National Center-Latest news-January11

Business Card 3

Perpetual Help

 

 

 

 

 

Visit SNAA.ORG Visit: Telesolidarite.tv- Blog: Solidarite Flash Face Book: Radiotelesolidarite Weekly Bulletin: , -January 11-January18th, 2015Unsubscribe here

 

Radio Solidarité : 1-302-797-4073

 

Visit telesolidarite.tv

Skype Account: brothertob

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1-Pensée de la Semaine

2-Homely-Bishop Sansaricq

3- A Painful and Prayerful Anniversary-Editorial

 

 

 

4- Paroisse Sacre Coeur-Messe Creole 4 Janvier

 

 

5-Diocese Rockville Centre Homage to MS. Tamara Cantave

 

 

 

6-La reconstruction se fait attendre à Port-au-Prince

 

 

7-

8-Crise en Haïti: l’opposition au président Martelly se radicalise

 

 

 

9- fifth anniversary of our disastrous Earthquake

 

 

 

 

 

10– Enfants pas soldats” : la guerre doit être la chose des adultes, selon Leila Zerrougui (rediffusion)

 

 

 

11- Washington-Courriel de Madame Gladys D Longchamp

 

 

12-Proverbes

 

 

 

 

13- Good to know. 5 years since the Earthquake of 1-12-2010; Immigration scammers-Deacon Paul

 

 

14- Diocèse de Brooklyn-Bonne Fête Père Hilaire

 

 

 

 

 

Pensée de la semaine:”La diminution du mal est un bien”.

Thought of the week:”The reduction of evil is a good.”

 

El pensamiento de la semana:”La reducción del mal es un bien.”

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

REFLECTIONS ON THE READINGS OF THE FEAST OF THE LORD’S BAPTISM (January 11th, 2015)

Isaiah 55, 1-11; Psalm Isaiah 12; I John 5, 1-9; Mark 1, 7-11

Bishop Sansaricq01

 

By +Guy Sansaricq

 

We are asked today to contemplate an adult Jesus being baptized by John the Baptist in the waters of the Jordan River. The scene is mind-shattering: the heavens are torn open, the Spirit like a dove comes to rest on him and a voice is heard saying: “You are my beloved son; with you I am well pleased.”

 

This scene can be viewed as a solemn investiture of Jesus as the Messiah as he enters his life of public ministry. This event therefore brings to an end the CHRISTMAS SEASON as Jesus has now come of age. He is endorsed by the FATHER so as to officially begin the proclamation of the Kingdom thus fulfilling the purpose of his Incarnation. He will show himself to be truly the PROPHET of the NEW Covenant and the HIGH PRIEST of OUR RECONCILIATION.

 

Baptism is a ritual that involves a passage into water reminding us of the waters crossed by the Hebrews from Egypt to the Promised Land. Through Baptism we pass from slavery to freedom, from sin to grace.

Jesus summons us to baptism “Go teach all nations and baptize them.” “He who believes and is baptized shall be saved.” Through Baptism we die to sin and rise to NEW LIFE and hence become members of the household of God, children of the Father and brothers and sisters of Christ who is the FIRST AMONG MANY BRETHREN. Through Baptism we are anointed and sealed with the Spirit and are commissioned to be CHILDREN OF LIGHT, copartners with Christ in his mission of saving the world. It’s a badge of honor and a pledge of stewardship. We are sent as agents and stewards of the Lord, distributers of the GRACE that flows in abundance from Jesus the SPRING OF SALVATION.

Through this celebration may the Lord enhance our appreciation of our own baptism!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

REFLEXIONS SUR LES TEXTES DE LA FETE DU BAPTEME DE JESUS (11 Janvier 2015)

Bishop Sansaricq01

Par +Guy Sansaricq.

 

Cette fete cloture la saison de Noel car nous nous trouvons aujourd’hui en face d’un Christ adulte. L’heure est arrivée pour lui de commencer sa mission messianique. Pour cela il se rend au bord du Jourdain où Jean préchait et réclame le baptème. Ainsi une page nouvelle s’ouvre dans le déroulement de sa destinée de Sauveur.

La scène est magnifique: Quand Jésus remonte de l’eau, le ciel se déchire, l’Esprit comme une colombe vient se poser sur lui et une voix venant du ciel fait frémir l’assistance: “Tu es mon fils bien-Aimé; Tu as toute ma faveur.” Jésus est ainsi désigné par le Père comme le Messie, le Fils de la Promesse, l’oint de Dieu, la Parole faite chair.

Nous assistons à une cérémonie d’inauguration. Jésus va partir maintenant sur les chemins du monde annoncer l’amour du Père, la nécessité de la repentance et du baptème. Il ne suffit pas d’applaudir Jésus. Il faut mourir au péché et naitre de nouveau. C’est bien ce qui est signifié par le rituel du baptème. Quand on descend dans l’eau, l’on noie l’homme ancien, la nature héritée d’Adam. Alors un mystère se produit le Père nous adopte comme fils et met en nous le mème Esprit qui est dans le Christ Jésus. Nous devenons membres de sa maison et cohéritiers de la gloire du Fils. Nous sommes également appelés à partager la mission du Christ et à devenir distributeurs de la grace merveilleuse qui jaillit en abondance de son Corps glorieux de Ressuscité.

 

La fète d’aujourd’hui ouvre nos yeux sur la grandeur du baptème que nous avons recu. Elle nous conjure aussi à mieux assumer notre mission participative mais indispensable à l’extension du salut. Pourquoi chercher le Bonheur dans les citernes sèches des philosophies et des idoles du monde. Jésus est l’Envoyé du Père. Il a les paroles de la vie éternelle.

 

 

Bishop Guy Sansaricq

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A Painful and Prayerful Anniversary-Editorial

Haiti12-Earth

The fifth anniversary of the January 12 earthquake in Haiti is upon us. This powerful event killed more than 300,000 people in our motherland, left many thousands homeless and displaced, and caused immense physical damage. It was one of the greatest tragedies in the history of Haiti. We should use this anniversary as a time of prayer, meditation and reflection on ways we can change the face of our island nation.

The year 2010 was definitely a year of great sorrow for Haiti: first the earthquake, then a hurricane and a cholera outbreak, and finally, the controversial elections. five years after the quake, The situation of Haiti is it better?. Five years after this unspeakable tragedy, our situation gets worse and worse. It is a shame for all Haitians. To make matters worse, too many people are taking this opportunity to make money on the misery.

 

All that raises some haunting questions:

 

Where is the help that the international community promised after the quake? Are the 10,000 nongovernmental organizations—there were only 1,000 before the quake—really supporting the poor in Haiti, or are they taking advantage of this situation to exploit our people? Is our poverty enriching other people? Is it really good to open our eyes to these NGOs and to question their administration?

 

Is our government alone responsible for the failure of our nation? What are the responsibilities of the international community? What should be the role of the elite in Haiti and in the diaspora in the reconstruction of Haiti? Everywhere on the planet it is always the elite who lead and transform their countries. The United States is a great example, When you look at the education system, at health care, at business, all these sectors understand the necessity to invest and to pay taxes to support these services. But our elites are not ready to pay taxes, and some of them prefer to invest in foreign lands, rather than in their own country.

 

Have the quake and all the other calamities helped the Haitian people to change and make significant contributions to their motherland. Has all the misery taught us the importance of sitting down and solving our problems together? As I have often said in these editorials, we do not need to be good friends to work and sit together. We have to take this opportunity to do the best we can to change the situation in Haiti, without worrying about our own personal interest.

 

I never expected to see a tragedy like this in my lifetime. But as Haitians, we can be proud if we can take this calamity as a challenge to transform our country. To accomplish something, is it important to be an official of the Haitian government? No. Everybody can do something. If we remember the need to build unity and really support our country, there’s reason to hope that Haiti will rise again.

 

We will also have a special program on Radio Solidarité on Monday , January 12, from 8:00 PM to 10:00PM. To listen to Radio Solidarité, visit the web site of The National Center, SNAA.Org, and click on Radio Solidarité. We exhort also to click on this link to hear Bishop Sansaricq’s message

 

 

Brother Tob

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Messe Creole Paroisse Sacre Coeur de Cambria Heights du diocèse de Brooklyn

 

Pere Hilaire

Père Hilaire Belizaire

Le Dimanche 4 Janvier Radio Télé Solidarité était à la Paroisse Sacre Coeur de Cambria Heights du diocèse de Brooklyn. Le Père Hilaire Belizaire est le Curé de cette Paroisse et l’un des prêtres Haitiens en prestigieuse position au Diocèse de Brooklyn.

 

Rappelons que la Paroisse du Sacre Coeur a été fondée en 1936 par le Père George A. Dawson. Le Très Reverend Thomas E. Molloy était alors l’évêque du diocèse de Brooklyn. Le Père Hilaire Belizaire est le 9ème Curé de la Paroisse et le premier Curé d’origine Haitienne. La paroisse du Sacre Coeur est l’une des paroisses du diocèse de Brooklyn ou la Communauté Haitienne est très visible. La Communauté Haitienne commenca à avoir des messes en Creole dans les Années 70 avec le Père Guy Sansaricq dévenu depuis évêque.

 

La messe Créole du 4 Janvier 2015 a été très bien animée par la grande Chorale Haitienne de la Paroisse. Cette dernière est l’une des meilleures Chorales Haitiennes du diocèse de Brooklyn. Le personnel du bulletin tient à féliciter les distingués membres de cette Chorale pour leur implication et leur precieuse contribution à la pastorale Haitienne du diocèse de Brooklyn.

Pere Hilaire1

Le Père Hilaire le celebrant et l’homeliste de la messe du 4 Janvier a reservé un accueil très chaleureux à radio Télé Solidarité et il encourage ses fidèles à prier et à supporter le travail d’evangelisation de Radio Télé Solidarité. Dans son homélie Il a mis l’accent sur la fête de l’Epiphanie où Dieu nous a révélé à travers les Roi Mages que Jesus n’etait pas venu pour sauver seulement le peuple d’Israel mais le monde Entier. Le Père Hilaire nous a parlé de l’esclavage d’Israel en Egypte. Il continua pour nous dire que Dieu veut délivrer tous les peuples. Il insista que l’Esprit de Dieu etait avec les Roi Mages. Il nous a parlé du Roi Herode qui lui se laissa guider par l’esprit du mal. Il invita ses fidèles à faire la difference entre l’esprit du Roi d’Herode et celui des Rois Mages et exhorta ses fidèles à discerner l’esprit qui les anime dans leur relation avec les membres de leur famille et dans les communautés de foi. Le Père Hilaire est connu dans la pastorale Haitienne comme un très bon predicateur. Il a été ovationné par le peuple de Dieu à la fin de son homelie. Pour écouter la première partie de la messe de la Paroisse du Sacre Coeur et l’homelie du Père Hilaire clicquer sur ce link.

La procession d’offrande mit en vedette 3 jeunes vêtus en Rois Mages, ce qui releva la célébration. L’eglise était remplie pour cette messe en creole et l’on pouvait sentir que tout le monde était très content d’y participer. On doit ajouter que la communauté Haitienne de la Paroisse du Sacre Coeur a plusieurs groupes et ces derniers sont très actifs au sein de la Paroisse. Soeur Carmèle Nerette FDM a joué un grand role dans la formation de ces groupes. On doit reconnaitre que les prêtres comme les religieuses sont des missionnaires qui sont la pour un temps et qui périodiquement laissent leur mission pour un autre ministère. C’est sur que la communauté Haitienne de foi de la pastorale Haitienne est très reconnaissante envers Soeur Carmele Nerette pour tout ce qu’elle a contribué pour l’avancement de cette communauté.

Yvelande Hercule

Beaucoup de paroissiens et paroissiennes de la Paroisse du Sacre Coeur pensent Le Père Hilaire a fait et continue à faire un très bon travail comme Curé de la Paroisse. J’ai eu la chance d’engager un entretien avec l’artiste Yvelande Hercule, paroissienne de la Paroisse du Sacre Coeur depuis plus que 29 ans et directrice de sa chorale. Dans son Entretien Elle nous fit savoir que le Père Hilaire est en train de faire un travail colossal en mettant tout le monde ensemble dans la Paroisse. Elle croit que la Paroisse du Sacre Coeur est vraiment dans la bonne voie avec le Père Hilaire comme leader spirituel. On doit mentionner que Yvelande est infirmière de formation. Pour écouter l’entretien de Yvelande clicquer sur ce link:

 

 

Sr Elza

 

Enfin le Père Hilaire a promis qu’il va supporter la campagne de levée de fonds de Radio télé Solidarité et a vraiment encouragé ses fidèles à supporter Radio télé Solidarité. Nous pensons que la pastorale Haitienne bouge dans la bonne direction avec plusieurs leaders spirituels qui font tout ce qu’ils peuvent pour bien accompagner notre communauté . Le personnel du Bulletin souhaite du succès au Père Hilaire dans son ministère a la Paroisse du Sacre Coeur et nous tenons à féliciter la grande Chorale du Sacre Coeur pour sa magnifique participation à la messe du 4 Janvier 2015. Pour écouter la 2eme partie de la mese du Sacre Coeur clicquer sur ce link:

 

 

 

 

 

 

 

Brother Tob

 

 

 

 

Creole Mass-Sacred Heart Parish

 

Pere Hilaire

On Sunday, January 4th Radio TV Solidarité was at the Sacred Heart Parish in Cambria Heights in the Diocese of Brooklyn. Father Hilaire Belizaire is the pastor of this parish, and one of the Haitian priests holding a prestigious position in the Diocese of Brooklyn. Sacre Coeur parish was founded in 1936 by Father George A. Dawson. The Most Reverend Thomas E. Molloy was the bishop of the Diocese of Brooklyn at that time. Father Hilaire Belizaire is the ninth pastor of the Parish of the Sacred Heart and the first Haitian priest who runs this Parish as Pastor. The parish of the Sacred Heart is one of the parishes of the Diocese of Brooklyn where the Haitian community is very visible. The Haitian Community began to have masses in Creole in the 70’s with Father Guy Sansaricq, who since then became an auxiliary bishop. The Creole Mass on January 4, 2015 was very well animated by the great Haitian Creole Choir of the Parish. This Creole Choir is one of the best Haitian Choirs in the Diocese of Brooklyn. The Staff of the weekly Bulletin of The National Center would like to congratulate the distinguished members of this choir for their dedication and their valuable contribution to the Haitian ministry of the Diocese of Brooklyn. Father Hilaire the celebrant and the Homilist of the Mass of January 4th gave a very warm welcome to Radio Tele Solidarité and encouraged his followers to pray and support the work of evangelization of Radio TV Solidarité. Father Hilaire in his homily focused on the feast of the Epiphany, where God has revealed to us through the Magi that Jesus had not come to save only the people of Israel but the whole world. Father Hilaire talked about the slavery of Israel in Egypt. He continued to tell us that God wants to deliver all people because we are all children of God . He insisted that the Spirit of God was with The Three Kings. He told us that King Herod was guided by the spirit of evil. He invited his followers to make the difference between King Herod and the Magi and urged his followers to discern the spirit that animates them in relation to their families and communities of faith. Father Hilaire is known in the Haitian ministry as a very good preacher. He was very cheered by the people of God at the end of his homily. To listen to the first part of the Sacred Hearth Parish and the homily of Fr. Hilaire click on this link. One of moving parts of the mass was at the offering procession where we had 3 young boys dressed as Kings. The church was packed for this Mass in Creole and we feel that everyone was very happy to participate in this Eucharistic celebration. We must add that the Haitian community in the Sacred Heart Parish have several groups and they are very active in the Parish. Sister Carmele Nerette FDM has played a big role in the formation of these groups. We must recognize that priests are like religious missionaries who are in a journey and one day they have to leave their place and move on to another ministry . We presume that the Haitian community of faith of the Haitian ministry is very grateful to Sister Carmele Nerette for all she contributed to for the advancement of this community of faith Many parishioners of Sacred Heart Parish think that Father Hilaire is doing and has so far done a very good job as pastor of this

 

 

Yvelande Hercule

 

 

Parish. After the mass, I was fortunate to have an interview with the artist Yvelande Hercules, parishioner of Sacred Heart Parish for more than 29 years and director of its choir. In her interview she told us that Father Hilaire is doing a tremendous job in putting everyone together in the Parish. She mentioned that it was the dream of many members of this parish to have a spiritual Leader who can bring people together. She believes that the Sacred Heart Parish is really on good track with Father Hilaire as a spiritual leader. We have to mention that Yvelande is a nurse by training. To listen to the interview of Yvelande click on this link: Finally Father Hilaire promised that he will support the Radio TV Solidarite fundraising campaign. He exhorted his followers to support Radio TV Solidarité. We believe that the Haitian ministry moves on in the right direction with many spiritual leaders who continue to do everything in their power to fully support our community. The Staff of the weekly Bulletin wishes success to Father Hilaire in his ministry at Sacred Heart and we congratulate the great Sacred Heart Choir for its performance at the January 4th Mass. To listen to the 2nd part of the mass click on this link:

 

 

 

 

 

Brother Tob

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Diocese Rockville Centre Homage to MS. Tamara Cantave

 

Qeen Tamara

 

Ms. Tamara Cantave just celebrated her 16th anniversary or sweet Sixteen. The age of 16 Years is always an important moment in the life of every young. It is the same for the young Tamara, now filled with dreams, very spiritual and very respectful.

Tamara is a parishioner of the parishioner of St. Anne in Brentwood. Every Sunday she happily takes part in the Mass in Creole of this Parish with her parents.

 

DSC_6454

Tamara was born in Canada, but has lived in the United States for nearly 15 years and comes from a very religious and hard-working family. Yvon and Yvette Cantave, the father and mother of Tamara, have been married for 20 years. I recently had the opportunity to interview Madame Yvette. Her conversation focused on how proud she was of Tamara. According to her, Tamara is very respectful and responsible as a consequence, she is doing very well in school Tamara is a source of joy for the whole family. Tamara and others like however will, by with the grace of God, be among the youth, within the broader Black community in long Island, who will have a great future.

Children of the Haitian Diaspora are generally very respectful children who want to have a good education. The Haitian Community needs create a program whereby the young people who are doing well in school to help other young people who are struggling in school and at home. If we don’t help our children who are struggling they may head in the wrong direction and thus lose their opportunity to succeed legitimately in our society.

In the weekly bulletin of the National Center we try to encourage the youth of our community to take their future seriously and exhort them to have a good education. They and we must always remember that education can open many doors of opportunity for personal success as well as provide us opportunities to use our knowledge and talents for the improvement and wellbeing of our community both within the church and society. Education and service to the community allows us to develop and use our God given talents for the glory of God and the benefit of others. In so doing we follow in the footsteps of Jesus who used his gifts so all might have live and live it to the full and to serve others

10 The thief comes only to steal and kill and destroy.

I came that they may have life, and have it abundantly.

-John 10:10 (NRSVCE)

———————————————–

16 When he came to Nazareth, where he had been brought up,

He went to the synagogue on the Sabbath day, as was his custom.

He stood up to read, 17 and the scroll of the prophet Isaiah was

given to him. He unrolled the scroll and found the place

where it was written:

18 The Spirit of the Lord is upon me, because he has anointed me to bring good news to the poor. He has sent me to proclaim release to the captives and recovery of sight to the blind, to let the oppressed go free, 19 to proclaim the year of the Lord’s favor.’ –Luke 4:16-19 NRSVCE

In Tamara’s interview she said how her father and mother play a big role in her life and that it is important for young people to listen to their parents. She told us about the Cantave family reunion which is held every summer. She joins her the whole extended family on her father’s side for the celebration, Her mother and father expressed their great joy , they had when they celebrated Tamara’s 16th birthday To listen to the interview Tamara a click on this link

The Tamara’s Sweet Sixteen Celebration took place in Columbus close the church of St ANN Parish of Brentwood on January 3, 2015.It was a great moment in Tamara’s life and it gave her parents and friends the opportunity to gather and give testimony to Tamara’s exemplary life. Father Jean Baptiste Eden, the spiritual leader of the Haitian community of faith of the parish of St. Anne was present. (God’s people are always happy to see theirs spiritual leader wherever he is.) Mr. Cantave’s mother and other members of her family were also present.

Tamara gave a short speech in which she thanked her Mom, Dad and guests for all their love and support. It was a beautiful celebration. The participating youth were very happy to dance Haitian music. To watch a part of this celebration a click on this link:

 

The Staff of the weekly bulletin of the National Center wishes Tamara a very happy 16th birthday! We also ask the Lord to bless Tamara and help her be a role model for young people in the wrong direction

Brother Tob

 

 

Tamara Cantave: 16e anniversaire de naissance

 

Tamara3

Mademoiselle Tamara Cantave vient de célébrer son 16ème anniversaire de naissance (son sweet sixteen). L’âge de 16 ans est toujours un moment important dans la vie de tout jeune. Il en est de même pour la jeune Tamara, aujourd’hui remplie de rêve, très spirituelle et très respectueuse. Tamara est une paroissienne de la paroisse Ste Anne à Brentwood. Chaque dimanche elle participe, avec joie nous a-t-elle, à la messe en créole de cette paroisse avec ses parents.

Tamara est née au Canada, mais elle vit aux États-Unis depuis près de 15 ans et elle est issue d’une famille très religieuse et très laborieuse. Yvon Cantave et Yvette Cantave, père et mère de Tamara, ont déja 20 ans de mariage. Nous avons eu l’opportunité d’avoir un entretien avec la mère de Tamara qui nous a dit que sa fille est très respectueuse, travaille très bien à l’école et est très responsable. En somme, Tamara est une source de joie pour toute sa famille.

 

Tamara4

En fait, dans la diaspora haïtienne on a des enfants très respectueux qui veulent avoir une très bonne éducation. Comment peut-on se servir de ces jeunes pour aider d’autres jeunes qui sont en dessaroi? Tamara est, avec la grâce de Dieu, l’un des jeunes de la communauté noire de Long Island qui a un grand avenir. Dans le bulletin hebdomadaire du Centre National nous voulons constamment encourager les jeunes de notre communauté à prendre leur avenir au sérieux en s’engageant à recevoir une très bonne éducation; ils doivent toujours se rappeler que l’éducation ouvre de nombreuses portes.

 

 

Dr Latortue

En outre, dans l’entretien qu’elle nous a accordé, Tamara nous a dit combien son père et sa mère jouent un grand rôle dans sa vie et l’importance pour les jeunes d’écouter les précieux conseils de leurs parents. Elle nous a parlé aussi de la réunion de la famille Cantave chaque été, de la famille de sa mère et sa grande joie de célébrer ses 16 ans. Pour écouter l’entretien de Tamara, veuillez clicquer sur ce link:

La célébration du sweet sixteen de Tamara a eu lieu à Nine Columbus le 3 janvier 2015. Ce fut un grand moment dans la vie de Tamara et une occasion pour les parents et les amis de Tamara de venir lui rendre un grand témoignage. Le Père Éden Jean Baptiste, leader spirituel de la communauté haïtienne de foi de la paroisse Ste Anne était présent. Le peuple de Dieu est toujours content de voir son leader spirituel partout où il est. Plusieurs membres de la famille Cantave et de la famille de la mère de Tamara étaient présents à cette belle fête. Pour regarder une partie de cette célébration il faut clicquer sur ce link:

Le personnel du Bulletin du Centre National continue à souhaiter à Tamara Cantave un très heureux 16ème anniversaire de naissance tout en demandant au Seigneur de bénir Tamara et de l’aider à être un modèle pour les jeunes qui sont dans une mauvaise direction.
Brother Tob

Pour le Centre National

—————————

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La reconstruction se fait attendre à Port-au-Prince

Cinq ans après le séisme qui a ravagé le 12 janvier 2010 la capitale de Haïti, les sans-abri ont quitté les espaces publics de la capitale. Mais malgré la présence de quelques grues, seuls de rares chantiers de reconstruction ont été menés à bien

Pierre Morel

Une vingtaine de logements ont été construits dans le nouveau lotissement du quartier de Morne Hercule, sur les hauteurs de Port-au-Prince. Ces bâtiments colorés sont occupés par d’anciens sinistrés du tremblement de terre.

Pierre Morel

Une vingtaine de logements ont été construits dans le nouveau lotissement du quartier de Morne Hercule, sur les hauteurs de Port-au-Prince. Ces bâtiments colorés sont occupés par d’anciens sinistrés du tremblement de terre.

Avec cet article

Portraits d’Haïtiens, cinq ans après le séisme

Sur une colline aride, où la roche calcaire affleure, une croix de bois a été plantée. Elle porte la date du 12 janvier 2010, et une courte mention en créole. « An nou sonje sila yo ki pran devan nou nan vwayaj lavi a » (« Nous pensons à ceux qui ont fait avant nous le grand voyage de la vie »).

C’est ici, en périphérie de Port-au-Prince, à deux pas de la mer, qu’ont été enterrés des dizaines de milliers de cadavres il y a cinq ans, dans une vaste fosse commune improvisée dans l’urgence. Et dans l’horreur.

Une capitale en miettes

Dans un pays où l’État est depuis longtemps défaillant, et l’état civil une zone grise, personne ne connaîtra jamais avec précision le nombre de morts du 12 janvier 2010 – sans doute entre 200 000 et… 300 000.

Mais les habitants de Port-au-Prince n’ont pas besoin de statistiques. Ils savent qu’ils ont tous perdu un proche, un ami, un voisin, quand la terre a soulevé la capitale le temps de quelques secondes, avant de la laisser retomber en miettes.

Quelques jours avant la date anniversaire, on s’affairait encore à coups de pelles sur le morne Saint-Christophe, au pied de la croix de bois. Un mémorial fleuri doit rendre hommage aux victimes d’une des pires catastrophes naturelles mondiales des dernières décennies. Le séisme a fait, dans une seule ville, capitale d’une des nations les plus pauvres de la planète, plus de morts que le tsunami de fin 2004 à l’échelle d’un continent.

Une reconstruction partielle

Depuis ce jour funeste, Haïti n’a cessé de panser ses plaies. Après les morts et les blessés, il a fallu s’occuper des survivants. Une tâche dantesque : le séisme avait jeté à la rue 1,5 million de sans-abri, selon les données de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), agence internationale qui gère la question des migrants et des déplacés.

Après cinq ans d’efforts, les tentes ont enfin déserté les espaces publics. Les places, les écoles et les terrains de foot de Port-au-Prince ont enfin retrouvé leurs fonctions d’origine. Même si restent encore, disséminés dans la capitale, des petits campements où vivent, toujours selon l’OIM, quelque 80 000 personnes.

Ces camps, improvisés le plus souvent, ont été vidés en grande partie contre versement d’une indemnisation censée couvrir un an de loyer. Dans moins d’un cas sur trois, ces sommes ont permis de réparer. Plus rarement encore, de construire ou de reconstruire.

Car la reconstruction physique de la ville, à proprement parler, n’en est qu’à des débuts. « Elle n’a pas encore commencé, corrige même Lemoine Bonneau, éditorialiste au Nouvelliste, le quotidien de Port-au-Prince. À part autour du Champ-de-Mars, où la Cour de cassation et le ministère de l’intérieur sont en travaux… il faut dire que l’argent n’a profité qu’aux ONG. »

Des plans de réaménagement incomplets

Ce discours est récurrent dans les rues de l’ancienne colonie française. Les symboles nationaux, comme le Palais national blanc, qui dominait la place du Champ-de-Mars, ou le Parlement, sont toujours à terre.

Les représentants du peuple travaillent dans des bâtiments provisoires en centre-ville, où de nombreux chantiers sont en cours. Plusieurs étages de la future Cour de cassation sont déjà sortis de terre.

Derrière le palais national, un quartier qui mène à la mer, particulièrement délabré avant même le séisme, vient d’être rasé, dans le cadre d’un plan de réaménagement du centre-ville. Un plan très ambitieux. Trop ambitieux ?

De petites maisons timides hors de la ville

Il faut en fait quitter la capitale pour trouver des signes d’une – timide – reconstruction. À une trentaine de kilomètres sur la route nationale 3 qui mène au centre du pays, le village Lumane Casimir surgit au milieu de nulle part. Inauguré en avril 2013, il réunit plusieurs centaines de maisons, destinées à des sinistrés.

« Nous comptons aujourd’hui 476 familles, que nous avons sélectionnées au terme d’un long processus. Nous voulons toucher des familles dans le besoin, mais étant en mesure de payer le loyer de 15 000 gourdes pour six mois (NDLR : 270 €) », explique Prussien Marie Fransonnette, qui gère le village pour le compte d’une entreprise privée.

Des centaines de petites maisons de 32 m2 , de couleur pastel, sont alignées le long de routes bitumées, comme une banlieue américaine. Il y a même un terrain de basket, jamais utilisé à ce jour, car les jeunes Haïtiens jouent au foot dans la rue, le plus souvent avec un ballon crevé.

Un commissariat, bientôt achevé, un hôpital et une usine sont en cours de construction. « C’est mieux ici, c’est propre, il n’y a pas de poussière, grâce à l’asphalte, et nous avons l’eau et électricité », explique Durane Laurette, 39 ans, qui vient d’emménager avec son mari et ses deux enfants, après avoir vécu dans un camp géré à proximité par l’ONU.

> A lire aussi  : Haïti se mobilise pour éviter une nouvelle crise

Installation dans la précarité

Mais où sont les emplois ? Où sont les transports ? « Oui, ce sont des problèmes importants, reconnaît Prussien Marie Fransonnette. Il n’y a pas de bus privé qui passe ici, si ce n’est celui qui fait le trajet jusqu’à la province, et qu’il faut payer plein pot, même pour un trajet partiel. Nous avons reçu deux petits bus, mais c’est insuffisant. Quant aux emplois, nous espérons bientôt trouver des investisseurs pour notre usine. »

La reconstruction est, en fait, une illusion en ce qui concerne Port-au-Prince, jamais vraiment construite. Pour preuve, l’absence de cadastre, inexistant en Haïti. Une absence qui a rendu très complexes les projets de remise en état de quartiers où personne n’est en mesure d’identifier avec certitude les propriétaires des logements. Et puis il y a la logique du sous-développement, où le court terme prime.

> A lire aussi  : Ivan Gayton : « Faire une carte peut sauver des vies »

C’est donc le précaire qui, bien souvent, fait office de reconstruction, ainsi qu’en atteste la zone d’une quinzaine de kilomètres qui s’étend entre le mémorial aux victimes du 12 janvier et le village Lumane Casimir.

Jusqu’au 12 janvier 2010, ces collines arides et vallonnées étaient désertes. Aujourd’hui, des dizaines de milliers de cabanes ou de maisons en parpaings y sont éparpillées. Sans accès à l’eau, sans électricité.

Des problèmes liés à la pauvreté

Plus de 100 000 personnes habiteraient désormais ici, au point que des commissariats ont vu le jour dans des locaux en préfabriqué.

Personne ne sait si ces nouveaux venus sont des victimes du séisme, des habitants de la capitale attirés par la perspective d’avoir leur maison – mais aucun titre de propriété – sur ce terrain réquisitionné par l’État après le 12 janvier 2010… ou encore des provinciaux, venus gonfler encore l’hypertrophie de la capitale.

« Ce ne sont plus des problèmes de séisme, mais de pauvreté, explique Lucas Honauer, directeur adjoint d’Action contre la faim (ACF) à Port-au-Prince. Il ne faut pas oublier que le séisme est intervenu dans la capitale d’un pays parmi les plus pauvres de la planète, avec un État faible et lui-même laminé par la tragédie. L’impact est semblable à celui d’une série de bombardements pendant une guerre ! Dans ces conditions, on peut dire que beaucoup de travail a été accompli en cinq ans. » Et qu’il reste encore beaucoup à faire.

Gilles BIASSETTE (à Port au Prince)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Darcel Whitten-Wilamowski, Coordinator

Office of Multicultural Diversity

Catholics of African Ancestry – Haitian American Apostolate

 

darcel1-picture

 

 

To the People of God in the Haitian American Apostolate Ministry of the Diocese of Rockville Centre:

 

It is my fervent prayer that Our Lord and Savior Jesus the Christ will continue to guide all our footsteps in our

collective journey toward the kingdom that He has so lovingly prepared for us. May blessings continue to shower over

all of us throughout 2015 and beyond.

Usually, I am the first to arrive and the last to leave for every event. However, this one time, I was called away

and had to leave before anticipated. Therefore, I am writing this note so that you all know the overwhelming joy that

I felt while at the celebration for Haitian Independence Day.

First, I must thank and congratulate Miss Jemima Desroches. Jemima did an excellent job with what is truly an

overwhelming task. She was instrumental in bringing all of the aspects of this event together. She has grown and

continues to grow as a shining star and an important help mate in the vineyards. I am proud of her accomplishments

with this event and look forward to what she will accomplish in the future. Jemima is not just Administrative Assistant

for H.A.A.M. and the Office of Multicultural Diversity but also assists the Vicars for Religious. I know that many blessings

will come her way for God is truly pleased with those who are willing to give ALL to Him.

Second, I must thank and congratulate the choir from St. Boniface. No one know better than I how much work it

is for a choir to prepare for such a huge event. St. Boniface did a tremendous job! I think that we could all see how hard

they worked musically and the heart and soul that they put into the task at hand. I am very proud of them!

Nothing is more glorious than the participation of young people. When they are involved, we are able to see

that we have a future. Whether they were involved in the liturgy or in the cultural event afterward, they were an

inspiration to us all.

Deacons, Lectors, Altar Servers, Ushers, Food Servers, Cooks, Dancers, Comedians, Singers, Actors, Poets,

Artist, Raffle Detail, Database Detail, Beverage Providers, and anyone and everyone who helped with anything in any

way – MANY MANY THANKS!

Many thanks to the wonderful members of your Advisory Liaison Committee. These are the people who

represent you and who work with both Jemima and myself to insure that the work of the Haitian American Apostolate

Ministry continues to grow and mature.

Most important of all, many thanks to the priests of the Haitian Apostolate who work tirelessly to bring us all

closer to God. A very special thanks to Fr. Nesly and Fr. Charlince! Let us give thanks to God for their presence in our

I hope and pray that as many of you that can, will come to St. Agnes Cathedral for the Black History

Month Mass of Thanksgiving on Saturday, February 7th at 2:00PM. Come and make your presence

known along with your brothers and sisters from other ethnicities within the African Diaspora. ‘ Let us

break bread, drink wine and praise God together’ as one body of Christ.

 

Bon Ane & KEEP PRAISING!

 

Darcel Whitten-Wilamowski, Coordinator

Office of Multicultural Diversity

Catholics of African Ancestry – Haitian American Apostolate Ministry

 

 

 

 

 

 

On Saturday, February 7, 2015,

 

The eve of the feast of St.Josephine Bakhita

 

 

 

THE OFFICE OF MULTICULTURAL DIVERSITY

Catholics of African Ancestry – Haitian American Apostolate

Diocese of Rockville Centre

 

Presents the

 

34th Annual Anniversary Mass of Thanksgiving

in honor of

Black History Month

at

 

ST. AGNES CATHEDRAL, 29 QUEALY PLACE, ROCKVILLE CENTRE, NY 11570

TIME: 2:00PM

 

Principle Celebrant: Most Rev. Andrzej Zglejszewski

Homilist & Concelebrant: Rev. Maurice J. Nutt, C.Ss.R., D.Min.

(turn over)

 

Rev. Maurice J. Nutt, C.Ss.R., D.Min.

 

 

Joyful, energetic, Bible-fed and Spirit-ledthese are but a few words that describe the Reverend Maurice J. Nutt! Born and raised in St. Louis, MO, he was baptized into the Catholic faith as an infant. His vocation to the priesthood was nurtured at St. Alphonsus Liguori “Rock” Catholic Church, a Redemptorist Parish. He professed vows in the Redemptorist congregation on July 24, 1983. Father Nutt was ordained to the priesthood on June 10, 1989 by Bishop J. Terry Steib, S.V.D. at his home parish of the “Rock”. As Divine Providence would have it, his first pastoral assignment after ordination was as Associate Pastor of the very parish where his vocation was born and nurtured. It was not long after, that he was named the 32nd Pastor and the first African American Pastor of this historic parish where he served as pastor for 9 years. Under his pastoral leadership, the parish grew from 150 families to over 1,200 families with over 80 ministries! In 2000, the parish was named one of 300 Excellent Catholic churches in the U.S. by the Pastoral Summit.

 

Father Maurice’s retreats, revivals, missions, and lectures are always overflowing with people hungry for the Word of God and eager and ready to be inspired, loved and a part of a joyful celebration! He specializes in preaching, evangelization, African American culture, spirituality, community and church development. He has received numerous awards and citations for his leadership and civic efforts. Father Nutt earned a Doctor of Ministry Degree in Preaching from Aquinas Institute of Theology in St. Louis; a Master of Theology Degree from Xavier University in New Orleans, Louisiana; a Master of Divinity Degree from Catholic Theological Union in Chicago, Illinois; and a Bachelor of Arts Degree in Philosophy and Communication from Holy Redeemer College in Waterford, Wisconsin. In June of 2001, he completed a Leadership Program for Senior Executives in State and Local Government from the John F. Kennedy School of Government at Harvard University, Cambridge, Massachusetts.

 

Additionally, Father Nutt served as Pastor of Holy Names of Jesus and Mary Catholic Church in Memphis, TN from 2005-2011. From 2011-2014, he was a full-time preaching evangelist as a member of the Redemptorist Mission Preaching

Team based in Chicago, IL. He is now the Director of the Institute of Black Catholic Studies and the Drexel Society Endowed Professor of Black Catholic Studies at Xavier University of Louisiana in New Orleans. Xavier University is the only historically Black and Catholic University in the nation.

 

 

 

 

 

Crise en Haïti: l’opposition au président Martelly se radicalise

Par RFI

Les manifestants demandent le départ de Michel Martelly à Port-au-Prince, jeudi 8 janvier 2015.AFP PHOTO/Hector RETAMAL

Martelly-Crise

En Haïti, les opposants les plus radicaux poursuivent leur mouvement de protestation contre le président. Les manifestants réclament le départ immédiat de Michel Martelly du pouvoir et refusent toute négociation pour trouver une issue à la crise politique.

Avec notre correspondante à Port-au-Prince,Amélie Baron

Le nombre de manifestants a diminué. Ils étaient seulement plusieurs centaines à défiler dans les rues de Port-au-Prince hier, jeudi, mais leur ton s’est radicalisé.

L’un d’eux, Assad Volcy explique refuser l’idée d’éventuelles négociations avec le président : « Le président Martelly doit tirer sa révérence car il ne peut pas bénéficier de ses propres erreurs, explique-t-il. Il a passé trois ans au pouvoir sans pouvoir organiser une élection pour renouveler même une de nos collectivités territoriales. Nous sommes persuadés qu’aucune solution n’est viable sans le départ de Michel Martelly qui représente l’intérêt des Américains, des pays occidentaux, les intérêts de l’oligarchie haïtienne. Il avait fait campagne sous le signe du changement, mais il n’y a pas eu de changement. Il y a eu beaucoup de propagande, mais sans résultats face à un peuple touché par un chômage endémique, dans un pays gangréné par la corruption de l’administration publique et un régime qui est allié au narcotrafic. Quelle que soit cette tentative de la dernière chance de Michel Martelly de sauver sa peau, il ne pourra pas parce qu’on est déterminé. On y parviendra. »

Ces opposants affirment qu’ils ne quitteront pas les rues et certains hurlent même vouloir en arriver à une guerre civile. Comme lors des dernières manifestations, face aux jets de pierre, la police a dispersé rapidement le cortège en faisant usage de grenades lacrymogènes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

fifth anniversary of our disastrous Earthquake

Haiti-Earthquake

 

 

On January 12, 2015, over 80 Haitian-American organizations and businesses, and elected officials from Kings to Suffolk Counties have partnered for one event “We Remember Haiti”. In commemorating this fifth anniversary of our disastrous earthquake, we are focusing on Haitian-Americans as consumers in the Haitian Market. This movement is all about encouraging all Haitian-Americans to make Haiti their social edict for vacationing.

An entire day of activities are scheduled at 1199SEIU (310 West 43rd St, New York, New York 10036) starting at 9am-545pm in our art gallery, and then culminating into a 6pm-9pm main event in the auditorium. Your presence would be of value to us, and would be a great moment of encouragement for the occidental Haitian-American.

 

 

 

 

Enfants pas soldats” : la guerre doit être la chose des adultes, selon Leila Zerrougui (rediffusion)

 

enfnats-soldat-photo-ok

En dix ans depuis la mise en place des plans d’action concernant les enfants et les conflits armés, 23 groupes armés ont signé 20 plans d’action, et huit les ont complété et en sont sorti, et les gouvernements de part la planète ne veulent plus entendre parler de recrutement d’enfant dans leurs forces militaires, a déclaré la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour les enfants et les conflits armés, Leila Zerrougui, à l’occasion d’un évènement au Siège de l’ONU à New York marquant le dixième anniversaire de ces plans.

Selon la défenseure des enfants, si son Bureau a pu lancer la campagne « Nous sommes des enfants, pas des soldats » (#Enfants pas soldats) c’est parce qu’il existe a présent un consensus de ne plus avoir d’enfants parmi les rangs des forces gouvernementales, et que sur les huit pays qui comptent toujours des enfants parmi leurs rangs six ont dejà signé un plan d ‘action et deux sont sous négociation.

Toutefois, malgré les progrès, il reste encore beaucoup à faire. Cinquante cinq groupes armé figurent encore sur la liste de la honte et les groupes armés posent toujours un défi majeur.

La Représentante spéciale a appelé les Etats membres à construire sur les progrès et demeurer engagés.

Pour elle il faut tourner la page du recrutement des enfants dans les groupes armés, des attaques contre les écoles et les hôpitaux.

« Si la guerre ne peut pas toujours être évitée elle doit être la chose des adultes », a précisé la Représentante spéciale pour les enfants et les conflits armés, soulignant qu’il existe un code la guerre avec un corps de droit, à l’instar du droit international humanitaire et du droit international criminel.

L’Ambassadeur de bonne volonté et ancien enfant soldat Junior Nzita Nsuami a participé à l’événement organisé par la Representante pour marques l’anniversaire des plans d’action, par téléconférence depuis la République démocratique du Congo. Après avoir été recruté de force à l’âge de 12 ans alors qu’il se dirigeait vers l’école et passé 10 ans en tant qu’enfant soldat, Junior a réussi à refaire sa vie. Il a créer une association pour les enfants de la rue à Kinshasa et est aujourd’hui l’Ambassadeur de bonne volonté pour le plan d’action de la RDC.

“Nous , qui n’avons pas vecu ce qu’il a vecu, n’avons pas le droit de ne pas faire ce que l’on peut faire pour mettre fin a ces souffrances”, a conclu Leila Zerrougui, dans une interview accordée à la Radio des Nations Unies.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Washington-Courriel de Madame Gladys D Longchamp

Bonsoir Brother Tob,

 

Gladys Longchamps

 

J’ai lu avec intėrêt les reportages accompagnės d’illustrations et de vidėos rėminiscents du 1er janvier si rėcent et dėjà si ėloignė. Votre cėlėritė est plus que remarquable vu l’ėventail d’activitės figurant à votre programme. Je vous en remercie et souhaite vivement que vous arriviez à doter les Radio et Tėlė Solidaritė des meilleurs appareils pour la diffusion de La Parole et des informations pour notre ėdification.

 

Recevez l’assurance de mes salutations les meilleures.

 

 

Gladys D. Longchamp

 

Merci Madame Longchamp

 

 

Brother Tob

 

 

 

 

Proverbes

Volè yo pa kenbe, pase pou moun onèt

Se grès Kochon ki Kuit Kochon

Se pa tout fòtin ki onnèt

Si ou vle danse sou pikan ou dwe mete sapat

Jako pa janm blye premye mèt li

Gran Palè pa gran Fezè

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Good to know. 5 years since the Earthquake of 1-12-2010; Immigration scammers

Deacon Paul

Deacon Paul C. Dorsinville.

It is already five years since the disastrous Earthquake of January 12, 2010 in Haiti. Reconstruction has been very slow and some individuals and families are still under tents and other precarious shelters. The reconstruction of churches might pick up pace as stringent technical and administrative projects are being approved by the joint committee of the Haitian Conference of Bishops and sisters Conferences of North America and Europe. Haitians who arrived in the U.S.A. up to January 12, 2011 were able to receive Temporary Protected Status (TPS) for 18-months periods renewable-the current one to January 22, 2016. More than ever, Haiti needs that spark of unity and good will that surfaced in the days that immediately followed this disaster.

In the coming months, the Haitian Family Reunification Program will start where the USA will allow beneficiaries of approved family petitions for residency having about two years left on the waiting list to be admitted early, get work authorization and complete the process in due time here. The US government will contact directly the lucky petitioners at their last address of record. Beware of telephone or e-mail notices: they do not come from the US government!

And a family scammed has asked me to share their loss as a warning to the community. In summary, there was a family petition rejected because of the results of DNA testing., but a few weeks ago they were contacted by someone sounding official to tell them the case had been reviewed and the DNA test seemed to be in error so they were to wire right away $1,200 for re-test and processing before a 1-day deadline. The money was sent and the hopeful beneficiary went to the American Consulate to find out there was no such official communication and the lab and doctor indicated were not on the approved list of providers. The family is left with the realization they are out of the money for the scammer(s) laughter! + + +

Cela fait 5 ans depuis le tremblement de terre ou “goudou-goudou” du 12 Janvier 2010 en Haïti. La reconstruction est lente et il y a encore des individus et familles sous des tentes et autres abris précaires. La reconstruction d’églises devrait avancer plus vite avec l’approbation de plus de projets qui satisfont les standards techniques et administratifs stricts de la comission jointe de la Conférence des Evêques Haïtiens et des Conférences soeurs d’Amérique du Nord et d’Europe. Les Haïtiens arrivés aux USA au plus tard le 12 Janvier 2011 ont pu obtenir le Statut Temporaire de Protection (TPS) pour des périodes renouvelables de 18 mois – la période courante va jusqu’au 22 Janvier 2016. Plus que jamais, Haïti a besoin de l’étincelle d’unité et de bon vouloir qui apparut dans les jours immédiatement après cette tragédie!

Dans les mois à venir, le Programme de Réunification Familiale Haïtienne commencera où les USA permettront à certains bénéficiaires de pétitions familiales approuvées et ayant environ deux ans encore à attendre pour le visa de rsidence de venir, recevoir l’autorisation de travail et compléter sur place le processus au temps prévu. Les autorités américaines contacteront directement les pétitionaires concernés à leur dernière addresse de record. Méfiez-ovus d’appels télphoniques ou e-mails: ils ne viennent pas du gouvernement américain!

Une famille victime de ruse m’a demandé de partager sa déconvenue avec la communauté en guise d’avertissement. En résumé, il y avait une pétition familiale rejetée par le résultat de test de DNA, mais il y a quelques semaines quelqu’un semblant officiel a appelé pour dire que le cas avait étá revu et que le test de DNA semblait en erreur et qu’il fallait envoyer immédiatement 1.200 dollars pour re-test et formalités dans le délai d’un jour. L’argent a été envoyé et le bénéficiaire plein d’espoir s’est présenté au Consulat Américain pour découvrir qu’il n’y avait aucune communication officielle à son sujet et que le lab et docteur indiqués ne faisaient pas partie de la liste approuvée de professionels. La famille n’a que la réalisation que leur argent est perdu et réjouit celui ou ceux qui les ont roulé!

# # #

 

 

 

 

 

 

 

 

Diocèse de Brooklyn-Bonne Fête Père Hilaire Belizaire

 

Pere Hilaire1

 

 

Le Mercredi14 Janvier, ramène l’anniversaire du Père Hilaire Belizaire, Ancien Coordonnateur de la pastorale Haïtienne du diocèse de Brooklyn et le premier Curé Haitien de la Paroisse Sacre Cœur du diocèse de Brooklyn . Père Hilaire est un prêtre très fougueux et très proche des jeunes de sa paroisse et un grand serviteur dans la vigne du Seigneur . Père Hilaire est un fils du département du Nord. Il est Connu au sein de la pastorale haïtienne de Brooklyn comme un grand communicateur, un penseur et très proche du peuple de Dieu de sa paroisse. Le Père Hilaire est l’un des lecteurs du bulletin Hebdomadaire du Centre National et l’un des prêtres Haitiens du diocèse de Brooklyn qui supportent la levée de Fonds de Radio Télé Solidarité Monseigneur Guy Sansaricq en union avec le personnel du Centre National souhaite un joyeux anniversaire au Père Hilaire avec ces mots : «!Cher Père Hilaire, Bonne Fête! Beaucoup de joie intime sur les chemins difficiles du ministère!

 

 

Le Centre National de l’Apostolat Haïtien se joint à sa famille, aux Pères du diocèse de Brooklyn, nos frères et sœurs de la Communauté Haïtienne du Sacre Cœur , de Ste Thérèse, le Groupe de Pierre Toussaint , aux Prêtres Haïtiens et au peuple de Dieu pour lui souhaiter un heureux anniversaire de naissance. Le Centre National, en cette occasion, invite tous les Catholiques de la diaspora et d’Haïti à prier pour le Père Hilaire. Le Centre National.

*************************************************

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s