National Center-Latest News-June 28-2015

Business Card 3

Perpetual Help

 

 

         Visit: SNAA.ORG

                   Visit: Telesolidarite.tv

 

 

Pour lire le Bulletin Hebdomadaire du Centre National  Clicquer sur ce lien: \ https://solidariteflash.wordpress.com/

 

To read the weekly Bulletin of The National Center Click on this link:  \ https://solidariteflash.wordpress.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1-Thought of The Week

2-Bishop Sansaricq-Homily

3- REGARDING THE HAITIAN CRISIS IN THE DOMINICAN REPUBLIC

 

Bishop30

4- Diocèse de Brooklyn-Père Yvon Pierre-:30ème Anniversaire de Vie Sacerdotale

 

 

Father Yvon01

5- Levée de fonds des Amis du Foyer Sainte Marie à New York et entretien avec le Père Jacques Beaudry/ Fundraising Party of “Les amis du Foyer” of New York

 

 

Ami1

6- GALA ANNUEL DE L”ASSOCIATION DE LA COMMUNAUTÉ ORIGINAIRE DE L’ANSE-!A-VEAU

7- Sœur Myrtha Polycarpe est retournée

8- Célébration de la vie de Marie Remylia Dumas (Yann)

 

Darly7

Darly2

9- LE COLLÈGE PASTORAL EST EN DEUIL

10- Barack Obama dénonce le racisme américain

11- Les primaires américaines, mode d’emploi

12- Jeb Bush, l’héritier républicain qui vise la Maison-Blanche

13- La démocrate Hillary Clinton est candidate à la Maison Blanche

14- Good to know: Summer reading: “Laudato Si” of Pope Francis (seeds of solution to Haitian-Dominican Republic crisis and other problems).
Deacon Paul C. Dorsinville.

15- Proverbes

16- Deportation/Haiti/Rep. Dominicaine: Position du secteur des droits humains, de la société civile et du secteur religieux haïtiens

17-In Brief

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pensée de la semaine:

«Là où le cœur est, les pieds n’hésitent pas à y aller.»
Thought of the week:

“Where the heart is, the feet do not hesitate to go .”

pensamiento de la semana:

“¿Dónde está el corazón, los pies no dude en ir allí.”

 

 

Pour lire le Bulletin Hebdomadaire du Centre National  Clicquer sur ce lien: \ https://solidariteflash.wordpress.com/

 

To read the weekly Bulletin of The National Center Click on this link:  \ https://solidariteflash.wordpress.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

REFLECTIONS ON THE READINGS OF THE 13th SUNDAY IN ORDINARY TIME (June 28, 2015)
Wisdom 1, 13-15 + 2, 23-24;Psalm 30; 2 Corinthians 8, 8-15; Mark 5, 21-43

Conv30-3-Bishop Sansaricq

 

By +Guy Sansaricq.

Today let us watch Jesus performing two miracles. A man approaches him with a plea: “Come and heal my dying daughter.” As Jesus began to follow him a woman from the crowd touched his clothes and is at once cured from a serious disease. Jesus stops and tells her: “Daughter your faith has saved you.” The value of Faith is the lesson we learn today. Frequently, faith is the only shining star in the dark abyss of the unknown.

By the time Jesus reaches the man’s house, the child had died. Jesus said to the grieving father: ”Do not be afraid! Just have faith!” Entering the house he holds the hand of the dead girl and says: “Little girl rise.” And the girl rose. Rescuing mankind from eternal death is the very mission of Jesus. Faith is like that mysterious inner switch that turns on the flow of new life.

Faith is not superstition nor does it deny science. It is born from a relationship of trust. The little girl represents lost humanity that Jesus came to bring back to life. The faith of her father made the miracle possible. Our own faith will trigger in us the miracle of new life.

Let us accept that life is a mystery and that faith provides understanding, something like a light in the darkness. Let’s humbly listen to Jesus saying: “Do not be afraid! Just have faith!”

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

REFLEXIONS SUR LES LECTURES DU 13ÈME DIMANCHE ORDINAIRE DE L’ANNÉE (28 Juin 2015)

 

Conv30-3-Bishop Sansaricq

Les lectures d’aujourd’hui mettent l’accent sur l’importance primordiale de la foi. Un homme désolé demande à Jésus de le suivre parce que sa fille se meurt. A peine se mettent ils en route qu’une femme souffrant d’une maladie incurable touche son manteau. Jesus se retournant vers elle lui dit “Femme ta foi t’a sauvée.”

Continuant son chemin, des messagers les accostent portant la nouvelle que l’enfant est morte. Au père affligé Jésus dit “N’aie pas peur! Crois seulement!” Arrivé à destination, Jésus rentre dans la maison et dit : ”Petite fille, lève toi!” Aussitot l’enfant se met debout. La foi du père se vit récompensée.

La foi n’est pas une réaction aveugle en face de l’inconnu. L’enfant a confiance en sa mere, les couples heureux se font confiance. Nous faisons confiance au chauffeur de l’autobus et au pilote de l’avion.La vie communautaire serait impossible sans un certain triomphe de la confiance. Sans elle, la société s’effondre. La foi est donc une confiance profonde dans une personne dont on connait la droiture.

Dieu s’est revélé dans la création et dans l’histoire. Il s’est manifesté dans la personne de Jésus-Christ.
Les discours des Ecritures et de la tradition sont extrèmement crédibles sans contredire la science. Nous n’avons aucune raison de rejeter la foi car la réponse à toutes nos questions fondamentales se trouvent en Jésus. C’est par la foi que nous comprenons le sens des choses et de notre destinée et quelle direction donner à nos actions. Accueillons l’invitation de Jésus:

“Prends courage! Seule compte la foi.” Crois et vis dans la paix sachant bien où tu vas et qui est celui qui te tient la main. Jésus vient donner la vie à une humanité symbolisée par cette fillette défunte.
La foi rallume la lampe éteinte! Elle ressuscite les morts!

Bishop Guy  Sansaricq

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

REGARDING TH HAITIAN CRISIS IN THE DOMINICAN REPUBLIC.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bishop30

 

Dominican

Bishop Nicholas DiMarzio, Roman Catholic Bishop of Brooklyn convoked both the Haitian and the Dominican faithful of his diocese to a special mass for the intention of the Haitian crisis in the Dominican Republic. Both communities responded well. St James Cathedral in Downtown Brooklyn was full with faithful from all over the diocese and close to forty priests, deacons and bishops filled the sanctuary. On the altar, close to Bishop DiMarzio the main celebrant stood the Vicar General Bishop Chappetto, Bishop Sansaricq and Bishop Cisneros. It was on Wednesday June 24th, the liturgical feast of St John the Baptist, the precursor of the Lord who was a champion of justice and was decapitated because of his fearless defense of the truth.It is hence appropriate to use this day for a plea for justice in the case of the present crisis.

The Bishop in his homily stated his deep concern for the violation of human rights of so many Haitians born and raised in the Dominican Republic who are suddenly robbed of their nationality by an unjust decision of the Constitutional Court of the country. Both Dominicans and Haitians share the same island he said and have their destiny intertwined. No matter the measures adopted by the Government, Christians have to use their consciences and act with a concern for justice, compassion and solidarity. The Gospel is our guide when we are faced with moral issues concerning people’s rights and destiny.

Liturgical hymns and canticles were sung in Creole, Spanish and English. In the chorus of protests against the unjust policies of the Dominican Government to deport all his citizens of Haitian descent,
Bishop DiMarzio’s firm statement expressed with clarity the position of the Church. His words were very much appreciated. Apartheid policies cannot be condoned on the American Continent!

Le mercredi 24 Juin, Fète de St Jean-Baptiste, Msgr. Nicholas DiMarzio, évèque de Brooklyn convoqua les Haitiens et les Dominicains du Diocèse à une messe speciale aux intentions de la crise actuelle des Dominicains de descendance Haitienne en République Dominicaine. La Cathédrale St James se remplit de fidèles Haitiens et Dominicains tandis qu’une quarantaines d’évèques, de prêtres et de diacres remplissaient le sanctuaire ainsi que les premiers bancs de l’assemblée.

Msgr DiMarzio commenca par dire quelques mots en Créole et en Espagnol. MaIs c’est au cours de l’homélie qu’il developpa sa pensée. Il exprima son indignation en face de cet acte de grave injustice commis par le Gouvernement dominicain en dépouillant de leurs droits civils de nationalité ses propres citoyens sur la base qu’ils sont de descendance haitienne. C’est un acte de violation des droits premiers d’un groupe ethnique né sur le sol dominicain. Une loi injuste ne peut en aucun cas détourner un chrétien de ses obligations sociales de solidarite, de justice et de compassion. Les deux peuples haitiens et Dominicains partagent la meme ile. Leur destinée les appelle à collaborer fraternellement. Aucun préjudice ni aucune haine ne doivent empoisonner leur relations mutuelles. Ils doivent se laisser guider par les lumières de l’Evangile.

L’intervention de Msgr. DiMarzio toute ferme qu’elle soit, invite les citoyens des deux pays à chercher une meilleure entente dans l’esprit de l’Evangile. Mais sa dénonciation de l’injustice criante des mesures enterprises par le Gouvernement Dominicain envers ses propres ressortissants d’origine Haitienne résonna avec clarté et nous lui en sommes reconnaissants. Pas d’apartheid à motivation raciste dans les Amériques!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Diocèse de Brooklyn-Père Yvon Pierre-:30ème Anniversaire de Vie Sacerdotale

 

 

Father Yvon01

Le Dimanche 21 Juin , Le père Jean Yvon Pierre, Curé de la Paroisse de St Jerome et directeur du Centre National de l’Apostolat Haitien a célébré son 30ème Anniversaire d’ordination sacerdotale . Le Père Yvon est un prêtre très heureux dans sa vie prètre et est très proche du peuple de Dieu

Le Père Yvon a un doctorat en Theologie morale, une maitrise en Pastoral Care de l’Université de Ford’Ham de New York et est un polyglote parlant couramment le Creole, le Francais, l’Anglais, l’Espagnl et l’Italien. En un mot il est très bien preparé pour accompagner le Peuple de Dieu.

 

Father Yvon et son Pere Joseph Pierre

Cette Célébration revètit un caractère emotionnel. Presque tous les membres de la famille du Père Yvon étaient presents. Vous povez imaginer la joie de Mr.Joseph Pierre, le père du Père Yvon de voir son fils Yvon suivre les traces de Jesus Christ dans le ministère sacerdotal.

 

Father Yvon10

Father Yvon Pretres

Father Yvon06

Father Yvon-Chorale1

Monseigneur André Pierre, frère du Père Yvon, recteur de l’université Notre Dame de Port-au-Prince, ce prédicateur né , très doué en relations humaines a prononcé l’homélie de circonstance où il a mis l’accent sur la mission du prêtre. L’on put saisir la force des liens qui unissent les deux frères. Monseigneur Pierre fut très ovationné à la fin de son homélie. Monseigneur Pierre lui aussi parle aisément au moins 5 langues. Son Homelie etait en Anglais, Espagnol et Créole. Pour écouter l’Homelie de Monseigneur André Pierre clicquer sur ce lien: https://youtu.be/FqoXMl97mG8

 

Father Yvon-Laurence Velaye

Madame Laurence Velaye de la communauté Martiniquaise de France était presente à cette grande celebration. Elle nous a parlé de sa première rencontre avec le Père Yvon à la Martinique et comment ce bo0n prètre l’inspire comme Chetienne de foi Catholique. Pour écouter l’entretien de Madame Velaye clicquer sur ce lien: https://youtu.be/U4I2606SRZ8

Mr. Bob Johnson , l’un des membres importants de la Paroisse de St Jerome félicita Le Père Yvon en ces mots: Je connais Père Yvon depuis 1999 quand il est arrivé à Saint-Jérôme. J’ai constaté qu’il est le prêtre du peuple. C’est clair qu’il aime sa vocation de prêtre. Être prêtre et Pasteur n’est pas une tâche facile. Cependant, le père Yvon accomplit sa mission avec amour pour sa paroisse. Depuis qu’il est devenu l’administrateur et le pasteur de Saint-Jérôme, l’unité entre les trois communautés s’est améliorée et c’est important que nous puissions adorer Dieu à travers des cultures différentes car Il est le Dieu des nations.
Plusieurs Prêtres , diacres et L’évêque Guy Sansaricq étaient présents à cette celebration. Ce dernier à la fin de la cérémonie a félicité le Père Yvon en ces mots “ Au nom du diocèse de Brooklyn et du Centre National de l’Apostolat Haitien je félicite le Père Yvon. Qu’il contune à grandir dans la foi et à illuminer le peuple de Dieu. Le bon prêtre répand les faveurs divines sur toute sa communauté.

Une Gentille reception a été organisée après la messe en l’honneur du Père Yvon Pierre.

 

 

 

Father Yvon-Reception

Anniversaire30

Father Yvon21-3

Pour écouter la deuxieme partie de la celebration clicquer sur ce lien: https://youtu.be/sxJEoJ8nEkk

Le Personnel du bulletin du Centre National souhaite un Joyeux Anniversaire au Père Yvon tout en demandant au peuple de Dieu de continuer à prier pour cet honorable fils de notre peuple!”
Brother Tob

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Diocese of Brooklyn-Father Yvon-30th Anniversary of Sacerdotal Life

 

 

Father Yvon01

Father Yvon Pretres

Father Yvon-Chorale1

On Sunday, June 21st, Father Jean Yvon Pierre, pastor of the Parish of St Jerome and director of the National Center of Haitian Apostolate celebrated his 30th anniversary of priestly ordination. Father Yvon is a happy priest in the service of
God’s people.
Father Yvon has a doctorate in Moral Theology, a Master’s degree in Pastoral Care from Ford’Ham University of New York. He is a polyglot priest as he speaks fluently Creole, French, English , Spanish and Italian. In a word he is very well prepared to accompany the People of God.

 

Father Yvon et son Pere Joseph Pierre

The Celebration was very emotional as almost all the members of his family were present. You can imagine the joy of Mr.Joseph Pierre, the father of Father Yvon to see his son walking in the footsteps of Jesus Christ, the High Priest.

 

Father Yvon10

Monsignor André Pierre, brother of Father Yvon, rector of Notre Dame University in Haiti, this born preacher so very good at human relationship gave the homily of circumstance. He spoke about the mystery of the priesthood and then went on to speak about his family and his proximity to his brother Yvon. Monsignor Pierre was very applauded at the end of his homily. Msgr. Pierre speaks at least five languages. His Homily was in English, Spanish and Creole. To listen to the Homily of Msgr. André Pierre click on this link: https://youtu.be/FqoXMl97mG8

 

Father Yvon-Laurence Velaye

Laurence Velaye of the Martinican community came all the way from France where she resides. She told us about her first meeting with Father Yvon in Martinique and how inspired she has been by him. To listen to the interview of Mrs. Velaye click on this link: https://youtu.be/U4I2606SRZ8

Mr. Bob Johnson, one of the most important members of the Parish of St Jerome congratulated Father Yvon in these words :, I have know Father Yvon since 1999 when he first came to St. Jerome. Even then I observed that he was a people’s priest. One can tell that he loves his calling to the priesthood. Being a priest, let alone being a pastor is not an easy task. However, father performs his ministry with love for his parish. Since he became the administrator and afterward the pastor of St. Jerome, the unity between the three communities has improved and this is so very important as we accomodate many different cultures in our parish.

Father Yvon11

Several priests, deacons and Bishop Guy Sansaricq were present at this celebration. At the end of the ceremony Bishop Sansaricq congratulated Father Yvon in these words:” On behalf of Bishop DiMarzio and the entire Diocese of Brooklyn and also on behalf of the National Center of the Haitian Apostolate I warmly congratulate Fr. Yvon. Thank you for your faithfulness and your steadfastness in the ministry of the Church! May you continue to educate, enlighten, sanctify and guide the people to the shores of New Life.!”

A beautiful reception was held after the Mass in honor of Father Yvon Pierre
To listen to the second part of the celebration click on this link: https://youtu.be/sxJEoJ8nEkk

The Staff of The Weekly Bulletin of the National Center wishes Happy 3oth Anniversary to Father Yvon while asking for God’s people to continue to pray for this great son of our nation!

 

 

 

Brother Tob

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Levée de fonds des Amis du Foyer Sainte Marie à New York et entretien avec le Père Jacques Beaudry

 

Ami7

Soeur Diez

Berthe D. Hernandez (Soeur Dez)

Ami8

Le samedi 20 juin 2015 nous étions très heureux de couvrir la soirée de levée de fonds des Amis du Foyer Sainte Marie à New York et de rencontrer le Père Jacques Beaudry de la Congrégation des Clercs de St Viateur pour un entretien pour Radio Télé Solidarité.
Originaire du Canada, le Père Beaudry est un missionnaire très aimé et respecté au sein de la communauté haïtienne de la diaspora et d’Haïti. Il détient un doctorat en Théologie Morale et a célébré ses 50 ans de vie sacerdotale en 2010. Il arriva en Haïti le 26 août 1965 où il a enseigné la Théologie Morale. En l’année 1966 il travailla de très prêt avec Berthe D. Hernandez (Soeur Dez), fondatrice du Foyer Sainte Marie d’Haïti en l’année 1960. Il est le co-fonfateur du Foyer Sainte Marie et fondateur des Amis du Foyer Sainte Marie à New York.

 

Ami1

Virginie Karenine Lucas et Père Jacques Beaudry

Ami2

De Gaucheà droite: Père Nesly Jean Jacques,   Pierre Richard de la Paroisse de SteBrigitte et

Le     Père Jacques Beaudry

Ami3

Pere Beaudry et Soeur Cecilia

Le Père Jacques Beaudry a été honoré à la soirée de levée de fonds des Amis du Foyer de Charité de New York. Ce fut une grande surprise pour le Père Beaudry car il savait qu’il était présent que pour supporter cette levée de fonds dont le profit sera envoyé aux responsables du Foyer Sainte Marie en Haïti qui ont un projet de construction d’un boulanger dont le coût est estimé à $HT 125,000. Virginie Karenine Lucas, coordonnatrice des Amis du Foyer de Charité de New York, dans son allocution à la soirée de levée de fonds, a dressé un bref portrait du Foyer Sainte Marie et du Père Beaudry et a profité pour remettre une plaque au Père Jacques Beaudry au nom des Amis du Foyer de New York. Le Père Beaudry a remercié Karenine et les Amis du Foyer de New York qu’il considère comme les membres externes du Foyer Sainte Marie. Le Père Beaudry et le Père Nesly Jean Jacques, SMM, leader spirituel de la communauté haïtienne de la Paroisse Sainte Brigitte ont béni la nourriture préparée pour l’occasion. Veuillez Clicquer sur ce lien pour voir une petite partie de la soirée de levée de fonds: https://youtu.be/ZiGsajB5KKA

amis4

Dr. Micheline Dole et Son Epoux Dr. Jacques Dole

En outre, plusieurs médecins de l’Association des Médecins Haïtiens du chapitre de New York étaient présents à la soirée de levée de fonds. La communauté haïtienne de la Paroisse de Ste Brigitte à Westbury était bien représentée non seulement par son leader spirituel, le Père Nesly Jean Jacques, mais aussi par les Soeurs Cécilia et Bruno de la Congrégation des Filles de Marie et par plusieurs membres de cette communauté de foi.
Au cours de la soirée, le Père Beaudry a trouvé du temps pour accorder un entretien à Brother Tob de Radio Télé Solidarité. Il lui a expliqué comment il a été en Haïti où il a travaillé dans un premier temps comme professeur de Théologie Morale au Grand Séminaire Notre-Dame et lui a parlé de sa renconctre avec Madame Berthe D. Hernandez (Soeur Dez), surnommée le volcan d’Haïti, qui devint sa proche collaboratrice pendant 40 ans. Le Père Beaudry nous a dit que Soeur Dez demanda à son Supérieur de venir travailler en Haïti.
Dans son entretien, le Père Beaudry a mis aussi l’accent sur le tremblement de Terre en Haïti en 2010 qui est l’une de ses grandes expériences. Il a parlé notamment de la Congrégation des Clercs de St Viateurs en Haïti qui compte 30 prêtres et du nouveau Père Provincial de la province Canada-Haïti, le Père Nestor Fils-Aimé. Clicquez sur ce lien pour écouter l’entretien du Père Beaudry: https://youtu.be/rKzLb4RCVsc
Par ailleurs, rappelons que le Père Beaudry est à la retraite car il a 81 ans. Mais il n’a pas mis fin pour autant à certaines de ses activités. Il nous a exprimé sa grande joie d’avoir exercé son ministère en Haïti et de voir le Père Joseph Philor de la Congrégation des Pères Montfortains devenir le responsable du Foyer Sainte Marie. Le Père Beaudry est un géant de la foi, un grand missionnaire et un homme d’église extraordinaire. Il a terminé son entretien avec cette belle phrase d’Élisabeth de la Trinité qui disait: “Croire qu’un être qui s’appelle l’amour habite en nous à tout instant du jour et de la nuit et nous invite à vivre en communion avec lui. Voilà Celui qui a fait de ma vie un ciel anticipé”.
L’entrevue du Père Beaudry sera diffusée sur les antennes de Radio Télé Solidarité le lundi 29 juin 2015 à 8:00H PM. Pour écouter cet entretien ce jour-là, visitez Telesolidarité.tv et clicquez sur Live Stream.

Frère Tob

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fundraising Party of “Les amis du Foyer” of New York

 

Ami1

Virginie Karenine Lucas, Coordinator of The Friends du foyer  and  Father Beaudry

Soeur Diez

Amis12

Amis11

On Saturday, June 20 I was delighted to cover the fundraising Party of “Les amis du Foyer” of New York. It also provided me with the chance to meet Father Jacques Beaudry of the Congregation of St Viateur Fathers for an interview at Radio Télé Solidarité. Father Beaudy is a very much loved and respected missionary within the Haitian Diaspora Community as well as in Haiti.

Father Beaudry has a doctorate in Moral Theology. He celebrated 50 years of priesthood in 2010 and has 56 years as a priest. He came to Haiti on August 26, 1965 where he taught Moral Theology. In 1966 he worked very closely with Berthe D Hermandez (Sister Dez) who founded Foyer Sainte Marie in the year 1960.Father is the Co Founder of the home Sainte Marie and founder of Friends of the Foyer Sainte Marie in New York.

Father Jacques Beaudry was recognized in the course of the evening. It was a surprise for him because he knew he was simply present to support the fundraising .The Profit of this Fundraiser will be sent to the leaders of the foyer Sainte Marie in Haiti to assist them in their project of building a Bakery at the cost of $ 125,000. Virginie Karenine Lucas, Coordinator of The Friends du foyer of Charity of New York in her address gave a brief picture of the foyer of Sainte Marie and Father Beaudry. She took the opportunity to give a plaque to Father Jacques Beaudry on behalf of Amis du Foyer of New York Foyer . Father Beaudry thanked Karenine and the Friends of New York whom he considers the external members of the foyer of St. Mary .. Father Beaudry and Father Nesly Jean Jacques, SMM, leader of the Haitian Community of the Parish St. Bridgid blessed the food. click on this link to see a small part of the fundraising party https://youtu.be/ZiGsajB5KKA
Several doctors of the Association of Haitian Doctors of New York Chapter were present. The Haitian community in the Parish of St. Bridget in Westbury was well represented with its spiritual leader, Father Nesly Jean Jacques, and the sisters Bruno and Cecilia of the Congregation of the Daughters of Mary and several members of this faith community.

 

Father Beaudry

During the evening we found time to give an interview at Radio Tele Solidarity. Father Beau explained in his interview how he was in Haiti where he worked initially as a professor of Moral Theology at the Seminary and his meeting with Mrs Berthe D. Hernandez known as Haiti’s volcano because of her energy. They collaborated closely during 40 years. Father Beaudry told that Sister Dez asked his superior to let him come to work at foyer of Sainte Marie
Father Beaudry talked about Haiti’s earthquake in 2010 which is one of his great experiences. He told us about the congregation of St Viateur in Haiti which now numbers 30 members. He also spoke about the new Provincial of the Congregation of the St Viateur Fathers. Click on this link to listen to the interview with Father Beaudry; https://youtu.be/rKzLb4RCVsc

Father Beaudry is retired because he is 81 years old but he continues to work. He told us of his delight to minister in Haiti and of his great joy to see Father Joseph Philor of the Congregation of the Montfort Fathers become the spiritual leader of the foyer Sainte Marie. Father Beaudry is a giant of faith, a great missionary. He ended up his talk with this beautiful sentence of St Elisabeth of the Holy Trinity who said that love dwells in us all day and night inviting us to live in communion with Jesus. St Elisabeth of the Holy Trinité is the one who made my life an anticipated heaven. The interview of Father Beaudry Will be televised on the airwaves of Radio TV Solidarity on Monday, 29 June to 8 Pm. To listen to it visit Telesolidarité.tv and click on Live Stream

Brother Tob

________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Annual GALA of CORA Inc. (Coalition pour le Relèvement de l’Anse-à-Veau)

 

Cora1

On Saturday June 20st, CORA Inc. the association of the people born in L’Anse-à-Veau, Haiti and friends held their fund-raising gala in a catering hall on Lakeville Road Long Island, NY. There were about one hundred people in attendance.

The people of L’Anse-à-Veau have their eyes fixed on the year 2021 which will mark the three hundredth anniversary of the foundation of their city. They are endeavoring to revive the economy of the region and to refurbish the town. Mr. Labissière the current President of the Association showed pictures and described to the audience the good works already achieved through their efforts. He also exposed the many projects planned and already in their initial stage of realization for the next years.

Among the most impressive achievements we must mention the success of their agricultural involvements. They were able to engage the “Little Brothers of St Therese” a local religious community of brothers whose expertise is precisely to assist the development of rural areas. That community was founded decades ago by a Haitian priest, Fr. Louis-Charles. These brothers once settled organized the peasants and showed them new methods of cultivating the land. This has given new life to the region.

Also this past summer, Ms. Marie Fouche spent a month in L’Anse-à-Veau conducting a program of formation for University students of the town which will be continued this summer. Spirits were lifted up. A great movement was born to clean the city, improve its sanitation system, repaint the houses and restore the historical sites, in a word, empower the young people to take responsibility to make changes for their environment by 2021.

Some dignitaries were present such as Nassau County Law maker Carrie Solages, Ms. Patricia Brintle a Haitian artist who is also the Director of a service program-From Here to Haiti and a number of professionals. Some of them will be participating in the medical fair to be held in Anse-a-Veau during the feast of St. Anne. Bishop Sansaricq was called to conduct the prayer that opened the evening. Sr. Juvenia led the audience in singing the national anthem of Haiti.

Congratulation to CORA’s Board of Directors and also to Ms. Marie Fouche who was the MC of the evening!

 

Bishop Sansaricq

************************************

GALA ANNUEL DE L”ASSOCIATION DE LA COMMUNAUTÉ ORIGINAIRE DE L’ANSE-!A-VEAU

 

Cora1

Le Samedi 20 Juin, CORA, l’association des Anse-à-Velais teint son gala annuel dans une salle de réception sise à Lakeville Rd, Long Island NY. A peu près une centaine d’invités prirent part à cette fête amicale et joyeuse. Après la prière d’ouverture conduite par Mgr. Sansaricq, Mr. Labissière le Président de l’Association prononça un discours très simple mais riche d’informations. CORA nous dit-il a les yeux fixés sur l’année 2021 qui marquera le trois centième anniversaire de la fondation de L’Anse-à-Veau.

L’Association se donne pour objectif de redonner un nouveau visage à cette région trop souvent ignorée et négligée.

C’est ainsi que pour faire renaitre l’économie de la région les “Petits Frères de Ste Thérèse” une communauté religieuse de frères fondée il a déjà presque cinquante ans par un prêtre Haïtien fut invitée à s’établir dans les Nippes. Leur charisme est précisément d’encadrer les paysans et de développer l’économie rurale. Depuis leur arrivée à Brossard, la production agricole s’est considérablement améliorée.

L’été dernier Madame Marie Fouché, la maitresse de cérémonie de la soirée passa à peu près deux mois à l’Anse-à-Veau conduisant à ses propres frais, des ateliers de formation pour les jeunes universitaires de la zone. Tout un mouvement a été lancé pour encourager les jeunes à prendre leur responsabilité pour améliorer les services sanitaires, restaurer les sites historiques et redonner un nouveau visage à la ville.

Beaucoup d’autres projets sont en cours. Mr. Carrie Solages, député au Conseil du comté de Nassau était présent. Il remit une citation à Mme Patricia Brintle qui était présente. Madame Brintle est une artiste peintre mais aussi une dame qui se rend an en Haiti pour entreprendre des projets d’assistance aux paroisses rurales du pays avec son group—From Here to Haiti. Elle avait été reconnue par CORA pour avoir achevé la Chapel St. André de Jolie, Anse-a-Veau, avec les fonds reçus de Pax Christi.

Compliments à CORA qui mérite le respect et l’admiration de tous! L’esprit de service zélé qui les anime
fait honneur à L’Evangile de Jésus-Christ! Vive le dévouement humble et désintéressé qui se reflète dans toutes leurs activités!

 

Bishop Guy Sansaricq

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sœur Myrtha Polycarpe est retournée

AEFSCB

A0001-Flowers

Messieurs Yvan & Haendel Lindor
et l’ensemble des AEFSCB ont la profonde tristesse de vous faire part du décès de

Sœur Myrtha Polycarpe

survenu le Vendredi 19 Juin 2015, à l’âge de 52 ans á :
Béraud, Les Cayes, Haiti,
précédé d’une longue période de maladie.

AEFSCB présente ses sincères condoléances á ses frères, nos condisciples :
Yvan et Haendel et á tous les parents et amis affligés par ce deuil.

La messe funéraire sera célébrée á la ville de
Béraud, Les Cayes, Haiti, le Samedi 4 Juillet, 2015.

Pour toute autre information, veuillez S.V.P contacter :
Yvan Lindor: Résidence : (407) 440-3765 – Portable : (718) 406-7306
YvanLindor213@Gmail.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Célébration de la vie de Marie Remylia Dumas (Yann)

 

 

 

 

 

Darly7

Marie Remylia Dumas surnommée Yann

13 Octobre 1941- 6 Juin 2015

 

Darly3

Pasteur Paul Magny

Darly2

Darly Cantave et son epoux Harry Cantave

Darly1

Lamartine Glotte

Darly 4

Le Samedi 20 Juin , J’etais à l’eglise de Bethel de Huntington pour participer aux funerailles de Marie Remylia Dumas surnommée Yann la mère de Darly Cantave, Lamartine Glotte et belle Mère de Harry Cantave.

Le depart d’une mère , d’un parent proche ou d’un ou une ami(e) n’est pas toujours facile à accepter. Le depart de Yann a laissé un grand vide au sein de ses enfants , sa famille et ses amis.

Yann est originaire de la Croix Des –Bouques, protestnte et elle est connue pour une femme très sympathique. Elle est retournée à la maison du Père à l’age de 74 ans .Marie Remylia etait mère de 6 enfants et elle a toujours prouvé son grand amour pour ses derniers .

Plusieurs Pasteurs étaient presents à la Célébration de la vie de Yann. Le Pasteur Paul Magny a prononcé l’Homelie. Selon le Pasteur Magny Marie Remylia Dumas etait d’une grande piété spirituelle , d’une affection fraternelle sans hypocrisie et qui fait d’elle une ame d’elite Le Message du Pasteur Magny invite tout le monde à la reflexion et à être un voyageur prudent . La vie sur terre est toujours un court Pèlerinage car le Seigneur peut mettre fin à ce Pèlerinage quand il veut. Yann était très proche du Pasteur Magny et on doit ajouter que Yann avait une grande affection pour ce dernier car elle a toujours considéré comme son Père Spirituel

Lamartine Glotte, le fils de Yann a prononcé le message d’adieu à sa  tendre mère. Il remercia sa mère pour tout ce qu’elle a accomplie pour ses enfants au cours de sa vie. En peu de mots Il a exprimé sa profonde reconnaissance à l’endroit de sa mère. Au cours de son message d’adieu il a pleuré.
Le Personnel du Bulletin du Centre Centre National presente ses sincères Condoleances aux enFants de Yann, Harry Cantave et à toute la famillle éprouvée par le grand depart de Yann
Pour regarder une partie des Funérailles de Yann clicquer sur ce lien: https://youtu.be/bREU2mU3XwY
Brother Tob

 

 

 

 

 

 

 

LE COLLÈGE PASTORAL EST EN DEUIL

 

A0001-Flowers

C’est avec un Coeur endolori que nous vous annonçons la mort de l’une des anciennes Étudiantes du Collège Pastoral: LÉA MARLÈNE JEAN-PAUL LEROY – PROMOTION 2006 – 2008. Née le 29 Mars 1939, elle est retournée à la maison du Père le 21 Juin 2015. Elle sera exposée à la maison funéraire El Caribe (1922 Utica Ave- Brooklyn, NY 11234) le Vendredi 26 Juin de 4h p.m. à 9h p.m. Ses funérailles seront chantées à l’Église Holy Cross (2530 Church Ave – Brooklyn, NY 11226) à 9h a.m. le Samedi 27 Juin 2015.
Nous comptons sur vos prières pour le mari de la défunte: Ulcève Leroy; ses enfants: Stanley et Zanie Leroy et tous les autres membres de sa famille éprouvée par ce deuil.
QUE L’ÂME DE NOTRE REGRETTÉE “LÉA MARLÈNE JEAN-PAUL LEROY”
REPOSE EN PAIX PAR LA MISÉRICORDE DE DIEU!

 

 

 

 

 

 

 

Barack Obama dénonce le racisme américain

 

 

Le président américain prononcera vendredi 26 juin l’éloge funèbre du pasteur Pinckney, assassiné avec huit de ses paroissiens dans leur église à Charleston.

President OBama
0

Evan Vucci/AP
Le Président américain, lundi 22 juin, à Washington.
Avec cet article
Que reste-il de l’esprit confédéré aux États-Unis ?
Espionnage américain en France, des pratiques « inacceptables »
François Bujon de l’Estang  : « L’obsession sécuritaire des Américains l’emporte sur toute autre préoccupation »
L’Etat condamné par la justice pour contrôle au faciès
Barack Obama a utilisé le mot « Nègre » pour provoquer une prise de conscience sur le racisme qui imprègne la société américaine.
« Nous ne sommes pas guéris du racisme ». Barack Obama a lancé ce cri d’alarme aux Américains, en revenant, dans l’émission de radio « WTF with Marc Maron », sur l’assassinat à Charleston (Caroline du Nord), d’un pasteur noir et de huit de ses fidèles, six femmes et deux hommes âgés de 26 à 87 ans, dans leur église par un suprémaciste blanc de 21 ans.
Le président américain, accompagné du vice-président Joe Biden, se rendra à Charleston ce vendredi 26 juin, pour prononcer l’éloge funèbre du pasteur Clementa Pinckney, figure de la communauté noire locale, et élu démocrate du Sénat de Caroline du Sud, qu’il avait rencontré plusieurs fois.
> Lire aussi :Fusillade meurtrière dans une église noire aux États-Unis
Un lieu hautement symbolique
Le pasteur de l’Emanuel African Methodist Episcopal Church officiait dans un lieu spirituel hautement symbolique, l’église appelée « mère Emanuel » où Martin Luther King a prêché : « c’est plus qu’une église. C’est un lieu de prière fondé par des Africains-américains en quête de liberté ».
C’est à l’une de ses réunions d’étude de la Bible le 17 juin, que s’est présenté le tueur, Dylann Roof, 21 ans. Il est resté une heure aux côtés des paroissiens avant d’ouvrir le feu. Arrêté, il a affirmé que son crime visait à « déclarer une guerre raciale ».
Autour du mot « nègre »
Barack Obama a souligné que « l’héritage de l’esclavage, des (lois de ségrégation) Jim Crow, de la discrimination dans presque tous les compartiments de nos vies, cela a eu un impact durable et cela fait toujours partie de notre ADN ».
Et le président de lâcher : « Il ne s’agit pas seulement de ne pas dire ’nègre’ (Nigger) en public parce que c’est impoli, ce n’est pas à cela que l’on mesure si le racisme existe toujours ou pas ».
Utiliser le mot « nègre », même pour montrer le chemin à parcourir dans la lutte contre le racisme, est proscrit dans le pays : certains médias ont censuré la diffusion de ce passage.
«’Nigger’ est un terme injurieux, qui a toujours été utilisé comme une insulte, contrairement au mot ’Negro’, utilisé avant le mouvement des droits civiques, qui a été remplacé par Black ou Afro-Américain, souligne Audrey Célestine, maître de conférences à l’Université Lille 3. Les familles en proscrivent l’usage, et il n’est utilisé que dans le monde du hip-hop. »
> Lire aussi : Obama appelle à une prise de conscience collective sur les armes
« Les tendances racistes lourdes perdurent »
C’était la première fois que Barack Obama, né d’une mère américaine blanche et d’un père kényan, plusieurs fois qualifié de « Nègre de la Maison-Blanche » lors d’attaques racistes d’une rare violence, l’utilisait lors d’un entretien. Son porte-parole, Josh Earnest, a expliqué que le président avait voulu provoquer un débat en profondeur.
Car en dépit des progrès accomplis pour améliorer la condition des Noirs américains au cours des cinquante dernières années, « les tendances racistes lourdes perdurent dans une société américaine qui perpétue les inégalités », rappelle Audrey Célestine.
L’accès au crédit, au logement, à la richesse restent discriminants. « En outre, souligne-t-elle, l’imaginaire raciste, selon lequel être noir constitue une menace, susceptible de vous faire tuer dans la rue, reste ancré.»
> Lire aussi : De nombreux hommages pour les victimes de Charleston
« Une conviction de la dangerosité des Noirs »
« Ce qui a fait le nid du massacre de Charleston, ce n’est pas un groupe de personnes isolées qui font remonter du passé l’idéologie du Ku Klux Klan, précise la chercheuse. C’est très concrètement une imprégnation raciste des mentalités, particulièrement dans le Sud, où flotte toujours le drapeau confédéré, même s’il est question de le retirer. C’est une conviction de la dangerosité des Noirs. »
« Dans les familles noires ordinaires, on sait qu’il faut avoir peur pour la vie d’un adolescent qui rentre tard, et peur aussi de ceux qui devraient le protéger, comme l’a dit le maire de New York lui-même. Un homme noir sait qu’il n’aura jamais un taxi le soir. Une fillette noire, comme celle qui se trouvait dans l’Église de Charleston, sait qu’il vaut mieux faire la morte pour survivre » , déplore Audrey Célestine.
Du « crime haineux » au « terrorisme »
Depuis que Trayvon Martin, un adolescent noir non-armé sorti s’acheter des bonbons a été tué en 2012 en pleine rue et que se multiplient les bavures policières, Barack Obama a semblé bien désarmé face à cette violence.
Les défenseurs des droits civiques demandent qu’après le massacre de Charleston, elle soit qualifiée, non plus de « crime haineux », mais de « terrorisme », car elle touche des citoyens américains sur le sol américain pour ce qu’ils sont. Quel que soit le mot employé.
NATHALIE LACUBE

Les primaires américaines, mode d’emploi
Les prochaines élections présidentielles américaines auront lieu le 8 novembre

Hillary Clinton, 68 ans, est la seule candidate démocrate déclarée. Déja candidate aux primaires en 2008, avait perdu contre Barack Obama. Elle devient ensuite secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères. Elle est l’épouse de Bill Clinton, président des Etats-Unis de 1993 à 2001. Elle a été sénatrice de l’Etat de New York de 2001 à 2009.
Avec cet article

 

 

 

 

 

 

Jeb Bush, l’héritier républicain qui vise la Maison-Blanche

 

Jeb Bush

 

 

Espionnage américain en France, des pratiques « inacceptables »
François Bujon de l’Estang  : « L’obsession sécuritaire des Américains l’emporte sur toute autre préoccupation »
Ecoutes américaines des présidents français, de nombreuses réactions
Plusieurs personnalités politiques ont déjà officialisé leur candidature : Hillary Clinton chez les démocrates, Ted Cruz, Rand Paul et Marco Rubio, Carly Fiorina et Ben Carson pour les républicains.
Qui peut être candidat ?
Un an et demi avant les élections présidentielles, les personnalités politiques américaines commencent à se déclarer officiellement candidates les unes après les autres. Pour le moment, elles sont quatre : la démocrate Hillary Clinton et les républicains Marco Rubio, Ted Cruz, Rand Paul, Carly Fiorina et Ben Carson.
Traditionnellement, tous les candidats se font connaître au premier semestre de l’année précédant les élections. Toutefois, il faut remplir les quatre critères d’éligibilité :
– Être citoyen des États-Unis
– Avoir plus de 35 ans
– Avoir résidé au moins quatorze ans dans le pays
– Ne pas être candidat à un troisième mandat pour la présidence (depuis 1974, le président des États-Unis ne peut pas effectuer plus de deux mandats).
> À lire :
La démocrate Hillary Clinton est candidate à la Maison-Blanche
Rand Paul, le libertarien qui séduit les républicains
Marco Rubio, un Latino pour la droite américaine en 2016
Carly Fiorina, une femme contre Hillary Clinton
Qu’est-ce que les primaires américaines ?
Mais il ne suffit pas de vouloir se présenter à l’élection présidentielle pour pouvoir le faire. Il y a un processus à respecter. Il faut d’abord gagner les primaires. C’est par ce système que les deux principaux partis du pays, les républicains (conservateurs) et les démocrates (centre), désignent, par vote, leur candidat officiel.
En amont, ceux qui envisagent d’entrer dans la course lancent des comités exploratoires pour juger de l’opportunité d’une candidature. Ils sondent les figures importantes de leur parti pour savoir s’ils obtiendraient leur soutien en cas de candidature officielle. C’est aussi à ce moment qu’ils constituent leurs équipes de campagne et récoltent de premières promesses de dons. Ils commandent également des sondages pour estimer leurs chances de l’emporter. Après cette prise de température, les intéressés officialisent ou non leur candidature aux primaires.
Passée la première étape du dépôt des candidatures, la campagne des primaires est ouverte dans chaque parti. Des débats sont organisés pour connaître les opinions des candidats sur divers sujets – comme l’éducation, la sécurité ou l’immigration – ainsi que des levées de fonds et des sondages plus importants.
Comment sont organisées les primaires ?
Pour les primaires, il n’y a pas un vote pour l’ensemble du pays mais un vote par État. Il s’agit donc d’organiser une cinquantaine de scrutins, en quelques mois. Chaque État organise le vote selon ses propres modalités (dates, lieu, organisation, types de scrutins).
Les primaires sont aussi des élections indirectes. Les citoyens américains doivent élire des « délégués », dont le nombre est laissé à l’appréciation de chaque parti. Ce sont ces délégués qui ensuite voteront pour investir un candidat pour la course à la Maison blanche. Chaque « candidat délégué » promet, avant le vote, de soutenir un candidat à la présidence américaine. Une fois élus, les délégués se rassemblent lors d’une convention nationale. Ils votent pour élire officiellement le candidat à la présidence. Ils sont tenus de voter pour le candidat qu’ils soutenaient officiellement.
Il existe une catégorie à part chez les délégués, celle des « super délégués ». Ces derniers ne sont pas élus lors d’un vote, mais désignés par les conventions de chaque parti. En général, ce sont des personnalités politiques de premier rang, des sénateurs, des gouverneurs ou des responsables du parti. Leur vote est capital car ils représentent un quart des délégués. Ils ne sont pas tenus de se déclarer officiellement pour tel ou tel candidat et n’ont pas l’obligation de suivre le vote des citoyens. Ils peuvent faire basculer le vote pour l’investiture.
Qui peut voter aux primaires ?
Il existe deux grandes formes de scrutin pour les primaires : les « caucus » et les « primaires ». L’un de ces deux modes de scrutin est choisi par chaque district. Dans un État, certains délégués seront désignés via un caucus, d’autres par une primaire.
LES PRIMAIRES sont ouvertes à tous les électeurs, c’est-à-dire que les sympathisants et les militants qu’ils soient républicains ou démocrates. Tout électeur peut se rendre aux urnes. Ils désignent directement par vote, les représentants de leur État.
LES CAUCUS sont uniquement ouvertes aux militants de chaque parti (inscrits comme tel sur les listes électorales). Ceux-ci se rassemblent et votent à main levée pour désigner dans chaque circonscription un délégué. Ceux-ci se réunissent ensuite pour désigner les représentants de l’État. Ce sont ces représentants de l’État qui participeront au vote final pour désigner le candidat pour la présidentiel lors de la convention.
Le calendrier, le « Super Tuesday »
Le premier vote des primaires aura lieu avec les caucuses de l’Iowa, le 18 janvier 2016, pour les républicains et les démocrates.
Le « Super Tuesday » est l’une des dates les plus importantes des primaires. Plusieurs États organisent leur scrutin le même jour. En général, il a lieu en février ou mars. En 2008, 21 États sur les 50 que compte le pays, avaient voté le même jour, donnant un caractère décisif pour la course à l’investiture. Suite à cette journée, il n’est pas rare de voir des candidats abandonner la partie et se rallier à un candidat ayant obtenu de meilleurs résultats.
> À relire : Mitt Romney a gagné le « super-mardi », pas l’investiture
Les dates des conventions où seront investis les candidats à la présidence, ont été arrêtées. Pour les républicains, ce sera 18 au 21 juillet à Cleveland, dans l’Ohio. La convention démocrate, elle, se tiendra à Philadelphie, dans l’État de Pennsylvanie, entre le 25 et le 28 juillet.
Déborah Coeffier

Jeb Bush, l’héritier républicain qui vise la Maison-Blanche
Ancien gouverneur de la Floride, candidat à l’investiture républicaine pour la présidentielle américaine, fils et frère respectivement des deux anciens présidents républicains, Jeb Bush va briguer la nomination de son parti pour la course à la Maison-Blanche.
• Etats-Unis
1

VERSION PAPIER VERSION WEB

SAUL LOEB/AFP
Jeb Bush a de l’expérience, et un bon réseau de supporteurs.
Avec cet article
Espionnage américain en France, des pratiques « inacceptables »
François Bujon de l’Estang  : « L’obsession sécuritaire des Américains l’emporte sur toute autre préoccupation »
Ecoutes américaines des présidents français, de nombreuses réactions
Trois présidents français ont été espionnés par les Etats-Unis
Ce n’est pas encore une déclaration de candidature mais c’est une déclaration d’intention. Dans un message le 16 décembre sur Facebook, John Ellis Bush, l’héritier, fils George H. Bush (1988-1992) et frère de George W. Bush (2000-2008), les deux anciens présidents républicains, déclare vouloir « explorer activement la possibilité de se porter candidat pour devenir président des États-Unis ».
> A lire aussi  :Comprendre les élections américaines
Dès le mois de janvier, Jeb Bush, 61 ans, va lancer un « comité d’action politique » qui lui permettra de commencer à lever les 150 à 200 millions de dollars (de 80 à 120 millions d’euros) dont il aura besoin pour financer la seule campagne des primaires présidentielles de 2016.
Le favori de l’establishment républicain
Ancien gouverneur de la Floride, notamment pendant la présidentielle de novembre 2000, quand toute la nation était suspendue aux opérations de dépouillement dans son État, Jeb Bush ne manque pas d’atouts. La notoriété associée à son nom, d’abord : un vaste réseau de supporteurs et son accès aux grands donateurs en font déjà le favori de l’establishment républicain. L’expérience, ensuite, avec une réputation de bûcheur, très engagé sur l’éducation.
Enfin, la capacité à rassembler au-delà de son propre camp, sans s’aliéner les minorités, à commencer par les Latinos. L’ex-gouverneur de Floride, État où les hispanophones représentent près du quart de la population, a étudié les affaires latino-américaines, parle couramment l’espagnol et a épousé Columba, une Mexicaine rencontrée en 1971, au cours d’un programme d’échange.
« Trop à gauche » pour les néoconservateurs
Néanmoins, la bataille s’annonce rude. Jeb Bush devra d’abord s’imposer dans le camp républicain. Les candidats potentiels se bousculent au portillon, entre autres Rick Perry, gouverneur sortant du Texas, Marco Rubio, sénateur de Floride, Chris Christie, gouverneur du New Jersey, sans oublier Mitt Romney, candidat républicain en 2012 contre Barack Obama.
Plutôt centriste, Jeb Bush se situe aux antipodes de la base républicaine sur deux questions sensibles : la réforme du système éducatif et l’immigration. Conservateur sur le droit à la vie et la peine de mort, Jeb Bush, converti au catholicisme en 1995, ne le sera jamais assez aux yeux du Tea Party et reste « trop à gauche » pour les néoconservateurs qui entouraient son frère.
À cela s’ajoutent quelques casseroles. Une épouse qui dépense 20 000 dollars de shopping en 1999 à Paris, une fille arrêtée plusieurs fois pour détention de cocaïne, des affaires financières pas très claires et sa collaboration avec les banques Lehman Brothers et Barclays risquent de lui coller une étiquette de « candidat des riches ».
Et il y a le côté dynastique : les électeurs américains sont-ils prêts à élire un troisième Bush ? Jeb Bush en fait le pari, en affirmant vouloir « restaurer la promesse de l’Amérique ».
François d’Alançon

 

 

 

 

La démocrate Hillary Clinton est candidate à la Maison Blanche

 

Hilary29

Hillary Clinton a annoncé dimanche 12 avril sur internet qu’elle retenterait de devenir la première femme à diriger les États-Unis, lançant une campagne sans grand meeting et axée sur la défense de la classe moyenne.
VERSION PAPIER VERSION WEB

NICHOLAS KAMM/AFP
« Je suis candidate à la présidence », a déclaré Hillary Clinton dimanche 12 avril.
Avec cet article
Les Républicains accusent Hillary Clinton de dissimulation
Espionnage américain en France, des pratiques « inacceptables »
François Bujon de l’Estang  : « L’obsession sécuritaire des Américains l’emporte sur toute autre préoccupation »
Ecoutes américaines des présidents français, de nombreuses réactions
Si la démocrate, ancienne secrétaire d’État, est largement favorite dans son camp, la course reste très ouverte chez les républicains.
C’est dans une vidéo sur son site hillaryclinton.com puis sur Twitter et Facebook qu’Hillary Rodham Clinton, 67 ans, ancienne première dame, sénatrice et secrétaire d’État, a officialisé sa seconde candidature aux primaires démocrates, après sa défaite de 2008 contre Barack Obama.
« Je suis candidate à la présidence », déclare-t-elle, debout et souriante, dans un clip d’un peu plus de deux minutes, où elle n’apparaît qu’à la fin, après les témoignages d’Américains de la classe moyenne, vraisemblablement choisis pour illustrer la diversité de l’électorat démocrate: une jeune mère de famille, un jeune couple noir, deux frères hispaniques, un couple d’hommes et un autre de femmes, un ouvrier…
Le clip est loin de définir un programme ou même une vision, mais il donne le ton de la campagne. Optimiste, il est entièrement consacré à la politique économique et sociale, sans un mot sur l’étranger, et se concentre sur les espoirs de la classe moyenne.
« Les Américains ordinaires ont besoin d’une championne. Je veux être cette championne », poursuit Hillary Clinton. « Je pars sur le terrain pour gagner votre voix», ajoute-t-elle.
Cette petite phrase et la stratégie de lancement ont un but: signifier qu’elle entend mériter son investiture, et ne rien considérer comme acquis, bien qu’elle soit la grande favorite des primaires démocrates, avec environ 60% des intentions de vote.
> Lire aussi  : Iran, Israël, Syrie, Irak, Hillary Clinton ferait autrement qu’Obama
La longue course des primaires
« Notre but : donner à chaque famille, chaque petite entreprise et chaque Américain le moyen d’atteindre une prospérité durable en élisant Hillary Clinton prochaine présidente des États-Unis », écrit le directeur de campagne Robby Mook dans un document interne diffusé par le site spécialisé Politico.
Dans la foulée, la candidate devait se rendre dans l’Iowa et le New Hampshire, les deux premières étapes de la longue course des primaires, qui démarrera début 2016. Il y a huit ans, Hillary Clinton avait trébuché dans le Midwest, s’inclinant face à un jeune sénateur, Barack Obama.
Cette année, elle semble à l’abri de pareille mésaventure. Aucun autre démocrate ne parait en mesure de lui faire de l’ombre, comme en attestent les sondages, qui lui accordent près de 60 % des intentions de vote en vue des primaires.
À 67 ans, Hillary Clinton affiche en effet un parcours sans équivalent dans la classe politique américaine. Ancienne première dame, ancienne sénatrice, ancienne chef de la diplomatie, elle connaît Washington, et sans doute également la planète, mieux qui quiconque.
Qui osera la défier ?
Elle a l’expérience, les soutiens financiers et les sympathisants qu’il faut pour devenir la première femme à briguer la Maison-Blanche, à l’automne 2016. Sans oublier qu’elle est, depuis près de quinze ans, la femme la plus admirée du pays.
Dans ces conditions, qui osera la défier ? Alors que les prétendants républicains se bousculent, les candidats démocrates se font rares. Si certains encouragent le vice-président Joe Biden ou la sénatrice Elizabeth Warren, qui a les faveurs de la gauche du parti, à rentrer dans la course, personne ne s’est déclaré, et aucun de ces possibles concurrents ne semble représenter une menace sérieuse.
À l’inverse, les républicains s’impatientent déjà. Deux se sont déclarés officiellement, les sénateurs Ted Cruz et Rand Paul, tous les deux proches des Tea Party, le courant populiste résolument opposé à l’intervention de l’État dans l’économie. Un troisième sénateur, Marco Rubio, de Floride, devrait confirmer lundi 13 avril sa candidature depuis Miami.
Quant à Jeb Bush, frère de George W. Bush – et autre fils du président George Bush –, en tête des sondages des primaires à ce stade très préliminaire, il continue d’entretenir la fiction qu’il n’est pas candidat, bien qu’il lève des fonds à un rythme effréné.
> Lire également  : Rand Paul, le libertarien qui séduit les républicains et également Jeb Bush, l’héritier républicain qui vise la Maison-Blanche
La règle de l’alternance
Si les ambitions sont nombreuses au sein de la droite américaine, c’est aussi parce que de nombreux éléments plaident en faveur des républicains. L’histoire d’abord. Depuis la ratification en 1951 du XXIIe amendement, qui limite à deux le nombre des mandants, l’alternance est la règle : après une présidence de huit ans, le parti au pouvoir perd systématiquement la Maison-Blanche, exception faite de la victoire, en 1988, de George Bush père, qui avait succédé à Ronald Reagan.
Les sondages ensuite. Si Barack Obama est plus populaire que George W. Bush en 2008, une majorité d’Américains reste déçue par son action. De quoi donner des armes au camp républicain, qui ne se privera pas de rappeler que pendant quatre ans, Hillary Clinton a été en charge d’une politique étrangère américaine qui n’a pas convaincu – c’est un euphémisme – les électeurs.
> Lire également : La réforme de la santé de Barack Obama est un succès
Le parti républicain fera de l’élection 2016 un référendum sur la présidence Obama, une stratégie qui avait été payante l’automne dernier à l’occasion des élections au Congrès. Un défi pour Hillary Clinton, qui devra à la fois assumer l’héritage d’une équipe où elle a joué quatre ans durant un rôle clé, tout en marquant sa différence.
> Lire aussi  : Les Républicains accusent Hillary Clinton de dissimulation
GILLES BIASSETTE

 

 

 

Good to know: Summer reading: “Laudato Si” of Pope Francis (seeds of solution to Haitian-Dominican Republic crisis and other problems).

Deacon Paul

Deacon Paul C. Dorsinville.
On June 18, 2015, Pope Francis has released the encyclical “Laudato Si” where he addresses issues tied to the survival of the planet and all its inhabitants (vegetal, animal and human) in respect of the Creator and His Creation.
Up to 1492, there was one island called “Ayiti”, “Bohio”or “Quisqueya” by the natives.
Columbus renamed it “Hispaniola” and the Spaniards wanted the gold. The rest is history: Black slavery, French pirates and privateers, Treaty of Ryswick and French colony on the western side of the island, American Revolution, French Revolution, Haitian Revolution, Haitian control of the whole island, Dominican Republic Independence, interaction between the elites, businessmen and politicians on both sides, American Occupation in 1915 and beyond, 1937 genocide and resolution deal, deals for cane workers and others with successive Haitian governments, 2010 earthquake, electoral politics,etc.
Haitian, Dominican and other experts have come with various short-term and long-term proposals for the political, human and economic future of each or both sides of the island. Some warrant further consideration, others are junk.
The key missing component is the realization that each person on either side is a child of God the Father, saved by Jesus and entitled to all his/her human rights and not an object of exploitation for the benefit of the top 5% on both sides and other countries!
Good reading and wake-up call to action!
+ + +.
Le 18 Juin 2015, Pape François a publié l’encyclique “Laudato Si” où il adresse les issues liées à la survie de notre planète et ses habitants (du végétal, animal et règne humain) dans le respect du Créateur et Sa Création.
Jusqu’à 1492, il y avait une île appellée “Ayiti”, “Bohio” ou “Quisqueya” par les natifs. Colomb appella l’île “Hispaniola”et les Espagnols voulaient l’or. De là, on peut suivre l’Histoire: Traite des Noirs et esclavage, les flibustiers et boucaniers Français, le Traité de Ryswick et la colonie Française à l’Ouest, les Révolutions Américaine, Française et Haïtienne, le contrôle Haïtien de toute l’île, l’Indépendence Dominicaine, interaction entre les élites, commerçants et politiciens des deux côtés, les Occupations Américaines de 1915 et après, le massacre de 1937 et le marchandage de résolution, les accords pour travailleurs de canne et autres avec les différents gouvernements d’Haïti, le tremblement de terre de 2010, les politiques électorales, etc.
Des experts Haïtiens, Dominicains et d’ailleurs ont produi divers projets à court- ou long-terme pour le futur politique, humain et économique de chacun ou des deux côtés de l’île. Quelques uns méritent plus de considération, d’autres la poubelle.
Ce qui manque le plus est la réalisation que chaque personne est un enfant de Dieu le Père, sauvé par Jésus et ayant droit à tous ses droits humains et non pas un objet d’exploitation pour le bénéfice des 5% au haut de l’échelle des deux côtés et d’autres pays!
Bonne lecture et appel de réveil pour l’action!
# # #..

Proverbes
Bef deyè bwè bon dlo
Gen bab pa vle di granmoum pou sa.

lew abiye an pay ou pa jwe ak dife.

Kreyon Bondye pa gen gòm.

Kote yo pa Konnen tòti, yo ba li Kanson mete

Deportation/Haiti/Rep. Dominicaine: Position du secteur des droits humains, de la société civile et du secteur religieux haïtiens

Taille de la police: Decrease font Enlarge font

 Il n’y aura pas de paix sur cette planète tant que les droits de l’Homme seront violés en quelque partie du monde », René Cassin

Les organisations des droits humains, de la société civile et du secteur religieux constatent, avec stupéfaction, les conditions infrahumaines, dégradantes et révoltantes dans lesquelles la République dominicaine déporte les compatriotes haïtiens et expulse des Dominicains (nes).

Après une première évaluation rapide de la situation, elles estiment qu’il y a déjà une grave crise humanitaire (selon les autorités haïtiennes, plus de 10, 000.00 personnes ont déjà été forcées à laisser le territoire dominicain dans les conditions déjà signalées, la plupart d’entre elles n’ont pas eu la possibilité de prendre leurs effets, certaines sont mortes en cours de route…).

Les organisations des droits humains, de la société civile et du secteur religieux estiment aussi que la situation donne lieu à de graves violations des droits fondamentaux et de la dignité humaine, laquelle situation doit révolter la conscience de l’État haïtien et de la communauté internationale dans son ensemble. En effet, le respect de la dignité humaine constitue le fondement de la Charte des Nations Unies et une obligation internationale collective (voir, à ce propos, le préambule et les articles 55, 56 de la Charte de l’ONU).

Face à cette situation révoltante, les organisations signataires de cette note, de la société civile et du secteur religieux soulignent que les responsabilités doivent être assumées à plusieurs niveaux. Tout en reconnaissant que des conditions propices doivent être créées dans le but d’encourager les haïtiens (nes) à rester dans leur pays, les organisations des droits humains, de la société civile et du secteur religieux demandent à l’État haïtien de :

1- suspendre, de façon temporaire, les négociations avec l’État dominicain en attendant qu’il (l’État haïtien) fasse le diagnostic de la situation ;

2- exiger de l’État dominicain le respect de la dignité des Haïtiens (nes) et du protocole de 1999 signé par les deux États sur les mécanismes de rapatriement (informations préalables sur les personnes, respect du regroupement familial, rapatriements dans des points officiels et pendant les jours ouvrables, possibilité offerte aux gens de prendre leurs effets…) ;

3- demander à l’État dominicain de sortir une note officielle demandant aux Dominicains (nes) de ne pas pourchasser les Haïtiens (nes) ;

4- solliciter une session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies sur la question en vue de recommander, en urgence, une mission d’évaluation sur la frontière et sur le territoire dominicain (articles 13 et 20 de la Charte de l’ONU) ;

5- explorer et utiliser toutes les voies juridico-diplomatiques et stratégiques appropriées à la situation dans le cadre des Nations Unies et des autres institutions régionales ;

6- faire une adresse à la nation dans la perspective de présenter à la population un bilan clair ainsi que les éléments de réponse qui vont être apportés en vue de pallier cette situation révoltante ;

7- jeter les bases de la préparation et de l’organisation des états généraux de la nation sur le plan économique et social ;

8- former une cellule de crise au niveau de l’État sur la question haïtiano-dominicaine tout tenant compte du respect des principes de bonne gouvernance (transparence, reddition de compte, efficacité…) ;

10- établir des mécanismes clairs et transparents pour l’accueil des ressortissant(e)s haïtiens (nes) qui sont en train d’être rapatriés, en misant sur des centres provisoires pour mieux orienter les gens dans les zones d’origine, sans entrer dans une logique de camps pour ne avoir une forte concentration démographique dans une seule région.

11- élaborer des programmes de réinsertion qui répondent véritablement aux besoins des différents groupes notamment les femmes, les enfants, les personnes âgées, les personnes ayant une déficience… ;

12- créer une structure de terrain entre les organisations de la société civile intervenant sur la ligne frontalière et les autorités locales en mettant à leur disposition les moyens nécessaires (humains, logistiques, financiers, technologique, etc.).

La communauté internationale a aussi une responsabilité historique et juridique à assumer face à cette situation répugnante. Il ne s’agit pas d’une faveur, mais d’une obligation et d’un devoir vis-à-vis de l’humanité tout entière, car le respect des droits humains lie la communauté des États dans son ensemble et pourrait même être considéré comme une « obligation erga omnes ».

Les Nations Unies doivent donc se positionner, de façon formelle, face à cette situation, notamment le Conseil de sécurité, le Secrétariat général, le Haut commissariat pour les droits de l’homme et le Haut commissariat pour les réfugiés.

L’OEA, pour sa part, doit exiger l’application, par l’État dominicain, de l’arrêt du 07 novembre 2014 de la Cour Interaméricaine des Droits de l’Homme (CIDH) dans laquelle la CIDH le condamne et lui demande de n’appliquer ni l’arrêt TC 168-13, ni la loi Médina (loi 169-14). Les États de la région doivent aussi prendre position sur ce sujet.

La CARICOM doit réaffirmer son appui inconditionnel à l’État haïtien face à cette politique discriminatoire, raciste et inhumaine de la République dominicaine.

Sur le plan bilatéral, le Canada et les États-Unis d’Amérique devraient particulièrement se positionner sur la situation. Nous ne saurions accepter que la République dominicaine se comporte comme un État raciste dans la région en ce plein 21e siècle.

Par ailleurs, il faut, à l’instar du Cardinal haïtien, Monseigneur Chibly Langlois, que les membres du clergé catholique dominicain suivent et appliquent le discours du Pape François, afin de suspendre toute diatribe contre le peuple haïtien dans ce secteur.

Le secteur des affaires haïtien, dans un esprit patriotique, doit diminuer le taux d’importation de la République dominicaine et ouvrir le marché haïtien à d’autres pays. En effet, Haïti importe de la République dominicaine plus de deux milliard (2, 000 000 000) de dollars américains de marchandises (par année), alors qu’elle traite systématiquement les haïtiens (nes) de cette manière honteuse.

En cette période difficile et historique, les organisations des droits humains, de la société civile et du secteur religieux appellent toutes les Haïtiennes et tous les Haïtiens, sans distinction aucune, à donner un sens nouveau au mot Solidarité ! Port-au-Prince, le 25 ju1in 2015

Suivent les signatures :

M. Pierre Espérance
Réseau National de défense des droits de l’homme (RNDDH)

Maître Gédéon Jean
Centre d’analyse et de recherche en droits de l’homme (CARDH)

M. Édouard Paultre
Conseil Haïtien des Acteurs Non Étatiques (CONHANE)

M. Jean Robert Argant
Collectif 04 décembre

M. Hérold Jean-François
La Presse

Pasteur Clément Joseph
Religions pour la Paix

M. Rosny Desroches
Initiative de la Société Civile (ISC)

M. Antonal Mortimé
Plate-forme Haïtienne des Organisations de Défense des Droits Humains (POHDH)

Mme Sylvie Bajeux
Centre Œcuménique des Droits Humains (CEDH)

Me Saint-Pierre Beaubrun
Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR)

In Brief

 

 

 

INVITATION WILL FOLLOW

 

 

 

  • ilgrimage To BaltimoreYou are all invited  to a great pilgrimage on the sites of Mother Marie  Lange  and to a promenade  at Baltimore Inner HaborSATURDAY JULY 18, 2015DONATION $60.00 (if you pay before June 18, $65.00 after that)SPONSORED BY THE”PIERRE TOUSSAINT AND MOTHER MARY LANGE INFORMATION AND SERVICE CENTER”N.B-WE WILL BE DIRECTED BY FR. MAURICE ELDER HYPPOLITE,SDB, coming from Haiti==========================================================LEAVING: Saturday July 18 at 7:30 a.m.Boarding: 1921 John F. Kennedy Blvd. Jersey City, NJ (Between Fulton & Woodlawn Aves.)RETURNING: Saturday 18 at 5:30 p.m.Boarding: 5:00 p.m.Arrival # 9:00 p.m.For more information please : CALL: 201-332-6753Max Auguste, Director
  • 24ème Congrès du Renouveau Charismatique des Haitiens d’Outre Mer
  • HAÏTIEN DE L’AN 2015Cliquez Ici Date:Vendredi 31 Juillet 2015 Samedi 1 Août 2015 Dimanche 2 Août 2015 Location:Meadowlands Exposition Center 355 Plaza Drive Secaucus, New Jersey 07094 Information?INVITATION WILL FOLLOW
    • ilgrimage To BaltimoreYou are all invited  to a great pilgrimage on the sites of Mother Marie  Lange  and to a promenade  at Baltimore Inner HaborSATURDAY JULY 18, 2015DONATION $60.00 (if you pay before June 18, $65.00 after that)SPONSORED BY THE”PIERRE TOUSSAINT AND MOTHER MARY LANGE INFORMATION AND SERVICE CENTER”N.B-WE WILL BE DIRECTED BY FR. MAURICE ELDER HYPPOLITE,SDB, coming from Haiti==========================================================LEAVING: Saturday July 18 at 7:30 a.m.Boarding: 1921 John F. Kennedy Blvd. Jersey City, NJ (Between Fulton & Woodlawn Aves.)RETURNING: Saturday 18 at 5:30 p.m.Boarding: 5:00 p.m.Arrival # 9:00 p.m.For more information please : CALL: 201-332-6753Max Auguste, Director
    • 24ème Congrès du Renouveau Charismatique des Haitiens d’Outre Mer
    • HAÏTIEN DE L’AN 2015Cliquez Ici Date:Vendredi 31 Juillet 2015 Samedi 1 Août 2015 Dimanche 2 Août 2015 Location:Meadowlands Exposition Center 355 Plaza Drive Secaucus, New Jersey 07094 Information?

La Mission Catholique Haitienne Notre Dame de Fatima d’Orlando (MCHNDFO) vous informe que le Rassemblement Charismatique Régional avec Sœur Claire Gagné se tiendra les 10, 11, 12 et 13 Août prochain (voir information ci-après et pièce jointe).
D’ores et déjà nous vous souhaitons un rassemblement riche en délicatesses de Dieu et en nouvelle effusion de l’ Esprit Saint.
DATE Du 10 au 13 Août 2015
LIEUX Ste Rose de Lima, Poinciana: 10 et 11 Août 2015
St. Joseph, Winter Haven: 12 Août 2015
Mission Catholique Notre Dame de Fatima d’Orlando: 13 Août 2015

ANIMATEURS: Gilbert Dabady et Réginald Magloire

Pour informations additionnelles, prière de contacter le bureau du Ministère Haitien au 407-246-4922

Sheila Henry
Administrative Assistant- Haitian Ministry
Secretariat for Evangelization and Family Life
407-246-4922

Sheila Henry
Administrative Assistant- Haitian Ministry
Secretariat for Evangelization and Family Life
407-246-4922

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s