Archives

HOMILY OF THE FIFTH SUNDAY OF EASTER (April 28 th , 2013)

sansa28

                 HOMILY OF THE FIFTH SUNDAY OF EASTER (April 28 th , 2013)

                                Acts 14, 21-27; Psalm 145; Rv. 21, 1-5; Jn. 13, 31-35

By +Guy Sansaricq

The big event of the Death-Resurrection of Jesus continues to fill our hearts with excitement. Our faith in the divinity of Jesus rests essentially on this one astounding miracle: Jesus’ Resurrection. This unbelievable feat became like the initial explosion that launched the Church into existence. The Gospel reading highlights the key mandate of Jesus “ As I have loved you, so you also should love one another. ” Jesus’ act of dying for our sakes contains a powerful message . We too must love to the end . This is demonstrated in the first reading which describes the saga of Paul and Barnabas in their first missionary journey throughout the region we now know as Turkey. Their zeal, their courage, the resilience in the face of all sorts of abuses blows our minds. Their hearts are on fire because they are set aflame by this new Power flowing from the risen Body of Christ. Do we get the hint? We should be prepared to act like them within our own circumstances of time and space. One phrase in particular should challenge us: “ It is necessary for us to undergo many hardships to enter the kingdom of God.”  The ministry of love demands painful self-denial, a reality that should not deter a true believer. Another intriguing note should retain our attention. Jesus referring to his passion says “ the time has come for me to be glorified. ” In his eyes, the atrocious death on the Cross was already a glorious   moment because it was the highest expression of his love . God is glorified by our persistent efforts on the path of LOVING even when no human success is visible. The power is in love itself . HOMÉLIE DU CINQUIÈME DIMANCHE DE PAQUES (28 Avril 2013) Actes 14, 21-17; Psaume 145; Apocalypse 21, 1-5; Jean 13, 31-35 Par +Guy Sansaricq. “ Comme je vous ai aimés, vous devez vous aussi vous aimer les uns les autres .” Jésus donne à ses apôtres son Nouveau Commandement au moment même où Judas le traître quitte sa compagnie pour le livrer à ses ennemis. En faisant référence à son imminente crucifixion il dit “ Elle est arrivée pour moi l’heure de ma glorification. ” Aux yeux de Jésus, sa mort horrible parce qu’elle sera l’expression extrême de son amour, sera son heure de gloire. Nous recevons ainsi un grand enseignement. Ce n’est pas nécessairement quand la foule nous applaudit ou bien quand l’on énumère nos succès que nous rendons gloire à Dieu. C’est surtout quand nous persévérons sur les chemins de l’amour et du service sans résultats visible. C’est l’amour qu’il veut voir fleurir dans nos existences. Les succès humains, c’est très bien, mais ils comptent pour rien aux yeux de Dieu s’ils ne sont pas le fruit de l’amour. La première lecture du Jour nous en donne un bel exemple. Elle nous fait le récit des labeurs de Paul et Barnabée dans leur voyage missionnaire en Asie Mineure (territoire actuel de la Turquie.) Nous les voyons pourchassés, expulsés un peu partout où ils passent. Mais, rien ne les déconcerte . Ils brûlent de zèle apostolique et d’amour pour ceux que Dieu veut sauver. La peur des insultes et de la mort ne les refroidit pas. Comme Jésus, ils aiment jusqu’au bout nous provoquant ainsi à faire comme eux. Ah! Chrétien d’aujourd’hui, mets toi à l’école des aînés de la Foi. La communauté haïtienne et le monde en général attendent de toi un témoignage d’amour . Accomplis-tu le premier commandement? Estil vrai que tu aimes ton prochain comme Jésus t’a aimé?   Il n’est pas trop tard! Commence aujourd’hui!

Monseigneur Guy Sansaricq

__________________________________________

Homage to Bishop Nicholas  Anthony Dimarzio

Bishop Dimarzio

His Excellency Bishop Dimarzio known as the Immigrant bishop was honored at a gala party at Gargiulo’s Restaurant in Coney Island, Brooklyn on April 27, 2013. The National Center of the Haitian Apostolate hosted the event. Bishop Octavio Cisneros  auxiliary bishops of Brooklyn was  the special guest at this festive gathering.

 

Bishop Dimarzio is very respected and admired by the Haitian Catholic community of New York for his great proximity to them rightly considered one of the largest ethnic groups of the diocese. The 2010 Census tells us that the Haïtian population for Brooklyn and Queens combined is 108,309. The total for all of New York City is 179,024. Today the Brooklyn Diocese takes pride in counting 20 Haitian priests in ministry. More than 6000 Haitians participate at Creole masses every Sunday.

Marie Fouche

Liz Faublas the star journalists at the Diocese of Brooklyn’s Catholic  television network, NET was the MC at this beautiful gathering.  Almost of the Haitian Priests including father Jean Delva  , Coordinator of the Haitian Apostolate in the diocese of Brooklyn  were among of the participants. Father Yvon Pierre,  director of the National Center of the Haitian Apostolate abroad  said in his welcoming words that Bishop Dimarzio is  not limited to any one particular ethnic group. It extends equally to all without exception. Father Yvon added that if tonight he expands a little bit on his many initiatives to bolster the  Haitian Apostolate it is simply to illustrate the fact he does the same to every group of Newcomers.

Bishop Sansaricq, the first Haitian American Catholic Bishop in the United Stated frequently appraises us of the key role played by Bishop Dimarzio alongside Archbishop Silvano Tomasi in the birth  of The National Center of the Haitian Apostolate twenty-five years ago.

The Haitian Catholic community as well as the African American community and the Ethnic Catholic communities are very grateful to Bishop Dimarzio for his choice of   Monsignor Sansaricq as Auxiliary Bishop.

The Diocese of Brooklyn is home to Immigrants from almost every country in the world. There are almost thirty language apostolates established for new immigrants and this diversity keeps growing every year. So several ethnic groups were present at this gathering to express their gratitude to bishop Dimarzio.

We have to add that when the earthquake hit Haiti in 2010, Bishop Dimarzio  delegated two of the Haitian priests of this diocese to go to Port-au-Prince in order to serve in one of the most destitute tent cities of Port-au-Prince. He spent more than $1 000 000.00 from the diocese to assist in the rescue efforts. He himself went to Haiti and celebrated mass in the tent city of “Sans-fil” in downtown Port-au-Prince.

We seized this opportunity to have an interview with Bishop Dimarzio that we will  broadcast at Radio Télé-Solidarité on Sunday April 28 at 9:00 PM. Part of this interview will be televised. You will be able to watch it at our blog Solidarite Flash or at the You Tube of radiotelesolidarite.

The entire evening was most enjoyable. Various ethnic groups put on cultural presentations. Most of the ethnic group leaders were present. We owe our congratulations to the organizers who were superb. All who attended will keep long lasting fond memories of this unforgettable evening.

Brother Tob

For The National Center

Hommage a Monseigneur Dimarzio

Corean

Son Excellence Mgr Dimarzio reconnu comme l’évêque  des immigrants a été honoré lors de la soirée de gala du Centre National de l’Apostolat haïtien au restaurant Gargiulo à Coney Island, Brooklyn, le 27 Avril 2013. Mgr Octavio Cisneros ainsi que Mgr. Frank Caggiano tous deux évêques auxiliaires de Brooklyn furent les invités spéciaux de cette grande soirée multiculturelle.

Monseigneur  Dimarzio est très respecté et admiré dans la communauté catholique haïtienne de New York pour sa grande proximité avec la communauté haïtienne de ce lieu. Les Haitiens comptent parmi les groupes ethniques les plus nombreux de son diocèse . L’on se rappellera que le recensement de 2010 indique que la population haïtienne pour Brooklyn et Queens combinés est de 108 309. Le total pour l’ensemble de New York City est 179 024. A présent,  20 prêtres originaires d’Haiti célèbrent la messe en créole chaque Dimanche  à Brooklyn et Queens desservant ainsi régulièrement plus de 6 000 fidèles.

Sr Juvenia

Liz FAUBLAS  l’une des  journalistes vedettes  à la  télévision catholique du Diocèse de Brooklyn,  était le MC à cette belle rencontre. On doit ajouter que presque  tous  prêtres haïtiens  du Diocèse de Brooklyn dont le père Jean Delva, coordonnateur de l’Apostolat Haïtien du diocèse de Brooklyn furent parmi les participants. Père Yvon Pierre, le directeur du Centre national de l’Apostolat haïtien à l’étranger   dans son mot de bienvenue  exprima la grande reconnaissance de L’Apostolat HAITIEN à l’étranger à l’endroit de Monseigneur Dimarzio. Il mentionna que   Monseigneur  Dimarzio ne se limite pas à un groupe ethnique en  particulier. Il accueille toutes les communautés de foi du diocèse de Brooklyn   sans exception. Père Yvon  ajouta que si ce soir il parla un peu des nombreuses initiatives de Monseigneur Dimarzio visant à supporter l’Apostolat haïtien c’est simplement pour illustrer le fait qu’il fait la même chose pour tous les groupes ethniques de son diocèse.

Monseigneur Guy Sansaricq , le premier évêque catholique de la communauté Haïtiano américaine aux États- nous rappelle souvent  le rôle-clé joué par Père Dimarzio à coté de L’archevêque Silvano Tomasi à l’heure de la  naissance du Centre National de l’Apostolat haïtien à l’étranger il y a vingt-cinq ans.

Liz Faublas

La communauté noire ainsi que les communautés ethniques du diocèse ont beaucoup apprécié l’initiative prise par Bishop DiMarzio de désigner Mgr. Sansaricq comme Évêque Auxiliaire du Diocèse. C’était un nouveau signe de la sollicitude pastorale de notre Évêque à l’égard des nouveaux-venus du diocèse.

Le diocèse de Brooklyn est la maison  des immigrants car l’on y trouve des ressortissants de tous les pays du monde. La messe est dite chaque dimanche dans plus de trente langues différentes et ce nombre ne cesse de croître chaque année. Aussi la plupart des leaders de ces groupes étaient présents à cette fête pour exprimer leur profonde gratitude au premier berger de cette portion d’Église.

Nous devons ajouter qu’après le séisme qui a frappé Haïti en 2010, Notre Bon Évêque  Dimarzio a délégué plusieurs  prêtres haïtiens de son  diocèse pour se rendre  à Port-au-Prince afin de servir dans l’un des camps de sinistrés  les plus démunis de Port-au-Prince. Mgr Dimarzio a célébré   la messe en Haïti particulièrement dans  des endroits ou se trouvent les  tentes de “Sans-fil” au  centre de Port-au-Prince. Il a envoyé plus de $1 000 000,00 en Haiti  pour les soins d’urgence.

Nous avons profité de  cette occasion pour obtenir une entrevue de Mgr Dimarzio qui sera diffusée à Radio Télé solidarité le dimanche 28 Avril à 9 :00 Pm. Vous pourrez regarder  une partie de cette entrevue sur notre blog Solidarite flash ou  sur  You Tube des radiotelesolidarite.

La soirée a été véritablement sensationnelle.  Nous nous devons  féliciter chaleureusement le comité organisateur de ce gala dont tous garderont un souvenir enchanté. Ce fut soirée inoubliable.

Frère Tob

Pour le Centre National

26 avril 1963 – 26 avril 2013 Devoir de Mémoire Marlène Rigaud Apollon Devoir de mémoire, devoir de mémoire répète-t-on sans cesse ces derniers temps. Pour ceux qui ne sauraient pas de quoi on parle, il s’agit de la commémoration du cinquantième anniversaire des massacres du 26 avril 1963, suite à une apparente tentative de kidnapping des enfants du président François Duvalier. Cinquante ans déjà.  Oui, cela fait en effet cinquante ans que je porte ce lourd fardeau d’amis morts dans mon cerveau mais, je dois l’avouer, seulement vingt-sept ans depuis que j’ai trouvé le courage de m’exprimer ouvertement là-dessus.  La première fois, ce fut dans mon poème en prose « N’oublions pas ceux qui sont morts » écrit en mars 1986 et publié d’abord dans l’hebdomadaire Haïti Progrès puis dans Cris de colère, Chants d’espoir (CIDIHCA, 3 ème trimestre 1992, p. 39), mon premier livre de poèmes, mon premier livre tout court. Aujourd’hui, moi qui jadis avais eu si peur du danger mortel que parler pouvait représenter pour moi ou pour les autres, je suis encore toute ébahie de cette merveilleuse Liberté d’Expression dont tout le monde jouit maintenant. Comment faire comprendre aux jeunes pourquoi on avait si peur, comment ceux qui s’étaient montré braves avaient perdu la vie et, surtout, comment leur faire comprendre la valeur de ce don dont, pendant vingt-trois ans au moins, notre génération avait été privée ?  Les activités et les messes de commémoration prévues à travers la Diaspora autour du thème « Devoir de mémoire » et ses variations s’en chargeront. En ce mois d’Avril, Mois de la Poésie, et en ce 26 avril 2013, en particulier,  après avoir épousseté ce vieux poème d’un temps si sombre, c’est avec Foi et Espoir que je leur répète ce que j’avais écrit en 1986 — l’année que l’on croyait celle de tous les beaux recommencements — aux générations qui les ont précédés, N’oublions pas ceux qui sont morts N’oublions pas ceux qui sont morts Victimes de notre règne de Terreur, assassinés, exécutés ou disparus sans laisser de traces, n’oublions pas ceux qui sont morts. Ossements anonymes jetés ici et la sans autre sépulture que le cœur de leurs parents ou de leurs amis, n’oublions pas que Justice leur est due ! N’oublions pas nos héros et martyrs, connus et inconnus, tombés au cours de trois sanglantes décennies ! Nous, leurs survivants, les rescapés, n’oublions pas de rendre hommage à leur mémoire. Qu’un monument leur soit érigé, que leurs noms y soient gravés !  Que ce mémorial soit notre mur de Vietnam, un acte de réparation, un témoignage et un rappel pour les générations futures que jamais plus pareille horreur ne doit se reproduire ! N’oublions pas nos frères et sœurs éliminés.  Que leur mort ne soit pas en vain.  Alors seulement nous pourrons dire : « Qu’ils reposent en paix ! »  (Mars 1986) Ils comprendront et ils feront mieux. _____________________________________

L’association des Infirmières Haïtiennes  de  la Floride-29 Ans Marjorie Lozama                     Marjorie Lozama La Nouvelle Presidente de l’Association

                des Infirmières Haïtiennes  de  la Floride.

hanagala2

  L’association des Infirmières Haïtiennes  de  la Floride a célébré avec éclat son 29ème anniversaire d’existence dans une soirée de Gala le Samedi 20 Avril 2013 . T out de suite après cette grande soirée ou madame Maude Timothée directrice de l’école des soins infirmiè r e s de l’université Notre Dame –Haiti et Docteur  Flore Latortue, psychologue de formation  furent honoré e s, les membres de HANA sont partis en croisière pour 7 jours pour  leur convention annuelle. Le Thème de cette grande convention médicale fut le Leadership . La R adio Télé Solidarité profita de l’occasion pour avoir deux entretiens avec 3 membres importants de cette grande association haïtienne de Floride. La première invitée de Brother Tob fut Odiane Medacier ancienne responsable de l’éducation à HANA et présentement responsable des affaires Internationales au sein de l’association. Elle nous parla de sa relation avec les écoles d’infirmières d’ H aiti nous faisant savoir comment ces dernières travaillent dur pour aider leur famille. Elle nous parla un  peu de la convention avec les différentes grandes oratrices tell e s Docteur Marie Etienne l’une des têtes pensantes et ancienne président e de cette grande association. Elle mentionna le nom de la nouvelle présidente Marjorie Lozama qui l’un de leurs membres les plus dynamiques . J’ai eu la chance  d’avoir un entretien avec la nouvelle  présidente Majorie Lozama qui a déjà 24 ans de mariage et est mère de trois enfants. Elle vient d’ obtenir une maîtrise en soins infirmiers et poursuit un doctorat dans cette même discipline .  L’un des points positifs à signaler c’est que beaucoup d es infirmières  Haïtiennes de la Floride  commencent à obtenir leur doctorat en Soins Infirmiers. Marjorie nous parla de ses priorités pour son mandat de présidente pour les deux ans qui viennent . Elle aimerait augmenter le nombre de membres de HANA et avoir plus de chapitres d’HANA à travers l es États Unis. On doit ajouter que l’association des Infirmières Haïtiennes a 5 chapitres aux états Unis Elle nous fit savoir qu’il ya au moins 500 Infirmières Haïtiennes en Floride. Beaucoup de gens estiment que le travail des vibrantes Infirmières Haïtiennes de la Floride est très apprécié par le  peuple d’Haiti et la diaspora. L’un des grands défis d’HANA est de trouver des bienfaiteurs pour couvrir les frais de voyage des infirmières pour les séances de formation soit en Haiti ou en République Dominicaine. J’ai eu la chance d’avoir un entretien avec Madame Guerna Blot , l’ancienne présidente de HANA , responsable du bulletin biannuel de HANA et l’une des têtes pensantes de l’association qui  nous fit savoir que la soirée  de Gala fut un grand succès dans une salle de près de 500 personnes remplie à craquer . Elle mentionna l a priorités de l’association qui est de vraiment d’ aider les infirmières d’Haiti dans leur  formation. C’est ce qui explique pourquoi l’association a jugé nécessaire d’avoir un responsable des affaires internationales dont l’une  des taches  est de prendre contact avec les responsables de l’éducation des infirmières d’Haiti afin de voir  comment les infirmières peuvent avoir la même formation que les infirmières des États-Unis. Elle nous parla des maladies qui ravagent les femmes Haïtiennes en Floride tels que le diabète, la tension et le cancer du sein. Les infirmières Haïtiennes de la Floride  sont sur l a ligne de front et utilisent même la radio et la Télévision pour leurs émissions sur la médecine préventive. Enfin le Centre National de l’Apostolat HAITIEN à l’étranger félicite les vaillantes Infirmières  pour leur profonde dedication pour notre  alma mater H aiti et pour leur grand amour de la diaspora Haïtienne. HANA fait bouger la Floride dans la bonne direction. Les infirmières haïtiennes sont des exemples à imiter pour faire avancer la communauté Haïtienne d’ H aiti et de la Diaspora

Frère Buteau (Brother Tob)

Pour Le Centre National

The Haitian Nurses Association in Florida -29 Years

hanagala1

from left to right: State Representative Daphne Campbell (Haitian); Honoree Dr. Marie Flore Lindor Latortue,

Mr Ronald Latortue and  Odiane Medacier

hanagala

the
2013-2015 board of HANA from  right to left: president Marjorie Lozama;
1st vice president Lisa Francois Lovanice; 2nd vice president, Angelique
Antoine; treasurer, Marjorie Salomon; Assistant treasurer, Pauline Louis
Magiste; Secretary Nathalie Jean- Pierre; assistant secretary anMarsha Eloi

The Haitian Nurses Association in Florida  (HANA) celebrated its 29th anniversary of existence in a Gala Saturday, April 20, 2013 in Miami  and immediately after that big night where  Mrs. Timothy Maude Director of the School of Nursing of the University of Notre Dame  in  Haiti  and Dr. Flore Latortue, a trained psychologist were honored , members of HANA went on cruise for 7 days for their annual convention. The theme of this convention was “ Leadership Formation.” Radio Télé  Solidarité seized this opportunity to have interviews with three key members of this great Haitian association of Florida. The first guest Brother Tob  was able to contact was Odiane  Medacier who was the person in HANA responsible for education . She is currently responsible for International Affairs within the association. She told us about HANA’s relationship with the schools of nursing in Haiti . She mentioned how impressed she is by the Haitian nurses who work so hard to support their families. Another major person interviewed was Dr. Marie Etienne one of the thinking heads and the former president of the association. She mentioned the name of the new president Marjorie Lozama , one of the most dynamic members . I was blessed to have an interview with the new president Majorie Lozama who has been married for 24 years and is the mother of three children. She just obtained a master’s degree in nursing and is pursuing a doctorate in the same field.   One of the many positive aspects to mention is that a number of Haitian nurses in Florida are earning a PhD in Nursing. Marjorie told us about h er priorities for h er two=year mandate as President . She would like to increase the enrollment of HANA and have more chapters of HANA throughout the United States. It should be added that the Haitian Nurses Association has five chapters in the United states. She informed us that there are at least 500 Haitian nurses in Florida. Many people in Haiti and in the Diaspora are highly appreciative of the work of the vibrant Haitian Nurses of Florida. One of the great challenges of HANA i s to find benefactors that can help cover the costs of traveling nurses for training sessions either in Haiti or the Dominican Republic. I had the chance to have an interview with Mrs. Guerna Blot, the former president of HANA, head of the biannual newsletter HANA and one of the masterminds of the Association of Nurses in Florida . She told us that the Gala was a great success in a room of about 500 people filled to overflowing. She mentioned the main priorities of the association is to really help Haiti nurses in their training. This is why the association deemed it necessary to have a chargé of international affairs wh ose primary task is to contact those responsible for the education of nurses in Haiti . The objective is to provide Haitian nurses with the same training as nurses in the United States. She told us of the diseases that ravage Haitian women in Florida such as diabetes, high blood pressure and breast cancer. Haitian nurses in Florida are on the front line and even on radio and TV broadcasts to promote preventive health . Finally, the National Center of  the HAITIAN abroad commends the brave nurses for their deep dedication to our alma mater H aiti and their great love of the Haitian diaspora. “ HANA Florida ” moves in the right direction. Haitian nurses are examples to imitate for the advance ment of the Haitian community everywhere.

Brother Tob

For The National Center

_____________________________________________________

Entretien avec Nathalie Leroy Nathalie Leroy Natalie Leroy est responsable de l’éducation pour l’organisation des Nations Unis. Je Suis très heureux d’avoir un entretien avec elle pour les lecteurs et lectrices du Bulletin du Centre National de l’Apostolat Haitien à l’étranger. Bonjour Madame Leroy. Bonjour Brother Tob. Voudriez vous présenter brièvement aux lecteurs et lectrices du Bulletin du Centre National de l’Apostolat Haitien à l’étranger ?   Mon nom est Nathalie Leroy, et je suis en charge des relations avec les institutions scolaires du secondaire, le niveau high school, et de la sensibilisation des publics scolaires, au sein de la Division de la sensibilisation du public, dans le Departement de l’Information.

  • Je travaille aux Nations Unies depuis 28 ans dans une variété de rôles – à New York et à Genève, en tant qu’éditeur de publications de l’ONU, en charge de programmes de knowledge management, y compris le développement de l’intranet de l’ONU et la mise en place d’une politique de communication interne pour l’ensemble des bureaux des Nations Unies de part le monde. J’ai fait partie de l’équipe qui a démarré une récente Initiative du Secrétaire général de l’Impact Académique – la première initiative de l’ONU à engager directement les universités à travers le monde.

Comment  utilisez vous votre prestigieuse position pour faire avancer la cause de l’education à l’ONU ?   Environ la moitié des 7 milliards d’individus qui vivent dans le monde d’aujourd’hui ont moins de 25 ans. Une personne sur cinq est âgée de 15 et 24 ans – environ 1,4 milliard de personnes. Les jeunes sont la plus grande génération de jeunes que le monde ait jamais connu. C’est pourquoi l’Organisation des Nations Unies s’est engagée à travailler avec les États membres et nos partenaires de la société civile et du milieu universitaire pour trouver des moyens de continuer à responsabiliser les jeunes.   Notre rôle n’est pas de travailler directement sur l’éducation, c’est le rôle de l’UNESCO, voire de l’UNICEF.  Notre rôle consiste à d’assurer une meilleure compréhension du public d’âge scolaire sur l’action des Nations Unies La Division de la sensibilisation du public mobilise et éduque les gens et leurs communautés dans le monde entier pour encourager le soutien aux idéaux et activités des Nations Unies. Au sein de cette Division, notre groupe assure en particulier le développement et la diffusion de matériel pédagogique sur l’Organisation des Nations Unies pour les étudiants et les enseignants à tous les niveaux d’enseignement afin de renforcer le soutien à long terme pour l’Organisation. Quels sont les enjeux de l’’ONU pour le 3ème millénaire ? Les trois piliers des Nations Unies sont la paix et la sécurité,le développement économique et social et les droits de l’homme. Alors qu’il a entamé en janvier 2012 un second mandat de cinq ans, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a présenté son programme en insistant sur cinq domaines qu’il a identifié comme les enjeux principaux : le développement durable; la prévention des conflits, des catastrophes et des violations des droits de l’homme; la construction d’un monde plus sûr; le soutien aux pays en transition; et la participation des femmes et des jeunes. Parlez nous de votre travail comme Responsable de l’education à l’ONU . Notre travail est donc de sensibiliser les jeunes sur ces questions. Nos activités incluent la gestion du site web Cyberschoolbus et le soutien aux conférences de simulation ONU (Model UN à travers le monde). Nous organisons des ateliers de formation à la tenue de simulations ONU pour que les conférences de simulation reproduisent de manière la plus fidèle possible le processus de négociation tel qu’il se passe aux Nations Unies. Nous soulignons tout particulièrement l’importance du consensus et de la négociation. Nous aidons à former une jeunesse plus au fait de la réalité de l’ONU, et à ce titre qui lui permette d’être plus engagée. Nous organisons aussi chaque année des visioconférences sur des activités importantes de l’ONU, telles que la Journée Internationale de la paix, la Journée des Droits de l’homme, ou la Journee internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves. Dites-nous Pourquoi l’éducation des femmes  est prioritaire pour limiter la pauvreté ? Mes collègues du Fonds des Nations Unies pour la Population ont réflêchi à ces questions et nous disent que l’éducation est importante pour tout le monde, mais elle est particulièrement importante pour les filles et les femmes. Cela est vrai non seulement parce que l’éducation est un point d’entrée vers d’autres opportunités, mais aussi parce que les résultats scolaires des femmes peuvent avoir des répercussions au sein de la famille et entre les générations. Investir dans l’éducation des filles est l’un des moyens les plus efficaces pour réduire la pauvreté. Les investissements dans l’enseignement secondaire pour les filles ont des retombées importantes. Les filles qui ont été scolarisées en général se marient plus tard et ont moins d’enfants qui sont en meilleure santé. Les femmes instruites peuvent reconnaître l’importance des soins de santé et les rechercher pour elles-mêmes et leurs enfants. L’éducation aide les jeunes filles et les femmes à connaître leurs droits et de gagner la confiance de les revendiquer. Toutefois, les taux d’alphabétisation des femmes sont nettement inférieurs à ceux des hommes dans la plupart des pays en développement. Aujourd’hui, nous avons 140 millions d’enfants dans les pays pauvres qui n’ont pas et n’auront jamais accès à l’école. Quel genre de défi que cela pose-t-votre conscience en tant que responsable de l’éducation à l’ONU? Il ya actuellement environ 61 millions primaires estimation enfants d’âge scolaire qui ne sont pas à l’école. Parmi ces enfants, 47 pour cent n’iront jamais a l’école, 26 pour cent ont déjà quitté l’école, et les autres 27 pour cent sont censés entrer à l’école dans le futur. Les filles représentent plus de la moitié d’âge scolaire primaire enfants de l’école. L’ONU se mobilise pour faciliter l’accès plein et entier à une éducation gratuite et de qualité pour chaque fille et chaque garçon. L’accès universel à une éducation de qualité n’est pas un privilège – c’est un droit de l’homme fondamental. Le Secrétaire général a lancé en septembre dernier l’initiative Education First, afin d’atteindre le deuxième Objectif du Millénaire d’assurer l’accès universel à l’école primaire pour tous. Notre section promeut l’action du Représentant spécial Gordon Brown, l’ancien premier ministre britannique. Au niveau de votre position aux Nations unis avez-vous déjà établi un réseau de relation avec les différentes communautés culturelles établies à New York   Oui, nous travaillons afin d’établir des relations avec des partenaires qui peuvent nous aider et de promouvoir nos objectifs. Par exemple, nous travaillons avec le New York Département of Education, et le réseau éducatif Links pour atteindre les élèves et les faire participer à nos activités. Nous avons récemment travaillé avec Alliance USA dans le cadre de la commémoration de la Journée internationale de l’esclavage. Quel projet caressez vous pour l’année 2014 , rappelons que cette annee représente  le 210 anniversaire de l’indépendance d’haiti, pays qui a été a l’avant-garde de la libération de l’Amérique Latine Notre commémoration est placée sous la conseil d’un comité de pilotage composé d’Etats Membres. Ce sera leur décision. Mais Francoise Vergès a participé à la commémoration 2013. Ancienne Présidente du Comité National français pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage, elle a suggéré un travail en commun sur Haiti. Merci Madame Leroy d’avoir accepté de répondre à mes questions

Frère Buteau (Brother Tob)

Pour le Centre National

__________________________________________________

Entretien avec Mr .Chavannes Jean-Baptiste Chavannes Mr Chavannes Jean-Baptiste, leader du Mouvement des Paysans de Papaye (MPP), du département du Plateau Central (Haiti), a été l’invité de Brother Tob à Radio Télé Solidarité le dimanche 21 avril 2013. Rappelons que le MPP vient de célébrer son 40e anniversaire de fondation le mois dernier. Il est l’une des grandes associations paysannes d’Haiti. Dans son entretien, Mr Jean-Baptiste nous a parlé de “la situation des paysans du Plateau Central qui va de mal en pis avec le problème de sécheresse. Des gens sans scrupule continuent à voler les terres des paysans. Ces derniers crèvent de faim et beaucoup ont du laisser le Plateau Central pour aller s’installer en République Dominicaine”. En outre, Mr Jean-Baptiste a évoqué “le problème des jeunes qui ne voient pas leur avenir au Plateau Central”. De plus, “des écoles poussent comme des champignons mais la formation qu’elles offrent laisse à désirer. Le Plateau Central dispose d’une école d’agronomie, qui est une bonne chose, et d’une école de Droit”. Mr Jean-Baptiste a parlé aussi de la production nationale soulignant que “Haiti n’exporte presque rien à l’étranger, tandis que jadis il était parmi les grands exportateurs de café et de Cacao”. Actuellement, a poursuivit Mr Jean-Baptiste, “nous sommes obligés de consommer près d’1 million d’œufs venant de la République Dominicaine et nous importons 30 millions de poulets et 40 milliards de sacs de riz chaque année”. Ainsi donc, “Haiti dépend de 60% pour la consommation alimentaire de ses habitants, sans compter que plus de 50 millions d’arbres sont coupés chaque année en Haiti pour faire du charbon”. En fait, l’État haïtien a-t-il un plan pour encourager la production locale? Est-ce que les zones franches et les parcs industriels vont résoudre le problème de pauvreté des paysans qui représentent plus de 70% de la population haïtienne? Par ailleurs, Mr Jean-Baptiste a réclamé le départ de la MINUSTHA qui, selon lui, “ne fait rien pour Haiti”, tout en disant “non à l’occupation d’Haiti et à l’exploitation des ressources naturelles du pays comme l’or par exemple. Non à la recolonisation du pays” et souhaite qu'”Haiti retrouve sa souveraineté nationale le plus tôt que possible”. De plus, Mr Jean-Baptiste, malgré la situation chaotique du pays, se dit “contre le départ du gouvernement du Président Martelly” parce qu’”il ne pense pas que le ôte-toi que j’y mette va résoudre la situation”. Concernant le MPP, Mr Jean-Baptiste nous a fait savoir que “le 40e congrès de Papaye a été un grand succès: 1875 délégués et 40000 personnes y ont participé”. Nous continuons à l’intérieur du Bulletin du Centre National de l’Apostolat Haïtien à supporter la lutte des paysans haïtiens car il n’existe aucun endroit dans notre planète ou’ un pays peut se développer avec un taux élevé d’analphabètes et d’extrême pauvreté. Néanmoins, nous continuons à croire qu’Haiti dispose assez de ressources pour permettre à sa population d’avoir une vie décente. Enfin nous pouvons dire que Mr Jean-Baptiste est sortit des entrailles de la paysannerie et son travail de leader des paysans de Papaye est très apprécié. L’entretien avec lui sera rediffusé sur les antennes de Radio Solidarité le dimanche 28 avril à 2013 4:00PM. Nous lui disons un grand merci pour sa disponibilité et puisse Dieu continuer à l’épauler dans l’énorme travail qu’il effectue au sein du MPP. Frère Tob Pour Le Centre National ————————–

Peasants’ Son Leads a Peasant Movement

The leader of the Mouvement de Paysan Papaye in Haiti’s Central Plateau, Jean-Baptiste Chavannes, was the guest of Brother Tob on Radio Télé Solidarité on Sunday, April 21. 
 The movement that he now leads, one of the great peasant associations in Haiti, just celebrated its 40th birthday in March. The movement’s 40th Congress was a great success. In the interview, he said the situation of farmers in the Central Plateau is going from bad to worse, as they suffer from drought, hunger and the thievery of unscrupulous people who continue to steal land from the peasants. He mentioned that farmers are starving, and many have left the Central Plateau to take refuge in the Dominican Republic. Though the region has an agricultural school and a law school, Chavannes 
 said young people do not see any future for them in the Central Plateau. He spoke of the Haiti’s national production: Our motherland, which was once a major exporter of such crops as coffee, now exports almost nothing abroad—except for people fleeing poverty. Haiti consumes nearly a million eggs every day from the Dominican Republic and imports 30 million chickens annually. In all, Haiti depends on imports of 60 percent of its food. Another major problem Chavannes cited is deforestation: More than 50 million trees are cut down each year. So one of the many challenges facing the Haitian government is to develop a plan to increase production. Can free trade zones and industrial parks help solve the problems of the peasants who represent more than 70 percent of the Haitian people? 
 Chavannes also discussed the departure of MINUSTAH, the United Nations Stabilization Mission in Haiti, which he believes has done little or nothing to help Haiti. He opposes the continued occupation of our motherland and the exploitation of its natural resources. Despite the chaotic situation in the country, he feels that the collapse of President Martelly’s government would not be helpful. Chavannes adamantly opposes the recolonization of Haiti and hopes our motherland can regain its full sovereignty as soon as possible. That is a goal that we completely support with The Weekly Bulletin of  National Center of the Haitian Apostolate. We stand steadfastly with Haitian peasants, because no nation on the planet can develop properly if its has a high illiteracy rate and extreme poverty. We continue to believe that Haiti has enough resources to allow the Haitian people to have a decent life. You can hear our interview with 
 Jean-Baptiste Chavannes—the son of peasants, who now leads a movement of peasants to better their lives—on Radio Solidarité on Sunday, April 28, at 4:00 PM. Brother Tob

For 
 The National Center

**************************************************************************

La grande tâche du Pape

Ravet En choisissant le nom de François, le nouveau pape a ouvert une brèche symbolique dans l’institution de l’Église catholique dont les symboles autant que la pratique renvoient à un modèle impérial et absolutiste qui est non seulement d’un autre temps, mais carrément antiévangélique. En effet, François d’Assise, dit « le petit pauvre »,a initié, au XII e siècle, un vaste mouvement qui allait à contre-courant de la toute-puissante Église de l’époque. Avec ses frères, il a cherché à incarner une Église fraternelle, solidaire des exclus, pauvre parmi les pauvres, se donnant le nom de « frères mineurs » – minores  désignant en ce temps-là la classe des dépossédés. Le nom,certes,ne suffit pas. Mais il devient une promesse quand il est accompagné d’une manière d’être toute humble, proche des gens, sans flafla, déconstruisant la façon toute hautaineet cléricale à laquelle nous étions habitués. Nous connaissons les grands chantiers de réformes radicales qui attendent le nouveau pape. Ils concernent les structures ecclésiales modelées sur des pouvoirs antidémocratiques, héritées de la longue fréquentation de l’Église avec les puissances de ce monde, et sa manière toute doctrinaire d’être gardienne d’une tradition qu’elle refuse de revisiter en l’interprétant pour en faire une tradition vivante plutôt que pétrifiée. La marginalisation des femmes,à cet égard, est un véritable scandale. Tout cela est devenu plus que jamais un écran masquant l’Évangile, une chape qui rend l’Église inaudible et insignifiante.Comment en effet imaginer Jésus, aujourd’hui, dans ces intrigues de la curie, ces jeux de pouvoirs et d’argent, ces pompeux cérémonials?Et le voir complice d’une posture patriarcale qu’il remettait radicalement en cause en son temps? Le pape François ne pourra ouvrir ces chantiers sans rallier d’autres ouvriers à cette tâche. Nous attendons donc la nomination des différents responsables des conseils de la curie – exemple-type, jusqu’à présent, d’un pouvoir religieux occulte et sectaire, déconnecté de la base. Ce sera le test révélateur de ses intentions et motivations. Aura-t-ille courage de nommer des laïques à ces postes?Travaillera-t-il à redonner aux Églises locales plus d’autonomie et la possibilité de choisir leurs évêques, rompant ainsi avec le modèle pyramidal que, de toute évidence, il exècre? Le pape François a aussi montré des signes encourageants d’ouverture au monde, qui rompent avec la représentation de l’Église portée par son prédécesseur, celle d’une forteresse assiégée protégeant un trésor dont le monde moderne serait indigne parce que sécularisé. Cela ne veut pas dire qu’il doive suivre l’air du temps, mais plutôt engager le dialogue avec les forces vives de la société, en étant attentif à l’esprit de Dieu qui souffle dans le monde; écouter le cri des pauvres et de la Terre;rendre sa dignité à l’humanité jetable et superflue que « fabrique » à la chaîne notre société technicienne et capitaliste;témoigner d’une transcendance enracinée dans la condition humaine; être la voix des sans voix. Suivre Simplement les traces de Jésus. Ne pas le faire serait,pour l’Église catholique,faire le vide autour de soi, encourageant un ritualisme infantilisant, une mentalité soumise, une spiritualité désincarnée. Dans une entrevue qu’il donnait peu avant le conclave, Bergoglio ne disait-il pas : « si l’Église demeure refermée sur elle-même, autoréférentielle, alors elle dépérit »? L’Église-peuple de Dieu,comme le monde actuel,n’ont pas besoin d’un pape doctrinaire, agissant comme propriétaire de la vérité, qui joindrait sa voix aux élites économiques et politiques quimaintiennent la population sous le joug de la résignation –au nom du« marché » ou de la « loi de Dieu », qu’importe.Mais d’un pèlerin de l’Évangile, équipé de l’amour de Dieu et du monde comme boussole, entraînant l’Église toute entière à sa suite hors les murs des pouvoirs,dans les quartiers malfamés de la vie, fragile et souffrante,pour y planter sa tente, accomplissant le rêve du poète et évêque brésilien Pedro Casaldáliga : « Moi, pécheur et évêque, je me confesse / de rêver d’une Église/ vêtue seulement de l’Évangile et de sandales. » Comme archevêque de Buenos Aires, Jorge Mario Bergoglio vivait dans un modeste appartement d’un quartier populaire – comme avant luiDom HélderCâmara,évêque de Recife, au Brésil, qui avait laisséson palais épiscopal pour habiterdans un bidonville, ou encore Pedro Casaldáliga, qui vit toujoursdans une petite maison au milieu de son peuple amazonien, même s’il est menacé de mort par des latifundistes qui n’apprécient guère sa solidarité avec les peuples autochtones? Maintenant qu’il évêque de Rome, osera-t-il le faire? Osons le croire. Jean-Claude Ravet Édito de Relations , n o 764, mai 2013

___________________________________________

                                                      

    Messe de requiem en mémoire de

      Mgr. Marie Francois Wolf Ligondé ligonde28 Comment ne pas rappeler le souvenir de Mgr. Marie Francois Wolf Ligondé, Archevêque Émérite de Port-au-Prince, qui à plus d’un titre, a marqué l’Église d’Haïti. Son départ vers la maison du Père,  le 6 Avril dernier, nous a fort touchés. Une messe a été célébrée le Vendredi 19 avril à 6h p.m. en l’Église St. Jérôme de Brooklyn sous l’initiative du Révérend Père Yvon Pierre, Directeur du Centre National de l’Apostolat Haïtien et des autres prêtres de l’Archidiocèse de Port-au-Prince travaillant dans la diaspora. Quelques prêtres amis ont fait le déplacement venant de New Jersey, de Connecticut et autres. Les fidèles de St Jérôme et ceux des paroisses avoisinantes se sont unis aux prêtres pour  rendre grâce à Dieu pour la vie de notre regretté Mgr. Marie Francois Wolf Ligondé.  En la circonstance, la Troupe Éclat a frappé l’assistance par sa prestation, rehaussant ainsi le geste de notre Curé.  Mgr Guy Sansaricq, le célébrant principal, dans son homélie, a retracé la vie de Mgr. Ligondé. La première lecture extraite du livre du prophète Habacuq au chapitre 3, les versets 16 à 19 soulignent bien la crainte humaine mais aussi la foi en Dieu qui animait Mgr. Ligondé. Mgr Guy a également fait allusion à ce passage biblique si parlant. A la fin de la cérémonie,  Père Yvon  nous a parlés un peu de son expérience avec Mgr Ligondé. Nous remercions tous ceux qui se sont unis à nous. Rédigée par Sœur Juvenia Joseph, FDM Secrétaire du Centre National

_________________________________                 

                                                                                     

                                             Merci Père  Bernard Menard Menard Le Personnel de Radio télé Solidarité est très heureux d’avoir le Père Oblat Bernard Menard vice Recteur du sanctuaire du Cap de la Madeleine pour des émissions sur la foi à la radio Télé Solidarité Rappelons que le Père Menard est  un  prêtre Oblat de Marie Immaculée depuis plus de 50 ans. Il a travaillé dans le monde des communications et de l’éducation populaire durant vingt ans , puis en quartier ouvrier et dans une communauté de l’Arche s’occupant de personnes handicapées. Présentement il exerce son ministère  au Sanctuaire Notre-Dame du Cap au Québec- ce lieu où des milliers d’Haïtiennes et Haïtiens viennent célébrer Marie chaque année. Il a déjà séjourné en Haïti à quatre reprises et est entré ainsi en alliance amoureuse profonde avec notre peuple. Il a eu sa première é mission à Radio Solidarité le Mardi 23 Avril et sera avec  nous chaque deux semaines , regrettant de ne pas pouvoir nous donner plus de temps . Monseigneur Guy Sansaricq  eut une conversation télephonique avec le Père Menard dans la journée du 23 Avril afin de le remercier d e bien vouloir animer des é missions sur la Foi à Radio Télé Solidarité . Nous devons mentionner  que le Coordonnateur des communications d u Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap Mr Silvain Lépine enverra les copies de DVD du  dernier festival Marial du Cap de la Madeleine  pour notre Télévision. Monseigneur Guy Sansaricq  remercie le Père Yoland Ouellet, recteur du sanctuaire du Cap de la Madeleine, le père Menard et Mr Lepine pour ce geste de générosité à l’endroit de notre Télé. La diffusion du dernier festival sur Télé Solidarité vous permettra de connaitre pourquoi la communauté Haitienne  sort de tous les recoins de la diaspora et d’Haiti pour participer chaque année à ce festival Marial au Cap de La Madeleine. Ce sera une occasion d’entendre le chant en creole Nou Salye ManMan Notre Dam  chanté par l a jeune Québecoise Magalie Lemieux et d’entendre la prédication  du jeune prêtre oblat haitien, le P ère- docteur joseph Charles, l’une des grandes fiertés de la communauté Haitienne de la congregation  des pères Oblats et qui est très respecté et apprécié par la communauté Haitienne catholique de la diaspora

Brother Tob

*********************************

Thank You Father Menard

The staff of Radio TV Solidarité is very pleased to have the Oblate Father Bernard Menard Vice Rector of the Shrine of Cap de la Madeleine for emission s on our R adio TV  at radio Télé Solidarite . Faith will be the topic of these talk shows . Father Menard is an Oblate of Mary Immaculate , a priest for over 50 years. He has worked in the world of communications and public education for twenty years , t hen in a working class neighborhood and at L’Arche community serving people with disabilities. Currently he minister s at the Shrine of Our Lady of the Cape in Quebec – where thousands of Haitians come to celebrate Mary every year. He has already visited Haiti four times and has come to deeply love our people. He had his first talk – show at  Radio Solidarité on Tuesday, April 23, and will be with us every  two weeks. Bishop Guy Sansaricq had a telephonic conversation with Father Menard during the day of April 23 to thank him for accepting to  animate emissions on Faith at Radio TV Solidarite . I have to  mention that the Communications Coordinator at the Sanctuary of Notre-Dame-du-Cap Mr Silvain Lépine will send  copies of DVD s   of the last Marian festival of Cape Madeleine for our television. Bishop Guy Sansaricq thanked Father Yoland Ouellet, rector of the Shrine of Cap de la Madeleine known among the biggest friends of the Haitian community in Quebec , Father Menard and Mr. Lepine for this gesture of generosity to our TV. The broadcast  of the last festival on TV – Solidarité will open your eyes as to see why the Haitian community comes from all corners of the diaspora and even Haiti  participate each year in this Marian festival at the Marian shrine of Cap de La Madeleine. This will be an opportunity for you to hear the Creole song “ Nou Salye ou Man m an Notre Dam ” sung by a young Quebecois e   Magalie Lemieux and also to listen to the pre aching of a young Haitian Oblate Priest Father- Dr. Joseph Charles, one of the Icons of the Haitian community who is highly respected and appreciated by the Haitian Catholic community of the Diaspora . Brother T ob Messe de requiem en mémoire de Mgr. Marie Francois Wolf Ligondé Comment ne pas rappeler le souvenir de Mgr. Marie Francois Wolf Ligondé, Archevêque Émérite de Port-au-Prince, qui à plus d’un titre, a marqué l’Église d’Haïti. Son départ vers la maison du Père,  le 6 Avril dernier, nous a fort touchés. Une messe a été célébrée le Vendredi 19 avril à 6h p.m. en l’Église St. Jérôme de Brooklyn sous l’initiative du Révérend Père Yvon Pierre, Directeur du Centre National de l’Apostolat Haïtien et des autres prêtres de l’Archidiocèse de Port-au-Prince travaillant dans la diaspora. Quelques prêtres amis ont fait le déplacement venant de New Jersey, de Connecticut et autres. Les fidèles de St Jérôme et ceux des paroisses avoisinantes se sont unis aux prêtres pour  rendre grâce à Dieu pour la vie de notre regretté Mgr. Marie Francois Wolf Ligondé.  En la circonstance, la Troupe Éclat a frappé l’assistance par sa prestation, rehaussant ainsi le geste de notre Curé.  Mgr Guy Sansaricq, le célébrant principal, dans son homélie, a retracé la vie de Mgr. Ligondé. La première lecture extraite du livre du prophète Habacuq au chapitre 3, les versets 16 à 19 soulignent bien la crainte humaine mais aussi la foi en Dieu qui animait Mgr. Ligondé. Mgr Guy a également fait allusion à ce passage biblique si parlant. A la fin de la cérémonie,  Père Yvon  nous a parlés un peu de son expérience avec Mgr Ligondé. Nous remercions tous ceux qui se sont unis à nous. Rédigée par Sœur Juvenia Joseph, FDM Secrétaire du Centre National

______________________________

Mort d’un Prêtre Québécois en Haiti .

Un prêtre québécois est tué en Haïti en sortant de la banque 25 avril 2013 La communauté des pères marianistes de la région de Québec est en état de choc à la suite de l’assassinat d’un des leurs, le père Richard Joyal, à Port-au-Prince en Haïti, jeudi. Richard Joyal, âgé de 62 ans, venait de retirer 1000 $ d’une banque, vers 10 h 30, lorsque deux hommes à moto l’ont approché et lui ont dérobé le sac qu’il transportait, a expliqué l’inspecteur de police Aladin Jean-Louis. Le passager de la moto a atteint M. Joyal par balles trois fois dans le dos. Les autorités ont plus tard découvert 1000 $ dans le portefeuille de la victime et ont confisqué l’argent. «C’est une nouvelle épouvantable. C’est effrayant. Je ne comprends pas», a déclaré le père Marc Turcotte en apprenant la nouvelle lorsque joint par La Presse Canadienne. Il a expliqué que le père Joyal était en mission en Haïti pour prêter main-forte à ses confrères qui avaient été obligés de fermer le noviciat qu’ils avaient ouvert au tournant des années 2000. «Il est allé pour donner un coup de main», a raconté le père Irénée Breton. «On avait des confrères qui travaillaient là-bas, puis ils avaient eu des difficultés avec le tremblement de terre [du 12 janvier 2010] et il est allé là-bas pour donner un coup de main. Il devait rester quelques mois et il revenait le 3 mai», a-t-il laissé tomber, lui aussi incrédule devant la terrible nouvelle. «Il y avait des problèmes à régler avec les anciens, nos garçons, avant qu’on ferme, a précisé le père Turcotte. On  avait un bon nombre de jeunes, sept ou huit, qui ont bien cheminé avec nous. On essayait de leur trouver des endroits où ils pouvaient aller continuer leurs études. Lui était là pour s’occuper de ça.» Pendant ce temps, en Haïti, la police a dû détourner la circulation d’une des artères les plus importantes de la capitale pour mener son enquête sur ce crime.

En décembre dernier, le Canada a rendu plus sévère son avertissement aux voyageurs se rendant en Haïti, faisant état d’une criminalité élevée et de tensions politiques

Le pape François veut davantage de souplesse dans le gouvernement de l’Eglise

Le pape François, devant les cardinaux et les hauts dignitaires de l’Eglise, place Saint-Pierre à Rome La réforme de la Curie est sur les rails. Le 13 avril, un mois jour pour jour après son élection, le pape François a annoncé la création d’une commission de huit cardinaux. Cet organe consultatif doit piloter la réflexion pour rendre le gouvernement de l’Eglise plus souple et moins centralisé. Un véritable défi en ce début de pontificat. Un chantier immense, que beaucoup appelaient de leurs vœux. Avec notre correspondant au Vatican, Olivier Bonnel Cette réforme de la Curie était particulièrement attendue. On sait que Benoît XVI s’est retiré en partie en raison du poids des « affaires », ces scandales qui l’ont touché directement, comme Vatileaks et que la Curie a été incapable d’endiguer pour le protéger. Cette Curie qui était devenue un obstacle pour le pape allemand, qui, par caractère avait fini par renoncer à toute réforme. La période de pré-conclave a permis de mettre en lumière l’urgence de changer le gouvernement de l’Eglise. C’est ce que les cardinaux, venus du monde entier à Rome sont venus dire lors des congrégations générales, des cardinaux à la tête de diocèse où l’ont est parfois très éloigné des réalités administratives romaines. L’idée est aussi que le pape ne soit pas trop isolé, prisonnier de son palais apostolique romain. En 2007, Le cardinal belge Godfried Daneels, électeur aux deux derniers conclaves, se disait convaincu qu’il fallait rassembler autour du pape, un conseil composé de personnalités de l’Église provenant de différents pays, afin qu’il soit sûr de pouvoir mesurer la température de l’Église. Une idée de plus en plus partagée ces derniers temps. La composition de cette commission cardinalice est déjà un premier indicateur des changements voulus par le pape. Lla vraie nouveauté est là et porte déjà le sceau du pape François, qui a choisi des hommes de terrain, et dont l’expérience locale semble parfois à des années-lumière des arcanes du Vatican. Des réformateurs que le pape est allé chercher sur les 5 continents : Sont présents, un Chilien, un Indien, un allemand ou encore un Congolais. On y retrouve des figures, comme le cardinal Sean O’Malley de Boston, dont ont avait beaucoup parlé avant le conclave et qui n’a pas hésité à faire la transparence sur les scandales de pédophilie dans son diocèse. Le pape a également choisi, pour diriger ce groupe de réflexion le cardinal Oscar Maradiaga du Honduras, secrétaire général de la Caritas et apprécié des milieux réformiste. Exit donc les ténors de la Curie, souvent italiens, et qui pendant des années ont tissé des réseaux de pouvoir et d’allégeance. Seule concession, la présence de l’Italien Giuseppe Bertello ancien nonce au Mexique et qui est président du gouvernorat de la cité du Vatican. Un prélat jugé honnête et inflexible qui avait mis de l’ordre dans le scandale des Légionnaires du Christ, ce mouvement dont le fondateur était un pédophile. Les chantiers prioritaires de cette rénovation Les chantiers ne manquent pas et sont ambitieux. Concrètement, il s’agit d’abord de modifier la Constitution apostolique Pastor Bonus, promulgué en 1988 par Jean-Paul II et qui traite de l’architecture et du fonctionnement de la Curie romaine, un texte aujourd’hui obsolète. La tâche principale sera de diminuer le pouvoir de la toute-puissante secrétairerie d’état, qui depuis longtemps fait de l’ombre aux dicastères, qui sont en quelque sorte les ministères du Vatican. Il s’agit aussi de renouveler la collégialité, de faciliter le travail entre ces dicastères, jusqu’ici très autonomes, et de favoriser un lien plus direct entre le pape et les évêques. Reste à savoir bien sûr quelles seront les relations entre ces huit cardinaux et la Curie, où assurément certains ne se laisseront pas si facilement rogner les ailes. Le chantier sera long, c’est une certitude. La première réunion de ce groupe des « sages » est prévue du 1er au 3 octobre prochain.

___________________________________________

Le Festival de l’Assomption au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap Le  Festival de l’Assomption, du 7 au 15 août, c’est un temps festif au Sanctuaire de Notre-Dame du Cap qui rassemble des milliers de gens de partout. C’est surtout une période de grandes célébrations de notre foi! Auparavant intitulé « Neuvaine de l’Assomption », l’événement fut extrêmement populaire pendant de nombreuses années, mais le vieillissement des participants a entraîné une diminution rapide de sa notoriété durant la dernière décennie. En 2010, nous avons donné un souffle nouveau au concept en proposant la mise en œuvre d’un « festival marial », de manière à rejoindre les nouvelles générations en quête d’expérience spirituelle, qui aiment la musique, les effets visuels et l’atmosphère festive. Pour ce qui a trait à la programmation durant le jour, nous avons conservé la formule prisée par les gens plus âgés, c’est-à-dire la prédication suivie de l’Eucharistie. En soirée, nous convions les gens à une grande rencontre de facture musicale et festive, en plein air devant la basilique. Nous proposons également des styles de prière variés, une marche aux flambeaux suivie d’une bénédiction personnalisée qui se révèle très appréciée de l’ensemble des pèlerins. Nous jouissons au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap d’un site magnifique en bordure du fleuve qui devient pendant plusieurs soirées le lieu d’une grande manifestation de foi aux multiples couleurs et styles musicaux : gospel, créole, latino, monastique, Taizé. Nous y retrouvons également le style propre au Sanctuaire avec l’équipe de Cap-Jeunesse, nos animateurs et nos musiciens qui composent l’ensemble vocal Alegria! Ce festival est véritablement un grand temps de prière à la Vierge Marie avec laquelle nous nous tournons vers le Seigneur. La récitation du chapelet y est donc offerte tous les jours dès 10 h 30 et, à 12 h 45, la marche dans le «  sentier du  pèlerin  ». Ce tour d’horizon d’une soixantaine de minutes rappelle la fabuleuse histoire du Sanctuaire, qui se poursuit d’ailleurs au quotidien avec la venue des pèlerins qui viennent prier et demander l’intercession de Notre-Dame du Cap. Nous avons également une messe en l’honneur de Marie, en lien avec le thème du jour, qui est célébrée à la Basilique à 18 h 45. Cette messe connaît une grande popularité depuis deux ans. Enfin, tous les soirs, les flambeaux s’allument  à 21 h pour rendre grâce, exprimer notre confiance et notre reconnaissance à Marie. S’active alors une grande procession dans les jardins partant du milieu de la foule rassemblée devant la Basilique, empruntant ensuite le chemin du Rosaire et parcourant le tour du lac Ste-Marie aux sons et rythmes du chant « Magnificat », des louanges et des actions de grâce devant les merveilles accomplies par Dieu. Le 14 août s’ajoutent les nombreux pèlerins de la diaspora haïtienne du Canada et des États-Unis, et même des groupes en provenance directement d’Haïti, qui forment alors une foule impressionnante, colorée et exaltante de joie. Tous ensemble, nous emportons en une longue procession la grande statue de la Vierge, le cœur en fête en cette vigile de l’Assomption. Cette procession est suivie du mémorial marial, une mise en scène de Cap-Jeunesse relatant l’histoire formidable des origines du Sanctuaire qui fête d’ailleurs cette année son 125 e anniversaire. On y rappelle alors la grande médiation de Marie, en mars 1879, qui permit d’obtenir un pont de glace sur le fleuve pour le transport des pierres, situées sur l’autre rive, nécessaires à la construction de la nouvelle église. C’est en effet après tout un hiver de chapelets offerts, et une promesse faite à la Vierge de conserver la vieille église et d’en faire un sanctuaire en son honneur, que la Vierge nous obtenait par son intercession ce pont de glace que les paroissiens baptiseront ensuite le « pont des chapelets ». Ce miracle accordé devint le signe donné par Marie pour exprimer son désir que soit érigé sur place un sanctuaire en son nom. Un second signe allait le confirmer, le soir de la consécration de la veille église, par le « prodige des yeux » de la statue de Notre-Dame du Cap! Depuis ce jour mémorable, nous renouvelons incessamment la ferveur de notre foi en Marie qui intercède pour nous, chez nous, dans son beau sanctuaire sur les bords du grand fleuve. Nous lui demandons de veiller sur nous tous, sur les dizaines de milliers de pèlerins qui passent chaque année sous son regard, de saison en saison, jour après jour… La vigile de l’Assomption se poursuit donc à travers le mémorial marial, la louange mariale, une liturgie contemplative où on revoit tout le pèlerinage de la foi accompli par Marie, de sa naissance immaculée à son Assomption et son couronnement au ciel. On prend part alors à quarante-cinq minutes de louanges pendant lesquelles le prêtre chante un verset suivi par les répons de la foule; belle et édifiante tradition du peuple haïtien que nous avons adoptée il y a trois ans. Une grande vigile d’adoration et de prières au Seigneur, devant le Saint-Sacrement dans la Basilique, s’enchaîne. Les groupes de pèlerins se succèdent pour en faire l’animation de 23 h à 2 h du matin! Le 15 août, c’est le point culminant de la fête! Il y a la traditionnelle messe solennelle de 10 h qui rassemble plus de 2 000 personnes, majoritairement du Québec, incluant quelques pèlerins anglophones du Michigan, de New York et du Nouveau-Brunswick. Prend place ensuite la plus animée des liturgies du jour : la messe créole à midi rassemblant environ 3 000 personnes de la diaspora haïtienne du Canada et des États-Unis. Les Haïtiens, il est vrai, ont déjà commencé à célébrer dans une atmosphère de liesse le samedi et le dimanche qui précèdent le 15 août, par leurs pèlerinages de Montréal et d’autres endroits des États-Unis. Ils se révèlent donc plus de 5 000 à se donner rendez-vous au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap pour honorer Marie dans les réjouissances. Vers la fin du Festival, on sent s’intensifier chez les pèlerins cette démarche spirituelle inhérente à l’accomplissement de leur pèlerinage : l’espoir d’obtenir de Marie les guérisons souhaitées et des réponses à leurs prières. Nous offrons conséquemment, au cours de l’après-midi de la fête de l’Assomption, la grande prière d’intercession pour les malades en nous souvenant qu’un certain 15 août, il y a quarantaine cinq ans, Claudette Larochelle avait été guérie miraculeusement de la dystrophie musculaire, en rendant grâce, devant une multitude de témoins. Durant la soirée de l’Assomption, sur la grande place devant la Basilique, l’animation du festival bat son plein dès 19 h avec des chants de joie et de fête, suivie d’une prédication sur le thème de Marie, femme de foi. On assiste alors au sommet du Festival. Une foule de Québécois, Néo-canadiens, Haïtiens de tous âges convergent ensuite vers la grande procession qui se termine par le feu de joie, signe de l’Assomption de Marie et d’une prière de consécration du pèlerinage à la Vierge Marie, composée par le bienheureux Père Frédéric, témoin du prodige des yeux de la statue de Notre-Dame du Cap en 1888. La dévotion mariale s’exprime et s’observe par ailleurs de manière plus discrète, durant tout ce festival, par la voie de nombreux petits papiers sur lesquels s’écrivent les intentions de prière et qu’on dépose ensuite au pied de la Vierge. On y trouve aussi tous ces lampions allumés, ici et là, comme autant de flammes d’amour; confidences et secrets bien gardés entre Dieu et son enfant. Le festival marial, c’est un temps de Réconciliation de nos vies avec la volonté du Seigneur! Les prêtres offrent leur service dès le matin jusqu’au soir pour offrir le sacrement du Pardon divin et la grâce d’un renouveau dans les cœurs! C’est aussi un temps d’Évangélisation avec une équipe de prédicateurs chevronnés. Tout un travail de réflexion a été réalisé depuis novembre par un comité de la thématique et, d’année en année, le thème se veut inspirant, interpellant : « Entrez dans l’espérance » (2010), Fous de croire (2011), J’t’aime (2012), Confiance! (2013 – année de la foi). Les prédications sont captées par COGECO en après-midi et télédiffusées partout dans la province où le service est disponible. Ces mêmes prédications sont également offertes via le site web du sanctuaire et disponibles à notre librairie mariale. Nous expédions l’ensemble des captations aux radios communautaires canadiennes et américaines qui en font la demande. D’année en année, des groupes de paroissiens ou de marcheurs en route pour le sanctuaire nous demandent eux aussi le document-thématique afin d’engager une réflexion sur le thème de l’année. Plus de 400 marcheurs se nourrissent ainsi, en route, de la thématique et la Bonne Nouvelle qu’elle annonce. Tout un travail de promotion de l’évènement s’effectue par une campagne médiatique (télévisions, radios ethniques et communautaires, revues) et par l’envoi d’affiche dans les diocèses du Québec. La promotion est assurée également dans la grande diaspora haïtienne canado-américaine jusqu’en Haïti avec la Vierge pèlerine. Nous constatons de plus sans cesse un nombre impressionnant de groupes de la Floride , de New York, du New Jersey, du Massachusetts, du Connecticut, de l’Illinois, de la Géorgie et de la Pennsylvanie ainsi que de l’état de Washington. Parmi les plus beaux moments du festival de 2012, nous avons connu les processions aux flambeaux animées par la communauté des Pauvres de Saint-François et par le Centre de prière L’Alliance de Trois-Rivières, ainsi que l’inoubliable procession mariale médiévale de la Nuit bleue , avec la participation de jeunes chanteurs de la Maîtrise du Cap. Nous avons également accueilli des groupes musicaux qui sont venus enflammer les troupes : InterCD, un groupe Gospel de Joliette avec le père Guylain Prince, o.f.m.; le groupe Nazareth de la Mission catholique de la Guadalupe de Montréal qui nous a soulevés et fait louer le Seigneur avec une variété de chants du répertoire des latinos des pays représentés : Équateur, Mexique, Colombie, Venezuela, Pérou; les groupes Éclats de Brooklyn et la chorale de la paroisse Notre-Dame d’Haïti de Miami! L’activité la « Nuit bleue » demeure quant à elle une réussite manifeste et devient même une tradition durant le festival avec les effets son et lumière mis en évidence dans la grande basilique de Notre-Dame du Cap. Il y a aussi les concerts intimes au Petit Sanctuaire et sur l’île du lac Ste-Marie où se présente une majestueuse statue de la Vierge élevée sur un trône floral. On invite les gens à venir trouver près d’Elle la paix, tout en admirant la vie en bleu autour, durant cette soirée spéciale alors que jardins, vieux sanctuaire, basilique et lac apparaissent providentiellement transformés en un lieu saint propice à la méditation, l’écoute de chorales, de solistes, de grandes prestations musicales telles les grandes orgues. On peut aussi, simplement, se laisser imprégner d’un silence intérieur rempli de la « Présence »! Cette « Présence » douce et sanctifiante au cœur du tumulte du Festival, on la retrouve dans le Saint-Sacrement de l’Eucharistie exposé au Petit Sanctuaire tous les soirs du festival, après la dernière messe du jour. De 18 h à 22 h, les gens sont invités à entrer dans un cœur à cœur avec le Seigneur à travers un temps d’adoration. Les conseils suivants leur sont donnés pour favoriser l’écoute : « Pour entendre ma Voix, il faut te mettre dans une disposition d’esprit qui facilite l’accord de nos pensées. Ouvre d’abord loyalement ton âme vers Moi. Loyalement, cela veut dire sans réticence, avec le désir intense de M’écouter, avec la volonté d’accomplir les sacrifices que mon Esprit pourra te suggérer. Bannis énergiquement de ton esprit tout ce qui n’est pas Moi ou selon Moi. Éloigne les préoccupations inutiles ou inopportunes. Humilie-toi . Dis-toi bien que de toi-même, tu n’es capable d’aucun bien, d’aucune fécondité, d’aucune efficacité profonde et durable. Réchauffe en toi tout l’amour dont je t’ai rendu capable. Par suite de ta vie extérieure, la braise tend à se refroidir. Il faut ranimer régulièrement le feu de ton cœur et pour cela, jette généreusement les brindilles de tes sacrifices; appelle souvent le Saint-Esprit pour t’y aider, redis-Moi de ces mots d’amour qui m’attireront à toi et qui rendront plus fine ton ouïe spirituelle. Puis adore-Moi silencieusement . Tiens-toi calme à mes pieds. Entends-moi t’appeler par ton nom. » (Gaston Courtois, Fils de la Charité) Tous ces aspects du festival marial constituent un chemin nouveau d’évangélisation. La Vierge Marie conduit ses enfants à son Fils pour leur plus grande joie intérieure, joie qu’ils extériorisent à travers divers temps de réjouissances et de libations, à l’image du grand banquet et de la grande fête céleste qui nous attend tous au terme de notre pèlerinage terrestre. La génération habituée au style « neuvaine » que nous avons connue durant les années 1975 à 2009 s’adapte petit à petit à la nouvelle formule festive et aux nouveaux visages de pèlerins qui deviennent davantage multiculturels. On aime en effet de plus en plus le nouveau style « Festival » qui permet de s’ouvrir au multiculturalisme, aux styles de prière et de louange variés et aux soirées de fêtes. Nous planifions d’ailleurs poursuivre la tenue le Festival avec ces volets multigénérationnel et multiculturel, car tel est le nouveau visage de nos foules . Nous sommes appelés à grandir dans l’accueil de l’autre, de l’étranger, dans l’ouverture aux autres, à faire corps et développer des solidarités dans la grande famille humaine. N’est-ce pas là encore une fois une véritable préparation aux joies du ciel, là où nous serons réunis dans la diversité et dans une grande fraternité universelle? Yoland Ouellet, o.m.i. Recteur Sanctuaire Notre-Dame du Cap

HOMILY OF THE THIRD SUNDAY OF EASTER ( April 14th , 2013)

Pensée de la semaine: “Mieux vaut la morsure d’un ami que le baiser d’un ennemi”

Thought of the week: “Better a friend’s bite than  the kiss of an enemy.  

Pensamiento de la semana : “Mejor mordedura de un amigo, tan el beso de un enemigo . ”

HOMILY OF THE THIRD SUNDAY OF EASTER ( April 14 TH , 2013)

Acts 5, 27-32; Psalm 30; Rv. 5, 11-14; John 21, 1-19

By +Guy Sansaricq                                                                                                               .

                                          481

The Sacred Readings of this mass highlight the Christian paradox of sufferings/joy . For instance, we see the Apostles being mistreated and threatened. Yet “they r ejoiced that they had been found worthy to suffer dishonor for the sake of the NAME.” The second reading likewise talks about the Lamb that was slain who receives honor and glory. Yes, the one receiving glory is the one who had been slain !   T his pattern of sufferings and glory reflects the whole spectrum of Christian life. It is by freely accepting painful sacrifices for the sake of the Kingdom that the Church achieves her objective . Suffering is the inevitable path to glory. Dying to sin and rising to grace is a process that involves painful changes.     The episode narrated in the Gospel reflects the same pattern of suffering/joy. The Apostles disillusioned by Jesus’ death on the Cross had returned to fishing, their former way of life. But they found no success in a path that turned down Jesus’ calling . This is insinuated in their inability to catch fish. Suddenly, the Risen Jesus appears on the shore and asks them to cast their net once more. As they obeyed, they made an unexplainably abundant catch and then realized that Jesus is the way, the right leader.   Once on the shore, Jesus talking to them reiterated his call: that they should be fishers of men. The Apostles like ourselves had to suffer the painful choice of turning away from an easy way of life in order to follow the Lord. May you too have the COURAGE OF FAITH ! It may require a painful break from cherished habits but the living Christ will soon fulfill your heart. The tears of conversion give rise inevitably to the joy of salvation.

HOMÉLIE DU SECOND DIMANCHE DE PAQUES (14 AVRIL 2013)

Actes 5, 27-32; psaume 30; Apoc. 5, 11-14; Jean 21, 1-19.

Par +Guy Sansaricq.

Le passage d’Évangile que nous lisons aujourd’hui nous présente des apôtres découragés par l’expérience du Calvaire. Nous les trouvons occupés à pécher, leur ancien métier. Mais les voilà incapables de trouver du poisson dans un lac qui n’en a jamais manqué. Décidément, rien ne réussit quand on ignore l’appel du Maitre. Jésus. Fraichement ressuscité apparait au bord du lac et leur suggère de jeter leurs filets à nouveau. Cette fois-ci, surprise! Les filets se déchirent pleins de poissons.   Leurs yeux s’ouvrent. Ils reconnaissent Jésus et comprennent la leçon . Sans Jésus, leur vie débouchera dans l’échec . Ils se décident donc à quitter pour de bon leurs habitudes confortables pour suivre Jésus.   Il en est de même pour nous. Pour suivre Jésus , il y a des ruptures pénibles que nous devons accepter . Il faut rejeter le péché sous toutes ses formes et c’est parfois horriblement difficile. Nous pouvons parler d’un certain héroïsme de la foi de la part de ceux se convertissent véritablement .   La seconde lecture nous décrit Jésus comme l’Agneau Immolé qui maintenant reçoit gloire et honneur . Nous aussi devons connaitre une certaine immolation pour mériter la Gloire promise à ceux qui croient. Que le Seigneur nous accorde cette force d’accepter de mourir au péché afin de vivre dans la grâce et de donner un sens plénier à notre vie. R éjouissons-nous de souffrir pour le NOM de JESUS, comme les apôtres de la première lecture du jour. En un mot, ces lectures bibliques nous rappellent  que L’oubli de soi par amour des autres, tout pénible qu’il soit, débouche inévitablement sur la joie! Monseigneur Sansaricq

************************

Au revoir Monseigneur François Marie Wolf Ligondé Monseigneur François Marie Wolf Ligondé La nouvelle du décès de Monseigneur François Marie Wolf Ligondé, le premier archevêque HAITIEN de l’archidiocèse de Port-au-Prince, nous montre encore une fois combien notre pèlerinage sur terre est éphémère et l’importance de nous adonner complètement à Dieu parce que tout n’est que vanité.   Mgr Ligondé, l’une des grandes figures de la Conférence Épiscopale d’Haiti des années 70 et 80 est réputé comme un archevêque très marial, un homme d’Église très sincère. Il eut le malheur d’exercer son ministère pendant l’une des périodes les plus dures de notre histoire. La dictature féroce qui sévissait dans le pays pesa lourd sur ses capacités d’agir. Il se sacrifia pour sauver l’Église d’Haiti des sévices d’un régime monstrueux et menaçant. Tous ne surent pas le comprendre. Il fit tout en son pouvoir pour encourager les vocations au sacerdoce et pour assister les prêtres de son diocèse.   Il a dû laisser Haiti en Janvier 1991 à la suite de son homélie du 1er Janvier 1991 qui a suscité beaucoup de réactions au sein de la population haïtienne. Mais on doit reconnaître que les prédictions qu’il fit irritèrent certains cercles politiques et la population .  Dès qu’il le put, Mgr. Ligondé retourna au pays qu’il n’a jamais cessé d’aimer. Il vécut tranquillement sous le regard protecteur et respectueux de Mgr. Poulard, l’actuel Archevêque de Port-au-Prince sortant de sa retraite seulement pour répondre aux demandes des institutions religieuses et des paroisses qui le recherchaient pour ses conférences, causeries et sermons.     Jusqu’au soir de sa vie, Mgr Ligondé est resté un homme d’Église qui était prêt à rencontrer tout le monde pour rechercher comment on peut arriver à l’unité au sein de la nation haïtienne. Il avait toujours compris que la division est le cancer qui ronge Haiti et selon lui ”tout le monde doit avoir sa place dans la nouvelle Haiti”. Il nous accorda deux entretiens à Radio Solidarité. Il nous donna l’image d’un homme mûri qui demandait pardon pour ses erreurs et l’on pouvait déjà observer qu’il était extrêmement fatigué et miné par la maladie. Il avait caressé le projet de publier un livre qui pourrait être vraiment utile à l’Église. Ce serait comme son mémoire, son testament. Il nous fit savoir que le livre était sur manuscrit relatant beaucoup de son expérience comme archevêque de Port-au-Prince. Ce livre aurait aussi pour but de souligner les erreurs que les prêtres comme les évêques doivent éviter de commettre au cours de leur ministère. Tout était fin prêt, mais malheureusement il n’a pas eu le temps de publier son ouvrage.   Pourrait-on dire que Monseigneur Ligondé a utilisé sa prestigieuse position au sein de l’Église pour s’enrichir? Mgr. Ligondé a vécu ses années d’exile dans la pauvreté et a terminé sa vie dans la pauvreté. Il laisse l’image d’un homme propre. Son incapacité de publier son ouvrage en est un signe palpable. Notre vœu est donc que ses anciens étudiants qui occupent de très prestigieuses positions dans la diaspora prennent en main la réalisation posthume de ce rêve.   En outre, rappelons que Mgr Ligondé avait 47 ans d’épiscopat et qu’il fut le dernier survivant des 5 évêques Haïtiens consacrés en 1966. Il est connu comme un grand éducateur car a formé plusieurs générations au Collège St Louis de Jérémie. Plusieurs de ses anciens étudiants travaillent comme médecins aux États-Unis. Le Dr Gold Smith Dorval, psychiatre et grand musicien, ancien élève de Mgr Ligondé au Collège Saint Louis de Jérémie, avait rendu un grand hommage à son ancien professeur pour son 45e anniversaire de vie Épiscopale en ces mots:   «Son Excellence Monseigneur François-Marie Wolf Ligondé, fruit de la promesse et porte- bonheur du peuple de Dieu, vous avez été remarqué par Mgr Louis Jean Collignon qui a eu l’insigne honneur de voir en vous les valeurs de l’ Esprit Saint coiffées par la connaissance universelle. Jeune prêtre, vous avez fait des Écritures Saintes votre panacée. Comme David, le Seigneur vous a oint en vous appelant à sa vigne, pour devenir un des élus de sa parole et de son amour. Ainsi vous avez accédé au statut de premier Archevêque de notre pays. Sur votre chemin montant et sablonneux, vous avez fait escale dans le chef-lieu de la Grand ‘Anse où vous avez pris le temps d’offrir à une jeunesse assoiffée, la nourriture spirituelle et intellectuelle. Personnellement, je me sens très fier d’avoir eu l’opportunité de vous accompagner à l’autel pour la célébration de la messe du jour, pendant des années. En cet instant de votre anniversaire, je me courbe le dos pour vous remercier de vos services à la jeunesse Jérémienne.   Dieu, dans son amour infini, saura vous récompenser pour un travail bien accompli. “ “Beneficia plura recipit qui scit reddere”  ” (Il reçoit davantage de bienfaits, celui qui sait rendre service).   Le Père Garcia Breneville, ancien doyen du grand séminaire Notre Dame Haiti  dans un entretien à Radio Télé solidarité nous fit savoir que le regretté Monseigneur Ligondé est un homme passionné de Dieu et de l’Église, un évêque qui a un grand amour pour la Très Sainte Vierge Marie et ses frères et sœurs Haïtiens. Il n’est pas surprenant qu’il soit mort le jour où l’Église célébrait la fête de l’Incarnation.   Quant au Père Desinor, Directeur general De Radio Télé Soleil et Porte Parole  de l’Archidiocèse de Port-au Prince Il nous dit que le regretté Monseigneur Ligondé fut un modèle de pasteur pour les prêtres de l’archidiocèse de Port-au-Prince et pour l’Église Catholique d’Haiti. Il ajouta que Monseigneur Ligondé  est le Père de l’archidiocèse de Port-au-Prince en soulignant son grand amour pour les paysans et les paysannes d’Haiti.   On doit mentionner  que Le décès de  Monseigneur Ligondé est un coup très dur pour Sœur Dona Belizaire, sa secrétaire et fondatrice des Sœurs de Nazareth, et sa congrégation.   Son Excellence Mgr Guy Sansaricq et le Père Yvon Pierre, en union avec le personnel du Centre National, présentent leurs sincères condoléances à la famille de Monseigneur Francois Ligondé, aux évêques et aux archevêques de la Conférence Épiscopale d’Haiti, au peuple de Dieu de l’archidiocèse de Port au-Prince. Que le Seigneur accueille Mgr Ligondé dans son paradis!   Frère Buteau (Brother Tob) Pour Le Centre National

*******************************

ligonde

Good Bye Archbishop Ligondé The death of Archbishop Francois Marie Wolff Ligondé, the first Haitian Archbishop of the Archdiocese of Port-au-Prince and the last survivor of the first 5 Haitian Bishops, ordained in 1966, brought sadness to the many people who loved him. Everyone must soon or later face the time of leaving this world. Blessed are those who die in the Lord. Archbishop Ligondé, one of the great figures of the Haiti’s Episcopal Conference of Haiti of the 70s and 80s was a man of the Church who kept the faith in the midst of tremendous difficulties. He exercised his ministry during the horrendous days of the Duvalier dictatorship. He managed to preserve the Church from the unpredictable actions of a sick despot. He had to leave Haiti in January 1991 following his January 1 st , 1991’s homily that had attracted many negative reactions in the Haitian population.. These years outside of Haiti were extremely painful.After a few years he returned to this land he had never ceased loving. On the evening of his life, he was a man of God willing to meet with everyone to bring unity among the Haitian people. His opinion was that division is the cancer that was destroying the country and that everyone should have his or her place in the new Haiti.   In the last two interviews he granted us at Radio Solidarité, he was a mature man who asked forgiveness for his mistakes.  He appeared extremely tired and weakened by bad health. He mentioned that he was planning to publish a book that could be useful to the Church as his Memoires or Will. He told us that it was in manuscript form and contained much of his experience as Archbishop of Port-au-Prince. It would also include some advices to priest and Bishops regarding errors that they must avoid during their ministry. Unfortunately, he didn’t have the time to get it published.    Our hope, today,  is that a few among his many former students in the Diaspora who expressed their gratitude to him, along with a few among the thousands who attended the celebration of the 45 th anniversary of his Episcopate on October 30, 2011, at Our Lady of Refuge parish will contribute to take up that project and make this wish come true. Father Garcia Breneville, former dean of the seminary Notre Dame Haiti in an interview with Radio TV solidarity told us that the late Archbishop Ligondé is a man passionate of God and of the Church who has a great love for the Blessed Virgin Mary and for the  Haitian people. No wonder that he died on the Marian feast of the Annunciation. As Father Desinor, Director General of Radio Télé Soleil  and Spokesperson of the Archdiocese of Port-au-Prince,  told us in an interview at Radio Tele Solidarité, the late Archbishop Ligondé is a model pastor for the priests of the Archdiocese of Port-au-Prince and the Catholic Church in Haiti. He added that Bishop Ligondé is the Father of the Archdiocese of Port-au-Prince and has a great love for the Peasants of Haiti. Bishop Guy Sansaricq, Father Yvon Pierre, along with the National Center staff, present their sincere condolences to the family of Archbishop Francois Ligondé, the bishops and archbishops of the Haitian Episcopal Conference and the entire people of God of the Archdiocese Port-au-Prince. May the Lord welcome Archbishop Ligondé in His paradise.   Brother Buteau (Brother Tob) Ed. Marlène Rigaud Apollon

Note de Condoléances des Prêtres Haitiens de la Diaspora à Son Excellence Monseigneur Guy Poulard 11 Avril 2013

Son Excellence Monseigneur Guy Poulard Archevêque de Port-au-Prince Et son presbytérat Port-au-Prince, HAITI.   Excellence Monseigneur Poulard,  « Un membre est-il dans la peine tous les membres partagent sa souffrance, un membre est-il dans la joie tous les membres se réjouissent avec lui. »  1 Co12, 26.  Nous sommes profondément touchés par la mort de son Excellence Monseigneur François W. LIGONDE, Archevêque Emérite de Port-au-Prince, survenue le 8 avril dernier à l’Hôpital Saint Camille.  Monseigneur Ligondé, consacré premier Archevêque Haïtien, appartient à notre histoire d’Eglise indigène.  En effet, c’est par l’imposition de ses mains, au cours de son ministère pastoral, que beaucoup d’entre nous ont reçu le sacrement de l’Ordre. Avec lui disparait un symbole de l’Episcopat Haïtien.  En cette circonstance, nous, Prêtres originaires de l’Archidiocèse de Port-au-Prince et autres confrères y compris Monseigneur Guy Sansaricq, incardinés ou en mission dans l’Eglise des Etats-Unis d’Amérique, ainsi que le peuple chrétien haitien confié à notre charge, venons exprimer nos sympathies à Votre Excellence, au clergé de Port-au-Prince, et à tous ceux/celles que ce départ affecte, spécialement sa famille.    A cet égard, une messe de requiem sera célébrée, à l’initiative du Centre National de l’Apostolat Haïtien basé à New York, le vendredi 19 avril 2013 à 6:00 PM,  pour le repos de l’âme de son Excellence Mgr François Wolff LIGONDE.

Que la Vierge Marie, Notre Dame du Perpétuel Secours que Mgr a toujours vénérée, le conduise auprès de son Fils Jésus.

In Christo,

Révérend Père Jean Yvon Pierre, Directeur National de l’Apostolat Haïtien aux Etats-Unis.

Suivent les noms de quelques-uns des prêtres de l’Apostolat Haïtien aux Etats-Unis d’Amérique :

Père Jean Woady Louis,         Diocèse de Venice, Floride

Père Gaetan Boursiquot,        Diocèse de Orlando, Floride

Pere Garcia Breneville,           Diocèse de Boston, Massachussets.

 Père Lesly Jean,                      Diocèse de Miami, Floride

Père Arsène Jasmin,               Archidiocèse de Washington DC.

Père Pierre Dorvil,                  Diocèse de St Petersburg, Florida

Père  Edwidge      Carré,         Diocèse de Nashville, Tennessee.

   Père Emile Cyprien,               Archidiocèse de New York.

Père Siméon Jeannot,             Diocèse de Venice, Floride

  Père Fritzner Valcin,               Diocèse de Columbus, Ohio

Père St-Martin Estiverne,       Diocèse de Brooklyn, New York

  Père Miguel Auguste,             Diocèse de Brooklyn, New York.

Père Frantz Desruisseaux,      Diocèse de Bridgeport, Connecticut.

Père Hugues  Berrette,            Diocèse de Brooklyn, New York.

Père Levelt Germain,              Archidiocèse de New York

Père St-Charles Borno,         Diocèse de Brooklyn, New York

___________________________________________________

Entretien avec Monseigneur Joseph Malagrega http://youtu.be/Vf6TU7wg-C4     Monseigneur Joseph Malagrega, Curé de la paroisse de Holy Cross et Aumônier du Renouveau Charismatique des Haïtiens d’outre-mer fut le grand invité  de Brother Tob à  de radio Télé Solidarité le Dimanche 7 Avril 2013. Dans son entretien à Radio Télé Solidarité il nous parla de sa grande joie de servir le peuple de Dieu à la paroisse de Holy Cross, de l’année de la foi et de son grand  amour pour la communauté Haïtienne.   Monseigneur Malagrega  est connu au sein de l’Église Catholique comme un grand communicateur, un pasteur-administrateur et un prêtre qui a une grande dedication pour le Renouveau Charismatique qui est une  force incontournable au Sein de l’Église Catholique universelle et romaine Rappelons que dans le cadre de l’Année de la foi et du rassemblement des mouvements ecclésiaux et communautés nouvelles du monde avec le pape François, à Rome, (Italie), les 18 et 19 mai 2013, Monseigneur Joseph Malagreca Curé de la Paroisse de Sainte Croix (Holly Cross), du Diocèse de Brooklyn et de Queens, a reçu l’heureuse invitation du Comité des célébrations de la Pentecôte pour se rendre à la basilique de Saint-Paul-hors-les-Murs.   Monseigneur Malagreca est sollicité à prononcer en langue italienne une des homélies de circonstance. Son enseignement portera sur ” Le don de la pureté”. En cette occasion la prédication de Monseigneur sera transmise en plusieurs langues dont le français. Ainsi l’équipe du Bulletin du Centre National de Radio-Télé Solidarité est heureuse d’annoncer la diffusion de cet enseignement pour l’édification spirituelle et pastorale de ses auditeurs et téléspectateurs. Elle saisit  aussi l’opportunité  pour saluer cette mission de prédication de la Parole de ce pasteur infatigable qui vient encore honorer Le Renouveau Charismatique des Haïtiens D’Outre-mer par l’intelligence et la profondeur de ses messages.   Tout en souhaitant bon succès et bon voyage a Monseigneur Malagreca, le personnel de Radio-Télé solidarité  prie le Seigneur d’accompagner cet humble serviteur et apôtre de l’Evangile.    On doit ajouter que Monseigneur Malagrega dans son entretien nous informa que le conseil du Renouveau Charismatique a déjà reçu plus que 2000 inscriptions pour son 22ème Congrès du 9 au 11 Aout à Rhode Island et il profita aussi  pour nous donner les noms des prédicateurs de ce grand rassemblement qui est toujours l’une des plus grandes activités annuelles  de la pastorale haïtienne. Le Renouveau Charismatique est une nouvelle Pentecôte pour l’Église de l’Occident spécialement en Europe et au Canada et même aux États Unis ou il Ya une crise de vocation et le message de l’Église ne rejoint pas toujours les Jeunes. Le Renouveau charismatique  est une réponse. Les Fidèles du renouveau continuent à prouver leur grande foi en Dieu et leur grande fidélité à l’Église Catholique Universelle par la prière, l’adoration et l’obéissance toujours sous la mouvance de l’Esprit Saint. Le Centre National de l’Apostolat HAITIEN à l’étranger continue à féliciter et appuyer le travail d’évangélisation de Monseigneur Joseph Malagrega au sein de la pastorale Haïtienne de la Diaspora. Vous pouvez écouter une partie de  l’entrevue de Monseigneur Malagrega  sur l’adresse de Face Book, Twiter, You tube de radio Télé solidarité Frère Tob Pour Le Centre National Interview with Monsignor Malagrega Monsignor Joseph Malagreca, Pastor of Holy Cross Parish in Brooklyn and Chaplain of the Charismatic Renewal movement of Haitians overseas was the great guest of Brother Tob at  radio TV Solidarité on  Sunday, April7,2013. In his interview at Radio TV Solidarite he spoke of his joy at serving the people of God in the parish of Holy Cross and of his great love for the Haitian community. Monsignor Malagrega is known in the Catholic Church as a great communicator, a pastor manager and a priest who has a great dedication to the Charismatic Renewal who is a great force into  the Catholic Church In the framework of the Year of Faith and the gathering of ecclesial movements and new communities of the world with Pope François  in Rome (Italy) on 18 and 19 May 2013, Monsignor Joseph Malagreca received the Committee’s invitation to go to Basilica of Saint Paul Outside the Walls in Rome to participate in the great celebration of Pentecost. On this awesome occasion he will be the one pronouncing the homily in Italian His teaching will focus on “The gift of purity.” This homily will be translated in several languages including French. The Staff of the weekly Bulletin of the National Center for Radio-TV Solidarity is pleased to announce that our Radio-TV will  broadcast this homily for the spiritual edification of our viewers and listeners. This tireless pastor and preacher is very much appreciated by the Haitian Charismatic Renewal  From Overseas because of the intelligence and depth of his messages. While wishing the blessings of a happy trip to Monsignor Malagreca , the staff of Radio-Télé-Solidarité  asks the Lord to accompany this humble servant and apostle of the Gospel. We  must  add that in his interview Monsignor Malagrega  told us that the board of the Charismatic Renewal has already received more than 2000 inscriptions for the 22nd Congress of August 9 to 11 in Rhode Island and also gave us the names of the great preachers at the Congress which is  one of the biggest annual events of the Haitian Catholic community. The Charismatic Renewal is a new Pentecost for the Church of the West specially in Europe, Canada and even the United States where there is a crisis of vocations. The message of the Church does not always reach the youth. The Charismatic Renewal is an answer. The faithful in the renewal movement continue to prove their great faith and fidelity to the Catholic Church in prayer, worship and obedience always under the guidance of the Holy Spirit. The National Centre of the Haitian apostolate abroad continues to congratulate and support the work of evangelization of Monsignor Joseph Malagrega in the Diaspora. You can hear a part of the interview with Monsignor Malagrega on Face Book address, Twiter, You tube radio TV solidarity Brother Tob For the National Centre « ___________________________________   Le port des Nippes »  un projet innovateur Le mardi, 9 avril 2013, Radio-Télé- Solidarité a eu le privilège de rencontrer Daniel Gérard Rouzier, Charles Clermont, et, Johnny Calonges promoteurs d’un  projet innovateur de développement économique intégré dans le département des Nippes: « Le Port des Nippes ».   Mr. Rouzier est un homme d’affaire,  président du conseil d’administration du Groupe E- Power  ancien Premier Ministre désigné du Président Martelly, Coordonateur en Haïti de “Food For the Poor”. Il est connu pour sa ferveur spirituelle et son profond engagement chrétien. Ensuite, Mr. Charles Clermont spécialiste en finances internationales et  développement économique et entreprenariat, un des architectes de  E-Power. Il a  réalisé plusieurs projets et a servi comme consultant pour nombre d’organismes internationaux. Enfin, le Docteur Calonges, médecin  spécialiste en sante et population.   Ils étaient  tous des invités à l’Université Columbia de New York,  par le professeur Jeffrey Saks de Earth Institute,  pour présenter le «  Projet Port de Nippes ». Lequel décrit comme un modèle de projet innovant dont  l’objectif est de combattre l’extrême pauvreté.   Au cours de leur passage les entrepreneurs et  innovateurs ont fait le point autour du projet lors d’une rencontre communautaire à  l’église de l’Incarnation de Queens. C’est à la demande  des  membres du  Comité de développement de l’Anse-à-veau que cette rencontre a eu lieu grâce au dynamisme de Mme Marie Fouché et de quelques uns de ses collaborateurs. Plus d’une quarantaine de personnes de la région des Nippes vivant notamment à New York  avaient  répondu à l’invitation dans une ambiance chargée de convivialité et de sentiment de retrouvailles entre des filles et des fils des Nippes.   Entre autres personnes venant assister à cet événement, Monseigneur Guy Sansaricq était présent parmi les personnalités invitées à  prendre connaissance du projet. Il a ouvert  la rencontre par une prière, implorant  la bénédiction de Dieu et le secours de la Vierge Marie pour le grand succès du projet. Le prélat  a profité de l’occasion pour saluer et encourager les initiateurs et les promoteurs de « Port des Nippes ». C’est un projet anti-pauvreté qui coïncide  avec le rêve haïtien ;  celui d’avoir un travail, une  vie digne de la personne humaine, selon le dessein de Dieu. Il y va de l’avenir non seulement des habitants des Nippes mais du pays tout entier renchérit l’évêque émérite devant l’assistance  attentive et conquise à la nécessité de combattre la pauvreté extrême en Haïti. Il a souhaité que la diaspora Haïtienne puisse être à la fois généreuse et participative  dans le soutien qui est nécessaire à la viabilité du projet.    Pourquoi un tel projet dans les Nippes ? Le département des Nippes est un des plus pauvres du pays mais possédant paradoxalement  des richesses naturelles insoupçonnées et mal exploitées. C’est un moteur de croissance pour le grand –sud. C’est la plus importante réserve d’eau dans les Caraïbes  selon les propos de Daniel Rouzier. Il cite en exemple, l’étang de Miragoane suscitant  tant d’inquiétudes aux yeux de  l’état et la société civile en général comme un danger public  alors qu’il ressort des  possibilités d’investissement. Entre temps la diminution et l’indisponibilité d’une eau de qualité demeure une question cruciale en Haiti. Moins de 60% de la population ont accès a l’eau potable selon les données de l’Organisation Panaméricaine (OPS) de la sante et de l’Organisation mondiale de la sante (OMS), 2003. L’exploitation éventuelle des ressources hydrologiques dans le cadre du projet Port des Nippes aura l’avantage d’augmenter la capacité d’approvisionnement de la population et des services en eau potable dans les départements de l’Ouest et du Sud a-t-il poursuivi. La terre est fertile. A ce titre, les plaines d’Abraham et de baconois sont considérés comme les principaux espaces possibles d’exploitation de développement agricole. Il faut intégrer les agriculteurs à la vie économique du pays en faisant d’eux des partenaires et  des réels entrepreneurs. Ce projet devra permettre  la création d’emplois aux habitants  des Nippes et des environs et contribuer à la sécurité alimentaire tout en permettant aux populations de prendre mieux en main leur destin.   Pas de développement sans ressources humaines a dit le docteur Calonges. Il y a une jeunesse Nippoise  qui attend d’être éduquée et bien formée. C’est un objectif important dans ce projet. La pauvreté est un corollaire du manque d’éducation dans des pays comme Haïti. L’éducation est un outil du développement socio-économique a insisté également Charles Clermont. L’avenir du projet  Port de Nippes repose inéluctablement sur une main d’œuvre qualifiée  avec des techniques modernes pour faire face à la compétitivité du marché international. L’enjeu est de décentraliser l’économie du  pays, formaliser le secteur informel éradiquer la pauvreté extrême, créer l’emploi, dynamiser les ressources humaines et matérielles, canaliser l’épargne de la diaspora, développer une zone franche, ouvrir les nippes au commerce extérieur les  Des fonds sont déjà disponibles pour la mise en place  des campus universitaires et d’écoles de technologie. Il y a donc un besoin d’inventorier et mettre en  les possibilités de la région.   Ainsi  « Port des Nippes » se veut  un véritable projet de modèle alternatif de développement citoyen  pour contrer la culture de  l’assistanat à laquelle est vouée Haïti. Dans le cadre de la reconstruction, les initiateurs, en effet, le présentent comme une vraie possibilité de croissance sur le plan économique. Cinq filières sont donc retenues en attendant  que d’autres soient développées selon une méthode longitudinale (processus continu) basée sur la gestion et l’évaluation des  résultats.  Ce sont les filières de l’élevage – agriculture et transformation à haute intensité ; le tourisme, l’habitat ; la sous-traitance dans l’assemblage de vêtement pour profiter de la loi Hope 2 dans une production à la chaine ; ensuite la construction d’infrastructure. Port de Nippes est alors ouvert aux gens de la diaspora qui voudraient impliquer dans une grande entreprise d’avenir pour aider le pays. Les promoteurs ont répété qu’ils ont déjà fait leur preuve dans des projets qui ont réussi résultant du partenariat public-privé. Les intéressés sont conviés à les contacter pour de plus amples information.   Un dialogue social et politique est déjà construit autour du projet avec plusieurs partenaires nationaux, internationaux pour des droits de concession et de fonds d’appui de solidarité. Les initiateurs ont déjà reçu l’accord de l’État, des autorités élues de la région, des différentes organisations de base et des personnalités de la société civile. Ont-ils cité l’appui moral non moins important de Monseigneur Dumas, évêque du diocèse de l’Anse-à-veau et de Miragoane, président de la commission épiscopale Caritas Nationale et coordonateur du groupe interreligieux, la « Plate forme Religion pour la paix » qui a accueilli le projet avec enthousiasme dont le leadership  en faveur de la justice sociale et le développement de la région est reconnu. De grandes organisations nationales comme Fokal dirigée par Madame Michele Pierre Louis avec le support de la fondation Georges Sorros travaillant dans le domaine de l’environnement (ramassage d’ordure –transformation –traitement des eaux ; Discovery channel pour le développement des matériels didactiques ; le centre Gheisko pour l’érection d’un hôpital moderne de référence Medivc pour un centre de trauma  pour ne citer que ces partenaires.   Port des Nippes est un projet très ambitieux. Il s’agit d’un projet de développement durable et harmonieux prenant en compte les principales ressources exploitables basées sur le respect de la dignité des personnes et de l’écologie de la région. Haïti reçoit la charité en permanence, cela a pour effet pervers de déresponsabiliser les citoyens face à l’investissement. Il faut un autre paradigme de développement pour remplacer l’assistanat. Le Grand-sud est défavorisé par rapport au département du nord. Les gens quittent la région pour aller à Port-au-Prince, il y a nécessité d’arrêter le flux migratoire. Il faut donc sédentariser les habitants du Sud et des Nippes  selon l’expression du Dr. Calonges par la mise en place d’une activité économique diversifiée, verte, dynamique et attrayante axée sur la responsabilité sociale. Pour Daniel Rouzier  la vision que porte la démarche du projet est d’avoir des leaders serviteurs qui mettent leur capital au service du développement. Telles sont ces valeurs qui soutiennent ce projet. Il est  considéré comme un prototype de développement économique pour sortir le pays de son marasme. Les promoteurs ont proposé de créer 100.000 emplois dans cinq ans. Nous vous invitons pour de plus amples informations à suivre les quelques moments  du déroulement de cette importante rencontre  axée sur  les conditions socio-économiques et le futur  de la région des Nippes sur Radio- Télé solidarité au cours de cette semaine. JP Pour le Bulletin de Radio Télé Solidarité ************************** Bottom of Form     A Home for Abandoned Children Father Charles Moïse Father Charles Moïse,  a Dominican priest and the founder-director of the Fondation Montesinos orphanage in Titanyen, was the great guest of  Brother Tob at Radio Télé Solidarité on Sunday, April 7, 2013.   Father Moïses studied at the University of Lyon in France, where he obtained a master’s degree in biblical theology. He teaches theology to seminarians and serves in the catechetical office of the Archdiocese of Port-au-Prince. In the interview, he gave a brief description of the six Dominican fathers in Haiti and the challenges they face. He spoke about Titanyen, the site of one of the mass graves created in the aftermath of the earthquake in 2010. Titanyen, with a population of 10,000, is a desperately poor area with severe shortages of electricity, drinking water and education for its children. The great challenge is how to bring Titanyen back to life.   Father Moïse discussed the origins of “Fondation Montesinos,” whose mission is to accompany poor and abandoned children. It now provides a home for 85 children, including young people who have already served time in prison, who have been raped, who have lost their parents during the earthquake. One sexually exploited child told Father Moïse that he wants to become a priest. The goals of Fondation Montesinos are to give a quality education to these children, to train them spiritually, and to help them become responsible citizens.   The National Center of the Haitian Apostolate commends Father Moïse for his work and calls on the people of God to support the Fondation Montesinos.   Brother Tob Une Maison pour Enfants  abandonnés. Le Père Moise Charles, de la Congrégation des Pères Dominicains, a été le grand invité de Brother Tob à Radio Télé Solidarité le dimanche 7 Avril 2013. Le Père Moise est un ancien étudiant de l’Université de Lyon(France) où il a obtenu une Maîtrise en Théologie Biblique. Il est professeur au Grand Séminaire Notre Dame d’Haiti, au CIFOR, à l’Université Notre Dame d’Haiti, à l’OCA (Office Catéchétique de l’Archidiocèse de Port-au-Prince) et directeur Fondateur de la Fondation Montesinos.   Dans son entretien, le Père Moise nous a dressé un bref portrait de la Congrégation des Pères Dominicains et ses grands défis, ils sont au nombre de 6 qui vivent en Haiti. Il nous parla aussi de Titanyen dont ”la population s’élève à 10000 personnes et qui est réputée pour une zone de morts où l’on trouve beaucoup de fosses communes”. Il a continué pour nous dire que ”Titantyen est une zone très pauvre et les problèmes sont la carence d’electricité, d’eau potable et d’école. Le grand défi est comment faire germer la vie à Titanyen?”   En outre, le Père Moise a mis l’accent sur l’origine de la Fondation Montesinos à Titanyen et sa mission qui est ”d’accompagner les enfants les plus pauvres et abandonnés”. De plus, a la Fondation ”il compte 85 enfants et parmi eux se trouvent des jeunes qui ont déjà fait la prison, qui ont subi le viol, qui ont perdu leur parent au cours du tremblement de terre de 2010. La fondation veut donner une formation de qualité à ces derniers”.   On doit mentionner aussi que l’un des projets de la Fondation Montesinos est d’arriver à un foyer écologique et d’aider les enfants à devenir des citoyens responsables tout en leur donnant une formation spirituelle. Le Père Moise célèbre la messe pour les enfants et l’un d’entre eux qui a été exploité sexuellement l’a rencontré pour lui dire qu’il aimerait devenir prêtre.   Le Centre National de L’Apostolat HAITIEN à l’étranger félicite vivement le Père Moise Charles pour son travail colossal pour les enfants pauvres à la Fondation Montesimos tout en demandant au peuple de Dieu de soutenir la Fondation.   Brother Tob Pour le Centre National    ************************************************ La Troupe Eclat-Concert-un grand Succès La Troupe Eclat de la Paroisse de St Jerome de Brooklyn donna un concert le Dimanche 7 Avril fête de la Divine Miséricorde. La première partie du Concert consista en des pièces musicales tirées de sources variées comprenant des morceaux de musique classique, des chants anglais, français, créoles et espagnols. Chacun des morceaux fut rendu de façon parfaitement professionnelle. L’accompagnement musical, les voix, les accords harmonieux firent frémir l’assistance émerveillée.   Une troupe de dance faisant partie du groupe des “Jeunes Disciples” de St Jerome fit son apparition vers la fin de cette première partie pour ajouter au plaisir des oreilles celui des yeux. Les gestes rythmés de ces adolescentes donna une nouvelle ampleur à la mélodie qui se jouait.   La deuxième partie du concert fut accompagnée par des artistes extrêmement spécialisés d’origine  Russe. L’assistance n’en pouvait pas croire ses oreilles. Éclat exécuta, sans faille aucune, des morceaux de musique d’une exceptionnelle qualité. L’on se croirait au “philharmonic Hall” de New York ou de Londres.  Tout se termina par l’Alléluia de Handel exécuté avec une telle perfection que l’auteur originel, s’il vivait encore, éprouverait à l’écouter d’indescriptibles délices.   Les arts représentent l’expression la plus noble et la plus belle de l’esprit humain. L’architecture, la peinture, la dance, la poésie, la musique et tant d’autres encore nous introduisent dans ce qu’on peut appeler le Beau et la Transcendance. Toutes les civilisations accordent une place privilégiée aux arts. Félicitations à la Troupe Éclat qui recherche la perfection dans l’exercice de son art. Leur performance édifie et  rapproche de Celui qui est au-delà du monde visible, Celui qui est le Beau Suprême qui seul mérite adoration, louange et gloire.   Nous devons un hommage spécial à Carlo Balthazar qui s’occupa de l’harmonisation des presque tous Les morceaux musicaux. Il est aussi un soliste hors pair. Félicitations à Marie Letang, la directrice de la troupe, à Shirly Lamothe soprano de première classe et à Paolo Ponponneau vocaliste de grand talent. Affectueuse salutation également à Myriam la choréographe des “jeunes Disciples.” Mais au-delà de ces étoiles de grande classe, c’est tout l’ensemble de laTROUPE qui mérite nos compliments émus. Monseigneur Guy Sansaricq Troup Eclat- Concert A Great Success Last Sunday, April 7 th , “Troupe Eclat” from St Jerome Parish in Brooklyn gave a spiritual concert that exceeded all expectations by its extreme professional quality. This group of about thirty young men and women sang a variety of songs in the first part of the concert. The voices of both male and female singers sounded as beautiful as anything you would hear in any opera House. Every piece was masterfully harmonized. A group of nicely dressed teen aged girls came out to dance during the last song. That added life and pleasure to the delighted audience.   The second part of the evening brought the public’s excitement to its peak. A group of professional musicians of Russian origin joined the choir to accompany their performance with sophisticated instruments like the violin, the violoncello, the trumpet, the clarinet and the organ. Very intricate musical pieces from Handel and another Russian composer were executed such as the Ave Verum, the Dies Irae, some motets to the Blessed Mother. The closing piece was the Alleluia of Handel which was rendered with such brilliancy that I feel that the original composer, were he still alive, would listen with great delight.   Homage is due to these young men and women of St Jerome for their cult for beauty. They have really lifted up our hearts. No word can adequately express our appreciation for their outstanding performance.  Bishop Guy Sansaricq ********************************* Entretien avec Kenny Francois Le très Jeune Kenny Francois 15 ans fut l’invité de Brother Tob à Radio Télé Solidarité le Dimanche 7 Avril 2013. Kenny est né à Montréal et il a fait toutes ses études primaires et secondaires dans l’une des meilleures écoles privées de Montréal. Kenny doit terminer ses études secondaires au mois de Juin prochain et il compte étudier les sciences Informatiques dans un collège Anglais à Montréal et tout de suite  après il veut poursuivre ses études en Génie Informatique à l’école  de génie  Polytechnique de Montréal où le professeur Docteur Samuel Pierre, le savant Haitien résident au Québec est Professeur à temps plein du département de l’informatique Comme vous le savez le hasard ne favorise que les esprits préparés et le jeune Kenny commence à investir aux études pour faire une différence dans la société Québécoise. Il est un grand sportif, il arrive à concilier ses études et le sport. Il parle très bien le Français, l’anglais et le Créole. Le Personnel du bulletin du Centre National et Radio télé solidarité profite de l’occasion pour féliciter la mère de Kenny qui accepta de travailler des heures supplémentaires pour arriver à payer l’écolage de ses 3 enfants dont tous sont des étudiants de l’une des meilleures écoles privées de Montréal. Cette mère a compris la valeur d’investir dans l’éducation au lieu d’avoir une voiture de l’année et de vivre dans une maison très luxueuse à Montréal. Le jeune Kenny a bien mentionné dans son entretien l’importance de la famille pour les jeunes et combien il est très reconnaissant envers sa mère qui l’a beaucoup aidé dans ses études. Le bulletin du centre National de l’APOSTOLAT HAITIEN à l’étranger continue à encourager les jeunes de prendre leurs études au sérieux car l’éducation ouvre toutes les portes sauf celles du paradis. En outre beaucoup de jeunes à Montréal investissent dans les études et ces derniers commencent à en récolter les fruits. Beaucoup d’entre eux occupent de prestigieuses positions et même aident le Québec à bouger dans la bonne direction. Enfin le Centre national de l’apostolat HAITIEN à l’étranger  est très fier des jeunes  comme Kenny qui prennent leurs études au sérieux et qui veulent faire une différence dans la société Brother Tob Interview with Kenny Francois The very young Kenny Francois 15 years was invited by Brother Tob Radio at TV Solidarite on  Sunday, April 7, 2013. Kenny was born in Montreal and has completed his  primary and secondary studies in one of the best private schools in Montreal. Kenny has to complete his secondary studies next June and plans to study Computer Science in an  English college in Montreal and then he wants to pursue his studies in Computer Engineering at the Polytechnique School of Montreal where Dr. Samuel Pierre the Haitian scholar working in Quebec is a full-time Professor at the department of computer sciences. As you know  chance favors only the prepared minds and the young Kenny begins to invest in Education to make a difference in the Quebec society . He is a great athlete managing to combine studies and sports. He speaks very good French, English and Creole. the Personnel of the weekly Bulletin of the National Center Radio and TV solidarite  take this opportunity to congratulate Kenny’s mother who consented to work overtime to pay the school tuition of her three children all of whom are students at one of the best private schools in Montreal . This wonderful mother prefers to  invest in the education of her children rather than in buying the car of the year or living in a manor or a castle in Montreal. The young Kenny has mentioned in his interview the importance of family for youth and how he is very grateful to his mother who helped him in his studies. The weekly Bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate abroad continues to encourage young people to take their studies seriously because education opens all doors except Paradise. It is important to know that many young people of Haitian descent  in Montreal invest in studies and many of them are beginning to reap the fruits. Some of them occupy prestigious positions and even help Quebec to  move ahead in the right direction. Finally, the National Center for Haitian Apostolate abroad is very proud of young people like Kenny who take their studies seriously and want to make a difference in society Brother Tob —