Latest News-November 6, 2016

Perpetual Help

 

 

 

 

REFLECTIONS ION THE READINGS OF THE 32ND SUNDAY OF THE CHURCH YEAR (Nov. 6th, 2016)

2 Maccabees 7, 1-2 +9-14; Psalm 17;  2 Thessalonians 2, 16-3, 5; Luke 20, 27-38    

 

 

By +Guy Sansaricq

 

As we come to the end of the liturgical year, the Church endeavors to cast light on the mystery of

“the last days.” Hence teachings about heaven and hell and life everlasting are the focus of these days. Today the courage of the seven Maccabee brothers is told in the first reading to show us the strength that comes from faith in the resurrection of the flesh. Likewise the words of Jesus in the Gospel clearly affirm his promise of NEW LIFE BEYOND DEATH. The Resurrection of Jesus is not to be viewed as an event that concerns him alone. He is the head of the Church. His entire BODY that is the CHURCH is called to share his glory as He stands as “The First One among many brethren.” In other words, the “last Days” bring us to the doorsteps of eternal life.

 

Therefore Death is not a disaster but the moment when the soul of the just achieves its goal: seeing God face to face and being with God. Unfortunately the soul of the unrighteous experiences a different fate. It will become “like stubble in a burning oven.” God honors our human dignity. He forces no one into heaven. Only those who freely accept his invitation will enter into his home. 

 

Beyond all these teachings we must discover God’s love “He who did not create us for condemnation but for salvation in Christ Jesus.”  We must never cease to thank Him who calls wretched creatures like ourselves to live with Him forever in a mysterious new world described in these words; “The eye has not seen, the ear has not heard, neither has it ever dawned on men what God reserves for his chosen ones.:” Let this be your dwelling place forever!

 

PENSÉES PIEUSES SUR LES LECTURES DU 32ÈME DIMANCHE SIMPLE DE L’ANNÉE (6 Novembre 2016)

 

En cette fin d’année, l”Eglise tout naturellement nous invite à contempler le mystère “des fins dernières.” Pour cela, nous avons comme première lecture le récit macabre du martyre des sept frères Maccabée. Leur invraisemblable bravoure au milieu des plus atroces tortures découle de leur foi inébranlable dans le mystère de la resurrection des corps.  Ils manifestent l’énergie sacrée que la foi procure.  Ne manquez pas de lire ce texte biblique qui nous éclaire sur !e mystère des derneisr temps.

 

Le texte d’Evangile nous transmet le mème message “Dieu n’est pas le dieu des morts mais des vivants.” Ailleurs dans les Écritures nous lisons que “Dieu ne nous a pas créés pour la condamnation mais pour le salut dans le Christ Jésus” ou encore “Je suis la Résurrection et la Vie! Celui qui croit en moi ne mourra pas mais vivra. Celui qui vit et croit en moi ne connaitra pas la mort.”

 

St Paul pour sa part va jusqu’à dire que si les morts ne ressuscitent pas le Christ non plus n’est pas ressuscité. C’est que dans ses vues le Christ est la tète du Corps (son Eglise.) Il entraine donc nécessairement à sa suite tous ceux qui lui appartiennent. La mort est donc l’entrée dans l’éternité!

 

Cependant rien n’est automatique! Dieu respecte notre libre arbitre! L’homme peut se durcir le coeur et refuser l’offre merveilleuse qui lui est faite. C’est cela le péché, c’est cela l’enfer: refuser la vérité, rejeter l’amour. L’héritage n’est partagé que par ceux qui l’acceptent librement! Pas de récalcitrants dans les couloirs du palais où ne règnent que joie, paix, harmonie et amour.

 Une heure sonnera pour toi aussi!  Sois de ceux-la qui se laissent fasciner par la Vérité et l’Amour!

 

N’oublie jamais qu’une seule chose est nécessaire!  Ouvre ton Coeur à l’essentiel! Dans la foi, accueille le don de Dieu! Pour le croyant, la mort n’est pas un désastre mais l’éclosion de la VIE ETERNELLE!

 

 

 

 

 

Pensée de la semaine:

 

“L’Église n’est pas un musée de gens purs, mais la communauté des pécheurs pardonnés par le Christ”.

Thought of the week:

“The Church is not a museum of pure people, but the community of forgiven sinners by Christ.”

Pensamiento de la semana:

“La Iglesia no es un museo de pueblo puro, pero la comunidad de pecadores perdonados por Cristo.”

Dear Brothers and Sisters:  Nov. 4th, 2016 at St Joseph Co-Cathedral in Brooklyn

 

The devastation brought to Haiti by Hurricane Matthew has been so huge that we could not fail to come together in Prayer. Thank you to all of you who came! Thank you in the first place to Bishop DiMarzio and all the non-Creole-speaking  participants at this liturgy. As Catholics we love one another regardless of national origin, language and color. Your presence here today witness to the genuineness of your faith and brings great comfort in this hour of grief.

 a6-63-bishop-sansaricq

We will be praying for the hundreds of thousands who have been left without a roof on their heads and without access to the most urgent necessities of life. Their desperate conditions urgently call for intercessory prayers on our part.

 

We want to pray in a special way for the perhaps one thousand of more persons who perished during these days of furious unrelenting winds and unforgiving flooding. We will also remember the added numbers who died as the result of the cholera epidemic that followed these tragic days.

 

We needed to come to this liturgy to receive the consolation that comes from Scripture, from comforting fellowship and mostly from our communion with the glorious Risen Body and Blood of Jesus.

 

We receive comfort as we are strengthened in our belief that there is an after-life and that death is for many and perhaps for most the entrance door to something better. It’s the day when the righteous are rewarded.

 

Indeed there is a different fate for the wicked that are treated like stubble in a burning oven.

 

Yet we have good reasons to believe that most although far from being perfect will experience God’s mercy for the poor. We know by faith that the inevitable process of cleansing and purification required before the final entry into the eternal hall of glory will be shortened and alleviated by our prayers and sacrifices. This is the teaching of the Church well grounded into our faith in the mystery of the communion of saints.

 

We are all members of the body of Christ. The prayers and merits of the ones benefit the others.

 

 

In this liturgy we are therefore called to raise our prayers in a special way for all of these brothers and sisters who stand in the anti-chamber of heaven waiting for the prayers of the Church to finally gain to their final destination of eternal happiness.

 

 

Nou tande Gwo dega

a6-65-bishop-sansaricq

Nou pat kab pa vini pou n lapriyè

       Ni pou sa ki san kay, san kouveti gen de fwa san manje

       Ni pou sa ki peri yo

Mistè Lakominyon des saints. Lapriye youn sevi lot yo. Nou fe yon sel kò nan Jezi.

 

Lè ou mouri, ou pa kab rantre nan syel konsa tankou nan bal anba tonel.

          Ata sou tè a, ou pa kab al nan resepsyon nòs ak rad chire osnon rad sal .

          Yo pap kite ou rantre nan pale prezidan pye atè.

Gen de kalite peche yon moun fè ki si tan terib, se drèt nan dife lanfè ou tonbe t anba.

 

      

Men Bondye si tan gen bon kè, li bay moun ki pa tro mal yo yon dènye chans pou yo propte.

    Fok  ou kab netwaye je kè -w pou wè Bondye fas a fas,

    Fok ou kab propte kèw pou kab renmen Bondye komsadwa.

    Se pou wete rad lawont lan pou abiye ak rad limyè tankou tout moun ki anndan an.

    Fok ou dechouke tout vye tandans makawon ki te pouse tankou raje nan jaden lide ak santiman ou yo.

 

    Anyen ki sal pa kab parèt nan prezans gwo Bondye nou an.

 

Se lapriyè ak sakrifis moun ki sou tè a ki pwal akompli netwayaj sa a.

 

Se poutet sa nou dwe lapriyè pou moun ki mouri yo rive wè Bondye fas a fras

 

 

Haitians for Hillary

a30-70-hilary-clinton

It is supremely important for the Haitian-American community to participate in this presidential election on November 8. But before African-Americans and Latinos cast their votes, it is imperative that they take time to reflect prayerfully on this question: Which candidate better defends their personal interests and the interests of their community?

 

This Election Day presents the American people with a stark choice between Donald Trump and Hilary Rodman Clinton, the first woman in the history of the United States to be nominated for president by a major political party.

 

As Catholics we have to follow the teaching of the church, and as citizens we have to look to our interests and the interests of our community. It is true that we are against abortion as Catholics, and we stand in opposition to Hillary Rodham Clinton’s position on this issue. But it also true that we continue to live in this country. We have many obligations, such as paying bills and supporting our children. We also know that former President Clinton did not manage well the Haiti crisis, though some people truly believe that the Clintons can do better for us in the future

 

As for Donald Trump, what can the Haitian-American community expect from him? People who really love Haiti already know the answer: Trump has his priorities, and he has made it abundantly clear how he sees immigrants. We Haitian-Americans are all immigrants, and we all love America. His attitude toward immigrants is poisonous for our community.

 

Even though we have some concerns about Haiti with the Clintons, we at least know that they are familiar with the island nation that we love so much, and they have an open and welcoming attitude toward immigrants. The Weekly Bulletin of The National Center and Radio-Télé Solidarité through its main spokesperson endorse Hillary Rodham Clinton as the first woman to become president of the United States. We truly believe that, with her 30 years of experience in public service, she is well prepared for this terribly difficult job. It is time to have a woman in the White House as commander-in-chief. I exhort the Haitian-American community to vote in great numbers for Hillary Clinton.

 

The Staff of The Weekly Bulletin

 

Haïtiens pour Hillary

 

Il est extrêmement important que la communauté haïtienne-américaine participe à cette élection présidentielle americaine du 8 novembre. Mais avant que les Afro-Américains et les Latinos votent, il est impératif qu’ils prennent le temps necessaire  de réfléchir sur cette question de Leurs intérêts personnels et des intérêts de leur communauté?

 

Cette journée de l’élection présente au peuple américain un choix difficile entre Donald Trump et Hilary Rodman Clinton, la première femme dans l’histoire des États-Unis à être nommée pour la présidence par un grand parti politique .

 

En tant que catholiques, nous devons suivre l’enseignement de l’Église et, en tant que citoyens, nous devons tenir compte de nos intérêts et des intérêts de notre communauté. Il est vrai que nous sommes contre l’avortement en tant que catholiques et nous nous opposons à la position de Hillary Rodham Clinton sur cette question. Mais il est également vrai que nous continuons à vivre dans ce pays. Nous avons beaucoup d’obligations, comme payer nos factures et soutenir nos enfants et famille. Nous savons aussi que l’ancien président Clinton n’a pas bien géré la crise d’Haïti, même si certains pensent que dans l’avenir les Clintons peuvent faire mieux pour Haiti que son opposant.

 

Quant à Donald Trump, que peut attendre de lui la communauté haïtiano-américaine? Les gens qui aiment vraiment Haiti connaissent déjà la réponse: Trump a ses priorités, et il a clairement expliqué comment il voit les immigrants. Nous, les Haitiens  Américains , sommes tous des immigrants, et nous aimons tous l’Amérique. Son attitude vis-à-vis des immigrants est toxique pour notre communauté. Son langage aussi reflète d’inquiétantes tendances dictatoriales.

 

Même si nous avons des inquiétudes à l’égard d’Haïti avec les Clintons, nous savons au moins qu’ils sont familiers avec l’île que nous aimons tant, et ils ont une attitude ouverte et accueillante envers les immigrants. Le Bulletin hebdomadaire du Centre national et Radio-Télé Solidarité dans la personne de son principal porte-parole soutiennent Hillary Rodham Clinton comme la première femme à devenir présidente des États-Unis. Nous sommes convaincus qu’avec ses 30 années d’expérience dans la fonction publique, elle est bien préparée à ce travail terriblement difficile. Il est temps d’avoir une femme à la Maison Blanche en tant que commandante en chef. J’exhorte donc la communauté haïtienne-américaine à voter en grand nombre pour Hillary Clinton.

 

Le personnel du Bulletin hebdomadaire

Jeunes de 4 diocèses d’Haiti  participeront au concours du Jeune de l’Année

De la Radio Telé Solidarité

 

 

La competition “du jeune de l’année 2016” occupe une place importante dans les objectifs courants la  pastorale Haitienne de la Diaspora. L’un des objectifs de la radio Telé Solidarité c’est d’arriver à creer un podium pour les jeunes à l’interieur de la radio Telé Solidarité. Comment sera l’avenir de notre Société  et de notre Église sans  nos Jeunes? Ces derniers sont un grand tresor pour l’Humanité et pour nos Églises

Ce concours “du jeune de l’annee” nous permet de decouvrir que beaucoup de nos jeunes sont très brilliants. Ces derniers meritent d’être encouragés. Nous devons donc nous demander comment nos leaders peuvent assister les jeunes dans la realisation de leurs rêves?  Comment  peut on aider  ceux  et celles qui ne peuvent pas manger à leur faim et qui n’ont pas accès à l’education  pour raison d’argent? Peut on continuer à claironner qu’ils sont mal intentionnés.  Pouvons nous nous laver les mains comme Ponce Pilate sans bouger le petit doigt pour les aider?

 

Les Candidats continuent à s’inscrire pour le concours. Le Prêtre Docteur Wismick Jean Charles, vice doyen  de l’université  Notre Dame a envoyé 3 candidates

 

a6-72-laila

Le nom de la première candidate est Jovanny Laïla Bien-Aimé, étudiante de la Faculté de Médecine et des Sciences de la Santé (FMSS) de l’Université Notre-Dame d’Haiti (UNDH), elle  est une future interne à l’hôpital Justinien du Cap-Haitien.

Laila est agée de 24 ans, elle est toujours comptée parmi les meilleures élèves depuis ses cours classique faits chez les Soeurs de la Charité de Saint Louis.

Croyant au fort potentiel de l’esprit aiguisé et en l’entraide, elle a fondé en 2013 à  la Faculté de Médecine de l’UNDH, le premier groupe de tutorat jusqu’à présent fonctionnel nommé «PROFILE» :  Programme de Formation pour l’Implication à long terme de l’Étudiant, à  l’Université Notre-Dame d’Haiti, dans le but d’aider les étudiants plus faibles à réussir la 1ère année. Les étudiants les plus brilliants de toutes les promotion sont appelés à s’inscrire dans “PROFILE” « Une heure de ton temps pour ton cadet». PROFIL a un succès de 100- 90%.  Les éudiants plus faibles sont sélectionnés à partir des resultats de leurs tests.

 

La 2ème Candidate s’appelle Cendy Maurice, elle est étudiante  en troisième année en  Administration des Affaires à la Faculté des Sciences Economiques, Sociales et Politiques (FSESP) de l’Université Notre-Dame d’Haiti (UNDH) et Elle est secrétaire assistante à la paroisse St Louis Roi de France  dont le prêtre Docteur Wismick Jean Charles est le Curé

brandy-smith

La 3ème Candidate est Brandie Smith, Candidate de la Paroisse de St Louis Roi de France. Brandie est une étudiante en première année de Génie à la Faculté des Sciences de l’Université D’Etat d’Haiti (UEH).

Elle est responsable de la communication à la Paroisse Saint-Louis Roi de France de Turgeau, au niveau de FaceBook. Associée Montfortaine, consacrée le 4 avril 2016, ancienne élève de l’Institution du Sacré-Coeur de Turgeau.

 

Le Père Beaudelaire Martial de la Congregation des Pères de Ste Croix  Administrateur du CIFOR  et la faculté FLECHE de  la prestigieuse université Catholique  Notre Dame a envoyé deux canditates de la faculté FLECHE de l’Université  Notre Dame. Leurs noms sont:

 

a6-67-francis-claudia

 

Francis Claudia  de la section de Communication

 

 

 

a6-70-thomas-borodine

et Thomas Borodine  de la section de psychologie. Les Jeunes d’Haiti seront bien  representés a ce concours, nous esperons avoir des jeunes des Colleges du Sacre Coeur  et de Saint Francois d’Assise

a6-68-melle-gaspard

Melle  Gaspard Pastatrick  du groupe RadaKKa Junior  de la Paroisse  Holy Innocent sera l’une des candidates de ce concours. Melle Gaspard  est etudiante de Collège  , spirituelle  et très respectueuse. Elle compte devenir Professeur.

Les Jeunes de 4 diocèses d’Haiti participeront à ce concours. Il s’agit de l’archidiocèse de Port au Prince, Archidiocèse du Cap Haitien  , le diocèse de Hinche et le diocèse de Fort Liberté . Son Excellence Monseigneur Auza Bernadito , le representant du Saint Père  a envoyé 2 prix un pour le jeune de l’année et le 2ème Prix. Monseigneur Guy Sansaricq et le Père Saint Charles Borno  respectivement chairman et Vice Chairman de la Radio Telé Solidarité  aimeraient offrir d’autres prix aux valeureux jeunes  qui sont candidats dans ce concours. Nous apprecions si les associations professionnelles , les paroisses de communaute Haitienne   et les Hommes et les femmes d’affaires  de notre Communauté profiteront de ce concours  pour offrir un prix  à l’un des jeunes de ce concours. Nous disons un grand merci à son Excellence  Monseigneur Bernadito Auza  qui a envoyé encore  cette année 2 prix pour ce  concours.  Nous disons  un merci anticipé aux donatrices et aux donateurs  qui vont  nous aider à offrir  d’autres prix aux jeunes de ce concours.

 

Nous continuons à rappeler  aux  candidats de ce concours qu’ils auront  à ecrire un texte  de deux pages sur le sujet suivant: “Comment voyez vous la société d’aujourd’Hui  et  quelle contribution personnelle voulez vous apporter à la transformation de la société d’aujourd’hui.:  Les Jeunes de Port-au-Prince  auront leur entretien  à Rdion Soleil, les Jeunes de l’archidiocèse du Cap Haitien  à la Radio Ave Maria , les Jeunes de Hinche au diocèse de Hinche , les jeunes de New York  au studio de la Radio Telé Solidarité, Les jeunes de Montreal  et d’autres états des États Unis auront leur entrevue sur Skype. Nous Souhaitons Bonne Chance aux candidats et caudidates de ce concours

Frère Buteau(Brother Tob)

Pour le Centre National

 

. Youth of  4  Catholic dioceses of Haiti will participate in the contest of the Haitian Youth of the  Year 2016 of  Radio  Telé Solidarité

 

The competition of  the “2016 Radio/Tele Solidarite  Haitian Youth Contest”  is  these days one of the most important concerns of the Haitian ministry of the Diaspora. One of the objectives of Radio/Telé Solidarite is to create a podium for young people un radio so that they can connect with one another. How will the future of our planet and our church be achieved without our youth? They are a great treasure for humanity and for the Church!

This contest allows us to discover that many of the youth of the Haitian community are very brilliant. These deserve to be encouraged. The question one may ask is how can our leaders support the youth in fulfilling their dreams? How can we help those who do not have enough to eat and cannot go to school for lack of money?  Can we continue to pretend that they are good for nothing and act like Pontius Pilate who washed his hands without doing anything to change the problem at hand?

 

Candidates continue to register for the contest. The Priest  Doctor  Wismick Jean Charles of the Congregation of Montfort Fathers , vice dean of the University of Notre Dame sent 3 candidates

a6-72-laila

The name of the first candidate is Jovanny Laila, beloved, student of the Faculty of Medicine and Health Sciences (FMHS) of the University of Notre Dame d’Haiti (UNDH), she is a future internisl to the hospital Justinien of Cap-Haitien.

Laila is aged 24, she is still counted among the best students since her days in high School the Sisters of Charity of St. Louis.

Believing in the potential of the sharp wit and self-help, she founded in 2013 in the Faculty of Medicine UNDH, the first functional tutoring group called “PROFILE” “An hour of your time to your younger.” PROFILE has a success 100- 90%.

This training program recruits the more brilliant students of every promotion for the purpose of tutoring the weakest students of the first year.

The name of the second candidate is  Cendy Mauritius. She is a third year student of Business Administration at the Faculty of Economics, Social and Political (EPSU) of the University of Notre Dame of Haiti (UNDH) and She is assistant secretary to the parish of St. Louis King of France of which The Priest Doctor  Wismick  Jean Charles is the Pastor

brandy-smith

The third candidate is Brandie Smith, Candidate of the Parish of St. Louis King of France. Brandie is a first year student in engineering at the Faculty of Haiti State University Science (UEH).

She is responsible for communication at the Parish of St. Louis King of France Turgeau at FaceBook. And she is also a former student of the Institution of the Sacred Heart of Turgeau.

 

Father Baudelaire Martial of the Congregation of the Fathers of Holy Cross  Manager  of CIFOR and the FLECHE  faculty of the prestigious  Catholic University Notre Dame sent two candidates of FLECHE  faculty of the University of Notre Dame. Their names are: Francis Claudia Communication section and Thomas Borodine of psychology section. The Youth of Haiti will be well represented at this contest, we hope to have youth from the colleges of the Sacred Heart and St. Francis of Assisi of Haiti

 

Ms. Gaspard Pastatrick  of Radakka  Junior Group of the Parish Holy Innocent will be one of the candidates in this contest. Ms. Gaspard is a College student who is spiritual and very respectful. Her dream is  become  a Professor.

Youth of 4 dioceses of Haiti will participate in this contest. This is the Archdiocese of Port au Prince, Archdiocese of Cap Haitien, the Diocese of Hinche and the Diocese of Fort Liberté. His Excellency Archbishop Bernadito Auza , the representative of the Holy Father  at the United Nations sent  2 prices for  the Haitian Youth Contest of Radio Telé Solidarite . Bishop  Guy Sansaricq and Father St. Charles Borno respectively chairman and vice chairman of the Radio Telé Solidarité would like to offer other prizes to the fine youths who are candidates in this competition. We would  appreciate it  if professional associations of  the Haitian community, parishes of Haitian community,  Business men and   business women   could send us  prizes  for the candidates of the Haitian Youth  Contest. We say a big thank you to His Excellency Archbishop  Auza Bernadito who sent this year 2 price for the Haitian Youth contest of Radio Telé solidarité. We say an anticipated thank you to the donors who will help us to offer other prizes to the candidates of  this contest.

 

We continue to remind candidates of the competition they will have to write a two-page easy on the following topic:  “How do you view today’s society and what contribution are you going to make ti its improvement?” . Youth of Port-au-Prince will have their interview at Radio Telé Soleil, Youth of  in Hinche in the diocese of Hinche , the Youth of the Archdiocese of Cap Haitien at Radio Ave Maria, young New of  York  at the studio of Radio  Telé Solidarité  , youth in Montreal and other areas of  US states will have their interview on Skype. We wish the best of success to the candidates of this competition

Brother Buteau (Brother Tob)

For the National Center

 

 

Pastorale Haitienne du diocèse de Brooklyn-Messe de Requiem pour les victimes

Du Cyclone Mathieu

 

a6-64-bishop-sansaricq

Le Vendredi 4 Novembre, une messe solennelle fut chantée à la Co-Cathedrale St Joseph de Brooklyn pour le repos de l’ame des défunts haitiens qui ont péri à l’occasion de l’ouragan Mathieu qui a tellement malmené notre pauvre pays.

a6-66-father-borno

 

L’initiative avait été prise par le bureau du Ministère pastoral des Haitiens du diocèse présidé par le Père Saintcharles Borno, coordinateur de cette section de la pastorale diocésaine auprès des immigrants.

 a6-67-fathers-of-brooklyn

Plus de dix-huit pretres Haitiens et Américains con célébrèrent cette mess autour de Mgr. Guy Sansaricq le principal celebrant et l’homéliste.

 

La chorale de Ste Catherine fondée et dirigée par le Père Gerald Dumont assura la musique sacrée. Le public fut étonné et émerveillé par la haute qualité de leur rendition. La plupart des pieces chantées et executes a plusieurs voix proviennent de France. Il y eut également deux ou trois morceaux creoles.

 

A l’homélie, Mgr. Sansaricq dit d’abord quelques mots en Anglais pour remercier les participants à la liturgie qui ne parlent pas Créole, venus par solidarite chrétienne,.

 

Il décrivit les dégats considérables provoqués sur d’importantes zones du pays par les vents furieux et les innondations sans merci de cette tempète sans precedent dans l’histoire du pays.

En réponse à cette situation de détresse affligeant une partie du corps mystique du Christ, le Corps tout entier en ressent la douleur. Il exhorta  donc l’assistance à prier avec ferveur d’abord pour tous les survivants du désastre privés d’un toit sur la tète et de toutes les necessités de la vie.

 

Il exhorta également à la prière pour les nombreuses victims qui ont péri.

 

Avant d’entrer dans les parvis celestes il y a un nécessaire processus de purification.  Clicquer sur ce lien pour écouter la première Partie de la 

En raison du mystère de la “Communion des saints” les prières des fidèles accelerent cet indispensable processus.  La prière pour les défunts figurent dans les actes de misèricorde que tout chrétien est appellé à observer.

 

L’assistance recut donc en cette occasion la consolation du Seigneur qui découle de la proclamation de la Parole mais surtout de la communion eucharistique au Corps et au Sang de Jésus ressuscité.

 

La Parole du Seigneur a résonné “ Celui qui croit en moi, meme s’il meurt vivra. Celui qui vit et croit en moi ne mourra jamais.”

Clicquer  sur ce lien pour écouter la 2ème Partie:

 

 

The Haitian Ministry of the Diocese of Brooklyn-Queens under the direction of Fr. Saintcharles Borno held a memorial Mass for the deceased Haitian victims of vicious Hurricane Matthew on Freday evening November 4th.

 a6-67-fathers-of-brooklyn

By this time everybody knows the wide shocking extent of the devastation wrought by the 120 miles an hour winds of that storm on the southern regions of Haiti. The unforgiving flooding resulting from the torrential rains still caused more damages than the wild winds. Probably close to one thousand people perished. Entire villages were swept away by these forces of nature. All the crops were lost as well as almost all the domestic animals. The population is in indescribable distress.

 

A nice assembly made up not only of Haitians but also of members of the larger community was in attendance.

 a6-63-bishop-sansaricq

a6-67-fathers-of-brooklyn

On the altar eighteen priest and two deacons surrounded Bishop Guy Sansaricq, the principal Celebrant and homilist. 

 

An impressive choir from the Church of St Catherine of Genoa sang mostly classical French hymns and a couple of Creole songs. Fr. Gerald Dumont at the organ seemed very proud of their performance. He is the founder and director of that choir.

 

Bishop Sansaricq briefly described the heart wrenching effects of this natural disaster and exhorted the people to pray in the first place for the people who survived but still remain without a roof on their heads and deprived of the most rudimentary necessities of life.

 

He also asked to pray for the cleansing of the souls of those who perished and are still in the process of spiritual purification before entering the glorious halls where God is seen face to face. That process of cleansing is inevitable for nothing unclean can appear before our almighty and Holy God.   By virtue of the mystery of “the communion of saints” our merits and prayers can be applied toward their ultimate release to the joys of eternal life.  

 a6-61-michele

Communion to the Body and Blood of the Risen Lord as well as the proclamation of the Word brought Peace and consolation to the grieving congregation. God is good and merciful. Our destination is one of glory and eternal joy. The worst trials of life cannot separate us from the love of God manifested in the person of Christ.  In spite of all hardships, our hope for ultimate victory remains unbreakable!

 

Adieu  Maitre  Jacquelin Pericles

 

a30-67-maitre-pericles

 

13 Fevrier 1936-26 Octobre  2016

https://vimeo.com/189989711

 

 

Le 28 Octobre le Seigneur a mis fin au court  pelerinage de Maitre  Jacquelin Pericles sur terre. Maitre Pericles ce grand passionné de l’education a eu une vie terrestre bien remplie. Il a été l’un de ces Haitiens qui a compris l’importance  de rester en Haiti malgré les difficultés qu’on y rencontre. Il fut convaincu de l’ importance pour nos cadres de rester en Haiti comme il a su l’apprendre à ses anciens etudiants  dans son cours sur les fables de la Fontaine: “Il n’y a pas comme chez soi” “lakay se toujou lakay.”

 

Le grand depart de Maitre Pericles  est encore un temps de meditation pour tous ceux et celles qui ont connu ce professeur chevronné qui a vecu près de 50 ans à la Croix des Bouquets . Cet homme fut d’abord le directeur du Lycée Jacques 1er ou à l’epoque les professeurs pouvaient passer 3 mois sans recevoir leur remuneration mensuelle et on doit ajouter  que le salaire du professeur  à cette époque ne depassait pas $60 Haitien.. Même sans recevoir leur salaires ces professeurs étaient toujours presents et à l’Heure pour leur cours.

Maitre Pericles est un ancien étudiant des Frères de l’Instruction Chretienne de l’archidiocèse du Cap Haitien .Il est un ancien diplomé de l’ecole normale et de la faculté  de droit à Port-au-Prince. Grâce à la formation qu’il a recu chez les frères de l’Instruction Chretienne , il fut un homme religieux  qui fréquentait l’Eglise chaque Dimanche. C’est ce qui explique que  Chaque dimanche il accompagnait les etudiants  catholiques de 6ème jusqu’a la classe  de 4ème du Lycée Jacques 1er  à la messe Dominicale de  9:00 hres a.m  à la Paroisse  Notre Dame Du Rosaire de la Croix Des-Bouquets . Ainsi donc il etait obligatoire pour  les élèves du Lycée  au cours de l’année scolaire de participer à la messe du Dimanche en uniforme. On doit mentionner aussi que chaque Dimanche de Paques   sur son leadership le Lycée tenait une grande fête Theatrale à la salle paroissiale de la Croix des Bouquets et toutes les composantes de la société  Crucienne participaient à cette grande fête theatrale.

Maitre Pericles enseignait l’anglais , le latin et le Fancais au Lycée Jacques 1er. . Aucun éléve de 6ème du lycée des années 66 jusqu’au debut des années 86 ne peut oublier le cours de Fable de Lafontaine de Maitre Jacquelin Pericles ou il nous enseignait  que les jugements de cour vous rendraient  Blanc ou Noir et la raison du plus fort est toujours la meilleure. Ce Professeur de belle lettre etait un homme bien formé et qui connaissait très bien son cher pays Haiti et qui avait une grande proximité  avec toutes les couches sociales du pays.

L’autre point chez maitre Pericles c’est son grand amour pour sa terre natale. Chaque année pour la fête de Ste Anne il se rendait toujours à Limonade. Même au soir de sa vie il etait la encore cette année afin de dire Adieu àux siens car il etait très conscient que ses jours étaient comptés avec cette maladie incurable qui rongeait sa santé. Il savait que l’heure du Brave etait arrivé pour aller se reposer .  Je vous invite à clicquer sur ce lien  pour ententre un entretien que Radio Telé Solidarité a eu avec lui: https://youtu.be/uAybp0dLwn0

 

 

Le depart de Maitre Pericles nous aide à comprendre davantage que tout est ephemère sur cette terre. Il a connu de grands moments de joie et des moments de souffrance . Il etait toujours un être Joyeux doué d’un grand amour pour la vie. Il etait un homme de personnalité forte qui ne se laisse jamais se decourager en face  des epreuves inherentes à toute vie humaine.

Le Centre National de l’Apostolat Haitien souhaite ses sincères condoleances  à Marie Rose Eugène Pericles , ses enfants Marc Kernizan, Martine Pericles, Jacquelin Pericles Jr,, Marie Laurence Corine Pericles et Joseph Edouard Pericles et toutes les familles eprouvées par ce grand départ.

Enfin Merci Maitre Pericles pour ce que vous avez accompli et pour votre grand amour pour Haiti. La vie terrestre est toujours un court pelerinage et une grande vallée de larmes. Nous demandons au Seigneur de vous accorder une place  dans son Paradis, dans la joie de la vision face-à-face.   Encore une Fois Maitre Pericles  Bon Voyage!

Frère Buteau Espiègle(Brother Tob)

Pour le Centre National de l’Apostolat Haitien

 

 

 

Directeur Jacquelin Pericles

 

a30-67-maitre-pericles

 

 

Maître Jacquelin Péricles est le Directeur Fondateur de l’école Aux Jours Heureux, l’une des    meilleures écoles Primaires et Secondaires de la Croix-Des-Bouquets. Marié, Professeur de Carrière, Ancien Directeur du Lycée Jacques 1er de la Croix-Des-Bouquets. Très respecté et aimé de ses anciens élèves. Pour le bénéfice  des amis  et amies du Centre National de L’Apostolat Haitien à l’étranger il a accepté de répondre à nos questions.

 

Bonjour Maître PÉRICLE Bonjour mon cher Brother Tob.

Vous allez bien cher directeur? Très bien mon cher, grâce a DIEU.

Voudriez-vous nous parler d’ abord de vos origines, de votre enfance?

 

Je suis né le 13 février 1936 à l’Hôpital JUSTINIEN du Cap-Haïtien des œuvres légitimes de Mr.Richista PÉRICLES

et de son épouse Auxilia FRANÇOIS je suis né au Cap-Haitien  à proprement parler je suis originaire de Limonade,

un coin de terre ou je me sens tout à fait bien. J’ai eu une enfance tranquille pour avoir grandi dans une famille

ou la rigueur était la règle.

 

 

Quel rôle vos père et mère ont-ils joué dans votre vie?

Après DIEU, je leur dois tout. Ils ont, en quelque sorte, sacrifié leur propre vie pour faire de moi ce que

je suis devenu aujourd’hui. Je remercie le ciel d’avoir été si bien encadré toute ma vie, sur le plan religieux surtout.

Je ne regretterai jamais d’avoir eu la chance de faire les études primaires chez les frères de l’Instruction

chrétienne du Cap- Haïtien. Les notions de base que j’y ai acquises m’ont servi énormément  tout au long de

mes études classiques et même universitaires.

 

 

Y a t il un événement qui a marqué votre vie?

 

Permettez-moi d’ajouter ma vie d’écolier. C’était en 1945 je crois, en 4ème.B chez les frères. À chaque dernier

dimanche du mois on  remettait les carnets scolaires et à cette occasion le frère directeur décorait de médailles

3 élèves de chaque classe sortis 1er . Lauréat de la classe. Un dimanche j’avais réalisé un exploit,  J’ai raflé les

3 médailles, le frère les a attachées à ma petite chemise blanche. Après la messe, vous vous imaginez ce qui

s’est passé, tous les gens que j’ai croisés tenaient à me féliciter. Arrivé à la maison, tous les voisins

voulaient m’embrasser, malheureusement mes parents ne s’y trouvaient pas pour partager cette joie avec moi,

puisqu’ ils sont à Limonade. la personne qui s’occupait de mes frères et moi était tellement contente ce jour-la

qu’elle m’a donné pour la 1ère Fois 5 centimes comme récompense et en plus elle m’a autorisé à aller sur

la place de la cathédrale pour assister  au concert dominical de la fanfare des forces Armées D’HAITI.

Le regard du commandant de la fanfare tomba sur moi, il me fit signe d’avancer. Il me salua et demanda aux musiciens

de se lever pour me saluer .Ils défilèrent devant moi en me serrant la main. Il y en a qui ont profité pour me donner

des pièces de 20 et de 50 centimes Vous comprenez que ce fut un événement qui m’a marqué durant  toute ma vie

et de manière positive. Dès mon jeune âge je fus imprégné de la valeur de l’effort.

 

 

Voudriez-vous nous rappeler vos premières  années à la Croix des Bouquets et votre expérience de directeur au

lycée communautaire  JACQUES 1er. De la Croix des Bouquets?

 

 

Je suis arrivé au lycée JACQUES 1er en septembre 1966 en tant que directeur à l’âge de trente ans. Je me suis mis

au travail avec amour. J’avais vite compris que ma clientèle était constituée de jeunes  paysans et paysannes animés

du désir de savoir. Je n’ai jamais cessé d’attirer leurs attentions sur la seule chance qui leur est offerte pour réussir leur vie.

En grande majorité ils ont saisi le message. Je suis encore fier d’avoir fait cette expérience.

 

 

L’association des anciens élèves du lycée JACQUES 1er vous a remis une plaque d’honneur en signe de reconnaissance

au mois de décembre 2007. Voulez-vous nous parler de cet événement et de vos impressions?

 

En effet l’Association des anciens du lycée communautaire de la Croix des Bouquets avait décidé de m’associer à la

cérémonie d’inauguration d’un laboratoire Informatique au lycée  national JACQUES 1e. de la localité. Ce fut une

réussite à tous les points de vue. Pour moi ce fut l’occasion de croire que l’enseignement n’est pas une tache ingrate

comme on se plait á le répéter.

 

 

Vous êtres directeur Fondateur du collège AUX JOURS HEUREux. Pourquoi vous avez choisi de consacrer toute

votre vie a l’éducation des jeunes et  pour quel raison vous avez choisi ; AUX JOURS HEUREUX comme nom de l’école?

 

En effet j’ai fondé la section secondaire du collège. Le plaisir que je retire de ce genre de travail est immense. La

satisfaction est personnelle chaque fois qu’on joue un rôle quelconque dans la réussite d’un jeune. J’ai choisi

d’appeler l’école AUX JOURS HEUREUX c’est parce que j’estime que  les jours les plus heureux de la vie d’un homme,

il les passe à l’école

 

 

Voulez-vous nous présenter le Collège AUX JOURS HEUREUX?

 

 

Une école secondaire mixte, fonctionnant du lundi au vendredi de la  semaine de 7h.am. a 2h pm. Elle compte 12

salles de classe avec un effectif  de 630 élèves pour la présente année scolaire. Nos professeurs sont triés sur le volet et

en grande majorité Ils y fournissent leurs services depuis de longues années.

 

 

 

Est-ce que vous pouvez établir pour nous une différence entre la jeunesse de votre temps et celle d’aujourd’hui?

 

 

 

 

Certainement il y a une différence, les temps ne sont pas les mêmes. Les jeunes d’aujourd’hui doivent s’adapter

aux réalités actuelles. On a qu’à se référer par exemple à l’informatique pour comprendre que l’étudiant d’aujourd’hui

ne peut se permettre de s’isoler dans son petit monde à lui.

 

 

Pourriez-vous énumérer pour nous les défis et les problèmes de la jeunesse d’aujourd’hui?

 

Les jeunes d’aujourd’hui doivent faire très attention, à coté des facilités qui leur sont offertes ils courent le risque,

ils ont de grands défis à relever. Ils sont  concernés par le phénomène du SIDA qui continue à opérer de grands

dégâts dans leurs rangs. Et cela en dépit de toutes les activités entreprises à travers le monde pour le juguler.

L’alcoolisme, la drogue, les relations sexuelles prématurées, autant de facteurs qui détournent la jeunesse de sa vraie

vocation. De façon particulière depuis quelque temps les jeunes d’ HAITI perdent les notions de valeurs.

L’irresponsabilité de nos dirigeants les encourage à emprunter les voies de la vie facile. La violence, sous toutes les

formes  s’installe chez nous. Étant donné que l’impunité sert la règle le kidnapping, le viol, la corruption sont monnaie

courante au su et vu de tout le monde. De toutes façon il n’y a pas de raison de  lieu de désespérer  de l’avenir du

pays. Il revient aux jeunes de prendre en mains leur destinée. Ils doivent commencer à réfléchir sur les critères qui

pourraient les aider à bien choisir leurs dirigeants.

 

 

Maître PERICLES aux lycée communautaires JACQUES 1e. de la Croix des Bouquets vous étiez  également

intéressé à la formation religieuse de vos élèves.

 

Je me le rappelle bien, vous vous êtes arrangé avec le responsable du grand séminaire NOTRE DAME de Cazeau d’alors,

le très regretté évêque de Hinche Monseigneur Léonard Pétion  LAROCHE, pour faire venir des séminaristes en vue de la

formation de vos étudiants sur le plan religieux et social. En est-il de même au collège AUX JOURS HEUREUX?

 

 

Que de bons souvenirs! Je vous dirais que bien avant les séminaristes, il y avait une sœur canadienne, révérende sœur

Elizabeth de la Congrégation des sœurs de L’Immaculée Conception (MIC)qui venait aux lycées Jacques 1e.

Heureusement pour nous, mes enfants du lycée et moi, après le départ de la sœur  ” Elizabeth ” Je suis allé trouver

le R.P. LAROCHE à Cazeau. Après lui avoir fait part de mes préoccupations il a promptement accepté de

mettre des séminaristes à ma disposition pour continuer ce noble travail. Vous me demandez est-ce qu’il en est de

même au collège AUX JOURS HEUREUX. Je vous réponds que non Il n’y a pas les moyens.

 

 

 

 

 

Pour les Cruciens vivant a l’étranger qui seraient intéressé à placer leurs Enfants dans votre établissement comment

pourraient-ils le faire?

 

 

C’est facile ils n’auraient  qu’a nous appeler aux numéros de téléphone suivant : (509-238-8704, 831-2808 )

 

 

 

Maître PERICLES, avez-vous un message pour la jeunesse Haïtienne?

 

 

Oui, il n’est pas différent de ceux que j’ai déjà entendus. Le jeune Haïtien doit croire en DIEU d’ abord, puis croire

en soi et avoir la conviction de pouvoir offrir une autre image du pays, s’armer de la capacité de résister

aux tentations mauvaises. Jeunes Haïtien l’avenir du pays dépend de vous, pas de l’étranger.

 

Merci, Maître PERICLES d’avoir accepté de répondre à nos questions.

Frère Buteau  (Brother Tob)

Pour le Centre National de l’Apostolat Haïtien á l’Étranger.

Entretien publie en 2008

 

 

 

Visit of Apostolic Nuncio to the United States in Long Island

a6-71-archbishop-christophe-pierre

Archbishop Christophe Pierre, Apostolic Nuncio to the United States, visited our seminary yesterday, October 26. His visit brought great honor and blessings to our campus! The Papal Nuncio’s homily at our evening Mass was hope-filled and joyful – a special gift to our entire seminary community! Please read his inspiring message by clicking on the photo to the right and share with others! Archbishop Pierre was the Principal Celebrant at the Mass. Concelebrants included Archbishop Charles J. Chaput, O.F.M. Cap.; Bishop Timothy C. Senior, Seminary Rector and Auxiliary Bishop of Philadelphia; and Bishops Michael J. Fitzgerald and John J. McIntyre, Auxiliary Bishops of Philadelphia.

Archbishop Pierre’s visit is his first to a seminary in the United States since his appointment in April 2016 as Papal Nuncio to our country. We are blessed and grateful for his visit!

In his address on pastoral work in the church, Archbishop Pierre said today that   the church needs leaders and that in the midst of our globalized technology driven world people can often feel disconnected.

According of the Newspaper Newsday Archbishop Pierre plays a key role in determining who is selected as new Bishops of dioceses around the country The piece of Newsday continues to say that as Nuncio he submits a terna or list of three candidates to a Vatican committee, which then reviews it and if in agreement, submits the list to Pope Francis. Bishop Murphy reached the age of 75, in May 1975, the church retirement age for bishops. Newsday added that the church  experts say he could be replaced any moment. But Diocesan spokesman Sean Dolan said Pierre’s visit to Long Island was unrelated to the proceedings to select and announce a new Bishop

 

 

Visite du nonce apostolique des États-Unis à Long Island

a6-71-archbishop-christophe-pierre

L’archevêque Christophe Pierre, nonce apostolique aux États-Unis, a visité notre séminaire hier 26 octobre. Sa visite a apporté un grand honneur et des bénédictions à notre campus! L’homélie du Nonce du Pape lors de notre messe du soir était pleine d’espoir et de joie – un cadeau spécial pour toute notre communauté du séminaire! S’il vous plaît lisez son message inspirant en cliquant sur la photo à droite et en partageant avec d’autres! L’archevêque Pierre a été le célébrant principal de la messe. Les concélébrants comprenaient l’archevêque Charles J. Chaput, O.F.M. Casquette.; Mgr Timothy C. Senior, recteur du séminaire et évêque auxiliaire de Philadelphie; Et les évêques Michael J. Fitzgerald et John J. McIntyre, évêques auxiliaires de Philadelphie.

La visite de l’archevêque Pierre est sa première à un séminaire aux États-Unis depuis sa nomination en avril 2016 en tant que nonce apostolique aux ÉTATS Unis. Nous sommes bénis et reconnaissants pour sa visite!

Dans son allocution sur l’action pastorale dans l’église, Mgr Pierre a déclaré aujourd’hui que l’église a besoin de dirigeants et qu’au milieu de notre monde moderne, les gens du monde peuvent souvent se sentir déconnectés.

Selon Newsday , l’archevêque Pierre joue un rôle clé dans la détermination de qui est choisi comme nouvel évêque des diocèses dans le pays. Le journal Newsday continue en disant que comme nonce, il soumet une terna ou une liste de trois candidats à un comité du Vatican, qui passe en revue et, en cas d’accord, soumettent la liste au pape François. Mgr. Murphy a atteint en May 2015 l’âge de 75 ans, age de la retraite pour les évêques. Newsday a ajouté que les experts de l’église disent que Mgr. Murphy pourrait être remplacé à tout moment. Mais le porte-parole du Diocèse Sean Dolan a déclaré que la visite de Pierre à Long Island était sans rapport avec la procédure de sélection et d’annonce d’un nouvel évêque pour le diocèse de Rockville Centre

 

 

Les jeunes Américains ne rêvent plus

Gilles Biassette (à Détroit, Michigan), le 04/11/2016 à 16h01

  • a6-30jeune-generation-regulierement-accusee-detre-egoiste-arrogante-materialiste-narcissique-ce-certain-quelle-desinteresse-politique_3_730_491

 

 

 

 

 

 

 0  0

Même si les sondages indiquent leur nette préférence pour Hillary Clinton, les jeunes Américains devraient, une nouvelle fois, s’abstenir en nombre mardi. La nouvelle génération ne compte pas sur la politique pour se réaliser, mais sur le travail. Reportage à Détroit.

ZOOM 

La jeune génération est régulièrement accusée d’être égoïste, arrogante, matérialiste, narcissique… Ce qui est certain, c’est qu’elle se désintéresse de la politique. / Nicolas Boyer/Hansluca

Depuis Los Angeles, New York ou Harvard, une nouvelle génération d’Américains façonne le monde à son image. De Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, à Beyoncé, invitée à chanter l’hymne national lors de l’investiture de Barack Obama en janvier 2009, en passant par les vidéastes suivis par des millions de fans sur YouTube, ils marquent la société de leur empreinte. Ce que nous consommons et ce que nous écoutons dépend de plus en plus d’eux. Comment nous changeons et comment nous échangeons aussi.

i Pourquoi lire La Croix ?

  • La Croix vous offre une information de référence sur l’actualité religieuse.

+

Pourtant, cette nouvelle vague – appelée « génération Y » par les sociologues – n’a pas bonne presse. Elle est régulièrement pointée du doigt, accusée, études à l’appui, d’être égoïste et arrogante, matérialiste et narcissique. Les jeunes d’aujourd’hui, qui plus est, seraient moins travailleurs que leurs parents. En somme, les contemporains de Mark Zuckerberg et de Beyoncé seraient les enfants gâtés d’une Amérique sur le déclin.

> À lire aussi : Jon Miller : « Pour les jeunes américains, croissance et progrès ne vont plus de soi »

Difficile de faire la part des choses dans ces généralisations établies, le plus souvent, par… les aînés. Mais une donnée incontestable apporte de l’eau au moulin de l’accusation : le désintérêt assumé des 18-29 ans pour la chose publique, désintérêt perçu comme le corollaire de leur repli sur soi.

Une élection dans l’indifférence

Car s’il y a un domaine que les jeunes abandonnent volontiers à leurs aînés, c’est bien la politique. Il y a quatre ans, seuls 38 % des 18-24 ans avaient voté. Toujours en 2012, les 18-29 ans – soit 21 % des Américains en âge d’entrer dans l’isoloir – n’avaient représenté que 15 % des électeurs. Les plus de 65 ans, à l’inverse, avaient déposé près du quart des bulletins de vote, alors qu’ils ne représentent que 19 % du total des adultes de chez l’Oncle Sam.

Même en 2008, quand la candidature d’un sénateur noir inconnu avait touché le cœur des étudiants, emportée par l’optimisme et la fraîcheur de Barack Obama, le taux de participation des moins de 24 ans ne s’était élevé qu’à 44,3 %. Un sommet jamais atteint depuis les années 1970, certes, mais un sommet de troisième catégorie quand même…

Ce sommet-là ne sera pas franchi cette année, selon toute vraisemblance, à en juger par leur peu d’intérêt suscité par les deux candidats. Plus ouverts que leurs aînés sur les questions de société, plus sensibles à la question des inégalités, les jeunes Américains s’apprêtent pourtant à voter en faveur de Hillary Clinton – qui recueille 57 % des intentions de vote, contre 27 % pour Donald Trump, selon la dernière enquête publiée lundi dernier par USA Today.Mais si le soutien est massif, le vote, lui, ne devrait pas l’être.

> À lire aussi : À l’université d’Arizona, l’élection présidentielle laisse les étudiants de marbre

Détroit, laboratoire de la génération Y

Pourtant, les jeunes sont aussi capables de prodiges collectifs. Ils en font la preuve tous les jours à Détroit. Car si le berceau de l’industrie automobile, en faillite en 2013, relève la tête, il le doit en grande partie à la génération Y. Elle a fait de la grande ville du Michigan son laboratoire. Attirés par les bas prix du marché immobilier, mais aussi par un état d’esprit qui fait sans cesse de nouveaux adeptes, de nombreux Américains de 20 à 30 ans reviennent sur des terres désertées par leurs aînés dans les années 1980 et 1990.

À l’image d’Amanda, 26 ans. Quand ses parents avaient son âge, ils avaient quitté Détroit. Comme beaucoup de Blancs, ils prenaient congé d’une ville marquée par les émeutes raciales de la fin des années 1960 et la paupérisation pour s’installer dans le confort tranquille des périphéries. Pendant ce temps, le déclin de la ville s’affirmait. En 2013, sonnée par les coups reçus depuis quarante ans, la ville de Détroit était placée sous tutelle.

> Lire aussi : À Pittsburgh, la douloureuse mutation post-industrielle

C’est alors qu’Amanda a fait le chemin inverse de ses parents. « Mon père ne voulait pas entendre parler de mon installation à Détroit. C’était hors de question pour lui. Je l’ai fait néanmoins et j’ai bien fait ! À Détroit, on peut faire la différence. On peut lancer des projets et travailler ensemble pour redresser la ville », se félicite la jeune femme, enthousiaste.

Le travail comme « moyen de se réaliser »

Fin 2013, elle a cofondé Bamboo Detroit, un espace de travail partagé en centre-ville où se retrouvent, moyennant un loyer de 99 dollars (90 €) par mois, une comptable, un artiste, un agent immobilier, un avocat… Pas de bureaux fermés chez Bamboo ­Detroit, mais une grande salle ouverte.

« Il ne s’agit pas seulement d’un espace de travail, mais d’une communauté,précise Amanda. Nous organisons aussi des événements, des déjeuners. Dès le début, nous avons veillé à ce que notre public soit divers, aussi bien racialement que professionnellement. C’est essentiel pour nous. La comptable aide l’artiste,l’avocat donne des conseils… »

> Lire aussi : Aux États-Unis, le libre-échange ne fait plus recette

C’est avec passion qu’Amanda parle de l’aventure Bamboo ­Detroit et de l’ouverture prochaine d’un nouveau local, deux fois plus grand. « Je crois que pour notre génération, le travail n’est pas seulement un travail, dit-elle. C’est un accomplissement, un moyen de se réaliser. Nos parents allaient bosser à l’usine, ou dans la construction, comme mon père, parce qu’il fallait bien gagner sa vie. Pour nous, c’est différent. »

Le mot préféré d’Amanda compte cinq syllabes : col-la-bo-ra-tif. Elle n’est d’ailleurs pas la seule à l’utiliser à profusion à Detroit. Pour la génération Y, c’est un vrai leitmotiv. Voire un mot d’ordre.

Avoir un impact visible

On l’entend aussi beaucoup, par exemple, chez Ponyride. Dans cet ancien bâtiment industriel racheté une bouchée de pain par un jeune entrepreneur de ­Détroit, de nombreuses start-up ont trouvé un accueil chaleureux. Comme chez Bamboo Detroit, on a cassé les cloisons. Un seul impératif pour les locataires, qui paient un très faible loyer : perpétuer la tradition ouvrière de Détroit en produisant quelque chose.

> Lire aussi : Twitter s’investit dans la campagne présidentielle

À Ponyride, Veronika fabrique ainsi des vêtements chauds pour les SDF, avec des produits recyclés offerts par ­General Motors, Ashley signe des tee-shirts à la gloire de Détroit, Alex recycle le métal pour faire des pieds de tables ultra-design, Melissa cuisine des produits de beauté vegan, sans composant animal…

« Chez Ponyride, il y a une conscience sociale très forte, explique Noah, son directeur exécutif, âgé de 30 ans. Le but n’est pas seulement d’aider des projets à se lancer. Nous voulons contribuer à la renaissance de Détroit. Nos membres doivent rendre à la communauté, sous forme de formation, de participation à des événements… Ça fait partie du deal ».

Pour cette génération, il est essentiel d’avoir un impact visible sur son environnement. C’est pourquoi la génération Y semble plus sensible aux enjeux politiques locaux, plus immédiats. Comme Andrey, musicien et propriétaire d’un magasin de disque dans le West Village, un quartier sinistré qui se relève peu à peu.

Une génération qui compte d’abord sur elle-même

« Cette campagne électorale est une farce, dit ce métis de tout juste 30 ans, fils d’un père noir et d’une mère blanche, tous deux originaires du Sud des États-Unis. Je vais voter bien sûr. Mais cette élection ne changera rien à ma vie. Ce qui compte pour moi, c’est mon quartier, ses écoles… Je viens d’avoir un garçon. Et puis mon métier. J’adore découvrir des nouveaux morceaux, et les faire connaître. Nous organisons des événements pour partager la musique. Je dirais qu’au fond, c’est ça qui m’importe : faire en sorte que mes connaissances ne soient pas seulement des connaissances. Mais des relations d’échanges. »

> Retrouvez notre dossier sur les lieux et les enjeux de l’élection

Pour joindre les deux bouts, Andrey travaille aussi comme serveur. Mais six jours sur sept, il est dans son magasin. Il l’ouvre à midi, fait brûler de l’encens, passe des disques. « Franchement, la politique… En plus, qui peut dire ce qui se passera demain ? Tout peut arriver, de nos jours », lâche-t-il, fataliste.

Car la génération Y est aussi celle de l’incertitude. Alors que les précédentes vivaient dans une Amérique à l’abri – elle avait bien des ennemis, mais ils étaient lointains –, eux ont grandi en voyant les tours de New York s’effondrer, et ont fini leurs études en entendant Wall Street chanceler. Le souvenir de la Grande Récession de 2008-2009 les a beaucoup marqués. Ces jeunes adultes savent que rien n’est acquis, et surtout pas la croissance économique. Ils n’attendent rien des grandes entreprises d’antan. De Ford, de Chrysler ou de General Motors. À vrai dire, ils comptent d’abord sur eux.

————-

Les jeunes Américains en chiffres

Idix

Selon les données du recensement américain, l’âge médian des Américains s’élève à 37,3 ans. Les moins de 25 ans représentent désormais le tiers de la population, les plus de 65 ans 13,9 % (chiffres 2013).

L’évolution la plus évidente en termes de génération porte sur la diversité de l’Amérique, dont la jeunesse est le meilleur reflet. Un quart des Américains âgés de 18 à 29 ans, par exemple, est né à l’étranger ou compte un parent né à l’étranger.

En 2010, date du dernier recensement, 51 % des jeunes de moins de 5 ans étaient blancs, 25 % étaient latinos, 14 % noirs et 4 % asiatiques. À titre de comparaison, les 25-49 ans étaient, eux, encore à 64 % blancs, 16 % latinos, 12 % noirs et 5 % asiatiques.

Gilles Biassette (à Détroit, Michigan)

 

 

Michelle Obama, le meilleur atout d’Hillary Clinton

LAURENT LARCHER, le 03/11/2016 à 16h20
Mis à jour le 03/11/2016 à 18h46

 

 

a6-51michelle-obama-meeting-electoral-winston-salem-caoline-nord-27-octobre-2016_0_730_486

 

 

 

 

 4  0

Avec 60 % d’opinions favorables, elle a électrisé les meetings de la candidate démocrate alors que l’Amérique peine à s’enthousiasmer pour cette élection.

ZOOM 

Michelle Obama  lors de d’un meeting électoral à  Winston-Salem, en Caoline du Nord, le 27 octobre 2016. / Andrew Harnik/AP

Elle est la grande révélation de la campagne présidentielle américaine. Bien qu’elle ne soit pas la candidate du parti démocrate, Michelle Obama est ovationnée dans les meetings d’Hillary Clinton. Plus naturelle, plus sincère et plus proche des électeurs que la candidate démocrate, l’épouse de Barack Obama apparaît comme le meilleur atout dans le jeu de la candidate républicaine. Avec 60 % d’opinions favorables, elle a électrisé les meetings alors que l’Amérique peine à s’enthousiasmer pour les deux principaux candidats.

i Pourquoi lire La Croix ?

  • La Croix vous donne, au quotidien, des raisons d’espérer.

+

À lire : Michelle Obama poursuit sa campagne pour Hillary Clinton

Un verbe haut

Brillante avocate – elle a été le mentor de son futur époux lorsqu’il est entré au cabinet Sidley Austin –, Michelle Obama maîtrise parfaitement les codes de l’art oratoire. Dans ses discours, ses interventions, elle s’appuie sur son histoire personnelle pour toucher à l’universelle. Elle gagne l’attention de son auditoire par un effet de sincérité, avant de remporter son adhésion par un effet de vérité.

Le résultat est immédiat : le plus grand nombre s’identifie à sa personne et peu donc épouser son propos. Le secret ? Partir de « soi » pour atteindre un « nous » dans lequel chacun se reconnaît. Elle est aidée en cela par Sarah Hurwitz, une des plus influentes politiques du parti démocrate.

C’est elle qui signe ses discours depuis sa fameuse intervention à la convention démocrate de Denvers, en 2008. Ce jour-là, l’Amérique découvrait Barack Obama à travers le récit que Michelle Obama en faisait, elle, en tant qu’épouse. Le personnage récurrent dans ses discours est la « Mom-in-chief », « maman en chef », altruiste, bienveillante et libérale.

Son entrée en lice

C’est en juillet 2016, qu’elle fait véritablement son entrée dans la campagne présidentielle en apportant publiquement son soutien à Hillary Clinton, le jour de la convention démocrate. Là, elle prend la parole pour une dizaine de minutes et attaque Donald Trump au nom de l’avenir qu’elle souhaite à ses deux filles. Un triomphe ! La salle l’ovationne plusieurs minutes, la presse américaine salue sa performance.

Puisant dans sa crédibilité de « Mom-in-chief », elle multiplie les attaques contre Donald Trump à chacune de ses apparitions. Aux propos déplacés du candidat républicain sur les femmes, elle répond le 13 octobre :

« Pensez à ça un instant : si cela blesse des femmes, des adultes, quel effet cela-t-il sur nos enfants ? Qu’est-ce que cela inculque à nos filles ? Quelle idée cela leur donne-t-il de la valeur qu’elles ont ? Et nos garçons ? C’est ça l’exemple que l’on veut leur donner de ce que cela signifie d’être un homme ? ». Nouveau triomphe.

Une first lady atypique

Tout le long des huit années passées à la Maison-Blanche, Michelle Obama a imprimé un style propre à sa fonction. Loin d’être une femme « effacée », elle a joué son propre rôle dans des épisodes de séries américaines, en apparaissant dans des vidéos. En 2013, elle fait campagne contre l’obésité. En décembre 2015, elle parodie un rap intitulé Go To College avec l’humoriste Jay Pharoah pour inciter les lycéens à s’inscrire à l’université.

À lire : Michelle Obama fait campagne contre l’obésité aux États-Unis

Fort de ses succès, elle assure qu’elle ne désire pas se présenter un jour à la présidence. À 52 ans, elle a encore le temps de changer d’avis. À la fin du prochain mandat, elle n’aura que 56 ans.

LAURENT LARCHER

 

Proverbes:

Tig vye, men zongle li pa vié

Batiman  vapè ranni, men li pa bourik pou sa

Swe anpil pa di konnen Travaiy

Sila ki vle konnen pri ti sale, se nan mache li ale

Sila  ki promèt bliye, sila ki espere sonje

 

Good to know: The Justice for Immigrants Campaign of USCCB needs our participation to advocate for Haitians  before the Department of Homeland Security.
Deacon Paul C. Dorsinville.

 

Diacre Paul

Subject: Action Alert to DHS: Ensure the well-being of Haitians affected by Hurricane Matthew

Action Alert to DHS: Ensure the well-being of Haitians affected by Hurricane Matthew Take Action!

 

Action Alert to the Department of Homeland Security:
Ensure the well-being of Haitians affected by Hurricane Matthew

Background:
Hurricane Matthew devastated Haiti on October 4, 2016, killing hundreds and leaving 1.4 million people in need of urgent humanitarian assistance. Unfortunately, in response to Hurricane Matthew, the Department of Homeland Security (DHS) has failed to enact humane immigration policies that would allow arriving Haitians to temporarily remain in the U.S. and support themselves while Haiti is being rebuilt.

On November 1, 2016, Bishop Eusebio Elizondo, Chairman of the United States Conference of Catholic Bishops’ Committee on Migration (USCCB/COM), joined Catholic partners at Catholic Charities USA (CCUSA), Catholic Legal Immigration Network (CLINIC), and Catholic Relief Services (CRS) in a letter to DHS and the Department of State sharing concerns regarding the care and treatment of Haitians.
Bishop Elizondo and partners noted: “We are concerned about DHS’ recent immigration policies which separate and detain Haitian family members. These policies are particularly inhumane in the aftermath of Hurricane Matthew when our government should be showing Haitians compassion and support.”
DHS also needs to hear from you and your fellow parishioners. We ask you to remind DHS that Catholics expect our government to do all it can to support Haiti and Haitians during this time of crisis.

Take action by sending the following message (in English and Creole) to DHS Secretary Johnson:

Dear Secretary Johnson:

As a person of faith who is concerned about the well-being of Haitians affected by Hurricane Matthew, I urge you to:

  • Redesignate Haiti for Temporary Protected Status and extend the status through the duration of Haiti’s recovery;
  • Permanently halt regular removals to Haiti and reinstate the practice of issuing humanitarian parole to Haitians seeking to enter the United States;
  • Ensure family unity during the processing of arriving Haitians; and
  • Support and expand existing family reunification parole programs to ensure timely, safe, and legal family reunification.

In the wake of Hurricane Matthew, our nation must offer aid, protection, and compassion to our Haitian neighbors both abroad and within the United States. Our Catholic and other faith communities stand ready to support and welcome Haitians during this time of tragedy.
Sincerely,

Che Sekrete Johnson:
Kom yon moun de konfyans, moun ki konsene sou byennet la a, Ayisyen ki afekte nan Ouragan Matye, mwen ankouraje ou:

  • Redesignate Ayiti pou estati tanpore pwoteje al pwolonje estati a nan dire e nan rekiperasyon Ayiti a;
  • An pemanans sispann ranvwa regilye nan Ayiti ak retabli Pratik la nan founi dokiman yo libete pwovizwa imanite nan Ayisyen kap ap cheche antre nan Etazini yo;
  • Asire inite fanmi pandan pwosessis la nan rive Ayisyen; ak
  • Sipo ak elaji fanmi pwogram reyinifikasyon libete pwovizwa ki deja egziste asire ale, ki an sekirite, ak legal reyinifikasyon fanmi yo.

A la swit de siklon Matye, nasyon nou an dwe ofri ed, pwoteksyon, ak konpasyon li bay vwazen ayisyen nou tou de aletranje e nan lespas de peyi Etazini. Katolik nou yo ak lot kominote lafwa kanpe pare yo sipo al akeyi Ayisyen pandan tan sa a nan trajedi.
Senseman,

 

Michel Pascal -Carnegie Hall de New York le 14 novembre @8pm

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s