National Center-Latest News-September 18-2016

 

Perpetual Help

REFLECTIONS ON THE READINGS OF THE 25TH SUNDAY OF THE CHURCH YEAR (SEPTEMBER 18TH, 2016)

Amos 8, 4-7; Psalm 113; 1 Timothy2, 1-8; Luke 16, 1-13                                         

  By + Guy Sansaricq.

The parable of the dishonest steward that we read today may lead to awkward interpretations.

Let’s recap the story. A steward about to be fired from his job because of his dishonesty devises a plan to make friends for himself when he will be jobless. He falsifies the bills of his master’s customers in a way that will significantly lower their debts to the detriment of his master’s business.

 

Jesus praises this crooked steward not because of his dishonesty but because of his shrewdness in securing his future. So Jesus concludes: “The sons of this world are smarter than the children of the light.”  “Make friends for yourselves with dishonest wealth so that, when it fails, you will be welcome into eternal dwellings.”  This means that we should strive to prepare our eternity with greater zeal. We should use what is passing for securing for ourselves a lasting future in heaven.

 

Jesus thus brings a distinction between true wealth that will last forever and that earthly wealth which is passing. Why should we labor hard for what is futile and give no attention to what is eternal?    

 

The conclusion is blunt “No one can serve two masters at the same time. You cannot serve God and mammon,” the god of money. Let’s hear this loud and clear: the seduction of money leads to dishonesty, injustice and pride. It tears up the fabric of society and is a leading factor to eternal damnation.  Therefore use your wealth in such ways as to build for yourself an eternal dwelling.

      Though Christ was rich, he became poor so that by his poverty you might become rich!

 

PENSÉES PIEUSES SUR LES LECTURES DU 25ème DIMANCHE SIMPLE (18 Septembre 2016)    

Essayons de bien comprendre “la parabole du gérant malhonnète” que nous lisons dans l’Evangile d’aujourd’hui. Résumons l’histoire: Un gérant d’une enterprise est menacé de révocation pour raison de malhonnèteté. Il s’affaire donc à se faire des amis qui le soutiendront quand il perdra son emploi.

 

Il convoque donc tous ceux qui devaient une grosse dette à son maitre et falsifie leur documents en réduisant considérablement leurs dettes. Ainsi donc il agit contre les interèts de son maitre pour se gagner des amis.  Jésus le donne en exemple avce ces mots: “Les enfants du monde sont plus intelligents dans leurs affaires que les enfants de lumière.”  Jésus voudrait donc que les enfants de lumière démontrent plus d’intelligence et de zèle dans les affaires du royaume.

 

Il nous invite ainsi à nous servir des richesses qui passent pour nous préparer une demeure éternelle.

Le vrai trésor, la vraie rechesse, celle qui est vraiment notre est celle qui durera pour l’éternité. Pourquoi donc se laisser séduire et désorienter par ce qui n’est pas “la vraie richesse?”

 

La conclusion de cette parabole est que nul ne peut servir deux maitres à la fois. Ainsi donc l’on ne peut pas servir Dieu et l’argent en mème temps. Pour trop de monde, l’argent est le seul dieu.

 

L’amour de l’argent est une illusion qui cause la mort éternelle d’un grand nombre. Toi donc

sers toi au contraire de ta fortune terrestre pour t’assurer un avenir permanent et glorieux!

 

Le Christ tout riche qu’il fut s’est fait pauvre pour nous enrichir par sa pauvreté!

Bishop Guy Sansaricq

 

 

Pensée de la semaine:

“Si vous pensez que vous êtes trop petit pour changer quoique ce soit, essayez donc de dormir avec un moustique dans votre chambre”.

Thought of the week:

“If you think you are too small to change anything, try sleeping with a mosquito in your room.”

 

El pensamiento de la semana:

“Si usted piensa que son demasiado pequeños para cambiar nada, trate de dormir con un mosquito en la habitación.”

 

 

Entretien du Père Wismick Jean Charles à la Radio Telé Solidarité

 

a05-4-pere-wismick

 

La Commemoration du trois-centième anniversaire de la montée au ciel de St Louis Marie Grignon de  Montfort continue à occuper une grande place dans la presse religieuse de la diaspora  Haitienne. Le Père Wismick Jean Charles  s.m.m. docteur en psychologie, Vice-recteur aux Affaires Académiques et Scientifiques, de l’Université Notre-Dame d’Haiti (UNDH) et Directeur Exécutif du CESSA fut l’invité de Brother Tob pour la Radio Telé Solidarité

Rappelons que Le Père Wismick est un ancien étudiant et ancien professeur de l’université de Fordham . Il est important de souligner qu’il est le premier prêtre Haitien  de la congregation des  Pères Montfortains qui a exercé son ministère dans la pastorale Haitienne de Long Island au diocèse de Rockville Centre

Dans son entretien  il nous a parlé  de son retour en Haiti  pour exercer dans un premier temps son ministère à l’université Notre Dame comme vice recteur de la prestigieuse Université Catholique Notre Dame dont Monseigneur André Pierre est le recteur. Etait-il facile pour lui  de retourner en Haiti alors qu’il enseignait dans deux universités de NY? On doit mentionner aussi  que le Père Wismick a une grande proximité avec les communautés Haitiennes Catholiques du diocèse de Rockville Centre ? Comme  il l’a mentionné dans son entretien  le missionnaire est la pour obeir et servir. Le missionnaire doit savoir que son supérieur peut l’appeler à n’importe quel moment pour une autre mission.

Avant son retour en Haiti il a exercé son ministère dans les paroisses de Ste Brigitte à Westbury, Ste Anne à Brentwood et Ste Martha à Uniondale toutes appartenant au diocese de Rockville Centre. Il fut un prêtre  très aimé et respecté par tous ceux qu’il desservait. Il est connu comme un prêtre très humble,  un predicateur né , doué de grandes qualités pour les relations humaines et un prêtre possédant un grand amour pour  son  Eglise et pour sa terre  natale Haiti.

Père Wismick a longuement parlé de son ministère comme vice –recteur de l’université Notre Dame. Son zèle pour l’education des jeunes  se manifeste dans toutes ses paroles. L’université Notre Dame  est presente dans 7 diocèses (UDERS) et s’évertue à offrir à la jeunesse d’Haiti debousselée les finesses de l’education et la lumière de l’espoir. C’est sur que le personnel de cette institution veut aider Haiti à entrer dans le 21ème siècle. C’est ce qui explique que cette université  aura au mois de Janvier 2017 un programme de Maitrise  en Administration ou Business administration. Le Père Wismick invita dans son entretien les Haitiens bien qualifiés à venir apporter leur concours à notre mère Haiti.

 

Le Père Wismick nous a parlé aussi du Centre Montfortain  de Spiritualité et de santé mentale dont il est le directeur . Ce centre accompagne  les enfants “restavek” d’Haiti et des jeunes de certaines écoles du pays.  Chaque  année ce centre a un symposium la troisième fin de semaine du mois de Juin . Le Père Wismick  fut l’invité des Nations Unis le 7 Septembre pour une presentation sur la santé mentale. Vous aurez un resumé de sa presentation dans notre prochain bulletin

Il est important de souligner que le Père Wismick apprécie le travail du Père Nesly Jean Jacques SMM, leader de la communauté  Haitienne de la Paroisse   de Ste Brigitte et directeur  des  Associés Montfortains de Long Island. Pour écouter l’entretien du Père Wismick clicquer sur ce lien: https://youtu.be/_kZv-D3DlbA

Frère Buteau(Brother Tob)

 

Interview of Father Jean Charles Wismick at  Radio Telé Solidarité

a18-02-wismick02

The Commemoration of  three hundredth anniversary of the rising to heaven of St. Louis Marie Grignon de Montfort continues to captivate the interest of our community. Father Jean Charles Wismick s.m.m. Doctor in Psychology, Vice-rector of Academic and Scientific Affairs at the Haitian University of Notre Dame (UNDH) and Executive Director of CESSA was the guest of Brother Tob at Radio Telé  Solidarité

Father Wismick is an alumnus and former professor at the University of Fordham. It is important to take note that he is the first Haitian priest of the Congregation of the Montfort Fathers who ministered in the Haitian ministry of Long Island in the Diocese of Rockville Centre

In his interview he spoke about his return to Haiti to exercise his ministry at the University of Notre Dame as vice rector of this prestigious Catholic University where Monsignor André Pierre is the rector. Was it easy for him to return to Haiti at a time when he taught courses at two NY universities? Certainly not!

We should also mention that Father has a close relationship with the Haitian Catholic communities of the Diocese of Rockville Centre. As he mentioned in his interview the missionary has taken a vow to obey and serve. The missionary must always bear in head that his superior can call him at any moment for another mission.

Before his return to Haiti he exercised his ministry in the parishes of St. Bridgid in Westbury, St Ann in Brentwood and St. Martha in Uniondale, three parishes belonging to the diocese of Rockville Centre in Long Island NY. He was much loved and respected by all the people of God he served so well. He is known as a humble priest, a born preacher, endowed with great gifts for human relationship and a priest full of love for his church and his homeland Haiti.

Father Wismick spoke much about his ministry as Vice -rector of Notre Dame University. His outstanding dedication to the education of the youth is manifest. The Notre Dame University has campuses in seven dioceses (UDERS) and strives to offer `the youth of Haiti both the subtleties of higher Education and the light of hope. It is sure that the staff of the University of Notre Dame wants to help Haiti to enter the 21st century. This is why it will open a class of Master of Business Administration in January 2017. Father Wismick in his interview extended an invitation to qualified Haitians to come to Haiti even if it were for 2 weeks to support their brothers and sisters of Haiti.

 

Father Wismick also talked about the Monfort Mental Health Centre of Spirituality of which he is the founder and director. This center assists children living as domestics and students from underprivileged schools. Each year the center has a symposium on the third weekend of June.

Father Wismick was invited to the United Nations on September 7 for a presentation on mental health. You will have a summary of his presentation in our newsletter.

It is important to note that Father Wismick greatly appreciates the work of the Father Nesly Jean Jacques SMM, leader of the Haitian community in the parish of St. Bridgid and Director of Montfort Associates of Long Island. To listen to the interview of Father Wismick  click on this link: https://youtu.be/_kZv-D3DlbA

 

Brother Buteau (Brother Tob)

 

 

a18-3wismick03

L’ONU : Un Evénement sur la  Santé Mentale & Bien- Être au Cœur des Objectifs du Développement  Durable, Participation de l’Université  Notre-Dame d’Haiti (UNDH) et du Centre de Spiritualité et de Santé Mentale (CESSA)

 

Les missions permanentes du Canada et de Palau,  Afrique,  auprès des Nations-Unies ont organisé, au siège central de l’ONU, à New York, le jeudi 7 septembre 2016, un  événement sur la Santé Mentale afin d’évaluer les actions audacieuses et transformatrices menées à travers le monde  par rapport aux Objectifs  de  Développement Durable.

L’initiative intitulée : Santé Mentale & Bien-Etre au Cœur des Objectifs Du Développement Durable  : Des Paroles aux Actions , en référence au « Programme de développement durable à l’horizon 2030 »  conçue et réalisée conjointement avec l’Association Internationale de Psychologie Appliquée, a permis aux ambassadeurs et aux  scientifiques de communiquer ce que les missions diplomatiques, les  universités, les organisations, ont déjà fait, à travers le monde, pour répondre aux objectifs du  développement durable au niveau de la Santé Mentale.

Le Père Wismick Jean-Charles, s.m.m. docteur en psychologie, Vice-recteur aux Affaires Académiques et Scientifiques, de l’Université Notre-Dame d’Haiti (UNDH) et Directeur Exécutif du CESSA avait été invité à participer à cet événement international.

Dans son intervention, le père Montfortain a fait un état des lieux de la situation de la santé mentale en Haïti, avant, pendant et après le séisme du 12 janvier 2010. Au moyen de PowerPoint, vidéo et résultats cliniquement significatifs des recherches scientifiques conduites sur le terrain,  Il a présenté les initiatives locales, intégrales et durables du Centre de Spiritualité et de Santé Mentale (CESSA), une œuvre de la Province Montfortaine d’Haiti, créée aux lendemains du 12 janvier 2010, qui est un espace de services au bénéfice de la population Haïtienne et un laboratoire de recherche de l’Université Notre Dame d’Haïti. Parmi les initiatives innovatrices et audacieuses de CESSA, le religieux Montfortain a mentionné l’accompagnement au niveau des stages de psychothérapie et les supervisions cliniques  à l’intention des jeunes psychologues en formation, la prise en charge thérapeutique des enfants vulnérables (enfants restavèk, enfants sourds-muets), la formation psychologique des leaders communautaires, des enseignants, des professionnels de la santé et des leaders religieux à travers des symposia internationaux annuels et des ateliers pratiques de psychothérapie. Le vice-recteur  a aussi expliqué, avec conviction et chiffres à l’appui, à cette audience  scientifique, l’importance de la création, en septembre 2012, du nouveau département de psychologie  de l’UNDH,  au sein de la nouvelle Faculté des Lettres et des Sciences Humaines (FLESH) qui vient de donner au pays, quatre ans après sa naissance, le 29 aout 2016, sa première cohorte de psychologues licenciés. Il a enfin terminé sa communication par un vibrant appel à la collaboration internationale.

A cette assise internationale modérée par  Son Excellence Dr Caleb Otto, ambassadeur de Palau  et Dr Judy Kuriansky, professeur à Columbia University et principale représentante de l’Association Internationale de Psychologie Appliquée auprès de l’ONU, participèrent, entre autres, des ambassadeurs et des scientifiques de nombreux pays du monde, tels que :  Son Excellence Marc André  Blanchard, ambassadeur du Canada, son Excellence Jane Chigiyal, ambassadeur de la mission de Micronésie à l’ONU, Son Excellence  Marc Pecsteen de Buytswerve, de la Belgique, Son Excellence Jean-Francis Zinsou, ambassadeur de Bénin, Son Excellence Laura Flores, ambassadeur de Panama, Son Excellence Lewis G. Brown , ambassadeur de Libéria, Son Excellence Maria Helena Lopes de Jesus Pires, ambassadeur de la République Démocratique de Timor-Leste et  des scientifiques comme : Dr Inda Weissbecker, de International Medical Corps, Dr Walter Reichman, de l’Association Internationale de Psychologie Appliquée ;   Dr Pete Singer de Grant Challenges, Dr David  Dozois président de l’Association Canadienne de Psychologie,  Pr. Daniela Bas, directrice de Division of Social Policy and Developement de l’ONU,  Emily Deri, directrice de  « Global Health »  de Clinton Global Initiative,  Russsel Daisey de Global Kids Connect Project des USA, Mekinda, Mekinda Jr, de Cameroun, Marie Louise Ocran de Ghana, Pr. Timothy To, de L’Education University  de Hong Kong,  et du Père Wismick Jean-Charles, smm, de l’Université Notre-Dame d’Haiti.

Frère Buteau(Brother Tob)

Radio Tele-Solidarité

Sa Sainteté le Dalaï-Lama : « Le XXIe siècle devrait être celui du dialogue »

Recueilli par Jérôme Cordelier (Le Point), Benoît Fauchet (AFP) et Claire Lesegretain (La Croix), le 13/09/2016 à 13h26

  • a18-05-deli-lama

 

 

 

 

 

 29  0

En visite en France du 12 au 18 septembre, le Dalaï-Lama a accordé mardi 12 septembre une interview unique à La Croix, Le Point et l’AFP.

ZOOM 

Le Dalaï-Lama lors d’une conférence à Paris le mercredi 13 septembre 2016. / PHILIPPE LOPEZ/AFP

Vous arrivez dans un pays soumis à de très fortes pressions tous azimuts. Avez-vous une recette pour apaiser les Français ?

i Pourquoi lire La Croix ?

  • La Croix privilégie le débat serein et approfondi, entre chrétiens et avec ceux qui ne croient pas ou croient autrement.

+

Sa Sainteté le Dalaï-Lama : Il n’y a pas que la France qui soit un pays sous tensions. Partout dans le monde, les pressions se multiplient. La crainte et l’inconfort sont assez répandus, malheureusement. C’est pourquoi nous devons travailler à élever l’être humain, notamment par l’harmonie entre les religions. Tout événement tragique peut être réduit si l’on s’attaque durablement aux causes profondes qui le produisent.

Comment parler actuellement du bonheur en France ?

D.L.  : Dans les pays très développés, où la culture matérialiste à une forte influence, les nouvelles technologies peuvent avoir un rôle aidant. En Occident, vous bénéficiez de plus de confort physique mais pas forcément mental. Si tout le monde accède au développement matériel, tout sera résolu. L’argent doit être un moyen de promouvoir la paix. L’intelligence combinée à la compassion doit servir les valeurs humaines. Mais une compassion uniquement fondée sur la foi a ses limites. Elle doit prendre appui sur des valeurs humaines fondamentales qui concernent tout le monde.

Quand l’intelligence se combine avec la compassion, elle devient sagesse et produit la paix. Nos perceptions sont encore souvent celles du XIXe siècle, or le XXIe siècle doit être celui non de la force mais du dialogue. Et le seul moyen d’y parvenir est de promouvoir l’éducation. À sa naissance, un enfant ne sait ni lire ni écrire. Moi-même quand j’étais jeune, je préférais m’amuser plutôt qu’étudier (rires). Mais grâce à l’éducation, j’ai découvert l’étude et le bonheur d’apprendre.

Que pensez-vous de la Miséricorde dont le pape François a fait le cœur de son pontificat ?

D.L.  : Tout ce qui développe la compassion, l’amour pour rendre le monde meilleur est important. Tous les messages de tolérance, de pardon sont les bienvenus. La miséricorde, voilà un mot formidable !

Souhaitez-vous rencontrer le pape ?

D.L.  : Je l’ai déjà rencontré en 1973 ! À chaque fois qu’un nouveau pape est élu, je lui envoie mes vœux.

Regrettez-vous de ne pas serrer la main de François Hollande ?

D.L.  : Les personnes sont plus importantes à mes yeux que les dirigeants, y compris dans les pays démocratiques. À Bruxelles, Paris et Strasbourg, ces jours-ci, je rencontre une foule de personnes. Si serrer la main d’un président me permettait d’accéder au paradis, j’aurais été ravi de le faire. Mais ce n’est pas le cas, je pense (rires).

Vous vous êtes retiré depuis 2011 de vos responsabilités à la tête du gouvernement tibétain en exil. Quel est votre rôle désormais pour les Tibétains ?

D.L.  : Je n’ai plus de rôle politique mais je reste très engagé pour la défense de l’environnement et la culture du Tibet. Le bouddhisme tibétain est une philosophie unique et très riche qui mérite d’être préservée.

La « voie moyenne » vous semble-t-elle toujours le meilleur moyen de négocier avec la Chine et de préserver les intérêts tibétains ?

D.L.  : Oh oui ! J’ai beaucoup d’amis chinois, qui sont professeurs ou étudiants. Quand nous nous rencontrons, il nous est très facile de devenir amis. Quand on reste dans une voie du milieu en diplomatie, comme dans d’autres domaines, tout le monde est gagnant. Si l’on va vers l’autre avec l’idée de gagner ou de perdre, la rencontre est plus difficile. Les positions extrêmes sont vouées à l’échec. L’avenir passe par le dialogue et la réconciliation.

Êtes-vous le dernier dalaï-lama indépendant ? Craignez-vous pour l’avenir de cette institution ?

D.L.  : L’institution du dalaï-lama est assez récente, tandis que le bouddhisme tibétain est très ancien. J’ai apporté ma contribution. Mais le bouddhisme ne dépend pas d’une seule personne. Chacun doit se sentir responsable pour apporter sa contribution à un monde meilleur, une humanité plus épanouie. C’est cela la source du bonheur. Les circonstances extérieures participent de notre bonheur et de notre malheur. Mais si à l’intérieur de notre esprit, nous avons l’impression que le monde extérieur nous en veut, qu’il est notre ennemi, alors notre environnement s’en trouvera affecté. La détérioration de notre état mental intérieur a une influence sur le monde qui nous entoure. C’est notre responsabilité à chacun d’être une personne de paix en veillant à ce que les circonstances extérieures ne nous apparaissent pas comme négatives mais comme positives. Mais nous avons besoin de nous sentir collectivement responsables.

Recueilli par Jérôme Cordelier (Le Point), Benoît Fauchet (AFP) et Claire Lesegretain (La Croix)

 

 

 

HAFALI-Celebration  des Grands Parents

a11-10-afali

a11-9-pere-moise

a11-11-frere-jacques

Le Groupe HAFALI de Long Island a célébré la fête des Grand Parents le Samedi 10 Septembre. Ce fut un très bon moment pour les grands Parents qui eurent la chance de se sentir valorisés et de se récréer. Le Père Moise Aimé  est le fondateur du Groupe HAFALI et Maryse Garcy en est la co Fondatrice.

Le dossier des grands Parents Haitiens dans la diaspora Haitienne en est un d’importance.  Beaucoup d’entre eux sont confinés à la maison et parfois sont négligés par leurs enfants sous le faux prétexte qu’ils ne parlent ni ne comprennent l’anglais.

Le personnel du bulletin Hebdomadaire félicite le personnel du groupe HAFALI de penser à célébrer les grands Parents. Rappelons que la fête nationale des grands parents est celébrée aux Etats-Unis depuis l’année 1978, en France depuis l’année 1987 et au Canada depuis 1995.

Enfin un grand merci à notre soeur et amie Elda Cantave Romilus , l’une des femmes modèles de la communaute Haitienne de Long Island qui nous a invité  à venir  couvrir cette celebration en l’honneur des grands parents

Brother Tob

 

HAFALI-Celebration of Grandparents

a11-10-afali

HAFALI  Group in Long Island celebrated the feast of Grand Parents on Saturday, September 10. It was a pleasant time for many grand Parents who enjoyed bring recognized and honored. Father Moise Aime is the founder of the  HAFALI Group with Ms. Maryse Garcy the co founder.

The Haitian Grand Parents are frequently left at home to take care of grand children and are not given much of a chance to go out under the false pretext that they do not speak or understand English. Many tend to feel lonely.

The staff of the Weekly Bulletin of the National Center congratulates HAFALI  for this initiative of providing a moment of relaxation for this particular group. You may like to know that the National Day for Grand Parents has been celebrated in the US since 1978, in France since 1987 and in Canada since 1995.

Finally a big thank you to our sister and friend Elda Cantave Romilus, one of the model women of the Haitian community of Long Island who invited us to cover this event honoring grandparents.

Brother Tob

Annonce de decès

 

Flower2

Nous vous annonçons avec infiniment de peine la mort de Madame JEANNE SOPHIE ARCHELUS. Elle est retournée à la maison du Père le Jeudi 8 Septembre 2016. Son corps sera exposé le Samedi 17 Septembre de 9h a.m à 10 h a.m. à Marine Park Funeral Home à l’adresse suivante: 3024 Quentin Road, Brooklyn, NY. La messe des funérailles est à l’Eglise Mary Queen of Heaven au 1595 East 56th Street – Brooklyn, NY 11234 le Samedi 17 Septembre à 10h15 a.m.

Nous reccommandons à vos humbles prières le repos de l’âme de la défunte et la consolation de tous ceux qui la pleurent spécialement, sa soeur: Soeur Flores Archelus, Fille de Marie; ses enfants: Docteur Magalie, Myriam et Darnel Limage et Amanda Odigé; son beau-fils: Docteur Louis Paul Voigt et ses petits-enfants.

QUE L’ÂME DE JEANNE SOPHIE ARCHELUS REPOSE EN PAIX PAR LA MISERICORDE DE DIEU

 

 

Haiti cholera letter, already endorsed by 14 major religious groups listed

Please consider signing and circulating for signature the attached interfaith letter (content of which is also pasted below), which urges Presi//dent Obama and Secretary Kerry to ensure that United States’ influence at the United Nations (UN) is used to arrive at a just, victim-focused solution to the cholera epidemic in Haiti.

 

After six years of denying expert conclusive scientific reports – including tests done by their own technical experts – on August 17th, the UN has finally acknowledged their responsibility in introducing cholera to the country. It also pledged to take concrete action in coming months. Their admission marks a significant turning point for cholera victims, and also opens up new possibilities for the UN to institute mechanisms to ensure that this tragedy never recurs in Haiti – nor occurs elsewhere.

But the campaign is not yet over.  We still need your support!  Negotiations will now begin between the UN and Haiti’s government. These will be far reaching, not just for Haiti – but everywhere the UN has a presence.  While most UN member states favor strong UN steps to address cholera, unfortunately the US government has supported UN immunity without doing more to uphold its legal obligations to provide remedies for victims in court.

Faithfulness to principles of moral and ethical leadership requires that the US do more to make the UN accountable to the world’s poorest, not less. Even if your group doesn’t work on Haiti or hasn’t engaged in cholera advocacy, endorsing this letter will send a message!
Deadline for sign-on is  COB MOnday September 26th.  Please use this link to ensure that we register your organization’s name correctly in the list.

 

The following organizations have endorsed the letter so far.  Your personal endorsement would be great, and we encourage you to add the name of your congregation, and to share the letter w/your denominational and/or congregation leadership as well!

 

American Jewish World Service

Church World Service

Maryknoll Office for Global Concerns
Church of the Brethren, Office of Public Witness
Episcopal Church

Presbyterian Church U.S.A.
Mennonite Central Committee

World Vision
Pax Christi
Unitarian Universalist Service Committee

Unitarian Universalist College of Social Justice
N a Sonje Foundation
Vincentian Family Haiti Initiative
Faith and Money Network
Mercy Focus on Haiti

 

BELOW IS THE LETTER FOR YOUR CONSIDERATION AND HOPEFULLY YOUR ENDORSEMENT!  (For more info on ongoing cholera advocacy, please click here .)

 

Religious and Faith-Based Sign on Letter in Support of U.S. Leadership on Haitian Cholera Before the UN

 

Dear President Obama and Secretary Kerry,

We, the undersigned faith-based organizations, write urging you to exercise leadership at the United Nations (UN) to ensure concrete steps are taken to eliminate the cholera epidemic introduced to Haiti in 2010 by waste from a UN peacekeeper camp and provide assistance to meet the needs of those most affected. The UN’s recent admission acknowledging its role has made a renewed response possible and it is our sincere hope you will act quickly through the Department of State to support UN action to save lives and bring positive change in Haiti.

The signers of this letter count among ourselves diverse faith-based groups and institutions concerned about the cholera crisis in Haiti. Many of us have worked in cholera-affected communities, assisted Haitian cholera victims through medical treatment and water projects, and advocated with and for them before the UN. Our call for a just UN response joins the voices of 158 United States congressmen and women, 154 Haitian diaspora organizations, UN special rapporteurs, thousands of U.S. citizens, and the hundreds of thousands of Haitians affected by cholera.

The loss of life and suffering caused by cholera in Haiti compels action. Official estimates suggest the epidemic has killed 10,000 people and made more than 800,000 ill. Recent scientific research indicates these numbers could be dramatically higher. When victims share about the personal and communal tolls the disease has taken, they speak of lost children and parents, destroyed livelihoods, and a belief that those in power do not care about their suffering. The UN’s long refusal to accept responsibility and its lackluster response have perpetuated these beliefs.

Recognizing the UN’s important global role in promoting and protecting human rights, its actions in response to the cholera outbreak have, according to UN Special Rapporteur Philip Alston, “[upheld] a double standard according to which the UN insists that member states respect human rights, while rejecting any such responsibility for itself.” With Secretary General Ban-Ki Moon pledging a new cholera action plan within the next few months, the UN’s ability to recover its credibility as a moral voice will depend on its next steps.

The U.S. should play a vital role in supporting a robust response that includes the UN’s formal apology to the victims and the fulfillment of its overdue promise to eliminate cholera through renewed treatment efforts and substantial investment in clean water and sanitation infrastructure. The U.S. should also provide funding for these initiatives and take a leadership role in urging other members states to do the same. Lastly, the U.S. can help ensure the UN keeps its commitments and that its new plan of action is created and implemented in consultation with victims, Haitian civil society, and the Haitian government.

The faith traditions of those undersigned compel us to stand in solidarity with members of the human family who are victims of injustice, and we do so now with those affected by cholera. Each passing day without a meaningful UN response is another chapter in an unfolding tragedy and we respectfully urge the Department of State to treat the issue with the urgency it requires.

Your leadership in this work is more important than ever,

Sincerely,

[endorsers]

Élections américaines : les prêtres ne doivent pas être partisans

C.H., le 11/09/2016 à 14h45

 

 

a18-03-cardinal-wuerl

 

 

 0  0

Se gardant de se prononcer pour l’un ou l’autre candidat à la présidentielle, les évêques américains renvoient les catholiques au guide qu’ils ont publié en vue des élections et révisé en novembre dernier.

 

Le cardinal Donald Wuerl, archevêque de Washington, à Rome en 2010. / Piotr SPALEK/CPP/CIRIC/Piotr SPALEK/CPP/CIRIC

Les prêtres n’ont pas à faire part de leurs préférences politiques et idéologiques, leur rôle se limite à la formation des consciences des électeurs : c’est en substance le rappel net adressé par le cardinal Donald Wuerl, archevêque de Washington, alors que la campagne présidentielle américaine bat son plein, à deux mois du vote prévu le 8 novembre.

i Pourquoi lire La Croix ?

  • La Croix vous donne la parole tant sur le papier (rubrique ‘Courrier’) que sur son site (blogs, réseaux sociaux, …).

+

« Chaque année qui voit arriver une élection nationale, je rappelle à mes frères prêtres que nous montons en chaire comme messagers de l’Évangile, et non comme leaders politiques. Nous n’avons pas été élus pour représenter un parti politique »,a-t-il affirmé dans une tribune sur « le problème des prêtres politiciens, l’urgence d’un leadership laïc », publiée jeudi 8 septembre dans le journal diocésain Catholic Standard.

« Il y a un temps au cours duquel évêques et prêtres ont le devoir de diffuser la doctrine catholique, de souligner les dimensions morales et humaines des questions politiques et d’appeler à la protection du plus faible et à la poursuite du bien commun. Mais ces obligations ne peuvent se substituer à la responsabilité des laïcs », a-t-il écrit, mettant en garde contre la tentation de « court-circuiter ce processus », avec un clergé qui imposerait ses idées politiques et dirait même sa préférence pour tel ou tel candidat.

Relire le guide « Former les consciences pour une citoyenneté en fidélité »

Jusqu’à présent, les évêques catholiques américains sont restés à bonne distance des débats virulents qui opposent les candidats à la présidentielle, Donald Trump et Hillary Clinton. Mais certains catholiques, perplexes face à ces candidatures dont aucune ne leur semble souhaitable, aspireraient à ce que l’épiscopat se prononce plus nettement. Ce n’est pas son rôle, insiste le cardinal Wuerl.

L’archevêque de Washington a ainsi rappelé clairement la distinction entre le rôle du clergé – enseigner les principes de la foi – et celui des laïcs, appelés à mettre en pratique leur foi dans le champ politique et à être « sel et lumière dans notre démocratie », faisant référence au concile Vatican II puis aux enseignements de Jean-Paul II, Benoît XVI et François.

Ces enseignements sont repris et développés dans le document de 40 pages –« Former les consciences pour une citoyenneté en fidélité » – diffusé par l’épiscopat américain pour les élections et révisé en novembre 2015 en vue de cette présidentielle. Un guide pratique résumant les principes devant guider le choix des fidèles, que le cardinal Wuerl a encouragé les catholiques américains à reprendre.

> À lire : Les évêques américains se tiennent à distance d’Hillary Clinton et de Donald Trump

Plusieurs évêques ont publié des messages similaires ces dernières semaines. Ainsi de Mgr John Wester, à Santa Fe : dans sa lettre pastorale, il reconnaît la complexité croissante du monde auquel les électeurs sont confrontés et rappelle qu’« aucun parti ni candidat ne représente toute la pensée de l’Église ». Renvoyant au document de l’épiscopat, il invite ses fidèles à analyser tous les sujets de fond sans exception, à s’informer, discerner, et choisir l’action en se rendant aux urnes.

C.H.

 

Proverbes

Nèg ap trompe nèg depi nan Guinen

Tout meday ganyen revè

Poul  bwè dlo, li pa blye Bondye

Sa Bondye ba ou, bèlmè ou pa kapab pran li

Pa Kite Bourik pou bat Makout

Tout Fanm bèl  kay lòt

Parese , se frè mandyan

Good to know: Best practice for liturgical catechesis ?

 

A27-4-Deacon Paul

 

Deacon Paul C. Dorsinville.

The question came about a consensus on the meaning and practice of liturgy when not everybody is familiar enough with the General Instruction of the Roman Missal, 3rd editio typica and the Instruction “Redemptionis Sacramentum”.

Indeed we gather as an Assembly in response to the invitation of God Himself and the clergy and the various ministers process to the sanctuary, like the Chosen People mounting to Mount Zion, with an appropriate hymn. The altar is venerated (Jesus is the Priest, the Sacrifice and the Altar) and we acknowledge after the introduction that we are not worthy  and implore 3 times the mercy of the Lord. Then we sing the song of the angels at Jesus’ birth with reference to the Trinity, except in penitential season. The Entrance Prayer then the Liturgy of the Word follow. It seems easy so far, but many composers are not familiar enough with  this understanding and many “Kirye”s, “Gloria”s, substitute hymns for the Psalm of the Day and “Alleluia Verse” fall short of the mark. Can they be corrected or replaced by new productions now or do we await the “recognitio” of the Haitian translation with the necessary explanation ?

There are similar issues with “Credo”s, “Sanctus”, “Anamnesis” and “Agnus Dei”s.

What do you think ?
+                          +                      +.

La question est venue sur le tapis autour d’un consensus sur la signification et la pratique de la liturgie quand tout un chacun n’est pas suffisamment familier avec l’ Instruction Générale du Missel Romain, 3ième édition typique et l’Instruction “Redemptionis Sacramentum”.

En effet nous nous réunissons en Assemblée à l’invitation de Dieu Lui-meme et le clergé et les divers ministres marchent en procession vers le sanctuaire, comme le Peuple Choisi montait au Mont Zion, avec un hymne approprié. L’autel est vénéré (Jésus est le Pretre, le Sacrifice et l’Autel). Après l’ introduction nous reconaissons que nous ne sommes pas dignes et en 3 fois nous demandons la miséricorde du Seigneur. Ensuite nous intonons le chant des anges la nuit de Noèl avec la référence trinitaire, sauf en saison pénitentielle. La Collecte et la Liturgie de la Parole suivent. Jusque la cela semble simple, mais beaucoup de compositeurs ont leur propre compréhension résultant en des Kirye, Gloria, hymnes de substitution pour le Psaume du Jour et Verset d Evangile qui passent hors de l’esprit et la forme liturgiques. Peut on les corriger ou les remplacer par de nouvelles productions maintenant ou bien attendre le recognitio de la traduction haitienne du Missel pour en faire la catéchèse nécessaire?

Il y a des problèmes similaires avec plusieurs Credo’s, Sanctus, Anamnèses et Agnus Dei. Qu’en penses-tu?
Joyeux Anniversaire Soeur  Juvenia Joseph FDM

 

 

 

Sr Joujou

 

 

 

 

 

Le Centre National de l’Apostolat Haïtien à l’étranger est  très heureux de vous annoncer que le   25 Septembre est l’anniversaire de Sœur Juvenia Joseph,  secrétaire du Centre National de L’Apostolat Haïtien à l’étranger et coordonnatrice du Collège Pastoral. Elle est membre du Conseil d’Admistration de la Congrégation . Sœur Juvenia Joseph  est reconnue par le Centre National comme la religieuse de l’Année 2015 De   Son travail au centre est très apprécié par tout le personnel et dans sa communauté . Soeur Juvenia est vraiment une étoile montante pour la pastorale Haïtienne.

«Soeur Juvenia est une religieuse très compétente, infatigable, sincère et solidaire. Ancienne  directrice de l’école  de St Gabriel à Lascahobas, Haïti,  ancienne secrétaire à la nonciature Apostolique d’Haïti. Elle est une ancienne  étudiante  de l’université Fordham de Bronx, dans  l’état de New York.

Son Excellence Mgr. Guy Sansaricq, Directeur du Centre National, souhaite un heureux Anniversaire à Soeur Juvenia en ces mots:

Bonne Fète très chère Soeur Juvenia:

 

Je me réjouis avec toi de ce pas nouveau sur les routes du temps. C’est bon d’avancer dans ce pélérinage qui nous rapproche de notre destination bienheureuse.

 

Que le Seigneur continue à te gater de tous ses dons merveilleux. Que sa grace pénètre toutes les cellules de ton corps et tous les recoins secrets de ton esprit et de ton ame.

Que tu grandisses en sagesse et en grace et qu’aucun nuage n’assombrisse ton ciel tout au cours de cette nouvelle année.

 

Sois assurée de mes sentiments les plus fraternels et affectueux et de ceux de tous ceux et celles qui ont le privilege de te connaitre.

 

Le grand frère

+Guy Sansaricq

 

Bishop Guy

 

.

Le Centre National de L’Aspotolat Haïtien à L’étranger profite de l’ occasion pour   souhaiter à Soeur Juvenia un Heureux Anniversaire en union avec sa famille, la congrégation des filles de Marie en Haïti et en diaspora, le groupe des Affiliées de Marie  et la grande Communauté catholique Haïtienne de la Diaspora.

Nous demandons à  tous  nos amis & amies d’avoir une intention pour elle dans leur prière, le  Dimanche 25 Septembre 2016.

Que notre Mère Marie continue  de la protéger  et que le Seigneur bénisse sa famille!

Encore une fois, Soeur Juvenia: Ad multos Años !

Centre National

 

 

 

 

 

Bonne Fête Soeur Marie Joe la Princesse du Renouveau Charismatique des Haitiens d’Outre Mer

 

 

A26-003 Sr Marie Joe

 

Le Centre National de L’Apostolat Haitien à l’étranger est heureux de rappeler au peuple de Dieu que le  Dimanche  25 Septembre est l’anniversaire de notre Sœur Marie Josée Joseph(Sœur Marie Joe) , administratrice du Conseil  Renouveau Charismatique Catholique des Haitiens d’outre Mer surnommée la princesse du Renouveau Charismatique des Haitiens d’outre Mer. Marie Jo est infirmière de profession et elle est un cadeau de Dieu au conseil du  Renouveau Charismatique des Haitiens d’outre mer.

 

 

Marie Jo est connue dans la communauté Haitienne Catholique de la Diaspora comme une femme très humble, très spirituelle, très genereuse , très sincère et qui dit toujours ce qu’elle pense. Soeur Marie Joe continue à faire un travail colossal  pour le  Renouveau  Charismatique. Plus de 4000 personnes étaient présentes au dernier congrès du Renouveau Charismatique à Huntington . Elle est parmi les lectrices du Bulletin Hebdomadaire du Centre National de l”Apostolat Haitien.

 

 

 

Le Prêtre-Professeur  Gaetan Boursiquot , Coordonnateur de la Pastorale Haitienne du Diocèse d’Orlando souhaite un heureux anniversaire en ces mots : « Bonne fête, Marie Joe.

Il n’y a pas comme le dévouement et la compétence. On dirait, avec la grâce, deux leviers de la société et de l’Église. Jesus, par sa vie, a su faire écho de la parole du Psalmiste: “Le zèle de ta maison me dévore” (= Ps 69, 10; Jn 2, 17). Marie Jo, je salue ta présence, ta force, ta détermination et tes talents d’organisatrice au sein du Renouveau. Si Celui-ci est une grâce pour l’Église, il n’est pas étonnant que le Seigneur suscite pour son développement, des personnes de grâce. Merci d’avoir laisse Dieu faire de toi son capitaine en ce domaine. A l’occasion de ton anniversaire je veux bien implorer les grâces du Ciel pour qu’il daigne continuer en toi ce qu’il a commence tant pour toi que pour son Église. p. Gaetan»

 

 

 

 

 

Gilbert Dabady souhaite à sa mère Marie Joe un Joyeux Anniversaire : « Chère Marie Joe, Que le Seigneur continue de t’assister de son amour et de sa force en ce jour de ton anniversaire. Bonne Fête!

Ton fils en Jésus ,

Gilbert Dabady »

 

L’artiste Jean Robert Themistocle souhaite un Heureux Anniversaire à Marie Joe : « Marie Joe, en ce jour ou tu viens de changer une nouvelle page dans ta vie , je demande à Dieu de te donner une santé robuste et plus de zèle pour continuer à faire son travail. Bonne et Sainte fête! Ad Multos Anos!

Jean Robert Themistocle »

 

Son Excellence Monseigneur Guy Sansaricq , directeur Executif du Centre National souhaite un heureux Anniversaire à Soeur Marie Joe en ces mots:

Chère Marie-Josée:

 

Meilleurs voeux à l’occasion de votre anniversaire de naissance. Le Seigneur vous fait la grace de briller comme un cierge allumé au milieu de nous. Qu’il continue à vous garder à l’ombre de ses ailes de misèricorde et vous réjouisse du vin nouveau de ses faveurs chaque jour renouvelées.

 

Restez assurée de ma grande estime et de ma très grande considération.

+Guy Sansaricq.

 

 

Le Centre National de L’Apostolat Haïtien à L’étranger profite de cette occasion pour  lui souhaiter  un Heureux Anniversaire en union avec sa famille, les membres du Renouveau Charismatique en Haïti et en diaspora,   et la grande Communauté catholique Haïtienne de la Diaspora.

Nous demandons à  tous  nos amis & amies d’avoir une intention pour elle dans leur prière, le  Dimanche 25 Septembre 2016.

Que notre Mère Marie continue  de la protéger  et que le Seigneur bénisse sa famille!

Encore une fois, Marie Joe: Ad multos Años !

Centre National.

Our Lady of Miraculous Medal Church

1434 Straight Path, Wyandanch NY 11798

Haitian American Apostolate Ministry

Presents a Triduum in

Honor of

  1. Michael The Archangel

Presented By                                              Frère Georges Meloncourt

September 29th –October 1st 2016

7pm-10pm

For more information: Please Contact

Elda Cantave-Romulus @ 631-839-6002

Joseph Lamy @ 631-620-8685

Our Lady of Miraculous Medal Church

1434 Straight Path, Wyandanch NY 11798

Haitian American Apostolate Ministry

Vous invite à Un Triduum à

L’honneur de

  1. Michael Archangel

Avec                                                       Frère Georges Meloncourt

September 29th –October 1st 2016

De 7:00pm à 10:00pm

Pour plus d’information appelez

Elda Cantave-Romulus @ 631-839-6002

Joseph Lamy @ 631-620-8685

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s