HOMILY OF THE SIXTH SUNDAY OF EASTER (May 5 th , 2013)

HOMILY OF THE SIXTH SUNDAY OF EASTER (May 5th , 2013)

image001 (1)

Acts 15, 1-2 + 22-29; Psalm 67; Rv. 21, 10-14 + 22-23; John 14, 23-29

By  Bishop G. Sansaricq.

This coming Thursday, we will celebrate the feast of the Ascension. Jesus fearing the protests of his disciples at the news of his departure attempts to calm them down saying: “ Do not let your hearts be troubled .” If you truly love me, you would rejoice that I go! Truly, it is good for you that I go !

We tend to disagree wishing that Jesus were still around and that we could see him, touch him and hear his voice. But, this is not God’s view . His goal is to ensure much more than a permanent ethereal presence of Jesus around us but something better .  “Whoever loves me will keep my word, and my Father will love him, and we will come to him and make our dwelling with him. ” Jesus is not to be outside but inside of us. He is not to be “the other” but one within us, a dimension of our very being.

Then, those blessed by the divine guest do not remain isolated. They bond together in love. We are thus introduced to the concept of CHURCH . The Church is Christ’s dwelling place made up of “ People who love him and keep his word and then join together to form a Giant Body made up of men and women of every race and tongue, every nation and people, a people totally renewed in spirit and in truth, a grace-filled people called to carry on in time and space the very mission of Jesus.

So let us stop lamenting about the apparent absence of Jesus in our midst. He is present within us and through the Church . He is not “the friend” facing us from outside but an insider tied to us from within .

We are close partners involved in the same mission . Intimacy with Him is our calling.

In short, Love Jesus, Keep his word, let Him dwell in you and belong whole-heartedly to the Church.

HOMÉLIE DU SIXIÈME DIMANCHE DE PAQUES   (4 Mai 2013)                           Par +Guy Sansaricq

Actes 15, 1-2 + 22-29; Psaume 67; Apocalypse 21, 10-14 + 22-23; Jean 14, 23-29

Ce dimanche nous prépare à la fête de l’Ascension , fête d’obligation que nous célébrons Jeudi prochain.

Ce sera l’heure du départ de Jésus. Celui-ci donc dit aux Apôtres “Ne laissez pas vos cœurs se troubler.” Son départ ne sera pas une rupture mais l’inauguration d’une autre forme de présence.

Il nous arrive parfois de penser que Jésus aurait dû continuer sa présence visible au milieu de nous. Nous pourrions le voir de nos yeux, entendre sa voix de nos propres oreilles, le voir et le toucher.

Mais tel n’est pas le projet de Dieu . Jesus ne sera pas l’homme en face de nous, mais l’homme en nous .

Ce que Dieu recherche c’est de mettre en nous le même esprit et la même puissance que nous admirons dans le Christ . Il veut faire de nous ses collaborateurs intimes . Aussi nous dit-il : “Si quelqu’un m’aime et garde ma parole, je l’aimerai, et mon Père l’aimera et nous viendrons et prendrons demeure en lui .” C’est le mystère inouï de l’inhabitation qui débouche invariablement sur le mystère de l’Église . Car ceux qui gardent la parole ne demeurent pas isolés. Ils se rassemblent et forment une grande alliance , un Corps unique dont l’amour est la loi. En d’autres mots, ils forment l’Église .

C’est à travers cette Église que Jésus sera présent au monde pour les siècles des siècles . Ils viendront de toutes les races et de toutes les langues, de tous les peuples et de toutes les nations” et par leur exemple collectif d’amour et d’unité bâtiront le monde nouveau.  Toi aussi participe à ce grand projet!  Aime Jésus, garde sa Parole, accueille sa mystérieuse présence en toi et appartiens à l’Église!

Monseigneur Guy Sansaricq

_______________________________

Pensée de la Semaine: Le malheurpeut être un pont vers le bonheur.

Thought of the Week : The Misfortune can be a bridge to happiness.

Pensamiento de la Semana: El problema puede ser un puente hacia la felicidad.

__________________________________________________

Hungering for Better Agriculture-Editorial

Paysan1

A great author wrote that the wealth of the land is linked to its agricultural value. So May 1, Agriculture Day, offered us an opportunity to reflect on the problem of hunger that ravages our world, especially poor countries like Haiti.

It is important to recall that 7 billion people live on our planet, and one out of seven people sitting at this table of humanity does not get adequate food. And what about Haiti, a country that was known for its prosperous agricultural land until the 19th century? Why is it that it can no longer fulfill the nutritional needs of its population?

The painful paradox is that our motherland, once so agriculturally productive, now depends on imports for 60 percent of its food. Across our suffering country, many people are starving. Statistics show that Haiti has a million and a half people trapped in severe food insecurity. That lack of food brings with it other evils, such as the dilemma confronting too many women: go into prostitution or watch their families starve.

This desperate situation leads me to ask: Does the Haitian government really have a plan to improve agriculture through agricultural education? Does our motherland really have the ability to provide trained agronomists who can accompany the peasant class in the struggle for adequate crops under the current desperate circumstances?

In an interview with Radio Télé Solidarité, agronomist Jean Simon of Catholic Relief Services told us that agricultural colleges in Haiti should put much more emphasis on practical training in the course of their long academic study. These institutions must prepare students to become not only employees but also managers.

Many Haitians still believe our motherland can feed its inhabitants if it can create an infrastructure that allows farmers to sell their products on the market, and if the Haitian government supports them in their production. Farmers cannot rely on rain for a good harvest at a time when frequent droughts produce disastrous yields.

Even when farmers manage to produce healthy crops, some of that food is spoiled before reaching local markets, because bad roads and slow transportation. Grand’Anse Department is a perfect example. Its residents are certain that the crops grown in this department could feed Haiti’s entire  population, if only there were better roads.

Another obstacle to the success of Haiti’s agriculture is the negative effects of globalization, the invasion of foreign food, and the unfair competition it brings along. Foreign products have benefited from Haiti’s tax policies and from the harsh “structural adjustment” rules imposed by the International Monetary Fund and the World Bank.

The eminent Swedish economist Mats Lundahl has written that the non-involvement of the Haitian state in the field of agriculture is typical of the attitude of Haitian governments since the nineteenth century. This corrosive passivity is still observable today, he argues.

Finally, let me quote Jean-Baptiste Chavannes, who founded the Peasant Movement of Papay in 1973 to teach Haitian principles of sustainable agriculture. In an interview on Radio Télé Solidarité, he told us that agriculture in Haiti is simply not a priority, either for the international community or for the Haitian government. The practice of expelling farmers from their land to make way for duty-free zones must stop, and the land must return to Haitian farmers.

Frère Buteau(Brother Tob)

Luttons pour une meilleure Agriculture.

Paysan2

Un grand auteur a écrit que la richesse d’une nation est liée à la richesse de sa production agricole et à l’éducation de sa population dans le domaine agricole . Le 1er mai fut la fête  de l’agriculture, c’est une célébration qui nous mène à réfléchir sur le problème de la faim qui ronge notre monde particulièment les pays pauvres.

Rappelons que sur 7 milliards de personnes  qui habitent notre planète, Une personne sur sept n’arrive pas à se nourrir convenablement. Quelle est la situation d’Haiti, pays qui était jadis  connu comme Une terre agricole  et prospère  jusqu’au 19ème siècle et qui est aujourd’hui parmi les pays les plus improductifs de notre planète?

Le grand paradoxe aujourd’hui découle du fait qu’ Haiti  dépend à 60%  de l’étranger pour son alimentation  et beaucoup de gens crèvent de faim un peu partout dans ce Pays. Selon les Statistiques Haiti a un million et demi d’Haïtiens qui sont en situation sévère d’insécurité alimentaire. Un résultat alarmant de cette situation de désespoir se vit tous les jours. De jeunes femmes ne pouvant pas nourrir leurs jeunes enfants se livrent à la prostitution pour faire face eux urgences qui les hantent.

L’on continue à se poser cette question : l’état HAITIEN a t-il un Plan pour améliorer  l’agriculture à travers ses écoles agricoles? Est ce que Haiti dispose  de l’infrastructure qui permet aux Agronomes Haïtiens d’accompagner la classe paysanne qui continue à cultiver ses lopins de terre dans les conditions impossibles N’est il pas nécessaire de penser à la formation des techniciens agricoles pour permettre aux paysans d’augmenter la production alimentaire?

Permettez-moi de paraphraser l’agronome Jean Simon de Catholic Relief Services (CRS)dans un entretien à radio télé Solidarité qui nous dit que Les Écoles d’agronomie doivent mettre beaucoup plus d’accent sur la pratique dans la formation des agronomes. Il ajouta qu’il faudra prévoir de périodes de stages beaucoup plus longues et plus fréquentes pour les étudiants pendant leur cycle d’étude. En plus, les écoles d’agronomie doivent préparer les étudiants à devenir des entrepreneurs plutôt que des fonctionnaires.

Beaucoup d’haïtiens continuent à croire qu’Haiti peut nourrir ses Habitants si on arrive  à créer une infrastructure permettant aux paysans  de vendre leurs produits sur le marché Local et si l’état HAITIEN les appuie dans la production de leur récolte. Le paysan ne peut pas seulement dépendre de la pluie pour une bonne récolte. C’est dur et pénible de constater que cette année est une mauvaise année pour nos agriculteurs tout simplement en raison de la sécheresse due `a la rareté de la Pluie.

Nous devons mentionner que souvent nos produits pourrissent avant d’arriver sur le marché local à cause du problème de routes. Le département de la Grande Anse est un  exemple clair. Selon ses habitants , La Grande Anse pourrait  être le grenier d’haiti si on avait des routes et il en est de même de la vallée de l’Artibonite .

On doit ajouter les effets néfastes de la Mondialisation sur notre Agriculture avec l’envahissement par invasion  des produits alimentaires étrangers sur notre sol.  Il est difficile pour nos producteurs agricoles de résister à cette Concurrence déloyale dont ils sont victimes. Les Produits étrangers ont bénéficié de la Politique fiscale (baise des tarifs douaniers- politique Ajustement structurelle 1978)

Rappelons que L’économiste Mats Lundhal  a écrit  que la passivité et la Non-intervention dans le domaine de l’agriculture sont des traits Caractéristiques de l’attitude des gouvernements haïtiens depuis le XIXème  Siècle. Cette passivité n’est telle pas encore observable aujourd’hui?

Pour finir permettez-moi de citer Chavannes Jean Baptiste le leader Des paysans de Papaye qui nous dit dans un entretien à Radio Télé Solidarité que  l’agriculture en Haiti  n’est pas subventionnée. Il ajouta que les paysans sont expulsés de la terre pour des zones franches et des Méga projets et il insista  que  la terre doit  retourner aux paysans

Frère Buteau (Brother Tob)

Pour Le Centre National

___________________________________

 Gala en l’Honneur  de Monseigneur Dimarzio-Un grand Succès.

Ludwine

 Ludwine Joseph

Bishop Dimarzio15

Monseigneur Dimarzio

Father Hilaire

Pere Hilaire et Monseigneur Dimarzio

Father DumondPere Dumond et  Monseigneur Dimarzio

Rosie

Permettez-moi de revenir sur ce grand gala organisé par le Centre National de l’Apostolat HAITIEN

Le samedi 27 Avril en l’honneur de Mgr. Nicholas DiMarzio l’Évêque de Brooklyn NY . Celui-ci est un défenseur infatigable des droits des Immigrants aux États-Unis et aussi un promoteur absolument exceptionnel des ministères spécialisés auprès des groupes ethniques du diocèse.

A cette soirée, l’on pouvait remarquer la présence de prêtres et de laïques catholiques en provenance de la Chine, de la Corée, du Pakistan, Du Vietnam, des Philippines, du Ghana, du Nigéria, des pays de langue espagnole et des pays des Caraïbes. Plusieurs prêtres Américains souhaitant démontrer leur loyauté à l’Évêque du lieu ajoutèrent à la fête l’éclat de leur présence.

La brillante Liz Faublas fut la maîtresse de cérémonie de la soirée. Elle est la personne en charge d’un programme tr apprécié de la télévision diocésaine. Elle fut l’une des étoiles brillantes de la soirée. Après son mot d’accueil elle fit appel au Père Yvon Pierre, le Directeur de Centre National qui dans son discours éloquent expliqua la raison de cette soirée de remerciement. En cette heure où le Congrès Americain considère de nouvelles mesures en faveur des immigrants, il était nécessaire d’attirer l’attention sur un personnage qui pendant toute sa carrière sacerdotale et épiscopale a su articuler avec clarté et force les droits humains des immigrants, ce personnage étant bien entendu Mgr. Nicholas DiMarzio. Père Pierre souligna également les grands gestes de solidarité de Mgr. DiMarzio à l’égard des Haïtiens. Entre autre, à l’heure du tremblement de terre qui frappa Haiti en 2010, Il déboursa plus d’un million de dollars pour secourir les sinistrés et se rendit sur place pour célébrer l’Eucharistie dans l’un des camps de refugiés les plus démunis et dangereux de Port-au-Prince.

La soirée comprit une section artistique. Un groupe d’adolescents de la paroisse de St Thérèse de Lisieux souleva des applaudissements soutenus après avoir joué du “Tin-drum” pendant toute la durée du Cocktail hour. Quatre jeunes filles de la Paroisse de St Jérôme mimèrent un chant avec beaucoup de grâce. Merci Myriam Gillis ! Un groupe de huit adultes de la Corée du Sud fit frémir d’admiration toute la salle. Leurs mouvements rythmés au son de leur mélodie folklorique apportèrent une note originale et très goutée à une soirée déjà très animée. Des artistes individuels se produisirent aussi. Signalons en particulier Mme Ludwine Joseph à la voix d’or et Paolo Ponponneau un vocaliste superbe de notre communauté.

Un bon nombre de citations officielles en provenance de personnalités politiques furent dédiées à notre cher Évêque. Ainsi l’on vit défiler à tour de rôle les Pères Gerald Dumont, Jean Delva,  Hilaire Belizaire Rony Mendès pour

lire ces documents et les remettre à Mgr. DiMarzio.

Un tableau peint par une artiste Haïtienne, Mme Patricia Brintle fut donné à Mgr DiMarzio. Ce grand tableau de couleur bleue représente une vierge debout au dessus d’un océan où se profilent des bateaux évoquant la fuite folle des réfugiés. Des applaudissements nourris accueillirent ce chef d’œuvre. Nous devons rendre un hommage spécial aux principaux organisateurs de cette fête et particulièrement à Madame Michèle Guerrier, Mr. Michael Jean et Mme Joséphine Ferrier.

Au cours de la soirée Mgr. DiMarzio, Mgr. Cisneros originaire de Cuba et Évêque auxiliaire du Diocèse, Mgr. Sansaricq, Père Jean Delva, coordinateur diocésain de l’apostolat HAITIEN ainsi que Diacre Dorsinville furent interviewés par Radio-TV Solidarite. Vous aurez le plaisir de les écouter et de les voir en captant notre blog: Solidarite Flash . Donnez-vous la joie de suivre tout cela.

Profitons de l’occasion pour vous rappeler que désormais, l’homélie de chaque semaine produite par Mgr. Sansaricq paraîtra sur le blog tous les vendredis à midi.

Frère Buteau (Brother Tob)

Pour Le Centre National

Gala Party in Honor of Bishop Dimarzio-A Great success.


Allow me to comment once more on the Gala Party offered by the National Center of the Haitian Apostolate in honor of Bishop Nicholas DiMarzio, Bishop of Brooklyn on April 27 th of this year.

The purpose of this festive evening was to stress the importance of Ethnic Ministries in the Church and the importance of Immigrants in society. Bishop DiMarzio has been an articulate and passionate spokesperson for this cause . He deserved to be publicly acknowledged, praised and thanked.

Jeunes de Ste Therese

Fr. Yvon Pierre the current Director of the National Center was the eloquent speaker who detailed the many remarkable initiatives of our Bishop in the course of his long career as priest and bishop. He stressed especially his great dedication to the Haitian Apostolate as a model of what he does for every other ethnic group of the diocese.

Bishop Cisceneros-15

The much diversified attendance included of course many main course American Parishioners and priests but also representatives of ethnic groups. Among the more visible, one may mention immigrants from Pakistan, Vietnam, China, Korea, Philippines, Ghana, Nigeria, members of the Hispanic apostolate and the Caribbean Apostolate.

Besides the discourses and a number of official proclamations made by some Politicians, there was also a cultural segment that brought color, light and excitement to the evening.

Father Borno

Father Borno and Bishop Dimarzio

At the end a splendid painting made by a Haitian artist Ms. Patricia Brintle was presented to the Bishop. It represents a tall virgin overlooking the ocean where many boats are seen struggling to reach an    m illusive shore. Through this artistic creation, the plight of refugees is evoked.

Tribute is due to the main organizers of this fantastic gala especially Mrs Michèle Guerrier, Mr. Michael Jean and Ms. Josephine Ferrier.

Brother Tob

For the National Center

Sister Lucie Sanon –First visit to Rome and Belgium as General Superior of the daughters of Mary

Sr Lucie

The Staff of the Bulletin radio Téle Solidarity would like to inform the people of God that Sister Lucie Sanon the new General Superior of the Congregation of the Daughters of Mary went to Rome to participate in the meeting of S uperior Generals of religious congregations to be held from May third to fifth .

She will take advantage of this trip to go to Belgium to meet the religious of the Daughters of Mary of this country.

I should add that despite her brief stay in New York she took time to call us at Radio TV solidarite

You may recall that Sister Sanon is a graduate of Fordham University. After completing her studies here she returned to Haiti to involve herself in ministry to the youth.

Sister Lucy is a very humble   and friendly religious who excels at human relationship. Her new position as Superior General is most challenging. The staff newsletter of the National Centre continues to urge all former students and friends of the Daughters of Mary to support the congregation of the Daughters of Mary in the reconstruction of their many collapsed schools, orphanages and residencies.

The staff newsletter of the National Center for Haitian Apostolate abroad wishes a very successful stay to the beloved Superior General of the Daughters of Mary both in the E ternal C ity and in Belgium, the native place on the Congregation…

Brother Tob

For National Center

Soeur Lucie Sanon Première visite à Rome et au Belgique comme Supérieure Générale.

Le personnel du Bulletin de radio Télé Solidarité tient à informer le Peuple de Dieu que Soeur Lucie Sanon FDM, la nouvelle Supérieure Générale de la congrégation des Filles de Marie est à Rome surnommée la cité de l’eternel du 3 au 5 Mai afin de participer à la réunion des Supérieurs Généraux des Congrégations religieuses.

Elle profita de ce voyage pour aller en Belgique pour rencontrer les Religieuses des Filles de Marie de la Belgique. Je dois ajouter que malgré son bref passage à New York et un agenda rempli comme un œuf   , elle  trouva une place dans ce dernier  pour nous appeler à Radio télé solidarité

Rappelons que Soeur Sanon est une ancienne étudiante  de l’université de Fordham qui après ses études décida de retourner en Haiti pour aller accompagner les jeunes au niveau de l’éducation. Soeur Lucie est une religieuse très humble, sympathique et très douée pour les relations humaines. Elle a du pain sur la planche et de gros défis à relever pendant son

Mandat de Supérieure générale.

Le personnel du bulletin du Centre National de l’Apostolat HAITIEN à l’étranger  continue à exhorter toutes les anciennes étudiantes et amies Des filles de Marie à supporter la congrégation des Filles de Marie

dans  son projet de reconstruction de la maison mère et les autres maisons effondrées au cours du tremblement de Terre.

Le personnel du bulletin du centre National de l’Apostolat haïtien à

L’étranger  souhaite un très bon séjour à la supérieure Générale des

Filles de Marie à la cité éternelle et en Belgique.

Brother Tob

Pour le centre National

*****************************************************

Baltimore Get Well Sister Madeline

Sister Madeline

The National Center of the Haitian Apostolate is saddened to learn that our beloved sister Madeline Swaboski , Sister, Servant of the Immaculate Heart of Mary (IHM).     Has undergone minor surgery   . Sister Madeline   is a leader of a talk Show at radio Télé Solidarité. She counts among the greatest friends of the Haitian Community.

Sister Madeline is one of the supporters of Mother Lange’s sainthood cause. She likes to refer to Mother Mary Lange as her religious life grandmother,” Sister Madeline says, “because of this historical connection of the OSP and IHM Sisters.

The staff of  The National Center urges the people of God  to  pray for  the full  and speedy recovery  of our sister Madeline. Please take  good  care  of yourself, Sister Madeline , and  please  know that the entire Haitian Catholic  community  is praying for you and is always happy to listen to your spiritual talk show at radio Télé Solidarité

The prayers of Bishop Sansaricq and Father Yvon Pierre are with Sister Madeline

Brother Tob

The National Center

Get Well Soeur Madeline

Fleur

Le Centre National de l’Apostolat haïtien est peiné d’apprendre que notre bien-aimée sœur Madeline Swaboski, , de la congrégation  du Cœur Immaculé de Marie (IHM). a subi une intervention chirurgicale mineure . Soeur Madeline est le leader d’une émission spirituelle  à la radio Télé Solidarité. Elle est parmi  des amies de la communauté haïtienne.

Soeur Madeline est l’un des supporters  de la cause de  Mère Lange à  la sainteté. Elle aime à se référer à Mère Marie Lange comme sa grand-mère dans la vie religieuse, ”

Le personnel du Centre national exhorte le peuple de Dieu à prier pour le prompt rétablissement de Sœur  Madeline.

Les prières de Monseigneur Guy Sansaricq et du  Père Yvon Pierre sont avec la sœur Madeline

frère Tob

Le Centre National

*****************************************

Felicitation Joshua.

Josua

Le Personnel du Bulletin de Radio Télé Solidarité est très heureux d’apprendre que le jeune  Joshua, fils de notre sœur l’artiste Ludwine Joseph, a reçu sa première communion  ce samedi 4 Mai 2013.

La première communion est une étape importante dans la vie chrétienne  et un moment très fort dans la vie d’un enfant. Je continue à me rappeler le jour de ma première communion qui reste encore un des grands moments de ma vie.

Le personnel du Bulletin du Centre National demande au Seigneur de continuer à protéger le jeune Joshua et sa mère Ludwine  qui utilise sa voix mélodieuse et ses talents d’artiste pour aider le peuple de Dieu à vivre sa foi.

The Personnel of   Bulletin Radio TV Solidarity is very pleased that the young Joshua , the son of our sister Ludwine  Joseph, received his first communion on Saturday, May 4, 2013 .

The  First Communion ceremony marks an important step in the life of a Christian. It’s an event that one rarely forgets.   I still remember the day of my First Communion , which I still consider one of the greatest moments of my life.

The staff of the Bulletin of the National Center asks the Lord to continue to protect the young Joshua and his mother Ludwine  who uses her artistic talents and her golden voice to help God’s people live their faith.

Brother Tob

Un pape aux frontières?

L’élection d’un pape jésuite laisse espérer une plus grande attention du Vatican aux personnes en marge de l’Église et de la société.

Jean-Marc Biron

L’auteur,  qui a été directeur du Centre justice et foi (2001-2007), est provincial des jésuites du Canada français et d’Haïti

Les premiers mots du pape François ont mis en évidence le fait qu’il vient de loin : « pendant le conclave, on choisit l’évêque de Rome. On dirait que mes frères cardinaux sont allés le prendre presqu’au bout du monde ». L’évocation de cette distance pourrait être le symbole d’un changement de cap pour l’Église.

L’élection d’un pape argentin a surpris nombre de chrétiens et de chrétiennes par les éléments nouveaux qui ont entouréce choix. C’est le premier pape qui vient d’outre-Atlantique et surtout de l’hémisphère sud. Il a choisi un nom fort significatif, tout à fait inusité si l’on s’en tient à la liste de ses prédécesseurs. Il se dit inspiré de François d’Assise, dit le « Poverello » (le petit pauvre), ce moine du XII e siècle qui vivait avec ses frères parmi les pauvres. L’Archevêque de Buenos Aires, n’est-il pas reconnu comme l’évêque des pauvres et vivant simplement?

Cependant, étant jésuite – le premier dans l’histoire à être élu pape –, il s’inscrit dans une tradition spirituelle tout à fait différente de celle du fondateur des franciscains. La Compagnie de Jésus, quoi qu’on dise, n’est pas un ordre religieux qui prépare au gouvernement de l’Église. C’est avant tout un ordre missionnaire.Ainsi, l’ensemble de la Compagnie de Jésus comme chacun de ses membres se rendent disponibles pour être envoyés dans les missions que le pape veut bien leur confier. L’un des premiers jésuites, François Xavier, fut ainsi envoyé aux frontières géographiques et culturelles du monde connu à l’époque de la Renaissance : il  porta l’Évangile en Inde, en Indonésie, au Japon, jusqu’aux portes de la Chine, où il mourut. Son contact avec des cultures si distinctes de celles de l’Europe l’a même amené à se laisser transformer intérieurement et à reconnaître la nécessité de se mettre avant toute chose à l’écoute de ces cultures et de ces peuples.

Dans les années 1970, sous la direction du Supérieur général Pedro Arrupe, la Compagnie de Jésus précisait sa mission : la promotion de la justice constitue une exigence absolue du service de la foi. Depuis, on définit souvent l’engagement des jésuites comme une mission qui se déroule aux frontières. Ces frontières ne sont pas seulement géographiques, mais elles sont aussi sociales, culturelles et même religieuses. Lors du dernier rassemblement des délégués jésuites venant du monde entier, le Pape Benoît XVI confirmait la mission de la Compagnie de Jésus en ces termes : « L’Église a besoin de vous, compte sur vous et continue de s’adresser à vous avec confiance, pour atteindre en particulier ces régions physiques et spirituelles où d’autres n’arrivent pas ou ont des difficultés à se rendre » (discours à la 35 e Congrégation générale de la Compagnie de Jésus, le 21 février 2008).

Habités par cette conviction d’être appelés à aller aux frontières, les jésuites ont été surpris et étonnés qu’un des leurs soit choisi pour diriger et animer l’Église depuis son centre. Que pouvons-nous attendre d’un pape dont les racines spirituelles l’appellent aux frontières? Pouvons-nous espérer de lui que sa mission sera justement de ramener ce qui est en marge de la société et de l’Église au cœur même de ses préoccupations? Quelle place ces personnes marginalisées seront-elles appelées à occuper au sein de l’Église? Comment ce Pape dont on dit qu’il s’est fait proche des pauvres dans les bidonvilles de Buenos Aires conduira-t-il l’Église à se mettre davantage du côté des plus démunis? Un pape venu du bout du monde pourra-t-il permettre à la diversité des peuples, des cultures et des traditions d’enrichir davantage la manière d’être et de faire de l’Église?

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s