National Center-Latest News-Nov 2

Business Card 3

Perpetual Help

Visit telesolidarite.tv Skype Account: brothertob Weekly Bulletin Staff: Marlene Rigaud Apollon, Sister Jamie Phelps PHD, Deacon Paul Dorsainville Brother Tob: Editor Bishop Guy Sansaricq : Director Radio Solidarité : 1-302-797-4073 Visit SNAA.ORG Visit: Telesolidarite.tv- Blog: Solidarite Flash Face Book: Radiotelesolidarite Weekly Bulletin: , -November 2, 2014-November 9Unsubscribe here

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1–Thought of The Week

 

2-Bishop Sansaricq-Homily

 

 

3- Day to Remember Our Faithful Departed-Editorial

 

 

 

 

 

 

 

4 SHARDS OF HISTORY ON PILLARS OF HOPE-Marlene Rigaud Apollon

 

 

 

 

 

5- Interview  with Doctor Louis Auguste

 

 

 

 

 

 

 

6- Diocèse de Liberté-Un Nouvel Évêque-a New Bishop

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7- Grande Soirée de Gala du Groupe RADAKA

 

 

 

 

 

8-  Dr. Paul  Latortue- Emission 26 Octobre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9- Le Père René Mesidor est retourné

 

 

 

 

10-Collège Pastoral-Annonce

 

 

 

11- Proverbes:

 

 

 

 

 

 

 

 

12- Le virus Ebolaest un test pour la solidarité internationale

 

 

 

 

13- Good to know                Church priorities and mandates             Deacon Paul C. Dorsinville

 

 

 

 

 

 

14- Une terre, un toit, un travail, des « droits sacrés » pour le pape François

 

 

 

 

 

15-Journée internationale : arrêter la violence faite aux adolescents

 

 

 

 

16- In Brief

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pensée de la semaine:

 

“L’amour, ce n’est pas faire des choses extraordinaires, héroïques, mais de faire des choses ordinaires avec tendresse”. (Jean Vanier)

 

 

Thought of the week:   “Love is not doing extraordinary or heroic things but to do ordinary things with tenderness.” (Jean Vanier)

 

Pensamiento de la semana:   “El amor no está haciendo cosas extraordinarias, heroicas, pero hay que hacer las cosas ordinarias con ternura.” (Jean Vanier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ALL SOULS DAY (in place of the 31st Sunday)     NOV. 2nd, 2014

Wisdom, 3, 1-9; Psalm 23; 1 Corinthians 15, 51-57; John 6, 37-40

 

Bishop29

 

 

  By +Guy Sansaricq.

 

As we approach the last days of the Liturgical year, the Church sets aside a special day of prayer for the faithful departed. It’s a time also when we are called to better grasp the meaning of our departure from this present world. Death is indeed one of the greatest mysteries of human existence.

First we are called to acknowledge that unlike the rest of all creatures, we human beings have an eternal destiny. We are more than blown out candles cast out in the disposal bag when unable to give light.
The first reading of the day tells us that “the souls of the just are in the hands of God.” The 2nd reading warns of “a trumpet that will sound at the end of time when the dead will be raised incorruptible” and when “death will be swallowed up in victory.” Jesus in the Gospel tells us that “this is the will of the Father that everyone who sees the Son of God and believes in Him will have eternal life and be raised on the last day.” We cannot have any doubt. The “resurrection of the flesh” is clearly affirmed by Scripture and by Jesus. It’s an unshakable tenet of our faith.

 

As Jesus died and rose from the dead, we too are destined to share his victory over death.

 

Yet, prayer is important for the dead not for those who receive the sentence of eternal damnation nor for those who go straight to heaven but for those who need further cleansing before their admittance in the heavenly hall. It is a fact that most people die unprepared. Purgatory then is the process through which our selfishness and egotism are cast off, that we might put on the white robe. Because of the mysteries of the “communion of saints’ and our “power of intercession” our prayers activate the cleansing process of these holy souls and hasten their admission into the Banquet Feast of heaven. We are therefore urged to pray for the prompt cleansing of the souls of the deceased.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA FETE DES FIDELES DEFUNTS (2 Nov, 2014) remplacant les textes de la messe du 31ème dimanche

Sagesse 3, 1-9; Psaume 23; 1 Corinthiens 15, 51-57; Jean 6, 37-40   

                     

Bishop29

 

Par +Guy Sansaricq.

 

La pensée de la mort fait souvent naitre un frémissement de peur. Que se passe-t-il de l’autre coté de la mort? C’est l’un des grands mystères de l’existence que l’esprit de l’homme n’arrive pas à percer.

 

C’est clair cependant que l’homme muni d’intelligence et de volonté, capable de choisir et de décider

est supérieur à l’animal. La Bible nous enseigne que nous avons été faits à l’image et à la ressemblance de Dieu et que nous sommes appelés à participer à la Résurrection du Christ et à devenir cohéritiers de sa gloire. Les textes d’Ecriture lus à la messe du jour affirment tous notre vocation à la VIE ETERNELLE.

 

Le grand évènement de la Résurrection du Christ est le phare brilliant qui illumine toute vie chrétienne.

La raison première de la fète d’aujourd’hui est de nous rappeller notre vocation de vaincre la mort.

 

Nous sommes également appelés à prier pour les ames des fidèles défunts. Il y a des gens qui meurent en état de péché mortel. Ils recoivent la sentence du chatiment éternel. Mais la masse des fidèles a besoin d’une certaine purification avant de revètir la robe nuptiale de l’Agneau. Mème s’ils ne méritent pas la condemnation éternelle, ils ne sont pas prèts à s’asseoir dans la salle où rien de souillé ne peut pénétrer. La prière des fidèles les aide à se purifier de toutes les traces d’orgueil et d’égoisme qui les

entachent. En raison de la communion des saints nous devons prier pour leur delivrance.Donne leur Seigneur le repos éternel et que la lumière sans fin brille sur eux. Qu’ils reposent en paix! Amen!

Bishop Guy Sansaricq

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Day to Remember Our Faithful Departed-Editorial

Our annual commemoration of all the faithful departed, also known as All Souls’ Day, is November 2. It is a great time to think about relatives, friends and neighbors who have left us for our Father’s house. It should be a time of meditation on ways to work together to improve life here on Earth. It is also a time to appreciate how blessed and lucky we are to still have mothers, fathers, children, wives or husbands alive, when others have to mourn a close family member who has passed away. Even Jesus cried for Lazarus, a friend who had died.

 

On our planet, 26,500 children die every day, including 18,000 of hunger and malnutrition. That is the equivalent of a child dying every 3 seconds, or nearly 10 million children dying every year. This is the world in which we live. In rich countries, we have so much food that a lot of it ends up in the garbage, but in poor countries, people starve. If the nations of the world were not spending billions of dollars to buy weapons, that money could feed many millions of hungry people. So, as Christians and citizens of the world, we have an obligation to work together to help feed our world—especially considering how unequally global resources are shared. So many are poor, and so few control so much of the world’s wealth.

 

All Souls’ Dayis an appropriate time to meditate about life, to recall that life on Earth is short, and sooner or later, we have to die and leave all our worldly goods behind. Sometimes we kill ourselves and our brothers and sisters to acquire the riches of the earth, but we forget that we have to leave everything here when we go. I am very sad to see even among believers it is not always easy for us to accept this basic reality, to preach by example and to show by our actions that we can make a difference in the world. After all, actions speak louder than words.

 

For the Haitian community, November 2nd will be an another day to think about the earthquake of January 2010, which killed tens of thousands of people in our motherland . We find ourselves asking: Why always us? The more important question is this: How we can work together to change the lives of the always forgotten people of our native country?

 

For most of us, All Souls’ Day is not a happy day. When you remember a deceased dad, a mom, a son, a daughter, or other relatives and friends who have passed away—especially if the cause of their death was the negligence of a physician, an accident, or even a homicide—it is very difficult to accept. Even for Christians, it is not easy and it will not be easy to accept this hard reality. Always remember these words of Jesus in John 11:25: “I am the resurrection and the life. The person who believes in me, even though he dies, will live.”

 

Dear brothers and sisters, I urge you to take time during All Souls’ Day or later in November to meditate about our life and thank God for His blessings. Continue to pray for people who have left us behind, and remember that we all have to leave this Earth one day, with a one-way ticket to the life that awaits us in God’s presence. Please click on this link to hear the witty of Bishop Guy Sansaricq on All Saints ‘Day and All Souls’ Day

 

Frère Buteau(Brother Tob)

For The national Center

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La fête des morts-Une journée du souvenir

La signification de la journée du 2 novembre, le jour des morts, est à la fois une journée de commémoraison des défunts et une journée d’intercession. On pense à tous ceux qui nous ont quittés et qu’on n’oublie pas. C’est une occasion toute spéciale pour les familles de rendre hommage à tous ceux qui nous ont précédés dans cette vie. C’est une journée du souvenir.

C’est aussi une journée de prière pour les morts. On prie pour eux. On prie particulièrement pour un parent, un ami, un voisin qui est retourné à la maison du Père. On prie pour eux car ils ont besoin d’une purification pour être pleinement avec Dieu. Notre prière peut les aider dans leur épreuve de purification, en vertu de ce qu’on appelle “la communion des saints”. La communion des saints, c’est la communion de vie qui existe entre nous et ceux qui nous ont précédés. Il y a dans le Christ une solidarité.

Le 2 novembre est donc une journée de méditation. C’est une autre occasion de voir combien bon nombre d’entre nous sommes chanceux d’avoir encore présents sur cette terre notre mère et/ou notre père, nos enfants, notre femme, notre époux, pendant que d’autres pleurent le départ d’un ou de plusieurs proches pour l’autre monde. Le chrétien, toutefois, ne doit absolument pas pleurer ses morts comme ceux qui n’ont pas d’espérance (1 Thess 4, 13-18).

Ainsi, le 2 novembre est une autre journée opportune pour valoriser la vie, pour réfléchir et voir comment nous pouvons œuvrer ensemble pour améliorer la vie sur terre. Rappelons que sur notre planète, plus de 26500 enfants meurent chaque jour incluant 18000 de faim et de malnutrition. Un enfant meurt chaque 3 secondes, ainsi près de 10 millions d’enfants meurent chaque année. Dans ce monde où nous vivons, 1/10 de la population mondiale détient 42% de la richesse mondiale. Entre temps, nos gouvernements investissent des milliards en armes et parfois, pour ne pas dire bien souvent, pour tuer des gens innocents. Nous pensons qu’on devrait investir de préférence cet argent pour nourrir des milliers de gens qui crèvent de faim et pour améliorer tout particulièrement leur condition de vie.

Comme chrétiens dans ce monde, pèlerins sur cette terre et en route vers la Patrie céleste, nous avons une obligation morale de nourrir et de supporter les méprisés de notre planète, suivant l’enseignement du Christ: «Amen, je vous le dis: chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait» (Mt 25, 40). En assistant à cette triste réalité du monde, nous pensons que c’est avec justesse que Jean Claude Ravet, éditorialiste de la Revue jésuite Relations, a écrit dans son éditorial du mois de novembre 2011: «Avec l’écart quasi abyssal qui se creuse entre les riches et les pauvres, n’assistons-nous pas à la reféodalisation de la société dans laquelle la richesse comme la pauvreté apparaissent naturelles et l’inégalité normale. Ainsi l’appropriation par quelques-uns et l’exclusion des autres se recouvrent-elles d’un vernis de normalité. Pour sauver le monde des riches, il est tout à fait dans l’ordre des choses, de sacrifier des milliers de pauvres, qui doivent se contenter des miettes ou de son bon vouloir».

Le 2 novembre, jour des morts, est un temps approprié pour méditer encore une fois sur notre vie si brève ici-bas et pour comprendre que tôt ou tard nous devons laisser cette terre, cette vallée de larmes (Ps 84, 7), lacérée par tant de souffrances, d’humiliations, d’incompréhensions, d’exploitations et de maladies. Bien souvent, nous nous laissons emporter par les vanités de ce monde, nous nous tuons pour amasser des richesses passagères, tout en oubliant que Dieu peut, à n’importe quel moment mettre fin à notre pèlerinage terrestre.

«Sic transit gloria mundi: Ainsi passe la gloire de ce monde». Oh! combien il est triste de constater parfois que, même parmi les croyants et croyantes, il n’est pas toujours facile de comprendre que nous devons tout laisser un jour pour cette grande rencontre avec le Seigneur. Oui pour certains, il s’agit là d’une dure réalité, difficile à digérer. Voilà pourquoi, il est important de témoigner le Christ, dans ce monde, par nos actions et de vivre dans son intégralité le message de l’Évangile.

Pour la communauté haïtienne, le 2 novembre sera aussi une autre journée de continuer à prier et penser aux victimes du séisme du 12 janvier 2010 qui a détruit en grande partie la république de Port-au-Prince et ses environs, en laissant sur le pavé des milliers de morts et des milliers d’handicapés . Pourquoi toujours nous? Et que devons-nous faire ensemble pour changer la vie de ces éternels oubliés de notre terre natale? Le temps n’est pas aux polémiques ou au dilatoire, mais à l’unité et à l’action.

Enfin, nous nous apprêtons à commémorer le 2 novembre encore une fois. Il n’est pas toujours facile comme chrétiens d’accepter cette dure réalité qu’est la mort. Cependant, nous devons toujours nous rappeler ces mots de Jésus, tirés de l’Évangile de Jean 11:25: «Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meut vivra».

Chers lecteurs et lectrices, prenez du temps pendant le mois de novembre pour réfléchir davantage sur la vie afin de réaliser combien nous sommes tous bénis d’être en vie, malgré nos dures épreuves inhérentes à toute vie humaine. Continuons à prier les uns pour les autres, mais aussi pour nos défunts et défuntes, pour tous ceux qui sont morts dans le Christ et qui sont désormais nos ambassadeurs et ambassadrices au ciel. Nous vous invitons à clicquer sur ce link  pour écouter le mot spirituel de Monseigneur Guy Sansaricq sur la Fête de la Toussaint et le Jour des Morts :

Frère Buteau (Brother Tob)

Pour le Centre National

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SHARDS OF HISTORY ON PILLARS OF HOPE

Bits and Pieces from Marlène Rigaud Apollon poetry book

I Want to Dance

October 31, 2014

 

Marlene

 

November is the month many people consider as “The month of the Dead.” But, for me,

 

November or not,

I don’t like executions of young people in the early morn’….

I remember:

It was a day of grand celebration, as per presidential decree,

And the entire nation was conveyed…..

That morning, Death made her entry inside our walls for good.

Undertakers had seized power, never to give it up,

And, for us, every month was to become MONTH OF THE DEAD (p.8)

 

No, It wasn’t even war but people were dying

Enemies of the Nation–Young children included—

Were made to disappear without rhyme nor reason…..

SOME KIND OF PEACE (p.5) that was!

 

From a land of dreams, our homeland became

A LAND OF DREAMS AND OF LIES (p.17)

Where Mothers no longer (sang)

“Sleep, my little one, the crabs are in the Calalloo”

For the crabs now (ate) little children in their sleep.

 

I tell you, WE WERE NEVER YOUNG (p.6)

We whose budding breasts gave nightmares to our moms….

And thousands of us left, LIKE THIEVES IN THE NIGHT (p.11)

Without saying goodbye to our friends….

And I never went back to my homeland for good.

This is why, I NEVER WANT TO SAY GOOD-BYE (p.54) ever again.

I’d be too scared, it would be forever.

 

Fifty plus years later, They say that our memory is wrong,

That the things we so clearly remember never happened.

WRONG MEMORIES? (p.10) No! Such evil is much too great to imagine.

All through those years, hundreds of thousands left,

Becoming “BOAT PEOPLE,” KROME prisoners,

Or one more GUANTANAMO BOY, (p.41) like the one I once watched on TV,

Condemned to be deported, along with a few hundreds of his companions,

Classified, like him, “Economic Refugees.”

 

But they kept coming back, fighting, rising from catastrophes, hurricanes, epidemics, poverty, deprivations of all sorts and, thousands and thousands of them conquered. And I wanted to Dance, I WANT TO DANCE for all those hearts stopped cold in the middle of their songs of Hopeso that my life gives them life and they don’t remain dead.

HOW MANY TIMES HOPE? (pp 25-26) I have wondered again and again and the answer has always been, twenty times, a hundred times, a thousand time. Let’s keep believing. “Let’s work at keeping Hope alive!” We can do it, if we are willing to do so.

++++++++++++++

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Interview  with Doctor Louis Auguste

 

Dr_LAuguste

 

Dr. Louis Auguste of the Haitian Physician Association of Chapter of New York was the special guest of Brother Tob at Radio Télé Solidarité on Monday, October 26th, 2014.

 

He talked briefly about Reflet Magazine for which he serves as the editor and publisher. Refletcontains very good articles on Haitian culture, the history of Haiti and health.

 

Dr. Auguste is surgeon who specializes in the treatment of cancer, one of the diseases that is ravaging humankind. Dr. Auguste is from Cap Haitien and feels obligated to return to Haiti every year to provide medical help to the Haitian population on the Island. He returns to Cap Haitien his hometown and helps patients who are being treated at the Justinian Hospital.   In his conversation he stressed the importance of early diagnosis and treatment. Receiving treatment in the early stages of cancer development increases the probability of cure.   For women age 40 and older it is important to have annual mammograms to assure such early detection.

 

Soon Dr. Auguste will travel to Haiti with a delegation of 30 people from the medical world to participation in a convention at the Caribbean Hotel of Petion Ville with 26 Haitian Urologists who live and practice medicine in Haiti. His delegation will also visit the Northern Metropolis and help the sick who are hospitalized at the Justinian Hospital. The hospital, which was built in 1895, has 200 beds. Patients must bring their own sheets and their families must provide them with food since the hospital does not serve meals to its patients.   Despite its limitations, Justinian Hospital   continues to be a major medical center for the whole Northern Metropolis and even patients from Bahamas and the Dominican

Republic seek treatment there.

 

Dr. Auguste spoke with sadness of the high mortality rate of pregnant women in Haiti. According the statistics, a pregnant woman in Haiti was 400 times likely to die during childbirth than a pregnant woman in Canada. We continue to ask why Haiti is always us ranked at the bottom of such comparative statistics? When will our political leaders and Haitian bourgeoisie be willing to invest in education and health? Sometimes we waste money on trivialities or waste time in divisive arguments and refuse to understand that it is time to focus on the development of a good economic plan for our homeland.

 

He urged the Haitian community to support the campaign of Fundraising of Radio Télé Solidarité and he thinks the Weekly Bulletin of The National Center is a doing a great job great in our community.

 

The Weekly Bulletin Staff of the National Center congratulates Dr. Louis Auguste for his great love for Haiti and prayers his delegation will have a very good and productive visit to Haiti.

 

To listen to the interview of Dr. Auguste click on this kink:

 

Brother Buteau (Brother Tob)

 

For The National Center

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Entrevue avec le Docteur Louis Auguste

Dr_LAuguste

 

 

 

Le Docteur Louis Auguste, de l’Association Des Médecins Haïtiens du Chapitre de New York, a été le grand invité de Brother Tob à Radio Télé Solidarité le lundi 26 octobre 2014. Docteur Auguste est un chirugien spécialiste du cancer (l’une des maladies qui ravage l’humanité) et aussi éditeur de la revue trimestrielle “Reflet”.

Docteur Auguste est originaire du Cap Haïtien et depuis 1999 il va en Haïti chaque année pour aider la population haïtienne au niveau de la Santé. Il se rend toujours au Cap Haïtien à l’Hôpital Justinien pour venir en aide aux patients. Construit en 1895, cet hôpital, d’après les informations du Docteur Auguste, a 200 lits, les malades doivent apporter leur drap et leur nourriture. Malgré tout, l’hôpital Justinien continue à être un grand centre de référence pour toute la métropole du Nord. Même des patients des Bahamas et de la République Dominicaine viennent à cet hôpital.

Par ailleurs, au cours de l’entretien qu’il nous a accordé, le Docteur Auguste nous a fait savoir qu’avec les nouvellles découvertes médicales ceux et celles qui souffrent du cancer ont beaucoup plus de chances d’être traités pourvu que la maladie ne soit pas déjà à une stade trop avancée. De ce fait, il a exhorté les femmes à faire leur mammogramme à l’âge de 40 ans et régulièrement chaque année.

Le Docteur Auguste nous a dit aussi qu’il ira en Haïti avec une délégation de 30 personnes du monde médical pour une convention avec les urologues haïtiens à l’Hôtel Karibe de Pétion Ville. Selon ses informations, notre pays a 26 urologues haïtiens. Il a évoqué avec tristesse le taux élevé de mortalité en Haïti chez les femmes enceintes.

Selon les statistiques, une femme enceinte en Haïti a 400 fois plus de chances pour mourir au cours de son accouchement qu’une femme enceinte au Canada.

Face à cette situation, on continue à se demander jusqu’où ira Haïti lorsque nos dirigeants politiques et la bourgeoisie haįtienne ne sont pas prêts à investir sérieusement dans l’éducation et la santé. Trop souvent, on gaspille de l’argent pour des futilités.

Enfin, le Docteur Auguste nous a parlé de la revue trimestrielle “Reflet” dont il est l’éditeur. Cette revue a de très bons articles sur la culture haïtienne, l’histoire d’Haïti et la santé. Docteur Auguste exhorta la communauté haïtienne à soutenir la campagne de Levée de Fonds de Radio Télé Solidarité et pense que le Bullletin Hebdomadaire du Centre National fait un très bon travail spirituel et éducatif dans notre communauté.

Le Personnel du Bulletin Hebdomadaire du Centre National félicite et remercie le Docteur Louis Auguste pour sa disponibilité et son grand amour pour sa terre natale tout en souhaitant à sa délégation un très bon séjour en Haïti. Pour écouter l’entrevue du Docteur Auguste veuillez clicquer sur ce kink:

 

Frère Buteau (Brother Tob)

Pour le Centre national

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Diocèse de Liberté-Un Nouvel Évêque

 

Bishop Quesnel Alphonse

 

 

 

Le Personnel du Bulletin du Centre National de l’Apostolat Haitien est très heureux de vous annoncer que Son Excellence Monseigneur Quesnel Alphonse est le nouvel évêque du diocèse de Fort Liberté.

 

Monseigneur Quesnel Alphonse remplace dans ce ministère Son Excellence Monseigneur Max Leroy Mesidor, promu archevêque du Cap Haitien

 

Son Excellence Monseigneur Guy Sansaricq , directeur executive du Centre National et de Radio Télé Solidarité souhaite du succès à Son Excellence Monseigneur Quesnel dans ce nouveau ministère

 

Le Personnel de Radio Solidarité a eu la chance d’avoir un entretien avec Monseigneur Quesnel. Dans son entretien il nous informa qu’il sera installé comme Nouvel évêque du diocèse de Fort Liberté le Samedi 13 Decembre à 9:30AM à la Cathédrale du diocèse de Fort Liberté. Pour écouter l’entretien de Son Excellence Monseigneur Quesnel Alphonse Clicquer sur ce link

 

Monseigneur Quesnel est un prêtre de la Congrégation des Pères Montfortain, il a 2 ans comme évêque et il est l’auteur de l’emission le Puit de Jacob. Monseigneur Quesnel est un évêque très marial , un grand communicateur et il a une grande proximité avec le Peuple de Dieu.

 

Le personnel du Bulletin Hebdomadaire du Centre National souhaite du succès à Monseigneur Quesnel Alphonse dans ce nouveau ministère tout en demandant au Peuple de Dieu de prier le Seigneur pour Son Excellence Monseigneur Quesnel Alphonse .

Brother Tob

Pour Le Centre National

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bishop Alphonse Quesnel -The new Bishop of the Diocese of Fort Liberté

 

 

Bishop Quesnel2

 

The personal of the weekly Bulletin of the National Center of The Haitian Apostolate is pleased to announce that His Excellency Bishop Alphonse Quesnel is the new bishop of the Diocese of Fort Liberté. Bishop Alphonse Quesnel replace in this ministry His Excellency Bishop Max Leroy Mesidor promoted archbishop of Cap Haitien His Excellency Bishop Guy Sansaricq, executive director of the National Center for Radio and TV Solidarité wish success to His Excellency Bishop Quesnel in this new ministry The Personal of Radio Solidarité was lucky to have an interview with Bishop Quesnel. In his interview he informed us that he will be installed as Bishop of New Fort Liberté on Saturday, December 13th at 9:30 AM at the Cathedral of the Diocese of Fort Liberté. To listen to the interview of His Excellency Bishop Alphonse Quesnel CLICK on this link Bishop Quesnel is a priest of the Congregation of the Monfort Fathers , He has 2 years as bishop and he is the author of the spiritual Talk Show le Puit de Jacob. Bishop Quesnel is a very Marian bishop, a great communicator and has a close relationship with the people of God. The staff of the Weekly Bulletin of the National Center wish success to Bishop Alphonse Quesnel in this new ministry while asking the people of God to pray to the Lord for His Excellency Monsignor Alphonse Quesnel. Brother Tob The National Center for

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Grande Soirée de Gala du Groupe RADAKA

 

A25-Emeline Michel

Emeline Michel

 

Le Samedi 25 Octobre le Groupe RADAKKA celebrait grandioseument son 20ème Anniversaire dans une grande Soirée de gala au “Paradise Katerer” de Brooklyn . La princesse de la culture Haitienne Emeline Michel fut l’invitée spéciale de cette grande soirée.

 

 

 

Emeline Michel

 

La maitresse de cérémonie l’artiste Ludwine Joseph invita le Père Pascal Louis l’administrateur de la paroisse Holy Innocents à venir ouvrir cette grande soirée par une prière. La Présence du Père Pascal etait heureuse car le peuple de Dieu aime voir son Pasteur participer à ses activités. On doit noter en passant que le Père Pascal est parmi les grands lecteurs du Bulletin Hebdomadaire du Centre National et l’un des prêtres Haitiens du Diocèse de Brooklyn qui est prêt à supporter la levée de Fonds de Radio Télé Solidarité.

 

Les Jeunes de Rada Junior ont performé à cette soirée et ont été chaudement applaudis par l’assistance. RADAKA decidement a un grand avenir car les membres travaillent très fort pour encourager les jeunes à devenir membres de leur association. RADAKA trace eun bon exemple à l’état de New York où beaucoup de jeunes sont laissés de coté. RADAKA Junior n’est pas seulement un groupe de Jeunes qui prie et chante à l’Eglise, les jeunes de RADAKA Junior visitent les Centres d’Hebergement pour les sans-abris et participent à certaines activités à Caractère Social.

 

 

Emeline1

 

Reginald Magloire, le president de ce groupe et l’un des pionniers a été le grand orateur de cette soirée. Dans son discours il dressa un portrait du groupe au cours au cours de ces 20 dernières années et ses raisons d’esperance pour l’avenir. Reggy et Guilene Aristide sont membres du groupe depuis 20 ans. Il fut chaudemement applaudi à la fin de son discours et profita pour remettre des plaques d’honneurs aux differents membres du Groupe et même à la regrettée Nirva récemment décédée.

Le Councilman De New York, Docteur Mathieu Eugene etait parmi les invites d’honneur. Dans son allocution il reconnut le bon travail accompli pour les jeunes au cours des 20 dernières années et profita pour donner des certificats de reconnaissance de la ville de New York aux pionniers et autres membres de ce groupe.

 

 

Aristide

 

Enfin la princesse de la culture Haitienne Emeline Michel commenca à performer devant une foule chauffée à blanc qui se joignit à elle pour chanter et dancer. Emeline s’est révélée encore l’ambassadrice de la culture Haitienne en prouvant l’importance d’être toujours fier de notre origine nationale. Le Personnel de Radio Télé Solidarité etait présent à cette soirée et a pu obtenir un entretien avec Emeline Michel qu’on peut écouter en clicquant sur ce link:

&nbsp

La Soirée de Gala du 20ème Anniversaire du Groupe RADAKA a été un succès. Presque toutes les Composantes de la communauté Haitienne de New York y étaient representées. Le Personnel du Bulletin du centre National félicite le Groupe RADAKA pour son 20ème Anniversaire de fondation tout en les encourageant à aller de l’avant.

Brother Tob

Pour Le Centre National

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20th Anniversary  of RADAKA GROUP

Emeline1

 

On Saturday, October 25 RADAKKA a parish Group of the Church of the Holy Innocents celebrated its 20th Anniversary in a great Gala Evening in Paradise Caterers of Brooklyn. The Princess of the Haitian Culture Emeline Michel was the special guest at this great evening. The master of ceremony, the artist Ludwine Joseph invited Father Louis Pascal administrator of the parish Holy Innocents to open the evening with a prayer. The presence of Father Pascal at this Gala was a healthy sign. God’ s people likes to see their pastor involved in their activities. We have to add that Father Pascal is among the readers of the Weekly Bulletin of the National Center and one of the   Haitian priests of the Diocese of Brooklyn who supports the Fund Raising of Radio TV Solidarité.

 

Harry Cantave

Harry Cantave et Emeline Michel

 

 

The Youth segment of RADAKKA performed at this gala evening. They were warmly applauded by the audience. RADAKKA decidedly has a great future because members work very hard to encourage young people to become members of this organization. RADAKKA is showing the way. RADAKKA JUNIOR is not just a group of young people who prays and sings in the “Church Youth Junior.” They also visit shelters and participate in activities of a Social Character. Reginald Magloire (Brother Reggy), the president of the group and one of the pioneers was the great orator of the evening. In his speech he painted a portrait of the group over the past 20 years and brushed up expectations for the group’s future. Reggy and Guilene Aristide have been members of this group for 20 years. Reggy was applauded after his speech and took the opportunity to deliver plaques to honor various members of the group and even to the late Nirva Jean Louis who passed away.

 

 

Dunel Karine

Princess Karine and her lovely Husband Frantz

New York Concilman Dr. Mathieu Eugene was among the Special guests. In his speech he acknowledged the good work of RADAKKA with the youth over the past 20 years and gave certificates of recognition from the city of New York to some pioneers and other members of the group. Finally, the princess of the Haitian Culture Emeline Michel began to perform before an electrified white-hot crowd singing and dancing. Emeline proved again the importance of being proud of our Haitian origin.

 

Dutriche Tailor1

Dutriche Taylor (Boulo)


The Personnel of Radio Télé Solidarité was present at the party and had an interview with Emeline Michel. To listen to her interview click on this link: The Gala Evening of the 20th Anniversary of RADAKKA was successful. Almost all components of the Haitian community in New York were represented at this event. Bishop Guy Sansaricq the executive director of the National Center and Radio Télé Solidarité congratulates RADAKKA on its 20th Anniversary of foundation in these Words:

“Blessings upon you as you showcase the unbreakable wedding of prayer and service. When we sincerely and assiduously seek God in prayer, the love and service of neighbor becomes natural. Good fruit always grow on good trees.

May you continue to pray ceaselessly and then build the Kingdom of God through your abundant good deeds! I also offer my special commending for your outreach to the youth. Walk on the path of grace and move on to a future of light!”

 

BrotherTob For The National Center

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dr. Paul  Latortue- Emission 26 Octobre

 

Doctor Paul Latortue

 

Le Dimanche 25 Otobre 2014 Le Docteur Paul Latortue dans son emission nous a parlé de sa dernière visite en Republique Dominicaine ou il a participé à une foire internationale. Il a parlé un peu de la situation de la population dominicaine et de l’industrie Touristique dans ce pays.

Pendant son passage en Republique Dominicaine il a fait une conference sur les conditions nécéssaires pour assurer la durabilité d’une ville. Haiti etait bien representé à cette foire internationale ainsi que des représantants de plusieurs pays de l’Amerique Latine et de la Caraibe.

Il nous a parlé de l’industrie Touristique en Haiti et mentionna qu’ Haiti fut le premier pays de la Caraibe à commencer cette industrie. Mais, depuis tous les pays de la zone ont emboité le pas et nous ont devancé. Ainsi, la République Dominicaine détient 75 000 chambres d’hotel. En Haiti un pas a été franchi récemment avec la contruction de 3 aeroports internationaux dans le departement du Sud. Evidemment l’on peut se poser la question à savoir pourquoi faut-il 3 aeroports internationaux dans le Sud? Seront-il rentables? Avons nous un marché touristique assez puissant pour les entretenir? Il ajouta que selon lui le ministère du tourisme en Haiti fait un très bon travail parce que le tourisme s’il est bien pensé et géré peut constituer une bonne source de revenus pour la nation.

Il a abordé le problème des prochaines élections d’Haiti et encourage le parlement et l’executif à arriver à un consensus. L’on ne peut pas s’enliser dans des débats interminables. Pour écouter l’entretien du Docteur Latortue clicquer sur ce link:

 

Brother Tob

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dr. Paul Latortue -Talk Show-October 26

Doctor Paul Latortue

On Sunday October 25 2014, Dr. Paul Latortue in his talk show spoke about his last visit to the Dominican Republic where he participated in an international fair. He talked about the situation of the population and also about the Tourist Industry in that country.

He informed us that there are 75 000 Hotel rooms in the Dominican Republic.

During his stay he made a presentation on the necessary conditions to assure the durability of a city. Haiti was well represented at this international fair as well as various countries of the Caribbean Basin and of Central America. He remarked that Haiti was the first country in the area who initiated a tourist industry. But since then the countries of the region followed in our footsteps and outdistanced us.

He acknowledged that recently some steps in the right direction have been made such as the construction of three international airports in the department of the South. Yet one can wonder if three international airports in the same region will be sustainable. Are we sure that we can develop a market large enough to maintain these three expensive accommodations? Regardless, the Haitian Department of Tourism is dynamic and deserves some degree of recognition.
The Doctor also addressed the issue of the next election in Haiti and encourages the parliament and the executive to reach a consensus. The country cannot afford to sink into endless debates. To listen to the interview of Dr. Latortue click on this link: Brother Tob

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Père René Mesidor est retourné

 

Father Rene Mesidor

Fleurcondo

 

 

Les Salésiens de Don Bosco en Haïti

et la Famille MÉSIDOR

mus par la foi en Jésus qui a vaincu la mort

par sa mort-Résurrection,

vous annoncent que

le Rév. Père René Mésidor S.D.B.

est parti vers la maison du Père

le 28 Octobre 2014.

 

Né le 29 Juillet 1934,

 

Il prononça ses premiers voeux

dans la Congrégation des

Salésiens de Don Bosco

Le 15 Août 1958.

 

Il fut ordonné prêtre le 13 Avril 1966.

 

 

Les funérailles de notre regretté Papi René seront chantées

le lundi 3 novembre à 8 :00 heures du matin

chez les salésiens de Don Bosco à Thorland (Côte Plage 16)

(Exposition à 7 : 00 heures A.M.)

 

Un temps de prière est prévu

Le dimanche 2 Novembre 2014 de 4hres à 6hres P.M.

à l’Ange Bleu (Turgeau)

Que son âme repose en Paix !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Collège Pastoral-Annonce

Chers Etudiants et amis du College Pastoral,

 

Nous espérons que vous allez bien avec la grâce de Dieu. Nous allons célébrer une messe en mémoire des étudiants défunts du Collège Pastoral le Samedi 8 Novembre 2014 à 11 h a.m. en L’Eglise de Saint Jérome. Vous êtes invités et vous êtes prier de répandre la nouvelle pour nous, s’il vous plait.

 

A bientot,

 

Sr Juvenia

 

 

 

 

 

Proverbes:

1. Bèl plim pa anpeche chen woule nan sann.

2. Bèl dan pa di zanmi pou sa.

3. Bèl lantèman pa vle di paradi.

4. Bèl pawòl pa vle di verite pou sa.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le virus Ebola est un test pour la solidarité internationale

OPINION – Thierry Brigaud, président de Médecins du monde, et Pierre Sallah, coordinateur général Médecins du monde au Liberia, reviennent sur les actions de terrain face à Ebola.

 

 

 

 

Dans une crise de l’ampleur de l’épidémie due au virus Ebola, la responsabilité des acteurs humanitaires est de rechercher et de mettre en œuvre des solutions de terrain qui rendent un service effectif à la population.

La fièvre hémorragique Ebola est due à un virus de la famille des Filoviradae. Le virus est contenu dans les sécrétions du malade et les fluides corporels. Il se transmet par contact direct ou lors de contacts avec les sécrétions ou les fluides d’un malade.

Lors les précédentes crises dues à Ebola, la réponse qui a fait ses preuves était d’associer traitement symptomatique et isolement des patients. Elle a permis de circonscrire l’épidémie et d’en éviter la propagation.

Dans la crise présente, Ebola frappe des zones à forte densité humaine où les centres d’isolement sont rares et d’une capacité opérationnelle limitée qui ne permet pas de prendre en charge tous les malades. En outre, la paralysie des autres structures de soins entraîne une surmortalité due à d’autres maladies.

Les projections actuelles quant à l’évolution de l’épidémie manquent de précision avec, pour les mois à venir, des écarts de prévision allant de 30 000 cas pour l’OMS à plus d’un million pour le CDC d’Atlanta. Ces écarts vertigineux sont surtout le reflet de notre méconnaissance actuelle sur l’évolution de la maladie et sa propagation. Les annonces de mutation du virus sont à prendre avec la même circonspection.

Malgré une recherche intense pour mettre au point un vaccin et/ou un traitement antiviral, les avancées significatives se font attendre. Pour l’instant, seul le traitement des symptômes et sa qualité conditionnent le taux de mortalité des patients.

Dans ce contexte, les acteurs de santé travaillent au mieux en fonction de leurs spécificités et de leurs capacités : soutien et renforcement des capacités des systèmes de santé, ouverture de centres d’isolement, éducation à la santé des communautés (sensibilisation, information). Ils ont à envisager de nouvelles stratégies pour faire face aux spécificités de cette crise, augmenter l’offre de soins et tenter d’endiguer la propagation de l’épidémie :

– proposer une hospitalisation à domicile avec soins ambulatoires adéquats ;

– mettre en place des unités d’isolement et de soins de taille réduite à proximité des lieux de vie pour surveiller au mieux les cas-contacts, surtout en début d’épidémie dans des zones actuellement sans cas déclarés de fièvre hémorragique Ebola ;

– mobiliser autant que possible les malades guéris et donc immunisés (aussi longtemps que le virus n’aura pas muté). Une fois rétablis et formés, ils peuvent devenir des promoteurs particulièrement efficaces des messages de prévention, voire des acteurs de soins à part entière.

Sachant que nous avons aussi la responsabilité de protéger les acteurs de santé et donc nos équipes nationales et internationales en prenant un maximum de précautions, tout ceci exige du temps et beaucoup de moyens.

Pour sa part, Médecins du monde a choisi de se concentrer sur le volet de la prévention et intensifie ses activités sur trois niveaux :

– la prévention et la sensibilisation des populations via la formation de 400 travailleurs sanitaires communautaires. Il est nécessaire de donner une information juste aux populations pour qu’elles développent leurs capacités d’agir et de résister à la propagation du virus ;

– la formation des agents de santé pour l’identification des cas suspects et le référencement de ces cas vers les centres de soins ;

– le soutien aux structures de santé (appui en médicaments, fourniture de matériel de protection, gants, masques, etc.) qui est actuellement une urgence.

Au Liberia, Médecins du monde appuie cinq structures sanitaires à Monrovia auprès de 600 000 personnes et 125 dans le sud-ouest de la Côte d’Ivoire (où aucun cas n’a encore été détecté) auprès de 2 millions d’habitants.

Ne nous leurrons pas. La lutte à mener pour endiguer cette maladie sera longue. Elle nécessitera la mobilisation de toutes les énergies et des moyens techniques et financiers très importants dont les bailleurs de fonds internationaux commencent tout juste à prendre la mesure.

Cette épidémie qui souligne de manière caricaturale les inégalités d’accès à la santé est un test majeur pour ce qui reste de solidarité internationale dans ce monde globalisé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Good to know                Church priorities and mandates             Deacon Paul C. Dorsinville

 

Deacon Paul

 

 

A few years ago, the episcopal conferences of North America, Central America, South America and the Caribbean met in Apareicida, Brazil to set up priorities for the whole continent and Pope Emeritus Benedict XVI also came. The top priority was to reinvigorate the missionary dimension of the Church with outreach, presentation of “Jesus, the ‘Good News’ “and the corporal and spiritual works of mercy. And Pope Francis has kept this emphasis.

 

 

At the same time, there is a mandate for the pastoral care of immigrants, refugees and new-comers for the first 3 generations ( “Erga Migrantes Caritas Christi”, 2004) and there is the USCCB mandate toward multi-cultural competency.

 

 

Taking all this into account, it might be the time to review together how to refine the definition, mission and related activities at the local and national level that we associate with Haitian Ministry/Haitian Apostolate. Your input in the process is essential!

 

+                       +                     +

 

 

Il y a déja quelques annés depuis que les conférences d’évêques d’Amérique du Nord, du Centre, du Sud et des Caraïbes s’étaient réunies à Apareicida au Brésil pour établir les priorités pour tout le continent et Pape Emérite Benoit XVI avait fait le déplacement. La première priorité établie  a étè de donner toute la vigeur à la dimension missionaire de l’Eglise allant à la rencontre des gens, présentant “Jésus, la “Bonne Nouvelle’ ensemble avec les bonnes oeuvres corporelles et spirituelles de miséricorde. Et Pape François a continué cette emphase.

 

 

En même temps, il y a le mandat de la pastorale des immigrants, réfugiés et nouveau-venus sur trois générations (“Erga Migrantes Caritas Christi”, 2004) et le mandat de USCCB-PCMR vers la compétence multi-culturelle.

 

 

Prenant compte de tout ceci, il pourrait bien être temps de revoir ensemble comment rafiner la définition, mission et activités y relatées au niveau local et national que nous associons avec la Pastorale ou Apostolat des Haïtiens. Ta participation dans ce processus est essentielle!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une terre, un toit, un travail, des « droits sacrés » pour le pape François

posté par Dominique Greiner le 30 octobre 2014

 

Le 28 octobre, à l’occasion d’une audience avec les participants de la rencontre mondiale des mouvements populaires, le pape François s’est exprimé longuement sur la solidarité, la lutte contre la pauvreté, l’économie (texte original en espagnol et traduction en italien). Il salue dans son discours le travail des mouvements populaires, qui « ont les pieds dans la boue et les mains dans la chair », pour tenter de mettre fin au « scandale de la pauvreté » et d’aider les plus pauvres à faire valoir leurs droits les plus fondamentaux.

Le discours est vigoureux et reprend des thèmes déjà développés dans Evangelii Gaudium. Le pape sait que certains voient en lui un « communiste » à cause de ses prises de position sur l’économie et de sa défense des plus pauvres. Or, explique-t-il, l’amour des pauvres est central dans le message de l’Évangile et dans l’enseignement social de l’Église. Il a donc toute légitimité à s’exprimer sur de tels sujets, en dehors de toute idéologie !

La solidarité, une façon de faire l’histoire avec les pauvres

Le pape François a commencé par remercier les mouvements populaires qui contribuent à mettre à jour « une réalité souvent passée sous silence », à savoir que les « les pauvres ne font pas que subir l’injustice mais luttent aussi contre elle ». Les pauvres ne sont pas passifs. Ils n’attendent pas les mains tendues « l’aide des ONG, des plans d’assistance ou des solutions qui n’arrivent jamais ». Loin de se contenter de promesses illusoires, d’excuses ou d’alibis, ils veulent être des protagonistes de leur propre histoire et pour cela « s’organisent, étudient, travaillent, exigent et surtout pratiquent cette solidarité si spéciale qui existent entre ceux qui souffrent, entre les pauvres ».

Une solidarité « que notre civilisation semble avoir oubliée, ou du moins qu’elle semble avoir la beaucoup de volonté à oublier », estime le pape François qui explique que la solidarité est un « mot qui ne plaît pas toujours », parce que c’est « une façon de faire l’histoire » particulièrement exigeante, qui ne peut se contenter d’une « générosité sporadique » ou de stratégies qui voudraient « transformer les pauvres en êtres domestiqués et inoffensifs ».

La solidarité, comprise en son sens le plus profond, pousse « à penser et à agir en termes de communauté, de priorité de la vie sur l’appropriation des biens de la part de quelques-uns. C’est aussi lutter contre les causes structurelles de la pauvreté, l’inégalité, le manque de travail, de terre et de maison, la négation des droits sociaux et du travail. C’est faire front aux effets destructeurs de la domination de l’argent : les déplacements forcés, les migrations douloureuses, la traite des personnes, la drogue, la guerre, la violence et toutes ces réalités que beaucoup d’entre vous subissent et que tous nous  sommes appelés à transformer. » 

Une terre, un toit, un travail sont des droits sacrés

Le pape poursuit son intervention en évoquant ces « droits sacrés » que sont la terre, la maison et le travail, – ce que chaque père ou mère souhaite pour ses enfants – mais auxquels malheureusement beaucoup n’accèdent pas aujourd’hui.

Une terre. Le pape se dit préoccupé par ces paysans arrachés de leurs terres, pour d’autres raisons que la guerre ou les désastres naturels : accaparement des terres par quelques-uns, la déforestation, l’appropriation de l’eau, usage de pesticides inappropriés…  « Cette séparation douloureuse n’est pas seulement physique, mais aussi existentielle et spirituelle », souligne François car elle accélère le déclin du style de vie et des solidarités propres au monde rural.  Il dénonce aussi la spéculation financière qui pèse sur les prix des denrées alimentaires, comme si celles-ci étaient une marchandise comme une autre, mais aussi les gaspillages... ‘Tout ceci est un vrai scandale. La faim est criminelle. L’alimentation est un droit inaliénable. »

Une maison. Une maison pour chaque famille, précise François, car « famille et maison vont de pair. Mais un toit, pour qu’il devienne maison, doit aussi avoir une dimension communautaire : le quartier et c’est précisément dans le quartier que l’on s’initie à construire cette grande famille de l’humanité, à partir de ce qui est le plus immédiat, à partir du vivre-ensemble avec le voisinage ». Une dimension du vivre-ensemble souvent absente des plans d’urbanisme des grandes villes : « Nous vivons dans des cités qui construisent des tours, des centres commerciaux, font des affaires immobilières mais abandonnent une partie d’elles-mêmes dans les marges, les périphéries. » D’où l’invitation faite aux mouvements populaires de continuer  « à travailler pour que toutes les familles aient une maison et que tous les quartiers disposent des infrastructures appropriées (égouts, électricité, gaz, routes goudronnées, de l’asphalte) », mais aussi d’écoles, d’hôpitaux, de centres de première urgence, de clubs sportifs…

Un travail. « Il n’y a pas pire pauvreté matérielle – je tiens à le souligner – que de ne pas pouvoir gagner son pain et d’être privé de la dignité du travail », déclare le pape François pour qui le chômage des jeunes, l’activité informelle et les droits bafoués des travailleurs ne sont pas inéluctables mais résultent d’un « système économique qui place les profits au-dessus de l’homme », d’une « culture du déchet qui considère l’être humain comme une marchandise qui peut être utilisé et ensuite jeté. »

Et le pape dit être aux côtés de tous qui luttent pour faire valoir leurs droits de travailleurs dont ils sont aujourd’hui privés : rémunération digne, sécurité sociale, programme de retraite, droit d’être syndiqué… Et de citer toute une série de métiers concernés au premier chef : « chiffonniers, recycleurs,  vendeurs ambulants, tailleurs, artisans, pêcheurs, agriculteurs, travailleurs de la construction, mineurs, travailleurs d’entreprises de récupération… »

La paix et la nature : deux « dons précieux » et fragiles

Le pape François termine son intervention en évoquant le thème de la paix et de l’écologie. La paix et la nature sont deux « dons précieux ». Deux dons menacés par un certain type de fonctionnement économique. « Il y a des systèmes économiques qui pour survivre doivent faire la guerre », et qui ne se préoccupent pas des souffrances causées. « Un système économique centré sur le dieu argent a aussi besoin de saccager la nature, de saccager la nature pour soutenir le rythme frénétique de la consommation qui lui est propre. »

Les menaces sur la paix et la nature ne sont que la conséquence d’un « éloignement de Dieu » et du « culte idolâtrique rendu à l’argent » qui conduisent au mépris de la dignité humaine et de la « mondialisation de l’indifférence ». Il est donc urgent de « remettre la dignité humaine au centre », ce qui exige d’agir avec « courage mais aussi intelligence », « avec ténacité, mais sans fanatisme », « avec passion mais sans violence ». « Nous, les chrétiens avons quelque chose de très beau, un plan d’action, un programme, pourrait-on dire, révolutionnaire », conclut-il. Un programme, comme il l’a déjà signifié aux jeunes réunis à Rio pour les JMJ, que l’on trouve dans le Nouveau Testament, notamment dans les Béatitudes (Mt 5, 1-12  ; Lc 6, 12-13.20) et le chapitre 25 de l’évangile de Matthieu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Journée internationale : arrêter la violence faite aux adolescents

 

Violence-Adolescent

 

À l’occasion de la Journée internationale de la fille, observée le 11 octobre, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a publié dernièrement un rapport qui révèle l’ampleur de la violence envers les adolescentes ainsi que l’existence alarmante de mentalités perpétuant une telle violence.

Ce rapport inclut une sélection de données internationales publiées au cours de cette année présentant en détail l’impact très réel de la violence sur les adolescentes, l’avenir de ces dernières et celui de leur communauté et de leur pays.

Le rapport souligne notamment que près d’un quart des filles du monde entier âgées de 15 à 19 ans, soit près de 70 millions, rapportent être victimes d’une forme ou une autre de violence physique depuis l’âge de 15 ans.

Environ 120 millions de filles de moins de 20 ans, environ une sur 10, ont subi des rapports sexuels forcés ou d’autres actes sexuels forcés dans le monde et une adolescente sur trois âgée de 15 à 19 ans qui a été mariée, soit 84 millions, a été victime de violence émotionnelle, physique ou sexuelle commise par son mari ou son partenaire.

Les données indiquent que dans certains pays, jusqu’à 7 filles sur 10 âgées de 15 à 19 ans qui ont été victimes de violence physique et/ou sexuelle n’ont jamais requis d’aide : beaucoup affirment qu’elles ne pensaient pas qu’il s’agissait de violence et ne considéraient pas cela comme un problème.

Invitée : Claudia Cappa, spécialiste des statistiques sur la violence à l’UNICEF

Production et présentation : Jean-Pierre Amisi Ramazani

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

In Brief

 

Tele Solidarite-Fund Raising Campaign

 

 

Dr Mcalla-2

 

 

 

The Bulletin The Haitian Apostolate Inc. has recently launched a fund-raising campaign for the purpose of purchasing Radio and TV cameras and other electronic equipment to enhance their radio and television programs on the internet. For many years now, these programs have been in existence but need to be professionally enhanced. These programs are accessible on a daily basis at SNAA.ORG. They provide religious instructions but also news of the community. Interviews with many important persons of the community are frequently aired. Many associations such as the Haitian Doctors’ Association will soon be preparing a weekly talk show program on health issues. Good equipments are necessary for better performance. A committee including members of the Haitian engineers, the Haitian Doctors and the Haitian artists Associations are overseeing the operation. I am temporarily the chairman of that board. Checks can be sent to: “Haitian Apostolate Inc.” 332, East 32nd St. Brooklyn NY 11226 This highly recommendable community service deserves the wide support of everyone who loves Haiti.                                                                               L’Apostolat Haitien National campagne de levée de fonds

 

 

foule23

L’Apostolat Haitien National vient de lancer une campagne de levée de fonds afin d’être en mesure de se procurer les équipements nécessaires pour le fonctionnement efficace de leur radio et de leur Television appelés Radio/TV solidarite. Tout le monde peut se brancher sur ces programmes 24 heures sur 24 sept jours par semaine en clicquant SNAA.ORG. Un large comité comptant parmi eux des membres des associations Haitiennes des ingénieurs, des médecins et des artistes sont en charge de cette station. Je suis provisoirement le chairman de ce “Board.” Les associations ci-haut mentionnées sont en train de préparer des talk shows hebdomadaires sur leurs domaines d’expertise. Nous espérons que le plus grand nombre possible de ceux qui aiment notre pays contribueront largement à cette entreprise qui a pour but de rehausser notre communauté. Tout chèque peut étre adressé comme suit: Haitian Apostolate inc. 332, East 32nd St Brooklyn NY 11226         Bishop Guy Sansaricq   .

 

 

 

 

Save

National Center-Holy Land Dear Friends:             The National Center of the Haitian Apostolate offers you the opportunity to go to the Holy Land and Rome. Our Holy Father, Pope Francis recently made this pilgrimage walking in the footsteps of Our Lord Jesus. He encourages us to see the places that are related to our Faith and Catholic tradition. He visited: Nazareth where the angel was sent to the Blessed Virgin Mary to announce the birth of Jesus; Bethlehem, the birthplace of our Savior, and he celebrated Mass in the Upper Room. As you carry the Cross, you will remember the sufferings, death of Jesus. How stunning it will be to stand on top of the Mount of Olives and view the Old City and remember where Jesus taught his disciples. Let us spend time in prayer and meditation in the same spots where Jesus prayed, healed the sick, wept and joined the disciples on a fishing trip. In Rome, you will be graced with a memorable audience with Pope Francis at the Vatican. Awesome! May the Lord bless us and prepare us for a great journey of faith. Please register early so you can benefit the $50.00 discount promised to the early birds. Chaplain: Father Yvon Pierre Contact Persons: Marie Monique Charlot 954-443-2698 Sister Juvenia Joseph 718-856-3323 Date of Pilgrimage: May 11-20, 2015     We have posted Haitian Apostolate flyer on a private website. The purpose of our doing this is so the client can use the site in his promotions. You should encourage them to put the web address in their parish bulletins and especially if they have a parish or ministry web site, they should have their web person create a link from their site to open this brochure. http://www.unitours.com/client/HaitianApostolateHolyLandandItaly.pdf   Fabrizio Fabbri President Unitours, Inc. 10 Midland Ave #202 Port Chester, NY 10573 Tel: 914-253-9446 Fax: 914-253-9001 Toll free: 800-777-7432 Website: www.unitours.com Facebook: http://www.facebook.com/Unitours Twitter: @UnitoursInc

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s