National Center-Latest News-April 17, 2016

 

Business Card 3

Perpetual Help

 

REFLECTIONS ON THE FOURTH SUNDAY OF EASTER (April 17, 2016

Acts 13, 14 + 43-52; Psalm 100, Revelations 7, 9 +14-17; John 10, 27-30

????????????????????????????????????

????????????????????????????????????

By +Guy Sansaricq

https://youtu.be/xfXfoU_xS_o

 

The Feast of Easter fixed our attention on the mystery of Christ, the universal Lord of the universe. The liturgy now gradually unveils the mystery of the CHURCH founded by Christ to keep alive and make accessible to all the treasures of new life that burst out of his Risen Body.

 

In the first reading of the day we see Paul and Barnabas proclaiming that they are “the instruments of salvation to the end of the earth.” Even though suffering great hardships, “they were filled with joy” for nothing could deter them from their mission of being the shepherds of God’s people.

The second reading describes a joyful crowd now holding palms of victory in the hands as they “had survived the great distress having washed they robes white in the blood of the lamb.”They are being shepherded by the Lamb who sits on the throne.” This also gives us a vision of the Church as a sanctified crowd being guided, defended and nourished by the glorified Lord.

 

In the Gospel, Jesus proclaims that He is “ONE WITH THE FATHER” and that the sheep he shepherds will never be lost. The sheep are the CHURCH: an organized body commissioned to cleanse, nourish, guide and defend God’s sheep with the very authority and power of Christ.

 

Within the Church there are a variety of ministries of which one of the most crucial is the ministry of priesthood. Today, called “GOOD SHEPHERD SUNDAY’ we are called to pray in a special way for vocations to the priesthood. We need priests like Paul and Barnabas burning with zeal for the kingdom.

We must pray that those called by the Lord will remain faithful to the end to their lofty mission.

 

REFLEXIONS SUR LES LECTURES DU QUATRIÈME DIMANCHE DE PAQUES (17 AVRIL 2016)

 

????????????????????????????????????

????????????????????????????????????

 

Ce dimanche a pour appellation spéciale “Le Dimanche du Bon Pasteur.” C’est aussi le dimanche où l’on prie de facon spéciale pour les vocations. En effet, dans l’Evangile Jesus déclare: “Je suis le BON PASTEUR.”

 

C’est que Jesus Ressuscité confia une mission à l’Eglise, celle d’aller jusqu’au bout du monde proclamer son règne universel à tous les peuples, toutes les races, toutes les nations. L’Eglise est donc un corps organisé muni de l’autorité et des pouvoirs du Christ lui-mème.

Dans la seconde lecture du jour, Paul et Barnabé proclament qu’ils sont “les instruments du salut jusqu’au bout du monde.” Ils décrivent bien leur mission et ainsi la mission de toute l’Eglise.

 

Pour que l’Eglise fonctionne de facon ordonnée et efficace, une multiplicité de ministères devra s’exercer.  Le ministère des prètres ordonnés est crucial. Jesus, le BON PASTEUR tient à ce que ceux qui agissent en son nom soient eux-mèmes des brebis purifiées par son sang, qu’ils soient intègres, fidèles à la Parole, disciplinès dans leur conduite et pleins de misèricorde comme le Père céleste.  Nous devons  beaucoup prier pour que le Seigneur continue à appeler des ouvriers dans sa moisson mais aussi pour que ces élus soient authentiques et zélés dans leur mission comme le furent Paul et Barnabée.

 

Entretien de Monseigneur Bernardito Auza à Radio Telé Solidarité

 

A10-7-Auza7

Radio/Tele solidarité a été très honoré d’accueillir à son studio Son Excellence Monseigneur Bernadito Auza, le représentant du Saint Père aux Nations Unies. Monseigneur Auza a été Nonce Apostolique en Haiti pendant près de 8 ans. Il a sillonnné Haiti de long en large et connait très bien les dossiers du pays.

Pendant sa Visite il a accordé deux entretiens: l’un à Monseigneur Guy Sansaricq, lequel entretien est deja sur “Youtube Guy Sansaricq” et a été diffusé à notre Station et l’autre à Frère Buteau (Brother Tob) également sur Youtube et aussi diffusé à Radio Telé Soleil, la prestigieuse Station de l’Eglise Catholique d’Haiti. On se souviendra que le directeur General de cette station à Port-au-Prince Son Excellence Monseigneur Jean Desinor vient d’ètre nommé Évêque du diocèse de Hinche.

 

A10-3-Auza

Dans son entretien  Mgr. Auza nous a parlé de son ministère auprès des Nations Unies et de la conférence sur le trafic des Humains qu’il a lui-mème convoquée aux Nations Unis la veille mème de cet entretien. Monseigneur Guy Sansaricq a rédigé un texte sur cette conférence qui est publié le dans l’edition du 17 Avril du Bulletin Hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haitien. On peut lire ce texte aussi sur le site: https://solidariteflash.wordpress.com/

Monseigneur Auza nous a parlé de la récente  visite du Saint Père Francois à New York et l’effet sensationnel de sa visite  aux Nations Unies. Su une note plus personnelle, il nous confia que ce fut une grande joie pour lui d’accueillir le St Père dans sa résidence.  Son père et sa mère qui célèbrent cette année leur soixante-onzième anniversaire de mariage recurent une benediction speciale du Vicaire du Christ. Autrement, Mgr Auza mentionna que ce fut la 5ème visite d’un Pape aux Nations Unies. Dans son discours le Pape évoqua entre autres choses ce qui se passe au Moyen Orient car il ne peut imaginer un Moyen Orient sans la présence des Chrétiens. Les ambassadeurs auprès des Nations Unies furent très profondément impressionés par le discours du Souverain Pontife.

 

Monseigneur Auza nous a parlé aussi de la visite auprès du St Père de Mgr. Bernard Fellay le leader des disciples dissidents de feu Monseigneur Lefebvre. Monseigneur Auza pense qu’il y a espoir que ces derniers acceptent la reconciliation avec l’Église de Rome.

Dans son entretien  il nous a parlé de  son ministère en Haiti dans ses bons et mauvais moments. Il était à Port-au-Prince au moment de tremblement de terre de 2010 et a vécu les mois tragiques qui ont suivi cet évènement. C’est ainsi qu’il a pu partager avec nous ses connaissances sur les dossiers des promesses de la communauté ineternationale. Une promesse de 11 milliards de dollars a été faite pour la reconstruction du pays dévasté. Mais se demande-t-il est ce que ce montant est arrivé en Haiti? Ce n’est un secret pour personne que plus que 90% de ce montant est retourné aux pays donnateurs. Il faut écouter l’entrevue pour connaitre la vérité sur ce qu’il nous a dit à ce propos.

Il a répondu à nos questions sur la situation d’Haiti avec beaucoup de sympathie pour notre peuple qu’il a appris à beaucoup aimer. A son avis, l’Education généralisée à tous les niveaux doit jouir d’une priorité absolue dans tout programme envisageant le relèvement d’Haiti. Les problèmes d’infrastructure, d’eau potable, d’électricité et de développement économique sont également primordiaux. Il faudrait une sorte de Plan Marshall pour sauver le pays de la ruine totale. Les solutions partielles sont vouées à l’échec.

Il termina son entretien en présentant ses sincères felicitations au nouvel évêque de Hinche Son Excellence Monseigneur Jean Desinor. Son Entretien a beaucoup d’informations et j’invite tous les lecteurs et lectrices du bulletin Hebdomadaire à clicquer sur ce lien pour l’écouter  https://youtu.be/6-U1xm6lozg

Frère Buteau(Brother Tob)

 

Interview of The Most Reverend Bernardito C. Auza at  Radio Telé Solidarité

 

A10-7-Auza7

 

Radio/Tv Solidarite was honored by the Visit to its studio of The Most Reverend Bernardito C. Auza , the representative of the Holy Father at  the United Nations. Archbishop  Auza was Apostolic Nuncio in Haiti for nearly 8 years. He  toured Haiti during his ministry and knows very well the challenges of our country and also the intricacies of the so-called Foreign Aid to Haiti.

During his visit at Radio  TeléSolidarité  he gave two interviews: one to Bishop  Guy Sansaricq and another one to Brother Buteau (Brother Tob). Both are on Youtube and on our website. They have also been broadcasted by Radio Telé  Soleil the prestigious  station of the Catholic Church in Haiti. Let us mention in passing that the Director of that station Bishop-elect Jean Desinor has just been assigned as Bishop of Hinche in Haiti.

In his interview Archbishop Auza spoke about his ministry to the United Nations. He also spoke about the conference on Human trafficking which he sponsored the day before at the United Nations. Bishop Guy Sansaricq wrote a text on this conference which is published in the April 17th edition of the Weekly Bulletin of the National Apostolate Centre Haitian. One can also read this text on the site: https://solidariteflash.wordpress.com/

Archbishop Auza expounded also on the recent visit of the Holy Father Francois in New York and the great impact of his words on the Ambassadors of the UN. On a more personal note he expressed his excitement at welcoming the Pope in his residence. He was able to introduce to the Holy Father his own Father and mother who are celebrating this year their seventy first wedding anniversary. He reminded us that this is the fifth visit of a Pope to the United Nations.

Archbishop Auza told us about the visit to the Holy Father of Bishop Bernard Fellay the leader of the dissident followers of the late bishop Lefebvre. Archbishop  Auza feels that there is hope that reconciliation with the Church of Rome may be forthcoming.

In his interview he spoke about his ministry in Haiti with its good and bad times. He was in Haiti at the time of the earthquake and lived the terrible moments in the aftermath of this tragedy. The international community made then a promise of 11 Billion Dollars to rebuild the country.  But has this amount ever reached the land?  It’s a secret to no one that more than 90% of this amount returned to the donor  countries.

He believed that the failure of the Haitian Government to secure the education of the entire population is the greatest problem of the country. Of course, the unavailability of Drinking water, the lack of electricity and widespread unemployment are also tragic problems. We need a Marshall Plan for Haiti. Piecemeal development is doomed to failure. Much more was said. One really has to listen to the entire interview.

He concluded his talk by presenting his sincere congratulations to the new bishop of Hinche His Excellency Bishop-elect Jean Desinor. I invite all readers of the Weekly newsletter to click on this link to hear the interview of His Excellency Archbishop  Auza : https://youtu.be/6-U1xm6lozg

 

 

 

Brother Buteau (Brother Tob)

 

CONFERENCE SUR LE TRAFIC HUMAIN PAR LA MISSION DU SAINT SIÈGE AUX NATIONS UNIES.

 

Bishop Sansaricq20

Par Bishop Guy Sansaricq

 

Le Jeudi 7 Avril 2016, il s’est tenu à la grande salle de conférence des Nations Unies une session sur ce qui s’appelle le trafic humain.
Il s’agit d’un phénomene effarant. Maintenant en ce vingt-unième siècle il est convenu que plus de vingt millions d’individus sont victimes de cet odieux commerce où des ètres humains sont traités comme de vulgaires objets de commerce.

 

Quatre catégories de personnes sont incluses dans la triste liste des victimes de cet trafic scandaleux:

 

1.- D’abord les femmes et les jeunes filles qui sont prises en charge contre leur volonté par des gangs de bandits qui réalisent collectivement plus de dix millions de dollars américans en forcant leurs victimes à servir l’industrie du sexe.   Ces femmes manipulées, malmenées et avilies subissent la perte de leur dignité humaine pour le reste de leurs jours.

2.- Les enfants qui sont forcés de travailler sans rémunération.

 

3.- Les adultes très mal payés et travaillant dans de conditions sous-humaines souvent dans l’industrie agricole ou bien dans les usines d’assemblage.

 

4.- Les enfants dont des organes sont extirpés pour etre vendus aux hopitaux des pays riches.

 

Tous ces modes d’exploitation produisent des revenus de plus d’un milliard de dollars americains aux criminels qui s’adonnent à ces pratiques illégales et inhumaines.

 

A la conférence qui s’est tenue ce 7 Avril, plus de vingt conférenciers se sont suivis sur le podium chacun éclairant un aspect particulier de ce problème mondial. Cette conférence relève d’une initiative de la mission du Saint Siège aux Nations Unies en réponse à l’appel du St Père Francois qui a fondé une association spéciale dans le but de combattre ce fléau. Le représantant du St Père aux Nations Unies, Msgr Bernardito Auza présida cette assemblée forte de près de quatre cents participants.

 

Aucun pays du monde n’est indemne. Des pays comme l’Angleterre, le Mexique et les Philippines se sont engagés à éliminer cette horreur de leur société. Mais le budget et le personnel assignés à ces efforts sont loin d’ètre à la mesure d’un phénomene aussi vaste que le monde.

 

Les causes du problème sont multiples.
Il faut commencer par signaler que des groupes humains immenses sont dépourvus de moyens adéquats de survie. Dans ces régimes de pénurie généralisée les femmes sont les premières victimes.   Elles deviennent ainsi vulnérables surtout quand leur niveau d’éducation est très faible.

 

Des agents des réseaux de prostitution les abordent en leur promettant monts et merveilles sans leur dire avec précision de quoi il s’agit. On invite ces jeunes femmes à quitter leur village ou leur pays et ensuite quand elles n’ont plus d’appuis sociaux, on les terrorise et les oblige à se prostituer.

 

Dans les pays sans législation sur le travail ou bien sans moyens adéquats pour appliquer les lois existantes, les enfants démunis sont recrutés et contraints au régime du travail forcé.

 

Quand le chomage est répandu, les hommes et les femmes acceptent n’importe quelles conditions pour survivre.  Cela est d’autant plus facile quand ces travailleurs sont des immigrants sans documents valides et parlant une langue étrangère.

 

Ce phénomène mondial d’exploitation de l’homme par l’homme met à nu la hideur de l’égoisme humain. Il ouvre les yeux sur le cynisme hideux d’une portion de l’humanité prète à commettre les crimes les plus ignobles dans le but de grossir leurs revenus.

 

Cela nous éclaire aussi sur l’insensibilité de notre culture soit disant avancée qui tolère dans son sein des conditions d’inégalité criante oú de larges tranches de la population sont abandonnées à l’ignorance et à la misère la plus crasse. Ces groupes humains méprisés et marginalisés deviennent facilement la proie des professionnels du mensonge et du vice.

 

Pour enrayer ce réseau international d’esclavage moderne, les propositions suivantes sont présentées:

 

1.- Renforcer les lois internationales et les lois de tous les pays pour criminaliser ces pratiques inhumaines d’exploitation sordide de l’homme par l’homme. Créer des commissions d’enquète spécialisée ayant pour objectif de rechercher et de pénaliser les barons de l’industrie.

 

2.- Secourir les victimes et ouvrir pour elles des portes de sortie et des lieux de réhabilitation.

 

3.-  Prendre conscience que les conditions sociales d’injustice engendrent la vulnérabilité des populations démunies.  Le développement économique et l’accès à l’education doivent donc faire partie de tout programme de solution.  Tous les habitants d’une société doivent bénéficier des bienfaits de l’éducation et doivent pouvoir accéder à des conditions de vie humaines.

 

4.- L’Education du public. Des lumières sur l’étendue et l’atrocité révoltante de ce crime motiveront le public en général à militer pour son élimination.

 

5.- Dans tous ces domaines le role de l’Eglise est important. Dans beaucoup de pays des religieuses s’engagent au service des prostituées. Des laics religieusement motivés contrebalancent les solicitations mensongères des agents du vice et offrent des sites de refuge à celles qui veulent fuir le réseau infernal de l’exploitation. Des avocats volontaires dénoncent les conditions illégales d’emploi. De plus en plus, des juges consciencieux rompent avec les pratiques d’impunité dont jouissaient souvent les  inculpés.

 

6.- Evidemment, la prière, la connaissance et l’attachement à Jésus plus que tout autre chose renforcent l’ardeur de se livrer corps et ame, sans haine et sans violence dans le combat pour la victoire de la justice et du salut de tout homme et de tout l’homme.  Qu’on n’oublie pas que derrière tout conflit social, se cache une crise morale. Le changement des lois tout important qu’il soit reste souvent inefficace sans le changement des coeurs.

 

Les promotteurs de cette noble cause se donnent pour objectif d’arriver au bout de ces pratiques honteuses et dédhumanisantes  en 2030.  Que le Seigneur bénisse leurs efforts!

 

 

Le Personnel de Radio Telé Solidarité tient à remercier Madame Taina Glaude pour l’accueil Chaleureux qu’elle a reservé à son Excellence Monseigneur Guy Sansaricq et Brother Tob à la  conference tenue sux Nations Unies sur le trafic Humain dans le monde.

Monseigneur Guy Sansaricq  etait très content de rencontrer plusieurs diplomates Haitiens des Nations Unis et Plusieurs leaders religieux. Encore une fois la communauté Haitienne a brillé par son absence. On s’attendait à la presence de  plusieurs leaders de la communaute Haitienne de New York.

 

Nous à la radio Telé Solidarité essayons de tout faire pour informer notre public sur les activités de notre Eglise et de notre communauté.

Le Personnel du Bulletin

 

Visite de Son Excellence Monseigneur Max Leroy Mesidor à Radio Telé Solidarité

Archeveque Leroy Mesidor

Son Excellence Max Leroy Mesidor, archevêque du Cap Haitien a visité Radio Telé Solidarité  le Mercredi 13 Avril 2016. Ce fut encore une grande occasion pour le personnel de Radio Telé Solidarité de rencontrer l’un des batisseurs de foi de l’église Catholique D’Haiti

 

Son Excellence Monseigneur Max Leroy Mesidor est un bon ami de Monseigneur Guy Sansaricq. Les deux furent très contents de se rencontrer et d’echanger sur l’Eglise Catholique d’Haiti comme aussi sur la Pastorale Haitiennne de la Diaspora. Le personnel de Radio Telé Solidarité profita de l’occasion pour avoir un entretien avec Monseigneur Max Leroy Mesidor. Cet entretien sera diffusé sur les antennes de Radio Telé Soleil (Port-au-Prince) et de Radio Telé  Solidarité la semaine prochaine.

 

Monseigneur Max Leroy Mesidor a plus d’un an depuis son installation comme l’Archevêque du Cap Haitien. Ce jeune et digne prélat est très enraciné dans sa foi, très proche des jeunes. C’est un authentique homme de Dieu dont l’attachement radical à l’Eglise et à son pays est inébranlable.

Nous ecrirons un article la semaine prochaine sur cette visite à notre studio. Nous profitons pour vous annoncer que Son Excellence présidera la messe creole de 1:00hres pm à la Paroisse Our Lady of the most Holy Rosary-St Michael de Elizabeth dans l’archidiocèse  de Newark le Dimanche 17 Avril 2016. Le personnel du Bulletin Hebdomadaire et de Radio Telé Solidarité  souhaite  à Monseigneur Max Leroy Mesidor un très bon sejour aux États Unis

Frère Buteau(Brother Tob)

Visit of His Excellency Archbishop  Max Leroy Mesidor at  RadioTelé  Solidarité

 

A17-008-Mgr Max Leroy

His Excellency Max Leroy Mesidor, Archbishop of Cap Haitien visited Radio Telé Solidarite on Wednesday, April 13, 2016. It was another great opportunity for the staff of our station to meet one of the main builders of faith of the Catholic Church of Haiti.

 

His Excellency Max  Leroy Mesidor is a good friend of Bishop  Guy Sansaricq.  The two friends were very happy to meet and exchange on the Church both in Haiti and the Diaspora.  One of the members of the Staff of  Radio Telé Solidarité  took the opportunity to have an interview with the Archbishop. This interview will be broadcasted on the antennas of Radio Telé Soleil (in Port-au-Prince) and Radio Telé Solidarité (here) next week.

 

His Excellency the most Reverend  Max Leroy Mesidor has more a year since his installation as Archbishop of  Cap Haitien. This prelate of the Catholic Church in Haiti is a genuine man of God, very close to the youth and one whose loyalty to the Church and to Haiti is unshakable.

We will write an article next week on this visit at Radio Telé Solidarité. We take this opportunity to announce that the archbishop will preside the 1 pm Creole mass at the Parish of Our Lady of the Most Holy Rosary- St Michael in Elizabeth a parish of the Archdiocese of Newark on Sunday, April 17, 2016.  The staff of the Weekly Bulletin and Radio Telé Solidarité wishes to His Excellency Max Leroy Mesidor a very pleasant stay in the US

Brother Buteau (Brother Tob

Hommage au Père Montfortain Nesly Jean Jacques

 

????????????????????????????????????

 

Valentine01

Le 17 Avril ramène l’Anniversaire de Naissance du Père Nesly Jean Jacques, prètre en-charge de la grande Communauté Haitienne de la Paroisse de Ste Brigitte à Wesbury, Long island NY.

Le Père Nesly est originaire de Jean Rabel. Disons en passant qu’Il est un grand ami du bulletin Hebdomadaire du Centre National et de radio Telé Solidarité. Il encourage toujours ses paroissiens et Paroissiennes à lire le bulletin et à ecouter Radio Telé Solidarité. Nous lui en sommes gré.

Le Père Nesly, prètre Montfortain est une source de grace et d’unité à Ste Brigitte. Il encourage sans arrèt sa communaute à travailler dans l’Unité car la division contredit l’Evangile et détruit la communauté. L”Eglise est un corps organisé ayant Jesus Christ pour Centre.

Le Père Nesly est très proche de ses paroissiens. Ses directives proposées avec respect amour et clarté font avancer son peuple ce qui révèle la qualité du leadership qu’il exerce.

Mgr. Sansaricq lui adresse ces quelques mots:

Cher Nesly, Tu es un bon disciple de St Marie-Grignion de Montfort.  Nous rendons grace à Dieu de t’avoir désigné à servir au milieu de nous.

Que tes lumières continuent à nous éclairer et à nous édifier et qu’a l’occasion de ton anniversaire de naissance le Seigneur te garde à l’abri de sa main droite et de son bras puissant.”

Nous demandons au peuple de Dieu de Prier pour le Père Nesly en ce jour de fête

 

Politique: Washington Entretien avec Docteur Robert Fatton Jr

Clicquer sur ce lien  pour entendre son Entretien

https://youtu.be/9mnGHzGyYlw

 

Mgr Christophe Pierre, nouveau nonce aux États-Unis

Sébastien Maillard (à Rome), le 12/04/2016 à 14h32

A17-7 Archeveque Christophe Pierre 

Mgr Christophe Pierre, 2014 (nvinoticias.com) / /DR

Le pape François a nommé officiellement ce 12 avril l’archevêque français, Mgr Christophe Pierre, nonce apostolique (équivalent d’ambassadeur du Saint-Siège) aux États-Unis. Il s’agit de la quatrième nonciature pour cet archevêque français, âgé de 70 ans, après Haïti, l’Ouganda et le Mexique. À ce poste, où il avait été nommé en 2007, il accueillit Benoît XVI puis, en février dernier, le pape François. Depuis cette visite papale, sa nomination à Washington était attendue.

Ce natif de Rennes a un parcours international depuis son plus jeune âge. Après l’école primaire à Madagascar, il a fait ses études secondaires en partie au Maroc avant de regagner la Bretagne et d’entrer au grand séminaire de Rennes, où il a été ordonné prêtre en avril 1970.

Hormis une paroisse à Colombes en région parisienne, les postes de ce diplômé de l’Académie pontificale ecclésiastique (« l’école des nonces » à Rome) ont toujours été à l’étranger. Avant de devenir lui-même nonce en 1995, il s’est formé dans les représentations du Saint-Siège où il a servi aux quatre coins du monde : de la Nouvelle-Zélande à Genève (Onu), en passant par le Mozambique, le Zimbabwe, Cuba et le Brésil.

Pressenti pour être « ministre des affaires étrangères »

Très estimé, il avait été sérieusement pressenti en 2014 pour devenir Secrétaire pour les relations avec les États, équivalent de ministre des affaires étrangères du Saint-Siège, où le pape François a nommé au final le Britannique, Mgr Paul Richard Gallagher.

À Washington, Mgr Pierre succède au nonce italien, Mgr Carlo Maria Vigano, qui y avait été nommé en 2011. Âgé de 75 ans depuis janvier dernier – âge normal pour présenter sa démission au pape – Mgr Vigano s’était fait remarquer, durant la visite papale aux États-Unis en septembre dernier, pour avoir invité une fonctionnaire du Kentucky, Kim Davis, à une rencontre privée avec le pape François à la nonciature. Cette fonctionnaire était poursuivie pour avoir refusé de reconnaître le mariage civil d’un couple homosexuel.

Sébastien Maillard (à Rome)

 

Le directeur de l’agence de presse des évêques américains poussé à la démission

Marie Malzac, le 15/04/2016 à 17h10

 

A17-8-Tony Spence

 

 

Le directeur de Catholic News Service (CNS), l’agence de presse de la Conférence des évêques américains, a remis sa démission, jeudi 14 avril, à la demande de l’épiscopat. Âgé de 63 ans, il occupait son poste depuis 2004.

À l’occasion d’une rencontre la veille avec Mgr Brian Bransfield, secrétaire général de la Conférence des évêques, ce dernier lui a indiqué qu’il ne disposait plus de leur « confiance ».

Au cours des dernières semaines, Tony Spence a été l’objet d’attaques virulentes de la part des courants les plus à droite de l’Église catholique américaine, qui lui ont reproché une série de’tweets’ supposément favorables « aux droits des personnes LGBT » et « contraires à la liberté religieuse » , explique un observateur.

Récemment, Tony Spence avait évoqué, sur le réseau social, une loi sur l’accès mixte aux toilettes dans les établissements scolaires, précisant toutefois qu’il ne s’agissait pas d’une « opinion ». Il avait également salué l’analyse d’un collectif d’étudiants LGBT sur la vie des personnes gays dans les universités chrétiennes. Ces ’tweets’, repris sur le web par de nombreux sites catholiques, accusaient Tony Spence d’avoir formulé des « déclarations publiques critiquant la législation dans plusieurs États qui protégerait la liberté religieuse et nierait aux hommes qui prétendent être des femmes le ’droit’ d’entrer dans les toilettes des femmes ».

« La blogosphère d’extrême droite et ses troupes ont commencé une nouvelle fois à me courir après, et cela a été trop pour la Conférence des évêques », a affirmé Tony Spence au National Catholic Reporter au moment de l’annonce de sa démission.

« CNS a reçu de très nombreuses plaintes, glisse un bon connaisseur des médias catholiques américains, et cela a donné une bonne occasion aux évêques de congédier Tony Spence, ce qu’ils cherchaient depuis un moment. » Pour un autre, cette demande de démission « envoie un message qui confère une grande influence à certains secteurs de l’Église américaine », alors même que cette décision a été vivement critiquée par la presse catholique américaine.

Marie Malzac

Catholic News Service editor asked to resign

Tony Spence receiving the St. Francis de Sales award in 2010 from the Catholic Press Association, the association’s highest honor. (CNS/Nancy Wiechec)

Dennis Coday  |  Apr. 14, 2016

107

PrintemailPDF

WASHINGTON

Tony Spence, director and editor-in-chief of Catholic News Service since 2004, unexpectedly resigned from that position Wednesday at the request of a U.S. bishops’ conference official.

In recent days Spence had been attacked by conservative Catholic blogs for tweets he had posted about controversial religious freedom bills in North Carolina and Georgia. These sites accused Spence of “promoting the LGBT agenda.”

“The far right blogsphere and their troops started coming after me again and it was too much for the USCCB,” Spence told NCR in an interview Thursday.

“The secretary general [of the U.S. bishops’ conference] asked for my resignation, because the conference had lost confidence in my ability to lead CNS,” Spence told NCR.

The abruptness of Spence’s departure was surprising and those who know him say Spence feels “shattered.”

NCR‘s sister publicationCelebration offers a FREE resource guide on Pope Francis’ The Face of MercyGet it here.

Catholic News Service is an office of the U.S. Conference of Catholic Bishops and Spence was a member of the conference senior staff. Though part of the bishops’ conference, the news service is financially self-supporting by “providing news stories, features and reviews to paying clients that are both secular and religious news outlets,” according to a notice on the conference website.

Spence attended a regularly scheduled staff story meeting at 2 p.m. on Wednesday. Sometime later, after meeting with Msgr. J. Brian Bransfield, the general secretary of the bishops’ conference, Spence was escorted from the conference office building without being allowed to speak to his newsroom staff.

Staff in the Washington office were told of Spence’s leaving shortly after 4 p.m., and James L. Rogers, chief communications officer for the bishops’ conference, sent an email memo to all CNS staff “to share news of Tony stepping down as editor-in-chief, effective today.”

The memo also said that Rogers would be assuming Spence’s administrative duties on an interim basis and that a search for his replacement would begin immediately.

NCR obtained a copy of the memo and in a telephone interview Rogers confirmed that he had sent it.

Spence had “stepped down” is how “I understand it,” Rogers told NCR. He said he didn’t know what precipitated the resignation and said that it “would be my understanding” that Spence announced his stepping down to the general secretary since that is the person he reports to as a member of senior staff.

Bloggers from websites of The Lepanto Institute, The Church Militant and LifeSiteNews.com posted stories in the last week that accused Spence of issuing “public statements decrying proposed legislation in several states that would protect religious freedom and deny men pretending to be women the ‘right’ to enter women’s bathrooms.”

The public statements were postings Spence had made to his Twitter account in early April and March about religious freedom legislation under debate in North Carolina, Georgia and Tennessee and about an article in The Atlantic about gay students at evangelical colleges.

Spence, for example tweeted this on March 24: “LGBT protections get flushed as NC governor signs bill over #bathroomwars.”

Spence’s departure follows two other high level departures by U.S. bishops’ conference staff involved in communications. Sr. Mary Ann Walsh, a longtime media relations manager at the conference, resigned in July 2014. Walsh died on April 28, 2015.

Helen Osman resigned as the conference communication director in summer of 2015, but stayed on as coordinator of Pope Francis’ visit to the United States last fall.

Although both departures were voluntary, NCR was told that Walsh and Osman were pressured to resign.

Spence has a long history in Catholic journalism, starting at The Tennessee Register, diocesan newspaper in Nashville, Tenn., some 30 years ago.

In 2010, the Catholic Press Association of the United States and Canada awarded him their highest honor, the St. Francis de Sales Award.

Spence was editor-in-chief and general manager of the Tennessee Register Inc., which publishes theTennessee Register, newspaper of the Nashville diocese, from 1989 to 1998. Before that, he was associate editor and managing editor at the newspaper. He also served as the diocese’s communications director from 1992 to 1998.

He served as Catholic Press Association president from 1994 to 1996 and oversaw the establishment of the Catholic Advertising Network and the Catholic Press Foundation. He also was a co-founder of the Appalachian Press Project of Kentucky and Tennessee, chaired the CPA’s liaison committee with CNS in 1997-98 and organized the association’s 1998 convention.

He also served on the communications committee for the U.S. Conference of Catholic Bishops and on its subcommittee for planning, which devised the conference’s strategic plan for communications, adopted in 1997. In addition, Spence has been a member of the advisory board for the Catholic Communication Campaign.

Immediately before joining CNS, Spence was executive director of Advancement Communications at Vanderbilt University in Nashville, where he oversaw an assortment of publications, as well as a website, some fundraising and speechwriting. He also coordinated much of the university’s science and research communication. Before that, he had been director of alumni publications at the university.

From 2006-2011, Spence served as a consultor to the Pontifical Council for Social Communications.

[Dennis Coday is editor of National Catholic Reporter. Tom Roberts, NCR editor at large contributed to this story. Some material also comes from Catholic News Service.]

 

 

Exortation apostolique, mode(s) d’emploi

Samuel Lieven,

 

 

 

 

Dans son exhortation apostolique, le pape demande aux pasteurs et aux fidèles d’être à l’écoute. Des évêques du monde entier, interrogés par La Croix,expliquent comment répondre à cet appel.

Apostolic Exhortation

3 octobre 2015 : Une mère et son enfant lors de la veillée de prière pour l’ouverture du synode sur la famille, au Vatican. / Fabio PIGNATA/CPP/CIRIC/

Les 250 pages et les neuf chapitres de l’exhortation apostolique du pape François ne sont-ils que le mot de la fin de cette aventure synodale hors du commun ? Soucieux de montrer aux familles du monde entier que l’Église sait (encore) leur parler, le pape passe maintenant le témoin aux Églises et aux communautés du monde entier. À elles, dès à présent, de s’emparer de ce texte qui laisse à chaque pasteur, chaque croyant, le soin d’analyser les situations au plus près de la réalité dans laquelle il vit.

Plus exigeante qu’une solution clé en main, cette voie ouverte par le pape demande maintenant à être mise en œuvre. La Croix a demandé à des évêques de tous les continents – dont certains ont directement pris part aux travaux du synode – de réagir aux propos du pape et d’esquisser un regard sur l’avenir dans leur propre diocèse.

Parce qu’il met en garde contre une Église orgueilleusement campée sur ses règles et sa doctrine, « La joie de l’amour » entend infuser sur le long terme une autre manière de vivre l’Église et de l’ouvrir à tous ceux qui frappent à sa porte. Dans ce sens, loin de clore le processus synodal le plus ambitieux jamais mis en œuvre depuis Vatican II – questionnaires adressés à toutes les conférences épiscopales et débattus jusque dans toutes les paroisses, suivis d’un synode étalé sur deux sessions à Rome –, il donne aux catholiques l’opportunité de le poursuivre sous toutes les latitudes.

MGR LUC VAN LOOY

« Apprendre à ne pas juger »

Mgr Luc Van Looy est l’évêque de Gand, en Belgique

« On pensait que ce texte concluait deux Synodes mais, en fait, il continue le processus, il marque un point de non-retour. Le pape a ouvert les portes pour continuer de réfléchir, de discerner localement…

>

MGR SOCRATES VILLEGAS

« Tendre la main à ceux qui se tiennent à l’écart de l’église »

Mgr Socrates Villegas est le président de la conférence des évêques des Philippines

« Quand le pape requiert de notre part plus d’hospitalité, d’amitié, voire de communion et de solidarité avec les couples divorcés ou séparés, les personnes en union “irrégulière”, il ne se fait pas le complice du mal. Il nous demande au contraire d’être comme Jésus qui rencontre tous les pécheurs : “Je ne te condamne pas.”

>

MGR GÉRARD VERDIER

« Faire entrer la miséricorde chez les exclus »

Mgr Gérard Verdier est évêque émérite de Guajará-Mirim (Brésil)

« Au cœur de cette Amazonie où les familles indiennes et les petits propriétaires terriens luttent pied à pied pour leur survie face aux grandes multinationales du soja, les paroles du pape François résonnent comme une libération.

MGR NICOLAS DJOMO

« poursuivre le travail d’inculturation »

Mgr Nicolas Djomo est évêque de Tshumbe et président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (RD-Congo).

« Dans ce texte, le pape promeut une perception nouvelle des réalités des familles. Durant le Synode, nous étions plusieurs évêques africains à insister pour qu’un autre regard soit porté sur ce que nous appelons sur notre continent le “mariage par étapes”

 

MGR PAUL-ANDRÉ DUROCHER

« Éclairer les consciences au lieu de les remplacer »

Mgr Paul-André Durocher est l’évêque de Gatineau au Québec

« Cette exhortation est le texte que j’attendais. Il s’en dégage une sagesse humaine et une nouveauté qui va plus loin que l’approche encore trop doctrinale de notre enseignement sur le couple, la famille, l’éducation…

 

Samuel Lieven

Bernie Sanders participera à un colloque au Vatican

Sébastien Maillard (à Rome), le 11/04/2016 à 17h11

 

 

Bernie Sanders17

 

 

 

Le candidat aux primaires démocrates américaines s’exprimera le 15 avril à un colloque sur la doctrine sociale de l’Église, qui se tient à l’Académie pontificale des sciences sociales.

ZOOM 

Bernie Sanders, lors de sa campagne le 11 avril 2016. / Mel Evans/AP

Bernie Sanders se rendra au Vatican pour participer à un colloque sur les 25 ans de l’encyclique sociale, Centesimus annus, qui se tient les 15 et 16 avril prochains à la Casina Pio IV, siège de l’Académie pontificale des sciences sociales. C’est ce qu’a confirmé à La Croix une source vaticane.

De confession juive, mais discret sur les questions religieuses, le sénateur du Vermont est candidat aux primaires en cours pour l’investiture démocrate à la présidentielle américaine cette année. Il est actuellement devancé, de loin, par l’ancienne secrétaire d’État, Hillary Clinton. Ils s’affronteront le 19 avril dans l’État de New York.

Evo Morales et Rafael Correa

Introduit par l’économiste américain Jeffrey Sachs, le colloque au Vatican comptera nombre de participants des États-Unis, universitaires pour l’essentiel : 11 au total sur les 24. Il accueillera aussi deux chefs d’État, les présidents Rafael Correa (Equateur) et Eva Morales (Bolivie), qui ont accueilli le pape François dans leurs pays respectifs l’été dernier. Le cardinal latino-américain Oscar Maradiaga, très proche du pape, assurera la première intervention.

Celle de Bernie Sanders est fixée le 15 avril en milieu d’après-midi pour dix minutes. Elle s’intitule « L’urgence d’une économie morale : réflexions sur le 25ème anniversaire de Centesimus Annus ».

Cette encyclique de Jean-Paul II est parue en 1991 pour le centenaire de Rerum novarum, encyclique de Leon XIII sur la condition ouvrière considérée comme le premier enseignement social de l’Église catholique. Dans Centesimus annus, le pape polonais tirait les leçons de l’échec du communisme et mettait aussi en garde contre les excès du libéralisme.

Sébastien Maillard (à Rome)

 

 

Le primat anglican vient de découvrir qui est son père biologique

Guillaume Goubert (avec AFP), le 09/04/2016 à 12h49

 

Anglican Primat

 

 

Après un test ADN, l’archevêque de Cantorbéry confirme avoir pour père biologique un ancien conseiller de Winston Churchill

ZOOM 

L’archevêque de Cantorbéry, Justin Welby / CARL DE SOUZA/AFP

L’archevêque de Cantorbéry, Justin Welby, a publié vendredi un communiquéqui commence par ces mots : « Le mois dernier, j’ai découvert que mon père biologique n’était pas Gavin Welby, mais en réalité Sir Anthony Montague Browne. C’est une immense surprise. » Le primat de l’Église anglicane a ainsi confirmé une information publiée vendredi soir par un quotidien britannique.

Jusqu’à présent, l’archevêque de Cantorbéry, âgé de 60 ans, pensait être le fils de Gavin Welby, mort en 1977. Mais le quotidien britannique The Telegraph l’a contacté, affirmant avoir la preuve que son père était en réalité Anthony Montague Browne, récemment décédé. Le journal a contacté Justin Welby. L’archevêque de Cantorbéry a décidé de faire un test ADN qui s’est révélé positif.

Sir Anthony Montague Browne a été, entre 1952 et 1965, le conseiller diplomatique du premier ministre Winston Churchill, tandis que la mère de Justin Welby en a été une des secrétaires de 1949 à 1955.

Un « choc presque incroyable »

La mère de l’archevêque de Cantorbéry, Lady Jane Williams, a elle-même publié un communiqué expliquant avoir elle aussi découvert à l’occasion de ce teste ADN qui était le père de Justin Welby, « choc presque incroyable ». Elle a confirmé avoir eu, peu de temps avant son mariage avec Gavin Welby, une relation avec Montague Browne « encouragée par une grande quantité d’alcool des deux côtés ».

Gavin Welby et Jane Williams se sont mariés en 1955. Justin Welby est né le 6 janvier 1956. Ses parents ont divorcé en 1959. Sa mère s’est remariée en 1975. Son père est décédé en 1977.

« Je sais que je trouve qui je suis en Jésus-Christ »

« Découvrir que son père n’est pas celui que l’on croyait n’est pas inhabituel. Être l’enfant d’une famille ayant de grandes difficultés relationnelles, des problèmes d’addiction ou d’autres choses est quelque chose d’extrêmement banal », commente Justin Welby dans son communiqué, précisant que sa mère et son père avaient été alcooliques, même si sa mère n’a pas bu depuis plus de 50 ans selon lui.

Celui qui est devenu archevêque de Cantorbéry en 2013 ajoute : « Je sais que je trouve qui je suis en Jésus-Christ, et non dans la génétique, et mon identité en lui ne change pas»

Guillaume Goubert (avec AFP)

Brésil: semaine de tous les dangers pour Dilma Rousseff

Par Romain LemaresquierPublié le 11-04-2016 Modifié le 11-04-2016 à 18:32

 

A17-5-Dilma

Une commission parlementaire doit décider, ce lundi soir 11 avril 2016, de soumettre ou non l’avenir de Dilma Rousseff au vote des députés.REUTERS/Adriano Machado

C’est une semaine cruciale qui s’ouvre ce lundi pour la présidente brésilienne. Dilma Rousseff saura si la procédure de destitution lancée contre elle a des chances d’aboutir ou pas, sachant que le pays est déjà en proie à une grogne sociale sans précédent et que dans tout juste quatre mois débuteront les J.O de Rio.  Première étape décisive dans ce processus de destitution : le vote, ce lundi, d’un rapport par une commission spéciale parlementaire.

La présidente Dilma Rousseff est accusée par l’opposition d’avoir maquillé les comptes publics en 2014, en pleine année électorale. Son objectif aurait été de minimiser l’ampleur des déficits publics de ce pays que l’on présentait à l’époque comme un des futurs moteurs de l’économie mondiale et de préserver ses chances dans le processus électoral. Dilma Rousseff rejette ces accusations. Elle affirme notamment n’avoir commis aucun « crime de responsabilité administrative » et elle assimile ce processus de destitution à une tentative de « coup d’Etat institutionnel ».

Le vote de ce lundi soir devrait être une formalité : la commission parlementaire devrait donner le feu vert à la poursuite du processus de destitution en votant ce rapport non contraignant. Cette commission spéciale est constituée de soixante-cinq députés et une majorité simple suffirait pour passer à l’étape suivante. Pour rappel : mercredi 6 avril le rapporteur de cette commission avait déjà préconisé la mise en accusation de Dilma Rousseff devant le Sénat, raison pour laquelle ce vote ne devrait être qu’une formalité.

L’étape de la Chambre des députés

Si ce rapport est validé par la commission spéciale parlementaire, il sera présenté vendredi 15 avril à la chambre des députés qui devra à son tour voter. Un scrutin qui pourrait intervenir très rapidement, selon la presse brésilienne dimanche ou lundi prochains, les 18 ou 19 avril.

Pour que ce processus de destitution se poursuive, il faudra une majorité des deux tiers. C’est-à-dire que trois-cent-quarante-deux voix seront nécessaires sur un total de cinq-cent-treize députés. En cas de résultat insuffisant, la procédure serait alors définitivement enterrée, par contre en cas de majorité aux deux tiers la procédure passera aux mains des sénateurs.

Le Sénat, seule instance habilitée à écarter Rousseff de la présidence

Après les députés viendra le tour des sénateurs qui devront également approuver ou non la mise en accusation de la présidente. Mais à la différence de la Chambre des députés, au Sénat une majorité simple suffira. Si d’aventure on en arrive là, Dilma Rousseff sera alors écartée du pourvoir pendant une période pouvant aller jusqu’à 180 jours, en attendant un vote définitif des sénateurs, cette fois aux deux tiers, sur la destitution à proprement parler.

Si Dilma Rousseff est écartée du pouvoir, la suite est inscrite dans la Constitution. L’intérim sera assuré par le vice-président, en l’occurrence Michel Temer, âgé de 75 ans, et ce jusqu’à la fin du mandat pour lequel a été élu Dilma Rousseff, c’est-à-dire jusqu’en 2018.

Que fait le gouvernement pour éviter une éventuelle destitution ?

Depuis quelques semaines l’ancien président Luis Ignacio Lula da Silva est revenu aux affaires : il a été nommé à un poste de ministre par Dilma Rousseff. Un retour pas si étonnant puisque lui-même est cité dans des affaires de corruption – un des volets de l’affaire Petrobras – et qu’il bénéficie en redevenant ministre d’une immunité judiciaire. Cette nomination a, pour l’instant, été gelée par la justice. Au-delà de son cas personnel, ce retour au premier plan de Lula permet à Dilma Rousseff de compter sur un soutien de choix à l’heure de négocier avec les députés du centre droit. Il s’agit d’éviter qu’ils ne votent en faveur de la poursuite du processus de destitution. Selon une partie de la presse brésilienne, ils obtiendraient en contrepartie des postes gouvernementaux.

Lula reste une figure emblématique de la classe politique et il continue de rassembler. L’ancien chef d’Etat participera, par exemple, lundi 11 avril à une manifestation de soutien à Dilma Rousseff pendant le vote de la commission parlementaire. Une manière de mettre un peu plus de pression sur cette instance. Mais cette manœuvre pourrait être contre-productive et accentuer un ras-le-bol déjà croissant au sein de la population brésilienne.

 

Début du dialogue avec les candidats au poste de Secrétaire général – «un processus sans précédent»

 

A17-6-ONU

Les dialogues informels avec les huit candidats au poste de Secrétaire général ont commencé ce mardi au Siège de l’ONU.

A la fin de la journée, Igor Luksic du Monténégro, Irina Bokova de la Bulgarie et Antonio Guterres du Portugal, auront chacun, deux heures durant, présenté leur programme et qualifications et répondu aux questions des 193 États Membres et de la société civile.

Mercredi ce sera au tour de Danilo Türk de la Slovénie, Vesna Pusic de la Croatie et Natalia Gherman de la Moldavie.

Helen Clark de la Nouvelle-Zélande et Srgjan Kerim de l’ex-République yougoslave de Macédoine se soumettront à cet exercice jeudi.

À l’ouverture du premier dialogue, le Président de l’Assemblée générale a salué un moment historique et a souligné que le processus est sans précèdent, car pour la première fois depuis la création de l’ONU il y a 70 ans, le processus de sélection et de nomination du prochain Secrétaire général est totalement transparent et inclusif.

Pour Mogens Lykketoft, ces dialogues ont le potentiel de « changer la donne » pour les Nations Unies.

« Ils représentent une occasion pour l’Assemblée Générale de se réaffirmer; d’établir de nouvelles normes de transparence et d’inclusion pour des processus décisifs, et avant tout, de contribuer à choisir le meilleur candidat possible pour notre prochain Secrétaire général de l’ONU », a-t-il notamment affirmé.

 

Good to know:     “Amoris Laetitia”, Conference on Trafficking, and …

 

Deacon Paul

Deacon Paul C. Dorsinville.

This week, Catholic News Service, the Brooklyn diocesan newspaper “The Tablet” and other outlets had initial comments about Pope Francis’ apostolic exhortation “Amoris Laetitia” (“The Joy of Love” ) following the Synods on Marriage and families. This document was released on Friday April 8, 2016. It can be downloaded from the Vatican website (vatican.va). the USCCB among others for slow, deliberate reading and reflection individually and in groups.

On Thursday April 7, 2016, there was the conference “Ending Human Trafficking by 2030, The Role of Global Partnerships in Eradicating Modern Slavery” sponsored by Archbishop Bernadito Auza, Permanent Observer Mission of the Holy See to the United Nations and the San Marta group (international alliance of police chiefs and bishops founded in 2014 at the request of Pope Francis). This is a human rights issue as well as organized crime issue generating $150 billions yearly of illegal profits. It affects predominantly women and children through sexual exploitation, slave labor, etc. Among the participants were our own Bishop emeritus Guy Sansaricq. Archbishop Auza was previously Nuncio to Haiti.

Speaking of nuncios, Archbishop Christophe Louis Yves Georges Pierre, French-born, previously Nuncio to Mexico, has been appointed as Nuncio to the U.S.A. to replace retiring Archbishop Carlo-Maria Vigano.
+                          +                        +

Cette semaine, Catholic News Service, le journal diocesain de Brooklyn “The Tablet” et autres  ont les commentaires initiaux sur l’ exhortation apostolique “Amoris Laetitia” (“La Joie de l’ Amour”) de Pape Francois  dans la foulee des Synodes sur le Mariage et les familles. Ce document  publie Vendredi 8 Avril 2016 peut s’ obtenir du website du Vatican (vatican.va), de l’ USCCB parmi d’ autres pour une lecture et reflection lentes et deliberees individuellement et en groupes.

Le Jeudi 7 Avril 2016, il y a eu la conference “Ending Human Trafficking by 2030, The Role of Global Partnerships in Eradicating Modern Slavery” organisee par Archeveque Bernardito Auza, Permanent Observateur Mission du Saint-Siege  aux Nations Unies et le groupe Santa Marta (alliance internationale de chefs de police et eveques fondee en 2014 sur requete de Pape Francois)..Le traffic humain est un probleme de droits humains ainsi qu’ un probleme de crime organise generant 150 milliards (“billions”) de dollars en profits illegaux par an. Il affecte particulierement femmes et enfants par l’ exploitation sexuelle et l’esclavage [restavek!] Notre eveque emerite Guy Sansaricq a ete l’un des participants de marque. Archeveque Auza etait  Nonce en Haiti avant les Nations-Unies.

Parlant de nonces, Archeveque Christophe Louis Yves Georges Pierre, un Francais, Nonce au Mexique devient Nonce aux Etats-Unis remplacant Archeveque Carlo-Maria Vigano qui prend sa retraite.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s