REFLECTIONS ON THE READINGS OF THE SECOND SUNDAY IN ORDINARY TIME. (Jan. 19th, 2014)

REFLECTIONS ON THE READINGS OF THE SECOND SUNDAY IN ORDINARY TIME. (Jan. 19th, 2014)

Isaiah 49, 3, 5-6; Psalm 40; 1 Corinthians 1: 1-3; John 1, 29-34

The main actor is always introduced at the beginning of a play. This is what takes place today.  We see Jesus being introduced to the crowds by John the Baptist. In his short speech, John stresses three features that best describe Jesus: a) He is the Lamb of God, the one coming forward to accomplish the sacrifice of reconciliation; b) He is the Anointed One upon whom rests the Spirit of the Most High; c) He is the Son of God. Jesus is thus shown as possessing all the attributes of the Messiah.

 

The first reading also depicts the future Messiah as one whose mission will be universal, one who will make God’s salvation reach to the ends of the earth.

Jesus is this outstanding hero we will be listening to from now on. We will be increasingly fascinated by his forceful and irresistible personality. We will gradually come to realize that he is the LIGHT that gives meaning to everything that exists, the true sun that guides our feet into the way of peace; the only ferment that brings our lives to fulfillment.  All man of good sense will not fail to follow him!

Today, upon hearing these powerful words of John, we must resolve to go to Church regularly every Sunday. We are dealing with the Blood of the Lamb, we are dealing with anointed teaching, we are dealing with eternal truth and with an extraordinary actor who is truth personified. Who are we to ignore Him or walk past him as if there were out there someone superior to Him? HE IS THE ONE!

YOU HAVE PREPARED A TABLE BEFORE ME!  PRECIOUS IS THE CHALICE THAT QUENCHES MY THIRST!

 

REFLEXIONS SUR LES LECTURES DU 2ÈME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE (19 Janvier, 2014)

Isaie 49, 3, 5-6; psaume 40; 1 Corinthiens 1, 1-3; Jean 1, 29-34                    Par +Guy Sansaricq.

 

Nous voyons Jean-Baptiste aujourd’hui présenter Jésus au monde dans un discours concis mais d’une éloquence inégalable. Jésus, nous dit-il, est “L’Agneau de Dieu” celui donc qui sera sacrifié pour la reconciliation! Ensuite il le présente comme l’oint de Dieu: celui sur qui repose l’Esprit du Très-Haut.

Insigne privilege! Il ajoute enfin: Il est le Fils de Dieu. Ces trois caractéristiques décrivent déjà Jesus comme la personification du Messie annoncé. Comment ne pas s’émerveiller?

 

Nous le savions déjà. Nos méditations sur le mystère de Noel nous avaient déjà ouvert les yeux sur ce

Message central mais au début de la vie publique de Jésus, en ce 2ème Dimanche de l’année, il convenait de nous le rappeler. Jésus est le prophète et le prètre des temps nouveaux.

 

En prenant donc nos premiers pas dans cette nouvelle année, il nous est utile de nous ressaisir et de renforcer nos résolutions. Jesus est trop grand, trop important pour que nous prenions ses paroles à la légère. Notre vocation (la seconde lecture du jour nous le rappelle) est la sainteté. Hatons nous de nous asseoir à la table qui nous est offerte. Pas question de négliger la messe du Dimanche, nos lectures saintes et tout autre exercice spirituel. Ce sont des trésors qui nous sont accessibles au prix du Sang de l’Agneau. Faisons de 2014 une année d’ascension. Nous avons déjà passé trop de temps à patauger dans les terrains-bas d’une existence sans grandeur! Il est temps de donner tout son sens à notre existence terrestre! Jésus seul conduit à la plenitude!

 

IL EST PRECIEUX LE CALICE QUI ETANCHE TOUTES NOS SOIFS!

Bishop Sansaricq

*******************************

Pensée de la semaine: “Beaucoup remercier signifie secrètement demander advantage” (Proverbe anglais)

Thought of the week: “Many thanks means secretly ask for more” (English proverb

Pensamiento de la semana: “Muchas gracias significa secretamente piden más” (Proverbio Inglés)

______________-____________

Télé Solidarite-Flash

La direction de Télé Solidarité  voudrait informer le peuple de Dieu que Télé Solidarité sera en direct le Dimanche 19 Janvier 2014  à 9:15AM à la Paroisse Holy Family pour la messe en Créole

Le Célébrant sera le Père Gerard Laguerre.

Pour participer à cette célébration  visitez le site de Telesolidarite.tv et cliquer sur live.

Nous vous encourageons à visiter Telesolidarite.tv car Télé Solidarité travaille 24heures sur 24 Heures

Frère Tob

Pour Télé Solidarité

Solidarity-Flash
The direction of Télé  Solidarité   would like to inform the people of God That Télé Solidarité  will be live on  Sunday, January 19, 2014 at 9:15 AM in the Parish of  Holy Family for its  Creole Mass

The Celebrant will be Father Gerard Laguerre.

To participate in this celebration please visit the site Telesolidarite.tv  and click on live.
We encourage you to visit Telesolidarite.tv TV Solidarity because  it broadcasts  24 hours seven days a week.
Brother Tob
For Télé Solidarité

Radio Tele Solidarite est sur Face Book, Notre adresse est radiotelesolidarite ou vous pouvez visiter SNAA.ORG et cliquer sur FACE Book

Radio TV Solidarité is on Face Book, Our address is radiotelesolidarite or you can visit SNAA.ORG and click on FACE Book

 

A CARDINAL IN HAITI-Editorial


Bishop Chibly Langlois, Bishop of Les Cayes, one of the ten dioceses in Haiti, was elevated as a Cardinal of the Roman Catholic Church by Pope Francis. The announcement came on January 12th on the  anniversary of the catastrophic earthquake that devastated Haiti four years ago. This was viewed as a providential sign of hope and a signal for new beginnings sounding on a day of grief.

Bishop Langlois who is fifty-five years old will be the youngest member of the College of Cardinals. It seems that the Vatican wants to stimulate the rising of a new Church in Haiti. We see a trend to hand the governance of the Church to younger hands.

He was born in La Vallée de Jacmel in 1958, ordained a priest in 1991 and a Bishop in 2004. During his years of formation, he studied abroad. His specialty is catechesis that is the science and art of teaching the Doctrine of the Church. In that capacity he taught in Port-au-Prince Major Seminary and also as the pastor of the Cathedral Church of Jacmel prior to his Episcopal ordination. He is a thoughtful, wise gentle leader who can be firm when necessary. It is clear that he will bring wisdom and clarity to the deliberations of the High Council of the Universal Church where he will be sitting. He will bring respect, esteem and honor the Haitian Church.

His presence at the high level of the Church will grant greater prestige to the Haitian Church that has endured much adversity over the past decades. The Church there has been much tested and has come out stronger from the fire of repeated trials. The young Haitian clergy counts a good number of intelligent, dedicated priests who are struggling to fulfill the mission of the Church in a context of chaotic social and political conditions.  They deeply realize that the message of Christ indeed enhances our relationship with the Father but at the same time sends us to achieve in the present world the victory of justice.  They are frequently involved in programs of social development but without losing sight of our ultimate goal which is the advent of God’s kingdom of justice and peace.

The grace of God renews the entire person and empowers him/her to tackle resolutely, peacefully and methodically the challenges of society. Inner renewal equips mankind for the task of renewing society.

May Almighty God make smooth the paths of our new Cardinal and may his elevation to the College of Cardinals entice the Haitian Church to fulfill more vigorously the saving mission of Christ!

Bishop Guy Sansaricq

executive Director of The National Center

Monseigneur Chibly Le premier Cardinal Haitien

Chibly

L’Eglise d’Haiti se réjouit de la nomination de Mgr. Chibly Langlois, Evêque des Cayes comme Cardinal de la Sainte Église. Cette nomination est une marque de reconnaissance de la dignité de l’Eglise d’Haiti de la part du Saint-Père. Cette Eglise depuis queque temps, totalement prise en charge par le clergé Haitien, a fait ses preuves d’endurance. Certaines dictatures féroces des temps pas trop lointains ont beaucoup géné les initiatives et les activités de l’Église d’Haiti. L’Église Haitienne a traversé ces moments difficiles et en est sortie plus forte. Une conscience plus profonde de sa mission s’est progressivement affirmée.

Il y a eu en plus les troubles causés par certaines interpretations fautives des orientations du Concile Vatican II. Les passages du Latin au Francais et ensuite du francais au Créole ne se sont pas accomplis sans heurt et sans déviation. Ensuite le processus d’inculturation s’est parfois accompli maladroitement.

Nous connaissons tous les dérives des “Ti-Legliz” qui ont commencé généreusement à l’ombre des communautés de base peu catéchisées et qui se sont ensuite laisser pervertir par d’autres ideologies de violence, de haine aveugle. Leurs égarements sanguinaires ont éclaboussé le visage de l’Eglise.

Les drames de la misère troublent les esprits de nombreux prêtres qui n’arrivent plus à supporter les exigences du ministère sacerdotal quand il sont dénués de tout dans leurs paroisses de campagne. Une certaine révolte s’agite dans leurs coeurs et un grand sentiment d’impuissance les torture en face des miserables conditions de vie de leurs fidèles.  Quelques uns sont devenus comme déboussolés.

Malgré l’amas de ces conditions déplorables aggravées encore par le séisme catastrophique de 2010 l”Église a su garder un profil respectable. L’aide considérable recue des Églises Catholiques du monde entier à la suite du tremblement de terre a permis à cette Eglise déprimée de reprendre son souffle.

Les Évêques sérieux, honnêtes, théologiquement et spirituellement bien préparés se sont appliqués à donner des directives claires au clergé de leurs diocèses et travaillent d’arrache pied à promouvoir l”éducation, les services sociaux, la qualité des liturgies et l’ordre dans les sanctuaires.

Les services au niveau de la Santé, du logement, de l’Education et du Developpement  soutenus par les agences spécialisées de l’Eglise universelle comme la Caritas internationale, Les Secours Catholiques, Le “Food for the Poor”, La Mission Medicale Catholique et les jumelages de paroisses ont fourni aux Églises un encadrement sans lequel elle se serait écroulée.

L’heure a sonné ou, de plus en plus, l’Église d’Haiti est mise au pied du mur. Il faut qu’elle apprenne à survivre par ses propres moyens. Elle doit devenir adulte.

La nomination d’un cardinal ne va pas dans l’immédiat changer la situation de l’Église d’Haiti. Mais elle lui donne un peu plus de prestige et et accroit la résonance de sa voix à la table des grandes décisions pastorales. L’Église universelle veut faire de nous une Église adulte.

Mgr. Langlois né en 1958 à La Vallée de Jacmel. Il a été ordonné prètre en 1991 et ensuite évêque de Fort-Liberté en 2004, Après sept ans dans ce diocese il recut une obédience pour l’Evêché des Cayes. Il est à present le Président de la Conférence des Evêques Haitiens. Il est connu pour son esprit calme et réfléchi, pour sa passion pour la catéchèse et pour sa proximité avec son peuple. C’est clair qu’il nous fera honneur dans son nouveau role au niveau de l’Eglise Universelle. Soutenons le de nos prières!

Monseigneur Guy Sansaricq

Directeur Executif du Centre National

Telé Solidarité a New Step


On Friday January 17th, Professor . Etienne Telemaque, Urbanist by training , Mr. Roudolf Gedeon, Président of the Association of Haitian Engineers as well as Mme Monalisa Jean-Ferrari dean of discipline at the NY Board of Education met with Mr. Buteau Espiègle (alias Brother Tob), Mr. Rene L. Leonard and Bishop Sansaricq to plan the future of Radio-Solidarite and TV-Solidarite.

These two means of worldwide communication on internet are already functioning. Yet, they are taking their first steps and are not yet adequately used by the experts of the community. The dream of the founders of these two channels (meaning Radio-Solidarite and the TV-Solidarite) is to lift up the level of knowledge and consciousness of our entire community both here in the Diaspora and in Haiti. It is also to promote key values that are essential to human progress such as honesty, discipline, a deep sense of the dignity of every human person, the search for social justice and universal brotherhood. Indeed all these virtues are rooted in Jesus Christ. Christianity provides the perfect basis for human fulfillment.

Mona1

Among the conclusion of this meeting all these experts committed themselves to be part of the executive board of Radio and TV Solidarite. They promised to contact some of their peers to make of these channels true instruments of Haitian cultural promotion. They appreciated the fact that this expensive project has been brought to life by the heroic effort of a few volunteers under the umbrella of the Haitian Apostolate. The suggestion surfaced that some grant writers be contacted so that this worthy endeavor may find some indispensable sources of finance. How are we to implement the full scope of this magnificent project without funding?

By April a full board will be constituted, a new legal stature will be given to the project so that Radio Solidarite and TV Solidarite will be better equipped to achieve its initial purpose which is to shed greater light on the dark situation of our nation and to attempt to transform positively the character of our people.   Thanks be to God for this very fruitful meeting that marks a step forward to a better future.

Télé Solidarité Un nouveau pas

Mona3

Le Vendredi 17 Janvier, Professeur. Etienne Telemaque, Urbaniste de Formation et éducateur, Ingénieur Rudolph Gedeon, Président de l’Association des Ingénieurs Haitiens. Mme Monalisa Jean-Ferrari, doyenne  de surveillance disciplinaire au Departement de l’Education de NY rencontrèrent Mr. Butau Espiègle (alias Brother Tob),  Mr. Rene Léonard technicien dans le domaine électronique ainsi que Bishop Sansaricq pour discuter ensemble de l’avenir de Radio-Solidarite et TV-Solidarité. Ces chaines fonctionnent déjà sur l’internet 24 heures sur vingt quatre, sept jours par semaine.

Le but premier de ces deux chaines de communication fondées par le Bureau National de l’Apostolat Haitien est l’Évangélisation. L’Évangélisation consiste avant tout dans l’annonce de Jésus-Christ. Mais Jesus remplit tout l’univers. Une fois faite la rencontre de Jésus, l’individu est appellé à travailler de concert avec tout le monde à renouveler la face de la terre. L’Education, la santé, la science, les arts, le développement, la justice sont autant de domaines où se déploie l’actvité chrétienne.

             Mona2

Radio-Solidarite ainsi que TV Solidarité doivent donc devenir un tremplin où rayonnent tous les faisceaux de lumière qui éclairent tous ces domaines. Ainsi donc la collaboration active de tous les experts de la communauté est de rigueur.

Tous les participants à cette reunion manifestèrent leur désir de collaborer pleinement au projet. Ils consentirent à devenir les members du “executive Board” du projet pour le faire avancer. Beaucoup d’experts ont déjà promis de devenir les members de Board. En Avril au plus tard le Board sera formellement constitué. Il faudra alors sans doute donner une stature légale plus officielle à ce projet afin d’obtenir les fonds necessaires à sa pleine réussite. Ce fut donc une reunion extrêmement productive qui remplit d’espoir pour l’avenir.

Bishop Sansaricq

***************************************

Télévison Solidarité etait en direct à la Paroisse ST PiusX

Father Miguel

Le Dimanche 12 Janvier, la Télévison Solidarité etait en direct à la messe créole de  la paroisse St Pius X du diocèse de Brooklyn. Le Célebrant et l’Homeliste fut le Père Miguel Auguste ancien curé de la paroisse de St Jerome  et l’administrateur de la paroisse St PiusX.

La communauté Catholique Haitienne de cette paroisse est très jeune puisqu’elle n’existe que depuis un an, mais elle est déjà sur la bonne voie  avec une bonne chorale et une assemblée comptant de 250 à 300 personnes pour la messe créole du Dimanche. Le Père Miguel a pour mission de faire renaitre cette paroisse qui était dans une situation critique avant son arrivée. On doit ajouter que le Père Miguel accueille entre 650 et 700 Fidèles chaque fin de Semaine

Nadege

La messe en créole pour les communautés Haitiennes Catholiques de la diaspora est toujours importante. Dans ces celebrations Eucharistiques lorsqu’on a  une très bonne Chorale  on a comme l’impression d’être en Haiti, cette terre connue pour ses artistes et la ferveur des fidèles. L’Eglise joue un grand grand rôle dans la vie du peuple  Haitien. Ce dernier  malgré son extrême pauvreté continue à etonner le monde entier par sa grande foi en Dieu. Cela nous aide à comprendre ce proverbe Haitien  “Pito nou led nou la”  “Mieux vaut être laid et vivre.” (Sous entendu “Plutot que d’ètre beau et mort”)

Le Père Miguel cet orateur né mit l’accent sur l’importance de la famille. C’est le lieu ideal pour l’éducation des enfants. C’est la première école des valeurs essentielles au progrès de la société. Les parents compétents deviennent généralement fiers de leurs enfants comme le Père qui dans l’Evangile de ce Dimanche présenta Jésus en disant de lui: “Celui-ci est mon Fils bien aimé qui a toute ma faveur.”

St Pius Chorale

Il evoqua ensuite le 4ème anniversaire du tremblement de terre. Il pense que jusqu’à present rien n’a changé dans le pays. Il insista sur les millions de dollars qui ont été dépensés pour les soins provisoires alors que la construction des structures permanentes est negligée et meme ignorée. On soulage sans guérir véritablement. Par exemple le service des Pompiers est encore le meme qu’ en 2010. En cas d’un nouveau désastre nous serons encore tout aussi mal équipés qu’en 2010. Il exhorta les dirigeants de l’etat Haitien à mettre en place une bonne infrastructure en Haiti car selon lui on ne peut pas continuer à fonctionner  dans “ l’à peu près.”

Le Père Miguel toucha du doigt la realité d’Haiti après le tremblement de terre. C’est tres penible de constater que malgré la solidarité planétaire qui a suivi le tremblement de terre de 2010, la situation des pauvres d’Haiti continue à se degrader et ca va de mal en pis. Que fait l’élite Haitienne pour changer cette situation? À qui profite l’extrême pauvreté d’Haiti?

Bref  La Paroisse St Pius X a 3 communautés de Foi, 3 chorales , 3 groupes de jeunes  et le groupe de prière Myriam.  La paroisse St Pius X a une collection fluctuant entre 3000 et $5000.00 par semaine. Depuis l’arrivée du Père Miguel la collection a augmenté  considerablement mais il faut se rappeler q’une paroisse aux États Unis doit collecter au moins $7000.00 pour balancer son budget . Le grand defi pour cette paroisse est surtout la reconstruction de l’Église physique  qui va couter probablement les yeux  de la Tête.

C’est clair que la paroisse St Pius X est sur la bonne voie , cette dernière a un très bon directeur de musique en la personne de l’artiste Carlo Baltazar, un bon directeur de la chorale Haitienne Mr. Frantz Legros, un bon organiste Kistom Djassoa et plusieurs groupes de jeunes car une paroisse sans un groupe de jeunes est comme une machine sans lumière.

Le personnel du bulletin du centre National remercie le Père Miguel pour l’accueil qu’il a reservé aux  membres de notre personnel et aussi pour la promotion qu’il a faite pour Télé Solidarité, la première Télévision Catholique de la communauté  Haitienne  Catholique de la diaspora sur le Net. Notre personnel souhaite du succès au Père Miguel dans son ministère à la paroisse St Pius X.

Pour écouter la vibrante Homelie du Père Miguel  Auguste clicquer sur ce link: http://www.youtube.com/watch?v=GS7p-z-6a7A&feature=share&list=UUi3LCoGhSjsl1wH5a46FJVQ&index=3

Frère Tob

Pour le Centre National

************************

Television Solidarité was live  at the Creole Mass of St. Pius X Parish


Television Solidarité was live  at the Creole Mass of St. Pius X Parish in the Diocese of Brooklyn on January 12, 2014 the fourth Anniversary of Haiti’s earthquake . The celebrant and homilist was Father Miguel Auguste former Pastor of    St Jerome parish and currently the administrator of St  PiusX  parish.
The Haitian Catholic community of St. Pius X is very young as it is only one year old. But it can be said that she is on the right track with a good choir and a congregation fluctuating between 250 and 300 attendants. Father Miguel ‘s mission is to  bring this parish back to life as it was in critical condition before his arrival.

The Creole Mass for Haitian communities of  the Diaspora is always important. It makes you feel at home as in Haiti the masses always have great choirs and very fervent faithful. The church still plays a big  part in the lives of the Haitian people .  Despite extreme poverty the people continues to astonish the world by their great faith in God.

.Father Miguel  this born  communicator emphasized the importance of family. The family remains the ideal school for raising children. He spoke also about the 4th anniversary of the Haitian earthquake. He lamented the fact that even though much immediate help has been given to relieve the sufferings of the people, almost nothing is done to really rebuild the country. Many symptoms have been relieved but the illness has not been cured.  He quoted as an example the condition of the Fire prevention department in Port-au-Prince which has remained as ill equipped now as it was in 2010. In the case of another disaster, our ability to respond will be as inadequate as it was four years ago. He urged the leaders of the Haitian state to put in place a good infrastructure in Haiti because according to him  we can not continue to operate in the “more or less” mode.
Father Miguel  touched the reality of Haiti after the earthquake . It is very painful to note that despite the global solidarity we experienced after the earthquake of 2010, the situation of the poor in Haiti continues to deteriorate and is going from bad to worse . What is the Haitian elite doing to change this situation? Who benefits from the extreme poverty of Haiti ?

In brief  St Pius X Parish ministers to three communities and therefore prides itself of  3 choirs, a couple of youth groups and the prayer group called Myriam. It collects between $3000 and $5000 a week . Father Miguel welcomes every week end between 650 and 700 Faithful  for his Eucharistic celebrations Since the arrival of Father Miguel the collection has grown considerably but we need to remember that a parish in the United States must collect at least $7000 to balance its budget. The great challenge for this parish is to rebuild the physical church and that will require high expenses..
It is clear that St Pius X Parish is on the right track. It has a very good music director in the person of the artist Carlo Baltazar , a good director of Haitian choir  Frantz Legros, a good organist Kistom Djassoa and several groups of young people. A parish without a youth group is like a car without lights.
The newsletter staff of the National Center thanks Father Miguel for the welcome he gave us and also for the promotion he did for TV Solidarité, the first Catholic Television Catholic Haitian diaspora community on the net. Our staff wish success to Father Miguel in his ministry at St. Pius X Parish. To listen to the Homily of Father Miguel Auguste click on this link: http://www.youtube.com/watch?v=GS7p-z-6a7A&feature = share & list = UUi3LCoGhSjsl1wH5a46FJVQ & index = 3
brother Tob
For The National Center

Bienvenu Dany Laferriere à New York

L’écrivain Célèbre Dany Laferriere élu à l”académie Francaise , surnommé l’immortel sera à New York du Vendredi 24 Janvier 2014 au Dimanche 26 Janvier 2014. Il profitera de son court sejour  pour rencontrer La vibrante Communauté Haitienne de New York aux Nations Unis le Vendredi 24 Janvier 2014. Il rencontrera aussi la délégation du Quebec de New York  et la communauté Haitienne de New Jersey.

Rappelons que l’écrivain canadien d’origine haïtienne a été élu  à l’Académie française par 13 voix sur 23. Il prend le fauteuil d’Hector Bianciotti, décédé en juin 2012 a précisé l’Académie, fondée par Richelieu en 1635, chargée de veiller au respect e la langue française et d’en composer le dictionnaire.

Le Personnel  du bulletin du Centre National souhaite à l’ecrivain Laferrierre un très bon Sejour à New York

Brother Tob
Dany Laferriere Welcome to New York

Dany

Dany Laferriere the  Famous writer elected to the “French Academy”, whose members are called “the immortals” will be in New York from Friday, January 24, 2014 to , January 26, 2014. He will use his short stay to meet the vibrant Haitian community of New York at the United Nations on Friday January 24, 2014. He will also meet with the delegation of Quebec in New York and the Haitian community in New Jersey.
The  Canadian  Haitian was elected to the French Academy by 13 votes on 23. He takes Hector Bianciotti chair who died in June 2012. The Academy, founded by Richelieu in 1635, has for its mission to ensure the purity of the French language and to compose the French dictionary.

The Personal of The Weekly Bulletin of the National Center wishes a very good stay in New York to  the writer Laferrierre
Brother Tob

******************************************

Reçu de P. Maurice Elder Hyppolite, sdb

Marlène Rigaud Apollon

Son Éminence Chibly, Cardinal Langlois,  Evêque des Cayes

Le premier cardinal haïtien : un nouvel apprentissage pour notre Église et notre pays

(P.Maurice Elder Hyppolite, sdb)

Notre jeune et vieille Église catholique d’Haïti se retrouve tout d’un coup investie d’une nouvelle responsabilité par l’heureuse nomination faite par Sa Sainteté le Pape François de S. E. Mgr Chibly Langlois, évêque des Cayes, président de la Conférence des Évêques d’Haïti, comme cardinal de la sainte Église romaine.

Vieille Église… des temps coloniaux, au concordat de 1860 et aux derniers amendements du concordat…

Jeune Église… du travail acharné des missionnaires français, canadiens, belges et autres depuis le Concordat… jusqu’à l’indigénisation de la hiérarchie… la mise en place des réformes du deuxième Concile du Vatican… la visite du Pape Jean-Paul II… la création des deux provinces ecclésiastiques…

Témoins du travail de l’Esprit du Seigneur dans la partie française de notre île : le Bienheureux Jacques Jules Bonnaud, le Vénérable Pierre Toussaint, la servante de Dieu Marie Elisabeth Lange… et plus près de nous le serviteur de Dieu Père Farnèse Louis-Charles et la servante de Dieu Sr Camélia Lohier…

Église militante qui a appris à être un seul corps (« L’Égliz sé nou, nou sé l’Égliz ») et qui aujourd’hui par sa diaspora de plus en plus nombreuse aux États-Unis et au Canada continue à maintenir les valeurs de sa foi catholique et à en témoigner au milieu de mille difficultés, pressions des sectes, humiliations et incompréhensions…

Église souffrante parce qu’elle est ce peuple broyé par une histoire atroce de lutte pour la liberté et la dignité humaine…

Vieille Église qui doit savoir distinguer dans son passé le bon grain et l’ivraie, qui doit savoir engranger le bon grain et brûler l’ivraie, qui doit préparer le sol pour les semailles d’aujourd’hui et en même temps lever la tête car les champs sont blancs pour la moisson…

Jeune Église qui doit faire l’apprentissage de bien des aspects de la vie du tronc d’où elle provident et dont elle n’a jamais voulu être séparée. De cette même sève dont elle a toujours vécu et produit des fleurs et des fruits, elle est appelée aujourd’hui à en être le garant par une fidélité accrue à l’Évangile et à la communion dans l’Église ainsi que par un engagement encore plus fervent sur les chemins de la sainteté… afin que les semeurs et les moissonneurs puissent se réjouir ensemble…

Dans notre situation actuelle nous devons apprendre deux leçons fondamentales: une sur le choix et la fonction d’un Cardinal, l’autre sur le rôle du Nonce Apostolique.

1. Choix et fonction d’un Cardinal. Mission et responsabilité de l’Église dont il provient

 

Pour la première leçon nous devons relire tout de suite les canons qui concernent la fonction confiée aujourd’hui à l’un des fils de notre terre (Code de Droit Canonique, livre 2, deuxième partie, section 1, chapitre 3: “Les Cardinaux dans la Sainte Église Romaine”)[1][1] :

Can. 349 – Les Cardinaux de la Sainte Église Romaine constituent un Collège particulier auquel il revient de pourvoir à l’élection du Pontife Romain selon le droit particulier; les Cardinaux assistent également le Pontife Romain en agissant collégialement quand ils sont convoqués en corps pour traiter de questions de grande importance, ou individuellement, à savoir par les divers offices qu’ils remplissent en apportant leur concours au Pontife Romain surtout dans le soin quotidien de l’Église tout entière.

Can. 350 – § 1. Le Collège des Cardinaux est réparti en trois ordres: l’ordre épiscopal à qui appartiennent les Cardinaux auxquels le Pontife Romain attribue le titre d’une Église suburbicaire [2][2], ainsi que les Patriar­ches Orientaux qui ont été reçus au sein du Collège des Cardinaux; l’ordre presbytéral et l’ordre diaconal.

§ 2. À chaque cardinal de l’ordre presbytéral et diaconal, le Pontife Romain attribue un titre ou une dia­co­nie à Rome.

§ 3. Les Patriarches Orientaux qui sont reçus au sein du Collège des Cardinaux ont pour titre leur siège patriarcal.

§ 4. Le Cardinal Doyen a pour titre le diocèse d’Ostie conjointement avec l’Église qu’il avait déjà en titre.

§ 5. Par option faite en Consistoire et approuvée par le Pontife Suprême, et en respectant la priorité d’or­dre et de promotion, les Cardinaux de l’ordre presbytéral peuvent passer à un autre titre, et les Cardinaux de l’ordre diaconal à une autre diaconie, et si ceux-ci sont restés une décennie entière dans l’ordre dia­co­nal, ils peuvent aussi passer à l’ordre presbytéral.

§ 6. Le Cardinal de l’ordre diaconal qui passe par option à l’ordre presbytéral prend place avant tous les Cardinaux prêtres qui ont été élevés après lui au Cardinalat.

Can. 351 – § 1. Pour la promotion au Cardinalat, le Pontife Romain choisit librement des hommes qui sont constitués au moins dans l’ordre du presbytérat, remarquables par leur doctrine, leurs mœurs, leur piété et leur prudence dans la conduite des affaires; ceux qui ne sont pas encore Évêques doivent recevoir la consécration épiscopale.

§ 2. Les Cardinaux sont créés par décret du Pontife Romain de fait publié devant le Collège des Cardinaux; à partir de cette publication, ils sont tenus aux devoirs et jouissent des droits définis par la loi.

§ 3. Celui qui est promu à la dignité cardinalice et dont le Pontife Romain a annoncé la création mais en réservant le nom in pectore n’est tenu pendant cette période à aucun des devoirs des Cardinaux et il ne jouit d’aucun de leurs droits; cependant, une fois son nom publié par le Pontife Romain, il est tenu à ces mêmes devoirs et jouit de ces mêmes droits; mais il obtient la préséance à partir du jour de la réservation in pectore.

Can. 352 – § 1. Le Doyen préside le Collège des Cardinaux; quand il est empêché, il est remplacé par le Vice-Doyen; le Doyen ou le Vice-Doyen ne possède aucun pouvoir de gouvernement sur les autres Car­di­naux, mais il est considéré comme le premier parmi ses pairs.

§ 2. Quand la fonction de Doyen devient vacante, les Cardinaux titulaires d’une Église suburbicaire et eux seuls, sous la présidence du Vice-Doyen, s’il est là, ou du plus ancien d’entre eux, élisent du sein de leur groupe celui qui sera le Doyen du Collège; ils communiquent son nom au Pontife Romain à qui il revient d’approuver l’élu.

§ 3. De la même façon qu’au § 2, sous la présidence du Doyen lui-même, est élu le Vice-Doyen; il re­vient également au Pontife Romain d’approuver l’élection du Vice-Doyen.

§ 4. Si le Doyen et le Vice-Doyen n’ont pas de domicile à Rome, ils doivent en acquérir un.

Can. 353 – § 1. Les Cardinaux apportent leur aide au Pasteur Suprême de l’Église par une action collé­giale surtout dans les Consistoires où ils sont réunis sur l’ordre et sous la présidence du Pontife Romain; les Consistoires sont ordinaires ou extraordinaires.

§ 2. Au Consistoire ordinaire sont convoqués tous les Cardinaux, du moins ceux qui se trouvent à Rome, afin d’être consultés sur certaines affaires graves, mais qui surviennent assez communément, ou bien afin d’accomplir certains actes particulièrement solennels.

§ 3. Au Consistoire extraordinaire qui est célébré lorsque des nécessités particulières de l’Église ou l’étu­de d’affaires de grande importance le conseillent, tous les Cardinaux sont convoqués.

§ 4. Seul le Consistoire ordinaire où sont célébrées certaines solennités peut être public, c’est-à-dire quand, en plus des Cardinaux, y sont admis des prélats, les représentants des sociétés civiles ainsi que d’au­tres invités.

Can. 354 – Les Pères Cardinaux préposés aux dicastères et autres institutions permanentes de la Curie Romaine et de la Cité du Vatican, qui ont soixante-quinze ans accomplis, sont priés de présenter la renon­ciation à leur office au Pontife Romain qui, tout bien pesé, en décidera.

Can. 355 – § 1. Il revient au Cardinal Doyen d’ordonner Évêque le Pontife Romain élu, si l’élu a besoin d’être ordonné.  Si le Doyen est empêché, ce droit revient au Vice-Doyen, et si celui-ci est empêché, au Cardinal le plus ancien de l’ordre épiscopal.

§ 2. Le Cardinal Proto-diacre annonce au peuple le nom du nouveau Pontife Suprême élu; de même, c’est lui qui à la place du Pontife Romain impose le palllium aux Métropolitains ou le remet à leurs pro­cu­reurs.

Can. 356 – Les Cardinaux sont tenus par l’obligation de coopérer étroitement avec le Pontife Romain; aussi, les Cardinaux qui exercent tout office que ce soit dans la Curie et qui ne sont pas Évêques dio­cé­sains sont-ils tenus par l’obligation de résider à Rome; les Cardinaux qui ont la charge d’un diocèse com­me Évêques diocésains se rendront à Rome chaque fois qu’ils seront convoqués par le Pontife Romain.

Can. 357 – § 1. Les Cardinaux qui ont reçu en titre une Église suburbicaire ou une Église à Rome, après en avoir pris possession, promouvront par leur conseil et leur patronage le bien de ces diocèses et de ces églises, mais sans y posséder aucun pouvoir de gouvernement et sans s’immmiscer d’aucune manière dans ce qui regarde l’administration de leurs biens, la discipline ou le service des églises.

§ 2. Les Cardinaux qui se trouvent hors de Rome et hors de leur propre diocèse sont exempts, en ce qui concerne leur propre personne, du pouvoir de gouvernement de l’Évêque du diocèse où ils résident.

Can. 358 – Le Cardinal à qui le Pontife Romain a commis la charge de le représenter dans une célébration solennelle ou dans une assemblée comme légat a latere, c’est-à-dire, comme son alter ego, et de même le Cardinal à qui le Pontife Romain a confié une charge pastorale déterminée comme son envoyé spécial, n’ont compétence que pour les affaires que leur a confiées le Pontife Romain.

Can. 359 – Pendant la vacance du Siège Apostolique, le Collège des Cardinaux possède dans l’Église uniquement le pouvoir que lui attribue la loi particulière.

Reprenons quelques aspects fondamentaux pour notre situation particulière :

A.- Fonctions du collège cardinalice :

1) Elire l’Évêque de Rome, le Pontife Romain en cas de vacance du Siège Apostolique.

2) Assister le Pontife Romain en apportant leur concours surtout dans le soin quotidien de l’Église tout entière.

B.- Motifs du choix du Pape :

Can. 351 – § 1. Pour la promotion au Cardinalat, le Pontife Romain choisit librement des hommes qui sont constitués au moins dans l’ordre du presbytérat, remarquables par leur doctrine, leurs mœurs, leur piété et leur prudence dans la conduite des affaires.

Cela nous suffit pour comprendre qu’il s’agit d’une haute et noble tâche qui vient d’être confié à un fils de la terre d’Haïti. Il serait important maintenant de relire l’histoire de cette institution qui a été structurée au fur et à mesure pour protéger la liberté et l’indépendance de l’Évêque de Rome contre l’ingérence des hommes politiques au long de l’histoire. Nous laissons cet approfondissement historique à votre curiosité.

Deux faits nous viennent à l’esprit en pensant à ce qui vient de nous être offert par le Pape François. Voici le premier présenté à la manière d’un conte de fée :

« Il était une fois… » des dames haïtiennes très catholiques qui se plaignaient auprès d’un cardinal de la sainte Église romaine et lui demandaient pourquoi il n’y ait pas encore de cardinal haïtien, l’empourpré leur répondit qu’il n’en savait rien et qu’elles devaient demander l’aide de leur ange gardien… C’est fait désormais… leur prière a été écoutée comme l’aurait dit l’Apocalypse (8,3-4) :

« Un autre Ange vint alors se placer près de l’autel, muni d’une pelle en or. On lui donna beaucoup de parfums pour qu’il les offrît, avec les prières de tous les saints, sur l’autel d’or placé devant le trône. Et, de la main de l’Ange, la fumée des parfums s’éleva devant Dieu, avec les prières des saints ».

Autrefois on pourrait répondre à ces dames que la pauvreté de notre Église serait une raison majeure qui expliquerait l’absence de cardinal haïtien, car il faut bien qu’une Église locale sache soutenir économiquement la vie et les engagements d’un Cardinal ; on pourrait dire aussi que la situation politique en Haïti et les déboires de l’Église avec les différents gouvernements expliqueraient ce vide, car un Cardinal a besoin de liberté de mouvement et d’action pour aider efficacement le Pape, mais les derniers amendements au Concordat où le gouvernement haïtien renonçait à son droit dans le choix des évêques avaient ouvert la porte à cette liberté majeure…

Voilà qu’aujourd’hui ces raisons tombent d’elles-mêmes, rappelant que la fonction cardinalice dépend du libre choix du Pape et non pas de raisons socio-politico-économiques, et qu’en fin de compte même le concept de « sièges cardinalices » doit être relativisé comme le rappelait le cardinal Gantin : « Le concept des diocèses dits ‘cardinalices’ doit être grandement relativisé. Le cardinalat est un service qui est demandé à un évêque ou à un prêtre en tenant compte d’un grand nombre de circonstances. Actuellement, dans les pays d’évangélisation récente, tels que ceux d’Asie et d’Afrique, il n’y a pas de diocèses ‘cardinalices’, mais la pourpre est donnée à la personne. Il devrait en être de même partout, y compris en Occident » (revue « 30 giorni », juin 1999).

Parmi le « grand nombre de circonstances » que mentionnait le Card. Gantin, faut-il souscrire à l’option pour les « pauvres » présenté par le porte-parole du Vatican et dans beaucoup de médias dans le monde comme motif principal pour le choix de Mgr Chibly Langlois ou des autres nommés des Philippines, du Nicaragua, de la Côte d’Ivoire, du Burkina-Faso et du Brésil ?

Si c’est parce qu’il est « pauvre » et qu’il vient d’un pays « pauvre », « le plus pauvre économiquement » du monde occidental, ou comme on le dit de manière plus polie « pays en voie de développement », que Mgr Chibly Langlois a été choisi, alors nous pourrions d’une part nous réjouir de cette condescendance qui dit la magnanimité du cœur du Pape et de son attention envers les plus petits [3][3], et d’autre part nous épouvanter des conséquences de choix faits uniquement sur cette base !

Si c’est plutôt et surtout parce que Mgr Chibly Langlois a des qualités humaines et chrétiennes authentiques, celles qui sont requises pour la fonction qui lui est confiée selon le Canon 351 – § 1, et nous ne pouvons douter que c’est pour cela que le Pape l’a choisi, en connaissant aussi la réalité de son pays et en pensant à l’enrichissement que l’expérience haïtienne pourrait constituer pour le Sacré Collège, alors nous pouvons chanter le « Magnificat » à la manière de Notre-Dame, la Très Sainte Vierge Marie, car le Seigneur a regardé l’humilité de son serviteur et a fait de grandes choses en lui : « Saint est son Nom ».

Il est bien sûr facile de se baser sur certains critères « établis » pour affirmer selon des valeurs absolues « la pauvreté » d’un pays, mais nous pouvons bien demander s’il y a aussi des critères « établis » pour constater « l’appauvrissement » d’un pays à cause de sa relation avec d’autres pays qui en profitent. Il nous suffit de remarquer que de l’indépendance d’Haïti (1er janvier 1804) jusqu’à la signature de l’accord avec la France pour le paiement de l’indemnité (1825) le pays a vécu dans la peur du retour des Français. Puis pendant soixante ans il a fallu essayer de payer les 150 millions de francs or exigés par la France pour reconnaître notre indépendance. En 1890 Haïti obtint une remise de cette dette, mais elle avait déjà versé 90 millions de francs. Ce qui explique que notre commerce était tourné complètement vers l’Europe et la France en particulier. Il sera ensuite aux mains des Allemands dont les bateaux de guerre imposeront plusieurs fois des ultimatums au gouvernement haïtien. Puis vingt-cinq ans plus tard en 1915, nous subissions l’occupation américaine qui nous laissa en 1935 une armée formée selon les vues des États-Unis qui sera inféodée par François Duvalier en 1957, soutenu par les Américains au nom du danger imminent du communisme international qui venait de s’installer à Cuba. Alors notre intelligentsia dût s’exiler devenant facteur de développement dans beaucoup de pays de l’Afrique postcoloniale. Et maintenant dans la débâcle de l’après-Duvalier (1986) et les missions de « stabilisation » des Nations-Unies, nous sommes arrivés à la catastrophe du 12 janvier 2010, aubaine incalculable pour l’aide humanitaire. On pourrait se demander si nous avons eu un temps réel de liberté (malgré notre indépendance et souveraineté proclamées en 1804) pour nous occuper de nous-mêmes!

Mais dans les annales de l’histoire, le regard de l’Église sur Haïti n’a pas dépendu de sa « pauvreté » mais de sa foi à renforcer, à faire grandir et à protéger. Ce n’est pas par hasard que le Vatican a été un des premiers états à signer un contrat bilatéral avec Haïti à l’époque où l’esclavage aux États-Unis ou au Brésil étaient encore une plaie béante. Il suffit de se rappeler qu’à la rencontre des ex-colonies qui venaient de gagner leur indépendance grâce au soutien apporté par Haïti à Bolivar et Miranda, les États-Unis obligèrent à ne pas inviter Haïti [4][4].

Quand à « l’internationalisation » du collège cardinalice… en vue d’exprimer « l’universalité de l’Église » et « l’unité de l’Église »[5][5], cela semble un motif solide et légitime si comme nous l’avons dit plus haut ce n’est pas l’unique motif du choix d’un Cardinal…

Un autre fait raconté comme une remise en question :

« Il était une fois… » des enfants au catéchisme qui demandaient pourquoi il n’y avait pas de saints haïtiens canonisés ? Alors on leur a appris à connaître nos bienheureux, nos vénérables, nos serviteurs et servantes  de Dieu. On les a invités à les imiter et à demander leur aide. La réponse à leur question était une autre question provocatrice : Voulons-nous nous-mêmes nous engager sur la voie de la sainteté puisque c’est la volonté de Dieu sur nous ? S’il n’y aurait pas encore de figures canonisables dans l’histoire de l’Église en Haïti (et il y en a !), le plus important ne serait-il pas de chercher à vivre l’Évangile dans la disponibilité à la grâce de Dieu ? Ce n’est pas la canonisation qu’il faut rechercher mais la sainteté véritable !

C’est certainement un motif de fierté d’avoir des ministres de l’Église provenant de nos familles catholiques d’Haïti (diacres, prêtres, évêques), c’est aussi une grande satisfaction de savoir que quelques-uns parmi nous soient appelés à aider le Très Saint Père dans sa sollicitude pour toutes les Églises, mais c’est pour que cela nous garde dans l’humilité et la vérité de l’Évangile, non pour une vaine gloire terrestre dont on voudrait se gargariser. C’est une responsabilité à assumer au quotidien de notre vie chrétienne en vue de la transformation même physique de notre pays, au nom de notre foi… Encore une fois l’Église nous rappelle qu’ « il faut que quelque chose change ici… pour que les pauvres se remettent à espérer… » Mais elle sait bien que les changements les plus profonds viennent de cœurs qui accueillent la joie de l’Évangile et en vivent, donc des saints !

Les plus grands dans l’Église ce ne sont pas les ministres (diacres, prêtres, évêques), mais les saints qu’ils proviennent du clergé ou des laïcs… Le « sacerdoce baptismal » qu’on appelle aussi le « sacerdoce royal » ou le « sacerdoce commun », celui qu’ont en partage tous les baptisés (les fidèles et les ministres puisque le « sacerdoce ministériel » est au service du « sacerdoce royal » de tous les baptisés) est celui qui nous sanctifie en transformant notre vie entière en offrande agréable à Dieu.

Comme l’a demandé le Pape François, « Prions pour les nouveaux cardinaux, afin que revêtus des vertus et des sentiments du Seigneur Jésus, le Bon Pasteur, ils puissent aider plus efficacement l’évêque de Rome dans son service à l’Église Universelle »[6][6].

Prions pour tous nos ministres et notre nouveau et premier Cardinal haïtien. Prions pour que la volonté de Dieu soit faite en nous et la volonté de Dieu c’est que vous soyez saints !

2. Rôle du Nonce Apostolique

 

Voyons maintenant la deuxième leçon que nous devons apprendre en relisant tout de suite les canons qui concernent le rôle du Nonce Apostolique (Code de Droit Canonique, livre 2, deuxième partie, section 1, chapitre 5: “Les Légats du Pontife Romain”)[7][7] :

Can. 362 – Le Pontife Romain a le droit inné et indépendant de nommer des Légats et de les envoyer auprès des Églises particulières dans les diverses nations ou régions, ou en même temps auprès des États et Autorités publiques, ainsi que de les transférer et de les rappeler, en respectant cependant les règles du droit international en ce qui regarde l’envoi et le rappel des Légats accrédités auprès des États.

Can. 363 – § 1. Aux Légats du Pontife Romain est commis l’office de représenter le Pontife Romain lui-même de façon stable auprès des Églises particulières ou encore auprès des États et des Autorités publiques auprès de qui ils sont envoyés.

§ 2. Représentent aussi le Siège Apostolique les personnes qui sont désignées pour une mission pontificale comme Délégués ou Observateurs auprès d’Organismes internationaux, ou bien auprès de Conférences et d’Assemblées.

Can. 364 – La charge principale du Légat pontifical est de rendre toujours plus solides et efficaces les liens d’unité qui existent entre le Siège Apostolique et les Églises particulières.  Il appartient donc au Légat pontifical dans les limites de son ressort:

1  d’informer le Siège Apostolique de la situation des Églises particulières et de tout ce qui touche la vie même de l’Église et le bien des âmes;

2  d’aider les Évêques par son action et ses conseils, demeurant entier l’exercice de leur pouvoir légitime;

3  d’entretenir des relations fréquentes avec la conférence des Évêques, en lui apportant toute aide possible;

4  en ce qui concerne la nomination des Évêques, de transmettre au Siège Apostolique ou de lui proposer les noms des candidats, ainsi que l’enquête concernant les sujets à promouvoir, selon les règles données par le Siège Apostolique;

5  de s’efforcer d’encourager ce qui concerne la paix, le progrès et la coopération des peuples;

6  de collaborer avec les Évêques pour développer des relations opportunes entre l’Église catholique et les autres Églises ou communautés ecclésiales, et même les religions non chrétiennes;

7  de défendre auprès des chefs d’État, en action concertée avec les Évêques, ce qui concerne la mission de l’Église et du Siège Apostolique;

8  enfin, d’exercer les facultés  et de remplir les autres mandats qui lui sont confiés par le Siège Apostolique.

Can. 365 – § 1. Le Légat pontifical accrédité en même temps auprès de l’État selon les règles du droit international a en plus la charge particulière:

1  de promouvoir et d’entretenir les rapports entre le Siège Apostolique et les Autorités de l’État;

2  de traiter les questions concernant les relations de l’Église et de l’État et, en particulier, de travailler à l’élaboration et à la mise en œuvre des concordats et autres conventions du même genre.

§ 2. Dans la conduite des affaires signalées au § 1, suivant ce que suggèrent les circonstances, le Légat pontifical ne manquera pas de demander l’avis et le conseil des Évêques de son ressort ecclésiastique et de les mettre au courant du déroulement des affaires.

Can. 366 – Étant donné le caractère particulier de la charge de Légat:

1  le siège de la Légation pontificale est exempt du pouvoir de gouvernement de l’Ordinaire du lieu, sauf en ce qui regarde la célébration des mariages;

2  le Légat pontifical peut, après avoir averti autant que possible les Ordinaires des lieux, accomplir des célébrations liturgiques, même selon le rite pontifical, dans toutes les églises de sa légation.

Can. 367 – La charge du Légat pontifical n’expire pas à la vacance du Siège Apostolique, à moins que les lettres pontificales n’en disposent autrement; mais elle cesse à l’expiration de son mandat, par le rappel qui lui est signifié, par sa renonciation acceptée par le Pontife Romain.

Le Nonce Apostolique, Légat du Pontife Romain en Haïti est comme un ambassadeur du Pape auprès du gouvernement avec toutes les prérogatives qui lui accorde le Concordat, mais pour les croyants il est le garant de l’unité avec le Siège Apostolique et de la sollicitude du Saint Père envers notre Église:

Can. 364 – La charge principale du Légat pontifical est de rendre toujours plus solides et efficaces les liens d’unité qui existent entre le Siège Apostolique et les Églises particulières.

Nous pourrions donc dire que si un Nonce Apostolique est surtout la main tendue du Successeur de Pierre vers les autres membres du Collège Épiscopal, un Cardinal est le coup de main offert par une Église particulière au Successeur de Pierre. Admirable échange qui invite à une maturité particulière dans la relation et un engagement renouvelé dans la garde du dépôt de la foi.

Là encore, il serait extrêmement intéressant d’approfondir l’histoire du développement de la figure du Légat du Pontife Romain, en particulier en Haïti avec le Concordat très spécial qui règle le rapport entre le gouvernement haïtien et le Saint-Siège. Nous laissons cela à votre curiosité.

Conclusion

En considérant l’étymologie du terme “cardinal” nous voyons qu’il vient du latin “cardo, cardinis” qui signifie tout d’abord le “gond” mais qui servait aussi à indiquer les limites d’une rue, d’un quartier en direction nord-sud alors que “decimanus” ou “decumanus” indiquait les rues transversales de l’est à l’ouest.  Les deux sens se sont liées pour indiquer soit un “quartier” du diocèse de Rome, soit celui sur qui le Pape s’appuyait (comme un gond) pour le soin pastoral de ce “quartier” (d’où l’attribution d’une église suburbicaire, d’une paroisse ou d’une diaconie à chaque cardinal). Le même terme désigne aussi les vertus autour desquelles toutes les autres vertus s’organisent. Les vertus cardinales de justice, prudence, force et temperance sont principles et fondements de toutes les vertus et la prudence en particulier en est le guide “auriga virtutum”.

D’autre part la couleur pourpre des cardinaux qui signifiait au départ une participation à l’autorité royale ou souveraine du Pape signifiera au fur et à mesure le “témoignage” qu’ils sont appelés à offrir au Christ jusqu’au don suprême de leur vie, donc le “martyre”[8][8]: “usque ad sanguinis effusionem, comme le dit la formule de l’imposition du chapeau et comme le montre la couleur rouge des habits que vous portez » disait le Pape Benoît XVI au nouveaux cardinaux en 2007. Le Christ de l’Ecce homo a été ainsi revêtu de pourpre par dérision.

Terminons les deux leçons de notre nouvel apprentissage en relisant la lettre envoyée par le Pape François aux nouveaux Cardinaux. Elle est bien plus éloquente que tous les commentaires de la presse pour nous situer dans la juste perspective de ce qui est demandé à Son Éminence Chibly, Card. Langlois personnellement, mais qui nous concerne tous puisque nous devons tous l’accompagner par la prière et le soutien fraternel dont il aura besoin pour accomplir sa tâche.

(P.Maurice Elder Hyppolite, sdb)

***********************************

Diocese of Brooklyn :ANNIVERSARY OF EARTHQUAKE

On January 12th a memorial mass was celebrated in the Church of the Holy Family in Canarsy Brooklyn NY to mark the fourth anniversary of the Haitian earthquake. Close to four hundred people were in attendance. Bishop Sansaricq was the main celebrant surrounded by five concelebrants.  The Brooklyn Diocesan Choir with its more than sixty members performed beautifully.

The Scripture words used were first a text from the Lamentations of Jeremy that said “the favors of the Lord are not exhausted.” The 2nd reading from the epistle to the Romans reminded us that: “Whether we live, whether we die, we are the Lord’s for Christ is the Lord of both the dead and the living.” The Gospel text was taken from the words of Jesus at the Resurrection of Lazarus “He who believes in me shall never die.”

Fr. Lucon Rigaud in his homily described the great sufferings of the people four years ago and offered his condolences to those in the Congregation who had lost friends and relatives. He then continued to proclaim that death no matter how incomprehensible it might seem is part of God’s plan. Therefore after a tragedy of that nature that struck our country we must now pick up the pieces and strive to rebuild.

After the prayers of the faithful a very moving liturgical gesture was performed. Fr. Jean Delva, went down the aisle with the paschal candle. Everybody lit their own candles and the Church lights were turned off for a moment of prayer while Scripture texts were read aloud. Bishop Sansaricq concluded this moving rite with a prayer of healing and intercession.

Congratulations to Fr. Delva who planned and implemented this very inspirational service.

***********************************

Le 12 Janvier dernier, près de quatre cent Haitiens remplirent l’Eglise de la Sainte Famille a Canarsy Brooklyn NY pour marquer le quatrième anniversaire de notre historique tremblement de terre.

Père Jean Delva  le coordinateur de l’Apostolat Haitien diocésain fut l’organisateur de cette messe concélébrée par 6 prètres avec Mgr Sansaricq comme celebrant principal. La chorale diocésaine de l’Apostolat Haitien forte de plus de soixante membres assura merveilleusement la partie musicale de la celebration.

Les textes liturgiques utilisés furent tirés en première lecture des Lamentations de Jérémie où l’on lit que  “les faveurs de Dieu ne sont pas épuisées.” En seconde lecture les mots de Paul dans Rom. 5 furent proclamés: “ Dans la vie comme dans la mort nous appartenons au Seigneur car le Christ, mort et Ressuscité est le Seigneur et des morts et des vivants.”  Les mots de Jésus à la resurrection de Lazare furent lus à l’Evangile: “ Celui qui croit en moi, meme s’il meurt vivra.”

 

Le Père Lucon Rigaud l’homéliste utilisa ces mots pour porter un vibrant message d’espérance.

A la fin de la prière des fidèles un rite spécial rehaussa l’intensité de la prière. Chaque fidèle muni d’un cierge fut invité à l’allumer au cierge pascal porté dans l’assistance par le Père Delva. Après un moment de recueillement, des textes biblique furent lus à haute voix  pour faire revivre l’espoir. Mgr. Sansaricq conclut ce rite par des prières de guérison et d’intercession.

Compliments au Père Delva qui prépara cette très émouvante celebration!

*************************************************************

Long Island- Conference of  SHALI on the 4th anniversary of the 2010 earthquake


TV Solidarité has already begun to do its best to support the Haitian Community. January 12, 2014 , , we were live on St. Pius X parish for Mass in Creole and in the evening of January 12 Harry Cantave covered for TV Solidarité Conference of  SHALI on the 4th anniversary of the 2010 earthquake

The speakers at the conference were Professor Stephen Thelemaque , leader of a talk show at Radio Solidarité, Dr. Michael O’Loughlin, Dr. Daniel Carolyn  and Maryse Emmanuel Garcy , Coordinator of HAFALI group.

All speakers emphasized the earthquake of 2010 and the resilience of the Haitian people after the deadly earthquake in Haiti . Dr. Daniel spoke

of her experience in Haiti after the earthquake of 2010. She went to Haiti several times to accompany some victims of the earthquake in 2010 especially women who are victims of sexual violence.  Dr. Michael O’Loughin  emphasized how touched he was during the earthquake of 2010. Hecontinued to tell us after the earthquake of 2010, the Haitian people have lost their sense of security which is one of the strengths that enable people to live. Professor Etienne Thelemaque mentioned the miseries of reconstruction,the origins of the earthquake of 2010 and the challenges of reconstruction

The staff of the Bulletin of the National Center of the Haitian Apostolatecongratulated Sonia Marie Saint Rose Bienvil , MA Director of SHALI for her leadership and her deep dedication to the Haitian community of Long Island

The Haitian community of Long Island is at least 50,000 people strong. We have to add that many Haitian professionals have elected this area as their residence.  The Haitian   faith communities are very visible. The Haitian community of Long Island begins to have elected officials who participate in the official decisions of the land.

The earthquake of 2010 continues to be a controversial topic. Manypeople continue to question and are very concerned about the program of reconstruction.  The Staff of the newsletter of the National Center encourages the Haitian diaspora to continue to organize as a Community to better support the people of Haiti . Again

congratulations to Sonia and SHALI group.

To listen to a portion of the SHALI conference click on this link:

http://www.youtube.com/watch?v=QGSzMr4y8-A&feature=sharenoembed&list=UUi3LCoGhSjsl1wH5a46FJVQ

Brother Tob

For The National Centre

Long Island- conférence du groupe SHALI


Télé Solidarité continue à faire de son mieux pour accompagner la communauté haïtienne. Le dimanche 12 janvier  2014, 4ème Anniversaire du tremblement de terre de 2010, nous étions en direct dans la matinée à la paroisse Saint Pie X pour la messe en créole et dans la soirée Harry Cantave a couvert pour Télé Solidarité la conférence du groupe SHALI.

Les orateurs à la conférence étaient le Professeur Étienne Thélémaque, urbaniste de formation et animateur vedette à Radio Solidarité; puis le Dr Michael O’Loughlin, Dr. Daniel et Madame Maryse Emmanuel Garcy, coordonnatrice du groupe HAFALI.

Tous les orateurs ont mis l’accent sur le tremblement de terre de 2010 et sur la résilience du peuple haïtien après ce séisme meurtrier qui a sécoué une bonne partie de Port-au-Prince et ses environs. Docteur Daniel Carolyn parla de son experience en Haïti après le tremblent de terre de 2010. Elle a été en Haiti en plusieurs fois pour accompagner certaines victims, surtout les femmes qui sont victimes de violences sexuelles. Quant au Dr Michael O’Loughin il a mit l’accent sur ce qui l’a touché au cours du tremblement de terre de 2010. Il continua pour nous dire qu’après le séisme de 2010, le peuple haïtien a perdu son sens de sécurité et l’une des forces qui permettent aux gens de vivre. Le Professeur Étienne Thélémaque, animateur vedette à Radio Solidarité, mentionna les misères de la reconstruction, les origines du tremblement de terre de 2010 et les enjeux de la reconstruction.

Le personnel du Bulletin du Centre National de l’Apostolat Haïtien felicite Madame Marie Sonia Saint Rose-Bienvil, M.A.  directrice de SHALI pour son leadership et son profond dévouement pour la communauté haïtienne de Long Island. Celle-ci compte au moins 50000 personnes et on doit ajouter que beaucoup de professionnels haïtiens y vivent. Les communautés haïtiennes de foi sont très visible à Long Island. Au niveau de l’État Américain, la communauté haïtienne de Long Island commence à avoir des élus qui peuvent participer à la table des décisions.

Par ailleurs, le tremblement de terre de 2010 continue à faire couler beaucoup d’encres. Beaucoup de gens continuent à se questionner et sont très concernés par la reconstruction d’Haïti. Le personnel du Bulletin du Centre National encourage la diaspora haïtienne de continuer à s’organiser comme communauté afin de mieux accompagner le peuple d’Haïti. Encore une fois, toutes nos félicitations à Sonia et au groupe SHALI.

Pour écouter une partie de la conférence du groupe SHALI, il faut clicquer sur ce link: http://www.youtube.com/watch?v=QGSzMr4y8-A&feature=sharenoembed&list=UUi3LCoGhSjsl1wH5a46FJVQ

Brother Tob

Pour le Centre National

  **********************************************                                                                

Etats-Unis: Obama s’oriente vers une réforme modeste de la NSA

Le président Barack Obama prononce un discours à l’université de Caroline du Nord, à Raleigh, le 15 janvier 2014

Avec cet article

Une campagne pour sensibiliser enfants et parents aux dangers d’Internet

Des Français organisent une collecte en ligne pour sauver le palais vénitien de Sissi

DÉCRYPTAGE Le secteur du cinéma obtient en justice le blocage de sites de streaming illégaux

L’inventeur du Web met en garde contre la censure sur Internet

Après sept mois de révélations et de controverse sur les programmes américains d’espionnage, le président Barack Obama devait répondre à Edward Snowden vendredi, en annonçant une série de réformes qui laisseraient toutefois en vie le programme Prism de surveillance d’internet.

Selon le New York Times mercredi, le président ne devrait pas annoncer de révolution dans la façon dont l’Agence nationale de sécurité (NSA) récolte et stocke des milliards d’informations relatives aux communications téléphoniques et électroniques aux Etats-Unis et à l’étranger.

Un groupe de cinq experts mandatés par Barack Obama a formulé en décembre 46 recommandations, en particulier sur le programme autrefois ultra-secret de récolte des “métadonnées” de l’intégralité des appels téléphoniques passés aux Etats-Unis, première révélation explosive d’Edward Snowden en juin 2013.

Ces métadonnées incluent les numéros appelés, les horaires et durées des appels, mais pas les enregistrements des conversations. Leur exploitation ne viole donc pas, selon l’administration, le Quatrième amendement de la Constitution qui protège les Américains contre les perquisitions et saisies non ordonnées par la justice.

Cette interprétation est contestée, y compris devant les tribunaux, par de nombreux parlementaires et associations de défense des libertés.

Le quotidien a révélé aussi mercredi que la NSA était capable de pénétrer des ordinateurs qui ne sont pas connectés à internet grâce à un système d’ondes radio.

Selon le journal, Barack Obama ne devrait pas suivre l’avis des experts, qui proposaient pour éviter tout abus que le stockage des métadonnées se fasse chez les opérateurs téléphoniques, et non dans les serveurs de la NSA.

Mais son discours sera marqué, d’après le journal, par “un esprit de réforme” et “laisse(ra) la porte ouverte à d’autres changements plus tard”.

Il devrait par exemple “proposer la création d’un représentant public pour se pencher sur les problèmes de protection de la vie privée devant les cours secrètes régissant le système de renseignement”.

“Le discours du président Obama, vendredi, déterminera non seulement l’orientation des programmes et de la politique de sécurité nationale, mais définira aussi son bilan en matière de libertés civiques”, a estimé Anthony Romero, directeur général de la grande association de défense des droits civiques American Civil Liberties Union (Aclu).

“Imposer des limites plus strictes”

L’esprit de réforme pourrait être beaucoup plus timoré pour les programmes ciblés sur les étrangers. Le groupe d’experts s’était gardé de demander la suppression du programme qui a scandalisé les Européens: Prism.

Cet outil est défendu par le renseignement comme l’un des plus efficaces de la NSA. Il permet d’accéder aux courriels, photos et communications échangées sur les sites internet les plus utilisés dans le monde, notamment les messageries Gmail et Hotmail, ou encore le service de tchat vidéo Skype, par les étrangers vivant hors des Etats-Unis.

Google, Microsoft, Apple et les autres géants d’internet contestent fermement donner à la NSA un accès spécial à leurs serveurs, mais leur image a souffert.

“Ils veulent avoir le droit d’être plus transparents sur les données qu’ils donnent, et dans quelles conditions”, explique à l’AFP Mark Rumold, de l’Electronic Frontier Foundation, qui défend les libertés sur internet.

Selon le New York Times, Barack Obama pourrait “appeler à la mise en place de garde-fous pour protéger la vie privée des étrangers”.

L’écoute de dirigeants étrangers, et notamment de la chancelière allemande Angela Merkel, avait elle aussi choqué. M. Obama envisagerait de limiter les interceptions de courriels et appels de dirigeants alliés.

Le Congrès serait au final invité à voter ses propres mesures.

Le débat consiste à déterminer “si le gouvernement doit avoir le pouvoir de créer des bases de données massives d’informations sur ses citoyens”, déclarait mardi le sénateur démocrate Patrick Leahy, qui veut “imposer des limites plus strictes sur les pouvoirs de surveillance de l’Etat”.

Mais le consensus politique qui garantit en 2001 l’adoption facile du “Patriot Act” a volé en éclat, rendant le parcours parlementaire imprévisible.

“Nous espérons que le président ne se contentera pas d’être un observateur passif des délibérations du Congrès”, s’est inquiété Kate Martin, directrice du Center for National Security Studies, en pointe sur les questions de libertés fondamentales.

AFP

*******************************

Press Release Re Rose Pierre-Louis

The City of New York

Office of the Mayor

New York, NY 10007

FOR IMMEDIATE RELEASE: January 16, 2014

CONTACT:pressoffice@cityhall.nyc.gov (212) 788-2958

No. 010

MAYOR BILL DE BLASIO APPOINTS COMMISSIONERS TO PROTECT NEW YORKERS’ HEALTH AND SAFETY

Dr. Mary Bassett to Lead Health Department, Rose Pierre-Louis to Lead Mayor’s Office to Combat Domestic Violence

Rose12

New York, NY – Mayor Bill de Blasio named two key leaders to his administration today who will enact an ambitious public health and safety agenda. Mayor de Blasio named Dr. Mary Bassett as Commissioner of the Department of Health and Mental Hygiene and Rose Pierre-Louis as Commissioner of the Mayor’s Office to Combat Domestic Violence.

With the announcement, Mayor de Blasio affirmed his commitment to protect community health care, strengthen the city’s public hospitals, expand clinics in underserved neighborhoods, and make City government more responsive and proactive in protecting victims of domestic violence.

“Protecting the health and safety of New Yorkers is our No.1 priority. We have built a progressive and diverse team committed to reaching every neighborhood and caring for its people-including its most vulnerable,” said Mayor de Blasio. “Dr. Bassett and Ms. Pierre-Louis have the decades of experience and the deep commitment to public service needed to take on that sacred charge.”

As Commissioner of the Department of Health and Mental Hygiene, Dr. Mary Bassett will pursue bold, progressive public health policies that take on epidemics like diabetes and traffic-related injuries and fatalities. She will work in partnership with other city agencies to address the growing crisis facing community health institutions.

“We don’t believe in a back-seat approach to protecting public health. We will be aggressive and innovative in tackling today’s epidemics. Whether it is protecting a community facing the loss of a hospital, or ensuring that all neighborhoods enable healthy choices as people eat, work and play, we will meet New Yorkers where they live and ensure their health-both mental and physical-is protected,” said incoming Health Commissioner Mary Bassett.

A respected advocate for victims of domestic violence and a pillar of the Haitian-American community, Rose Pierre-Louis has fought for women and families for more than two decades. As Commissioner of the Mayor’s Office to Combat Domestic Violence, she will make city government more responsive in safeguarding victims, and spearhead city efforts to prevent and fully report acts of domestic violence.

“I have dedicated my life to fighting for the safety of women and families going through the deepest crises any of us could ever face. What I’ve learned is that each of us has a role to play in preventing violence, reporting it, and helping victims through it. Our mission is to leave no family behind, and put the full weight of city government in the corner of our must vulnerable residents. I’m honored to take on this responsibility,” said incoming Commissioner Rose Pierre-Louis of the Mayor’s Office to Combat Domestic Violence.

About Dr. Mary Bassett:

Dr. Mary Bassett has dedicated her career to health advocacy, with more than 30 years of experience in hospitals and at non-profits.

After Dr. Bassett received her MD, she moved to Harare, Zimbabwe, where she was served on the medical faculty at the University of Zimbabwe. She spent 17 years in Zimbabwe, consulting for nonprofits including UNICEF and the World Bank. She was also the Associate Director of Health Equity at the Rockefeller Foundation’s Southern Africa Office.

In 2002, she was appointed Deputy Commissioner of Health Promotion and Disease Prevention at the Department of Health and Mental Hygiene, where she oversaw campaigns banning smoking and trans fats in restaurants, and requiring restaurants to post calorie counts. She also helped establish the District Public Health Offices (DPHOs) in East and Central Harlem, the South Bronx, and North and Central Brooklyn to lead targeted strategies in health and communication in these communities. Each DPHO is led by a physician, and the programs include home visiting programs, free exercise programs, and meetings with area doctors to improve care and advance health-promotion policies with local coalitions.

Most recently, she has served as Program Director for the African Health Initiative and the Child Abuse Prevention Program at the Doris Duke Charitable Foundation, focusing on strengthening health systems in projects in Ghana, Mozambique, Rwanda, Tanzania and Zambia.

Dr. Bassett grew up in New York City, received her B.A. in History and Science from Harvard, and her M.D. from Columbia College of Physicians and Surgeons. She was a Resident at Harlem Hospital Center and also has a Masters’ in Public Health from University of Washington.

About Rose Pierre-Louis:

Rose Pierre-Louis has led a distinguished career advocating for low-income women and the city’s most vulnerable families.

Early in her career at Queens Legal Services, she developed workshops aimed at empowering victims of domestic violence to obtain a divorce from their abusers without having to wait for an attorney. She went on to hold leadership positions at Network for Women’s Services, Sanctuary for Families, and Harlem Legal Services, where she led the domestic violence unit. Most recently, she served as Deputy Borough President for Manhattan.

Pierre-Louis’ record of leadership in advocating for women goes beyond her professional activities. She was appointed to serve on the Matrimonial Commission in 2004, responsible for reviewing all aspects of matrimonial litigation and making recommendations for improving the State’s Family and Supreme Courts procedures governing such litigation. She is the founding member and former Chair of the African American Task Force on Violence against Women and the Women’s Alliance of Harlem, and also a former Vice-Chair of the Board of Directors of the New York Women’s Foundation. She has also served as an adjunct Professor at Fordham University School of Law for six years and is a frequent lecturer on domestic violence and the law.

Pierre-Louis is also a recognized leader in the Haitian community, helping found and lead the Haitian Roundtable, a non-profit devoted to raising the profile of Haiti and supporting Haitian-American professionals. In 2010, following the devastating earthquake in Haiti, she was appointed by then-Secretary of State Hillary Rodham Clinton to serve on the five-member delegation representing the United States at the United Nations Haiti Donor Pre-Conference in Martinique, West Indies.

*********************************************

Chaque jour, 20 000 filles mineures mettent un enfant au monde

Elle concerne surtout les pays en développement, et a souvent pour effet de perpétuer les cycles de pauvreté.

Avec cet article

                         Les Nations unies font de la lutte contre les mariages précoces une priorité

Chaque année, 7,3 millions de filles âgées de moins de dix-huit ans mettent un enfant au monde. Deux millions d’entre elles sont plus jeunes encore, qui ont moins de quinze ans. La très grande majorité – 95 % – de ces nouveau-nés naît dans un pays en développement, surtout en Afrique de l’Ouest et du Centre. Et plus de 90 % de leurs mères, malgré leur âge, sont mariées.

Cliquez sur les zones colorées pour faire apparaître les informations relatives à chaque pays. Cliquez ici pour consulter la carte en plein écran.  Source : rapport UNFPA état de la population 2013. 

Suscitant l’inquiétude des spécialistes du développement et des défenseurs des droits humains, cette succession de données provient du rapport 2013 du Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap), qui a choisi cette année de mettre en lumière un « problème mondial majeur » : la situation des « mères enfants », dans laquelle se retrouvent chaque jour, le plus souvent malgré elles, 20 000 filles de par le monde. « C’est une contradiction, on ne peut pas être mère et être enfant », relève Benoît Kalassa, représentant du Fnuap pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, basé à Dakar.

Contradiction

« Contradiction » parce que ces grossesses précoces enclenchent bien souvent un cercle vicieux perpétuant la pauvreté et la marginalité.

« Les filles pauvres qui vivent en milieu rural ou dans une région isolée et qui sont illettrées ou ont peu d’éducation, risquent davantage d’être enceintes que leurs homologues urbaines plus riches et plus éduquées », indique le rapport. Et, hors du milieu scolaire, les adolescentes dans les pays en développement n’ont plus aucune chance d’y accéder une fois devenues mères. Le cycle négatif ne prend pas fin ici : « Il y a aussi très peu de chances que leurs enfants aillent à l’école », poursuit Benoît Kalassa.

Conséquences sur la santé et l’économie

Outre l’accès à l’éducation, les grossesses des adolescentes ont des conséquences particulièrement néfastes dans deux autres domaines, d’après le Fnuap : l’éducation et la productivité économique. Environ 70 000 adolescentes meurent chaque année dans les pays en développement de causes liées à la grossesse et à l’accouchement. Le cas échéant, de graves séquelles peuvent survenir, qui peuvent entraîner la marginalisation de la jeune mère, comme celui de la fistule obstétricale, souvent jugée honteuse pour l’incontinence qu’elle provoque.

Le Fnuap mentionne aussi un « coût d’opportunité », c’est-à-dire un manque à gagner, entraîné par les grossesses chez les adolescentes. « Si par exemple les 1,6 million d’adolescentes du Kenya terminaient leurs études secondaires et si les 220 098 adolescentes mères étaient employées au lieu d’avoir enfanté, le revenu brut du Kenya aurait augmenté de 3,4 milliards de dollars » (soit 2,5 milliards d’euros), explique le rapport, en se fondant sur les travaux de la Banque mondiale.

Et de poursuivre : « La grossesse chez l’adolescente est un symptôme du sous-investissement dans le capital humain des filles ainsi que des pressions sociales et des inégalités structurelles qui empêchent celles-ci de prendre des décisions concernant leur santé, leur comportement sexuel, leurs relations, le mariage et la maternité et qui influent sur leur capacité à tirer pleinement parti des possibilités d’éducation, d’emploi et de participation à la vie politique. »

Le Fnuap préconise l’investissement dans l’éducation et la lutte contre les mariages forcés. « Beaucoup des actions entreprises par les pouvoirs publics et la société civile qui ont eu pour effet de réduire le taux de fécondité des adolescentes ont été conçues en vue de la réalisation d’autres objectifs », explique-t-il. Ainsi au Kenya, la gratuité des uniformes scolaires a accru la scolarisation, qui elle-même a indirectement réduit le taux de grossesse.

MARIANNE MEUNIER. EDITION MULTIMÉDIA : AXEL BIZEL-BIZELLOT

*******************************************Les pays de l’OCDE ont gagné dix ans d’espérance de vie en quarante ans

Selon le « Panorama de la santé 2013 » publié jeudi 21 novembre par l’OCDE, l’espérance de vie a franchi le seuil de 80 ans dans les 34 pays. La réduction des dépenses de santé dans plusieurs pays n’a pas infléchi cette tendance au long cours.

Avec cet article

Chaque jour, 20 000 filles mineures mettent un enfant au monde

Carte de l’espérance de vie à la naissance dans les pays de l’OCDE en 2011

Naviguez dans la carte avec votre souris, et cliquez sur les zones colorées pour faire apparaître les informations relatives à chaque pays de l’OCDE (espérance de vie, PIB/Habitant, population, part des plus de 65 ans).  Pour consulter la carte en plein écran, cliquez ici 

Le cap des 80 ans d’espérance de vie moyenne a été franchi en 2011 dans quarante pays, les 34 pays de l’OCDE auxquels ont été associés les six pays dits émergents (Chine, Inde, Indonésie, Brésil, Russie, Afrique du Sud). La France avait atteint ce seuil en 2004. Elle caracole toujours dans le peloton de tête avec une espérance de vie de 82,2 ans. La Suisse (82,8 ans), le Japon et l’Italie (82,7 ans), l’Espagne et l’Islande (82,4) font toutefois mieux, selon le « Panorama de la santé 2013 » publié jeudi 21 novembre par l’OCDE.

C’est l’évolution au long cours qui est la plus instructive. L’espérance de vie a fait un bond de dix ans en quarante ans, comparé aux données de 1970. Certains pays ont connu une véritable révolution en la matière. Depuis 1970, la Corée et la Turquie ont gagné une vingtaine d’années d’espérance de vie pour atteindre respectivement 81,1 et 74,5 ans, le Chili plus de quinze ans. Même s’ils restent encore loin des standards OCDE, l’Indonésie et l’Inde, parmi les émergents, ont aussi gagné plus de quinze ans pour atteindre 69,3 et 65,5 ans.

Par contraste deux pays ont connu de sombres évolutions. L’Afrique du Sud décimée par le sida a une espérance de vie similaire à celle d’il y a quarante ans (52,6 ans) et la Russie est retombée à son niveau de 1970 (69 ans). C’est aussi en Russie que les écarts hommes/femmes sont de loin les plus importants, les femmes vivant presque douze ans de plus que les hommes alors que l’écart moyen est de 5,5 ans, 82,8 pour les femmes, 77,3 ans pour les hommes.

« Cet écart énorme en Russie s’explique largement par les comportements à risque des hommes : les consommations d’alcool et de tabac et les morts violentes par accident de la route, homicide et suicides », explique Gaétan Lafortune, coordinateur du rapport.

les « profondes répercussions » de la crise sur la vie des citoyens

Rien n’indique que cette tendance au long cours à l’allongement de la vie doive s’interrompre. Toutefois, le rapport souligne les « profondes répercussions » de la crise sur la vie des citoyens. En termes de santé ses effets sont contrastés. Ils ont paradoxalement eu des effets positifs en se traduisant par une baisse des consommations d’alcool et de tabac et par une moindre mortalité sur les routes.

Les dépenses de santé qui ont progressé plus vite que la croissance économique pendant des années ont marqué le pas depuis 2008. Elles ont même diminué dans onze des 34 pays de l’OCDE. Les économies se sont traduites par une rationalisation des dépenses. Il y a en la matière encore des marges de progrès, les génériques par exemple représentent encore moins de 25 % du marché des médicaments dans plusieurs pays comme la France, l’Italie ou le Japon, contre 75 % en Allemagne et au Royaume-Uni.

l’OCDE s’inquiète des coupes dans les programmes de prévention

Ces économies n’ont pas eu d’impact sur la prise en charge de maladies potentiellement mortelles comme le cancer, les accidents vasculaires cérébraux ou les crises cardiaques, les taux de survie continuant globalement à s’améliorer. Cependant le rapport souligne plusieurs évolutions préoccupantes, voire « alarmantes ». Il semble que « le long déclin du taux de mortalité infantile se soit inversé en Grèce après la crise », souligne ainsi le rapport, alors que les coupes budgétaires en matière de santé ont été drastiques dans le pays (– 11 %). Il relève aussi « la hausse spectaculaire du nombre de nouveaux séropositifs parmi les toxicomanes par injection à Athènes ». Les personnes aux revenus les plus modestes sont les plus touchées par les baisses de prise en charge.

Plus largement, l’OCDE s’inquiète des coupes les plus faciles à faire, notamment celles touchant les programmes de prévention. Des « économies de bouts de chandelle », dénonce l’organisation : l’obésité croissante, les consommations d’alcool et de tabac ont des conséquences lourdes en termes de santé publique et d’espérance de vie. « Le Mexique est en queue de peloton des pays OCDE, notamment à cause de l’augmentation de ces facteurs de risque », relève Gaétan Lafortune.

Enfin, est-ce un effet de la crise, mais les consommations d’antidépresseurs ont cru de façon spectaculaire en dix ans. La France réputée pour être une grande consommatrice a été rattrapée et dépassée par de nombreux pays. Ainsi l’Espagne et le Portugal ont doublé leur consommation en 2011 par rapport à 2000 pour atteindre respectivement 64 et 78 doses quotidiennes pour mille habitants, contre 50 pour la France (les données de la Grèce ne sont pas connues). L’Allemagne n’a pas échappé à la contagion. Elle a aussi plus que doublé sa consommation pour rattraper la France.

———————————

 

Proverbes

1. Trò prese pa fè jou louvri

2. Yon kretyen pa fèt pou pi prese pase Bondye

3. Fè wè pa dire

4. Mache chèche pa dòmi san soupe

5. Bay kou bliye pote mak sonje

******************************

Bon a savoir/Good to know      Cardinal-elect C.Langlois and 18 others to be inducted on Feb 22

Deacon Paul C. Dorsinville

Pope Francis has announced at the end of the Angelus on Sunday January 12, 2014 the names of 19 new cardinals who will be inducted into the College of Cardinals at a consistory on February 22, 2014. Among them is Bishop Chibly Langlois of Les Cayes, Haiti and President of the Conference of Haitian Bishops, 55, the youngest of the group.

A cardinal (name coming from the Latin word for hinge) is a truly outstanding bishop who assist the Pope in the care of the universal Church. He wears red vestments to indicate his readiness to pour out his blood for the Church. In case of papal vacancy and if he is under the age of 80, he elects the new Pope. The meeting of Cardinals is called a consistory, called and presided by the Pope..

The College of Cardinals is divided in three orders:

Cardinal bishops, assigned the title of a surburbicarian  Church, and eastern-rite Patriarchs;

Cardinal priests, assigned a title; and Cardinal deacons, assigned a deaconry.

It is presided by the elected Dean, or when the former is unable, by the sub-Dean, both considered first among equals. May the Lord bless, strengthen and protect them all!

The ceremony will be broadcast by Vatican Radio-Television, Salt + Light, EWTN, NET and the usual outlets.
+                   +               +

Pape François a choisi 19 nouveaux cardinaux, parmi lesquels S.E. Chibly Langlois, des Cayes et Président de la Conférence des Evêques d’Hati, 55 ans. Ils seront incorporés au cours du consistoire (rencontre de cardinaux, convoquée et présidée par le Pape) du 22 Février prochain.

Un cardinal (du mot latin pour charnière) est un évêque exceptionel qui assiste le Pape dans le soin de lÉglise universelle.Il porte le rouge pour indiquer sa disposition pour verser son sang pour l’Eglise. En cas de vacance papale, s’il a moins de 80 ans, il participe à l’élection du nouveau Pape.

Le Collège des Cardinaux a trois ordres: Cardinaux évêques, Cardinaux prêtres et Cardinaux diacres. Il est présidé par le Doyen, élu, ou síl est empéché, par le sous-Doyen, considérés tous les deux comme premiers parmi des égaux. Que le Seigneur les bénisse, fortifie et protège tous!

La cérémonie sera transmise par Vatican Radio-Télévision, Sel + Lumière, EWTN, NET et les réseaux habituels.

********************

Text for Reflection for Sunday, January 19, 2014 Second Sunday in Ordinary Timerecorded for Haitian  RadioSolidarite, New York Web Site: SNAA.ORG – composed by Sr. Jamie T. Phelps, OP, PhD, perpetually vowed religiousmember of the Adrian Dominican Sisters (a congregation of women religious whose motherhouse is in Adrian, Michigan) and Roman Catholic  Theologian

First ReadingIsaiah 49:3,5-6

  • God’s servant, Israel, will be made a light to the nations.

Responsorial PsalmPsalm 40:2,4,7-10

  • God desires obedience.

Second Reading1 Corinthians 1:1-3

  • Paul greets the Church in Corinth.

Gospel ReadingJohn 1:29-34

  • John testifies that Jesus is the Lamb of God, God’s own Son

 

 

REFLECTION

Last Sunday we recalled the Baptism of Jesus and reflected  on the the vocation of John the Baptist and the significance of  Christian Baptism.  In today’s readings  for this 2nd Sunday in Ordinary time, we  are led to reflect further on the roles of  Isaiah,  Paul and John the Baptist and their implications for our lives as followers of Christ.  From the beginning of Judeo-Christian History God call forth men and women to make plain the will of God for those who claimed to be his followers.  Today’s three readings give an account of the calls of Isaiah, Paul and John.  Each of them heard the Lord speaking to them in the depths of their hearts.

Isaiah reports that the Lord identified Israel as the nation through whom God would show his glory…then the Lord spoke to Isaiah personally and individually telling him  that by God’s strength acting in him he had been formed and called while he was in his mother’s womb to be a light to the nations.

“I will make you a light to the nations,
that my salvation may reach to the ends of the earth.”

 

Paul identifies himself as onecalled to be an apostle of Christ Jesus by the will of God,” and reminds the members of the Church of Corinth in a city that was known for its sinfulness, that they too were “called to be holy,with all those everywhere who call upon the name of our Lord Jesus Christ, their Lord and ours.”

.

In the GospelJohn the Baptist, affirmed his vocation as disciple of Jesus  “the reason why I came baptizing with waterwas that he might be made known to Israel.”proclaim Jesus as the LAMB AND  SON OF GOD..

“Behold, the Lamb of God, who takes away the sin of the world….I did not know him, but the one who sent me to baptize with water told me, ‘On whomever you see the Spirit come down and remain, he is the one who will baptize with the Holy Spirit.’now I have seen and testified that he is the Son of God

 

A Commentary from Loyola Press states that “by using these two titles,Lamb of God” and the “Son of God.” John the Baptist identifies Jesus’ ultimate purpose: to redeem sinful humanity.”[9]

A second commentary published by the Bishops of the Church in India summarizes well the meaning and  intent of the Gospel:

“The gospel passage presents three themes, namely, John’s witness to Jesus,Jesus’ Epiphany and identification as the “Lamb of God,” and the call to discipleship.  Those who are called gradually accept the identity of the one who calls them.  Like John the Baptist, we may choose to accept today’s gospel as a personal and corporate call to become a witness to the LAMB of GOD. “

The Indian Bishop’s conference suggest that these texts have implications for our daily life as Christians.  As followers of Christ, we are called to first, live and die like Jesus, the Lamb of God; second,  to rebuild our broken lives; to be a witness to the Lamb of God and to participate in the evangelization of our friends, families, neighbors; co-workers and all whom we encounter by inviting them to “Come and See”

A1.We live like Jesus, the Lamb of God by a) leading pure, innocent, humble, selfless lives obeying the Christ’s commandment of love;b)  by appreciating the loving providence and protecting care of the Good Shepherd in His Church; c) by eating the Body and drinking the Blood of the Good Shepherd and deriving spiritual strength from his Holy Spirit through the Sacraments and prayers.

 

A2.We die like a sacrificial lamb by: a) sharing our blessings of health, wealth and talents with others in the family, parish and community; b)  bearing witness to Christ in our illness, pain and suffering; and by c) offering our suffering for the salvation of souls and as reparation for our sins and those of others.

2) We rebuild broken lives. Our faithful response to God’s call is to rebuild broken lives, reconciling them to God’s love and justice through Christ Jesus our Lamb and Lord.  Through Baptism into the Body of Christ we are empowered and enabled by the Holy Spirit to build up the oppressed.  Through the love of the Lamb of God, we are called to better the lot, improve the broken spirit, of all who have been exiled from the possibility of hope, exiled from God’s righteousness, burdened by the yoke of spiritual, social, economic, and political dislocation.

3) Be a witness to the Lamb of God.  Today’s Gospel reminds us that being a disciple of Jesus means that we grow by faith to become witnesses for Him.  And bearing witness to Christ is an active, not passive, lifetime enterprise. One cannot be a disciple of Jesus at a distance any more than one can be a distant lover.

4) “Come and see”.
 The essence of our witness is to state what we have seen and believed and then to invite others to “come and see.” For John, faith begins by responding to the invitation to “come and see.”   We tell others about good restaurants, barbers, optometrists, etc.  Why isn’t there the same fervor over inviting and encouraging people to come and participate in our church activities? If we are not willing to invite others into this experience, what does that say about our experiences with Christ and with our church? [10]

 

By our Baptism, we are called to make Jesus known to all the world by our words and by the witness of our lives[11]

This week as we in the United States engage in the national celebration of  the life  and death of Dr. Martin Luther King, a modern day prophet , it is important to remember that as a Christian minister.  His preaching,.teaching, preaching and action for justice was rooted in his understanding of the Bible.  As a disciple of Jesus Christ he struggled to be faithful to his call  tolive and die like Jesus, the Lamb of God.  He sought to help us rebuild the broken lives of our nation and the world.   He  like John the Baptist gave witness to the Lamb of God by calling the nation and world to racial reconciliation and communion.

The civil rights movement was a form of practival evangelization.  Through this movement the civil right movement people of all races, nation and religions ( Christians, Jews, Muslims etc), invited the nation and world to recognize that we are all human beings constitute the one u Family of God because of our common creation by God, or common redemption by the Jesus, the Lamb of  God and by the power of the Spirit who enables each of  us to  come, see and embody the  Ways of God.  Like Jesus Dr. King lived, suffered and died so we could embrace God’s way.   Dr. King now lives in the eternal peace and love in communion with our Father/Mother God, Jesus, the Holy Spirit and all those who were  and are faithful to God’s call.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Readings for January 19, 2014

Second Sunday in Ordinary Time

Reading 1 Is 49:3, 5-6

The LORD said to me: You are my servant,
Israel, through whom I show my glory.
Now the LORD has spoken
who formed me as his servant from the womb,
that Jacob may be brought back to him
and Israel gathered to him;
and I am made glorious in the sight of the LORD,andmy God is now my strength!
It is too little, the LORD says, for you to be my servant,
to raise up the tribes of Jacob,
and restore the survivors of Israel;
I will make you a light to the nations,
that my salvation may reach to the ends of the earth.

Responsorial Psalm ps 40:2, 4, 7-8, 8-9, 10

R/ (8a and 9a) Here am I, Lord; I come to do your will.
I have waited, waited for the LORD,
and he stooped toward me and heard my cry.
And he put a new song into my mouth,
a hymn to our God.
R/ Here am I, Lord; I come to do your will.
Sacrifice or offering you wished not,
but ears open to obedience you gave me.
Holocausts or sin-offerings you sought not;
then said I, “Behold I come.”
R/ Here I am, Lord; I come to do your will.
“In the written scroll it is prescribed for me,
to do your will, O my God, is my delight,
and your law is within my heart
!”
R/ Here am I, Lord; I come to do your will.
I announced your justice in the vast assembly;
I did not restrain my lips, as you, O LORD, know.
R/ Here am I, Lord; I come to do your will.

 

Reading 2 1 Cor 1:1-3

Paul, called to be an apostle of Christ Jesus by the will of God,
and Sosthenes our brother,
to the church of God that is in Corinth,
to you who have been sanctified in Christ Jesus, called to be holy,
with all those everywhere who call upon the name of our Lord Jesus Christ,
their Lord and ours.
Grace to you and peace from God our Father and the Lord Jesus Christ.

 

Gospel Jn 1:29-34

John the Baptist saw Jesus coming toward him and said,
“Behold, the Lamb of God, who takes away the sin of the world.
He is the one of whom I said,
A man is coming after me who ranks ahead of me because he existed before me.’
I did not know him,but the reason why I came baptizing with waterwas that he might be made known to Israel.”

John testified further, saying,
“I saw the Spirit come down like a dove from heaven and remain upon him.
I did not know him, but the one who sent me to baptize with water told me, ‘On whomever you see the Spirit come down and remain, he is the one who will baptize with the Holy Spirit.’
NOW I HAVE SEEN AND TESTIFIED THAT HE IS THE SON OF GOD

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s