REFLECTIONS OF THE READINGS OF THE FIFTH SUNDAY OF LENT ( April 6th, 2014)

logo

 

Perpetual Help

Visit telesolidarite.tv
Skype Account: brothertob
Weekly Bulletin Staff: Marlene Rigaud Apollon, Sister Jamie Phelps PHD, Deacon Paul Dorsainville
Brother Tob: Editor
Bishop Guy Sansaricq : Director

Radio Solidarité : 1-302-797-4073
Visit SNAA.ORG
Visit: Telesolidarite.tv-News
Blog: Solidarite Flash
Face Book: Radiotelesolidarite
Weekly Bulletin: April 6, April 13 2014

Pensée de la semaine

«Tout vient à point à qui sait attendre».

 Thought of the week

“Good things come to those who wait.”

El pensamiento de la semana

“Las cosas buenas vienen a aquellos que esperan.”

*************************************************

REFLECTIONS OF THE READINGS OF THE FIFTH SUNDAY OF LENT ( April 6th, 2014)
Ezekiel 37, 12-14; Psalm 130; Romans 8, 8-11; John 11, 1-45

Bishop Sansaricq-023

 

by +Guy Sansaricq.

 

http://www.youtube.com/watch?v=jE_RE1EDdsA&list=UUi3LCoGhSjsl1wH5a46FJVQ&feature=share&index=1

 

 

The great event of Jesus’ Death-Resurrection is approaching. In today’s liturgy, we are called to view and celebrate Jesus as the undeniable LORD OF LIFE as we read the story of the Resurrection of Lazarus.

The powerful and uplifting words used in the text have been used for canticles, poetry and sacred hymns. Let me recall some of them “I am the Resurrection and the life. Whoever believes in me, even if he dies, will live. And everyone who lives and believes in me will never die.” Or again: “Did I not tell you that if you believe you will see the glory of God?”

The loud voice of Jesus crying out “Lazarus, come out” still resonates in our assemblies every time we perform a sacrament. Jesus’ words produce what they say. So is the voice of the Church when the priest says: “I baptize you” or “I forgive you your sins” or when he says over the bread “This is my body.” His words produce the intended effect. Through the Church, Jesus continues his saving mission.

But the real point made by the entire story is the power of faith “If you believe you will see the glory of God,” said Jesus. The immediate response of Mary, Lazarus’ sister: “LORD, I BELIEVE THAT YOU ARE THE CHRIST, THE SON OF GOD” is pointed out as the key factor that triggered the miracle.

The Easter Celebration of the death-Resurrection of Christ is a call to all of us to receive PENANCE and the EUCHARIST as a way to connect with Christ in his victory over sin and death! Like Mary, we are called to proclaim WHOLEHEARTEDLY “LORD YOU ARE THE CHRIST, THE SON OF THE LIVING GOD.”

REFLEXIONS SUR LES LECTURES DU CINQUIÈME DIMANCHE DE CAREME (6 Avril 2014)
Ezéchiel 37, 12-14, Psaume 130; Romains 8, 8-11; Jean 11, 1-45

Par +Guy Sansaricq

Quel frémissement a dù traverser la foule quand retentit la voix de Jésus: “Lazare, sors du tombeau!” Jésus se manifesta ainsi comme le MAITRE INCONTESTABLE DE LA VIE. La mort meme obéit à sa voix.

Le récit de la Résurrection de Lazare nous prépare au grand évènement de Paques que nous allons célébrer dans quinze jours. Sa mort le Vendredi Saint sera un acte sacrificiel mais passager librement consenti “J’ai le pouvoir de donner ma vie et de la reprendre.” La destinée de Jésus débouche sur la grandiose victoire de Paques. Jésus est vainqueur de la mort. La mort n’aura plus aucun pouvoir sur lui.

Sur nous non plus, la mort n’a plus aucun pouvoir dans la mesure où nous demeurons en alliance avec lui, cette alliance scellée au baptème et constamment renouvelée par la communion. “Celui qui croit meme s’il meurt vivra et celui qui vit et croit en moi ne mourra jamais.”

Mais pour hériter de cette victoire sur la mort il faut commencer par CROIRE. Jésus ne dit-il pas: “Si tu crois tu verras la gloire de Dieu?” Que nous sachions admirer et imiter la foi de Marie, la soeur de Lazare, comme celles de l’aveugle-né et de la Samaritaine proclamées ces deux dernières semaines.

Ne cessons jamais de dire avec Marie: “SEIGNEUR JE CROIS VRAIMENT QUE TU ES LE CHRIST LE FILS DU DIEU VIVANT.” Si tu crois, vas te confesser avant la fète de Paques! Comme Lazare, tu sortiras du tombeau du péché quand le prètre revètu de l’autorite du Christ te dira “Je te pardonne tous tes péchés au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.”
*******************

Télé Solidarité Flash:

 

        Father Borno               

Father Charles St Borno is the Pastor  of Ste  Therèse of Avilla parish and he is also the vice president of the board of TV Solidarité

We would like to inform you that on Easter Sunday at 9:00 hrs AM.Telé Solidarity will be  live in the parish of Ste Therèse of Avilla . Father Charles St Borno is the Pastor  of this parish and he is also the vice president of TV Solidarite

A Fund for Farmers-Editorial

Marie Marthe01

Marie Marthe Saint Cyr

http://www.youtube.com/watch?v=NYI6k_MW2Z0&list=UUi3LCoGhSjsl1wH5a46FJVQ&feature=share

 

Marie Marthe Saint Cyr, executive director of The Lambi Fund of Haiti, was our guest on an interview on Radio-Télé Solidarité—not long after she was honored on March 23 by the nonprofit group EMG Health Communications in a concert at Flushing Town Hall.

As one of the founders of The Lambi Fund, which accompanies Haitian farmers and peasants as they struggle against poverty and work to change the image of their community,
Marie Marthe continues to prove her love for Haiti. She is a bright star of our community, and it was a delight to interview her and Katiana Anglade, the assistant executive director.

Marie Marthe is a social worker by training and was the first Haitian deputy commissioner in the City of New York, serving in the administration of Mayor David Dinkins as deputy commissioner for human rights, responsible for the Community Relations Department and the AIDS Discrimination Unit. She initiated the commission’s Prison Project for Offenders with AIDS and served as executive director of the New York AIDS Coalition. Marie Marthe has been a Huntington resident since 1966.

In the interview, Marie Marthe discussed the origins of The Lambi Fund in 1994. Its purpose was to support farmers and peasants in agriculture, to protect the environment and livestock, and to nurture small business for women. The Lambi Fund now has several projects with farmers’ organizations in the Department of Artibonite, Department of Sud, and Jean-Rabel in the Department of Nord-Ouest.

Marie Marthe05

Marie Marthe et Katiana
Katiana Anglade told us about her work as assistant to the executive director, her last trip to Haiti and her opinion about the youth of the Haitian community of Huntington. Katiana has two young children, and she helps us to understand that the youth of the Haitian community of Huntington suffer from a conflict of cultures. She believes that the parents of our young people must keep them in touch with their roots in Haitian culture. Like any community of minority young people on Long Island, they have to work very hard to assume their rightful place in a region considered the third most segregated in the United States.

Marie Marthe placed great emphasis on the problem of Haiti’s environment, a priority issue of The Lambi Fund. This is why at the end of each project, the fund plants thousands of trees in several regions of Haiti. She told us about her experience with the peasant women of Haiti, in a successful program that enables them to borrow money at a low interest rate, in order to start small businesses.

The National Center for the Haitian Apostolate encourages and supports the work of organizations like The Lambi Fund that accompany our peasant brothers and sisters in the hinterland, who need so much help in order to live with the full dignity of human beings. One of Haiti’s greatest needs is education. We can’t talk realistically about the development of Haiti without the education of farmers. Finally, Marie Marthe told us that The Lambi Fund has 28 ongoing projects. She said that, during the 20 years of The Lambi Fund’s existence, it has supported 240 organizations in Haiti.

The interview will be broadcast on Radio Solidarité on Sunday, April 6 at 9:00 PM. You can click on this link to see an excerpt: http://www.youtube.com/watch?v=NYI6k_MW2Z0&list=UUi3LCoGhSjsl1wH5a46FJVQ&feature=share

Brother Tob
For The National Center

Entretien avec Madame Marie Marthe Saint-Cyr

DSC_4281

http://www.youtube.com/watch?v=NYI6k_MW2Z0&list=UUi3LCoGhSjsl1wH5a46FJVQ&feature=share

 

 

Le dimanche23 mars 2014, Madame Marie Marthe Saint Cyr, Directrice exécutive de Lambi Funds a été honorée par EMG Health Comunications à Flushing Town Hall. Elle continue à prouver son grand amour pour Haïti en étant parmi les fondatrices de l’organisation Lambi Fund qui accompagne les paysans d’Haïti qui luttent contre leur propre pauvreté et qui veulent changer l’image de leur communauté.

J’étais très content d’avoir un entretien avec cette étoile de notre communauté, Madame Marie Marthe ainsi qu’avec Madame Katiana Anglade, la vice directrice exécutive de Lambi Fund pour les téléspectatrices et téléspectateurs de Radio Télé Solidarité. Madame Marie Marthe est travailleuse sociale de formation et a été la première femme haïtienne à occuper cette prestigieuse position de comissionnaire de droit de l’homme pendant l’administration de Mr David Norman Dinkins, le 106e Maire de New York et le premier maire afroaméricain qui a dirigé New York, surnommé la capitale du monde par le bienheureux St Père Jean Paul II, du 1er décembre 1990 au 31 décembre 1993.

 

Paysan2

Dans son entretien Madame Marie Marhe nous a informé que Lambi fund a pris naissance en1994 juste pour accompagner les paysannes et paysans d’Haïti au niveau de l’agriculture, l’environnement, l’élevage et les petites entreprises pour les femmes. Aujourd’hui, Lambi Fund a plusieurs projets avec diverses organisations paysannes de l’Artibonite, du Sud et à Jean Rabel dans le department du Nord’Ouest d’Haïti.

 

DSC_4286

Quant à Madame Katiana Anglade, elle nous a parlé de son emploi comme assistante de la directrice exécutive, de son dernier voyage en Haïti et de son opinion  sur les jeunes de la communauté haïtienne de Huntington. Madame Anglade a 2 jeunes enfants et est protestante. Elle nous a aidé à comprendre que les jeunes de la communauté haïtienne ont un conflit de culture et pense que les parents de nos jeunes doivent les informer sur la culture d’Haïti et comme toute communauté de minorité visible ces jeunes doivent travailler très dur pour avoir leur place à Long Island, considérée comme la 3ème ville la plus raciste aux États-Unis.

 Envirnnement

Par ailleurs, Madame Marie Marthe a beaucoup insisté sur le problème de l’environnement en Haïti.Selon elle, c’est un dossier qui est parmi les priorités de Lambi Fund. C’est ce qui explique qu’à la fin de chaque projet Lambi Fund plante plusieurs milliers d’arbres dans la region concernée. Madame Marie Marthe nous a parlé aussi de son experience avec les femmes paysannes d’Haïti à qui son organisation prête de l’argent à un taux très bas afin de leur permettre de monter de petites enterprises et cela a donné de très bon resultats. Elle a profité pour nous parler de son experience avec les femmes de l’Organisation des Femmes de Jabouin (OFJ) à Chantale dan le Sud d’Haïti qui arrivent  à faire un élevage d’un troupeau de 300 cabrits qui aident la situation des femmes de cette organisation.

Le Centre National de l’Apostolat Haïtien à l’étranger encourage et supporte le travail des organismes comme Lambi Funds qui accompagnent nos frères et sœurs de l’arrière pays qui ne savent pas à quel saint se vouer pour vivre comme des êtres humains. L’un des besoins d’Haïti est l’éducation et l’accompagnement des paysans du pays qui constitue la majorité de la population. Peut-on parler de développement d’Haïti sans l’apport, l’éducation des paysans et l’agriculture?

Enfin Madame Marie Marthe, que nous remercions vivement pour sa disponibilité, nous a fait savoir que Lambi Fund a pour mission de relever l’agriculture d’Haïti et a 28 projets en cours. Lorsque son organisation donne de l’argent pour un projet elle fait toujours l’éducation de ces gens et ce projet termine toujours par la plantation des milliers d’arbres. Lambi Fund pendant ses 20 ans d’existence a accompagé ou supporter plus que240 organisations en Haïti. L’entretien avec Mme Marie Marthe sera diffusé sur les antennes de Radio Solidarité le dimanche 6 avril à 9:00hres Pm. Une image vaut plus que 10.000 mots, vous pouvez clicquer sur ce link pour voir un extrait de l’entretien avec Mme Marie Marthe et Mme Katiana:http://www.youtube.com/watch?v=NYI6k_MW2Z0&list=UUi3LCoGhSjsl1wH5a46FJVQ&feature=share

 

Brother Tob

Pour Le Centre National
******************************************

Diocese of Anse -A-Veau-Miragoane-Entretien avec Monseigneur David Fontaine

David00

Monseigneur David Fontaine, le vicaire Général du diocèse de l’Anse- à -Veau et Miragoane était l’invité du Brother Tob à Radio Solidarité la semaine du 30 Mars 2014. Monseigneur Fontaine est un grand bâtisseur de foi et il est aussi le Curé de la paroisse de l’Asile. Il est né en France, a étudié les Sciences Infirmières avant de donner sa vie à Dieu dans la vie sacerdotale. Il a été ordonné prêtre en 2004 et s’est rendu en Haiti en 2009. Il m’a fait savoir que le diocèse de l’Anse-à-Veau et Miragoane a une population estimée à 450 000 Habitants et compte 42 prêtres desservant 30 paroisses.

 

SORTIE~1

Il nous a donné les raisons qui l’ont motivé en 2009 à élire domicile en Haiti où il remplit le rôle de Vicaire General dans le Diocèse de l’Anse-à-Veau et Miragoane dirigé par Monseigneur Pierre-André Dumas. Il évoqua pour nous les problèmes des prêtres du diocèse de l’Anse à Veau et Miragoane et parla de la pauvreté du pays et de la carence de formation catéchétique des chrétiens. Il insista sur l’éducation des jeunes qui n’ont pas toujours accès à une bonne école car 80% de l’education d’Haiti échappe au contrôle du gouvernement puisque gérée par le secteur privé. Il a mis l’accent sur l’importance de l’école polythechnique de son diocèse où l’on dispense des cours en informatique, secrétariat, soins infirmiers etc. Cette école n’a pas encore délivré de diplômes car les les étudiantes en soins infirmiers sont encore en 2ème Année.

Monseigneur Fontaine est curé de la paroisse de St Joseph à l’Asile, Cette paroisse a été fondée en 1903 et elle a 11 chapelles. La population de l’Asile est estimée entre 30,000 et 40000 Habitants. L’économie est agricole. Près de 50% de la population est protestante. La paroisse a 3 prêtres qui accompagnent le peuple de Dieu au niveau de la foi. Les jeunes sont très découragés car ils ne voient pas leur avenir. Après leurs études secondaires il leur est presque impossible de trouver un emploi et ils n’ont pas d’argent pour faire les études supérieures.
Il nous a parlé de la production locale qui a baissé considérablement, en partie à cause de déboisement sauvage, des changements climatique et de l’absence d’un vaste plan de restructuration agricole efficace. Aucun pays ne peut avancer sans développer sa production locale. La base du développement c’est de procurer la nourriture à la population locale. Au niveau de la reconstruction nous dit-il un petit pas s’accomplit avec la construction des routes. Il nous a informé aussi au niveau de la santé ce dossier a avancé aussi grâce à la construction d’hôpitaux dans les endroits les plus reculés du pays grâce surtout à l’assistance de Cuba.

 Boeufs-Charrue de la ParoisseStJoseph2

Il est très conscient que les ressources d’Haïti sont très faibles et que la situation n’est pas facile. L’un des objectifs de Monseigneur Pierre Dumas c’est de former les Haïtiens pour aider Haïti et non pas pour qu’ils aillent travailler en terre étrangère après leurs études. Il ajouta que l’une des priorités de Monseigneur Dumas pour son diocèse c’est

jeune-asile

l’éducation et la formation spirituelle du peuple de Dieu par le biais de la proximité. Il faut trouver un moyen pour aider le peuple de Dieu à comprendre le sens de la vie.


Enfin Monseigneur David nous dit que les Haïtiens ont une grande foi en Dieu et il exhorta la communauté Haïtienne de la Diaspora à intensifier sa solidarité avec Haïti. Il remarqua avec tristesse qu’il y a des jeunes de sa paroisse qui passent parfois 2 jours sans manger. Pendant son se jour il a rencontré entre autres personnalités Mgr. Sansaricq. Vous trouverez ci-joint le link de l’entrevue de Monseigneur Sansaricq avec Monseigneur David:Le Personnel du bulletin du Centre National souhaite du succès à Monseigneur David dans son ministère en Haïti.
********************

Diocese of Anse-a-Veau-Miragoane: Interview with Monsignor David Fontaine

David01

From right to left: Monsignor David , Marie Fouche and two members of CORA

Monsignor David Fontaine , the Vicar General of the Diocese of Anse-à- Veau Miragoane was the guest of Brother Tob at Radio Solidarité in the week of March 30, 2094 . Monsignor Fontaine is a great builder of faith and is also the Pastor of St Joseph Parish in Asile
He was born in France , studied Nursing before giving his life to God in the priesthood. He was ordained in 2004 and went to Haiti in 2009. He informed me that the diocese of Miragoane has an estimated 450,000 inhabitants with 42 priests ministering in 30 parishes.

TRAVAU~1

He gave us the reasons that motivated him in 2009 to go to Haiti where he became the Vicar General of the Diocese of L’Anse-a-Veaux-Miragoane presided by Bishop André Pierre Dumas. Il gave some lights on the problems of the priests of the diocese who are literally deprived of real means of survival. He spoke of the poverty of the country and of the deficiencies of serious formation of the laity. He lamented the fact that young people do not always have access to the right schools because 80% of Haitian students attend private schools that are not properly supervised by the Government. He proudly spoke of the polytechnic school in his diocese which offers courses in computer , secretarial and nursing even though the nursing school is still in their 2nd Year and has not yet graduated any student.

 

chapelle Ss Anges l'Asile3

St Ange Chapel-Asile

Monsignor Fontaine is the pastor of the parish of St Joseph in Asile This parish was founded in 1903 and has 11 chapels. Asile’s population is estimated between 30,000 and 40,000 inhabitants where agriculture is the dominant source of income . Nearly 50% of the population are Protestant .. His parish has 3 priests who minister to the people of God. Young people are very discouraged because they do not see any future; no job is available after they graduate and no money is at hand for higher education.

 

boeuf12
He told us that the local agricultural production has dropped significantly. How can a country develop without producing enough food to feed its population. Indeed, no country can develop without the capacity to serve its local production . He was aware at the reconstruction there is a small step with the construction of roads. He also informed us at level of health that case also advanced with the construction of hospitals in the most remote places by Venezuela ..

He is very aware that Haiti’s resources are very scarce and that the situation is not easy. One of the objectives of Bishop Pierre Dumas is to train Haitians to help Haiti and not go to work in foreign countries after they have been trained in Haiti. One of the priorities of Bishop Dumas for his diocese is to provide education and spiritual formation to his faithful so that they involve themselves in the task of uplifting the country. We must find a way to help God’s people understand the meaning of life.

Finally Bishop David tells us that he was impressed by the strong faith manifested by the Haitian people. The Haitian Diaspora community should therefore continue its efforts to promote its solidarity with Haiti . He recalled that there are young people in his parish who sometimes spend two days without eating. During his stay in New York he met with Bishop Sansaricq executive and some other important personalities. Please click this link to listen the interview of Bishop Sansaricq with Monsignor Fontaine:http://youtu.be/ch7PrpddZiUThe Personal of the weekly Bulletin of the National Center wishes success to Msgr. David in his ministry in Haiti
Brother Tob
For The National Center

********************

Diaspora !  Diaspora !

Marlene

Marlène Rigaud Apollon

Snaa.org 4-6 avril 2014

 

À la fin du mois de mars, au terme d’une réunion d’un groupe de lecture dont je fais partie, un de nos membres a soulevé la question de l’hostilité à laquelle son mari et elle et d’autres membres de la Diaspora haïtienne en exile depuis de longues années aux États-Unis avaient fait face quand ils étaient retournés en Haïti avec l’intention de s’y rétablir.

 

«Ils nous ont reproché d’être partis alors qu’eux n’avaient pas pu le faire et avaient dû souffrir sur place.  Mais nous n’avions pas le choix.  Nous avions été forcés de partir», s’était-elle plainte, la voix portant encore l’écho de la souffrance que ce rejet leur avait infligé.  «Ils nous ont traité de Diaspora».  Ils étaient revenus aux États-Unis, gardant à jamais dans leur cœur, semblait-il,  la nostalgie de leur pays perdu une deuxième fois.

 

Combien de fois avais-je entendu raconter ce genre d’expérience? Expérience que j’avais relatée dans mon long et dramatique poème «Vous n’étiez pas venus pour rester» de Cris de colère, Chants d’espoir, (pp. 78-79 CIDIHCA, Canada 1992) que j’ai plus tard traduit en anglais sous le titre de «You had not come to stay» et publié en 1996 dans I Want to Dance, (p. 45 American Literary Press), qui raconte les tribulations de la vie en Diaspora suivi du dévastateur rejet  que je leur ai lu en entier et dont voici quelques passages:

Vous n’étiez pas venu pour rester

Pour ça non

Cinq ans, pas un jour de plus, vous étiez-vous dit….

Mois après mois vous vous êtes sacrifié

Pour que les vieux parents restés au pays

Et qui, n’ayant jamais fait connaissance de l’oncle Sam

Comptaient sur vous parfois plus que de mesure

Puissent payer le loyer ou l’affermage

Que le propriétaire leur réclamait en dollar américain

Et que l’ami d’enfance, à qui vous aviez promis

Un petit quelque chose mensuel en attendant de le faire chercher,

Ne se plaigne pas à qui voulait l’entendre

–Et les oreilles ne manquaient certainement pas–

Que vous ne vous souciiez plus des petites gens

Maintenant que vous étiez un “paquet d’affaires”.

Et puis un beau jour ou un jour comme ça …..

Vous vous apercevez que ça fait déjà quatre fois cinq années

Que vous tirez le dur en pays blanc

Et vous décidez d’aller faire un petit coup de pied dans votre pays

Maintenant que les choses ont changé

Question de refaire connaissance

Mais vous ne reconnaissez presque plus personne

Et ceux qui vous reconnaissent vous disent que vous avez changé.

Ils vous traitent de «Moun New York», de «diaspora »

Et disent que ça fait trop longtemps que vous avez quitté le pays

Et que vous ne pouvez pas comprendre.

Et puis ils vous demandent d’un air que vous croyez inquiet

Ce que vous êtes venu faire et combien de temps vous comptez passer.

Et vous vous empressez de les rassurer

Non, non, vous n’êtes pas venu pour rester

Quinze jours tout au plus.

Et brusquement vous vous sentez triste

Et vous vous demandez ce qui s’est passé.

 

Fort heureusement, l’expérience de la Diaspora n’a pas toujours été si dramatique. Certains ont pu retourner et se réadapter.  D’autres ont pu faire le va-et-vient, rendant visite à leurs parents ou amis restés au pays ; d’autres y ont construit des maisons de retraites ; d’autres enfin, ont mis leurs divers talents et expertises professionnelles au service de leur Mère-Patrie et de leurs concitoyens d’Haïti.  D’autres sont restés sur place dans leurs pays d’accueil pour faire de même. Nombreux sont ceux qui, dans tant de champs,  tant de fonctions, ont contribué par leurs succès personnels à rehausser l’image si longtemps flétrie d’Haïti.  Nombreux sont ceux aussi qui, connus ou inconnus, honorés ou non, contribuent, jour après jour, par leur enseignement, leur exemple, leur souci des autres, leurs sacrifices, à améliorer les conditions de vie, à aider d’autres à avancer et à former de futurs «success stories». Nous en connaissons tous.

 

Non, malgré la nostalgie qui peut encore être  lancinante, être Diaspora n’est ni honteux, ni terrible.  C’est sans doute ce qui m’était venu à l’âme quand, en 1997, j’ai intitulé mon troisième livre de poème Si je n’avais que des regrets (Librairie-Galerie Racine, Paris, Collection Saint-Germain-des-Prés) et l’ai dédicacé «À ma mère de qui j’ai appris que le secret de la sérénité est de ne pas vivre de regrets ».

 

Soyons donc fiers de nos accomplissements comme membres de la Diaspora ! « Nous sommes utiles » comme aurait dit ma grand-mère maternelle.

 

Et voilà que vendredi 4 avril, dans la matinée, en ouvrant le site Facebook du Ministère des Haïtiens Vivant à l’Étranger (MHAVE), j’y ai trouvé des photos de l’installation de François Guillaume II, son nouveau ministre, ancien Consul Général d’Haïti à Miami. (https://www.facebook.com/MinistereDesHaitiensVivantALEtranger).

 

fRANCOIS gUILLAUMEii

François Guillaume II

dIASPORA

La page de couverture annonce : « Du 20 au 26 avril 2014, Journée Nationale de la Diaspora » une erreur évidemment mais journée ou semaine, la Diaspora sera célébrée «nationalement ».  Mais, ce qui est encore mieux, il y est aussi écrit : «Haïti, à l’écoute de sa Diaspora… ».  Une raison de plus d’être optimiste que les rapports entre nos deux groupes continueront à aller de mieux en mieux.

Compliments et Bonne Besogne au Ministre Guillaume.

 

Marlène Rigaud Apollon, M.S

Cris de colère, Chants d’espoir. I Want to Dance (Poetry), Si je n’avais que des regrets (Poésie)
La Mystique de la Citadelle/The Mystique of the Citadelle

Louis Mercier A la Reconquête de l’Idéal Haitien, Une voix d’hier pour aujourd’hui et demain
Louis Mercier, To Re-conquer the Haitian Ideal, A voice from yesterday for today and tomorrow

 

*****************************************

 

 Miami :HANA: Troisième Congrès

Marjorie Lozama

La remarquable et dynamique Presidente  Marjorie Lozamar

Les Distinguées Infirmières Haitiennes de la grande Association Des Infirmières Haitiano Americaines HANA se préparent pour leur troisième Congrès à Miami Dade Collège du 11 au 13 Avril 2014. La remarquable et dynamique Presidente de cette vibrante Association Marjorie Lozamar nous fit savoir qu’elle espère rassembler 250 infirmières haitiennes pour cette 3ème convention Nationale. Ce congrès sera une occasion pour les infirmières de celebrer leur 30 ans de services aux États Unis.

Dr Etienne3

Dr Marie Etienne, MSN, RN

Ancienne Presidente de

HANA of  Floride

Cette Associatiom a plusieurs chapitres dont deux à New York et un à New Jersey. Ces valeureuses femmes de la communauté Haitienne des États Unis représentent une grande source de fiertè pour toute la diaspora Haitienne

Le personnel du bulletin du Centre National de l’Apostolat Haitien apprécie ces remarquables professionelles Haitiennes pour des raisons multiples d’abord pour leur esprit de sacrifice et leur ténacité aux etudes qui leur ont permis d’obtenir leur diplome soit au baccalaureat, soit à la maitrise, soit au doctorat.Une maitrise et un doctorat en sciences infirmières aux États Unis s’acquiert au prix élevé d’exigentes etudes.

 

hanagala

Ce n’est un secret pour personne que donner naissance à un enfant, diriger un foyer avec un epoux, être sur le marché du travail et s’appliquer aux etudes dans une langue qui n’est pas la langue maternelle est un veritable défi qui ne se dépasse que par une somme considerable de motivations, de courage et de determination. La majorité des Infirmières Haitiennes de la Diaspora ont passé par ce chemin et ont prouvé que les femmes Haitiennes sont
intelligentes et sont capables d’apporter une valeureuse contribution à la qualité de la santé dans ce pays.

Monseigneur Guy Sansaricq profite de l’occasion pour féliciter l’association des infirmières Haitiano américaines en ces mots” “Soyez sures que je vous porte un très grand respect. Vous ètes des modèles admirables de la vision chrétienne
de la destinée humaine. Quand vous mettez vos connaissances et votre énergie au service de la société vous accomplissez le précepte évangélique de l’amour désintéressé. Vos sacrifices portent des fruits. Je vous félicite aussi de vous réunir en association. Jésus a toujours voulu que nous fassions un seul corps. Le repliement sur soi et la division sont des fléaux. L’homme est un animal social. Vos tournées de services désintéressés en Haiti sont un signe éclatant de l’authenticité de vos sentiments et de vos objectifs. Que le Seigneur vous bénisse!

Elles continuent de prouver leur grand amour pour Haiti en acceptant de laisser leur famille aux États Unis afin de se
rendre en Haiti pour apporter leur contribution au système de Santé d’Haiti.

Leur objectif c’est de voir toutes les associations infirmières Haitiennes se reunir pour un congrès de 3 jours pour
découvrir en commun comment elles peuvent mieux aider au niveau de la santé. Nos valeureuses
infirmières Haitiennes continuent à suivre les traces de Florence Nightingale, la fondatrice des associations infirmières à qui elles ressemblent par leur profonde dedication aux grands malades de l’Humanité.

Brother Tob

+++++++++++++++++

Miami: HANA- Third Congress

hanagala1

The Distinguished Haitian Nurses of the great Association of Haitian Nurses called HANA are getting ready for their third Congress to be held at Miami Dade College from 11th to 13th of April 2014 . The remarkable and dynamic President of this Vibrant Association Marjorie Lozamar informed us that she hopes to gather 250 Haitian nurses for this upcoming Congress.

This conference will be an opportunity for nurses to celebrate their 30 years of service to U.S.

The association has several chapters including two in New York and one in New Jersey. TheseRemarkable women of the Haitian community in the U.S. are a great source of pride for all the Haitian Diaspora.

 

Marie Hypollite

Marie Hyppolite, MSN, RN

President of

HANA of Greater New York

The Staff of the Newsletter of the National Center of the Haitian Apostolate greatly appreciates the great qualities of the members of the Association for several reasons. First they demonstrate tremendous stamina for acquiring their credentials. Many of them are married women with young children. Yet, they managed to go to school and earn sometimes a BA, sometimes a Masters degree and even sometimes a doctoral degree. That demonstrates the depth of their determination as the studies they pursued were not in their own native languages. That is absolutely admirable.

In addition to this they formed an association as they realized the importance of joining forces to better serve their constituency and also their country of origin. What a marvelous example they set for other professionals.

They generously put their skills to the service of the healthcare of the US but also extend themselves to Haiti as well.

 

HANA

Linda Benoit, RN, BSN

President of

HANA of Rockland, New York

Bishop Guy Sansaricq takes this opportunity to congratulate them in those terms: “I praise the Lord for the beautiful qualities that you exemplify. First, you strenuously develop your skills. Every treasure we receive from the Lord must be cultivated. Second, you follow the call of Jesus to unite. We are not to live as isolated individuals. Through mutual collaboration greater goals are achieved. Thirdly, you demonstrate your fruitfulness in your journeys of service to the poor people of the old country. You become then like a fruit bearing tree the sort of trees that the Lord praises in his Gospel. May He continue to guide you and bless all your efforts!”

We rejoice to see that the same spirit exhibited in the life of Florence Nightingale is beautifully manifest in your activities as you as the tireless guardians of suffering humanity.

Brother Tob
For the National center

*****************************************

Hommage de Louis Mercier à Toussaint Louverture

Fin d’un discours qu’il a prononcé le 7 avril 1939, à Bréda à l’inauguration d’une stèle

À la mémoire de Toussaint Louverture