Latest News -January 7, 2018

 

 

THE FEAST OF THE EPIPHANY.  ( January 7th, 2018)

Isaiah 60, 1-6; Psalm 72; Eph. 3, 2-6; Mt. 2, 1-12                            

 

By +Guy Sansaricq.

 

The very colorful visit of the three wise men to Bethlehem fulfills Isaiah’s prophecy that kings would come from afar to worship the new born Child. The Magi are telling us that Jesus, the babe in the manger, is the long expected Messiah and that He is coming for all the nations of the world. His Kingdom is universal! This gives us reason for great rejoicings!

 

The gates of God’s kingdom are wide open to all “Oh PEOPLES OF THE WORLD, COME WITH JOY! Find and embrace at last the ONE who brings answers to our deepest questions, the ONE who brings an end to confused philosophies and idol worship. He is the true light shining forever!

 

The word EPIPHANY means MANIFESTATION. Christmas is God manifesting himself to the world in visible form as if showing his face through his Incarnation. The infant in the manger wears no golden crown and holds no scepter yet, the poor shepherds and the wise men recognize at once his divinity. He draws irresistibly to himself all “PEOPLE OF GOOD WILL” conquering hearts through his sweet cords of love and the invincible attraction of truth.

 

My mission, your mission and that of the Church must reflect the same pattern.  It is through universal love and poor humble service that we can best MANIFEST to the world the true face of Jesus.

The ONE we worship appears to us poor and vulnerable yet we will never cease paying homage to HIM through the gold of our love, the incense of our prayers and the myrrh of our sacrifices.

 

LA FÈTE DE L’ÉPIPHANIE OU DES TROIS ROIS.  (7 JANVIER 2018)

 

 

Les bergers accourent et les rois aussi, mais ce qu’ils voient, c’est “un simple enfant envelopé de langes” peu different des enfants pauvres du village. Quelle surprise! Mais aussi quel émerveillement! Ils reconnaissent en lui, le Messie tant attendu. “LES HOMMES DE BONNE VOLONTÉ” n’ont jamais de peine à reconnaitre SA divinité!

 

Ils contemplent Dieu qui “SE RABAISSE’, QUI SE FAIT PETIT ET SE FAIT PROCHE DE NOUS.

Ces visiteurs qui viennent de loin rendent grace à Dieu en reconnaissant dans cet ENFANT le Seigneur de toutes les nations, tous les peuples, toutes les langues et toutes les races.” Ils se réjouissent car EN LUI, ils voient s’écrouler tous les murs separatistes, tous les préjugés de race qui enveniment l’existence humaine. En frémissant ils commencent à percevoir la grandeur de l’humilité!

 

Oh! Il leur a fallu un long et pénible déplacement pour LE trouver. Pour beaucoup jusqu’à présent,

un long cheminement est necessaire pour découvrir le mystère de Dieu!

 

Soyons aussi sensibles aux dons qu’apportent les Mages. L’or honore la royauté de Jésus, l’encens, sa divinité et la myrrhe annonce subtilement sa mort et sa Résurrection à venir. En effet, la myrrhe est un PARFUM ORIENTAL DE GRAND PRIX UTILISÉ POUR EMBAUMER LES MORTS ET EMPÉCHER LA CORRUPTION DE LA CHAIR.

 

Nous aussi, apprenons à nous déplacer, à nous déranger pour accueillir dans l’adoration ce DIEU-FAIT-HOMME qui nous révèle le visage misèricordieux du PÈRE. Comme les mages, mettons nous vite en route pour accueillir CELUI QUI NE CESSE JAMAIS DE VENIR!

Pensée de la Semaine: La sagesse, c’est de ne pas avoir les défauts des fous.
Thought of the Week: Wisdom is not having the faults of the fools.

Pensamiento de la semana: la sabiduría no es tener las faltas de los tontos

 

Welcome to the New Metropolitan Archbishop of Port au Prince.

 

The Staff of the Weekly Bulletin of the National Center is very pleased to announce to the people of God that His Excellency Max Leroy Mesidor has been installed on January 6, 2018 as the 4th Haitian Archbishop of the Archdiocese of Port au Prince. His installation coincides with his birthday. He replaces at this position His Excellency the Most Reverend Guire Poulard who has reached the age of retirement after many years as a bishop.

 

The New Archbishop of Port-au-Prince is a son of Saint Marc. He was ordained a priest on January 10, 1988. He spent two years in Belgium where he graduated from the University of Louvain. On June 9, 2012 he was appointed by Pope Benedict XVI, Bishop of the diocese of Fort Liberté and on November 22, 2014 he was installed as the Archbishop of Cap-Haitien.

Archbishop Max Leroy Mesidor has already visited the Radio Telé Solidarité. He is known as a very humble prelate who has a great love for the church.

The Catholic Church of Haiti has many challenges. In the earthquake of 2010  many priests, religious sisters and Seminarians lost their lives, many church buildings collapsed. The National Center of the Haitian Apostolate wishes the new Archbishop of Port Au Prince success in his new ministry

 We wish a very good retirement to the Most Reverend Guire Poulard, the Archbishop emeritus of the Archdiocese of Port-au-Prince. Archbishop Guire Poulard is a son of Delatte. He was born on January 6, 1942 and was ordained a priest on June 25, 1972. He was ordained the bishop of Jacmel on May 15, 1988 and was made the archbishop of Port au-Prince on March 26, 2011, to replace the late Archbishop Joseph Serge Miot who had died during the 2010 earthquake .

May the Lord pour out His Grace upon the Catholic Church of Haiti on the occasion of the installation of His Excellency Max Leroy Mesidor as the new Metropolitan Archbishop of the Archdiocese of Port-au-Prince!

Brother Tob

 

 

Bienvenue au Nouvel archevêque metropolitain de Port au-Prince!

 

 

Le Personnel du bulletin Hebdomadaire est très heureux d’annoncer au peuple de Dieu que Son Excellence Max Leroy Mesidor a été installé  le 6 Janvier 2018 comme le 4ème Archevêque Haitien de l’Archidiocèse de Port au Prince. Son installation coincide avec la date de son anniversaire de naissance. Il remplace à ce poste Son Excellence Monseigneur Guire Poulard qui a atteint l’age de la retraite après de longues années d’épiscopat.

 

Le Nouvel archevêque de Port-au-Prince est un fils de Saint Marc. Il a été ordonné prêtre le 10 Janvier 1988. Il a passé deux ans en Belgigue ou il a acquis une licence à l’université de Louvain. Le 9 Juin 2012 il a été nommé par le Pape Benoit XVI, évêque du diocèse de Fort Liberté et le 22 Novembre 2014 il a été  installé comme l’archevêque du Cap Haitien.

Monseigneur Max Leroy Mesidor a déja visité laRadio Telé Solidarité. Il est connu comme un prelat très humble qui a un grand amour pour l’église.

L’Église Catholique d’Haiti a beaucoup de defis après le tremblement de terre de 2010 ou l’église a connu beaucoup de pertes de vies humaines. Beaucoup d’édifices d’Église se sont également effondrés. Le Centre National de l’Apostolat Haitien à l’etranger souhaite du succcès au nouvel archevêque de Port au Prince dans son nouveau ministère.

Nous souhaitons une très bonne retraite à Monseigneur Guire Poulard, archevêque émerite de l’archidiocèse de Port-au-Prince. Monseigneur Guire Poulard est un fils de Delatte. Il est né le 6 Janvier 1942 et a été ordonné prêtre le 25 Juin 1972. Son ordination épiscopale a eu lieu le 15 Mai 1988. Le Diocèse de Jacmel fut son premier poste et le diocese des Cayes son second. Sa nomination à l’archevéché de Port-au-Prince survint le 26 Mars 2011 pour assumer la succession de Monseigneur Joseph Serge Miot qui perit au cours  du tremblement de terre de 2010.

Que le Seigneur jette son regard de grace sur l’Église Catholique d’Haiti à l’occasion de l’installation de son Excellence Max Leroy Mesidor comme le nouvel Archevêque Metropolitain de l’archidiocèse de Port-au Prince

Brother Tob

 

 

Entretien avec le Père Joseph Philippe à la Radio Telé Solidarité

 

Le Personnel de la Radio Telé Solidarité etait très heureux de rencontrer le Père Spiritain Joseph Philippe, prêtre depuis 30 ans et fondateur  de 4 organisations à Fondwa, ancienne chapelle de Léogane, devenue Paroisse depuis 2007. Il a même fondé une congregation Religieuse qui a pour nom les Soeurs de Sainte Antoine.

 

Le Père Joseph est un fils de Fondwa qui comprend l’importance de developer sa terre natale. Fondwa est l’une des sections Rurales de la ville de Leogane. Le Père Joseph est sur tous les fronts pour accompagner sa terre  Natale. Il a fondé l’association des Paysans de Fondwa. On sait que les paysans representent 75% de la population d’Haiti. Ces gens la sont parfois très ignorés par l’etat Haitien et sont considérés comme une autre catégorie sociale vivant dans une autre partie d’Haiti.

LeTravail du Père Joseph merite d’être suivi. Haiti a 572 Sections Rurales, L’idée de former des associations regionales dans la diaspora est une très bonne idée dans la mesure que les leaders de ces associations comprennent la necessité de developer leur ville Natale.

Le Père Joseph est  le fondateur de l’organisation  FonKoze qui a pour mission d’aider la population feminime à avoir un petit commerce.  L’Organisation Fonkoze est un peu partout en Haiti. C’est clair, Fonkoze a beaucoup aidé la classe paysanne d’Haiti.

 

L’université de Fondwa est aussi l’oeuvre du Père Joseph Philippe. Cette université forme ses étudiants qu’ils deviennent des createurs d’emplois et non des chercheurs d’emploi. On sait que l’un des problemes d’Haiti est l’education. Nous encourageons nos amis de supporter le Père Joseph  dans ses projets à Fondwa.

On se pose toujours cette question à savoir comment  pouvons nous construire Haiti tel que nous le rêvons? Beaucoup pensent que l’avenir d’Haiti depend de ses enfants! Il est grand temps que les haitiens s’assoient ensemble afin d’arriver à des solutions qui peuvent vraiment aider Haiti à sortir du trou ou elle est tombée.

Le Père Joseph est un prêtre très spirituel qui a un grand amour pour Haiti. Il encourage les Haitiens de la diaspora à apporter leur contribution à leur terre natale. Le Centre National de l’Apostolat Haitien felicite le Père Joseph pour son excellent travail en Haiti. Pour écouter son entretien clicquer sur ce lien: https://youtu.be/mGrHBqL7HXY

Brother Tob

 

 

Interview with Father Joseph Philippe on Radio Telé Solidarité

 

The staff of Radio Telé Solidarité was very happy to meet Father Joseph Philippe, a Holy Ghost priest for 30 years and founder of 4 organizations in Fondwa, a  Parish in the diocese of Port-au-Prince. Father even founded a Religious congregation called the Sisters of Saint Antoine

Father Joseph is a son of Fondwa one of the Rural sections of the city of Leogane. Father Joseph strongly believes that every person must contribute to the lifting up of his native village. So, he is totally dedicated to his home folks. He founded the Peasants Association of Fondwa. We know that peasants represent 75% of the population of Haiti. These people are generally ignored by the Haitian Government and are treated as second class citizens as if they belonged to another social class, foreigners in their own country.

The work of Father Joseph deserves to be publicized.  Haiti has 572 Rural Sections. The idea of ​​forming regional associations in the diaspora is a very good one as long as the leaders of these associations understand the need to develop the social conditions of their hometown beyond the individual assistance to their relatives.

Father Joseph is the founder of the organization FonKoze whose mission is to help the female population to have a small business. The Fonkoze Organization is everywhere in Haiti. It’s clear Fonkoze helped a lot the peasant class of Haiti.

 

The University of Fondwa is also the work of Father Joseph Philippe. This university trains its 750 students to become job creators and not job seekers. We know that one of Haiti’s problems is education. We encourage our friends to support Father Joseph in his projects in Fondwa.

We always ask ourselves this question How can we build Haiti in conformity with our dreams? The future of Haiti depends on its children! It is time for the Haitians to understand the importance  to sit together and come up with solutions that can really help Haiti to get out of the hole where it is buried to its neck.

Father Joseph is a very spiritual priest who has a great love for his native land. He encourages Haitians from the diaspora to come and contribute to their homeland. The National Center of the Haitian Apostolate warmly congratulates him for his great work!. To listen to his interview click on this link: https://youtu.be/mGrHBqL7HXY

 

Brother Tob

Messe du 1er Janvier 2018 à la Paroisse Sainte Anne et Saint Joachim de Queens

 

 

Le personnel de Radio Telé Solidarité était très heureux de couvrir la messe du 1er Janvier 2018 de la pastorale haïtienne du diocèse de Brooklyn-Queens, de Long Island et de la paroisse Saint Joseph à Spring Valley. Dans cette édition nous allons mettre l’accent sur la messe du 1er Janvier 2018 de la pastorale haïtienne du diocèse de Broklyn-Queens.

 

 

Cette messe a eu lieu à la paroisse Sainte Anne et Saint Joachim à Queens. Son Excellence Monseigneur Nicholas Anthony DiMarzio, évêque titulaire du diocèse de Brooklyn –Queens, était le célébrant principal et le Père Jean Farda Tanisma était l’homéliste. Près de 15 prêtres et diacres concélébraient avec Monseigneur DiMarzio.

 

C’est le Père Saint Charles Borno, curé de la paroisse Sainte Thérèse d’Avila de Brooklyn et coordonnateur de la pastorale haïtienne du diocèse de Brooklyn-Queens, qui avait souhaité, au début de la messe solennelle du 1er Janvier 2018, la plus cordiale bienvenue à tous les participants, entre autre à Monseigneur Nicholas  Dimarzio, aux prêtres et aux diacres ainsi qu’au peuple de Dieu et avait profité de l’occasion pour remercier infiniment le Père Hugues Berrette, le premier administrateur noir de la Paroisse Sainte Anne et Saint Joachim, d’avoir accepté la célébration de la messe du 1er Janvier 2018 de la pastorale haïtienne dans sa paroisse.

 

En outre, soulignons la belle performance de la chorale haïtienne diocésaine à la célébration eucharistique. La pastorale haïtienne catholique du diocèse de Brooklyn a de très bonnes chorales. Notre rêve à Radio Telé Solidarité c’est de voir un jour les leaders de cette pastorale s’activer pour réunir les meilleures chorales haïtiennes de ce diocèse pour un grand concert spirituel.

Il faut dire que la communauté haïtienne catholique du diocèse de Brooklyn-Queens est parmi les plus grandes communautés haïtiennes de foi catholique de la diaspora. Les problèmes et les défis de cette communauté sont multiples. Certes, on a beaucoup de jeunes qui sont déjà à l’université et qui sont très visibles dans leur communauté de foi, mais est-ce qu’il y a un plan pastoral pour aller chercher les autres jeunes de la communauté haïtienne qui ont tendance à rester loin de l’église?

 

Le Père Jean Farda Tanisma, candidat pour un doctorat en communication dans une université en Italie, a tenu une homélie dans laquelle il invita tous les participants et participantes à réfléchir en mettant l’accent sur le 214 ème anniversaire de l’indépendance d’Haïti. Il a demandé aux fidèles de prier pour  la paix devant la montée de la     haine, l’horreur, la division et la guerre qui ravagent l’humanité. Il a mentionné la dette de 21 milliards de dollars qu’Haïti a payé à la France pour la reconnaissance de son indépendance.

En fait, depuis quelques temps on parle de restitution. Est-ce que la France est prête à restituer à Haïti cet argent qu’elle a prit injustement pour reconnaître l’indépendance de notre pays? Le Père Farda a souligné qu’Haïti a prit son indépendance dans le sang et ce n’était pas un cadeau et s’est arrêté un peu sur la situation  pénible d’Haïti qui était autrefois la perle des Antilles. Sur ce, il demanda à l’assistance d’observer une minute de recueillement pour la mort tragique du Père Joseph Simoly et a fait savoir que la sécurité est le minimum qu’un État responsable doit offrir à ses concitoyens.

Par ailleurs, le Père Farda a parlé de la relation qui existe entre le temporel et le spirituel. La beauté naturelle d’Haïti est encore là, ce qui nous manque c’est l’infrastructure nécessaire. Ainsi, il exhorta les leaders haïtiens à repenser Haïti et exhorta les “pierres” qui sont dans l’eau à comprendre la misère des “pierres” qui sont au soleil. Le Père Farda fut très ovationné à la fin de son homélie.

Pour sa part, Monseigneur DiMarzio, à la fin de la messe, a adressé un petit mot à la communauté haïtienne et le Père Saint Charles Borno a remercié tous ceux et celles qui ont contribué à la réussite de cette messe solennelle. Pour écouter la messe, veuillez cliquer sur ce lien: https://youtu.be/kfBElm_w054

 

 

La célébration eucharistique a été suivie d’une réception et d’une partie culturelle. Rommelyne Bernadotte, l’artiste Ludwine Joseph et les enfants de Marie de la paroisse Sainte Anne et Saint Joachim ont sécoué l’assistance dans leur performance. Nous tenons à remercier tout un chacun pour leur participation et à féliciter les jeunes des enfants de Marie qui sont une grande source d’espérance et de foi pour les jeunes de la communauté noire du diocèse de Brooklyn-Queens. Pour écouter une partie de ce show culturel, daignez cliquer sur ce lien: https://youtu.be/qcVGlZpqCxI

 

Brother Tob

Pour le Centre National

 

NEW YEAR DAY’S MASS

 

     The staff of Radio Telé Solidarité was very happy to cover the January 1st Mass of the Haitian     pastoral of the Diocese of Brooklyn-Queens, Long Island and the parish of St Joseph at  SpringValley. In this edition we will focus on the Mass of January 1st, 2018 of the Haitian pastoral of the Diocese of Brooklyn-Queens. This mass took place at the parish of St. Anne and St. Joachim. His Excellency Nicholas Dimarzio, Titular Bishop of the Diocese of Brooklyn -Queens was the celebrant and Father Farda Telusma was the homilist. Nearly 15 priests and deacons concelebrated with Bishop Dimarzio. Father Saint Charles Borno, coordinator of the Haitian pastoral of the diocese of Brooklyn Queens wished at the beginning of this solemn mass the most cordial welcome to the

Most Reverend Nicholas Dimarzio, priests, deacons, the people of God and thanked Father Hugues Berrette first Black manager  of the parish of St. Anne and St. Joachim to have accepted the Eucharistic celebration of the January 1, 2018 of the Haitian Pastoral in his parish.

     Father St Charles Borno, Coordinator of the Haitian Ministry of the Diocese of Brooklyn and Vice Chairman of Radio Television Solidarity invited the young people to the Mass of 1 January 2018 of the Haitian Pastoral of the Diocese of Brooklyn Queens at the Parish of St. Anne and St Joachim to come in large numbers to this Gathering of Youth

His Excellency The Most Reverend  Guy Sansaricq, Director of the National Center of the Haitian Apostolate and Radio Telé Solidarité did the same thing in the Mass of January 1, 2018at St Joseph Parish in Spring Valley where he was the celebrant and the homilist. Bishop Sansaricq has always encouraged youth leaders to work together and he also places great emphasis on youth ministry in his ministry

 

The Haitian Diocesan Choir performed well at this Eucharistic celebration. The Catholic Haitian Pastoral of the diocese of Brooklyn has very good choirs. Our dream at Radio Telé Solidarité is to see one day the leaders of this pastoral understand the need to bring together the best Haitian choirs of this diocese for a great spiritual concert. The Haitian Catholic community of the Brooklyn Diocese-Queens is among the greatest Haitians of Catholic Faith in the Diaspora. What are the problems and challenges of this community? We have many young people who are already in university and who are very visible in their community of faith. Is there a pastoral plan to find other young people in the Haitian community who tend to stay away from the church?

 

 

COMMEMORATION OF THE 214TH ANNIVERSARY OF HAITI’S INDEPENDENCE

 

     Father Farda Tanisma , a doctoral candidate in communication at a university in Italy, gave a homily that invited all participants to reflect. He focused on the 214th Anniversary of Haiti’s Independence He invited people to pray for peace in the face of rising hatred, horror, division and even war that ravage humanity. He mentioned also the debt of 21 Billion Dollars that Haiti paid to France for the recognition of its independence. For some time we speak of restitution. Is France ready to return to Haiti this money that it has taken unfairly to recognize the independence of Haiti? He added that Haiti gained independence in the blood and it was not a gift. Father Farda spoke a little abou the painful situation in Haiti, which in the past was considered the pearl of the West Indies.

He asked the audience to observe a minute of silence for the tragic death of Fr.  Joseph Simoly. He let us know that security is the minimum that a responsible state can offer to his fellow citizens.

He informed us about the relationship between the temporal power and the spiritual power. The natural beauty of Haiti is still there and what we missed us is the infrastructure. He urged Haitian leaders to rethink Haiti and encouraged the stones in the water to understand the misery of the stones in the sun. Father Farda was very applauded at the end of his homily.

 

At the end of the Mass, Bishop Dimarzio  addressed some words to the Haitian community and Father St Charles Borno thanked all those who contributed to the success of this mass To listen

to the Mass click on this link: https://youtu.be/kfBElm_w054

 

 

The celebration was followed by a reception and a cultural show. The performances of Rommelyne Bernadotte, Ludwine Joseph, and the children of Mary of St. Anne’s Parish and St. Joachim helped the audience celebrate. We wish to congratulate the young people of Mary’s children who are a great source of hope and faith for the young people of the Black community

of the Diocese of Brooklyn and Queens. To listen to some of this cultural show click on this link:

https://youtu.be/qcVGlZpqCxI

January 1st, 2018, Solemnity of Mary, the Holy Mother of God, Year B.

Nb 6, 22-27; Ga 4, 4-7; Lc 2, 16-21.

Sua Eccellenza Reverendissima, DiMarzio, Bishop of Brooklyn,

Rev. Pères,

Chers diacres, religieux et religieuses,

Autorités civiles et policières, ici présentes,

Compatriotes, amis d’autres races, langues, peuples et nations,

Frères et sœurs bien-aimés,

Il y a quatre circonstances qui nous convoquent au cœur de cette célébration :

  • Les 214 ans de la Proclamation de l’Indépendance d’Haiti.
  • L’aurore du Nouvel An 2018.
  • La fête de Très Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu.
  • La Journée Mondiale de la Paix.

C’est la 51ème Journée mondiale de la Paix. La Paix mondiale, c’est un bien commun. Nous voulons la conserver ensemble mais ne voyons-nous pas la montée d’une espèce de mal commun que nous ne voulons pas promouvoir ? Le mal commun, c’est l’horreur, l’insécurité, la destruction et la guerre qui menacent la terre. La fin de la terre ne relève pas de la puissance d’une main humaine, nous le croyons. Il y a le dessein de Dieu pour la terre. C’est « la puissance de Dieu qui peut se faire sentir en un instant de l’extrémité du monde à l’autre », comme disait Bossuet. Mais comme il n’est pas possible de percer le dessein de Dieu, il est évident que nous devions discerner ce qui est empreinte de l’homme dans la trame de l’histoire et prier pour la paix dans le monde, devant la montée de la violence, de la terreur, de l’insécurité et de l’horreur. Voilà brièvement l’urgence d’une Journée Mondiale de la Paix, aspiration de notre cœur. C’est une pétition adressée au Christ, Prince de Paix. La Journée mondiale de la Paix ne concerne-t-elle pas tout homme qui vit sur cette terre ? Demandez que le Seigneur répande sur vous grâce et paix, suivant la première lecture.

 

La Très Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu

Si ce n’est pas la Journée Mondiale de la Paix qui nous convoque spécifiquement ici, nous sommes obligés de prier pour la paix, en célébrant la Très Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu. Et le Verbe s’est fait chair – et Verbo caro factum est. Où ? Dans les entrailles de la Vierge Marie. À cet égard, la Parole de Dieu doit nous guider comme elle a guidé la Vierge Marie, si seulement nous ouvrons notre cœur pour accueillir le Verbe fait chair. Nous sommes invités à laisser l’Esprit pousser en nous le cri : « Abba, Père. » C’est justement la deuxième lecture. Nous ne savons pas comment prier, que demander. Mais Dieu connait le soupir de l’Esprit pour nos besoins.

 

La fête de la Mère de Dieu, signifie ultimement : Dieu-avec-nous, dans notre histoire. “When the fullness of time had come, God sent his Son, born of a woman.” Cet enfant est adoré d’abord par des bergers ; puis, viennent des rois. Chacun avait des motivations différentes. Les rois mages viennent pour l’adorer tandis le roi Hérode mène son enquête pour le tuer. Les apôtres répondaient à son appel tandis que les scribes et les Pharisiens cherchaient à le lapider. Le peuple l’accueille tandis que l’establishment manipule la foule jusqu’à obtenir sa condamnation par l’autorité romaine. Il est mort crucifié mais mort de gloire ; il est ressuscité. Nous, chrétiens, nous l’acclamons : il est notre Sauveur, notre Seigneur, notre Roi, notre Frère, notre Ami et notre Espérance. Nous prions pour que son Règne de Paix vienne et nous attendons son retour dans la gloire. Voilà, frères, tout le fil de ce mystère : Marie, Mère de Dieu. Cette fête, ne nous aurait-elle pas convoqués ici ?

 

Premier jour de l’An 2018

Mais si nous ne sommes pas tous convoqués ici, pour prier pour la paix, non plus pour célébrer la Très Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu, alors, il y a un fait : l’Année 2017 est reléguée dans le passé avec ce qu’elle a eu d’allégresse ou d’angoisse, de joie ou de peine, de réussite ou d’échec, de vie ou de mort. Rendons grâce à Dieu pour l’aube du Nouvel An 2018. C’est le sens du Te Deum, à Toi Dieu, où nous implorons le secours de sa Providence : Salvum fac populum tuum, Domine/ Save Thy people, O Lord. On exigeait autrefois le Te Deum, en Haiti, en l’honneur du président. Et rege eos/ And govern them. Et extolle illos usque in aeternum/and raise them up forever. Le président était à vie. Le Te Deum est à Dieu et non à l’homme. Évidemment, il est requis de prier pour ceux qui nous gouvernent : pour la tranquillité publique, la sécurité des citoyens, le progrès de la nation, etc.

 

À l’aube de ce nouvel An, nous prions pour la santé et la prospérité. Mais il y a tant de choses que nous ne saurons prévoir. Que pouvons-nous savoir de ce qui adviendra au cours de l’année 2018 ? Di Bondye mèsi, nou wè l. Gen anpil lòt ki pa wè l. Je pourrais même vous interroger : oui ou non, celui qui qui prêchait la Bonne Nouvelle, qui animait et qui dansait, le Rev. P. Joseph Simoly,  savait-il qu’il n’allait pas célébrer ce premier janvier 2018 ? Oui ou non ? Non. Il n’a pas même vu la Noël 2017. On December 21, 2017, they killed him. Three shots, not an accidental one. C’est affreux ! Que son âme repose en paix (2 sec).

The priest is a father, a brother, a friend of all. In Haiti, they come to a catholic priest for food, for school, for money. He is supposed to be a social worker, a builder of schools, health centers, churches. Nan pawas riral yo, li se yon ajan devlopman:  fè wout antre, mete dlo potab, gen pwojè sosyal.

 

La sécurité, c’est le minimum qu’un État responsable puisse offrir à ses citoyens. Des gens de la diaspora en visite tombent ; des cadres professionnels, des missionnaires, des policiers, des hommes d’affaires, des petits marchands …, tous tombent ! Prions pour une année de paix et de sécurité par l’intercession de la Mère de Dieu.

 

Célébration des 214 ans de la Proclamation de l’Indépendance d’Haiti

Si la motivation n’est ni la Journée mondiale de la Paix, malgré votre soif de paix, ni la fête de la Très Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu, malgré sa tendresse envers nous ; si ce n’est non plus le premier Jour de l’An, lorsque nous savons votre gratitude à Dieu, alors, il doit y avoir un intérêt commun qui nous convoque en si grand nombre ici. Voyez vos danses et vos couleurs, entendez vos musiques et vos chants ! Il est sûr que toutes ces pompes et ces décorations y soient pour célébrer les 214 ans de l’Indépendance d’Haiti. Alors, je vous interroge : Haïtiens et Haïtiennes de la diaspora, où est-elle passée l’union fait la force ?

 

La dignité de cette chaire sacrée ne m’autorise pas de la transformer en une agora ou en un forum ; Démosthène et Cicéron n’y sont plus. Cependant, en vertu du champ commun entre le temporel et le spirituel, un mot s’y impose. D’ailleurs, une conjonction de coordination existe entre l’Église et l’État : la Politique et la Religion se doivent mutuellement quelque chose, pour le bien commun du fidèle qui est un citoyen.

 

Haïtiens, Haïtiennes de la diaspora, je vous interroge : quelle est la couleur du sang qu’il y a dans nos veines ? Noire ? Blanche ? Jaune ? Non, rouge, comme celle de tout homme. Nous avons marqué l’histoire comme la première Nation noire indépendante. Nous l’avons acquise au prix du sang ; mais quel paradoxe quand nous l’avons payée ensuite pour être reconnue ! Nou pran 122 zan (1825-1947) pou fin peye sa nou pa dwe. Depuis quelques années, le petit mot est parti : restitution, estimée à $ 21 billions. La France aurait pu le faire par tranche. Men, ravèt pa gen rezon devan poul.

 

Avec les 214 ans, il faut une évaluation et un nouveau projet de départ pour la Patrie. On nous connait trop pour peuple de tremblement de terre, de choléra, de Matthew, de Cité soleil, de Cité Caton, etc. On pourrait aussi nous montrer Belle-Ville, la Grand’Anse, Jacmel, la verdure des Cayes, le Palais Sans Souci, etc. Ils me répondaient (c’était à Rome, après un reportage de la Rai, chaîne de TV italienne) : ma non si capisce, questo fa notizia; but, you don’t understand, it’s hot news! Comment nos dirigeants se sentent-ils, même en regardant le voisin avec ses infrastructures, (de la misma tierra ; habríamos podido imitarlo) ? Peut-on continuer ainsi, in the backyard of our uncle, some only 800 miles?

 

Je vous soumets alors mon utopie : Il faut REPENSER HAITI.

  1. Politiciens haïtiens, ne considérez plus Haïti comme un gâteau à séparer mais plutôt à préparer.
  2. Magistrat Suprême de l’État, lancez des projets gouvernementaux à long terme.
  3. Parlement, instituez UN COMITÉ PERMANENT DE GESTION ET DE SUIVI DES PROJETS NATIONAUX.

Si l’on repense Haiti, un jour, il y aura des routes rurales en asphalte reliant les villes principales avec leurs villages ; il y aura des tunnels sous nos mornes : Fanmpadra, Mòn kabrit, Pilbowo. Va gen wout ki mennen Pik Makaya. Bote naturèl Ayiti a rete wi mezanmi. Se enfrastrikti ki pa genyen. Kilè pou : Pòtoprens, Okap, Okay, Jakmèl, Pòdepè, Gonayiv, Ench, Fòlibète, Jeremie gen wout asfalte ki konekte yo ? Pwojè lokal yo, souple, bann 10 kilomèt wout an asfalte olye 60 an tè k ap dire 3 mwa. Fè bagay k ap dire kèk ane. Se yon atou nan devlopman peyi a. Ya rakonte lòt jenerasyon sa w te fè. Enpi si manda w fini, sa k vini an va kontinye yon bèl travay devlopman ou te kòmanse.

Il faut repenser nos lacs, nos rivières, nos sources d’eau. Solèy ap gaspiye nan peyi a enpi nou pa gen kouran. Il faut repenser Haïti, ce pays agricole. Kote ministè agrikilti ? Fè plante nan tè a : kafe, kakawo, kokoye, veritab, yanm, malanga, mango, diri, pitimi, mayi, pistach, pwa, manyòk. Plante mistokèt, poban, fig fran, fig kouyak, dikwenn, fig lachomay; tout rele bannann tou wi… Plante bannan san pibi, bannan miskèt, bannan kochon. Eske pat gen pwomès konsa? Pwomèt se dèt. No debemos ir a comprar el plátano en el vecino ¡es una vergüenza!

 

 

Regardez Haiti sur l’écran du monde. My address is to you, diaspora: Picture, one day, one of you becomes president of Haiti, would you leave Haiti as a shame for road, electricity…? Enpi ou pa bezwen prezidan pou fè kichòy. Isit, nou abitye nan bon wout, elektrisite, dlo potab, entènèt, swen sante, bon jan ledikasyon! Kote emosyon nou? Chak myèl pa sansib pou siwo yo ankò? Ti patat pa fè chaj ankò?

Se vrè, nou te fache pwiske yo te kraze dola senkant oswa ewo senkant nou yo. Men nou pa ka pini lakay. Enpi, sonje gen yon vant bouyi pou jiyè 2019, si yo pa fè pa nou. Gen bagay se koutwazi ak solidarite yo ye. Plenn ak dlo nan je bò kote Bondye. Mande lèzòm fè pa nou kòm koutwazi ak solidarite. Nou gen fyète, se vre, mais nos mains sont encore tendues après 214 ans !

En terminant, je m’adresse à vous, hommes et femmes, vivant au cœur de la plus grande ville et de la plus grande nation du monde. J’aimerais voir que vous travailliez, économisiez et diversifiez pour devenir riches. Mais je ne n’aimerais pas voir des riches de notre sang, ici ou ailleurs, qui laissent Haïti sur l’écran du monde comme spectacle de tremblement de terre, de choléra, d’insécurité, de misère ! Autrefois, on parlait d’Haïti comme la Perle des Antilles. Notre beauté naturelle, notre climat tropical et notre terre agricole demeurent encore. Il faut repenser Haïti ; je vous soumets ma boutade, mon slogan, mais à concrétiser. Je rêve qu’un jour, Haiti ait de bonnes routes, de l’électricité, de l’eau potable. Mais la nation ne peut pas se construire sans Dieu. Alors, implorons la Providence divine.

 

For the New Year 2018, may God give peace to the world and bless our families, our work, our church, our country, Haiti and the USA. Demandons, par l’intercession de la Très Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu que nos 214 ans d’Indépendance soient un nouveau départ pour repenser Haiti.  Ainsi soit-il !

PREPARING FOR BLACK HISTORY MONTH

 

 

 

The gathering of young people at St. Therese Davila parish on February 17, 2017 to celebrate  Black History Month begins to occupy an important place in the weekly bulletin of the National

Center of the Haitian Apostolate. Several groups of young people are beginning to mobilize to participate in this great Gathering. We will have speakers of great caliber. Dr. Eddy Saint Paul,

Director of the Institute of Haitian Studies at Brooklyn College supports this gathering and invites  young adults of the Black Community to participate in large numbers. The purpose of this

gathering is to commemorate Black History Month and also to strengthen the bonds of solidarity  among young people. For information on this day you can call Brother Tob at 631889-0664

Brother Tob

 

Karine Jean-Pierre: The Child of Haitian Immigrants Who Became the Forefront of U.S. Politics

Karine Jean-Pierre

Haitian-American Karine Jean-Pierre is a political campaign organizer, activist, political commentator, and lecturer in international and public affairs at Columbia University. She is the Senior Advisor and National Spokesman for MoveOn.org. The former Obama aide is an inspiring story of growing up in a family that moved to America to give her a better life and ending up on the forefront of U.S. politics. You can find Karine Jean-Pierre as a political commentator on Fox News, Fox Business, MSNBC, CNN, CSPAN, PBS News Hour.

Jean-Pierre who was named one of The Advocate’s 2011 Forty under 40, first started working for President Barack Obama in 2008 as the southern regional political director in his Chicago headquarters and ultimately became the national deputy battleground states director for the President’s re-election campaign.  She served as a regional political director at the White House Office of Political Affairs and as White House liaison at the U.S. Department of Labor.

Jean-Pierre’s parents were immigrants from Haiti, and she credits their decisions for her own success in politics. In an interview with SheKnows.com she says,

“I give credit to my parents. They are Haitian and immigrated to America. My dad is 70 but still drives a cab, my mom is home health care worker. They came from a country that is impoverished but left to get a better life for their kids. For them, they are so proud of me, and they feel they have reached their dream because of my successes, but without them I wouldn’t be where I am. They told me I could be whatever I wanted to be, do whatever I wanted to do.

I remember in junior high school one of my counselors told me I should be a nurse not a doctor. When I told my mom that she was very angry and told me not to listen to anyone who told me not to live my dream. They believe in me, and I wouldn’t be where I am without the sacrifices they made to make sure I went to private school and college and grad school. The American dream has come true for them, they’ve gotten to meet the President and First Lady through my work, and it is great to give that to them. – Source

Karine Jean-Pierre’s professional experience has ranged widely from presidential campaigns to grassroots activism, to local politics, to working in the White House. Jean-Pierre is the Senior Advisor and National Spokesman for 2016 Elections at MoveOn.org. Jean-Pierre previously served as the Deputy Campaign Manager for Martin O’Malley for President, in addition to lecturing at SIPA.

Prior to joining the O’Malley Campaign. In 2014 she was the Campaign Manager for ACLU’s Reproductive Freedom Initiate (RFI). Previously, she managed Tish James’ successful campaign for New York City Public Advocate.

In 2011, Jean-Pierre served as Deputy Battleground States Director for President Obama’s 2012 re-election campaign, managing the President’s political engagement in key states while leading the delegate selection and ballot access process.

Before joining the re-election campaign, Jean-Pierre served as the Regional Political Director for the White House Office of Political Affairs. Prior to joining the Obama Administration, she worked on the Obama for America campaign in 2008 as the Southeast Regional Political Director; she served the John Edwards for President Campaign in the same capacity.

Jean-Pierre’s interests demonstrate her concern for integrity and the human condition. In graduate school, she explored her Haitian roots through documentary film. Later, she worked at the Center for Community and Corporate Ethics and pushed major companies like Wal-Mart to change their business practices. While working in New York, Jean-Pierre served as Press Secretary to Congressmen Anthony Weiner, Deputy Chief of Staff  and Director of Legislative and Budget Affairs for two City Council Members respectively in the New York City Council.

Jean-Pierre joined the Columbia University faculty in 2014; she received her MPA from Columbia University’s SIPA in 2003. Jean-Pierre has appeared as a political commentator on Fox News, Fox Business, MSNBC, CNN, CSPAN, PBS News Hour.

 

Monseigneur Michel Aupetit, nouvel archevêque de Paris

Le pape a choisi un ancien médecin généraliste pour incarner le nouveau visage de l’Eglise catholique.

LE MONDE | 11.12.2017 à 11h38 • Mis à jour le 11.12.2017 à 14h18 | Par Cécile Chambraud

Il a commencé par soigner les corps avant de s’occuper des âmes. C’est à un ancien médecin qui a exercé pendant onze ans comme généraliste à Colombes (Hauts-de-Seine) avant d’opter pour le séminaire à l’âge de 39 ans, que le pape François a confié le diocèse de Paris, jeudi 7 décembre, faisant ainsi de Michel Aupetit l’une des figures les plus en vue de l’Eglise catholique française.

Il succédera le 6 janvier 2018 au cardinal André Vingt-Trois, archevêque de la capitale depuis 2005 et qui a remis au pape sa démission après avoir été atteint par la limite d’âge (75 ans). A la tête de ce diocèse le plus important de France, il sera membre de droit du conseil permanent de la Conférence des évêques de France et l’un des interlocuteurs de l’Etat dans le cadre de ses relations avec l’Eglise catholique.

Les nominations d’évêques sont l’un des leviers du pape pour imprimer sa marque dans chacune des Eglises locales et François s’en sert à l’occasion pour promouvoir tel ou tel de ses fidèles, parfois au mépris des pronostics. Ce n’est pas le cas cette fois-ci. Le choix du pontife argentin pour Paris s’inscrit davantage dans une forme de continuité avec le tissu d’une Eglise parisienne encore marquée par l’héritage de Jean-Marie Lustiger (1981-2005).

« Combat » personnel

Pour Mgr Aupetit, qui était évêque de Nanterre (Hauts-de-Seine) depuis 2014, c’est un retour sur un terrain bien connu. Il est certes né, le 23 mars 1951, à Versailles, d’un père cheminot et d’une mère qui était la seule pratiquante de cette famille « un peu éloignée de l’Eglise ». Mais c’est à Paris qu’il a commencé son chemin dans le sacerdoce, au séminaire d’abord, puis en étant ordonné prêtre en 1995 par Jean-Marie Lustiger, et nommé évêque auxiliaire par Benoît XVI, juste avant sa renonciation, en 2013. Il était alors l’un des principaux collaborateurs de Mgr Vingt-Trois, au titre de vicaire général.

Cette entrée dans les ordres, a-t-il confié à la chaîne de télévision catholique KTO, est intervenue au terme d’un « combat » personnel. Après des études de médecine à Necker et à Bichat à Paris, Michel Aupetit était « très heureux comme médecin »et pensait à fonder une famille lorsqu’il a ressenti « l’appel de Dieu »« C’est un combat qui a duré un certain temps », a-t-il confié, avant de, finalement, entrer au séminaire. Il exercera par la suite dans plusieurs paroisses parisiennes et auprès de lycéens et de collégiens.

« IL N’EST PAS ARRIVÉ DANS LE DIOCÈSE AVEC UNE VISION A PRIORI DE CE QU’IL FALLAIT FAIRE. IL A COMMENCÉ PAR UNE ÉTUDE APPROFONDIE SUR LES DYNAMIQUES TERRITORIALES DU DÉPARTEMENT. »

Ce passé professionnel, selon plusieurs de ses collaborateurs dans les Hauts-de-Seine, imprègne fortement sa pratique pastorale. « Il est très façonné par son expérience de médecin. Il y fait souvent référence. C’est intéressant car il a une expérience de la pâte humaine », témoigne ainsi Nathalie Becquart, une religieuse membre de son conseil épiscopal – très paritaire, relève-t-elle – et par ailleurs directrice du service national pour l’évangélisation des jeunes et pour les vocations à la Conférence des évêques de France.

« Il est soucieux de poser un diagnostic avant de se lancer dans l’action, ajoute Yves Doubliez, un diacre qui travaille à ses côtés. Il n’est pas arrivé dans le diocèse avec une vision a priori de ce qu’il fallait faire. Il a commencé par une étude approfondie sur les dynamiques territoriales du département. » « Il ne se précipite pas pour faire les choses, il accepte de prendre du temps, ajoute le père Franck Javary, du diocèse de Nanterre. Il est très calme et progressif. Ce n’est pas un idéologue. C’est un pragmatique et un méthodique. » Ce « créatif » est aussi un bon chanteur, joueur de guitare et sculpteur à ses heures.

Hostile au mariage homosexuel

Son passé de médecin a donné à Mgr Aupetit une sensibilité particulière pour les questions de bioéthique. Il a pris comme devise épiscopale « Je suis venu pour qu’ils aient la vie en abondance », une phrase tirée de l’Evangile de Jean. En 2012-2013, il s’était mobilisé contre le mariage des couples homosexuels. « Il ne convient pas qu’au nom d’un individualisme exacerbé, on crée une loi pour chaque catégorie de personnes, avait-il dit. Sinon, pourquoi pas la polygamie ? L’inceste ? L’adoption d’un enfant par un frère et une sœur ? »

Karine Jean-Pierre: The Child of Haitian Immigrants Who Became the Forefront of U.S. Politics

Karine Jean-Pierre

Haitian-American Karine Jean-Pierre is a political campaign organizer, activist, political commentator, and lecturer in international and public affairs at Columbia University. She is the Senior Advisor and National Spokesman for MoveOn.org. The former Obama aide is an inspiring story of growing up in a family that moved to America to give her a better life and ending up on the forefront of U.S. politics. You can find Karine Jean-Pierre as a political commentator on Fox News, Fox Business, MSNBC, CNN, CSPAN, PBS News Hour.

Jean-Pierre who was named one of The Advocate’s 2011 Forty under 40, first started working for President Barack Obama in 2008 as the southern regional political director in his Chicago headquarters and ultimately became the national deputy battleground states director for the President’s re-election campaign.  She served as a regional political director at the White House Office of Political Affairs and as White House liaison at the U.S. Department of Labor.

Jean-Pierre’s parents were immigrants from Haiti, and she credits their decisions for her own success in politics. In an interview with SheKnows.com she says,

“I give credit to my parents. They are Haitian and immigrated to America. My dad is 70 but still drives a cab, my mom is home health care worker. They came from a country that is impoverished but left to get a better life for their kids. For them, they are so proud of me, and they feel they have reached their dream because of my successes, but without them I wouldn’t be where I am. They told me I could be whatever I wanted to be, do whatever I wanted to do.

I remember in junior high school one of my counselors told me I should be a nurse not a doctor. When I told my mom that she was very angry and told me not to listen to anyone who told me not to live my dream. They believe in me, and I wouldn’t be where I am without the sacrifices they made to make sure I went to private school and college and grad school. The American dream has come true for them, they’ve gotten to meet the President and First Lady through my work, and it is great to give that to them. – Source

Karine Jean-Pierre’s professional experience has ranged widely from presidential campaigns to grassroots activism, to local politics, to working in the White House. Jean-Pierre is the Senior Advisor and National Spokesman for 2016 Elections at MoveOn.org. Jean-Pierre previously served as the Deputy Campaign Manager for Martin O’Malley for President, in addition to lecturing at SIPA.

Prior to joining the O’Malley Campaign. In 2014 she was the Campaign Manager for ACLU’s Reproductive Freedom Initiate (RFI). Previously, she managed Tish James’ successful campaign for New York City Public Advocate.

In 2011, Jean-Pierre served as Deputy Battleground States Director for President Obama’s 2012 re-election campaign, managing the President’s political engagement in key states while leading the delegate selection and ballot access process.

Before joining the re-election campaign, Jean-Pierre served as the Regional Political Director for the White House Office of Political Affairs. Prior to joining the Obama Administration, she worked on the Obama for America campaign in 2008 as the Southeast Regional Political Director; she served the John Edwards for President Campaign in the same capacity.

Jean-Pierre’s interests demonstrate her concern for integrity and the human condition. In graduate school, she explored her Haitian roots through documentary film. Later, she worked at the Center for Community and Corporate Ethics and pushed major companies like Wal-Mart to change their business practices. While working in New York, Jean-Pierre served as Press Secretary to Congressmen Anthony Weiner, Deputy Chief of Staff  and Director of Legislative and Budget Affairs for two City Council Members respectively in the New York City Council.

Jean-Pierre joined the Columbia University faculty in 2014; she received her MPA from Columbia University’s SIPA in 2003. Jean-Pierre has appeared as a political commentator on Fox News, Fox Business, MSNBC, CNN, CSPAN, PBS News Hour.

 

 

  • Proverbes
  • Sa ki viv trankil, dòmi trankil
  • San mayi, poul pa rete kay mèt yo
  • Fòtin malonèt pa janm dire
  • Lò makak fè zanmi ak chen, se zo bra ke li ki peye sa
  • Chapantye fouye trou nan palmis, men li pa kapab bati kay
  • Chèche kont pa diffisil, se kenbe kont ki mal

Good to know: Welcome Jesus-Emmanuel in the stranger!

 

Deacon Paul C. Dorsinville.

A little more than 2,000 years ago, the Word of God who is God came among us to reconcile us with the Father, Himself and the Holy Spirit, with ourselves and with one another: JESUS-EMMANUEL to make us family!

In current US Immigration Law, there are distinct categories:

-Citizens, by birth, derivation or naturalization;

-Residents, through an approved family, employment  or other ground petition such as refugee through the UNHCR, asylee self-petitioning for credible fear for life, etc.

-Non-immigrants: visitor, merchant, student, UN and other countries diplomat;transit;

-P(erson) R(esiding) U(nder) C(olor) O(f) L(aw): individual granted some legal relief;

-undocumented: overstay, never inspected and admitted, etc.

Some are welcome, some are not in the nation of immigrants historically!

This week of January 7, 2018, National Migration Week, the USCCB echoes the call of Pope Francis to you and me by asking:

-hospitality and welcome of refugees, about 22 millions forced out worldwide;

-protection of immigrants: about 250 millions, granting asylum when warranted;

-integral human development of immigrants and refugees in the receiving country;

-integration and full participation of the new comers in the receiving country.

The theme is:”Many Journeys, One Family”.

Let us pray for our migrants as members of our own family, seekers of peace. And for those of us who forgot that we or  our ancestors were immigrants, let us meditate  on Matthew 25 and Hebrews 13:2…
+                          +.

Un peu plus de 2.000 ans d’aujourd’hui le Verbe de Dieu qui est Dieu vint parmi nous pour nous réconcilier avec le Père, Lui-même et l’Esprit-Saint, avec nous-mêmes et les uns aux autres: JESUS-EMMANUEL pour être famille!

Dans la loi courante d’Immigration des USA, il y a des catégories distinctes:

-Citoyens, par la naissance, dérivation ou naturalisation;

-Résidents à travers une pétition approuvée de famille, d’emploi ou sur une autre base telle que réfugié à travers UNHCR, asilé pour crainte crédible pour sa vie, etc.;

-Non-immigrants: visiteurs, commercants, étudiants, diplomates de l’ONU et d’autres pays;

-“PRUCOL”s: individus auxquels les autorités ont accordé une autorisation pour une variété de raisons;

-et non-documentés dont l’autorisation a expiré, les jamais-inspectés ou admis, etc

Certaines sont bienvenues dans la nation historiquement d’immigrants; d’autres, non.

Cette semaine du 7 Janvier, Semaine Nationale de la Migration, l’USCCB se fait l’écho de Pape Francois en nous demandant, à toi et moi:

-l’hospitalité et la bienvenue pour les réfugiés, environ 22 millions forcés de chez eux de par le monde;

-la protection des immigrants, environ 250 millions, leur accordant l’asile quand nécessaire;

le dévelopement humain intégral des immigrants et réfugiés dans le pays d’acceuil;

-l’intégration et participation complète des nouveaux-venus au pays d’acceuil.

Le thème est: “Plusieurs Voyages, Une Famille”.

Prions pour nos immigrants comme membres de notre propre famille, à la poursuite de la paix. Pour ceux qui ont oublié qu’eux-mêmes ou leurs ancêtres étaient immigrants, méditons sur Mathieu 25 (le jugement) et Hébreux 13:2…

Père  Farda Talusma

Homeliste de la Messe du Premier Janvier 2018

De la Pastorale Haitienne du diocèse de Brooklyn-Queens
##.

 

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s