National Center-Latest News-12 Juin 2016

Perpetual Help

 

REFLECTIONS ON THE READINGS OF THE ELEVENTH SUNDAY OF THE CHURCH YEAR (June 11th, 2016)

2 Samuel 12, 7-13; Psalm 32; Galatians 2, 16-21; Luke 7, 37-50                      

Bishop Sansaricq20

By  +Guy Sansaricq

 

Jesus likes to surprise and even shock us when he teaches important lessons. Hence, we are faced today with a story in contrast: two individuals appear on the scene, one appearing to be a respected religious man named Simon and the other a rather vile character, a street woman, a prostitute.

As the story unfolds, an unnamed woman walks uninvited into the dining room where Jesus was a table guest to Simon the Pharisee. She proceeds to pour an expensive perfume on Jesus feet mixed with her tears. This understandingly causes a stir. Simon is utterly upset. He begins to think in his heart that if Jesus were a prophet, he would have known who that woman was.  

 

Jesus then told Simon that this miserable woman’s faith and her outward demonstration of repentance brought her salvation. On the contrary, the courteous, socially correct demeanor of Simon was pale in comparison. In other words, the ready, public admission of one’s guilt brings greater joy to the merciful heart of Jesus than an attitude of cold obedience to the Law of Moses.

 

The first reading brings forth the same point. David is shown receiving forgiveness at once of his ignoble sin simply because he acknowledged his guilt and implored God’s mercy. Jesus values sincerity, honesty, repentance. Yet He is turned off by cold, judgmental, rigid individuals who are socially respectable yet lack charity, compassion and mercy.   May we learn that important lesson!

 

PENSÉES SUR LES LECTURES DU ONZIÈME DIMANCHE SIMPLE (11 Juin 2016)

 Bishop Sansaricq20

 Jésus veut clairement donner une lecon importante. L’occasion se présente quand il recoit une invitation à diner chez Simon le Pharisien, homme respectable, honoré de ses pairs.

 

Au cours du repas, O surprise! Une femme se présente inattendument et verse un parfum précieux sur les pieds de Jésus qu’elle essuie en mème temps de ses propres cheveux. Simon est indigné. Il reconnait cette femme, une prostituée notoire. Il se scandalise mème de la complaisance de Jésus.

Alors Jésus, lisant les coeurs, declare.” Ses nombreux péchés sont pardonnés parce qu’elle a montré beaucoup d’amour!” Puis il dit à la femme “Tes péchés sont pardonnés. Ta foi t’a sauvée! Va en paix!”

 

La lecon qui ressort de cette scène c’est l’importance primordiale de l’amour et du repentir.  Les bonnes manières de Simon sont sans doute appréciables mais restent pales et insuffisantes en comparaison de cette scène publique de repentir sincère exhibé par la pécheresse.

 

La première lecture relatant le pardon de Dieu recu par David quand il admit sa faute et implora le pardon porte le mème enseignement. Dieu est toujours prêt à pardonner le pécheur repentant.

 

Jésus se révèle comme le Sauveur plein de misèricorde toujours à la recherche de la brebis égarée.

Il n’apprécie pas les gens corrects qui observent la Loi et les règlements de la société mais qui restent durs, sévères, sans indulgence et prompts à condamner.  

 

L’indulgence, la compassion, la misèricorde, l’amour sincère sont les bijoux de grand prix

Devany orner les coeurs des chrétiens authentiques!  Que nous apprenions cette lecon!

             “C’est l’amour que je veux, non pas les sacrifices!”

Bishop Sansaricq

 

Bienvenue à la 31ème convention du Centre National de l’Apostolat Haitien

 

A12-000 Sr Juvenia

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Le Centre National de l’Apostolat Haitien souhaite la plus cordiale bienvenue aux distingués participantes et participants de la 31ème convention du Centre National de l’Apostolat Haitien à Stonehill College près de Boston du 10 au 12 Juin 2016.Votre presence à cette reunion spirituelle  est un geste de solidarité et     d’amour envers le Centre National de l’Apostolat Haitien . Le Thème de cette année est :  « SOYEZ MISÉRICORDIEUX COMME VOTRE PÈRE CÉLESTE EST MISÉRICORDIEUX » Matthieu 13, 12-14

Father Garcia

??????????

Father Marc Arthur

Le programme sera très chargé Dès Vendredi après midi. Bishop Guy Sansaricq  aura à presenter un rapport sur le Centre National de l’Apostolat Haitien avec ses differentes activités. Les Conferenciers de la journée du Samedi seront Père Garcia Breneville,Père Marc Arthur Francois et Marie Fouché. Le Père Gustave Miracle sera l’homéliste de la messe de 11:00hres am. Dans l’après midi les leaders qui ont des projets  en Haiti et dans la diaspora  auront à faire une presentation sur leur projet et la journée du Samedi se terminera par une soirée culturelle

Le Dimanche 12 juin , les participants auront à parler de leur communauté et de leur diocèse et la messe de cloture aura lieu à 11hres du Matin. Près de 250 personnes seront présentes à cette convention.

 

Le Personnel du bulletin hebdomadaire  du Centre National de l’Apostolat Haitien  et de Radio Telé Solidarité sera présent  pour couvrir cette reunion spirituelle. Nous continuons à faire de notre mieux pour diffuser en directe la messe de Cloture du Dimanche 12 Juin à 11:00hres  am. Pour écouter cette messe visitez Telesolidarite.tv et clicquer sur Live Stream. Enfin Bishop Guy Sansaricq et Soeur Juvenia Joseph  FDM respectivement directeur et secretaire du Centre National de l’Apostolat Haitien remercient tous ceux et celles qui les ont aidé à préparer cette convention

Frère Buteau (Brother Tob)

Welcome to the 31th Convention of The National Center of The Haitian Apostolate

A12-000 Sr Juvenia

The National Center of the  Haitian Apostolate wishes a warm welcome to the distinguished participants of the 31st convention of the National Center of the Haitian Apostolate  at StoneHill College near Boston from June 10 to 12 2016. Your presence at this spiritual meeting is a gesture of solidarity and love for the National Center of The Haitian Apostolate. This year’s theme is: “BE COMPASSIONATE AS YOUR HEAVENLY FATHER IS MERCIFUL” Matthew 13: 12-14

 

Father Garcia

??????????

Father Marc Arthur

A busy schedule will unfold from Friday afternoon and throughout the weekend. On Friday evening, Bishop Guy Sansaricq will present a report on the National Center of the Haitian Apostolate with its various activities. The Lecturers of the day on  Saturday will be Father Garcia Breneville, Father Marc Francois Arthur and Ms. Marie Fouche. Father Gustave Miracle will be the homilist of the Mass.  At 11: 00hres am.  In the afternoon the leaders who have projects in Haiti and the Diaspora will make a presentation on their project and the day will end with a cultural event.

On Sunday, June 12, participants will talk about their community and their diocese and the closing Mass will be held at 11hres Morning. Nearly 250 people are expected to be present.

The staff of the weekly bulletin of the National Center of the  Haitian Apostolate and Radio/Telé Solidarite will be present to cover this spiritual reunion. We continue to do our best to broadcast live the Closing Mass on Sunday, June 12th at 11: 00hres am To listen to this Mass  visit Telesolidarite.tv a click on Live Stream.. Finally Bishop Guy Sansaricq and Sister Joseph Juvenia FDM respectively director and secretary of the National Center of The Haitian Apostolate thank all who helped to prepare this wonderful event!

Brother Buteau (Brother Tob)

Guilaine Aristide –L’une des femmes exceptionnelles de la  Communauté Haitienne de New York

A5-10-Guilaine Aristide

https://youtu.be/1CSF38QvegI

 

Le Personnel  de Radio Telé Solidarité s’est réjoui d’avoir une visite  de Guilaine Aristide. Monseigneur Guy Sansaricq lui accorda un entretien car elle est l’une des femmes remarquables de la Pastorale Haitienne du diocèse de Brooklyn.

Rappelons que Guilaine a laissé Haiti à l’age de 14 ans. Elle fréquentait alors le Collège St Francois d’Assise de Port-au-Prince. Elle dut avec tristesses laisser ses compagnes pour se rendre à Montréal où elle termina ses etudes secondaires.

Elle entra aux États Unis  à l’age de 18 ans et s’adapta vite au systèle Américain. Après peu d’annéees, elle obteint une maitrise comme Physician Assistant (Assistant Medecin) et ensuite poursuivit ses éudes jusqu’à l’obtention d’ une autre  maitrise en Post Professional Physician Assistant Studies. L’obtention d’un diplome universitaire n’est jamais facile. Ceux qui méritent cet honneur ont droit à notre plus profond respect. Leur discipline, leur force de caractère, leur desir d’acquérir le savoir, leur assiduité à la tâche sont autant de qualités qui les honorent.

Guilaine dans son entretien nous a parlé de sa formation academique et de sa spiritualité. Elle est mère de 2 enfants maintenant adultes qui sont des cadeaux de Dieu pour elle. Malgré ses nombreuses obligations comme employée à plein temps, étudiante et mere de famille elle créa du temps pour participer au programme de formation biblique et doctrinale offert par le Collège Pastoral de l’Apostolat Haitien. Ces deux année d’étude et de formation religieuse l’ont profondément marquée.  Elle nous a également parlé de la Paroisse Holy Innocents dont elle est l’un des membres actifs depuis 20 ans.

Guilaine s’est étendue sur le groupe de prière RADAKKA qui est l’un des meilleurs groupes de la Pastorale Haitienne du Diocèse de Brooklyn. Les membres de ce groupe se réunissent chaque semaine pour une séance de prière. C’est un groupe bien structuré, qui prépare assiduement la relève avec RADAKKA JR qui  rassemble des jeunes y compris ceux qui sont au college. Le Groupe RADAKKA supporte financièrement des etudiants de certaines écoles en Haiti. Chaque Année ce groupe visite des gens  qui sont dans les shelters c’est à dire des gens qui n’ont pas de maison  ou sont incapables de payer leur loyer.Guilaine evoqua avec tristesse qu’il ya beaucoup d’haitiens qui vivent dans les shelters à cause de la situation economique des États Unis.

 

Guilaine est parmi les femmes Haitiennes dynamiques de New York. Elle est un grand exemple pour les jeunes qui croient à l’education et qui travaillent pour le relèvement de la communaute Haitienne. Pour écouterl’entretien de Guilaine clicquer sur ce lien: https://youtu.be/1CSF38QvegI

Brother Tob

 

 

 

 

A4-Aristide

 

Radio Telé Solidarité is delighted to receive the visit of Guilaine Aristide. Bishop Guy Sansaricq was happy to grant her an interview at the studio of radio Telé Solidarité.

Guilaine left Haiti at the age of 14 when she was a student of the college St Fancois d’Assise in Port-au-Prince. You can imagine her sadness upon leaving her beloved classmates to go to Montreal where she completed her secondary studies.

She entered the United States at the age of 18 and continued her studies, She soon obtained  a masters degree as Physician Assistant  and  pursued her studies for another MA in Post Professional Physician Assistant Studies. Obtaining a university degree is never easy. Those who deserve this honor deserve our deepest respect. Their discipline, strength of character, their desire to acquire knowledge and their assiduity at work are all qualities that call for respect.

Guilaine in her interview talked about her academic training and her spirituality. She is mother of  2 children now adults who are  gifts from God to her. In spite of her many obligations she created time to attend the Pastoral College of the Haitian Apostolate. Her experience there  deeply imprinted her character. She considers her years of studying the Bible and the Doctrine of the Church as unforgettable.  She also spoke to us with much love about the Holy Innocents Parish where she has been an active member for 20 years.

Guilaine told us about the RADAKKA prayer group that is one of the best groups of the Haitian Ministry of the Diocese of Brooklyn. The members of this group meet weekly for prayer sessions. It’s a well structured group that functions with foresight. They prepare the future in forming systematically the next generation with a group of youngsters called RADAKKA Jr. Young people even those at the college level are involved in that group. The RADAKKA Group financially supports some schools in Haiti. Each year this group visits some shelter sites to bring 350 warm meals to people who have no home or are unable to pay their rent. Guilaine remarked with sadness that there are a number of Haitians who live in shelters because of the economic situation of the United States.

Guilaine is among the dynamic Haitian women of New York. She is a great example for young people who believe in education and work for the rehabilitation of the Haitian community. To listen the Interview of Guilaine click on this link: https://youtu.be/1CSF38QvegI

 

Brother  Tob

 

 

Prompt Retablissement au Père Yvon Pierre

????????????????????????????????????

Valentine01

Le Personnel du Bulletin Hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haitien tient à informer le peuple de Dieu que le Père Yvon Pierre , Curé de la Paroisse de St Jerome  et ancien directeur du Centre National  de l’Apostolat Haitien à l’etranger a eu un accident de voiture. Il a eu certains jours difficiles après son accident mais il commence à bien se retablir.

 

Le Personnel du Bulletin Hebdomadaire souhaite un prompt retablissement au Père Yvon tout en demandant  au peuple de Dieu de continuer à prier pour cet homme de Dieu qui a toujours démontré son grand amour pour l’Église et son Pays

Brother Tob

Get Well Father Yvon Pierre

????????????????????????????????????

Valentine01

The Staff Weekly Bulletin of the National  Center of The Haitian Apostolate wishes to inform the people of God that Father Yvon Pierre, Pastor of the parish of St Jerome and former director of the National Center for Haitian Apostolate was involved in a car accident. He had some difficulties following this mishap but is   recovering well.

 

The Staff of the Weekly Bulletin wishes a speedy recovery to Father Yvon Pierre while asking God’s people to continue to pray for this man of God who has always demonstrated his great love for the  Catholic Church and his Country Haiti

Brother Tob

 

 

L’ENTREVUE À SUIVRE. Ecouter le professeur Robert Fatton

Robert Fatton

https://youtu.be/V4zaFt9R_MU

 

 

Je vous exhorte à écouter l’entrevue que Mr. Le Porfesseur Robert Fatton a bien voulu accorder à Radio/TV Solidarite.  Vous le trouverez à la fin de cet article en clicquant sur le lien.

 

Professeur Fatton  est Professeur de Sciences Politiques à l’Université de Virginie. Bien que natif d’Haiti, il occupe ce poste distingué à cause du Doctorat qu’il détient dans ce domaine et aussi en raison des nombreux livres qu’il a écrits et de sa grande capacité d’analyser les réalités sociales.

 

Comme il est bon d’écouter un analyste des situations politiques qui ne s’égare pas en des propos émotionnels et partisans mais qui analyse calmement les situations sur la base de donnés objectifs.

Dans cet entretien, Mr. Fatton répondit aux questions que lui posait Brother Ton de Radio/Tv Solidarite. La conversation eut lieu en Francais d’un bout à l’autre.

 

Les premières questions se référèrent aux primaires électorales ayant cours aux Etats-Unis ces jours-ci.

Evidemment, la conversation s’est tenue avant la grande primaire du 7 Juin qui consécra Mme Clinton comme la candidate du parti démocrate. Il sera intéressant d’écouter Dr. Fatton qui déclara la semaine passée qu’il y a encore beaucoup d’incertitudes dans cette course vers la Maison Blanche.

 

Mr. Trump du coté des Républicains mène une campagne agressive qui met mal à l’aise les leaders du parti républicain mais qui en meme temps semble beaucoup plaire à la majorité des conservateurs racistes du pays. Son style coloré et cavalier retient l’attention meme de ses adversaires.

 

Du coté des Démocrates, Mme Clinton qui vraisemblablement deviendra la candidate officielle des Démocrates s’est montrée vulnérable en face de la hargne de Bernie Anderson et des attaques presque sauvages de Mr. Trump.  Il faudra écouter et regarder le video au bas de la apge pour saisir toutes les nuances du discours du Professeur.  Mr. Trump peut éclabousser l’image que la candidate démocrate veut présenter.

 

Brother Tob entraina ensuite son interlocuteur sur le dossier du Venezuela et du Brésil. Ces deux pays autrefois prospères traversent une crises économique et politique aigue. Mr. Fatton remarqua  comment les inégalités sociales de ces deux pays se traduisent en éclatements économiques aux conséquences encore imprévisibles. Beaucoup de choses intéressantes ont été dites.

 

Evidemment la plus grande partie de l’entretien se déroula sur la situation d’Haiti. Le rapport de la commission d’enquète déléguée par la Parlement Haitien dévoila que les deux récentes elections furent entachées  d’irrégulatités et de fraudes.

 

Ce rapport est comme une giffle à la communauté internationale qui prétendait que ces elections étaient acceptables.   Le rapport révèle que c’est loin d’ètre le cas.

 

A cet égard l’on ne peut pas se lancer les yeux fermés vers de nouvelles election sans s’assurer que les failles de l’ancien système ont été adéquatement corrigées.  Il faut donc espérer  que les partis politiques et le parlement permettront au gouvernement de Mr. Prevert de prolonger son mandat. Autrement une autre crise se produira. Il faudrait que nous grandissions en sagesse. De plus, il est urgent que le gouvernement Haitien investisse ses propres fonds dans les nouvelles elections afin de ne pas recevoir d’ordres de la part des bailleurs de fonds étrangers comme cela s’est produit trop souvent .

 

L’entretien se termina par une déclaration qui mériterait d’ètre davantage explorée. Cela fera sans doute l’objet d’un  prochain entretien.  Mr. Fatton pense que les les vues et objectifs des gouvernements qui mènent l’économie mondiale vont contre les interets veritable de notre nation sous-développée.  Il est temps que nous établissions nos propres priorités et que nous prenions vigoureusment en main les moyens de réaliser  notre sortie de l’enfer. Notre misère nationale est inadmissible. .

 

Il faut à tout prix écouter l’entretien que l’éminent Professeur Fatton accorda à Radio/TV Solidarite.

Clicquez donc sur ce lien: https://youtu.be/V4zaFt9R_MU

 

 

Une minute de prière pour la paix dans le monde

Sébastien Maillard (à Rome), le 08/06/2016 à 12h30

  • A12-16-Unite

 

 

 

Pour marquer l’anniversaire de l’invocation pour la paix organisée par le pape François au Vatican avec les présidents israélien et palestinien, l’Action catholique invite à une minute de prière dans le monde entier, ce mercredi 8 juin à 13 heures.

ZOOM 

Le pape François lors de la messe célébrée pour les diacres, venus du monde entier en pélerinage à Rome à l’occasion du jubilé de la Miséricorde, le 29 mai 2016. / M.MIGLIORATO/CPP/CIRIC/

« Là où tu te trouves, à 13 heures, arrête-toi, incline la tête et prie pour la paix, selon ta propre tradition », invite une affiche déclinée en 31 langues du monde entier, y compris le guarani, répandu en Amérique latine, ou le kikuyu, pratiquée au nord du Kenya. L’invitation à cette prière est fixée au mercredi 8 juin, en souvenir de la rencontre en faveur de la paix entre Israël et la Palestine que le pape François accueillit, il y a deux ans.

Le 8 juin 2014, il retrouvait, dans la quiétude – et la neutralité religieuse – des jardins du Vatican, les présidents d’Israël, Shimon Pérès, et de « l’État de Palestine » – ainsi que le désigne le Saint-Siège –, Mahmoud Abbas, pour une « invocation pour la paix ». Ce temps de prière auquel avait été convié aussi le patriarche œcuménique orthodoxe de Constantinople, Bartholomeos, faisait suite au voyage du pape en Terre sainte, le mois précédent.

> Relire : Diplomatie de la fraternité dans les jardins du Vatican

Des îles Tonga à Bujumbura

Deux ans plus tard, tout juste, le forum international de l’Action catholique (Wucwo), avec l’appui de la conférence des évêques d’Argentine, invite ce même 8 juin, à 13 heures, à observer une « minute pour la paix », sur son lieu de travail, dans la rue ou chez soi.

Des îles Tonga dans le Pacifique à l’Argentine, en passant par l’Italie, diverses initiatives locales sont ainsi prévues à 13 heures, partout à l’heure locale, en faveur de la paix. En Argentine, à cette heure-là, les cloches de nombreuses églises à travers le pays sonneront pour inviter les fidèles à s’unir en prière pour la paix. Dans ce pays doivent participer des organisations aussi diverses que les scouts, les Focolari, la communauté Sant’Egidio ou le « Centre islamique de la République d’Argentine ».

À Bethléem, en Palestine, l’action catholique locale a donné rendez-vous à la grotte de la Nativité. D’autres manifestations sont annoncées à Medellin, en Colombie, pays pour lequel se tiennent des négociations de paix entre le gouvernement et la rébellion des Farc, avec l’appui du Saint-Siège.

Un appel à la prière pour la paix est aussi lancé à Bujumbura, la capitale du Burundi, autre pays déchiré par la guerre. À Rome, le rendez-vous de 13 heures a été fixé en l’église Santo Spirito in Sassia, consacrée à la Divine miséricorde et tout proche du Vatican. La prière sera présidée par Mgr Rino Fisichella, coordinateur du jubilé de la miséricorde.

« La porte de la prière a été ouverte »

« Que le style de notre vie devienne : shalom, paix, salam ! », avait conclu le pape François dans sa propre prière le 8 juin 2014.

Interrogé par La Croix deux mois et demi plus tard pour savoir si cette invocation avec les chefs d’État israélien et palestinien n’avait pas été un échec, le pape avait considéré que, par cette rencontre, « la porte de la prière (avait) été ouverte ».

« La fumée des bombes, des guerres, ne laisse pas voir la porte, mais la porte est restée ouverte depuis ce moment », s’était-il justifié : « Comme je crois en Dieu, je crois que le Seigneur regarde cette porte, et il regarde tous ceux qui prient et tous ceux qui lui demandent de nous aider », avait-il poursuivi, définissant la paix, à côté des négociations politiques, comme « un pas fondamental du comportement humain ».

L’initiative mondiale de ce 8 juin peut donc se comprendre comme une manière de maintenir ouverte cette « porte de la prière ».

Sébastien Maillard (à Rome)

 

Hillary Clinton, première femme dans la course à la Maison-Blanche

Marianne Meunier (avec AFP), le 08/06/2016 à 17h36

 

 A12-Hilary Clinton

 

 

L’ancienne chef de la diplomatie américaine a remporté l’investiture de son parti.

La bataille n’est pas terminée, une partie des électeurs de son propre camp la jugeant déconnectée des réalités

ZOOM 

Hilary Clinton et Barack Obama, déjà alliés avant l’élection de ce dernier au mandat de président des Etats-Unis. / EMMANUEL DUNAND/AFP

Une certitude déterminante s’est imposée dans la course à la Maison-Blanche : c’est Hillary Clinton qui, le 8 novembre prochain, défendra les couleurs du parti démocrate face au républicain Donald Trump. En remportant la victoire des primaires démocrates, avant-hier, dans les États du New Jersey, du Nouveau Mexique et du Dakota du Sud, l’ancienne Première dame, sénatrice et chef de la diplomatie américaine a largement dépassé la majorité de délégués requise pour l’investiture de son parti. Quelques heures plus tard, son succès en Californie, l’État le plus peuplé des États-Unis, ne faisait que conforter son triomphe.

> À lire aussi : Hillary Clinton, première femme nominée pour la Maison-Blanche

Une femme sur le chemin de la Maison-Blanche : une telle configuration est inédite outre-Atlantique, où seuls des candidats masculins, côté républicain aussi bien que démocrate, se sont jusqu’à présent battus pour le fauteuil présidentiel. L’ancienne avocate n’a pas manqué de souligner cette singularité devant ses partisans, dans son fief de Brooklyn, mardi soir. « Grâce à vous, nous avons franchi une étape importante (…), a-t-elle lancé. La victoire de ce soir n’est pas celle d’une personne, elle appartient à une génération de femmes et d’hommes qui se sont battus et sacrifiés et ont rendu possible ce moment. »

Bernie Sanders toujours un « concurrent »

Son adversaire pour l’investiture, Bernie Sanders, n’a pas renoncé pour autant, annonçant qu’il continuerait sa campagne jusqu’à la 57e et dernière primaire, mardi prochain, à Washington. « La lutte continue ! » a-t-il lancé à ses partisans, en Californie. À sa demande, il doit rencontrer aujourd’hui Barack Obama, qui l’a « remercié » d’avoir « galvanisé des millions d’Américains » et qui a « félicité » Hillary Clinton pour avoir « scellé » l’investiture.

> À lire aussi : Comment Hillary Clinton a fini par battre Bernie Sanders

Celle-ci sera formellement adoubée par le parti démocrate lors de sa convention, du 25 au 28 juillet, à Philadelphie. D’ici là, elle devra rassembler son camp. Malgré sa victoire, celle qui a raté l’investiture face à Barack Obama en 2008, devra conquérir les millions de jeunes électeurs qu’a su séduire Bernie Sanders. Pour nombre de supporteurs de ce dernier, Hillary Clinton représente l’establishment de Washington, déconnecté des réalités, quand le sénateur du Vermont et sa promesse d’une « révolution politique » semblent plus novateurs.

Au fait de la faiblesse de la candidate démocrate, ses partisans comptent sur Barack Obama, qui devrait prochainement renoncer à sa neutralité, pour rassembler la famille démocrate. Bernie Sanders et Hillary Clinton « n’ont pas d’énormes différences sur le fond », assurait-il lors d’un déplacement au Japon, estimant que tous deux sont « des gens bien ».

> À lire aussi : États-Unis : Hillary Clinton peine à écarter Bernie Sanders après de nouvelles primaires

Trump, l’adversaire idéologique

Non moins redoutable, l’autre adversaire de Hillary Clinton se nomme Donald Trump, qui ne se prive pas d’attaques ad hominem. « Les Clinton sont devenus maîtres dans l’art de l’enrichissement personnel », a-t-il affirmé peu avant que l’ancienne secrétaire d’État ne remporte l’investiture.

Contrastant avec son adversaire, la candidate démocrate a quant à elle orienté sa campagne sur le thème du rassemblement, expliquant que « les ponts sont meilleurs que les murs » en référence au projet de Donald Trump de construire un mur à la frontière entre les États-Unis et le Mexique. Et d’ajouter : « Quand Donald Trump dit qu’un juge distingué, né dans l’Indiana, ne peut pas faire son travail à cause de ses origines mexicaines, ou qu’il se moque d’un reporter handicapé, ou traite les femmes de truie, cela va à l’encontre de tout ce en quoi nous croyons. »

 

Comment Hillary Clinton a fini par battre Bernie Sanders

Par AFP — 7 juin 2016 à 07:33 (mis à jour à 08:07)

Capture d’écran de la video dans laquelle Hillary Clinton annonce sa candidature à l’investiture démocrate le 13 avril 2015 Photo HO. AFP

 

 

Comment Hillary Clinton a fini par battre Bernie Sanders

Juste après avoir déclaré sa candidature à la Maison Blanche, en avril 2015, Hillary Clinton était partie sur les routes en minivan pour «gagner» le coeur des démocrates. Mais ce qui devait n’être qu’une promenade de santé s’est transformée en une campagne napoléonienne de 421 jours.

Sa cote de popularité s’est effondrée, elle a réveillé les dissensions dormantes au sein de la gauche américaine, et exposé ses limites de candidate, médiocre oratrice, hors concours par rapport aux véhéments Bernie Sanders et Donald Trump.

– Nouveau départ –

12 avril 2015. Après des mois de faux suspense, Hillary Clinton se déclare dans une vidéo et un tweet, puis part dans un minivan à l’assaut de l’Iowa.

La démocrate est ultra-favorite, première à se lancer dans la course, mais toute la mise en scène évoque l’humilité. Pas de grands meetings: Hillary Clinton passe deux mois à écouter, dans des tables-rondes et de petits déplacements, ostensiblement pour retisser le lien avec les Américains après huit ans de relative abstinence partisane.

Pour cette seconde tentative, Hillary Clinton a recruté les meilleurs, débauchant des proches de Barack Obama. Son jeune directeur de campagne, Robby Mook, donne le ton dans une note interne: «Nous sommes disciplinés, guidés chaque jour par notre stratégie, pas des tactiques ou des idées ponctuelles». Une allusion aux dissensions de la campagne de 2008.

– Benghazi et e-mails –

Tandis que chez les républicains l’été est dominé par l’ascension de Donald Trump, la démocrate publie un programme détaillé. Mais elle ne parvient pas endiguer l’affaire de sa messagerie privée, qu’elle avait utilisée au mépris des consignes lorsqu’elle dirigeait la diplomatie au lieu du compte officiel (2009-2013). Ce n’est qu’en septembre qu’elle s’en dit «désolée», sans vraiment stopper l’hémorragie.

22 octobre 2015. Hillary Clinton survit à 11 heures d’audition sur les attentats de 2012 contre la mission diplomatique de Benghazi, en Libye, que les républicains mettent à son passif. Assaillie de questions, y compris sur ses e-mails, la démocrate reste impassible et prouve sa résilience.

Sa prestation rassure son camp, surtout que le vice-président Joe Biden renonce à la défier aux primaires. Mais le sénateur du Vermont Bernie Sanders grimpe lentement dans les sondages, porté par des foules records.

– La flamme Bernie –

1er février 2016. La révolution politique promue par Bernie Sanders et sa dénonciation d’une «économie truquée» le propulsent dans l’Iowa, première étape traditionnelle des primaires, où il frôle la première place. Environ 80% des moins de 25 ans votent pour lui, une proportion qui restera constante à travers le pays.

Mais Bernie Sanders se heurte bientôt au «pare-feu» de Hillary Clinton: en mars, la candidate rafle le Sud, où les Noirs démocrates sont majoritaires et la plébiscitent. Deux tiers des Hispaniques du Texas et de la Floride la choisissent. C’est durant ce crucial mois de mars qu’elle creuse un écart insurmontable en nombre de délégués requis pour l’investiture.

– Interminables primaires –

Mais Bernie Sanders est financé par une avalanche de petits dons et a les moyens de continuer sa campagne. Il engrange des victoires, déjouant les sondages dans le Michigan. L’amabilité du début de campagne disparaît. Il insinue que la favorite est l’instrument de l’establishment et des lobbys, et dénonce les millions de dollars gagnés lors de discours rémunérés en 2013 et 2014, notamment devant Wall Street.

La démocrate répond en accusant le sénateur du Vermont d’avoir été l’ami du lobby des armes et d’être dilettante sur certains sujets.

La persistance du socialiste démocrate illustre la relative faiblesse de Hillary Clinton, que plus de la moitié des Américains considèrent désormais «malhonnête». Le républicain Donald Trump s’amuse que la démocrate peine à mettre l’affaire dans le sac. Contre le milliardaire populiste, Bernie Sanders fait d’ailleurs mieux qu’elle dans les sondages, et c’est l’argument qu’il utilise pour tenter, en vain, de faire changer de camp les superdélégués démocrates, largement pro-Clinton.

6 juin. Ce sont pourtant ces superdélégués qui finissent par la faire passer au-dessus de la barre fatidique, selon l’estimation surprise de plusieurs médias américains à la veille du dernier «super mardi» des primaires. Une victoire due à cet establishment que n’a cessé de dénoncer Bernie Sanders.

AFP

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s