REFLECTIONS ON THE FEAST OF THE EPIPHANY (January 5th, 2014)

REFLECTIONS ON THE FEAST OF THE EPIPHANY (January 5th, 2014)

Isaiah 60, 1-6; Psalm 72; Eph. 3, 2-6; Matthew 2, 1-12

By +Guy Sansaricq.

Bishop 27-27

We celebrate today the colorful and popular feast of the Epiphany, a word with Greek roots that means MANIFESTATION. We are called to rejoice because God is manifesting or showing his face to the world. It’s sort of a second Christmas that highlights a special dimension to that great event of the Nativity namely the universal scope of the Incarnation of the Son of God. Indeed Jesus was not born solely for  his own people but for all the nations of the world. The Church is universal.

 

This is beautifully, almost theatrically, brought forth by the story of these three wise men coming from afar. They came with precious gifts of gold to honor the kingship of the Child, Frankincense to celebrate his divine nature and myrrh (perfume used for the embalmment of the dead) to subtly announce his future death and resurrection therefore pointing to his mission as Savior.

Yet, more still, their startling presence proclaims that people from all over the world will come with their gifts of culture, art, music and faith, they will flock to this new born Child whom they will acknowledge as wisdom personified, as the light shining brighter than the sun, as the fulfillment of all hearts’ longings.  Indeed Jesus brings the answer to all the troubling questions of humanity, perennial questions about who we are, where we are going and the direction to give our lives. He is the breaker of dividing walls, the unifier on nations and races. HE IS THE ONE the nations longed for!

 

In these days when the immigration bill being debated in Congress raises all sorts of weird reactions it is refreshing to hear this message of universality discretely proclaimed by three foreign visitors.  

No more narrow minded prejudices! Diversity of languages and cultures cannot be used as pretexts for hostility or division. In Christ Jesus, we all form one body, one worldwide family. Alleluia!

 

REFLEXIONS SUR LA FETE DE L’EPIPHANIE (5 Janvier 2013)

Isaie 60, 1-6; Psaume 72; Eph. 3, 2-6; Mathieu 2, 1-12                          Par +Guy Sansaricq.

Le mystère de Noel  est comme une feu d’artifice.  Il faut donc plusieurs jours pour faire le tour de tous ses trésors.  C’est ainsi que la fête de l’Epiphanie qui met en relief la visite haute en lumière des trois rois souligne l’universalité du salut. Ces trois rois non-juifs qui viennent de très loin et qui par leurs cadeaux d’or, d’encens et de myrrhe prolament Jesus comme Roi, Dieu et Sauveur représentent devant le berceau du nouveau-né ce que nous pouvons appeler, les prémices des nations.  Le mot du psalmiste se realise: “Tous les rois le serviront.” Tous les hommes de bonne foi quelque soit leur provenance reconnaitront en Jésus le héraut de la vérité qui libère, l’unificateur des nations, Dieu-parmi-nous.

 

L’Epiphanie fait rebondir la joie de Noel. En ce siècle de racisme, de péjugés de toutes sortes et d’inégalités scandaleuses qui engendrent la haine, la violence et la mort, JESUS intervient  pour guider nos pas aux chemins de la paix. Réjouissons nous donc à la facon des mages qui trésaillirent de joie à la vue de l’étoile et qui se mirent en route. Tout n’est pas perdu! Toi aussi, mets toi en route! Il est temps de nous dévêtir de nos doutes et de nos craintes et de nos resistances sans fondement! Il est celui que nous attendions, celui dont le monde a besoin  EVEILLE-TOI JERUSALEM LA GLOIRE DU SEIGNEUR BRILLE SUR TOI!  

 

Dreams of Football and Educational Excellence-Editorial


Malcolm Eugene, 22, an impressive young man from Huntington, Long Island, was the New Year’s guest of Télé Solidarité. His father is Haitian, and his mother is an African-American. Malcolm has an associate’s degree in criminal justice and graduated from Stony Brook University on Long Island, with a bachelor’s degree in sociology.

With perseverance, determination, and abundant athletic ability, Malcolm has made himself into one of the young stars of the black community on Long Island. But he remains simple, humble, and friendly—a man of few words. He tends to let his actions speak for him, in life and on the football field. From his earliest days—he started playing football when he was six years old—Malcolm has dreamed of excelling in the National Football League.

010

“Football relates to life in a lot of ways,” Malcolm said, in his interview with his friend, Jasmin Maghsoudlu, also from Huntington, on Télé Solidarité. “One is dedication and commitment….Football has definitely made me more responsible.”

But Malcolm’s athletic success as a wide receiver—and as a student—has not blinded him to the daily struggles of so many in the black community: the struggle to have a decent life, to support their children, and to provide them with a solid education. The extreme poverty in the black community touches him deeply. So he has always understood the necessity to study and work hard. The rise of President Barack Obama has provided further evidence that African Americans can achieve anything if they pursue education seriously.

004

In his continuing pursuit of excellence on the football field and in the classroom, Malcolm has avoided the use alcohol and tobacco. The staff of The Weekly Bulletin is proud of Malcolm, a source of inspiration for those who struggle with poverty, but still strive to get a good education. It is no secret that the black community has a lot of obstacles to achieving full integration into this society: especially racism, poverty and lack of education. But young people like Malcolm and Jasmin give us hope. Just as Malcolm dreams of playing in the NFL, Jasmin dreams of becoming a doctor. She has a bachelor’s degree in biology and is working toward a master’s degree in cellular and molecular biology at the University of New Haven, where she is doing research in Lyme disease.

Both of these excellent young people are living examples of the axiom that chance favors the prepared mind. Though racism persists as an obstacle to the advancement of the black community, the United States remains a land of opportunity for all those who believe in education and remain as dedicated and disciplined as Malcolm and Jasmin. We wish both of them great success in their chosen careers.

To see the interview, click on this link:

http://www.youtube.com/watch?v=vGSD9bUA9Ug&feature=share&list=UUi3LCoGhSjsl1wH5a46FJVQ

Brother Tob(Solidarite@optonline .net)

For the National Center

___________________________________

008

Le Jeune Malcolm agé de 22 Ans fut le grand Invité de Télé Solidarité pour la fête du Nouvel An. Il est issu d’une famille de race Noire qui vit à Huntington ,Long Island. Son Père est Haitien et sa mère est une américaine de race  Noire,Malcolm est un jeune diplomé de l’Université de Sonybook à Long Island  ou il a décroché un Baccalauréat en Sociologie au mois de Décembre 2013.

Malcolm est aussi un grand sportif, dès son jeune age il a toujours rêvé d’avoir une très bonne education  et d’être parmi les “etoiles de FNL”. Son entourage l’a stimulé à travailler très dur pour réaliser son rêve. Il est témoin de la lutte quotidienne de certaines personnes de la communauté Noire pour avoir une vie decente en América et pour encourager leurs enfants à obtenir une bonne education.

Donc il commenca à Jouer le Foot Ball à l’age de 6 Ans et il donna toujours le meilleur de lui même et poursuivit ses etudes tout en restant loin de l’alcool et du tabac.  Le Personnel du bulletin du Centre National est très fier de Malcolm pour son accomplissement et il est pour nous le jeune de l’Année 2013. Il a compris comme Le President Obama l’a répeté au cours de sa premier champagne dans la course à la maison Blanche  “Oui, nous pouvons.”

009

Malcolm Eugène est aujourd’hui pour les jeunes  de la communauté Noire des États Unis une source d’inspiration en ces temps où ils vivent des moments difficiles à cause de la pauvreté  dont leur parent sont victims. Ils continuent malgré tout à lutter pour obtenir une bonne education. Ce n’est un secret pour personne  que la communauté noire a beaucoup de difficultés pour s’intégrer dans cette société de consommmation et ceci est du parfois au problèmes de racisme, de l’education et de la pauvreté.

Malcom avec sa conduite et sa determination est parmi les jeunes étoiles de la communauté Noire à Long Island. Il est un jeune simple, humble et qui parle très peu. Il a recu au mois de Decembre un appel de la Ligue Nationale  de FootBall des Etats Unis  pour la session d’entrainement avec la ligue.  Ainsi donc il est parmi les joueurs candidats de cette ligue. Si tout se passe bien avec la ligue, Malcolm fera partie des étoiles de FLN. Deja Le personnel du bulletin du Centre National de l’Apostolat Haitien souhaite à Malcoln du succes dans sa carriere de football

Parfois on crée ce que l’on croit et le hasard ne favorise que les Esprits prepares. Les Etats Unis continuent d’ètre une terre d’opportunité pour tous ceux qui investissent en education et qui ont la discipline. Oui le racisme existe encore mais l’un des moyens de surmonter certains obstacles comme le racisme est d’avoir une très bonne education et d’avoir de la discipline.

Pour l’entretien à Télé Solidarité Malcolm etait accompagné d’une jeune fille de sa generation. Son Nom est Jasmin Maqsudlu don’t le rève est de devenir un medecin. Elle a un baccalureat en Biologie et a déja commencé sa maitrise en Cellule et Molecule à l’Université de New Haven et elle commenca ses recherches sur la Maladie de Lyme. Pour ecouter l’entrevue de Malcolm cliquer sur ce link:

http://www.youtube.com/watch?v=vGSD9bUA9Ug&feature=sharenoembed&list=UUi3LCoGhSjsl1wH5a46FJVQ

Brother Tob

Pour Le Centre National

*********************************************

Pensée de la semaine:”

Il ne faut   pas chercher à rajouter des années à sa vie, mais plutôt essayer de rajouter   de la vie à ses années.” (Oscar Wilde)

Thought of the week: “

Do not try to add years to your life, but rather try to add life to your years.” (Oscar Wilde)

Pensamiento de la semana: “

“No se trata de añadir años a su vida, sino más bien tratar de añadir vida a los años.” (Oscar Wilde)

Diocèse de Brooklyn-Messe du Premier Janvier 2014


Près de 800 personnes sétaient reunies à la paroisse de Holy Innocents du Diocèse de Brooklyn pour célébrer la Fête de l’independance Haiti. Le Celebrant de cette ‘Celebration  Eucharistique fut l’évêque  Titulaire du Diocèse de Brooklyn Son Excellence Monseigneur Nicholas DiMarzio  surnommé l’évêque des Immigrants.  L’Homeliste fut Le Père Miguel Auguste, administrateur de la paroisse de St Pie X.

Près de 15 prêtres Haitiens  du Diocèse de Brooklyn  dont Son Excellence Monseigneur Guy Sansaricq le premier évêque Haitiano Américain de la diaspora furent presents à cette messe en Créole.  Cette paroisse  est dirigée par le Père Pascal Louis  et il semble que les paroissiens et paroissiennes  de la paroisse d’Holy Innocents apprecient beaucoup le Père Pascal pour son leadership  et sa proximité avec ses fidèles. Père Pascal est un prêtre très sympathique et dévoué. Plusieurs Prêtres Haitiens sont en de très bonne position de leadership dans ce diocèse, justement considéré l’un des diocèses des Etats Unis où nos compatriotes résident en très grand nombre.

Dimarzio-14-1

La Présence de Monseigneur Nicholas Dimarzio comme célébrant de  cette celebration du 1er Janvier 2014  est très appréciée par la communauté Haitienne Catholique. On doit ajouter  qu’il a célébré cette messe en Francais et en Créole vous pouvez comprendre aussi la joie du Peuple de Dieu de voir  son excellence Monseigneur Guy Sansaricq , notre premier évêque Haitiano Américain  à cette celebration. Monseigneur Sansaricq est toujours content de prier avec le Peuple de Dieu et il est un évêque qui croit a l’importance de l’unité pour la communauté Haitienne et qui comprend qu’ une position de leadership au sein de l’Eglise est un appel à marcher sur les pas de Jésus. C’est ce qui explique que tout au cours de son ministère il promeut toujours l’unité et exige ce meme esprit de la part de tous ses collaborateurs immédiats. La gloire de Dieu est son premier objectif.

Le Père Miguel Auguste , ce prédicateur né exprima dans son homélie la profonde reconnaissance de la communauté Haitienne à l’égard de Monseigneur  Nicholas Dimarzio pour sa grande dedication à la cause des Immigrants et il mentionna comment Monseignueur Dimarzio  a lutté pour l  protection du Statut Temporaire (TPS) après le tremblement de terre qui frappe Haiti en 2010. Il parla aussi de l’affection du Peuple de Dieu à l’endroit de Monseigneur Sansaricq. Le Père Miguel mit aussi l’accent  sur l’exploit de nos ancêtres qui ont lutté pour nous donner une nation nègre et fière. Il reconnait que  notre nation vit des moments difficiles avec des revers nombreux. Il parla de la crise de la Republique Dominicaine  avec Haiti et comment  cette dernière nous humilie. Il continua pour nous dire que nous sommes le plus  grand partenaire économique de  la republique Dominicaine et il proposa que si nous cessons d’acheter des produits Dominicains et d’envoyer nos enfants à l’école en Republique Dominicaine, cette dernière peut ressentir un certain déficit économique . Il profita de son homélie pour encourager le peuple de Dieu à travailler pour l’excellence et prit en exemple L’écrivain Dany Laferrière élu à l’Académie française. On doit mentionner que Dany  est le premier écrivain haïtien et québécois à entrer sous la coupole historique de cette institution fondée en 1635 par le cardinal Richelieu. L’écrivain Laferrierre occupera à compter de ce jour le fauteuil naguère occupé par Montesquieu et Alexandre Dumas fils. Il succède à cette place à l’écrivain Hector Biancotti, et arbore maintenant le bicorne, l’épée de fer blanc et l’habit vert des immortels. Le Père Miguel fut ovationné en plusieurs fois pendant et après son homélie.

Father Miguel14-2

L’homelie du Père Miguel nous invite à la reflexion et à comprendre  combien il est important d’encourager la production tropicale  dans notre pays et de faire toujours la promotion pour tout ce que nous avons comme produits et ressources dans la diaspora. Il nous appelle aussi à encourager  tous ceux et celles qui accompagnent notre communauté. Le bulletin de la Radio Télé Solidarité du Centre National essaie toujours de son mieux pour supporter notre communauté.

Nous etions le seul organe de presse à couvrir  la messe du 1er Janvier 2014 du  diocèse de Brooklyn. Nous invitons tous nos amis à visiter le site du Centre National pour voir certaines photos de cette célébration, notre adresse de You Tube:  Guy Sansaricq et notre adresse de Face Book Radiotele Solidarite pour voir le texte et les imagea de cette célébration.

093

Le Père Jean Delva est le directeur de la Pastorale du diocèse de Brooklyn. La communaute Haitienne de Brooklyn  a beaucoup de jeunes qui sont à l’université , des artistes  et des laics qui sont très engagés. Le defi encore pour cette communauté est encore l’unité, le leadership, l’intégration , l’éducation et la pauvreté. Un leader est celui qui voit toujours  l’intérêt de sa communauté avant sa petite personne. Le leader est celui qui essaie de rassembler beaucoup de personnes.

On doit mentionner la performance de la chorale diocesaine qui a donné le meilleur d’elle-même à cette grande célébration. Cette chorale est une grande fierté pour la pastorale Haitienne du diocèse de Brooklyn. Bravo à la chorale diocésaine

053

L’évêque Dimarzio  adressa quelques mots en créole à la fin de la cérémonie. Bishop Dimazio fut très applaudi à la fin de son allocution ; Enfin le Père Delva remercia l’évêque Dimarzio, l’évêque Sansaricq, les prêtres, les diacres et le peuple de Dieu qui étaient  présents à cette célébration de la commémoration de l’indépendance d’Haiti .. Le Bulletin du Centre National de l’Apostolat Haitien à l’étranger souhaite une heureuse Année à la vibrante communauté Haitienne du diocèse de Brooklyn. Pour regarder cette messe vous pouvez visiter le site du Centre National et cliquez sur Télé Solidarité  ou Radio Solidarité le Samedi 4 Janvier à 8:00Pm et Dimanche 5 Janvier à 12:00Pm et vous pouvez cliquer sur ce link pour voir la première partie de cette célébration: http://youtu.be/AZG54ofmBmA

Brother Tob

Pour le Centre National

Eucharistic celebration in honor of the anniversary of Haiti’s Independence

Nearly 800 people gathered at Holy Innocents Parish in the Diocese of Brooklyn for a Eucharistic celebration in honor of the anniversary of Haiti’s Independence.  The main Celebrant was the bishop of the Diocese of Brooklyn  His Excellency Bishop Nicholas Dimarzio well known as  the Bishop of Immigrants. The homilist was Father Miguel Auguste , Administrator of the parish of St Pius the Xth.

095

Nearly 15 Haitian priests of the Diocese of Brooklyn along with His Excellency Bishop Guy Sansaricq the first American bishop Haitian Diaspora were present at this Mass in Creole . Holy Innocents  parish is administered by Father Pascal Louis and it is clear that the people of God of  the parish of Holy Inncents appreciate Father Pascal for his leadership and his  proximity to his flock. Father Pascal is a friendly priest whose ministry honors the Diocese of Brooklyn. Many Haitians Priests are in very good position of leadership in this  Diocese rightly considered as one of the leading dioceses in terms on Haitian Church participation.

The Presence of Bishop Nicholas Dimarzio officiating this celebration January 1st is highly appreciated by the Haitian Catholic community. We have to add he celebrated the Mass in French and Creole. You can understand the joy of the people of God to see His Excellency Bishop  Guy Sansaricq, at prayer in the sanctuary along with Bishop DiMarzio. Bishop Sansaricq is always happy to pray with the people of God. He is a strong promoter of unity and always  strives to seek above all the glory of God.   He sees unity as the hallmark of authentic Christianity.

069

Father Miguel Auguste , a born preacher expressed in his homily the profound gratitude and respect of the Haitian community to Bishop Nicholas Dimarzio for his great dedication to the cause of Immigrants and he mentioned how


Bishop DiMarzio fought for the obtention of the Temporary protection Status (TPS ) for Haitians after the 2010 earthquake in Haiti. He also spoke of the affection of the people of God for  Bishop Sansaricq . He then went on to  stress the achievements of our ancestors who fought to give us a negro and proud nation. We recognizes that our nation is going through tough times that caused us to be humiliated everywhere. He spoke of the crisis in the Dominican Republic and continued to tell us that we are the largest economic partner of the Dominican republic.  if we stop buying products and Dominicans send our children ` go to school in the neighboring Republic, suggesting that we can negatively affect the Dominican Republic if we stop buying their products and sending our children to school over there. He used his homily to encourage God’s people to work for excellence and he took as a model to imitate such writer as Dany Laferrière recently elected to the French Academy. We should mention that Dany is the first Haitian and Quebec national  to enter under the historic dome of this institution founded in 1635 by Cardinal Richelieu. The writer Laferrierre as of this day sits on the chair once occupied by Montesquieu and Alexandre Dumas jr. He succeeds in this place the writer Hector Biancotti and therefore is entitled to wear the hat , the sword of tinplate and green coat of these immortals.  Father Miguel was cheered several times during and after the homily .

001

The homily of Father Miguel invites us to reflection and to understand how important it is to encourage tropical production in our country and make promotion for all we have as products and resources in the Diaspora. He calls us to support one another a task that Radio Solidarity and the Bulletin of the National Center always fulfill.

We were the only media outlet to cover the Mass of the Diocese of Brooklyn. We invite all our friends to visit the website of the National Centre to see some pictures of this celebration, our You Tube address : Guy Sansaricq address and our Face Book Radiotele Solidarity to see the text and images of this celebration.

010

Father Jean Delva is the director of the Pastoral of the Diocese of Brooklyn. The Haitian community in Brooklyn has a lot of young people who are in universities, artists and lay people who are very committed . The challenge still remains for this community to seek unity, leadership, integration , education. Poverty is sadly yet to be overcome. A leader is one who always sees the interests of his community before his small person . The leader is one who tries to gather a lot of people around him so he can transmit his values.

We should mention the performance of the diocesan choir that gave the best of herself in this great celebration. This choir is a great pride for the Haitian ministry of the Diocese of Brooklyn. Bravo to the Diocesan Choir!

009

Bishop Dimarzio spoke a few words in Creole at the end of the ceremony. Bishop Dimazio was acclaimed at the end of his speech ; Finally Father Delva thanked Bishop Dimarzio , Bishop Sansaricq , priests , deacons and the people of God who were present at the celebration. The Bulletin of the National Center of Haitian Apostolate wishes a happy New Year to the vibrant Haitian community in the Diocese of Brooklyn. To watch the Mass you can visit the website of the National Center and click on Tele Radio Solidarity or Solidarity Saturday, January 4th at 8:00 Pm and Sunday, January 5 at 12:00 Pm and you can click on this link to see the first part of this celebration : http://youtu.be/AZG54ofmBmA

Brother Tob

National Centre for

*********************************************

 A Not-So-Happy Anniversary

ahaiti2

The sorrowful fourth anniversary of the devastating 2010 earthquake is approaching, on Sunday, January 12. That catastrophic event ravaged Haiti, causing many thousands of deaths. Estimates range from about 100,000 to the Haitian government’s figures of as many as 300,000. Whatever the actual number of deaths, it is clear that the quake left many more thousands seriously injured, homeless, or both.

In the early days after the earthquake, there were signs of global solidarity, as the world community pledged billions of dollars to rebuild our shattered motherland. What followed was a series of meetings in major hotels in Western countries, focused on Haiti’s reconstruction, and the creation of a large number of nongovernmental organizations. But can we still speak of global solidarity with Haiti now, four years later? And where, exactly, are all those billions of dollars? Are they really being spent—and spent on the right needs? At least one report has raised serious questions about the international community’s actual delivery of aid to Haiti.

There are also questions about the Interim Haiti Recovery Commission  (IHRC), headed by former President Bill Clinton and former Haitian Prime Minister Jean-Max Bellerive. The problem with that commission, formed after the earthquake to approve projects to be financed by the World Bank, is that the vast majority of reconstruction contracts have gone to American companies, and only a few crumbs to local Haitian businesses. This helps us further understand the old saying: “Gold for my friends and lead for my enemies.”

At the end of the IHRC’s mandate, in late 2011, the Haiti Reconstruction Fund (HRF ) took over. Its leadership includes the Haitian government and representatives of business, the World Bank, the Inter-American Development Bank (IDB) and NGOs. Another key player is the Clinton  Bush Haiti Fund, established in January 2010 at the initiative of President Barack Obama. It to have committed more than $44 million to a variety of projects.

ahaiti4

Despite all the goodwill and promises, the burning question remains: Have these funds really helped the most productive sectors of the Haitian economy?
It is painful that our dear motherland continues to be the laughingstock of the international community, as Father Jean-Miguel Auguste noted in his homily at the Creole Mass on New Year’s Day at Holy Innocents parish in the Diocese of Brooklyn. When people talk about Haiti, they tend to focus on a country that lives in extreme poverty and corruption, a nation weighed down under the burden of economic insecurity. I continue to reflect on the alarming report of the International Federation for Human Rights ( FIDH) , published in 2012, which said that “insecurity worsens” and attributes that not to fate, but to “the choice of national economic policies largely dominated by international policy makers.” And a United Nations inspector reported that crime has increased since the quake.

This fourth anniversary evokes sad memories for the people of Haiti, who still remember all those who lost their lives during the earthquake. It invites us to work for a Haiti where everyone can enjoy a good health system, where no one has to suffer from cholera, and where every young person has an opportunity to acquire a solid education.

Brother Buteau (Brother Tob)

For The National Center

****************************************************

4 ans déjà!

ahaiti5-1

Dans une semaine ce sera le 12 janvier 2014, le 4ème anniversaire du seïsme meurtrier qui a ravagé une bonne partie d’Haïti avec plus de deux cent trente mille morts, sans compter les estropiers et beaucoup de pertes materielles. Aux premiers jours du tremblement de terre, on parla d’une solidarité planétaire envers Haïti avec des milliards promis pour reconstruire le pays dévasté.

Certes, on a eu beaucoup de grandes réunions dans plusieurs grands hôtels des pays occidentaux sur le dossier de la reconstruction d’Haïti, avec la création d’un nombre élevé d’organisations non gouvernementales après cette grande tragédie. Aujourd’hui, peut-on parler d’une solidarité planétaire à l’égard d’Haiti à l’occasion de ce 4ème anniversaire? Beaucoup d’observateurs continuent à se demander où se trouvent les fonds promis à Haïti pour son recouvrement ou sa reconstruction. Selon un article du New York Times publié le 23 décembre 2012, les donateurs publics se sont engagés à verser 9,5 milliards de dollars de secours et d’aide à la reconstruction d’Haïti de 2010 à 2012. Environ 5,9 milliards de dollars avaient été versés à la fin de septembre, mais décaissés ne signifie pas toujours dépensés.

On a eu aussi beaucoup de questions sur la Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti (CIRH), avec à sa tête l’ancien président des États-Unis d’Amérique William Clinton et l’ex-premier ministre haïtien Jean-Max Bellerive, qui avait été formée au lendemain du séïsme pour approuver les projets qui seraient financés par la Banque Mondiale. On a tendance à critiquer les américains de favoriser leurs compagnies nationales, tandis que les haïtiens restent sur le bord de la route. Les 267 millions de dollars d’aides de la CIRH ont généré mille cinq cents contrats pour des sociétés américaines, vingt pour des entreprises locales. Ce constat nous aide davantage à comprendre ce dicton: “de l’or pour mes amis et du plomb pour mes ennemis”.

À la fin du mandat de la CIRH, fin 2011, le Fonds de Reconstruction d’Haïti (FRH) a pris la relève. Il est dirigé par le gouvernement haïtien et par des représentants du patronat, de la Banque Mondiale, de la Banque Interaméricaine de Développement (BID) et des ONG. On parle aussi du Fonds Clinton-Bush, créé en janvier 2010 à l’initiative du président américain Barack Obama. On prétend que 54 millions de dollars ont été collectés et dépensés. La grande question, est-ce que cet argent a financé les secteurs productifs de l’économie d’Haiti?

C’est navrant.de constater que notre cher pays continue à être la risée de la communauté internationale avec des humiliations un peu partout comme l’a souligné le Père Miguel Auguste dans son homélie à la messe en créole du 1er janvier 2014 à la paroisse Holly Innocents du diocèse de Brooklyn. Dès qu’on parle d’Haïti, on a tendance à voir  un  pays qui vit dans une extrême pauvreté, un État très faible et corrompu. On parle aussi de l’insécurité qui sevit en Haïti. Nous continuons à réfléchir sur le rapport alarmant de la Fédération Internationale des Droits de l’homme (FIDH), publié le 12 novembre 2012, souligne que «l’insécurité s’aggrave» et que «cette situation ne doit rien à la fatalité, mais aux choix de politiques économiques nationales largement dominées par les décideurs internationaux». «La criminalité a été multipliée par cent depuis le séïsme», affirme un inspecteur de l’ONU.

Ce 4ème anniversaire évoque un triste souvenir pour le peuple haïtien qui continue à se rappeler de tous ceux qui ont perdu leur vie au cours de ce tremblement de terre. Ce triste souvenir nous invite à travailler pour une Haïti où tout le monde peut jouir d’un bon système de santé où nous n’aurons pas à être victimes de la maladie de la cholera et tous nos jeunes peuvent aller à l’école et manger à leur fin.

Frère Buteau (Brother Tob)

Pour le Centre National

———————————

Note de Décès

Le Centre National de l’Apostolat Haitien à l’etranger est triste de vous annoncer la mort de 3 jeunes soeurs de la famille Jumelle survenue le 22 Decembre 2013  dans un incendie de Maison à Brooklyn.

Les noms  des 3 soeurs sont les suivants:

Jaima Alexandra Jumelle née le 1er Octobre 1986 à Brooklyn  et elle avait un baccalauréat en sociologie et psycologie et elle était sur le point d’obtenie son diplome d’infirmière en Mars prochain.

La deuxième soeur s’appelle Karen Anthonine Jumelle , elle est née en 1989 et étudiait le droit.

La troisième  Jasmine Michèle Guillaume avait 16 ans et était étudiante  à St Saviour High school. Elle se proposait d’étudier la médecine.

Il n’est pas toujours facile d’accepter le depart d’un être cher  mais la vie sur terre est toujours un court pelerinage.  Nous savons que c’est très dur de voir partir 3 enfants et seul le Seigneur peut consoler cette famille

Les Funerailles  de Jaima, Karaen et Jasmine ont lieu à la paroisse d’Holy Innocents le Samedi 4 Janvier 2014. Le Célébrant de cette messe mortuaire fut son Excellence Monseigneur Guy Sansaricq.

Les prières du Centre National sont avec les familles Jumelle et Guillaume en ce moment de grand deuil.

Le Centre National

************************************

News from Orlando Florida (Dec. 2013) (To be published on the wwekly Bulletin) By +Guy Sansaricq

Père Gaetan Boursiquot, l’un des sept prêtres Haitiens qui militent dans le Diocèse d’Orlando en Floride

m’invita à porter la parole à l’occasion d’un gala annuel  organisé le 28 Décembre 2013 pour fêter le 2ème anniversaire de la Mission Notre Dame de Fatima.

Disons vite de quoi il s’agit. LÉvêque d’Orlando, Mgr. John Noonan voulant encourager l’extention du ministère auprès des Haitiens fit don à l’apostolat Haitien de son diocèse d’un terrain inutilisé  appartenant au diocèse. Ce terrain assez vaste n’avait pour edifice qu’ un petit immeuble en bois, un autre dépot très exigu et et deux containers.

Mgr. Noonan estimait que la communauté Haitienne aurait plus de possibilité de développement si elle possédait un territoire qui lui est propre. Tant que la communauté Catholique Haitienne partage l’espace d’une paroisse où elle est minoritaire, elle reste limitée dans ses initiatives et ses capacités d’action. Il lui faut toujours céder l’espace et le temps aux communautés plus importantes de la paroisse. Et puis, elle reste à la merci des décisions d’une Pasteur étranger qui bien que sympathique la plupart du temps (malheureusement pas toujours) ne partage pas toujours les gouts, coutumes et modes de fonctionnement des Haitiens.

Père G. Boursiquot étant le coordinateur de la pastorale Haitienne du Diocèse accepta l’offre de Mgr. Noonan.  Il rassembla une équipe auprès de lui. En deux ans, la communauté aménagea le terrain y apportant des camions de graviers pour faciliter l’accès boueux des immeubles. Le gazon du terrain est bien maintenu, des fleurs et plantes ont été plantées partout. Quant au petit immeuble, il a été si bien réparé qu’il a été tranformé en une petite chapelle d’une propreté impeccable. Près de cent vingt-cinq personnes peuvent y trouver une place assise évidemment en se serrant les coudes. Les chaises, l’autel, les décorations sont en parfait état.

Le dimanche la salle est comble et le reste des assistants qui ne peuvent pas trouver place se rendent dans ce qui fit avant un misérable depot mais qui est maintenant devenu une salle de réunion flambant neuve.  Un écran s’y trouve où l’on peut voir et entendre tout ce qui se passe à la chapelle toute proche.  Une chorale, un excellent guitarist, un tambourineur donnent aux célébrations une saveur à la fois chaleureuse et typiquement haitienne. L’on se croirait à la chapelle sixtine.

Cette petite chapelle est devenue très active avec des heures d’adoration hebdomadaires, toutes sortes de réunions de formation, des veillées nocturnes de prière. C’est le mouvement continuel animé par l’infatigable, très ardent, très doué et très spirituellement motivé Père Gaetan.

Evidemment il faut absolument construire une cloture autour de la propriété. Un voleur effronté visita l’immeuble et causa des dommages dans l’ordre de $ 5 000.00. Tous les instruments de musique et les vases religieux ont été emportés en une nuit.  Il faut surtout envissager la construction d’une Eglise pouvant accomoder près de 500 personnes. La communauté travaille d’arrache pied à accomplir cet objectif.

Je vous invite à seconder Père Gaetan dans l’accomplissement de ce rève. N’hésitez pas à lui envoyer de l’argent. Le comité qui l’entoure est sensationnel. L’esprit qui les anime fait penser au ciel.

Il s’agit de faire advancer le Royaume de Dieu dans une zone qui se développe, riche en potentiel religieux mais encore très en retard par rapport aux communautés Catholiques de Miami et de New York.

Interesting news in Orlando Florida.

Some 50 000 Haitians live in Orlando Florida. At the moment some seven Haitian priests are affected in ministry. It has not always been the case.

The Protestant Haitian community has been very active from the beginning in that community and is pretty well established. A good number of Haitian Catholics, mostly those who have good jobs and are home owners have been used to attend the regular English parish services. But let’s face it, the large mass of the people simply stay home or join other denominations.

Some groups of less fortunate Haitians have managed to form small groups who attend Creole masses in the shadows of large rather prosperous parishes. Indeed they remain welcome but limited in their initiatives and activities.

Bishop Noonan, the Bishop of the Diocese two years ago passed on to the Haitian Catholic community a rather large diocesan field that is not in use.

He challenged Fr. Gaetan Boursiquot, the diocesan Coordinator of the Haitian Apostolate in Orlando to develop this land and turn it into a place where the Haitian Community can breathe at ease, multiply its programs without interference.

Fr. Boursiquot, zealous, dynamic and gifted as he is formed a committee around him and has begun to

turn this vacant space into a vibrant center of religious activities. The place has already been transformed marvelously. The small chapel recently refurbished is already much too small.

A larger chapel capable of sitting three to five hundred people needs to be erected.

Let anyone who feels in his (her) heart the desire to assist in this very worthy endeavor rush to bring a stone to the building of this most necessary pastoral project.

To God be the glory! Amen!

Bishop Sansaricq

***************************************

 

 

IHOM, Inc 

877-351-8919

press@ihominc.org

 

FOR IMMEDIATE RELEASE

4th Annual Interfaith Memorial Service for Haiti’s Earthquake Victims 

NEW YORK, NY—Four years ago, 316,000 men, women, and children abruptly and tragically lost their lives in a massive, devastating earthquake in Haiti.  And even more around the world mourned the horrifying deaths and disappearances of their loved ones.

International Humanitarian Outreach Ministries, Inc invites the world community to come together as one on Friday, January 10th, 2014 at The Church Center for the United Nations at 1pm along with The Permanent Mission to Haiti at The United Nations, Councilmen Jumaane D. Williams and Dr. Mathieu Eugene in conjuncture with District Leader Rodneyse Bichotte, Give Them A Hand Foundation and The United African Congress in the tireless efforts to provide comfort, hope, and inspiration to the victims and families.

We cannot forget the 316,000 parents, children, siblings, homes, and livelihoods that instantly perished on January 12, 2010.  IHOM, Inc. hopes that you offer your financial support, to promote the spirit of pride, humanity and essence of life transcended to our youth. Therefore, we focus our efforts along with other leaders in the Diaspora to create awareness for the Memorial Project, muster support and raise funding to build the Memorial Village in Haiti to be completed by 2015.

The International Humanitarian Outreach Ministries, Inc is a New York based not-for-profit organization that was formed to organize, mobilize and inspire stakeholders in addressing the economic, social and cultural needs in Haiti as the whole world embarks on diverse avenues of recovery in Haiti’s post earthquake era.   IHOM, Inc is focused on facilitating community outreach, care and programming in diaspora that will rebuild hope and confidence in those directly and indirectly affected by the earthquake; as well as on the ground need and rebuilding in Haiti. Much of our work on the ground is in liaise with non-profit organizations that have proven track records over the years, while we are developing new programs for the community needs in the diaspora. Without the donation of our friends and volunteers this event would not be possible. We therefore take the opportunity to invite you to support our organization so that the work we have started, will successfully continue

For further information on the memorial service or to make a donation to IHOM, please visit our website at http://www.ihominc.org.

****************************

Une invitation du  P. Maurice Elder Hyppolite, sdb, PhD, Directeur de l’Institut de Philosophie St François de Sales et de Moun-Revue de philosophie aux Professeurs et collaborateurs de la Revue à participer aux  prochaines Matinées Culturelles organisés par cette dernière.

Le Thème et le Programme sont les suivants :

 

“COMPRÉHENSION – VÉRITÉ – EXPRESSION” :

LES DÉFIS DE L’ÉDUCATION AUJOURD’HUI EN HAÏTI

CONFÉRENCES ET DÉBATS ORGANISÉS PAR “MOUN”-REVUE DE PHILOSOPHIE

DES SALÉSIENS DE DON BOSCO EN HAÏTI

6 – 7 JANVIER 2014

(Maison Provinciale des Salésiens de Don Bosco – Fleuriot, Tabarre 38, Imp. Audain)

PROGRAMME

LUNDI   6 JANVIER 2014

8:00 Accueil
8:30 Discours   d’ouverture:De Frédéric Doret à nos jours : Penser l’éducation en   Haïti (P.   Hyppolite)
9:15 Conférence:L’arrêt de l’apprentissage: Un constat inquiétant (M. Dalencour)
10:00 Pause et   travaux de groupeAnalyse de textes créoles et français
10:45 Conférence:L’éducation dans la pensée sociale de l’Église  (Sr Luisa)
11:30 Débat
12:00 Fin de la   première matinée

MARDI   7 JANVIER 2014

8:00 Accueil
8:30 Conférence:Des défis de l’éducation en Haïti aujourd’hui  (Mme Magally   Constant)
9:25 Conférence:Enseignement et problème de société particulièrement en   Haïti  (P. Castel)
10:15 Débat (1ère partie)
10:30 Pause
10:45 L’École inutile et incertaine? (M. Dalencour)
11:30 Débat (2ème partie)
12:00 Clôture

Le Personnel du Bulletin-Merci

Le Personnel du Bulletin du Centre National de l’Apostolat Haitien à l’etranger remercie tous ceux et celles qui ont envoyé des voeux ou une contribution ou encore ont prié pour nous à l’occasion de notre 6ème Anniversaire.

Nous sommes vraiment heureux de voir  comment beaucoup de membres de notre communauté apprécient notre travail.  Nous allons continuer à faire de notre mieux pour vous apporter des informations crédibles.

Nous vous exhortons de continuer à prier pour notre évêque Bishop Sansaricq, le directeur du bulletin hebdomadaire du Centre National  qui continue à faire tout ce qui depend lui pour faire de ce bulletin hebdomadaire une source d’evangelisation , d’education et de conscientisation pour ses frères et soeurs de la Communauté Haitienne

Brother Tob

Pour le Bulletin Hebdomadaire

du Centre National

The Personnel of the weekly  Bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate  thanks all those who sent wishes, or a contribution and have prayed for them at the occasion of our 6th Anniversary.

We are very happy to see many members and friends of our community appreciate our work. We will continue to do our best to bring you credible information.

We urge you to continue to pray for our Bishop Sansaricq, director of the weekly bulletin of the National Centre who continues to do everything that depends on him to make of this the weekly bulletin  a source of evangelization, education and spiritual and human awakening for his brothers and sisters of the Haitian Community

Brother Tob

For the Weekly Bulletin

National Centre

**************************************

Le pape François, lors de l’angélus, le 1er janvier  2014. 

Avec cet article

La fraternité, clé du vivre-ensemble pour le pape François

PAPE FRANCOIS29

Face aux guerres et à la violence « il est temps de s’arrêter », a lancé avec force le pape François à l’occasion de la Journée mondiale de la paix, mercredi 1er janvier 2014. Lors de la prière de l’Angélus, place Saint-Pierre, le pape a confié à la Vierge Marie « le cri de paix des populations opprimées par la guerre et la violence », mettant en avant « la force de la douceur, la force non-violente de la vérité et de l’amour ».

En ce début d’année 2014, le pape François a aussi insisté sur l’engagement de chacun en faveur de la paix. « Les violences et les injustices présentes dans tant de parties du monde ne peuvent nous laisser indifférents et immobiles : l’engagement de chacun est nécessaire pour construire une société vraiment plus juste et plus solidaire », a-t-il insisté.

Sur les pas de ses prédécesseurs, depuis Paul VI, et dans la suite de son message pour la Journée mondiale de la paix, il a rappelé « la conviction que nous sommes tous fils d’un unique Père au ciel, nous faisons partie de la même famille humaine et partageons un destin commun ». Ce qui implique, « pour chacun la responsabilité d’œuvrer à un monde qui soit une communauté de frères qui se respectent, s’acceptent dans leurs différences et prennent soin les uns des autres. »

Confiant à la Vierge Marie « les besoins du monde entier »

Dans la matinée, comme le veut la tradition à l’occasion de la Journée mondiale de la paix, il avait ouvert l’année 2014 avec la messe de la fête liturgique de sainte Marie Mère de Dieu, célébrée dans la basilique Saint-Pierre en présence de nombreux membres du corps diplomatique accrédité auprès du Saint-Siège.

Au premier jour de l’année, le pape a notamment confié à la Vierge Marie « les besoins du monde entier, spécialement la faim et la soif de justice et de paix », appelant à faire preuve de « force, de courage et d’espérance » durant l’année nouvelle.

« Cette espérance, a-t-il expliqué, a sa raison dans la bénédiction de Dieu, une bénédiction qui contient le souhait le plus grand, le souhait de l’Église pour chacun de nous, souhait rempli de toute la protection affectueuse du Seigneur, de son aide providentielle ».

Au fil de l’homélie, le pape François a longuement évoqué la figure de la Vierge Marie. « Par son exemple d’humilité et de disponibilité à la volonté de Dieu, a notamment souhaité le pape, elle nous aide à traduire notre foi en annonce joyeuse et sans frontières de l’Évangile ».

Pour que Rome soit « accueillante et pleine d’humanité »

La veille, lors de la célébration des premières Vêpres de la fête de « Marie Mère de Dieu », le pape François a lancé un vibrant appel à la ville de Rome, afin qu’elle soit accueillante et pleine d’humanité. L’évêque de Rome a invité responsables politiques et habitants de la capitale italienne à offrir à tous des conditions de vie dignes

Devant des milliers de fidèles réunis dans la basilique Saint-Pierre, le pape François a longuement interrogé les Romains sur l’état de leur ville. « Le visage d’une ville est comme une mosaïque dont tous les habitants sont les tesselles », a expliqué le pape. Il a ensuite assuré que celui qui est investi de l’autorité possède bien sûr une plus grande responsabilité, mais que chacun est coresponsable, dans le bien et dans le mal.

Relevant que Rome était une ville d’une beauté unique et que son patrimoine spirituel et culturel était extraordinaire, le pape François à cependant déploré l’existence, dans la ville, de nombreuses personnes marquées par des misères matérielles et morales, » des personnes pauvres, tristes, souffrantes, qui non seulement interpellent la conscience des responsables publics, mais également de chaque citoyen », interrogeant : « Que ferons-nous, comment agirons-nous l’an prochain pour rendre notre ville un peu meilleure ? »

Et de répondre : »La Rome de la nouvelle année aura un visage plus beau encore, si elle est plus riche d’humanité, hospitalière, accueillante, si nous sommes tous attentifs et généreux envers ceux qui sont en difficulté, si nous savons collaborer avec un esprit constructif et solidaire pour le bien de tous ».

C.H. avec I.Media

***************************************************

Cinq raisons pour lesquelles le pape François voyagera peu

Le pape se rendra en Terre sainte a priori au printemps prochain. Mais hormis ce déplacement en cours de préparation, nul autre grand voyage à l’horizon en 2014, sauf surprise. Pas même dans la Péninsule italienne, à ce stade, hormis un projet dans le Piémont d’où est originaire la famille Bergoglio. A la différence de ses prédécesseurs, Jean-Paul II mais aussi Benoît XVI et auparavant Paul VI, ce pape qui s’est défini comme « venu du bout du monde » n’en fera pas le tour. Au contraire, il voyagera peu.

Première raison, la Curie romaine. Sa réforme fait figure de mandat donné à ce pontificat par les congrégations générales précédant le conclave de mars dernier. Un changement profond dans les habitudes et les structures exige de ne pas s’éloigner de Rome. Depuis son élection le 13 mars, le pape François donne l’impression de  n’avoir pas une journée à perdre, surtout si son pontificat ne devait pas être trop long, comme il se dit.

Deuxième raison, tous les chemins mènent au Vatican. Le pape François n’a pas besoin de se déplacer, le monde vient à lui. Y compris les grands de ce monde, à l’instar d’Angela Merkel, Vladimir Poutine, plusieurs dirigeants d’Afrique, du Proche-Orient et presque toute l’Amérique latine. Le rythme devrait se poursuivre. Le terrain pour une visite de François Hollande commence à être diplomatiquement aplani tandis que l’ambassade américaine près le Saint-Siège indique que Barack Obama a aussi très envie de rencontrer celui qui lui succède comme « personnalité de l’année » du magazine Time.

Autre raison pour le pape de peu voyager, il est –on pourrait ajouter, avant tout – évêque de Rome. Lui qui s’est moqué des « évêques d’aéroports » entend montrer l’exemple et visiter d’abord son diocèse. Comme à Buenos Aires, d’où il sortait peu paraît-il.

Quatrième raison liée à la précédente, il veut mettre en avant les Eglises locales. Le but est de ne pas leur voler la vedette par de médiatiques visites, au profit d’une « décentralisation salutaire », selon l’expression de son exhortation apostolique.

Dernière raison, physique. A bientôt 77 ans – le 17 décembre prochain -, le pape doit se ménager. Une source proche du conseil des cardinaux (« C8″), réuni la semaine dernière, indique que les cardinaux l’ont trouvé fatigué. De plus, rappelle cette même source, Jorge Bergoglio a subi l’ablation du lobe supérieur du poumon droit, à la suite d’une infection, lorsqu’il avait 21 ans. Il craint depuis les trop forts écarts de température et s’accommode non sans mal de la pressurisation de l’air dans les cabines d’avion. De fait, même avant de devenir pape, il n’a jamais été un globe-trotter. Autant de raisons de rester au sol, à Rome.

****************************

États-Unis: augmentation du salaire minimum horaire dans 13 États

Manifestation pour l’augmentation des plus bas salaires, à New-York, en décembre 2013

REUTERS/Shannon Stapleton

Par Anne-Marie Capomaccio

Treize États américains ont augmenté le salaire minimum horaire au 1er janvier. Ces augmentations sont une première réponse aux employés de la restauration rapide, qui se battent depuis 1 an pour obtenir une augmentation de ces petits salaires au niveau fédéral.

 

Aujourd’hui, ce salaire fédéral minimum est de 7,25 dollars, et les leaders du mouvement demandent 15 dollars. Seule la ville de SeaTac dans l’État de Washington a accepté ce taux horaire. Dans le reste de l’État, le salaire minimum est passé à 9,30 dollars : c’est le plus élevé aux États-Unis.

******************************************

Santé

L’obésité, un phénomène en pleine explosion dans les pays en développement

Dans les rues de Mexico, le 20 mai 2013. Le pays compte 32,8 % d’adultes obèses, soit une proportion supérieure à celle que connaissent les Etats-Unis. | AFP/STR

Plus d’un adulte sur trois dans le monde, soit 1,46 milliard de personnes, est obèse ou en surcharge pondérale, indique vendredi 3 janvier, un think tank britannique. L’étude relève en particulier une explosion du phénomène dans les pays en développement et appelle les gouvernements à agir.

Ce cercle de réflexion britannique, The Overseas Development Institute, souligne dans son rapport que le pourcentage de personnes en situation de surcharge pondérale (dont l’indice de masse corporelle – IMC, rapport entre la taille et le poids – est supérieur à 25) ou d’obésité (IMC supérieur à 30), est passé de 23 % à 34 % au niveau mondial, entre 1980 et 2008.

Le phénomène, inquiétant, touche en particulier les pays en développement, où le nombre de personnes en surpoids et d’obèses a presque quadruplé entre 1980 et 2008, passant de 250 millions à 904 millions de personnes. Soit plus que dans les pays développés, où leur nombre, multiplié par 1,7 pendant la même période, est passé de 321 millions à 557 millions de personnes.

Lire : Les Mexicains et les Egyptiens sont plus obèses que les Américains

« LE MANQUE D’ACTION EST FRAPPANT  »

« Les taux de croissance de l’obésité et du surpoids dans les pays en développement sont alarmants », résume l’un des coauteurs de l’étude Steve Wiggins. « Nous allons assister globalement à une très forte hausse du nombre de personnes souffrant de certains types de cancers, de diabète, d’accidents vasculaires cérébraux ou de crises cardiaques, faisant peser un fardeau énorme sur les systèmes de santé publics », a-t-il mis en garde.

M. Wiggins regrette le faible engagement du pouvoir politique sur ce sujet : « Le manque d’action est frappant comparé aux interventions publiques concertées menées pour limiter le tabagisme dans les pays développés », a-t-il jugé. « Les politiques doivent être moins timorés dans leurs tentatives d’influencer le type de nourriture qui finit dans nos assiettes. L’enjeu est de faire en sorte qu’une alimentation saine soit viable tout en réduisant l’attrait des aliments à plus faible valeur nutritive », affirme-t-il.

Lire : Les maladies liées au mode de vie, nouveau défi pour l’Asie-Pacifique

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que la surcharge pondérale et l’obésité sont le cinquième facteur de risque de décès au niveau mondial et qu’au moins 2,8 millions d’adultes en meurent chaque année.

 

Bon a savoir/Good to know            January 2014 Reminders         Deacon Paul C. Dorsinville

Blessed New Year 2014! Faith, Hope, Love, Health and everything else!

Comprehensive Immigration Reform is still needed: The Senate passed its bill, but the House has still to act. And since 2014 is a mid-term electoral year, politicians will need more persuading to handle a hot issue.

A decision for renewal of TPS for Haitians is due by May 2014.

It is a good time to review your revised diocesan administrative policies, pursuing to IRS reporting requirements for churches and related organizations of 2004.

Processing should be already going on for clergy invited for summer ministry. By the same token, parishes, associations and prayer groups must be familiar with the protocols in place to invite  a bishop, priest, deacon, religious or lay person to do any ministry in their own jurisdiction (a tip: the pastor must be the one sending the invitation, after vetting if needed!).

SAINTE ET HEUREUSE ANNEE 2014! FOI, ESPERANCE, CHARITE, SANTE ET LE RESTE!

**************************************

Ken Hackett, un Américain près le Saint-Siège

Le nouvel ambassadeur des États-Unis près le Saint-Siège découvre la diplomatie après quarante années à Caritas

Ken Hackett se sent proche du pape François dont il apprécie la chaleur humaine. (Service de presse)

Avec cet article

 

 Un cabinet de curiosités livresques à Rome

Cette année, Ken Hackett va devoir redéménager. Le nouvel ambassadeur des États-Unis près le Saint-Siège, qui avait déjà fait ses cartons en septembre pour prendre son poste, compte achever le transfert de ses bureaux romains d’ici à janvier 2015. Par mesures de sécurité et d’économies, Washington a décidé de réunir ses ambassades dans la capitale italienne sur un seul et même terrain. « Mais avec une adresse et une entrée propres pour chacune », précise ce catholique pratiquant, dont la première mission diplomatique a été de convaincre le Vatican – et ses prédécesseurs à ce poste – que ce rapprochement pratique ne devait en aucun cas être interprété comme un intérêt moindre des États-Unis pour le Saint-Siège.

Saint françois-Xavier et JFK

Débonnaire et souriant, Ken Hackett se déclare admiratif du pape François, dont il a d’emblée apprécié la chaleur humaine lorsqu’il lui a remis ses lettres de créance. « Je me sens proche de lui », résume-t-il. Diplômé de l’université jésuite Boston College, il se sent aussi très proche de l’Église. Saint François-Xavier et le président Kennedy sont ses deux principales sources d’inspiration. « Le missionnaire jésuite était un pionnier qui a amené l’Église jusqu’en Asie », apprécie-t-il. Quant à l’ancien président américain démocrate et catholique : « John  F. Kennedy est ce “gars de Boston” qui a motivé tant de personnes à réaliser leurs rêves », poursuit l’ambassadeur, lui-même originaire du Massachusetts : « Il a encouragé les gens à s’aider l’un l’autre et à donner ce qu’ils pouvaient aux autres. » 

Ce natif de la côte Est des États-Unis, père de deux enfants, se cherche encore un bon partenaire de tennis à Rome, mais il y retrouve maints hauts prélats qu’il fréquente de longue date, citant trois des huit cardinaux conseillant le pape.

Une carrière humanitaire commencée en 1972

Avant de s’installer à 66 ans à Rome avec son épouse, Joan, dans la résidence américaine prévue à cet effet sur la colline du Janicule, Ken Hackett a en effet croisé plusieurs grands noms de l’Église catholique au cours de sa première vie, au sein de Catholic Relief Services, le « Secours catholique américain » tel qu’il se fait appeler en Afrique francophone.

Il y a poursuivi une carrière humanitaire commencée en 1972 en Sierra Leone, après une première action de volontariat au Ghana. Comme directeur Afrique de l’ONG catholique, il a connu des heures parmi les plus dramatiques du continent : la famine en Éthiopie au milieu des années 1980, la Somalie au début des années 1990, puis le génocide au Rwanda en 1994.

Réagir après le tsunami inondant l’Asie du Sud-Est en 2004 ou après le violent séisme qui frappa Haïti il y a quatre ans, Ken Hackett connaît aussi. « PDG » réputé tenace de Catholic Relief Services de 1993 à 2012, il fut à la tête de 5 000 employés à travers 100 pays.

À Rome, il dirige désormais une douzaine de personnes pour les relations avec le plus petit État du monde. Mais ce changement d’échelle ne semble pas être la question pour Ken Hackett, dont les sorties dans la Ville éternelle, sous escorte en voiture américaine noire aux vitres teintées, signalent qu’il représente le président de la première puissance mondiale.

Une visite de Barack Obama pour 2014 ?

2014 promet-elle d’ailleurs d’être l’année d’une visite de Barack Obama au pape ? « Le président veut venir et je suis sûr qu’il viendra », répond Ken Hackett, sans autre précision. Sans non plus évoquer l’idée, entendue au Vatican, d’un voyage du pape aux États-Unis en septembre 2015, à l’occasion du congrès mondial des familles qu’accueillera Philadelphie. Le même entourage du pape latino-américain songe aussi ajouter à cette occasion une visite pastorale à la communauté hispanique dans un autre État du pays. Et n’oublie pas l’assemblée générale des Nations unies, qui se tient chaque mois de septembre à New York.

En tous les cas, Ken Hackett, qui a tardé à lire l’exhortation apostolique Evangelii gaudium du pape alors qu’elle provoquait dès sa sortie un débat avec les néo­conservateurs américains, est assuré d’avoir plus qu’un déménagement à réussir cette année. Mais ce nouveau métier d’ambassadeur, il l’accomplit d’abord comme un service à rendre, sans souci de carrière diplomatique ou politique. Sa propre carrière professionnelle est derrière lui. Il avait même commencé à prendre sa retraite dans le Maryland quand le département d’État, après une longue vacance du poste romain, le lui proposa.

« Le choix comme ambassadeur d’une personne très engagée de longue date sur le terrain caritatif est significatif d’une reconnaissance de ce qu’accomplit l’Église dans ce domaine », apprécie Michel Roy, secrétaire général de Caritas Internationalis. Une autre bonne connaissance que Ken Hackett retrouve à Rome.

SÉBASTIEN MAILLARD (à Rome) 

”Proverbes

1. Pito nou lèd nou la

2. Nou se rozo, nou plye nou pa kase

3. Mouton pa konnen li, ekri, li konnen lè midi sonnen

4. Pase kontra, pa di ankò marye

5. Ze pa dwe danse nan kalenda wòch

Text for Reflection for Sunday, January5, 2014SOLEMNITY OF THE EPIPHANY OF THE LORDrecorded for Haitian Radio Solidarite, New York Web Site: SNAA.ORG – composed by Sr. Jamie T. Phelps, OP, PhD,perpetually vowed religiousmember of the Adrian Dominican Sisters (a congregation of women religious whose motherhouseis in Adrian, Michigan) and Roman Catholic  Theologian

 

A.   REFLECTION  for January 5, 2014 SOLEMNITY OF THE EPIPHANY OF THE LORD

 

Reading Is 60:1-6

Reading 2 Eph 3:2-3a, 5-6

Gospel Mt 2:1-12

 

SEEING AND BELIEVING

 

The Christmas Season reaches its apex of celebration with the feast of the Epiphany.  Jesus, the savior of the world first manifested himself in the humble circumstances of a stable surrounded by the poor including his own mother by divine intervention, Mary and his foster father Joseph.  The  word “epiphany” means manifestation. The readings for the “ Solemnity of the Epiphany” reveal Jesus’ manifestation to the whole of humankind.  Jesus entered into human history for the salvation of all. With the appearance of the Magi, the universality of God’s self-gift is made evident.  It is interesting that some of those who had been waiting for the Messiah failed to understand full their prophetic tradition and failed  recognize Him and those who were thought to be beyond the scope of God’s love, the pagan Magi, were led to and discovered Jesus in the foreign land of Bethlehem of Judea.

Some of those whose religious tradition  had been seeking and awaiting the Lord for thousands of  years saw but did not see even though ‘ [the] light had come and the “glory of the Lord shine upon [them]”,  they failed to heed the exhortation to open their eyes and see the signs of  God’s presence in their midst.

Raise your eyes and look about;

 

they all gather and come to you:

 

your sons come from afar,

 

The Magi, the philosophers and teachers of the Zorastrian astrological tradition,[1] recognized the significance of the Star that shone in a unique manner and hastened to follow it to discover its significance. Preceded only by the homage of the Jewish shepherds who came to pay their homage to Jesus on the day of his birth, these strangers, thesearabian gentile scholalyr[2]immigrants from the Eastwere the second group to pay  homage to Jesus. Though considered pagans, the scripture refers to the Magi as “your sons from afar!”  The manifestation of his birth to the Magi revealed and confirmed thatJesus was messiah and savior of both Jew and Gentile.  The manifestation of Jesus to the Magi revealed that Jesus offers salvation to all.

The Magi recognizing the profundity of Jesus’ presence seek him out and bring him gifts fitting his identity as King. Though still a babe, the  Magi saw and recognized Jesus as King of all Creation. “Through their faith they recognized and acknowledged the helpless Infant as the Redeemer and King of the world, and as such they adored Him[3],They recognized God’s self-gift and came bearing gifts of gratitude and homage- gold, frankincense and myrr.

Some suggest that  ….they offered him gold, as a king, paying him tribute, to Caesar, the things that are Caesar’s; frankincense, as God, for they honored God with the smoke of incense; and myrrh, as a Man that should die, for myrrh was used in embalming dead bodies.[4]”“… [others  interpret the significance of the gifts which the Magi offered the Christ-Child differently. In the responses at Matins the Church says that the gold represents kingly power, incense the great High Priest, and myrrh the burial of the Lord; and so she depicts the Wise Men offering their gifts to Christ is His threefold character of King, High Priest, and Man. In his homily for the third day within the octave, St. Gregory looks at the gifts from the viewpoint of the givers, and so sees in the gold, wisdom; in the incense, the power of prayer; and in the myrrh, the mortification of the flesh.  These various interpretations are worthy of consideration, and some …reflection on them should prompt us to bring all the powers of our intellect to our King, the incense of our prayers to our great High Priest, and the myrrh of our sufferings and labors to our Man-God. ”[5]

 

The Gospel  challenges us.   How often do we fail to see Jesus and pay him homage for his daily  manifestation or self-gift to us in our ordinary lives and the Eucharist.?  How often do we fail to recognize that Jesus is indeed God and therefore the King  of our lives. How often do we fail to acknowledge the universality and depth of God’s love for us — love so deep that he emptied Himself of his Glory and appeared in the humbling condition of humanity to live, suffer and die for us?

How often do we fail to seek the Lord to page homage to him through prayer and service to others?

God reveals and manifests himself to us constantly.  Do we see him with our eyes of faith in the midst of our doubts? Do we trust Him with hearts of hopein  ithe depths of trouble , failure and sorrow…? Do we Love him with our total being in both good time and bad? Do we as faith-filled Christian manifest  God’s  compassionate forgiveness, love and Joy to those who are seeking the Peace that only God can bestow upon us?

Let us pray that we like the Magi may have eyes that see, hearts that hope and actions that reflect our Love for Jesus in our midst.

 

B.READINGS January 5, 2014 Solemnity of the Epiphany of the Lord

 

Lectionary: 20

Reading 1 Is 60:1-6

Rise up in splendor, Jerusalem! Your light has come,

the glory of the Lord shines upon you.

 

See, darkness covers the earth,

and thick clouds cover the peoples;

but upon you the LORD shines,

 

and over you appears his glory.

Nations shall walk by your light,

and kings by your shining radiance.

Raise your eyes and look about;

 

they all gather and come to you:

 

your sons come from afar,

 

and your daughters in the arms of their nurses.

Then you shall be radiant at what you see,

 

your heart shall throb and overflow,

for the riches of the sea shall be emptied out before you,

the wealth of nations shall be brought to you.

Caravans of camels shall fill you,

dromedaries from Midian and Ephah;

 

all from Sheba shall come

bearing gold and frankincense,

 

and proclaiming the praises of the LORD.

Responsorial Psalm Ps 72:1-2, 7-8, 10-11, 12-13

R/ (cf. 11) Lord, every nation on earth will adore you.

O God, with your judgment endow the king,

and with your justice, the king’s son;

He shall govern your people with justice

and your afflicted ones with judgment.

R/ Lord, every nation on earth will adore you.

Justice shall flower in his days,

 

and profound peace, till the moon be no more.

 

May he rule from sea to sea,

and from the River to the ends of the earth.

R/ Lord, every nation on earth will adore you.

The kings of Tarshish and the Isles shall offer gifts;

the kings of Arabia and Seba shall bring tribute.

All kings shall pay him homage,

 

all nations shall serve him.

R/ Lord, every nation on earth will adore you.

For he shall rescue the poor when he cries out,

 

and the afflicted when he has no one to help him.

 

He shall have pity for the lowly and the poor;

 

the lives of the poor he shall save.

 

R/ Lord, every nation on earth will adore you.

Reading 2 Eph 3:2-3a, 5-6

Brothers and sisters:

You have heard of the stewardship of God’s grace

that was given to me for your benefit,

namely, that the mystery was made known to me by revelation.

It was not made known to people in other generations

 

as it has now been revealed

 

to his holy apostles and prophets by the Spirit:

 

that the Gentiles are coheirs, members of the same body,

 

and copartners in the promise in Christ Jesus through the gospel.

Gospel Mt 2:1-12

When Jesus was born in Bethlehem of Judea,

in the days of King Herod,

behold, magi from the east arrived in Jerusalem, saying,

 

“Where is the newborn king of the Jews?

 

We saw his star at its rising

 

and have come to do him homage.”

 

When King Herod heard this,

he was greatly troubled,

and all Jerusalem with him.

Assembling all the chief priests and the scribes of the people,

He inquired of them where the Christ was to be born.

 

They said to him, “In Bethlehem of Judea,

for thus it has been written through the prophet:

And you, Bethlehem, land of Judah,

 

are by no means least among the rulers of Judah;

 

since from you shall come a ruler,

 

who is to shepherd my people Israel.”

Then Herod called the magi secretly

and ascertained from them the time of the star’s appearance.

He sent them to Bethlehem and said,

Go and search diligently for the child.

 

When you have found him, bring me word,

 

that I too may go and do him homage.”

 

After their audience with the king they set out.

And behold, the star that they had seen at its rising preceded them,

until it came and stopped over the place where the child was.

They were overjoyed at seeing the star,

and on entering the house

 

they saw the child with Mary his mother.

 

They prostrated themselves and did him homage.

 

Then they opened their treasures

 

and offered him gifts of gold, frankincense, and myrrh.

 

And having been warned in a dream not to return to Herod,

 

they departed for their country by another way.

 

Matthew 2 1-12

New Revised Standard Version Catholic Edition (NRSVCE) http://www.biblegateway.com/passage/?search=Matthew+2&version=NRSVCE

The Visit of the Wise Men

2 In the time of King Herod, after Jesus was born in Bethlehem of Judea, wise men[a] from the East came to Jerusalem, asking, “Where is the child who has been born king of the Jews? For we observed his star at its rising,[b] and have come to pay him homage.” When King Herod heard this, he was frightened, and all Jerusalem with him; and calling together all the chief priests and scribes of the people, he inquired of them where the Messiah[c] was to be born. They told him, “In Bethlehem of Judea; for so it has been written by the prophet:

And you, Bethlehem, in the land of Judah,

 

    are by no means least among the rulers of Judah;

 

for from you shall come a ruler

 

    who is to shepherd[d] my people Israel.’”

Then Herod secretly called for the wise men[e] and learned from them the exact time when the star had appeared. Then he sent them to Bethlehem, saying, “Go and search diligently for the child; and when you have found him, bring me word so that I may also go and pay him homage.” When they had heard the king, they set out; and there, ahead of them, went the star that they had seen at its rising,[f] until it stopped over the place where the child was. 10 When they saw that the star had stopped,[g] they were overwhelmed with joy. 11 On entering the house, they saw the child with Mary his mother; and they knelt down and paid him homage. Then, opening their treasure chests, they offered him gifts of gold, frankincense, and myrrh.12 And having been warned in a dream not to return to Herod, they left for their own country by another road.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s