National Center-Latest News-September 27, 2015

 

logo

Perpetual Help

 

 

Pensée de la semaine:

 

 

“Croyez et commencez à marcher; vous n’êtes pas seul dans l’obscurité. Notre chemin se déroulera à mesure que nous nous déplaçons” (Paulo Coelho)

 

 

 

 

 

Thought of the week: “Believe and start walking, you are not alone in the dark. The path will unfold as we move.” (Paulo Coelho)

 

Pensamiento de la semana: “Cree y empezar a caminar, usted no está solo en la oscuridad ¿Será El camino desarrollarse a medida que avanzamos.”. (Paulo Coelho)

 

 

 

REFLECTIONS ON THE READINGS OF THE 26TH SUNDAY IN ORDINARY TIME (September 27, 2015)

Numbers 11, 25-29; Psalm 19, 8-14; James 5, 1-6, Mark 9, 38-48                

 Bishop Sansaricq20

 

                           By + Guy Sansaricq.

 

https://youtu.be/LuxoREZswgA

 

 

In today’s Gospel reading, St Mark, always concise, gathers together various unrelated statements Jesus made at different moments. Let us try to catch the key teachings each contains.

 

First there is the theme of intolerance. One of the disciples tried to stop some strangers from expelling demons because these did not belong to Jesus’ circle. Jesus demonstrated an open spirit saying: “Do not prevent them! Whoever is not against us is for us!” What a good lesson to those who are jealous of success achieved by “outsiders!” Petty competition between do-gooders still plagues our modern world!

Jesus then stresses the value of LOVE. “A glass of water given out of love will be rewarded.”

A stern warning follows regarding scandals. “It would be better for the perpetrator of a scandal to be thrown in the sea with a millstone around his neck than to let him cause a child to lose his soul!” Jesus is obviously outraged by pervert deeds. How important it is to publicize this in today’s society!

 

Jesus now lifts the tone as he calls for repentance; “If your hand, your eye, or any limb becomes for you a cause for sin, it is better to cut it off rather than being thrown into Gehenna where the fire is not quenched. ”We can see that eternal punishment is more than a vague conjecture. . We choose our eternal destiny by our daily decisions. As humans endowed with free will, we have a final say as to where we freely direct our lives: heaven or hell. God honors our free will!     Psalm 119 tells us:  

The precepts of the Lord give joy to the heart so I shall be blameless and innocent of serious sins!

 

REFLEXIONS SUR LES LECTURES DU 26ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE. (27 Septembre 2015)

 

Bishop Sansaricq20

 

https://youtu.be/LuxoREZswgA

 

 

L’Evangeliste Marc, toujours concis, rassemble dans un seul discours des déclarations de Jésus prononcées en diverses circonstances. Essayons de dire un mot sur chacune d’elles.

 

Il y a d’abord cet avertissement contre tout esprit d’intolérance. Un disciple un peu trop zélé voulait interdire l’action d’un étranger qui au nom de Jésus chassait les démons. Jésus lui demande de laisser agir cet inconnu. Trop souvent nous avons tendance à dénigrer le succes de ceux qui n’appartiennent pas à notre cercle. La rivalité entre les groupes de prière est ici dénoncée.

Ensuite nous entendons Jésus proclamer la valeur absolue des gestes d’amour: “Un verre d’eau donné à un pauvre ne restera pas sans récompense”

 

Après cela, Jésus part en guerre contre ceux qui commettent des actes pervers et scandaleux. Comme c’est nécessaire de publier ces mots de Jésus en ces temps courants ou la perversion se répand comme un feu de forèt: “Il vaudrait mieux jeter à la mer le pervers avec un poids lourd au cou plutot que de permettre qu’il cause la perte de l’ame d’un seul enfant. Dans ce discours, Jésus exprime son dégout de toute forme de perversion et de scandale. A Bon entendeur salut!

 

Nous arrivons enfin au sommet de cette harangue qui met en relief l’horreur de Jésus pour le mal et le péché. “Si votre oeil, vos mains, ou n’importe quel membre du corps devient pour vous une occasion de péché, coupez le car il vaut mieux entrer au ciel estropié plutot que d’ètre jeté tout entier dans la Gehenne de feu où les flammes ne s’éteignent jamais.” L’appel à la conversion est radical!

 

Pour obtenir la vie éternelle, ce trésor sans prix, il faut donc renoncer à la perversion, au dévergondage, à la cupidité!                  Heureux ceux marchent dans la justice et la vérité!

 

Bishop Sansaricq

 

 

Télé Solidarité-Concours des Jeunes Adultes de l’année 2015

 

Bishop Sansaricq27

 

Le Concours des Jeunes Adultes de l’année 2015 lancé par Radio Télé Solidarité  commence a faire couler de l’encre dans notre communauté. Ce concours nous permettra de decouvrir des Jeunes talents de la communauté Haitienne de la diaspora et d’Haiti

 

Haiti est connue malgré son extrême pauvreté comme une terre qui a donné des femmes et des hommes extraordinaires. Nous avons une jeunesse  qui nous demande de lui faire confiance et de l’accompagner, une jeunesse qui malgré les difficultés economiques d’Haiti continue à briller  non seulement en Haiti mais également dans la diaspora. Nous avons des jeunes dans toutes les disciplines qui se retrouvent un peu partout sur la planète. Ce concours grace aux prodiges de la technologie va nous permettre de decouvrir un certain nombre d’entre eux ou d’entre elles.. On doit toujours se rappeler, l’AVENIR de notre pays et de notre Eglise reside dans la jeunesse.

 

????????????????????????????????????

????????????????????????????????????

Nous étions heureux d’enregistrer  Melle Myriam Monestime qui est membre du groupe RADAKA Junior .de la paroisse de Holy Innocents du Diocèse de Brooklyn parmi les candidats pour notre competition.  On doit ajouter que  Melle Monestine est une étudiante du Collège Hunter de New York  et son rêve est de devenir “assistant physician.” Elle brille comme un phare éclairant les jeunes  de la communauté Noire du Diocèse de Brooklyn.

 

Gedeon Shaina

 

Melle Shaina  Gedeon de la Paroisse de l’Immaculée Conception à Everett est également inscrite pour ce concours. Elle est l’un des leaders des jeunes à la paroisse de l’Immaculée Conception de l’archidiocèse de Boston.

 

Dr. Philomène Pean

 

Elle a la confiance totale du Dr Philomène Pean , Directrice et fondatrice de la Communauté Catholique Haitienne de Everett au Massachusetts.

 

La Communauté Haitienne de l’archidiocèse de Washington présentera 3 candidates pour ce concours. Le Père Mike Petit Homme, Coordonnateur de la Pastorale Haitienne de l’archidiocèse de Washington a une grande proximité  avec sa communauté. Il a fait le nécessaire pour permettre  aux jeunes de la communauté  Haitienne  de Washington de participer à ce concours. Le Père Mike est parmi les grands amis du Bulletin Hebdomadaire du Centre National et de Radio Télé  Solidarité.

Nous exhortons les  Candidats et les candidates de ce concours à écrire un texte d’une page ou  deux au maximum pour le bulletin Hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haitien et pour le jury du concours des jeunes de 2015. Dans ce texte il peut nous dire pourquoi il est important pour les jeunes d’avoir une bonne education et aussi comment ceux-la peuvent travailler à devenir des agents de paix et d’unité au cours du 3ème Millenaire. Le texte pourra aussi inclure une reflexion sur les problèmes et les defis des jeunes de notre planète.

 

 

Elisabeth Elie

 

L’artiste Elizabeth Elie connue sur le nom d’artiste Lizzie G est la candidate de Chicago pour ce concours. L’artiste Elie a deja 3 albums , à travers sa musique elle encourage les jeunes à exprimer leur talent tout en acquérant une bonne  formation, selon elle on peut faire les deux.. Elle a reuni tous les critères pour participer à ce concours. Elle a une maîtrise en communication marketing intégrée (IMC) de l’Université Roosevelt C’est sur, L’artiste Lizie est une bonne candidate pour Chicago.

Nous pensons être dans la bonne voie. Les jeunes commencent à s’inscrire et beaucoup de leaders spirituels et des jeunes ont recu la lettre d’invitation de Monseigneur Guy Sansaricq et du Père St Charles Borno afin de choisir au moins  un candidat ou une candidate de leur communauté pour  participer à ce concours

Docteur Pierre Brice de l’association  des Ingenieurs Haitiens des Etats Unis sera parmi les membres du Jury. Docteur Brice est un membre du Comité executif de Radio Télé Solidarité.  Bishop Guy Sansaricq et le Père St Charles Borno sont très heureux  d’avoir un membre de l’association des Ingenieurs Haitiens comme Comité executif de radio Télé  Solidarité

Brother Tob

 

Télé Solidarité- Competition of the Youth of the Year 2015

 

Bishop Sansaricq27

The Competition of the Youth of the Year 2015 sponsored by Radio TV Solidarité is beginning to create some excitement in our community. This contest will allow us to discover the talents of young Haitians both in Haiti and in the Diaspora.

Haiti although  extremely poor gave birth to a large number of extraordinary men and women. We have a new generation of young citizens that asks us to trust and accompany them. Haiti  despite its economic difficulties continue to shine through its youth. We have young people in all disciplines who can be found all over the planet. This competition, thanks to  the power of technology, will enable us to reach out to a large number of our younger brothers and sisters. We must always remember the FUTURE of our country and our church resides in the youth.

 

????????????????????????????????????

 

 

We were happy to have  Miss Myriam Monestime a member of the Junior Group RADAKA of the Holy Innocents Parish of the Brooklyn Diocese signed up as a candidate for our competition. One must add that Miss Monestine is a student at Hunter College in New York and her  dream is to become a physician assistant. She is one of the shining lights in the youth of the Black community in the Diocese of Brooklyn.

Gedeon Shaina

 

Miss Shaina Gedeon of the Parish of the Immaculate Conception in Everett has also registered for the contest. She is one of the youth leaders in the parish of the Immaculate Conception of the Archdiocese of Boston.

Dr. Philomène Pean

She  has the full trust of Dr. Philomène Pean, Director and founder of the Haitian Catholic Everett Community. The Archdiocese of Washington Haitian Community will present three candidates for this competition. Father Mike Petit Homme, Coordinator of the Haitian Ministry of the Archdiocese of Washington has great proximity with the Haitian community in Washington. He worked hard to ensure that his community be represented in this competition. Father Mike is among the great friends of the Weekly Bulletin of the National Center TV and Radio Solidarité.

We urge candidates of this competition to write a text of one page or two for the Weekly Bulletin of the National Center.  We would like the candidate to tell us why education is important and how the youth can become agents of peace and unity in the 3rd Millennium. He should also offer a reflection on the problems and challenges of young people of our planet.

Elisabeth Elie

Artist Elizabeth Elie Lizzie G is the candidate of Chicago for this contest. Artist Elie has already 3 albums, through her music she encourages young people to express their talent while acquiring a good education, she says we can do both .. Lizie fulfills all the criteria of admission to participate in this contest. She has a master’s degree in integrated marketing communications (IMC) of Roosevelt University . We believe we are on the right track. Young people begin to register and many spiritual leaders and youth have received the invitation to choose at least one candidate of their faith community to participate in this contest. Doctor Pierre Brice of the Haitian Association of Engineers of the United States will be among the members of the Jury. Dr. Brice is a member of the Executive Committee of Radio TV Solidarité. Bishop Guy Sansaricq and Father Charles St Borno are very pleased to have a member of the Haitian Association of Engineers in the Executive Committee of Radio TV Solidarité Brother Tob

 

 

 

 

 

 

PILGRIMAGE TO THE SHRINE OF OUR LADY OF LA SALETTE IN ATTLEBORO MA

 

 

Bishop Sansaricq-La Salette

 

On Sunday September 20th, the Shrine of Our Lady of La Salette in Attleboro MA was the site of a significant celebration. It was the annual feast of the apparition of Our Blessed Mother to two shepherd children, Maximin and Melanie, in a remote village of Southern France on September 19, 1846.

Surprisingly enough Our Lady was seen sobbing with her two hands holding her face covered with tears.

 

She asked the children to let the world know, a world too oblivious of the Gospel of her Son, the urgency of repentance and conversion. Too many souls she said in her tears are being lost because they no longer attend Sunday Mass on a regular basis, they don’t respect the sacredness of Sunday Rest and use God’s name disrespectfully. The message is a pathetic call for a return to Jesus through penance. Twelve years later, in Lourdes, the Virgin Mary appeared to Bernadette in Lourdes. Bernadette was heard saying penance, penance, penance. At Fatima in 1917 a similar call to repentance was proclaimed. Our Blessed Mother pathetically implores our conversion.

 

Many people flooded the Shrine on this day. Among them the presence of some five hundred Haitian Pilgrims could not be missed. Haitian priest Fr. Lamartine Eliscar assigned to the Shrine belongs to the community of the priests of La Salette. He organized a whole day of devotions with the help of Fr, Dimitri Demesmin. The Day culminated at 2 pm with a solemn mass celebrated outdoors. The beautiful Choir of the Parish of Christ the King from Brockton MA magnificently provided the liturgical Music. Bishop Guy Sansaricq, the guest celebrant and homilist for the occasion recounted the details of the Apparition of 1846 and urged the congregation to take more seriously these repeated warnings of the Blessed Virgin. Too frequently people offer prayers of petition when they experience moments of distress. That is legitimate and even laudable. But we need to develop the grace of contemplating the greatness and mercifulness of God. Alongside the prayers of petition we are called to live in the presence of God unlike many who say prayers all the time yet, demonstrate in their conduct, words and deeds that their hearts are far from God.   We are the people of the New Covenant, we are anointed with the Spirit of the Most High and therefore must radiate the very qualities that shine on the face of Christ.

Conversion must not be superficial, merely devotional. It involves a newness of the personality.

Pilgrimages to Holy Sites have a long tradition. In the Bible, processions to the Jerusalem Temple played a great role in Jewish Spirituality. Many people experience great conversions in the course of a Pilgrimage. Haitians seem to have a special love for Holy Shrines. May they always grow in the discovery of the greatness, the beauty, the truth of the merciful and mighty God we serve!

 

 

GiGi Eyler est retournée à la maison du Père

 

 

 Gigi2

 

Le Centre National de l’Apostolat Haitien est très triste de vous annoncer le grand depart de Gigi EYler à la maisison du Père , la mère de Paricia Brintle survenue le 21 Septembre à l’age de 89 ans après une maladie courageusement supportée

Gigi était l’epouse de Mr. Roger Pradel et de cet union le couple a 5 enfants. Elle arriva aux États Unis en 1964. Gigi aima beaucoup la vie, la cuisine et elle etait une très bonne mère de famille

Le Centre National de l’Apostolat Haitien présente ses sincères condoleances aux filles de Gigi: Patricia Pradel-Brintle, Elizabeth Pradel, Francoise Lynch, Regine Mullery et aux familles Pradel, Brintle, Lynch, Mullery, Allien, Jerome, Blanchet, Gros éprouvées par ce deuil.

 

Les funérailles de la regrettée Gigi seront Chantées le Samedi 3 Octobre 2015 à9 :15 AM à la Paroisse St Luc sise au 16-34 Clintonville Street , Whitestone, NY 11357 . Son Excellence Monseigneur Guy Sansaricq sera le celebrant et le curé de la Paroisse de St Luc sera le Co celebrant

 

Les Prières de Monseigneur Guy Sansaricq et du Père Yvon Pierre sont avec Patricia Brintle et famille en ce moment de tristesse

N.B La famille ne veut pas de fleurs pour les funerailles de GIGi. Elle préfère avoir donations pour l’achat d’une cloche pour la Paroisse St André à Grand Anse. Donc vous pouvez envoyer vos donations au From Here to Haiti, Ltd.

1446 Utopia Pkwy

Whitestone, NY 11357

www.fromheretohaiti.org

 

 

 

 

 

Que le Seigneur accueille Gigi dans son Paradis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Télé-Solidarité –Entretien avec Marie Dominique Mazile

 

Dominique1

 

https://youtu.be/wMAWgxXLtI4

De Droite à gauche: Pere St Charles Borno , Marie Dominique Mazile et

Bishop Guy Sansaricq

 

Marie dominique Mazile Presidente de la crèche des enfants de la maison de Dahomey était l’invitée de Radio  Télé Solidarité  le Vendredi  18 Septembre 2015. Marie Dominique a une maitrise en Cosmetologie.

 

Après 29 ans aux États Unis elle a jugé bon de retourner en Haiti pour s’occuper des enfants handicapés d’Haiti . On sait  que le nombre d’handicapés a augmenté après le tremblement de terre de 2010.. La situation des enfants handicapés d’Haiti  est très grave.  Beaucoup d’entre eux n’arrivent pas à manger à leur faim  et n’ont pas d’education car certaines écoles en Haiti ne sont pas prêtes pour accueillir ces derniers

Selon les Statistiques de 2014 Ilo y a 93 million d’enfants handicapés  dans le monde. Dominique a 10 enfants Handicapés dans sa crèche. On sent qu’elle a beaucoup d’amour pour ces enfants, Dominique est connue pour une femme Catholique , elle a pris la decision après le tremblement de terre  de 2010 d’ouvrir la crèche pour les enfants handicapés abandonnés.

 

 

De Gauche à deoite: Frère Alex Michel, Marie Dominique Mazile et Père St Charles Borno

 

Le rêve de Marie Dominique est de voir ces enfants grandir dans l’ amour , la joie, la paix et aller à l’école. Qu’ils  apprennent un métier et soient bien intégrés dans la société Haitienne. Monseigneur Guy Sansaricq et le Père St Charles Borno étaient très contents de  rencontrer  Marie Dominique au studio de Radio Télé Solidarité. Marie Dominique exhorta la communauté Haitienne à soutenir la crèche des Enfants Handicapés. Les gens qui seraient interessés  à envoyé de l’aide à  Marie Dominique peuvent envoyer leur donation au Centre National au nom de Cremada

Pour écouter l’entretien de Marie Dominique clicquer sur ce lien: https://youtu.be/wMAWgxXLtI4

Brother Tob

 

 

Télé Solidarité-Interview with Marie Dominique Mazile

 

Dominique1

 

https://youtu.be/wMAWgxXLtI4


Marie Dominique Mazile President of the children nursery of the “house of Dahomey” in Carrefour (Port-au-Prince) was the guest of Radio Télé Solidarité on Friday, September 18. Marie Dominique has a master’s degree in Cosmetology. After 29 years of  the United States  she returned  to Haiti to care for Haiti’s abandoned handicapped children. We know that the number of handicapped children has increased since the earthquake of 2010. The situation of these children is  extremely serious. Many of them suffer from malnutrition and have no school adapted to their condition.

According to the 2014 Statistics, 93 million children suffer disabilities worldwide. Dominique has 10 handicapped children in her crèche. Her love for these children  is obvious. Dominique is a Catholic woman who made the decision to give up her comfort in NY and settle in Carrefour to open a nursery for children with disabilities. The dream of Maria Dominique is to see these children grow up in an environment of love, joy, peace, and go to school, learn a trade and integrate into the Haitian society. Bisho Guy Sansaricq and Father SaintCharles Borno were very happy to meet Marie Dominique at the Solidarity Radio TV studio. Marie Dominique urged the Haitian community to support the creche of Disabled Children. People who are interested in helping Marie Dominique may send their donation to the National Center with the notice : “Cremada.” To listen to the interview of Marie Dominique with a click on this link: https://youtu.be/wMAWgxXLtI4

Brother Tob

 

 

 

 

 

 

 

Le pape François interpelle en frère les Américains

Arrivé la veille de Cuba, le pape François a commencé sa visite aux États-Unis

 

 

 

 

mercredi 23 septembre à Washington, où il a rencontré le président Barack Obama.

AVEC CET ARTICLE

 

Francois and Barack Obama

Barack Obama salue un message « clair et fort » dans l’encyclique

Le pape aux États-Unis, une visite marquée par des discours très attendus

Le pape aux États-Unis, une visite pour apaiser les divisions de l’Église américaine

À Washington, la douce correction du pape aux évêques américains

Dans une première allocution à la Maison-Blanche, il a invité le pays à lutter de concert contre le changement climatique et la pauvreté dans le monde.

Il s’adressera jeudi matin au Congrès, une première pour un pape, avant de se rendre devant l’ONU à New-York.

C’est en « fils d’une famille immigrée » et « frère de ce pays » que le pape François s’est présenté mercredi 23 septembre à la Maison-Blanche au président Barack Obama, qui a salué un pontife twittant son encyclique et s’était exceptionnellement déplacé la veille en famille pour l’accueillir dès l’aéroport.

Bien que Jorge Bergoglio foule pour la première fois à 78 ans le sol américain, il se montre d’emblée intégré dans un pays dont il compare l’histoire et l’étendue au sien et où l’acclame parfois en espagnol une population multiethnique.

> À lire aussi : Barack Obama salue un message « clair et fort » dans l’encyclique 

Mais, bien qu’ici pour des « jours de rencontre et de dialogue où (il) espère écouter », le « pape des pauvres » est venu aussi, à l’instar de ses déplacements en petite Fiat 500, interpeller fraternellement les Américains, au-delà des catholiques, sur des thèmes âprement débattus dans le pays.

L’ÉCOLOGIE AU CENTRE DES PROPOS DU PAPE

L’écologie en premier lieu. En écho aux propos introductifs de Barack Obama s’alarmant du changement climatique, le pape a soutenu l’initiative du président américain en la matière à l’approche de la conférence de Paris (COP21).

Mais l’auteur de l’encyclique Laudato si’ a rappelé, dans ce premier discours aux États-Unis, sur la pelouse de la Maison-Blanche, que la lutte contre le réchauffement à ce « moment critique de l’histoire » était inévitablement liée à celle pour le développement. Elle exige de considérer« non seulement le genre de monde que nous pourrions léguer à nos enfants, mais aussi les millions de personnes vivant dans un système qui les a marginalisés. »

« Je voudrais que tous les hommes et toutes les femmes de bonne volonté de cette grande nation soutiennent les efforts de la communauté internationale pour protéger les personnes vulnérables dans notre monde et pour encourager les modèles de développement intégral et inclusif », a-t-il conclu, comme pour conjurer la tentation parfois isolationniste des États-Unis.

> À lire aussi : Le pape aux États-Unis, une visite marquée par des discours très attendus

LIBERTÉ RELIGIEUSE

Dans cette allocution, qu’il a lue consciencieusement en anglais – langue qui n’est « pas son fort » avait-il confié la veille à la presse -, le pape a abordé au préalable la question de la liberté religieuse. Les pouvoirs publics américains et l’Église catholique ne la définissent pas de la même manière.

Le président Obama a dénoncé les violations de cette liberté dans le monde et rappelé les efforts américains en réaction. Le pape, lui, a rappelé de manière implicite le besoin de protéger ce droit dans les États-Unis même, où la légalisation de l’avortement et du mariage homosexuel se heurtent en pratique au respect des convictions de chacun selon les évêques américains.

> À lire aussi : Le pape aux États-Unis, une visite pour apaiser les divisions de l’Église américaine

Barack Obama et le pape François devaient se retrouver ensuite dans le Bureau ovale pour un tête-à-tête, le deuxième depuis leurs rencontre au printemps 2014 au Vatican. Le pape doit prononcera jeudi un discours au Capitole devant les deux chambres parlementaires réunies. Une première pour le représentant de l’Église catholique.

Sébastien Maillard, à Washington

Barack Obama salue un message « clair et fort » dans l’encyclique

 

À l’ONU, le pape réaffirme la sacralité de la vie et de la nature

Dans son discours vendredi 25 septembre aux Nations unies, le pape François a reconnu la nécessité de l’ONU et d’institutions internationales, tout en critiquant une gouvernance oublieuse des « femmes et hommes concrets ».

 

Au Congrès, le pape invite les Américains à rester dignes de leur rêve

Le pape au Congrès, les 10 points du discours

Angela Vinas espère un soutien aux familles de migrants

Les Radico, pour un réveil des catholiques

Le pape a réaffirmé les droits universels à assurer de sorte qu’ils ne perdent jamais de vue la sacralité de chaque vie et de la nature créée.

« Sacralité de chaque vie humaine », « sacralité de la nature créée. » Le pape François a donné les clés de leur « juste compréhension » dans un discours de près d’une heure vendredi 25 septembre au siège des Nations unies, à New York. Une longue allocution prononcée dans son espagnol natal dans laquelle il a réaffirmé les droits universels tels que l’Église catholique les conçoit au regard de cette double sacralité.

> Télécharger le discours intégral du pape François à l’ONU

En faveur des objectifs pour le développement durable

Celle de la nature créée ressort comme l’un des accents novateurs de ce discours, le cinquième d’un pontife à l’ONU. Le pape François en a conclu l’existence d’« un vrai droit de l’environnement ». Dans la ligne de son encyclique Laudato Si’ sur l’écologie humaine, et comme auparavant à Washington, la protection de l’environnement est jugée inséparable de celle des plus pauvres, premières victimes des atteintes à la nature. À cette fin, le pape s’est engagé clairement hier en faveur à la fois d’un accord à la prochaine conférence sur le changement climatique à Paris (COP21) et des objectifs pour le développement durable (ODD).

> A lire  : notre dossier sur l’encyclique Laudato Si’ 

Dans cette perspective, il existe pour le pape un « minimum absolu » matériel dû à chaque habitant de la Terre : « toit, travail et terre ». Les « trois T » comme il les avait énumérés dans son discours devant les mouvements populaires de Santa Cruz en juillet dernier. Hier, il y a ajouté un quatrième droit, celui à « la liberté de l’esprit, qui comprend la liberté religieuse, le droit à l’éducation et les autres droits civiques ». Dans ce contexte, le pape a invoqué le droit des Églises et des familles à participer ensemble à cette éducation. Et, en premier lieu, le droit à créer une famille.

« Limites éthiques à ne pas franchir »

Son discours n’était pas pour autant un catalogue de revendications. Le pape François s’est surtout inscrit à la suite de ses prédécesseurs pour rappeler le socle de ces droits, les responsabilités qu’ils engagent et les limites auxquels les confronter. À partir du « droit à la vie, et, plus généralement, ce que nous pourrions appeler le droit à l’existence de la nature humaine elle-même », le pape a cité son prédécesseur Benoît XVI pour faire valoir que « l’homme ne se crée pas lui-même ». Il a invité à reconnaître « certaines limites éthiques naturelles à ne pas franchir ». Une défense de la loi naturelle, chère à l’Église.

> A lire   : Le 4 octobre 1965, Paul VI à l’ONU pour la paix 

Reconnaître aussi que, derrière les accords intergouvernementaux, déclarations solennelles ou statistiques onusiennes, prévalent d’abord « des femmes et des hommes concrets, égaux aux gouvernants ». Le pape a à cet égard dénoncé la « colonisation idéologique à travers l’imposition de modèles et de styles de vie anormaux, étrangers à l’identité des peuples », en critique à des pressions d’ONG et d’agences de l’ONU en Afrique.

Les pauvres, « dignes acteurs de leur propre destin »

Comme pour montrer que le Palais de verre qui l’accueillait vendredi n’était lui-même pas qu’une froide bureaucratie, le pape a pris le temps au préalable d’en rencontrer le personnel, enthousiaste. Mais tout en saluant l’œuvre et la nécessité des Nations unies, qui fêtent cette année leurs 70 ans, son discours s’est attaqué à ses carences. Celle de sa représentativité, dans une critique de la composition du Conseil de Sécurité de l’ONU et, au-delà, d’un ordre fondé sur la dissuasion nucléaire : « Il faut œuvrer pour un monde sans armes nucléaires. » Sa critique a visé aussi avec sévérité les organisations financières internationales. « Échapper à l’extrême pauvreté », a rappelé le pape, doit faire des plus pauvres « de dignes acteurs de leur propre destin ».

Sébastien Maillard, à New York

Au Congrès, le pape invite les Américains à rester dignes de leur rêve

Dans un grand discours très applaudi jeudi 24 septembre au Capitole, le pape François a touché les thèmes brûlants en débat aux États-Unis.

 

WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Avec cet article

De Thomas Merton à Dorothy Day, les quatre modèles américains du pape François

Réactions de parlementaires au discours du pape au Congrès

Angela Vinas espère un soutien aux familles de migrants

Les Radico, pour un réveil des catholiques

Pour faire passer son message, il s’est appuyé sur l’histoire et les fondements culturels de la nation américaine qu’il appelle à être à la hauteur du rêve qu’elle a suscité.

Le discours était l’un des plus attendus du voyage. C’était le premier d’un pape devant le Congrès des États-Unis. De surcroît le premier pape des Amériques.

C’est en « fils de ce grand continent », dans cette filiation géographique dans laquelle il s’inscrit depuis son arrivée à Washington, que le pape François a ouvert hier son allocution historique devant les élus du Sénat et de la chambre des représentants, mais aussi les juges de la Cour suprême, le secrétaire d’État John Kerry et d’autres personnalités du pays. Un discours de près d’une heure, durant lequel, comme il avait commencé la veille à la Maison-Banche, il a abordé pleinement les sujets les plus débattus aujourd’hui dans la société américaine.

> A télécharger : L’intégralité du discours du pape au Congrès américain 

Environnement et migrants

De nouveau, l’environnement. Un sujet redouté des élus du parti républicain, qui dominent les deux chambres. De même qu’il avait évoqué devant le président Obama le changement climatique, l’auteur de l’encyclique Laudato si’a souligné la responsabilité du Congrès pour « inverser les effets les plus graves de la détérioration environnementale causée par l’activité humaine », lien de causalité très discuté outre-Atlantique.

Autre question âprement en débat, les migrants. « Nous n’avons pas peur des étrangers, parce que la plupart d’entre nous étaient autrefois des étrangers », a fait valoir Jorge Bergoglio, qui a étendu son propos à l’actuelle crise des réfugiés : « Si nous voulons la sécurité, donnons la sécurité ; si nous voulons la vie, donnons la vie ; si nous voulons des opportunités, offrons des opportunités », a-t-il plaidé.

Dénonciation implicite des guerres menées par les Etats-Unis

Dans le pays qui possède la première industrie d’armement, le pape n’a pas craint de répéter son hostilité à ce commerce dont il a demandé la fin. « Imiter la haine et la violence des tyrans et des meurtriers est la meilleure façon de prendre leur place », a-t-il expliqué plus largement, dans une dénonciation implicite des guerres menées par les États-Unis, comme celle en Irak à laquelle le Saint-Siège s’était vigoureusement opposé.

> A lire  :   Le pape au Congrès, les 10 points du discours

Autre combat : l’abolition de la peine de mort. Comme Jean-Paul II à Denver en 1992, le pape François l’a demandée mais cette fois devant les représentants des 50 États américains, que ce sujet, sans être en tête de l’actualité, divise toujours.

Si le pape a ainsi abordé les thèmes brûlants dans le débat américain, il n’a pas pour autant fait un discours enflammé. Au contraire, il a lu lentement un texte construit à partir des références culturelles de son auditoire, dans un anglais obligeant des élus à tendre l’oreille. Il a abandonné sa rhétorique aux accents parfois révolutionnaires, employée à Cuba ou en Bolivie, pour prendre ici celle du rêve américain.

A la hauteur du rêve américain

Il a pris soin de rappeler que « l’activité d’entreprise est une vocation noble ». Il a repris d’emblée la devise, connue de tout Américain, sur « le pays des hommes libres et dans la maison des hommes courageux », déclenchant aussitôt la même standing ovation qu’à son entrée et à sa sortie.

Le pape jésuite a bâti son discours jalonné d’applaudissements autour de quatre illustres figures de l’histoire américaine. Deux unanimement respectées – et protestantes -, qui furent assassinées : Abraham Lincoln et Martin Luther King, qu’il avait déjà cité la veille ; deux moins connues – et catholiques : Dorothy Day et Thomas Merton.

Des exemples dont il invite les Américains à s’inspirer, dont il incite les élus à être dignes au-delà de leurs clivages aujourd’hui endurcis. Le pape leur a demandé d’abandonner le « réductionnisme simpliste » et de se montrer à la hauteur du rêve américain pour aider à libérer le monde de ses cauchemars.

Sébastien Maillard, à WASHINGTON

 

De Harlem à Madison Square, les New-Yorkais fêtent le pape

Avant de rejoindre Philadelphie ce 26 septembre, le pape François a clôturé la veille la partie new-yorkaise de sa visite américaine par une messe célébrée au Madison Square Garden après s’être rendu dans une école d’East Harlem à la rencontre de jeunes migrants

0

Avec cet article

De Thomas Merton à Dorothy Day, les quatre modèles américains du pape François

Mgr Robert Barron  : « Nous tenir aux côtés des gens, même lorsqu’ils marchent dans la mauvaise direction »

Angela Vinas espère un soutien aux familles de migrants

Les Radico, pour un réveil des catholiques

Le pape devait rejoindre Philadelphie dans la matinée du samedi 26 septembre depuis New York, où, après son discours à l’Onu et la rencontre interreligieuse à Ground Zero, il a achevé sa visite par deux temps pastoraux à travers Manhattan.

À East Harlem, dans l’après-midi, le pape a retrouvé des réfugiés d’Afrique et du Proche-Orient, des sans-papiers du Mexique et des mineurs non accompagnés dans une école catholique dans ce quartier dans le nord de Manhattan. La plupart ne l’habitent pas tant les loyers y sont devenus onéreux, mais l’ONG Catholic Charities avait choisi ce lieu d’une paroisse fermée depuis 2007 du diocèse de New York en cours de restructuration pour rassembler les différents publics auxquels elle vient en aide.

Lire aussi : ces migrants qui attendent le pape

Laura, Mexicaine de 30 ans installée depuis ses huit ans à New York avec l’appui de l’association charitable catholique, était venue « recevoir la bénédiction du pape pour mon frère malade et resté au Mexique ».

Très à l’aise et souriant au milieu de cette population immigrée s’adressant à lui souvent en espagnol, acceptant la pose pour des selfies, le pape latino-américain a laissé une fillette lui apprendre à utiliser un écran didactique. Des mineurs lui ont montré leur maillot de football et lancé leur ballon, qu’il a attrapé.

Troisième référence à Martin Luther King

Dans sa brève intervention lue en espagnol, le pape s’est référé de nouveau à Martin Luther King – pour la troisième de son séjour aux États-Unis –, rappelant comment le pasteur protestant avait « rêvé que beaucoup d’enfants, beaucoup de personnes aient les mêmes opportunités » : « Il a rêvé que beaucoup d’enfants comme vous aient accès à l’éducation. »

Ces personnes aidées par Catholic Charities avaient réalisé l’autel, la chaise et le linge utilisés le soir pour la messe que le pape a célébrée dans la prestigieuse salle de Madison Square Garden. Une célébration à guichets fermés précédée d’un concert durant lequel on se pressait aux snacks et buvettes, qui ont baissé le rideau à l’arrivée du pape à bord d’une voiture de golf en raison de sa fatigue. Il venait de traverser Central Park en papamobile, où l’a acclamé une foule, munie d’un ticket d’accès, comprenant beaucoup de Latinos-Américains.

Homélie sur les grandes villes

À Madison Square Garden, en ce lieu emblématique de New York, entouré d’un dispositif impressionnant de sécurité, le pape a consacré son homélie – lue de nouveau en espagnol – aux grandes villes. Un thème de pastorale urbaine qui lui est cher.

Lire aussi : l’appel du pape aux Américains

 

 

« Les grandes villes cachent les visages de toutes ces personnes qui ne semblent pas lui appartenir, ou être des citoyens de seconde classe, a-t-il observé. Dans le grondement du trafic, au “rythme rapide du changement”, beaucoup de visages passent inaperçus, parce qu’ils n’ont pas le “droit” d’être là, le droit de faire partie de la ville. C’est l’étranger, l’enfant sans instruction, ceux qui sont privés d’assurance médicale, le sans toit, le vieillard délaissé. Ces personnes restent sur les bords de nos grandes avenues, dans nos rues, dans un anonymat assourdissant. Elles font désormais partie, à nos yeux, et surtout dans nos cœurs, d’un paysage urbain qui est de plus en plus considéré comme allant de soi. »

Standing ovation

« Dieu vit dans nos cités », a signalé l’ancien archevêque de Buenos Aires, comme il l’avait relevé dans son exhortation Evangelii gaudium. « L’Église vit dans nos cités, et elle veut être comme la levure dans la pâte », a-t-il conclu sous les applaudissements.

Avant qu’il quitte la salle, les 20 000 fidèles présents ont offert à « Pope Francis » une longue standing ovation – la troisième après ses discours au Congrès et à l’Onu – qu’il a reçue avec humilité.

Sébastien Maillard (à New York)

 

À Ground Zero, une rencontre interreligieuse contre la violence fondamentaliste

Avec des représentants d’autres confessions, le pape François a pris part ce 25 septembre à un émouvant rassemblement de prières et méditations au mémorial érigé après les attentats du 11 septembre.

0

 

Avec cet article

De Harlem à Madison Square, les New-Yorkais fêtent le pape

Mgr Robert Barron  : « Nous tenir aux côtés des gens, même lorsqu’ils marchent dans la mauvaise direction »

Angela Vinas espère un soutien aux familles de migrants

Les Radico, pour un réveil des catholiques

La diversité religieuse de New York a été mise en relief avec sobriété et recueillement au mémorial Ground Zero, où le pape François a participé à un temps commun de prières sur le site le plus emblématique de la violence commise au nom de Dieu.

« La douleur est palpable »

Le rabbin d’une synagogue, dans cette métropole qui compte une importante communauté juive, a ouvert aux côtés d’un imam de la même ville une poignante cérémonie à la fois sobre et colorée où se sont succédé méditations hindou, bouddhiste, sikh, orthodoxe et musulmane, dans un esprit digne d’Assise.

Le pape y a lu au début une prière, après avoir à son arrivée posé une rose au mémorial où il a rencontré plusieurs familles des victimes du 11 septembre avec l’archevêque de New York, le cardinal Timothy Dolan.

« Être à Ground Zero, où des milliers de vies ont été arrachées dans un acte insensé de destruction, suscite en moi divers sentiments, diverses émotions », a-t-il exprimé à la fin de la cérémonie, lisant son texte en espagnol : « Ici, la douleur est palpable. L’eau que nous voyons s’écouler vers ce centre vide nous rappelle toutes ces vies qui s’en sont allées sous le pouvoir de ceux qui croient que la destruction est l’unique façon d’apporter une solution aux conflits. »

« Oui à une différence acceptée et réconciliée »

Le pape a aussi évoqué « la douleur que provoque le sentiment d’impuissance face à l’injustice, face au fratricide, face à l’incapacité d’apporter une solution à nos différences en dialoguant », avant de chérir ces différences : « J’espère que notre présence ici est un signe puissant de nos volontés de partager et de réaffirmer le désir d’être des forces de réconciliation, des forces de paix et de justice dans cette communauté et partout dans notre monde. Dans les différences, dans les désaccords, il est possible de vivre dans un monde de paix ». « Ensemble, aujourd’hui, nous sommes invités à dire : non à toute tentative d’uniformiser et oui à une différence acceptée et réconciliée », a-t-il conclu avant un bref temps de prière en silence suivi d’un chant pour la paix, interprété avec talent par un chœur de jeunes.

La diversité au sein des grandes villes devait encore être évoquée dans la soirée au cours de la messe que le pape François devait célébrer au Madison Square Garden.

Sébastien Maillard (à New York

 

 

 

Good to know            Indulgence for the Year of Mercy.

 

Deacon Paul

 

                                 Deacon Paul C. Dorsinville.

It is no surprise there is a special indulgence for the Year of Mercy which puts emphasis on the tenderness and forgiveness of God.  When the sinner repents and fulfills the requirements of the sacrament of reconciliation, the sins are forgiven. But there is a residual temporal punishment to be taken care of in this life or after. The Church provides from the treasure of merits of Jesus, the Blessed Mother and the saints plenary indulgences which cover the whole punishment and partial indulgences covering partially for the benefit of the individual or souls in purification. The indulgences are obtained in connection with praying, doing penance and/or works of mercy. They are listed with their specific conditions in the latest edition of the “Enchiridion indulgentiarum”(Handbook of Indulgences); not enough people know about them to take advantage while becoming better Christians.                                          +                                 +                             +.

 

Ce n’est pas une surprise qu’il y ait une indulgence spéciale pou l’Année de la Miséricorde qui commence le 8 Décembre 2015 avec son emphase sur la tendresse et le pardon de Dieu. Quand le pécheur se repent et remplit les conditions du sacrement de réconciliation, ses péchés sont pardonnés. Mais il y a une punition temporelle résiduelle à satisfaire durant cette vie ou dans l’au-delà. L’Eglise tire du trésor des mérites de Jésus, de la Très Sainte Vierge Marie et des saints des indulgences plénières qui couvrent la totalité de la dette et des indulgences partielles qui la couvrent en partie pour le bénéfice de l’individu ou des âmes en purification. On obtient les indulgences en connection à la prière, la pénitence et/ou les oeuvres  de miséricorde. On trouve la liste des indulgences et de leur conditions spécifiques dans la plus récente édition de l'”Enchiridion indulgentiarum”(Livre des Indulgences); mais si peu de gens sont au courant pour en prendre avantage tout en devenant de meilleurs Chrétiens.                                            #                                  #                           #

 

 

Proverbes

Tete pa janm trò lou pou metrès li

Bèl Figi pa ampeche malady

Baton ki bat chen Blanch, se li menm ki bat chen nwè

Bon Lanmou pa Konnen danje

Chen Ki mache nan gran chimen, pa mouri grangou

 

 

In Brief

 

 

 

FAIRE CIRCULER DANS VOS RESEAUX

———

 

 

 

Primevère

« Comment Lire Dany Laferrière sans se fatiguer ? »

Dans le cadre de ses activités culturelles , Primevère vous invite à sa conférence d’automne 2015,

le dimanche 18 octobre à Mireille’s Restaurant ,170 Post Ave Westbury,New York 11590(516)-338-4933

2 :00 PM-6 :00 PM

AVEC

Etienne Télémaque, Philippe Jean-François, Cauvin Paul, Jean L. Prophète et Frantz-Antoine Leconte.

L’étude « L’Univers romanesque de Dany Laferrière » sera en vente à $20.00 au cours de cette activité.

 

Pour vos réservations veuillez appeler le( 516)-485-5022 et ( 516)292-9684

Prière d’émettre vos chèques à l’ordre de Primevère P.O Box 130132 Springfield Gardens ,NY 11413

 

Le repas sera servi de 2 PM à 4PM.

CONTRIBUTION : $ 40.00 par personne

St Rose de Lima Fondation cordially invites you to A Fund Raising Dinner Danceon Saturday , November 14, 2015 from 8;00Pm to 1:00 Am at the Incarnation School Auditorium , 89-43 Francis Lewis Blvd , Queens Village, NY 11428

Donation$ 50,00

L’Ecole de Saint Rose de Lima APREM Morisseau a un effectif de 250 élèves.

Les élèves de la première, deuxième et troisième année paient annuellement 2,000 gourdes ou $40 USD.  Les élèves de la quatrième à la neuvième année paient 3,750 gourdes ou $75 USD. 50% ne sont pas en mesure de payer l’écolage.

La Paroisse de Saint Rose de Lima est jeune avec entre 200 à 300 pratiquants logeant l’ancienne Chapelle devenue Paroisse.

L’objectif premier de notre relevé de fond est de supporter l’Ecole de Saint Rose de Lima et la construction de la nouvelle Eglise de Morisseau.

The School ofSaintRose of LimaAPREMMorrisseauhas an enrollment of250 students.

Students in first, second and third year pay 2,000 gourdes annually or $40 USD. Students from the fourth to the ninth year pay 3,750 gourdes annually or $75 USD. 50% are unable to pay school fees.

The Parishof SaintRose of Limais youngwithbetween200-300parishionershoused in theoldchapel which became a parish.

The primary objective is to raise funds to support the School of Saint Rose of Lima and the construction of the new Church of Morrisseau.

 

For InformationsPlease Contact: 347-523-2489 or 516-451-9407

 

 

 

The New York City Premiere of “Journey through Franketienne’s Worlds” will take place on Sunday October 11. Remember, it’s a ONE TIME event and you’ll get a chance to meet and ask questions to the film director Arnold Antonin.

 

We strongly suggest that you purchase your ticket in advance. If you have done so already, thank you and we’ll be delighted to see you at the premiere.  Otherwise here is where you can purchase tickets:

https://tlcf-franketienne-documentary.eventbrite.com

 

If you live in Brooklyn, you can get tickets at CAM located at 7915 Flatlands Ave in Brooklyn, between East 79 & East 80 or at Factor Music Inc located at 1698 Nostrand Ave in Brooklyn, Corner Cortelyou.

 

The Toussaint Louverture Cultural Foundation is a not-for-profit 501(c)(3) organization.

Toussaint Louverture Foundation (917 499-3628

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s