REFLEXIONS ON THE READINGS OF THE FOURTH SUNDAY OF LENT (March 30th, 2014)

 logo

Perpetual Help

Visit telesolidarite.tv

Skype Account: brothertob

Weekly Bulletin Staff: Marlene Rigaud Apollon, Sister Jamie Phelps PHD, Deacon Paul Dorsainville

Brother Tob: Editor

Bishop Guy Sansaricq : Director

Radio Solidarité : 1-302-797-4073

Visit SNAA.ORG

Visit: Telesolidarite.tv-News

Blog: Solidarite Flash

Face Book: Radiotelesolidarite

Weekly Bulletin: March 30-April 6, 2014

********************************************

Big News: Telesolidarite.tv is updated . Please visit it (Telesolidarite.tv)

 Bishop Sansaricq-023

http://youtu.be/KGJwAeOJyZk

 

REFLEXIONS ON THE READINGS OF THE FOURTH SUNDAY OF LENT (March 30th, 2014)

1 Samuel 16, 1-13; Psalm 23; Ephesians 5, 8-14; John 9, 1-41

By +Guy Sansaricq.

Easter is no longer far away. The Church wants to prepare us as thoroughly as possible for a fruitful celebration of this the greatest annual Christian celebration.

The first reading calls us to meditate on the election of David as king of Israel. He is the weakest of his family. Jesse his own father did not even think of introducing him to Samuel as a candidate for God’s choice. Yet, God chose him in preference to his good looking brothers because “man looks to the appearance but God looks at the heart.”  David’s heart was honest and sincere. Hopefully ours too!

 

The colorful story of the healing of the blind man brings forth the key lesson of the day. This poor wreck of a man was born blind and ended up being a beggar. He represents all of us. The story gradually brings forth his simplicity, faith and courage. As he recovered his sight, he became a new man. That illustrates the point that “we are saved by grace though faith.” A similar enlightenment is offered to us too!

YOU TOO ACKNOWLEDGE THAT JESUS IS THE LIGHT OF THE WORLD”

Opposing him are the Pharisees who pretending to know it all prove themselves to be the real blind men. As we approach EASTER, we are called to open ourselves to God’s grace through faith in Jesus. We are called to go to confession humbly acknowledging our radical indigence and at the same time our total trust in God’s mercy. Stubbornness in evil leads not to salvation. A humble sincere heart does!

 

“You were once darkness but now you are light in the Lord. Live as Children of light” “Awake O sleeper and arise from the dead and Christ will give you light” (2nd Reading)

 

 

REFLEXIONS SUR LES LECTURES DU 4ème DIMANCHE DE CAREME  (30 MARS 2014)

1 Samuel  16, 1-13; Psaume 23; Ephesiens 5, 8-14; Jean 9, 1-41.             Par  +Guy Sansaricq.

 

Bishop Sansaricq-23-1

http://youtu.be/KGJwAeOJyZk

 

 

L’histoire animée de la guérison de l’Aveugle-né nous prépare bien à la fète de Paques. Ce pauvre homme, devenu mendiant pour survivre, bénéficie soudainement de la faveur de Dieu.

 

Il est humble et sincère. Reconnaisant sa misère il s’adresse à Jésus. Sa demarche nous provoque.

Nous avons tendance à nous durcir refusant d’ admettre notre aveuglement radical et notre incapacité de nous sauver nous-mèmes. Comme les Pharisiens qui chassent du Temple l’aveugle miraculé, nous prétendons parfois tout savoir nous gonflant dans notre vaine suffisance.

A l’approche de Paques, nous sommes appelés à reconnaitre notre péché, à le confesser et à chercher la lumière en Jesus. L’aveugle n’a pas pu se guérir lui-meme.  Nous sommes sauvés par grace.

 

Mais la grace n’est accueillie que par les coeurs humbles et sincères. La première lecture illustre ce point. Quand le Prophète Samuel fut envoyé par Dieu pour oindre le prochain roi d’Israel il fut tenté de choisir l’un des huit premiers fils de Jesse qui étaient tous forts et beau. Mais Dieu fit choix de David, le plus jeune, le plus faible de la famille car “les hommes jugent par l’apparence mais Dieu voit le Coeur.”

 

A Paques, L’Eglise nous offre gratuitement la lumière du Christ, la vie Nouvelle du Christ mais ne l’accueilleront que ceux qui approchent le mystère du Christ avec un Coeur humble et sincère.

” Autrefois, vous étiez ténèbres, maintenant vous ètes lumière dans le Christ. Vivez en enfants de lumière! (2ème lecture)  RECONNAIS QUE  JESUS EST LA LUMIÈRE DU MONDE!

Bishop Sansaricq

***********************************************************

Pensée de la Semaine:Tu ne te noies pas en tombant dans l’eau, tu te noies en y restant.

Thought of the Week: You do not drown when you fall into water, but  only if you remain on it.

Pensamiento de la Semana: Usted no se ahoga por caer al agua, que se ahogan por estar allí

*******************************************************

 

A Beacon of Educational Light

DSC_4259

 

Dr. Carole Berotte Joseph, president of Bronx Community College

Woman of the Year 2014-2015

 

The National Center of the Haitian Apostolate continues to pay tribute to Haitian women, a brilliant source of life and light to our community, both here and in Haiti. We are indeed very proud of you.

 

Haitian women continue to prove their intelligence and great vision wherever they are on the planet. They own stores in Guadeloupe and Martinique; they are school principals in the United States and Canada; politicians, theologians, excellent wives and mothers, nurses, doctors, engineers, lawyers, nuns, artists, educators, university professors and at least in one case president of a college.

 

Each year The National Center of the Haitian Apostolate takes great pleasure in choosing a woman of the year. Dr. Carole M. Berotte Joseph, President of Bronx Community College, is our choice for this year. Dr. Berotte Joseph is a former parishioner of the Sacred Heart Parish in Cambria Heights and a pioneer in the creation of Haitian Americans United for Progress (HAUP), founded in 1975 by Bishop Guy Sansaricq, Marie Fouché, René Dejean, Georges Mathelier, and others. HAUP is one of the best Haitian organizations in the diaspora. Dr. Berotte Joseph is also a good friend of The National Center. She was an important speaker at our 25th National Convention.

 

 

 

DSC_4272

From left to right: Carmen Vásquez Executive Assistant to the President , President Berotte Joseph ,

Paulette Zalduondo-Henriquez ,Deputy to the President & Assistant Vice President for External Relations ,

Tiffanie Williams Executive Associate to the President

Dr. Berotte Joseph is a great source of inspiration for black youth in the United States. Having moved to the United States in her childhood, she took her studies very seriously. She has a BA in Spanish with minors in French and Education from York College/CUNY, an MA in Education, with specializations in Curriculum and Teaching from Fordham University. She completed advanced graduate courses in administration and supervision at New York University and holds a Doctorate in Sociolinguistics and Bilingual Education with concentration on Teaching and Learning.

 

Dr. Berotte Joseph’s career in higher education began at CUNY’s City College, where she was a faculty member for more than 20 years. As a tenured professor, she received several major grants and was the Principal Investigator and first Director of the statewide The Haitian Bilingual/ESL Technical Assistance Center (HABETAC) in New York.  Her achievement include, President of Massachusetts Bay Community College in Wellesley Hills, Massachusetts, Director of Studies and Dean of Academic Affairs at Dutchess Community College, State University New York, and Vice President of Academic Affairs at Eugenio María de Hostos Community College, CUNY.

 

 DSC_4279

From left to right: Carmen Vásquez Executive Assistant to the President , President Berotte Joseph , Mr. Rene Leonard

Paulette Zalduondo-Henriquez ,Deputy to the President & Assistant Vice President for External Relations ,

Tiffanie Williams Executive Associate to the President

Dr.  Berotte Joseph speaks four languages and is an expert in the field of bilingual education and sociolinguistics. She co-edited a groundbreaking book entitled The Haitian Creole Language: History, Structure, Use and Education ( 2010). She has lectured extensively and has authored and translated articles on education policy issues facing Haitian communities in the U.S. and in Haiti.

 

Bishop Sansaricq, Executive Director of The National Center and founder of Télé Solidarité, congratulates Dr. Berotte Joseph, his former parishioner in the parish of the Sacred Heart, in these words: “Congratulations, Dear Dr. Carole. Your ascension to your present position inspires the community and makes me proud. May your disciplined and relentless pursuit of knowledge and beauty lead many to follow in your footsteps!”

 

Brother Tob of Télé Solidarité interviewed Dr. Berotte Joseph, one of the stars of the black community in the United States. The  Interview of Doctor Berotte Joseph will be broadcast on Sunday , April 6, 2014  at 12:00 Pm at Tele Solidarite.Dr. Berotte Joseph is being honored by The National Center of the Haitian Apostolate, which extends its gratitude to all the admirable women who continue to work to educate their children, transform them and enhance the image of our community. We would also like to recognize in a very special way the Haitian women who do such a tremendous job as educators both in Haiti and in the diaspora!

 

Brother Tob

For The National Center

 

Une Grande Lumière  de l’éducation

DSC_4259

Docteur Carole Berotte Joseph  , 5ème présidente de Bronx community College

Femme de l’année 2014-2015

Du Centre National de l’Apostolat Haitien

Le Centre National de l’Apostolat Haitien  à l’étranger continue de rendre un vibrant hommage aux Femmes Haitiennes qui sont véritablement source de vie et de lumière sur la terre d’Haiti comme dans la diaspora. Le centre National de l’aspostolat Haitien est très fier de vous.

Les femmes Haitiennes continuent à prouver leur intelligence et leur grande vision partout ou elles sont sur la planète. Elles sont propriétaires de Magasin en Guadeloupe et Martinique , Directrices d’ecole aux Etats Unis et au Canada,  bonnes epouses, excellentes mères de famille, Infirmières, medecins, Ingenieurs, avocates, religieuses, artistes , educatrices, professeurs d’université et même présidente de conseil d’Administration d’Universités.

 

 DSC_4266

Chaque Année le Centre National de l’Apostolat Haitien se fait toujours le plaisir de choisir une femme de l’Année. Cette année, notre choix se porte sur Docteur Carole Berotte Joseph, la 5ème presidente de Bronx community College. Dr Berotte était l’une des oratrices de la 25ème convention du Centre National de l’Apostolat Haitien,  ancienne paroisienne de la paroisse du Sacre Coeur, l’une des pionnières de l’organisation HAUP (Haitian Americans United for Progress), fondée 1975  avec Monseigneur Guy Sansaricq, Marie Fouché, René Dejean, Goerges Mathelier etc. HAUP est l’une des meilleures organisations Haitiennes de la Diaspora.

 

Docteur Carole est une grande source d’inspiration pour les jeunes noirs des Etats Unis . Rentrée aux Etats Unis à l’age de 8 ans, elle a pris ses études très au serieux . Après plus de  40 ans de service dans l’enseignement, elle a été nommée présidente de la Massachusetts Bay Community College à Wellesley Hills après avoir été succesivement directrice des études et doyenne des affaires académiques à Dutchess Community College de l’Université d’État de New York et vice-présidente des affaires académiques à Eugenio María de Hostos Community College / CUNY . Sa carrière dans l’enseignement supérieur a commencé à City College de New York / CUNY , où elle a été membre du corps professoral pendant plus de 20 ans . Comme professeur titulaire mandatée, elle a été récipiendaire de plusieurs subventions importantes et a été le chercheur principal et première directrice de HABETAC, le Centre d’assistance haïtienne bilingue / ESL technique à New York …

 DSC_4275

From left to right: Carmen Vásquez Executive Assistant to the President , President Berotte Joseph , Brother Tob

Paulette Zalduondo-Henriquez ,Deputy to the President & Assistant Vice President for External Relations ,

Tiffanie Williams Executive Associate to the President

Docteur Carole parle 4 Langues . Elle a  un baccalauréat en espagnol avec des crédits en français de York College / CUNY , une maîtrise en éducation, avec spécialisations dans le curriculum et l’enseignement de l’Université Fordham, elle a complété  des cours avancés de deuxième cycle en administration et la supervision de l’Université de New York et est titulaire d’un doctorat en socio linguistique et de l’éducation bilingue du ministère de l’enseignement et de l’apprentissage à l’Université de New York.
Elle a obtenu un doctorat dans le domaine de l’éducation bilingue et socio- linguistique et a co – édité un livre révolutionnaire intitulé Le créole haïtien : Langue, Histoire, Structure , utilisation dans l’éducation , (2010 ) . Elle a donné de nombreuses conferences et a  traduit de nombreux articles sur les questions de politique éducative concernant les communautés haïtiennes aux États-Unis ainsi qu’en  Haïti.

 

Son Excellence Monseigneur Guy Sansaricq directeur éxecutif du Centre National de l’Apostolat Haitien  et president fondateur de Télé Solidarité félicite Docteur Carole , son ancienne paroissienne à la paroisse du Sacré Coeur en ces mots.

Chère Madame Carole, quelle joie de vous avoir vu franchir pas à pas toutes les étapes qui vous ont mérité d’occuper aujourd’hui une place importante dans la communauté. Vous ètes un modèle dont nous sommes fiers. La foi en Dieu ouvre nos yeux et nos cœurs vers les hauteurs. Que votre exemple donne aux jeunes de notre communauté le gout des hauteurs. »

 

Brother Tob de Télé Solidarité profite de l’occasion pour avoir un entretien avec Docteur Carole Berotte Joseph connue comme l’une des étoiles de la communauté de couleur des États Unis.  L’entretien du Docteur Carole Berotte Joseph sera Télévisé à Télé Solidarité le Dimanche  7 Avril 2014.

 

À travers Docteur Berotte-Joseph le Centre National voudrait remercier toutes les femmes qui continuent à travailler pour éduquer leurs enfants et transformer l’image de notre communauté. Nous saluons aussi les éducatrices Haitiennes d’Haiti et de la diaspora qui font un travail colossal dans le domaine de l’éducation.

Brother Tob
Pour le Centre National

**************************************

Haïti – Diplomatie : Michaëlle Jean reçoit la plus haute distinction de la Légion d’honneur

 

Michaelle Jean27

Jeudi, à l’hôtel de Salm, à Paris, Michaëlle Jean, l’ex-Gouverneure Générale et Commandant en chef du Canada, et actuellement l’Envoyée spéciale de l’UNESCO pour Haïti, a été solennellement décorée au grade de Grand-Croix, le grade le plus élevé de l’ordre de la Légion d’honneur de la République Française, en présence de nombreux dignitaires et invités français et canadiens dont entre autres : Irina Bokova, la Directrice Générale de l’UNESCO, l’ex-Premier Ministre français Lionel Jospin, le parolier Luc Plamondon, l’écrivain Amin Maalouf et l’ancien animateur Bernard Pivot.

C’est le grand Chancelier de la Légion d’honneur, le Général Jean-Louis Georgelin, qui a remis les insignes à Mme Jean « Votre vie, depuis votre naissance en Haïti jusqu’à votre accession au rang de Gouverneure Générale du Canada, et aujourd’hui votre rôle d’envoyée spéciale de l’UNESCO, est marquée de valeurs et d’engagements que la France ne peut que saluer : vous êtes en effet fondamentalement attachée aux droits de l’homme, que vous défendez sur tous les fronts depuis plus de trente ans, » a déclaré le Général Georgelin.

Madame Jean, qui a vécu ce moment avec émotion et humilité, a manifesté sa reconnaissance d’avoir été ainsi honorée : « Monsieur le Grand Chancelier, d’autres Canadiens ont été décorés de la Légion d’honneur avant moi et j’en suis très émue. Je pense aux premiers Ministres québécois Jean-Adolphe Chapleau et Louis-Alexandre Tashereau, à l’un de mes prédécesseurs le gouverneur général Georges P. Vanier, au premier Ministre du Canada William McKenzie King et plus récemment à l’honorable Paul Desmarais. Tous nous ont quittés. Je suis encore vivante et bien portante. Vous me donnez des ailes ! […] »

Dans son discours, Mme Jean a remercié la France pour ses valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité, « trois mots qui ont fait basculé un monde et réveillé chez mes ancêtres dépossédés de tout un combat d’émancipation ». Elle a affirmé que l’éducation de qualité, la culture et le développement durable étaient « des remparts contre la turbulence et la force de destruction. » Évoquant son voyage en Haïti avec Mme Irina Bokova, elle a rappelé « nous avons traversé le pays ensemble, nous connaissons sa volonté, sa beauté et ses possibilités. »

En savoir plus sur le grade de Grand-Croix :
Accordé à 75 « légionnaires » au maximum, le grade de Grand-Croix (ou Grand’Croix) est le plus élevé de la Légion d’honneur. Si quelques centaines de Canadiens et de Québécois ont reçu la légion d’honneur, on compte sur les doigts de la main ceux qui ont accédé à ce plus haut grade.

 

**********************************

Madame Elsy Guibert Mecklenbourg fait bouger la Communauté Haitiennedans la bonne direction.

Elsy

de droite à gauche: Madame Elsy Guibert Mecklenbourg et Mrs. Ginette M. Sangosse, RN/NP Program Director

 

 

J’ai été très heureux de couvrir pour Radio Télé  Solidarité  la grande soirée organisée par “EMG Health communication” pour honorer nos valeureuses femmes Haitiennes. Plusieurs artistes ont performé à cette rencontre dont Michèle Sorel, Marc Mathelier

 DSC_4175

de Gauche à Droite : Michèle Sorel, Marc Mathelier

http://youtu.be/iBw9P3z7qio

et Madame Nicole St Victor considérée à juste titre comme un monument National de la culture. Qu’hommage soit rendu à Madame Elsy Guibert Mecklenbourg pour son role admirable dans l”EMG qu’elle a fondée.

La femme source de vie et de Bonheur mérite d’être célèbrée chaque  Jour. C’est ce qu’explique le bulletin du Centre National qui ne manque jamais d’exprimer sa reconnaissance à toutes les femmes du monde. Leur presence et précieuse influence pousse l’humanité à travailler pour un monde plus juste, égalitaire et fraternel à l’échelle universelle.

 

Marie Lourdes Elgrius

 

Marie Lourdes Elgrius et Bishop Sansaricq

 

L’on ne peut nier que ce fut une très bonne Soirée de reconnaissance envers les femmes du monde entier en ce mois qui leur est destiné. J’ai eu la chance de rencontrer plusieurs grandes femmes de la communauté Haitienne

 

Michele23

De Droite à Gauche Michèle Montas  Dominique, Nicole St Victor

et 2 autres membres de la famille St Victor

 

et j’ai remarqué dans leur visage combien elles etaient joyeuses. L’intégration des communautés ethniques dans la société américaine n’est pas chose aisée. Cependant un bon nombre de femmes haitiennes arrivent à occuper des positions prestigieuses.

Cette grande soirée a débuté avec le duo Michele Saurel et Marc Mathelier qui a vraiment charmé l’assistance. Il y  eu ensuite City South Steel Orchestra, un groupe musical qui fit ses débuts dans le Bronx avec seulement 6 musiciens. Ils furent chaudement applaudis. Tous  sont originaires d’Antigua.

 

 

“L’ecole  de danse xpressions”  sous la direction  de Jesica Florence Patricia et Pascal Saint Vil occupa la scène tout de suite après. Leur superbe choreographie éblouit l’assistance. Si vous désirez voir la performance de ces jeunes clicquez sur ce link: Vous ne le regretterz pas!

Durant cette soirée EMG Health Communication a honoré deux grandes femmes de la communication Haitienne .

DSC_4182

Lt Colonel Marie Carmelle Houanche

 

La première etait Marie Carmelle Houanche connue sur le nom de Ticam. Elle est originaire de Ouanaminthe et est infirmière de profession. On doit dire que Marie Carmel est lieutenant Colonel de l’Armée Americaine.

Elle a été en Haiti tout de suite après le tremblement de terre de 2010 pour porter secours. Ti Cam  a une emission de radio et elle developpe un projet dans sa ville natale pour les gens victimes du virus du Sida. Elle a aussi créé deux orphelinats qui fonctionnent encore..Pour connaitre mieux Ti Cam clicquer sur ce link:http://youtu.be/DY_oC0SrQUI

Marie Marthe Saint Cyr,  travailleuse sociale de formation a été également honorée . Elle a une maitrise  de l’université de Pennsylvania. Elle est

 

Marie Marthe

 

Marie Marthe St Cyr

 

 

http://youtu.be/GbUzoWff1RA

 

très connectée avec Haiti à travers son Organisation “Lambi Funds” dont elle est la directrice executive. L’on doit ajouter  qu’elle a été la première femme Haitienne  sous-commissaire dans l’administration du Maire Dunkins à New York.

 

 

 

Son dynamisme et son esprit de service dépassent toute description.

La grande invitée de la soirée fut  Nicole St Victor connue comme un monument National. Elle a fait vibrer l’assistance  dans son recital avec les beaux  chants comme entre autres Ave Maria et Choucoune.

 DSC_4213

Elle était accompagnée au piano par Melle Sukie Guerrier née de parents Haitiens qui a une maitrise en Spécialisation Pianistique et fut l’une de ces récipiendaires d’une Bourse au Conservatoire de Musique de Purchase, New York. Vous pouvez clicquez sur ce link  pour voir la performance de Nicole St Victor et de Souki: http://youtu.be/3j5NWpCkSxc

 

 

DSC_4210

Melle Sukie Guerrier

Dans l’assistance on pouvait remarquer Monseigneur Guy Sansaricq, Michèle  Montas Dominique, ancienne Porte  parole des Nations Unis et directrice Générale de Radio Haiti Inter, Docteur Micheline Dole, presidente du chapitre des Medecins Haitiens de New York et membre du comité éxecutif de Télé Solidarité , Michaelle Solages, la première femme Haitienne élue Assemblyman par le 22ème district de Long Island. le Dr. Louis Belzie president des psychiatres Haitiens et sa gentille femme qui est medecin aussi, Le medecin Louis Auguste du conseil d’administration de EMG ancien president des Medecins Haitiens du chapitre de New York et le docteur Paul Nacier ancien president du chapitre des Medecins Haitiens de New York et l’un des lecteurs réguliersdu bulletin du centre National

 

DSC_4191

Michaelle Solages, la première femme Haitienne élue Assemblyman par le 22ème district de Long Island

http://youtu.be/xN23A72b8CY

 

Enfin Madame Elsy Guibert avec le conseil d’administration de EMG font bouger la communauté Haitienne dans la bonne direction. Ce fut une excellente soirée à Flushing Town Hall animée par de très grands artistes devant un public distingué . Fecitations aux distinguées femmes et à Madame Elsy Guibert fondatrice  de EMG et au conseil d’administration de EMG composé de: Mrs. Berthe Fenélon, Co-Founder of EMG Health Communications
Dr. Louis, J. Auguste, Clinical Director
Dr. Edith Wainwright, Secretary
Mrs. Ginette M. Sangosse, RN/NP Program Director
Dario Alexandre, Membre
Lionel Bellevue, Membre
Philippe D. Charles, IT/Public Relations
Mao Guibert, Technicien
Youri Randolph Guibert, Communications

*****************

Mrs Elsy Guibert moves the Haitian community of New York in the right direction.

 

Elsy-23-1

It was a privilege to cover for radio TV Solidarity the great concert of EMG Health communication and its founder  Ms. Elsy Guibert in order to give recognition to Haitian women in this month of March dedicated to women. Several artists  performed in this concert namely Michèle Saurel , Marc Mathelier and Mrs Nicole Saint-Victor rightly considered as a national monument of culture.
Women source of Life and Happiness should be celebrated every day. This is what the newsletter of the National Center of the Haitian Apostolate repeats all the time. Your presence and influence has always been crucial for the pursuit of justice, peace and equality at a global level. The entire society is grateful to you, beautiful and energetic creatures of God Almighty!

 DSC_4157

From right to left Bishop Sansaricq, Dr. Belzie and his lovely wife Dr. Belzie

The concert was very beautiful much to the credit of the organizers and the performing artists. I was fortunate to meet a good number of remarkable Haitian women and I noticed how happy they were to be recognized publicly. The integration of ethnic communities in the American society is always a challenge. Yet, We rejoice at meeting a number of successful Haitian  women who occupy very prestigious positions. May God bless them!

 

This great evening began with the duo Michele Saurel and Marc Mathelier that charmed the audience.

They were followed by the “City South Steel Orchestra,” a musical group that made ​​its debut in the Bronx with only 6 players. All are from Antigua. Their steel Drums performance was warmly applauded. After them the “dance school xpressions” under the direction of Patricia and Florence Jesica Saint Vil stunned the audience by the quality and versatility of their performance. Don’t fail to watch them as you click the link below. They were really great!

DSC_4204

The Leaders  of the dance school xpression

http://youtu.be/18PtLgRDuyQ

“>During this evening EMG Health Communication honored two great women of Haitian origin.

The first was Marie Carmelle Houanche known by the name of TICAM. She is from Ouanaminthe and is a nurse by training . Carmelle Houanche is Lieutenant Colonel in the U.S. Army . She went to Haiti immediately after the earthquake of 2010 and ever since became very involved in assisting the country. She founded two orphanages, has a radio show and developed a project in his hometown for people victims of the AIDS virus. To know more about Ti Cam click this link:

Marie Marthe Saint Cyr, social worker by training was also honored. She has a master’s degree from the University of Pennsylvania . She is very connected with Haiti through her organization Lambi Funds of which she is the executive director. She was also the first Haitian woman Deputy Commissioner in the administration of New York Mayor Dinkens

 

The main guest of the evening was Nicole St Victor known in Haiti as a National Monument of culture. The assistance vibrated with sacred emotion as she executed beautiful melodies with her golden voice such as among others the Ave Maria, Choucoune etc.

DSC_4243

 

From left to right: Miss Soukie Guerrier, Mrs. St Victor and Mrs. Maryse Coulanges St. Preux

She was accompanied on the piano by Miss Soukie Guerrier of Haitian origin who has a Masters in Specialization Pianistique and was one of the recipients of an exchange at the Conservatory of Music at Purchase , New York. You can Click on this link to see the performance of Nicole St Victor accompanied by the gifted Souki.

In attendance were Bishop Guy Sansaricq, Michèle Montas Dominique, former Spokesman of the United Nations and former  General Director of Radio Haiti Inter, Dr. Micheline Dole, president of the chapter of Haitian [hysicians in New York and member of the Executive Committee of TV solidarity ,

 

DSC_4196

From right to left Michaelle Solages and Bishop Sansaricq

 

 

Michaelle Solages , the first Haitian woman elected NY Assemblyman for the 22nd district of Long Island.

Dr. Louis Belzie psychiatrist and President of the Haitian Psychiatrists,  and his distinguished wife who is also a doctor, Doctor Louis Auguste, Board Member of EMG and former president of the Haitian physicians chapter of New York and Dr. Paul Nacier former president of the NY chapter of  Physicians and one of the regular lectors of the Bulletin of the National Center.

 DSC_4170

Finally let us pay homage to Mrs. Elsy Guibert and EMG Board who guide the Haitian community in the right direction. It was an excellent evening at Flushing Town Hall blessed by the presence of  beautiful artist and a distinguished public. Congratulations to all distinguished women and Mrs. Elsy Guibert founder of EMG and EMG Board of Directors composed of: Mrs . Berthe Fenelon , Co- Founder of EMG Health Communications
Dr. Louis J. Auguste , Clinical Director
Dr. Edith Wainwright , Secretary
Mrs. Ginette M. Sangosse , RN / NP Program Director
Dario Alexander, Member
Lionel Bellevue Member
Philippe Charles D. , IT / Public Relations
Mao Guibert, Technician
Yuri Randolph Guibert , Communications

Brother Tob

 

 

*********************************

 Messe de Cloture de la retraite des étudiantes et étudiants de 3ème Année

 

DSC_4124

http://youtu.be/jS2aZG6hJb0

 

 

 

Le Dimanche 23 Mars ,2014 le 3ème Dimanche de Carême, Frère Harry Cantave et Brother Tob etaient très Heureux de couvrir pour Radio Télé Solidarité la messe de cloture de la retraite des étudiants de la troisième année auxquels s’étaient joints des anciens etudiants et étudiantes de ce Collège.

La  retraite du college Pastoral est toujours un moment précieux dans la vie des étudiants de cette institution. Je continue à me rappeler la grace que j’ai recue à ma première retraite du collège Pastoral avec Monseigneur Guy Sansaricq et Soeur Carmèle Nerette qui est connue comme la mère spirituelle des étudiantes et etudiants du Collège Pastoral. L’eloquente phrase de Monseigneur dont je me rappelle toujours est la suivante:la route qui mène au Christ est celle de la souffrance (La Croix) et non de la gloire. Cette souffrance est elle toujours physique comme certaines maladies qui ravagent le corps de l’Homme?  Ou bien proviennent-elles de certaines indifferences , certaines froideurs, la trahison, les “Ote-toi que je m’y mette”,les querelles de chapelle ou les luttes de pouvoir, la jalousie, l’hypocrisie, l’envie qui sont autant de facteurs que l’on rencontre invariablement sur tous les chemins des hommes et parfois meme au sein des assemblées d’Église.L’on doit faire attention pour ne pas se laisser détruire par ces vents contraires.

DSC_4139

Soeur Juvenia Joseph FDM, Professeur Marie Ange PierreLes étudiants et étudiantes de la 3ème Année

La formation recue au Collège Pastoral aide les étudiants à devenir des multiplicateurs à partir du moment où ils se livrent  complètement au Seigneur dans la prière. L’on découvre alors l’importance de suivre les traces de Jesus Christ à la lumière des grands auteurs spirituels tel que Ignace de  Loyola. Le passage au college pastoral aide aussi les étudiants à comprendre  combien notre église a besoin de témoins de la foi et de l’amour comme le Curé d’Ars et tant d’autres. A quoi servent les doctorats quand on demeure insensible à la souffrance humaine; à quoi sert la science théologique quand on sème la division à l’interieur de l’église, quand l’on n’est pas constructeur d’unité?

 

 Bishop Sansaricq-023

Monseigneur Guy Sansaricq était le celebrant et l’Homeliste  de la messe de cloture. Dans son homélie ce grand prédicateur mit l’accent sur l’importance de l’eau et son role symbolique dans la bible. Le baptème n’est-il pas une naissance nouvelle dans l’eau et l’Esprit Saint? Il exhorta les étudiants du Collège Pastoral à accepter le bain de la repentance par le moyen d’une très bonne confession avant la fète de Paques, fête par excellence du baptème, de la conversion et de la naissance nouvelle.

 

DSC_4144

Soeur Juvenia Joseph FDM, la Coordonnatrice du Collège Pastoral

Soeur Juvenia Joseph la Coordonnatrice du Collège Pastoral et Professeur Marie Ange Pierre  de la 3ème Année étaient presentes à cette retraite. Soeur Juvenia Joseph surnommée Soeur Joujou continue à faire tout ce qui depend d’elle pour la bonne marche du college Pastoral. Elle exhorta les anciennes qui étaient la à encourager d’autres ancienne étudiantes à parciper à la prochaine retraite du Collège.

Je me sens Honoré et beni d’être l’un des membres de cette 2ème famille, cette grande école spirituelle  qui apprend à ses etudiants à avoir une foi inebranlable dans le Seigneur même aux moments les plus difficiles et à savoir observer le silence.

 

Cette messe de cloture m’a permis de rencontrer plusieurs anciennes etudiantes et aussi d’observer les talents

 DSC_4122

Soeur Maggie Louis FDM, l’une des

 jeunes étoiles de la congregation des Filles de Marie.

 

de la très jeune Soeur Maggie Louis qui était l’animatrice de cette messe. La très jeune Soeur Maggie est parmi les jeunes étoiles de la congregation des Filles de Marie.

 

 

Enfin  nous encourageons les résidents de l’état de New York à venir au Collège Pastoral. Ce sera le moment privilégié de votre vie de passer “de la connaissance elementaire à la connaissance supérieure” du mystère du Christ.

 

 

Brother Tob

Ancien étudiant du Collège Pastoral

Courriel : solidarite@optonline.net

 

Closing mass of the retreat of the  third year students of the Pastoral College

 Bishop Sansaricq-23-1

 

 

 

On Sunday, March 23, 2014 the 3rd Sunday of Lent,  Brother Harry Cantave and Brother Tob were very happy to cover for Radio Solidarité the Retreat closing mass of the third year students of the Pastoral College. Many alumni also participated in the retreat.

The annual Pastoral College Retreat is a very precious event. I still remember the grace that I received at my first retreat in the  Pastoral College with Bishop  Guy Sansaricq and

 

 Sr Carmele Nerette

Sister Carmele Nerette

Sister Carmele Nerette, known as the spiritual mother of students. The eloquent words of Bishop Guy Sansaricq are kept alive in my mind. He said: the road to Christ is that of the Cross that is of suffering, it is not one a worldly glory.” This suffering is it always physical as in the case of certain diseases that ravage the body of man?

Or do these sufferings result from human indifference, coldness, betrayal, quarrels between peers, search of power,  jealousy, envy, hypocrisy and the hatred. These destructive sentiments exist on every human road even sometimes unfortunately in religious circles.

 

 DSC_4131

The Pastoral College helps its student to become fruitful as the result of their complete surrender to the Lord. It teaches its students to pray after the model of great saints as St Ignatius of Loyola. It trains the students to become witnesses of the faith as they follow in the footsteps of Jesus. What the use of acquiring a doctorate in sacred sciences if one shows no sensitivity to human suffering, if one is not involved in bringing unity in the Kingdom?

 

 Bishop Sansaricq-023

Bishop Guy Sansaricq was the celebrant and homilist of the closing Mass. In his homily this great preacher emphasized the importance of water and its symbolic role in the Bible. Water is extensively used in the Easter Liturgy when it is used for Baptism. He urged the students to take a bath of repentance in the saving waters that flows from Christ’ Risen Body by means of a good confession.

 DSC_4144

Sister Joseph Juvenia Coordinator of the Pastoral College and Professor Pierre Marie Ange of the 3rd year were present at this retreat. Sr. Juvenia fondly called Sister Joujou continues to do everything that depends on her for the proper functioning of this great School of Pastoral formation. She urged the alumni who were present to encourage other students not to fail to participate in the next annual retreat.

 

I feel Honored and blessed to be a member of this second family, this great spiritual school that teaches its students to have an unwavering faith in the Lord even in the most difficult moments of life and also to appreciate the value of silence .

 

DSC_4101

Sister Maggie Louis

This Closing Mass allowed me to meet many former students and also to observe the talents of young Sister Maggie Louis who directed the Choir and she is one of the students of the third year of the Pastoral College. Very young Sister Maggie is among the young stars of the Congregation of the Daughters of Mary.

Finally we encourage all residents of the state of New York to register and attend the Pastoral College. That will be a unique opportunity in your life to pass from an elementary to a superior knowledge and understanding of the MYSTERY of CHRIST. To listen the closing mass please click on this link:

http://youtu.be/jS2aZG6hJb0

`

 

 

Brother Tob

Former student of the PastoralCollege

Email:Solidarite@optonline.net

*********************************************************

 Barack Obama vient écouter la «pensée précieuse» du pape

 Barack-Obama-vient-ecouter-la-pensee-precieuse-du-pape_article_main

Emanuela DE MEO/CPP/CIRIC

Le président américain Barack Obama lors de sa rencontre avec Benoit XVI au Vatican, le 10 Juillet 2009

Emanuela DE MEO/CPP/CIRIC

Le président américain Barack Obama lors de sa rencontre avec Benoit XVI au Vatican, le 10 Juillet 2009

Le président Barack Obama est reçu jeudi 27 mars pour la première fois au Vatican par le pape François, avec qui il partage la volonté de réduire les inégalités.

Le président américain, qui fait ainsi une parenthèse dans sa tournée en Europe et en Arabie saoudite dominée par la crise ukrainienne et les négociations nucléaires sur l’Iran, pourrait inviter le pape aux États-Unis en septembre 2015 au moment où se tiendra à Philadelphie une rencontre mondiale des familles catholiques.

Barack Obama a dit venir pour « écouter le pape » dont « la pensée est précieuse pour comprendre comment remporter le défi contre la pauvreté », dans un entretien au Corriere della Sera, paru jeudi 27 mars.

« Montée des inégalités »

Le président américain a confié dans cet entretien qu’une des qualités qu’il admirait chez le pape était son courage de parler sans langue de bois des défis économiques et sociaux majeurs. « Cela ne signifie pas que nous soyons d’accords sur tous les points, mais je suis convaincu que sa voix doit être écoutée dans le monde », a-t-il précisé.

« Il nous défie, insiste Barack Obama, il nous demande de nous rappeler des gens, surtout des pauvres, dont la vie est liée aux décisions que nous prenons, il nous invite à nous arrêter pour réfléchir sur la dignité qui est innée en chaque être humain ». Pour le président démocrate, les paroles du pape comptent. « D’une seule phrase, il est capable d’attirer l’attention de la planète sur une question urgente », a-t-il assuré.

Pour Barack Obama, le pape François ne se limite pas à proclamer l’Évangile, « il le vit ». « Son témoignage, poursuit le président, le simple fait d’aller toujours chercher le contact avec les plus faibles, avec ceux qui vivent dans les conditions les plus difficiles, a aussi la valeur d’un rappel à l’ordre: il nous rappelle que chacun de nous a la responsabilité individuelle de vivre de manière droite, vertueuse ».

Au Vatican, selon la Maison Blanche, Barack Obama discutera avec François de leur « engagement commun dans le combat contre la montée des inégalités ». Le président américain souhaite « entendre le pape parler de ce qu’il essaie de faire dans le monde et lui exprimer son admiration », a indiqué mercredi 26 mars Ben Rhodes, conseiller adjoint de sécurité nationale de M. Obama.

Alors que les inégalités sociales sont très fortes aux États-Unis, M. Obama s’est heurté à la majorité républicaine à la Chambre des représentants quand il a défendu l’idée d’une hausse de 25 % du salaire fédéral minimum. Ou tenté de rééquilibrer la fiscalité au profit des ménages modestes.

Protestantisme et contraception

Barack Obama, de confession protestante, a invoqué la place importante que tient sa foi : « J’ai été très impressionné par les déclarations du pape. (…) Parce que d’abord, c’est quelqu’un qui incarne les enseignements du Christ », avait-il dit en octobre 2013.

Les crises au Moyen Orient, l’environnement, l’immigration également entre Amérique latine et Amérique du Nord, devraient être aussi abordées.

Pour autant tout n’est pas au beau fixe entre l’administration américaine et le Saint-Siège. On est loin de l’alliance forgée entre Jean-Paul II et Ronald Reagan.

La réforme de l’assurance-maladie promulguée en 2010 a provoqué des frictions avec les institutions catholiques américaines. La loi prévoit la prise en charge de la contraception par les employeurs, ce que plusieurs écoles ou hôpitaux ont contesté en justice.

Besoin du vote des catholiques

« Le président (Obama) risque de perdre le Sénat à mi-mandat. Il a donc besoin du vote des catholiques », analyse le vaticaniste John Allen.

Selon un sondage publié par l’Université Saint-Leo, François est aimé de 85 % des catholiques et de 63 % des Américains alors que seulement 47 % des Américains approuvent l’action de leur président.

C’est la deuxième fois que Barack Obama se rend au Vatican, après l’audience que lui avait accordée Benoît XVI en juillet 2009 ; et la 28e  venue d’un président américain au Vatican depuis Woodrow Wilson en 1919. Les États-Unis et le Saint-Siège ont de pleines relations diplomatiques depuis 30 ans.

avec AFP et Apic

 

****************************

Lutte contre l’esclavage : il faut insister sur les apports d’Haïti, selon Michaëlle Jean

 

michaelle-jean

Dans le cadre des différents événements et manifestations spéciales qui marquent, la commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique, le Comité du Département de l’information des Nations Unies et des organisations non gouvernementales a organisé jeudi une réunion d’information sur le thème “Victoire sur l’esclavage – Haïti et au-delà”.

L’occasion de revenir sur l’interview, puis l’intervention devant l’Assemblée générale faite par l’Haïtienne engagée Michaëlle Jean, ancienne Gouverneur du Canadi, pour qui Haïti est un pays stigmatisé qui est souvent connu pour sa misère plutôt que ses apports.

« Je suis née de Saint-Domingue d’où un appel puissant est venu de valeureux combattants noirs comme Toussaint Louverture, Jean-Jacques Dessalines, Alexandre Pétion suivis avec hardiesse de dizaines de milliers d’esclaves révoltés armés d’un courage invincible. Je suis née de ce combat qu’il nous faut célébrer », a déclaré mardi Michaëlle Jean, membre du Comité scientifique de l’UNESCO sur la route de l’esclavage, lors d’une séance de l’Assemblée générale commémorant le bicentenaire de l’abolition de la traite transatlantique des esclaves, avait elle déclaré.

Pour Michaëlle Jean, « c’est d’Haïti que viendra l’étincelle qui allumera l’immense brasier du combat pour l’abolition de l’esclavage sur tout le continent des Amériques. Liberté, égalité, fraternité, pas seulement pour nous, Haïtiens et Haïtiennes, mais pour tous les autres enchaînés, dira le président de la jeune République d’Haïti, Alexandre Pétion, à Simon Bolivar, dit El Libertador, chassé du Venezuela et de Jamaïque, en 1815, et à qui Pétion donna asile », avait souligné l’ancienne Gouverneure du Canada.

(Extrait sonore : Michaëlle Jean, membre du Comité scientifique du projet de la “Route de l’esclavage de l’UNESCO”; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

******************

Les defis de Tele Solidarite

 

DSC_4096 - Copy

Quelques membres du Board de Tele Solidarite

De Droite a Gauche: Pere Stanley Rousseau, Mona Lisa, Nancy Esposito

Bishop Guy Sansaricq,Pere St Charles Borno et Mr. Rene Leonard

Cette semaine encore j’écris un nouvel article sur la rencontre du 21Mars 2014 à la paroisse de St Gregory du diocèse de Brooklyn. Vous vous rappelez sans doute qu’il s’était agi de solliciter certains professionnels Haitiens et des amis de la communauté Haitienne de former un conseil executif pour Télé Solidarité. Un grand pas dans la bonne direction a été  accompli car ce comité inspire beaucoup de confiance à notre communauté.

 

Dr Pierre Louis

De Gauche  a droite: Dr . Francois Pierre Louis, Dr. Micheline. Dole,

Bishop Guy Sansaricq et Docteur Sandra  Macalla

Nous autres à Radio Télé Solidarité voulons comme l’a souligné Le Saint Père Francois aller à la peripherie rencontrer nos soeurs et frères et arriver à émettre de très bonnes émissions sur l’evangélisation, la santé, l’education , les defis de nos jeunes , l’environnement, la culture, la politique , les femmes. Peut on le faire sans un très bon comité executif? Mgr Sansaricq comprend bien que son role comme serviteur du Christ c’est de mettre tout le monde ensemble pour l’evangelisation et rassembler tous les fragments epars de la communauté Chretienne Catholique de la diaspora Haitienne pour l’evangelisation à travers le Bulletin Hebdomadaire du Centre National et Radio Télé Solidarité.

 

DSC_4097 - Copy

de Gauche a droite: Bishop Sansaricq et Dr. Pierre Brice
ADIHA
Project Planning Committee Chair

Il reste encore beaucoup à faire pour permettre à ce comité de diriger Télé Solidarité dans la bonne direction. Dans un premier temps nous pensons qu’il est important pour ce conseil d’administration de comprendre  les défis qui les attend et de se mettre au travail le plus tot possible. Nous avons dans le groupe un technicien de première classe dans la personne de Mr.René Léonard et des professionels de grande envergure que représente l’Association des Ingénieurs Haitiens, nous avons également des géants dans le domaine de la santé, de l’éducation, de l’art et du service social. Nous nous sentons donc bien munis pour reussir. Bien sur, nous continuons à nous abandonner totalement entre les mains du Seineur car il a son plan pour radio Télé Solidarité. “Si le macon construit sa maison et que le Seigneur ne construit pas avc lui, c’est en vain qu’il travaille!”Nous encourageons la communauté Haitienne et ses amis et amies à aider Radio Télé Solidarité financièrement afin de nous permettre de répondre aux besoins de cette station qui est la votre.

 

DSC_4155

Bishop Sansaricq et Docteur Micheline Dole

 

Deja les medecins qui font partie du comité executif commencent déjà à travailler. Docteur Sandra Mcalla est en contact avec les Infirmières et Docteur Micheline Dole la puisante presidente des Medecins Haitiens du chapitre de New York  est déjà en contact avec les medecins de son chapitre pour des emissions à Télé Solidarité

 DSC_4078 - Copy

Docteur Sandra Mcalla

À un moment ou l’education brise les barrières de race , Monseigneur Guy Sansaricq travaillera avec ses vice-presidents Nancy Exposito et Père Borno ainsi que la Secretaire Générale MonaLisa  et le directeur  Technique Rene Luxembourg Leonard afin d’avoir un programme d’education à la télé.

Il est clair qu’une television ne fonctionne pas sans argent. Nous invitons les experts de “grant” subventions de nous aider à écrire des grants et de nous aider aussi à faire des Levés de fonds pour la television. Aidez nous à faire de Télé Solidarité un instrument d’unité et d’espérance au sein de la communauté Haitienne

 

Nous tenons à vous informer que Le Dimanche de Paques à 9:00 hres Telé Solidarité sera en direct à la paroisse de Ste Therèse D’Avilla. Le Père St Charles Borno est le cure de cette paroisse et il est aussi le vice president de Télé Solidarite

 

Enfin nous disons un grand merci aux professionels et amis de la communauté Haitienne qui ont repondu à l’invitation de Monseigneur Guy Sansaricq et souhaitons plein succès au comité Executif de Radio Télé Solidarité

Brother Tob

Pour Le Centre National

The Challenges of  Tele Solidarite

 

foule23

Allow me this week again to write another article on the meeting of March 21st, 2014 that was held in the parish of St Gregory of the Diocese of Brooklyn. You may recall that a number of Haitian professionals and some friends of the Haitian community met to form a board for our Radio and TV station called Radio-TV Solidarite. At that moment, a big step forward was accomplished in the right direction. This new committee brings greater credibility to our project.
We at radio TV Solidarite are moving along the lines traced by the Holy Father Francis  who asked the church to go to the periphery that is beyond the walls of the Church to meet our sisters and brothers. For a successful outreach to our community Radio-TV Solidarite is committed to develop very good programs on Evangelization, health, education, youth ministry, environment , culture , politics, women. Can this be done without a good Executive Committee and the financial support of The Haitian community and friends of the Haitian Community ? Bishop Sansaricq understands that his role as a servant of Christ is to get everyone involved together for evangelization and for this to gather all the scattered fragments of Christian Catholic community of the Haitian Diaspora in the common task of lifting up our community. The weekly bulletin as well as Radio and TV Solidarite are precious tools.

 Dr Mcalla-2

From left to right: Dr. Dole, Bishop Sansaricq and Dr. Sandra Maccala

Much is left to be done to make this committee fully functional.  At first we think it is important for the Board to understand the challenges that they will have to face and so to get busy at work as soon as possible. We have a very good technician in the person of Mr. Rene Leonard well backed up by the Association of Haitians engineers of New-York and an array of highly talented professionals in a variety of fields, so it appears that we are on the road to success. Indeed, We continue to surrender ourselves into the hands of the Almighty who has its plan for radio TV Solidarite. “The Mason who builds his house works in vain unless the Lord is with him.”

The Haitian Physicians who are part of the executive committee are already working hard. Dr. Sandra McCalla is in contact with the nurses and the powerful Dr. Micheline Dole president of the chapter of  the Haitian Doctors of  the  New York  chapter is already in contact with her peers for broadcasts on Tele Solidarite.

Rene 22

Mr. Rene Leonard

At this time when the barriers of race have been broken down,Bishop Guy Sansaricq works with his vice presidents Nancy Esposito and Fr. Borno as well as with the Général Secretary MonaLisa and the Technical Director Rene Leonard to have an educational program at  TV Solidarité.
It is obvious that a television station needs  money for its program and its administration. We invite experts in grant writing to go to work for us and also to help us raise funds for our television . Help us to make of TV Solidarity a powerful instrument of hope and unity within the Haitian community.

 

Father Borno

Father Charles St Borno is the Pastor  of  Ste Therèse of Avilla parish and it is also the vice president of TV Solidarite

We would like to inform you that on Easter Sunday at 9:00 hrs Telé Solidarity will be  live in the parish of Ste Therèse of Avilla . Father Charles St Borno is the Pastor  of this parish and it is also the vice president of TV Solidarity

Finally a special thank to  the professionals and friends of the Haitian community who responded to the invitation of Bishop Guy Sansaricq and wishes of full success to the Executive Committee of Radio TV Solidarite.
Brother Tob
For The National Center

******************

Alemagne

Le pape accepte la démission de l’évêque allemand dépensier

AFP Publié le mercredi 26 mars 2014 à 13h53 –
International Après sa démission, l’évêque avait été invité par le pape François à se tenir à l’écart de son diocèse.

 

Allemagne

Le pape a accepté la démission de l’évêque dépensier du Limbourg (Allemagne) Mgr Franz-Peter Tebartz-van Elst, et celui-ci “recevra en temps utile une autre charge”, a annoncé mercredi le Vatican dans un communiqué.

Le Saint-Siège a expliqué que “la situation existant dans le diocèse du Limbourg empêche l’exercice fécond de son ministère”. Le pape a en conséquence pris acte de la démission que le prélat avait présentée le 20 octobre 2013.

“Le Saint-Père demande au clergé et aux fidèles du diocèse de Limbourg d’accueillir les décisions du Saint Siège avec docilité et de s’efforcer de retrouver un climat de charité et de réconciliation”, a ajouté le Vatican dans son communiqué.

Il y a quelques mois, une vive polémique avait surgi au sujet du financement de la rénovation et de la transformation du centre diocésain de Limbourg. L’explosion des coûts à 31 millions d’euros, au lieu des 6 prévus, avait provoqué un énorme scandale médiatique en Allemagne.

Une commission d’enquête avait été chargée par l’Eglise allemande de présenter un rapport sur les dépenses faramineuses dans ce diocèse.

Cette commission s’était réunie à huit reprises, à partir d’octobre 2013, parfois pendant plusieurs jours d’affilée, et a entendu de nombreux témoins.

Le président de la Conférence épiscopale allemande, Mgr Robert Zollitsch, avait remis son rapport début mars au cardinal Marc Ouellet, chef de la Congrégation pour les évêques, au Vatican.

Après sa démission, l’évêque avait été invité par le pape François à se tenir à l’écart de son diocèse, administré en son absence par un vicaire général.

Mercredi, le Vatican a nommé pour le diriger Mgr Manfred Grohe, en tant qu’administrateur apostolique.

Selon la presse allemande, le rapport d’enquête a accablé celui qui a été surnommé par la presse allemande “l’évêque bling-bling” pour ses erreurs de gestion.

L’affaire a fait grand bruit en Allemagne à l’heure où le pape prône une Eglise plus dépouillée.

Dans ce pays, l’Eglise catholique (comme l’Eglise évangélique) profite d’un impôt du culte: elle emploie de nombreuses personnes, gère de nombreux biens et associations sociales, éducatives et sanitaires, y compris dans les pays en développement.

Vatican removes Germany’s ‘bishop of   bling’

 

Allemagne

 

Franz-Peter Tebartz-van Elst was accused of spending $43m of   Church funds on luxury house despite calls for austerity.

The   Vatican has removed a German bishop because he spent $43m of Church funds on   an extravagant residence when Pope Francis was preaching austerity.

Announcing   the decision on Wednesday, the Vatican said the atmosphere in the diocese of   Limburg had become such that Bishop Franz-Peter Tebartz-van Elst could no   longer carry out a “fruitful exercise” of his ministry there.

Tebartz-van   Elst has apologised for any “carelessness or misjudgement on my   part”, but he denies any wrongdoing.

Dubbed   the “bishop of bling”, the bishop had been ordered to stay out of   his diocese temporarily last October during a local Church investigation and   audit of cost over-runs.

He   offered his resignation at the time.

A   statement said the Vatican department that oversees bishops had now studied   the investigation’s findings and accepted his resignation.

The   108-page report for the German Bishops’ Conference said Tebartz-van Elst had   demanded that all those involved in the project should observe “strict   secrecy” about its costs.

New prelate named

It   said the accounting and construction procedures used “a system that was   not transparent either to the diocese or the public”, adding that the   bishop “alone must also carry the full responsibility” because he   did not share information.

Another   prelate, Monsignor Manfred Grothe, has been appointed to run the diocese as   an administrator on the Vatican’s behalf for the time being and a position   will be found for Tebartz-van Elst in due course, the Vatican said.

Pope   Francis has been urging Church officials around the world to live simpler   lives and to get closer to the poor.

He has several times told bishops not to live like princes and has renounced   the spacious papal apartments in the Vatican’s Apostolic Palace for much   more modest quarters in a Church guest house.

Last   year, Francis showed his irritation over the affair by keeping Tebartz-van   Elst waiting for eight days in Rome before receiving him in the Vatican.

German   media, citing official documents, said the Limburg residence had been fitted   with a free-standing bath that cost $20,000, a conference table that cost   $35,000 and a private chapel for $4m.

“It   is very important for the Church in all of Germany to draw the necessary   conclusions … this applies especially to transparency in Church   finances,” said Alois Glueck, president of the Central Committee of   German Catholics, the main lay association in Germany.

 

 

Ottawa:

Bonjour à tous,

Le conseil pastoral vous remercie chaudement pour votre contribution et votre présence au succès de nos activités du 12e anniversaire de la CCHO la fin de semaine dernière. Vous avez démontré votre amour inconditionnel et votre appartenance à notre communauté. Nous profitons pour vous rappeler que nore assemblée annuelle se tiendra au Sacré-Coeur ce vendredi 4 avril à partir de 18h. Sans doute, vous voulez savoir comment évolue votre communauté et apporter vos suggestions ou commentaires, n”hésitez pas c’est le moment.

Cette soirée sera clôturée avec un goûter pot-luck, nous comptons sur votre générosité habituelle!

 

Merci pour votre temps et restons en union de prières!

 

Pour le conseil pastoral, youn di lót!

 Marie Marcelle

***************************************************

 


 

Promotion des droits de la femme et éducation : quel bilan pour quelle femme ?

                                                                                                                                   Par Jude Piquant

La journée du 8 mars a été encore une autre occasion pour le gouvernement et les organisations féministes de réfléchir sur la condition existentielle de la femme haïtienne même son devenir. Aussi s’avère-il important de consacrer cette journée à la lutte des femmes pour l’amélioration de leurs conditions de vie. Les femmes sont génératrices d’énergie et d’ingénierie dans leur champ de compétence familiale, politique, administrative, culturelle, économique et sociale. Une journée qui leur est dédiée montre clairement que dans notre société patriarcale, leurs droits sont méconnus, méprisés, marchandés, du moins, dans beaucoup de cas font objet de négociations souvent perverses.

S’il est admis que les droits revendicatifs des femmes appartiennent au registre des droits fondamentaux et universels des êtres humains, faut- il reconnaître que la problématique de revendication des droits de la femme n’est pas la même partout. Elle s’associe aux particularités spécifiques des femmes dans le monde.

Toutes les femmes ont la même féminité mais vivant dans des contextes environnementaux différents. Elles se dévoilent, s’incorporent et s’articulent variablement de par leur géographie, leur climat et insertion sociale naturelle. C’est en ce sens que doit se dresser le bilan éthique, normatif d’évaluation de la qualité des conditions d’épanouissement de leurs droits.

A bien observer la journée internationale de la femme, le 8 mars, fait l’objet d’un grand intérêt dans presque tous les secteurs organisés de la société civile et dans toutes les sphères gouvernementales. Les discours tenus par les officiels d’une part, par les responsables d’organisation de femmes, de leaders d’opinion, les entrevues dans les media d’autre part, laissent entrevoir une grande sensibilisation autour de la problématique de la femme en Haïti puisqu’elles représentent près de plus de la moitié de la population soit 52%. Ce qui laisse présumer que la population féminine constitue une frange importante dans la définition et la planification de toute politique publique d’un gouvernement.

Le Ministère à la condition féminine et aux droits des femmes(MCFDF), créé en 1994, pourrait témoigner de la nécessité de la planification d’une politique publique en vue d’apporter des réponses aux problèmes concrets de la femme haïtienne. Haïti a signé divers accords et traités internationaux relatifs aux droits spécifiques des femmes et des filles.

«  Le MCFDF constitue le principal mécanisme national chargé d’élaborer et de s’assurer de l’application des politiques d’égalité et de promotion des droits des femmes. En outre, le Décret du 22 Décembre 2005 portant Organisation et Fonctionnement du ministère à la Condition féminine et aux Droits des femmes (MCFDF) précise, dans son article 27, alinéa 5, que la Direction de Promotion et de Défense des Droits des Femmes a pour attribution, notamment, d’assurer le suivi, eu égard aux conventions, programmes et déclarations internationaux en matière de droits des femmes, ratifiés par l’Etat Haïtien”.cf. voir site du Ministère à la condition féminine.

Si la transversalité du MCFDF d’un côté, permet dans son rôle et par la nature de sa mission de programmer les réformes relatives et légales en faveur de l’équité du genre, l’élimination des barrières liées à la promotion des femmes ; de l’autre, les organisations de femmes intellectuelles ou non ont pour leur champ d’action : le terrain. Elles constituent les forces d’action et de pression dans la promotion des droits des femmes et des filles en Haïti. On ne peut nier l’efficacité, le volontarisme et le militantisme de leurs actions dans la prise de paroles et la prise en charge surtout des femmes et des filles victimes de violence physique et sexuelle.

Du reste, le combat contre les inégalités, la fin des discriminations basée sur le sexe et l’amélioration des conditions féminines demeure encore difficile pour beaucoup de femmes en raison des conditions économiques du pays. Beaucoup de militantes parlent alors de « féminisation de la pauvreté ». Les femmes haïtiennes sont les plus touchées par la pauvreté, discriminées et affectées économiquement, elles sont marginalisées et vulnérables. Les femmes qui appartiennent à une classe sociale privilégiée économiquement ne subissent pas l’effet de féminisation de la pauvreté. Leur autonomie est évidente et conduit au respect de leur personne puisque instruite ne vivant pas dans la dépendance et la pauvreté économique. Même si la dimension démographique est d’importance il est peut être significatif de distinguer celles qui s’en sortent bien en raison de leur pouvoir intellectuel, économique et politique des sans-pouvoirs, vulnérables et sans défense.

La problématique de la condition de la femme haïtienne dans la promotion de ses droits est une question sociale majeure. Elle est critique. Elle renvoie aux valeurs humaines et à l’analyse des structures socioéconomiques et éducatives du pays. Beaucoup de femmes sont victimes non pas parce qu’elles sont des femmes nécessairement mais parce qu’elles appartiennent à une classe sociale défavorisée. Observant les manifestations qui sont programmées autour de cette journée internationale, il y a malheureusement une tendance qui risque de la dénaturer; ce que la journaliste Liliane Pierre Paul dans une intervention sur la Radio Caraïbes à l’émission Ranmasse du samedi 8 mars 2013, critique, qualifie de réplique de la célébration de la fête des mères à connotation même commerciale.

Aussi est-il curieux de suivre dans les média et de déduire comment certains leaders politiques s’enorgueillissent d’avoir leur petite base politique de femmes. Il va sans dire que les conditions de pauvreté des femmes sont pour certains une source de clientélisme politique. Il n’y aurait aucun problème tant qu’il existerait un programme politique, quelque chose de concret au niveau des partis politiques pour améliorer les conditions des femmes. D’ailleurs, c’est le droit de tout parti politique de faire du marketing politique, de recruter des adeptes, d’accroitre sa liste électorale, de faire du prosélytisme politique. Cependant l’on voit que cette journée s’amalgame à des compétitions d’animation politique n’offrant pas en réalité d’indicateurs suffisants, du moins un contenu prospectif de planification de politique publique pour les femmes alors que ces activités devraient être des instants de conscientisation et de réflexion critique nécessaires. Que devient cette clientèle après la journée du 8 mars ? A ce titre, est-il permis de saluer et d’encourager la participation du Centre d’intelligence diplomatique à la conférence organisée en collaboration avec l’Institut des droits de l’homme sous la thématique « Femmes et relations internationales ». Il s’agit de voir le rôle de certaines femmes par la mise en exercice de leur leadership dans la résolution de conflits.

En dépit de quelques activités enrichies de réflexions et d’un féministe éclairé il y a une occultation dans les discours institutionnels avec une approche d’analyse rationnelle, longitudinale. L’on souhaiterait pourtant que la problématique de la réalité des femmes haïtiennes soit vue et engrangée dans le contexte de société nivelée et complexée dans sa forme particulière à travers laquelle elles évoluent. Certes, la lutte pour l’avancement, le respect des droits de la femme ainsi que leur implication dans la société haïtienne a enregistré des progrès si nous considérons les paramètres suivants: la participation des femmes dans la politique, l’administration publique et la gestion d’entreprise, les recherches et les études universitaires.

Toutefois ces progrès peuvent être observables sur le plan spatial au niveau des grands centres urbains où se concentrent les mécanismes d’échanges culturels et de transmissions des savoirs. On pourrait dire qu’il est tout à fait normal que dans des lieux de transfert, de réception et de production d’information et de communication des avancées du genre se produisent. Donc ce n’est pas un hasard si certaines femmes des villes sont plus cultivées que celles des endroits reculés du pays. Les centres urbains par rapport aux zones périphériques sont par nature des espaces d’ouverture, d’opportunité, d’inculturation et d’acculturation.

Dans cette ligne on peut involontairement biaiser avec de mauvaise considération l’état d’avancement des droits acquis des femmes en Haïti. Lesquelles aura-t-on à évaluer ? Celle du centre périphérique, de la base ou celle de la zone urbaine, huppée ? Par voie de conséquence quels sont les droits spécifiques revendiqués pour contribuer à leur développement et leur épanouissement? Le discours féministe pour qu’il soit pratique et cohérent doit être en conformité avec l’analyse sociale contextuelle de la réalité socioéconomique et culturelle de la femme haïtienne.

Par ailleurs, il faut éviter de tomber dans un réductionnisme au goût sexiste, de «  féminisation » de la pauvreté. Non plus il ne doit pas être le monopole des femmes « cultivées »  dont le langage et la rhétorique feignent un certain dogmatisme sociologique ; au contraire l’approche  partira de l’expérience des femmes en question. Aussi doit-il pouvoir rallier les hommes et les femmes de la société dans un seul combat militant contre l’exclusion et la discrimination ; engager et réunir femmes et hommes pour une éducation participative autour de la parité et de l’équité du genre.

Le combat pour la femme est avant tout celui du respect et de la promotion de la dignité de l’être humain. C’est un combat pour la promotion des valeurs humaines en faveur d’une société équilibrée, juste, de partage, d’interdépendance, de fraternité, de solidarité, de complémentarité. Dans ce cadre les efforts à promouvoir doivent trouver leur actualisation dans les problèmes auxquels sont confrontées les familles particulièrement dans l’éducation des enfants qui deviendront les adultes de demain, les décideurs de l’État. Comment peut-on penser à éliminer le machisme, et ses dérivés, sans penser à travailler avec les familles, les consolider, les renforcer.

Du reste, il n’y a pas de société patriarcale, matriarcale ou autre sans la famille comme lieu d’individualisation, de personnalisation assurant son émergence, son éclosion et sa vitalité. La famille est un patrimoine culturel, immatériel, spirituel de valeurs philosophiques et religieuses. N’est-ce pas là la façon la plus didactique possible que devrait commencer le combat avec constance pour le respect et la dignité de la femme. Ne devrait-on pas ensuite se diriger vers les écoles, les instituts, les universités, les églises, et les temples, les associations, les coopératives ou tout autre regroupement comme des endroits de socialisation dont l’économie devrait contribuer à la production d’un discours profond permettant de valoriser la femme.

Si l’on fait fi de l’éducation dans ce combat pour l’amélioration des conditions de la femme, on risque de se tromper. Outre dans les organisations politiques de base et les organisations populaires instrumentalisées par les partis politiques, les différentes couches sociales éducatives, la problématique de la femme est sociétale de ce fait donc, elle est structurelle et fondamentalement liée à l’éducation. Il faudrait penser à éduquer la population avant de les inculquer la notion de politique. Le combat doit nécessairement débuter avec l’éducation avec la politique comme support, quand c’est nécessaire. Une culture du respect et de construction de la famille axée sur la parité et l’équité du genre serait primordiale

Ainsi, les hommes irrespectueux envers le sexe opposé apprendront-ils à connaître les vraies valeurs ainsi que l’importance de la femme en tant que mère, épouse, amie et confidente. Emanent-ils d’un foyer ? D’une cellule familiale ? D’une communauté ? Peu importe le niveau économique de la famille ou son caractère religieux, il y a de toute façon quelque chose qui est véhiculé. . Dans un pays comme Haïti où le chômage est systémique voire culturel une loi sur la paternité ne suffit pas même si elle est importante pour sa valeur contraignante.

Quoiqu’il en soit, la paternité responsable et (la maternité responsable) ne peuvent s’apprendre qu’à l’intérieur de la famille, la plus petite cellule de la société. Les lois ne précèdent pas notre pratique de vie ; elles sont de l’émanation même de nos habitudes, de nos comportements, de nos consensus implicites ou explicites, de notre « modus opérandi » ; elles sont les résultantes, la conceptualisation et la rationalisation de nos formes de pensée, de nos productions sociales, de nos mœurs et de nos valeurs.

Une telle appréhension de la problématique de la femme avec l’éducation comme catalyseur, exige que les deux sexes doivent trouver des raisons pour travailler en synergie, en complémentarité aux fins d’évacuer les écueils qui nuisent au bon développement des rapports femmes-hommes. Il y va de la qualité de l’existence des familles, et par surcroit de notre société.

Aussi doit-on continuer à encourager nos législateurs à voter des lois devant permettre non seulement d’harmoniser les rapports entre les femmes et les hommes mais surtout d’inculquer et de divulguer le programme d’éducation universelle dans tous les coins et recoins du pays. A l’ occasion de la journée de réflexion sur les droits des femmes, nous encourageons tout un chacun à permettre à toutes les femmes sans exception de classe et de conditions sociales de jouir de leurs droits. Nous pensons spécialement aux femmes aux pieds nus du « pays en dehors » de Gérard Bartélémy ; des femmes cultivatrices du pays profond, de la société réelle haïtienne ; les femmes des lakou, entrepreneuses, laborieuses, analphabètes, mais intelligentes compétentes dans leur champ de savoir, ne possédant pas de reconnaissance pour les travaux qu’elles fournissent comme mère, cheffe de foyer, madansara, les femmes praticiennes dans la médecine traditionnelle, thérapeute et sages- femme ; les femmes servantes de maison qui remplissent des tâches difficiles et ingrates d’intendance souvent humiliées ; les petites filles et adolescentes restavèk, battues, abusées, les femmes ouvrières mal payées dans les industries d’assemblage, les femmes des pêcheurs, les lesbiennes discriminées, les prostituées saines ou porteuses de maladies sexuelles transmissibles, toutes ces femmes marginalisées par leurs conditions de travail, perçues comme non valorisantes et dégradantes dans notre société, les femmes souffrant de maladie mentale, celles aussi qui sont zombifiées sans assistance sociale et médicale. Que fait-on de leurs droits à la dignité ? Quel bilan fait-on de leur situation ? Pense-t-on à leur avenir  pour un lendemain meilleur ?

JP

12 Mars, 2014

 

 

« La pollution de l’air provoque 7 millions de décès prématurés chaque année»

Air

L’OMS publie le 25 mars une étude internationale qui chiffre à 7 millions par an le nombre de décès prématurés dus à la pollution de l’air dans le monde que

 « Prime de pollution » pour les Japonais de Panasonic travaillant en Chine

L’Asie est la zone la plus touchée, notamment à cause de la mauvaise qualité de l’air domestique.

Dr Maria Neira (1) :  « Après plusieurs années de travaux menés par nos épidémiologistes, nous estimons que la pollution de l’air provoque 7 millions de décès prématurés dans le monde chaque année. Il s’agit aussi bien de la pollution extérieure – liée aux transports, à l’industrie, à la production d’énergie – que de la pollution intérieure.

Près de 3 milliards de personnes utilisent encore des moyens rudimentaires, comme le bois ou le charbon, pour cuisiner et se chauffer. Ce sont elles les principales victimes de la pollution. En 2012, 3,7 millions de personnes sont décédées en raison d’effets liés à la pollution extérieure et 4,3 millions en raison de la pollution de l’air domestique.

Les pathologies concernées sont aussi bien les maladies cardiovasculaires que les cancers du poumon ou les maladies respiratoires chroniques comme l’asthme. Les sources de cette pollution sont différentes selon les zones géographiques. L’Europe a considérablement réduit ces vingt dernières années les sources de pollution industrielles mais a encore des marges de progrès importantes à réaliser dans la pollution liée aux transports et au chauffage.

Dans les pays en évolution économique rapide, comme la Chine, l’Afrique du Sud, le Brésil ou l’Indonésie, une part importante de la pollution est émise par des industries qui restent encore trop souvent à l’intérieur des villes, ou par des centrales électriques au charbon. Il faut convaincre ces pays qu’il est possible de se développer économiquement sans pour autant détruire la santé des gens. Si l’Asie et le Pacifique sont la zone la plus touchée avec 5,1 millions de morts, nous sommes tous affectés par la pollution de l’air, car nous avons tous besoin de respirer !

Faute de données suffisantes, nous pouvons difficilement faire des comparaisons dans le temps. En revanche, nous sommes en train de créer des bases de données qui nous permettront à partir de maintenant de faire apparaître des évolutions.

Dans les pays où les stations de mesure de la qualité de l’air peuvent encore manquer, nous procéderons à des mesures par satellite. En attendant, nous pouvons d’ores et déjà affirmer que la pollution de l’air est devenue le premier facteur de risque sanitaire environnemental, devant le manque d’accès à l’eau potable ».

Recueilli par Emmanuelle Réju

(1) Directrice du département santé publique et environnement, à l’organisation mondiale de la santé (OMS) 

****************************

Marie Hyppolite est honorée

 

              Marie Hypollite

Marie Hyppolite

Le Personnel du bulletin du Centre National de l’Apostolat Haitien est très heureux de vous informer que Marie Hyppolite , a été honorée par Haitian round table(HRT) le Samedi 22 Mars 2014. Elle est l’énergique présidente de l’Association des Infirmières Haitiennes de Greater New York  (HANA) et directrice adjointe des opérations de soins infirmiers dans les services de soins ambulatoires au Centre hospitalier de Queens, membre fondatrice de TiChapo, une bande de carnaval mascarade haïtienne basée en Floride du Sud ayant pour but de valoriser la richesse de la culture d’Haïti en participant dans les carnavals des Caraïbes à travers les États-Unis.

 

hyppolite3

Round Table est une organisation fondée en 2008 composée de professionnels haïtiens-américains qui se sont engagés à promouvoir l’engagement civique et les efforts philanthropiques bénéficiant Haïti comme aussi les organisations et les causes haitiennes. L’organisation cherche à sensibiliser localement et nationalement des Haïtiens pour en faire en quelque sorte une circonscription en réunissant les institutions clés par le biais de réseaux, forums et événements. HRT vise également à informer, défendre et promouvoir les aspects positifs d’Haïti.

 

 

Rappelons que Marie Edeline Hyppolite est née à Port -au-Prince, Haïti et a immigré à Manhattan, New York en 1966 . Après quelques années , sa famille se rendit à Boston , Massachusetts, où elle a commencé son cheminement en tant que professionnel de la santé . Marie obteint son diplôme d’ infirmière auxiliaire de l’École des sciences infirmières en 1979 de Boston City Hospital .. Deux ans plus tard, elle retourna à New York pour S’inscrire à l’École des sciences infirmières Fuld Hélène où elle obtint son diplôme d’associée en sciences appliquées de soins infirmiers . Heureuse bénéficiaire de frais réduits en soins infirmiers, Mme Hyppolite  décida de poursuivre ses études de baccalauréat en sciences infirmières et ainsi obtenir son diplôme de maîtrise en sciences infirmières de la direction et de la gestion des soins de santé de l’Université de Long Island en mai 2014 . Au cours des 15 dernières années , Marie a travaillé avec diligence pour devenir certifiée en tant que conseillère en lactation , gériatrique Scholar ,  spécialiste cardiaque de base de survie et en soins ambulatoires  et certifiée infirmière de board avec les American Nurses Center. ( ANCC ) . Marie est actuellement directrice adjointe des soins infirmiers pour les services de soins ambulatoires à l’hôpital Queens Center, New York . Elle est  la mère de deux enfants et elle travaille actuellement comme assistante d’études supérieures à l’Université de Long Island au Département laboratoire clinique . Dans ce rôle , elle encadre activement et entraîne de jeunes étudiants en soins infirmiers et assure la liaison entre les besoins des étudiants et le programme de soins infirmiers ..

 

Le Centre National de l’Apostolat Haitien est très fier du succès de Marie Hypollite qui se dresse de toute sa stature comme   modèle pour nos jeunes qui croient aux études. A la verité, le hasard ne favorise que les esprits préparés.

Le personnel du bulletin du Centre National de l’Apostolat Haitien souhaite ici saluer et féliciter les valeureuses infirmières  Haitiennes qui comprennent la necessité de se regrouper en cette association qui a pour Nom H.A.N.A qui aura sa 3ème  convention Annuelle du 10 au 12 Avril 2014 à Miami Dade College ainsi qu’ une soirée de Gala le dimanche 12 Avril 2014 à JW Mariott Hotel sise au 1109 Brickell Ave-Miami

Enfin nous demandons  à nos lectrices et lecteurs d’applaudir Marie Hyppolite qui est l’une  des étoiles de la communauté Haitienne de la Diaspora.

Brother Tob

 

The energetic chairwoman of the Association of Greater New York Haitian Nurses ( HANA) Marie Hyppolite has been honored.

 

hyppolite4

The personnel of the weekly  Bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate is pleased to inform you that Marie Hyppolite, the energetic chairwoman of the Association of Greater New York Haitian Nurses ( HANA ) and assistant director of nursing operations in the ambulatory care Services at Queens hospital Center has been honored on March 22nd, 2014 by the Haitian Round Table. Round Table is an organization founded in 2008 by Haitian American Professionals for the purpose of promoting civic and philanthropic efforts benefitting Haiti.HRT Strives to raise Haitian awareness locally and nationally by bringing together all Haitian organizations who seek to advance our people in Haiti and in the Diaspora. So they hold forums and large gatherings to promote protect and inform. They stress the positive aspects of our culture. As for Ms. Hyppolite in addition to her academic achievements she is also involved at different levels in the community. Thus she   is a founding member of TiChapo a band of Haitian carnival masquerade based in South Florida. TiChapo promotes the rich culture of Haiti through participation in the Caribbean carnivals throughout the United States.

 

hypollite1

Marie  Hyppolite was born in Port -au- Prince , Haiti and immigrated to Manhattan , New York in 1966. After a few years , her family moved to Boston , Massachusetts, where she began her matriculation as healthcare provider. Marie graduated as auxiliary nurse from Boston City Hospital School of Nursing in 1979. Two years later , she returned to New York and attended the Helene Fuld School of Nursing where she received her Associate Degree in Applied Sciences Nursing .. Excited by her previous successes in the field of nursing, Mrs. Hyppolite decided to pursue her bachelor’s degree in nursing and obtained her master’s degree in nursing leadership and management of health care Long Island University in May 2014. Over the past 15 years, Marie has worked diligently to become certified as a lactation consultant , Geriatric Scholar , cardiac specialist in basic survival skills and a certified ambulatory care flight nurse recognized by the American Nurses Credentialing Center ( ANCC ) . Marie is currently Assistant Director of Nursing for outpatient hospital care Center Queens , New York. She is the mother of two children and is currently working as an assistant to graduate students at Long Island University in the Clinical Laboratory Department . In this role, she actively coaches and supervises young nursing students, and assists them in negotiating the tension between the demands of the nursing program and their personal needs.  .

The National Center for Haitian Apostolate is very proud of the performance of Mary Hypolite who clearly stands as a model for our young people who believe in studies.. Her success brings to light the axiom that chance favors those who work hard.
The Staff of the  Newsletter of the National Center of Haitian Apostolate  takes this opportunity  to congratulate the brave Haitian nurses who understand the necessity to form an association by the  name of HANA which will hold its 3rd Annual Convention from  April 10 to 12, 2014 in Miami Dade College. They will also have a Gala Sunday, April 12, 2014 at JW Marriott Hotel located at 1109 Brickell Ave Miami –
Finally we ask our readers to applaud Marie Hyppolite as one of  the stars of the Haitian  community in the Diaspora.
Brother Tob

 

 

L’Église anglicane « accepte pleinement » la loi sur le mariage des couples de même sexe

Anglican

TONY KARUMBA/AFP

Justin Welby, en octobre, à la cathédrale de Nairobi (Kenya)

TONY KARUMBA/AFP

Justin Welby, en octobre, à la cathédrale de Nairobi (Kenya)

Avec cet article

Dr Justin Welby: «Dieu a eu l’extravagance de faire de chacun une personne différente»

À la veille de l’entrée en vigueur de la loi autorisant le mariage de couples de même sexe en Angleterre et au Pays de Galles, l’archevêque de Cantorbéry, le Dr. Justin Welby, a surpris en déclarant au journal The Guardian que « l’Église d’Angleterre ne s’opposera plus au mariage homosexuel chez ses fidèles ».

Un long délai avait été prévu entre le vote de la loi, le 16 juillet 2013, et son entrée en application, le 29 mars 2014, justifié par la nécessité d’actualiser le système informatique et pour harmoniser la loi avec certains textes, comme ceux qui régissent les retraites. En raison de cette attente, des dizaines de cérémonies sont prévues à compter du samedi à minuit.

« Je crois que l’Église (NDLR : anglicane) a réagi en acceptant pleinement qu’il s’agit désormais d’une loi, et qu’elle doit réagir, à partir de samedi, en continuant à démontrer – en paroles et en actes – l’amour du Christ pour chaque être humain », a déclaré le Dr Justin Welby au Guardian.

Changement de ton

Cette déclaration marque « un changement de ton, sinon de substance », observe le journal. Depuis le lancement d’une consultation sur le sujet par le gouvernement de David Cameron en mars 2012, l’Église anglicane figure parmi les principaux opposants au texte. Inlassablement, elle a rappelé son attachement à « la compréhension traditionnelle de l’institution du mariage comme étant entre un homme et une femme », mais aussi son soutien aux unions civiles, introduites dans le pays en 2005, qui « offrent aux couples homosexuels les mêmes droits et responsabilités que les couples hétérosexuels mariés ».

Il y a à peine plus d’un mois, le 15 février, les évêques de l’Église anglicane d’Angleterre ont, dans un communiqué, réitéré leurs réticences vis-à-vis des bénédictions de couples homosexuels. Tout en affichant leur souci d’un nécessaire « accueil pastoral » au sein des paroisses, sans limitation d’accès aux sacrements, ni pour les couples homosexuels, ni pour les enfants dont ils ont la charge, et en reconnaissant également que « l’amour mutuel et la fidélité sont présents au sein des couples homosexuels ».

« Conversations structurées »

Mais cette position est contestée au sein même de l’Église anglicane. « Au moins sept couples de prêtres se préparent à se marier au mépris de leurs évêques », rappelle le Guardian. Plus largement, la question divise l’ensemble de la Communion anglicane, à l’échelle mondiale, certains de ses membres menaçant de « quitter l’Église d’Angleterre » en cas de bénédiction des couples de même sexe.

Les déclarations du Dr Justin Welby ne vont pas jusque-là : le primat de la Communion anglicane se borne à indiquer que son Église ne s’opposera plus à la loi. Sans doute espère-t-il régler le problème par le biais d’une série de « conversations structurées » pour redonner au conflit qui divise son Église un caractère plus « civilisé », avance le journal.

A-B.H.

 

« Enfants, pas soldats » : plus aucun enfant dans les forces gouvernementales d’ici 2016