeudi 26 avril, ils ont défilé dans les rues de la capitale brésilienne pour dénoncer la politique du président Temer à leur égard et la violence dont ils se disent victimes. Vêtus de leurs habits traditionnels, ils ont également demandé la délimitation de leurs terres ancestrales.

Pour l’organisation qui représente les peuples indigènes au Brésil, l’ABIP, la menace est réelle : « Nous vivons les atteintes les plus graves à nos droits depuis le retour de la démocratie », a-t-elle déclaré lors du rassemblement à Brasilia. Les Indiens accusent le président Michel Temer d’avoir cédé aux pressions de l’agro-industrie et de refuser la délimitation des terres, première étape vers leur restitution.

Pour prouver sa bonne foi, Michel Temer a profité de la réunion des tribus venues de tout le Brésil pour annoncer la sanctuarisation d’une terre indigène dans l’Etat du Matto Grosso. Mais ce geste ne saurait calmer la colère des 2 000 manifestants coiffés de plumes, le corps peint. Certains portent même des arcs et des flèches. « Stop au génocide », peut-on lire sur l’une des banderoles. Mais les Indiens veulent se faire entendre au-delà des slogans. A Brasilia, ils ont décidé de se mobiliser sur le plan politique.

Pour les élections législatives d’octobre prochain, ils souhaitent proposer au moins un candidat par Etat. L’objectif, c’est de défendre leurs intérêts au sein du Parlement. Pour l’instant, aucun indien ne siège au Congrès, qui reste dominé par la « bancada rural ». C’est le groupe qui réunit les grands propriétaires terriens et qui empêche, de fait, toute législation en faveur des peuples indigènes.

 

 

L’ONU encourage les jeunes filles à entreprendre des études et des carrières dans le numérique

Des jeunes filles participent à un atelier pour apprendre la programmation au siège de l’UIT à Genève, en Suisse.

 

Le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC) n’est pas un domaine réservé aux garçons et aux hommes, ont rappelé jeudi les Nations Unies qui appellent à combattre les préjugés et les stéréotypes empêchant les filles et les femmes de suivre des études et à poursuivre des carrières dans ce domaine.

A l’occasion de la Journée internationale des jeunes filles dans le secteur des TIC (26 avril), l’ONU incite les jeunes filles et les femmes à envisager des études et carrière dans la filière du numérique sous le thème ‘Elargir les horizons, faire évoluer les mentalités’.

La Journée internationale a été créée par l’Union internationale des télécommunications (UIT) pour défendre et promouvoir l’utilisation des TIC par les femmes et les jeunes filles afin que ces dernières disposent des compétences et des outils nécessaires pour tirer pleinement parti des avantages de l’économie numérique actuelle.

« La prochaine génération aura besoin des compétences en STEAM (sciences, technologie, ingénierie, arts et mathématiques) pour être mieux préparée à utiliser l’intelligence artificielle, la robotique avancée et l’impression 3D et à cultiver les compétences essentielles du 21ème siècle », a souligné ONU Femmes dans une déclaration publiée à l’occasion de la Journée. L’entité des Nations Unies chargée de la question de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes estime qu’une plus grande participation des filles dans les STEAM « créera un secteur des TIC plus inclusif et stimulera le changement créatif pour nous tous ».

Promouvoir les portraits des « Héroïnes de la technologie »

A l’occasion de la Journée, ONU Femmes a mis en avant des profils de femmes professeures, mentors, expertes ou dirigeantes ainsi que des témoignages d’autres filles et jeunes femmes impliquées dans les TIC pour montrer que ce secteur n’est pas seulement réservé aux garçons et aux hommes.

« J’ai toujours su que les TIC me permettaient de me développer sans limite », a dit Reem El-Dabbagh, une Palestinienne qui travaille sur le développement d’une application web fournissant divers services en ligne pour les survivants de la violence à Gaza. « Et maintenant, je sais que les TIC me permettent aussi d’aider sans limite », a-t-elle ajouté.

Nandini Chami vit à Bangalore, en Inde où elle travaille pour l’ONG IT for Change. Pour cette Indienne, « la discussion sur les TIC doit aller au-delà de l’accessibilité », même si l’accès reste une préoccupation fondamentale étant donné l’énorme fossé numérique entre les zones urbaines et rurales. « La conversation devrait porter sur une accessibilité significative. Elle devrait se concentrer sur l’utilisation abordable et adaptée au contexte de la connectivité numérique, et renforcer les capacités des femmes à s’engager », a souligné cette femme qui s’intéresse à l’étude croisée des TIC, de l’égalité des sexes et du développement.

Pour Marita Ciorba, « la technologie représente l’avenir ». Cette Moldave a participé avec 64 autres filles à GirlsGoIT 2017, un camp d’été à Chisinau qui vise à autonomiser les jeunes femmes moldaves dans les STEM. Au cours de ce camp d’été, les participantes ont été exposées à la robotique et à l’impression 3D ainsi qu’aux technologies de l’information. « Chaque fille et chaque femme a un énorme potentiel. Pourquoi ne pas apprendre les technologies si elles le veulent? En fin de compte, nous sommes tous égaux ».

Des événements sur les TIC pour les filles aux quatre coins du monde

La Journée internationale des jeunes filles dans le secteur des TIC est célébrée partout dans le monde à travers divers événements organisés dans le monde entier par des écoles, des groupes de jeunes, des organisations de la société civile et des organismes publics. L’événement est également largement relayé sur les médias sociaux au moyen du hashtag #GirlsinICT afin d’inclure le maximum de filles et de femmes dans la conversation mondiale sur les TIC.

Au siège de l’UIT à Genève, plus de 150 filles ont ainsi participé à divers ateliers interactifs et à des séances de mentorat. Ces écolières locales, âgées de 13 à 17 ans, ont tout appris sur les dernières technologies et acquis des compétences numériques importantes et des outils techniques qui peuvent être utilisés dans leur vie quotidienne.

« La dimension la plus importante de la Journée des filles dans les TIC est d’être entourée de tant de femmes influentes et importantes qui ont un impact énorme sur les télécommunications, l’ingénierie et d’autres branches de la science », a déclaré Ana, élève à l’Institut Florimont, au micro de ITU News – le service d’information de l’UIT.

Charlotte, élève à l’Ecole internationale de Genève s’est elle initiée à la construction et à la programmation d’un ‘bracelet intelligent’. « Je pense que c’est génial d’apprendre à propos de ces bracelets parce que c’est une autre chose que l’on peut faire avec les TIC et cela renforce un peu plus ma créativité », a-t-elle dit.

Les TIC : vecteur essentiel de l’autonomisation des femmes à l’ère du numérique

Avec cette Journée, l’ONU entend contribuer à réduire la fracture numérique en encourageant les filles et les femmes à envisager d’entreprendre des études ou des carrières dans le domaine des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques, ainsi qu’en mettant en valeur leur contribution dans le secteur des technologies.

En disposant d’un meilleur accès à ces technologies porteuses de transformation, les filles et les femmes peuvent avoir accès à davantage de débouchés commerciaux et de possibilités d’emploi.

Les statistiques sont stupéfiantes, souligne l’UIT : 66,6 millions de jeunes sont aujourd’hui sans emploi dans le monde et 144,9 millions de jeunes travailleurs dans les pays émergents ou en développement vivent en situation de pauvreté, extrême ou modérée.

Dans les années à venir, des dizaines de millions d’emplois s’adresseront à des personnes disposant de compétences numériques avancées, et quasiment tous les emplois requerront au minimum des compétences numériques de base. Les TIC constituent donc un vecteur essentiel de l’égalité hommes/femmes et de l’autonomisation des femmes.

 

Proverbes

Van  woule pilon, ki dire Kalbas

Bon Kabare pa bezwen ansèy

De Toro pa gronde nan min-m Savann

Nan Bingnin pa gin Kache Lonbrit

Sa ki fè ou Kontan , se li ka fè ou fache

Fò  ou laboure avèk bèf ou ganyen

Good to know: Availability of Resident Visas for May, Notice.

 

 

AVAILABILITY OF US RESIDENT VISAS FOR MAY/DISPONIBILITE DE VISAS DE RESIDENCE US POUR MAI

FAMILY PETITIONS/ PETITIONS DE FAMILLE:

Spouse, Minor Child (<21), Parent of US Citizen/ Epoux(/se), Enfant Mineur(<21), Père/Mère de Citoyen US:                                     No delay/ Pas de délai.

Adult Unmarried Son/Daughter of US Citizen/ Enfant Majeur Non-Marié de Citoyen US:                                                                               08 Apr 2011.

Spouse, Minor Child of US Resident/ Epoux(/se), Enfant Mineur de Résident US:

01 Jun 2016.

Adult Unmarried Son/ Daughter of US Resident/ Enfant Majeur Non-Marié de Résident US:                                                                                15 May 2011.

Married Son/ Daughter of US Citizen with family/ Enfant Marié de Citoyen US et famille:                                                                          01 Feb 2006.

Sibling of US Citizen (with family)/ Frère/Soeur de Citoyen US (et famille):

01 Oct 2004.

EMPLOYMENT PETITIONS/ PETITIONS DE TRAVAIL;

All Categories/ Toutes Catégories:

-Priority Workers/ Travailleurs Prioritaires;

-Exceptional Ability, Graduate Degrees/ Abilité Exceptionelle, Diplômes Avancés;

-Skilled Workers, Undergraduate Professionals/ Travailleurs Expérimentés, Pro

fessionels ayant moins de 4 ans d’université;

-“Other Workers”/ “Autres Travailleurs”;

-Specialists, S.T.E.M., Clergy, Religious Workers/ Spécialistes, S.T.I.M., Clergé, Travailleurs Religieux;

-Investors, Entrepreneurs/ Investisseurs, Entrepreneurs:

No delay/ Pas de délai.

OTHER CASES, SPECIAL CASES(Foster Care, VAWA, Asylum, Registry, HRIFA, etc.) : Ad hoc.

NOTICE/ AVIS:

Starting April 2, 2018: Alien cards, work authorizations  and travel papers returned by the US Mail to USCIS as undeliverables will be destroyed after 6 months if not claimed by the beneficiary./ A commencer le 2 Avril 2018, cartes de résidence, cartes de travail et autorisations de voyages retournés à USCIS par la Poste pour ne pouvoir être délivrées seront détruites après 6 mois si le bénéficiaire ne les a pas réclamées.
###.

 

 

 

 

 

Latest News-April 22

FOUTH SUNDAY OF EASTER (April 22nd, 2018)

Acts 4, 8-12; Psalm 118; 1 John 3, 1-2; John 10, 11-18.                           

 

                                                                                   By +Guy Sansaricq

 

The glow of the risen Christ still illumines our hearts. Today we are told a story that brings to light the effects of Jesus’ resurrection on the Church. St Peter in the name of Jesus heals a crippled man. When people stunned by this mighty deed looked with wonder at this simple fisherman he candidly explains that the power he displays belongs to the Risen Lord. Then he proclaims: “There is no other name under heaven given to the human race by which we are to be saved.”  Yes, the Church now acts in the name of Jesus. Yes even now, we already enjoy a share in his life, his power and victory.

 

The image of the GOOD SHEPHERD used in today’s Gospel further develops this theme. Jesus cares for his sheep as a shepherd for his flock. He protects us from the wolf that is from Satan who seeks our ruin. He wants us to preserve our UNITY as ONE FLOCK belonging to ONE SHEPHERD.  The division of Christians is declared to be an unsurmountable obstacle to the conversion of the world. We are God’s children now. We have to show the world that God’s children live in unity not in discord. The division of Christians into twenty thousand denominations is a scandal and a betrayal of the Gospel.

 

May Peter’s words in the first reading remain engraved in our minds: “There is no salvation through anyone else by which we can be saved except through JESUS. ” 

 

QUATRIÈME DIMANCHE DE PAQUES (22 AVRIL 2018)

 

 

La merveille de la Résurrection remplit nos coeurs d’allégresse. Dans la première lecture du jour, nous voyons Pierre guérir un paralysé. A la foule étonnée il déclare avec force qu’il n’a pu accomplir cet acte de grandeur que par la force du Christ Ressuscité. “Il n’existe aucun autre Nom sur terre par lequel s’obtient le salut.” La pierre que vous avez pensé rejeter est devenue la pierre d’angle!  Eloquente déclaration qui doit raffermir et enflammer notre foi!

 

Comprenons le, la puissance que possédait le Christ de son vivant est maintenant transmise à l’Eglise. Au Nom du Christ, de pauvres hommes accomplissent sa Mission de prophète, de prètre et de Sauveur. Ils peuvent pardonner les péchés et dispenser la grace.

 

Dans l’Evangile Jésus se décrit comme le BON BERGER qui nous protège des assauts des loups dévorants et qui donne sa vie pour ses brebis. Jésus demande aux apotres de ne former qu’un seul troupeau derriere un SEUL PASTEUR. La division des Chrétiens en dix-mille denominations est un scandale faisant obstacle au plan de Dieu. Arriverons-nous à le comprendre? Nous sommes enfants de Dieu! L’unité non pas la discorde doit ètre notre marque d’identité.

 

Gravons dans nos esprits les mots de St Jean “Si le monde ne nous reconnait pas c’est parce qu’il n’a pas connu Jésus.” Croire en Jésus, c’est croire en l’Eglise une, sainte, indivisible.

L’unité des chrétiens en une seule église est une exigence incontournable de l’Evangile!

Bishop Sansaricq

 

 

 

Pensée de la Semaine: Chercher à humilier un adversaire, c’est avouer qu’on se sent incapable de le convaincre.

Thought of the Week: To seek to humiliate an adversary is to admit that one feels unable to convince him.

Pensamiento de la semana: buscar humillar a un adversario es admitir que uno se siente incapaz de convencerlo.

 

 

Esther B. Cajuste , Presidente de l’Association  des Avocats Haitiens Americains de New York est membre du Comité Central du projet de la Contribution des Haitiens aux États Unis

 

Le Projet du Centre National de l’Apostolat Haitien à travers la Radio Telé Solidarité de produire un documentaire et d’ecrire un livre sur la Contribution des Haitiens aux États Unis continue de recevoir le support de l’Association des Professionnelles Haitiennes des États Unis. L’avocate Esther B. Cajuste, Presidente de l’Association  des Avocats Haitiens Americains de New York  a rencontré Monseigneur Guy Sansaricq, directeur du Centre National de l’Apostolat Haitien et de la Radio Telé Solidarité le Samedi 14 Avril 2018 à la Radio Telé Solidarité pour discuter cet ambitieux projet. Elle a promis à Monseigneur Guy Sansaricq son support et a accepté d’être l’un des membres du comité Central de ce projet. Rappelons que l’Avocate Esther B. Cajuste, Presidente de l’Association  des Avocats Haitiens Americains de New York a  obtenu son baccalauréat ès arts en sociologie avec une mineure en études psychanalytiques du Boston College et son doctorat en droit de l’American College of Law de Washington (WCL) DC. Elle a été trésorière de la BLSA, Criminal Justice Defense Clinic, et en tant que rédactrice en chef de marketing pour The Modern American – la seule publication à la WCL consacrée à la diversité dans la loi.

Il est important de souligner que L’expérience la plus marquante d’Esther en matière de faculté de droit a été en tant que chargée de cours auprès du programme d’alphabétisation constitutionnelle Marshall-Brennan, où elle a enseigné le droit constitutionnel et pénal aux élèves des écoles secondaires du centre-ville. Après l’obtention de son diplôme, Esther a été sélectionnée comme boursière émergente de la Fondation Stoneleigh pour faire des recherches sur les droits éducatifs des enfants vivant dans l’itinérance à Philadelphie . Esther plaida devant le tribunal de la famille de Queens, où elle représentait des parents impliqués dans des affaires de maltraitance et de négligence. Elle est autorisée à exercer à New York et au New Jersey. Actuellement, Esther est assistante juridique pour le juge Robert R. Reed à la Cour suprême de justice civile de New York. Elle fait partie du groupe de travail sur les femmes dans les tribunaux du New York City Bar.

Les membres du comité Central commencent deja à travailler pour l’avancement de ce projet qui est un grand defi pour toutes les composantes de la Société Haitienne des États Unis.   Bishop Sansaricq est très fier d’avoir Esther dans le Comité Central et souhaite à Esther la plus cordiale bienvenue dans ce comité en ces mots:

Dear Ms. Cajuste:

Thank you very much for accepting to join this GOOD DEED project.  As we strive to upgrade the image of our Haitian immigrants to the US, a service is rendered to the Haitian Community. I view your collaboration as a blessing. Justice is served when Truth is restored! With your very qualified assistance, I look forward to a successful conclusion of our common project.

+Guy Sansaricq, Current Director of the Haitian Apostolate.

Brother Tob

Esther B. Cajuste, President of the Association of American Haitian Lawyers of New York is a member of the Central Committee of the project of the Contribution of Haitians in the United States

 

The Project of the National Center of the Haitian Apostolate through Radio Telé Solidarité to produce a documentary and to write a book on the Contribution of Haitians to the United States continues to receive support from the Association of Haitian Professionals of the United States. Lawyer Esther B. Cajuste, President of the Association of American Haitian Lawyers of New York, met with Bishop Guy Sansaricq, Director of the National Center of the Haitian Apostolate and Radio Telé Solidarité on Saturday, April 14th 2018 to discuss the above mentioned project. She promised her support and agreed to be one of the members of the Central Committee overseeing the step by step unfolding of the project. .

 

Attorney Esther B. Cajuste, President of the Association of American Haitian Lawyers of New York obtained her Bachelor of Arts in Sociology with a minor in Psychoanalytic Studies from Boston College and her PhD in Law from the American College of Law from Washington (WCL) DC. She was treasurer of BLSA, the Criminal Justice Defense Clinic, and marketing editor for The Modern American – the only WCL publication on diversity in the law.

It is important to note that Esther’s most outstanding law school experience has been as a lecturer with the Marshall-Brennan Constitutional Literacy Program, where she taught constitutional and penal law to high school students from downtown. After graduation, Esther was selected as an Emerging Scholar by the Stoneleigh Foundation to research the educational rights of children living in homelessness in Philadelphia. Esther pleaded in the Queens Family Court, where she represented parents involved in mistreatment and neglect cases. She is licensed to practice in New York and New Jersey. Currently, Esther is a legal assistant to Judge Robert R. Reed at the Supreme Court of Civil Justice in New York. She is a member of the New York City Bar Working Group on Women in the Courts.

The members of the Central Committee are already starting to work for the advancement of this project which is a great challenge for all components of the Haitian Society of the United States. Bishop Sansaricq is very proud to have Esther on the Central Committee and wishes Esther the warmest welcome to this committee in these words

Dear Ms. Cajuste:

Thank you very much for accepting to play a key role in the implementation of the above mentioned project which we can call a GOOD DEED and an act of justice.

With your expert collaboration, I look forward to a successful conclusion of our common objective. We need to bring to light the remarkable achievements of our immigrant Haitian community and inspire all to do more and better in the future!

+Guy Sansaricq, Current Director of the Haitian Apostolate.

Brother Tob

 

Visite du Professeur Marie Edeline Hyppolite à Radio Telé Solidarité

 

Professeur Marie Hyppolite a visité la Radio Telé Solidarité le Samedi 14 Avril 2018. Bishop Guy Sansaricq etait très heureux de rencontrer cette femme remarquable de la Communauté Haitienne qui est une grande lumière pour les jeunes qui croient aux études. Professeur Hyppolite est l’ancienne présidente du chapitre de l’Association des Infirmières Haitiano Americaines de  Greater New York.

 

Marie Hyppolite  est originaire d’Haiti. Elle est entrée aux États Unis très jeune et  a vite compris la necessité de prendre ses études très au serieux. Diplomée en soins infirmiers  depuis 30 ans et elle est maintenant professeur des soins Infirmiers  à l’université de Long Island.

Le Personnel  de la Radio Telé Solidarité profita de la visite  du professeur Hyppolite pour lui accorder un entretien à la radio Telé Solidarité.  Dans son entretien elle nous parla de sa formation académique  et son expérience comme infirmière depuis 30 ans  Elle continua  pour nous parler de l’association des Infirmières Haitiano Américaines des États Unis(HANA) qui a 7 chapitres. L’association des Infirmières Haitiennes est parmi les grandes Associations professionnelles Haitiennnes des États Unis.

 

La 7ème Convention Annuelle de cette Association aura lieu du 11 au 14 Juillet 2018 en Haiti

 

Marie Hyppolite nous fit savoir que l’association des Infirmières Haitiennes fut fondée en Floride en 1982 et selon elle plus que 2000 Infimières Haitiennes  exercent leur profession aux États Unis. ces courageuses femmes apportent une grande contribution au service de la Santé des États Unis. Beaucoup d’entre elles   comprennent la necessité d’aller à l’école pour avoir leur maitrise et même leur doctorat en soins  infirmiers. Plusieurs d’entre elles sont professeurs de soins infirmiers dans plusieurs collèges et Universités des États Unis.

Marie Hyppolite a promis à Monseigneur Guy Sansaricq son support pour le projet de produire un documentaire et d’écrire un livre  sur la Contribution des Haitiens aux États Unis. Elle exhorta  tous les professionnels Haitiens de supporter ce projet. Pour écouter son entretien clicquer sur ce lIen: https://youtu.be/ugpZsUp5bl4

Brother Tob

 

Visit of Professor Marie Edeline Hyppolite to Radio Telé Solidarité

 

Professor Marie Hyppolite visited Radio Telé Solidarité on Saturday, April 14, 2018. Bishop Guy Sansaricq was very happy to meet this remarkable woman of  the Haitian community who is a great light for young people who believe in education. Professor Hyppolite is the former president of the chapter of the Greater New York Haitian Nurses Association.

 

Marie Hyppolite is from Haiti, she entered the United States very young. She understood the need to take her studies seriously. She has been a nursing graduate for 30 years and is now a Professor of Nursing at Long Island University.

The Staff of Radio Telé Solidarité took advantage of Professor Hyppolite’s visit to  interview her on Radio Telé Solidarité. In her interview she spoke about her academic background and her experience as a nurse for 30 years. She continued to talk about the United States Haitian Nurses Association of the United States (HANA) which has 7 chapters. The Haitian Nurses Association is one of the largest Haitian professional associations in the United States. The 7th Annual Convention of the Haitian Nurses Association of the United States will take place in Haiti from July 11 to 14, 2018.

 

Marie Hyppolite informed us that the Haitian nurses association was founded in Florida in 1982 and according to her there are more than 2000 Haitian nurses who practice their profession in the United States. These courageous women make a great contribution to the service of the health system of the United States. Many of them understand the need to go to school to get their master and even doctorate in nursing. Many of them are nursing professors at several colleges and universities in the United States

Marie Hyppolite promised to Bishop Guy Sansaricq her support for the project of producing a documentary and writing a book on the contribution of Haitians to the United States. She urged all Haitian professionals to support this project. To listen to the interview click on this lien: https://youtu.be/ugpZsUp5bl4

 

Brother Tob

Dr Mirlande Geiselman, l’une des femmes remarquables de la communuté Haitienne de Long Island.

 

 

Dr Mirlande Geiselman l’une des femmes remarquables de la communauté Haitienne de Long Island NY est l’un des membres du Comité Central  du projet  du Centre National de L’Apostolat Haitien de produire un documentaire et d’écrire un livre sur la contribution des Haitiens aux États Unis. Elle accorda un entretien à la Radio Telé Solidarité le Samedi 14 Avril 2018. Docteur Geiselman est une grande lumière pour les jeunes de la Communauté Noire des États Unis. Elle est connue comme une femme de forte personnalité ayant un grand amour pour les études.

 

Docteur Mirlande est née à Port-au-Prince, et est entrée aux États Unis à l’age de 12 ans. Comme beaucoup de jeunes de son age elle se donna aux études et decrocha un Doctorat en Pharmacie. Elle continua à etudier pour devenir une avocate. Myrlande est une chrétienne de foi Catholque participant régulièrement à la messe du Dimanche. Elle est très engagéedans la Paroisse de Ste Anne à Brentwood.

Docteur Mirlande dans son entretien nous a parlé de sa formation intellectuelle et spirituelle et de son engagement dans la communauté Haitienne de Long Island. Elle exhorte les jeunes à etudier la pharmacie car selon elle c’est une très bonne profession au salaire interessant. Bien sur il y a aussi beaucoup d’opportunités  dans le secteur medical. Docteur Geiselman exhorte les jeunes à choisir ce secteur.

Dr Geiselman dans son entretien nous a parlé un peu du projet du Centre National de l’Apostolat Haitien à travers la Radio Telé Solidarité de produire un documentaire et d’écrire un livre sur la contribution des Haitiens aux États Unis. Avec les yeux de la foi nous croyons que le Seigneur va nous permettre de réaliser ce projet

 

Enfin Docteur  Geiselman commence deja à travailler pour faire avancer le Comité Central dans la bonne direction. Bishop Guy Sansaricq est très content d’avoir Dr Geiselman dans ce comité. Elle encouragea les professionels de la Communauté Haitienne des États Unis à prendre une part active dans ce projet qui vise à changer l’image de la communauté Haitienne. C’est sùr que ce projet exigera beaucoup de travail mais ensemble nous réussirons. Pour écouter l’entretien du Docteur Geiselman clicquer sur ce lien:  https://youtu.be/Q9_6lafTNiI

Brother Tob

 

 

Dr. Mirlande Geiselman, one of the remarkable women of the Haitian community of Long Island NY

 

Dr. Mirlande Geiselman, one of the remarkable women of the Haitian community of Long Island, is a member of the Central Committee of the project of the National Center of the Haitian Apostolate to produce a documentary and write a book on the contribution of Haitians in the United States. She granted an interview to Radio Telé Solidarité on Saturday, April 14, 2018. Dr. Geiselman is a great light for the young people of the Black Community of the United States. She is known as a woman of strong personality who has a great love for education.

 

Dr. Mirlande was born in Port-au-Prince. She entered the United States at the age of 12. Like many young people of her age she applied herself to her studies and earned a PhD in Pharmacy. She continued to study and became a lawyer. Myrlande is a practicing Catholic who attends Sunday Mass regularly. She is very involved in St. Anne’s Parish in Brentwood, Long Island. NY

 

Dr. Mirlande in her interview told us about her intellectual and spiritual formation and her involvement in the Haitian community of Long Island. She urged young people to study pharmacy because she said it is a very good profession that provides an interesting salary. Of course there are many opportunities in the medical field so Dr. Geiselman urges young people to also consider that field.

Dr. Geiselman in his interview told us a bit about the project of the National Center of the Haitian Apostolate through Radio Telé Solidarité to produce a documentary and write a book on the contribution of Haitians in the United States. With the Eyes of Faith we believe that the Lord will allow us to realize this project.

Finally Dr. Geiselman is already starting to work to move the Central Committee forward in the right direction. Bishop Guy Sansaricq is very pleased to have Dr. Geiselman on this committee. She encourages the professionals of the Haitian Community of the United States to take an active part in this project which aims at changing the image of the Haitian community. This project will demand much work but together we can and will succeed. To listen to the interview of Dr. Geiselman click on this link: https://youtu.be/Q9_6lafTNiI

 

Brother Tob

 

 

Cuba: Miguel Diaz-Canel désigné seul candidat pour succéder à Raul Castro

Le président Raul Castro (g) et le numéro deux de l’exécutif cubain Miguel Diaz-Canel lors de leur arrivée à l’Assemblée nationale, ce 18 avril 2018, à La Havane.Irene Perez/Courtesy of Cubadebate/Handout via Reuters.

Cuba se prépare à vivre l’après-Castro. C’est un moment historique, Fidel, puis Raul Castro, les deux frères ont dirigé l’île communiste depuis la révolution de 1959. Six décennies plus tard, le régime communiste est toujours au pouvoir, mais Raul va passer la main. Depuis ce mercredi matin 18 avril, les députés sont réunis pour plusieurs jours. Ils doivent nommer plusieurs personnalités à des postes clés, dont celui de chef de l’Etat. Officiellement, le successeur de Raul Castro ne doit pas être désigné avant au mieux demain jeudi, mais on ne peut pas dire qu’il y ait beaucoup de suspens : un seul candidat qui s’appelle Miguel Diaz-Canel.

Edition spéciale Cuba, vers la fin de l’ère Castro, ce jeudi 19 avril de 8h10 à 8h30 heure de Paris

Avec notre envoyé spécial à La Havane,  Romain Lemaresquier

Cette annonce confirme ce que tout le monde pensait depuis des mois, voire des années. Il faut dire que cette candidature est logique si l’on s’en tient à la Constitution cubaine. Miguel Diaz-Canel était jusqu’à présent vice-président du Conseil des ministres et du Conseil d’Etat. Il devrait logiquement être désigné président de la République de Cuba pour les cinq prochaines années.

Outre la présidence, d’autres désignations étaient prévues ce mercredi. Le poste de président de l’Assemblée cubaine a ainsi été attribué à Esteban Lazaro Hernandez, un Afro-Cubain, et c’est une femme qui a été élue au poste de vice-présidente de cette assemblée. Il s’agit d’Ana Maria Machado. Les deux ont été élus avec 100% des voix. Des choix qui ne sont pas anodins ici à Cuba.

Par ailleurs, il faut souligner tout de même une chose, ce processus d’élection et de désignation ne passionne pas les Cubains qui ne s’attendent pas vraiment à des changements, en tout cas à court terme.

Le retrait de la vie publique de Raul Castro a tout de même son importance. Cela marque lafin de la génération historique de la révolution cubaine à la tête de l’Etat.

Désormais, comme disent les Cubains, place à la jeunesse. Mais cette jeunesse est toute relative car celui qui est pressenti pour être désigné comme président fêtera tout de même ses 58 ans vendredi prochain. Un futur président qui devra se plier comme de coutume aux directives du parti communiste. Un parti qui restera encore dirigé par Raul Castro et ce jusqu’en 2021.

■ Reportage : la jeunesse cubaine, une génération apolitique

La politique cubaine ne passionne pas la jeunesse de ce pays qui avoue ne pas croire dans les promesses annoncées, tout comme ils se détachent également de la dissidence dont le travail n’a donné aucun résultat selon eux. Des jeunes qui ne souhaitent pas quitter Cuba, mais qui veulent tout même faire évoluer leur pays, mais d’une autre manière.

Si le nombre de jeunes Cubains qui quittent l’île reste encore aujourd’hui élevé, une autre partie de cette jeunesse souhaite au contraire rester sur place et tente d’améliorer son quotidien.

Pour Osmani, jeune étudiant, qui installe de manière plus ou moins illégale des relais internet chez des particuliers, il n’est plus question d’espoir aujourd’hui, mais d’action : « Moi je fais, j’aime agir, je n’attends pas. Selon moi ça ne vaut pas la peine d’attendre quoi que ce soit. Il faut agir dans ton domaine. Et c’est en agissant que tu changes les choses. »

Agir, c’est justement ce qu’a fait Julio, jeune journaliste indépendant qui a créé un média avec d’autres amis étudiants. Un média qui distille un discours bien différent de celui auquel sont habitués ses compatriotes.

« Depuis plus ou moins 4 ou 5 ans, il y a des choses intéressantes qui se passent à Cuba, dit-il.Les jeunes montent par exemple des projets dans le domaine de la communication ou de la presse qui ne sont pas affiliés aux médias nationaux et qui ne sont pas dans l’orbite de la presse qui a traditionnellement été faite par l’opposition politique, c’est-à-dire par les médias américains. »

Monter ce type de projet représente un danger vis-à-vis des autorités. Mais pour Julio, le simple fait d’être scruté par ces autorités est une forme de reconnaissance.

Cette jeunesse cubaine est très attachée à son pays et même si elle avoue être d’une certaine façon apolitique, ce n’est pas pour autant qu’elle reste les bras croisés comme l’explique Gerardo, jeune architecte qui a plein de projets en tête :

« Pour moi, le processus politique est indéchiffrable. Je sais qu’il existe, mais je ne parviens pas à voir ce qu’il se passe. Du coup je fais en sorte que cela ne m’affecte pas, je ne veux pas être préoccupé par ça ».

Le changement à la tête de l’Etat cubain est une désormais une réalité. Mais cette jeunesse n’attend pas grand-chose de son nouveau président, elle préfère au contraire agir pour améliorer son quotidien. Et selon elle, s’est ainsi que Cuba évoluera.

 

A la Une: passation de pouvoir à Cuba

Par Stefanie Schüler

 

Le premier discours officiel du nouveau président cubain, Miguel Diaz-Canel (G) à l’Assemblée nationale à la Havane, le premier vice-président, Salvador Valdes Mesa (C) et vice-président, Ramiro Valdez, le 19 avril 2018.©Marcelino VAZQUEZ/ACN/AFP

L’organe officiel cubain, Granma, a beau qualifier ce matin la désignation des nouveaux dirigeants de l’île de « processus d’émancipation qui continue », les journaux du reste du continent américain ne se font guère d’illusion :

« Rien ne change », prédit le quotidien colombien El Pais qui renvoie au déroulement de ce processus, par vote à l’unanimité : la preuve si besoin est, selon le journal, « qu’une petite faction continue de décider du destin de millions de personnes. Et que faut-il attendre de ce nouveau président, ce Miguel Diaz-Canel, dont la déclaration la plus osée était de se dire favorable à un ”socialisme prospère est durable ” ?Cuba ne changera pas. L’île restera une prison, avec à sa tête un régime totalitaire et intransigeant ».

De son côté le quotidien conservateur Excelsior du Mexique écrit : « La fin des Castro, la décadence du président vénézuélien Maduro, l’emprisonnement de Lula, les chutes des ex-présidents argentin et équatorien Cristina Kirchner et Rafael Correa pourraient bel et bien être les signes de la fin de règne continentale de cette gauche populiste qui a moralement et économiquement détruit une bonne partie de l’Amérique latine ».

Un journal local de l’Etat de Vermont aux Etats-Unis affiche tout de même un optimisme prudent. « Quoi qu’on en dise, la fin de l’ère Castro est une occasion de changement et Miguel Diaz-Canel a toutes les raisons de s’en saisir  », estime le Burlington Times. « La première réforme urgente concernant la monnaie cubaine ouvrira peut-être la voie à d’autres, comme le droit des paysans à posséder leur propres terres ou encore l’élargissement des autorisations pour la création d’entreprises privées », propose le quotidien local. « Certes, une réintroduction de la notion de libertés individuelles affaiblirait sans doute le contrôle du parti communiste. Mais, conclut le Burlington Timesles Cubains savent de toute façon que les solutions à leurs problèmes ne sont pas à chercher dans la mémoire éternelle de la révolution castriste, mais du côté du nouveau gouvernement du président Diaz-Canel ».

 

Funérailles de Winnie Mandela: bataille en coulisses entre l’ANC et la famille

Les funérailels de Winnie Madikizela-Mandela se sont retrouvées au centre d’une guerre entre la famille de la disparue et l’ANC.
© REUTERS/Philimon Bulawayo

En Afrique du Sud, après les hommages à Winnie Mandela, place aux polémiques. Tout au long de ce deuil national, il a été question de la relation entre l’icône de la lutte contre l’apartheid et son parti, l’ANC, dont elle a été une des leaders avant d’en être écartée à cause de sa réputation sulfureuse. Moins de 48h après ses funérailles nationales, on apprend que de nombreuses discussions ont eu lieu entre la famille Madikizela-Mandela et les partis politiques pour honorer la mémoire de la mère de la Nation.

En façade tout était parfait, samedi 14 avril, dans le stade d’Orlando. La famille Mandela, les grandes figures de l’ANC, des présidents étrangers et même des membres de l’opposition enchainent les discours devant 35 000 personnes. En arrière-plan, c’est tout l’inverse. La famille Mandela et l’ancien parti de la défunte se sont livrés à une véritable guerre pour l’organisation des funérailles.

La famille de la mère de la Nation ne voulait pas voir l’ANC participer à la cérémonie. Elle reprochait au parti de s’être débarrassé de sa plus grande combattante dans les années qui ont suivi la fin de l’apartheid.

Une cérémonie sous tension

Une volonté que l’ANC ne pouvait s’imaginer respecter, tant il lui était impossible de ne pas honorer l’une de ses figures historiques. Pour se faire une place dans le programme, le parti aurait forcé la main à la famille au terme de négociations de dernières minutes.

Résultat, une pression palpable lors d’une cérémonie quasiment monopolisée par l’ANC. Ce qui a valu à la formation ces mots aigres de la fille de Winnie, Zenani Mandela, à la tribune : « Pourquoi ont-ils attendu sa mort pour enfin dire la vérité sur ma mère » ?

Afrique du Sud: portrait intime de Winnie Mandela

Par Sabine Cessou

Winnie Mandela, en 1986.Gideon Mendel / AFP

 

L’ex-épouse de Nelson Mandela a traversé des épreuves dont elle est sortie la tête haute, mais pas intacte. Sa vie commune avec « Madiba » fut de très courte durée et son combat jalonné de peines, y compris physiques. Elle subit notamment une crise cardiaque à 34 ans, après 17 mois de tortures en prison. Harcèlement continuel par la police, interdictions diverses et variées, assignation à résidence, visites souvent refusées et toujours balisées au bagne de Robben Island : sa trajectoire de résistance a forgé sa personnalité, pour le meilleur et pour le pire.

L’histoire personnelle de Winnie Madikizela-Mandela est inextricablement liée à l’Histoire de son pays, comme pour nombre de Sud-Africains de sa génération. Ces cohortes de « unsung heroes », ces « héros inconnus », comme on les appelle en Afrique du Sud, ont tout sacrifié dans la lutte contre l’apartheid, comme Winnie Mandela mais de manière anonyme.

En phase avec « son peuple », la jeune femme timide des années 1950 est devenue, au fil des ans, un monument de la résistance. Avec ses forces, du caractère et beaucoup de détermination, et ses faiblesses : accordée trop facilement, sa confiance lui a valu bien des déboires. Vilipendée par la minorité blanche pour ses dérapages, à la fois crainte, respectée et critiquée au sein du Congrès national africain (ANC), elle est adulée de manière inconditionnelle par une majorité de Sud-Africains qui se reconnaissent en elle.

Noces politiques

La politique était déjà à l’arrière-plan, lors de sa rencontre avec Nelson Mandela. Lors de leur premier rendez-vous, en 1957 à Johannesburg, Winnie est une étoile montante, repérée par le magazine Drum en tant que première assistante sociale noire du pays, embauchée par l’hôpital de Baragwanath à Soweto, mais aussi pour sa beauté, dont elle n’est pas consciente.

ADVERTISING

inRead invented by Teads

Garçon manqué dans son enfance rurale en terre xhosa, la jeune femme se sent mal à l’aise ce jour-là dans une robe trop serrée pour elle, empruntée à une amie, et des chaussures à talons dont elle n’a guère l’habitude. Nelson l’emmène au Kapitaan, un restaurant indien du centre-ville de Johannesburg où il a ses habitudes. Elle manque de s’étouffer avec son curry, le plat épicé que lui recommande son flirt.

Intimidée, elle se sent comme une « petite fille », dira-t-elle plus tard à maintes reprises à ses différentes biographes, pour décrire sa relation avec « Madiba ». A 21 ans, face à cet avocat mobilisé pour les droits des Noirs, elle écoute bien plus qu’elle ne parle. Courtisée par d’autres, ce que sait très bien Mandela, elle se voit proposer la vie commune dès le départ.

Cet homme de 39 ans, charismatique et sûr de lui, a déjà trois enfants d’un premier mariage, et la rumeur lui prête de nombreuses conquêtes. Surprise et fascinée, elle ne peut pas dire non. Même si son père, Kokani Columbus Madikizela, un notable de la province du Transkei, la met en garde : elle subira la première, et de plein fouet, toutes les conséquences de son union avec un homme politique qui se trouve déjà dans le collimateur du pouvoir.

Initiation

« Je lui faisais la cour et je la politisais en même temps », écrit Nelson Mandela dans ses mémoires. Ses premiers mois de mariage prennent la forme d’une véritable initiation. Les fouilles nocturnes à domicile, affectionnées par la police, la font bouillir. Elle finance le ménage et la famille qui vit sous son toit :  elle-même, Fanny et Leabie, la mère et la sœur de Nelson, et par intermittence les trois enfants de son mari.

Elle les traite comme ses propres enfants, lesquels ne tardent d’ailleurs pas à naître. Son caractère rebelle commence à s’affirmer. Malgré l’avis contraire de Nelson, elle fait partie des 600 femmes noires qui protestent contre les « pass », les laissez-passer qui leur sont imposés. Elles seront arrêtées puis bouclées deux semaines en prison en 1958.

Au Fort de Johannesburg, elle évite la fausse couche de justesse, grâce aux soins d’Albertina Sisulu, l’épouse du meilleur ami de Mandela. Elle apprend à conduire, alors que très peu de femmes noires le font et qu’un nombre très limité de Noirs disposent d’une voiture. Nelson veille à ce qu’elle en ait une.

Elle résumera plus tard en ces termes son état d’esprit : « Pendant la courte période que j’ai passée avec lui, je n’ai pas tardé à comprendre avec quelle rapidité j’allais perdre mon identité à cause de sa forte personnalité. Vous vous fondiez tout simplement en un appendice de Mandela, sans nom et sans individualité propres : vous étiez la femme de Mandela, l’enfant de Mandela, la nièce de Mandela… Se développer à l’ombre de sa gloire était le plus simple des cocons pour se protéger du public menaçant ou pour renforcer votre ego éteint. Je m’étais promis que ce ne serait pas mon cas ».

« Qu’as-tu apporté au monde ? »

Le 30 mars 1960, dans le cadre de l’état d’urgence, quelques jours après le massacre de Sharpeville, Nelson Mandela est arrêté chez lui. En cet automne austral, Winnie se retrouve seule avec Zenani (« Qu’as-tu apporté au monde ? » en xhosa), son aînée, et bientôt enceinte. En prison et en procès, il n’est pas plus présent pour son second accouchement qu’au premier, ce qu’elle lui reproche amèrement. D’autant qu’elle subit des complications et que Nelson a un doute sur sa paternité. « Nous avons appelé notre nouvelle petite fille Zindziswa, comme la fille du poète xhosa Samuel Mqhayi, qui m’avait tant fait rêver, il y avait des années », confiera-t-il dans Longue marche vers la liberté (1994).

De retour après un voyage, le poète avait découvert que sa femme avait donné naissance à une petite fille. « Il ne savait pas qu’elle était enceinte et il avait cru que l’enfant avait un autre père. Dans notre culture, quand une femme donne naissance à un enfant, le mari n’entre pas dans la maison où elle est enfermée pendant dix jours. Mais le poète, trop furieux pour observer cette coutume, se précipita dans la maison avec une sagaie, prêt à en transpercer la mère et la fille. Mais, quand il regarda la petite fille et qu’il vit qu’elle lui ressemblait comme deux gouttes d’eau, il s’en alla en disant “U zindzinle”, ce qui signifie “Tu es bien établi”. Il l’appela Zindziswa, la version féminine de ce qu’il avait dit ».

Malgré ou en raison de ces turpitudes, le couple reste profondément uni. « L’amour que nous avons vécu auprès de lui, mes enfants et moi, je ne pense pas que nous le trouverions jamais ailleurs, confiera Winnie dans les années 1970. La compréhension, la foi, l’assurance qu’il vous donne – quand bien même la nation toute entière aurait sa part – vous font toujours sentir que vous occupez une place à part dans son cœur. Je savais, quand je l’ai épousé, que j’épousais la lutte, la libération de mon peuple. Mais dans les brefs moments que nous passions ensemble, il était très tendre ».

Femme de prisonnier

A la ferme de Rivonia, où se cache l’état-major de l’ANC, entré en clandestinité, Winnie vit des moments d’amour aussi intenses que fugaces. Nelson Mandela est finalement arrêté en 1963 puis jugé lors du célèbre procès de Rivonia, dans lequel il risque la peine de mort. Le jour du verdict, en juin 1964, Nelson lui adresse des sourires encourageants durant le procès. Mais, intransigeant, il plaide pour une société multiraciale et libre. « Un idéal » pour lequel il se dit prêt, « s’il le faut, à mourir ».

Lorsque le verdict tombe, la prison à vie, Winnie contrôle ses émotions. Elle garde une prestance remarquable… et remarquée. Devant les caméras de télévision, sur des images d’archives que l’on peut voir au Musée de l’apartheid à Johannesburg, elle sourit, le regard perdu dans l’infini, aux portes du tribunal. « L’effet, en cet instant de détresse, en a été sublime et presque triomphant », écrira Allister Sparks, un journaliste sud-africain de renom, à qui n’échappe pas la toute première acclamation populaire destinée à la « camarade Winnie Nomzamo Mandela ».

La suite est connue : l’histoire va faire de Winnie Mandela un animal politique à la hauteur et à la dimension de son illustre époux, dont elle va contribuer largement à la renommée. Elle en paye très cher le prix. Elle a droit à deux visites par an à Robben Island, qui vont en fait se limiter à une visite tous les deux ans au début, en raison des vexations infligées par les autorités.

Sa correspondance est censurée par l’administration pénitentiaire, qui biffe de gros traits noirs des passages entiers des lettres qu’elle adresse à son mari. Ce dernier garde précieusement dans sa cellule une photo de Winnie seins nus, en tenue traditionnelle, une lueur d’espoir dans son quotidien de prisonnier à perpétuité. Devenue fervente anglicane, elle prie à Johannesburg, aux côtés d’un prêtre qui lui fait suivre des retraites dans un prieuré.

Une dame ou une « amazone » ?

« Au lieu de se tourner vers l’ANC pour y trouver du réconfort et du soutien, elle se tourna vers d’autres hommes », affirme la journaliste britannique Emma Gilbey dans une biographie à charge intitulée The Lady: The Life and Times of Winnie Mandela (Jonathan Cape, 1993). En réalité, elle prend surtout appui là où elle peut, et tend déjà à rendre les coups qu’on lui inflige. En octobre 1964, quand elle apporte à manger à un militant en prison, un gardien qui ne la reconnaît pas lui casse un bras en la prenant pour la petite amie noire d’un prisonnier indien.

Lorsqu’elle veut s’habiller lors d’un énième raid policier nocturne qui la surprend en chemise de nuit, elle tient en respect le policier blanc qui fait intrusion dans sa chambre alors que sa jupe n’est pas boutonnée. Elle le flanque à terre, et un meuble entraîné dans la chute lui casse une vertèbre. Elle sera jugée pour avoir résisté aux forces de l’ordre. Son avocat, Me George Bizos, obtient l’acquittement après lui avoir conseillé de se comporter devant la cour « comme une dame et non pas comme une amazone ».

Assignée à residence, interdite de quitter Orlando West à Soweto, licenciée de tous ses emplois, elle devient teinturière, apprentie journaliste, vendeuse dans un magasin de chaussures. Et doit se battre pour la scolarité de ses filles, renvoyées de toutes les écoles à la suite des pressions de la police. Elle se résigne à les envoyer dans un pensionnat au Swaziland, financé avec l’aide des amis de la famille. Arrêtée en mai 1969 pour avoir imprimé des tracts de l’ANC, elle est jetée dans un « panier à salade » devant ses filles apeurées, alors en vacances.

L’apprentissage de la violence

Elle craquera sous la torture en prison, se fera traiter de « vendue » par ses co-détenus, avant d’être dévastée par la nouvelle de la mort dans un accident de voiture de Thembi, le fils aîné de Mandela, qu’elle considère comme son enfant. Des messages de soutien lui parviennent, et les prisonniers l’appellent « Mama Wethu », « mère de la Nation », pour la remonter. La femme qui sort de prison 17 mois plus tard est radicalement transformée par son traumatisme.

« Aujourd’hui, dira-t-elle dans les années 1980, je sais que, si quelqu’un m’affrontait l’arme à la main, je tirerais sur lui pour la défense de mes principes. Voilà ce qu’ils m’ont appris. Jamais je n’y serais parvenue toute seule. Je ne cache pas qu’aujourd’hui, j’irais de bon cœur arroser de mon sang l’arbre de la liberté, si c’est le prix qu’il faut payer pour que les enfants que j’élève ne connaissent pas la vie que j’ai eue. Ce sont eux qui ont généré cette amertume qui est en nous. Nous voulons y mettre fin et, si besoin est, nous emploierons leurs méthodes à eux, car c’est le seul langage qu’ils comprennent ».

En 1970, elle a droit à sa cinquième visite en six ans à Robben Island. Au retour, son cœur lâche. Elle a 34 ans et vient de faire une crise cardiaque. Elle retournera en prison d’octobre 1974 à avril 1975, dans la ville de Kroonstadt, pour avoir simplement commis le délit d’avoir reçu un ami de la famille pour déjeuner. Rendue responsable, à tort, des émeutes écolières de Soweto en 1976, elle sera bannie en 1977 à Brandford, dans un township rural situé à 400 kilomètres de Soweto. Sa fille cadette, Zindziswa, l’y accompagne, la soutenant moralement et trouvant dans sa mère une amie qu’elle ne quittera plus jamais. Elle fait office à la fois de camarade de lutte armée, d’attachée de presse et de « filtre » pour avoir accès à elle.

Lorsqu’elle retourne à Soweto en 1985 en pleine campagne Free Mandela, elle est devenue un leader politique à part entière. Une femme qui a connu la dépression et s’est éloignée au fil des ans de son époux, avec lequel elle ne partage pas le même sens politique du compromis. Ce qu’elle lui reprochera à mots à peine couverts, comme toute l’Afrique du Sud noire. En 1986, alors que Mandela entame des négociations en secret avec l’ennemi, elle menace d’enflammer le pays avec « nos boîtes d’allumettes », allusion au supplice du collier de feu infligé aux informateurs de la police, réels ou supposés.

« Que Dieu me pardonne pour ne pas lui avoir pardonné »

Sa popularité et son franc-parler représentent à la fois son principal atout et sa plus grande faiblesse. Elle se sent tout permis, ce que lui reproche dans les années 1980, entre autres, une autre militante anti-apartheid, Albertina Sisulu, qui voit en elle un franc-tireur aussi incontrôlable qu’indiscipliné. Elle est approchée, voire manipulée, par de nombreuses personnes intéressées, parmi lesquelles des informateurs de la police, dont elle paiera pour les agissements violents au sein de sa milice, le Mandela United Football Club (MUFC).

Mais elle ne lâche rien : ni un pardon devant la Commission vérité et réconciliation en 1997, malgré la supplique de Desmond Tutu, ni le moindre regret. La dernière vidéo d’elle, qui circule de manière virale en Afrique du Sud et diffusée peu avant sa mort avec l’aval de sa fille Zindziswa, qui y figure également, la montre plus ferme que jamais : « J’écumais de rage. Jusqu’à ce jour je demande à Dieu de me pardonner pour ne pas lui avoir pardonné. Il agissait pour le public, pour une stratégie de communication, me suppliant de dire que j’étais désolée. Je n’allais pas dire désolée comme si j’avais été responsable de l’apartheid. Comment a-t-il pu oser, vraiment ? »

CHRONOLOGIE ET CHIFFRES CLÉS

Face au racisme, opposer la résistance des mots et de la citoyenneté – ENTRETIEN avec Rokhaya Diallo

Photo: Alban Mendes de Leon/ONU Info (capture d’écran)

Rokhaya Diallo, journaliste, écrivain et militante antiraciste française d’ascendance africaine lors d’un entretien avec ONU Info au siège des Nations Unies à New York.

 

Droits de l’homme

En mars 2018, Rokhaya Diallo, s’est rendue au siège de l’ONU à New York, à l’invitation du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH). ONU Info l’a rencontrée.

Aux côtés du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, et de Jesse Jackson, figure des droits civiques aux Etats-Unis, Mme Diallo, journaliste, écrivain et militante antiraciste française d’ascendance africaine a participé à la commémoration de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale (21 mars) et de la Décennie internationale pour les personnes d’ascendance africaine (2015-2024).

Racisme, violences policières, discrimination à l’encontre des étrangers, indifférence face à la tragédie des migrants : Rokhaya Diallo est sur tous les fronts des combats contre les injustices touchant les personnes d’ascendance africaine ou tout simplement d’origine étrangère.

La visite de Mme Diallo à l’ONU s’est produite une semaine après l’assassinat de Marielle Franco, une élue brésilienne de Rio de Janeiro et activiste féministe, des droits LGBT, antiraciste qui a dénoncé les violences policières à l’encontre des minorités.

« Marielle Franco a dénoncé les institutions et il est fort probable que sa mort soit la conséquence de la dénonciation de ce racisme institutionnel », a déclaré Rokhaya Diallo dans un entretien accordé à ONU Info.

« Beaucoup de jeunes gens meurent parce qu’ils sont exposés à des préjugés »

Lors d’une précédente intervention aux Nations Unies à Genève en novembre 2017 toujours à l’invitation du HCDH, Rokhaya Diallo avait dénoncé ce qu’elle a qualifié de « racisme d’Etat » dans de nombreux pays d’Europe et des Amériques. La journaliste avait alors déclaré qu’une « grande partie du racisme de nos sociétés est produite par nos Etats, notamment par le biais de violences policières ».

« Beaucoup de jeunes gens meurent en fait tout simplement parce qu’ils sont exposés à des préjugés qui font qu’ils sont beaucoup plus contrôlés que le reste de la population et brutalisés davantage », a déploré Mme Diallo. « Aujourd’hui, beaucoup d’Etats ne garantissent pas le fait que la police joue son rôle tout simplement en protégeant tous les citoyens de manière égale et en ne considérant pas qu’une partie de la population, du fait de son afro descendance, est une menace », a souligné l’auteur d’un ouvrage intitulé ‘Racisme : mode d’emploi’.

« Malheureusement, dans de nombreux pays dans le monde, notamment là où elles sont minoritaires, les personnes d’ascendance africaine lorsqu’elles voient des personnes qui portent l’uniforme de la police – des personnes censées les protéger – elles ont peur parce qu’il y a beaucoup trop de personnes qui sont mortes entre les mains de la police », a dit Mme Diallo, citant des exemples aux Etats-Unis et en Europe.

Pour Rokhaya Diallo, le meurtre de Marielle Franco souligne l’importance de faire de la sécurité des personnes issues des minorités, en particulier des femmes, une question prioritaire.

« Sur internet, lorsque les femmes des minorités s’expriment, elles sont harcelées. Certains groupes d’extrême droite se mobilisent pour les pousser à sortir du champ de l’expression publique », a déclaré Mme Diallo qui a reçu et continue de recevoir des menaces de mort et d’appel au viol sur les réseaux sociaux. Des menaces qui l’ont poussé à réaliser un documentaire consacré aux ‘Réseaux de la haine’.

Pour la journaliste, les formes de violences sont multiples et ne se limitent pas aux agressions physiques. « Il y a des violences qui sont absolument abominables et tragiques comme celle qu’a subies Marielle Franco, mais il y a aussi des violences qui visent tout simplement à délégitimer certaines paroles, à restreindre leurs prises de parole, en les démotivant, en les décourageant », a-t-elle ajouté.

Photo UNICEF/Claudio Versiani

Des étudiants regardent un spectacle sur la discrimination réalisé par leurs camarades à l’école Barros Barreto, à Salvador, au Brésil.

« Il y a une vraie difficulté à accepter le changement de visages »

Le 20 mars, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé l’ensemble des citoyens à « toujours tenir tête aux dirigeants qui propagent leur vision toxique de la supériorité raciale – surtout lorsque ces derniers utilisent un ‘langage aseptisé’ pour dénigrer les migrants et les étrangers ».

Les personnes de couleur confrontées à de tels dirigeants politiques n’ont pas la vie facile, reconnait Mme Diallo. « Il est difficile de faire émerger des voix contre les dirigeants qui ont un pouvoir légitime lorsqu’ils sont producteurs d’un discours raciste », a-t-elle dit. « Ce que l’on peut faire, c’est peut-être solliciter les instances internationales et faire parler de ce qui se passe dans notre pays à l’étranger », a ajouté Mme Diallo qui voyage régulièrement hors de France pour partager son expérience dans la lutte antiraciste.

Au 21e siècle, les personnes d’ascendance africaine rencontrent toujours des difficultés à être reconnues comme des citoyens à part entière. « Dans les pays européens, qui sont des pays de longue histoire, et bien il y a une vraie difficulté à accepter le changement de visages, tout simplement », a déclaré Rokhaya Diallo qui a elle-même fait l’expérience de l’altérité dans son propre pays et fondé une association ‘Les Indivisibles’ pour lutter contre les discriminations et les préjugés subies par les personnes au physique non-européen. « Je suis née en France. J’ai grandi en France. Et je fais partie de ces Françaises et de ces Français auxquels on demande constamment d’où ils viennent, en imaginant que la réponse va être une provenance, un pays étranger ».

« Je ne suis pas venue en France, j’y ai toujours vécu, et j’y ai grandi. Je ne connais pas pour le coup d’autres pays », a dit la journaliste. « Il est important d’accepter l’idée que la France cela peut être aussi bien Inès de la Fressange et Catherine Deneuve que des gens qui me ressemblent, qui ont la peau noire, qui sont originaires d’Asie, d’Afrique subsaharienne, du Maghreb. C’est la France et c’est la même chose pour l’Europe ».

Photo: Patrick Newman/ONU Info (capture d’écran)

Rokhaya Diallo, journaliste, écrivain et militante antiraciste française d’ascendance africaine lors d’un entretien avec ONU Info au siège des Nations Unies à New York.

« C’est difficile de trouver de la motivation lorsqu’on est regardé de travers »

Aux personnes d’ascendance africaine ou tout simplement d’origine étrangère qui ne se sentent pas acceptées dans les sociétés où elles vivent, Rokhaya Diallo les appelle à simplement « résister sur le vocabulaire, sur la qualification citoyenne, c’est quelque chose qui est très important ».

« C’est difficile de trouver de la motivation lorsqu’on est regardé de travers, lorsqu’on est considéré en permanence comme appartenant à une forme d’altérité », a dit Diallo. « J’ai vraiment résisté en revendiquant le fait que j’étais une Française à part entière et en répondant aux personnes qui voulaient m’associer à d’autres pays que je ne connaissais pas, en répondant que j’étais ancrée dans ce pays-là et que mon droit de vote, ma voix lorsque je vote, a autant de valeur que celle de n’importe qui donc parfois ».

Face au racisme, Diallo estime que la mobilisation est plus facile « quand cela fait nombre », et recommande à tout un chacun de trouver des référents positifs dans l’imagerie populaire et politique symboles de courage politique et civique.

« J’admire beaucoup une femme comme Christiane Taubira qui est une Française qui a été députée, Ministre de la justice et qui est connue pour son combat pour les droits humains. Pour moi, c’est une source d’inspiration pour les plus jeunes ».

Rokhaya Diallo estime que chaque génération doit trouver sa source d’inspiration, afin de pouvoir s’y identifier et de « se dire que si d’autres avant nous ont eu le courage, on peut essayer aussi de trouver les mêmes ressources pour être courageux et essayer de résister à cela ».

Dans les sociétés occidentales devenues de fait multiculturelles, Rokhaya Diallo considère que les personnes d’origine extra européenne doivent être acceptées et reconnues comme telles. « Je pense que cela se joue beaucoup dans les productions culturelles notamment dans les films, dans les médias qui ne montrent pas toujours le visage multiculturel des pays européens », a dit celle qui est également réalisatrice, intervient régulièrement dans les émissions de télévision et de radio et a commencé sa carrière professionnelle dans le secteur audiovisuel.

Photo: PNUD / Tiago Zenero

Des filles, mères, grands-mères, sages-femmes, ministres, universitaires, activistes, travailleurs domestiques et un large éventail de femmes participent à la Marche des femmes noires contre le racisme et la violence à Brasilia, au Brésil (18 novembre 2015 – Archives).

« Il faut vraiment qu’on transforme radicalement la manière dont on perçoit la migration »

Le drame des migrants réduits en esclavage en Libye et de ceux qui ont traversé la mer Méditerranée au péril de leurs vies pour atteindre l’Europe a révolté Rokhaya Diallo.

« Je trouve cela incroyable de vivre sur un continent qui consacre davantage d’argent pour protéger ses frontières pour empêcher les gens d’y venir au lieu de tout simplement secourir les gens qui risquent leurs vies, qui sont dans une situation d’une telle tragédie qu’elles sont prêtes à risquer leurs vies pour tout simplement atteindre les frontières européennes », a-t-elle dit. « Ça m’interroge sur l’humanisme ».

Pour cette amatrice de culture, la Renaissance a été le moment durant lequel l’Europe a été la plus prospère artistiquement et intellectuellement. « Et la Renaissance c’est quoi ? C’est la migration. La migration d’artistes d’un pays à l’autre », a-t-elle rappelé. « Léonard de Vinci, on l’appelle Léonard de Vinci mais il s’appelait Léonardo Da Vinci, et il était italien. Donc on en a fait un Français dans notre imaginaire mais il n’était pas Français », a souligné Mme Diallo. « Et c’est grâce à cette possibilité de migrer qu’il a pu nourrir l’art et la culture française ».

Pour Rokhaya Diallo, les migrants ne sont pas des personnes en quête d’assistanat mais volontaires. « Migrer ce n’est pas facile. Quand ont fait la démarche de migrer cela veut dire qu’on a du courage qu’on a envie de faire des choses et que l’on est prêt à offrir au pays qui nous accueille », a-t-elle souligné. « Il faut vraiment qu’on transforme radicalement la manière dont on perçoit la migration », a-t-elle ajouté. Un appel qui fait écho à celui de plusieurs responsables de l’ONU qui exhortent les Etats et leurs citoyens à ne pas regarder les migrants comme une menace mais comme une chance pour leurs sociétés.

Face aux promoteurs d’un discours de peur et de haine à l’égard des étrangers, Mme Diallo souligne que la migration doit être comprise comme un processus protégé par les déclarations des droits humains. « Le droit de s’établir dans un pays qui n’est pas le sien est un droit qui est protégé et il faut tout simplement comprendre que c’est nécessaire pour notre survie en tant qu’Européen ».

 

 

Proverbes

Bèl Parol pa vle di Verite pou sa

Kòfrefò pa suiv Kòbya

Lajan pa Gin Lodè

Tout bèt jennen mòde

Chen Bwè Ze pa Kite Metye

Mete Chat Veye mantèg

Good to know: Pastoral Care yesterday, today and to-morrow.

Deacon Paul C. Dorsinville.

 

We read about the initial Christian community and its characteristics of “kerygma:, “koinonia”, “diakonia” and “eucharistia”(Acts 2-4) and also difficulties of multi-linguistics and multi-culturalism which led to the institution of ordained deacons(Acts 6). Deacons became martyrs, doctors of the Church, successors to their bishops and pope. Over time, the diaconate became the last step before ordained priesthood.

During WWII there was tremendous destruction and suffering, and some thinkers saw the restoration of the diaconate  as distinct ministry should be a component of the necessary post-war reconstruction. This become part of the deliberations at Vatican II Council and approved. Blessed Pope Paul VI issued the necessary document in 1967. It became a reality in the USA in 1977. Since then, 23 men of Haitian descent were ordained in our Diocese of Brooklyn, NY, 16 are alive today, active and retired, and 1 has become a religious priest ministering in Haiti.

The mandate has kept evolving over those 40 years:

-Service of the Word: Proclamation, Preaching, Teaching;

-Service of the Altar: Assisting, Officiating;

-Service of Charity: Advocacy, Corporal and Spiritual Works of Mercy, Administration.

The current formation takes 1 year of Discernment and Aspirancy followed by 4 years of Candidacy( human, spiritual, academic and practical growth) with the approval and support  of the wives of married men. Unmarried men take the vow of celibacy at ordination. Lifetime continuing education after ordination is also a requirement.

Deacons are often bridges between the priests and the laity (usually being more accessible), In some places of the South and West of the USA , deacons and deacon-couples are in charge of their community with visiting priests on a rotating basis.

The most forerunning challenges are the outreach to the marginalized, the immigrants and the youth as was discussed at our Diocesan Convocation of Deacons and Wives last Sunday with our Bishop Nicholas, two of his Auxiliaries: Chapetto V.G. and Cisneros, and the Bishop of Bridgeport, CT, Frank Caggiano, keynote speaker.

My wife and I were seated a few feet from where I was ordained by the late Bishop Francis Mugavero on April 25, 1987, 31 years ago.

Let us pray for and encourage more vocations to the priesthood, the diaconate, religious life and family life! Thank you!
+               +               +.

Nous lisons au sujet de la Communauté Chrétienne initiale et ses charatéristiques de “kérygme”, “koinonie”, “diaconie”et “eucharistie”( Actes 2-4) et aussi les difficultés de multi-linguistique et multi-culturalisme qui mena à l’institution de diacres ordonnés (Actes 6). Des diacres seront comptés au nombre des martyrs, des docteurs de l’Eglise, des successeurs de leur évêque ou pape. Avec le temps, le diaconat devint la dernière étape avant l’ordination présbytérale.

Durant la 2ième Guerre Mondiale, il y avait de terribles destructions et souffrances et des penseurs virent la restoration du diaconat comme ordre distinct une nécessité pour la reconstruction après la guerre. L’idée fit son chemin jusqu’à être discutée et approuvée au Concile Vatican II. Bienheureux Pape Paul VI émit le document d’implémentation en 1967 et cela devint réalité aux USA en 1977. De là à ce jour, 23 hommes d’origine Haitienne ont été ordonnés dans notre Diocèse de Brooklyn, NY, 16 sont vivants, actifs et à la retraite, et 1 est devenu prêtre religieux en ministère en Haiti.

Le mandat a évolué continuellement durant ces 40 années:

-Service de la Parole: Proclamation, Prédication, Enseignement;

-Service de l’Autel: Assistance, Présidence de célébrations, sacrements et sacrementaux;
-Service de la Charité: Avocacie. Oeuvres Corporelles et Spirituelles de Miséricorde, Administration.

La formation courante consiste en 1 année de Discernement et Aspirancie suivie de 4 ans de Candidacie ( progrès dans les domaines humain, spirituel, académique et pratique) avec l’approbation et le support de leur femme pour les hommes mariés. Les célibataires professent le voeu du célibat à l’ordination. L’éducation continue pour le reste de la vie après l’ordination est aussi requise.

Les diacres souvent servent de pont entre les prêtres et laics (étant plus accessibles). Dans certaines zones du Sud et de l’Ouest des USA, diacres ou couples diaconaux sont en charge de la communauté et le prêtre visite selon la rotation établie.

Les défis d’aujourd’hui et de demain sont comment rejoindre les marginalisés, les immigrants, les jeunes – ce qui a été discuté à la Convocation Diocésaine des Diacres et Epouses dimanche passé avec notre Evêque Nicolas, deux de ses Auxiliaires: Chapetto, V.G. et Cisneros, et l’orateur du jour, Evêque Frank Caggiano de Bridgeport, CT.

Ma femme et moi étaient assis à quelques pieds du point où feu Evêque Francis Mugavero m’avait ordonné le 25 Avril 1987, il y a 31 ans!

Prions donc pour et encourageons des vocations au sacerdoce, au diaconat, à la vie religieuse et à la vie de famille! Merci, merci beaucoup!
###.

 

 

 

 

Latest News-April 15 2018

THIRD SUNDAY OF EASTER (APRIL 15TH, 2018)

Acts 3, 13-19; Psalm 4; 1 John 2, 1-5; Luke 24, 35-48     

 

 

 By +Guy Sansaricq

 

Let’s continue to probe the hidden splendor of Christ’s Resurrection.” Sometimes, doubt lingers in our minds as was the case for the Apostles. “Did He really rise from the dead?”

Jesus appeared in their midst and asked them to touch his hands, his feet and the wound on his side. He even ate baked fish something ghosts don’t do. Come on! He tells us, stop doubting!

 

He then went on to explain that his horrible death on the Cross simply fulfilled what the Prophets of the Old Testament had foretold. These tragic events were simply part of a divine Plan to call us to repentance and gain for us the forgiveness of our sins.

 

The key message of the day is therefore: Believe whole heartedly that Jesus is LORD, He is truly risen, therefore in the face of this undeniable fact REPENT and OBEY the commandment, the commandment of LOVE and SPREAD THE MESSAGE!

 

Obviously Jesus prepares his Apostles for their MISSION. They are the ones who will have to go through all the world to announce this GOOD NEWS. But before they go they must truly BELIEVE. Their hearts must be set afire!

 

The Church today with the same fervor calls YOU TOO to believe THE GOOD NEWS and RESOLUTELY stand in this day and age AS A SHINING WITNESS OF JESUS’ MESSAGE OF LOVE! 

 

TROISIÈME DIMANCHE DE PAQUES (15 Février 2018)

Il nous faut toute une saison pour célébrer la splendeur du mystère de Paques. Pour dissiper tout doute, nous lisons le récit de l’apparition de Jésus aux Apotres. Il leur fait toucher ses mains et ses pieds et aussi la plaie du coté.  Ensuite il se fit servir du poisson frit qu’il mangea en leur présence pour bien prouver qu’il n’est pas une fantome.

 

Enfin, finissons en de ces doutes paralysants! Les esprits ne mangent pas. L’on ne les touche pas!  L’assurance des apotres est définitement affermie! La tienne aussi, espérons-le!

 

La choquante mort sur la CROIX n’est qu’une fulgurante manifestation de l’amour insurpassable de Dieu pour les hommes. Sans l’aide des Ecritures l’on n’y comprend rien. Alors Il OUVRIT leurs esprits à l’intelligence des Ecritures. Qu’Il en fasse de mème pour nous!

 

Alors les Apotres commencèrent à saisir l’ESSENTIEL. Toi aussi espérons-le! Dieu est AMOUR; La CROIX une lecon stupéfiante d’AMOUR!  Notre MISSION: Soyez mes témoins jusqu’au bout du monde.”Radicalement transformés, les Apotres partirent sur les Chemins du monde. Leur message nous a rejoint. Quand donc accepterons-nous cette transformation radicale, oeuvre de l’Esprit dans le Coeur du croyant? Toi aussi deviens un témoin de l’amour! C’est L’AMOUR qui SAUVE l’homme! Sans l’amour, c’est le chaos, la violence, la mort!  Choisis l’amour! Choisis JESUS! Que ton Coeur brule du FEU DEVORANT de la FOI et de l’AMOUR!

Bishop Sansaricq

Pensée de la semaine: Là où Dieu a son Eglise, le Diable a sa chapelle

Thought of the Week: Where God Has His Church, The Devil Has His Chapel

Pensamiento de la semana: donde Dios tiene su iglesia, el diablo tiene su capilla

 

Miami-Docteur Guerda Nicolas, Une grande étoile de la communauté Haitienne

Docteur Guerda Nicolas, psychologue de formation et professeur d’université  depuis 24 ans était l’invitée de la Radio Telé Solidarité le Vendredi 6 Avril 2018. Dr Nicolas enseigne la psychologie à l’université de Miami depuis 10 ans après l’avoir été pendant quatorze ans à l’univesité de Boston. Dr Nicolas compte donc  parmi les grandes étoiles de la Communauté Haitienne de la Diaspora.

 

Dr Nicolas est originaire de Petit Goave. Elle est entrée aux États Unis à l’age de 15 ans et a compris bien vite l’importance d’une très bonne education. Ainsi donc, elle a travaillé très fort pour obtenir un doctorat en psychologie. L’education est sa passion, ce qui explique son succès dans sa carrière qu’elle exerce depuis vingt-quatre ans sans que souffre la vivacité de son attachement pour Haiti.

Dans son entretien avec Bishop Guy Sansaricq elle nous a parlé de son itineraire intellectuel et de son travail comme professeur d’université et nous a fourni des informations sur la vibrante communaute Haitienne de Miami. Elle nous fit savoir  qu’il y a beaucoup d’associations professionnelles Haitiennes à Miami et ces dernières se regroupent enune coalition. L’unité est la marque de Dieu et engendre toujours la force. Ceux qui servent Dieu valorisent l’unité. Au contraire, la haine, la division, la lutte pour le pouvoir, le tripotage et le complot signalent la proximité de la chapelle du diable. La discorde compromet le progrès!

L’initiative des associations professionnelles Haitiennes de se regrouper en coalition est excellente. Dr Guerda Nicolas malgré ses nombreuses obligations comme professeur d’université est très impliquée dans la communauté Haitienne de Miami. Elle fait le va et bien entre Miami et Haiti afin de mieux servir son pays  à travers Ayiti Community trust. L’exemple des Associations Professionnelles Haitiennes de Miami est à suivre.

Bishop Sansaricq profita de l’entretien pour informer Dr Nicolas de l’ambitieux projet de la Radio Telé Solidarité de produire un documentaire et d’écrire un livre sur la contribution des Haitiens aux États Unis. Dr Nicolas promit à Bishop Sansaricq son support et a deja accepté de faire partie du comité de l’edition du livre à écrire sur ce sujet. Pour écouter l’entrevue en Anglais du Docteur Nicolas  avec Bishop Guy Sansaricq clicquer sur ce lien: https://youtu.be/utP7pzi-RH8

Dans l’entrevue en Creole, Docteur Guerda Nicolas nous parla de son implication dans la communaute Haitienne de Miami et de sa carrière comme professeur d’université. Elle participa à rassembler beaucoup d’associations professionnelles Haitiennes pour qu’elles poursuivent des objectifs communs. Elle nous parla de sa grande joie d’entendre l’ambitieux projet  de la Radio Telé Solidarité de produire un documentaire et d’ecrire un livre sur la contribution des Haitiens aux États Unis. Elle est prête à apporter sa contribution à la realisation de ce projet . Pour entendre l’entretien en creole du Docteur Nicolas `a la radio tele Solidarité clicquer sur ce lien: https://youtu.be/xdANyarQncM

Brother Tob

 

Niami-Doctor Guerda Nicolas A great star of the Haitian community

 

Dr. Guerda Nicolas, psychologist by training was the guest of Radio Telé Solidarité on Friday, April 6, 2018. Dr. Nicolas has been teaching psychology at the University of Miami for the past 10 years after doing the same thing for fourteen years at the University of Boston. She is among the big stars of the Haitian Community of the Diaspora.

 

Dr. Nicolas is from Petit Goave. She entered the United States at the age of 15. She understood very quickly the importance of a very good education and worked very hard to obtain a doctorate in psychology. Education is her passion. In addition to being a University Professor for the past twenty four years she spends a lot of time to assisting Haiti her country of origin.

In her interview with Bishop Guy Sansaricq she told us about her intellectual itinerary, her work as a university professor and provided information about the vibrant Haitian community of Miami. She informed us that there are many Haitian professional associations in Miami and these associations joined together to form a coalition. Unity is the mark of God; in unity there is strength. How can one love God without seeking unity? Hatred, division, power struggle, conceit and conspiracy signal the activities of the devil’s chapel. This explains the above quoted axiom” Where God has his Church the Devil has his chapel.

The initiative of the Haitian professional associations to form a coalition is a very good initiative. Dr. Guerda Nicolas despite her obligations as a university professor is very involved in the Haitian community of Miami. She goes back and forth  between Miami and Haiti to see how she can assist Haiti through Ayiti Community Trust. The example of the Haitian Professional Associations in Miami is one to be followed.

Bishop Sansaricq took advantage of the meeting to inform Dr Nicolas of Radio Telé Solidarité’s ambitious project to produce a documentary and write a book on the contribution of Haitians in the United States. Dr. Nicolas promised Bishop Sansaricq her wholehearted support and agreed to be part of the book publishing committee on the contribution of Haitians to the United States. To listen to the English interview of Dr. Nicolas with Bishop Guy Sansaricq click on this link: https://youtu.be/utP7pzi-RH8

 

In the interview in Creole, Dr. Guerda Nicolas spoke about her involvement in the Haitian community in Miami as well as her career as a university professor in Miami. She collaborated with others to consolidate a lot of Haitian professional associations and help them focus on common objectives. She spoke to us of her great joy at hearing Radio Telé Solidarité’s ambitious project to produce a documentary and write a book on the contribution of Haitians in the United States. She is ready to contribute to the realization of this project. To hear the talk in creole of Dr. Nicolas `at the radio station Solidarite click on this link: https://youtu.be/xdANyarQncM

 

Brother Tob

Le Centre National de l’Apostolat Haitien à l’etranger à travers la Radio Telé Solidarité travaille sur l’ambitieux projet de produire un documentaire et d’ecrire un livre sur la Contribution des Haitiens aux États Unis.   Ce projet sera un travail qui demandera beaucoup de ressources humaines et d’energie. Dans le passé nous avons souvent accompli ensemble des choses extraordinaires. Notre independence en est un grand exemple. Ensemble nous pouvons produire ce documentaire et écrire un livre sur la valeur de la participation Haitienne à la vie de ce pays. Ce Travail sera t-il facile? Certes pas, mais il est parfaitement réalisable si nous le voulons véritablement.

Monseigneur Guy Sansaricq, le directeur du Centre National et de la Radio Telé Solidarité a deja rencontré plusieurs membres des Associations Professionnelles Haitiennes et toutes ont ont promis leur collaboration enthousiaste pour la réussite de ce projet. Bien sùr nous comptons en premier lieu sur le Seigneur car l’heure a sonné pour nous de nous dresser, sans haine et sans animosité, contre les outrages dont nous accable l’opinion publique américaine.  Nous ne sommes pas une population déguenillée, mendiant son pain sans rien faire, profitant sans honte de la largesse des Américains mais une population essentiellement laborieuse.

 

Dans ce documentaire et dans ce livre  nous aimerions exposer la contribution de toutes les composantes de la Sociéte Haitienne à la prospérité écononomique et à la vie sociale de ce grand pays. La vaste majorité de notre population travaille et paye régulièrement lss taxes. Un grand nombre de Nurses Aides travaillent dans des conditions difficiles dans les centres d’accueil un peu partout dans le pays. Beaucoup d’Haitiennes exercent souvent deux jobs afin de nourrir et d’éduquer leurs enfants. Leur dévouement est crucial pour la marche de ces indispensables institutions sociales. Sait-on que parfois 40 pour cent de ces emplois sont occupés par nos haitiennes. Si elles arrivaient à se regrouper, ells seraient davantage en mesure de defendre leur droits. Au dela du service admirable de cette tranche de notre population, nous devrons mentionner la contribution des Haitiens au niveau de la santé avec nos milliers de médecins et de nurses, au niveau de l’education avec nos centaines de professeurs mème au niveau universitaire, au niveau de la musique, de l’art, du transport publique, et j’en passe. Nos milliers d’ingénieurs et

 

de scientistes Haitiens participent au progrès social sans faire de bruit mais avec beaucoup d’efficacité.

Bishop Guy Sansaricq à l’aide d’un comité central commence à former des Comités pour lassurer le succès de ce travail gigantesque. Il aura un comité pour la redaction du livre et la production du Documentaire. Il aura aussi un comité de Levée de fonds et un Secretariat pour le controle de l’entreprise. Il compte beaucoup sur la collaboration de ses confrères Prêtres. Ceux-ci auront à préparer un texte sur la pastorale Haitienne aux États Unis comme le feront toutes les autres associations actives de la Diaspora..  Il faudra inévitablement organiser une levée de fonds  et il exhorte toutes les composantes de la société Haitienne de la Diaspora d’y participer systématiquement de facon à faire face aux depenses inévitables de ce projet hautement professionnel. .

Brother Tob

The National Center for the Haitian Apostolate through Radio Telé Solidarité is working on the ambitious project of producing a documentary and to write a book on the contribution of Haitians to the United States. This project will be a job that will require a lot of human resources and energy. In many instances in the past we joined forces and accomplished great things such as our independence.  Together we can produce this documentary and write a book on our achievements here. Will this work be easy? Certainly not but it is achievable. Yes indeed if we join forces.

Bishop Guy Sansaricq, the director of the National Center and Radio Telé Solidarité has already met several members of the Haitian Professional Associations and all promised their undivided support for the success of this project. Of course we count on the first place on God’s providence. It’s an endeavor of truth, the type of which the Lord always endorses. The US public opinion tends to treat the Haitians as a people of lazy beggars that constitutes an unwanted load on the finances of this country.

In the proposed documentary and in this book we would like to provide evidence of the contribution of all the components of the Haitian Society to the US economy and culture. Most Haitians work and pay taxes. It is important to highlight the tremendous work of Nurses Aides who sometimes work in difficult conditions in the Nursing Homes of US. In some areas, 40% of the workforce in these places are Haitians and their service is crucial to this country.

In the area of healthcare, we have thousands of doctors and nurses providing essential services. In the realm of education, thousands of teachers and professors are active. A good number of them as University Professors and College Presidents. Hundreds of Engineers and scientists work in vast projects of construction and public service.

Bishop Guy Sansaricq has already begun to form committees to handle the vast work of research for the end product must be professional and based on well proven facts and statistics. A committee for the writing of the book and the production of the Documentary is being formed. A Fundraising Committee will need to be founded for expenses will be necessary if the end product is one of quality.  He is counting on the collaboration of his fellow priests to carry out this project. A report will be written on the Haitian Apostolate as one of the many associations who work in the Diaspora. Doctors, engineers, Lawyers, businessmen, politicians, teachers, taxi drivers, farmers etc. will all have to submit their reports based on thorough research, Facts and statistics.

The Central committee assigned to oversee and control the systematic implementation of our objectives urges all components of Haitian society in the United States to participate in all the aspects of this huge enterprise and to be generous in assuming its inevitable expenses.

 

 

Brother Tob

Emission des Jeunes à Westbury

La Radio Telé Solidarité dans son grand effort de permettre aux jeunes d’exprimer leur opinion à la Radio Telé Solidarité etait à la Paroisse Ste Brigitte à Westbury pour son emission Place Aux Jeunes. Dr Myrlande Geiselman  dirigea cette emission.

 

Dr Myrlande est parmi les étoiles de la communauté Haitienne de Long Island, Elle est une chetienne de foi Catholique et est très engagée dans la pastorale des Jeunes. Bishop Guy Sansaricq, le Père St Charles Borno en communion avec le personnel de la Radio Telé Solidarité remercient Docteur Myrlande d’avoir accepté de conduire cette emission pour la radio Telé Solidarité.

Le Personnnel de la Radio Telé Solidarité tient à remercier le Père Nesly Jean Jacques SMM, leader Spirituel de la Communauté Haitienne à la Paroisse de Ste Brigitte à Westbury et Soeur Cecilia Duchaine FDM qui continuent à faire tout ce qui depend d’eux pour accompagner les jeunes de la communauté Haitienne de la Paroisse de Ste Brigitte.

L’emission des jeunes de Westbury a porté  sur les tirs d’armes dans les écoles des États Unis qui ont fait des victimes et même des morts. Les jeunes sont très concernés de ce dossier et ont même donné leur opinion pour resoudre ce problème. Selon eux c’est un problème très serieux car même à l’ecole ils ne sont pas en sécurité. Ils exhortent les responsables des écoles publiques de mettre plus de cameras dans les écoles  et  d’augmenter le nombre d’agents de sécurité dans les écoles.

Les Jeunes de la communaute Haitienne de la Paroisse de Westbury se réunissent chaque Samedi, animent une messe chaque mois à la Paroisse de Ste Brigitte et participent assez souvent aux activités des Jeunes du Centre National de l’Apostolat Haitien.

Nous esperons avoir d’autres emissions avec les jeunes de Westbury à la Radio Telé Solidarité. Pour écouter leur emission cliquer sur ce lien: https://youtu.be/koHVtBTbFdw

Brother Tob

Youth Issue in Westbury

Radio Telé Solidarity in its effort to invite young people to express their opinion on Radio Telé Solidarité was at Ste Brigitte Parish in Westbury for its Talk-show “Place Aux Jeunes.” Dr. Myrlande Geiselman directed this show. She is one of the stars of the Haitian community of Long Island and is a Christian of Catholic faith. She is also much dedicated to youth ministry. Bishop Guy Sansaricq, Father St Charles Borno in communion with the staff of Radio Telé Solidarité thank Dr Myrlande for agreeing to conduct this program for Radio Telé Solidarité.

The Staff of Radio Telé Solidarité would like to thank Fr. Nesly Jean Jacques SMM, Spiritual leader of the Haitian Community at the parish of Ste Brigitte in Westbury and Sister Cecilia Duchaine FDM who continue to do their very best to accompany the Haitian community’s young people of their Parish.

The Westbury youth talk was about gunfire in the US schools that resulted in casualties and even deaths. Young people are very concerned about this issue and have provided their opinion According to them it is a very serious problem and even in school they don’t feel safe. They urge public school officials to put more cameras in schools and increase the number of school security agents.

The Youth of the Haitian community of the Westbury Parish meets every Saturday. They animate a monthly Mass at the parish and participate quite often in the activities of the Youth of the National Center of the Haitian Apostolate.

We hope to have other shows with Westbury youth on Radio Telé Solidarité. To listen to their program click on this link: https://youtu.be/koHVtBTbFdw

 

Brother Tob

 

VIIIth AMHE Visit to Justinien University Hospital

Cap-Haitien, Haiti

February 24 – March 3, 2018

After a three-year hiatus, the AMHE, with the strong support of Long Island Jewish Medical Center, New Hyde Park, NY conducted its eighth time medical visit to the main teaching hospital of the Northern provinces of Haiti, Justinien University Hospital. This government-run hospital officially features 250 acute care beds, although at the time of our visit, the number of active beds may have been lower. Indeed, two services were been rebuilt and both Surgery and Pediatrics were relocated to different parts of the hospital, during that period of reconstruction and expansion of their facilities. Justinien Hospital is also a major contributor to the formation of young physicians, since it offers residency training in Anesthesiology, Family Medicine, Internal Medicine, Obstetrics and Gynecology, Orthopedics, Pediatrics, Surgery and Urology. We have focused our efforts on this center both because it allows to provide some continuity of care between our visits and because we have the opportunity to enhance the training and formation of the young resident physicians.

Previous experience at that hospital has progressively shaped our expectations and the organization of our visits to that institution.  Although all the fine details of health care statistics in Haiti are not clearly defined, we know that cervical cancer is a major cause of deaths among Haitian women and motor vehicle accidents, caused by the proliferation of motorcycles, represent a major drain on the healthcare resources in the country, causing bone fractures, multiple abdominal injuries with implications for both General Surgery , Orthopedics and Urology . We also know that breast cancer is most often seen at a later stage, since early detection by mammography is not practiced to any significant scale. Infant mortality remains elevated as well.

 

Previous attempts at large scale screening at that hospital had shown us that it was difficult to follow up on the women with significant cytologic findings at the time of the screening, particularly if it takes a few months to provide the results.

 

Repeated flooding having impeded our efforts during the previous missions to the region led us to avoid the rainy season at all cost. Thus we opted to schedule the trip  in February, more specifically during the last week of February, in order to avoid the Mardi-Gras celebrations and the President’s Week in the United States. The mission took place from February 24 to March 3, 2018.

Finally, we were also well aware of the limited resources at the hospital, going from basic necessities like gauze and lap pads to surgical drains, prosthetic meshes for hernia repairs, etc…

With all this information, we started planning for this visit six months ahead of time. The staff at Long Island Jewish Operating Room salvaged all resusable material that could be useful during the trip. Carol Olsen, RN of the Department of Urology at Northwell Health also gathered for us all the supplies and equipment that she thought may be of use during the mission.  These supplies were screened for their relevance, safety and usefulness. The Administration at Long Island Jewish Medical Center, namely Ms. Megan Stiles, kindly provided us with some storage space to collect the donations. Three weeks prior to our departure, Mr. Gregory Eversley volunteered to help us assemble 1700 lbs worth of goods in three pallets ready for shipping.  Pilot Freight Services transported the pallets to Miami, Florida and from there Haiti Shipping Lines took them to their final destination in Cap-Haitien, Haiti.

 

We assembled a multidisciplinary team, which included the following physicians, nurses and other health professionals.

 

Evan Auguste, PhD (candidate) Psychology Fordham University
Louis Auguste Telepathology Alexapath/NYU
Louis J Auguste, MD, MPH Surgical Oncology New Hyde Park, NY/AMHE
Maxime Coles, MD Orthopedics/Trauma Coffeyville, Kansas/AMHE
Marie-France Conde, MD Pediatrics Brooklyn, NY/AMHE
Chris Dixon, MD Urology Lenox Hill Hospital
Paul Dossous, MD, MPH Radiology Resident Northwell Health
Cecilia Gimenez, MD Pathology Northwell Health
Elizabeth Hricko, RN Nursing New Jersey
Edna Joseph, RN Recovery Room/Nursing Queens Hospital Center, NY
Anne Lihau-N’Kanza, MD General Surgery/Trauma Miami, FL
David Livingston, MD Anesthesiology NAPA/Bronx-Lebanon Hospital
Jean-Michel Loubeau, MD General/Vascular Surgery AMHE
Sandeep Mehta, MD Urology Resident Northwell Health
Tiffany Olier, MD OB/GYN Resident Northwell Health
Carline Pierre, RN Nurse Practitioner New Jersey
Danielle Pigneri, MD Trauma/General Surgery Miami, FL
Jn-Bernard Poulard, MD, MBA Colo-Rectal Surgery Queens Hospital Center/AMHE
Victoria Prevost, LPN Nursing Northwell Health
Antoinette Sakaris, MD Gyn. Oncology Northwell Health
Ruth Sarmiento, MD Radiology Resident Northwell Health
Sagine Berry-Tony, MD Radiology Resident Northwell Health
Vineya Vasudevan, MD Urology Resident Northwell Health
David Zeltsman, MD Thoracic Surgery Northwell Health
Michael Ziegelbaum, MD Urology Northwell Health

 

The availability of such a strong and diverse faculty allowed us to prepare a very ambitious  schedule with  37 formal lectures geared toward the interns and residents, as well as the attending physicians at Justinien Hospital, in addition to the educational opportunities both at the different clinics and the bedside. The intense screening activities in Gynecology and the workload at the Urology clinics hampered somewhat the lecture schedule and only 20 lectures were actually delivered. However, all the lectures were loaded on a USB drive that was shared with all the residents and interns. The lectures included the following topics:

  • Pre, Intra and Post-operative care of the surgical Patient.
  • Nutrition in Surgery
  • Anesthesia, Nerve Blocks and Pain Management
  • Management of Benign Ano-Rectal Disorders.
  • Intestinal Stomas: What, How, Why and Why not?
  • Benign Diseases of the Esophagus
  • Surgery for Esophageal Cancer
  • Surgical Management of Lung Cancer
  • Video Demonstration of Minimally Invasive Surgery of the Chest
  • Initial Evaluation of the trauma Patient
  • Chest trauma
  • Urologic Trauma
  • Evaluation of a Child with Failure to Thrive
  • Clinical Immunology in Pediatrics
  • Early Detection of Autism
  • Starting a practice in Pediatrics: All that you wanted to know but were afraid to ask!
  • Research in Medicine: Understanding the Medical Literature and Making Original Contributions.
  • Principles of Hospital and Healthcare Management
  • Options in the Management of Cervical Cancer
  • New Staging Systems for Cervical cancer and Pre-cancerous lesions
  • Tele-Pathology
  • HPV Vaccination and Cervical Cancer
  • Cryptorchidism
  • Neuro-Urology and Uro-Dynamics
  • Value of PSA in the Early detection of Prostate Cancer
  • Metabolic Evaluation of Urinary Stones
  • Circumcision and HIV
  • Vesico-Ureteral Reflux
  • Urethral reconstruction
  • Sonography in the Trauma Patient
  • Musculo-Skeletal and Spinal trauma

The four lectures on lung and esophageal cancers were combined in the form of a Chest Surgery Symposium, that was presented on The Wednesday, by Dr. Zeltsman.

The academic program included also daily case-presentations conducted daily by Dr. Maxime Coles in the Orthopedic service. Extensive training in flexible cystoscopy was provided in the Urology clinics. The Surgical Team led daily teaching bedside rounds. In addition, the Radiology Team conducted hands-on training in Ultrasonography for the residents in Pediatrics, Urology and Surgery and Dr. Gimenez gave practical training to the residents in Ultrasound guided Fine Needle Aspiration for Head and Neck Neoplasms.

 

As far as direct patient care, the combined presence of Gynecology, Pathology, Radiology and Surgical specialists was a formidable opportunity to carry out screening for cervical cancer and breast cancer. By word of mouth, the news spread through the community that the screening program was taking place and every day of the week saw more and more women coming to be screened. The evaluation consisted of an extensive questionnaire regarding family history, health habits, past medical and gynecological history and symptoms. This was followed by a pelvic and a breast examination, as well as a Pap smear and a breast sonogram. If there were any sonographic findings a sonographically guided fine needle aspiration biopsy was done. The cytology for both the cervical smears and the breast biopsies were read immediately by our pathologist, Dr. Cecilia Gimenez, who carried out the incredible task of processing and interpreting personally 78 Pap smears, 4 breast specimens and 1 cervical mass biopsy.  Four Pap smears were positive for malignancies: one case was advanced with the tumor extending to the pelvic wall and precluding any treatment at the local facility. One patient underwent a radical hysterectomy for her invasive cervical carcinoma. Two other patients were diagnosed too late in the week and could not be managed before our departure.  Four patients had significant breast findings: one patient had a fibroadenoma, one patient had benign cysts, a third one was found to have a papilloma, which would have required an image-guided excision, but again, the timing of the discovery did not allow us to take care of her before our departure. A fourth patient had an infiltrating ductal carcinoma and she underwent a modified radical mastectomy.

The neck mass presented on our very last day. The mass was consistent with a pleomorphic adenoma of the salivary, but the patient could not be scheduled in time.

 

Louis Auguste, jr reevaluated the program of tele-pathology that he initiated at the institution and that is being pursued by Dr. Vincent Gennaro. He provided technical support and rendered functional the equipment that had ceased to operate.

 

The Urology Service was also extremely busy.  The presence of Dr. Dixon, specialist in Urethral reconstruction was anticipated and a large number of known cases of urethral strictures were recalled for evaluation during our stay. A total of six cases were taken to the operating room, three simple repairs and three complex repairs, providing a great relief to these patients who were strictly dependent on continuous catheterization. These procedures allowed also the local urology residents to acquire a skill, which was not available to them before our arrival. In addition, our Urology team performed a supra-pubic prostatectomy, a circumcision, a hydrocelectomy, a nephrectomy for a Wilms tumor and a case of cryptorchidism. The last three cases were done at the neighboring Sacred Heart Hospital in Milot, which has an affiliation for General Surgery with Holy Name Hospital in New Jersey.

 

The Orthopedic Service was probably the busiest of all in the operating room with 14 cases of fractures, some fresh, some delayed with malunion, in the most difficult conditions and without a working drill. In addition, Dr. Maxime Coles performed an emergency amputation for wet gangrene in an 8 year old with more than 50 % body surface third degree burn as well as the complex repair of a wrist laceration affecting both nerves and tendons. He also conducted bedside rounds and intense teaching through a series of case presentations.

 

To complete the list of surgical cases, we have to add a split thickness skin graft for a third degree burn of the buttocks, an examination under anesthesia and anal dilatation for an anal fissure and a hemorrhoidectomy, as well as an anterior colporrhaphy for a large cystocele.

 

At the end of the week, the team was tired but satisfied that they had given their all for a good cause.  They had given their all to heal their fellow human beings and they had supported a healthcare system in dire need of everything, from medications and clean sheets to the simplest technology.  They gained a lot as well, for having learned to do more with a lot less.

 

Having organized all seven previous missions to Justinien University Hospital, I can call this eight visit a success, judging by the knowledge and the skills that were passed along to the local physicians, by the number of women screened for cervical and breast cancer and by the number of surgical procedures (33) performed, some of them could never have been done if it were not for the expertise of the diverse team of physicians and nurses who volunteered their time and resources to accomplish this tremendous act of altruism and generosity.  They all vowed to return in the future, as we strive to continue to improve and expand the program of assistance to Justinien University hospital.

 

On behalf of the population of the North of Haiti, on behalf of all the physicians in training or practicing in that community, on behalf of the Association of Haitian Physicians Abroad (AMHE), I wish to express my sincere gratitude to every single member of this extraordinary group of individuals. I wish to express my thanks to the leadership of the AMHE, particularly the Treasurer of the AMHE Foundation, Dr. Andre Jean Talleyrand, for his support.

 

At the conclusion of the mission, we had a final debriefing with the leadership at the Hospital which included Dr. Dube, CEO of the Hospital, Dr. Jean Coq, Medical Director, Mr. Zephyr, Administrator, Dr. Yverl Zephyr Director of Formation. They shared with us the hardship that they have to face every day to meet the healthcare needs of a population which lives in dangerous conditions due to inadequate roads and means of transportation, dangerous practices with open air fires and cooking, causing extensive third degree burns to children, a population without adequate preventive medicine programs to screen for Diabetes mellitus, Arterial hypertension or to provide adequate vaccination to its children.

 

Dr. Dube shared with us his frustration in his inability to retain the proper level of staffing in the emergency rooms and he hopes to start soon a training program in Emergency Medicine. He requested our support in conceiving the curriculum for such program and we will put him in contact with the Chairman of Emergency Medicine at Northwell Health/Lenox Hill, Dr. Duroseau and the Chair of Emergency Medicine at Nassau County Medical Center, Dr. Boutin.

 

In spite of all, we did notice snail-paced improvement in the infrastructure. A brand new building will soon house the previously small, cramped pediatric pavilion. The operating room in the Maternity Ward has been reactivated causing less disruption of services in the main operating room.  A second story is being added to the Surgery pavilion, to expand its capacity. Finally, the open ward in the Internal medicine Pavilion has been sub-divided to provide only single and double bed rooms.

 

Strong of our observations, we are committing to exploring possibilities to provide substantial support to that institution. Providing supplies collected in the Operating Room that could have been otherwise discarded is good. However, we have to do more by providing some necessary tools, such as an electric drill and a pneumatic tourniquet for the orthopedists, grounding plate for the electro-cautery devices in the operating rooms and yes, why not, funding for a sustained vaccination program for young women in order to make a dent in the high mortality associated with cervical cancer in this country.

 

The AMHE and Northwell Health can, must and will do more. Already we have started preparing for next year’s Mission.

 

Louis J. Auguste, MD, MPH, FACS

 

Solidarite-Flash

Le Personnel de la Radio Telé Solidarité tient a informer ses amies et ami de Long Island que son programme à Cable Vision de Long Island sera televisé chaque Samedi de 7:00hres Am à 9:00 hres Am

Pour information veuillez appeler Brother Tob au 631-889-0664

Brother Tob

 

Solidarite-Flash

The Staff of Radio Telé Solidarité wishes to inform its friends  of Long Island that its program at Long Island Cable Vision will be televised every Saturday from 7:00 am to 9:00 am

For information please call Brother Tob at 631-889-0664

Brother Tob

 

Pédophilie au Chili: le pape François reconnaît de «graves erreurs» d’appréciation

Le pape François a exprimé «sa douleur et sa honte» dans une lettre aux évêques chiliens.REUTERS//Stefano Rellandini

C’est un nouveau chapitre dans le scandale de pédophilie qui secoue le Chili : le pape François a écrit aux évêques du pays en reconnaissant de graves erreurs dans l’appréciation de la situation. Le souverain pontife devrait prochainement recevoir des anciennes victimes du clergé chilien.

Avec notre correspondant au Vatican,Eric Sénanque

C’est un mea culpa inattendu que le pape François a délivré aux évêques chiliens. Dans une lettre de six pages, en date du 8 avril, il exprime « sa douleur et sa honte » suite aux témoignages des victimes de prêtres pédophiles. Le chef de l’Eglise catholique explique aussi avoir commis « de graves erreurs dans l’évaluation et la perception de la situation ».

Alors qu’il y a quelques semaines encore François était accusé de négligence et d’avoir blessé les victimes, expliquant n’avoir lu aucun témoignage sérieux de leur part, ce revirement est spectaculaire. Il est la conséquence du rapport de 2 300 pages des deux enquêteurs du Vatican envoyés en février au Chili pour recueillir les témoignages de victimes. « A présent, après une lecture attentive des actes de cette “mission spéciale”, écrit François, je crois pouvoir affirmer que tous les témoignages recueillis parlent d’eux-mêmes d’une manière dure ».

Le pape demande aussi pardon à tous ceux qu’il a pu offenser dans cette affaire. Trois représentants des victimes chiliennes ont été invitées au Vatican. Les évêques chiliens sont eux aussi attendus à Rome à la demande de François pour qu’il leur explique la suite qu’il donnera à ces scandales. L’occasion sans doute de faire le ménage dans l’épiscopat local.

ADVERTISING

inRead invented by Teads

Reconnaître la parole des victimes

Joint à Santiago par nos confrères de la rédaction en langue espagnole, Juan Carlos Claret, membre de l’association chilienne «Les séculiers d’Osorno», se réjouit de cette initiative. La demande de pardon « démontre clairement un changement d’attitude du Pape à notre égard », assure t-il. « L’autre nouveauté c’est qu’on parle d’appréhender et de punir, peut-être, non seulement les agressions sexuelles, les viols manifestes, mais aussi les abus de pouvoir et la manipulation psychique. Et enfin le Pape dit, et c’est très important, qu’il faut reconnaître la parole des victimes.

C’est important parce que c’est de cela justement que tout découle. Si l’Eglise chilienne traverse une telle crise, c’est parce que lorsque les victimes se sont fait connaître, l’épiscopat a décidé de ne pas les croire. Donc pour toutes ces raisons, cette lettre marque un progrès immense. Mais par ailleurs on aurait aussi voulu avoir des réponses concrètes. Ca n’aura servi à rien que le Pape exprime sa repentance si en fin de compte, au mois de mai, l’évêque Juan Barros se trouve conforté dans ses fonctions. C’est la crédibilité de son pontificat qui est jeu, et la crédibilité de l’église chilienne. Nous sommes à un tournant.»

 

Haïti : le Conseil de sécurité envisage le retrait de la MINUJUSTH à compter du 15 octobre 2019

Réunion du Conseil de sécurité de l’ONU (archives).

Paix et sécurité

Le Conseil de sécurité a décidé mardi de proroger d’un an, jusqu’au 15 février 2019, le mandat de la Mission des Nations Unies en Haïti, la MINUJUSTH,  afin d’aider le gouvernement à renforcer les institutions de l’Etat de droit en Haïti et à appuyer la Police nationale d’Haïti.  Le  Conseil prépare aussi activement la stratégie de sortie de la Mission et envisage son retrait “à compter du 15 octobre 2019”.

En adoptant à l’unanimité et en application du Chapitre VII de la Charte sa résolution 2410 (2018), une semaine après le premier débat du Conseil consacré à la Mission des Nations Unies pour l’appui à la justice en Haïti (MINUJUSTH) depuis son entrée en fonction le 15 octobre dernier, le Conseil réaffirme que, dans le contexte de l’amélioration de l’Etat de droit en Haïti, il est essentiel de renforcer le secteur de la justice et les moyens de la Police nationale d’Haïti (PNH).

A cette fin, les Quinze encouragent le gouvernement, en collaboration avec la MINUJUSTH, à œuvrer à l’application des onze critères pour la stratégie de sortie de la MINUJUSTH, établis par le Secrétaire général dans son rapport daté du 20 mars. La résolution cite ainsi « l’adoption des projets de code pénal et de code de procédure pénale, le renforcement des systèmes judiciaire et pénitentiaire haïtiens, l’augmentation des mécanismes internes de contrôle et de responsabilisation dans les secteurs de la police,  l’administration pénitentiaire et de la justice, la mise en place d’un conseil électoral permanent, l’adoption de la loi sur l’entraide judiciaire, le règlement de la question du placement en détention provisoire prolongée, et l’approbation de mesures de lutte contre la violence communautaire ».

Les droits de l’homme essentiels pour la stabilité d’Haïti

Le Conseil de sécurité engage le gouvernement à « prendre de toute urgence » les mesures appropriées pour faire en sorte que la Police nationale d’Haïti et l’appareil judiciaire respectent et défendent les droits de l’homme comme élément essentiel de la stabilité d’Haïti. Il demande à la MINUJUSTH d’assurer un suivi et de fournir un appui en la matière.

Le Conseil, qui envisage « d’adapter le mandat de la MINUJUSTH et ses effectifs de police, s’il y a lieu, pour préserver les progrès accomplis par Haïti dans l’instauration d’une sécurité et d’une stabilité durables », autorise la Mission à « user de tous les moyens nécessaires pour s’acquitter de son mandat » d’appui et de renforcement de la PNH et à « protéger les civils menacés de violences physiques imminentes, dans la limite de ses moyens et de ses zones de déploiement ».

Mais le Conseil décide aussi une réduction, entre le 15 octobre 2018 et le 15 avril 2019, du nombre des unités de police constituées, qui sera ramené à cinq contre sept actuellement. Le nombre des autres policiers sera maintenu à 295.

La résolution prépare activement la stratégie de sortie de la Mission et prie le Secrétaire général de lui fournir à cette fin toute une série de rapports.  A cette fin, le Secrétaire général devra, dès son rapport de juin, présenter « des dates et des indicateurs plus précis en vue de la réalisation des objectifs fixés » établis en partenariat avec le gouvernement et l’équipe de pays des Nations Unies. En outre, dans son rapport du 1er septembre 2018, il devra présenter « un état actualisé de l’avancement du calendrier de transfert des tâches et responsabilités au Gouvernement », en vue d’un retrait progressif de la mission et d’une « intensification approximative des activités et programmes pertinents de l’équipe de pays des Nations Unies d’ici au 15 octobre 2019 ».

Congo


S’ABONNER

AUDIOTHÈQUE

RDC : les femmes jouent un rôle important dans la lutte anti-mines (UNMAS)

 

Gwenn Dubourthoumieu/UNMAS

De la sensibilisation à l’assistance aux victimes et au déminage, les femmes en République démocratique du Congo jouent un rôle clé dans l’action contre les mines. Elles sont toutefois parmi les premières victimes de ces engins néfastes.

 

Paix et sécurité

Sensibilisation, assistance aux victimes et déminage sont autant de rôles que jouent les femmes dans la lutte anti-mines en République démocratique du Congo (RDC), a affirmé le représentant du programme antimines de l’ONU (UNMAS) en RDC, Philippe Renard, à l’occasion de la Journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines et l’assistance à la lutte antimines cette semaine.

« Le thème de cette journée est la promotion du rôle des femmes dans la lutte anti-mines. Elles sensibilisent la population au risque des engins explosifs. Elles assistent les victimes des mines, elles participent physiquement au déminage et à la destruction des engins explosifs », a soutenu Philippe Renard lors des événements marquant la Journée, à Kinshasa, en RDC.

Ce rôle important ne les épargne pas pour autant du danger, souligne le Service de la lutte antimines des Nations Unies (UNMAS). Selon les statistiques, les femmes et les enfants sont les premières victimes dans les zones de conflit ou des zones contaminées.

A Kinshasa, la Journée internationale a notamment été célébrée avec la projection d’un film, appuyée de témoignages et d’une exposition photos, le tout illustrant le rôle des femmes dans la lutte anti-mines en RDC.

Pour sa part, l’Ambassadeur du Japon, dont le gouvernement contribue à hauteur de 20 millions de dollars depuis 2010 à la lutte anti-mines en RDC, s’est lui aussi félicité de la participation des femmes congolaises.

« Le gouvernement du Japon se voit satisfait de voir que la promotion et l’intégration de la femme dans les activités anti-mines en RDC est une des priorités des acteurs qu’il soutient », a déclaré le Représentant japonais.

 

Brésil: Lula en prison, ses partisans organisent la résistance

Devant le siège de la police fédérale de Curitiba, où Lula, 72 ans, a été incarcéré samedi soir, des heurts ont éclaté ente ses partisans et les forces, le 7 avril 2018.REUTERS/Rodolfo Buhrer

Au Brésil, l’incarcération de Lula continue de diviser le pays. L’ancien président s’est finalement livré à la police samedi 7 avril. Il a déjà passé deux nuits en prison, le début de sa peine de 12 ans de prison pour corruption. Candidat favori des sondages pour la prochaine élection présidentielle, Lula a néanmoins promis de tout faire pour y participer, malgré son incarcération.
Avec notre correspondant à Rio de Janeiro,  François Cardona

Après une nuit et une journée en cellule, l’ancien président a pu rencontrer ses avocats. Lula est détenu au siège de la police fédérale, à Curitiba, dans le sud du Brésil, là où se trouvent les bureaux du juge d’instruction Sergio Morro, en charge de l’enquête sur les scandales de corruption en série qui touchent le Brésil depuis plus de 3 ans maintenant. C’est lui qui avait émis le mandat d’arrêt contre Lula, condamné pour corruption passive et blanchiment d’argent.

Sur place, la troupe des policiers militaires et fédéraux a été renforcée aux abords du bâtiment où est détenu Lula : plusieurs altercations ont éclaté entre forces de l’ordre et partisans de l’icône de la gauche brésilienne, leur nombre à Curitiba ne cesse d’augmenter.

L’incarcération de Lula a provoqué un véritable séisme politique au Brésil. Malgré les recours déposés en vain ces dernières semaines, l’ancien président a promis de faire éclater son innocence. Ses avocats étudieraient la possibilité qu’il se présente depuis sa cellule à l’élection présidentielle d’octobre prochain.

ADVERTISING

inRead invented by Teads

Le Parti des travailleurs (PT)  dans l’incertitude, reste largement sous l’influence de l’ancien président, dont la popularité, en dépit des scandales, reste intacte.

 

 

Le chemin de la vérité est praticable, même en économie et finance, affirme le pape

 

 

Le chemin de la vérité est praticable, même en économie et finance, affirme le pape

Il signe la préface du livre « Pouvoir et argent. La justice sociale selon Bergoglio »

AVRIL 12, 2018 18:13OCÉANE LE GALLPAPE FRANÇOIS

 

« Le chemin de la vérité, de la charité et de la beauté est ardu, mais praticable et nécessaire, même en économie et finance », affirme le pape François. « Tant de travailleurs, d’entrepreneurs et d’administrateurs » qui « sont déjà au service de la justice, de la solidarité et de la paix » le « confirment », souligne-t-il.

C’est ce que le pape a écrit dans la préface du livre Pouvoir et argent. La justice sociale selon Bergoglio (Potere e denaro. La giustizia sociale secondo Bergoglio) qui sort en italien ce jeudi 12 avril 2018, rapportée par L’Osservatore Romano. Édité par Michele Zanzucchi dans l’édition Città Nuova Editrice, le volume rassemble les discours et les textes papaux sur la richesse et la pauvreté, la justice et l’injustice sociale, la finance saine et perverse, les entrepreneurs et les spéculateurs.

« Tout ce que je dis et que j’écris sur le pouvoir de l’économie et de la finance, souligne le pape François, veut être un appel afin que les pauvres soient mieux traités et que les injustices diminuent. » « Dans mes messages en matière économique et sociale je souhaite solliciter les consciences, affirme-t-il, surtout de ceux qui spéculent et exploitent le prochain, pour que l’on retrouve le sens de l’humanité et de la justice. »

Dans la préface, le pape évoque « la grande assemblée d’Aparecida », au cours de laquelle a été reproposé « un modèle aux chrétiens pour la vie sociale : voir, juger, et agir ». « Nous pouvons voir la réalité qui nous entoure à la lumière de la providence de Dieu, explique le pape, la juger selon Jésus Christ, chemin, vérité et vie ; agir en conséquence dans l’Église et avec tous les hommes de bonne volonté. »

Le pape appelle aussi à « ne pas perdre espoir : nous vivons une époque difficile, écrit-il, mais pleine d’opportunités nouvelles et inédites ». « Nous ne pouvons cesser de croire, conclut le pape François, qu’avec l’aide de Dieu et ensemble — je le répète, ensemble — on peut améliorer notre monde et ranimer l’espérance, la vertu peut-être la plus précieuse aujourd’hui. »

Voici notre traduction de la préface écrite par le pape François.

MD

Préface du pape François

L’économie est une composante essentielle pour toute société. Elle détermine en grande partie la qualité de la vie, mais aussi celle de la mort, contribue à rendre digne ou indigne l’existence humaine. C’est pourquoi elle tient une place importante dans la réflexion de l’Église qui voit l’homme et la femme comme des personnes appelées à collaborer au plan de Dieu à travers le travail, mais aussi la production, la distribution et la consommation des biens et des services. Dès les premières semaines du pontificat, j’ai pu traiter des questions relatives à la pauvreté et la richesse, la justice et l’injustice, la finance, saine et perverse.

Si aujourd’hui nous regardons l’économie et les marchés dans le monde, il ressort un élément, c’est leur ambivalence. D’une part, jamais comme durant ces années, l’économie a permis à des milliards de personnes de goûter au bien-être, aux droits, à une meilleure santé et à tant d’autres choses. Mais en même temps l’économie et les marchés ont joué un rôle dans l’exploitation excessive des biens communs, dans l’augmentation des inégalités et dans la détérioration de la planète. Une évaluation éthique et spirituelle doit donc savoir se mouvoir dans cette ambivalence qui émerge dans des contextes de plus en plus complexes.

Notre monde est capable du mieux et du pire. Il l’a toujours été, mais aujourd’hui les moyens techniques et financiers ont amplifié les forces du bien et du mal. Alors que dans certaines parties de la planète on se noie dans l’opulence, dans d’autres on est sans le minimum pour survivre. Au cours de mes voyages, j’ai pu voir ces contrastes beaucoup plus que je n’ai pu le voir en Argentine. J’ai vu le paradoxe d’une économie mondialisée qui pourrait donner à manger, soigner et loger tous les habitants qui peuplent notre maison commune, mais qui — comme l’indiquent certaines statistiques préoccupantes — concentre dans les mains de quelques-uns la même richesse qui est l’apanage de la moitié pratiquement de la population mondiale. J’ai constaté que le capitalisme effréné des dernières décennies a encore élargi le fossé qui sépare les plus riches des plus pauvres, générant de nouvelles précarités et de nouveaux esclavages.

L’actuelle concentration des richesses est fruit, en bonne partie, des mécanismes du système financier. En regardant la finance, nous voyons par ailleurs qu’un système économique basé uniquement sur la proximité, à l’époque de la mondialisation, rencontre pas mal de difficultés : les institutions financières et les entreprises multinationales atteignent de telles dimensions qu’elles conditionnent les économies locales, mettant les États de plus en plus en situation de difficulté pour gérer le développement des populations. Par ailleurs, le manque de réglementation et de contrôles adéquats favorise la croissance du capital cumulatif qui ne s’intéresse pas aux investissements productifs à long terme, mais cherche le profit immédiat.

D’abord comme simple chrétien, puis comme religieux et prêtre, puis comme pape, j’estime que les questions sociales et économiques ne peuvent être écartées du message de l’évangile. C’est pourquoi, dans le sillage de mes prédécesseurs, j’essaie de me mettre à l’écoute des acteurs présents sur la scène mondiale, des travailleurs aux entrepreneurs, aux politiques, en donnant la voix en particulier aux pauvres, aux rejetés, à ceux qui souffrent. L’Eglise en diffusant le message de charité et de justice de l’Évangile, ne peut se taire devant l’injustice et la souffrance. Celle-ci peut et veut s’unir aux millions d’hommes et de femmes qui disent non à l’injustice de manière pacifique, en agissant pour une meilleure équité. Partout, il y a des gens qui disent oui à la vie, à la justice, à la légalité, à la solidarité. Tant de rencontres me confirment que l’évangile n’est pas une utopie, mais une espérance réelle, pour l’économie aussi : Dieu n’abandonne pas ses créatures à la merci du mal. Au contraire, Il les invite à ne pas se lasser de collaborer avec tout pour le bien commun.

Tout ce que je dis et j’écris sur le pouvoir de l’économie et de la finance veut être un appel afin que les pauvres soient mieux traités et que les injustices diminuent. En particulier, je demande constamment que l’on arrête de faire du profit sur les armes avec le risque de déclencher des guerres qui, en plus des morts et des pauvres, n’augmentent que les fonds de quelques-uns, des fonds souvent impersonnels et plus importants que les budgets des États qui les accueillent, des fonds qui prospèrent dans le sang innocent. Dans mes messages en matière économique et sociale, je souhaite solliciter les consciences, surtout de ceux qui spéculent et exploitent le prochain, pour que l’on retrouve le sens de l’humanité et de la justice. Et c’est pourquoi je ne peux pas ne pas dénoncer avec l’évangile en main les péchés personnels et sociaux commis contre Dieu et contre le prochain au nom du dieu argent et du pouvoir comme fin en soi. Je m’exprime aussi avec sollicitude parce que je suis conscient que d’autres crises économiques mondiales ne sont pas impossibles. Quand se vérifie l’écroulement d’une finance détachée de l’économie réelle, beaucoup en paient les conséquences et parmi ces nombreuses personnes surtout les pauvres, et que de gens deviennent pauvres, alors que les riches, eux, d’une façon ou d’une autre, s’en tirent souvent.

Que faire ? Une chose qui me semble importante est de conscientiser sur la gravité des problèmes. C’est ce que fait Michele Zanzucchi en recueillant, mettant en bon ordre et rendant accessibles aux lecteurs des synthèses de ce que je pense du pouvoir de l’économie et de la finance. J’espère que cela permettra à conscientiser et responsabiliser, favorisera des processus de justice et d’équité. Il ne suffit pas de passer un peu de pommade sur les blessures d’une société qui traite souvent tous et tout comme des marchandises, des marchandises qui, quand elles deviennent inutiles, sont jetées, selon cette culture du rebut dont j’ai parlé tant de fois. Seule une culture qui valorise toutes les ressources à disposition de la société, mais en premier lieu les ressources humaines, peut guérir les maladies profondes. Les chrétiens et les hommes de bonne volonté sont appelés à se sentir acteurs de cette culture de la valorisation. Conscientiser et valoriser donc, mais aussi renier. Il y a des non à dire à la mentalité du rebut : il faut éviter de s’uniformiser à la pensée unique, en faisant courageusement de bons choix et des choix à contre-courant. Tout le monde, comme enseignent les Écritures, peut revenir sur ses actes, se convertir, devenir témoins et prophètes d’un monde plus juste et solidaire.

Beaucoup, vraiment beaucoup, d’hommes et de femme de tout âge et latitude sont déjà enrôlés dans une impuissante « armée du bien », qui n’a d’autres armes que sa passion pour la justice, le respect de la légalité et l’intelligence de la communion. Est-ce trop demander de penser introduire dans le langage de l’économie et de la finance, de la coopération internationale et du travail ce mot, communion, en le déclinant comme soin des autres et de la maison commune, solidarité effective, collaboration réelle et culture du don ? Le bien n’est pas tranquillité et ne porte pas à être dociles. L’art d’aimer unique mode d’emploi de l’armée du bien, demande au contraire d’être actifs, demande la capacité à être les premiers à s’impliquer, à ne pas se lasser de chercher la rencontre, à accepter quelque sacrifice pour soi et à avoir tant de patience avec tous pour établir une meilleure réciprocité. Les trois attributs qui, traditionnellement, reviennent à plus haut niveau à Dieu sont le vrai, le bien et le beau. Ce n’est pas par hasard si l’Église parle de trois vertus théologales : la foi, la charité et l’espérance. Plus les êtres humains entrent dans le cercle vertueux de Dieu, qui est communion et amour, plus ils peuvent se redécouvrir vrais, bons et beaux. C’est possible : le fait que tant de travailleurs, d’entrepreneurs et administrateurs sont déjà au service de la justice, de la solidarité et de la paix nous confirme que le chemin de la vérité, de la charité et de la beauté, est ardu, mais praticable et nécessaire, même en économie et finance.

Comme en témoigne ce livre, ma pensée se situe sur la voie tracée par le très riche patrimoine de la doctrine sociale de l’Église. Quiconque peut la faire sienne, ne serait-ce qu’en lisant l’Abrégé de la doctrine sociale de l’Église que j’ai tant de fois cité, car, en quelques mots, celui-ci offre un panorama général de ce qu’est la pensée de l’Église en matière sociale. Parmi les textes que j’ai rédigés, l’auteur à juste titre a privilégié l’exhortation apostolique Evangelii gaudium et l’encyclique Laudato si’. En même temps il n’a pas été possible de couper les racines communautaires de ma pensée qui plongent en particulier dans l’Église latine. Je suis par exemple débiteur de la grande assemblée d’Aparecida, dans laquelle est reproposé un modèle aux chrétiens pour la vie sociale : voir, juger, et agir. C’est-à-dire que nous pouvons voir la réalité qui nous entoure à la lumière de la providence de Dieu ; la juger selon Jésus Christ, chemin, vérité et vie ; agir en conséquence dans l’Église et avec tous les hommes de bonne volonté.

Le monde créé aux yeux de Dieu est une bonne chose, l’être humain est une bonne chose (cf. Genèse 1, 4-31). Le péché a taché et continue de tacher la bonté originelle, mais il ne peut effacer l’empreinte de l’image de Dieu présent en tout homme. C’est pourquoi nous ne devons pas perdre espoir : nous vivons une époque difficile, mais pleine d’opportunités nouvelles et inédites. Nous ne pouvons cesser de croire qu’avec l’aide de Dieu et ensemble — je le répète ensemble — on peut améliorer notre monde et ranimer l’espérance, la vertu peut-être la plus précieuse aujourd’hui. Si nous sommes ensemble, unis en son nom, le Seigneur est au milieu de nous selon sa promesse (cf. Mathieu 18, 20) ; Il est donc avec nous au milieu du monde, dans les usines, dans les entreprises, dans les banques et dans les maisons, dans les bidonvilles et dans les camps de réfugiés : Nous pouvons, nous devons espérer.

Traduction de Zenit, Océane Le Gall

 

 

Ottawa: 29 Avril Vente Signature du livre Monseigneur Patrick Aris:

 

Ottawa: 29 Avril Vente Signature du livre Monseigneur Patrick Aris: La Foi à l’epreuve du  Quotidien  après la messe communautaire de la CCHO. Mgr Patrick Aris est detenteur d’un doctorat en Theologie, une maitrise en Philosophie et un Baccalaureat en droit Canon

Proverbes

Ravèt soti nan trou yo, lò tan  chaje

Kote pwa tonbe, se pa la li jèmen

Sé nan mennaj ou konnen  bon  fanm

Fotin malonnet pa janm dire

Atake pa diffisil, se retrete ki rèd

Good to know: Pope Francis’ new exhortation on holiness.

Deacon Paul C. Dorsinville.

Cardinal Daniel N. DiNardo, Archbishop of Galveston-Houston, TX and President of the United States Conference of Catholic Bishops is welcoming the release of Pope Francis’ apostolic exhortation, “Gaudete and Exultate” (Rejoice and Be Glad) subtitled “On the Call to Holiness in the Contemporary World”.In his statement, Cardinal DiNardo expresses his deepest gratitude to the Holy Father for the exhortation and the call for each Christian to “acknowledge and be open to what God wants them to be”. In the introduction to the exhortation, the Pope emphasizes that the goal of his exhortation is “to repropose the call to holiness in a practical way for our own time, with all its risks, challenges and opportunities.”

The April 9, 2018 USCCB press release continues: ” An apostolic exhortation is considered the second-highest form of papal teaching after an encyclical letter. Since his election, Pope Francis has issued two other exhortations: “Evangelii Gaudium (Joy of the Gospel) in 2013 and “Amoris Laetitia” (The Joy of Love) in 2016.

The printed versions in English or Spanish will be available starting on April 13 at

http://store.usccb.org/rejoice-and-be glad-p/7-599.htm for$10.95.

The complete exhortation can also be downloaded in English, Spanish, French, Italian, German, Portuguese, etc. at  http://w2.vatican.va/content/francisco/... and printed with your own paper and ink.
+                *                 +.

Cardinal Daniel N. DiNardo, Archevêque de Galveston-Houston, TX et Président de la Conférence des Evêques Catholiques Américains, acceuille la publication de l’exhortation apostolique de Pape Francois “Gaudete and Exultate”(Réjouis Toi et Sois Content) sous-titré “Sur l’Appel à la Sainteté dans le Monde Contemporain”. Dans sa déclaratio, Cardinal DiNardo exprime sa gratitude la plus profonde au Saint Père pour l’exhoration et l’appel à chaque Chrétien de “reconnaitre et être ouvert à ce que Dieu veut qu’ils soient.” Dans l’introduction à l’hexortation, le Pape met l’accent sur le but de son exhortation qui est de “reproposer l’appel à la sainteté dans une facon pratique pour notre temps propre avec tous ses risques, défis et opportunités.”

Le bulletin de presse de l’USCCB du 9 Avril continue: “Une exhortation aposto-lique est considérée la seconde plus haute forme d’enseignement papal après une lettre encyclique. Depuis son élection, Pape Francois a issu deux autres exhortations: “Evangelii Gaudium”(La Joie de l’Evangile) en 2013 et “Amoris Laetitia”(La Joie de l’Amour) en 2016.

Les versions inprimées en Anglais ou Espagnol seront disponibles à partir du 13 Avril à http://store.usccb.org/rejoice-and-be-glad-p/7-599.htm pour $10.95.

La version complète en Anglais, Espagnol, Italien, Francais, Allemand, Portuguais, etc est disponible à http:w2.vatican.va/content/francisco/…pour la tirer et l’imprimer avec ton propre papier et encre.