HOMILY OF THE FEAST OF PENTECOST (19 Mai 2013)

HOMILY OF THE FEAST OF PENTECOST (19 Mai 2013)

Acts 2, 1-11; Psalm 104; 1 Cor. 12, 3b-7 = 12-13; 1 Jn. 20, 19-13 or Jn. 14, 15-16 +23-26

 By +Guy Sansaricq.


Unlike our fellow creatures that are instinct driven, humankind prides itself of her capacity for thinking, writing, holding opinions and producing artworks and great scientific artifacts. Indeed we are endowed with intelligenc e which makes us superior to the entire material world . Intelligence and free will are tremendous attributes yet the Bible tells us that the gift of the Spirit from above is crucial to reach the fullness of our humanity and bring us one step beyond human achievement.

The Gospel reading of the day shows that Jesus on the night of the Resurrection breathed on the apostles telling them: “ Receive the Holy Spirit! ” That was his supreme gift to them and to mankind.

The first reading shows that the same gift of the Spirit was extended to a larger group. Then, that heavenly gift manifested itself in the form first of a blowing wind then in the form of tongues of fla me. Let us explain: Jesus had told Nicodemus that the Spirit is like the wind that we always feel yet, without         knowing neither where it comes from nor where it goes. This image teaches that the gift of the Spirit is mysterious . The flame signifies the purifying and transforming effect of the Spirit and the tongues evoke the universal destination of the Gospel to all tongues and races, all nations and peoples.

The 2 nd reading daringly proclaims “ Whoever does not have the Spirit of Christ does not belong to him” and also: “ Those who are led by the Spirit are sons of God.” It also states “ If you live according to the flesh you will die but in you live according to the Spirit, you will live. ” These texts speak about the absolute necessity of the Spirit in our lives. Brother, sister, pray that you too may receive the Spirit.

Pentecost teaches us to yearn for the Spirit like dry land craving for rain. Come Holy Spirit Come!

HOMÉLIE DE LA FêTE DE LA PENTECOTE ( 19 Mai 2013)                            Par +Guy Sansaricq

As tu reçu et as-tu cultivé le don de l’Esprit ? C’est la question que tu dois te poser aujourd’hui en cette Fête de la Pentecôte. Ce don mystérieux fait aux hommes au jour de la première Pentecôte est indispensable au  salut. La deuxième lecture ne dit-elle pas “ C’est par l’Esprit que nous devenons enfants de Dieu” ou encore “ Celui qui vit selon la chair ne peut plaire à Dieu. Celui qui vit selon L’Esprit celui-là est fils de Dieu.” L’Esprit seul nous permet de Croire, d’espérer et d’aimer comme Jésus a aimé. L’esprit seul nous conduit à l’intelligence des choses de Dieu et donne le goût de la prière .

Si Dieu n’existe pas, alors suis la maxime des Épicuriens ”Mange et bois car demain nous mourrons.” Mais si Dieu est vraiment le Créateur et Jésus le bienveillant Sauveur de l’humanité, alors, hâte toi de croire en Jésus et d’accepter le don merveilleux qu’il offre gratuitement. Convertis-toi! Reçois le baptême et son complément indispensable la Confirmation . Par la prière et la communion régulière laisse toi guider par l’Esprit. Réjouis toi de la Sagesse, de l’intelligence, de La force, de la piété, des dons  ineffables qu’il confère. Mène ton humanité à ce sommet de perfection inaccessible à nos seules forces.

Grace à cette “Faveur Glorieuse” nous arriverons à comprendre le mystère de l’UNITE de l’Église .

“Si quelqu’un a soif qu’il vienne et qu’il boive, celui qui croit en moi”

Frère, Soeur, ne commets pas l’erreur de penser pouvoir te passer “du Don De Dieu” par excellence!

VIENS ESPRIT SAINT VIENS! VIENS FORCE D’EN HAUT! VIENS LUMIÈRE DIVINE! VIENS!

Monseigneur Guy Sansaricq
_______________________________________________

Pensée de la semaine: “Qui veut faire quelque

chose trouve un moyen, qui ne veut rien faire trouve une excuse”.

Thought of the week: ” those  who want to do something

find a way , those do not want to do anything   find an excuse

Pensamiento de la semana: “¿Quién quiere hacer algo

algo que encuentra una manera , eso no quiere hacer nada encuentra una excusa

______________________________________________

Twins in Faith and Love-Editorial

Monsignor Raymond Gerard East, former director of the black Catholic ministry in the Archdiocese of Washington, and the pastor of St. Teresa of Avila Parish in Southeast Washington, was the special guest of Brother Tob for Mother’s Day on Radio Télé Solidarité. He is a good friend of Haiti and one of the great workers in the vineyard of the Lord. Every year he has gone to Haiti twice, to support our motherland at this crucial crossroads in its history, and to encourage parish-twinning between the Archdiocese of Washington and the Diocese of Jérémie.

In the interview, Monsignor East told us of his trip to Haiti last February and of his plans to go back to Haiti next October. Monsignor East continues to believe that Haiti is rising again. In his February trip, he brought with him to Jérémie a medical team of 22 people, including physicians and nurses. These wonderful professionals set up clinics and treated expectant mothers and children, and dispensed medication. Yes, prayers and actions walk together. So I’d like to paraphrase a wise saying: Understanding leads to wisdom, and wisdom leads to action.

God wants all of us to have hearts of gold. So, caring for and feeding the poor is a daunting challenge for the whole Christian community. That raises this question: How can the Gospel be proclaimed in a way that the poor in Haiti will believe that God loves them, especially when much of what they experience on a daily basis appears to be the negation of love?

Monsignor East took this opportunity to inform Radio Télé Solidarité that 13 parishes in Washington are twinning with 13 in the Diocese of Jérémie. He said one of the priorities of parish twinning is to help people to acquire a better education, because he believes that education is the key to liberation. He exhorted his brothers and sisters in the Haitian community to support  Catholic education in Haiti. He spoke of the wonderful job that Monsignor Pierre-André Pierre is doing as the rector of the University of Notre Dame in Haiti. Monsignor East said that the Holy Spirit is clearly using very well this dedicated churchman, who deeply loves the Catholic Church and is profoundly dedicated to education for the youth of Haiti.

It is evident that parish twinning is helping a lot of parishes in Haiti. Throughout our motherland, there are 215 twinned parishes, and at least 40 to 50 were asking for help even before the earthquake, said Theresa Patterson, the executive director of the Parish Twinning Program of the Americas. Each parish in the United States and Canada typically provides  $500 to $600 a month to its twin parish in Haiti or Latin America.

Let me close with this question: What does it mean to be a Christian, in a world where more than half the planet lives in abject poverty? The late Archbishop Oscar Romero of El Salvador told us that every time we look upon the poor, they are the face of Jesus, and the face of Jesus is dying of hunger, in the children who have nothing to eat. This great apostle of social justice believed that  the church’s mission was to proclaim the reign of God, a reign of peace and justice, of truth and love, of grace and holiness.

Brother Tob

For The National Center

______________________________________

Entrevue avec Monseigneur Ray East

Mgr East

Monseigneur Ray East, ancien directeur du ministère catholique noir et Curé de la paroisse Sainte Thérèse de l’archidiocèse de Washington, était l’invité spécial deFrère Tob pour la journée de la fête des mères à Radio Télé Solidarité. Monseigneur Ray est un bon ami d’Haïti et l’un des grands ouvriers dansla vigne du Seigneur. Chaque année, il va deux fois en Haïti pour soutenir le pays dans sa traversée du désert et encourager le programme de jumelage entre les paroisses de  l’archidiocèse de Washington et le diocèse de Jérémie en Haïti.

Dans l’entrevue, Mgr Ray nous a parlé de son dernier voyage en Haïti en février dernier et de savolonté d’y retourner en octobre prochain. Il continue de croire que “Haïti renaitra de ses cendres”. Dans son voyage de février, il ammené avec lui à Jeremie une équipe médicale composée de 22 personnes, dont des médecins et des infirmières. Ces gens merveilleux ont  mis en place des cliniques et ont consulté des femmes enceintes et des enfants tout en leur donnant des médicaments après consultation.

Certainement prières et actions marchent ensemble. Comme disait si bien un grand auteur: “la compréhension conduit à la sagesse et la sagesse àl’action”. Dieu veut des coeurs d’or, d’où la nécessité de prendre soin et de nourrir les populations pauvres. Ce qui représente un grand défipour la communauté chrétienne. Comment l’Évangile peut-il être proclamé d’une façon que les pauvres en Haïti croient que Dieu les aime,spécialement quand une grande partie de ce qu’ils vivent sur une base quotidienne n’est autre que la négation de l’amour?

Par ailleurs, Mgr Ray a saisi cette occasion pour nous informer que “13 paroisses à Washington sont jumelées avec 13 paroisses dans le diocèse de Jérémie”.Selon lui, “l’une des priorités de ce programme de jumelage des paroisses est d’aider les gens à avoir une meilleure éducation” car, dit-il, “l’éducation est la clé de la libération”, tout en exhortant ses frères et sœurs de la communauté haïtienne à “soutenir l’éducation catholique en Haïti”. Sur cette même lancée, Mgr Ray a mis l’accent sur “l’excellent travail de Mgr André Pierre, recteur de l’Université Notre Dame d’Haiti” et pense que “l’Esprit Saint se sert très bien de ce dernier pour son grand amour pour l’Église catholique et son profond dévouement pour l’éducation supérieure des jeunes en Haïti”.

Il est évident que le programme de jumelage des paroisses est une bonne chose, cela aide vraiment beaucoup de paroisses en Haïti. Il est important aussi de savoir qu'”il y a 215 paroisses en Haïti qui sont jumelées et au moins 40 à 50 d’entre elles demandaient de l’aide même avant le séisme”, explique Theresa Patterson, directeur de longue date du programme de jumelage des paroisses. Et selon nos recherches, “340 paroisses dans le Royaume Unis et le Canada sont liés à des églises en Haïti et d’autres en Amérique latine. Chaque paroisse fournit généralement de 500 $ à 600 $ par mois pour sa jumelle”. Face à cet état de fait, on peut bien se demander ce que signifie être chrétien dans un monde où plus de la moitié de la planète vit dans une pauvreté abjecte. Pour terminer, reprenons donc ces propos du regretté

archevêque de San Salvador Oscar Romero qui disait que “chaque fois que nous regardons les pauvres, il y a le visage de Jésus Christ… Ce visage est en train de mourir de faim chez les enfants qui n’ont rien à  manger”. Ce grand apôtre de la justice sociale pensait aussi que “la mission de l’Église est de proclamer le règne de Dieu, le règne de la paix et de la justice, de la vérité et de l’amour, de la grâce et de la sainteté”.

Frère Tob

Pour le Centre National

_____________________________________

Honneur, Respect à l’Arcahaie:   La ville où tout a commence-Marlene Apollon

image010 (1)

Ce 18  mai 2013, Arcahaie s’est fait belle, plus belle, diraient les Archelois.   Et pourquoi pas ?   Après tout, elle est l’une des villes  les plus importantes de l’Histoire d’Haïti car c’est là que du 14 au 18 mai 1803  s’est tenu le fameux « Congrès de l’Arcahaie » qui a été a  l’origine de « l’union des Noirs et des Mulâtres » en fait d’abord,  avec celle des troupes révolutionnaires et symboliquement ensuite, avec la  création de notre « Bleu et rouge » quand,   pourquoi ne pas le redire, Dessalines  arracha le blanc du drapeau français et Catherine Flon cousut ensemble   « le sombre bleu du rouge  clair » symbolisant« le mulâtre et le noir contre tous les  Leclerc  comme l’a écrit Luc Grimard, avec tant d’émotion, dans son beau  poème « La légende du premier drapeau » ,».

Le 18  mai 2013, 210 ans plus tard, la ville de l’Arcahaie est en fête. Il y aura des  messes.   Il y aura des parades.   Il y aura des discours.   Il y aura des spectacles.   Il y aura de la joie et de la fierté.   Les Haïtiens et les Amis d’Haïti de  partout sont invités à s’y donner rendez-vous en pensée sinon par leur présence  pour célébrer et mettre en pratique le « Tèt ansanm » dont ceux qui  s’y étaient réunis en 1803 nous avaient donné l’exemple.

Merci  Arcahaie pour ce que tu nous as donné dans le passé, ce que tu nous donnes  aujourd’hui et ce que tu nous donneras toujours :   La leçon de  l’Importance de l’Union pour la Victoire.   Puissions-nous nous en rappeler et l’appliquer à  nouveau.

Bonne  Fête du Drapeau donc, à chaque Haïtien, chaque Haïtienne, de naissance,  d’acendance, d’origine et de cœur !

_____________________________

Boston-Entretien avec Karm Syndia Augustin

Karm

Karm-Syndia Augustin surnommée Kathy est Responsable de la Pastorale des Jeunes de la communauté Haïtienne paroisse de Ste Angela de l’archidiocèse de Boston. Karm est une ancienne étudiante du collège St Francois d’Assise en Haiti ou elle fit toutes ses études primaires et secondaires. On doit Ajouter qu’elle a un Baccalauréat en Communication et en danse du collège Pine Manor de Boston. Je suis très heureux d’avoir un entretien avec cette Etoile de la communauté haïtienne de foi de l’archidiocèse de Boston pour les lecteurs et lectrices du bulletin du Centre National de l’Apostolat Haitien à l’étranger

Bonjour Kathy

Bonjour Brother Tob

Pourriez-vous nous dire comment l’amour et l’affection familiale peuvent aider l’être humain à faire sa traversée du désert dans l’agonie de sa souffrance?

Sans l’aide, l’amour et le support de ma famille, ma mère spécialement, je ne pense pas que je serai a ce niveau de ma vie. tout le monde a besoin du support pour réaliser ces rêves.

Voudriez-vous nous dresser un bref portrait de votre profil académique?

J’ai fait toutes mes études classiques chez les soeurs de St Francois d’Assise jusqu’a la Rheto. Quand je suis rentrée aux États Unis, J’ai fréquenté West Roxbury High school pendant une année. Et maintenant je suis en 4ème année à Pine Manor College ou j’apprends la communication et la danse.

Pourquoi avez-vous décidé de faire un Baccalauréat en communication et danse?

Depuis toute petite je savais que j’aimais la danse et aussi l’art de jouer du théâtre ou dans un film. Connaissant la culture Haïtienne J’avais peur de révéler mes plans pour mon future. La vie aux l’États Unis m’a équipé des moyens  pour réaliser mon rêve. Choisir la communication n’était jamais une question pour moi. Mon plan c’était d’apprendre quelque chose qui me rapprocherait de l’industrie cinématique.

Pour la danse, les classes étaient à ma disposition et j’ai toujours eu la passion de danser.

Parlez-nous un peu de votre travail de responsable de la pastorale des Jeunes à la paroisse Ste Angela de l’archidiocèse de Boston.

Mon travail consiste à préparer la programmation de la messe, D’apprendre aux jeunes les nouveaux chants. Je fais de mon mieux de les aider à grandir dans leur foi par les prières et en leur donnant des conseils. Parfois aussi j’organise des compétitions de talents ou encore des fêtes culturelles ou les jeunes ont l’opportunité de présenter leurs talents.

Quelles sont vos joies comme responsable de la pastorale des jeunes à la paroisse de Ste Angela

Mes plus grandes joies c’est de voir le changement qui s’opère chez ces jeunes. Je me souviens d’un jeune homme. Au commencement il avait un très mauvais comportement pour son âge. Il  arrivait à me faire pleurer. Aujourd’hui il est devenu l’un des leaders du groupe.

Quels sont les défis des jeunes de la pastorale haïtienne de l’archidiocèse de Boston?

Les jeunes ne trouvent pas assez d’encouragement de la part de leurs parents, de leur communauté et non plus de la part des vétérans de l’Église. Les jeunes sont regardés comme une compétition et non  pas comme l’avenir de l’Église

Parlez-nous de la communauté Haïtienne de la paroisse de Ste Angela

La communauté Haïtienne de St Angela comprend 3 chorales: La grande Chorale, La sainte Famille et Echo des Jeunes. Il y a aussi des autres groupes qui sont à la disposition des membres de l’Église. Notre communauté a connu des hauts et des bas. On tient bon et on essaie de raffermir notre foi comme une communauté chrétienne.

Dites-nous comment le Père Gustave Miracle inspire la communauté haïtienne de Foi de la paroisse de Ste Angela?

Le Pere Miracle possède une façon unique de connecter avec la communauté Haïtienne. Il a abaissé les murs de résistances et de titres et parle au peuple avec raisonnement et d’amitié. Ils les adressent en tant qu’égale. Le Père Miracle a effectué des changements qui ont aidé la communauté à aller de l’avant.

Quels ont été les grands moments de votre vie d’étudiante au Collège St francois d’Assise d’Haiti?

Les Grands moments ont été ceux qui m’ont aider à m’ identifier comme Chrétienne et a deviner ce que mon avenir me réserve. J’avais participé à un concours de chant et j’avais remporter le premier prix. Il ya plusieurs moments que je pourrais énumérer mais la liste serait trop longue.

Avez-vous des conseils pour les jeunes qui sont dans une mauvaise direction?

Mon conseil aux  jeunes qui sont dans une mauvaise direction serait de prendre un moment de reflection et d’essayer de voir comment ils sont en train de ruiner leur vie. En blessant les autres, ces jeunes la se blessent eux- même et ne se rendent pas compte de leur action. Ces jeunes doivent penser au lendemain et a leur rêves. C’est un truc qui pourra peut être les aider a retrouver le droit chemin.

Merci Kathy d’avoir accepté de répondre à mes questions?

Ca a été un plaisir pour moi de participer  votre émission. J’espère que mes réponses a vos questions seront en mesure d’inspirer vos auditeurs et auditrices.

Brother Tob

Pour le Centre National

****************************************

Haiti : St Louis Roi de France Un nouveau Curé

Wismick2

Nous sommes heureux de vous informer que le père docteur Wismick Jean Charles de la congrégation des Pères Montfortains est le nouveau Curé de la Paroisse St Louis Roi de France. Il remplace Son Excellence Monseigneur Quesnel Alphonse nommé par Notre Saint Père Benoit  XVI (Pape émérite)évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Port-au-Prince. Son Installation a eu lieu le 1er Mai par Son Excellence Monseigneur Guire Poulard l’archevêque de Port au-Prince.

 Chorale St Louis

La messe d’adieu de Monseigneur Quesnel à la paroisse de St Louis Roi de France conjointe à l’installation du Père Wismick fut une cérémonie très émouvante. Monseigneur  Quesnel a passé 6 ans dans cette paroisse où il a lutté sur tous les fronts pour accompagner ses fidèles. Sa paroisse fut la première  de la région Métropolitaine après le séisme du 12 Janvier 2010 à reprendre ses activités pastorales. On doit ajouter que St Louis Roi de France est une très jeune paroisse, le Père Wismick devient  son 4ème curé. Monseigneur Quesnel est très aimé et respecté par les fidèles pour son admirable esprit de service comme aussi pour son grand amour de l’Église catholique. En effet chaque prêtre a son charisme propre et c’est clair que le père Wismick ne pourra pas  être à son image et à sa ressemblance d’autant plus qu’il est déjà absorbé par ses fonctions de vice-recteur à l’université Notre-Dame. Mais Père Wismick est un très bon prêtre, très brillant et très doué en relations humaines. Il a vraiment tout ce qu’il faut pour être un excellent Pasteur pour les fidèles de cette paroisse. L’un des grands défis que le nouveau curé devra confronter c’est la reconstruction de l’église de St Louis détruite au cours du tremblement de terre de 2010. Mais avant même cela, Il devra poursuivre les priorités de tout pasteur:

l’éducation de la foi, l’évangélisation et la participation.

Wismick3

Son Excellence Monseigneur Guy Sansaricq ainsi que le Père Yvon Pierre souhaitent du succès  à leur ami le Père Wismick en ces mots. “Les grandes récoltes ne surviennent qu’après les dures heures des semailles et seulement après les longs mois de pluie et de chaleur.” Bon courage cher frère. Rien n’est trop dur pour ceux que le Seigneur soutient.

Enfin Le personnel du Bulletin continue à suivre le ministère du Père Wismick surnommé le grand rassembleur avec beaucoup d’espérance. La vibrante communauté Haitienne de Long Island continue à se rappeler les homélies de ce prêtre éducateur qui est une grande source de fierté et de joie pour les communautés Haitiennes de foi Catholique à long Island, dans l’état de New York.

Brother Tob

Pour Le Centre National

******************************************************

St. Louis Roi of France Parish: A New Pastor

Wismick1

We are very pleased to inform you that Father Wismick Jean Charles of the Congregation of the Montfort Fathers is the new pastor of the St. Louis King of France Parish in Port-au-Prince. He replaces His Excellency Bishop Alphonse Quesnel appointed by the Holy Father Benedict XVI (Pope emeritus) auxiliary bishop of the Archdiocese of Port-au-Prince. His installation took place on May 1 by the Most Reverend Archbishop Guire Poulard  of the archdiocese of Port-au-Prince

The farewell Mass of Bishop Quesnel in the St Louis parish celebrated jointly with the installation of Father Wismick as the new Pastor was very moving. Father Quesnel has spent six years in this parish where de demonstrated  tremendous energy after the terrible earthquake of 2010. His parish was the first in the Metropolitan area after the earthquake to resume all its pastoral activities even though the Church building had collapsed.

This parish is very young. Fr. Wismick is only its fourth Pastor.

Mgr Quesnel

Bishop Quesnel is very loved and respected by his parishioners. His zeal is superb and his great love of the Catholic church most inspiring. Indeed every priest has his own charismatic gift. Fr. Wismick will never be another Fr Quesnel especially that in addition to this new assignment he must continue his duties as vice-Rector at the Notre Dame University. But He is known to be an excellent priest, a brilliant preacher  He has everything it takes to be a great pastor for this vibrant Faith Community of St. Louis. Of course One of his great initial challenges is the reconstruction of the Church without in any way neglecting the universal priorities of every parish:  faith formation, evangelization and participation.

Bishop Guy Sansaricq and Fr Yvon Pierre wish success to their friend Father Wismick in these words: The joys of a good harvest are given to those who sow in tears and also patiently weather the stormy rains and the torrid heat of the summer.” Be of good spirit. No success is impossible to those who lean on the Lord without losing heart.”

Finally the Bulletin Staff continues to follow with great trust the ministry of Father Wismick known as the great unifier. The vibrant Haitian community of Long Island still remembers the uplifting homilies of this educator priest who is a great source of pride and joy for the Haitian Catholic communities of Long Island. NY

Brother Tob

____________________________________________

Soeur Lucie Sanon FDM est retournée en Haiti.

Sr Lucie

Soeur Lucie Sanon FDM , la nouvelle supérieure Générale de la congrégation des Filles de Marie est retournée en Haiti le 17 Mai après son voyage à Rome où elle a participé à la réunion des Supérieures des Congrégations Religieuses. Elle profita de son voyage pour rencontrer les valeureuses soeurs des Filles de Marie du Belgique, le lieu de naissance de sa communauté

.

On doit mentionner que Soeur Lucie FDM a passé deux  jours à New York pour  rencontrer les soeurs de la congrégation des filles de Marie de New York. Soeur Juvenia Joseph Secrétaire du Centre National de l’Apostolat HAITIEN est l’une des conseillères du nouveau conseil d’administration des Filles de Marie.

Nous continuons à souhaiter du Succès à Soeur Lucie et aux membres de son personnel.

Frère Tob

Sister Lucie Sanon is back.

Sister Lucie Sanon, the new superior general of the Congregation of the Daughters of Mary returned to Haiti on May 17 after her trip to Rome, where she attended the meeting of the Superiors of Religious Congregations held in the eternal City. She took advantage of her trip To meet with the brave sisters of the Daughters of Mary of Belgium, the place where the Congregation was founded in 1805.

We should mention that Sister Lucy FDM spent two days in New York to meet the sisters of the Congregation of the Daughters of Mary of New York. Sister Joseph Juvenia Secretary of the National Center is one of the counselors of the new Board of Directors of the Daughters of Mary.

We continue `to  wish  success to Sister Lucie and her staff.

Brother Tob

______________________________

Visite de Marie Fouché en Haiti

Marie Fouche2

Madame Marie Fouché du Centre National de l’apostolat HAITIEN  à l’étranger est en Haiti depuis le Dimanche 12 mai, elle profitera de son voyage pour accorder des entretiens pour Radio Télé Solidarité à certains leaders de la communauté Chrétienne d’Haiti.

Marie Fouché rencontrera probablement pendant son séjour en Haiti l’évêque de l’Anse-à-Veau-Morgane Son Excellence Monseigneur Pierre André Dumas, plusieurs prêtres et leaders du diocèse des Nippes. Elle aura à rencontrer la Soeur Marcelle fils Aimé ancienne secrétaire du Centre National et l’une des mères de Radio Télé Solidarité en Haiti  et aussi Food for the Poor ou elle a déjà eu un entretien avec la directrice Soeur Mathias

Marie est l’un des cadeaux de Dieu au Centre National. Elle est connue dans la pastorale Haïtienne comme une femme de prière, très dynamique et qui a un grand amour pour sa terre natale Haiti

Le Personnel du Bulletin du Centre National souhaite à sa soeur Marie Fouché un très bon séjour en Haiti tout en demandant au Seigneur de protéger notre soeur pendant son séjour au pays natal.

Brother Tob

Visit of Marie Fouche in Haiti

Marie Fouche a devoted member of the National Center of the  Haitian Apostolate has been in Haiti since Sunday, May 12. She will use her trip to have some interviews for Radio TV Solidarity with some leaders of Haitian Christian community.

Marie Fourché probably will  meet Bishop Pierre Andre Dumas, the Bishop of that area and also  several priests and leaders of the Diocese of Anse à Veau-Miragoane. She will have to meet Sister Marcelle Fils Aimé,  former Secretary of the National Centre and one of the mothers of Radio TV. Solidarité in Haiti She will also meet the director of Food for the Poor, a very active NGO in Haiti.

The staff of the Bulletin of the National Center wishes to her sister Marie Fouche a very good stay in Haiti while asking the Lord to protect her during his trip to Haiti

Brother Tob

For The National Center

____________________________

Sister Jamie T Phelps- OP, PhD -Reflexion

Text for Reflection for Sunday, May 19, 2013 Pentecost Sunday recorded for Haitian Radio Solidarite , New York Web Site: SNAA.ORG– composed by Sr. Jamie T. Phelps, OP, PhD , member of the Adrian Dominican Sisters (a congregation of women religious whose motherhouse is in Adrian, Michigan) and Visiting Professor of Theology Notre Dame University.

Pentecost is traditionally acknowledged within the Roman Catholic Tradition as the “birthday of the church.”  It celebrates a day in which the outpouring of the Spirit was manifested in a dramatic fashion. Tongues of fire appeared and rested upon the apostles who had been gathered in an upper room, still somewhat afraid to embrace the public ministry Jesus had empowered them to enter. After receiving the Holy Spirit, the apostles were embolden and began to speak in different tongues to Jews and converts to Judaism “from every nation under heaven.”  The crowd was amazed at hearing the Good News in their own language. The Spirit equipped the apostles to proclaim the Good News of Jesus Christ to all who were present by their new gift of tongues commonly called glossolalia.  As Reginald H. Fuller notes in his commentary on I Cor. 12

“Paul’s Corinthians were very keen on glossolalia, but its effect on the community was questionable. It led to divisiveness—those who spoke in tongues treated those who did not have this particular gift as second-class citizens. “In reply, Paul insists on several things here. First, to have the Spirit means to confess that Jesus is Lord. Here Paul’s use of the name Jesus is especially nuanced. “Jesus” means the earthly Jesus, Christ crucified.

The Corinthians regarded the death of Christ as a mere episode of the past and put all their money on the purely spiritual, ethereal Christ. Paul recalls them to the centrality of the cross, pricking the bubble of their enthusiasm. Second , the gifts of the Spirit take different forms, not just the one form of speaking in tongues. Each gift, however unspectacular, has to be used for the common good. Third , the gift of the Spirit must not lead to individualism but to the building up of the corporate body of the community. The Church is one body through a common baptism and a common “drinking of one Spirit….” [1]

In our tradition we often refer to the 7 gifts and 12 fruits of the Holy Spirit. The seven gifts of the Holy Spirit are enumerated in Isaiah 11:2-3. [2]

1.      “ Wisdom is the gift of knowing the right choices to make to live a holy life. The gift of wisdom helps you to avoid the things that could lead you away from God.

2.      Understanding is the gift of comprehension, or the ability to grasp the meaning of the teachings of the Church. The gift of understanding helps you be tolerant and sympathetic of others. It helps you sense when someone is hurting or in need of compassion .

3.      Right Judgment, or Counsel, is the gift of prudence. The gift of right judgment helps you make choices to live as a faithful follower of Jesus.

4.      Courage, or Fortitude, is the gift that helps you stand up for your faith in Christ. The gift of courage helps you overcome any obstacles that would keep you from practicing your faith .

5.      Knowledge is the gift of knowing and enlightenment. The gift of knowledge enables you to choose the right path that will lead you to God. It encourages you to avoid obstacles that will keep you from him.

6.      Reverence, or Piety, is the gift of confidence in God. This gift of reverence inspires you to joyfully want to serve God and others.

7.      Wonder and Awe, or Fear of the Lord is the gift of wonder and respect that encourages you to be in awe of God. The gift of wonder and awe moves you to so love God that you do not want to offend him by your words or actions. [3]

Those followers of Jesus who cooperate with God by using their gifts for the common good in accord with the will of God manifest a lifestyle characterized by the Fruits of the Holy Spirit …. “The 12 fruits of the Holy Spirit are signs that the Holy Spirit is alive within us and helping us lives the Catholic faith in our daily lives. Love: We exhibit the virtue of charity, or love, by our unselfish devotion and care for God and our neighbor.

1.      Joy: We live with joy when we recognize that true happiness comes, not from money or possessions, but from knowing and following Christ.

2.      Peace: We are freed from worrying about trivial things because of the inner peace we experience with God in our hearts. We work and pray for peace throughout the world.

3.      Patience : We demonstrate patience by treating others with thoughtfulness and tolerance. We know that we can overcome the temptations and sufferings of life because God is always with us.

4.      Kindness : We live the virtue of kindness by treating others as we want to be treated.

5.      Goodness : We exhibit goodness when we honor God by avoiding sin and always trying to do what we know is right.

6.      Generosity: We demonstrate the fruit of generosity when we are share our gifts and possessions with others.

7.      Gentleness: Gentle people act calmly and avoid actions that might lead others to anger or resentment.

8.      Faithfulness: We are faithful when we live out our commitment to the teachings of Jesus, the Scriptures, and the Catholic Church.

9.      Modesty: We exhibit modesty by being pure in our thoughts, words, and dress.

10.                       Self-control : We exercise self-control by working to overcome the temptations we face and by trying always to do God’s will.

11.                       Chastity: We live the virtue of chastity when we use the gift of sexuality wisely, according to God’s plan. [4]

This Pentecost Sunday and Season let us be grateful for God’s gift of the Holy Spirit and use the gifts thus bestowed upon us to renew the face of the earth as we contribute to the spiritual, intellectual and moral growth of our family, nation and the entire world. Only by living in the Spirit will we like the apostle muster the courage to preach and live the Gospel daily.  I urge you as the Spirit urges me to live by and in the Holy Spirit in communion with Jesus Christ and our beloved Creator of all God the Father.

*______________________________________

 Centre National- Pèlerinage en Europe.

MoniqueMonique Charlot la Femme

De L’Annee 2013

Nous tenons à informer le peuple de Dieu que Monique Charlot du Centre National de l’apostolat haïtien à l’étranger est parti avec une délégation de plus de 40 personnes le Vendredi 10 mai 2013 pour un pèlerinage en Europe. Les pèlerins et pèlerines visiteront les grands sanctuaires européens dédiés à la Vierge en particulier ceux de Lourdes et de Fatima. Un Pèlerinage est toujours une source de grâce.

Rappelons que Madame Monique Charlot reconnue par le Centre National comme la femme de l’année de 2013 est le leader de ce grand pèlerinage. Le Père Yvon Pierre directeur du Centre National est le prêtre accompagnateur. Les Pèlerins seront de retour le Mercredi 22 Mai 2013

Le centre national  profite de cette occasion pour remercier Monique Charlot pour son leadership et sa profonde médication pour le Centre National. Chaque année Monique organise au moins 2 pèlerinages et les profits de  ces derniers aident le centre à poursuivre ses activités.  Le Centre National à une dépense annuelle d’au moins 50,000 et ceci sans subvention aucune. Ajoutons que la création de la télé augmente encore ces dépenses de façon considérable. Que ceux qui ne pensent jamais à nous aider financièrement se décident à le faire. Adressez le chèque à “Haitian APOSTOLAT” et veuillez bien l’expédier à l’adresse du Centre “332 E. 32 nd St  Brooklyn NY 11226.”

Encore une fois un gros bravo et un gros merci à Monique

Brother Tob

National Center- Pilgrimage to the Main European Shrines

On Friday, May 10 2013 46 members of our community went to a Pilgrimage to the Main European Shrines dedicated to the Blessed Mother. Ms. Monique Charlot is the one who organized this great spiritual journey on behalf of the National Center. Fr. Jean Yvon Pierre the Director of the Center is the chaplain for this prayerful journey. The shrines of St Therese in Lisieux and Nevers, The Church of St Catherine Laboure in Paris and indeed Lourdes and Fatima are included in the itinerary. The small profit of this pilgrimage will go for the support of the Center’s Office. You might like to know that the Center spends more than _$50 000.00 for its operation. It receives no subvention. As we have now added this TV program, the expenses have gone much higher. If you have never assisted us financially, please consider sending our contribution in the form of a check to “Haitian Apostolate” 332 E. 32 nd St Brooklyn NY 11226.

We may like to remember that Ms. Monique Charlot was recognized by the National Center as the Woman of the Year 2013

The National Center takes this opportunity to thank Monique Charlot for her leadership and her profound dedication to the National Center… Monique annually organizes at least two pilgrimages. In April next year (2014) she will be going to Greece and Turkey for a “Journey on the steps of St Paul” That will be fascinating.  Again, Congratulations and a big thank you to Monique!

Brother Tob

PROTESTANTISM VERSUS CATHOLICISM.

                  By Bishop Guy Sansaricq.

image001

It is a secret to no one that there is a certain tension between Catholics and Protestants.

I would like to address this subject with respectful objectivity in an attempt to enlighten all concerned parties. It is clear that Jesus wanted his followers “ to be ONE as He is One with the Father .” At the last supper he prayed that his disciples should always be one (Jn. 17, 20 +). The various parables he used to describe the Church He so earnestly wanted to build (Mt 16, 18) strongly stress this dimension of unity. Think of the images of the Vine , the Temple and the Flock behind the unique Shepherd. St Paul on his part frequently talks about the Church being a unified Body that is diverse but inevitably works as one. (Eph. 2) The Church like the body cannot be torn apart.

So every sincere Christian from whatever background is invariably concerned by the multiplicity of independent Christian units that are adverse to dialogue and fiercely defend their separatism.

Questions of doctrinal disparity are frequently raised as the primary reason for disunity. Yet, when we peacefully probe the matter it becomes obvious that great consensus exists on most of the basic tenets of the faith. Of course, while it is easy to delineate the Catholic position it is not so easy to speak about the Protestant position because there are many discrepancies of belief from one denomination to the other. Yet I would say that more than 80% percent of the Protestants agree with the Catholics on the following   fundamental statements of the Faith:

We all believe that God is Love and that He is absolutely one in the trinity of the Father, the Son and the Holy Spirit. We believe that he created the world and then men and woman in his “image and likeness.”

We believe in the original sin and in God’s plan for redemption. We believe in Jesus Christ, totally God and totally man, who was sent by the Father to be the Priest and the victim of the redemptive Sacrifice. We believe that he was put to death and resurrected on the third Day. We believe that Jesus founded a Church built upon himself as the corner stone. We believe that Jesus is the Mediator between God and man and that we are saved by grace through faith. We believe in the Holy Spirit, in baptism and in the supreme commandment of love. We believe that Christians must be involved in works of mercy. We believe in the second return of Jesus. We believe in heaven and hell.

These areas of consensus provide a vast basis for fruitful ecumenical dialogue.

The areas of greater disagreement appear to be the following:

The definition of CHURCH. Under what modality should it exist?

The definition of Priesthood.

The understanding of the Eucharist.

The understanding of the role of Peter and his successors.

Of course there are a large number of other questions but if the above four topics were clarified in a fraternal dialogue great lights would be shed on everything else.

It is my opinion that the so called doctrinal questions are not really at the root of the scandalous division of Christians. The points of doctrine mentioned above could be resolved on the basis of Holy Scripture and Church history if all historical acrimony could be purged from the exchange. Beyond the theological disagreements, looms a huge cloud of sensitivity, of suspicion, or distortion of the other party’s position. Memories of past confrontations and of old wounds poison the tone of the conversation.

Perhaps there is also an unconscious fear to be proven wrong and hence to be compelled by one’s conscience to give up cherished positions and possessions. All of the above are factors that cannot be dismissed if a frank and honest search for the truth is mutually undertaken.

Greek Orthodox and Catholics have had long dialogues and are very close to total agreement but the last step is slow to take place.

Lutherans and Catholics agree on almost every point but unification is wished and desired but not achieved. Change is traumatic.

The stumbling block seems to be what is called the “Petrine Privilege.” The word “petrine” comes from the word Peter. Jesus told Simon: “From now on you shall be called Peter.” (which means rock.) Then, later on he told Peter who had just confessed his faith “You are PETER and upon this rock I shall build my church. And I will give you the keys of the kingdom of heaven. Whatever you call bound on earth shall be called bound in heaven and what you call loose on earth shall be called loose in heaven.” Mt. 16, 18

Later at the end of the Gospel of John (Ch. 21) we see Jesus giving special attention to Peter, In the Acts of the Apostles we see the undeniable role of leadership played by Peter after Pentecost. Paul refers to him and James as the “Pillars of the Church.” Was that a privilege reserved to Peter alone, one that disappeared at his death? Could Jesus building a Church destined to navigate the centuries launch her on the vast ocean of time without providing her with a principle of durability and survival? That principle when rejected creates uncontrollable chaos.

A humble and truthful dialogue needs to address this particular point.

One cannot deny that some successors of Peter made some very bad decisions in the course of time. But remember what Jesus told his apostles about the Pharisees: “Respect the chair of Moses but despise those who sit on it and dishonor it.” Respect for the “chair of Peter” has guaranteed the survival of the Church for two thousand years in spite of multiple mistakes committed by some unworthy incumbents.

Every page of human history is crossed by darkness and light.”But the light shines in the darkness and the darkness did not overcome it.” If we remain fixated on the clouds, we will never see the sun.

Otherwise, the Catholic Church officially declared that the grace of God is not confined to her members alone but extends to vast areas of time and space. She acknowledges the many mistakes and sins of the Church. At the same time she believes firmly that it is the will of Christ that we should all be one and that the mission of the Church is gravely jeopardized as long as the unity of Christians is not achieved.

She is prepared to change and modify everything that is contingent on time and culture.

At the same time, she believes that the truth only can set us free.

She humbly solicits all to a fraternal dialogue as she recognizes the works of grace in all partners across the table.

“Let them all be one Father as you are in me and I in you let them be completely one so that the world may belie

**************************************

ONU: des actions concrètes pour arrêter le trafic d’êtres humains

Appel du Saint-Siège

Rome

Pour le Saint-Siège, les politiques de lutte contre le trafic d’êtres humains doivent s’accompagner d’« actions concrètes sur le terrain » et d’« instruments juridiques efficaces ». Il s’agit par exemple de combattre « les modes de vie et les modèles de comportement » qui entrainent la « marchandisation de la vie humaine », mais aussi « d’éradiquer la pauvreté ».

Mgr Francis A. Chullikatt, observateur permanent du Saint-Siège aux Nations-Unies de New-York, est intervenu dans le cadre de l’Assemblée générale sur le « Plan d’action mondial de lutte contre la traite des personnes », les 13 et 14 mai 2013.

Pour des actions concrètes

Le Saint-Siège a appelé à « condamner d’une seule voix la pratique odieuse et immorale de la traite des êtres humains », « une des activités criminelles les plus dynamiques dans le monde d’aujourd’hui », faisant observer que le « Plan d’action mondial » devait être soutenu par des « actions concrètes sur le terrain » et des « instruments juridiques efficaces ».

Il s’agit d’une part de « garantir que les victimes soient libérées de cette forme répugnante d’esclavage contemporain », et que leur soit donnée « l’assistance nécessaire pour reconstruire leur vie ».

Si la migration aujourd’hui est une chance pour « favoriser une meilleure compréhension entre les peuples » et pour « améliorer le bien-être social et économique des migrants et de leurs familles », cependant « pour un trop grand nombre, la réalité de la migration n’est plus une question de libre choix, mais est devenu une nécessité », a déploré le Saint-Siège, pour qui « ce sentiment de désespoir » est le terreau des trafiquants d’êtres humains.

Marchandisation de la vie humaine

En plus des « protections politiques, sociales et juridiques », Mgr Chullikatt a invité à travailler sur « les facteurs sociaux » qui facilitent la traite d’êtres humains.

Il a diagnostiqué l’un des facteurs sociaux dans « la marchandisation croissante de la vie humaine », qui a généré « une véritable industrie de l’exploitation sexuelle ».

Par exemple, pour lutter contre « la traite des femmes et des filles » forcées à « la vente de leur corps » (58% des cas de trafic d’êtres humains), le Saint-Siège a appelé à « contester les modes de vie et les modèles de comportement » qui abîment « l’image des femmes ».

En effet, « l’augmentation de la demande nourrit le marché de cet esclavage et tolère ses immenses coûts humains » : « la prostitution et les consommateurs de soi-disant «services sexuels» contribuent non seulement à la traite des femmes et des filles, mais aussi au manque de respect de leur dignité humaine », a souligné l’archevêque.

La marchandisation des êtres humains se constate aussi dans les « tendances consuméristes » qui demandent « toujours moins cher », « sans égard pour les droits des travailleurs ». Pour lutter contre le travail forcé, le Saint-Siège a rappelé que l’économie mondialisée « nécessite une réglementation adéquate pour s’assurer que la valeur qualitative du travail humain » prime sur le « produit quantifiable ».

Eradication de la pauvreté

« C’est souvent la misère qui pousse ceux qui désirent un avenir meilleur dans les mains de ceux qui s’attaquent à la vulnérabilité des pauvres et des sans défense », a fait observer également Mgr Chullikatt.

C’est pourquoi les efforts pour lutter contre la traite des êtres humains doivent être « intrinsèquement liés » à « l’éradication de la pauvreté », quelle qu’elle soit : en effet, « la pauvreté économique ouvre la porte à l’exclusion ».

Mais c’est « la pauvreté morale et spirituelle » qui pousse les exploitants à voir ceux qui sont dans le besoin non « comme des frères et sœurs » mais « comme un moyen pour atteindre une fin », « empoisonnant » ainsi la solidarité humaine.

L’archevêque a rendu hommage aux personnes qui, au sein de l’Eglise catholique affrontent « une situation dangereuse au quotidien » afin de fournir « des soins et du soutien » aux victimes de traite : « beaucoup de ces personnes ont payé un lourd tribut pour fournir une assistance aux victimes ou dénoncer les agresseurs ».

« Que les hommes et les femmes qui sont la proie de ce trafic sachent que nous sommes solidaires avec eux et que nous cesserons pas nos efforts », a-t-il conclu

HAPPY MOTHERS’ DAY SWEET MARY MOTHER OF THE CHURCH

By +Guy Sansaricq.

As we celebrate Mothers’ Day we owe a special tribute to Mary, the Mother of Jesus, the Mother of the Church.

We venerate Mary because we heard the Angel Gabriel calling her “ FULL OF GRACE .” We honor her because she is the only woman in the entire history of the world who “ CONCEIVED FROM THE HOLY SPIRIT ” and whose son is called “ The son of the Most High .” She is the one who proclaimed with all her heart the greatness of the Lord, the one who exalted in God her Savior , the one who prophesied that all generations would call her blessed for the Almighty has done great things for her.”

She is also the one who at Cana pressed Jesus to enter his hour . When Jesus turned water into wine he was announcing the festive cup of the Eucharist. At the foot of the Cross Mary stood bravely providing tender support to her beloved Son in his supreme sacrifice.

Mary is indeed singularly deserving of our loving devotion. We are as Church “the body of Christ” and hence can legitimately call her our Mother as she is to us what she was for Jesus the fruit of her womb.

Mary did not simply play a great role at the Incarnation and Redemption of Jesus and then vanished from history. She appeared a number of times in human history thus showing us, in indisputable ways,        her maternal solicitude to mankind.

Today I would like to refer to only two of the many apparitions of the Virgin , first the one in Lourdes France in 1858 and then the one in Fatima Portugal in 1817. Both illustrate the intense love of a mother warning her children against grave danger and showing them the path to salvation.

Both these apparitions have been scrutinized by all sorts of experts and are historical facts of undeniable authenticity. No person with a sincere heart can dismiss them.

In Lourdes as in Fatima the Virgin appearing to children begged them to call mankind to repentance .

Persistence in sin will lead to tremendous misfortunes, to wars and destruction.

This insistence was particularly strong in Fatima.

In Lourdes and in Fatima the Virgin made a plea for more prayers .

Devotion to the Blessed Sacrament of the Eucharist was specifically emphasized.

In Lourdes as in Fatima, the Rosary was promoted as a most excellent method of prayer . The Rosary

should be prayed individually, in family circles and in groups.

************************************************

Italie-Première Femme Noire de l’Histoire de l’Italie à accéder au rang de Ministre.

Italie

 

En Italie, parmi les nouveaux visages apparus dans le gouvernement d’Enrico Letta, dévoilé samedi, figure celui de Cécile Kyenge, nommée ministre de l’Intégration. Elle est aussi la première femme noire de l’histoire de l’Italie à accéder au rang de ministre.

« C’est un pas décisif pour changer concrètement l’Italie », a commenté cette oculiste de 49 ans originaire de la République Démocratique du Congo et arrivée en Italie en 1983.

Sa priorité, le droit du sol: « Je rencontrerai probablement des résistances, nous devrons beaucoup travailler pour y arriver », a-t-elle reconnu alors quela citoyenneté italienne est basée sur le droit du sang. « Un enfant, fils d’immigrés, qui est né ici et qui se forme ici doit être un citoyen italien », a-t-elle expliqué.

Député du Parti démocrate (PD, gauche), la première femme d’origine africaine à siéger au Parlement était en train de préparer un dossier sur « le racisme institutionnel » en Italie. Elle milite aussi pour l’abrogation du délit d’immigration clandestine et souhaite rendre le marché du travail plus accessible aux étrangers.

Pour Cecile Kyenge, il est également nécessaire de « lutter contre la violence sexiste, raciste, homophobe et de toute autre nature ». Le PD, auquel appartient M. Letta, s’est réjoui de ce choix qui « démontre avec cohérence le fait de croire à une Italie plus intégratrice et vraiment multiculturelle ».

***************************************************

Bon a savoir        Synod of 2012 on New Evangelization and new Missionary Church structures

Deacon Paul C. Dorsinville

The Synod of October 2012 gathered more than 260 cardinals, bishops and ecumenical guests at the Vatican with Pope emeritus Benedict XVI around the issue of Faith, situation of Faith today and its transmission.

In the U.S.A. about 37% of self-identified Catholics worship weekly and 15% of the general population have no religious affiliation. (No specific statistics for Haitians and Haitian-Americans)

The recommendation is to re-launch the initial proclamation of salvation by the paschal mystery of Jesus Christ and to set structures of permanent catechesis and mission targeting families and small communities of dialogue, sharing of the Word and of experience leading the faithful to become disciples and missionaries.

New Evangelization = Encounter of Jesus à Encounter of the Father through the Holy Spirit à Encounter of our neighbor, Life transformation

How to apply this to the Pastoral Care of Haitians and Haitian-Americans?

*                          *                          *

Le Synode d’Octobre 2012 rassembla plus de 260 cardinaux, évêques et invités écuméniques au Vatican avec Pape émérite Benoît XVI autour de la question de la Foi, la situation de la Foi aujourd’hui et sa transmission.

Aux USA environ 37% de ceux qui s’identifient comme Catholiques viennent régulièrement à l’église et 15% de la population en général n’est affiliée à aucune religion. (Pas de statistiques spécifiques pour les Haitiens et Haitiano-Américains)

La recommandation est de relancer la proclamation initiale du salut par le mystère pascal de Jésus-Christ et de mettre en place des structures de catéchèse permanente et de mission visant les familles et de petites communautés de dialogue, partage de la Parole et d’expérience menant les fidèles à devenir disciples et missionaires.

Nouvelle Evangélisation = Rencontre de Jésus à Rencontre du Père par l’Esprit à Rencontre de nos frères et sœurs, Transformation de vie

Comment l’appliquer dans la Pastorale des Haitiens et Haitiano-Américains ?

Une voix pour la paix

Le 50 e anniversaire de Pacem in terris est l’occasion de rappeler toute son actualité.

Gisèle Turcot

L’auteure est membre de Pax Christi Montréal/Antennes de paix

Le 11 avril 1963 paraissait l’encyclique Pacem in terris du pape Jean XXIII. Déjà, quelques mois après son élection, il avait surpris le monde entier en proposant la tenue d’un concile œcuménique pour réformer l’Église. Cette fois, en pleine guerre froide, il surprenait encore en adressant, non seulement aux catholiques, mais à tous les hommes de bonne volonté, une pressante invitation à rassembler leurs forces pour établir « la paix entre toutes les nations, fondée sur la vérité, la justice, la charité, la liberté ». Son message fut relayé par les médias du monde entier et commenté dans les universités. Au Québec, Relations et L’Action nationale lui consacrèrent un numéro entier et les Éditions du Jour chargèrent Claude Ryan d’en faire la préface.

Cinquante ans plus tard, que retenir de ce vibrant appel à la paix sur Terre? Tout d’abord un style de communication empreint d’ouverture au dialogue, dans le respect des croyances et des cultures, qui exclut toute forme de discrimination et de domination : plus de peuples dominateurs et de peuples dominés. Puis, une théologie qui reconnaît les signes des temps dans trois événements de l’époque : la lutte des travailleurs pour leurs droits économiques et sociaux; l’entrée des femmes dans la vie publique; l’aspiration des peuples naguère colonisés à l’indépendance politique. Tout cela repose sur une conception de la personne, en tant que sujet de droits et de devoirs, qui oblige l’autorité publique à promouvoir le bien commun dans le respect de la dignité humaine, de la justice (surtout envers les plus vulnérables) et même à une solidarité efficace entre nations.

En clair, Jean XXIII amène l’Église à exprimer son adhésion à la Déclaration universelle des droits de l’Homme et légitime autant les institutions démocratiques nationales que le rôle de l’Organisation des Nations unies dans la promotion de la paix entre les peuples. Une paix qui réclamait le désarmement total, mettant un terme à la prolifération des armes nucléaires – une prise de position opposée à la doctrine de la dissuasion, de l’équilibre de la terreur – alors qu’en octobre 1962, la crise des missiles de Cuba avait exposé le monde à une catastrophe. Pour Jean XXIII, pas de paix possible sans la collaboration de tous.

Depuis 50 ans, quelles avancées ou quels reculs observons-nous sur le chemin qui mène à la paix? C’est la question que s’est posé le groupe de Pax Christi à Montréal en préparant un ouvrage collectif sous la direction de Gregory Baum, à l’occasion du 50 e anniversaire de Pacem in terris . Des problématiques persistantes requièrent une attention particulière : l’assujettissement du monde du travail aux ambitions des banquiers et des actionnaires; l’accroissement des écarts entre riches et pauvres, foyer propice à l’éclosion de multiples conflits; la dignité humaine, celle des femmes en particulier, dégradée par la traite humaine et l’industrie de la publicité sexiste. Sans oublier l’urgence de la question écologique, le détournement des politiques d’immigration et de l’aide publique au développement vers des intérêts économiques privés et la militarisation du Canada à l’encontre d’une tradition de maintien de la paix.

Les réclamations des peuples autochtones, des populations du monde arabe, celles des Indignés et des étudiants pour obtenir justice témoignent, entre autres, qu’un autre monde est possible. Comme le rappelait Jean XXIII, on peut avoir confiance en l’être humain puisque Dieu a déposé en sa conscience un sens inné de sa propre valeur et de l’harmonie du monde, d’où sa capacité à subordonner ses intérêts personnels et collectifs aux exigences de la solidarité envers la famille humaine.

À l’heure du renversement de perspectives que le gouvernement conservateur impose, entre autres, en matière de coopération internationale, un passage de Pacem in terris vaut son pesant d’or : « Les communautés politiques économiquement développées, dans leur action multiforme d’assistance aux pays moins favorisés, sont tenues de reconnaître et de respecter les valeurs morales et les particularités ethniques de ceux-ci, et de s’interdire à leur égard le moindre calcul de domination. » Cette voix gagnerait à être entendue du gouvernement…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s