National Center-Latest News-15 Mai 2016

 

Notre Dame Du Rosaire

A15-01-Pentecote

 

REFLECTIONS ON THE FEAST OF PENTECOST (May 15th, 2016)

Acts of the Apostles, 2, 1-11; Psalm 104; 1 Corinthians 12, 3-13; John 20, 19-23

 

Bishop Sansaricq20

By +Guy Sansaricq

Pentecost, one of the four greatest feasts, fits well into the liturgical year of the Church as it fulfills the promises of Christmas and Easter and marks the crucial step toward the celebration of the 2nd Return of Christ highlighted on the Feast of Christ the King, on the last Sunday of the Church year.

 

It’s the feast of the PROMISE. Indeed the Spirit is not a newcomer in the History of salvation. We saw it hovering over the waters on the day of creation, we saw the Spirit given to Moses and his seventy helpers. The Prophets experienced the spirit: remember Elijah, Elisha and Isaiah among others. Mary was overshadowed with the Spirit on the day of the Annunciation. The Spirit always gave LIFE and Enlightenment. Yet, it was never given to the crowds…only to a few chosen individuals. Then Jesus promised that all believers would receive it.  “Without the Spirit, no one can please God.”

 

Jesus spent his time on earth forming the Church, providing it with his instructions and a well structured team to ensure its solidity and durability. On Pentecost He gave her ITS ESSENTIAL fixture, his very Spirit that is his wisdom and understanding, his discernment and courage, his mighty power. At Pentecost, the Church was born. She received the CAPACITY to FULFILL HER MISSION.

 

The Bursting of the Spirit IS LIKE A TRANSFER OF POWER. THE CHURCH BECOMES THE BODY of CHRIST AND OFFICIALLY ASSUMES HER MISSION a mission we continue as the same gift is passed on to us.

                    O LORD SEND OUT YOUR SPIRIT AND RENEW THE FACE OF THE EARTH’

 

PENSÉES SUR LA FÈTE DE LA PENTECOTE.  (15 Mai 2016)

Bishop Sansaricq20

Par +Guy Sansaricq.

 

La saison Pascale débouche naturellement sur la grande fète de la Pentecote qui réalise la Promesse de Paques: “Je vous enverrai mon Esprit.”  Les Apotres, tout comme nous d’ailleurs, n’arrivaient pas à comprendre le mystère de la Croix et de la Résurrection. Le sens profond de l’Evangile leur échappait.  De plus ils étaient incapables de s’engager dans la mission du maitre, liés qu’ils étaient par la peur et la confusion. Il leur fallait donc UNE FORCE D’EN-HAUT, UNE LUMIÈRE NOUVELLE, UNE FEU INTÉRIEUR.

 

C’est justement ce que leur procure l’évènement de la Pentecote. Ainsi se déroulent les choses: les Apotres sont réunis en prière autour de Marie, soudain un souffle puissant les bouleverse, une boule comme de feu éclate en mille langues qui se posent sur leurs tètes, de leurs coeurs enflammés éclatent des chants de louange et les foules de toutes les nations accourent et entendent le message évangélique chacun dans sa propre langue.  L’universalité du salut est ainsi proclamée!

 

L’Eglise nait. La proclamation du message par l’Église commence. Des foules de toutes les nations recoivent par le Baptème la grace du salut. Les Apotres assument la MISSION avec Passion. L’Esprit de Sagesse, d’Intelligence, de fortitude et d’amour éclate de toutes leurs paroles et de tous leurs gestes.

 

Et nous aujourd’hui contemplant dans la foi cette manifestation grandiose de l’Amour Divin rendons grace à Dieu et le supplions avec instance pour que ce qui s’est passé autrefois avec tant de magnificence se reproduise aujourd’hui dans snos coeurs trop souvent desséchés et arides.

 

Nous aussi ainsi que l’Eglise d’aujourd’hui avons besoin d’un nouvel éclatement de ce meme DON SACRÉ. ENVOIE SEIGNEUR TON ESPRIT ET NOUS SERONS SAUVÉS. RENOUVELLE LA FACE DE LA TERRE!

Bishop Sansaricq

May 18, 2016-A Moment of reflexion-Editorial

A18--00-Hatian Flag

May 18 is the anniversary of the creation of the Haitian flag , a celebration that always unites all Haitians in a chorus of gratitude to the national Heroes who defeated Napoleon’s mighty army and gave us a country where could flourish  mutual respect , freedom and some degree of equality. This May 18 should provoke a moment of reflection in all responsible Haitians who understand that Haiti’s common good must prevail all personal interests. At this time in history Haiti has become the laughing stock of the international community , one of the poorest countries in the world marred by problems of corruption, health, education. We are a subjected country. Political decisions are commanded by outside powers. Their directives are orders. We must recognize that division is one of the major curses of our nation within the country as well as in the Diaspora. No wonder that some so-called friends of the nation take advantage of this plague to impose their will or their grip on Haiti . Can we say that the Haitian Community in the Diaspora  is better organized than the people of the homeland? More than 80 % of Haiti’s  elite lives in a foreign land. Is it easy for the Haitian elite of the Diaspora to unite its leaders and make them speak with one voice?  While we can agree that we count a lot individual successes in the Diaspora, can we pretend to have achieved collective success? We still have much to do to bring everyone together under responsible leadership and a great vision

Le 18 Mai est l’anniversaire  de la creation du drapeau Haitien, une celebration qui reunie les Haitiens pour exprimer leur reconnaissance aux heros nationaux qui ont mis en deroute l’armée du General Napoleon et qui nous ont donné un pays où tous les Haitiens quels qu’ils soient pourraient vivre ensemble dans le respect mutuel , la liberté et une meilleure repartition des richesses.

Ce 18 Mai devrait provoquer un moment de reflexion pour tous les Haitiens consequents qui comprennent que l’intérêt d’Haiti doit passer avant les interêts personnels et les querelles de chapelle. Que constatons-nous aujourd’hui? Haiti est la risée de la communauté internationale, l’un des pays les plus pauvres de la planète avec ses problèmes de corruption, de santé, d’éducation et de plus un pays soumis aux ordres et desideratas de puissances étrangères; bref un pays en tutelle.

Brother Tob

On doit reconnaitre que la division est l’un des grands maux qui ravagent la population d’Haiti au pays comme dans la Diaspora. Cela facilite la tache de certains pretendus amis d’Haiti dans leurs objectifs secrets de main-mise sur le pays. La Communauté Haitienne en  diaspora est elle mieux organisée que la population qui vit en Haiti? Plus de 80% de l’elite d’Haiti vit en terre etrangère. Est -elle mieux organisée qu’en Haiti? Est il facile pour l’elite Haitienne de la diaspora de parler d’une seule voix? Peut-on obtenir l’entente des leaders? Oui il est vrai, dans la diaspora on a beaucoup de réussites individuelles. Peut on parler de réussite collective? Il nous reste beaucoup à faire pour mettre tout le monde ensemble avec un leadership responsable et eclairé

Telé-Solidarité-Miami : Interview with  Archbishop Thomas Wenski

 

Archbishop Wenski

On Friday May 13th, 2016 great was our joy to welcome Archbishop Thomas Wenki of Miami on our airwaves. Archbishop Wenski who speaks Creole as well as any Haitian discovered the Haitian community when he was a freshly ordained priest around the year 1976. He immediately decided to go to Haiti to learn the Creole language. He spent three months in a rural Haitian village immersing himself in the culture.

Back in Miami he opened a Center for the Haitian immigrants and a worship site. These flourished rapidly.  His pastoral zeal was appreciated by the Church who called him to be a bishop around the year 2000.

 

Archbishop Wenski played a key role in the development of the Apostolate to the Haitians. What he founded is now a vibrant community that welcomes some five thousand Haitian worshipers every weekend.

 

The twenty minute interview conducted by Brother Tob will be viewed next week. At the end of that interview Bishop Sansaricq an old friend to the archbishop exchanged a few friendly words with him. This is what we are showing today. To listen to that brief conversation, click on this link. https://youtu.be/oyLc0U5gKT4

 

 

 

Archbishop Wenski

 

Le Vendredi 13 Mai, grande fut notre joie d’accueillir l’Archevque Thomas Wenski sur les ondes de Radio/Tele Solidarité. Monseigneur Wenski originaire de Miami découvrit la communauté Haitienne peu après son ordination sacerdotales vers les années 1976. Il décida de se rendre en Haiti où il passa d’abord trois mois dans une paroisse rurale pour s’immerger dans la culture du pays. Depuis lors, il parle Creole aussi bien que n’importe quel haitien. Sa connaissance des proverbes creoles est remarquable.

De retour à Miami il créa le Centre Pierre Toussaint pour les services sociaux aux immigrants Haitiens mais aussi une chapelle. Cet engagement généreux au service des Haitiens attira l’attention des autorités religieuses qui l’appelèrent à l’Episcopat au tout début de ce siècle. Il est maintenant archevêque de Miami. Des prêtres haitiens ont pris la relève de son travail. La chapelle qu’il a fondée est devenue une grande église qui recoit plus de cinq mille Haitiens chaque fin de semaine.

 

Mgr. Wenski accorda un entretien de vingt minutes à BROTHER TOB. Cet entretien sera diffusé la semaine prochaine.   A la fin de cet entretien, Mgr Sansaricq intervint pour échanger quelques mots aimables avec son confrère et ami.  C’est cet entretien de dix minutes que nous diffusons aujourd’hui

pour vous donner l’avant gout de ce qui vous sera offert la semaine prochaine.

Pour écouter cette entrevue de Mgr. Wenski et Mgr. Sansaricq clicquez sur ce lien. https://youtu.be/oyLc0U5gKT4

Visite de Mr. Gordon Tapper à Radio Telé Solidarité

 

Mr.Gordon Tapper, ancien cadre des Nations Unis et directeur fondateur  de la foundation Give Them a Hand a visité Radio Telé Solidarité le Vendredi 8 Mai 2015. Monseigneur Guy Sansaricq était très content de rencontrer cet ancien Cadre des Nations Unis et un grand ami du peuple Haitien.

Rappelons que Gordon Tapper est originaire de Jamaica. Dans son entretien il nous dit qu’il a laissé Jamaica à l’age de 19 ans pour venir aux États Unis. Il commenca ses etudes universitaires   au college St Francis où il obtint un degree en Business et management . Il était très chanceux de trouver un emploi  aux Nations Unis. Il a passé 6 mois en Argentine , Philippines et en Afrique. Il nous a parlé de son entretien avec Kofi Anan l’ancien secretaire General des Nations Unies. Il a travaillé plusieurs années aux Nations Unis et est en ce moment à la retraite

 

 

Il a mis l’accent sur sa foundation  Give Them a Hand dont il est le fondateur. Il a dit à Monseigneur Guy Sansaricq  pourquoi il a un penchant pour Haiti. Il se rappella que dans sa jeunesse les seuls heros noirs qu’il connaissait etaient Toussaint Louverture et Henry Christophe, tous deux haitiens.  Bishop Guy Sansaricq profita pour lui parler du venerable Pierre Toussaint qui etait un homme d’une grande sagesse et de grande foi. Il a mentionné aussi son experience en Afrique du Sud  comme cadre des Nations Unis  Il a été en Haiti après le tremblement de terre . Sa Fondation continue à aiderHaiti,  la Republique Dominicaine , le Perou, le Guatemala , l’Afrique et la Jamaique.

 

 

Tout de suite après le tremblement de terre d’Haiti en 2010 il appela le consul General Haitien de New York et prit  un rendez vous avec lui afin d’aider Haiti. Effectivement de concert avec Jet Blue  il a été en Haiti avec des medecins et des medicaments afin d’apporter des secours à Haiti. Il a deja envoyé des ordinaires pour une ecole de Lascaobas et l’Université Lumière comme aussi des equipements medicaux pour la prestigieuse  Université Catholique Notre Dame

 

Le personnel deRadio Telé Solidarité continue à sillonner la Diaspora pour rencontrer des femmes et des hommes remarquables et des amis de notre communauté. Pour écouter l’entretien de Mr.Tapper clicquer sur ce lien: https://youtu.be/9AYuQd57n0I

 

 

Brother Tob

 

Visit of Mr. Gordon Tapper Radio Solidarité Telé

 

Mr.Gordon Tapper, a former United Nations director and founder of the Give Them a Hand Foundation visited Radio Telé Solidarité on Friday, May 8, 2015. Bishop Guy Sansaricq was very happy to meet with the former United Nations official and a great friend of the Haitian community.

Gordon Tapper is from Jamaica. In his interview he said that he has left Jamaica at the age of 19, to come to the United States. He began his university studies at the college of St Francis where he gained a degree in Business and Management. He was very lucky to find a job in the United Nations. He spent six months in Argentina, went to the Philippines and Africa. He told us about his meeting with Kofi Anan former Secretary General of the United Nations. He worked several years in the United Nations and he is currently in retirement

 

 

He focused on his foundation Give Them a Hand which he founded. He told Bishop Guy Sansaricq why he has a penchant for Haiti. He remembered when  he was young the only black heroes  he knew were Toussaint Louverture and Henri Christophe, both Haitians. Bishop Guy Sansaricq took the opportunity to talk about the venerable Pierre Toussaint whose cause for sainthood is pending. He  was a man of great wisdom and great faith. He also mentioned his experience in South Africa as as expert of the United Nations . He went to Haiti after the earthquake . His Foundation continued to support Haiti, Dominican Republic, Peru, Guatemala, Africa and Jamaica.

 

 

Immediately after the earthquake in Haiti in 2010 he called the Haitian Consul General in New York and took an appointment with him to help Haiti. With the  assistance of Jet Blue He went to  Haiti with doctors and medicines to accompany the quake victims. He already send computers for a school in Lascahobas and   Université Lumière. He also sent medical equipment to the prestigious Catholic Notre Dame University.

The Staff of Radio Telé Solidarity continues to crisscross the Diaspora to meet women and remarkable men and friends of our community. To listen to the interview Mr.Tapper  click on this link: https://youtu.be/9AYuQd57n0I

 

 

Brother Tob

Plus de 400 personnes seront aux Nations Unies  le 18 Mai 2016 de  10hres Am à 1:00 hres Pm pour un symposium Economique sur les femmes Haitiennes  dont le thème est: Innovation, Entrepreneuriat et l’autonomisation économique des Femmes Haitiennes. Les architectes de cette journée de symposium sont la foundation  de Danielle St Lot et National Alliance for the advancement of Haitian Professional dont Mr. Serge Renaud est le president

Les orateurs de cette journée de Symposium seront: Son Excellence Denis Regis, ambassadeur d’Haiti aux Nations Unis, ambassadrice Danielle St Lot, fondatrice de la foundation des femmes Haitiennes, Serge Renaud, l’un des architectes de ce symposium et President fondateur pourl’alliance nationale de l’avancement des professionels Haitiens,l’honorable Roneyse Bichotte pour ne citer que ceux-la.

 

Monalisa Ferrari, journaliste vedettte à Radio Telé Solidarité a accordé un entretien à Serge Renaud sur cette grande activité aux Nations Unis. Mr Renaud  profita pour parler de l’alliance Nationale et pourquoi de concert avec la fondation  Danielle St Lot il a jugé bon d’organiser ce Symposium. Pour  écouter l’entrevue  de Serge Renaud  avec Monalisa à Radio Telé Solidarité clicquer sur ce lien: https://youtu.be/WvGBFF0gKwI

 

Nous  encourageons  nos amis à aller participer à ce symposium. Comme l’a mentionné  Mr. Renaud Haiti est encore un terrain vierge pour l’invetissement, il a souligné le succès  de la campagnie DIGICEL en Haiti et observa comment  les femmes  Haitiennes sont les vrais pilliers de la  société Haitienne. Le Personnel  du bulletin Hebdomadaire souhaite du succès  à Serge Renaud et Danielle St Lot pour ce symposium aux Nations Unis . Pour connaitre davantage sur ce symposium clicquer sur ce lien: : http://development.naahpusa.org/

 

Brother Tob

More than 400 people will be the United Nations on May 18, 2016 from 10:00 hres to 1:00 Pm for Catherine Flon Symposium with the theme: promoting  Innovation, Entrepreneurship and Economic Empowerment of Haitian  Women . The architects of this symposium are the foundation of Danielle St. Lot and the National Alliance for the advancement of Haitian Professionals of which Mr. Serge Renaud is the president

The Keynote speakers of the Symposium will be: His Excellency Denis Regis, Haiti’s ambassador to the United Nations, Ambassador Danielle St. Lot, founder of the foundation of Haitian women, Serge Renaud, one of the architects of the symposium and  President-founder of National Alliance for the advancement of Haitian Professionals,  Honorable Roneyse Bichotte and several others.

Monalisa Ferrari, talented journalist at Radio Telé Solidarité gave an interview to Serge Renaud on this great activity in the United Nations. Mr Renaud took the opportunity to talk about the National Alliance and why he decided in colllaboration with the foundation Danielle St. Lot to organize this symposium. To listen to the interview of Serge Renaud with  Monalisa of  Radio Telé  Solidarité click on this link: https://youtu.be/WvGBFF0gKwI

 

 

We encourage our friends to go to participate in this symposium. As mentioned by Mr. Renaud Haiti is still virgin territory for invetissement, it took the success of the Campania Digicel in Haiti and he mentioned how Haitiennes women are pilliersde the company Haitienne.Le Weekly Bulletin Staff wishes the hit Serge Renaud and Danielle St. Lot for this symposium the United Nations. To know more about this symposium with a click on this link: http://development.naahpusa.org/

 

 

Brother Tob

Au Revoir Laurie

 

A08-18-Laure Cantave

Flower2

Le Dimanche 15 Mai  Les enfants de Madame Laure Cantave (Laurie) , famille  amis et amies  , seront  à l’eglise Adventiste Beer Sheba sise au 3730  Rue Dandurand Montreal ,Quebec,Canada afin de rendre un dernier hommage à Laurie qui nous a laissés le 2 Mai 2016 pour la maison celeste après une vie bien remplie.

 

 

Rappelons que Laurie est originaire de la Croix-Des-Bouquets et elle fut en son temps l’une des plus belles jeunes filles de sa ville natale. On doit ajouter qu’elle était une chrétienne de foi adventiste. Elle était couturière de profession et elle avait beaucoup de clientes.

 

 

Laurie est connue pour etre une femme extraordinaire et une bonne  mère qui a du elever ses 5 enfants toute seule pour des raisons independantes de sa volonté. Son mari a  disparu sur le regime de Francois Duvalier. Elle a du se remettre totalement entre les mains de Dieu et utiliser son intelligence afin de permettre à ses enfants d’avoir de l’education et d’être des hommes et des femmes Responsables dans notre société.

 

Laurie a laissé Haiti dans un premier temps pour aller vivre aux États Unis. Vous pouvez imaginer sa tristesse en laissant ses 5 enfants, le dernier n’avait même pas 9 ans, pour aller chercher un certain bien-être pour eux. Elle a  travaille dans les manufactures et au retour   à la maison  après son travail elle accepta de faire la couture  pour pouvoir subvenir aux besoins de ses enfants , de quelques neveux et nièces et d’ autres membres de sa famille. Après le depart de ses filles pour Montreal Canada, elle a laissé  New York pour aller s’etablir à Montréal avec ces filles. Sa première fille Paula  a un baccalaureat en Soins Infirmiers. Sa deuxième Fille Frida est gestionnaire. Son fils Gerald est comptable et Homme d’Affaire et le dernier Hugo est Ingenieur en Informatique .

 

Laurie etait connue comme etant une femme de forte personnalité, très accueillante et qui a un grand amour pour ses enfants , sa famille et ses compatriotes. Chez Laurie la nourriture  n’a pas de maitre et tout le monde peut toujours manger à satiété. Laurie était l’amie de tout le monde et a toujours de la place chez elle pour ses compatriotes. Elle aimait beaucoup la reussite et le progrès de ses compatriotes.

C’est sur que son grand voyage va laisser un grand vide dans la vie de ses enfants, sa famille, amis et amies . Il n’est pas toujours facile d’accepter le depart d’une mere ou d’un être cher. L’une des  s consolation des enfants de Laurie,Ils savent que leur mère   etait une servante dans la vigne du Seigneur et ils savent ,avec les yeux de la foi que leur mre aura une place dans le royaume du Seigneur.

 

Au Revoir Laurie et Merci pour tous ce que vous avez accompli dans votre vie.  Vous êtes un exemple de foi , de courage et d’amour et de solidarite pour notre generation. Un grand merci pour votre temoignage de foi et pour tous ce que vous avez accompli dans la vie de vos enfants, de vos parents et de votre communaute. Enfin permettez-moi de terminer avec cette citation de Victor Hugo sur la mort: Si vous me voyez calme et souriant devant la mort, c’est que je crois dans une vie future: c’est une conviction absolue[…]Ne dites pas : mourir. Dites : naître. Croyez!

Brother Tob

Pour Le Centre National

La Famille de Mgr Almyr Augustin est en deuil

 

Flower2

Le Centre National de l’Apostolat Haitien  est triste de vous annoncer la mort de Madame Anaira Suzanne Marseille la mere de Mgr. Augustin Almyr, ancien recteur de la prestigieuse Université Notre Dame en Haiti et un grand témoin de la foi Cathoique. Madame Anaira est retournée à la maison du Père le 5 Mai  2016 à l’age de 106 ans

 

Rappelons que Madame Anaira est née le 12 Janvier 1910 à Ste Suzanne et elle etait une chretienne de foi  Catholique.. Elle a eu sept enfants dont quatre  sont retournés à la maison du Père. Les  Survivants sont Mgr Almir, Arnelle Marie et Urla.

 

Son Excelllence Monseigneur Guy Sansaricq en communion avec le personnel du Centre National présente ses sincères condoleances à son frère dans le sacerdoce MGr. Augustin Almir et ses soeurs  Marie et Urla et à toute famille éprouvée par ce deuil.

 

La messe mortuaire de Madame Anaira sera chantée le Samedi 21 Mai à :00hres  am à la cathédrale du Cap Haitien. Nous demandons au Seigneur d’accueillir Madame Anaira dans son paradis

Le Centre National

Radio Telé Solidarité-Santé

 

Radio Telé Solidarité dans son souci d’accompagner la communauté au niveau de la santé commence à avoir des emissions de santé avec plusieurs medecins et infirmières de La Communauté Haitienne. Docteur Sandra Mc Calla est  obstricienneginecologue tres connue et vice chairwoman du department de Ginecologie à Maimonides Medical Center. Elle  est parmi les expertes  qui offre son expertise  volontairement aux Telespectatrices et auditrices de Radio Telé Solidarité.

Dans sa dernière emission avec la journaliste Vedette Monalisa Ferrari de Radio Telé Solidarité Docteur Mc Calla a souligné le problèmee des Bébés prématurés, Une grossesse dure 280 jours ou 10 semaine. Le bébé prematuré a des problèmes d’adaptation.

 

Docteur McCala insista que 11% des bébés aux   États Unis naissent de facon prematuré. A Brooklyn le taux est d’un bébé sur 10. Elle mentionna que les femmes enceintes sont très fragiles et exhorta les femmes enceintes à prendre le vaccin. Elle a parlé des mesures de prévention pour eviter les risqué d’une gestation prematurée.

 

Dr. Sandra McCalla a publié divers articles et résumés sur la consommation de drogues pendant la grossesse. Elle a reçu plusieurs subventions tout au long de sa carriere. Actuellement, elle est professeur agrégé de clinique au Département d’obstétrique et de gynécologie à Science Center SUNY-Santé à Brooklyn, et a reçu le Prix APGO d’excellence en enseignement. Dr. McCalla a été l’invitée critique pour le Journal of American Medical Association, le Journal of Obstetrics & Gynecology, et le Journal de l’Association médicale des femmes américaines. Elle est membre de la Société des obstétriciens de périnatalite, l’American Medical Association, le Brooklyn Gynécology Society, et le New York obstétrical Society. Pour écouter  l’emission du Docteur MCCalla clicquer sur ce lien: https://youtu.be/-UuyKFsmXOA

Brother Tob

Pape François : « Je rêve d’un nouvel humanisme européen »

Sébastien Maillard (à Rome), le 06/05/2016 à 13h24

 

 

Francis

 

Dans son discours au ton constructif, prononcé pour la réception du prix Charlemagne, le pape François appelle l’Europe à retrouver, avec le concours de l’Église, un humanisme fondé sur une identité multicuturelle, ouverte aux migrants, une économie sociale de marché, capable de donner du travail eux jeunes, et une éducation au dialogue .

ZOOM 

/ /

« Je rêve d’une Europe jeune, capable d’être encore mère (…) Je rêve d’une Europe qui prend soin de l’enfant (…) Je rêve d’une Europe des familles. » Le pape François a conclu par une envolée digne de Martin Luther King son discours à l’Europe destiné à lui donner « un élan nouveau et courageux ».

C’est avec un ton nettement plus constructif que dans ses allocutions à Strasbourg du 25 novembre 2014 qu’il s’est adressé, en italien, à un parterre de dirigeants européens, parmi lesquels ceux des trois principales institutions de l’Union européenne, ainsi que la chancelière allemande, Angela Merkel, et le roi d’Espagne, Felipe VI, réunis dans une somptueuse salle du Palais apostolique, au Vatican, pour la remise du prix Charlemagne.

Ce prix, décerné par la ville d’Aix-la-Chapelle depuis 1950, honore cette année le pape François à un moment où, comme l’a souligné le maire de l’ancienne capitale carolingienne dans son allocution introductive, l’Europe doit « en urgence redécouvrir et renforcer (ses) valeurs (qui) sont essentiellement chrétiennes ».

« Que t’est-il arrivé Europe humaniste ? »

Comme à Strasbourg et contrairement à ses prédécesseurs, le pape François s’est toutefois gardé d’employer l’expression de « racines chrétiennes ». Son discours, qu’il a personnellement préparé, a eu pour fil conducteur, moins équivoque, l’humanisme de l’Europe. « Que t’est-il arrivé Europe humaniste, paladin des droits de l’homme, de la démocratie et de la liberté ? », a-t-il d’emblée interrogé dans un tutoiement du continent en écho à son fameux « Europe, où est ta vigueur ? » de Strasbourg.

Mais si dans la capitale alsacienne, Jorge Bergoglio avait eu des mots durs envers « l’Europe grand-mère » et la bureaucratie de ses institutions, il s’est employé cette fois, sans dramatisation, à « actualiser l’idée de l’Europe » en posant les bases d’un « nouvel humanisme européen ».

> A lire aussi  : Aux Européens, le pape demande d’articuler « droits individuels » et « bien commun »

Celui-ci s’appuie d’abord, selon lui, sur une capacité d’intégration de l’Europe inséparable de son identité. « L’identité européenne est, a toujours été, une identité dynamique et multiculturelle », a déclaré le pape François à un moment où l’arrivée de réfugiés sur les côtes européennes diffuse des peurs identitaires à travers le continent. Contre « la tentation de se replier », il a vanté « la grandeur de l’âme européenne née de la rencontre de civilisations et de peuples ».

Identité ouverte au dialogue

Comme toujours avec le pape François, l’affirmation de cette identité ouvre au dialogue, autre pilier, pour lui, du « nouvel humanisme européen ». Il s’agit de « regarder l’étranger, le migrant, celui qui appartient à une autre culture comme un sujet à écouter, considéré et apprécié ».

> A lire aussi  : Depuis Lesbos, le pape appuie la réinstallation des réfugiés en Europe

Lui-même longtemps enseignant en Argentine, le pape a invité en pratique à transmettre cette « culture du dialogue (..) dans tous les cursus scolaires comme axe transversal des disciplines » pour prévenir les conflits. Un appel qu’a entendu Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’éducation nationale, venue au Vatican pour représenter le gouvernement français à cette cérémonie.

Rendre les jeunes participants du rêve européen

Le pape s’est plus largement attardé sur l’importance d’associer les jeunes à la construction européenne alors que l’euroscepticisme est répandu dans cette population : « Nous ne pouvons pas imaginer l’Europe sans les rendre participants et protagonistes de ce rêve ».

Inquiet du chômage massif des jeunes sur le continent, dont il cite souvent les chiffres, il a valorisé en réponse « l’économie sociale de marché », concept d’origine allemande et inscrit comme objectif de l’Union européenne dans ses traités. Pour lui, une « recherche de nouveaux modèles économiques plus inclusifs et équitables » doit participer également à fonder un nouvel humanisme européen.

A cette fin et pour aider une « Europe affaiblie mais encore dotée d’énergie et de potentialités », le pape a demandé l’assistance de son Eglise à travers des hommes et des femmes, sans mentionner la doctrine sociale de l’Église. « Seule une Eglise riche de témoins pourra redonner l’eau pure de l’Evangile aux racines de l’Europe », a-t-il fait valoir, invitant dans un appel oecuménique à ce que la promotion de l’unité des chrétiens serve d’exemple.

Pères fondateurs

En guise de témoins et dans le souci de raviver aux contemporains européens leur mémoire, le pape a jalonné son discours, à la différence de ceux de Strasbourg, de références explicites aux personnalités politiques catholiques comptées parmi les pères fondateurs de la construction européenne : Robert Schuman, Konrad Adenauer et Alcide de Gasperi.

Il s’est appuyé aussi sur l’oeuvre d’un théologien jésuite germano-polonais, de la même génération, Erich Przywara (1889-1972). Et, en tout premier, il a cité l’écrivain juif, ancien déporté, Elie Wiesel.

Autant de grands noms évoqués avec d’autres dans les discours précédent celui du pape, qui ont fait de cette matinée du 6 mai au Vatican un temps privilégié pour les dirigeants européens de retrouver, loin des sommets de crise bruxellois à répétition, le fil d’une vision.

Pour lire le discours en entier, cliquez ici

Sébastien Maillard (à Rome)

 Une femme pourrait être secrétaire d’État du Saint-Siège

Marie Malzac avec Crux

 

 

 

Cardinal Parolin

Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Saint-Siège, a affirmé mardi 3 mai qu’une femme « pourrait » occuper ce poste, car ce rôle « n’est pas lié aux sacrements ou au sacerdoce ».

« Une femme pourrait devenir secrétaire d’État, dans la mesure où le rôle du secrétaire d’État n’est évidemment pas lié aux sacrements ou à la prêtrise ». C’est ce qu’a assuré le cardinal Pietro Parolin, actuel secrétaire d’État du Saint-Siège, à l’occasion de la présentation au Vatican de la nouvelle formule de L’Osservatore Romano au féminin, mardi 3 mai.

« En tous les cas, je le répète, regardons la voie qui a été tracée et le Seigneur nous dira jusqu’où nous pouvons aller », a-t-il encore déclaré.

Cette charge, qui date du XVIe siècle, était à l’origine purement diplomatique. Le rôle du secrétaire d’État a aujourd’hui gagné en importance, puisqu’il est désormais chargé également de la gouvernance globale dans l’Église, ce qui fait de lui le « numéro 2 » du Vatican, une sorte de premier ministre.

Faire des propositions

Lors de cette présentation, le cardinal Parolin a invité à « écouter les femmes, à voir les nombreuses choses qu’elles ont à dire et les nombreuses initiatives qu’elles prennent, en mettant en œuvre la synergie hommes femmes si souvent invoquée dans les documents officiels mais pas toujours mise en pratique ».

Écartant la possibilité du sacerdoce pour les femmes, le secrétaire d’État et homme de confiance du pape François a cependant indiqué qu’il y avait de nombreux autres rôles à occuper dans l’Église, y compris le sien.

> À lire : Le Vatican dément une éventuelle création de femmes cardinales

« Je ne crois pas que les femmes veuillent des « quotas », mais elles veulent avancer par leurs mérites et leurs capacités, sans avoir pour autant des places réservées au niveau institutionnel », a-t-il souligné, indiquant que l’on devait en faire « plus » pour les femmes.

« Plutôt que de se plaindre de la réalité, nous devrions faire des propositions », a encore soutenu le cardinal italien.

Depuis le début de son pontificat, le pape François a exprimé à plusieurs reprises son souhait de voir des femmes accéder à davantage de responsabilités dans l’Église, estimant entre autres qu’il n’était pas nécessaire que seuls des membres du clergé occupent les postes de direction dans les dicastères.

> À lire aussi : Les femmes en responsabilité restent rares au Vatican

Marie Malzac avec Cru

 

 

Les femmes en responsabilité restent rares au Vatican

Sébastien Maillard, à Rome

  • a15-16-fEMME

 

 

 

Le Conseil pontifical de la culture ouvre jeudi 5 février son Assemblée plénière sur les « cultures féminines », s’interrogeant notamment sur la place des femmes dans l’Église. Au Saint-Siège, les postes de responsabilité confiés à des femmes demeurent une exception.

ZOOM 

Le cardinal Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical pour la culture, avec Anna Maria Tarantola, présidente de la télévision d’Etat RAI, à gauche, et Consuelo Corradi, professeur d’université. / Andrew Medichini/AP

Les femmes sont à l’honneur ces jours-ci au Vatican. Le Conseil pontifical de la culture leur a donné la parole en vue de son Assemblée plénière annuelle, qui, à partir de jeudi 5 février et jusqu’à samedi 7 février, interroge le « regard féminin » sur la fécondité, le corps mais aussi sur la « participation des femmes à la vie de l’Église ». Les sessions sont exclusivement modérées par des femmes, telle la théologienne française Anne-Marie Pelletier. Et le document préparatoire à l’Assemblée de ce dicastère de la Curie romaine a été élaboré avec douze femmes, toutes italiennes et à la brillante carrière professionnelle dans un pays qui garde l’un des taux d’activité féminine les plus bas de l’Organisation de coopération et de développement (OCDE).

De quoi stimuler la réflexion sur le rôle des femmes dans l’Église catholique. Une question sensible que le pape François n’a cessé de soulever depuis le début de son pontificat. « Il faut encore élargir les espaces pour une présence féminine plus incisive dans l’Église », écrit-il dans son exhortation Evangelii gaudium en novembre 2013, demandant à reconnaître, à partir de la théologie, le « rôle possible de la femme là où se prennent des décisions importantes, dans les divers milieux de l’Église ». Aux Philippines, le mois dernier, il a regretté en public que, parmi les jeunes lui témoignant de leur expérience, ne s’exprime qu’une fille : « Quand le prochain pape viendra à Manille, qu’il y ait davantage de femmes ! »

La nouvelle commission pour la protection des mineurs comprend huit femmes

Dans l’immédiat, les nouvelles instances qu’il a créées par la réforme de la Curie en comptent, plus ou moins. Aucune ne siège au Conseil pour l’économie, qui pourtant laisse autant de place à l’expertise laïque qu’aux cardinaux. Pour sa part, la nouvelle commission pour la protection des mineurs, créée par le cardinal Sean O’Malley pour prévenir la pédophilie et qui se réunit pour la première fois au complet à partir de ce vendredi, comprend huit femmes et huit hommes. La commission théologique internationale a profité de son renouvellement, en septembre, pour y faire passer le nombre de femmes de une à cinq parmi ses 25 membres. Le Vatican a aussi nommé pour la première fois, en juillet, une femme à la tête d’une université pontificale romaine, Sœur Mary Melone.

>> Lire aussi : Sœur Mary Melone, première femme à la tête d’une université pontificale 

Une autre religieuse pourrait diriger, à la Curie, la pastorale des migrants. « Une sœur des missions scalabriniennes par exemple », avait indiqué en décembre dernier le cardinal Oscar Maradiaga, coordonnateur du conseil des cardinaux entourant le pape François pour la réforme du gouvernement central de l’Église. Une telle nomination serait inédite, les postes de responsabilité confiés à des femmes dans les dicastères du Saint-Siège s’arrêtant actuellement au niveau du « numéro trois ». À l’instar de Flaminia Giovanelli, sous-secrétaire du Conseil pontifical justice et paix, ou de Sœur Nicla Spezzati à la Congrégation des religieux, nommées par Benoît XVI respectivement en 2010 et 2011. Ailleurs, des femmes siègent comme consultrices dans divers dicastères. Ou parmi les membres de l’Académie pontificale des sciences. Elles sont nombreuses aussi à Radio Vatican.

« Au dernier Synode sur la famille, les femmes ne se sont guère exprimées »

À ce stade, le pontificat de François n’a rien accompli de substantiel, aux yeux de Lucetta Scaraffia, cosignataire d’un essai sur le sujet. « Le pape François a exprimé sa volonté sincère de confier davantage de responsabilités aux femmes dans l’Église. Ceci représente un changement. Mais dans les faits, cela n’a rien changé. Au dernier Synode sur la famille, les femmes ne se sont guère exprimées et rien n’est prévu en ce sens pour le prochain », regrette cette éditorialiste à L’Osservatore Romano : « Il y a une forte résistance sur cette question dans l’Église, liée à la crainte de perdre le pouvoir. »

Si le pape a créé une attente et rouvert le débat, il en a aussi cadré les termes.« Le sacerdoce réservé aux hommes (…) est une question qui ne se discute pas »,rappelle-t-il dans son exhortation apostolique. Pas question davantage de femmes cardinaux, a-t-il précisé ensuite dans une interview, encourant le reproche de cléricalisme.

Le pape François, qui s’adressera samedi 7 février à l’Assemblée plénière du Conseil pontifical de la culture, a prévenu aussi, dans un autre entretien en décembre dernier, que « des dicastères comme la Congrégation pour la doctrine de la foi, celle de la liturgie (…) auront toujours à leur tête un cardinal ». Mais, glissa-t-il alors à propos d’autres dicastères et pour les postes de numéro deux qui « n’ont plus de raison d’être (attribués à) des évêques » : « Il y aura les personnes les plus adaptées, que ce soit un homme, une femme, ou un couple d’époux. »

Sébastien Maillard, à Rome

résidentielle américaine: Trump accuse Clinton d’avoir été «complice» des infidélités de son mari

 

A001-03-Hilary

ETATS-UNIS Le probable candidat républicain à la Maison Blanche lance les hostilités à l’encontre de sa future adversaire…

13
CONTRIBUTIONS

Donald Trump, en lice pour l’investiture républicaine, le 2 mai 2016 à South Bend dans l’Indiana (Etats-Unis). – Charles Rex Arbogast/AP/SIPA

N.Beu. avec AFP

    • Publié le05.2016 à 17:44
    • Mis à jour le05.2016 à 17:44

Le probable candidat républicain à la Maison Blanche, Donald Trump, a déclenché ce week-end une des polémiques dont il est coutumier, en accusant sa rivale démocrate Hillary Clinton d’avoir été « complice » des infidélités conjugales de son mari Bill.

De telles affirmations visant Hillary « font partie du jeu » à partir du moment où le couple Clinton s’affiche ensemble dans la campagne, a justifié le milliardaire dans une interview diffusée dimanche par ABC. « Elle est mariée à un homme qui a été le pire agresseur de femmes dans l’histoire de la politique. Elle est mariée à un homme qui a fait souffrir beaucoup de femmes », avait auparavant déclaré samedi l’homme d’affaires dans l’Etat de Washington (nord-ouest).

Une « complice extrêmement méchante »

« Et Hillary a été complice et elle a traité ces femmes de façon effroyable », a poursuivi le candidat. « Et certaines de ces femmes ont été dévastées, non pas par lui, mais par la façon dont elle les a traitées, elle ! ». Le magnat de l’immobilier avait lancé des accusations similaires dans un meeting vendredi soir dans l’Etat voisin de l’Oregon. Hillary Clinton « a été une complice extrêmement méchante » dans les liaisons extra-maritales de Bill, a-t-il insisté.

Ces nouvelles attaques témoignent de la stratégie adoptée par Donald Trump pour regagner un électorat féminin rendu méfiant par ses déclarations misogynes répétées : mettre systématiquement dans un même sac Bill et Hillary Clinton, et la faire passer pour insensible à la souffrance des femmes. Ce n’est pas la première fois que Donald Trump insinue que les maîtresses de Bill Clinton ont souffert du comportement de Hillary après la révélation de ces infidélités. Mais le milliardaire a durci son ton durant le week-end, en faisant de ce sujet un argument martelé dans ses réunions de campagne.

MOTS-CLÉS :

 

 

 

Brésil : Dilma Rousseff écartée du pouvoir

La Croix, le 12/05/2016 à 9h16

  • A15-15-Dilma Roussef

 

 

 

La présidente du Brésil a été suspendue, jeudi 12 mai, de ses fonctions par le Sénat qui a voté l’ouverture d’un procès en destitution pour maquillages des comptes publics.

ZOOM 

La présidente brésilienne Dilma Roussef, le 6 mai 2016. / EVARISTO SA/AFP

Les sénateurs brésiliens ont voté, jeudi 12 mai, à une large majorité, 55 voix contre 22, la mise en accusation de Dilma Rousseff. Trois semaines après les députés, le Sénat s’est lui aussi prononcé pour la suspension de la présidente du Brésil qui quitte ses fonctions. La Haute Assemblée décidera de sa destitution dans cent quatre-vingt jours.

Qui va gouverner désormais ?

Le pouvoir sera remis, par intérim, au vice-président Michel Temer, son ancien allié devenu son rival. Des discussions étaient déjà en cours depuis plusieurs semaines pour constituer une équipe et s’atteler à un programme de relance économique, dans un pays en pleine récession et frappé par une forte inflation.

Les soutiens politiques de Michel Temer, 75 ans, sont néanmoins fragiles au Congrès, ainsi que sa crédibilité – son nom apparaît également dans l’affaire Petrobras.

L’alternance, ne résoudra pas tous les problèmes de fond du Brésil. « Il faudrait un électrochoc, mais l’économie est en panne et les caisses publiques sont vides, déplore Charles-Henry Chenut, avocat associé du cabinet franco-brésilien Chenut Oliveira Santiago. Le problème est également l’absence d’alternance ou de relève. Aussi bien dans la classe politique, où la corruption est quasi-générale, que dans la société civile, peu présente. Où sont les intellectuels ? Où sont les professeurs, les militants, les leaders d’opinion ? »

> À lire : Le pape appelle au dialogue pour résoudre la crise politique au Brésil

Quel est l’avenir de Dilma Rousseff ?

Première femme élue à la tête du géant sud-américain, en 2010, Dilma Rousseff, 68 ans, a fait savoir qu’elle s’exprimerait jeudi en fin de matinée avant de quitter le palais présidentiel du Planalto, à Brasilia. Selon sa formation, le parti des Travailleurs, un bain de foule est prévu avec ses partisans, qui n’ont cessé de dénoncer « un coup d’État ».

Alors que certains de ses conseillers lui recommandaient de démissionner, pour éviter un procès pénible, la dauphine de Lula a toujours promis de « se battre jusqu’au bout ». « Le dernier jour de mon mandat est le 31 décembre 2018 », déclarait-elle encore mardi, à la veille du vote au Sénat.

> Re (lire) : Les dates clés du scandale Petrobras

La Croix

 

Au Brésil, Dilma Rousseff lâchée par les évangéliques

Aglaé de Chalus (à Rio de Janeiro), le 12/05/2016 à 16h03

 

 

 

 

Après avoir soutenu tardivement le candidat Lula, lui facilitant l’accès à la présidence en 2002, puis Dilma Rousseff, les évangéliques ont finalement appuyé en masse la destitution de la présidente.

ZOOM 

Soutenu par les évangéliques du Congrès, Michel Temer devait remplacer la présidente du Brésil, Dilma Rousseff, suspendue de ses fonctions par le Sénat. / Ueslei Marcelino/Reuters

Avant même que la présidente Dilma Rousseff ne soit écartée du pouvoir jeudi 12 mai, après le vote des sénateurs, le vice-président Michel Temer, qui devait la remplacer à la tête de l’État, s’affichait début mai dans une vidéo aux côtés de« son ami » Marco Feliciano, député du Parti Social Chrétien (PSC), un des plus controversés et des plus influents de la « bancada evangelica », le « banc » qui rassemble les élus évangéliques de la Chambre, tous bords et tous partis confondus.

> Lire aussi : Brésil : Dilma Rousseff écartée du pouvoir

Un exemple parmi d’autres du rapprochement qui s’est opéré ces derniers mois entre le vice-président et son parti, le PMDB (Parti du mouvement démocratique brésilien), avec les évangéliques. Michel Temer sait que, sans le soutien des évangéliques, il ne pourra pas gouverner.

Les évangeliques aux manettes de la destitution

Afin de « se placer du côté du pouvoir pour faire valoir leurs sujets de prédilection », selon Magali Cunha, professeur à l’Université méthodiste de Sao Paulo et spécialiste de la religion dans la politique, les députés évangéliques, sentant le vent tourner pour la présidente, se sont rapprochés du vice-président et espèrent obtenir des ministères.

Les deux principaux partis évangéliques ont quitté la majorité parlementaire, le premier dès août 2015, le second le 16 mars dernier.

Le principal chef d’orchestre de la destitution, le très controversé président de la Chambre des députés Eduardo Cunha – suspendu de ses fonctions depuis le 5 mai pour entrave à la justice –, est un des députés les plus importants de la « bancada evangelica ».

Il s’est désolidarisé du gouvernement dès juillet 2015. Début avril, les évangéliques annonçaient officiellement leur soutien à la révocation de la présidente.

Un poids croissant au Congrès et dans les médias

En moins de quinze ans, la « bancada evangelica » est devenue l’une des plus puissantes forces du Congrès, réunissant aujourd’hui 96 parlementaires. Une évolution qui accompagne la forte augmentation du nombre de fidèles ces deux dernières décennies, qui représentent aujourd’hui 22 % des Brésiliens.

> Lire aussi : Saddleback, l’église où le fidèle est roi

Les Églises, notamment pentecôtistes et néopentecôtistes, ont aussi acquis au fil des années une importante influence médiatique, grâce à l’achat de concessions de radios ou de télévision.

La « Record », deuxième plus grande chaîne du pays, appartient ainsi à Edir Macedo, le fondateur de l’Église Universelle, la deuxième plus grande Église évangélique en termes de fidèles (2 millions de membres) derrière l’Assemblée de Dieu (12 millions de membres).

La « bancada », portée par Lula

Sans cohérence politique au départ, le premier « banc évangélique », encore informel à la fin des années 1980, devient vite incontournable quand il s’agit de négocier un vote difficile.

> Lire aussi : Le Brésil s’enfonce dans la récession

Au départ opposés à Luiz Inacio Lula da Silva, les évangéliques finissent par le soutenir pour l’élection de 2002 – il faut dire que Lula de son côté, avait désigné comme colistier José Alencar, un important député de cette église. Depuis la victoire de Lula, la « bancada », qui s’est institutionnalisé en 2003, n’a cessé de monter en puissance au Congrès.

« Les évangéliques ont plusieurs thèmes de prédilection sur lesquels ils exercent une pression très forte, comme la défense de la famille, l’avortement, les droits des femmes, les problématiques de la communauté non-hétérosexuelle (LGBT)… », souligne Magali Cunha.

Un avenir radieux pour les évangéliques

L’influence est telle qu’elle a fait reculer Marina Silva en 2014. Candidate aux élections présidentielle, et évangélique, elle retire de son programme la mesure qui proposait de légaliser le mariage gay, après un tweet incendiaire du pasteur Silas Malafaia, qui dirige l’Assemblée de Dieu.

« Avec Dilma, le dialogue était plus difficile, la présidente étant plus sensible notamment sur les questions liées aux femmes, observe Magali Cunha. Avec Michel Temer, ils auront davantage de liberté pour agir, d’autant que le nouveau président doit en grande partie sa place à Eduardo Cunha et à son rôle fondamental dans le processus de la destitution. »

Aglaé de Chalus (à Rio de Janeiro)

Good to know:  … until the Diocesan Bihsop allows it.

 

A27-4-Deacon Paul

Deacon Paul C. Dorsinville.

A former student recently came to me for clarification of some liturgical action by a visiting priest to her parish which was not in the missalette.

This brought me back to graduate classes of liturgy at the St. Joseph’s Seminary, Dunwoodie, NY in 2003 when Pope St John Paul II had asked the Pontifical Congregation for Divine Worship and Discipline of the Sacraments to update the Roman Missal (Novus Ordo – Post-Vatican II) and ensure correct translations  of the official Latin original. Then Cardinal Arinze, the Prefect of the Congregation, gave a lecture at the Immaculate Conception Seminary, Huntington, NY on the 3rd Editio Typica  of the Missal  and he said that for catholicity and stability of the liturgy everyone should stick to the approved books.

The instruction ” Redemptionis Sacramentum” (2004) had more specific “do’s” and ” don’t’s” to ensure correct participation to the Passion, Death, Resurrection and Ascension of Jesus.

Thus any proposed pastoral variation must be submitted to the Diocesan Bishop who after due consideration  and consultation with the Episcopal Conference and the Vatican will authorize it if warranted. In that case, some catechesis of the assembly is required.

Each parish is supposed to have a liturgical committee of the priest(s), deacon(s), coordinators of the various ministries  and representatives of the assembly for planning and evaluation of the monthly and special celebrations. And there are many good missalettes available.

In case your community struggles with the above issue, the best adice would be not to improvise or change texts until the Diocesan Bishop allows it.
+                         +                       +

Recemment une de mes anciennes eleves m’ a contacte pour une clarification  d’ une action liturgique par un pretre de passage dans sa paroisse qui n’ etait pas dans le livret.

Cela m’ a ramene a mes classes avancees de liturgie au Grand Seminaire St. Joseph, Dunwoodie, NY en 2003 apres que Pape St. Jean-Paul II avait demande a la Congregation Pontificale de l’ Adoration Divine et de la Discipline des Sacrements  de reviser le Missel Romain (Novus Ordo – Post-Vatican II) et d’en assurer des traductions correctes de l’ original officiel en Latin. La meme annee, Cardinal Arinze, le Prefet de la Congregation donna une conference au Grand Seminaire de l’ Immaculee Conception, Huntington, NY sur la Troisieme Editio Typica du dit Missel ou il disait que pour la catholicite et la stabilite de la liturgie il fallait que tout un chacun suive les livres approuves.

L’ instruction ” Redemptionis Sacramentum” (2004)  avait  plus de specificite sur ce qu’ on devait faire et eviter pour assurer la participation correcte de tous a la Passion, Mort, Resurrection et Ascension de Jesus.

Toute proposition d’ adaptation pour des raisons pastorales doit etre soumise a l’ eveque diocesain  qui apres consideration et consultation avec la Conference Episcopale et le Vatican l’approuvera au besoin. Dans ce cas, une catechese de l’ assemblee concernee est necessaire

Chaque paroisse est supposee avoir un comite liturgique incluant le(s) pretre(s), diacre(s), coordonateurs des divers ministeres et des representants de l’ assemblee pour planifier et evaluer les celebrations du mois et les solannites. Et il y a un grand nombre de bons livrets disponibles.

Au cas ou ta communaute a le probleme ci-dessus, le meilleur conseil est de ne pas improviser  ni changer les textes jusqu’a ce que l’eveque docesain l’autorise.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s