National center-latest News-November 27, 2016

 

 

 

REFLECTIONS ON THE READINGS OF THE 1ST SUNDAY OF ADVENT (NOVEMBER 27TH, 2016)

Isaiah 2, 1-56; Psalm 122; Romans 13, 11-14; Matthew 14, 37-44        

????????????????????????????????????

????????????????????????????????????

  By +Guy Sansaricq

 

The season of Advent highlights the great event of JESUS” FIRST COMING.” We are called to be transformed by the revelation that the WORD became FLESH in the person of Jesus, born from the Virgin Mary.

 

The magnitude of this historic event demands a preparation, a time of awakening, a penitential season. This is precisely the purpose of Advent.

In today’s readings, we realize that Jesus’ coming was foretold by the prophets of old who depicted him as one who would bring peace to the world ““The wolf and the Lamb will live side by side.” He will teach mutual understanding and the “science of God.” His first call is for the conversion of hearts.

 

Not surprisingly, John the Baptist appears in the Gospel shouting: “REPENT” PREPARE THE WAY OF THE LORD” Would we be so blinded by sin as to fail to see in Jesus the LIGHT of the world. You who are asleep, wake up and repent! Open your heart! Jesus is what you need the most in life!

 

During ADVENT, all Catholics are called to pray more, not to miss Sunday mass, go to confession and read the Bible. Rediscover the beauty, the truth and the power that Jesus brings to you!

 

Jesus-God-made-Man brings tremendous gifts to mankind! You too, believe, repent and have life!

 

REFLECTION SUR LES LECTURES DU PREMIER DIMANCHE DE L’AVENT (27 Nov. 2016)

 

 

Avec le premier dimanche de l’Avent, nous commencons une nouvelle année liturgique. L’Eglise nous invite à regarder avec des yeux tout neufs LA VENUE, cette venue mystérieuse du MESSIE parmi nous!

Oui, le FILS de Dieu a pris CHAIR et est né de la Vierge Marie. La parole vient demeurer chez nous!

 

La grandeur de cet évènement historique sans précédent ne finit pas de nous émerveiller. La saison de l’Avent a précisément pour but de nous inciter à mieux accueillir CELUI QUI EST VENU POUR NOUS!

 

Les lectures de la messe nous rappellent que la venue du Messie avait été annoncée par les Prophètes

tout au long de l’Ancien Testament. Jesus est le FRUIT DE LA PROMESSE. Il apporte LA PAIX à un monde tourmenté par la violence. Ah! Si le monde l’écoutait, “le loup et l’agneau vivraient cote à cote.”  Mais il respecte notre liberté. C’est à chacun de nous de l’accepter librement.

 

Jean-Baptiste dont nous entendons la voix dans l’Evangile du jour nous le crie à tue-tète: “REPENTEZ-VOUS ET PRÉPAREZ LA VOIE DU SEIGNEUR.”  Oui! L’inévitable repentir est le chemin obligé que nous devons prendre. Nous ne pouvons plus vivre comme s’il n’était jamais venu.  Tout a changé!

 

Est-ce que l’habitude du péché ou les discours de la culture moderne nous obnubilent au point que

nous ne voyions pas la lumière qui brille sur le visage du Christ? Pourquoi aurions nous peur de la conversion?  Et si en la refusant nous rations le train de la vie éternelle! Pensez vous que les gurus de la modernité sont préférables à l’ENFANT DE BETHLEHEM!   O toi qui dors, reveille toi!

 

Apprends à mieux connaitre Jésus et son message! Accueille Celui qui nous apporte le secret de la vie.

Que Noel cette année te ramène à l’étable comme les mages venus de très loin!

Contest of Haitian Youth of the Year 2016 of Radio Telé Solidarité

The Youth Radio Contest of the Year of Radio Telé Solidarité continues to shed much light on the Haitian community of the diaspora and Haiti. Nearly 40 young people from the Haitian community and 5 dioceses from Haiti participate in this competition. The Staff of Radio Telé Solidarité is very pleased to encourage these young people who are very conscious of the importance of having a good education so they can contribute to constructive change within our church and society

We urge candidates to send their two-page text to share their opinions on the challenges they face in today’s society and the changes needed to ensure society’s future.

The Jury of the Competition would be very happy to receive all the texts before December 8th.

Contact Information:

  • We urge the young people of Port-au-Prince and the Gonaives to get in touch as soon as possible with the Director of Radio Telé Soleil for their interview.
  • The Youth of the Diocese of Fort Liberté and the Archdiocese of Cap Haitien should contact the Director of the radio Ave Maria for their interview.
  • The young people of the Central Plateau must contact his Excellency Bishop Jean Desinor for their interview
  • Doctor Soeurette Fougere, member of the Jury, will conduct the interviews of the young people in the United States. We invite young people who will have a televised interview on Skype to send us their Skype address as soon as possible

We have received 40 submissions to date the last four were received from:

a27-000-000-valery-3

          Jean-Baptiste Valéry, born in Les Gonaives, will represent the diocese of Gonaives, Valery is in the 3rd year of the administrative sciences business management option at the University of Notre Dame of Haiti Gonaives Valerie is of Catholic faith and he is a member of the Heart Group of Man and vice-president of the JOC movement of the parish of Notre Dame de la Visitation.

 

a20-00034-crisly-zamor

       Krislin Zamor will be among the candidates from  New York. She has a very good education and is a candidate for a doctorate in law at the University of Ford’Ham in the State of New York. She is one of the young stars of the vibrant Haitian Community of New York

a27-0001-pedria-colas

Pedasa Colas will be one of the candidates of the archdiocese of Cap      Haitien She is a student at the college Externat St Francois Xavier.

a27-000-wendy-berleus

Journalist Wendy Berleus is the 2nd Candidate of the Archdiocese of Cap Haitien. He is a professor of civic and social skills, and a graduate student in Juridical Sciences

The staff of the  Weekly Bulletin of The National cener  and Radio Telé Solidarité would like to thank the young people who participate in this contest. One of the missions of Radio Telé Solidarité is to accompany and encourage our young people

Brother Tob

Jeune de l’Année 2016

 

Le Concours du Jeune de L’année de la radio Telé Solidarité continue à occuper une grande place dans la presse Religieuse d’Haiti et de la Diaspora. Près  de 40 Jeunes  de la communaute Haitienne et de 5 diocèses d’Haiti participent à ce Concours. Le Personnel de la Radio Telé Solidarité  est très heureux de vous aider à  connaitre ces jeunes qui sont des lumières dans notre communauté

Nous exhortons  les candidats  et candidates   à envoyer leur texte de deux pages le pus vite possible . Ils doivent nous donner leur opinion sur la société d’aujourd’Hui  et les resolutions qu’ils prennent  pour assurer leur avenir en face de ces defies. Rappellons  que le but de cette competition  est de resserer les liens entre les jeunes et  de nous aider  à decouvrir les jeunes extraordinaires que nous avons dans notre Communauté.. Le Jury du Concours serait très heureux de recevoir tous les textes avant le 8 Decembre. Nous exhortons les jeunes de Port-au-Prince , des Gonaives  à entrer en contact le plus tot que possible avec le directeur de la Radio Telé Soleil pour leur entretien, les Jeunes du diocèse de Fort Liberté  et de  l’archidiocèse du Cap Haitien  à prendre contact avec le directeur de l’ave Maria pour leur entretien  , les jeunes du plateau Central  doivent contacter son Excellence Monseigneur Jean Desinor pour leur entretien

Docteur Soeurette Fougere membre du Jury conduira les entretiens des jeunes des Etats Unis. Nous invitons les jeunes qui auront leur entretien Televisé sur skyppe   de nous envoyer leur adresse de Skype le plus tot possible

 

Jean-Baptiste Valéry, né aux Gonaives  representera le diocèse des Gonaives , Valery  est en 3e année en sciences administratives option gestion des affaires à l’université Notre Dame d’Haiti des Gonaïves Valerie est de foi Catholique et il est membre du groupe coeur d’homme et vice-président du mouvement J.O.C de la paroisse Notre Dame de la Visitation.

Krislin Zamor sera parmi les candidates  de New York . Elle a une très bonnne formation et elle est  candidate pour un doctorat en droit à l’université de Ford’Ham de l’état de New York. Elle est l’une des jeunes etoiles de la vibrante Commmunauté Haitienne de New York

Pedrica Colas  sera l’une des candidates de l’archidiocèse du Cap Haitien Elle est une etudiante au collège Externat St francois Xavier.

 

 

 

 

 

 

Le Journaliste Wendy Berleus est le 2ème Candidat de l’archidiocèse du Cap Haitien . Il est professeur de civisme et de savoir-vivre, et étudiant  finissant en Sciences Juridiques

 

Le personnel du Bulletin et de la radio Telé Solidarité remercie les jeunes qui participent à ce concours.  L’une des missions de la Radio Telé Solidarité c’est d’accompagner et d’encourager nos jeunes

Brother Tob

 

Vous trouverez ci joint le texte  de Berleus Wendi , l’un des candidats de l’archidiocèse du Cap Haitien pour le concours de la Radio Telé Solidarité

 

 

a27-000-wendy-berleus

 

Souvent l’on peine à se dire qu’au rythme de l’évolution du temps, les valeurs se verront être oblitérées. Rien qu’imaginer ce triste tableau nous propulserait dans un univers où l’anarchie, l’immoralité et la médiocrité seraient la toile de fond des interactions sociales. Ces dernières sont le parfait produit des foyers initiaux de socialisation. Quelle Famille pour quelle société ? Quelle Eglise pour quelle société ? Quelle  Ecole pour quelle société ? De génération en génération, ils ont été, sont encore et seront toujours  les moules qui ont modelés,  qui construisent et qui  façonneront l’homme tout au cours de son existence. L’adage de Rousseau : « l’homme est né bon, c’est la société qui le corrompt » nous en dit long sur le fait que l’homme est le résultat de son milieu. Aujourd’hui, ne pourrait-on pas déduire, avancer même que l’harmonie sociale s’affirmera effective et efficace si et seulement si les acteurs sociaux orientent leurs actions vers le positivisme  et le rationalisme.

En effet,  parler de la société d’aujourd’hui nous conduirait droit  aux portes de certains aspects incontournables sur lesquels elle existe, s’assoie et prend vie. Ces aspects ne sont autres que le  social, le politique,  l’économique,  le culturel,  l’éducatif et  le spirituel. Sans essayer de les analyser spécifiquement, nous pouvons dire que la société actuelle est articulée autour d’une diversité de Religion qui évolue dans une inégalité socio-économique marquée par une mauvaise répartition des ressources. Elle met aussi en relief des gouvernants en quête de gouvernés d’outre mer. Malgré la liberté individuelle et ses acquis démocratiques, ils essaient d’imposer leur hégémonie par le biais de leurs chevaux de Troie, ce qui reflète un néo-colonialisme masqué. Dans ses effets, cette domination étend aussi ses tentacules sur les cultures, et engendre l’acculturation, et quand celle-ci devient excessive, elle donne naissance a la déculturation. Les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) favorisent l’apprentissage autant que l’immoralité, facilitent la communication autant que la perversité, renforce la sécurité autant que la criminalité, enfin une arme à double tranchant. L’instruction est mise en exergue  au détriment de l’éducation, véhicule des valeurs. Oublie-t-on que les deux ont chacune une partition à exécuter dans la construction de l’homme. L’unité sociale est remise en question, et l’individualisme bat son plein car tout est devenu une question d’argent, de richesses et de biens. Ce qui donne naissance à la dégradation accélérée des valeurs traditionnelles et l’extrême pauvreté de certaines sociétés ; d’où l’importance de contribuer à la matérialisation des objectifs de développement durable (ODD).

Le tableau sombre de la société haïtienne laisserait voir une société sans vie, morte où l’avenir est hypothéqué, où l’honneur, la dignité, l’intégrité, l’honnêteté, la souveraineté  ne peuvent se conjuguer qu’au passé, où les prières ne s’arrêtent qu’au stade de supplications, où la fragilité de la vie se personnifie, où les valeurs sont mises en quarantaine. Cependant, quoique triste, ce constat ne peut en aucun cas constituer une source de blocage pouvant nous empêcher de faire une mutation ascendante. Aux dire de Victor Hugo, « ceux qui vivent sont ceux qui luttent », nous comprendrons la nécessité d’avoir un but dans la vie. Mais ceux  qui ne luttent pas, sont-ils  forcément morts ? A mon humble avis, l’homme est toujours confronté  à des combats, et ce, de plusieurs ordres, soit psychologique, social, ou économique etc. S’il arrive à en fuir certains, il en affrontera a coup sur d’autres, tout pour dire que  la vie est une lutte perpétuelle  et que l’homme est fait pour lutter. Il suffit qu’il apprenne a mieux s’armer. Et pour citer Mandela, « l’éducation est l’arme la plus puissante pouvant changer le monde ». Mais quelle éducation pour quelle société ?  Aujourd’hui, l’histoire doit être un repère, à savoir où reculer pour mieux bondir. Une génération est en train de monter, et celle-ci doit surtout se fixer des objectifs et un but précis. Une jeunesse consciente, qui ne s’arrête pas aux mots, mais qui s’engage. Savoir où frapper devrait être la première des occupations car il y a toujours eu un problème d’approche qui se solde le plus souvent par des échecs. En témoignent les luttes fratricides des générations antérieures qui ont cru que les armes pourraient tout résoudre. Au final, le sang de nos frères emporta dans les flots,  les aspirations de tout un peuple. Il nous faut une révolution mentale apte à conscientiser cette génération montante sur l’importance capitale de la famille, l’Eglise, la culture et surtout de l’école.  Ainsi le projet de société pourra être mis sur les rails et il faudra attendre encore une quinzaine d’années pour en tirer les fruits. La capacité aiguisée de conscience ainsi qu’une symbiose incestueuse des valeurs accoucheront la nouvelle Haïti tant prônée depuis des générations.

Etant un jeune avisé, je m’implique, m’affirme et m’engage déjà dans ma communauté par le biais du mouvement « Dialectique des Jeunes » dont je suis pionnier et responsable, par l’intermédiaire des cours de civisme, de savoir-vivre que j’enseigne, par l’entremise des diverses émissions dans lesquelles j’ai participées sans oublier les formations et conférences que j’ai tenues. Conscient du long chemin qu’il nous reste à faire, je compte m’impliquer davantage en  participant à l’éducation des couches les plus défavorisées et les plus vulnérables.

 

Clôture de l’Année de la Divine Miséricorde de la pastorale haïtienne à Long Island – Un Grand Succès

 

a22-000-000-006-st-boniface

 La Pastorale haïtienne de Rockville Centre a clôturé l’année de la Divine Miséricorde le Samedi 19 novembre au sanctuaire Marial de Notre Dame des Iles à Easport. Plus de 200 personnes etaient  présentes Le Père Joseph Larose de la Congrégation des Pères Montfortains et Vice-Recteur du Sanctuaire Marial Marie Reine des Cœurs à Montréal était le prédicateur, célébrant et homéliste de la Messe de Clôture.

a22-000-00-00015-pere-nesly

Le Père Charlince Vendredy, coordinateur des groupes de prière de la communauté haïtienne du diocèse de Rockville Centre et leader  spirituel de la communauté Haïtienne de la paroisse de Saint-Boniface a été le grand architecte de ce jour de clôture de l’année de la miséricorde divine. Presque tous les chefs spirituels de la communauté haïtienne et toutes les communautés haïtiennes de foi catholique de long Island  étaient présents. La pastorale haïtienne du diocèse de Rockville Centre avance  dans la bonne direction avec des messes créoles tous les dimanches, plusieurs groupes de prière et de rencontre spirituelle ou le peuple de Dieu y participe. Les dirigeants spirituels ont démontré qu’ils sont capables de travailler ensemble pour le plus grand bien de la communauté haïtienne  de foi Catholique de Long Island . La solidarité ecclésiale est très importante pour l’avancement  du Peuple de Dieu

a22-000-000-0014-pere-larose

Le Père Joseph Larose SMM a été très éloquent dans sa première prédication et dans son homélie à la célébration eucharistique Personne ne peut oublier les 4 Ps du Père Larose. Prière , Pardon , Personne de Jésus et Persévérance. Le Père Larose exhortait le peuple de Dieu à prier sans cesse et à s’adonner  entièrement aux mains de Dieu. Pour écouter cette messe  cliquez sur ce lien: https://youtu.be/KXweI2O1KX0

 

 

Le Père Larose était très ovationné après sa prédication et son homélie. Le Père Joseph Larose a toujours démontré son grand amour pour son Église et le peuple de Dieu

Le chorale de Sainte Martha a bien joué à cette célébration eucharistique. Il serait bon d’avoir tous les chorales  haïtiennes diocésaines au moins une fois par an pour un concert spirituel

J’ai profité de ce pèlerinage pour accorder des entretiens  à plusieurs leaders spirituels de la communauté haïtienne

a22-000-000-023-father-nesly

Le Père Nesly Jean-Jacques Smm, chef spirituel de la communauté haïtienne de la paroisse Ste Brigitte à Westbury, a accepté de nous donner une entrevue. Le Père Nesly est un grand ami de Radio Telé Solidarité et très proche du peuple de Dieu de la Communauté Haitienne de Long Island. Il a parlé de sa joie en tant que chef de la communauté haïtienne de la paroisse de St. Brigid et a profité de l’occasion pour nous donner des informations sur les activités de la communauté haïtienne de la paroisse de St. Bridget. Pour écouter son interview, cliquez sur ce lien: https://youtu.be/YR40mhhMMYY

 

a22-000-0020-pere-charlince

Le père Charlince Vendredy, Leader spirituel de la communauté haïtienne de la paroisse de Saint-Boniface et coordinateur des groupes de prière du diocèse de Rockville Centre, a donné une interview à Radio Telé Solidarité. Le père Vendredy etait  le grand architecte de ce jour de clôture de la miséricorde divine à Long Island. Il nous a parlé de son ministère à la paroisse Saint-Boniface et comme  coordonnateur des groupes de prière de la communauté Haitienne  au diocèse de Rockville Centre.. Pourecouter son interview cliquez sur ce lien: https://youtu.be/KD4i9W0IGLY

J’étais également très heureux d’avoir le père Joseph Larose SMM.  Le Père Larose fait partie des lecteurs du bulletin du Centre national du Québec Il nous a parlé de son ministère en tant que vice-recteur du sanctuaire Marie Reine des Coeurs  à Montréal. Le Père Larose est toujours disponible Pour le peuple de Dieu. Pour écouter son interview, cliquez sur ce lien: https://youtu.be/j8lKPCmi5jo

 

a22-000-000-25-suzette

Mme Suzette Fleurisca  Assistante Administrative   du Bureau Multiculturel et de la Diversité du Diocèse de Rockville Centre nous a également donné une interview à Radio Telé Solidarité, pour écouter son interview cliquez sur ce lien: https://youtu.be/8lGMKC4EIGw

 

 

Finalement, c’était une très belle journée. Le Père Vendredy réussit à rassembler le peuple de Dieu pour ce pèlerinage à Notre-Dame des Îles à Easport. Nous tenons à féliciter tous les dirigeants spirituels de la communauté haïtienne du diocèse de Rockville qui ont fait tout ce qui est en leur pouvoir pour encourager le peuple de Dieu dans leur paroisse à participer à cette rencontre spirituelle. Bravo Père Vendredy et  les autres leaders spirituels de la communaute Haitienne de foi Catholique de Long Island

Frère Tob

 

The Closing of the Year of the Divine Mercy at the Haitian Pastoral Center at Long Island Was a Great Success

a22-000-00-00015-pere-nesly

 

The Haitian Pastoral of Rockville Center closed the year of the Divine Mercy on Saturday, November 19th at the Marian Shrine of Notre Dame des Iles in Easport. More than 200 people were Present Father Joseph Larose, of the Montfortian Fathers Congregation and Vice Rector of the Marian Sanctuary Mary Queen of Hearts in Montreal, was the preacher, celebrant and homilist of the Closing Mass.

 

a22-000-0020-pere-charlince

Father Charlince Vendredy, Coordinator of the Prayer Groups of the Haitian Community of the Diocese of Rockville Center and spiritual leader of the Haitian community of the Parish of St Boniface, was the architect of this closing day of the  of Divine Mercy. Almost all the spiritual leaders of the Haitian community and all the Haitian Communities of Catholic faith were present.

The Haitian Pastoral of the Diocese of Rockville Center is moving in the right direction with Creole Masses every Sunday, several Prayer groups and other spiritual meetings.  Many People of God have taken advantage of the opportunity to participate in these spiritual gatherings.  Our spiritual leaders have demonstrated that they are able to collaborate for the greater good of the Haitian Catholic Community of Long Island. Ecclesial Solidarity is very important for the advancement of the People of God

 

a22-000-000-0014-pere-larose

Father Joseph Larose, SMM was very eloquent in his first homily and in his presiding over the Eucharistic celebration. No one can forget the 4 Ps of his homily: Prayer, Padon (Forgiveness), Person of Jesus and Perseverance. Father Larose exhorted the people of God to pray without ceasing and to place themselves completely into the hands of God. To listen to Mass click on this link: https://youtu.be/KXweI2O1KX0 Father Larose was very joyful after his preaching.  His great love for his Church and the people of God is very obvious.

The voices of choir of St. Martha Parish added to the prayerful joy of Eucharistic celebration. An annual spiritual concert of a Diocesan Haitian Choir made up of all the choirs from Haitian parishes at least once a year.

 

I took advantage of this pilgrimage to schedule interviews with several spiritual leaders of the Haitian community.

 

Father Nesly Jean Jacques SMM, spiritual leader of the Haitian community of St. Brigitte Parish in Westbury, agreed. Father Nesly is a great friend of Radio Telé Solidarité and very close to the people of God. He spoke of the joy he experiences as the leader of the Haitian Parish of St. Brigid while giving us information about the activities of the Haitian Community of the Parish of St. Bridget. To listen to his interview click on this link: https://youtu.be/YR40mhhMMYY

 

Father Charlince Vendredy, spiritual leader of the Haitian community of St Boniface Parish and Coordinator of Prayer Groups in the diocese of Rockville Center, also gave an interview to Radio Telé Solidarité. Father Vendredy was the great architect of this closing day of the divine mercy at Long Island. He told us about his ministry at St. Boniface Parish and as Coordinator of the Haitian Pastoral Groups in the diocese of Rockville Center. To listen to his interview click on this link: https://youtu.be/KD4i9W0IGLY

 

I was also very happy to interview Father Joseph Larose SMM. The Preacher, Celebrant and Homilist of the Closing Mass. Father Larose is among the readers of the newsletter of the National Center in Quebec He told us about his ministry as Vice Rector of the Mary Queen of Hearts Sanctuary in Montreal. Father Larose is always available for the People of God. To listen to his interview click on this link: https://youtu.be/j8lKPCmi5jo

a22-000-000-25-suzette

Mrs. Suzette Fleurisca Administrative Assistant of the Multicultural and Diversity Office of the Diocese of Rockville Center was also interviewed. To listen to her interview click on this link: https://youtu.be/8lGMKC4EIGw

 

Overall, it was a very beautiful day. Father Vendredy succeeded in bringing together the People of God for this pilgrimage to Our Lady of the Islands in Easport. We would like to congratulate all the spiritual leaders of the Haitian community of the Rockville Diocese who have done everything in their power to encourage their parishioners to participate in this spiritual event.

 

Brother Tob

 

Nyack-  31ème Anniversaire du Groupe de Louange

a27-58-mgr-malagrega

Le groupe de Prière  de Louange de la Paroisse de Ste Anne à Nyack a celebré grandiosemement son 31ème anniversaire d’existence le Samedi 26 Novembre  dans une grande journée de Prière à la Paroisse de Ste Anne  de Nyack. Soeur Marie Josée Joseph , administratrice du Renouveau Charismatique des Haitiens Catholiques d’Outre-mer est l’un des membres de ce Groupe ou l’une des lumières de ce groupe

a27-56-nyack

Monseigneur Joseph Malagrega,  l’aumonier du Renouveau Charismatique des Haitiens Catholiques  D’Outre-Mer fut le Predicateur  , celebrant et l’Homeliste  de la messe de cloture  de la Journée  de Prière du Renouveau  Charismatique des Haitiens Catholiques  d’Outre-Mer . Cette messe  sera telédiffusée  le Dimanche 27 Novembre 2016 à 7:00 hresPm à Telé Solidarité. Pour écouter cette messe  visitez SNAA.Org et Clicquer sur TeleSolidarite

 

Nous aurons un article sur la communaute Haitienne  de Nyack dans la prochaine edition du bulletin hebdomadaire du Centre National. Nous profitons de l’occasion pour souhaiter un très Bon Anniversaire  au groupe de Louange de Nyack,

Brother Tob

 

Nyack – 31st Anniversary of the Group of  Louange

a27-59-nyyack

The Louange  Group of St. Anne’s Parish in Nyack celebrated grandly its 31st anniversary on Saturday, November 26th in a great day of prayer at the Parish of St. Anne of Nyack. Sister Marie Josée Joseph, Manager of the Charismatic Renewal of Haitian Catholics Overseas is one of the members of this Group or one of the lights of this group

a27-56-mgr-malagrega

Monsignor Joseph Malagrega the chaplain of the Charismatic Renewal of Haitian Catholics Overseas was the Preacher, Celebrant and Homilist of the Closing Mass of the Day of Prayer of the Charismatic Renewal  of Haitian Catholics Overseas on November 26 2016. This Mass will be televised on Sunday 27 November 2016 at 7:00 hrsPm at Telé Solidarité . To listen to this mass visit SNAa.Org and Click on TeleSolidarite

 

We will have an article on the Haitian community of Nyack in our next edition of the weekly Bulletin of The national Center. We take this opportunity to wish a very Happy Anniversary  to the group of Praise of Nyack,

Brother Tob

Mort de Fidel Castro, triste caudillo des tropiques

Dorian Malovic, le 26/11/2016 à 8h45
Mis à jour le 26/11/2016 à 8h56

 

 

a27-0005-fidel-catro

 

 

 

 

 9  0

Les funérailles du père de la Révolution cubaine Fidel Castro, décédé dans la nuit de vendredi à samedi à l’âge de 90 ans, auront lieu le 4 décembre à Santiago de Cuba (sud). Durant cette semaine d’hommages à Cuba, une procession avec les cendres de l’ex-président cubain traversera le pays pendant quatre jours.

Né en 1926, le « commandant en chef » a incarné près de soixante ans de l’histoire de son pays.

ZOOM 

Fidel Castro inaugure l’école Salvador-Allende à La Havane, en octobre 2002. Le leader cubain, bien que loin du devant de la scène depuis quelques années, détenait le record mondial de longévité au pouvoir. / CREUTZMANN SVEN /GAMMA US /

Le père de la Révolution cubaine Fidel Castro est décédé vendredi soir 26 novembre à La Havane à l’âge de 90 ans, a annoncé son frère Raul, qui lui a succédé au pouvoir en 2006.

i Pourquoi lire La Croix ?

  • La Croix vous donne, au quotidien, des raisons d’espérer.

+

Personnage atypique par excellence, Fidel Castro, a tenu le sort de Cuba entre ses mains pendant plus d’un demi-siècle. Dernier dirigeant communiste du monde occidental, il détenait le record mondial de longévité au pouvoir, laissant loin derrière lui la plupart des hommes forts de la planète du siècle dernier – Mao (vingt-sept ans), Tito et Franco (trente-cinq ans) ou même Salazar (trente-sept ans) –, jusqu’à une intervention chirurgicale qui l’a poussé à céder le pouvoir à son frère Raul en 2006. Lequel a rétabli il y a peu les relations diplomatiques avec l’ennemi de toujours : les États-Unis.

Mais, pour Fidel Castro, douze présidents américains n’y auront rien fait : retranché dans une île-bunker si proche des côtes américaines (140 kilomètres), Fidel Castro a continué de narguer, défier et invectiver Washington avec la même fièvre que le jeune conquérant de 33 ans qui, en janvier 1959, fit une entrée triomphale à La Havane, avant d’imposer sa loi révolutionnaire à trois générations de Cubains. Le « commandant en chef », comme il a été surnommé dès son retour à Cuba, a passé plus d’un demi-siècle à la tête de la plus grande île des Caraïbes, peuplée aujourd’hui de 11 millions d’habitants.

Navire cubain

Charismatique, doté d’un physique imposant, faisant figure de patriarche bienveillant pour son peuple mais aussi pour tout le continent sud-américain, Fidel Castro a tenu la barre du navire cubain contre vents et marées, avec une obstination frisant l’obsession.

Ce fils d’émigré espagnol, élevé chez les jésuites, a réussi le tour de force de faire d’une île de 6 millions d’habitants en 1959 un symbole révolutionnaire international, adulée par l’intelligentsia de gauche mondiale, en la propulsant au cœur de la guerre froide. Au moins deux générations du XXe siècle se souviennent de la semaine du 22 au 28 octobre 1962, quand l’apocalypse nucléaire imminente avait pour épicentre Cuba. Satellite privilégié de l’Union soviétique dès 1961, Cuba a accueilli les fusées à têtes nucléaires envoyées par Nikita Khrouchtchev et pointées vers les États-Unis.

Embargo total décrété à Washington

C’est à ce moment que l’histoire cubaine se fige face aux États-Unis. Les missiles ont été retirés et Washington s’est engagé à ne pas utiliser la force pour renverser le trublion révolutionnaire installé à sa porte. Un an auparavant, en 1961, la CIA avait signé son plus retentissant fiasco en faisant débarquer dans la baie des Cochons 1 400 anticastristes qui, après soixante-douze heures de combat, avaient dû rendre les armes, assurant ainsi à Castro un triomphe de légende sur « l’impérialisme ». Un embargo total était décrété à Washington contre Cuba.

Le bras de fer contre les États-Unis venait de commencer. Épine dorsale de l’idéologie castriste, bien plus encore que le marxisme ou le socialisme, l’antiaméricanisme allait tenir lieu de ciment révolutionnaire nationaliste.

Dans une biographie monumentale publiée il y a une dizaine d’années en France, le journaliste américain Tad Szulc révèle une dimension du personnage de Castro jusque-là inconnue : « Ce fut une de mes grandes découvertes au cours de mes recherches, raconte-t-il. Castro n’a jamais été marxiste-léniniste au sens, disons, religieux du terme. Durant sa jeunesse, il était de gauche, comme tous les étudiants latino-américains de l’époque. Mais c’était avant tout un homme pragmatique. C’est vers 1958, quand il était encore un guérillero luttant contre la dictature de Batista, qu’il a décidé de mettre en place un État socialiste dont l’URSS serait le banquier. (…) Derrière la façade d’un gouvernement de type démocratique-bourgeois, il avait créé un gouvernement fantôme qui prenait les orientations socialistes. À Cuba, une révolution ne pouvait se faire que contre les États-Unis et, comme il n’existait que deux sources de développement au monde à l’époque, Fidel n’avait pas grand choix. »

Epuration

Ainsi, à l’image du guérillero romantique et héroïque qui s’est imposée au monde au début des années 1960, véhiculée notamment par une bonne partie de l’intelligentsia française de gauche, s’est progressivement superposée l’image d’un personnage intolérant. Comme le dit encore Tad Szulc, « la complexité et les dimensions de la personnalité de Fidel Castro sont telles qu’il pourrait être à la fois l’idole d’une humanité indigente et le dictateur communiste tyrannique que voient en lui de nombreux Cubains ».

Il est pourtant surprenant de constater, avec le recul, combien le régime castriste est dès le début de nature répressive. Après la victoire, les tribunaux d’exception poursuivent les partisans de Batista ; cette première épuration aurait fait près de 600 victimes. La machine répressive s’installe en même temps que se consolide l’armée cubaine, toujours financée et formée par les alliés soviétiques.

Le moindre mouvement d’opposition, notamment parmi les paysans qui résistent à la collectivisation des terres, est durement réprimé. Tortures psychiques et physiques ne sont plus des secrets et, selon un rapport d’Amnesty International, il y aurait eu plus de 20 000 prisonniers politiques cubains en 1961.

Garder la main sur les affaires

Avec la chute du mur de Berlin et l’effondrement de l’Union soviétique, on ne donne pas cher des derniers leaders communistes. Mais Fidel Castro montre qu’il a la capacité de garder la main sur les affaires de son pays, même sans l’aide jusque-là indispensable de l’Union soviétique. C’est précisément à cette époque qu’éclate « l’affaire Ochoa », du nom du général cubain envoyé en Angola en 1975 et qui en rapporte le titre honorifique de « premier héros de la République de Cuba ».

Respecté et admiré, proche de Fidel, il sera accusé de tous les maux, comme un autre militaire, Tony de la Guardia, également très proche. Car, même intime de Fidel, lui-même complice de multiples trafics (drogue, diamants, dollars), on n’échappe pas à la « justice révolutionnaire qui commande tout ». Les dérives mafieuses du régime ne devaient être connues que par un cercle très restreint. Afin de préserver l’image du leader, il a donc fallu exécuter les « hommes de main ». Les illusions révolutionnaires de nombreux aficionados s’effondrent alors et laissent de plus en plus place à l’image d’un dictateur.

Explosion sociale

C’est pourtant à ce moment que Fidel décide de légaliser l’utilisation du dollar américain à Cuba et de se lancer dans l’industrie touristique à grande échelle, avec des investissements étrangers. Toutefois, durant ce qu’il a appelé « la période révolutionnaire spéciale en temps de paix », au début des années 1990, le peuple cubain souffre d’une pénurie alimentaire chronique.

Pour éviter une explosion sociale qui s’amorce en août 1994 à La Havane, Fidel Castro laisse partir les plus déterminés sur de petites embarcations de fortune vers les États-Unis. Durant cette « crise des balseros », plus de 40 000 Cubains quittent le pays en quelques mois. C’est également dans le même but que le leader cubain, élevé dans les meilleurs collèges jésuites de La Havane, invite le pape Jean-Paul II en janvier 1998. Ce dernier ne ménage pas le régime communiste mais Fidel accepte de payer ce prix pour ne pas s’isoler du reste du monde.

Désillusion

Finalement, le bilan global de Fidel Castro ne brille guère. Même les deux secteurs brandis comme des triomphes de la révolution, l’éducation et la santé, ne parviennent pas à compenser les catastrophes humaines. Certes, il a réussi à faire rêver d’un monde meilleur, à stimuler de nombreux leaders politiques latino-américains pour lutter contre les inégalités criantes dans leur pays, mais il n’a jamais eu les moyens matériels de les soutenir. La désillusion d’aujourd’hui est à la mesure des espoirs évoqués en paroles, mais jamais concrétisés.

Dorian Malovic

 

Le pape François appelle à « réhabiliter la politique »

Nicolas Senèze, à Rome, le 25/11/2016 à 14h33
Mis à jour le 25/11/2016 à 19h07

 

 

 

a27-55-francois-vatican-22-octobre-2016_0_730_485

 

 

 

 19  0

La Civiltà cattolica, revue jésuite italienne dont les épreuves sont relues par la Secrétairerie d’État, publie le dialogue du pape avec la Congrégation générale des jésuites devant qui le pape a notamment évoqué la question du discernement.

ZOOM 

Le pape François au Vatican, le 22 octobre 2016. / M.MIGLIORATO/CPP/CIRIC/

La revue jésuite italienne La Civiltà cattolica publie dans son prochain numéro, daté du 10 décembre, le dialogue que le pape François a tenu le 24 octobre avec les délégués à la 36e congrégation générale de la Compagnie de Jésus.

i Pourquoi lire La Croix ?

  • La Croix s’efforce de donner des éléments de compréhension sur des sujets graves.

+

Dans ce long texte, disponible depuis le jeudi 24 novembre sur le site Internet de La Civiltà cattolica, le pape explore de nombreux sujets, dont celui du discernement, mais aussi de la politique, faisant en la matière l’éloge de la réflexion des évêques de France. (Lire le texte en italien.)

« Je crois que la politique en général, la grande politique, s’est de plus en plus dégradée dans la petite politique. Non seulement dans la politique partisane dans chaque pays, mais les politiques sectorielles sur un même continent », commence le pape, qui explique avoir « sur ce point voulu répondre avec ses trois discours sur l’Europe, les deux de Strasbourg et celui pour le Prix Charlemagne ».

> Document : Discours du pape François lors de la remise du prix Charlemagne 2016

À ce stade, le pape se félicite de la récente publication du texte des évêques de France sur la politique, « qui reprend ou suit celui d’il y a quinze ou vingt ans,Réhabiliter la politique, qui était très important ».

> À lire : Les évêques appellent à refonder la politique

« Cette déclaration a fait date, insiste-t-il, elle a donné de la force à la politique, comme un travail artisanal pour construire l’unité des peuples et l’unité d’un peuple dans toute la diversité qu’il peut connaître. »

Le pape souligne aussi entendre « que les politiciens se sont dégradés »« Il manque de ces grands hommes politiques qui pouvaient sérieusement s’impliquer pour leurs idéaux et ne craignaient ni le dialogue, ni la lutte, mais continuaient, avec intelligence, le charisme propre de la politique », regrette le pape pour qui « la politique est l’une des formes les plus élevées de la charité ».

C’est « la grande politique », affirme-t-il, reconnaissant que, « en cela, la polarisation n’aide pas : en revanche, ce qui aide dans la politique, c’est le dialogue ».

« Manque de discernement dans la formation des prêtres »

Le pape François revient aussi longuement sur la question du discernement auquel il appelle dans l’Église, notamment dans son exhortation Amoris laetitia, et qui semble faire peur à de nombreux prêtres.

« Je remarque le manque de discernement dans la formation des prêtres », regrette-t-il, rappelant que, lors de son voyage à Cracovie, il avait justement invité les jésuites à plus s’impliquer dans la formation des prêtres au discernement.

> À lire : Pour le pape, « l’Église doit grandir dans sa capacité de discernement »

« En fait, poursuit le pape, nous risquons de nous habituer au “blanc ou noir” et à ce qui est légal et de nous fermer, en principe, au discernement », met en garde le pape qui regrette que « dans un certain nombre de séminaires on en soit revenu à mettre en place une rigidité qui s’éloigne d’un discernement des situations »« C’est une chose dangereuse, car elle peut nous conduire à une conception casuistique de la morale. »

Le pape François raconte alors sa formation dans l’ambiance d’une « scolastique décadente » : « Tout le domaine moral se limitait à « on peut », « on ne peut pas », « jusqu’ici oui et à partir de là non ». »

« La théologie morale a fait beaucoup de progrès »

Il souligne alors les progrès réalisés par la théologie morale depuis le concile Vatican II, notamment sous l’influence du rédemptoriste allemand Bernhard Häring (1912-1998) « qui a commencé à chercher une nouvelle façon de faire revivre la théologie morale ».

« De toute évidence, aujourd’hui, la théologie morale a fait beaucoup de progrès, il n’y a plus désormais de « casuistique » », se félicite le pape selon qui « nous devons aller de l’avant sans tomber dans le situationnisme ».

« Mais, d’autre part, il faut aussi révéler les grandes richesses trouvées dans la dimension du discernement », insiste-t-il, appelant à se tourner vers la « grande école » de la scolastique.

« La morale utilisée dans Amoris laetitia est thomiste »

« Saint Thomas et saint Bonaventure affirment que le principe général vaut pour tout le monde, mais – disent-ils explicitement –, dans la mesure où elle descend au cas particulier, la question se diversifie et prend des nuances sans que le principe ne change », explique-t-il.

« Cette méthode scolastique a sa validité, continue-t-il. C’est la méthode morale qu’a utilisée le Catéchisme de l’Église catholique. Et c’est la méthode utilisée dans la dernière exhortation apostolique, Amoris laetitia, après un discernement par toute l’Église à travers les deux synodes. »

« La morale utilisée dans Amoris laetitia est thomiste, mais celle du grand saint Thomas, » et non pas celle de la scolastique décadente, résume le pape.

Nicolas Senèze, à Rome

 

Proverbes

 

 

Lawouze fè banda tou tan solèy pankò leve

 

 

Jou benyen , nanpwen kache lonbrit

 

 

Nèg ap twonpe nèg depi nan Ginen

 

 

 

Lò makak fè zanmi ak chen, se zo bwa ke li ki peye sa

 

 

 

Afòs krich ale nan dlo, li fini pa Kraze

 

 

 

Kote y opa konnen tòti, y oba li kanson mete

 

 

 

 

Reflection on the First Sunday of Advent Readings, 2016

Isaiah 2:1-5; Psalm 122:1-2, 3-4, 4-5, 6-7, 8-9; Romans 13:11-14; and

Matthew 24:37-44.

 

 

By Sr. Jamie T. Phelps, OP[1]

(Adrian Dominican Sister, Social Worker and Theologian)

 

STAY AWAKE

 Sister Jamie

The readings for the first Sunday of Advent admonishes us

To stay awake.  They call us to be attentive to what is happening in our place and in our times. Today, I am very conscious of the human divisions within our global world and nation.

 

Recent events across our world and nation, reveal serious divisions within the family of God:

  • Wars in the Middle East and the ongoing Palestinian-Jewish conflict manifest our religious divisions among Christian, Muslims and Jews;
  • Large scale immigration reveals religious oppression as families leave their homelands to seek peace and the recognition of their equality and dignity as human beings;
  • Diversity of race, class, nationality, culture become

terms of division rather than enrichment

  • CLASS DIVISIONS between the rich minority and the poor Majority wherein
    • THE RICH have access to quality housing, education and ownership of goods, corporations and social institutions and
    • THE POOR lack quality housing, education, possessions and decisive participation in corporation and social institutions
  • In the United States UNEMPLOYMENT, HOMELESSNESS AND POVERTY is increasing.
  • Our nation’s middle class is diminishing.
  • The number of the majority poor is increasing and being relegated to the margins of society by some of the wealthy and powerful minority.
  • The gifts, talents and power of the poor is denied and/or rendered invisible and ineffective in the dominant visible world.

 

  • The availability of quality housing, food and education varies in accord with one’s class, race and national identity and location in the world;
  • In the United States Unemployment, homelessness and poverty is increasing as our nation’s middle class is diminishing. The poverty and the number of the poor is increasing. The wealthy are more visible and exercise more power and control over our nation. The poor are relegated to the margins of society and their power is denied and/or rendered ineffective.
  • Violence among and between Black, Latino, Asian and Euro American gangs[2] and Police brutality against Black and Latino/a, and Native American youth, men and women reveal ethnic-racial and class oppression.
  • Secularity, a denial of the existence of God, is increasing and accompanied by a rise personal narcissism, materialism and social indifference to the common good.

 

Racism, sexism, nationalism, imperialism, capitalism  divide the human community as some  individuals and groups such as the Klu Klux Clan claim superiority or dominance over others based on their skin color, gender, economic status or  nation of origin.

 

Bigotry abounds. This bigotry and hatred was made plain in our November election process as both candidates and their supporters accused one another and both parties of racial and class biases.

 

Division, bigotry and hatred contradict the will and way,

 

In the readings for the first Sunday of Advent God calls us to walk in the light. God call us to stay awake to God’s presence in our life and in the lives of others. God calls us to stay awake to the presence of the divine manifest in our history or situation in life.

 

God calls us to embody God’s universal unconditional love. Only then does our true identity as the People of God become visible. We are made in the image and likeness of the Triune God: Three distinct persons bound by the common identity of God. We are called to reflect in our lives the same unity diversity that characterizes God.

 

As we begin this Advent Season in preparation for the re-birth and/or deepening of our consciousness of Jesus in our lives and in our world

 

  • Let us expand our circle of those included in our Love of God and Love of Neighbor.

 

  • Let us “wake up and stay awake” by being attentive and seeking to construct and strengthen our individual, national and global relationships.

 

  • Let us seek to mend our divisions by seeking to engage those who are different from ourselves and thus prepare for that unity in community that characterizes the coming of God’s kingdom in our midst everyday

 

  • Let us heed psalm 122 and

Put on the Lord Jesus Christ… ”

 

  • Let us “Pray for the peace!”
  • Let us “… throw off the works of darkness
    and put on the armor of light;
    let us conduct ourselves properly as in the day,
    not in orgies and drunkenness,
    not in promiscuity and lust,
    not in rivalry and jealousy.

 

  • Let us live in accord with the words chapter 24 of Matthew’s Gospel  which admonishes us to

 

 

‘….stay awake! For you do not know on which day your Lord will come. Be sure of this: if the master of the house
had known the hour of night when the thief was coming,
he would have stayed awake and not let his house be broken into. So too, you also must be prepared, for at an hour you do not expect, the Son of Man will come.”

 

Conclusion:

 

If we stay awake, remain attentive to and embody God’s will and way our song will be the song of the psalmist. We too will sing with joy as we go to the house of the Lord!

 

  1. Let us go rejoicing to the house of the Lord.

 

Good to know: Importance, meaning and relevance of words.

A27-4-Deacon Paul

Deacon Paul C. Dorsinville.

Pope Francis has invited us to spread our awareness of mercy beyond the Jubilee Year and to practice the corporal and spiritual works of mercy, even to add a special concern for the refugees and migrants as well as our common home, our planet. We give thanks to God for who He is and what He has done for us.

Contrast this to the political campaign of the past two years with words which were meant to be propaganda and emotional triggers rather than actual plans and programs. For instance “Making America great again”  has been interpreted by many as a call to return to the good old days of the 1950’s and we are surprised that racism, class-ism and xenophobia raised their ugly heads. Hate crime is increasing. Latino children are afraid their parents will be deported, Muslims are afraid of internment, Jews are afraid of anti-semitism, Blacks realize the need to fight again for voting rights, quality education, justice in law enforcement, housing and employment, etc. And there are similar situations in Haiti and many other places.

May we discover words of wisdom to heal and move forward!
+                        +                      +.

Pape Francois nous a invité a partager notre découverte de la miséricorde au dela de l’Année Jubilaire et a pratiquer les oeuvres de miséricorde corporelles et spirituelles et mème d’y ajouter un souci spécial pour les réfugiés et les immigrants ainsi que notre demeure commune, notre planète.

Contrastant ceci a la campagne politique de ces deux dernières années avec des mots au but de propagande et de gachette émotionelle plus que des plans et programmes. Ainsi “Faire l’Amérique grande encore” a ete interprété par plusieurs comme un appel au retour aux beaux jours d’antan des années 1950’s et nous sommes surpris que le racisme, le système de classes et la xénophobie ont relevé leur tètes hideuses.Les attaques haineuses augmentent.Les enfants Latinos ont peur que leurs parents soient déportés, les Musulmans ont peur d’internement, les Juifs ont peur de l’anti-sémitisme, les Noirs réalisent le besoin de mener les mèmes batailles pour le droit de vote, une éducation de qualité, la justice dans le système légal, le logement et l’emploi,etc. Des situations similaires se rencontrent en Haiti et dans beaucoup d’autres payis!

Que nous découvrions des mots de sagesse pour guérir et aller de l’avant!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[1] Videography, Cinematography/Narration: Gregory Evans Callaway watch?v=2xRaMWptaa0&feature=youtu.be

[2] National Youth Gang Survey https://www.nationalgangcenter.gov/survey-analysis/measuring-the-extent-of-gang-problems

Office of Juvenile Justice and Delinquency Prevention

http: //www.ojjdp.gov/pubs/96natyouthgangsrvy/surv_6c.html

 

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s