National Center-Latest News-3 Avril 2016

logo

A003-04-Divine Misericorde

 

 

 

REFLECTIONS ON THE FEAST OF DIVINE MERCY (April 3rd, 2016)

Acts 5, 12-16; Psalm 118; Revelations 1, 9-19; John 20, 19-31

 

Bishop29

 

https://youtu.be/pvwqE3qbXzI


One week after Easter the Church still exults with joy at Jesus who was dead and is now alive and holds the keys to death and life. His victory is not confined to his own person but extends to all believers.

 

From his risen body flow streams of grace, power and mercy. We bathe in these waters of new life to the degree that we believe that He is truly and verily the Son of God, to the degree that we accept to live in communion with his Body and Blood, to the degree that we receive the “seal of belonging” through the gift of the Holy Spirit. Through his grace we are truly living parts of his flesh and bone.

 

The first manifestation of authentic union with Jesus is the love, compassion, humility and in one word MERCY that shines forth from the redeemed soul. Jesus’ name is MERCY. Jesus’ face is MERCY. The true Christian’s thoughts, words and deeds are bound to reflect MERCY. Mercy is to be our defining trait!   

 

No wonder that we celebrate today “DIVINE MERCY SUNDAY” A FEAST DAY INSTITUTED AFTER THE VERIFIED VISIONS OF St FAUSTINA. Yet the teachings of God’s Divine Mercy spring forth from every line of both the Old and the New Testament. God showed his mercy to Abraham, Isaac and Jacob, to Moses and the Hebrews but mostly through Jesus Christ who died for us on Calvary. His mercy exudes from the Church that attends to every man’s sufferings. We are called to be the witnesses of mercy in this world grown cold because of the wickedness of man.

LET US GIVE THANKS TO THE LORD FOR HIS ENDURING MERCY. IN AETERNUM MISERICORDIA EJUS!

 

REFLEXIONS SUR LA FÈTE DE LA DIVINE MISÈRICORDE. (3 Avril 2016)

 

 Bishop29

https://youtu.be/pvwqE3qbXzI

 

 

St Faustine, une religieuse polonaise eut une vision du Christ qui se présenta comme le Dieu de la divine misèricorde. Ce motif n’est pas nouveau. Toutes les pages de l’Ancien et du Nouveau Testament parlent de la misèricorde inépuisable du Seigneur: “Lent à la colère et riche en misèricorde,” Dieu est toujours prêt à pardonner. Il ne veut pas la mort du pécheur mais plutot sa conversion pour qu’il vive. “Dieu a tant aimé le monde qu’Il nous a donné son Fils unique.”

 

Nous sommes donc invités à avoir une confiance infinie en Dieu et une confiance infinie en Jésus qui est le visage humain du Père de toute misèricorde. Dans toutes nos détresses nous devons apprendre à nous tourner vers lui comme un enfant se tourne vers sa mère.

 

De notre coté, plus nous découvrons la misèricorde du Seigneur, plus nous devons nous mettre à son école pour faire de la misèricorde la qualité première de notre vie. 

 

Le monde est souvent indifférent envers ceux qui souffrent. Il arrive mème qu’on les méprise et qu’on les déteste. Le chrétien, à l’image du Christ, a pour mission de manifester une attention concrète, une compassion active et une tendresse profonde envers ceux que la société néglige, rejette et repousse.

 

Jésus veut que sa misèricorde éclate par les actions des chrétiens authentiques. C’est à travers nos mains, nos pieds, nos paroles,nos actions, nos coeurs que sa misèricorde se manifeste. Le rève du Christ c’est de tellement s’unir aux hommes que ce soit PAR NOUS que le monde le connaisse.

 

Grand est ce défi! Mais Dieu  nous sait capable de le relever! Car il nous comble de ses richesses!

Bishop Sansaricq

 

 

 

 

Visite de Madame Taina Glaude à la radio Telé Solidarité

A003-13-Taina Glaude

https://youtu.be/lQZC4diRZgc

 

Madame Taina Glaude, presidente du Club des Antilles aux Nations Unies  a visité La Radio Telé Solidarité le Samedi 2 Avril 2016. Madame Claude a commencé sa carrière aux Nations Unis dans les années quatre-vingt. Taina est une ancienne étudiante du Collège des Soeurs du Sacre Coeur à Turgeau A present elle occupe un très bon poste au sein de cette institution internationale. Bishop Guy Sansaricq a été très heureux de rencontrer ce distingué personnage à Radio Telé Solidarité

Nous avons profité de la visite de Madame Glaude  pour lui accorder un entretien à Radio Telé Solidarité. Elle nous a parlé  de sa carrière comme professionnelle aux Nations Unies et  aussi de son travail comme présidente du Club des  Antilles Dans ce club on retrouve tous les fonctionnaires Haitiens employés au bureau des Nations Unies de New York et des représantants d’autres groupes Ethniques. Le club des Antilles est une reference  pour les  fonctionnaires des Etats Unis . Chaque fois que produit un problème en Haiti, ce club est toujours prêt à  accompagner le peuple d’Haiti.

 

Le Club des Antilles est très proche de la prestigieuse Université  Catholique  Notre Dame d’Haiti. Monseigneur  André Pierre, le recteur de l’Université Notre Dame compte des Anciennes Etudiantes qui travaillent aux Nations Unis. Mme Elsie Laurence Chounoune, l’ancienne presidente du club des Antilles et qui occupe une prestigieuse position au Bureau regional des Nations-Unis à la Jamaique est parmi les Anciennes étudiantes  de Monseigneur André Pierre. Nous pouvons donc affirmer sans crainte d’être dementi  que les femmes  Haitiennes sont partout et occupent de prestigieuse positions dans tous coins de notre planète .

 

 

Radio Telé Solidarité continue à faire  tout ce qui est en son pouvoir pour rencontrer toutes les composantes de la société  Haitiennne.  Madame Taina est une  femme  Haitienne remarquable  qui a un grand amour pour son pays natal. La communauté Haitienne a bien raison d’ètre fière d’elle. Pour écouter son entretien clicquer sur ce lien: https://youtu.be/lQZC4diRZgc

 

 

Brother Tob

 

Visit of Mrs. Taina Glaude at   radio Telé Solidarité

A003-12-Taina Glaude

https://youtu.be/lQZC4diRZgc

 

 

Mrs Taina Claude, president of the Caribbean Club in the United Nations visited Radio Telé Solidarité on Saturday, April 2, 2016. Mrs Glaude began her career in the United Nations in the 80 and hold an important function in the United Nations. Taina is a former student of Sacred Heart College in Haiti Bishop Guy Sansaricq was very happy to meet Mrs. Taina Glaude at Radio Telé Solidarité

 

We took the opportunity of this visit of  Mrs Claude to grant her an interview at  Radio Telé Solidarité . She spoke to us about her career as a professional in the United Nations and about her work as president of the Caribbean  Club . In this club we find all the Haitians employees of the United Nations in New York  and representatives of other Ethnic Groups.  Caribbean Club is a reference to the US officials. Whenever there is a problem in Haiti, this club is always willing and ready to accompany the Haitian people.

It is important to mention that  Caribbean Club is very close to the prestigious Catholic University Notre Dame of Haiti. Monsignor André Pierre, rector of the University of Notre Dame has numerous former Students who work in the United Nations. Mrs. Elsie Laurence Chounoune, former president of Caribbean Club is one of them. She now holds a  key position at the Jamaica Office of the   United Nations. So we can say without hesitation that Haitian women are everywhere and occupy prestigious positions in all corners of our planet.

Radio Telé Solidarité continues to do everything in its power to meet all the components of the Haitian society . Mrs Taina is a remarkable Haitian woman who 8has a great love for Haiti. The Haitian community has every reason to be proud of her. To listen to the interview click on this link: https://youtu.be/lQZC4diRZgc

 

 

Brother Tob

Entretien du Docteur  Georgette Gerard à Radio Telé Solidarité

 

A27-13-Dr.Georgette

https://youtu.be/swqcOBWBFpM

Docteur Marie Georgette Gerard, l’une des proches du regretté Père Eddy Julien , ancien leader spirituel de la vibrante communaute Haitienne de la Paroisse de St Boniface a visité le studio de Radio Telé Solidarité afin de partager  son experience avec le Père Eddy Julien qu’elle considére comme l’un  des prophètes de notre temps. Le Père Eddy Julien est retourné à la maison du Père le 25 Fevrier 2016 après une maladie chretiennement supportée. La communauté Haitienne de la Paroisse de St Boniface lui a rendu un dernier hommage dans une celebration Eucharistique le Samedi 12 Mars , 2016 à la Paroisse St  PIE X.

 

Father Eddy Julien

Le Père Eddy Julien  est né le 3 Decembre 1938 et est mort le 25 Fevrier 2016. Il a travaillé plus d’une dizaine d’années dans la pastorale Haitienne de St Boniface du diocèse de Rockville Centre. Il a été un prêtre très ouvert et proche des gens, un batisseur d’unité. Au Soir de sa vie il a du pour raison de santé laisser la peine au Coeur la Paroisse de St Boniface.  Comme Jesus Christ il a porté sa croix en disciple fidèle  du Seigneur. Il a connu des moments difficiles dans son ministère tant en Haiti qu’en diaspora car Il est le type de prêtre  qui  n’hesite pas à dire la verité chaque  fois que c’est necessaire même au peril de sa vie. Son grand amour pour notre église a toujours transparu tout au long de son ministère.

Docteur  Marie Georgette Gerard  a prononcé l’eulogie à la messe de Requiem  pour le Repos de son ame.  Dans son texte elle a mis en lumière l’itineraire intellectuel et spirituel du Père Eddy Julien. Elle n’a pas manqué de mentionner  les deboires  du défunt evoquant avec tristesse  qu’il n’a pas pu célébrer une messe d’adieu avec ses paroissiens et ses paroissiennes de St Boniface avant son depart pour Haiti sa terre natale. Le Père Eddy malgré qu’il fut empeché de rencontrer la communaute chretienne Haitiennne de St Boniface a demandé au Docteur Georgette de transmettre ses affections à cette communauté qui lui était chère. Personne dit-il ne pourra effacer de son Coeur et de sa mémoire son attachement inébranlable à cette communauté. Pourquoi se, demanda-t-elle, fut il si difficile au Père Eddy de venir à St Boniface pour un petit au revoir ou une ceremonie d’adieu avant son depart definitif  pour Haiti?

Le Père Eddy a passé plus que dix ans dans cette Paroisse où il a su mettre tout le monde  ensemble car répetait-il personne ne peut suivre le Christ dans la division. L’une des missions du Christ est de rassembler tous les fragments épars de la communauté Chretienne pour que tous ensemble nous ne formions qu’un seul troupeau. .

 

 

Dr. Georgette a exhorté la communaute Haitienne de la Paroisse de St Boniface à travailler dans l’unité en comprenant que l’église est un corps organisé avec Jesus Christ comme centre

Le Père Eddy a bien rempli sa mission sur terre. Il etait un prêtre très humble, spirituel, qui n’avait aucune attache aux biens materiels et qui a accepté beaucoup de souffrances et d’Humiliation pour le bien être de sa communaute. Son grand depart nous prouve encore que tout est ephemère et relatif sur terre et combien notre église est Sainte et pecheresse..Son ministère à la Paroisse de St Boniface renforce notre  foi que le racisme n’a pas sa raison d’être au sein de notre église en ce temps de Globalisation et de l’universalisation  des Forces Humaines. L’entretien du Docteur Georgette a été diffusé à Radio Telé Soleil et à Radio Telé Solidarité. Pour écouter son entretien clicquer sur ce lien: https://youtu.be/swqcOBWBFpM

 

 

Brother Tob

 

Interview of Dr.  Marie Georgette Gerard at  Radio Telé Solidarité

 

A27-10-Dr Gerard

 

https://youtu.be/swqcOBWBFpM

 

Dr. Marie Georgette Gerard, one of the closest members of the staff  of the late Father Eddy Julien, former spiritual leader of the vibrant Haitian community of St. Boniface Parish visited the studio of Radio Telé Solidarité  to share her  experience with  Father Eddy Julien whom she considers as one of the prophets of our time. Father Eddy Julien returned to the Father’s house on  February 25, 2016 after a prolonged Illness. The Haitian community of St. Boniface Parish paid him its last tribute in a Eucharistic celebration on Saturday, March 12, 2016 in the Parish St Pius X.

 Father Eddy Julien

Father Eddy Julien was born on December 3, 1938 and died on  February 25, 2016. He worked for more than a decade in the Haitian ministry of the Diocese of Rockville Centre. He was a very friendly priest, a builder of unity. When he took sick, he had to leave his ministry at St. Boniface Parish.  As a disciple of Jesus Christ he bore his cross with pain but with peace. He suffered  some difficult times in his ministry both in Haiti and in the diaspora as he was the type of priest who did not  hesitate to tell the truth whenever it was  necessary even at the peril of his life. He always showed his great love for our church even in the most difficult moments of his ministry.

 

Dr. Marie Georgette Gerard delivered the eulogy at the Requiem Mass for the repose of his soul. In her speech she shed light onthe intellectual and spiritual itinerary of Father Eddy Julien. She stressed the disappointments of Father Eddy Julien at the Parish of St Boniface. She spoke with sadness that Father  Eddy was unable to meet his parishioners  of St. Boniface for a  farewell ceremony before his departure for his native Haiti. Father Eddy despite the racism he endured at St Boniface Parish asked Dr Georgette  to   send his great love  to that Haitian Community and added that no one can erase his great love for the Haitian community of this beloved Parish. Why was it so difficult to Father Eddy to come to St. Boniface for a  goodbye or a farewell ceremony  before his final departure to Haiti?

 

 

Father Eddy spent more than ten years in the St Boniface Parish. During his ministry at St Boniface he put everyone together because he understood that no one can follow Christ while accepting division.  One of Christ’s mission is to bring together all scattered fragments of the Christian community.

 

Dr. Georgette urged the Haitian community of St. Boniface Parish to work in unity in the understanding that the church is an organized body with Jesus Christ as the center. If the Haitian  Community of St Boniface is united, The Haitian priests of St Boniface can have a better treatment from  the Pastor of St Boniface Parish.

 

Father Eddy Julien has fulfilled his mission on earth. He was a very humble and spiritual priest, who had no attachment to material goods and who accepted sufferings and humiliation for the well being of his community. His departure proves that everything is ephemeral and that on earth our church is at once Holy and sinful. His ministry at St. Boniface Parish strengthens our faith that racism has no reason to exist in our church in this time of globalization and universalization of Human Forces. The interview of Dr. Georgette was broadcast on Radio Telé Soleil and Radio Telé Solidarity. To listen to her interview click on this link: https://youtu.be/swqcOBWBFpM

 

 

 

Brother Tob

 

Messe de Paques à la Paroisse du Sacre Coeur

 

A27-3-Father Hilaire Belizaire

Father Hilaire Belizaire

 

 

 

La Vibrante Communauté Haitienne de la Paroisse du Sacre Coeur du diocèse de Brooklyn a célébré grandiosement la fête de Pâques. Le Père Hilaire Belizaire est le Curé de cette Paroisse. Le Personnel de Radio Telé solidarite était present à cette celebration Eucharistique

A27-4-Deacon Paul

La Paroisse du Sacre Coeur accueille entre 400 et 500 personnes pour les messes en creole et entre 700 et 800 personnes pour les grandes fètes. On y retrouve des gens de toutes les regions d’Haiti. Diacre Paul Dorsinville, qui fréquente cette communauté depuis près de 45 ans nous fit savoir que chaque fin de semaine, quatre celebrations eucharistiques s’y déroulent.  On doit mentionner que la Paroisse est composée de deux communautés linguistiques s’enorgueillit des services de cinq diacres. .

 

 

A27-6-Father Hilaire

Le Père Hilaire, Curé de la Paroisser etait le celebrant et l’Homeliste de la messe de resurrection du Seigneur. Dans son homelie très éloquente il invita le peuple de Dieu à remercier Dieu pour la resurrection du Seigneur  et de mediter sur  l’importance de la fête de Paques qui est un jour de joie et de lumière pour la communaute Chretienne. Il insista  sur les  declarations de St  Pierre et de St Paul sur la resurrection du Seigneur ou la mort n’a pas de pouvoir pour tous ceux et celles qui croient au Seigneur. Il insista qu’a travers notre  baptême nous participons à la resurrection du Christ. Le gros cadeau que nous recevons  le jour de la resurrection du Seigneur c’est le pardon de nos pechés. La fête de Paques nous invite à pardoner nos ennemis. Lorqu’on regarde tout ce qui passe dans notre monde ,guerre  haine , acte terrorisme, l’on peut se demander ou l’on va. Le Père Hilaire mentionna au peuple de Dieu  que la fête de Paques nous invite à esperer  contre toute  esperance. Pour écouter la première partie de cette messe clicquer sur ce lien: https://youtu.be/bvgOnmFxaZc

 

 

La messe de Paques de la Paroisse du Sacre Coeur a été diffusée sur les antennes de Radio Telé Soleil (en Haiti) et de Radio Telé Solidarité. On peut comprendre l’effort consenti  par le  directeur General   de radio tele Soleil le Père Jean Desinor et le personnel de la radio Telé Solidarité  pour permettre  au peuple de Dieu D’Haiti et de la diaspora de regarder nos celebrations eucharistiques. L’un des rêves du Père Desinor c’est de voir le Peuple de Dieu d’Haiti et de la diaspora marcher la main dans la main pour le travail d’evangelisation .

A27-1-Sacre Coeur

La performance de la grande  chorale Haitienne de la Paroisse  du Sacre Coeur  était très appréciée par le clergé et le peuple de Dieu de la paroisse du Sacre Coeur.  Le Père Hilaire Belizaire a remercié les distingués membres de cette chorale et les musiciens qui ont performé  à cette celebration Eucharistique.

iframe width=”560″ height=”315″ src=”https://www.youtube.com/embed/bvgOnmFxaZc” frameborder=”0″ allowfullscreen>

Selon nos informations , le ministère du Père Hilaire est très apprécié par le peuple de Dieu de la Paroisse du Sacre Coeur. Pour certains il arrive à unifier les communautés de foi de la Paroisse du Sacre Coeur et d’autres pensent qu’au niveau spirituel  le Père Hilaire fait un bon travail.

Enfin  le diocèse de  Brooklyn compte plus d’une vingtaine  de prêtres Haitiens et certains d’entre eux sont en de très prestigieuse position. Le defi encore dans les communautés Haitienne c’est l’unité . Selon les paroissiens et paroissiennes de la Paroisse du Sacre Coeur  le père Hilaire à relevé ce defi au sein des communautés de foi du Sacre Coeur.. Pour écouter la deuxième partie de cette messe clicquer sur ce lien: https://youtu.be/wPu43RbazoM

Brother Tob

 

Father Hilaire Belizaire

 

 

 

Easter Mass at the Sacred Heart Parish

 

A27-3-Father Hilaire Belizaire

The Vibrant Haitian Community of the Parish of the Sacred Heart of Cambria Heights of the Brooklyn Diocese celebrated the feast of Easter grandiosely. Father Hilaire Belizaire is the pastor of the Parish. The Staff of Radio Telé solidarité was present at this celebration.

A27-4-Deacon Paul

The Sacred Heart Parish welcomes between 400 and 500 people for the masses in Creole and between 700 and 800 people for great feasts. We find in the parish people from all regions of Haiti. Deacon Paul Dorsinville a member of the Parish  for nearly 45 years told us that every weekend four masses are celebrated. The Parish is home to two linguistic communities and prides itself of the services of five deacons.

 

A27-6-Father Hilaire

Father Hilaire, the Pastor was the celebrant and homilist for the Mass of the Lord’s resurrection. In his eloquent homily, he invited the people of God to thank God for the resurrection of the Lord and to appreciate the importance of Easter, a day of joy and light to the Christian community. He emphasized the declarations of St Peter and St Paul proclaiming that the resurrection of the Lord robes death of its power over all who believe in the Lord. He insisted that through our baptism we participate in the resurrection of Christ. The big gift that we receive on the day of the resurrection of the Lord is the forgiveness for our sins. The Easter feast invites us to forgive our enemies. When one watches all that happens in our world, hate war, act of terrorism, the question may arise: “Where are we going?” Father Hilaire  called God’s people to persevere in hope. To listen to the first part of this Mass click on this link: https://youtu.be/bvgOnmFxaZc

iframe width=”560″ height=”315″ src=”https://www.youtube.com/embed/bvgOnmFxaZc” frameborder=”0″ allowfullscreen>

The Easter Mass in the Parish of the Sacred Heart was broadcasted at  Radio Telé  Soleil (in Port-au-Prince) and Radio Telé Solidarité (USA). We can understand the effort made by Director General of Radio TV Soleil Father Jean Desinor and the staff of the radio Telé Solidarité to allow both the people of God in Haiti and the Diaspora to watch our Eucharistic celebrations. One of the dreams of Father Desinor is to see the people of God of Haiti and the diaspora walk hand in hand for the evangelization work of God’s people.

A27-1-Sacre Coeur

The performance of the large Haitian choir at Sacred  Heart Parish was very appreciated by the clergy and the entire assembly. Father Hilaire Belizaire thanked the distinguished members of this choir and the musicians who performed so beautifully at the mass.

According to our sources the Ministry of the Father Hilaire is highly appreciated. For some he succeeds at unifying  the faith communities of the Sacred Heart Parish Others  feel that until date Father Hilaire is doing a good job as Pastor of Sacred Heart parish.

 

Finally the Diocese of Brooklyn has more than 20 Haitian priests and some of them are in very prestigious positions. The challenge yet in the Haitian community is unity. Unity seems to flourish in Sacred Heart.

To listen to the second part of this Mass with a click on this link  : https://youtu.be/wPu43RbazoM

 

Brother Tob

 

 

New Jersey-Mr. Frederic Fils Aimé

Le Centre National de l’Apostolat Haitien tient à informer le peuple de Dieu  que  Mr. Frederic Fils Aimé de la communauté Haitienne de New Jersey et l’un des membres du Centre National de l’Apostolat Haitien à New Jersey  est malade. Il a fait un Stroke.

 

Mr Fils Aimé participe regulièrement aux activités du Centre National de l’Apostolat  Haitien à l’etranger. Monseigneur Guy Sansaricq en union avec le personnel du Centre shouhaite un prompt retablissement à Frederic Aimé.

Centre National

 

 

LE COLLEGE PASTORAL HAITIEN EST EN DEUIL

 Flower2

Le Collège Pastoral Haitien vous annonce avec infiniment de peine la mort d’une de ses anciennes élèves: GERMANY SAMSON.

Elle sera exposée le Vendredi 1er Avril de 6h à 9h p.m. à Frank Campbell Funeral Home à l’adresse suivante: 1076 Madison Ave – New York, NY 10028.Tel: (212) 288- 3500. Ses funerailles seront chantées le Samedi 2 Avril à 9h a.m. à saint Gregory the Great (144 West 90th Street – New York, NY  10024-1204. Tel: (716) 688-5678.

Nous reccommandons à vos prières l’âme de la défunte et les membres de sa famille affectée par ce deuil spécialement ses enfants: Flore, Leroy, Gary et Gerald Samson; ses freres et soeurs.

QUE L’AME DE GERMANY SAMSON REPOSE EN PAIX PAR LA MISERICORDE DE DIEU!

La religieuse médiatique Mother Angelica est morte

Claire Lesegretain, le 28/03/2016 à 15h46

 

A0003-Mother Angelica

Cette religieuse américaine avait fondé en 1981 la chaîne de télévision catholique et conservatrice EWTN, devenu un réseau mondial très influent dans les pays anglophones.

Mother Angelica – comme tous les Américains l’appellent – est morte le 27 mars. Elle s’est éteinte le dimanche de Pâques à l’âge de 92 ans.

 

 

ette religieuse américaine avait fondé en 1981 la chaîne de télévision catholique et conservatrice EWTN, devenu un réseau mondial très influent dans les pays anglophones.

ZOOM 

Dans les locaux de la chaîne de télévision fondée par Mother Angelica, EWTN. / ROB CARR/ASSOCIATED PRESS

Mother Angelica – comme tous les Américains l’appellent – est morte le 27 mars. Elle s’est éteinte le dimanche de Pâques à l’âge de 92 ans.

Cette redoutable prédicatrice s’était taillée une place de premier plan dans le paysage audiovisuel américain, grâce à son réseau EWTN (Eternal World Television Network) établi dans l’Alabama et soutenu par les courants conservateurs de l’Église américaine qui appréciaient tout particulièrement son engagement pour la défense de la vie.

Née le 20 avril 1923 à Canton (Ohio), sous le nom de Rita Antoinette Rizzo, dans une famille immigrée italienne, Mother Angelica a connu une enfance misérable. Ses parents ayant divorcé quand elle avait 6 ans, elle a été élevée par sa mère dépressive, confrontée au chômage de la « Grande Dépression » (1929-1939). « Ma mère et moi étions désespérées, nous nous établissions d’une place à l’autre, pauvres, affamées, et survivant avec peine », avait-elle témoigné lors d’une interview au National Catholic Register en 2001.

Guérie miraculeusement

Après avoir été guérie miraculeusement en 1943 de douleurs abdominales intenses et persistantes (les médecins étant incapables de la soulager, elle avait récité une neuvaine à sainte Thérèse de Lisieux), elle entra dans la vie religieuse l’année suivante, au sein de la congrégation Saint-Paul du Très Saint-Sacrement, à Cleveland.

Après avoir prononcé ses vœux définitifs en 1953, elle est envoyée en 1962 à Irondale (Alabama) pour fonder le monastère Notre-Dame des Anges. C’est là que, douée d’un évident charisme d’oratrice, elle lance en 1981, la chaîne de télévision EWTN dont le siège social est toujours à Irondale.

Une excellente femme d’affaires

Mère Angelica se montre une excellente « business-woman ». La chaîne qui transmet 24 heures sur 24 et rejoint aujourd’hui plus de 264 millions de foyers dans une trentaine de pays (EWTN dispose de son propre satellite), s’est enrichie, au fil des années, d’une radio, d’un site Web et d’une maison d’édition, qui publie notamment l’organe d’information National Catholic Register (NCR).

L’énorme influence de la religieuse américaine n’était pas sans irriter l’épiscopat américain. La « Mother » décidait elle-même de l’« orthodoxie » des prêtres et évêques invités sur ses plateaux. Ses programmes privilégient liturgies et prières en direct, conférences, talk-show, catéchèses en langues anglaise et espagnole. À la fin des années 1990, sa chaîne avait fait échouer celle que comptait lancer la Conférence épiscopale des États-Unis.

En 2013, elle avait accusé le cardinal Roger Mahony, archevêque de Los Angeles, de ne pas suffisamment souligner, pendant la célébration de l’Eucharistie, la présence de Jésus dans le pain et le vin. La religieuse médiatique, qui appartenait au comité traditionaliste « Adoremus » veillant au respect de la liturgie, appela même les fidèles du diocèse de Los Angeles à une « obéissance zéro ». Quelques jours plus tard, elle voulut bien reconnaître que ses propos avaient dépassé sa pensée, mais elle se lança, pendant près d’une heure, dans une diatribe encore plus radicale, accusant le cardinal de prêcher des hérésies. Celui-ci avait porté l’affaire devant Rome.

« Une grande aide spirituelle pour beaucoup »

« Mère Angelica a eu du succès là où les évêques du pays n’ont pas réussi », a commenté dimanche 27 mars Mgr Charles J. Chaput, archevêque de Philadelphie et membre du conseil d’administration d’EWTN depuis 1995. « Elle a fondé et fait croître un réseau qui s’adresse aux catholiques vivant leur foi au quotidien ; elle a compris leurs besoins et a su leur apporter la nourriture spirituelle dont ils ont besoin. Elle a certainement été d’une grande aide pour beaucoup, et cela a fait partie de son talent. »

« Mère Angelica a été et sera toujours l’image d’EWTN, a affirmé de son côté Michael Warsaw, administrateur délégué d’EWTN. Ce qu’elle a réalisé et qu’elle laisse en héritage en termes d’évangélisation est pratiquement un miracle dans le monde entier ». Un miracle qu’il attribue à la divine Providence et à « la foi inébranlable » de Mère Angelica.

Engagée dans la nouvelle évangélisation

« Mère Angelica laisse derrière elle un héritage de sainteté et un engagement dans la nouvelle évangélisation qui devrait tous nous inspirer ! », a également commenté Carl Anderson, supérieur des Chevaliers de Colomb, puissante organisation catholique de bienfaisance qui soutient financièrement EWTN depuis ses débuts.

Outre la communauté qu’elle a fondée à Irondale, cette religieuse dynamique a également lancé, en 1996, la construction du sanctuaire du Très-Saint-Sacrement à Hanceville (Alabama) qui attire des milliers de visiteurs tous les ans. Elle a fondé en 1987 les franciscains missionnaires du Verbe éternel (FMEW), congrégation masculine qui compte actuellement 15 religieux tous largement impliqués dans l’apostolat d’EWTN.

« La première chose que l’on percevait quand on rencontrait Mère Angelica, c’était son attachement au Christ qu’elle vivait comme un amour sponsal », évoque à son propos le P. Joseph Mary Wolfe, l’un des premiers membres de cette congrégation masculine.

Mère Angelica s’était un peu retirée d’EWTN après un accident vasculaire cérébral (AVC) en 2001. Ce qui ne l’avait pas empêché de recevoir en 2009 de Benoît XVI, la médaille « Pro Ecclesia et Pontifice » qui récompense des clercs et des laïcs dont l’apostolat est particulièrement fécond.

Claire Lesegretain

 

 

 La résistance, impératif de notre temps

Jean-Claude Ravet

 

Jean Claude Ravet

« À un certain moment, face aux événements publics, nous savons que nous devons refuser. Le refus est absolu, catégorique. Il ne discute pas, ni ne fait entendre ses raisons. C’est en quoi il est silencieux et solitaire, même lorsqu’il s’affirme, comme il le faut, au grand jour. Les hommes qui refusent et qui sont liés par la force du refus, savent qu’ils ne sont pas encore ensemble. Le temps de l’affirmation commune leur a précisément été enlevé. Ce qui leur reste, c’est l’irréductible refus, l’amitié de ce Non certain, inébranlable, rigoureux, qui les rend unis et solidaires. »
Maurice Blanchot, Écrits politiques 1953-1993

Jamais peut-être la résistance n’aura été autant à l’ordre du jour que maintenant tant le tableau est sombre, à l’image de notre temps. La crise écologique, d’une gravité sans précédent, sonne l’alarme avec fracas. La Terre crie et se joint à la clameur des pauvres. Des élites voraces la transforment petit à petit en leur propriété privée et elle en vient à être dévastée par leur soif insatiable de profit et leur appétit effréné de jouissance. Plus que jamais elles usurpent les richesses de la planète : un rapport d’Oxfam nous révélait qu’en 2014, 20 % de la population s’appropriait 94,5 % des richesses mondiales, dont le 1 % le plus riche détient à lui seul la moitié. Et le fossé qui les sépare des pauvres ne cesse de se creuser en toute impunité.

La résistance est donc sans contredit l’impératif de notre époque. Et si le mot, pour nous francophones, évoque spontanément la France sous l’occupation allemande, tant mieux. Car nous sommes bien en terre occupée et « pacifiée » par une idéologie dominante qui cherche par tous les moyens à nous convaincre du caractère inéluctable de l’état de choses actuel, à nous faire plier le dos. C’est le progrès, nous dit-on, on n’y peut rien. Pendant ce temps, des dispositifs techniques, sécuritaires et financiers tendent à réduire la société à l’état de système autorégulé et les êtres humains au rang de simples instruments à son service – jetables si possible. Grisés par le progrès technologique, certains sont même tentés par le fantasme, de plus en plus réalisable, d’une (dés)humanité délestée de l’expérience sensible, comme d’une peau morte, et enfin délivrée de la vulnérabilité, de l’empathie comme de la souffrance – la technique, par son efficacité, se substituant avantageusement, pour eux, à la chair et à l’esprit.

Entrer dans la résistance consiste dès lors, en tout premier lieu, à remettre le conflit à l’ordre du jour, au cœur de la cité, qu’il n’a jamais quittée. C’est en finir avec le conte capitaliste à dormir debout de la « Fin de l’histoire » qui berce notre somnolence, selon lequel il n’y a plus d’injustices structurelles (que des irritants sociaux et économiques), plus de colonialisme (que des interventions humanitaires) et surtout pas de rapports de pouvoir ni de domination (que des experts et des gestionnaires consciencieux). C’est remettre les pendules à l’heure des luttes sociales et politiques, au risque d’être taxés de dangereux radicaux. Comme l’écrivait le philosophe dissident tchèque Jan Patocka dans Essais hérétiques (Verdier, 1981), peu de temps avant de mourir des suites d’un long interrogatoire policier en 1977, c’est assumer courageusement une « vie dans et pour la liberté ». C’est rappeler que la liberté n’est pas qu’une « valeur » réconfortante et nichée au panthéon de l’ordre établi, qu’elle « ne commence pas “après seulement”, une fois la lutte terminée ; au contraire, sa place est justement dans cette lutte ».

Sous l’horizon du conflit, constitutif de la vie en société et de la liberté politique, parmi les formes de résistance, l’action non violente se présente comme un chemin privilégié à entreprendre. Elle allie les moyens aux fins, comme la semence aux fruits, comme l’existence à la vie qui est elle-même chemin. Elle a le pouvoir de rallier la majorité silencieuse, trop souvent au service du statu quo, tout en éveillant les consciences ; elle déjoue la spirale de la violence et ses effets pervers tout en mettant en branle les forces et aptitudes nécessaires à une vie juste et solidaire : courage, audace, humour, inventivité, confiance, inébranlable fermeté. Elle repose, comme l’ont montré Gandhi et Martin Luther King, entre autres, sur deux fondements : la non-coopération et la désobéissance civile[1] dont l’arsenal se décline en des centaines de tactiques. Or, le combat qui est le nôtre en est un de ruptures inventives. Dans l’esprit de l’action non violente, il nous faut, d’une part, la conviction et l’audace de cesser autant que possible, par nos manières d’être et d’agir, de collaborer au bon fonctionnement d’un capitalisme prédateur et, d’autre part, soutenir, encourager et imaginer des pratiques individuelles et collectives alternatives.

Comme la mobilisation générale au service de la production déchaînée et du fantasme de la maîtrise totale du vivant fait voler en éclat toute idée de limites, comme si celles-ci étaient une tare, la résistance passe à cet égard par la réappropriation des limites qui constituent notre humanité – le temps, le monde, le corps, la langue, sources d’inspiration inépuisables. Elle consiste fondamentalement à accueillir la vie dans sa vulnérabilité. À en toucher la beauté, à y puiser la joie. À embrasser un mode de vie simple et à éduquer le désir que le consumérisme exacerbe. À créer des liens entre nous qui ne soient pas des chaînes, mais des liens et des pratiques d’amitié, d’entraide, de partage, d’interdépendance, sortant de l’utilitarisme et de l’économisme ambiants. La résistance consiste aussi à approfondir nos liens avec la langue et l’art, qui ouvrent vers l’ineffable et l’invisible, en ne craignant pas d’épouser parfois le pas lent des poètes, attentifs à lier la matière et l’esprit, le silence et la parole, le temps et l’infini. Elle consiste à tisser des liens avec la Terre autrement que pour l’exploiter et la maîtriser, incitant aussi à s’émerveiller et à rendre grâce. Il nous faut renouer avec le temps, compagnon intime de la lutte, qui nous lie à la longue lignée des combattants et des combattantes pour qui l’espoir étouffé n’est pas signe d’une quête illusoire et vaine, mais semence précieuse d’un monde plus humain dont chaque nouvelle génération est porteuse et promesse d’éclosion.

La résistance ne peut faire, non plus, l’économie d’interdits à ne pas franchir, qui reposent sur une conscience aiguisée de la capacité d’inhumanité tapie en chacun de nous, qui est la conséquence de notre conscience et de notre liberté et qui nécessite une constante vigilance de notre part.

On perçoit bien la relation étroite de la résistance avec la notion d’amour du monde, le thème du premier dossier (no782, février 2016) de la trilogie qui entame cette année du 75e anniversaire de Relations. L’amour du monde appelle en effet la résistance pour se vivre pleinement et s’incarner dans une manière d’être et de vivre. Exister (ex-sistere) et résister (re-sistere), comme l’évoque l’étymologie latine, ne sont-ils pas liés l’un à l’autre par la dignité ? Résister, c’est en effet se tenir (sistere) debout face à ce qui menace l’existence en y opposant un non radical – signe d’un ouifondamental à la vie que nous balbutions tous sans le savoir à la naissance, mais qu’il faut assumer un jour pour s’enraciner résolument dans la liberté.

Renoncer à la résistance – par cynisme, indolence, insouciance ou peur – serait un peu se renier soi-même et trahir l’idée d’humanité en rompant la chaîne qui nous lie aux autres – passés, présents et à naître. Car résister, c’est au fond maintenir vivante, par notre vie, l’étincelle de l’espérance au cœur du monde. Le rêve de la bonté, comme écho humain à la beauté du monde. Le rêve de Dieu.

 

Benoît XVI «s’éteint lentement», selon son secrétaire

  • Benoit 16
  • Publié le 24/03/2016 à 17:54

Dans une interview parue jeudi, son secrétaire personnel confiait que le pape émérite était “en train de s’éteindre lentement”. De son côté, le Vatican assure qu’il n’y a pas d’aggravation de l’état de santé de Joseph Ratzinger, qui fêtera ses 89 ans en avril.

PUBLICITÉ

LuisaviaromaSuccombez aux collections de grands créateurs

DÉCOUVREZ

Dans une interview parue ce jeudi, le secrétaire personnel de Benoît XVI Georg Gänswein confie que le pape émérite, âgé et fatigué, “est en train de s’éteindre”. “Au mois d’avril, Benoît XVI fêtera ses 89 ans. Il est comme une bougie qui s’éteint, lentement et sereinement, comme cela arrive à beaucoup d’entre nous”, déclarait Mgr Gänswein, qui est au service de Joseph Ratzinger depuis plus de 20 ans, à la revue italienneBenEssere. “Il lui est devenu difficile de marcher et il doit avoir recours à un déambulateur”, expliquait-il encore.

Le Vatican n’a pas tardé à réagir à ces propos, avançant qu’il n’y avait “aucune aggravation de l’état” de Benoit XVI. Mgr Gänswein, qui réside avec Benoît XVI dans l’ancien monastère Mater Ecclesiae sur la colline du Vatican, travaille également auprès de François, dont il est chargé d’organiser l’emploi du temps.

Un “grand-père à la maison”, selon le pape François

Le pape émérite, qui a démissionné en février 2013, partage désormais son temps entre la lecture, la prière, le piano et quelques visites. Il entretient de bons rapports avec son successeur, qui le définit comme “un grand-père à la maison” dont il aime écouter les conseils. Dans un entretien remarqué au jésuite Jacques Servais, accordé en octobre mais publié en mars, le théologien Ratzinger a apporté un appui remarqué à François pour la place “toujours plus centrale et dominante” qu’il accorde au thème de la miséricorde à l’égard des personnes blessées.

Ces propos ont été largement interprétés comme une expression de soutien explicite à François de la part d’un pape considéré comme plus conservateur et rigoriste.

 

Le trafic humain: un fléau méconnu

Photo Fotolia

 

20-01-2016 | 16h43

Le trafic d’êtres humains, avec 2,5 millions de victimes par an dans le monde, est un fléau «considérable» mais «encore trop méconnu», ont souligné mercredi des participants à un colloque international en Tunisie, où un projet de loi est en discussion.

L’Organisation internationale des migrations (OIM), une instance onusienne, définit la «traite de personnes» comme «le recrutement, le transport, le transfert, l’hébergement ou l’accueil de personnes par la menace ou le recours à la force ou d’autres formes de contrainte».

Ce trafic, l’un des plus répandus au monde après ceux des drogues et des armes, prend des formes multiples comme la mendicité forcée, l’esclavage domestique, le travail forcé et l’exploitation sexuelle, ont souligné des responsables en ouverture du colloque à Gammarth, près de Tunis.

«L’ampleur du phénomène est considérable» mais ce fléau «est encore trop méconnu», a déploré le chef de bureau du Conseil de l’Europe, William Massolin, signalant qu’il touchait «pratiquement tous les pays».

La lutte contre ces trafics est au cœur de la crise actuelle des migrants en Europe: l’an dernier, l’OIM avait prévenu qu’un demi-million de personnes tenterait de traverser la Méditerranée si rien n’était fait pour lutter contre ceux qui les organisent.

En Tunisie, les cas de 57 victimes ont été étudiés depuis 2012 par l’OIM, a indiqué sa chef de mission, Lorena Lando. Il s’agit en majorité de femmes, originaires d’Afrique subsaharienne et notamment de Côte d’Ivoire, a-t-elle ajouté.

Selon elle, 48 ont fait l’objet de «servitude domestique». Dans deux cas, il s’agissait «d’exploitation sexuelle». Cinq avaient moins de 18 ans.

Le ministre tunisien de la Justice, Amor Mansour, a noté qu’un projet de loi relatif à l’interdiction de la traite des personnes était à l’étude au Parlement.

«Cette conférence internationale est une occasion de sensibiliser (…) dans l’optique d’une adoption de ce projet de loi dans les plus brefs délais», a-t-il avancé.

Le texte rend le trafic de personnes punissable de peines allant de six à 20 ans de prison. En cas de décès, il prévoit la réclusion à perpétuité.

 

 

Save the Date

Ending Human Trafficking by 2030: 

The Role of Global Partnerships in Eradicating Modern Slavery

You Are Cordially Invited To A Conference Entitled

Permanent Observer Mission of the Holy See to the UN

Thursday, April 7, 3-6 pm

UN Headquarters, Conference Room 4

 

“Today  the 193 States that belong to the UN have a new moral imperative to combat human trafficking which is a real crime against humanity,” Pope Francis wrote in a letter last October to the Santa Marta Group, a collaboration of senior law enforcement chiefs from over 30 countries with senior representative of the Roman Catholic Church and civil society organizations, founded in 2014 by Pope Francis and named after his residence in the Vatican, in order to strengthen and coordinate the global response to human trafficking and all forms of modern slavery.

On April 7, 2016, the Permanent Observer Mission of the Holy See to the UN and the Santa Marta Group will be holding a conference seeking to catalyze the coordination to implement Targets 5.2, 8.7 and 16.2 of the Sustainable Development Goals. These commit the UN and Member States to “eliminate all forms of violence against all women and girls in the public and private spheres, including trafficking and sexual and other types of exploitation,” “take immediate and effective measures to eradicate forced labor, end modern slavery and human trafficking,” and “end abuse, exploitation, trafficking and all forms of violence against and torture of children” by 2030.

The resurgence of slavery is one of the biggest tragedies and consequences of our modern globalized world. In 2012 the ILO estimated that there were 21 million victims of modern forms of slavery worldwide. In many places, the population has grown faster than the economy, leaving many people economically vulnerable. Millions are migrating, moving from impoverished rural areas to cities, and from poorer countries to wealthier ones, in search of work or refuge. Criminals are able to deceive them by posing as legitimate labor recruiters. Human trafficking and modern slavery have a devastating impact on individual victims, who often suffer physical and emotional abuse, rape, threats against themselves and their families, and even murder.

The objectives of this conference are to convene decision makers from proactive Member States, international organizations, the private sector, faith and civil society groups to discuss enhanced and coordinated action to achieve Targets 5.2, 8.7 and 16.2, including: promote the commitment to end human trafficking, forced labor and modern slavery by 2030 through making it a central focus of multilateral, coordinated and integrated action; ensure there is clear leadership and strategic coordination provided by the UN system to support Member States to deliver on these targets; safeguard that these issues are tackled holistically as issues of human rights, labor rights, criminal justice, and development; show that action against them is smart development policy and secure engagement of major development actors; promote existing and new global partnerships and multi-stakeholder alliances and ensure their work is coordinated and complementary; share best practices amongst Member States and build partnerships between source, transit and destination countries; and leverage support and engagement from the private sector, particularly around supply chain transparency.

The event will feature several Speakers including the President of the United Nations General Assembly H.E. Mogens Lykketoft; the Archbishop of Westminster Cardinal Vincent Nichols; the Chancellor of the Pontifical Academy of Sciences Marcelo Sánchez Sorondo; the UK’s Independent Anti-Slavery Commissioner Kevin Hyland; Actress and UN Goodwill Ambassador Mira Sorvino; several Permanent Representatives to the United Nations and UN Agencies concerned. The UN Secretary General is also invited.

 

A UN Pass is needed to attend. To request a special events pass or to register for the event,

please RSVP at holyseemission.org/rsvpApril7 by April 4

or e-mail to events@holyseemission.org or office@holymission.org

 

 

Good to know.        Availability of resident visas for April 2016.

 

A27-4-Deacon Paul

Deacon Paul C. Dorsinville.

FAMILY PETITIONS/ PETITIONS DE FAMILLE:

Spouse, minor child (up to 21), parent of US Citizen/ Epoux(/se), enfant mineur (21-), parent de Citoyen US:                                        No delay/ Pas de délai.

Adult unmarried son/daughter of US Citizen/ Enfant majeur non-marié de Citoyen US:                                                                      22 Sep 2008.

 

Spouse, minor child of resident/ Epoux(/se), enfant mineur de résident:

22 Oct 2014.

Adult unmarried son/daughter of resident/ Enfant majeur non-marié de résident:

15 June 2009..

Married son/daughter of US Citizen w/spouse, child/ Enfant marié de Citoyen US et famille:                                                                    22 Nov 2004.

Sibling of US Citizen w/family/ Frère/ soeur de Citoyen US et famille:

22 Jul 2003.

EMPLOYMENT RELATED PETITIONS/ PETITIONS DE TRAVAIL

No delay in most categories/ Pas de délai dans preque toutes les catégories…excepted: skilled workers and  undergraduate professionals, “other workers”/sauf travailleurs spécialisés et professionels de moins de 4 ans d’université, “autres travailleurs”:                               15 Feb 2016.

SPECIAL CASES/ CAS SPECIAUX:               Ad hoc.

Receive the Lord’s Mercy in abundance! Reçois la Misécorde du Seigneur en abondance!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s