Latest News- May 9, 2021

             SIXTH SUNDAY OF EASTER (May 09th, 2021)  

 

 

By +Guy Sansaricq

Acts 10, 25-48; Psalm 98; 1 John 4, 7-10; John 15, 9-15

 

The commandment of love resonates from every page of the Scriptures. Some may be annoyed by this persistence as they view love as a passing feeling between two people of opposite sex, something therefore that has no impact on the larger society. But Jesus in today’s reading provides a better description. “Love,” he says, is what motivates a person to lay down his life for the sake of his friend. Love is therefore sacrificial!

 

It’s because of his love for us that Jesus pushed aside his divine status to assume a human nature and then persisted in his pursuit in spite of the torments inflicted upon him and his cruel death sentence. He loved us to the end giving us an example we are called to follow.

 

In the history of the Church millions of martyrs, of missionaries and of simple people like Mother Theresa, St Francis and millions of lesser known Christians have been inflamed by their love for Christ and the poor.  They have fought for justice, equality, service to the poor to the point of shedding their blood. Don’t hesitate! Join their ranks!

 

In our world frequently marred by violence, prejudice, hatred, jealousy, wars, oppression,

Jesus calls us to be unconditional witnesses of forgiveness, compassion, brotherhood and peace. Respond wholeheartedly to his call! Fall in love with him and let him transform you by his GRACE and then be a WITNESS of that passionate LOVE THAT alone can save the world.

SIXIÈME DIMANCHE DE PAQUES (12 May 2021)                                                   By +Guy Sansaricq

 

Le mème enseignement jaillit des trois textes de la messe d’aujourd’hui: celui de l’AMOUR.

Arriverons-nous à vraiment croire que L’AMOUR se dresse comme le trésor le plus précieux de l’humanité. La haine, l’égoisme, la rapacité, la violence, les préjugés de toutes sortes, les injustices innombrables empoisonnent la vie sociale et provoquent les misères, les déboires,

les guerres et les plus grandes souffrances de l’humanité.

 

Jésus nous appelle à nous libérer résolument de ces sentiments négatifs et à suivre son exemple. Ce ne sont pas les armes de la violence et des armées qui vont sauver l’humanité mais c’est le pardon, le dévouement généreux et sans barrière au service de l’humanité souffrante, la perséverance dans le service des démunis, une passion dans la poursuite des lois justes. C’est dans cette voie que nous devons nous engager résolument.

 

Jésus lui-mème, quoique Fils de Dieu, se vida de sa dignité et assuma notre nature humaine. Il fut rejeté par ses propres concitoyens qui se moquèrent de Lui avant de le clouer sur une honteuse Croix. Restant libre de tout sentiment de haine ou de vengeance il offrit sa vie

en sacrifice nous offrant ainsi UN EXEMPLE LUMINEUX à suivre.

Des millions de Chrétiens ont consenti à tout quitter pour le suivre! Laisse toi séduire par la force et la noblesse de son message! Deviens toi aussi un TÉMOIN DE L’AMOUR!

+Bishop Guy Sansaricq

 

Pensée de la Semaine : Un Jour l’amour a dit à l’amitié: Pourquoi  existes-tu puisque je suis la? L’amitié lui répond: Pour amener un sourire là ou tu as laissé des larmes

 

Proverbe Larmes & Encore

Thought of the Week: One day love said to friendship: Why do you exist since I am here? Friendship answered: To bring a smile where you left Tears.

  

Proverb Tears & More

Pensamiento de la semana: Un día el amor le dijo a la amistad: ¿Por qué existes desde que estoy aquí? La amistad responde: Para traer una sonrisa donde la dejaste las lágrimas.

  

Proverbio Lágrimas y más

Panse  semèn nan: Yon jou lanmou te di amitye: Poukisa ou egziste depi mwen isit la? Zanmitay reponn: Pou pote yon souri kote ou te kite dlo nan je

  

Pwovèb Tears & Plis

 

 

Journée mondiale  de l’éducation catholique

 

  1. Bonjour sr Martha, nous sommes heureux de vous accueillir encore une fois sur notre plateau, nous avons entendu par hasard que le jeudi 13 mai prochain sera la journée mondiale de l’éducation catholique. C’est la première fois que nous entendons cette nouvelle, vous qui travaillez dans une Université pontificale, pouvez-vous nous expliquer qui, quand et pourquoi a été instituée cette journée ?

En 2002, le Congrès de l’OIEC (Office International de l’éducation catholique) qui s’est tenu à Brasilia avait décidé de mettre en place une journée mondiale de l’éducation catholique, dont la date avait été fixée quarante jours après Pâques (soit le jeudi de l’Ascension). Depuis lors, quelques pays ont maintenu la célébration de cette Journée mondiale. Cette année à la veille du vingtième anniversaire de cet évènement et dans le contexte du Pacte Global pour l’Éducation lancé par le Pape François, l’OIEC profite pour relancer cette journée au niveau mondial en collaboration avec d’autres organisations. Cette journée sera en effet l’occasion de porter l’éducation catholique dans la prière et dans l’espérance, de rendre grâce pour l’engagement sans faille des éducateurs, et pour mieux faire connaitre le rôle si important que joue les écoles catholiques dans le monde.  Donc le but de la journée est de réfléchir, de reconnaître et de célébrer l’éducation catholique.

2.- Est-ce que vous pouvez nous parler un peu plus de l’OIEC ?

L’Office international pour l’enseignement catholique (OIEC) est né le 20 septembre 1952 à Lucerne, Suisse, de la volonté d’Évêques et de représentants de différents pays (Allemagne, Angleterre, Autriche, Belgique, Etats-Unis, France, Indonésie, Irlande, Italie, Luxembourg, et Pays-Bas). Dans un contexte d’après-guerre et de réconciliation, quelques années après la création de l’ONU puis du Conseil de l’Europe, il s’agissait de donner au monde le message que l’éducation catholique était engagée au service de la paix et du dialogue entre les nations. Les membres de l’OIEC sont les organisations nationales en charge des écoles catholiques dans un pays, telles que désignées par l’autorité ecclésiale de ce pays. Ce sont aussi des congrégations engagées dans le service éducatif. L’OIEC a rapidement été reconnu par le Saint-Siège comme une organisation catholique internationale. Il a ensuite obtenu un statut consultatif auprès des organisations internationales, au sein desquelles il représente les écoles catholiques du monde entier.

3- Avez-vous l’effectif plus ou moins des élèves qui fréquentent l’école catholique dans le monde ?

Selon le Rapport mondial sur l’éducation catholique 2021, 62 millions d’enfants sont inscrits dans les écoles catholiques (pré-scolaire, primaire et secondaire) dans le monde, et plus de 6 millions d’étudiants sont inscrits dans l’enseignement supérieur catholique (*). Les écoles catholiques sont particulièrement présentes dans les pays à faible revenu. Dans ces pays, un étudiant du primaire sur sept est dans une école catholique. Cependant, la pandémie COVID-19 menace la pérennité de certaines écoles et universités, surtout celles qui ne bénéficient pas d’un soutien de l’État.

4.- Quelles sont les activités prévues pour cette journée mondiale de l’éducation catholique ?

A cause de la pandémie, on ne réalisera pas un événement de rassemblement au niveau mondial, mais l’OIEC a produit différents outils pour nous permettre de célébrer cette journée en réseau et au niveau local :

  1. Une brochure de 8 pages en anglais, en espagnol et en français ;
  2. Un dépliant d’une page (en 3 langues),
  3. Un rapport avec 25 interviews (en anglais, mais avec des interviews dans les trois langues).
  4. Un Lien pour téléchargement.
  5. un guide pour construire le pacte éducatif global au niveau local
  1. Quels sont les contenus de ces outils ?

– Le dépliant d’une page est pratiquement un poster électronique de présentation de tous les outils avec les logos de toutes les organisations fédérées sur le thème du pacte éducatif global.

– la brochure de 8 pages reporte des ressources de la journée et des phrases célèbres extraites des différentes entrevues.

– Le rapport des 25 interviews est structuré en trois parties : la première est centrée sur l’éducation des filles et comprend 7 interviews des sœurs Salésiennes ; la deuxième concerne les interviews des directeurs et responsables des régions de l’OEIC et enfin la troisième partie reporte les interviews des grandes organisations internationales.

Le guide pour construire le pacte éducatif global indique pas à pas les orientations à suivre pour rendre effectif le pacte éducatif au niveau local.

  1. Pourquoi toute la première partie est basée sur des entrevues faites seulement aux Sœurs Salésiennes ?

Cette année la journée mondiale coïncide avec la fête liturgique de notre cofondatrice Sainte Marie Dominique Mazzarello qui a été une grande éducatrice. C’est pour l’OIEC une occasion de l’honorer à travers ses filles qui ont si bien continué sa mission à travers le monde.

  1. Qui était Marie Dominique Mazzarello ?

Marie-Dominique Mazzarello est née le 9 mai 1837 à Mornèse, petite localité du Monferrat dans la Province d’Alessandria en Italie. Comme toutes les filles de son âge, elle travaille dur avec son père dans les vignes du Monferrat. À 15 ans, elle s’inscrit à l’Association des Filles de Marie Immaculée et commence un apostolat auprès des fillettes du village dans le souci d’être utiles aux plus démunis. La grave maladie du typhus, qu’elle contracte à 23 ans, va transformer sa vie. Elle n’a plus la force de travailler aux vignes. L’expérience de la fragilité physique la pousse à un abandon plus profond à Dieu. Elle décide alors, avec son amie Pétronille, d’apprendre la couture pour aider les jeunes filles à se préparer à leur vie de femme et, en même temps, leur apprendre à connaître et aimer Jésus. Grâce à la participation régulière aux sacrements et à la direction sage et éclairée du curé Don Pestarino, elle fait de grands progrès dans la vie spirituelle.

Une rencontre avec Don Bosco (08-10-1864) aboutit à l’élaboration d’un projet de vie religieuse pour elle et ses compagnes. Le 5 aout 1872 : c’est la naissance de la Congrégation des « Filles de Marie Auxiliatrice ». Comme première Supérieure, elle sera une habile formatrice et maîtresse de vie spirituelle. Dotée du charisme de la joie sereine et rassurante, rayonnante de bonheur, elle saura amener d’autres jeunes à se consacrer à l’éducation de la femme.

L’Institut se développe rapidement. Les vocations se multiplient et les maisons s’ouvrent un peu partout. Cinq ans plus tard, on voit partir le premier groupe de sœurs pour l’Argentine.

À sa mort le 14 mai 1881 (âgée de 44 ans), elle laissera à ses filles une tradition pédagogique imprégnée des valeurs évangéliques : la recherche de Dieu connu à travers une catéchèse éclairée et un amour ardent, la responsabilité dans le travail, la franchise et l’humilité, l’austérité de vie et le don de soi dans la joie, spécialement la passion éducative au service des enfants et des jeunes filles. L’Église a vite reconnu la qualité de ses vertus et l’a proclamée sainte en 1951. Son corps est vénéré dans la Basilique de Marie Auxiliatrice à Turin. Sa fête se célèbre le 13 mai.

  1. Que souhaitez-vous pour l’enseignement catholique ?

Je rêve d’un enseignement catholique qui puisse vivre pleinement sa catholicité, c’est-à-dire sa vocation à l’universalité. Nous savons que par principe, l’école ou l’Université catholique doit être une institution ouverte, inclusive et accessible à tous, privilégiant surtout les plus pauvres. Cependant dans la réalité, l’enseignement catholique un peu partout dans le monde a des difficultés à suivre ce principe ; c’est un enseignement plutôt sélectif au service de la catégorie sociale plus favorisée au niveau économique. De ce fait, il y a une certaine incohérence entre les valeurs prônées et ce que nous vivons. Une des principales causes est l’aspect économique. En ce sens, le Pacte éducatif mondial pourrait nous stimuler à créer des synergies pour nous entraider. Par exemple, la formule des MOOC (Massive Open Online Courses) pourrait nous inspirer.

Je rêve d’un enseignement catholique capable de faire de l’école un lieu de vie agréable où l’on puisse respirer et assimiler la vision chrétienne de l’existence ; un enseignement humanisant, transcendant et libérateur ; une éducation intégrale qui passe par la tête, le cœur et les mains en vue d’un impact positif sur la société. En ce sens, les communautés éducatives devraient être adéquatement formées pour s’engager ensemble à créer ce climat où les valeurs évangéliques imprègnent d’une manière transversale tous les secteurs et toutes les dimensions de l’éducation. Par conséquent, un enseignement catholique capable d’éduquer à l’humanisme solidaire pour récupérer la fraternité universelle qui nous caractérise et que le Pape nous repropose comme voie pour construire une civilisation de l’amour.

Merci Sr Martha  d’avoir accepté de répondre à mes questions pour les amies et amis de la Radio Telé Solidarité  .  Clicquer sur ce lien pour écouter Sr Martha: https://youtu.be/8awYEQkYc6w

Brother Tob

 

 

 

 

BRÈVE REFLEXION SUR LA FÈTE DE L’ASCENSION.

 

N’oublie pas que ce Jeudi 13 Mai ramène la grande fète de l’Ascension qui couronne la fète de la Résurrection célébrée à Paques. Ne manque pas d’assister à la messe ce jour là!

 

Le jour de Paques, le Christ est sorti du tombeau. Nous nous sommes réjouis de sa victoire sur la mort. Il s’est dressé comme le vainqueur invincible de la Vie sur la mort. Paques, c’est l’évènement suprème de l’histoire sainte. Mais si la fète de Paques occupe une place primordiale dans le calandrier liturgique, elle n’èclipse pas pour autant les autres événement majeurs de la vie du Seigneur.

 

L’Ascension en est précisément un qui souligne le fait que le Christ Ressuscité assume son pouvoir de Seigneur pour les siècles des siècles. L’Ascension donne a Paques son accomplissement. Nous nous réjouissons que le Ressuscité, le Grand Vivant inaugure le Royaume Eternel en qualité de Seigneur suprème. Le Corps humain de Jesus revèt a jamais son vètement Glorieux de SEIGNEUR. Alleluia!

 

L’ascension, c’est l’heure de la transmission de pouvoir. Jésus termine son séjour physique au milieu de nous mais institue une nouvelle forme de présence “Comme mon Père m’a envoyé, Moi je vous envoie!” Ce départ de Jésus ne sera pas une absence “Je serai avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps.”  Les apotres ne pleurent pas du fait qu’ils seront désormais privés de cette précieuse compagnie. Au contraire, ils se réjouissent prenant conscience d’une nouvelle forme de présence aussi réelle que celle que procurent les yeux. C’EST À TRAVERS L’Eglise des croyants que les richesses jaillisant du Seigneur se répandront en abondance sur les croyants. Alleluia! Le Christ est la TÈTE, l’Eglise est son Corps agissant!

 

C’est l’heure plus que jamais de donner à Jésus la première place dans ton Coeur! Car il n’y a en aucun lieu sur terre un Nom plus grand que le sien. Qu’à son Nom tout genou fléchisse au ciel sur terre et aux enfers et que toute langue proclame que Jesus est Seigneur à la gloire de Dieu le Père! Amen! Alleluia!

 

      **********************************************************

 

This coming Thursday May the 13th, we will be celebrating the great feast of the Ascension. No one should miss mass on this great feast Day.

 

The Risen Lord brings his Apostles to an elevated site and addresses them his farewell words.

 

First He confirms their mission. “As the Father sent me, I send you.” God’s design was not that Christ should remain physically visible in our midst until the end of time but that a well-structured CHURCH would rise to carry to the end of time the SALVATION earnt for us by the DEATH and RESURRECTION of Christ.  A CHURCH is thus formally put in charge of the MISSION instituted by the Death and Resurrection of Christ.

 

And Christ while being elevated to his supreme seat of governance will exercise a new form of presence “I will be with you every day until the end of time.”

 

The departure of Jesus from this world will not mark an end of his mission. His activity from his throne of glory will be as powerful as ever. He will be empowering the men and women who will believe in HIM to speak and act with his own authority. It is through them as long as they truly believe that the abundance of grace flowing from his Divine Heart will cleanse and sanctify all the nations of the world.  

 

We can visualize this event of the Ascension as a most precious hour of POWER TRANSMISSION.  It is as if Jesus was telling them:  I pass on to you my Own Mission.  St Paul translates the same idea through this image: “Christ is the head, the CHURCH is His Body.”  The Church is not a loose entity, but a well ordered

Delegated Body whose power and efficiency derive from Jesus, the HEAD.

 

The disciples REJOICED instead of shedding tears at the thought that they were going to be deprived of the physical company of such a magnificent friend. 

 

The Feast of the Ascension should bring great rejoicing to us as well. JESUS is the LORD of God’s ETERNAL KINGDOM. He puts us in Charge of the spreading of salvation to all the nations of the world. Let us achieve a fresh awareness of God’s trust in us. He relies on us for the success of HIS GREAT WORK. Our participation is crucial to the success of HIS Death and Resurrection. WE Believers must truly repent, and carry on the mission of zealously bringing the Salvation of Jesus to the end of the world.  Alleluia! On this Feast Day, renew your commitment to the KINGDOM!

   

 

  

 

Hommage à la Poétesse Valérie Armand: une auteure de la diaspora haïtienne.

 

 

 

Le Personnel du Bulletin Hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haïtien est très heureux de choisir l’essayiste et Poétesse Valérie Armand, la fille du regretté artiste peintre Gesner Armand, l’un des fils les plus illustres de la Croix-des-Bouquets, et de Marlène Armand, professeure de formation, de foi catholique et très spirituelle comme la femme de la Semaine du Bulletin hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haitien .

Valérie est issue d’une famille catholique de plusieurs générations. Elle a fait ses études primaires et secondaires chez les Soeurs de Ste Rose de Luma à Lalue (Port-au-Prince) et ses études universitaires à l’Université Columbia (New York) où elle a obtenu une Maîtrise en  Littérature Française et en Philologie Romaine. Elle vit en Floride depuis près de 20 ans. Valérie, cette femme de lettres, est parmi les ambassadrices de la communauté haïtienne en Floride.

.

En outre, l’essayiste  Valérie Armand a choisi pour sujet de thèse à l’Université Columbia “L’espace d’un cillement” du grand romancier haïtien Jacques Stephen Alexis. C’est une oeuvre de grande importance dans l’univers de la poétesse Valérie depuis l’age de 16 ans.

 

Rappelons que Jacques Stephen Alexis a été récompensé à titre posthume en l’année 2018 pour son oeuvre “L’espace d’un cillement”. Valérie était très contente d’apprendre cette nouvelle qui, selon elle, était un honneur pour le romancier Alexis  et pour tous les fils et filles d’Haïti.

 

La Poetesse Valérie se repose très peu. Elle est une rude travailleuse comme son regretté père et sa mère. Elle a déjà publié un très passionnant essai sur le roman de Jacques Stephen Alexis (l’espace d’un cillement) et un recueil de poème qui a pour titre ‘’Empreintes des pieds blessés”. Ce recueil contient 50 poèmes et il est préfacé par l’écrivain, éditeur, journaliste et professeur Christophe Charles.

 

Ce dernier nous a fait savoir que la poétesse Valérie nous aide à prendre conscience de la vie sociopolitique d’Haïti dont elle entend nous rappocher par sa poésie. Valérie, cette étoile féminine haïtienne, dotée d’une sensibilité étonnante, de grandes relations humaines, toujours prête à aider un ou une amie en difficulté, nous  invite à partager sa joie, ses souvenirs, son grand amour pour sa terre natale Haïti.

 

Par ailleurs, Valérie est l’une des auteures de la diaspora haïtienne. Elle est cette grande passionnée de Litterature Française et des oeuvres des romanciers de la génération de la ronde particulièrement Jacques Stephen Alexis. Elle nous montre à travers ses poèmes le lien affectif entre sa vie et ses oeuvres. Elle nous invite également à partager ses souffrances ou sa melancolie à travers ses poèmes. Dans son recueil de poèmes elle nous parle de la soif du soleil de son enfance, sa nostalgie et ses regrets. On doit ajouter que Valerie Armand a déjà publié plusieurs articles literaires dans les colonnes du  journal  Le Nouvelliste

 

Monseigneur Guy Sansaricq présente ses sincères félicitations à l’essayiste et poétesse Valérie en ces mots: Chère Madame Valerie:

Mes félicitations pour votre amour des idéaux élevés que vous exprimez dans vos écrits.

Les hommes et les femmes de lettres sont précieux à toutes communautés. Par leurs écrits

Ils vont briller de facon durable des lecons et des directives essentielles à la noblesse des peuples,

enseignements qui trop souvent restent inexprimés par les discours et les menus écrits de tous les jours.

Que le Seigneur vous garde pour que toujours grandisse en vous cette passion pour la vérité, la justice et la beauté! Que ceux qui lisent vos textes partagent vos sentiments!

 

 

La communauté de la Croix-des-Bouquets tant en Haïti que dans la diaspora est très fière de sa poétesse Valérie et encourage tous ses amis à acclamer cette femme intellectuelle de belle eau comme la femme de la semaine du Bulletin Hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haïtien tout en encourageant tout un chacun acheter son essai sur Jacques Stephen Alexis et son recueil de poèmes.

 

Brother Tob

 

Tribute to the Poetess Valerie Armand, an author of the Haitian diaspora.

 

 

The staff of the newsletter of the National Center for the Haitian Apostolate is very happy to choose the essayist and poetess Valerie Armand, the daughter of the late painter Gesner Armand, one of the famous men or sons that the Commune de la Croix des -Bouquets and Marlene Armand, teacher by training, a very spiritual lady of strong catholic faith as the Woman of The Week of Weekly Bulletin of  The National Center of The Haitian Apostolate.

 

 

Valerie comes from a Catholic family of several generations. She did her primary and secondary studies with the Sisters of St. Rose of Luma and After her studies at the Institution Sainte Rose de Lima, she went to the United States to pursue her studies in languages at Queens College of New York. She also went the Graduate Center of New York where she obtained her Master’s in Translation in 1993 and at Columbia University where she obtained a master’s degree in French literature and Roman philology. She has been living in Florida for almost 20 years. Valerie, this woman of letters is among the ambassadors of the Haitian Community in Florida

.

The essayist Armand has chosen for her thesis subject at Columbia University the “L’espace d’un sillement” of the great novelist Jacques Stephen Alexis which is a work of great importance in the universe of the poetess Valerie since the age of 16 . We must add that Jacques Stephen Alexis was awarded posthumously in the year 2018 for his work just mentioned. Valerie was very happy to hear this news which she said was an honor for the novelist Alexis and for all the sons and daughters of Haiti.

La Poetesse Valerie does not sleep, she is a hard worker like her late father the painter artist Gesner and her mother Marlène Armand. She has already published a very fascinating essay on the novel by Jacques Stephen Alexis (l’espace d’un sillement) and a collection of poems entitled “ Footprints of injured feet.” We should add that this collection contains 50 poems and it is prefaced by the writer, editor, journalist and professor Christophe Charles. Valerie Armand has published various literary articles in  Le Nouvelliste through the years

In his preface Christophe Charles lets us know that the poetess Valerie helps us to become aware of the socio-political life of Haiti which she intends to bring closer to us through her poetry. Valerie, this Haitian female star is endowed with an astonishing sensitivity, endowed with great abilities in human relationships, always ready to help a friend in difficulty. She invites us to share her joy, her memories and her great love for her native land Haiti.

 

Valerie, one of the authors of the Haitian diaspora is this great lover of French Literature and the works of novelists of the “Generation of the round,” particularly Jacques Stephen Alexis. She shows us through her poems the emotional bond between her life and her works. She invites us to share her sufferings or her melancholy through her collection of poems where she tells us about her childhood thirst for the sun, her nostalgia and her regrets.

 

Bishop Guy Sansaricq sends his sincere congratulations to the essayist and poet Valerie in these words: “

 

Dear Ms. Valérie”

Congratulations for your ability to bring forth from the writings of Jacques Stephene Alexis and of so many of our other lofty compatriots lessons that too many people tend to ignore. You love truth, righteousness and beauty. May all those who read your texts drink from them as through a fountain enriching lessons for the success of their personal lives, lessons that will in the long term benefit our national wisdom.  Novels are a literary form that has a great impact on people’s character!

May God Bless you!

 

 

The Community of Croix-Des-Bouquets both in Haiti and in the diaspora is very proud of its poetess Valerie and encourages all her friends to acclaim Valerie Armand, this intellectual woman of great merits as the woman of the week of the weekly newsletter of the National Center of the Haitian Apostolate while encouraging you to buy her essay on Jacques Stephen Alexis and her collection of poems

Brother Tob

 

Bonne Fête des Mères  aux Mères Haitiano – Américaines.

Le 9 Mai est la fête des Mères en Occident, Les enfants des mères Haitiano Americaines profitent de l’occasion pour celebrer leur mère. Les mères Haitiennes méritent d’être celebrées chaque jour pour leur courage, leur  amour exceptionnel pour leurs enfants.

 

La fête des mères est toujours une occasion pénible pour ceux et celles  dont la mère est deja retournée à la maison du Père. Ma mère a deja 12 ans depuis qu’elle a nous laissés. Je continue à croire qu’elle est toujours avec nous et qu’elle continue à prier pour nous.

Je demande toujours à mes amis (es)  de donner du temps à leur mère. La presence d’une mère est toujours precieuse pour les enfants. Rien ne peut remplacer une maman dans la vie d’un enfant. Elle est toujours un grand trésor pour ses enfants. Par contre le grand départ d’une mère est toujours difficile à accepter.

 

Le Centre National de l’Apostolat Haitien  accorde une grande importance aux mères Haitiennes. Chaque année le Centre national de l’Apostolat choisit une mère de l’Année au dernier Dimanche du mois de Mai.

 

Bishop Guy Sansaricq souhaite  une Joyeuse fête des Mères aux mères Haitiano-Americaines  en ces mots: “Chères Mères: Bonne fète! Nous avons tous une profonde reconnaissance pour votre extraordinaire dévouement envers votre famille. Très souvent en Haiti, le Père est absent. Les mères Haitiennes sont contraintes d’exercer un double role. Elles sont donc particulièrement admirables. Que le Seigneur vous bénisse abondamment! C’est souvent au pied de son autel que vous vous abreuvez de saint courage.  J’implore sa misèricorde pour vous!

 

L’humanité de demain grandit sur les genoux des mères d’aujourd’hui. Merci, chères mères de veiller non seulement sur la santé physique et corporelle des enfants mais aussi sur leur santé morale et spirituelle.

Un vase vaut de par son contenu. L’ame est le précieux contenu du corps.

Il faut bien en prendre soin.  Bonne Fète!

 

Brother Tob

 

Happy Mother’s Day to the Haitian -American Mothers.

 

 

May 9is Mother’s Day in the Western Hemisphere. The Children of Haitian American Mothers take this opportunity to celebrate their mother. Haitian mothers deserve to be celebrated every day for their courage, their exceptional dedication to their children.

 

Mother’s Day is always a painful time for those whose mother has already returned to the Father’s house. My mother left us 12 years ago. I continue to believe that she is always with us and that she continues to pray for us.

I always ask my friends to take time to care for their mother. The presence of a mother is always precious in the lives of children. Nothing can replace a mother in a child’s life. She is a great treasure for her children On the other hand, the big departure of a mother is always difficult to accept.

 

The National Center of the Haitian Apostolate gives a great importance to Haitian mothers. Each year the National Center of the Apostolate chooses a Mother of the Year on the last Sunday of May.

Brother Tob

 

 

 

 

Nancy M. Dorsinville

 

April 1, 1956—April 11,2021

En todo amar y server

IN ALL LOVE AND SERVE

Renmen ak sèvis nan tout bagay

 

NANCY DORSINVILLE served as the Senior Policy Advisor to the United Nations Office of the Secretary General’s Special Adviser on Community-Based Medicine & Lessons from Haiti, and as the senior policy advisor for the UN Office of the Special Envoy to Haiti (OSE) where she focused on vulnerable populations, namely internally displaced populations (IDPs)and in particular gender main streaming, orphans and vulnerable children (OVC) and the handicapped. She was the liaison for the OSE and the government of Haiti (GOH) ministries responsible for these transversal issues.

But these accomplishments–work experience and academic accolades of which Nancy has an incredible amount–risks obscuring what everyone found most remarkable about Nancy: her unfailing kindness, humanity and empathy that she brought everywhere, especially to places and discussions that can focus too easily on abstractions. As a colleague and friend who works in human rights shares, “Nancy deeply cared about justice. She would interject into a “neutral” policy discussion about what was feasible, cost-effective, etc. with “but that’s just not right…”

Born in Haiti, Nancy dedicated much of her love and life to her homeland. Prior to joining the OSE, Nancy was a Research Associate at the Harvard School of Public Health, where her research areas included HIV stigma, health disparities and gender-based violence (GBV). A research fellow at the Harvard Center for Population and Development Studies, her work focused on health and social justice issues within the Haitian diaspora.

Nancy had a long standing affiliation with Partners in Health, Dr. Paul Farmer, and continued to be part of his Global Health teaching team at Harvard University. She arrived to work the morning before the catastrophic 2010 Haiti earthquake– an event which impacted her deeply. Five of her colleagues perished in the group of eight.

After this great tragedy, Nancy, who became an advisor to the Rector of the University of Notre-Dame d’Haiti (UNDH) at the time, helped pave the way for exchanges between UNDH and Harvard University. This is how students from Notre-Dame University of Haiti were able, by cohort and on several occasions, to participate in Harvard seminars, granting them additional certificates in their training.

Under the Clinton Health Access Initiative (CHAI), she conducted a country-wide diagnostic of the health care system in Haiti in conjunction with the Haitian Ministry of Health (MSPP) and Partners in Health. She has represented the government of Haiti to the United Nations, the World Bank, and the Clinton Foundation, among others and has also served as an advisor to women’s program at the UN Academy.

As an anthropologist, she lectured on women’s health and violence at the Harvard School of Public Health, her research covering domestic violence as a public health concern among Haitian woman. She was the Director of Academic Advisement in Global Health at the Harvard Initiative for Global Health, was an affiliate at the Harvard Program in International Analysis and Conflict Resolution, and a faculty advisor for the Harvard Haitian Students Alliance. Her most recent project at Columbia focused on a “new narrative” amplifying the voices of Haitian-Americans, including highlighting enduring contributions from Haitian culture to the Harlem Renaissance, the Civil Rights Movement, and Black Identity.

Nancy’s degrees are innumerable–Only Nancy would have a couple of advanced degrees that she never got around to talking about. As one friend and colleague remarked, “I can hear her up there saying to us now “but, it was really no big deal…” She was a Bell and Kellogg Fellow, Revson Fellow at Columbia, and a MacArthur Fellow at the Harvard School of Public Health. Nancy has presented her work at a wide range of academic and international conferences, at the UN Conference against Racism in Durban on the intersection of migration, xenophobia, and violence against women.

New York was Nancy’s home, having immigrated from Haiti as a teenager. She loved the city and the diverse communities that she called her neighbors. Nancy served as director of HIV prevention education for the city of NY and was the Director of HIV/AIDS Prevention at the New York State AIDS Institute. She was previously on the Board of the New York Women’s Foundation and Haitian Women for Haitian Refugees. Until the night before her passing–she was volunteering for Safe Horizon, the nation’s leading victim assistance organization in New York City, just as she has done for the last thirty years.

Intimately involved in the Catholic life of the city, Nancy was active in numerous Haitian and Jesuit parishes in New York. Wherever she went, Nancy showed kindness, welcoming and extending her hospitality to all, without concern for herself. She served as a Haitian Creole lector at St Patrick’s Cathedral and was especially close with the Society of Jesus. She served as a board member of Magis Americas, attended 30-day Spiritual Exercises, and called many Jesuits around the world dear friends.

A person of deep faith, rooted in her Catholic upbringing and faith-based schooling in Haiti, she lived out Christ’s message of love. In how she lived and what she pursued, she did what God looks for in all of us (Micah 6:8)–to do good, to act with justice, to love with mercy, and to walk humbly with God.

The beloved daughter of the late Fritz and Yolande Dorsinville (Nerestant), Nancy is survived by her brother Ralph (Ellen) and sister Alexandra, and their children Kaitlyn, Derek, Sumaya, and Anisa.

 

 

 

Nancy M. Dorsinville

 

1 avril 1956 – 11 avril 2021

En tout amour et serveur

EN TOUT AMOUR ET SERVIR

L’amour et le service dans tout

NANCY DORSINVILLE a été Conseillère principale en politique auprès du Bureau des Nations Unies, Conseillère spéciale du Secrétaire Général pour la médecine communautaire et les leçons d’Haïti. Principale conseillère en politique pour le Bureau des Nations Unies de l’Envoyé spécial en Haïti (OSE), elle a axé son travail sur les populations vulnérables, à savoir les populations déplacées à l’intérieur de leur propre pays (PDI), et en particulier l’égalité des sexes, les orphelins et enfants vulnérables (OEV) ainsi les personnes handicapées. Elle était la liaison pour l’OSE et les ministères du gouvernement d’Haïti (GOH) responsables de ces questions transversales.

Mais ces réalisations – expérience de travail et distinctions académiques dont Nancy a une quantité incroyable – risquent d’occulter ce que tout le monde a trouvé de plus remarquable en Nancy : sa gentillesse sans faille, son humanité et son empathie qu’elle a apportées partout, en particulier dans des lieux et des discussions sur lesquels il est trop facile de se concentrer sur des abstractions. Un collègue et ami travaillant dans le domaine des droits humains, disait d’elle : « Nancy se souciait profondément de la justice. Elle interviendrait dans une discussion politique “neutre” sur ce qui était faisable, rentable, etc.”

Née en Haïti, Nancy a consacré une grande partie de sa vie et de son amour à sa patrie. Avant de rejoindre l’OSE, Nancy était associée de recherche à l’Ecole de Santé Publique de l’Université Harvard, où ses domaines de recherche comprenaient la stigmatisation du VIH, les disparités en matière de santé et la violence sexiste (VBG). Chercheur au Harvard Center pour les Études sur la Population et le Développement, son travail s’est concentré sur les questions de santé et de justice sociale au sein de la diaspora haïtienne.

Nancy avait une affiliation de longue date avec « Partners in Health » de Dr. Paul Farmer, et a continué à faire partie de son équipe d’enseignants en santé mondiale à l’Université Harvard. Elle est arrivée au travail le matin du catastrophique tremblement de terre du 12 janvier 2010 en Haïti – un événement qui l’a profondément marquée – où cinq de ses collègues ont péri dans le groupe de huit.

Après cette grande tragédie, Nancy devenue conseillère du Recteur de l’Université Notre-Dame d’Haiti (UNDH) d’alors, a contribué à ouvrir les voies pour les échanges entre l’UNDH et la Harvard University. C’est ainsi que des étudiants de l’Université Notre-Dame d’Haiti ont pu, par cohorte et en plusieurs occasions, participé à des séminaires de la Harvard, leur octroyant des certificats additionnels dans leur formation.

Dans le cadre de la Clinton Health Access Initiative (CHAI), elle a réalisé un diagnostic à l’échelle nationale du système de santé en Haïti, en collaboration avec le ministère haïtien de la Santé (MSPP) et Partners in Health. Elle a aussi représenté le gouvernement d’Haïti auprès des Nations Unies, de la Banque mondiale et de la Fondation Clinton, entre autres, et a également été conseillère pour le programme des femmes à l’Académie des Nations Unies.

En tant qu’anthropologue, elle a donné des conférences sur la santé et la violence contre les femmes à l’Ecole de Santé Publique de Harvard. Ses recherches couvraient la violence domestique en tant que problème de santé publique chez les femmes haïtiennes. Elle a été directrice du conseil académique en santé mondiale à la Harvard Initiative for Global Health. Elle était aussi au programme de Harvard en analyse internationale et résolution des conflits, et conseillère pédagogique pour l’Alliance des Etudiants de Harvard. Son projet le plus récent à Columbia s’est concentré sur un « nouveau récit » amplifiant les voix des Haïtiens-Américains, notamment en soulignant les contributions durables de la culture haïtienne à la Renaissance de Harlem, au mouvement des droits civiques et à l’identité noire.

Les diplômes de Nancy sont innombrables. Elle avait des diplômes d’études supérieures dont elle n’a jamais eu envie de parler. Comme l’a fait remarquer un ami et collègue : « Je l’entends là-haut nous dire maintenant « mais ce n’était vraiment pas un problème… » Elle était Bell and Kellogg Fellow, Revson Fellow à Columbia et MacArthur Fellow à l’École de santé publique de Harvard. Nancy a présenté son travail lors d’un large éventail de conférences universitaires et internationales, à la Conférence des Nations Unies contre le racisme à Durban sur l’intersection de la migration, de la xénophobie et de la violence à l’égard des femmes.

New York était devenue la résidence de Nancy. Elle a immigré d’Haïti à l’adolescence. Elle aimait cette grande ville et les diverses communautés qu’elle appelait ses voisins. Nancy a été directrice de l’éducation à la prévention du VIH pour la ville de New York et directrice de la prévention du VIH / sida à l’Institut AIDS de l’Etat de New York. Elle était aussi membre du conseil d’administration de la Fondation des Femmes de New York et de la Fondation des Femmes pour les Réfugiés Haïtiens. Jusqu’à la nuit précédant son décès – elle était bénévole pour Safe Horizon, la principale organisation d’aide aux victimes de la ville de New York, comme elle le faisait depuis trente ans.

Intimement impliquée dans la vie catholique de la ville, Nancy était active dans de nombreuses paroisses, haïtiennes et jésuites de New York. Partout où elle allait, elle faisait preuve de gentillesse, d’accueil et d’hospitalité à tous, sans se soucier d’elle-même. Elle a été lectrice haïtienne à la cathédrale Saint Patrick de Manhattan et était particulièrement proche de la Compagnie de Jésus. Elle a été membre du conseil d’administration de Magis Americas des jésuites. Elle a participé aux exercices spirituels ignaciens de 30 jours et comptait parmi ses amis de nombreux jésuites du monde entier.

Une personne de foi profonde, inculquée par sa famille en provenance de Saint-Marc, et bien enracinée dans l’éducation catholique reçue des Sœurs de la Sagesse de l’institution du Sacré Cœur de Turgeau à Port-au-Prince, elle a vécu le message d’amour du Christ. Nancy est un pur produit d’Haiti. Dans sa façon de vivre et dans ce qu’elle a poursuivi, elle a cherché à faire ce que Dieu attend de chacun de nous : « Faire le bien, agir avec justice, aimer avec miséricorde et marcher humblement avec Dieu » (Michée 6: 8).

Fille bien-aimée de feu Fritz et Yolande Dorsinville (née Nerestant), Nancy laisse dans le deuil son frère Ralph (Ellen) et sa sœur Alexandra, ainsi que leurs enfants Kaitlyn, Derek, Sumaya et Anisa.

 

Turn off for: French

Émission avec des étudiants haïtiens du Brésil sur la crise haïtienne 

 

 

Le Personnel de la Radio Télé Solidarité, dans son grand effort de rencontrer tous les étudiants haïtiens était très heureux de rencontrer plusieurs étudiants haïtiens du Brésil sur la crise haïtienne qui continue à occuper une grande place dans la presse tant en Haïti que dans la diaspora.

 

La grande question pourquoi c’est toujours Haïti après plus de 200 ans d’indépendance? Le peuple haïtien est connu comme un peuple très intelligent, qui brille partout dans le monde. Le grand paradoxe c’est que Haïti est aujourd’hui la risée de la communauté internationale à cause de ses problèmes chroniques de mauvaise gouvernance, d’instabilité politique, de corruption, de sécurité et d’infrastructures.

Rappelons que tous ces étudiants qui participaient à cette émission sont candidats pour un doctorat et ont déjà plusieurs baccalauréats et des maîtrises. Ce sont: Dieunettre Jean, candidat pour un doctorat en Lettres; Berno Logis, candidat pour un doctorat en Histoire; Ismane Desrosiers, candidat pour un doctorat en Géographie et Frantz Rousseau Déus qui est un candidat pour un doctorat en Sociologie. Ces derniers sont très preoccupés par la situation chaotique d’Haïti.

 

Le Personnel du Bulletin Hebdomadaire  du Centre National de l’Apostolat Haïtien et de la Radio Télé Solidarité est très fier des étudiants haïtiens partout où ils se trouvent. Haïti compte beaucoup sur eux pour l’aider à faire face aux multiples défis de ce siècle, à changer son visage. Ce n’est pas une bonne note lorsqu’on parle de la fatigue internationale à l’egard d’Haïti.

 

Le hic dans tout ça c’est que les faux amis d’Haïti profitent de cette situation infernale pour enfoncer Haïti davantage dans ce trou. De plus, où est l’argent de la reconstruction d’Haïti après le tremblement de terre de 2010? L’argent de Petro Caribe? À quand la restitution par la France à Haiti de l’argent qu’elle a pris dans nos mains comme indemnité pour reconnaître notre indépendance. Une indépendance acquise d’ailleurs dans le sang après l’écrasante victoire de l’armée indigène sur la puissante armée Napoléonienne.

 

Même de nos jours Haïti continue à payer le prix pour cette indépendance. Les traîtres, les  comploteurs contre Haïti pullulent un peu partout et même en notre sein. Est-ce que ceux et celles qui continuent à supporter Mr. Jovenel Moïse  dans son désir aveugle de plonger Haïti   davantage dans cette crise juste pour garder le pouvoir ne sont-ils pas, en réalité, parmi les grands ennemis d’Haïti? Certains même parmi nous sont prêts à tout faire pour leurs intérêts personnels et même pour garder des relations personnelles avec des bourreaux du Status quo ou de la classe dominante.

 

Après la brève introduction des panélistes, Mr. Berno Logis a dressé un bref portrait de la situation chaotique d’Haïti depuis le départ de Baby Doc le 7 Février 1986 jusqu’a nos jours. Selon Mr Ismane Desrosiers, nous sommes les artisans de nos nalheurs par notre incapacité   d’arriver à un état de droit en Haïti. Après le départ de Baby Doc on a continué à voir un régime des Duvalier sans Duvalier  jusqu’aux élections de Jean Bertrand Aristide le 16 Décembre 1990. On connait la suite et les multiples raisons pour lesquelles Haïti continue à vivre des moments difficiles après l’expérience d’Aristide.

 

Tous les panélistes de cette émission sont contre l’organisation d’un référendum et les élections sous le gouvernement de facto de Mr Jovenel Moïse. Ils encouragent plutôt une concertation nationale comme solution à cette crise qui a trop duré. Nous remercions ces étudiants vivement pour leur disponibilité et leurs réflexions. Nous leur souhaitons du succès dans leurs études au Brésil. Cliquez sur ce lien pour écouter cette émission: https://youtu.be/2racLu40Vbk

 

Brother  Tob

PROGRAM WITH HAITIAN STUDENTS FROM BRAZIL ON THE HAITIAN CRISIS

The Staff of Radio Telé Solidarité in it’s great effort to meet all Haitian Students was very happy to meet several Haitian students from Brazil on the Haitian crisis which continues to occupy a large place in the Haitian press both in Haiti and in the Diaspora in The United States and elsewhere.

The big question: Why is Haiti still after more than 200 years of independence?

The Haitian people are known as a very intelligent people who shine all over the planet. A great paradox remains in the reality that today Haiti is a laughing stock of the international community. It is plagued with many problems: bad governance, political instability, corruption, security and infrastructure collapse.

All of the students who participate in this talk show are candidates for doctorate degrees after having earned several baccalaureate and master degrees. The participants were : Dieunettre Jean, a candidate for a doctorate in French Literature  Berno Logis a candidate for a doctorate in History; Ismane Desrosiers, a student for a Ph.D. in Geography; and Frantz Rousseau Déus who is a candidate for a doctorate in Sociology. All four are very concerned as sons (and daughters?) about Haiti’s current chaotic situations.

The staff of the weekly bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate and Radio Telé Solidarité are very proud of Haitian students wherever they are.

Haiti is counting on you to help it face the challenges of this century and to change its face.  Our reality is not on a good note. We are suffering from the international fatigue of Haiti.

The problem Haiti’s false friends are taking advantage of our situation to push Haiti further into the hole.  Several questions arise:

  • Where is the money for rebuilding Haiti after the 2010 earthquake?
  • Petro Caraibe’s money?
  • When will France be returned to Haiti for the money it took in our hands as compensation to recognize our independence and we must mention an independence taken in the blood after the overwhelming Victory of the native army over the powerful army Napoleonian.

Even today Haiti continues to pay the price for their independence. The traitors and plotters against Haiti are everywhere and even among us. Do those who continue to support Mr. Jovenel Moise in his desire to plunge Haiti further into this crisis just to keep power among the great enemies of Haiti?

Some even among us are ready to do anything for his interests and even to keep personal relations with executioners of the Status quo or of the ruling class.

After the brief introduction of the panelists, Mr. Berno Logis candidate for a Ph.D. gave us a brief portrait of the chaotic political instability of Haiti since the departure of Baby Doc, on February 7, 1986 to today.

Mr. Ismane Desrosiers, told us that we are the artisans of our own misfortunes. Even to this day we have failed to achieve a rule of law in Haiti. After the departure of Baby Doc we continued   to see a regime of the Duvalier until the elections of Jean Bertrand Aristide on December 16, 1990.  Our  inability to achieve a rule of law in Haiti explains  why Haiti continues to experience difficult times even after Aristide’s experience.

All the panelists are against the organization of a referendum and elections over the de facto government of Jovenel Moise. They are encouraging us to convene a NATIONAL CONSULTATION as a solution to this crisis which has lasted too long! Click on this link to listen to this broadcast: https://youtu.be/2racLu40Vbk

 

Brother Tob

 

Un ex-représentant spécial des Nations Unies en Haïti préconise un gouvernement de transition pour résoudre la crise

 

Juan Gabriel Valdés, ancien représentant spécial et chef de la mission des Nations Unies en Haïti et ancien ambassadeur du Chili aux États-Unis, a indiqué que l’«L’Etat haïtien a pratiquement disparu». Valdés estime que la communauté internationale n’a d’autre choix que de souligner clairement l’illégitimité et l’incapacité du gouvernement actuel à résoudre une crise qui dissout progressivement tout semblant de société et de faciliter une sortie de crise par un gouvernement de transition

Vendredi 7 mai 2021 ((rezonodwes.com))–

«Ses institutions, toujours faibles dans le passé, se sont effondrées devant le caractère autocratique d’un pouvoir exécutif qui n’a pas hésité à violer systématiquement la constitution pour accumuler le pouvoir.

«L’augmentation de la pauvreté et de l’urbanisation dans les quartiers de Port-au-Prince a multiplié un mal qu’Haïti porte depuis longtemps: l’existence de bandes armées qui vivent des enlèvements de personnes. La police manque de préparation suffisante et le soutien du gouvernement n’a pas été clair. De nombreux Haïtiens pensent que les hautes sphères publiques ou privées ont un certain degré de complicité avec les enlèvements.

«De plus, comme cela a été prouvé par le passé, les ravisseurs ne viennent pas uniquement des bidonvilles et peuvent constituer des entreprises rentables. Le drame est que cette «industrie» se développe sans aucune retenue de la part d’aucune autorité. Après avoir écrasé les autres pouvoirs publics, le seul qui reste est le gouvernement de Jovenel Moïse; mais, en même temps, tout ce qu’il fait manque de légitimité.

«Après avoir résisté aux manifestations contre lui, et dans un contexte où il se sent soutenu par les organisations internationales et le silence de la nouvelle administration à Washington, le président continue de faire avancer un projet autocratique, avec un plébiscite sur une réforme constitutionnelle qui n’en a pas la moindre possibilité d’être considéré comme légitime, ainsi que des élections organisées sous son mandat.

«La fameuse «fatigue haïtienne» est manifeste dans la communauté internationale, mais en Haïti, l’intervention internationale est également très fatiguante. La crise actuelle est plus grande que celle de 2004, qui a provoqué le début de la Minustah.

«La communauté internationale n’a d’autre choix que de souligner clairement l’illégitimité et l’incapacité du gouvernement actuel à résoudre une crise qui dissout progressivement tout semblant de société.

«Cela implique de faciliter une sortie par un gouvernement de transition. Ce dernier peut par la suite convoquer des élections et contrôler la violence. Le principe de base est que seul un gouvernement qui a une légitimité institutionnelle et populaire peut faire les deux. »

Source : The Dialogue

 

 

 

Haiti/Référendum:- Quand Andalasse Mertilus chasse avec son verbe la  conseillère électorale Nadia Jules Amédée  à Jean-Rabel Andalasse Mertilus dans son envolée

gazettehaiti  May 05/ 2021

 

Professeur, avocat militant au bareau de Port-de-Paix, militant politique,  Andalasse Mertilus est cet homme qui avec son verbe incisif, arguments légaux et historiques a fait échec à la conférence-débat sur le référendum constitutionnel que devait organiser une délégation du CEP emmenée par la conseillère Nadia Jules Amedée. Il a fallu seulement 10 minutes à cet homme d’une éloquence remarquable pour changer la donne.

 

L’assistance était suspendue aux lèvres de Andalasse Mertilus. La conseillère Nadia Jules Amédée restée pantoise. La vidéo montrant le militant politique entrain d’asséner des coups de boutoir au projet de référendum de Jovenel Moïse comme une traînée de poudre a enflammé la toile.

 

Des habitants de Jean Rabel, commune du département du Nord’Ouest – considéré comme région acquise au pouvoir – disent non au projet de référendum de Jovenel Moïse. La conseillère Nadia Jules Amédée a buté sur un groupe de citoyens visiblement hostiles au projet de changer la constitution par voie référendaire.

 

Pour Andalasse Mertilus, c’est inpensable de souiller la mémoire de l’ancien sénateur Émile Jonassaint, fils du département, qui faisait office de président de l’Assemblée constituante de 1987 dont l’article 284-3 interdit de la changer par voie référemdaire.

 

«Vous étes à Jean Rabel, vous êtes dans le Nord-ouest,  cité d’Émile Jonassaint, le père fondateur de la nouvelle république, celui qui a présidé l’Assemblée constituante de 1986. Ici vous êtes dans la  cité de Capois Lamort. Jean Rabel est le  pivot géographique de la liberté des Nègres dans toute la planète. Jean-Rabel n’est pas en mesure d’accepter une telle bétise », continue-t-il de dénoncer. En son article 284-3, le référendum est formellement interdit, a fulminé l’avocat militant sous de chauds applaudissements.

 

Et de poursuivre: « en ma qualité d’avocat au bareau de Port-de-Paix, en ma qualité d’enseignant, en ma qualité de normalien supérieur, en ma qualité de Jean Rabélien, en ma qualité d’homme responsable et citoyen, au nom de l’article 134-2 qui consacre la fin de mandat de Jovenel Moïse, je vous somme de laisser la maintenant la ville de Jean Rabel avec cette bêtise de référendum constititionnel, partez! », lance Andalasse Mertilus déterminé avant de leur accorder 21 minutes pour quitter la salle, symbole, des 21 coups de canons de Capois La Mort.

« Nous ne pouvons pas laisser à ces gens de jeter les bases du referendum dans notre département », déclare-t-il.

 

Il s’en est par ailleurs directement pris aux membres du CEP dont la conseillère Nadia Jules Amédée.

« Le CEP n’a pas prêté serment devant la Cour de cassation, comme cela, sa  représentante, Nadia Jules Amédée n’a le droit d’initier aucune activité au nom de la Constitution », soutient le normalien.

 

Joint au téléphone par notre rédaction pour expliquer son comportement,  le professeur Andalasse et militant politique de l’opposition,  s’est déclaré fier de faire échec à ce qu’il qualifie de « bétise de référendum dans sa ville ». Il croit  avoir donné le ton dans cette bataille et que d’autres regions du pays devraient le suivre. Me Mertilus confirme l’annulation d’autres conférences du genre  prevues à Port-de-Paix et à Saint-Louis du Nord pour sensibiliser la population autour du référendum.

« On a tracé l’exemple aujourd’hui », s’enorgueillit Me Mertilus qui, malgré la présence policière dans les enceintes du bâtiment, est parvenu  à faire annuler la rencontre.

D’un autre côté, le normalien et l’avocat-militant, informe que la tenue de ce référendum n’est pas possible dans son département et ne devrait pas l’être dans tout le pays. « Tout le monde dans ce département évite d’ailleurs de louer sa maison au CEP pour organiser ledit référendum. Personne ne veut perdre sa maison », confie-t-il dans la foulée.

Sur les réseaux, la plupart des internautes dont des opposants politiques ne cachent pas leur admiration pour le natif du Nord-Ouest qui a tout fait pour boycoter la tenue de cette conférence-débat sur le projet de référendum à Jean Rabel.

Entre temps, le pouvoir se mobilise et persiste à vouloir changer la constitution par voie référendaire le 27 Juin. A l’occasion de l’inauguration du barrage Marion, le président Jovenel Moïse a réitéré une nouvelle fois sa détermination de doter le pays d’une nouvelle constitution.

 

Par Michel Césaire

Category Politique

 

 

FÈTDÈMÈ

 Ban m pase, ban m pase

Mwen vle se mwen k premye

Nan ranmase bèl flè

Pou m fete fètdèmè.

Ban m pase, ban m pase

Mwen vle se mwen k premye

Nan distribiye flè

Wi alawonbadè

Toupatou sou latè

Pou yon bèl fètdèmè.

Yon flè pou chak manman

Pou ba yo kè kontan

Pa konprann m ap pale

Pou yonn oubyen de

M ap pale pou yo tout

Ki travay jis yo bout

Lajounen kon lannwit

Pou kèlkeswa pitit.

Se yon jou espesyal

Ki bay moun tèfèmal.

Tout vle bay gwo kado

Menmsi lajan pa gwo.

Yo pa achte manman.

Manman plen santiman.

Paske li trè sansib

Li pap tann lenposib.

Se lanmou, atansyon

Ki fè kè l bat tout bon.

Selebre l yon jou pa kont

Selebre l chak jou, pa wont

E sitou fè l santi

Pa gen de tankou li.

 HENRIOT ST-GERARD

Proverbes

Zwezo ki chante anpil pa janm gra. 

Se pa tout tanbou ki rele moun

Nan Chandel Kabrit sanble Tifi

Tout bèt ponpe, milèt sel pote move non

 Bouchon pa janm twonpe boutey

Le rôle de la Femme

au sein de la Famille, la Société et l’Église

DATE:: Dimanche 16 Mai 2021

HEURE: 7:00 PM – 8:30 PM

                                                                                                    LIEU: ID: 815 8088 9982  / Code:  384694 / ou appelez au 929 205 6099

ZOOM:https://us02web.zoom.us/j/81580889982?pwd=V2hrdFJBQ21XUEVmREM5TVpFekplZz09

Le Comité des Anciens du Collège Pastoral

Conférence Virtuelle

 

     Du Comité des Anciens du Collège Pastoral avec Mme Marie José Monrose.

 

 

Good to know: Immigration update, Factors to consider in Haitian situation…

 

Deacon Paul C. Dorsinville.

Immigration update:

A blitz of letters from advocates, service providers and lawyers has reached Washington to push for renewal of TPS for Haitians and others, you may want to add yours!

There is no change in the availability of resident visas  for May for family petitions of immediate relatives of American Citizens and residents then a slight move of weeks for those with cut-off dates; employment-based petitions have no delay.

 

Strengths and weaknesses of Haitian situation from 1492 to present  toward assessment and consensus:

– Geography: position, composition, climate change effects…

– Population: better data needed

– Languages: Kreyol, French, English, Spanish, etc.; tool vs. image

– Education: priorities, skills, thought processes, utility vs. symbol

– Diaspora: skills, economic contribution

– Governance models, constitutional amendments

– Religious groups: Catholics, Protestants, , Muslims, Animists, mixed, nones

– Partners: USA, Carribean, Canada, Europe, etc.

– Solutions compatible with Mat 5 + 25, Lk 6, Social teaching of the Church(Catech., Part 3), “Fratelli Tutti”(Pope Francis)

+++.

Immigration pour Mai:

Un flot de lettres de défendeurs, de charités et d’avocats  a atteint Washington pour pousser le renouvellement de TPS pour Haitiens et autres, tu peux vouloir y ajouter la tienne!

Il n’y a pas de changement pour la disponibilité de visas de résidence pour Mai pour pétitions de famille de parents et enfants mineurs de Citoyens et Résidents et un léger mouvement de semaines pour celles ayant une date butoire; il nýa pas de délai pour les pétitions basées sur l’emploi.

 

Forces et faiblesses de la situation Haitienne de 1492 à aujourd’hui en vue d’assessment et de consensus:

– Géographie: position, composition, effets des changements climatiques…

– Population: besoin de meilleures statistiques

– Langues: Kreyòl, Francais, Anglais, Espagnol, etc.; outil ou image

-Education: priorités, talents, processus de pensée, utilité vs. symbole

-Diaspora: talents, contribution économique

– Modèles de gouvernance, amendements constitutionnels

– Religions: Catholiques, Protestants, Musulmans, Animistes, Mixtes, Athés

– Partenaires: USA, Caraibes, Canada, Europe, etc.

– Solutions compatibles avec Mat. 5 + 25, Luc 6, Doctrine Sociale de l’Eglise (Catéch. 3ième Partie), “Frattelli Tutti”(Pape Francois)

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s