REFLECTIONS OF THE READINGS OF THE 26TH SUNDAY (Sept. 28th, 2014)

Business Card 3

Notre Dame Du Rosaire

Visit telesolidarite.tv Skype Account: brothertob Weekly Bulletin Staff: Marlene Rigaud Apollon, Sister Jamie Phelps PHD, Deacon Paul Dorsainville Brother Tob: Editor Bishop Guy Sansaricq : Director Radio Solidarité : 1-302-797-4073 Visit SNAA.ORG Visit: Telesolidarite.tv- Blog: Solidarite Flash Face Book: Radiotelesolidarite Weekly Bulletin: , -Sept 28, 2014-October 5,2014 Unsubscribe here

 

 

 

 

 

 

 

 

1–Thought of The Week

 

2-Bishop Sansaricq-Homily

 

 

3- Croix-des-Bouquets, fête patronale

 

 

 

 

 

 

 

 

4 Entretien avec le Révérend Père Adrien Pierre en prélude au 27e anniversaire de la communauté haïtienne de foi de la paroisse Saint Peter de Venice/Interview with Father Adrien Pierre

 

 

 

5-Boston-Entretien avec le Pere Gustave Miracle

 

 

 

 

 

 

6-  A la Mémoire de Mme Vve Georges Marc, née Catherine Fince -Marlène Rigaud Apollon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7- Docteur Paul Latortue -Rapport de la Banque Mondiale/ last report of the World Bank on Haiti

 

 

 

 

 

 

 

8- Le Collège Pastoral est en deuil

 

 

 

 

 

 

9- Diaspora Investment Survey / Sondage sur l’investissement de la Diaspora

 

 

 

 

10- La mortalité infantile a diminué partout dans le monde

 

 

 

 

 

 

 

11- Haïti, ce pays qui continue à expier son pêché de dignité

 

 

 

 

 

 

12- Dette: le Conseil des droits de l’homme de l’ONU condamne les fonds « vautours »

 

 

 

 

13- Good to know.            Changing times, Changing needs, Changing Haitian Ministry.-Deacon Paul C. Dorsinville.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14 Proverbe

 

 

 

15- Happy Birthday Jo Ann Perou

 

 

 

 

16- In Brief

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pensée de la semaine: “Les grandes réalisations sont toujours précédées par de grandes pensées” (Steve Jobs).

 

 

 

Thought of the week: “Great achievements are always preceded by great thoughts” (Steve Jobs).

 

 

 

 

Pensamiento de la semana: “Los grandes logros siempre son precedidos por grandes pensamientos” (Steve Jobs).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

REFLECTIONS OF THE READINGS OF THE 26TH SUNDAY (Sept. 28th, 2014)

Ezekiel 18, 25-28; Psalm 25; Philippians 2, 1-11; Matthew 21, 10-27

 

Bishop Sansaricq20

 

  By +Guy Sansaricq

 

The Scribes and the Pharisees felt greatly offended when Jesus told them that they were worse than prostitutes and tax-collectors. Jesus was using shock therapy to instill upon them the crucial importance of conversion. Nothing worse than those people who put on a nice appearance while remaining interiorly corrupt! Without one’s humble admission of sinfulness and a sincere decision to change, no one can enter the Kingdom of God.

To reinforce his appeal, Jesus used a short story. A father had two sons. He said to both of them “go to my garden” the first son answered: ”Yes Father” but never went. The second said “NO!” but later repented and went. We are called to be like the second son who demonstrated an attitude of repentance. A resounding yes is not enough! We must go to the garden, the garden of new life.

 

The most abject sinner who repents shows greater wisdom than an obstinate braggart. How foolish it is to prefer to look nice rather than being truly good. As we hear these words, may it occur to us that the Scribes and the Pharisees are not the only stiff-necked people in the world! Too many resist the call to

repent and change their ways yet proudly wrap themselves with appearances of virtues. The humble confession of one’s sins is abhorrent to one who refuses to change. Blessed are the humble!

 

False pride impairs conversion. The 2nd reading expounds on the humility of Christ who although God “emptied himself” and took up the Cross. So we see that humility is essential to a sincere conversion of the heart. The Lord guides the humble to justice! He teaches the humble his way. (Ps. 25)

 

Bishop Sansaricq

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

REFLEXIONS SUR LES LECTURES DU 26ème DIMANCHE (28 Septembre 2014)

Ezechiel 18, 25-28; Psaume 25; Philippiens 2, 1-11; Mathieu 21, 10-27

 

Bishop Sansaricq20

 

 

Par +Guy Sansaricq

 

La conversion! La Conversion! C’est le cri persistant de Jésus! Il en a assez de ces gens qui se pensent justes tout en refusant d’admettre leur impureté intérieure; ceux qui préfèrent une pureté extérieure aux spendeurs cachées de la grace, l’approbation des hommes à la faveur de Dieu.

 

Les prostituées entreront dans le royaume de Dieu avant vous crie Jésus aux Scribes et aux Pharisiens car elle se sont converties à la prédication de Jean-Baptiste tandis que vous avez fermé vos coeurs!

 

La conversion est la première exigence du royaume. Pour mieux marquer le point, Jésus se sert d’une histoire courte. Un père qui a deux fils les appelle pour leur demander d’aller travailler dans le jardin familial. Le premier fils répond respectueusement ”Oui Papa” mais ne va nulle part. Par contraste le second fils répond d’abord un NON catégorique. Mais plus tard il se repent et se rend au jardin. C’est lui le modèle qui nous est proposé.

 

La conversion est préférable aux ouis faciles qui ne se traduisent pas en actes réels. Il faut pouvoir aller au jardin du baptème, de la pénitence et de l’Eucharistie en un mot au jardin des actes d’amour.

Comme Zachée, Marie-Madeleine et le bon larron, repents-toi et connais enfin la joie de la foi! Rejette tout orgueil! L’humilité est nécessaire à la conversion! L’homme fier se raidit et ne change pas!

 

Le Seigneur guide les pas des humbles! Il leur enseigne ses chemins! (Psaume

25)

 

Bishop Guy Sansaricq

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Croix-des-Bouquets, fête patronale

 

Notre Dame Du Rosaire

 

Le 7 octobre 2014 sera la fête Notre-Dame du Rosaire (Manman Rozè), patronne de la Croix-des-Bouquets. Traditonnellement, c’est une fête qui rassemble les cruciennes et cruciens de la diaspora et d’Haïti ainsi que de nombreux autres pèlerins venus d’un peu partout. Croix-des-Bouquets est la commune natale

 

Father Louis Charles

Père Farnèse Louis-Charles

du regretté Père Farnèse Louis-Charles, fondateur de la congrégation des Petits Frères et Soeurs de Sainte Thérèse en Haïti. Le Père Horelle Fleurisca est le Curé de la paroisse Notre-Dame du Rosaire.

Au cours du tremblement de terre meurtrier du 12 janvier 2010, l’église paroissiale de la Croix-des-Bouquets a été assez sérieusement fissurée et les fidèles ont dû célébrer leur foi soit sous une tente (devenue par la suite une ‘‘sorte’’ de hangar) ou à la salle paroissiale. Il a fallu l’arrivée du Père Horelle Fleurisca en 2011 pour penser à la réparation de l’église paroissiale. Depuis le mois de septembre 2012, les fidèles purent rentrer à nouveau dans l’église paroissiale. Selon nos informations, la réparation de l’Église Notre-Dame du Rosaire est presque terminée. Nous félicitons vivement le dévouement du Père Horelle et du comité dans la réparation de l’église Notre-Dame du Rosaire. Ces derniers ont prouvé que sans le support des organismes étrangers ils peuvent réaliser de grandes choses pour leur communauté paroissiale. Leadership ak tèt ansanm se bagay ki empòtan anpil.

 

Quelques personnalités, nées ou originaires de la Croix-des-Bouquets

 

Guy Coustard de Saint-Lo (1752-1825), général des armées de la République française.

Louis-Jacques Beauvais (1759-1799), général des armées de la République française.

 

Gesner Armand

– Le peintre Gesner Armand (né le 11 juin 1936, décédé le 10 juin 2008) qui fut un maître de la peinture haïtienne.

 

Croix-des-Bouquets-1881

Croix-des-Bouquets en 1881

Wyclef Jean

– Le chanteur et producteur américain Wyclef Jean, ex-membre du groupe The Fugees.

Georges Liautaud, sculpteur d’inspiration vaudou. Les disciples de Georges Liautaud se sont regroupés dans le village artistique de Noailles, enrichissant la tradition de la sculpture en fer découpé à Croix-des-Bouquets. Le musée Georges Liautaud, consacré à la promotion de l’art contemporain en Haïti, a été inauguré en 2009[].

– Père Farnèse Louis-Charles fondateur de la congrégation des Petits Frères de Sainte Thérèse en Haïti.

 

Croix-des-Bouquets qui fut dans le temps un des greniers d’Haïti est devenu l’une des bidonvilles du pays. Sa population a atteint plus de 100000 habitants après le tremblement de terre de 2010. Elle est toujours traitée en parent pauvre par l’État Haïtien malgré que certains cruciens et cruciennes ont toujours l’oreille du pouvoir en place.

À une semaine de la célébration de la fête patronale, beaucoup de familles de la Croix-des-Bouquets ne savent pas à quel saint s’adresser pour envoyer leurs enfants à l’école. Le hic, quelle école! Et ces derniers doivent payer pour permettre aux enfants d’aller à l’école. Depuis l’élimination du cochon créole dans les années 80 qui représentait une grande banque pour la classe paysanne, chaque ouverture d’école est toujours un cauchemar pour les familles d’Haïti.

 

Qu’en est-il de l’élite de la Croix-des-Bouquets? Une grande partie de cette élite vit en terre étrangère et la minorité qui est encore en Haïti, à la Croix-des-Bouquets particulièrement, s’occupe de ses activités personnelles et n’a’pratiquement presqu’aucun souci pour la bonne marche de la Croix-des-Bouquets. Même pendant les gouvernements antérieurs, la commune était toujours dirigée par des outsiders ou des gens qui ne sont pas originaires de la Croix-des-Bouquets.

Quant à la justice c’est une autre casse-tête pour les habitants de la Croix-des-Bouquets avec des individus sans vergogne qui, en complicité avec certains notaires et membres de l’appareil judiciaire, s’emparent des terres des habitants et ces malfaiteurs ou voleurs de terre ne sont jamais sanctionnés. On peut imaginer la situation d’une personne propriétaire d’un lopin de terre pendant plus de 80 ans et détentrice de papiers légaux qui, un beau matin, apprend dans le journal qu’un jugement a été rendu contre elle. Trop souvent, c’est avec cette justice qu’on veut bâtir l’état de droit en Haïti dont la classe paysanne qui représente 80% de la population est toujours la première victime. Peut-il vraiment y avoir un état de droit sans un bon système judiciaire dans le pays?

En outre, Croix-des-Bouquets ne dispose que d’un lycée qui fonctionne en 2 temps juste pour accueillir environ plus de 1000 étudiants. L’année 2014 est le cinquantième anniversaire de l’établissement, le personnel et certains anciens étudiants travaillent ensemble pour célébrer ce grand anniversaire. Jadis les professeurs de ce lycée pouvaient passer plusieurs mois sans rénumération et ces derniers devaient nourrir leur famille. Actuellement, les écoles privées fleurissent comme des champignons à la Croix-des-Bouquets. Ces dernières sont-elles de qualité? Le département de l’éducation a-t-il un regard sur ces écoles? Est-ce que les jeunes de la Croix-des-Bouquets ne sont-ils pas victimes de ce système mal en point où la bonne éducation est réservée à une petite élite et la majorité de la population est toujours livrée à elle-même et condamnée à vivre jusque là au-dessous du seuil de la pauvreté.

Nous sommes vraiment tristes de constater que malgré la proximité de la Croix-des-Bouquets avec Port-au-Prince, elle n’a même pas encore un hôpital pour soigner sa population et le paradoxe dans cette histoire c’est que Croix des Bouques a ordinairement des fils et des filles qui ont toujours l’oreille du régime politique en place, qui sont des médecins connus même en terre étrangère. On doit rappeler que l’État Haïtien dispose moins de 3% de son budget pour l’éducation.

On peut imaginer comment est le problème de la santé avec une population qui augmente chaque jour et qui est privée de tous les droits sociaux tels que droit à l’eau potable qui devrait être un bien commun de l’humanité, droit à la sécurité alimentaire, droit au système de santé et de l’éducation. Beaucoup de gens qui sont morts auraient pû être encore vivants s’ils avaient un meilleur soin. Là encore c’est une autre honte pour la population d’Haïti.

Nous continuons à exhorter l’élite de la Croix-des-Bouquets à réfléchir sur ces problèmes afin de voir quelle contribution apporter au redressement de la commune. Nous demandons aussi à l’État Haïtien d’aider la population de la Croix-des-Bouquets dans ce problème de justice et surtout cette affaire de l’accaparement illégal des terres par des individus sans scrupules qui continuent à prendre des proportions scandaleuses à la Croix-des-Bouquets et d’accompagner les paysans qui ont encore des terres cultivables.

Voilà un autre défi pour la Croix-des-Bouquets, l’agriculture. Particulièrment depuis la crise économique des années 70 et l’imposition de la politique Néo-libérale avec la privatisation de certaines entreprises et la fermeture des usines sucrières, dont La Hasco, les paysans ont dû vendre leurs lopins de terre parfois cultivables à certains particuliers soit pour acheter un visa pour un enfant ou pour payer des funérailles par exemple. Ces particuliers construisent leurs maisons et aujourd’hui sur toutes ces terres cultivables on ne retrouve que des maisons. Comment peut-on appeler cela: développement ou bidonvilisation?

Entre temps, le Centre National de l’Apostolat Haïtien à l’étranger souhaite une très bonne fête patronale Notre-Dame du Rosaire à la population de la Croix des bouquets. Que Manman Rozè continue à protéger la vaillante population crucienne!

 

Frère Buteau (Brother Tob)

Pour le Centre National

 

 

 

 

 

 

 

 

Entretien avec le Révérend Père Adrien Pierre en prélude au 27e anniversaire de la communauté haïtienne de foi de la paroisse Saint Peter de Venice

 

 

FatherAdrien Pierre

 

La communauté haïtienne de foi de la paroisse Saint Peter (Saint Pierre), du diocèse de Venice en Floride, se prépare à célébrer son 27e anniversaire le dimanche 28 septembre 2014. Le Prêtre Missionnaire Oblat Adrien Pierre en est le leader spirituel et est parmi les amis du Centre National.

Cette communauté haïtienne de Saint Peter est la plus grande communauté haïtienne de foi du diocèse de Venice. Le Père Adrien Pierre accueille entre 400 et 500 personnes pour la messe dominicale en créole de 3:45hpm à la paroisse St Peter. Le diocèse de Venice a au moins 6 communautés haïtiennes de foi et 6 prêtres haïtiens y exercent leur ministère.

Nous profitons de ce 27e anniversaire pour avoir un entretien avec le Père Adrien qui nous a fait savoir que la majorité de la communauté haïtienne de la paroisse Saint Peter est originaire de Jean Rabel, de Port-de-Paix et de Latortue; que les jeunes de la communauté sont très actifs, qu’il est arrivé dans le diocèse de Venice en 2010 et a commencé à accompagner la communauté haïtienne de Saint Peter depuis 2011.

De plus, le Père Adrien nous a dit que tous les 6 prêtres et les 6 communautés haïtiennes de foi du diocèse de Venice seront présents pour ce 27e anniversaire.

 

Father Ligonde1

Le Père Fritz Ligondé qui aura à célébrer son 25e anniversaire de vie sacerdotale le 4 octobre 2014 est le coordonnateur de la pastorale haïtienne du diocèse de Venice. Ce sera un grand geste de solidarité de voir tous les leaders spirituels pour une célebration eucharistique. Le Père Adrien ajouta que, après la messe, la communauté haïtienne de Saint Peter aura une grande fête culturelle.

Rappelons que la communauté haïtienne de Saint Peter vit dans la ville de Naples et selon le Père Adrien cette communauté est estimée à 5000 personnes. Le problème de la communauté haïtienne de Naples est celui du manque d’emplois. La crise économique continue à frapper très fort les communautés ethniques des États-Unis. Voilà pourquoi nous voulons continuer à demander aux jeunes de notre communauté de prendre toujours leurs études au sérieux pour avoir une très bonne profession et mieux percevoir leur avenir.

Enfin, le Père Adrien nous a informé que la communauté haïtienne de Venice a 2 chorales tout en mettant l’accent sur la chorale SHALOM qu’il vient juste de fonder. Il pense que les 2 chorales font un bon travail dans la communauté haïtienne de foi de la paroisse Saint Peter.

Le Personnel du Bulletin Hebdomadaire du Centre National remercie le Père Adrien Pierre pour sa disponibilité et souhaite un très bon anniversaire à la communauté haïtienne de la paroisse Saint Peter.

 

Frère Buteau (Brother Tob)

Pour le Centre National

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

The Haitian Community of Faith of St. Peter in the Diocese of Venice is preparing to celebrate its 27th anniversary on Sunday September 28, 2014.

 

FatherAdrien Pierre

 The Oblate Father Adrien Pierre is the spiritual leader of the Haitian community in the parish of St Peter and he is among friends of the National Centre in the Diocese of Venice.  The Haitian Community of St. Peter is the largest Haitian Faith Community of the Diocese of Venice. Father Adrien came to the Diocese of Venice in the year 2010 and began to accompany the Haitian community of St. Peter in 2011.  Father has approximately about 400 to 500people for Sunday Mass in Creole at 3:45 PM in the parish of St Peter. The Diocese of Venice has at least six Haitian communities of faith and six Haitian priests ministering in Diocese.  We took the opportunity on this 27th Anniversary to have an interview with Father Adrien. In his interview he told us that the majority of the Haitian community in the parish of St Peter are from Jean Rabel, Port de Paix and Latortue. The youth of the Haitian community are very active in the parish.   All six priests of the Diocese of Venice and the six Haitian faith communities of the Diocese of Venice will come together to celebrate the 27th anniversary of the Haitian Community in the Diocese.

Father Fritz Ligondé who will celebrate his 25th anniversary of priesthood on October 4, 2014, is the coordinator of the Haitian ministry of the Diocese of Venice. It will be a great sign of solidarity to see all the Haitian spiritual leaders concelebrate the Eucharist. The two Haitian choirs(Fr. Recently just recently founded the Shalom Choir)will come together for the celebration. Both choirs do a good job assisting the community in their prayer.   After Mass the community of will continue the celebration with a big cultural gathering. The Haitian Community of St. Peter live in the city of Naples which is estimated to have a population of about 5,000 people. The Haitian community in Naples are troubled by a lack of jobs.  The economic crisis continues to hit many of the ethnic communities in the United States very hard. This is why we ask the youth of our community to take their studies seriously to increase the possibility that they will have a very good profession and not suffer from unemployment. The celebration of their 27th anniversary as a parish will no doubt will provide an opportunity for the community to experiences much joy as they reflect upon how God has been within their midst these past 27 years.

The Weekly Bulletin Staff of the National Center wants everyone to enjoy this special celebration.   We wish a Happy Anniversary to all the members of the Haitian community of St. Peter

 

Brother Buteau (Brother Tob)

For The National Center

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Boston-Entretien avec le Pere Gustave Miracle

 

Father Gustave Miracle

Le Père Gustave  Miracle vicaire à la Paroisse de Ste Angela de l’archidiocese de Boston était l’invité Special de Brother Tob à Radio Télé Solidarité la Semaine du 21 Septembre.

 

Rappelons que Boston  a attiré un nombre important d’immigrants en provenance d’Haïti depuis plus de 40 ans.  Ainsi donc Les Haitiens commencèrent à s’établir à Boston depuis les années 1950. La plupart des Américains ont à l’esprit,  que Boston est une ville de politique et que la politique de cette cité est dominée par la population irlandaise, en particulier la légendaire famille Kennedy. Dans la ville d’aujourd’hui,  la population blanche traditionnellement puissante est récemment devenue une minorité, un autre groupe d’immigrants – les Haïtiens –  gagne en influence et commence à  jouer un rôle important dans le renforcement des institutions, la création d’entreprises. Les écoles de Boston comptent un bon nombre d’étudiants Haitiens.

 

La Communauté Haitienne Catholique est très visible dans l’archidiocèse de Boston avec des messes créoles dans plusieurs paroisses où plusieurs Prêtres Haitiens exercent leur ministère. Le Père Miracle est l’un des prêtres Haitiens qui y exerce son ministère.

 

Dans son entretien Le Père Miracle nous fit savoir qu’il accueille 1200 fidèles pour ces 2 messes créoles chaque dimanche à la paroisse Ste Angella. Il a une messe dominicale à 7:00 Heures Am et l’autre à 1:45 Heure  PM  . Le Père Miracle a terminé sa maitrise en Theologie Morale, il est aussi l’un des candidats du Collège de Boston pour le doctorat. Il es un prêtre très dynamique et un très bon communicateur

 

Le Père Miracle  comprend la necessité  de developper une pastorale des jeunes à la paroisse Ste Angela et son initiative commence à porter des fruits. Ces derniers commencent à prononcer des conférences chaque mois à  la paroisse  St Angela. Ce n’est un secret pour personne qu’une communauté de foi sans jeunes est une voiture sans lumière. Le personnel du bulletin félicite le Père Miracle  et l’encourage à continuer dans cette voie.

 

Le Père Miracle profita de son entretien pour nous parler d’une foire medicale qu’il aura  le 25 Octobre 2014 à la paroisse Ste Angella avec des docteurs et des infirmières de la communauté  Haitienne  de Boston.  Le Père Miracle  a une grande proximité avec tous ses paroissiens et paroissiennes C’est ce qui explique qu’il est facile pour lui d’identifier les professionnels qui frequentent sa communauté de foi.

 

Enfin dans son entretien  Le Père Miracle nous informa  qu’il est prêt à supporter la campagne de levée de fonds de Radio Télé Solidarité et il invita tous ces confrères prêtres à supporter  cette campagne de Radio Télé Solidarité

 

La pastorale Haitienne de Boston  est dans la bonne voie avec des prêtres Haitiens très Dynamiques et qui ont un grand amour  pour l’église et pour la communauté Haitienne. Les Pères Garcia Breneville,  Stanley Rousseau  et d’autres encore sont proches l’un de l’autre dans ce travail d’Eglise auquel il sont engagés. Ils collaborent dans l’amour et l’unité comme le demande le Seigneur.

 

 

Le Centre National félicite les Prêtres de Boston pour leur zèle Apostolique, leur dedication à l’évangelisation du peuple de Dieu tout en les encourageant  à continuer à travailler pour l’unité au sein de la Communauté Haitienne de Boston

 

 

Frère Tob

Pour le Centre National

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la Mémoire de Mme Vve Georges Marc, née Catherine Fince

Marlène Rigaud Apollon

 

Mrs Marc

Quand mon amie et compagne de marche, Andrée Jean-Gilles m’a appelée il y a quelques jours pour m’appren-dre le décès, survenu le 17 septembre en Haïti, à l’âge de 103 ans de sa tante, Mme Vve Georges Marc, Catherine Fince de son nom de jeune fille, j’ai ressenti un mélange de tristesse et d’affection. Tristesse que, comme elle nous l’avait dit quand elle nous avait quittées cette année, comme après chacune de ses visites en Floride, d’ailleurs, c’était vraiment son dernier voyage, cette fois-ci. Une affection que j’avais développée envers elle au cours de ces 6 années pendant lesquelles je lui avais fidèlement rendu visite à chacun de ces brefs séjours qu’elle effectuait chez sa nièce Andrée, ma voisine. Un profond respect aussi pour cette longévité qu’elle avait partagé avec au moins 2 de ses sœurs dont l’une l’avait précédé dans l’éternité et l’autre, âgée de 105 ans, vivait encore.

 

Je ne les connaissais pas en Haïti, son époux Georges Marc et elle. Je savais qu’il avait succédé à mon grand-père Louis Mercier comme Directeur du Lycée Philippe Guerrier du Cap-Haitien et qu’il avait fondé l’Institut Georges Marc à Port-au-Prince mais c’est d’elle que j’ai appris que c’était sa nomination à lui comme Directeur Général de l’Éducation Nationale qui avait occasionné leur déplacement.

 

Dans mon esprit, donc, elle prenait un peu la place de ma grand-mère maternelle Man Phine, avec qui mon départ pour les États-Unis avait coupé toute possibilité d’échanges sur l’histoire de notre famille, de notre grand-père Louis Mercier en particulier. Et, sur ce point, j’ai été satisfaite.

 

Les remerciements que je lui ai faits ainsi qu’à mon amie Andrée, dans mes recueils Louis Mercier, A la Reconquête de l’Idéal Haïtien: Une voix d’hier pour aujourd’hui et demain, et Louis Mercier, to Reconquer the Haitian Ideal: A voice from yesterday for today and tomorrow, publiés en 2008 sont sincères. À Andrée pour avoir spontanément contacté sa tante, alors âgée de 96 ans et à Mme Marc elle-même, qui, disais-je, malgré son grand âge, s’est donnée la peine de me trouver et de me faire parvenir, à ma grande joie, la première photo que j’aie jamais vue de ce fameux Lycée ainsi que celle de mon grand-père entouré de ses collaborateurs – que je me suis fait le plaisir de partager, à travers ces li vres avec mes lecteurs dont ceux qui les ont postés sur Facebook et ses anciens élèves qui s’efforçaient de se remémorer les noms des membres du staff dont elle avait noté quelques-uns ainsi que leur position au Lycée au verso.

 

Combien de fois m’a-t-elle répété que «Louis Mercier était une boule de feu» dont j’avais hérité la ferveur. Combien de fois m’a-t-elle décrit ses pèlerinages légendaires aux lieux historiques dont Vertières et La Citadelle, marchant vigoureusement en tête de groupes d’étudiants chantant à tue-tête des hymnes patriotiques. Combien de fois m’a-t-elle parlé des infatigables 3 Mousquetaires que Louis Mercier, Christian Werleigh et Luc Grimard formaient.

Elle les avait rendus vivants pour moi et avec un peu d’imagination, il me semblait les voir en action. Pour elle, comme pour moi, c’était important de garder vivante la mémoire de ces trois Haitiens «au grand cœur» qui, pour citer Georges Marc dans son discours aux funérailles de Luc Grimard dont Mme Marc m’a donné une copie, «vivaient quotidiennement de l’Histoire et qui y avaient cherché et trouvé un refuge aux heures sombres de 1915 (Occupation américaine) où l’ouragan avait semblé devoir déraciner le palmiste national».

Je suis heureuse d’avoir pu le faire. Je lui suis reconnaissante d’avoir été l’une des personnes qui m’ont facilité la tâche. Adieu, Tante Cathy et Merci de tout coeur. Tu as bien rempli ta mission auprès de moi. Repose en Paix. Je ne t’oublierai jamais.

Je ne les connaissais pas en Haïti, son époux Georges Marc et elle. Je savais qu’il avait succédé à mon grand-père Louis Mercier comme Directeur du Lycée Philippe Guerrier du Cap-Haitien et qu’il avait fondé l’Institut Georges Marc à Port-au-Prince mais c’est d’elle que j’ai appris que c’était sa nomination à lui comme Directeur Général de l’Éducation Nationale qui avait occasionné leur déplacement.

Dans mon esprit, donc, elle prenait un peu la place de ma grand-mère maternelle Man Phine, avec qui mon départ pour les États-Unis avait coupé toute possibilité d’échanges sur l’histoire de notre fa-mille, de notre grand-père Louis Mercier en particulier. Et, sur ce point, j’ai été satisfaite.

Les remerciements que je lui ai faits ainsi qu’à mon amie Andrée, dans mes recueils Louis Mercier, A la Reconquête de l’Idéal Haïtien: Une voix d’hier pour aujourd’hui et demain, et Louis Mercier, to Reconquer the Haitian Ideal: A voice from yesterday for today and tomorrow, publiés en 2008 sont sincères. À Andrée pour avoir spontanément contacté sa tante, alors âgée de 96 ans et à Mme Marc elle-même, qui, disais-je, malgré son grand âge, s’est donnée la peine de me trouver et de me faire parvenir, à ma grande joie, la première photo que j’aie jamais vue de ce fameux Lycée ainsi que celle de mon grand-père entouré de ses collaborateurs – que je me suis fait le plaisir de partager, à travers ces livres avec mes lecteurs dont ceux qui les ont postés sur Facebook et ses anciens élèves qui s’efforçaient de se remémorer les noms des membres du staff dont elle avait noté quelques-uns ainsi que leur position au Lycée au verso.

 

Combien de fois m’a-t-elle répété que «Louis Mercier était une boule de feu» dont j’avais hérité la ferveur. Combien de fois m’a-t-elle décrit ses pèlerinages légendaires aux lieux historiques dont Vertières et La Citadelle, marchant vigoureusement en tête de groupes d’étudiants chantant à tue-tête des hymnes patriotiques. Combien de fois m’a-t-elle parlé des infatigables 3 Mousquetaires que Louis Mercier, Christian Werleigh et Luc Grimard formaient.

Elle les avait rendus vivants pour moi et avec un peu d’imagination, il me semblait les voir en action. Pour elle, comme pour moi, c’était important de garder vivante la mémoire de ces trois Haitiens «au grand coeur» qui, pour citer Georges Marc dans son discours aux funérailles de Luc Grimard dont Mme Marc m’a donné une copie, «vivaient quotidiennement de l’Histoire et qui y avaient cherché et trouvé un refuge aux heures sombres de 1915 (Occupation américaine) où l’ouragan avait semblé devoir déraciner le palmiste national».

Je suis heureuse d’avoir pu le faire. Je lui suis reconnaissante d’avoir été l’une des personnes qui m’ont facilité la tâche. Adieu, Tante Cathy et Merci de tout coeur. Tu as bien rempli ta mission auprès de moi. Repose en Paix. Je ne t’oublierai jamais.

 

Marlène Rigaud Apollon, M.S. I Want to Dance (Poetry: Dramatic and triumphant journey of Haitian immigrants from the early 60s) Si je n’avais que des regrets: L’Exil, Le Royaume, Le Reste (Poésie) La Mystique de la Citadelle/The Mystique of the Citadelle, “Un livre à lire et à relire” Louis Mercier : A la Reconquete de l’Idéal Haitien, Une voix d’hier pour aujourd’hui et demain  (Un vibrant message à transmettre) Louis Mercier:  To Reconquer the Haitian Ideal, A voice from yesterday for today and tomorrow – (A vibrant message to pass on) Auteure en signature: Livres en Folie, Haiti 2009 Haiti Rising Anthology, (Essays on 2010 Earthquake, Finalist 2011 Book of the year.  Contribution “Manman, pa kite yo koupe janm mwen/Mommy, don’t let them cut my leg)

 

 

 

 

 

 

Docteur Paul Latortue -Rapport de la Banque Mondiale

 

 

Doctor Paul Latortue

 

Radio Télé Solidarité Continue à faire de son mieux pour accompagner ses fidèles auditeurs et auditrices avec des emissions de qualité . C’est ainsi que chaque dimanche à midi, Docteur Paul Latortue nous gratifie d’une emission. Le Dimanche 21 Septembre  il a fait une emission sur la pauvreté en Haiti à partir du dernier Rapport de la Banque Mondiale. Dans ce rapport la Banque Mondiale a mentionné que Haiti est le pays le plus pauvre de l’Amerique Latine  et l’un des pays les plus pauvres du Monde.

 

On comprend pourquoi  Haiti est la risée du monde International. Selon ce rapport 60% de la population Haitienne est considérée comme pauvre. Le Grand paradoxe  Haiti a toujours recu l’aide internationale et la diaspora Haienne envoie plus de 2 Milliards de Dollars chaque année. Dans ce cas l’on doit se poser cette question: “comment peut on reduire la pauvreté en Haiti?” Docteur Latortue pense que pour reduire la pauvreté  l’on doit augmenter la production, avoir un bon système de Santé  et pourvoir nourrir notre population et travailler pour que tous les enfants d’Haiti soient en mesure d’avoir une très bonne éducation. Le rapport de la banque mondiale mentionne que la population d’Haiti est  de 10,4 millions d’habitants mais 6,3 millions d’Haïtiens ne peuvent pas satisfaire leurs besoins de base et 2,5 millions vivent en dessous du seuil d’extrême pauvreté, ce qui signifie qu’ils ne peuvent même pas couvrir leurs besoins alimentaires.  Docteur Latortue continue pour nous dire que Haiti peut sortir de cette situation si on le veut véritablement et que cela peut prendre au moins 10 ans.

 

Un etat qui investit moins de 3% dans l’education et moins 1% pour l’université ne travaille pas pour l’avenir. Selon Docteur Paul Latortue 80% des Enfants Haitiens vont à l’école .   Mirlande Manigat la veuve de l’ancien President Lesly Francois Maniguat  nous dit dans un entretien à Radio Télé Solidarité qu’ on a  moins de100.000 étudiants à fréquenter l’université. Selon elle c’est très peu pour une population de  plus de 10 millions. On doit questioner  aussi l’ensenseignement dispensé  par les écoles supérieures d’Haiti.  Comment Haiti peut elle sortir de la pauvreté si L’etat Haitien n’est pas en mesure d’avoir un budget raisonable pour l’education et si la population ne mange pas à sa faim.

 

Docteur Latortue a mis l’accent sur l’importance d’utiliser nos prêts à bon escient . Il a pris l’electricité comme exemple et remarque qu’un pays ne peut progresser sans électricité? On a besoin de l’electricité pour tout faire. Donc un emprunt  pour developper notre  système d’electricité serait une bonne chose pour Haiti.

 

Docteur Latortue souligne l’importance  pour Haiti d’aller chercher des fonds d’investissement et prioriser ce qui est benefique a long terme pour le pays.

 

Le Grand écrivain et Journaliste Uruguayen   et auteur du livre les veines ouvertes de l’Amérique Latine a écrit dans un texte qui a pour titre: Haïti, ce pays qui continue à expier son pêché de dignité. Dans une partie de son texte il a écrit: L’occupation, qui dure depuis sept ans, coûte aux Nations Unies plus de 800 millions de dollars par an. Si ces sommes allaient à la coopération technique et à la solidarité sociale, ce serait une bonne impulsion pour l’énergie créatrice d’Haïti.

 

Docteur Latortue invite la communauté Haitienne à visiter le site de la Banque  Mondiale  pour lire son dernier rapport sur Haiti

Brother Tob

 

 

 

 

 

Doctor Paul Latortue-last report of the World Bank on Haiti

 

 

 Dr Paul Latortue

 

Radio TV Solidarity continues to do its best to help its loyal listeners with quality broadcasts. Thus every Sunday at noon, Dr. Paul Latortue has a talk show with us. On Sunday, September 21he spoke about poverty in Haiti on the basis of the last report of the World Bank on Haiti. In this report the World Bank noted that Haiti is the poorest country in Latin America and one of the world’s poorest countries. We understand why Haiti is the laughingstock of the International world. According to the report60% of the Haitian population is considered poor. Haiti has always been the recipient of foreign aid and the Haitian Diaspora sends over 2BillionDollarsannually. In our case we must ask the question as to how we can reduce poverty in our country? Dr.Latortue thinks production has to significantly increase if we are serious about development and if we want our people to eat as they should. Also a good health system must be established and all Haitian children should have access to good schools. The report of the World Bank states that the Haitian population is 10.4million strong yet 6,3million cannot meet their basic needs while 2.5 million live below the threshold of extreme poverty, which means they can not even meet their food needs. Dr.Latortue continues to tell us that Haiti can come out of this situation if there is a will but it will take at least10 years. A state that invests less than 3% in education and less1% for the university or the country will go nowhere. According to Dr. Paul Latortue80% of Haitian children attend school. Mirlande Maniguat said in an interview with Radio TV Solidarity that less than100.000students attend university which is a very small number for a population of over10 million. A Big question haunts us What kind of Formation is provided in the schools in Haiti?.How can she navigate out of poverty if the Haitian state is notable to have a reasonable budget for education and for the national; need for survival food? Dr. Latortue stressed the importance of using our loans wisely. He took the electricity field as an example. How can a country develop without electricity? We need electricity for everything. So a loan to develop our electrical system will be a healthy loan for us. Our lecturer stressed he importance for Haiti to seek investment in area that are beneficial to the country.  The Great writer, journalist and author of Uruguayan nationality who gained notoriety through his book: “open veins of Latin America”  wrote in a text  entitled: Haiti, a country that continues to atone for its sin of dignity validates the above.. In part of his text he wrote: The (US) occupation (of Haiti), which has lasted for seven years, costing the United Nations more than$ 800 million per year would have given better results if    its purpose was technical cooperation and social solidarity. It would have been a good stimulus for the creative energy of Haiti. Dr. Paul Latortue calls on the Haitian community to visit the site to read the World Bank’s latest report on Haiti

 

Brother Tob

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Collège Pastoral est en deuil

 

Fleurcondo

Nous vous annonçons avec infiniment de peine, la mort de la maman d’une ancienne étudiante du Collège Pastoral : Edeline Moussignac. Sa Mère, Madame Fanie Dorélus, née le 28 Août 1925, est décédée le 17 Septembre 2014.   L’exposition aura lieu à Guarino (Brooklyn) le Vendredi 3 Octobre de 7h à 9h p.m. Les funérailles auront eu lieu à l’Eglise Saint Jérôme de Brooklyn (Newkirk & Nostrand Ave) le Samedi 4 Octobre 2014 à 9 h 30 p.m. L’inhumation se fera au Cimetière Saint Charles de Long Island.

Nous comptons sur vos prières pour le repos de l’âme de la défunte et pour la consolation de toute la famille éprouvée par ce deuil spécialement ses enfants: Edeline Moussignac et Rebert Jean; à ses petits-enfants; à ses neveux et nièces.

Que l’âme de Madame FANIE DORELUS repose en paix par la miséricorde de Dieu !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Groupe de Ressource des Associations Haïtiennes -Sondage

 

Le Groupe de Ressource des Associations Haïtiennes (Haitian Hometown Associations Resource Group (HHTRAG)) est heureux de lancer le Sondage sur les investissements de la Diaspora. Ce sondage fait partie du Programme de Recherche d’Investissement et d’Engagement de la Diaspora Haïtienne. Cette recherche nait de la collaboration de HHTARG et du programme LEAD qui facilitera l’investissement stratégique en ressources humaines et financières résultant des efforts de la diaspora haïtienne pour le développement d’Haiti. Notre objectif consiste à évaluer l’intérêt de la diaspora haïtienne à contribuer au développement et a l’investissement en Haiti, compte tenu des motivations et des défis en cause pour avoir l’impact social désiré. Vous trouvez les liens pour la version anglaise, française, et créole du sondage ci-dessous;

 

HHtarg BoardBoard-picture-June-20141-620x330

 

Anglais: http://surveys.360medlink.ca/HHTARG/en/

 

Français: http://surveys.360medlink.ca/HHTARG/fr/

 

Créole: http://surveys.360medlink.ca/HHTARG/cl/

 

S’il vous plait veuillez remplir ce sondage avant le 8 septembre 2014. Nous voulons avoir votre opinion, faites-vous entendre!

 

Si vous avez des questions ou préférez remplir le sondage avec l’assistance d’un des membres du conseil administration de la HHTARG veuillez appeler au 347-838-4156 et laisser un message avec votre nom, téléphone et votre organisation. Nous vous rappellerons dans un délai de 48 heures.

 

S’il vous plait veuillez noter que votre réponse à ce sondage est complètement confidentielle.

 

Merci

 

HHTARG

 

Kreyol

 

Se avèk anpil plezi ke The Haitian Hometwon Asssociations Resource Group (HHTARG)(Gwoup Resous Ayisyen  pou Asosyasyon Moun Lakay) ap lanse Sondaj sou Envestisman Dyaspora a ki fè pati  Pwogram Rechèch sou Envestisman  e Angajman Dyaspora Ayisyen an. Sondaj sa se yon kolaborasyon  ant HHTARG e pwogram LEAD  ki fasilite envestisman stratejik de kapasite moun genyen kòm resous ak kapasite finansyè. Misyon nou se pou nou evalye enterè, motivasyon, e difikilte dyaspora Ayisyen an, pou yo kapab envesti an Ayiti e pou yo gen yon enpak sosyal. Ou ka jwen lyen pou sondaj la an Anglè, fransè, e Kreyòl anba a;

 

Lyen Anglè: http://surveys.360medlink.ca/HHTARG/en/

 

Lyen Fransè: http://surveys.360medlink.ca/HHTARG/fr/

 

Lyen Kreyòl: http://surveys.360medlink.ca/HHTARG/cl/

 

Souple, rann nou yon ti sèvis ranpli sondaj la anvan 8 septanm 2014 pou w ka fè tande vwa w. Si w ta  gen kesyon oubyen w ta prefere reponn sondaj la pa telefòn avek yon manm komite HHTARG a souple rele nimewo sa a 347-838-4156. Ou mèt kite yon mesaj  avèk non w, nimewo telefòn ou e òganizasyon w, nou ap rele w lan 48 èd tan.

 

Souple sonje ke tout repons a sondaj sa a konplètman konfidansyèl.

 

 

Mèsi,

 

HHTARG

 

The Haitian Hometown Associations Resource Group (HHTARG) is pleased to launch the Diaspora Investment Survey as part of the Haitian Diaspora Investment and Engagement Research Program. This survey is a collaborative effort between the HHTARG and the LEAD program which will facilitate the strategic investment of financial and human capital from the Haitian diaspora to development efforts in Haiti. Our objective is to assess the interest of the Haitian Diaspora to contributing to development and investment in Haiti along with the motivations and challenges to have a social impact. The links for the English, French and Kreyol versions of the survey can be found below:

 

English:

http://surveys.360medlink.ca/HHTARG/en/

 

French:

http://surveys.360medlink.ca/HHTARG/fr/

 

Kreyol:

http://surveys.360medlink.ca/HHTARG/cl/

 

Please complete the survey by September 8th, 2014 so your voice can be heard. If you prefer to complete the survey during a telephone call with a board member of the HHTARG please call # 347-838-4156  and leave a message with your telephone number, name and organization and your call will be returned within 48 hours.

 

Please note that all responses to this survey are completely confidential.

 

Thank you

HHTARG

 

Katleen Felix, M.Sc.

http://about.me/katleenfelix

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La mortalité infantile a diminué partout dans le monde

 

mortalite-infantile-

Le taux de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans continue de baisser depuis vingt ans, selon le dernier rapport de l’Unicef publié mardi 16 septembre.

MICHELE SIBILONI/AFP

Centre de soins de santé en Ouganda.Un “kit Mama” distribué gratuitement incite les femmes à y donner naissance.

MICHELE SIBILONI/AFP

Centre de soins de santé en Ouganda.Un “kit Mama” distribué gratuitement incite les femmes à y donner naissance.

Avec cet article

 

La mortalité infantile est difficile à mesurer en France

C’est une bonne nouvelle. Le taux de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans n’a cessé de diminuer ces dernières années partout dans le monde, constate l’Unicef dans un rapport publié mardi 16 septembre. Entre 1990 et 2013, le nombre de décès a chuté de 49 %, passant de 90 à 46 pour 1000 naissances vivantes, soit 12,7 millions à 6,3 millions.

La baisse de la mortalité infantile est plus rapide aujourd’hui qu’elle ne l’a été au cours des vingt dernières années, note encore le rapport 2014 « Niveaux et tendances de la mortalité infantile ». Cette baisse a été multipliée par trois, notamment en Afrique de l’Est et en Afrique australe.

même pour les pays pauvres

« Nous constatons une progression spectaculaire dans la réduction de la mortalité chez les enfants et ces données prouvent qu’une réussite est possible même pour les pays qui manquent de ressources, a déclaré Mickey Chopra, chef de la division des programmes internationaux de santé de l’Unicef. Il existe à présent une forte dynamique pour faire en sorte que des interventions éprouvées et peu coûteuses soient effectuées là où elles permettront de sauver plus de vies. »

Des progrès, mais beaucoup reste à faire

Malgré les progrès encourageants constatés dans tous les pays du globe, beaucoup reste encore à faire pour sauver la vie des enfants en bas âge, relèvent toutefois les experts de l’Unicef. Entre 1990 et 2013, 223 millions d’enfants sont morts avant leur cinquième anniversaire.

Les régions les plus touchées restent l’Afrique subsaharienne et l’Asie du Sud qui enregistrent à elles seules quatre décès d’enfants sur cinq. L’étude rappelle, une fois encore, la persistance de « grandes inégalités » entre pays du Nord et du Sud. En Angola, où le taux de mortalité est le plus important au monde, les risques de mourir avant cinq ans sont ainsi 84 fois plus élevés qu’au Luxembourg, le pays le plus épargné.

Les pays où le taux de mortalité infantile est le plus élevé | Create Infographics

La malnutrition, la pneumonie, la diarrhée et le paludisme sont responsables de la majorité des décès, bien que le nombre de morts dus aux maladies infectieuses affiche une baisse notable.

Les principales causes de décès chez les enfants de moins de 5 ans | Create Infographics

mortalité néonatale plus élevée

La mortalité néonatale représente quant à elle 44 % des décès des enfants de moins de cinq ans. Celle-ci a moins diminué que dans les autres groupes d’âge. Ainsi, en 2013, 2,8 millions de bébés sont décédés durant le premier mois de leur vie. Des morts qui pourraient souvent être évités, selon l’Unicef, si la priorité était donnée à la santé néonatale. Les complications liées aux naissances prématurées, et à l’accouchement sont responsables en effet d’environ 60 % des décès.

« Le financement des soins maternels, en particulier pendant l’accouchement, ainsi que d’autres interventions pendant les 12 heures qui précèdent et qui suivent la naissance sont les plus susceptibles de contribuer à réduire la mortalité néonatale », note encore le rapport. Un certain nombre de maladies pourraient aussi être « facilement évitées ou traitées » selon les experts.

Des solutions parfois simples

Au-delà des soins, l’éducation s’avère également essentielle pour réduire la mortalité : les femmes les moins instruites sont ainsi deux fois plus touchées par la mortalité néonatale que celles ayant suivi des études secondaires ou supérieures. Un critère auquel s’ajoutent la richesse et la situation géographique (urbaine/rurale) de la famille.

Des solutions, parfois simples, existent pourtant pour lutter contre le fléau de la mortalité infantile. Selon le rapport de l’Unicef, la manière la plus efficace d’assurer la survie de l’enfant est de lutter contre les principales maladies infectieuses par la vaccination, d’utiliser des moustiquaires imprégnées d’insecticide et de traiter la diarrhée par réhydratation et les compléments nutritionnels.

« La communauté internationale est sur le point de mettre fin à la mortalité maternelle néonatale et infantile due à des causes évitables d’ici une génération », assure le Dr Flavia Bustreo, sous-directrice générale de l’OMS. « Nous savons ce qu’il faut faire et nous savons comment le faire. La difficulté à présent est de passer de la théorie à la pratique et nous nous félicitions de voir plusieurs pays donner l’exemple. »

À lire aussi : Comment mieux contrôler le paludisme ? 

Paula Pinto Gomes

 

 

 

 

 

 

Haïti, ce pays qui continue à expier son pêché de dignité

16 septembre 2014 par Parole En Archipel4 Commentaires

Par Eduardo Galeano

Écrivain et journaliste uruguayen,

Célèbre pour avoir écrit Les veines ouvertes de l’Amérique latine.

 

Edouadro Galeano

N’importe quelle encyclopédie te dira que le premier pays d’Amérique devenu indépendant c’étaient les Etats-Unis. Ces Etats-Unis là comptaient 650’000 esclaves qui ont continué à l’être durant cent ans. La première Constitution établissait d’ailleurs qu’un « noir équivaut aux trois cinquièmes d’une personne ».

Interroge n’importe quelle encyclopédie pour savoir quel pays a, le premier, aboli l’esclavage, t’auras toujours la même réponse, l’Angleterre. Sauf que ce pays ce n’est pas l’Angleterre, mais Haïti, un pays qui continue à expier ce pêché de dignité.

Les esclaves noirs d’Haïti ont mis en déroute les glorieuses armées de Napoléon Bonaparte, une humiliation que l’Europe ne leur a jamais pardonnée. Durant un siècle et demi, Haïti, coupable de sa liberté, fut obligée de payer à la France une indemnisation gigantesque. Mais cela n’a pas suffi : cette insolence nègre continue de contrarier les âmes blanches.

De tout cela, nous ne savons peu ou rien. Haïti est un pays invisible. Il n’est devenu visible que quand le tremblement de terre de 2010 a tué 200 000 haïtiens.

Il faut le répéter jusqu’à ce que les sourds l’entendent : Haïti est le pays fondateur de l’indépendance de l’Amérique et le premier au monde qui a banni l’esclavage. Il mérite bien plus que la notoriété due aux disgrâces.

Actuellement, les armées de différents pays, dont le mien, occupent Haïti. Comment justifie-t-on cette invasion militaire ? Haïti menacerait la sécurité internationale.

Rien de nouveau. Tout au long du 19e siècle, Haïti a déjà été une menace pour la sécurité des pays qui continuaient à pratiquer l’esclavage.

D’après Thomas Jefferson [troisième président des États-Unis, de 1801 à 1809, ndr], c’est d’Haïti que provenait la peste de la rébellion. En Caroline du Sud, on incarcérait tout marin Noir d’un bateau à quai, à cause du risque de contagion de la peste antiesclavagiste. Au Brésil, cette peste on l’appelait « haïtianisme ».

Au 20e siècle, Haïti fut envahie car c’était un pays « peu sûr pour ses créanciers étrangers ». Les marines ont commencé par prendre le contrôle des douanes et par livrer à la City Bank de New York la Banque nationale d’Haïti. Et ils y sont restés pendant 19 ans.

Le passage de la frontière entre la République Dominicaine et Haïti est surnommé mal pas « la mauvaise passe ». S’agit-il par ce nom de mettre en garde ? Tu t’apprêtes à entrer dans un monde noir, de magie noire, de sorcellerie… Le Voodoo, importé d’Afrique par les esclaves a pris racine à Haïti. On prétend que ce n’est pas une religion. Pour les propriétaires de la Civilisation, le Voodoo est une affaire de Nègres : ignorance, arriération, pure superstition. Pourtant, l’Eglise catholique ne manque pas de fidèles capables de vendre les ongles des saints et les plumes des archanges !

Depuis quelques années, ce sont les sectes évangéliques qui se chargent de combattre la superstition en Haïti. Elles viennent des Etats-Unis, un pays où il n’y a jamais de 13eétage, dont les avions n’ont pas de rangée numéro 13, et habité par des chrétiens civilisés qui croient que Dieu a fait le monde en une semaine.

Dans ce pays, le prédicateur évangélique Pat Robertson avait expliqué le tremblement de terre de 2010 par le fait que les Noirs auraient arraché l’indépendance à la France à partir d’une cérémonie Voodoo durant laquelle, cachés au fond de la forêt, ils auraient invoqué l’aide du Diable. Le tremblement de terre ne serait que le prix de son aide !

L’occupation, qui dure depuis sept ans, coûte aux Nations Unies plus de 800 millions de dollars par an. Si ces sommes allaient à la coopération technique et à la solidarité sociale, ce serait une bonne impulsion pour l’énergie créatrice d’Haïti.

Haïti se sauverait ainsi de ses sauveurs armés qui ont une certaine tendance à violer, tuer et propager des maladies mortelles.

Haïti n’a pas besoin qu’on vienne multiplier ses calamités. Elle n’a pas besoin non plus de la charité. Comme le dit un vieux proverbe africain, la main qui donne est toujours au dessus de celle qui reçoit.

Elle a besoin de solidarité, de médecins, d’écoles, d’hôpitaux, d’une véritable collaboration qui lui permettre de retrouver la souveraineté alimentaire assassinée par le Fonds monétaire international, la Banque mondiale et autres philanthropes.

Cette solidarité est notre gratitude, de nous, latino-américains, envers cette petite grande nation qui grâce à son exemple contagieux, nous a ouvert les portes de la liberté.

Edouardo Galeano

* Paru dans dans Brecha, Montevideo, le 5 janvier 2012. Mis en ligne le 18 mars 2012 sous le titre : «Cette insolence nègre qui continue de contrarier les âmes blanches».

Évaluez ceci :

Dette: le Conseil des droits de l’homme de l’ONU condamne les fonds « vautours »

 

 

 

Dette

Par une résolution sur les effets de la dette extérieure et des obligations financières internationales connexes des États sur le plein exercice de tous les droits de l’homme: activités des fonds rapaces, adoptée par 33 voix pour, 5 voix contre et 9 abstention  , le Conseil condamne les activités des fonds rapaces en raison des incidences négatives directes que le  règlement des créances de ces fonds, dans des conditions abusives, a sur la capacité des gouvernements de s’acquitter de leurs obligations en matière de droits de l’homme.

« Les fonds vautours ne vont pas s’arrêter tant que nous ne les arrêtons pas nous », a déclaré le ministre des Affaires étrangères de l’Argentine, Hector Timerman, devant le Conseil. Ces fonds ont gagné aux Etats-Unis une longue procédure judiciaire contre Buenos Aires dans le litige sur sa dette.

La résolution, soutenue aussi par le Brésil, la Russie, le Venezuela et l’Algérie, a été adoptée avec 33 voix pour, 5 contre (Etats-Unis, République Tchèque, Allemagne, Japon et Royaume-Uni) et 9 absentions.

L’Algérie fait partie des pays ayant soutenu cette résolution et a observé que ce projet s’inscrit dans l’esprit et la lettre des recommandations de l’Expert indépendant chargé d’examiner les conséquences sur les droits de l’homme de l’endettement. Or, il apparait que l’activité des fonds vautours affectent également les droits de l’homme, a dit le représentant. Pour cette raison entres autres, il souhaité l’adoption de ce projet par consensus.

Les Etats-Unis se sont opposés à la résolution, estimant qu’elle était source de « graves préoccupations ». Ils restent engagés en faveur de la stabilité financière internationale mais considèrent que ces discussions techniques sont en dehors du domaine de compétence du Conseil et craignent que certains Etats utilisent la dette pour violer les droits de l’homme.

Ce texte réaffirme que les activités des fonds rapaces mettent en évidence certains des problèmes du système financier mondial et témoignent du caractère injuste du système actuel, qui porte directement atteinte à l’exercice des droits de l’homme dans les États débiteurs, et engage les États à envisager la mise en place de cadres juridiques afin de restreindre les activités prédatrices des fonds rapaces dans leur juridiction.

Le Conseil encourage tous les États à participer aux négociations visant à établir un cadre juridique multilatéral pour les opérations de restructuration de la dette souveraine et invite les États participant aux négociations à veiller à ce qu’un tel cadre soit compatible avec les obligations et les normes internationales existantes en matière de droits de l’homme.

Il prie le Comité consultatif d’établir un rapport fondé sur des travaux de recherche concernant les activités des fonds rapaces et leurs incidences sur les droits de l’homme, et de présenter au Conseil à sa session du printemps 2016, pour examen, un rapport intermédiaire sur ces travaux de recherche.

(Extrait sonore : Boudjemâa Delmi, de la Mission permanente de l’Algérie auprès de l’ONU-Genève)

Good to know.            Changing times, Changing needs, Changing Haitian Ministry.

Deacon Paul C. Dorsinville.

 

Deacon Paul

In the 2010’s, about 6% of the Black population of the USA self-identify as Catholics – give or take, that is some 2 millions of Afro-Americans, Caribbeans, Haitians and Africans (1 million Haitians).

Looking at the Ministry for Haitian descent individuals and families, we note:

1960’s.                          Ad hoc ministry, survival.

1970’s-1980’s.                More formal ministry:

-worship, some bible study and catechesis.

-advocacy.

-social services.

-community building.

1990’s-2000’s.                 Worship, Charismatic groups, Jericho’s, but less apparent emphasis                                         on human concrete needs.

2010’s:                           -Need of a concerted plan for Church ministry [Faith formation;                                       Collaboration, Integration; Concrete human needs; Liturgy, Sacra-                                       ments, Popular devotions] at the parish, deanery, diocesan and    national levels:

*Missionary (New Evangelization).

*Multi-cultural (Haitians and Anglos, Hispanics, others).

*Multi-generational( 3-generation Church mandate for new-comers).

-Outreach to the marginalized, focus on family.

-Revised formation of lay leaders to implement all this with the priests

and deacons.

There is so much to do that we have to speed up the process with the collaboration of all! As we celebrate the life of an agent of Haitian Ministry, Deacon Ernst Paul of the Diocese of Brooklyn who was born on August 5, 1937, was ordained on April 9, 1983, served at the Haitian Community Center of the B.H.R.A.G.S. consortium, then at St. Matthew’s, St.Rita’s and Our Lady of Miracles from which he retired this past June. He went back to the Father on September 19, 2014 and his funeral took place this September 27, 2014 at Holy Family Church with a large turnout of priests, deacons and faithful. He is survived by his wife Celine, their six children: Ernst Jr., Claudine, Peggy, Gregory and twins Sabine and Sandra and other family members.                                      +                        +                      +

Dans cette décennie 2010, environ 6% de la population noire aux E.U. s’identifie comme Catholiques- donc environ 2 millions d’Américains Noirs, de Caraïbéens, d’Haïtiens et d’Africains (1 million d’Haïtiens!). Quand nous considérons le Ministère des Haïtiens ici ou Apostolat, nous avons:

Années 1960’s.                  Un ministère ad hoc, souci de survie.

Années 1970’s-1980’s.        Un ministère plus organisé:

-liturgie, un peu d’étude biblique et de catéchèse.

– avocacie.

-services sociaux.

-organisation de communautés

Années1990’s-2000’s          Liturgie, Groupes charismatiques, Jéricho’s, mais apparemment                                          moins d’emphase sur les besoins humains concrets.

Années 2010’s.                  -Besoin d’un plan concerté de ministère d’Eglise [Formation de la

Foi; Collaboration, Intégration; Besoins humains concrets;

Liturgie, Sacrements, Dévotions populaires] aux niveaux des

paroisses, doyennés, diocèses et national:

*Missionaire (Nouvelle évangélisation)

*Multi-culturel (Haïtiens et Anglos, Hispaniques, autres)

*Multi-générationel( Mandat d’Eglise pour 3 générations des

nouveau-venus).

-Ouverture aux marginalisés, concentration sur la famille.

-Formation revisée des leaders laïcs pour implémenter tout ceci

avec les prêtres et les diacres.

Il y a tant à faire qu’il nous faut passer à une vitesse supérieure avec la collaboration de tous!

Pendant que nous célébrons la vie d’un agent du Ministère Haïtien, Diacre Ernst Paul du Diocèse de Brooklyn qui naquit le 5 Août 1937, fut ordonné le 9 Avril 1983, a servi au Centre Haïtien du consortium B.H.R.A.G.S. puis à St. Mathieu, Ste. Rita et Notre Dame des Miracles d’où il entra en retraite en Juin. Il est retourné au Père ce 19 Septembre 2014 et la Messe de Résurection fut célébréé ce 27 Septembre 2014 avec un grand concours de prêtres, de diacres et de fidèles à Holy Family. Il est survécu par sa veuve Céline, leur six enfants: Ernst Jr., Claudine, Peggy, Gregory et les jumelles Sabine et Sandra, et les autres membres de la famille.

#                       #                   #

Proverbe

Pou Konnen laj fanm, gatebò tèt li

Kabrit gade je mèt kay avan li antré

Jwèt chat se kri sourit

Je wouj pa boule Kay

De Chen apre youn Zo, pa janm dakò

 

 

 

 

.

Happy Birthday Jo ANN Perou

Jo Ann Perou

Roses

September 26, was the birthday of our beloved sister and friend JoAnn Perou, one of the shining stars of YOUTH J.A.M. (Jesus-Appointed Missionary) FOR JESUS, a program rooted in the Rev. Martin Luther King’s vision of racial, social, and economic harmony. She is also a project administrator at the National Quality Center in New York, and she worked as a national program coordinator at the AOW National Youth Organization in New York.

 

JoAnn has a Master of Arts in Liberal Studies degree from Stony Brook University, focusing on health care management. And she serves as a national youth program coordinator for the Ambassadors of the Word. She is a great gift from God to the Haitian Catholic Community.

Gertha Dabady , Youth Minister in Boston:”JoAnn, happy blessed birthday! May our Lord Jesus-Christ show you today and days to come, how much He loves you and cares for you. May you continue to be a witness to the young people and may you find strength and joy in all! with love,

 

Gertha G. Dabady

youth minister

Boston

 

Bishop Guy Sansaricq of The National Center: Happy birthday dear Joanne! We are so grateful to you for the incomparable and very precious assistance you bring to us in our outreach to the young people of the community.

May the Lord richly bless every one of your steps in the course of this new year! May joy, peace and success be the reward of all your undertakings! Love and Blessings!

 

 

 

We at The National Center of the Haitian Apostolate are very honored to join our humble voice to the family of Jo Ann,  the Youth Association and the people of God   of the great Haitian Catholic Community of the diaspora in wishing Jo Ann a happy birthday and good health. We encourage our brothers, sisters and friends of The National Center to remember her  in their prayers.

 

National Center

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

In Brief

 

Tele Solidarite-Fund Raising Campaign

 

 

Dr Mcalla-2

 

 

 

The Bulletin The Haitian Apostolate Inc. has recently launched a fund-raising campaign for the purpose of purchasing Radio and TV cameras and other electronic equipment to enhance their radio and television programs on the internet. For many years now, these programs have been in existence but need to be professionally enhanced. These programs are accessible on a daily basis at SNAA.ORG. They provide religious instructions but also news of the community. Interviews with many important persons of the community are frequently aired. Many associations such as the Haitian Doctors’ Association will soon be preparing a weekly talk show program on health issues. Good equipments are necessary for better performance. A committee including members of the Haitian engineers, the Haitian Doctors and the Haitian artists Associations are overseeing the operation. I am temporarily the chairman of that board. Checks can be sent to: “Haitian Apostolate Inc.” 332, East 32nd St. Brooklyn NY 11226 This highly recommendable community service deserves the wide support of everyone who loves Haiti.                                                                               L’Apostolat Haitien National campagne de levée de fonds

 

 

foule23

L’Apostolat Haitien National vient de lancer une campagne de levée de fonds afin d’être en mesure de se procurer les équipements nécessaires pour le fonctionnement efficace de leur radio et de leur Television appelés Radio/TV solidarite. Tout le monde peut se brancher sur ces programmes 24 heures sur 24 sept jours par semaine en clicquant SNAA.ORG. Un large comité comptant parmi eux des membres des associations Haitiennes des ingénieurs, des médecins et des artistes sont en charge de cette station. Je suis provisoirement le chairman de ce “Board.” Les associations ci-haut mentionnées sont en train de préparer des talk shows hebdomadaires sur leurs domaines d’expertise. Nous espérons que le plus grand nombre possible de ceux qui aiment notre pays contribueront largement à cette entreprise qui a pour but de rehausser notre communauté. Tout chèque peut étre adressé comme suit: Haitian Apostolate inc. 332, East 32nd St Brooklyn NY 11226         Bishop Guy Sansaricq   .

 

 

 

As for me and my household, we will serve the Lord”. Joshua 24:15 It is with this theme that the Charismatic Haitian Renewal Convention will have its 7th Annual Convention on September 19, 20, 21, 2014. Friday 19 from 5:30 pm to 10:00 pm Saturday 20 from 8:30 am to 9:30 pm and Sunday 21 from 8:30 am to 2:30 pm. The place is Gymnasium Saint Vincent Ferrer 840 George Bush Blvd Delray Beach, FL 33483 The speakers: Bishop Gerald M. Barbarito Father Miracle Gustave Father Luc Philogene The Animators: Sr Claire Gagne, Gilbert Dabady, Arno Macean, Bijoux Jean For accommodation you can call 561-254-4531 For more information you can reach Fr. Yves Geffrard at 772-971-9080

We are truly excited and looking forward to 

this year’s fundraising event honoring Bishop Sansaricq, St. John the Baptist Parish and commemorating the 10th Anniversary of the Class of 2004.    Please support the efforts of the Pastoral Institute so that it can continue to provide formation and training opportunities for lay persons throughout the Diocese of Brooklyn.  Funds raised from this annual event will go to the Pastoral Institute Scholarship Fund.   Ticket price will increase on September 1st. Buy your tickets now and save 20%

Click here to download the reservation form

Community Resource, Inc.     FWA sou Santé pou kominotéAyisyen an 13 Septanm, 2014 11h matin à 3h apremidi Dolan Family Health Center 284 Pulaski Road            Greenlawn New York 11790                                                         Pliske  21òganizasyonavekseviskominotéappatisipe  

  • Enfòmasyonsou santé pou tout manm nan fanmi a
  • Atelyesou yoga, santé fanm, santé gason
  • Gen mounkipoutraduisiou pa pale angles
  • ouvé a piblik la / Antre gratis

  Palé avekPastor Franck oswa reléGinette Rows631-804-8856    

Save

20%Tickets are currently $100 each and $1,000 for a table of 10, if purchased by September 1st.    After September 1st, the price increases to $125 per ticket and $1,250 for table of 10.Offer Expires: September 1, 2014   National Center-Holy Land Dear Friends:             The National Center of the Haitian Apostolate offers you the opportunity to go to the Holy Land and Rome. Our Holy Father, Pope Francis recently made this pilgrimage walking in the footsteps of Our Lord Jesus. He encourages us to see the places that are related to our Faith and Catholic tradition. He visited: Nazareth where the angel was sent to the Blessed Virgin Mary to announce the birth of Jesus; Bethlehem, the birthplace of our Savior, and he celebrated Mass in the Upper Room. As you carry the Cross, you will remember the sufferings, death of Jesus. How stunning it will be to stand on top of the Mount of Olives and view the Old City and remember where Jesus taught his disciples. Let us spend time in prayer and meditation in the same spots where Jesus prayed, healed the sick, wept and joined the disciples on a fishing trip. In Rome, you will be graced with a memorable audience with Pope Francis at the Vatican. Awesome! May the Lord bless us and prepare us for a great journey of faith. Please register early so you can benefit the $50.00 discount promised to the early birds. Chaplain: Father Yvon Pierre Contact Persons: Marie Monique Charlot 954-443-2698 Sister Juvenia Joseph 718-856-3323 Date of Pilgrimage: May 11-20, 2015     We have posted Haitian Apostolate flyer on a private website. The purpose of our doing this is so the client can use the site in his promotions. You should encourage them to put the web address in their parish bulletins and especially if they have a parish or ministry web site, they should have their web person create a link from their site to open this brochure. http://www.unitours.com/client/HaitianApostolateHolyLandandItaly.pdf   Fabrizio Fabbri President Unitours, Inc. 10 Midland Ave #202 Port Chester, NY 10573 Tel: 914-253-9446 Fax: 914-253-9001 Toll free: 800-777-7432 Website: www.unitours.com Facebook: http://www.facebook.com/Unitours Twitter: @UnitoursInc

 

HAFALI -Our upcoming walkathon
294 W. Merrick Road, Suite 7 – Freeport, N.Y. 11520

Phone: 516-223-3540/Cell#516-524-6723 / Email: hafali95@yahoo.com

 

September 5th, 2014

 

Dear Friend of HAFALI,

 

We, are sponsoring our annual 5k Unity Walk entitled “Our People, Our Community, Our Responsibility!” This year’s walk will take place on Saturday, October 4th, 2014 from 9AM to 2PM at Eisenhower Park, located in East Meadow on Long Island, NY (In the Peach and Pear area – Parking Filed 2). Our annual walk-A-Thon is one of the many events we organize along with workshops, dinner dances, cultural events to reach the Haitian community and non-Haitians serving our people.

 

The walk is to benefit HAFALI’s Family Support Services which provide Counseling, Crisis intervention, Senior Socialization Day Program, assistance with English language acquisition, etc in Nassau and Suffolk Counties. HAFALI has been serving the Haitian community throughout Long Island since 1995. HAFALI advocates for, educates and empowers the Haitian community to better navigate through major institutions within the United States including the government, corporations, elementary & high schools, colleges, churches and many others.

 

We need your help! The walkathon is a great opportunity for us to collaborate to achieve our common goal of informing our community of available resources. Accordingly, we are inviting you to participate as a “Bridge Builder” sponsor. We have created the following levels of sponsorship to make it possible for you to join us:

  • Contribute $250 for you to display your banner and set up a table with your brochures.
  • Form a team of 10 or more people to walk with us ($20 per walker) and earn the credit to display your banner and set up a table with your brochures.
  • Contribute $500 for your organization’ s name to be added to the list of sponsors on the back of the Walk-A-Thon T- shirt, in addition to displaying your banner and having a table.

We are counting on your support to help make this walk a successful fundraiser. We hope to hear from you by September 15th, 2014. We are looking forward to having your presence at the Walk. Please feel free to call or email us at the above contact info. And ask for Maryse Emmanuel-Garcy. Thank you.

 

Sincerely,

Maryse Emmanuel-Garcy

Maryse Emmanuel – Garcy

Executive Director

Haitian American Family of Long Island, Inc

 

**********************************************************************

Please make checks payable to: HAFALI

294 W. Merrick Rd, Suite 7, Freeport NY 11520

Organization Name:___________________________________________________________

Address: ______________________________________________­­______________________

Telephone:________________________________Email:______________________________

Enclosed is the sum of $:_____________ (   ) Check   (   ) Cash   (   ) Pay Pal on the donation page (www.HAFALI.net)

 

 

The Silver Jubilee Committee and AJHC

Cordially invites you

To celebrate 25th Anniversary of Priestly Ordination

Fr. Fritz Ligonde

And Association des Jeunes Haitiens Catholiques 25th ANNIVERSARY

Liturgy of Thanksgiving:   Holy Spirit / Help of Christian Catholic Church

17 North Clinton Street, East Orange, New Jersey 07017

Date: October 4th 2014      

Time: 4:30PM

Phone: 1-(973)-673-1077

Reception: Gala Dinner at Doubletree Hotel Newark (airport area)

Location: 128 Frontage Road Newark, New Jersey 07114

Time: 7:15 PM

Phone: 1-(703)-690-5500

Donation for dinner is $ 50.00 per person.

Note: Please, make gifts or donations of personal checks and money orders payable to:

Dieudonne Bazile(Treasurer of the Event)

Memo column: Please write, Fr. Fritz Ligonde 25th Anniversary dinner

Mailing Address: 149 Lexington Ave, Jersey City, NJ 07304.

Phone: 1-(201)-434-5237.   Email: dpbazile@yahoo.com

For further information, please contact:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*** HORAIRE: 20e Anniversaire ***

 

 

ª    Session: Mercredi 8 Octobre à Samedi 10 Octobre

üPrière

üChant de Louange et de Remerciement

üSoirée Mariale / Soirée d’Adoration

üMime/sketch by Radakka Junior

üMesse by bishop Sansaricq (Samedi 10 Octobre)

 

 

ª    Dimanche 12 Octobre

üThanksGiving Concert (6:30pm)

performance by The Believers – Holy Innocents

 

 

ª    Dinner & Dance Gala

üSamedi 25 Octobre

Invitee Special Emeline Michel

 

Haitian Catholic Community of Philadelphia

38th ANNIVERSARY Celebration

 

 

October 17, 2014:         Prayer of Thanksgiving & Adoration

7:00 – 9:00 pm

&

October 18, 2014

Celebratory Mass       :   1:00p.m. – 3:30 p.m.

(Followed by performances, Awards ceremony and Dinner)

 

 

Saint Williams Catholic Church

6200 Rising Sun Ave Philadelphia, PA 19120

 

haitiancatholicphl@gmail.com

 

Rigaud Brazela: 267-702-8736                                     Daniela Lans :  267-408-8920

Linda Jean-Gilles :             267-600-1399                                   Vida Moise :        267-872-3152

 

 

 

 

The Office of Multicultural Diversity

Catholics of African Ancestry – Haitian American Apostolate Ministry

Diocese of Rockville Centre

 

Presents

A Festival of Praise

In honor of

 

The Feast of All Saints

 

Saturday, November 1, 2014, 2:00pm

 

Msgr. James P. Kelly Parish Center

next to St. Agnes Cathedral

29 Quealy Place, Rockville Centre, NY 11570

 

Adult Ticket Price: $20.00                                                 Children under 12: $10.00

 

Contact Information

Darcel Whitten-Wilamowski, Coordinator / Tel: (516) 678-5800, X239

Jemima Desroches, Administrative Assistant / Tel: (516) 678-5800, X407

 

BIWO DIVÈSITE MILTIKILTIRÈL

Catholics of African Ancestry – Haitian American Apostolate Ministry

Dyosèz Wòkvil Sant

 

Ap Prezante

Festival Louanj

Nan Lonè

 

Fèt tout Sen yo

 

Jou Samdi kap Premye Novanm 2014 la, a pati de 2h nan aprè midi

 

Sant Pwasyal Msgr. James P. Kelly

Ki bò kote Katedral St. Agnès la

29 Quealy Place, Rockville Centre, NY 11570

 

Pri Tikè pou Adilt: $20.00                                Timoun ki poko gen 12 an: $10.00

 

KONTAK ENFÒMASYON:

Darcel Whitten-Wilamowski, Coordinator / Tel: (516) 678-5800, X239

Jemima Desroches, Administrative Assistant / Tel: (516) 678-5800, X407

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s