Latest News-May 22 , 2022

REFLEKSYON SOU LEKTI 6ÈM DIMANCH PAK LA – 22 Me 2022

 

https://youtu.be/ZkI_QTF8b8g

Travay Apot yo 15,1-2 + 22-29; Sòm 67; Revelasyon 21,10-14 + 22-23; Jan 14,23-29

Monseyè Pierre André Pierre

 

Detanzantan nou konn tande istwa yon granmoun, fanm oswa gason, ki santi lanmò pa lwen, ki rele pitit fi ak pitit gason li, pou bay yo konsèy: “Lè je m va fèmen, lè m a va ale, fè sa oubyen sa, pou byen nou ak pou kè kontan nou. Levanjil jodi a pote yon mesaj konsa ba nou. Se Pawòl Jezi adrese bay disip li yo, anvan li separe avèk yo. Se dènye volonte Jezi. Sa antre nan testaman li kite pou Legliz la. Jezi ap di apot yo ansasnm ak nou, si nou vle jwenn vrè lapè ak kè poze toutbon an, nou dwe renmen Li ak Papa a, epi se pou youn renmen lòt. Nou dwe koute Lespri Sen an k ap raple nou travay ak lansèyman li te bay lè li te la nan mitan Apot yo.

 

Dimanch sa a anonse de gwo fèt, nou pral selebre nan yon tan ki pa lwen: Premye a se Fèt Lasansyon, Jezi monte nan syèl, n ap fete Jedi pwochen. Dezyèm nan se fèt Lapannkòt, kado Lespri a, n ap fete nan de semèn. Tou de fèt sa yo voye gwo limyè sou Mistè Kris la.

 

Apre Jezi te fin poze fondasyon Legliz li a, epi li te akonpli misyon li sou Mòn Kalvè, “Mòn Zo bwa Tèt la”, pou rekonsilye nou ak Papa a, li di apot li yo: “Mwen prale e m ap tounen vin jwenn nou.” Wi, li ka ale kounye a, paske li te ekipe Legliz la ak kapasite pou l konnen epi prezève verite a epi pou l dispanse lagras li yo. Li te bay Apot yo otorite, Lè li te di yo: “Moun ki koute nou, se mwen li koute.” Fèt Lasansyon an make yon pwen enpòtan nan listwa delivrans lan: se jou sa a Jezi remèt misyon an bay Apot yo, epi lè Pyè pran pouvwa Kle yo. Li di yo ankò: “M ap toujou avèk ou jouk nan finisman tan an.”

 

Dis jou apre, nou pral selebre fèt enkwayab Kado Bondye a, Fèt Sentespri ki desann sou Apot yo, Fèt Lapannkòt, ki se kòmansman Legliz la, fèt anivèsè nesans Legliz la. Lanmou rete premye kòmandman an… lanmou espesyal sa a ki gen sous prensipal li nan Bondye li menm. Se pouvwa siprèm Lanmou sa a ki pral vide sou tout moun ki kenbe Pawòl Jezi. Tout moun ki resevwa Kado sa a rete lye ak Jezi, epi yo rete lye tou youn ak lòt. Se konsa y ap prepare jou sa a, pou tan kap vini an, jan sa dekri nan dezyèm lekti, kote liv Apokalips dènye liv Labib la, dekri Legliz la jan li pral parèt nan lè tan yo ap fini. Li pral tankou yon Vil ki Sen, k ap klere ak limyè Bondye e ki pral gen non douz apot Ti Mouton an nan fondasyon li.

 

Lè sa a, p ap gen solèy, pap gen limyè.  Ti Mouton an se sèl lanp k ap klere vil la. fèt sa yo dwe reveye nou. Gen yon gwo avni pou limanite, si sèlman nou aprann “Kenbe Pawòl la” epi vin manm fidèl nan yon sèl kò Kris la !

 

REFLECTIONS ON THE READINGS OF THE 6TH SUNDAY OF EASTER – May 22, 2022

 

https://youtu.be/ZkI_QTF8b8g

Acts 15, 1-2 + 22-29; Psalm 67; Revelations 21, 10-14 + 22-23; John 14, 23-29  

Msgr. Pierre André Pierre

 

From time to time we hear that an old woman or an old man, aware that death is not far away, gives advice to his sons and daughters: “When I am gone, do this or that for your own good and happiness. Jesus’ parting words are also addressed to us; they are like a kind of last will and testament. Jesus is telling us that if we want find that elusive true peace that only he can give, we have to love him and the Father, and also love one another. We have to keep listening to the Holy Spirit who reminds us of his works and teachings.

 

This Sunday announces two great feasts that we shall be celebrating shortly: that of the glorious Ascension of the Lord next Thursday and that of Pentecost in two weeks. Both of these feasts cast tremendous lights on the Mystery of Christ.

 

First Jesus having laid the foundation of his Church and having performed on Calvary his mission of reconciling us to the Father tells his apostles: “I am going away and will come back to you.” Yes, he can go now for He has equipped the Church with the ability to know and preserve the truth and to dispense his grace. He vested the Apostles with authority telling them: “He who listens to you listens to me.”  The glorious feast of the Ascension marks a turning point in the history of Salvation, the day when Jesus turns over his mission to the Apostles and when Peter assumes the power of the keys. “And I will be with you always until the end of time.”

 

Ten days later, we will celebrate the incredible feast of the Gift that is the feast of Pentecost. Love remains the first commandment…that special love that has its primary source in God himself. It is that supreme power of Love that will be poured out upon all who keep Jesus’ Word. All who receive the gift remain linked between themselves to prepare that day still in the future as described in the second reading of the day when the Church is described as it will be at the end of time. It will be like a Holy City gleaming with the radiance of God and will have at its foundation the names of the twelve apostles of the Lamb.

 

Then there will be no sun and no light for The City’s lamp will be the Lamb. These great feasts awaken us to the great future of mankind if only we learn to “Keep the Word” and be faithful members of One Body!

 

REÉFLEXIONS SUR LES LECTURES DU 6ème DIMANCHE DE PÂQUES (22 Mai 2022)

 

https://youtu.be/ZkI_QTF8b8g

Ac 15, 1-2 + 22-29 ; Ps 67 ; Ap 21, 10-14 + 22-23 ; Jn 14, 23-29  

Mgr Pierre André Pierre

 

Il nous est arrivé en plusieurs occasions d’entendre l’histoire d’un vieil homme ou d’une vieille femme, conscient que la mort n’est pas loin, donne un conseil à ses fils et filles : « Quand je fermerai les yeux et que je serai parti, fais ceci ou cela, pour ton bien et ton bonheur. L’Evangile d’aujourd’hui présente des paroles d’adieu de Jésus, adressées aux Apôtres et également à nous. Elles sont comme une sorte de dernière volonté, un testament. Jésus nous dit que si nous voulons trouver cette vraie paix insaisissable que lui seul peut donner, nous devons l’aimer ainsi que le Père, et aussi nous aimer les uns les autres. Nous devons continuer à écouter le Saint-Esprit qui nous rappelle sans cesse ses œuvres et ses enseignements.

 

Ce dimanche nous prépare à célébrer deux grandes fêtes du calendrier liturgique: celle de l’Ascension, Jeudi prochain et celle de la Pentecôte dans deux semaines.  Chacune de ces fêtes nous apporte de grandes lumières.

 

D’abord celle de l’Ascension qui marque un tournant dans l’histoire du salut. Jésus annonce son départ. “Ne soyez pas troublés, dit-il. Je m’en vais vers mon Père.” Sa mission est terminée. Il nous a transmis la Parole, Il a offert sur la Croix le sacrifice de la Réconciliation. Il a jeté les fondations de son Eglise à qui Il a confié son autorité. “Qui vous écoute m’écoute, Qui vous rejette me rejette.” Il n’y a pas lieu de s’inquiéter. “Mon Père aimera celui qui garde ma Parole, nous viendrons en lui et ferons en lui notre demeure.” L’Eglise, regroupée autour de St Pierre et des Apôtres, assume la dispensation des richesses du salut. “Je serai avec vous tous les jours, jusqu’à la fin des temps.”

 

Dans deux semaines, ce sera la Pentecôte, la fête du Don de l’Esprit-Saint, déversé sur l’Eglise primitive mais aussi sur l’Eglise de tous les temps. Ce don suprême accordé à tout croyant authentique assure en nous la permanence de l’Unité. Sachons bien profiter de ces deux grandes fêtes pour grandir dans la foi, l’espérance et surtout l’Amour, car Dieu est Amour ! “Personne ne peut aimer Dieu, personne ne peut plaire à Dieu sans l’Esprit.” Viens, Esprit-Saint, Viens !

 

 

 

Msgr. Pierre André PIERRE

 

 

Pensée de la semaine: L’unité se nourrit de la tolerance et prend ses raciness dans la fraternité

Citation d’internaute

Badis Khenissa

Chef d’Entreprise, Consultant, Politique, Président Think-tank, France

Thought for the week: Unity is nourished by tolerance and rooted in fraternity

Badis Khenissa

Company Manager, Consultant, Policy, President Think-tank, France

Panse pou semèn nan: Inite jwenn manje li nan tolerans, rasin li nan fratènite.

Badis Khenissa

Manadjè Konpayi, Konsiltan, Règleman, Prezidan Panse-tank, Lafrans

Pensamiento de la semana: La unidad se nutre de la tolerancia y se arraiga en la fraternidad

Badis Khenissa

Gerente de empresa, consultor, política, presidente Think-tank, Francia

Ordination Épiscopale de Monseigneur Jacques Fabre Jeune, le 14ème évêque et le premier évêque noir du diocèse de Charleston

 

 

Le Personnel du Centre National de l’Apostolat Haïtien était présent en Caroline du Sud du mercredi 11 mai 2022 au lundi 16 mai 2022 afin de participer et pour couvrir la cérémonie d’ordination épiscopale de Monseigneur Jacques Fabre Jeune, le 14ème évêque et le premier évêque noir du diocèse de Charleston.

Près de 16 évêques, 150 prêtres dont 20 prêtres haïtiens étaient présents à la cérémonie d’ordination épiscopale de Monseigneur Fabre. Le Cardinal Wilton D. Grégory, archevêque de Washington, 7ème archevêque de l’archidiocèse de Washington et premier Cardinal noir dans toute l’histoire de l’Église Catholique des États-Unis, était le consécrateur. Dans son homélie il a mentionné qu’il connaissait l’évêque Fabre depuis près de 40 ans, c’est lui qui l’avait consacré comme prêtre et il a insisté sur le fait que le nouvel évêque venait de Port-au-Prince (Haïti).

L’évêque Fabre, dans son mot de remerciement, a remercié tous ceux et celles qui étaient présents à sa cérémonie d’ordination. Il a parlé un peu de son ministère et du fameux coup de fil du Nonce Apostolique des États-Unis Christophe Pierre pour l’annoncer que le Saint Père le Pape François l’a choisi pour devenir le 14ème évêque et le premier évêque noir du diocèse de Charleston.

La délégation du Centre National de l’Apostolat Haïtien était présente aussi à la première messe de l’évêque Fabre à la cathédrale Saint Jean Baptiste du diocèse de Charleston. Cette messe était suivie d’une réception. Cliquez sur ce lien pour écouter cette messe : https://youtu.be/jUgocxcu-w8

 

Le Centre National de l’Apostolat Haïtien souhaite du succès à l’évêque Fabre dans son nouveau ministère comme évêque à la tête du diocèse de Charleston.

 

Brother Tob

 

 

EPISCOPAL ORDINATION OF THE MOST REVEREND JACQUES    FABRE JEUNE,THE 14TH BISHOP AND THE FIRST BLACK

ARCHBISHOP OF THE DIOCESE OF CHARLESTON, SOUTH

CAROLINA

 

 

 

The Staff of the National Center of the Haitian Apostolate was attended in South Carolina from Wednesday May 11 to Monday

May 16, 2022 in order to cover the installation ceremony of  Bishop Shelton Jacques Fabre, as the 14th Archbishopand the first Black Creole Archbishop of the  Diocese of

Charleston, South Carolina.

 

 

Nearly 16 Bishops, 150 Priests including 20 Haitian priests were present at the consecration ceremony of  Archbishop

Bishop Fabre.  Cardinal Wilton D. Gregory, the 7th Archbishop of the Archdiocese of   Washington, D.C; and the first Black African-American  Cardinal in the history of the Catholic Church in the United States was the consecrator.

In his homily Cardinal Gregory noted that he had known Bishop  Fabre for almost 40 years. it was him  who had  ordained Father  Fabre as a priest  so it was  and honor for  him to

consecrate him as the Bishop  of the  Diocese of Charleston, South Carolina.

 

Bishop  Fabre  thanked all those who were present at his Episcopal ordination ceremony. He spoke a little about his ministry and the famous phone call from the Apostolic Nuncio of the

United States, Christophe Pierre, to announce him  that the Holy Father Francois has chosen him to become the 14th bishop and the first Black  Bishop of the Diocese of Charleston.

The delegation of the National Center of the Haitian Apostolate was also present at the first mass Bishop Fabre at the Cathedral of St Jean Baptiste of the Diocese of Charleston.

This mass was followed by a reception. Click on this link to listen.

mass: https://youtu.be/jUgocxcu-w8

 

The National Center of the Haitian Apostolate wishes Bishop Fabre success in his ministry as Archbishop in the Diocese of Charleston.

 

Brother Tob

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue à la soirée d’hommage en l’honneur du regretté père Guy Chrispin !

 

Le Comité Ad Hoc du Groupe Pitit Manman Wozè de la diaspora vous souhaite la plus cordiale bienvenue à sa soirée d’hommage en l’honneur du regretté père Guy Chrispin, du 22 mai 2022 de 7:00hres pm à 9:30hres pm. Votre présence sera une occasion pour nous de continuer à honorer la mémoire de ce bâtisseur de foi qui est retourné à la maison du Père depuis près d’un an (10 juin 2021). Le père Chrispin n’est pas mort il est retourné à la maison de son Père

L’un des rêves du père Guy Chrispjn était de célébrer le 340ème anniversaire de la paroisse Notre-Dame du Rosaire de la Croix-des-Bouquets dans moins 2ans. Toutefois, le Seigneur avait un autre plan pour lui. La vie terrestre est très courte et le Seigneur a le pouvoir de nous appeler quand il veut.

Plusieurs prêtres et religieux/ses d’au moins 7 congrégations religieuses, séminaristes, des membres de la communauté crucienne, des amis et l’artiste Jean Robert Thémistocle seront avec nous dans cette soirée. Le père Géto Jacques et le père Fitho Randel, respectivement Curé et Vicaire de la paroisse Notre-Dame du Rosaire de la Croix-des-Bouquets seront aussi présents à cette soirée.

Nous allons faire tout ce qui dépend de nous pour commencer la soirée à 7:00 hres pm et terminer à 9: 30 pm. travaillons Nous pour envoyer le lien d’invitation de la soirée très bientôt et il sera posté aussi sur certains groupes WhatsApp.

Le Comité du Groupe Pitit Manman Wozè remercie infiniment tous ceux et celles qui nous ont aidé à préparer cette soirée ainsi que tous ceux qui nous ont promis qu’ils seront avec nous à cette soirée. Encore un grand merci à tous. Pitit Manman Wozè yo kote nou?

 

Brother Tob

 

 

Byenvini nan sware omaj an lonè defen Pè Guy Chrispin!

 

 

Komite Ad Hoc Gwoup Dyaspora Pitit Manman Wozè ap swete nou byenvini nan sware omaj an lonè defen Pè Guy Chrispin nan dat 22 Me 2022 a pati 7:00 pm rive 9:30 pm. Prezans ou pral yon opòtinite pou nou kontinye onore memwa gwo batisè lafwa sa a ki te retounen lakay Papa a sa fè prèske yon ane (10 jen 2021). Pè Chrispin pa mouri li tounen lakay Papa l.

Youn nan rèv defen Pè Guy Chrispjn se te selebre 340yèm anivèsè pawas Notre Dam di Wozè Kwadèboukè kap rive nan mwens ke 2 zan. Men Granmèt la te gen yon lòt plan pou li. Lavi sou tè a trè kout e Bondye gen pouvwa pou l rele nou lè li vle.

Plizyè prèt ak mè ki soti nan omwen 7 kongregasyon relijye, seminaris, manm Kominote nou an, zanmi ak atis Jean Robert Thémistocle ap avèk nou nan sware sa a. Pè Géto Jacques ak Pè Fitho Randel respektivman Kire ak Vikè pawas Notre Dam di Wozè ap prezan tou.

Nou pral fè tout sa nou kapab pou nou kòmanse sware a ekzakteman a 7:00 pm epi pou nou fini a 9:30 pm. Nou ap travay pou voye lyen envitasyon an trè byento epi li pral afiche tou sou sèten gwoup WhatsApp.

Komite Gwoup Pitit Manman Wozè a ap remèsye tout moun ki te ede nou prepare sware sa a ak tout moun ki te pwomèt nou ke yap avèk nou nan sware sa a tou. Ankò yon gwo mèsi a tout moun. Pitit Manman Wozè yo kote nou ?

 

Frè Tob

 

 

 

 

 

 

 

 

WELCOME TO THE MEMORIAL CELEBATION OF THE

LATE FATHER GUY CRISPIN SPONSORED BY THE

AD HOC COMMITTEEOF THE PITIT MANMAN WOZÈ

DIASPORA GROUP

 

 

We wish to extend you almost cordial welcome to our evening of tribute to honor the Late Father Guy Chrispin. The memorial will be held on May 22, 2022 from 7:00a.m. to 9:30p.m.

Your presence will be an  opportunity for us to continue to honor the memory of a dynamic builder of Faith who returned to Our  Father’s house almost a year ago (June 10, 2021). Father

Chrispin’s earthly death was the beginning of his eternal life of communion with our Triune God(Father, Son and Holy Spirit!)

 

 

One of the dreams of the late Father Guy Chrispin was to  celebrate the 340th Anniversary of Notre Dame Du Rosaire Parish in 2023 less  but the Lord had another plan for him.

Life on earth is often very short and the Lord has the power to call us to our heavenly home whenever he wants to. Several priests, nuns from at least 7 religious congregations,seminarians, members of the

 

 

Crucian  Community and Friends

and the artist Jean Robert Themistocle will be with us for this  evening memorial celebration.

 

 

Father Jetho Jacques and Father Fitho Randel, Pastor and Vicar of the Parish of Our Lady of the Rosary Parish of  Croix-des-Bouquets will be present in the evening. Please plan

    to arrive at 6:30 PM. so  we begin promptly  at 7:00 PM and end promptly at 9:30 PM. We are working to send the invitation link to the evening as soon as possible. It will also be posted on certain

WhatsApp groups.

The Committee of the Pitit Manman Wozè group would like to thank all those who helped us prepare this evening and for all those who promised us that they would be with us at this evening.

Again a big thank you to all.  Pitit Manman Wozè yo Kote Nou?

 

Brother Tob

La Communauté Haitienne du Canada est en deuil.

Le Centre National de l’Apostolat Haitien est triste de vous annoncer la mort du regretté Professeur Franklin Midy survenue le 13 Mai 2022 à  Montreal  à l’age de 82 ans. Professeur  Midy est le frère du Père Jesuite Goffroy Midi , un prêtre très aimé et respecté au sein de l’Eglise Catholique d’Haiti

Le Professeur  Midy a toujours pris  des positions très courageuses contre la situation degradante et revoltante d’haiti. Son depart laissera un grand vide au sein de la population  Haitienne du  Canada. Le regretté Professeur a au moins 50 ans  depuis qu’il a laissé Haiti pour venir s’etablir  à Montreal. Il etait  très visible dans la diaspora  comme professeur d’université  , militant et comme  l’un des ambassadeurs d’Haiti de la diaspora.

 

Monseigneur Pierre André Pierre, le directeur executif du Centre  National de l’Apostolat Haitien en communion avec le Personnel Du Centre National de l’Apostolat Haitien  presente ses  sincères Condoleances au Père Midy et Famille et à la vibrante Communauté Haitienne de Montreal

Que le Seigneur dans sa bonté infinite  accueille Professeur Midy dans son paradis

Brother Tob

 

The Haitian Community of Canada is in mourning.

The National Center of the Haitian Apostolate is sad to announce the death of the late Professor Franklin Midy on May 13, 2022 in Montreal at the age of 82. Professor Midy is the brother of the Jesuit Father Goffroy Midi, a much loved and respected priest within the Catholic Church of Haiti.

Professor Midy has always taken very courageous positions against the degrading and revolting situation in Haiti. His departure will leave a great void within the Haitian population of Canada. The late Professor  Midy has at least 50 years since he left Haiti to settle in Montreal. He was very visible in the diaspora as a university professor, activist and one of the ambassadors of Haiti in the diaspora.

 

Monsignor Pierre André Pierre, the executive director of the National Center of the Haitian Apostolate in communion with the Staff of the National Center of the Haitian Apostolate presents his sincere condolences to Father Midy and Family and to the vibrant Haitian Community of Montreal

May the Lord in his infinite goodness welcome Professor Midy to his paradise

Brother Tob

 

Femme de la Semaine Marlene Cadet Cantave

 

Dans notre rubrique femme de la semaine , notre choix s’est portée cette semaine au bulletin hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haitien sur  Marlène Cadet Cantave  de la Communauté Crucienne de la Diaspora.

 

Marlène  est originaire de la Croix-Des-Bouquets ,  elle a vecu depuis son depart d”Haiti à Ottawa et après ses etudes en soins infirmiers , elle a travaillé dans un premier temps comme infirmière au Canada  et après  elle a laissé le Canada pour venir travailler comme Infirmière aux Etats Unis.

 

Elle a plus de 40 ans de Marriage avec son epoux Michel et de cet union elle a 2 filles  qui travaillent comme professionnelles aux Etats Unis.

 

Le 23 MAI ce sera l’anniversaire  de naissance de Marlene  . nous profitons aussi de l’occasion pour lui souhaiter un Joyeux Anniversaire

 

Monseigneur Pierre André Pierre en communion avec le Personnel du Centre National de l’Apostolat Haitien presente ses  sincères felicitations tout en demandant au peuple de Dieu de l’acclamer comme la femme de la semaine.

Brother Tob

 

Woman of the Week Marlene Cadet Cantave

In our section woman of the week, our choice fell this week to the weekly bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate on Marlène Cadet Cantave of the Crucian Community of the Diaspora.

 

Marlène is from Croix-Des-Bouquets, she has lived since her departure from Haiti in Ottawa and after her studies in nursing, she first worked as a nurse in Canada and then she left Canada to come work as a nurse in the United States.

 

She has more than 40 years of marriage with her husband Michel and from this union she has 2 daughters who work as professionals in the United States.

 

May 24th will be Marlene’s birthday. we also take this opportunity to wish him a Happy Birthday

 

Monsignor Pierre André Pierre in communion with the Staff of the National Center of the Haitian Apostolate presents his sincere congratulations while asking the people of God to acclaim her  as the woman of the week.

Brother Tob

 

 

Revues jésuites : dix directeurs rencontrent le pape François

La guerre en Ukraine, le chemin synodal, la mission des revues

MAI 20, 2022 18:14MARINA DROUJININAPAPE FRANÇOIS

WhatsAppMessengerFacebookTwitterShare

La guerre en Ukraine, la vie de l’Église, le chemin synodal actuel et la mission des revues jésuites ont été au cœur de la rencontre de dix directeurs des revues jésuites avec le pape François le 19 mai 2022, indique Vatican News.  Parmi eux : deux femmes (pour les magazines suisse et anglais), un directeur laïc et sept prêtres jésuites.

Le supérieur général de la Compagnie de Jésus, P. Arturo Sosa Abascal, a également participé à l’audience qui a duré plus d’une heure dans le « style fraternel et direct habituel », selon les paroles du P. Antonio Spadaro, directeur de La Civiltà Cattolica, publiées sur sa page Twitter.

 

 

 

 

Proverbes

1.Bèl pawòl pa vle di verite pou sa

2.Se jou babye ou konnen pawòl kache

3.Rete trankil se remèd kò

4.Fè tripotay se metye sal

                                         Joumou pa donnen kalbas

 

                

Jezi leve byen vivan. Evennman sansasyonèl. Rezirèksyon Kris la se yon reyalite. Apot yo sezi. Tout moun sezi. Pou yon pa, yo te wè Jezi ki leve byen vivan ak pwòp je yo. Yo te pwoklame evennman mirak sa a ak kè kontan. Men anmenm tan, Farizyen yo ak tribinal jwif yo te pèsekite yo. Yo te santi yo abandone. Epi yo te retounen nan ansyen metye yo.

 

Nan Levanjil jodi a, nou wè Pyè ak zanmi l yo ki sot pase tout yon nwit nan fè lapèch, san yo pa pran anyen. Nan maten byen bonè, Jezi parèt sou plaj la. Li di yo: “Jete file nou sou bò dwat.” Sipriz! Filè yo plen ak pwason, atèl pwen y ap chire. Yon premye leson ki gen la a. “San Jezi, yo pa ka fè anyen.”

 

Yon lòt ansèyman kle pral swiv premye a. Jezi mande Pyè 3 fwa “Èske ou renmen m plis pase lòt yo.” Nan repons pozitif Pyè ba li, Jezi di l: “Nouri ti mouton m yo”. “Pran swen mouton m yo.” “Nouri mouton m yo.” Se lè sa a atò, Jezi anonse Pyè mati l ap gen pou l sibi nan lavni, poutèt Levanjil la. Apres sa, pou l fini, li di li: “Swiv mwen!” Pawòl sa yo se pou Pyè pèsonèlman, se pa pou lòt Apot yo.

 

Nou jwenn isit la yon vèsè kle ki bay Pyè yon wòl enpòtan kòm lidè ofisyèl Apot yo. Pap la nan lavil Wòm se siksesè Pyè. Misyon li se prezève inite Legliz la. Douz Apot yo ak siksesè yo pral gen pou pote delivrans Jezi a nan lemonn antye, men yo dwe rete ini anba yon sèl tèt. Sinon, divizyon, konfizyon ak rivalite pral andomaje sèl Legliz Jezi te fonde a. Annou sonje tou, Pyè te resevwa Kle Wayòm nan, pou li dirije Legliz la (Mt 16,19). Repons la se kenbe mesaj Inite ak Lanmou Jezi a.

 

 

 

 

 

 

 

THIRD SUNDAY OF EASTER (May 1st, 2022)

Ac 5: 27-31 + 40-41; Ps 30; Rev 5: 11-14; Jn 21: 1-19

 

https://youtu.be/igNdUqivoYo

Msgr. Pierre André Pierre

 

The stunning event of Christ’s Resurrection has taken place. Everybody is stunned. The Apostles are puzzled. On the one hand, having seen the Risen Lord with their own eyes, they joyfully proclaimed the miraculous event. But at the same time, persecuted by the Pharisees and the Jewish courts, they felt like giving up and going back to their old trade.

 

In today’s Gospel, we see Peter and his friends spending the whole night fishing yet catching nothing. At dawn, Jesus appears on the lakeshore. He shouts to them: Cast your net on the right side. Surprise! The nest is filled to the breaking point. A first lesson was taught. “Without me, you can do nothing.”

 

Another key teaching will soon follow: Peter is asked 3 times Do you love me more than these. At his successive positive answers, Jesus tells him “Feed my lambs.” “Tend my sheep.” “Feed my sheep.” Jesus then announced Peter’s future martyrdom for the sake of the Gospel concluding with the call “Follow me!” These words are directed to Peter personally not to the other apostles.

 

We find here a key verse assigning a pivotal and undeniable role to Peter as the official leader of the Apostles. The Pope in Rome is the successor of Peter. His mission is the preserve the unity of the Church. The twelve Apostles and their successors will have to bring Jesus’s Salvation to the whole world, but they must remain united under One Head. Otherwise, the One Church Jesus founded will be marred by division, confusion, and rivalry. Peter received the key of the Kingdom to lead the Church (Mt 16:19). Let’s hold fast to Jesus’s Message of Unity and Love. Let us adhere firmly to the community of the body of Christ.

 

 

TROISIÈME DIMANCHE DE PAQUES.  (1 Mai 2022)

Ac 5: 27-31 + 40-41; Ps 30; Rev 5: 11-14;  Jn 21: 1-19

 

https://youtu.be/igNdUqivoYo

Mgr Pierre André Pierre

 

Les Apôtres ne comprennent que graduellement le sens merveilleux de la Résurrection du Seigneur. Nous les voyons dans le texte évangélique du jour retourner à leur ancien métier de pêcheur.  Mais voilà qu’ils passent toute la nuit sans rien prendre. Au matin, quelque peu déçus de leur insuccès, ils sont tout surpris de trouver Jésus sur la plage. « Jetez donc vos filets sur la droite, » leur crie-t-il. Ils obéissent à son ordre et voilà ! Surprise ! Le filet est plein de poissons. Ils s’émerveillent comprenant que Jésus SEUL assure le SUCCÈS de la MISSION. La pêche miraculeuse les ramène à Jésus.

 

Une fois à terre, autour d’une table fraternelle, Jésus s’adresse non pas à eux tous, mais à Pierre personnellement lui demandant par trois fois « Pierre m’aimes-tu plus que les autres ? » Aux réponses positives et successives de Pierre, Jésus lui dit : « Nourris mes agneaux ! » « Prends soin de mes brebis ! » « Nourris mes agneaux ! » Les apôtres comprennent de suite que la MISSION est confiée en premier lieu à Pierre et qu’ils doivent tous rester unis à Pierre, liés à Pierre, soumis à Pierre !

 

Nous trouvons ici la volonté expresse de Jésus qu’il n’y ait pas de division, d’hostilité, de confusion, dans les rangs de ses disciples. Cette même volonté avait été fortement exprimée dans Mt 16, 16. “Je te remets les clés du Royaume de Dieu. Tout ce que tu déclareras lié sur terre le sera aussi au ciel.”

 

Jésus ne voulait pas fonder 10 000 églises mais UNE seule Eglise rassemblant dans l’Unité tous ses disciples. Que ce texte biblique et tant d’autres encore raffermissent notre zèle à travailler dans l’amour à l’Unité de tous les chrétiens. Le Pape de Rome est le successeur de St Pierre, qui a reçu les clés (Mt 16 :19). Que nous restions en étroite communion avec lui ! Sans oublier que Jésus a prié pour l’unité de tous ceux et celles qui sont ses disciples ou qui réclament de Lui.

 

 

 

Pensée de la Semaine: La valeur d’un homme ne se mesure pas à son argent, son statut ou ses possesions. La valeur d’un homme reside dans sa personnalité, sa sagesse, sa créativité, son courage, son indépendance et sa maturité

 

Citation de célébrité

Mark W. B. Brinton

 

Panse  semèn nan: valè yon nonm pa mezire ak lajan li, estati li oswa byen l ‘yo. Valè yon nonm chita nan pèsonalite li, sajès li, kreyativite li, kouraj li, endepandans li ak matirite li.      Pawòl selebrite Mak W. B. Brinton

 

Thought of the Week: A man’s worth is not measured by his money, his status or his possessions. The value of a man lies in his personality, his wisdom, his creativity, his courage, his independence and his maturity Celebrity quote Mark W. B. Brinton

Pensamiento de la semana: El valor de un hombre no se mide por su dinero, su estatus o sus posesiones. El valor de un hombre radica en su personalidad, su sabiduría, su creatividad, su coraje, su independencia y su madurez. Cita de celebridad Mark W. B. Brinton

 

 

 

Carice: Hommage à Madame Marlène Daton Audate (Manmie Paulo) 

 

 

Le Personnel du Bulletin Hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haïtien voudrait rendre un vibrant hommage à Madame Marlène D. Audate (Manmie Paulo), la mère de Sr.Annecie Audate FMA, directrice générale de VIDES International et l’une des 18 religieuses haïtiennes originaires de Carice.

Madame Marlène D. Audate (Manmie Paulo)est originaire de Carice. De son union avec son époux Mr Léopold Audate sont nés 9 enfants dont 2 sont retournés à la maison du Père. Manmie Paulo est une femme de grande foi et est enracinée dans la prière. Elle est une ancienne professeure de catéchisme des écoles de Carice.

Le Personnel de la Radio Télé Solidarité a profité de la visite de Sr Annecie Audate en Haïti pour avoir un entretien avec Mme Marlène D. Audate qui a donné toute sa vie au service de l’église comme membre de chorale pendant 50 ans, légionnaire, kiro et professeure de catéchisme à la paroisse Ste Hélène de Carice et des écoles de Carice pendant 30 ans.

En outre, Manmie Paulo,cette sainte femme profondément religieuse, a aidé beaucoup de jeunes de Carice à entendre la voix de Dieu dans la vie religieuse et dans la vie sacerdotale. Carice est devenue une terre de vocation religieuse et sacerdotale. Rappelons que Carice a déjà donné 19 prêtres. La soeur salésienne Annecie Audate est l’une des 18 religieuses haïtiennes originaires de Carice.

Sr. Annecie qui a dirigé l’entretien de Manmie Paulo, a profité pour accorder un  court entretien à Sr Nazette Bastien FMA religieuse salésienne depuis 24 ans et qui est aussi une ancienne étudiante de Madame Marlène D. Audate à Carice. Elle est très reconnaissante envers Manmie Paulo qui l’a aidée à entendre la voix de Dieu dans la vie religieuse. L’enseignement de catéchisme qu’elle a recu de Manmie Paulo l’a beaucoup aidée dans sa formation comme religieuse.

Par ailleurs, Sr Annecie a rencontré aussi le prêtre oblat Réginald Gabriel qui est aussi originaire de Carice. Ce dernier nous a fait découvrir comment Manmie Paulo l’a aidé dans sa formation religieuse depuis sa jeunesse et dans sa vie sacerdotale. Manmie Paulo est comme une mère spirituelle pour lui. Le père Réginald est parmi les amis du Bulletin Hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haïtien.

Dr Suzanne Audate, la dernière fille de  Madame Marlène D. Audate était parmi les invités de Soeur Annecie. Dr Audate a parlé de sa proximité avec la population de Carice qui est parmi les enfants orphelins de l’État Haïtien. Elle apporte sa contribution à ses frères et soeurs de Carice au niveau de la santé. Dr Audate est parmi les grandes femmes de Carice.

Rappelons que Carice est l’une des 13 communes du département du Nord-Est et de l’arrondissement de Vallière (Haïti). À l’origine, Carice a été créée par le gouvernement provisoire du Nord en 1889. Carice est devenue commune en l’année 1950 et paroisse en l’année 1957 avec Sainte Hélène comme patronne.

Enfin nous remercions Sr Annecie Audate FMA pour cette émission sur Carice. Monseigneur Pierre André Pierre, le directeur exécutif du Centre National de l’Apostolat Haïtien, en communion avec le Personnel du Bulletin Hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haïtien et de la Radio Télé Solidarité, profite de l’occasion pour féliciter Mme Marlène D. Audate pour sa grande contribution à l’église et à sa ville natale Carice.

Le reportage de Sr Annecie nous a demontré que la République d’Haïti n’est pas seulement Port-au Prince. Il y a aussi les autres villes et les endroits les plus reculés d’Haïti dont la commune de Carice, qui est encore l’un des paradis d’Haïti. Pour écouter cette émission, cliquez sur ce lien: https://youtu.be/V_ML-6ZKzto

 

Brother Tob

 

TRIBUTE TO MARLENE D. AUDATE (MANMIE PAULO) OF CARICE

 

 

The staff of the Weekly Bulletin of the National Center of the Apostolate would like to pay a vibrant tribute to Marlene D. Audate (Manmie Paulo), the mother of Sr. Annecie Audate FMA; General Director of VIDES International and one of the 18 Haitian nuns from Carice .

Marlene Daton Audate (Manmie Paulo) is from Carice from her union with her husband Mr. Leopold Audate, she gave birth to 9 children,  2 of whom have entered eternal life at a young age. Manmie Paulo is a woman whose great faith is rooted in prayer. She has been a teacher  and/or teacher at several Schools in Carice.

The staff of Radio Telé Solidarité took the occasion of Sr. Annecie Audate’s visit to Haiti to schedule an interview with Mrs. Marlene D. Audate who has dedicated her whole life to the service of the Church as a choir member (for 50 years); a legionnaire teacher of  Cathechist in the Parish  and schools  of St. Helene de Carice

for 30 years.

Manmie Paulo is a deeply religious woman who helped many young people from Carice to  hear  God call them to religious life or priestly life. The town has become a major place for men and women who choose a  consecrated religious and priestly vocation. Carice has already given How many women religious aka “Sisters”, 19 priests and three brothers . The Salesian sister Annecie Audate, director general for 3 years of the International Office of VIDES International located near the Vatican State, is one of the 18  Haitian nuns from Carice

Sr. Annecie, who conducted the interview with Manmie Paulo, took the opportunity to give a short interview to Sr. Nazette Bastien FMA, Salesian Sister, who had been a “woman religious.” for 24 years.   She and who is also a  catechetical student of Marlene D. Audate in Carice. She is very grateful to Manmie Paulo, who helped her to hear the voice of God in religious life. The Catechical teaching she received from Manmie Paulo helped her persevere as she entered and endured in her formation program, during her process of becoming a nun (aka a Sister) !”

Sr. Annecie also met the Oblate priest, Fr. Reginald Gabriel, who is from Carice. He let us know that his short interview with Manmie Paulo aka Sister Annecie,  helped him in during his religious formation program. She was supportive  of him from his youth and throughout his priestly life. “Manmie Paulo”  was a spiritual mother to him. Father Reginald is from Carice and is among many of the friends of the Weekly Bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate

 

  1. SUZANNE AUDATE

Dr. Suzanne Audate, the youngest daughter of Marlene D. Audate was among Sister Annecie’s guests. Dr. Audate spoke of his closeness to Carice Youth especially the orphans of the Haitian state. She provides health service including to her brothers and sisters who need free or inexpensive health care in Carice. Dr. Audate is among the great women of Carice who use their skill and gifts to serve the economically poor and needy.

Carice is one of 13 municipalities in the North-East and the arrondissement of Vallière (Haiti). Originally, Carice was created by the Provisional Government of the North in 1889. Carice became a an official town in 1950 and a parish in year 1957 with Saint Helena as its patroness.

We thank Sr. Annecie Audate FMA for her broadcast on the Island of Carice. Monsignor Pierre André Pierre, the Executive Director of the National Center of the Haitian Apostolate in unity with the staff of the Weekly bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate and Radio Telé Solidarité takes this opportunity to congratulate Mrs. Leopold Audate for her great contribution to the Church and her hometown, Carice.

This talk show, hosted by Sr. Annecie, has shown us that the Republic of Haiti is not only Port-au Prince but also the other cities and the most remote places of Haiti. Carice is still one of the  many Paradise-like communities of Haiti. To listen to this show click on this link: https://youtu.be/V_ML-6ZKzto

 

Brother Tob

 

 

DÉCÈS DE MR JOSEPH RODOLPHE ESPIÈGLE « DODOPHE »

LE PÈRE DE BUTEAU ESPIÈGLE (BROTHER TOB)

 

Le Centre National de l’Apostolat Haïtien annonce avec regret le décès de Monsieur Joseph Rodolphe Espiègle, DIT « Dodophe », survenu à Montréal, au Canada, le mercredi 27 Avril 2022. Né le 5 juillet 1924 à la Croix-des-Bouquets, en Haiti, il était âgé de 98 ans.

Emigré au Canada depuis une trentaine d’années, Joseph Rodolphe Espiègle est devenu veuf le 3 mars 2009, lorsque sa femme Madame Marie Elizabeth Germain Espiègle, fut rappelée à Dieu lors d’un séjour dans sa ville natale de Croix-des-Bouquets.

Mr Joseph Rodolphe Espiègle est le père de notre bien-aimé, Buteau Espiègle, connu de tous sous le nom « Brother Tob », homme dynamique, esprit prolifique, collaborateur infatigable et dévoué à qui Bishop Guy Sansaricq avait déjà confié la coordination de « Bulletin Solidarité en Ligne », et de « Radio Télé Solidarité » pour l’Apostolat Haïtien. « Dodophe » était pour « Brother Tob » un « père », un « mentor » et « un modèle » de dévouement, de service et de prière, la fontaine où puisait les qualités et les vertus qui l’habitent. Comme l’arbre de l’Evangile, Joseph Rodolphe Espiègle a produit le bon fruit qu’il nous a laissé en héritage.

Le Centre National de l’Apostolat Haïtien présente ses sincères condoléances à toute la famille Espiègle et à tous les proches, en particulier ses trois enfants :

Buteau Espiègle, « Brother Tob », sa femme Madame Marie Maude Liautaud Espiègle et leurs enfants Jerry Espiègle et Patrice Espiègle.

Mr Jean-Claude Espiègle, sa femme Madame Marie Victoire Cebea Espiègle et leurs enfants Ricardo Espiègle et Maxime Olivier Espiègle ; Avec eux, Rodolphe a passé les derniers moments de sa vie.

Madame Marie Carmelle Espiègle Val, époux Rodney Val et enfants Fabrice et Christina Val

 

Ø  EXPOSITION ET VEILLEE FUNEBRE : Samedi 7 Mai 2022 de 8:00 AM à 9:30 AM Complexe Funéraire Magnus Poirier: 10300 Bld Pie-IX Montréal Nord Québec H1H 3J1

 

Ø  FUNÉRAILLES : Samedi 7 Mai 2022 à 10 :00 AM à la Paroisse de la Mission Notre Dame d’Haiti, sise au 10946 Boulevard Saint Vital H1H 4T4.

Que le Seigneur donne réconfort aux membres de la famille ! Qu’Il accorde à Joseph Rodolphe Espiègle DIT « Dodophe » le repos et la vie éternelle. Nous le recommandons à vos prières.

« Je suis le chemin, la vérité et la vie, » dit Jésus. Jean 14,6.

 

 

Mgr Pierre André Pierre

Directeur Exécutif

DEATH NOTICE: MR JOSEPH RODOLPHE ESPIÈGLE “DODOPHE”

THE BUTEAU ESPIÈGLE’S FATHER (BROTHER TOB)

The National Center of the Haitian Apostolate announces with regret the death of Mr. Rodolphe Espiègle, aka “Dodophe”, which occurred in Montreal, Canada, this Wednesday, April 27, 2022. Born July 5, 1924, at the Croix-des- Bouquets, in Haiti, he was 98 years old.

Mr Rodolphe Espiègle is the father of our beloved, Buteau Espiègle, known to all as “Brother Tob”, a dynamic collaborator, prolific spirit, tireless and dedicated worker to whom Bishop Guy Sansaricq had already entrusted the coordination of “Bulletin Solidarite Online”, as well as “Radio Tele Solidarite” for the Haitian Apostolate. To “Brother Tob” “Dodophe” was a “father”, a “mentor” and “a model” of dedication, service and prayer, the fountain from which he drew some of the qualities and virtues that inhabit him. Like the tree of the Gospel, Rodolphe Espiègle produced the good fruit that he left us as a legacy.

On behalf of the National Center of the Haitian Apostolate, I present my sincere condolences to the whole Espiègle family and their relatives, in particular to Rodolphe’s three children:

Buteau Espiègle, Brother Tob, wife Marie Maud Liautaud Espiègle, their children Jerry Espiègle and Patrice Espiègle.

Jean-Claude Espiègle, wife Marie Victoire Cebea Espiègle, their children Ricardo Espiègle and Maxime Olivier Espiègle; with them Rodolphe spent the last moments of his life.

Marie Carmelle Espiègle Val, husband Rodney Val, & children Fabrice Val and Christina Val.

 

Ø  WAKE service will take place on Saturday , May 7, 2022, from 8:00 AM to 9:30 AM at Complexe Funéraire Magnus Poirier: 10300 Blvd Pie-IX Montreal Nord Que H1H 3J1.

 

Ø  FUNERAL MASS will be celebrated on Saturday, May 7, 2022, at 10:00 am at Mission Notre Dame d’Haiti Parish, located at 10946 Boulevard Saint Vital H1H 4T4.

May the Lord grant Rodolphe Espiègle “Dodophe” rest and eternal life. We commend him in your prayers. Please pray for the family.

“I am the way, the resurrection and the life,” says the Lord. John 14.6.

 

 

Msgr. Pierre André Pierre

Executive Director

ANONS LANMÒ MESYE RODOLPHE ESPIÈGLE “DODOF”

PAPA ESPIÈGLE BUTEAU (BROTHER TOB)

Sant Nasyonal Apostola Ayisyen anonse lanmò Rodolphe Espiègle, “Dodophe.

Sa rive nan Monreyal, Okanada, jou mèkredi 27 avril 2022.

Mesye Rodolphe Espiègle te fèt 5 jiyè 1924 nan Kwadèboukè, ann Ayiti.

Rodolphe Espiègle t ap viv nan peyi Kanada depi apeprè trant lane. Madanm li, Marie Elizabeth Germain Espiègle te pran devan nan dat 3 mas 2009, lè Bondye te rele li.

 

Mesye Rodolphe Espiègle « Dodophe » se papa Buteau Espiègle. Tout moun konnen Buteau sou non “Brother Tob”. Se yon kolaboratè dinamik ki pa janm bouke, ki travay san rete pou Sant Nasyonal Apostola Ayisyen an. Bishop Guy Sansaricq te deja konfye li kowòdinasyon “Bilten Solidarite Anliy”, ak “Radio Tele Solidarite” pou Apostola Ayisyen an. Pou “Brother Tob”, “Dodophe” se te yon “papa”, yon “konseye” ak “yon modèl” devouman, sèvis ak lapriyè. Se te yon sous kote li tire anpil bon kalite Bondye mete nan li. Menm jan ak pye bwa levanjil la, Rodolphe Espiègle te pwodui bon fwi li kite pou nou kòm eritaj.

Sant Nasyonal Apostola Ayisyen an voye kondoleyans bay tout manm fanmi Espiègle

ak tout moun ki pwòch fanmi an, sitou twa pitit li yo:

Buteau Espiègle « Brother Tob, » Madanm li Marie Maude Liautaud Espiègle ak pitit yo Jerry Espiègle ak Patrice Espiègle.

Jean-Claude Espiègle, Madam li Marie Victoire Cebea Espiègle ak pitit yo Ricardo Espiègle ak Maxime Olivier Espiègle.

Madam Marie Carmelle Espiègle Val, Mari li Rodney Val, ak pitit yo Fabrice ak  Christina Val.

 

Ø  EKSPOZISYON VEYE FINÈB: Samdi 7 me 2022 soti 8:00 AM rive rive 9:30 PM nan Complexe Funéraire Magnus Poirier ki chita nan 10300 Boulevard Pie-IX nan Montréal Nord, Quebec, H1H 3 J1.

 

Ø  ANTÈMAN: Samdi 7 me 2022 a 10:00 AM nan pawas Misyon NotreDam d’Ayiti, ki chita NAN 10946 Boulevard Saint Vital H1H 4T4.

Se pou Bondye bay frè nou Rodolphe Espiègle “Dodophe” lavi tout tan an ak kèpoze.

Se pou Bondye bay fanmi an konsolasyon. Nou rekomande Rodolphe nan priyè nou.

Jezi di :  « Se mwen ki chemen an; se mwen ki lavi a; se mwen ki laverite a. » Jan 14: 6.

 

 

Monseyè Pierre André Pierre

Direktè Egzekitif

 

 

Émission des haïtiens de 8 pays sur la Non-Violence avec Sr Annecie Audate FMA pour la Radio Télé Solidarité

 

 

 

La Non-Violence est depuis la création un sujet d’actualité. Le contraire de la non-violence est la violence. Qui d’entre nous  peut oublier ce fameux proverbe: « Qui sème le vent récolte la tempête » ou « la violence engengre la violence »? On ne doit pas oublier non plus cette fameuse phrase de Martin Luther King, homme politique et pasteur religieux (1929-1968): « La non-violence est  une arme puissante et juste, qui tranche sans blesser et ennoblie l’homme qui la mannie. C’est une épée qui guérit ».

Sr Annecie Audate, au début de l’émission, a fait une petite présentation  pour remercier les panélistes des différents pays qui étaient présents. Elle continua pour nous parler de l’importance  de travailler pour un monde de paix et d’amour. Elle mentionna que parfois la violence commence dans les familles et que même au sein de l’Église nous pouvons être victimes de la violence, comme la discrimination ou le racisme.

Sr Annecie a également beaucoup insisté sur le fait que nous pourrons arriver à un  monde non-violent seulement par l’amour. Que constatons-nous aujourd’hui? Partout c’est la guerre, la haine, la division, l’hypocrisie sous toutes les formes. En un  mot nous vivons dans un monde très cruel où tout est bon pour éliminer physiquement un frère ou une soeur. Est-ce que l’Église échappe toujours à ce fléau qu’est la violence? Comment nos frères et soeurs peuvent-ils témoigner ou vivre à la lettre le message d’amour de Jésus-Christ en acceptant de travailler pour un monde plus uni, plus fraternel et plus humain?

Les panélistes haïtiens de 8 pays qui ont participé à cette émission ont beaucoup insisté sur l’éducation, l’affection que nous ne trouvons pas toujours dans les familles peut engendrer la violence. En un mot, nous vivons dans une société très violente. Nous prenons parfois le plaisir à blesser nos  emblables à travers nos parole. La violence verbale est aussi dure que la violence physique. Isabelle  Alonso, animatrice, artiste, chroniqueuse, écrivaine, romancière (1953) a  écrit: « La violence verbale est la première étape de la violence générale contre les femmes ».

Ce fut une très belle émission. Encore une fois nous disons un grand merci à Sr Annecie et à tous les panélistes qui ont participé à cette émission. Cliquez sur ce lien pour écouter cette émission: https://youtu.be/uaG0IziCEUA

 

Brother  Tob

——————-

Talk  Show OF HAITIANS FROM 8 COUNTRIES ON NON-VIOLENCE WITH SR ANNECIE AUDATE FMA FOR RADIO TELÉ SOLIDARITÉ

 

 

 

Non-Violence has been a hot topic since its creation. The opposite of nonviolence is violence.   Who among us can forget this famous proverb Who sows the wind reaps the storm or violence generates violence but we must not  forget this famous words of Martin Luther King Jr. the Politician and Baptist Pastor (1929-1968), “non-violence is a powerful and just weapon, which cuts through without hurting and ennobles the man who wields it.  It is a sword that heals. ”

 

Sr. Annecie at made a small presentation to thank the panelists from different countries who were present in this program. He went on to tell us the importance of working for a world of peace, of love. She sometimes mentioned violence starts in families and I added even within the Church we can be victims of violence such as discrimination or racism. . Sr Annecie insisted a lot that we can arrive at a non-violent world only through love

 

What we see today everywhere is war, hatred, division, hypocrisy in all forms. In a word, we live in a very cruel world where everything is good to physically eliminate a brother or a sister. Does the Church always escape this scourge of violence? How our brothers and sisters can testify or live to the letter the message of love of Jesus Christ by agreeing to work for a more united, more fraternal and more human world

 

The Haitian panelists from 8 countries who participated in this program insisted a lot on education, the affection that we do not always find in families can lead to violence. In short, we live in a very violent society. We sometimes take pleasure in hurting our fellow human beings through our words. Verbal abuse is as harsh as physical abuse. Isabelle Alonso, animator, artist, columnist, novelist (1953) wrote: “Verbal violence is the first stage of General violence against women”

 

It was a very nice show, Once again we say a big thank you to Sr Annecie and all the panelists who participated in this show. Click on this link to listen to this show: https://youtu.be/uaG0IziCEUA

Brother Tob

 

Diocese de Rockville Centre – Père Charlince Vendredy est nommé  le Nouvel Administrateur de la Paroisse Notre Dame de la Medaille  Miraculeuse du diocèse de Rockville Centre à   Wyandanch

Le Personnel du Bulletin Hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haitien est très heureux de vous annoncer que Le Père Charlince Vendredy   est nommé le nouvel Administrateur de la Paroisse  Notre Dame de la Medaille Miraculeuse du diocèse de Rockville Centre à Wyandanch.

 

Rappelons que le Père Vendredy est un fils de la commune de  Jeremie surnommée la Cité des Poètes  , il a été ordonné Prêtre  en l’année 2007 et depuis plus de 8 ans il exerce son ministère au diocèse de Rockville Centre.

Le Père  Vendredy est l’un des 6 prêtres  d’origines Haitiennes du diocèse de Rockville Centre . Il a deja exercé son ministère au moins dans 2 Communautés Haitiennes de foi Catholique du diocèse de Rockville Centre et il est aussi un ancien moderateur spirituel des groupes de prière Charismatique Haitiano-américains  du diocèse de Rockville Centre.

 

Le Père  Vendredy a fait l’histoire en devenant le premier prêtre d’origine  Haitienne  Administrateur de la Paroisse Notre Dame de la Medaille  Miraculeuse de Wyandanch. L’elevation du Père Vendredy  comme administrateur de cette paroisse  est encore un autre message que Le Très Reverend John O. Barres  envoie à la Communauté Haitienne Catholique de son diocèse qui est la plus grande Communauté des Noirs Catholiques de Long Island

 

Monseigneur Pierre André Pierre, le directeur executif du Centre National de l’Apostolat Haitien  en communion avec le personnel du Centre National de l’Apostolat haitien presente ses sincères Felications au Père Vendredy tout en lui assurant de ses humbles prières pour le plein succès de son ministère à la paroisse Notre Dame de la Medaille Miraculeuse

Brother Tob

 

Diocese of Rockville Center – Father Charlince Vendredy is appointed the New Administrator of the Parish of Our Lady of the Miraculous Medal of the Diocese of Rockville Center in Wyandanch

The Staff of the Weekly Bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate is very pleased to announce that Father Charlince Vendredy has been appointed as  the new Administrator of the Parish of Our Lady of the Miraculous Medal of the Diocese of Rockville Center in Wyandanch.

Father Vendredy is a son of the town of Jeremie known as  the City of Poets, he was ordained a priest in the year 2007 and for more than 8 years he has been ministering in the diocese of Rockville Centre.

Father Vendredy is one of the 6 priests of Haitian origins of the diocese of Rockville Centre. He has already exercised his ministry in at least 2 Haitian communities of Catholic faith in the diocese of Rockville Centre and he is also a former spiritual moderator of the Haitian-American Charismatic prayer groups of the diocese of Rockville Center.

 

Father Vendredy made history by becoming the first  priest of Haitian origin Administrator of the Parish of Our Lady of the Miraculous Medal of Wyandanch. The elevation of Father Vendredy as administrator of this parish is yet another message that The Most Reverend John O. Barres sends to the Haitian Catholic Community of his diocese which is the largest Black Catholic Community on Long Island.

 

Monsignor Pierre André Pierre, the executive director of the National Center of the Haitian Apostolate in communion with the staff of the National Center of the Haitian Apostolate presents his sincere congratulations to Father Vendredy while assuring him of his humble prayers for the full success of his ministry at Our Lady of the Miraculous Medal Parish

Brother Tob

 

 

Messe de la Misericorde Divine à la Paroisse Ste Anne-Brentwood.

 

 

 

 

Le dimanche 24 avril 2022, dimanche de la Divine Miséricorde, le Personnel de la Radio Télé Solidarité était à la paroisse Ste Anne à Brentwood du diocèse de Rockville Centre pour couvrir la messe en créole de 12:30pm. Le Père John Victor, de la Congrégation des Missionnaires Oblats et leader spirituel de la Communauté Haïtienne de la Paroisse de Ste Anne était le célébrant et l’homéliste.

 

Rappelons que le dimanche de la Divine Miséricorde est le dimanche de l’octave de la fête de Pâques dans le calendrier liturgique de l’Église Catholique. Le Pape Jean Paul II avait décrété le 30 Avril 2000, our de la canonization de Soeur Faustine Kowalska (Sainte Faustine), de célébrer le dimanche après Pâques comme le dimanche de la Divine Miséricorde.

 

Donc on a célébré le dimanche de la Divine Miséricorde pour la première fois le 22 avril 2001. Il est bon de se rappeler que le Pape Jean Paul II est retourné à la maison du Père lors des vêpres de la Divine Miséricorde le 2 avril 2005 et en l’honneur de sa dévotion à la Miséricorde, il a été béatifié le 1er mai 2011 et a été canonisé le 27 Avril 2014.

 

La communauté haïtienne de la Paroisse Ste Anne est parmi les anciennes communautés haïtiennes de foi catholique du diocèse de Rockville Centre. Elle a déjà célébré ses 25 ans à la paroisse Ste Anne. On trouve des gens de différentes régions d’Haïti dans cette paroisse.

 

Le Père Victor, OMI, l’un des amis du Centre National de l’Apostolat Haïtien dans le diocèse de Rockville Centre est un prêtre très doué en relations humaines. Il continue à faire de son mieux pour faire avancer la communauté haïtienne de la paroisse Ste Anne dans la bonne direction.

 

Dans son homélie le Père Victor a mis l’accent sur l’origine de la fête de la Divine Miséricorde, sur les apparutions de Jésus Christ après sa résurrection et l’importance du pardon dans la vie chrétienne. Le pardon est la dernière forme de l’amour et son message a été bien accueilli par le peuple de Dieu.

 

La grande Chorale Haïtienne Coeur D’Hommes  de la paroisse Ste Anne, a bien performé à cette célébration eucharistique. Le Père Victor a remercié tous ceux qui ont contribué à la réussite de la célébration eucharistique.. Cliquez sur ce lien pour voir la Messe:  https://youtu.be/Gp_qTkWbrBU

 

 

Brother Tob

 

Mass Creole at St Ann Parish-Brentwood 

https://youtu.be/Gp_qTkWbrBU

 

On April 24, Divine Mercy Sunday, the staff of Radio Telé Solidarité were at the parish of St. Anne in Brentwood of the Diocese of Rockville Centre to cover the Creole Mass at 12:30 pm. Father John Victor OMI of the Congregation of Missionary Oblates and spiritual leader of the Haitian Community of the Parish of St. Anne was the Celebrant and homilist.

 

 

The Sunday of Divine Mercy is the feast on the octave of the Easter in the liturgical calendar of the Catholic Church. Blessed Pope John Paul II who had decree on April 30, 2000 the day of the canonization of Faustina Kowalska (Saint Faustina) to celebrate the Sunday after Easter as the Sunday of Divine Mercy. We celebrated Divine Mercy Sunday for the first time on April 22, 2001. It is good to remember that Blessed John Paul II returned to the Father’s house during Divine Mercy Vespers, and in honor of his devotion to mercy. Saint Faustina was beatified on May 1, 2011 and canonized on April 27, 2014

The Haitian Community of the Parish of St. Anne is among the former Haitian Communities of Catholic faith in the Diocese of Rockville Centre. This community has already celebrated its 25 years in the parish of Set Anne and there are people from different regions of Haiti in this parish

Father Victor OMI, one of the friends of the National Centre for the Haitian Apostolate in the diocese of Rockville Center, is a priest who is very gifted in human relations. He continues to do his best to move the Haitian Community of the parish of Set Anne in the right direction.

In his homily Father Victor emphasized the origin of the feast of Divine Mercy, the appearances of Jesus Christ after his resurrection and the importance of forgiveness in Christian life. Forgiveness is the last form of love and its message has been well received by the People of God.

The  Haitian Choir of Coeur D’Hommes , one of the 3 Haitian choirs, performed well at this Eucharistic celebration. Father Victor OMI thanked all those who contributed to the success of this Eucharistic celebration.click on this link: https://youtu.be/Gp_qTkWbrBU

 

Brother Tob

 

 

 

SANT NASYONAL APOSTOLA AYISYEN AK ESTAF

                  BILTEN AK RADYO TELE SOLIDARITE ANN DÈY 

    

 

 

 

Jan Monseyè Pierre André Pierre te anonse nan Bilten Anliy Sant Nasyonal Apostola Ayisyen an ki parèt chak Semenn, Papa mwen, Mesye Joseph Rodolphe Espiègle « Dodophe » mouri mèkredi 28 avril 2022 a nan Monreyal nan laj 98 lane.

Kòm nou konnen sa, li toujou difisil pou yon moun aksepte depa yon paran. Papa m te yon nonm ki te anrasinen nan lapriyè, yon ansyen manm Lasent Fanmi. Granmèt la toujou rele lè li vle. Antanke kretyen, nou dwe toujou aksepte volonte Li. Nou mande Bondye, nan gran lanmou li, pou l ba li yon plas nan paradi l la.

 

Ø Ekspozisyon kò a ak Veye Finèb la ap fèt Samdi 7 me 2022 apati 5:00 PM pou rive 9:00 PM nan Complexe Funéraire Magnus Poirier ki chita nan 10300 Boulevard Pie-IX nan Montréal Nord, Quebec, H1H 3 J1.

 

Ø Antèman Joseph Rodolphe Espiègle pral chante samdi 7 me 2022 a 10:00 AM nan pawas Misyon NotreDam d’Ayiti, ki chita NAN 10946 Boulevard Saint Vital H1H 4T4.

 

Nan non fanmi an, mwen remèsye Monseyè Pierre André Pierre, Direktè Egzekitif Sant Nasyonal Apostola Ayisyen an ak kolaboratè li yo, ansanm ak tout moun ki rele nou pou yo ofri nou kondoleyans yo nan moman tristès sa a.

Pwochen Edisyon Bilten Solidarite Entènèt chak Semenn nan pral pibliye le 21 me 2022. Yon lòt fwa ankò yon gwo mèsi!

 

Frè Tob

 

 

 

DU CENTRE NATIONAL DE L’APOSTOLAT HAITIEN

LE PERSONNEL DU BULLETIN HEBDOMADAIRE ET DE LA RADIO TELE SOLIDARITE EST EN DEUIL

Comme l’a annoncé Monseigneur Pierre André Pierre au Bulletin Hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haïtien, mon Père Joseph Rodolphe Espiègle est décédé le Mercredi 28 Avril 2022 à Montréal à l’âge de 98 ans.

Comme vous le savez, il est toujours difficile d’accepter le départ d’un parent. Mon Père était un homme enraciné dans la prière, un ancien membre de la Sainte Famille. Le Seigneur appelle toujours quand il veut. Comme chrétiens, nous devons toujours accepter sa volonté. Nous demandons à Dieu dans son grand amour de lui accorder une place dans son paradis.

 

Ø L’exposition et la veillée funèbre auront lieu le Samedi 7  Mai 2022 de 8: 00 AM à 9 : 30 AM au Complexe Funéraire Magnus Poirier sis au 10300 Boulevard Pie-IX à Montréal Nord, Québec, H1H 3 J1.

 

Ø Les Funérailles de Joseph Rodolphe Espiègle seront chantées le Samedi 7 Mai 2022 à 10 :00 Am à la Paroisse de la Mission Notre Dame d’Haiti, sise au 10946 Boulevard Saint Vital H1H 4T4.

 

Au nom de la famille, je remercie Mgr Pierre André Pierre, le Directeur Exécutif du Centre National de l’Apostolat Haïtien et ses collaborateurs, ainsi que celles et ceux qui nous appellent pour nous présenter leurs condoléances en ce moment de tristesse.

La Prochaine Edition du Bulletin Hebdomadaire Solidarité en Ligne sera publiée le 21 Mai 2022. Encore une fois un grand merci !

Brother Tob

 

 

NATIONAL CENTER OF THE HAITIAN APOSTOLATE

THE STAFF OF THE WEEKLY BULLETIN AND RADIO TELE SOLIDARITE ARE IN MOURNING

As Monsignor Pierre André Pierre announced in the Weekly Bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate, my father Joseph Rodolphe Espiègle died on Wednesday, April 28, 2022, in Montreal at the age of 98.

As you know, it is always difficult to accept the departure of a parent. My father was a man rooted in prayer, a former member of the Holy Family Society. The Lord always calls when He wants. As Christians, we must always accept his will. We ask God in his great love to grant my Dad a place in his paradise.

 

Ø The Exposition and Wake service will take place on Saturday May 7, 2022, from 8:00 AM to 9:30AM at Complexe Funéraire Magnus Poirier, located at 10300 Boulevard Pie-IX in Montreal North, Quebec, H1H 3 J1.

 

Ø The Funeral Mass of Joseph Rodolphe Espiègle will be celebrated on Saturday, May 7, 2022, at 10:00 am at Mission Notre Dame d’Haiti Parish, located at 10946 Boulevard Saint Vital H1H 4T4.

 

On behalf of the family, I thank Monsignor Pierre André Pierre, the Executive Director of the National Center of the Haitian Apostolate, and his collaborators, as well as those who call us to offer us their condolences in this moment of sadness.

The Next Edition of the Weekly Online Solidarity Bulletin will be published on May 21, 2022. Once again a big thank you!

Brother Tob

 

 

Femme de la Semaine : Dr Suzanne Audate

 

Dans notre rubrique Femme de la Semaine au Bulletin Hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haïtien, le choix s’est porté cette semaine sur le Docteur Suzanne Audate, l’une des grandes dames de la Commune de Carice, dans le Département du Nord-Est d’Haiti. Dr Suzanne est très fière de ses origines Cariciennes.

Dr Audate est la dernière fille de Manmie Paulo Audate. Elle est mariée et elle a deux filles. Elle est médecin généraliste, épidémiologiste et nutritionniste. Connue comme une femme brillante, progressiste généreuse et humaniste, elle se soucie beaucoup de l’avancement de son pays et cultive une grande proximité avec les jeunes de Carice et d’ailleurs.

Elle sillonne les endroits les plus reculés d’Haiti pour aider les paysans et les paysannes d’Haiti au niveau de la santé.

Mgr Pierre André Pierre, notre Directeur Exécutif lui exprime ainsi ses vœux : « En communion avec le Personnel du Bulletin Hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haïtien, je présente mes sincères félicitations au Docteur Audate, tout en demandant au peuple de Dieu de l’acclamer comme la Femme de la Semaine du Bulletin Hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haïtien. Puisse le Seigneur l’inspirer et toujours l’orienter sur le chemin du service des autres, pour ouvrir des nouveaux horizons et garder vivante l’espérance. Dr Suzanne Audate, Continuer à servir. C’est l’unique voie de la vraie grandeur. » Mgr Pierre André Pierre.

 

Brother Tob

 

 

Woman of the Week: Dr. Suzanne Audate

 

 

In our section Woman of the Week of the Weekly Bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate, the choice fell this week on Doctor Suzanne Audate, one of the great ladies of the Commune of Carice, in the Department of the North-East of Haiti. Dr. Suzanne is very proud of her Carician origins.

Dr. Audate is the last daughter of Manmie Paulo Audate. She is married and has two daughters. She is a medical, general practitioner, epidemiologist, and nutritionist. Known as a brilliant, progressive, generous, and humanist woman, she cares a lot about the advancement of her country and cultivates a close relationship with the young people of Carice and elsewhere.

She crisscrosses the most remote roads and places of Haiti to help the peasants of Haiti in terms of health.

Msgr. Pierre André Pierre, our Executive Director expresses his wishes to him as follows: “In communion with the staff of the Weekly Bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate, I offer my sincere congratulations to Doctor Audate, while asking the people of God to acclaimed as the Woman of the Week of the Weekly Bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate. May the Lord inspire her and always guide her on the path of service to others, to open up new horizons and keep hope alive. Dr. Suzanne Audate, continue serving. This is the only path to true greatness. » Msgr. Pierre André Pierre.

 

Brother Tob

 

 

 

FANM SENMENN NAN: DOKTÈ SUZANNE AUDATE

 

 

Nan seksyon Fanm Senmenn nan, nan Bilten Anliy Chak Semenn Sant Nasyonal Apostola Ayisyen an pibliye, chwa a tonbe senmenn sa a sou Doktè Suzanne Audate, youn nan gwo dam Komin Carice, nan Depatman Nòdès, Ayiti. Doktè Suzanne trè fyè de orijin Caricyèn li.

Dpktè Audate se dènye pitit fi Manmie Paulo Audate. Li marye e li gen de (2) pitit fi. Li se yon doktè jeneralis, epidemyolojis ak nitrisyonis. Tout mouin rekonèt li kòm yon fanm briyan, pwogresis, jenere ak imanis. Li sousye l anpil sou avansman peyi li epi li kiltive yon relasyon sere sere ak jèn yo nan Carice ak Jenn tout lòt kote li pase.

Li mache nan tout anpil kwen peyi dAyiti, pou ede peyizan yo nan domèn lasante.

Monseyè Pierre André Pierre, Direktè Egzekitif nou, eksprime konpliman l ba li konsa:

“An kominyon ak estaf Bilten Semenn Sant Nasyonal Apostola Ayisyen an, mwen voye anpil konpliman ak felisitasyon bay Doktè Audate, antan m ap mande Pèp Bondye a pou yo aklame li kòm Fanm Senmenn nan, nan Bilten Solidarite Anliy Sant Nasyonal Apostola Ayisyen an. Se pou Bondye Granmèt la toujou enspire li, epi gide li nan chemen bliye tèt rann lòt moun sèvis. Konsa li ka louvri nouvo chemen tou nèf epi kenbe lespwa anpil byen djanm byen vivan. Doktè Suzanne Audate, Kontinye Sèvi. Sa a se sèl wout ki ka vin yon grand Dam toutbon vre. » Monseyè Pierre André Pierre

 

Brother Tob

 

 

 

 

BONNE ANNIVERSAIRE PÈRE BORNO ST-CHARLES

 

 

Le 24 Avril 2022 ramenait l’anniversaire du Révérend Père St Charles Borno, ancien Directeur de la Pastorale Haïtienne du Diocèse de Brooklyn-Queens, et ancien Curé des Paroisses Ste Thérèse d’Avila, Holly Innocent et Notre-Dame du Refuge. Il est le Fondateur de la Troupe Eclat, l’une des plus grandes chorales de la Pastorale Haïtienne dans le Diocèse de Brooklyn-Queens.

 

Le Père Borno Saint Charles est compté parmi les prêtres Haïtiens qui exercent leur ministère au diocèse de Brooklyn-Queens. Il a toujours apporté sa contribution au ministère du Centre National de l’Apostolat Haïtien. Plusieurs des mini des Conventions du Centre National de l’Apostolat Haïtien étaient organisées à la Paroisse Ste Thérèse d’Avila au cours de son ministère à la Paroisse Ste Thérèse d’Avila.

 

Le Père Borno est connu pour être un prêtre très proche de ses fidèles, ayant en même temps un grand amour pour l’Eglise et pour son pays Haiti. Il est l’un des travailleurs infatigables dans la vigne du Seigneur.

 

Monseigneur Pierre André, Directeur Exécutif du Centre National de l’Apostolat Haïtien souhaite un très Joyeux Anniversaire au Père Borno en ces mots : « Au matin de ce jour nouveau et à l’occasion de cet anniversaire, je te souhaite beaucoup de joie et une santé robuste. Je me souviens avec gratitude des retraites pascales dans ta paroisse de Sainte Thérèse et de ton grand souci de croissance spirituelle pour tes paroissiens. Continue à cultiver ces précieux talents que le Seigneur a placés en toi. Quand tu mets ta vie dans la main de Dieu, il n’est peut-être pas si difficile d’attendre son Esprit. Que le Seigneur te comble de ses grâces et te renouvelle. Il connaît tes rêves et tes espérances. Jette le filet là où il te dit : la pêche sera miraculeuse. Bon Anniversaire, Père Borno. Ad multos annos ! »

 

Brother Tob

HAPPY BIRTHDAY TO REV FR. BORNO ST CHARLES

 

April 24, 2022, brought back the birthday of Reverend Father St Charles Borno, former Director of the Haitian Pastoral of the Diocese of Brooklyn-Queens, and former Pastor of the Parishes of St Thérèse of Avila, Holy Innocent, and Our Lady of Refuge. He is the Founder of the Troupe Eclat, one of the largest choirs of the Haitian Pastoral in the Diocese of Brooklyn-Queens.

 

Father Borno Saint Charles is counted among the Haitian Priests who exercise their ministry in the diocese of Brooklyn-Queens. He has always contributed positively to the ministry of the National Center of the Haitian Apostolate. Several of the mini Conventions of the National Center of the Haitian Apostolate were organized at the Parish of Saint Therese of Avila during his ministry at the Parish of Saint Thérèse of Avila.

Father Borno is known to be a priest very close to his faithful, having at the same time a great love for the Church and for his country Haiti. He is one of the tireless workers in the vineyard of the Lord.

Monsignor Pierre André, Executive Director of the National Center of the Haitian Apostolate wishes a very Happy Birthday to Father Borno in these words: “On the morning of this new day and on the occasion of your Anniversary, I wish you much joy and robust health on your Birthday. I remember with gratitude the Easter retreats in your parish community of Sainte Therese, and your great concern for the spiritual growth of your parishioners. Keep cultivating those precious talents that the Lord has placed in you. When you put your life in the hands of God, it may not be so difficult to wait for his Spirit. May the Lord fill you with his graces and renew you. He knows your dreams and your hopes. Cast the net where he tells you: the catch will be miraculous. Happy Birthday, Father Borno! Ad multos annos! » Msgr. Pierre André Pierre.

 

Brother Tob

 

 

BON FÈT PÈ BORNO SAINT CHARLES

 

24 Avril 2022 se te anivèsè Reveran Pè Saint Charles Borno, ansyen Direktè Pastoral Ayisyen an nan Dyosèz Brooklyn-Queens, ak ansyen Kire Pawas Sent Terèz Davila, Sen Zinosan ak NotreDam Refij. Li se Fondatè Twoup Ekla, youn nan pi gwo koral Pastoral Ayisyen an nan Dyosèz Brooklyn-Queens.

 

Pè Borno Saint Charles konte pami Prèt Ayisyen ki egzèse ministè yo nan dyosèz Brooklyn-Queens. Li te toujou kontribye nan ministè Sant Nasyonal Apostola Ayisyen an. Plizyè nan mini Konvansyon Sant Nasyonal Apostola Ayisyen an te òganize nan Pawas Sent Terèz Davila pandan ministè li kòm kire Pawas Sent la.

Pè Borno konnen se yon Prèt ki trè pwòch ak fidèl li yo. Li genyen tou, anmenmtan yon gwo renmen pou Legliz la ak pou peyi li, Ayiti. Li se youn nan travayè san pran souf nan jaden rezen Granmèt la.

Monseyè Pierre André, Direktè Egzekitif Sant Nasyonal Apostola Ayisyen an ap swete Pè Borno yon bon anivèsè nesans ak pawòl sa yo: “Nan kòmansman nouvo jou tou nèf sa a, ki make okazyon anivèsè nesans ou, mwen swete nou anpil kè kontan ak yon bon jan lasante ki solid. Se ak anpil rekonsans, mwen sonje retrèt Pak yo nan pawas Sent Terèz Davila. Mwen sonje tout gwo enkyetid ak tèt chaje ou te konn genyen nan chache kwasans espirityèl pou pawasyen ou yo. Kontinye kiltive talan presye Bondye mete nan ou. Lè yon mou mete lavi w nan men Bondye, li ka pa tèlman difisil pou w tann Lespri Sen an. Se pou Granmèt la ranpli lavi ou ak favè l yo, pou li renouvle w fè w vin tou nèf. Li konnen rèv ou ak espwa ou. Jete filè a kote li di ou la: W ap trape pwason jous ou pa konnen, se yon lapèk mirakilez. Bòn fèt, Papa Borno. Anons anpil! » Monseyè Pierre André Pierre.

 

Brother Tob

Proverbes

Kou Wosiyòl chante, se pa konsa li kenbe mouch

Lamp pa limen san mèch

Lajan Kache dire lontan

Kote pwa tonbe, se pa la li jèmen

Fo manje pawòl pou ganyen zanmi

          La « manifestation » de Jésus à Pierre, par Mgr Francesco Follo

Une « rencontre d’amour »

AVRIL 29, 2022 18:28MGR FRANCESCO FOLLOSPIRITUALITÉ

Voici la méditation des lectures de ce IIIème Dimanche de Pâques, 1er mai 2022, par Mgr Francesco Follo, observateur permanent du Saint-Siège auprès de l’UNESCO.

« Avec l’invitation à faire comme saint Pierre qui a offert sa douleur au Christ qui Christ l’a confirmé dans son amour ».

 

L’autorité de l’amour et de la miséricorde.

III Dimanche de Pâques – Année C – 1er mai 2022

Ac 5,27-32.40-41 ; Ps 29; Ap 5,11-14 ; Jn 21,1-19

 

1) L’apparition est une manifestation, comme une rencontre d’amour.

La liturgie de la messe d’aujourd’hui nous guide dans la compréhension et la réflexion de la résurrection du Christ, en nous proposant la troisième apparition de Jésus ressuscité aux apôtres.  Pour la précision, rappelons que dans le langage évangélique, le terme « apparition » a une signification bien plus profonde que celle qu’on lui donne aujourd’hui. C’est-à-dire qu’il ne s’agit pas de l’apparition d’un fantôme ou de quelque chose d’évanescent. Quand l’évangéliste Jean parle d’ « apparition » il parle du Christ qui se révèle, d’une rencontre royale avec le Ressuscité: c’est une rencontre entre des êtres, qui débouchera sur une reconnaissance, un dialogue, un engagement. En effet, l’évangile de son disciple bien-aimé, nous dit que Jésus se manifeste aux pieuses femmes, à MarieMadeleine, aux disciples d’Emmaüs, aux apôtres dans le cénacle. Enfin, aux rencontres, que la liturgie nous a fait réécouter les dimanches précédents, l’évangile de Jean ajoute aujourd’hui l’apparition du Ressuscité à Pierre et 6 autres disciples, sur les rives du lac Tibériade. Ces derniers viennent de rentrer de leur pêche, qui était jadis leur métier.  Le jour n’est pas tout à fait levé et, Jésus se tient sur le rivage, mais ils ne savent pas que c’est Lui, ne le reconnaissent pas, et l’obscurité n’y est pour rien.

C’est lui, Jésus Ressuscité, qui les éclaire par des signes qui font remonter à leurs esprits des souvenirs. Souvenirs d’expériences vécues avec leur Maître, ce même Jésus qui, maintenant, va au-devant d’eux, se fait « rencontre », après avoir triomphé de la mort.

C’est l’amour du disciple bien-aimé qui a reconnu en premier le Christ.

C’est Pierre qui a pris l’initiative de se jeter de la barque pour arriver le premier jusqu’au Christ. Ces deux faits montrent les deux traits qui caractérisent chaque disciple : l’intuition de leur amour et leur promptitude à nager vers le Christ et jeter leurs filets de pêche, qui fait allusion à leur mission de pêcheurs d’hommes.

2) La pêche et le repas.

La fatigue nocturne des pécheurs fut vaine car Jésus avait dit « en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire » (Jn 15,5). Mais avec lui tout change : ils jettent à nouveau leurs filets et cette fois-ci les retirent plein de poissons : 153 gros poissons.

C’est la présence du Seigneur qui remplit les filets, et c’est toujours sa Parole qui rendra efficace, à tout moment, la mission des disciples. Cette mission sera toujours vide sans le Christ et toujours fructueuse avec lui.

Mais le Ressuscité se manifeste, c’est-à-dire apparait aux yeux des disciples, non seulement au moment de leur pêche mais également en les invitant : « Venez manger ».

Il y a une étroite connexion entre la pêche et le repas.  Les disciples reconnaissent le Seigneur quand Il leur dit : « venez manger ». Quand, au lever du jour, Jésus leur distribue le poisson, grillé sur un feu de braise avec du pain, il répète un des gestes les plus symboliques de toute sa vie sur terre : la miséricorde de la table servie. Jésus distribue pain et poissons (Jn 21,13),

Sur la rive du lac, ce geste de distribuer le poisson grillé sur un feu de braise avec le pain, se transforme en un silencieux et vivant souvenir de la multiplication des pains qui avait marqué le dernier repas du Fils de Dieu, avant de mourir. Ce jour-là, Jésus avait accompli ce geste d’amour extrême, pour marquer son dévouement total. Dévouement qui est sa vraie identité, l’identité d’un Dieu qui est Don, et s’est fait homme pour nous sauver en se donnant totalement. Jésus ressuscité se fait reconnaître en accomplissant des gestes de dévouement qui fut la vérité de tout son parcours. Ce dévouement appartient à Jésus sur terre et au Seigneur ressuscité. Cette identité l’accompagne dans chaque situation, elle révèle qui il est véritablement, et demande à être suivie en faisant don de soi.

3) Un vrai dialogue d’amour.

L’évangile d’aujourd’hui se termine par un dialogue très connu entre Jésus et Pierre (Jn 21,1519). Pour avoir la charge de ses brebis, pour être leur berger, le messie ressuscité demande à Pierre de l’amour, rien d’autre.

Si l’Eglise est une communauté d’amour, son chef doit avoir la primeur en amour car il aime le Christ plus que quiconque. Certes, Pierre doit aimer aussi le troupeau qu’il est appelé à conduire vers la sainteté, en l’instruisant et le servant. Mais la condition pour exercer ce « ministère », cette charge, est avant tout d’aimer Jésus. Pour servir les hommes il ne suffit pas de les regarder et de regarder leurs besoins, il faut aimer Jésus Christ plus que quiconque.

Relisons cet échange : « Jésus dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment, plus que ceux-ci ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux. » Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. »  Il lui dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » Pierre fut peiné parce que, la troisième fois, Jésus lui demandait : « M’aimes-tu ? » Il lui répond : « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis.  Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. »  Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort Pierre rendrait gloire à Dieu. Sur ces mots, il lui dit : « Suis-moi. » (Jn 21, 15-19).

Pourquoi le Christ a-t-il demandé à Pierre ce qu’Il savait déjà ? Saint Augustin répond : « A un triple reniement succède une triple confession : ainsi la langue de Pierre n’obéit pas moins à l’affection qu’à la crainte, et la vie présente du Sauveur lui fait prononcer autant de paroles, que la mort imminente de son Maître lui en avait arrachées. Si, en reniant le pasteur, Pierre donna la preuve de sa faiblesse, qu’il donne la preuve de son affection en paissant le troupeau du Seigneur. Quiconque fait paître les brebis du Christ, de manière à vouloir en faire, non pas les brebis du Christ, mais les siennes, celui-là est, par là même, convaincu de s’aimer lui-même et de ne pas aimer le Christ : il prouve qu’il se laisse conduire par le désir de la gloire, de la domination, de l’agrandissement temporel, et non par un élan du cœur, qui le porte à obéir, à se dévouer et à plaire à Dieu ; contre de telles gens s’élève la parole prononcée trois fois de suite par le Christ : ce sont de telles gens, que l’Apôtre gémit de voir chercher leur avantage, au lieu de chercher celui de Jésus-Christ (cf. Ph 2, 21). Que signifient, en effet, ces paroles : « M’aimes-tu ? Pais mes brebis ? » N’est-ce pas dire, en d’autres termes : Si tu m’aimes, ne songe point mes brebis, et pais-les, non pas comme les tiennes, mais comme les miennes ; travaille à les faire concourir à ma gloire, et non à la tienne ; étends sur elles mon empire, et non le tien ; cherche en elles, non ton profit, mais uniquement mon avantage » (Traité sur l’Evangile de saint Jean, 123, 4-5)

Jésus nous pose la même question : « M’aimes-tu ? Et il le fait en connaissant nos faiblesses. « Répondons comme saint Pierre qui nous montre le chemin : celui de suivre le Christ avec confiance car Il sait tout de nous, en misant moins sur nos capacités à lui être fidèles que sur son incontrôlable fidélité » (Pape François).

4) Une question répétée ?

L’amour ne se répète pas, il contemple. Demander plusieurs fois à celui que l’on aime « m’aimestu ? », n’est pas « se répéter » mais « vérifier » – au sens étymologique de « présenter comme vrai » des liens d’amour – « inviter » à cette contemplation qui renforcera l’appartenance. Dans le cas de saint Pierre, Jésus « interroge » le premier des apôtres pour renouveler, dans le pardon, les liens qui les unissent à Dieu. Saint Pierre, plutôt que de répéter trois fois la même réponse, réaffirme trois fois la reconnaissance d’une appartenance qu’il avait renié à trois reprises durant la passion de son Bien-aimé. Au lever de ce jour-là, qui devint une belle journée, Pierre vit le Christ ressuscité sur la rive du lac Tibériade, se jeta de la barque pour être le premier à rejoindre à la nage l’Ami qui l’attendait. Arrivé sur le rivage, il se mit à genoux et le contempla, autrement dit sa prière devenait à la fois un geste et un regard vers le mystère de l’amour qui se tenait debout devant lui. Pierre était resté avec sa souffrance, celle d’un ami faible, qui avait trahi. Jésus Christ le confirma dans son amour et le remit debout, lui demanda de Le suivre en prenant la tête de la communauté de l’amour : l’Eglise.

Aujourd’hui, l’ami et frère Jésus s’adresse à nous, vient vers nous et nous demande « m’aimestu ? » et non « qu’as-tu fait ? »

A un monde qui défigure l’amour, en le confondant avec le plaisir, Jésus Christ proclame la loi de l’amour qui, en apportant miséricorde, purifie, élève et sanctifie.

La sainteté consiste à vivre pleinement l’amour envers Dieu et envers notre prochain. Il n’y en a qu’une mais elle peut prendre plusieurs formes, dont l’une est celle des vierges consacrées dans le monde. Ces femmes, en se dévouant totalement pour le Christ, grâce à une vie où rien ne passe avant Lui, montrent que la sainteté ne consiste pas à ne jamais avoir trahi, mais à réaffirmer chaque jour leur amitié nuptiale avec Jésus. « Conscientes que l’amour de Dieu est surtout un amour de miséricorde et que les femmes ont cette caractéristique » (Pape François), les vierges consacrées se sentent appelées à une tâche spéciale : être dans le monde les reflets de cette miséricorde et de cette tendresse. Par leur vie, elles Lui consacrent, ainsi qu’à son royaume, toute la force d’amour qui les habite, témoignent que chaque vocation est « accueil » – accueillir l’amour de Dieu et y répondre – en servant notre prochain. En se donnant totalement au Christ, elles se voient confier une mission particulière : être dans le monde le reflet spécial de la miséricorde et de la tendresse de Dieu. (cf rituel de consécration des vierges, autre formule de bénédiction finale prononcée par l’Evêque : « Que Dieu vous établisse aux yeux du monde comme signe et témoin de Son amour ! ».

Lecture Patristique

Saint Augustin d’Hippone (354 – 430)

Sermon Guelferbytanus 16, 1, PLS 2, 579

Voici que le Seigneur, après sa résurrection, apparaît de nouveau à ses disciples. Il interroge l’apôtre Pierre, il oblige celui-ci à confesser son amour, alors qu’il l’avait renié trois fois par peur. Le Christ est ressuscité selon la chair, et Pierre selon l’esprit. Comme le Christ était mort en souffrant, Pierre est mort en reniant. Le Seigneur Christ était ressuscité d’entre les morts, et il a ressuscité Pierre grâce à l’amour que celui-ci lui portait. Il a interrogé l’amour de celui qui le confessait maintenant, et il lui a confié son troupeau.

Qu’est-ce donc que Pierre apportait au Christ du fait qu’il aimait le Christ ? Si le Christ t’aime, c’est profit pour toi, non pour le Christ. Si tu aimes le Christ, c’est encore profit pour toi, non pour lui. Cependant le Seigneur Christ, voulant nous montrer comment les hommes doivent prouver qu’ils l’aiment, nous le révèle clairement : en aimant ses brebis.

Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? – Je t’aime. – Sois le pasteur de mes brebis. Et cela une fois, deux fois, trois fois. Pierre ne dit rien que son amour. Le Seigneur ne lui demande rien d’autre que de l’aimer, il ne lui confie rien d’autre que ses brebis. Aimons-nous donc mutuellement, et nous aimerons le Christ. Le Christ, en effet, éternellement Dieu, est né homme dans le temps. Il est apparu aux hommes comme un homme et un fils d’homme. Étant Dieu dans l’homme, il a fait beaucoup de miracles. Il a beaucoup souffert, en tant qu’homme, de la part des hommes, mais il est ressuscité après la mort, parce que Dieu était dans l’homme. Il a encore passé quarante jours sur la terre, comme un homme avec les hommes. Puis, sous leurs yeux, il est monté au ciel comme étant Dieu dans l’homme, et il s’est assis à la droite du Père. Tout cela nous le croyons, nous ne le voyons pas. Nous avons reçu l’ordre d’aimer le Christ Seigneur que nous ne voyons pas, et nous crions tous : « J’aime le Christ ».

Mais, si tu n’aimes pas ton frère que tu vois, comment peux-tu aimer Dieu que tu ne vois pas (1Jn 4,20? En aimant les brebis, montre que tu aimes le Pasteur, car justement, les brebis sont les membres du Pasteur. Pour que les brebis soient ses membres, le Pasteur a consenti à devenir la brebis conduite à la boucherie (Is 53,7). Pour que les brebis soient ses membres, il a été dit de lui : Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde (Jn 1,29). Mais cet agneau avait une grande force. Veux-tu savoir quelle force s’est manifestée chez cet agneau ? L’agneau a été crucifié, et le lion a été vaincu.

Voyez et considérez avec quelle puissance le Seigneur Christ gouverne le monde, lui qui a vaincu le démon par sa mort. Aimons-le donc, et que rien ne nous soit plus cher que lui.

AVRIL 29, 2022 18:28SPIRITUALITÉ

Conseil des cardinaux : les « diverses initiatives » « pour rechercher la paix » en Ukraine

Le Conseil des cardinaux s’est réuni les 25, 26 et 27 avril 2022 au Vatican, pour la 41e rencontre depuis l’institution de ce Conseil par le pape François en 2013 : la guerre en Ukraine et les « diverses initiatives » entreprises par le pape, le secrétaire d’État et la Secrétairerie d’État « pour rechercher la paix » ont été discutées en présence du pape François lundi, indique un communiqué du Saint-Siège publié ce jeudi 28 avril.

Le pape a participé aux travaux de la première journée du Conseil créé pour l’aider dans le gouvernement de l’Église et la réforme de la curie romaine. « En raison d’une douleur au genou, et sur avis médical », le pape a dû s’absenter les deux autres jours des travaux du Conseil. Le cardinal Pietro Parolin, membre du Conseil, a été absent à cette 41e rencontre « en raison d’engagements institutionnels au Mexique ».

Parmi les thèmes discutés à la rencontre des cardinaux étaient : le changement climatique et la COP27 qui se tiendra en Égypte en novembre 2022; la femme dans l’Église; le service diplomatique du Saint-Siège, le rôle et les activités des nonces apostoliques; la mise en œuvre de la Constitution apostolique Praedicate Evangelium dans la curie romaine.

Lors de la première journée des travaux, le 25 avril, après la prière, le cardinal Oscar Maradiaga, coordinateur du Conseil, « a salué le Saint-Père et les membres », lit-on dans un communiqué officiel.

Par la suite, « une réflexion a commencé sur la guerre en Ukraine et la situation socio-politique, ecclésiale et œcuménique qui en a résulté ». Le pape François « a rendu compte des diverses initiatives entreprises par lui-même, le secrétaire d’État et la Secrétairerie d’État pour rechercher la paix ». Les cardinaux « ont soutenu et encouragé le Saint-Père dans son travail inlassable pour la solution du conflit en cours ».

Ensuite, chaque cardinal « a présenté la situation socio-politique et ecclésiale de son continent d’origine, approfondissant des thèmes tels que : la paix, la santé, la pauvreté, la situation politique fragile et les problèmes pastoraux des Églises locales ».

Lors de la séance du mardi 26, le Conseil a discuté le thème du changement climatique et de la COP27. Le cardinal Fridolin Ambongo Besungu s’est prononcé sur la question suivante : « Pouvons-nous, en tant qu’Église, avec d’autres confessions et religions, donner la parole à ces préoccupations ? » Il a analysé « la situation mondiale, les besoins et les attentes concernant la COP26 à Glasgow, avec un regard particulier sur la préoccupation des pays pauvres d’Asie, d’Amérique latine, d’Afrique et d’Océanie ».

Le même jour, le Conseil a poursuivi l’étude, commencée lors de la session de février dernier, sur le rôle de la femme dans l’Église, avec un rapport, dans une perspective pastorale, présenté par Sœur Laura Vicuña, une femme indigène d’Amazonie (Brésil) et appartenant à une congrégation de la Famille franciscaine.

 

Lors de la session du mercredi 27, « la réflexion s’est poursuivie sur le thème du service diplomatique du Saint-Siège, le rôle et les activités des nonces apostoliques », introduit par un rapport du cardinal Osvaldo Gracias, suivi d’un débat entre les participants.

Le dernier sujet abordé était les indications pour la mise en œuvre de la Constitution apostolique Praedicate Evangelium dans la curie romaine, « suggérant un processus possible d’actions qui accompagnent la mise en œuvre de la nouvelle législation et qui prévoit également l’évaluation des mesures prises et des défis à relever».

Rappelons que le pape François a promulgué la Constitution apostolique Praedicate Evangelium (« Annoncez l’Évangile ») sur la curie romaine et son service à l’Église dans le monde, le 19 mars dernier. L’annonce de l’Évangile est désormais indiquée explicitement comme la première réalité dynamique fondant le service de la curie, dans l’Esprit Saint.

La rencontre des cardinaux s’est terminée mercredi par la prière Regina Coeli. La prochaine réunion aura lieu au mois de juin de cette année.

Sept cardinaux font actuellement partie du Conseil des cardinaux représentant différentes aires géographiques: Giuseppe Bertello (Italie, Vatican), Oscar Rodriguez Maradiaga (Honduras, Amérique latine), Reinhard Marx (Allemagne, Europe), Sean Patrick O’Malley (États-Unis, Amérique du Nord), Oswald Gracias (Inde, Asie), Fridolin Ambongo Besungu (RDC, Afrique), ainsi que Pietro Parolin, le secrétaire d’État du Saint-Siège. Ils sont assistés de Mgr Marco Mellino, secrétaire.

AVRIL 29, 2022 14:55ROME

WhatsAppMessengerFacebookTwitterShare

Share this Entry

Marina Droujinina

Guerre des gangs au nord de Port-au-Prince: «Les gens sont tués, les maisons incendiées»

Publié le : 27/04/2022 – 22:47Modifié le : 28/04/2022 – 06:02

Une route de la Plaine du Cul-de-sac bloquée par les gangs. © Capture d’écran vidéo témoin anonyme

Depuis dimanche 24 avril à l’aube, les banlieues situées dans le nord-est de Port-au-Prince, la capitale haïtienne, sont devenues une véritable zone de guerre. Leurs habitants sont pris en otages, au milieu des affrontements meurtriers qui opposent deux gangs : les « 400 Mawozo », chassés de ce territoire en 2018, tentent aujourd’hui d’en reprendre le contrôle à la bande criminelle dirigée par celui qui se fait appeler « Chien méchant ». Témoignages. 

PUBLICITÉ

« Les échanges de tirs très violents nous ont réveillés dans la nuit de samedi à dimanche dernier. Dimanche matin, nous les avons entendus de loin. Nous sommes partis à l’église. Mais pendant la messe, ça tirait juste à côté. Nous n’avons pas pu quitter l’église. Depuis, la situation ne fait que s’aggraver d’heure en heure. Jusqu’à présent il y a des tirs. On ne sait pas toujours de quelle direction ils viennent », raconte cette résidente sous couvert d’anonymat. Pour ne pas compromettre sa sécurité, nous avons décidé de ne pas non plus dévoiler son lieu de résidence ni celui des autres témoins de cet article.  

Santo, Marin, Shada, Croix-des-Mission, Butte Boyer, Bon Repos sont les noms des localités qui font partie d’une zone appelée la Plaine du Cul-de-Sac. Elle se situe à la sortie nord-est de Port-au-Prince. Et depuis maintenant quatre jours, l’air est rempli des rafales incessantes d’armes automatiques de gros calibre. Selon les témoignages, les membres d’un des plus importants gangs d’Haïti, les 400 Mawozo, tentent de reprendre le contrôle de ce territoire, qu’ils ont perdu en 2018 face à un groupe criminel dirigé par un homme qui se fait appeler Chien méchant. Les vidéos circulant sur les réseaux sociaux montrent des rues couvertes de douilles, témoins de la violence des combats.

« Le membre d’un gang brûlé vif dans la rue »

« Dans les rangs des deux gangs, il y a beaucoup de victimes », raconte cet homme qui vit au cœur des affrontements. « Dans ma rue, un membre d’un gang a été brûlé vif, avec sa moto. C’était terrifiant. Mes enfants ont crié. C’était la panique ».

Les habitants des localités touchées par ces violences se terrent dans leurs maisons. « Depuis dimanche, on est enfermés. On ne peut même pas sortir dans la cour parce qu’à n’importe quel moment ça tire. On peut même se prendre une balle à l’intérieur de la maison », décrit une mère de famille. « Beaucoup de civils ont été blessés et tués chez eux », rapporte un autre témoin qui explique que dans son voisinage, « les gens vivent souvent dans des maisons en tôle, sans clôtures. Ces habitations ne leur sont d’aucun abri. Les balles traversent les murs ».

« Une dame que je connais bien est décédée hier », rapporte une résidente, la voix étouffée par les larmes : « Elle était enceinte. Elle a été atteinte par un projectile. On a réussi à la transporter à l’hôpital. Mais elle n’a pas eu de chance. Elle est morte juste devant l’hôpital. Et son bébé aussi ».

Témoignages d’exactions commises par les gangs

Mais selon les récits des habitants de la Plaine du Cul-de-Sac, les civils ne seraient pas touchés que par des balles perdues. Plusieurs de ces témoignages font également état d’exactions commises par les gangs contre la population. « C’est vraiment l’horreur. Il y a beaucoup, beaucoup de tirs. Les gangs incendient des maisons, des voitures aussi »déclare une jeune femme. « Les membres de gangs rentrent chez les gens et les tuentLes femmes sont victimes de viols », affirme un homme âgé qui vit au cœur des combats.

Toute la Plaine du Cul-de-Sac est désormais soumise à un véritable état de siège : « Chien méchant a dressé des barricades sur plusieurs artères routières pour empêcher que les 400 Mawozo arrivent avec des renforts. La zone est complètement bloquée. Il n’y a plus de circulation du tout. Rien ne fonctionne. Les écoles sont fermées tout comme les magasins et les petits commerces. Personne ne peut aller au travail. J’aurais dû sortir aujourd’hui pour aller au boulot, mais je ne peux pas. On est complètement bloqués, on n’entend que des cartouches ».

Il y a des coups de feu partout dans les rues du quartier. Les gens armés sont partout. Des civils ont reçu des balles chez eux, dans leurs maisons. Parce que beaucoup ici ont des maisons en tôle sans clôture. Beaucoup de ces gens-là sont à l’hôpital. Mais dans les rangs des gangs, il y a également des blessés et des morts. Par exemple, dans ma rue, un gang a brûlé le membre de l’autre gang avec sa moto. Certains habitants de mon quartier ont fui leurs maisons pour s’installer sur les places publiques ailleurs à cause des 400 Mawozo qui rentrent dans les maisons, tuent et brûlent les gens. Beaucoup de femmes ont été victimes. Donc c’est difficile. Surtout pour ma famille. Mes enfants crient, ils pleurent. Et le gouvernement qui ne dit toujours rien jusqu’à présent. C’est la panique totale.

Témoignage d’un habitant

Stefanie Schüler

Eau et nourriture commencent à manquer

Au quatrième jour des affrontements sanglants au nord de la capitale se pose désormais un autre problème : l’accès à la nourriture et surtout à l’eau potable. La majorité des Haïtiens sont obligés de vivre au jour le jour et ne disposent d’aucun stock leur permettant de tenir. Pour les milliers de familles, c’est l’angoisse de trop.

« Nous avons décidé de réduire notre consommation. Mais après trois jours, nos réserves se sont réduites considérablement », explique un habitant. « Je n’ai plus d’eau potable à la maison », s’inquiète sa voisine : « Ce qui nous restait d’eau, nous venons de le boire. Je ne sais pas comment nous allons faire demain ».

De plus en plus de familles ne voient plus d’autre solution que de risquer leur vie pour fuir sous les balles les zones de combats. « Il y a des habitants de cette zone qui ont quitté leurs maisons pour aller se réfugier sur la place publique de Clercine et aussi à l’hôtel de ville de Tabarre », rapporte une habitante. À l’heure qu’il est, nous ne savons pas combien de familles se regroupent actuellement sur les places publiques de ces deux localités. Mais selon les témoignages, ces déplacés se trouvent dans des conditions d’extrême précarité, d’autant plus qu’il a beaucoup plu ces derniers jours.

« Ceux qui n’ont pas eu la chance de partir se tiennent informés », précise ce père de famille qui n’a pas osé sortir avec les siens, tant les balles sifflent autour de sa maison :« Chaque soir, nous espérons pouvoir vaquer à nos activités le lendemain. Pourtant, les affrontements ne font que gagner en intensité ».

La peur de la répétition du scénario de Martissant

NewsletterRecevez toute l’actualité internationale directement dans votre boite mail

Je m’abonne

Les violences dans la Plaine du Cul-de-Sac ne sont pas sans rappeler la guerre des gangs qui bouleverse depuis juin 2021 la vie des habitants de Martissant, à la sortie sud de Port-au-Prince. Les criminels y contrôlent un tronçon de la Route nationale #2, coupant de fait la péninsule sud d’Haïti de la capitale et du reste du pays. Alors que les affrontements sanglants entre les 400 Mawozo et Chien méchant sont à leur quatrième jour dans la Plaine du Cul-de-Sac, les résidents tremblent à l’idée que cette situation puisse s’inscrire dans la durée, comme dans le sud de la capitale.

« Je veux que les autorités de ce pays disent quelque chose », fustige cette femme. « Parce qu’il y a quelques mois, c’était Martissant, après, c’était la Croix des Bouquets et maintenant, ça tombe sur nous, en Plaine. Je ne peux plus supporter cette situation ».

« Et le pire, c’est qu’on ne sait pas s’il va y avoir une trêve, quand est-ce qu’on pourra sortir », renchérit son amie. « On reste là, impuissants, attendant un miracle. Parce qu’on ne peut rien espérer des autorités ».

Le silence assourdissant du gouvernement d’Ariel Henry

Mardi, le gouvernement provisoire du Premier ministre Ariel Henry a publié un communiqué censé souligner la volonté des autorités de garantir l’ordre public. Mais le texte ne mentionne pas la situation dans la Plaine du Cul-de-Sac.

« On est abandonnés entre les mains des gangs qui nous empêchent de vivre normalement », soupire une jeune Haïtienne. « Moi, je n’espère plus rien », fait savoir un père de famille. « Parce que ça devient un cas classique : rappelez-vous les autres zones affectées par les affrontements entre gangs armés. Beaucoup ont attendu [que le gouvernement reprenne les choses en mains, ndlr]. Moi, je m’attends au pire

 

Good to know: Potential availability of US resident visas for May, Title 42 ending, etc…

Deacon Paul C. Dorsinville

  1. Thank you for all the remarks and gestures about my 35th anniversary of ordination!/Merci pour tous les voeux et gestes à l’occasion de mon 35ième anniversaire d’ordination !

 

2, Potential Availability of US Resident Visas for May/ Disponibilité Potentielle de Visas de Résidence pour Mai

Re: Visa Bulletin, most countries, date of approval of petition

 

FAMILY-SPONSORED PETITIONS/PÉTITIONS DE FAMILLE:

Unmarried Sons and Daughters of U.S. Citizens/ Enfants Majeurs Non-Mariés de Citoyens: 01 Dec 2014

Spouses and Children  of Permanent Residents/Époux(/ses) et Enfants mineurs de Résidents:  No delay/ Pas de délai

Unmarried Sons and Daughters (age 21 or older) of Permanent Residents? Enfants Majeurs Non-Mariés de Résidents:  22 Sep 2015

Married Sons and Daughters of U.S. Citizens/ Enfants Majeurs Mariés de Citoyens: 22 Nov 2008

Brothers and Sisters of Adult US Citizens/Frères et Soeurs de Citoyens Adultes:22 Mar 2007

 

EMPLOYMENT-BASED PETITIONS/ PÉTITIONS

All Categories/ Toutes Catégories:  No delay/ Pas de délai

 

ALL OTHER CATEGORIES/ AUTRES CATÉGORIES

Ad Hoc/ Cas par cas

 

  1. Title 42(refusal of Refugee Application at the border because of COVID-19)  tentatively to end on May 23 is in court challenge./”Title 42″(Refus de demande d’asile à la frontière à cause de COVID-19) devrait finir le 23 Mai mais est  au tribunal …

 

  1. Other issues almost everywhere/ Autres problèmes presque partout:

– What is necessary for quality of life ?/ Le nécessaire pour la vie de qualité partout ?

family/famille

air

nutrition

water/ eau potable

health care/ soins de santé

clothing/vêtements

housing/ habitat

education/éducation

employment/emploi

climate/ climat

emergency services/ services d’urgence

good governance/ bon gouvernement

justice

participation

responsibility/ responsabilité

etc.

– what is your responsibility and mine to make it happen and correct as needed? quelle est ta responsabilité et la mienne pour le réaliser et corriger au besoin?

 

Let us pray with St Joseph the Worker while meditating on Col 3; 23-24, 2 Sam 7:28…/ Prions avec St Joseph  l’Ouvrier tout en méditant sur Col 3, 23-24 et 2 Sam 7:28…

 

Homélie du Père Yves Geffrard pour ce Troisième  Dimanche de Pâques

https://youtu.be/mNR9qm1h2lQ

 

Latest News-April 24, 2024

DEZYÈM DIMANCH PAK – 24 Avril 2022

Dimanch Mizèrikòd Divin

 

 

                        https://youtu.be/ncqZ0JlOiaA

Travay 5: 12-16; Sòm 118; Rev 1: 9-11a +12-13+17-19; Jan 20: 29-31

Monseyè Pierre André Pierre

 

Apre sa patizan Jezi yo te viv nan Dimanch Pak la, Dimanch sa a pwoklame avèk fòs gwo mistè Mizèrikòd Bondye pou moun sou tè a. Bondye se lanmou. Jezi te vini nan monn sa a pou l sove nou, pou nou menm ki pèdi nan zak vyolans, rayisman ak mache nan egoyis ki pi degoutan, kapab jwenn delivrans.

 

Dimanch sa a rele “Dimanch Mizèrikòd Divin” sou demann Pap Jan Pòl II, lè li te kanonize Sent Faustina Kowalska nan vil Wòm jou ki te 30 avril 2000. Sèke Pap la te vle atire atansyon mond modèn lan sou fòs gwo mistè lanmou enfini Bondye genyen pou nou. Pou sa, li te itilize revelasyon espesyal Sent Faustina te resevwa nan ane Mil Nèf San Trant (1930) yo nan Polòy. Nan yon vizyon, Sent Faustina te wè Jezi ak de reyon k ap klere soti nan blesi ki louvri sou kòt li a: yon reyon blan ki senbolize rivyè gras lagerizon k ap koule soti nan Senyè a ki resisite a ak yon reyon wouj ki vle di san mizèrikòd k ap koule soti nan kè l.

 

Nan dimanch sa a, Pawòl Bondye a ankouraje nou pou nou kwè pi plis nan twa ansèyman kle sa yo:

 

Premyèman: Lanmou Bondye pou nou chak se yon lanmou ki pa gen baryè. Li enfini;

Dezyèmman: Lanmò Jezi sou kwa a se zak ki montre mizèrikòd ak renmen Bondye pou nou;

Twazyèmman: Nou menm tou nou dwe Minis mizèrikòd nan mitan monn mechan sa a.

Si lemonn pa antre nan gras Bondye, si nou pa sèvi ak Kè mizèrikòd Jezi a, lapè ap rete enposib pou nou,  inaksesib pou kè nou, pou fanmi nou, pou sosyete nou yo e menm pou lemonn. Nou pap konprann anyen nan levanjil Jezi a ak kwa li a, si pa rive konprann sa ki primordial nan mistè lanmò ak rezirèksyon Jezi a se mizèrikòd Bondye Papa a. Mistè renmen an ki klouwe Jezi sou kwa a nan mòn Kalvè kote li mouri pou nou, ap klere devan je nou tankou yon solèy pou fè nou konprann Mizerikòd kè sansib Bondye pou nou.

 

Jezi se tankou yon MODÈL ki anseye nou pou nou pi wo pase tout anbasadè nan aji avèk Mizèrikòd tankou limenm. Nou trayi JEZI lè nou aji san lanmou, san pitye.

 

Mizèrikòd se yon KADO ki soti nan syèl la. Se yon favè nou jwenn nan lapriyè ak lafwa ki soutni aksyon nou yo. Aprann resite Rosary Mizèrikòd la. Jezi renmen ou san mezi. Poukisa pouw tann ankò? Lage kò ou, Jete tèt ou nan bra li! Nan mitan monn mechan sa a, vin yon temwen lanmou!

Sosyete a bezwen temwayaj ou pou fè yon etap an plis sou chemen lapè!

 

Lapriyè espesyal yo tache ak jou fèt sa a espesyalman se chaplè divin mizèrikòd la. Sèvi ak yon wozyè òdinè, olye pou yo “Mwen salye ou Mari” resite sou chak grenn chaplè yo priyè sa:

“Atravè Soufrans ak Lapenn li yo, gen pitye pou nou ak pou lemonn antye.” Nan fen dizèn nan, nou di: “Papa oumenm ki modèl tout sa ki Sen, mwen ofri ou kè ak san, nanm ak divinite Jezi-Kris Granmèt nou an, pou delivrans nou ak pou delivrans lemonn antye.”

 

Sent Faustina te resevewa mesaj sa a nan men Jezi, toutotan nou pa lage nou nan men Bondye Mizerikòd ak kè sansib la, lapè nan lemonn pap reyalize. Se pou konfyans nou nan mizèrikòd enfini Bondye a grandi avèk yon fòs inebranlabl. Epi se pou nou grandi tou nan tout aksyon mizèrikòd nou yo. Anfen, se pou nou lapriyè san rete pou gras mizèrikòd anvayi tout relasyon nou yo.

SECOND SUNDAY OF EASTER – April 24th, 2022

Divine Mercy Sunday

 

https://youtu.be/ncqZ0JlOiaA

       

Act 5: 12-16; Ps 118; Rev 1: 9-11a +12-13+17-19; Jn 20: 29-31

Msgr. Pierre André Pierre

 

This Sunday forcefully proclaims the great mystery of Divine Mercy. God is love. Jesus came into this world out of pity for us who go astray in acts of violence, and hatred and wade excessively in the most disgusting selfishness.

 

This Sunday is called “Divine Mercy Sunday” at the request of Pope John Paul II at the Canonization ceremony of St Faustina Kowalska in Rome on April 30, 2000. The saintly Pope wanted to forcefully call to the attention of the modern world the great mystery of God’s infinite love for us. For this, he resorted to the special revelations received by St Faustina of Poland in the thirties. In a vision, she saw Jesus with two rays shining forth from the open wound on his side: a white ray symbolizing the healing river of grace flowing from the Risen Lord and a red ray signifying the blood of mercy pouring out from His Heart.

 

We are urged by the Word of God to believe more intensely in three key teachings:

 

First: God’s love for each one of us is infinite;

Second: Jesus’ death on the Cross is above all an act of mercy;

Third: We too must be Ministers of MERCY in the midst of this cruel world.

 

Without recourse to the merciful Heart of JESUS, Peace will remain inaccessible to our hearts, to our families, to our societies, and even to the world. We have understood nothing of the Gospel of Jesus and his Cross until we have grasped that what is primordial in the mystery of the death and resurrection of Jesus is mercy. of God the Father dazzling like the sun in the incredible mercy of Jesus dying for us at Calvary.

 

Jesus is like a MODEL who teaches us to be above all ambassadors of his Mercy. We betray JESUS when we act without love, without mercy.

 

Mercy is a GIFT from heaven. It is a grace that is obtained by the prayer of faith. Learn to recite the Rosary of Mercy. Jesus loves you without measure. Why wait any longer? Throw yourself into his arms! In the midst of this cruel world, be a witness to Love!

Society needs your testimony to take a step on the path to peace!

 

Special prayers are attached to this feast day especially the chaplet of mercy. Using an ordinary rosary, instead of the “Hail Mary” recited on each bead, the believer is called to say:

“Through His sorrowful Passion, have mercy on us and on the whole world.” At the end of the decade, we say: “Most Holy Father I offer you the heart and the blood, the soul and divinity of our Lord Jesus Christ for our salvation and that of the whole world.”

 

St. Faustina heard from Jesus that as long as we fail to have recourse to his mercy, world peace will not be achieved.  Grow in your unshakable trust in God’s infinite mercy and grow in mercy in all your deeds. Pray incessantly for the grace of MERCY in all your relationships.

 

 

 

DEUXIÈME DIMANCHE DE PÂQUES – 24 avril 2022

Dimanche de la Miséricorde Divine

 

https://youtu.be/ncqZ0JlOiaA

Act 5: 12-16; Ps 118; Rév 1: 9-11a +12-13+17-19; Jn 20: 29-31

Mgr Pierre André Pierre

 

Ce dimanche proclame avec force le grand mystère de la Miséricorde Divine. Dieu est AMOUR. Jésus est venu dans ce monde par pitié pour nous qui nous égarons dans des actes de violence, de haine et pataugeons avec outrance dans l’égoïsme le plus dégoutant.

 

Ce dimanche est appelé “Dimanche de la Miséricorde Divine” à la demande du Pape Jean-Paul II, lors de la cérémonie de Canonisation de Ste Faustina Kowalska à Rome le 30 Avril 2000. Le saint Pape a voulu attirer avec force l’attention du monde moderne sur le grand mystère de l’amour infini de Dieu pour nous. Pour cela, il a eu recours aux révélations spéciales reçues par sainte Faustine de Pologne dans les années trente. Dans une vision, elle a vu Jésus avec deux rayons brillants de la plaie ouverte sur son côté : un rayon blanc symbolisant le fleuve de grâce guérissant qui coule du Seigneur ressuscité et un rayon rouge signifiant le sang de la miséricorde coulant de son Cœur.

 

Nous sommes invités à croire plus intensément trois enseignements clés :

 

Premièrement : l’amour de Dieu pour chacun de nous est infini ;

Deuxièmement : la mort de Jésus sur la Croix est avant tout un acte de miséricorde ;

Troisièmement : nous aussi devons être des Ministres de la MISÉRICORDE au milieu de ce monde cruel.

 

Sans le recours au Cœur miséricordieux de JESUS, la Paix restera inaccessible à nos cœurs, à nos familles, à nos sociétés et même au monde. L’on n’a rien compris à L’Evangile de Jésus et à sa Croix tant qu’on n’a pas saisi que ce qui est primordial dans le mystère de la mort et de la Résurrection de Jésus, c’est la miséricorde de Dieu Père éblouissant comme le soleil dans l’invraisemblable miséricorde de Jésus mourant pour nous au Calvaire.

 

Jésus est comme un MODÈLE qui nous enseigne à être avant tout les ambassadeurs de sa Miséricorde. Nous trahissons JESUS quand nous agissons sans amour, sans miséricorde.

 

La miséricorde est un DON du ciel. C’est une grâce qui s’obtient par la prière de foi. Apprends à réciter le chapelet de la Miséricorde. Jésus t’aime sans mesure. Pourquoi attendre davantage ? Jette-toi dans ses bras ! Au milieu de ce monde cruel, sois un témoin de l’Amour !

La société a besoin de ton témoignage pour faire un pas sur les chemins de la Paix !

 

Des prières spéciales sont attachées à ce jour de fête, en particulier le chapelet de la miséricorde. À l’aide d’un chapelet ordinaire, au lieu du « Je vous salue Marie » récité sur chaque grain, le croyant est appelé à dire :

“Par sa douloureuse Passion, ayez pitié de nous et du monde entier.” A la fin de la dizaine, nous disons : « Très Saint-Père, je vous offre le cœur et le sang, l’âme et la divinité de notre Seigneur Jésus-Christ pour notre salut et celui du monde entier.

 

Sainte Faustine a entendu de Jésus que tant que nous n’aurons pas recours à sa miséricorde, la paix mondiale ne sera pas atteinte. Grandissez dans votre confiance inébranlable en la miséricorde infinie de Dieu et grandissez dans la miséricorde dans toutes vos actions. Priez sans cesse pour la grâce de la MISÉRICORDE dans toutes vos relations.

 

 

 

Msgr. Pierre André PIERRE

Pensée de la Semaine: Le Palais conduit à la gloire, le marché à la fortune et la solitude à la Sagesse

Thought of the Week: The Palace leads to glory, the market to fortune and loneliness to Wisdom.

Pensamiento de la semana: el palacio conduce a la gloria, el mercado a la fortuna y la soledad a la sabiduría

 

 

 

 

 

   Adieu Dr Rodrigue Mortel

 

https://youtu.be/ve7aLsC-LN4

 

Le Centre National de l’Apostolat Haïtien est triste de vous annoncer la mort de Docteur Rodrigue Mortel survenue le 22 Avril 2022. Dr. Mortel est à compter parmi les grands Haïtiens de notre temps. Il est l’homme qui, même dans les moments les plus difficiles que connaît notre terre natale, n’a jamais hésité à aller en Haiti, afin d’accompagner les jeunes les plus pauvres du Département de l’Artibonite ou du diocèse des Gonaïves à travers sa fondation (Fondation Mortel) bien implanté à Saint Marc.

 

Dr Mortel était un Catholique de grande foi, devenu diacre dans l’Archidiocèse de Baltimore, MD. Son œuvre, en tant que médecin et philanthrope, a inspiré beaucoup de compatriotes et d’amis du Peuple Haïtien. Il était l’un des grands amis du regretté Evêque Guy Sansaricq. Il fut orateur à deux des conventions du Centre National de l’Apostolat Haïtien.

 

Docteur Mortel était aussi compté parmi les amis de la Radio Télé Solidarité.

Cliquer sur ce lien pour écouter l’un des entretiens de Dr Rodrigue Mortel à Radio Télé Solidarité: https://youtu.be/ve7aLsC-LN4

 

Monseigneur Pierre André Pierre, le Directeur Exécutif du Centre National de l’Apostolat Haïtien, en communion avec le Personnel du Centre National de l’Apostolat Haïtien, présente ses sincères condoléances à Mme Cécile Mortel (l’épouse de Dr Mortel), à sa fille Mme Denise Mortel Mitchell, la nouvelle présidente de la Fondation Mortel, à toute sa famille, ainsi qu’aux parents et amis affligés par ce deuil.

 

La dépouille du Regretté Docteur Rodrigue Mortel sera exposée le Dimanche 1er Mai 2022 à 5:00 PM à la  paroisse St Joan of Arc, située à 359 W Areba Ave, Hershey PA 11703. La messe des funérailles du Regretté Dr Mortel aura lieu le Lundi 2 Mai 2022 à 11:00 AM, à la paroisse St Joan  of Arc, sise au 359 W Areba Ave, Hershey PA 11703.

 

En ces moments d’épreuve, les Prières de Mgr Pierre André Pierre s’adressent au Seigneur pour le repos de l’âme de notre ami Rodrigue Mortel et pour le réconfort des siens.

 

Que le Seigneur dans son grand amour accueille son Fils Diacre Rodrigue Mortel dans son paradis.

 

Brother Tob

 

 

May Dr. Rodrigue Mortel Rest in Peace

 

It is with sadness that The National Center of the Haitian Apostolate announces the death of Doctor Rodrigue Mortel which occurred on April 22, 2022. Dr. Mortel is numbered among the great Haitians of our time. Even through the most difficult circumstances in our native land, he is the man who never hesitated to go to Haiti, to accompany the young people of the Department of Artibonite or the diocese of Gonaïves, the poorest among them, through his Mortel Foundation well established in Saint Marc.

 

Dr. Mortel was a Catholic of great faith who became a deacon in the Archdiocese of Baltimore, MD. His work as a doctor and philanthropist has inspired many compatriots and friends of the Haitian people. He was one of the great friends of the late Bishop Guy Sansaricq. He was a speaker at two of the conventions of the National Center of the Haitian Apostolate.

 

Doctor Mortel was also counted among the friends of Radio Tele Solidarite.

Click on this link to listen to one of Dr. Rodrigue Mortel’s interviews on Radio Tele Solidarite: https://youtu.be/ve7aLsC-LN4

 

Monsignor Pierre André Pierre, Executive Director of the National Center of the Haitian Apostolate, in communion with the staff of the National Center of the Haitian Apostolate, presents his sincere condolences to Mrs. Cécile Mortel (Dr. Mortel’s wife), to his daughter Mrs. Denise Mortel Mitchell, the new president of the Mortel Foundation, to all her family, as well as to relatives and friends afflicted by this loss.

 

Wake service and viewing for the Late Dr. Rodrigue Mortel will take place on Sunday, May 1, 2022 at 5:00 PM at St Joan of Arc Parish, located at 359 W Areba Ave, Hershey PA 11703. The funeral Mass of the Late Dr. Mortel will be celebrated on Monday May 2, 2022 at 11:00 AM, at St Joan of Arc Parish, 359 W Areba Ave, Hershey PA 11703.

 

In these moments of trial, Mgr. Pierre André Pierre addressed his Prayers to the Lord for the repose of the soul of our friend Rodrigue Mortel and for the comfort of his family.

 

May the Lord in his great love welcome his son Deacon Rodrigue Mortel into paradise.

 

Brother Tob

 

 

 

 

 

Entretien avec Sœur Lucie Sanon, FDM, la 3ème Supérieure Générale de la Congrégation Haïtienne des Filles de Marie Paridaens.

Monseigneur Pierre André Pierre, le Directeur Exécutif du Centre National de l’Apostolat Haïtien était très heureux de rencontrer Sœur Lucie Sanon, FDM, la Troisième Supérieure Générale, d’origine Haïtienne de la Congrégation des Filles de Marie Paridaens pour un entretien à la Radio Télé Solidarité. Sr Sanon FDM est une grande travailleuse dans la vigne du Seigneur.

 

Sœur Lucie est une ancienne étudiante de la prestigieuse université Catholique Fordham de l’Etat de New York. Après ses études universitaires à Fordham, elle aurait pu rester aux États-Unis, mais elle a jugé bon de retourner en Haiti. Ce qu’elle a fait pour aller apporter sa contribution à notre chère mère Haiti qui continue à vivre des moments difficiles. Sr Lucie est très fière de ses origines Haïtiennes, de Cayes-Jacmel. Elle a toujours démontré son grand amour pour son Église, pour son peuple et pour les valeureuses Sœurs de la congrégation les Filles de Marie.

 

Rappelons que la Congrégation des Sœurs Filles de Marie de Paridaens a plus de 100 ans en Haiti. Cette Congrégation a pris naissance en Belgique en l’année 1805 et les 4 premières missionnaires de la Congrégation des Sœurs des Filles de Marie d’origine Belge étaient arrivées en Haiti le 17 Octobre 1913. En communion avec les autres Sœurs de la Congrégation des Filles de Marie, Sœur Lucie a célébré « grandiosement » ce centenaire des Filles de Marie en Haiti le 17 Octobre 2013 à la Paroisse St Pierre de Petion-Ville, où 3 évêques et un parterre de plus de 10 prêtres, ainsi que des diacres et des nombreux Séminariste, sans compter les nombreux religieux et religieuses d’autres congrégations.

 

On sait qu’actuellement, ces valeureuses sœurs continuent à sillonner Haiti pour accompagner les jeunes d’Haiti dans leur formation et éducation à tous les niveaux, du jardin d’enfant à l’université. Par leur Faculté des sciences de l’éducation à Port-au-Prince, elles sont devenues les partenaires de l’Université Catholique Notre-Dame d’Haiti. Elles travaillent dans 8 diocèses ou département du pays. Sœur Lucie est à son 2ème mandat comme supérieure générale de sa congrégation.

 

Les Sœurs des Filles de Marie sont connues pour leur humilité, leur simplicité, leur effacement, leur grand amour pour l’Eglise, leur grand désir d’éduquer nos jeunes et leur persévérance dans l’engagement. Elles sont environ une centaine et exercent leur ministère en Belgique, Haïti, Cameroun, République Dominicaine et Etats Unis.  On doit ajouter qu’elles travaillent dans la Pastorale Haïtienne de plus de 50 ans. Le Centre National de l’Apostolat Haïtien est très reconnaissant envers la Congrégation des Filles de Marie dont les Sœurs ont aidé successivement le Regretté Evêque Guy Sansaricq et Monseigneur Pierre André Pierre à tenir le Flambeau du Centre National Allumé.

 

Sœur Sanon, FDM, de passage à New-York au début d’avril pour représenter sa congrégation et participer aux funérailles de la regrettée Sr Marie Elza Valery, FDM, mentionne qu’elle a passé 4 ans avec elle à la maison des Filles de Marie à Brooklyn, au début des années 2000. Dans son entretien, elle a évoqué, bien sûre avec tristesse le tremblement de terre de 2010 en Haiti. La congrégation des Filles de Marie avait subi beaucoup de pertes en vies humaines et en matériel. Une quinzaine de Religieuses et de Postulantes de la Congrégation des Filles de Marie perdu la vie au cours de ce tremblement de terre.

 

Sr Lucie profita de cet entretien pour remercier les bienfaiteurs et les bienfaitrices de la congrégation des Filles de Marie et exhorta tous ceux et celles qui veulent envoyer une contribution pour les œuvres de la congrégation des filles de Marie d’Haiti de ne pas hésiter à le faire. On peut appeler aux numéros suivants: 509-4633-4099 ou 509-3824-7994 ou au numéro du compte suivant:

 

Elle a mis aussi l’accent sur la solidarité entre la Communauté Haïtienne de New-York et les Sœurs de la Congrégation des Filles de Marie Paridaens à New-York. Elle a remercié enfin les affiliées de Marie

Pour écouter cet entretien cliquer sur le lien: https://youtu.be/15uMzppchwA.

 

Brother Tob

 

 

+++++++++

 

 

Interview with Sister Lucie Sanon, FDM, the 3rd Haitian Superior General of the Congregation of the Daughters of Marie Paridaens

Monsignor Pierre André Pierre, the Executive Director of the National Center of the Haitian Apostolate was very happy to welcome Sister Lucie Sanon, FDM, for an interview on the Radio Solidarity TV. Sr. Sanon, FDM, of Haitian origin, is the Third Superior General, of the Religious Congregation of the Daughters of Marie Paridaens and a great worker in the vineyard of the Lord. Born in Cayes-Jacmel, Sr. Lucie is very proud of her Haitian roots, and has always demonstrated great love for her Church, for her people and for the brave Sisters of the Congregation that she actually presides over.

 

Sister Lucie is a former student of the prestigious Fordham Catholic University of New York. After graduating from college at Fordham, she could have stayed in the United States, but she saw fit to return to Haiti, to witness through her consecrated life to the love of God among our people, to contribute to the education of the youth, and to promote the values of the Gospel in our mother-land, which continues to live through difficult times.

 

Sr. Lucie reminded us that the Congregation of the Daughters of Marie Paridaens was founded in Belgium in the year 1805, a year after Haiti’s independence. The first 4 missionaries of the Daughters of Mary to Haiti were Belgian Sisters. They arrived in Haiti as pioneers on October 17, 1913, at the invitation of the country, through the Minister of Education, Mr. Elie Dubois. They have thus celebrated more than 100 years of presence in the Haiti. In communion with the other Sisters of the Congregation of the Daughters of Mary, Sister Lucie celebrated “grandiosely” the Jubilee of the centenary of the Daughters of Mary in Haiti on October 17, 2013. Thanksgiving Mass took place at the Parish of St Peter in Petion-Ville, where 3 bishops and a large audience made of priests, as well as deacons, many seminarians, hundreds of lay people, without counting the many Religious men and women of other congregations.

 

We know that currently, throughout the country these brave Nuns continue to witness to the love of God, to accompany young people in their training and education at all levels, from kindergarten to university. Through their Faculty of Education in Port-au-Prince, the daughters of Marie have become partners of the Catholic University of Notre-Dame d’Haiti. They are present in 8 dioceses or provinces of the country. As for Sister Lucie, she is completing her second term as the Superior General.

 

The Daughters of Mary are known for their spirit of humility, their simplicity, their selflessness, their love for the Church, their unfailing dedication to educating our young people, as well as their perseverance in commitment. There are over one hundred in numbers, scattered in five countries around the world today. They exercise their ministry in Belgium, Haiti, Cameroon, the Dominican Republic and the United States.

The Daughters of Mary have been working in the Haitian Pastoral for more than 40 years. The National Center of the Haitian Apostolate is very grateful to the Congregation of the Daughters of Mary, whose Sisters successively helped the late Bishop Guy Sansaricq and Monsignor Pierre André Pierre to hold the torch of the National Center Lit.

 

Sister Sanon, FDM, visiting New York at the beginning of April to represent her congregation and participate in the funeral of the late Sr. Marie Elza Valery, FDM, mentions that she had spent 4 years of mission in Brooklyn together with at the Parish of Saint Jerome. In her interview, she spoke, of course with sadness, of the devastating earthquake of 2010 which left behind so much destruction in Haiti. The Congregation of the Daughters of Marie had suffered many losses in human lives and material. About fifteen members, Nuns and Postulants of the Congregation of the Daughters of Mary lost their lives during this earthquake.

 

Sr. Lucie took also advantage of this interview to thank the benefactors of the Congregation of the Daughters of Mary and urged all those who want to help them, not to hesitate to do so, and to send their contribution to sustain financially the missionary works of the Congregation of the Daughters of Mary of Haiti. They can be reached out by telephone at the following numbers: 509-4633-4099 or 509-3824-7994 or at the following account number:

 

She also emphasized the solidarity between the Haitian Community of New York and the Sisters of the Congregation of the Daughters of Marie Paridaens in New York. She finally thanked the Affiliates of Marie for their dedication and their wonderful testimony.

 

To listen to this interview click on the link: https://youtu.be/15uMzppchwA

 

Brother Tob

 

 

 

Groupe Pitit Manman Wozè:

Commémoration du 1er anniversaire du décès du Père Guy Chrispin

 

Le Groupe Pitit Manman Wozè se prépare à commémorer le 1er anniversaire du décès du Père Guy Chrispin, l’ancien curé de la paroisse Notre-Dame du Rosaire de la Croix-des-Bouquets survenu le 10 Juin 2021.

Le père Chrispin était un travailleur infatigable dans la vigne du Seigneur et un homme d’église très humain. Dans moins d’un an le père Chrispin était sur tous les fronts pour donner un nouveau visage à la paroisse Notre-Dame du Rosaire de la Croix-des-Bouquets. Il était connu comme un curé très dynamique et très proche de ses fidèles.

Le regretté père Guy Chrispin, ce grand batisseur de foi catholique, est toujours vivant dans le cœur de la communauté crucienne catholique d’Haïti et de la diaspora. Il était presque toujours présent aux réunions et aux activités du Groupe Pitit Manman Wozè de la diaspora. Sous son leadership la paroissse Notre-Dame du Rosaire a son site Web : http://pawaspititmanmanroze-cdb.com/, une radio sur le net et sa page Facebook : https://www.facebook.com/Paroisse-Notre-Dame-du-Rosaire-de-la-Croix-des -Bouquets-Ha%C3%AFti-110054614556935

Le père Guy Chrispin nous a laissé au moment où les cruciens commencent à se rassembler pour préparer la célébration du 340ème anniversaire de la paroisse Notre-Dame du Rosaire dans moins de 2ans. Oui ça va prendre encore beaucoup de temps pour ceux et celles qui ont eu la chance de collaborer avec le père Chrispin d’accepter son départ comme un coup d’éclair mais comme chrétiens de foi catholique nous devons toujours accepter la volonté de Dieu et toujours se préparer pour ce grand voyage.

Le père Géto Jacques, le nouveau curé de la paroisse Notre-Dame du Rosaire de la Croix-des-Bouquets est déjà informé des différentes activités du Groupe Pitit Manman Wozè de la diaspora pour la commémoration du 1er anniversaire du décès de son confrère dans le sacerdoce, le père Guy Chrispin.

Le comité AD Hoc du Groupe Pitit Manman Wozè continue aussi à motiver ses frères et ses sœurs pour la campagne de levée de fonds pour la toiture de l’église paroissiale. Nous aurons une soirée en l’honneur du père Chrispin sur Zoom le dimanche 22 Mai à 7 :30pm et une Messe pour le repos de son âme le samedi 11 Juin 2022 à 12:30 pm à la paroisse Saint Gregory The

Great de Brooklyn. Éventuellement d’autres émissions seront organisées à la Radio Télé Solidarité et à la Radio Pitit Manman Wozè en mémoire du regretté père Guy Chrispin au cours des mois de Mai et Juin 2022.

Nous exhortons la grande communauté crucienne de foi catholique à supporter l’initiative du comité du Groupe Pitit Manman Wozè de la diapora pour la réalisation des activités de la commémoration du 1er anniversaire de la mort du père Guy Chrispin. Avec la grâce de Dieu nous devons continuer à travailler ensemble pour aider notre paroisse et tenir allumé le flambeau d’unité que le regretté père Guy Chrispin a allumé au milieu de nous.

 

Brother Tob

 

 

Gwoup Pitit Manman Wozè: Komemorasyon premye anivèsè lanmò Pè Guy Chrispin

Gwoup Pitit Manman Wozè ap prepare l pou komemore 1ye anivèsè lanmò Pè Guy Chrispin, ansyen Kire Pawas Notre Dam di Wozè ki nan Kwadèboukè, ki te mouri  nan dat 10 jen 2021. Pè Chrispin  se te yon travayè san pran souf nan jaden rezen Senyè a e se te yon pitit Legliz la ki te renmen moun. Nan mwens pase yon ane, Pè Chrispin te sou tout fwon yo kòm nouvo Kire pou li te  bay Pawas Notre Dam di Wozè ki nan Kwadèboukè yon lòt figi. Pè Chrispin se te yon moun trè dinamik e ki tr trè pròch fidèl li yo.

Pè Guy Chrispin, gwo batisè  lafwa katolik sa a, toujou kontinye ap viv nan kè kominote katolik moun Kwadèboukè yo ki an Ayiti ak Diaspora a. Li te prèske toujou prezan nan tout reyinyon ak aktivite Gwoup Pitit Manman Wozè ki nan  Dispora a. Sou lidèchip li Pawas Notre Dam di Wozè gen sit entènèt li: http://pawaspititmanmanroze-cdb.com/ ,

yon Radyo sou Entènèt ak  paj Facebook li: https://www.facebook.com/Paroisse-Notre-Dame-du-Rosaire-de-la-Croix-Des-Bouquets-Ha%C3%AFti-110054614556935

Pè Guy Chrispin kite nou nan moman Kominote Krisyèn Ayiti ak Diaspora a kòmanse rasanble pou prepare selebrasyon 340èm anivèsè Pawas Notre Dam di Wozè nan mwens pase 2 zan. Wi sa pral pran anpil tan pou moun ki te gen chans kolabore ak defen Pè Chrispin aksepte depa li tankou yon kout zèklè, men kòm kretyen lafwa katolik nou dwe toujou aksepte volonte Bondye e toujou prepare pou gwo vwayaj sa a.

Pè Géto Jacques, nouvo Kire Pawas Notre Dam di Wozè a, deja enfòme sou divès aktivite Gwoup Pitit Manman Wozè Dyaspora a pou komemorasyon 1ye anivèsè lanmò konfrè li an Pè Guy Chrispin.

Komite AD Hoc Gwoup Pitit Manman Wozè a kontinye motive tou frè ak sè li yo pou kanpay pou ranmase lajan pou do kay Legliz Pawas la. Nap fè yon sware nan onè Pè Chrispin sou Zoom dimanch 22 me 2022 a 7:30 pm ak yon Mès pou repo nanm li samdi 11 jen 2022 a 12:30 pm nan Pawas Sen Gregory Le Gran ki nan Brooklyn. Evantyèlman lòt emisyon pral òganize sou Radyo Tele Solidarite ak Radyo Pitit Manman Wozè an memwa defen Pè Guy Chrispin pandan mwa me ak jen 2022. Nap mande gwo Kominote Krisyèn lafwa katolik la pou sipòte inisyativ Komite Gwoup Pitit Manman Wozè dyapora a pou reyalizasyon aktivite komemorasyon 1ye anivèsè lanmò Pè Guy Chrispin. Avèk gras Bondye nou dwe kontinye travay ansanm pou ede Pawas nou an epi kenbe flanbo inite ke defen Pè Guy Chrispin te limen nan mitan nou.

 

Frè Tob

 

 

PITIT MANMAN WOZÈ GROUP COMMEMORATION  OF THE 1ST ANNIVERSARY OF THE DEATH OF THE LATE FATHER GUY CHRISPIN

 

The Pitit Manman Wozè Group is preparing to commemorate the 1st Anniversary of the death of the late Father Guy Chrispin, the former Pastor of the Parish of Notre Dame Du Rosaire of  Croix-Des-Bouquets, which occurred on June 10, 2021. Father Chrispin was a tireless worker in the vineyard of the Lord and a Man of the Church endowed with great human relations. In less than a year, Father Chrispin was on all fronts as the new Pastor  to give a new face to the parish of Notre Dame du Rosaire de la Croix-des-Bouquets. He was known as a very dynamic Pastor and very close to his faithful

The Late Father Guy Chrispin, this great builder of Catholic faith is still a prisoner in the Heart of the Crucian Catholic Community of Haiti and the Diaspora. He was almost always present at the meetings and activities of the Pitit Manman Wozè de la Dispora Group. Under  his leadership the Parish of Our Lady of the Rosary has its website: http://pawaspititmanmanroze-cdb.com/ ,and on Radio on the Net its Facebook page:

https://www.facebook.com/Paroisse-Notre-Dame-du-Rosaire-de-la-Croix-Des-Bouquets-Ha%C3%AFti-11005461455693

Father Guy Chrispin left us at a time when the Crucian Community of Haiti and the Diaspora are beginning to gather to prepare for the celebration of the 340th anniversary of the Parish Our Lady of the Rosary in less than 2 years. Yes it will take a long time for those who have the chance to collaborate with the late Father Chrispin to accept his departure like a flash of lightning but as Christians of Catholic faith we must always accept the will of God and always prepare for this great journey.

Father Geto Jacques, the new Pastor of Notre Dame du Rosaire de la Croix-Des-Bouquets is already aware of the various activities of the Pitit Manman Wozè Group of the Diaspora for the Commemoration of the 1st Anniversary of the death of our late Brother in the priesthood  Father Guy Chrispin.

The AD Hoc Committee of the Pitit Manman Wozè Group also continues to urge our brothers and sisters to contribute to the fundraising campaign for the roof of the Parish Church. We will have an evening in his honor on Zoom on Sunday May 22 at 7:30pm and a mass for the repose of his soul on Saturday June 11, 2022 at 12:30 pm at SAINT GREGORY THE GREAT PARISH FROM BROOKLYN.

Eventually other broadcasts will be organized on Radio Telé Solidarité and Radio Pitit Manman Wozè in memory of the late Father Guy Chrispin during the months of May and June 2022.

We urge the great Crucian Community of Catholic faith to support the initiative of the Committee of the Pitit Manman Wozè group of the diaspora and help them succeed as they engage in the activities Commemorating the 1st Anniversary of the death of the Late Father Guy Chrispin. With the Grace of God we must continue to work together to help our parish and keep the Torch of unity lit by the Late Father Guy Chrispin in our midst.

Brother Tob

 

 

Archidiocèse de Boston : Bonne Fête Père Miracle      

 

Le 26 Avril 2022 ramène l’anniversaire de naissance du Révérend Père Gustave Miracle, le vice Coordonnateur de la Pastorale Haïtienne dans l’Archidiocèse de Boston et Leader Spirituel des communautés Haïtiennes de foi des paroisses de Ste Anne à Somerville et la paroisse Saint Jean l’Evangéliste à Cambridge. Bien implanté au milieu de ses fidèles dont il se fait proche et pour qui il se dévoue inlassablement, en inventant mille façons de leur inculquer l’évangile et l’esprit d’unité.

 

Père Gustave Miracle a déjà accompli 20 ans de vie sacerdotale et compte plus de 10 ans d’exercice de son ministère de prêtre dans l’archidiocèse de Boston. Soucieux d’un constant aggiornamento, et généreux dans le service, le Père Miracle est une grande et belle lumière dans le champ de la Pastorale Haïtienne de la diaspora.

 

 

Il représente une ressource importante et discrète du Centre National de l’Apostolat Haïtien dans l’Archidiocèse de Boston parmi les amis. Le Centre National de L’Apostolat Haïtien est toujours heureux d’avoir le Père Miracle pour ses retraites ou autres rencontres spirituelles. Les Etudiants du Collège Pastoral étaient très heureux d’avoir le Père Gustave Miracle cette année pour sa retraite de Carême en ligne Pascale.

 

 

Mgr. Pierre André Pierre, le Directeur Exécutif du Centre National de l’Apostolat Haïtien souhaite un Joyeux Anniversaire au Père Gustave Miracle en ces termes :

 

Cher Père Miracle, c’est avec un réel plaisir que je te souhaite des vœux de joie, de paix pour ton anniversaire. Tu es un vrai miracle. Le Seigneur t’a doté de dons extraordinaires de simplicité, d’ingénuité, de bonté et d’une grande intelligence. Tu es resté le même depuis que je te connais, bon dans ton cœur et dévoué au service de la communauté et de l’Eglise. Et pourtant, que de chemin parcouru : Tu as grandement mûri au cours des années pour devenir cet homme sage et souriant, ce prêtre disciple de Jésus, qui Le suit et qui attire à Lui, ce ministre proche de Dieu et proche de ses enfants. Je prie le Seigneur : qu’Il continue à déverser sur toi ses grâces abondantes pour rendre fructueux ton ministère. Et que Marie, notre Mère du Perpétuel Secours, t’accompagne de son humilité et chante avec toi son Magnificat. Un très Heureux anniversaire. Ad multos annos, Père Miracle.

 

Nous demandons au peuple de Dieu de prier pour le Père Miracle en ce moment spécial.

 

Brother Tob

 

 

+++++++++

Archdiocese of Boston: Happy Birthday to Rev. Father Gustave Miracle

 

April 26, 2022 brings back Reverend Father Gustave Miracle’s birthday. He is the Vice Coordinator of Haitian Pastoral Care in the Archdiocese of Boston and Spiritual Leader of the Haitian faith communities in the parishes of St Anne in Somerville MA, and St John the Evangelist in Cambridge, MA. Well established in the midst of his faithful parishioners, to whom he draws close and for whom he devotes himself tirelessly, inventing a thousand ways to instill in them the gospel of Jesus Christ, and his spirit of unity.

 

Father Gustave Miracle has already completed 20 years of priestly life and has more than 10 years of exercising his ministry as a priest in the Archdiocese of Boston. Concerned with constant updating, and generous in service, Father Miracle is a great and beautiful light in the field of Haitian pastoral care in the diaspora.

 

He represents an important and discreet resource for our communities and a strong witness of the Haitian ministry in the Archdiocese of Boston. The National Center of the Haitian Apostolate is always happy to have Father Miracle for its retreats or other spiritual encounters. The Pastoral College Students were very happy to have Father Gustave Miracle this year for their Lenten retreat 2022 online.

 

 

Msgr. Pierre André Pierre, the Executive Director of the National Center of the Haitian Apostolate wishes a Happy Birthday to Father Gustave Miracle in these terms:

 

“Dear Father Miracle, it is with real pleasure that I send you wishes of joy and peace on your birthday. You are a real miracle. The Lord has endowed you with extraordinary gifts of simplicity, ingenuity, kindness and great intelligence. You have remained the same since I have known you, good in your heart and devoted to the service of the community and the Church. And yet, what a long way you have come: You have greatly matured over the years to become this wise and smiling man, this priest-disciple of Jesus, who follows Him and who draws to Him, this minister close to God and close to his children. I pray that the Lord continues to pour on you his abundant graces, to make your ministry fruitful. May Mary, our Mother of Perpetual Help, accompany you with her humility and sing her Magnificat with you. A very happy birthday. Ad multos annos, Father Miracle.”

 

We ask the people of God to pray for Father Miracle at this special time.

 

Brother Tob

 

 

 

13 Mai 2003-13 Mai 2022, 19 ans déjà que le regretté Père Antoine Adrien nous a laissé en partant retrouver son Dieu

 

Le 13 Mai 2022 sera le 19ème Anniversaire de la mort du Regretté Père Antoine Adrien, ancien supérieur de l’Ordre du Saint Esprit en Haïti et ancien directeur du Petit Séminaire Collège Saint Martial fréquenté par les enfants de l’élite haïtienne de l’époque. Le Regretté Père Antoine Adrien, en acceptant de répondre à l’appel de Dieu dans la vie sacerdotale avait un projet d’Eglise, celui de vivre comme un simple serviteur de Dieu et d’être toujours un fils digne d’Haiti.

 

Le Père Adrien a été expulsé d’Haiti par le gouvernement dictatorial de Papa Doc qui a accusé la congrégation des Pères du Saint Esprit d’Haiti d’héberger des Communistes travaillant à renverser son régime. En réalité, la vérité est que le gouvernement de Duvalier n’a plutôt pas aimé le plaidoyer du Père Adrien et de ses collègues pour la Justice et le droit des personnes. Le Père Adrien avait compris, au cours de son exil, et bien avant, que le chemin qui mène au Christ est loin d’être le chemin de la gloire, ou du pouvoir, mais bien plutôt celui de l’incompréhension, des grandes souffrances et de l’acceptation parfois d’un côtoiement des traitres et des opportunistes.

 

Au début des années 1970, le Regretté Adrien se trouva en exil à Brooklyn avec le Père William Smart, le regretté Père Jean-Yves Urfié, le regretté Père Emile Jacquot et le regretté Bishop Guy Sansaricq (Père Guy à l’époque). Ces derniers ont eu un ministère extraordinaire à Brooklyn et à Queens. Les Haïtiens, fuyant la dictature de François Duvalier, arrivaient aux Etats-Unis en grande masse à cette époque, sans statut légal et sans documentation, contraints à la clandestinité. Ces circonstances occasionnelles allaient servir de base pour la mise en place d’une plate-forme : C’était le début de ce qui deviendra l’Apostolat Haïtien. Ces valeureux prêtres ont compris l’importance et la nécessité de travailler ensemble pour mieux accompagner le Peuple Haïtien et d’être de vrais défenseurs de leurs frères et sœurs. Les risques encourus étaient majeurs.

 

Le Père William Smart, de concert avec le Père Antoine Adrien ont fondé ensemble la Revue Sel pour renforcer l’unité dans la Communauté et introduisirent le Créole comme langue première pour l’évangélisation dans la liturgie Catholique de la Pastorale Haïtienne. Ils produisirent et imprimèrent un grand nombre de livres liturgiques en Créole. Les Prêtres Haïtiens qui exercèrent leur ministère à New-York ont compris l’importance de travailler ensemble, comme unique garantie de succès. Ils savaient qu’il n’y avait pas de place pour la division au sein de l’Eglise de Jésus-Christ, qui a prié pour l’unité de ses disciples. Nous devons toujours nous considérer comme de simples serviteurs et servantes dans les mains de Dieu.

 

Je continue à me poser la question. Pourquoi est-il difficile pour les Prêtres Haïtiens de foi Catholique de la diaspora d’arriver à écrire un livre sur la contribution Prêtres Haïtiens dans la pastorale Haïtienne de la Diaspora ? Paradoxalement, le nombre de prêtres Haïtiens qui exercent leur ministère dans la Diaspora est aujourd’hui très élevé. Une motivation plus grande encore : Ce 13 Mai sera la consécration de Son Excellence le Très Révérend Jacques Fabre, d’origine Haïtienne, comme l’Evêque titulaire et le premier Evêque noir du diocèse de Charleston en Caroline du Sud et le deuxième Evêque d’origine Haïtienne dans l’Histoire de l’Eglise Catholique des Etats Unis. “Carpe diem.” Saisissez le moment. Il est mûr, aurait le poète latin Horace.

 

Le regretté Père Antoine Adrien de concert avec les autres prêtres Haïtiens pionniers, y compris Bishop Guy Sansaricq, se réunissaient chaque lundi matin au 333 Lincoln Pl à Brooklyn, pour prier ensemble et pour préparer en commun le thème à développer à la messe du prochain Dimanche. Il a exercé son ministère auprès des communautés Haïtiennes du diocèse de Brooklyn et Queens et au-delà pendant environ 17 ans.

 

Le Personnel du Bulletin Hebdomadaire rend Grâce à Dieu pour ce grand bâtisseur de la Foi, ce grand Haïtien qu’était Antoine Adrien. Il a tout fait au cours de son court pèlerinage terrestre pour se mettre au service des petits et des opprimés et de son peuple. Encore un grand Merci, Père Adrien, pour votre amour désintéressé au service de votre peuple.

 

Brother Tob

May 13, 2003 – May 13, 2022, 19 years already since the late Father Antoine Adrien left us when he went to God

 

May 13, 2022, will be the 19th anniversary of the death of the late Father Antoine Adrien, former Superior of the Order of the Holy Spirit in Haiti and former Director of the Petit Séminaire Collège Saint-Martial, attended by the children of the Haitian elite of the time. The late Father Antoine Adrien, by accepting to respond to God’s call in the priestly life had a Church project, that of living as a simple servant of God and always being a worthy son of Haiti.

 

Father Adrien was expelled from Haiti by the dictatorial government of Papa Doc who accused his congregation The Fathers of the Holy Spirit of Haiti of harboring Communists working to overthrow his regime. In reality, the truth is that the government of Duvalier rather did not like the plea of Father Adrien and his colleagues for Justice and human rights. He had understood, during his exile, and long before, that the path that leads to Christ is far from being the path of glory, or of power, but rather that of incomprehension, of great suffering. and the sometimes acceptance of coexisting with traitors and opportunists.

 

In the early 1970s, the late Fr. Adrien was living in exile in Brooklyn; so was Fr. William Smart, the late Fr. Jean-Yves Urfié, the late Fr. Emile Jacquot, and the late Bishop Guy Sansaricq (Fr. Guy at the time). They had an extraordinary ministry in Brooklyn and Queens. Haitians fleeing the dictatorship of François Duvalier arrived in the United States in large numbers at this time, without legal status and without documentation, forced into hiding. These occasional circumstances were to serve as the basis for the establishment of a platform: It was the beginning of what would become the Haitian Apostolate. These brave priests understood the importance and the need of working together to better accompany the Haitian people and to be true defenders of their brothers and sisters. The risks involved were major.

 

Fr. William Smart, together with Fr. Antoine Adrien, Fr. Guy Sansaricq, and some lay people founded the Magazine Sèl (Salt) to strengthen unity in the Community. They introduced Creole as the first language for evangelization in the Catholic liturgy of the Haitian Pastoral in Brooklyn and Queens. They produced and printed a large number of liturgical books in Creole. The Haitian priests who exercised their ministry in New York understood the importance of working together, as the only guarantee of success. They knew there was no room for division within the Church of Jesus Christ, who prayed for the unity of his followers. We must always consider ourselves as simple servants and servants in the hands of God.

 

I keep asking myself the question. Why is it difficult for Haitian priests of the Catholic faith in the diaspora to manage to write a book on the contribution of Haitian priests in the Haitian pastoral care of the Diaspora? As a paradox, we can notice the large and growing number of Haitian priests who exercise their ministry in the Diaspora. Another important factor of growth is the upcoming will consecration on May 13, 2022, of His Excellency the Very Reverend Jacques Fabre, of Haitian origin, as the Titular Bishop and the first black Bishop of the Diocese of Charleston, SC, and the second Bishop of Haitian origin in the history of the Catholic Church in the United States. “Carpe diem.” Seize the moment, pluck the day, for it is ripe, would echo the famous Roman Poet Horace.

 

The late Father Antoine Adrien together with other Haitians Fathers will meet every Monday morning at 333 Lincoln Place, Brooklyn in order to pray together and to prepare in common the theme to be developed at the mass the next Sunday. With the Haitian Fathers, including the Late Bishop Guy Sansaricq, he ministered to the Haitians of the Diocese of Brooklyn and Queens and beyond for 17 years.

 

The staff of the Weekly Bulletin gives thanks to God for this great builder of the Faith, this great Haitian who was Antoine Adrien. He did everything during his short earthly pilgrimage to put himself at the service of the little ones and the oppressed and his people. Once again, a big thank you, Father Adrian, for your selfless love in the service of your people.

 

Brother Tob

Messe de Pâques en Créole à la Paroisse St Boniface de Elmont, NY, Long Island

Le Personnel de la Radio Télé Solidarité était présent à la paroisse de St Boniface pour couvrir la messe Créole de la Fête de Pâques. Le Célébrant était le Père Eden Jean Baptiste, depuis près de 4 ans leader Spirituel de la vibrante Communauté Haïtienne de la Paroisse St Boniface de Elmont, NY, du diocèse de Rockville Center,

 

La Fête de Pâques est l’une des plus grandes fêtes des Chrétiens de Foi Catholique. La résurrection du Christ nous a prouvé que la mort n’a pas le dernier mot dans la vie des chrétiens. C’est une fête qui rassemble toujours en grand nombre les Chrétiens de Foi Catholique pour méditer sur la mort brutale et la résurrection de notre libérateur Jésus Christ, le grand défenseur des pauvres et opprimés, le Rédempteur de l’homme.

 

La Communauté Haïtienne de la Paroisse de St Boniface est parmi les plus anciennes Communautés Haïtiennes de foi Catholique du diocèse de Rockville Centre de Long Island. Elle a déjà célébré son 31ème anniversaire d’existence. Cette Communauté continue à se rappeler du ministère du Rév. Père Moise Aimé, le premier directeur de la Pastorale Haïtienne du Diocèse de Rockville Center, aujourd’hui à la retraite. Le Père Moïse Aimé, qui fut seul au début, a tout fait au cours de son ministère au diocèse de Rockville Centre pour accompagner les cinq (5) communautés haïtiennes de foi Catholique du diocèse.

 

Comment va la Pastorale Haïtienne dans le diocèse de Rockville Centre aujourd’hui ? Est-ce que les Prêtres et les diacres Haïtiens continuent à se rencontrer, en personne ou virtuellement pour voir comment ensemble ils peuvent mieux accompagner les Communautés Haïtiennes de foi Catholique ?

 

Depuis la pandémie du COVID 19, le Père Eden accueille en Moyenne 100 personnes pour la messe en Créole du Dimanche à la Paroisse St Boniface. Il est presque toujours accompagné du Diacre Dominique Syllien pour cette messe en Créole célébrée le Dimanche de 10:00 AM à la Paroisse. Pour les grandes fêtes comme Noël et Pâques, près de 300 personnes sont présentes pour la messe en Créole et elle est très visible à la Paroisse de St Boniface.

 

Le Père Eden, ancien directeur de la pastorale Haïtienne du Diocèse de Rockville Centre et ancien Vicaire Général du diocèse des Gonaïves, Haïti, a mis l’accent dans son homélie sur l’importance de la fête de Pâques pour les Chrétiens de foi Catholique et le ministère des Prêtres au sein de l’Eglise Catholique.

 

La Communauté Haïtienne de la Paroisse de St Boniface compte deux chorales haïtiennes, La Lumière du Monde et Les Messagers de Jésus Christ. Les deux chorales célèbrent leur 7ème Anniversaire d’existence au mois de Juin prochain. Bravo aux Chorales La Lumière du Monde et les Messagers du Christ qui ont bien performé à cette messe de Paques.

 

Cliquer sur ce lien pour écouter cette messe:

https://youtu.be/Z4MKYPIw2MM

 

Brother Tob

 

 

 

Creole Easter Mass at St. Boniface Parish in Elmont, NY, Long Island

 

The staff of Radio Tele Solidarite was present at the parish of St Boniface to cover the Creole mass for Easter. The main Celebrant was Rev. Father Eden Jean Baptiste. He is serving for nearly 4 years as Spiritual leader of the vibrant Haitian Community of St Boniface Parish of Elmont, NY, of the Diocese of Rockville Center.

 

Easter is one of the greatest celebrations of the Christian Catholic Faith. The resurrection of Christ has proven to us that death is not the last word in the life of Christians. Easter is the feast that always brings together Christians of the Catholic faith in large numbers to meditate on the brutal death and resurrection of our Savior Jesus Christ, the great Liberator of the poor and oppressed, the Redeemer of mankind.

 

The Haitian Community of the Parish of St Boniface is among the oldest Haitian communities of the Catholic faith in the Diocese of Rockville Center of Long Island. It has already celebrated its 31rst anniversary. This Community continues to remember the ministry of the Rev. Father Moïse Aimé, the first Director of the Haitian Pastoral Ministry of the Diocese of Rockville Center, now retired. Father Moïse Aimé, who was alone at the beginning, did everything during his ministry in the diocese of Rockville Center to accompany and spiritually nourish the five (5) Haitian communities of the Catholic faith.

 

How is the Haitian Pastoral moving in the Diocese of Rockville Center today? Do the Haitian Priests and Deacons continue to meet, in person or virtually, to see how together they can better accompany Haitian Communities of the Catholic faith and serve them appropriately?

 

Since the COVID-19 pandemic, Father Eden has welcomed an average of 100 people for Sunday Mass in Creole at St Boniface Parish. He is almost always accompanied by Deacon Dominique Syllien for this mass in Creole celebrated on Sunday at 10:00 AM. For major holidays such as Christmas and Easter, nearly 300 people are present for the Creole Mass, which makes the Haitian Community visible and noticeable at the Parish of St Boniface.

 

Father Eden, former Director of the Haitian Ministry of the Diocese of Rockville Center and former Vicar General of the Diocese of Les Gonaïves, Haiti, emphasized in his Easter homily the importance of Easter and the Resurrection for Christians of the Catholic faith and the ministry of Priests within the Catholic Church.

 

The Haitian Community of the Parish of St Boniface has two Haitian choirs, La Lumière du Monde (Light of the World) and Les Messagers de Jésus-Christ (The Messengers of Jesus-Christ). The two choirs celebrate their 7th anniversary of existence next June. Congratulations to the Choirs La Lumière du Monde and Les Messagers de Jésus Christ who performed so well at the Easter Mass of 2022.

 

Click on this link to listen to this mass: https://youtu.be/Z4MKYPIw2MM

 

Brother Tob

Le Christ est ressuscité, Alleluia! Oui, Il est vraiment resusscité! Amen, Alleluia!

Les célébrations liturgiques de la Semaine Sainte à la paroisse Christ-Roi de Brockton.

 

Comme vous le savez toutes et tous, la Semaine Sainte est au cœur du mystère de notre foi et, de ce fait, de nombreaux offices ont eu lieu afin de célébrer les derniers jours de la vie de notre Seigneur. Ce temps fort a débuté à la paroisse du Christ-Roi de Brockton par la traditionnelle procession et la bénédiction des Rameaux, sur la cour de l’église, en commémoration d’une part, de l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem et d’autre part, de la Passion du Christ. Le Dimanche des Rameaux ouvre la porte à la semaine sainte et nous prépare à vivre le Dimanche de Pâques, jour de la résurrection de notre Roi. Plusieurs fidèles ont pris part à cette solennité et ont également participé à la retraite pascale. Cette année, le thème choisi a été le suivant : ‘’Ann chache swiv Jezu pou n ka leve byen vivan menm jan avek li’’. Père Pierre Desruisseaux, responsable de la communauté haïtienne de Notre Dame du Perpétuel Secours, Père Patrick Plaisival, de la paroisse du Mont-Carmel de son ancien nom Ste Angela et Père Jean Paul Durandis ont été les prédicateurs de ces trois jours de retraite. Notons que Père Joseph Larose, responsable de la communauté catholique de Brockton, surnommé le grand rassembleur, était également présent. Chaque soir de la retraite, les prêtres étaient disponibles pour administrer le sacrement de la réconciliation.

En outre, il est important de souligner la mise en scène du dernier repas du Christ par les membres de différents groupes de la communauté. Vêtus des costumes de circonstance venus directement du Canada, les disciples ont mimé leur rôle avec brio. Ces vêtements ont été confectionnés par un membre de la famille de Père Larose vivant à Montréal.

La cérémonie du Jeudi Saint a donc été très émouvante et a capté l’attention des paroissiens. L’adoration du Saint Sacrement à la chapelle de la paroisse a clôturé cette soirée. Malgré la pluie et le froid, une foule immense y a pris part.

 

 

Le Vendredi Saint, comme à l’accoutumé, il y eut l’exercice du Chemin de la Croix à 3:00 pm, suivi de la Vénération de la Croix à 7:00 pm. Une fois de plus, le responsable de la communauté, Père Joseph Larose, a innové en portant la Croix jusqu’au pied de l’autel. La présence des enfants de chœur durant ces évènements a été très remarquable. Après presque deux ans d’absence à cause de la Covid, ces jeunes ont donné le meilleur d’eux-mêmes. L’église était remplie à pleine capacité, l’assemblée a suivi les consignes à la lettre et tout s’est terminé dans le plus grand silence.

La Vigile Pascale, célébration principale de l’année liturgique, a débuté à 8:00 pm dans l’obscurité totale mais, en entrant à l’église, on ne pouvait ne pas remarquer la superbe décoration de l’autel qui nous invitait déjà à célébrer la résurrection de notre Seigneur. La veillée pascale marque en quelque sorte l’apogée de la fête. Cette messe a été divisée en quatre parties dont la première fut la célébration de la lumière. Un feu nouveau fut d’abord allumé à l’arrière de l’église; par la suite, le cierge pascal, symbole de la résurrection du Christ, a été allumé avec une flamme provenant de ce feu et, de ce cierge furent allumés ceux des fidèles. Ainsi commença la procession d’entrée. Le chant ‘’Allume en nous le feu qui ne s’éteint jamais’’ entonné par la chorale nous a fait revivre le passage des ténèbres à la lumière. Un autre moment très émouvant, on dirait même féérique car toute la première partie a été célébrée à la lumière des cierges.

La liturgie de la parole et de l’eau s’en suivirent. L’histoire du salut a été évoquée par la longue et très riche liturgie de la Parole. Les sept textes de l’Ancien Testament ont marqué une unité dans le message adressé aux fidèles. Ensuite, le cierge pascal a été plongé dans l’eau pour rappeler aux fidèles le passage de la vie à la mort, et, le renouvellement de la promesse du baptème pour leur certifier qu’ils sont enfants de Dieu. Le chant ‘’Mwen batize nan Legliz pou m sèvi Jezi temwen’’ a été bien choisi pour la circonstance. La messe s’est terminée en chantant notre célèbre ‘’Pak mande m pase sot nan lanmo al nan lavi.’’ La joie rayonnait sur tous les visages. Père Larose, les invita à participer à la messe solennelle du grand jour.

Le Dimanche de Pâques, malgré la température clémente, dès 11:30 am, le stationnement de l’église était déjà rempli. Les membres de la chorale, Echo des Hommes, ont fait un travail remarquable. Ils étaient là pour discipliner les gens et les assigner un stationnement. Tout s’est déroulement dans un atmosphère chaleureux.

 

La célébration eucharistique a été un moment extraordinaire et très intense pour la communauté catholique haïtienne de Brockton. C’est toujours un plaisir de célébrer ces moments forts dans notre culture et dans notre langue maternelle d’autre en plus qu’il n’était pas possible, pour la grande majorité, d’y participer durant les deux dernières années. Ce fut donc une occasion de proclamer sa foi en Jésus résusscité, de répéter ce slogan de Père Larose ‘’Le Christ est résuscité! Oui, il est vraiment ressuscité, Alléluia!!’’

Nous ne serions passés sous silence la performance des enfants du groupe Timoun Jézi qui mimèrent les chants du Kyrie et le Gloria sous la direction d’une de leurs responsables, Princesse Bouzi. Ce fut si beau à voir. Le sourire sur leur visage témoignait de la joie qui émanait en elles. La communauté du Christ-Roi de Brockton est fière de cette pépinière et peut crier haut et fort que la relève est assurée. Les jeunes sont très impliquées au sein de l’église.

Nous tenons aussi à féliciter la chorale de la communauté haïtienne de Christ-Roi pour leur interprétation de l’Alleluia qui a été plus qu’un succès. Soulignons que la Chorale Fraternité est l’une des meilleures chorales de la pastorale haïtienne de Boston. Elle y porte bien son nom. La preuve, elle célèbrera cette année leur 30e anniversaire d’existence. Nous vous invitons à les encourager en participant à leur soirée de gala qui aura lieu le 28 mai prochain

Le mystère pascal est le sommet de la vie du chrétien. C’est l’incessant passage de la mort à la vie, de l’esclavage du péché à la liberté d’enfants de Dieu. Jésus est tombé mais Il s’est relevé et en tant que baptisés c’est ce que nous sommes appelés à vivre chaque jour. Comme Marie et les saintes femmes qui coururent au tombeau, nous devons croire à l’Amour de Dieu pour nous malgré les difficultés rencontrées. Communauté haïtienne de Christ-Roi, continuez à témoigner de sa présence en vos vies par vos chants car Il a fait merveille. Il est vraiment ressuscité…

 

 

Proverbes

 Fri  ki vle mi , rete amba fey

Bourik Kouri tout tan cwal pa dèyè li

Sa ki mache nan bon chimen pa tonbe

Se pa tout viktwa ki dire

         Kote pwa tonbe, se pa la li jèmen  

 

WOMAN OF THE WEEK: GINETTE BELOTTE

 

The National Center of the Haitian Apostolate Our chose Mrs. Ginette Belotte of the Haitian Community of the parish of St Boniface of the diocese of Rockville Center Ginette as our Woman of the Week. Mrs. Belotte is the Director of the Messengers of Christ who is also very active in the Haitian Community of St. Boniface. She has a two Bachelor Degrees one in Economics and one in Nursing.

She is a friend of the Weekly Bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate and of  Radio Telé Solidarité at the Parish of St Boniface. Msgr. Pierre André Pierre and the staff of the Bulletin of the Bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate congratulates Mrs. Belotte. We ask the People of God to acknowledge her as the WOMAN OF THE WEEK of the Weekly Bulletin of the National Center of the Apostolate Haitian

 

Brother Tob

 

FEMME DE LA SEMAINE : GINETTE BELOTTE

Le Centre National de l’Apostolat Haitien Notre a choisi Mme Ginette Belotte de la Communauté Haitienne de la paroisse de St Boniface du diocèse de Rockville Centre Ginette comme notre Femme de la Semaine.

Mme Belotte est la Directrice des Messagers du Christ qui est également très active au sein de la Communauté Haïtienne de Saint-Boniface. Elle est titulaire de deux baccalauréats, l’un en économie et l’autre en sciences infirmières. Elle est une amie du Bulletin Hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haïtien et de la Radio Telé Solidarité à la Paroisse de St Boniface. Mgr. Pierre André Pierre et le personnel du Bulletin du Bulletin du Centre National de l’Apostolat Haïtien félicitent Madame Belotte. Nous demandons au Peuple de Dieu de la reconnaître comme la FEMME DE LA SEMAINE du Bulletin Hebdomadaire du Centre National d’Apostolat Haïtien Frère Tob

 

WOMAN OF THE WEEK: GINETTE BELOTTE

The National Center of the Haitian Apostolate Our chose Mrs. Ginette Belotte of the Haitian Community of the parish of St Boniface of the diocese of Rockville Center Ginette as our Woman of the Week. Mrs. Belotte is the Director of the Messengers of Christ who is also very active in the Haitian Community of St. Boniface. She has a two Bachelor Degrees one in Economics and one in Nursing.

She is a friend of the Weekly Bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate and of  Radio Telé Solidarité at the Parish of St Boniface. Msgr. Pierre André Pierre and the staff of the Bulletin of the Bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate congratulates Mrs. Belotte. We ask the People of God to acknowledge her as the WOMAN OF THE WEEK of the Weekly Bulletin of the National Center of the Apostolate Haitian

Brother Tob

 

L’humble journée de Benoît XVI, par Mgr Gänswein

La visite du pape François pour un double anniversaire

AVRIL 18, 2022 13:55ANITA BOURDINBENOÎT XVI

WhatsAppMessengerFacebookTwitterShare

Share this Entry

Le pape émérite Benoît XVI a fêté ses 95 ans, samedi dernier, 16 avril 2022, et son secrétaire particulier, Mgr Georg Gänswein, a donne de ses nouvelles au micro de Radio Horeb à Munich (Allemagne), relayée par Radio Vatican.

Joseph Ratzinger, futur pape, est en effet né le 16 avril 1927, à Marktl-am-Inn, en Bavière.

Mgr Gänswein décrit un humble quotidien pour une personnalité qui «a façonné l’Église et la théologie» et dont la devise épiscopale et pontificale est « Coopérateurs de la vérité »: « Le Pape émérite est de bonne humeur, bien sûr il est physiquement relativement faible et frêle, mais assez lucide».

Durant l’octave de Pâques, de petites délégations et quelques personnes viendront présenter leurs vœux. Mgr Gänswein rappelle la visite du pape François au monastère Mater Ecclesiae dans les jardins du Vatican pour des salutations le 13 avril dernier, une visite anticipée puisque le Samedi saint est « une journée très chargée pour François ».

La force de l’eucharistie

Le pape émérite ne célèbre plus Pâques en tant que célébrant principal, « parce qu’il n’a plus la force de se tenir debout tout le temps et qu’il n’a plus la force dans sa voix », confie Mgr Gänswein: Benoît XVI suit la liturgie avec une grande « participation intérieure ». Il y puise également une  » force nouvelle  » pour sa vie, jour après jour.

L’emploi du temps quotidien du monastère Mater Ecclesiae, « n’a pas changé depuis que le Pape est devenu émérite. Elle commence toujours par la partie la plus importante de la journée, tôt le matin, c’est-à-dire la sainte messe et les prières du bréviaire. Ensuite, c’est l’heure du petit-déjeuner et de la pause. Puis Benoît XVI se consacre à la correspondance et aux lectures du matin. De temps en temps, il y a de la place pour la musique, jusqu’à l’heure du déjeuner ».

L’après-midi, un moment pour une «petite sieste», et de temps en temps l’accueil de visiteurs. Tout dépend, conclut Mgr Gänswein, de ce que comment se sent le pape émérite.

L’après-midi, il y a « une petite promenade dans les jardins du Vatican avec la récitation du chapelet, mais assis ».

La journée se termine après le dîner avec les nouvelles en italien et la « prière du soir ».

Pensées affectueuses

Le pape François a présenté ses voeux de Pâques et d’heureux anniversaire,  mercredi dernier, 13 avril 2022, au pape émérite Benoît XVI qui a fêté un double anniversaire le Samedi Saint, 16 avril: ses 95 ans, et son 95e anniversaire de baptême!

C’est, pour le pape émérite, une coïncidence heureuse cette année: Joseph Ratzinger est en effet né le 16 avril 1927, à Marktl am Inn, en Haute-Bavière, en Allemagne: c’était alors également un Samedi Saint! et ce fut aussi le jour de son baptême, à 8h du matin, quelques heures après sa naissance.

Le pape François s’est rendu au monastère « Mère de l’Eglise » du Vatican, résidence du pape émérite en fin d’après-midi pour lui présenter ses voeux.

La Salle de presse du Saint-Siège a expliqué: « Ce soir, peu après 18 heures, le pape François s’est rendu au monastère Mater Ecclesiae, pour rendre visite au pape émérite pour son prochain 95e anniversaire. Après une conversation courte et affectueuse, et après avoir prié ensemble, le pape François est retourné à la Maison Sainte-Marthe. »

Le pape François ne manque pas les occasions de rendre hommage à son prédécesseur, notamment à l’occasion de la remise du Prix Ratzinger, comme le 13 novembre 2021, où il a exprimé au pape émérite ses « pensées affectueuses, reconnaissantes et admiratives » et il a salué en lui un « maître ».

« Parmi ces maîtres, a dit le pape François, il faut évoquer un théologien qui a su ouvrir et nourrir sa réflexion et son dialogue culturel vers toutes ces directions ensemble, car la foi et l’Eglise vivent à notre époque et sont amies de toute recherche dans la vérité. Je parle de Joseph Ratzinger. »

AVRIL 18, 2022 13:55BENOÎT XVI

 

 

Message de Pâques et bénédiction Urbi et Orbi: la paix du monde (texte complet)

« L’humanité renoncera-t-elle à la guerre ? »

AVRIL 17, 2022 15:36ANITA BOURDINPAPE FRANÇOIS

WhatsAppMessengerFacebookTwitterShare

Share this Entry

« Jésus, le Crucifié, est ressuscité ! Il vient au milieu de ceux qui le pleurent, enfermés dans leurs maisons, remplis de peur et d’angoisse. Il vient au milieu d’eux et leur dit: « La paix soit avec vous ! » Il montre les plaies de ses mains et de ses pieds, la blessure de son flanc : ce n’est pas un fantôme, c’est lui, le même Jésus qui est mort sur la croix et qui était dans le tombeau. Devant les yeux incrédules des disciples, il répète : « La paix soit avec vous ! ». »: le pape François a introduit par ses paroles de paix, annonçant la victoire définitive du Christ sur la mort, son message de Pâques, avant la bénédiction Urbi et Orbi de midi, depuis la loggia des bénédictions de la basilique vaticane, Place Saint-Pierre, ce dimanche de Pâques, 17 avril 2022, en présence de quelque 100 000 personnes.

« Lui seul peut le faire. Lui seul a le droit aujourd’hui de nous annoncer la paix », a insisté le pape: « Permettons à la paix du Christ d’entrer dans nos vies, dans nos foyers, dans nos pays ! »

Ses paroles ont d’abord été pour l’Ukraine: « Que la paix règne pour l’Ukraine tourmentée, si durement éprouvée par la violence et la destruction de la guerre cruelle et insensée dans laquelle elle a été entraînée. Puisse une nouvelle aube d’espoir se lever bientôt sur cette terrible nuit de souffrance et de mort ! Choisissons la paix. Arrêtons de montrer nos muscles pendant que les gens souffrent. S’il vous plaît, ne nous habituons pas à la guerre, engageons-nous tous à réclamer la paix, depuis nos balcons et dans les rues ! Que ceux qui ont la responsabilité des nations écoutent le cri de paix du peuple. Qu’ils écoutent cette question inquiétante posée par des scientifiques il y a près de soixante-dix ans : « Allons-nous mettre fin à l’humanité, ou l’humanité renoncera-t-elle à la guerre ? » (Manifeste Russell-Einstein, 9 juillet 1955). »

Puis le pape a poursuivi son tour du monde de la paix: « Que la paix règne au Moyen-Orient, lacéré par des années de division et de conflit. En ce jour glorieux, demandons la paix pour Jérusalem et la paix pour ceux qui l’aiment (cf. Ps 121 [122]), chrétiens, juifs et musulmans. Puissent les Israéliens, les Palestiniens et tous les habitants de la Ville Sainte, ainsi que les pèlerins, connaître la beauté de la paix, vivre dans la fraternité et accéder librement aux Lieux Saints dans le respect mutuel des droits de chacun. »

Puis il a ajouté le nom de pays lacérés par les guerres: « Que la paix et la réconciliation règnent pour les peuples du Liban, de la Syrie et de l’Irak, et en particulier pour toutes les communautés chrétiennes vivant au Moyen-Orient. »

Le pape a cité la Libye, le Yémen, la Birmanie (le Myanmar), l’Afghanistan, l’Éthiopie, la République démocratique du Congo, et les inondations Afrique du Sud. Il a mentionné les peuples d’Amérique latine, le chemin de réconciliation de l’Église catholique canadienne et des peuples autochtones.

Le pape a donné la bénédiction « à la Ville et au Monde », qui confère l’indulgence plénière aux conditions prévues par l’Eglise, notamment de communion et de confession sacramentelles, même en liaison par les media.

Le pape venait de saluer la foule nombreuse en faisant le tour de la Place Saint-Pierre en voiture blanche découverte, pour la première fois depuis Pâques 2019.

Il avait auparavant présidé la messe de Pâques sur le parvis de la basilique vaticane transformé par les fleurs des Pays-Bas en jardin de la résurrection.

Samedi soir, le pape a confié la présidence de la Veillée de Pâques au cardinal Giovanni Battista Re, mais il a conféré le baptême à 7 catéchumènes et il a donné l’homélie en s’adressant à la délégation ukrainienne.

Voici la traduction officielle en français du message prononcé en italien.

AB

Urbi et Orbi, bénédiction et message de Pâques, 17 avril 2022 © Vatican Media

Message du pape François

Chers frères et sœurs, joyeuses Pâques !

Jésus, le Crucifié, est ressuscité ! Il vient au milieu de ceux qui le pleurent, enfermés dans une maison, remplis de peur et d’angoisse. Il vient au milieu d’eux et dit : « La paix soit avec vous ! » (Jn 20, 19). Il montre les plaies de ses mains et de ses pieds, la blessure de son côté : ce n’est pas un fantôme, c’est précisément Lui, le même Jésus qui est mort sur la croix et qui a été déposé dans le tombeau. Devant les regards incrédules des disciples, il répète : « La paix soit avec vous ! » (v. 21).

Nos regards sont aussi incrédules, en cette Pâques de guerre. Nous avons vu trop de sang, trop de violence. Nos cœurs se sont remplis aussi de peur et d’angoisse, tandis qu’un grand nombre de nos frères et sœurs ont dû s’enfermer pour se défendre contre les bombes. Nous avons du mal à croire que Jésus soit vraiment ressuscité, qu’il ait vraiment vaincu la mort. Serait-ce peut-être une illusion ? Un fruit de notre imagination ?

Non, ce n’est pas une illusion ! Aujourd’hui plus que jamais retentit l’annonce pascale si chère à l’Orient chrétien : « Le Christ est ressuscité ! Il est vraiment ressuscité ! » Aujourd’hui plus que jamais nous avons besoin de Lui, au terme d’un Carême qui semble ne pas vouloir finir. Nous avons derrière nous deux ans de pandémie, qui ont laissé des traces profondes. Il était temps de sortir ensemble du tunnel, main dans la main, en rassemblant nos forces et nos ressources… Et au lieu de cela, nous démontrons qu’en nous il n’y a pas encore l’esprit de Jésus, il y a encore l’esprit de Caïn, qui regarde Abel non pas comme un frère, mais comme un rival, et pense à la façon de l’éliminer. Nous avons besoin du Crucifié Ressuscité pour croire en la victoire de l’amour, pour espérer en la réconciliation. Aujourd’hui plus que jamais nous avons besoin de Lui, qu’il vienne parmi nous et nous dise encore : « La paix soit avec vous !».

Lui seul peut le faire. Lui seul a le droit de nous annoncer la paix aujourd’hui. Jésus seul, parce qu’il porte les plaies, nos plaies. Ses plaies sont deux fois les nôtres : les nôtres parce qu’elles Lui ont été faites par nous, par nos péchés, par notre dureté de cœur, par notre haine      fratricide ; et les nôtres parce qu’il les porte pour nous, il ne les a pas effacées de son Corps glorieux, il a voulu les garder en lui pour toujours. Elles sont un sceau ineffaçable de son amour pour nous, une intercession perpétuelle pour que le Père céleste les voie et qu’il ait pitié de nous et du monde entier. Les plaies dans le Corps de Jésus ressuscité sont le signe de la lutte qu’il a menée et vaincue pour nous, avec les armes de l’amour, afin que nous puissions avoir la paix, être en paix, vivre en paix.

En regardant ces plaies glorieuses, nos yeux incrédules s’ouvrent, nos cœurs endurcis s’ouvrent et laissent entrer l’annonce pascale : « La paix soit avec vous ! ».

Frères et sœurs, laissons la paix du Christ entrer dans nos vies, dans nos maisons, dans nos pays !

Qu’il y ait la paix pour l’Ukraine martyrisée, si durement éprouvée par la violence et par la destruction de la guerre cruelle et insensée dans laquelle elle a été entraînée. Qu’une nouvelle aube d’espérance se lève bientôt sur cette terrible nuit de souffrance et de mort ! Que l’on choisisse la paix. Que l’on arrête de montrer les muscles pendant que les gens souffrent. S’il vous plaît, s’il vous plaît : ne nous habituons pas à la guerre, engageons-nous tous à demander la paix, depuis les balcons et dans les rues ! Paix ! Que ceux qui ont la responsabilité des Nations entendent le cri de paix des gens. Qu’ils entendent cette question inquiétante posée par les scientifiques, il y a presque soixante-dix ans : « Allons-nous mettre fin à la race humaine, ou l’humanité saura-t-elle renoncer à la guerre ? » (Manifeste Russell-Einstein, 9 juillet 1955).

Je porte dans mon cœur toutes les nombreuses victimes ukrainiennes, les millions de réfugiés et de déplacés internes, les familles divisées, les personnes âgées restées seules, les vies brisées et les villes rasées. J’ai dans les yeux le regard des enfants devenus orphelins et fuyant la guerre. En les regardant, nous ne pouvons pas ne pas entendre leur cri de douleur, avec celui des nombreux autres enfants qui souffrent dans le monde entier : ceux qui meurent de faim ou par manque de soins, ceux qui sont victimes d’abus et de violences et ceux qui ont été privés du droit de naître.

Dans la douleur de la guerre, des signes encourageants ne manquent également pas, comme les portes ouvertes de nombreuses familles et communautés qui accueillent des migrants et des réfugiés dans toute l’Europe. Que ces nombreux actes de charité deviennent une bénédiction pour nos sociétés, parfois dégradées par tant d’égoïsme et d’individualisme, et qu’ils contribuent à les rendre accueillantes pour tous.

Que le conflit en Europe nous rende également plus attentifs face à d’autres situations de tension, de souffrance et de douleur, qui affectent trop de régions du monde et que nous ne pouvons, ni ne voulons oublier.

Qu’il y ait la paix pour le Moyen-Orient, déchiré par des années de divisions et de conflits. En ce jour glorieux, demandons la paix pour Jérusalem et la paix pour ceux qui l’aiment (cf. Ps 121 [122]), chrétiens, juifs et musulmans. Puissent Israéliens, Palestiniens et tous les habitants de la Ville Sainte, avec les pèlerins, faire l’expérience de la beauté de la paix, vivre en fraternité et accéder avec liberté aux Lieux Saints dans le respect réciproque des droits de chacun.

Qu’il y ait la paix et la réconciliation pour les peuples du Liban, de la Syrie et de l’Irak, et en particulier pour toutes les communautés chrétiennes qui vivent au Moyen-Orient.

Qu’il y ait la paix aussi pour la Libye, afin qu’elle trouve la stabilité après des années de tensions, et pour le Yémen, qui souffre d’un conflit oublié par tous, avec sans cesse de nouvelles victimes : que la trêve signée ces derniers jours puisse redonner espoir à la population.

Demandons au Seigneur ressuscité le don de la réconciliation pour le Myanmar, où perdure un scénario dramatique de haine et de violence, et pour l’Afghanistan, où les dangereuses tensions sociales ne s’apaisent pas et, où une crise humanitaire dramatique est en train de martyriser la population.

Qu’il y ait la paix pour tout le continent africain, afin que cessent l’exploitation dont elle est victime et l’hémorragie causée par les attaques terroristes – en particulier dans la zone du Sahel – et qu’elle rencontre un soutien concret dans la fraternité des peuples. Que l’Éthiopie, frappée par une grave crise humanitaire, retrouve la voie du dialogue et de la réconciliation, et que cessent les violences en République démocratique du Congo. Que la prière et la solidarité de manquent pas pour les populations d’Afrique du Sud orientale, touchées par des inondations dévastatrices.

Que le Christ ressuscité accompagne et assiste les populations d’Amérique latine, qui dans certains cas ont vu empirer, en ces temps difficiles de pandémie, leurs conditions sociales, exacerbées également par des cas de criminalité, de violence, de corruption et de trafic de drogue.

Demandons au Seigneur ressuscité d’accompagner le chemin de réconciliation que l’Église catholique du Canada réalise avec les Peuples autochtones. Que l’Esprit du Christ ressuscité guérisse les blessures du passé et dispose les cœurs à la recherche de la vérité et de la fraternité.

Chers frères et sœurs, chaque guerre porte en elle des séquelles qui impliquent toute l’humanité : des deuils au drame des réfugiés, à la crise économique et alimentaire dont on voit déjà les signes avant-coureurs. Face aux signes persistants de la guerre, comme aux nombreuses et douloureuses défaites de la vie, le Christ, vainqueur du péché, de la peur et de la mort, exhorte à ne pas s’abandonner au mal et à la violence. Frères et sœurs, laissons-nous vaincre par la paix du Christ ! La paix est possible, la paix est un devoir, la paix est la responsabilité première de tous !

© Librairie éditrice du Vatican

 

 

À New Delhi, Ursula von der Leyen veut éloigner l’Inde de la Russie et la rapprocher de l’UE

Publié le : 23/04/2022 – 21:06

Ursula von der Leyen lors d’un sommet virtuel avec l’Inde à Bruxelles en juillet 2020. (Illustration.) AFP – YVES HERMAN

Texte par :RFISuivre

2 mn

L’Inde achète désormais du pétrole russe en roupies et en roubles, elle se place parmi les candidats privilégiés pour l’exportation d’armements russe de haute technologie. Le pays dirigé par Narendra Modi n’est guère proche des occidentaux. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen est à Delhi les 24 et 25 avril et elle va tenter de faire pencher la balance en direction du point de vue européen.

PUBLICITÉ

Avec notre correspondant à BruxellesPierre Benazet

Autant les émissaires occidentaux et chinois ont été superbement ignorés par le Premier ministre indien Narendra Modi, autant Sergueï Lavrov a été reçu comme le fils prodigue. Désormais, c’est au tour de la présidente de la Commission européenne.

L’agenda indien d’Ursula von der Leyen est chargé. La présidente de la Commission européenne ira d’un institut d’énergie renouvelable à un forum d’énergie solaire et – cerise sur le gâteau – elle conclura ces deux jours en donnant le prestigieux discours d’ouverture du dialogue de Raisina, le forum géopolitique organisé chaque année par l’Inde. Mais le moment-clef de cette visite, c’est l’entretien avec le Premier ministre indien Narendra Modi.

L’énergie n’est pas à l’agenda par hasard, car c’est une des incitations que l’Union européenne entend offrir à l’Inde pour la persuader de se dégager de l’orbite de la Russie.

La Russie pourrait donner des arguments à la Chine et au Pakistan…

Nouveaux programmes en sciences de la santé

Début des cours : 5 septembre 2022

Cayes, Génipailler, Hinche, Jacmel, Ouanaminthe, Port-au-Prince, Saint-Marc

 

Pour faire une demande d’admission dès aujourd’hui,

consulter l’adresse suivante :

 

https://www.isteah.edu.ht/index.php/admission/cycles-superieurs

 

Programme Spécialité Grades offerts
 

 

Sciences de la santé

(Cycles supérieurs)

·       Santé publique et communautaire

·       Santé mentale

·       Sciences de la réadaptation

·       Sciences infirmières (IPS)

o   Santé primaire générale

o   Soins cardiorespiratoires

o   Anesthésiologie

o   Obstétrique

 

 

DESS

 

 

Maîtrise

(M.Sc.)

 

 

Pour information : 509 4311 8212 ou 509 3497 3397

 

 

Good to know: Praise the Lord, His mercy endures for ever !

 

Deacon Paul C. Dorsinville (Ordination and Assignment Class of April 1987)

 

The octave of Easter 2022 ends on the Divine Mercy Sunday.This Mercy was revealed to St. Sr.Faustina of Poland by the Risen Jesus with two rays coming from His heart symbolizing Baptism and  the Eucharist, with the caption:”Jesus, I trust in You!”. St. Pope John-Paul II  did set  the date of observance and supplication for the Divine Mercy with a plenary indulgence in the normal manner.

The Mercy becomes clearer if we meditate the Beatitudes in Mat. 5, 3-12 and Lk 6, 20-38 as we need Jesus more than ever in the Americas, Europe, Asia, Africa and Oceania. And this year, Christians, Jews and Muslims have solemn Holy Days the same week…

 

This is also the 35th anniversary of my diaconal ordination for the R.C. Diocese of Brooklyn and assignment to the Parish of Sacred Heart of Jesus, Cambria Heights, NY. We were 11  men (ten married with the support of our wife and children) and I was almost the youngest   to be anointed by Bishop Francis Mugavero for the Service of the Word, the Altar and Liturgy, the Charity and Justice.We are thankful for the support and prayers of clergy, religious, staff and parishioners everywhere from the inquiry process through formation to now.  I also ask you to support the future of our communities by begging for vocations for men between the age of 35 and 65 (with the support of their wife) to heed the call of Jesus and present themselves to their diocesan diaconate program through their parish to be formed and complete the required master degree and the new standards. God bless you!

+++++.

L’octave de Pâques 2022 finit le Dimanche de La Miséricorde Divine. Cette Miséricorde fut révélée à Ste. Faustina de Pologne par Jésus Ressucité avec deux rayons sortant de Son coeur symbolisant le Baptême et l’Eucharistie, avec la caption:”Jésus, J’ái confiance en Toi”. St. Pape Jean-Paul II a établi la date de célébration et de supplication pour la Miséricorde Divine avec indulgence plénière de la manière prescrite.

La Miséricorde devient plus claire si nous méditons les Béatitudes dans Mat 5, 3-12 et Luc 6, 20-38 car nous avons besoin de Jésus plus que jamais dans les Amériques, l’Europe, l’Asie, l’Afrique et l’Océanie.Et cette année, Chrétiens, Juifs et Musulmans ont des Solannités la même semaine …

 

C’est aussi le 35ième anniversaire de mon ordination diaconale et assignement à la Paroisse du Sacré-Coeur de Jésus, Cambria Heights, NY. Nous étions 11 hommes( dix mariés avec le support de notre femme et enfants) et j’étais presque le plus jeune pour ordination diaconale par S.E. Msgr. Francis Mugavero du Diocèse  de Brooklyn, NY pour le Service de la Parole, de l’Autel et la Liturgie,et de la Charité et la Justice. Nous sommes reconnaissants pour le support et les prières du clergé,des religieuses,des employés et des paroissiens partout du processus d’entrée et la formation jusqu’à ce jour. Je vous demande aussi de supporter le futur de nos communautés par des supplications pour des vocations d’hommes agés de35 à 65 ans (avec le support de leur femme) pour répondre à l’appel de Jésus et se présenter à leur programme diocésain de formation à travers leur paroisse  et compléter les nouveaux standards et la maitrise universitaire requise. Que Dieu vous bénisse!

 

Messe du Dimanche de Pâques et de la Resurrection du Seigneur

https://youtu.be/vW2d2ycb6Kk

 

 

Latest News-April 17, 2022

 

 

 

REFLEKSYON SOU FÈT PAK LA (17 Avril 2022)

Travay Apòt yo : 10, 34-43; Sòm 118; Kolosyen 3,1-4; Jan 20, 1-9

 

https://youtu.be/R8XLxDVMxpw

 

Monseyè Pierre André Pierre

 

BON FÈT PAK! Plizyè milye klòch ap sonnen nan Legliz tout kote! Plis pase De (2) milya kretyen atravè lemond ap chante alelouya. Ti Mouton yo te touye a leve soti vivan. Mari wè l nan Jaden an deyò. Kavo a vid. Pyè ak Jan, tout apot yo te wè l ak pwòp je yo. Toma manyen men l ak bò kote l. Pou tout zanmi l yo, pa gen dout nan sa.Men nouvo reyalite a. Li depase tout sa moun te kapab imajine. Men Glwa Bondye a. BON FÈT PAK! Alelouya!

An reyalite, Ekriti yo te anonse ranvèsman etonan sa a: an premye, sa ki mal la te parèt ranpòte laviktwa kont plan Bondye a. Men kounye a, nou wè aklè, vrè gayan lit la, Sila a ki gen laviktwa nan batay sa a ant sa ki byen ak sa ki mal, ant Bondye ak Satan, se Bondye lavi a.  Bondye triyonfe. Glwa Jezi ki leve vivan soti pami yo lanmò eklate devan je tout moun. Bondye gen dènye mo a!

Atravè evènman sa a, Bondye manifeste plan sekrè li a. Si vyolans ak awogans mechan yo ap toujou atake moun ki inosan yo, men, lanmou nan kè viktim nan alontèm gen pi gwo pouvwa. Lanmou enfini Jezi sou Lakwa a klere byen fò. Bondye montre krim tèrib kriminèl yo te planifye a epi yo te reyalize a pa kontrarye plan li. Bondye Papa a leve Pitit Gason l byen vivan. Li fè l tounen yon rekonsilyasyon pou nou, you Sous Fontenn k ap ponpe tout kalite favè lagras delivrans Bondye mete li Seyè pou tout tan, sou tout sa ki ekziste.

Chemen Bondye a, Chemen Kris la, rete yon defi anpèmanans pou tout tan devan Legliz la. Bondye rele nou, Bondye envite nou, Bondye envite tout pitit li yo, pou yo pèsevere nan renmen kèlkeswa pri a! Sen yo te toujou konprann sa: Se renmen, k ap sove tè a. Se grasa lanmou nou jwenn delivrans. Lafwa ap kenbe nou nan chemen laaviktwa. BON FÈT PAK !

 

REFLECTIONS ON THE FEAST OF EASTER

https://youtu.be/R8XLxDVMxpw

 

Acts 10, 34-43; Psalm 118; Colossians 3, 1-4; John 20, 1-9                    

 

HAPPY EASTER! Thousands of Church bells are ringing! Two billion Christians throughout the world are singing alleluia! The Lamb that was slain has risen! Mary saw him in the Garden outside of the empty tomb. Peter and John, all the apostles saw him with their own eyes. Thomas touched his hands and his side. No historical fact has been as thoroughly documented as this Glorious event. Happy Easter!  Alleluia!

Actually Scripture had announced this astonishing reversal: evil first appeared to have defeated God’s plan. Yet the real winner of the duel, the victor of this stupendous fight between good and evil, between God and Satan is the triumphant, glorious Risen Lord. He has the last word!

God through this event manifests His secret plan. The violence and the arrogance of evil men will always assault the innocent.  Yet, love in the victim’s heart in the long run has greater power. Jesus’ infinite love on the Cross shines with such magnitude that God, as if oblivious of the despicable criminals who had planned and achieved this horrible crime, lifted up his Son up and made of Him our reconciliation, the eternal Fountain Head of all graces. God made Him Lord for all times to come.

The Church is permanently challenged by the Way of Christ, the Way of God. We are called to persevere in love no matter the cost! The saints have always understood this. It is through love that the world can be saved! May we come to believe it and walk the Way of Victory!  HAPPY EASTER !

 

REFLEXIONS SUR LA FETE DE PAQUES (17 Avril 2022)

https://youtu.be/R8XLxDVMxpw

 

Actes 10, 34-43; Ps 118; Colossiens 3, 1-4; Jean 20, 1-9                   

 

 

Alléluia ! Le Christ est ressuscité ! Les verrous du tombeau ont sauté ! Jésus vainqueur de la mort surgit des ténèbres. Il se dresse Lui, le nouvel Adam, le Premier d’une humanité nouvelle. Tous les croyants seront sa descendance, libérés de l’héritage mortel du premier Adam !  Réjouissons-nous !

Le Résurrection éblouit le regard et révèle de façon éclatante la vérité du Christ. La volonté de Dieu n’est pas de détruire le corps de l’homme pécheur mais plutôt de restaurer l’humanité, d’élever ce qui gisait dans la boue, de faire partager sa gloire à la chair et au sang.  La Fête de Paques est la fête de tous ! La richesse déversée sur Jésus est un trésor universel, une banque mondiale où chacun peut obtenir une carte de crédit sans procédure tracassière. Il suffit de croire en manifestant sa foi par la réception des sacrements et surtout par la pratique de la charité. L’amour est la loi première. Les richesses de la Grace ne s’épuisent jamais grâce aux mérites infinis du sang de Jésus.

Ce que le Christ nous offre est éternel au contraire des pièces sonnantes vite dépensées par tous les Judas du monde ! Heureux ceux qui s’avancent avec confiance près du trône de la gloire pour obtenir miséricorde !  Finie la tyrannie des désirs qui jaillissent de l’orgueil, de la cupidité et des troublantes passions de la chair ! Par la prière et l’amour, apprenons à vivre “en communion intime avec Lui” ”glorifiant Dieu dans nos corps,” devenus désormais des “Temples de l’Esprit. “

Appartenons à l’armée des vainqueurs ! L’heure n’est plus au doute, à la confusion, à l’incroyance aveugle et à la servitude aux habitudes avilissantes mais à la lumière éblouissante qui jaillit du Ressuscité.  JOYEUSES PAQUES !

L’heure de la Foi a sonné ! Oh ! Toi qui dors, réveille-toi ! Le Christ est vraiment Seigneur !  Sois illuminé !   Réponds enfin à l’appel qu’il t’adresse !  Brise tes chaines et rejoins le Vainqueur !

 

 

Pensée de la Semaine: Le plus difficile dans l’art du dialogue, ce n’est pas de parler , c’est d’apprendre à écouter

 

 

Citation de célébrité

Jean-Marie Petitclerc

 

Thought of the Week: The hardest part of the art of dialogue isn’t talking, it’s learning to listen Celebrity quote Jean-Marie Petitclerc

Pensamiento de la semana: la parte más difícil del arte del diálogo no es hablar, es aprender a escuchar Cita de celebridad Jean-Marie Petitclerc

Émission avec quelques diplômés haïtiens en médecine en République Dominicaine

 

 

 

 

 

Le Personnel de la Radio Télé Solidarité continue à sillonner la planète grâce à la technologie pour avoir des émissions avec nos jeunes partout où ils sont car ces derniers ont leur contribution à apporter dans la nouvelle Haïti et ont beaucoup de choses à partager avec nous. Les panélistes qui ont participé à cette émission sont les suivants: Dr Patricia Ulysse, Dr Emmanuel Belhomme et Dr Jérôme Claff Kelly.

 

Cette émission était très émouvante. Les derniers ont parlé de leurs villes natales qui sont respectivement: Gros Morne, Cap Haïtien et Mirebalais. Ils sont très fiers de leurs origines et sont prêts à retourner en Haïti pour porter leur contribution  au système de santé haïtien.

Ces médecins fraichement diplômés ont parlé de leurs experiences d’étudiants en République Domicaine et pourquoi ils ne sont pas restés en Haïti pour leurs études en médecine. Ils ont parlé aussi des difficultés rencontrées en République Dominicaine, des nuits sans sommeil pour étudier et pour préparer leurs examens (ajouté à la période d’intégration). Mais aujourd’hui ils sont  très contents de réaliser leurs rêves et ils comptent se spécialiser dans une branche médicale  après leur résidence en Haïti.

En outre, ces jeunes médecins ont mis l’accent sur le système médical haïtien où les médecins haïtiens diplômés en République Dominicaine doivent passer un examen pour être reconnu comme médecins et c’est différent pour les jeunes haïtiens diplômés en médecine à Cuba. Ces derniers  n’ont pas besoin de faire un examen pour faire leur résidence en Haïti et être reconnus comme médecins.

Ces jeunes médecins haïtiens nous ont également fait savoir que le pays a maintenant beaucoup d’étudiants diplômés en médecine en République Dominicaine. Dans leurs promotions ils étaient plus de 50. Selon les panélistes ils sont nombreux les étudiants haïtiens en République Dominicaine. Que fait l’État haïtien pour intégrer ces jeunes diplômés dans le système médical haïtien et les encourager à rester dans le pays?

Nous souhaitons bonne chance aux jeunes haïtiens diplômés en médecine en République Domicaine. L’avenir du pays se repose sur vous et vous avez la responsabilité de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour améliorer le système de santé haïtien. Cliquez sur ce lien pour écouter cette émission: https://youtu.be/It0OmCnOOdg

 

Brother Tob

 

SHOW WITH SOME MEDICAL GRADUATES FROM THE DOMINICAN REPUBLIC.

 

The staff of La Radio Telé Solidarité continues to travel the planet. Thanks to technology we can gave many talk shows  with our young people wherever they are. They have  contribution to make to the new Haiti and have many things to share with us. The panelists who participated in this talk show were: Dr. Patricia Ulysse, Dr. Emmanuel Belhomme, and Dr Gerome Claff Kelly.

This show was very moving. Our panelist  talked about their hometown which are respectively Gros Morne, Cap Haitien and Mirebalais.  All three

panelists are very proud of their origin and are ready to return to Haiti to make their contribution to the Haitian Health System to help it grow.

These freshly graduated doctors spoke about their experience as

students in the Dominican Republic and why they did not stay in Haiti for

their medical studies. They also talked about the difficulties encountered in the Dominican Republic. As students they had many sleepless nights

studying  to prepare for   exams. It was also hard to the integrate into Dominican  culture.  Today they are very happy to realize their dream and  intend to specialize in a medical branch after their residence in Haiti.

They emphasized the a major contrast between the medical system of Haiti  Haitian  and that of Cuba.  Haitian Medical doctors who graduated in the Dominican Republic must pass an exam to be recognized as doctors. In contrast, young Haitians who  graduated in Medicine in Cuba, are not required to take an exam to do their residency in Haiti in order to be recognized as doctors.

The young Haitian doctors informed us that  were more than 50

Haitian students graduating in medicine in the Dominican Republic.

What is the Haitian state doing to integrate these young graduates into the medical system of Haiti and encourage them to stay in Haiti?

 

We wish good luck to the young medical graduates of the

Dominican Republic. The future of Haiti depends on you.  You have the responsibility to do everything in your power  to improve the health

system of Haiti. Click on this link to listen to this show:

https://youtu.be/It0OmCnOOdg

 

Brother Tob

 

 

WOMAN OF THE WEEK: DOMINICAN REPUBLIC: Dr. Patricia Ulysse

Dr. Patricia Ulysse was selected as our Woman of the Week, She is a newly , graduated doctor in the Dominican Republic and is among the  young stars of the Artibonite-Haiti Department. Dr. Patricia is originallyfrom Gros-Morne, she comes from a family of 6 children. she did her secondary studies at the the John XXIIIIAfter her secondary studies she had to go to work to be able to help her brothers and sisters to continue her studies. This remarkable woman understood the importance of going to study in the Dominican Republic at the Technological University of Santiago to realize her dreams of becoming a doctor.

 

Since November 2021 she has obtained her degree in medicine. Of Course had to endure a lot of sacrifice and sometimes to accept being hungry to realize her dreams. One has to be very responsible and persistent to achieve a dream. Dr. Ulysses understood thesentence from Oscar Wide: “Wisdom is having dreams big enough not to lose sight of them when pursuing them.”

 

Msgr. Pierre Andre Pierrein communion with  the Staff of the  Weekly Bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate presents its sincere congratulations to Dr. Ulysses! We alsoask the  People of God to applaud and acclaim her as “Woman of the

Week”.   –

–Brother Tob

 

Femme de la semaine: Dr Patricia Ulysse

 

 

Dans notre rubrique “Femme de la semaine”, notre choix s’est porté sur Dr Patricia Ulysse fraichement diplômée en République Dominicaine. Dr Ulysse est parmi les jeunes étoiles du departement de l’Artibonite.

Dr Patricia est originaire de Gros-Morne, elle est issue d’une famille de 6 enfants . elle a fait ses études secondaires au Collège Jean XXIII. Après ses études classiques elle a dû aller travailler pour pouvoir aider ses frères et soeurs à continuer leurs études.

Cette femme remarquable a compris l’importance d’aller étudier en République Dominicaire à l’Université Technologique de Santiago pour réaliser ses rêves de devenir médecin. Depuis Novembre 2021 elle a obtenu son diplôme en médecine. Bien sûr elle a fait beaucoup de sacrifices pour réaliser ses rêves. Il faut d’ailleurs être très responsable et persévérant pour réaliser ses rêves.

Dr Ulysse a bien compris cette phrase d’Oscar Wilde: ‘’La sagesse, c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit.” Mgr. Pierre Andre Pierre, en communion avec le Personnel du Bulletin Hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haïtien, présentent ses sincères félicitations au Dr Ulysse, tout en demandant au peuple de Dieu de l’acclamer comme la femme de la semaine.

 

Brother Tob

 

 

Oraison de Marlene Valery Michel aux Funerailles de Sr Elza Valery

 

 

Chère  frère s et Sœur

Notre sœur n’est plus…  Elle nous a laissé pour jamais. Et nos pleures nos émotions bien profondes et sincères qu’elles soient, n’auront pas la vertu nécessaire de la détourner de sa voie. C’est l’espace final de sa vie, une vie toute nourrie de joie et de tristesse Peut-être son plus vif succès est à retrouver dans sa fierté,

Son amour inébranlable d’une carrière religieuse vécue avec une satisfaction rare, un devoir incessant achevé jusqu’au bout.  Il ne peut y avoir de Plus grande joie, de contentement intérieur plus intimement vécu, la joie d’un quotidien élargi, recueilli chaque minute sous le regard absolu du divin un rêve hautement réalise sans cesse rehausse tant, par le port de l’uniforme que par l’accomplissement d’un idéal aperçu assez tôt dans sa vie de jeune fille. Elle l’a réussi avec éclats sans rebours de chemin.

Dans sa jeunesse elle s’est confiée a Dieu avec tout son cœur, sa volonté ferme d’aider les plus faibles les plus pauvres. Elle a réussi   avec majesté mais aussi humilité a graver une pente aride aussi sombre.

Au soir de sa vie rudement rognée par une maladie impardonnable elle n’a jamais a aucun moment su se plaindre. Forte et courageuse elle supporta énergiquement le poids difficile de la voie ouverte à elle. Et Aujourd’hui dans la mort elle saura franchir la porte de la Béatitude dans la demeure du Seigneur. Que tous les anges se réunissent pour l’accueillir à travers les louanges au très haut.

C ; est parfois curieux et souvent même intéressant de connaitre les motifs qui dirigent à une telle ou telle profession. Oui c’est la curiosité qui se cache derrière un uniforme un comportement et c’est pas toujours l’instigation de tel ou tel Parents ni le gain monitaire qui se trouve derrière un choix.  Dans le cas de notre regrette défunte l’habit d’une religieuse s’est prouvé le facteur décisif. A sa simple vue l’imaginaire de l’enfant fut captive et notre religieuse était née ; Oui elle a vécu son rêve avec une tendresse une compréhension, une exaltation de la puissance divine. Et les routes célestes ont retenti.

Vas ma tendrement chère sœur Vas-y d’un pas sur vers la béatitude éternelle Vas y d’un pas serein dans la voie de la demeure éternelle. Les séraphin s attendent et te tiendrons compagne. Ton cœur est pur et lumineux Vas y et Adieu ZOU

 

 

Proverbes:

Poul pa janm ale nan bal avèk malfini

Pa Konte Ze nan vant poul

Se pa tout fòtin ki onnèt

Sila ki vle konnen pri ti sale, se nan mache li ale

Fri ki vle mi, rete anba fèy

Si Pawòl se Lajan, Aksyon se lò

 

WhatsAppMessengerFacebookTwitterShare

Share this Entry

« Quelle est la vocation de l’Église ? », interroge le pape François. « Il ne s’agit pas de chiffres. Il s’agit d’évangéliser. La joie de l’Église est d’évangéliser. Le vrai problème n’est pas de savoir si nous sommes peu nombreux, en quantité, mais si l’Église évangélise ». C’est l’un des messages qu’il a laissés à ses confrères jésuites rencontrés début avril, sur l’île de Malte.

Au cours de son bref séjour à Malte (2-3 avril 2022), le pape François a rencontré 38 jésuites maltais dont le père Roberto Del Riccio, supérieur de la Province euro-méditerranéenne, qui comprend Malte, l’Italie, l’Albanie et la Roumanie. La rencontre, qui a duré une quarantaine de minutes, a eu lieu dans une salle de la Nonciature de Malte, dimanche 3 avril à 7h20.

Le p. Antonio Spadaro sj, directeur de la revue La Civiltà Cattolica, a publié, jeudi 14 avril 2022, le contenu de ce dialogue sur la page web de la revue des jésuites. L’église du futur et le chemin synodal, les vocations et la formation dans les séminaires, mais également les migrations et le changement climatique ont été les thèmes abordés.

Dans une ambiance « cordiale et fraternelle », le pape a salué une par une toutes les personnes présentes avant de s’asseoir, raconte le p. Antonio Spadaro sj. « François a commencé en disant : “Le seul souvenir que j’ai des jésuites maltais est celui de mes compagnons étudiants en philosophie. Ils étaient destinés au Chili. J’ai moi-même fait mon juniorat[1] au Chili. Puis, ils sont allés étudier à Buenos Aires. J’ai entendu le dernier membre de ce groupe au téléphone l’année dernière avant sa mort“ ».

L’Eglise du troisième millénaire

Interrogé sur « l’Eglise du futur », le pape François a aussitôt cité son prédécesseur sur le siège de Pierre : « Le pape Benoît a été un prophète de cette Église du futur » : « En tant qu’évêque, il avait dit : “préparons-nous à être une Église plus petite“. C’est l’une de ses intuitions les plus riches », a déclaré le pape. L’Eglise, estime-t-il « perdra de nombreux privilèges, sera plus humble et authentique, et trouvera l’énergie pour l’essentiel. Ce sera une Église plus spirituelle, plus pauvre et moins politique : une Église des petits ».

Le chemin synodal, a poursuivi le pape François, « est une étape supplémentaire. Nous apprenons à parler et à écrire “en synode“. C’est Paul VI qui a repris la démarche synodale, qui s’était perdue. Depuis, nous avons progressé dans la compréhension de ce qu’est le Synode. » Le pape a donné l’exemple du Synode des évêques de 2001, dont il était rapporteur : après que tous les avis ont été recueillis et approuvés par un vote, et mis en forme par le cardinal Bergoglio, le secrétaire du Synode a procédé à une « présélection des matériaux ». Et le pape de souligner : « Clairement, on n’avait pas compris ce qu’est un synode. Aujourd’hui, nous avons avancé, et il n’y a pas de retour en arrière possible. À la fin du dernier synode, dans l’enquête sur les sujets à aborder lors du prochain, les deux premiers étaient le sacerdoce et la synodalité. Il m’a semblé clair que nous voulions réfléchir à la théologie de la synodalité afin de faire un pas décisif vers une Église synodale. »

Dans ce processus de synodalité, « il y a des consolations et des désolations », reconnaît le pape : lors des premières sessions du Synode sur l’Amazonie, a-t-il expliqué, « la question des prêtres mariés a fait l’objet d’une grande attention. Puis, l’Esprit nous a fait prendre conscience que beaucoup d’autres choses manquaient : des catéchistes, des diacres permanents, le séminaire pour les aborigènes, des prêtres venant d’autres diocèses ou déplacés à l’intérieur du même diocèse. Tout cela a été vécu au milieu de consolations et de désolations. C’est la dynamique spirituelle du Synode. »

Le pape François a ensuite invité à ne pas « oublier ce joyau qu’est l’encyclique Evangelii nuntiandi de Paul VI ». « Quelle est la vocation de l’Église ? », a-t-il demandé : « Il ne s’agit pas de chiffres. Il s’agit d’évangéliser. La joie de l’Église est d’évangéliser. Le vrai problème n’est pas de savoir si nous sommes peu nombreux, en quantité, mais si l’Église évangélise. Lors des réunions avant le conclave, nous avons parlé du portrait du nouveau pape. C’est là, dans les congrégations générales, qu’a été utilisée l’image de l’Église en sortie. Dans l’Apocalypse, il est dit : “Je me tiens à la porte et je frappe“. Mais aujourd’hui, le Seigneur frappe de l’intérieur pour que nous puissions le laisser sortir. C’est ce qu’il faut aujourd’hui, la vocation de l’Église d’aujourd’hui. »

Vocations et formation dans les séminaires

Abordant la question de la baisse des vocations aujourd’hui, le pape a fait observer « qu’il y a moins de jeunes en Europe. Avant, il y avait trois ou quatre enfants par famille. Maintenant, souvent un seul. Les mariages diminuent, tandis que les gens pensent à croître dans leur profession. Je dirais aux mères de ces jeunes de trente-cinq ans qui vivent dans leur famille d’origine d’arrêter de repasser leurs chemises ! ».

Il a mis en garde contre le « risque de rechercher des vocations sans un discernement adéquat » : « Je me souviens qu’en 1994, il y a eu un synode sur la vie consacrée. Je suis venu en tant que délégué de l’Argentine. À cette époque, le scandale des novices aux Philippines avait éclaté : les congrégations religieuses s’y rendaient à la recherche de vocations à “importer“ en Europe. C’est terrible. L’Europe a vieilli. Nous devons nous y habituer, mais nous devons le faire de manière créative, afin d’adopter pour les vocations les qualités » nécessaires « en général pour l’Église : humilité, service, authenticité ».

François a souligné l’importance de l’exhortation apostolique Gaudete et exsultate : « J’aimerais que tous les novices la lisent », a-t-il déclaré. Quant aux séminaristes, il aimerait leur dire : « soyez des gens normaux, sans vous imaginer être de “grands apôtres“ ou des “dévots“. Soyez des garçons normaux, capables de prendre des décisions concernant votre vie sur la route. Et pour cela, vous avez aussi besoin de supérieurs normaux. »

« Je suis vraiment frappé par l’hypocrisie de certains supérieurs », a poursuivi le pape. « L’hypocrisie comme instrument de gouvernement est terrible. L’hypocrisie ne prend pas en charge votre agitation, votre problème, votre péché caché. Vous devez contribuer à éliminer toute hypocrisie qui ruine le chemin d’un jeune. (…) Qu’il n’y ait jamais d’hypocrisie dans la Compagnie ! Mieux vaut gronder que d’avoir des attitudes courtoises ! ».

« Dans la Compagnie, on ne peut pas accompagner un frère sans confiance et sans clarté. Si la personne ne fait pas confiance à ses supérieurs ou à la personne qui la guide, ce n’est pas bon du tout », a repris le pape François, avant de donner quelques conseils aux supérieurs : « Les supérieurs doivent faire naître la confiance. Et ensuite, ils doivent faire confiance à la « grâce d’État », afin que ce soit l’Esprit Saint qui leur donne les bons conseils. Et qu’ils étudient avec la sagesse que l’Église a accumulée au fil du temps. Mais ils ne doivent avoir peur de rien. Les jeunes ne doivent jamais être standardisés. Chacun d’entre eux est une espèce unique (…)  Et que les supérieurs s’habituent aussi à avoir un enfant terrible. Il faut être patient, les corriger, mais souvent ils sont vraiment bons. Nous ne sommes pas tous les mêmes : nous avons des cartes d’identité différentes. »

Migration et changement climatique

Interrogé sur le problème de la migration, le pape a réitéré sa position déjà bien connue : « c’est un problème européen », a-t-il déclaré. « Les pays ne sont pas d’accord. Je comprends que ce n’est pas facile pour l’Italie, Chypre, Malte, la Grèce et l’Espagne. Ce sont eux qui doivent les recevoir, car ils sont les premiers ports, mais ensuite l’Europe doit prendre les choses en main. En Europe, nous devons progresser en matière de droits humains pour éliminer la culture du rejet. Nous devons également éviter de donner une légitimité à la complicité des autorités compétentes, toujours, y compris lors des réunions et des rassemblements. »

Il a à nouveau conseillé la lecture d’un récit qui l’a visiblement marqué : « Je vous recommande un livre, Hermanito, c’est-à-dire “Petit frère“. Il est sorti il y a un an. C’est l’histoire d’un frère aîné qui quitte la Guinée à la recherche de son jeune frère. Il nous donne un aperçu de la traversée du désert, du trafic de migrants, de l’emprisonnement, de la torture, du voyage en mer… »

Interrogé également sur le lien entre l’évangélisation et le changement climatique, le pape François a encouragé à « travailler dans ce domaine » : « Ne pas prendre soin du climat est un péché contre le don de Dieu qu’est la création. Pour moi, c’est une forme de paganisme : c’est utiliser comme des idoles ce que le Seigneur nous a donné pour sa gloire et sa louange. Ne pas prendre soin de la création, pour moi, c’est l’idolâtrer, la réduire à une idole, la détacher du don de la création. En ce sens, prendre soin de la maison commune, c’est déjà “évangéliser“. Et c’est urgent. Si les choses continuent comme aujourd’hui, nos enfants ne pourront plus vivre sur notre planète ».

__________________

[1] La période de formation, chez les Jésuites, qui suit immédiatement le noviciat.

 

 

AVRIL 15, 2022 19:08PAPE FRANÇOIS

 

Share this Entry

Hélène Ginabat

 

Vices et vertus », publication : entretiens du pape François avec un aumônier de prison

« Le centre de l’Église dialogue avec la périphérie d’une prison »

AVRIL 15, 2022 19:20MARINA DROUJININAPAPE FRANÇOIS

 

Share this Entry

Le livre « Vice et vertus. Entretiens du pape François avec Marco Pozza » (Editions des Béatitudes), aumônier de la prison de sécurité maximale de Padoue (Italie), est inspiré par la fresque de Giotto de la chapelle des Scrovegni à Padoue représentant les sept vertus et les sept vices, et tiré d’un programme télévisé italien.

« Notre conversation, explique P. Pozza, est née d’une complicité de perspectives qui ne sont antithétiques qu’en apparence : ici, le centre de l’Église dialogue avec la périphérie d’une prison. »

L’attention et la compassion du pape François pour les prisonniers sont connues depuis le début de son pontificat. Hier, le 14 avril 2022, le pape a célébré la messe du Jeudi Saint de la « Cène du Seigneur », avec les personnes détenues du complexe pénitentiaire de Civitavecchia, à 80 km de Rome. Chaque année depuis son élection en 2013, le pape célèbre cette liturgie caractérisée par le rite du lavement des pieds et l’Évangile du commandement de l’amour dans une des prisons italiennes ou dans un centre pour réfugiés (2016) ou pour personnes handicapées (2014). Il était allé auparavant déjà eux fois  dans une prison: à Rome (Rebibbia, 2015) et à Velletri (2019).

Le nouveau livre des entretiens du pape avec l’aumônier de la prison est né « à partir d’une interview télévisée » et est publié en français en 2021 par les Éditions des Béatitudes. Le livre est divisé en sept chapitres dont chacun est « consacré à une paire vice-vertu », enrichie « d’un texte du pape François », note l’éditeur.

Parallèlement, Don Marco raconte une journée typique d’un prisonnier en l’incluant dans un cercle des offices quotidiens de l’Église : « Office de Matines – La nuit en prison », « Office de Laudes – Le réveil », « Office de Tierce – L’école », « Office de Sexte – Le travail », « Office de None -L’expérience du mal », « Office de Vêpres – Le dîner-sans-famille », « Office de Complies – La nostalgie du bien ». Plusieurs témoignages de personnes détenues ainsi que de l’aumônier y sont présents.

« Réfléchir au vice et à la vertu » : pourquoi?

« Réfléchir au vice et à la vertu, expliquent le pape et l’aumônier dans une préface commune du livre, c’est donc réfléchir à la peine et à la beauté de la vie quotidienne. C’est exactement là … que le grand rêve de Dieu se greffe. »

Un peu plus loin, dans le chapitre sur L’injustice et la justice, le pape François explique pourquoi il est important de réfléchir à la vertu et au vice : « Pour bien comprendre où va notre vie, dit-il. …Car les vertus comme les vices entrent dans notre façon d’agir, de penser, de sentir…Il y a des gens vertueux, il y a des gens vicieux, mais la majorité d’entre nous est un mélange de vertus et de vices. »

Le pape rappelle que la vie de l’homme « est une prise de position, à chaque pas ». « Ne pas faire de choix est déjà une attitude qui n’est pas humaine, déclare-t-il. Pourquoi? Parce que ce n’est pas être libre! ». Un vice « nous pousse au confort, à être bien avec tout le monde », poursuit le pape : « ‘Je m’en lave les mains…’ Voilà une attitude qui n’est pas chrétienne! Un jour, j’ai dit : ‘Mais quel homme prudent, il ne fait jamais d’erreur… Un vrai spécialiste de Ponce Pilate.’ »

En réfléchissant sur le fait que le vice est souvent plus fascinant pour l’homme que la vertu, le pape note : « Les vices sont plus fascinants parce qu’ils semblent offrir les biens et les plaisirs, sans rien demander en retour ». « Le vice est une gratuité négative…c’est le plaisir, le ’bien’ tout de suite et sans effort, mais il nous mange de l’intérieur. »

L’espérance, de l’oxygène!

Si le pape pouvait demander à Dieu le don d’éviter un des sept vices, il choisirait « tous, tous! », répond-il à Don Marco en riant. Et s’il devait demander le don d’une des sept vertus, il choisirait « l’espérance, certainement! »: « L’espérance est comme l’oxygène pour respirer la vie, l’espérance donne un sens à la vie. C’est un cadeau pour aller de l’avant, pour regarder, pour faire tout fructifier, pour agir, pour tolérer, pour savoir souffrir… Mais c’est aussi un don de Dieu, nous devons la demander…et une fois que nous avons reçu ce don, en prendre soin. »

Marco Pozza termine son livre par le chapitre « La nostalgie du bien ». Garder l’espérance en prison est presque impossible, lui confie un des prisonniers : « résister, quand le présent est une souffrance, que l’avenir se profile dans la souffrance, que la vie te semble être une souffrance un peu trop longue ».

« Espérer, c’est résister, affirme Don Marco en reprenant ses paroles. Résister, c’est participer, lever la main quand le monde entier te demande jusqu’où tu es encore capable de résister. Se souhaiter une bonne nuit en disant : ‘À demain!’, c’est déjà l’espérance en actes. »

Joyeux Anniversaire Père Nesly Jean Jacques SMM

Le Dimanche 17 Avril jour de la Resurrection du Seigneur est le 51ème anniversaire de naissance du Père Nesly Jean Jacques SMM, le leader spirituel de la vibrante Communauté Haitienne de la Paroisse de Ste Brigitte de Westburry. Père Nesly est un serviteur dans la vigne du Seigneur.

 

Le Père  Nesly est originaire de Jean Rabel , il est connu comme un prêtre très dynamique  et très proche de ses fidèles. Il est un ancien leader spirituel de la paroisse la Chandeleur à Gros Morne ou il a passé 11ans.  Ses anciens fidèles continuent à se rappeler de lui comme un très  bon prêtre.

 

Depuis près de 8 ans, Le Père Nesly  exerce son ministère à la paroisse de Ste Brigitte à Westbury. Son ministère est très apprecié , il continue  à faire tout ce qui depend de lui pour faire avancer la Communauté Haitienne de la paroisse  Ste Brigitte à Westburry dans la bonne direction .

 

Monseigneur Pierre André Pierre, le directeur executif du Centre National de l’Apostolat Haitien en communion avec le Personnel du Centre National de l’Apostolat Haitien  souhaite un Joyeux Anniversaire à son confrère dans le sacerdoce  Le Père Jean .Jacques SMM tout en demandant au Peuple de Dieu de prier pour lui en ce moment special.

Brother Tob

 

 

Happy Birthday Father Nesly Jean Jacques SMM.

 

 

Sunday, April 17, the day of the Resurrection of the Lord is the 51st birthday of Father Nesly Jean Jacques SMM, the spiritual leader of the vibrant Haitian Community of the Parish of Ste Brigid of Westbury. Father Nesly is a servant in the vineyard of the Lord.

 

Father Nesly is a native of Jean Rabel, he is known as a very dynamic priest and very close to his faithful. He is a former spiritual leader of the parish of La Chandeleur in Gros Morne where he spent 11 years. His former followers , faithful continue to remember him as a very good priest.

 

For nearly 8 years, Father Nesly has ministered at the parish of Ste Brigitte in Westbury. His ministry is very appreciated, he continues to do everything that depends on him to advance the Haitian Community of the parish of Ste Brigid in Westbury in the right direction.

 

Monsignor Pierre André Pierre, the executive director of the National Center of the Haitian Apostolate in communion with the Staff of the National Center of the Haitian Apostolate wishes a Happy Birthday to his Brother  in the priesthood Father Jean Jacques SMM while asking the People to God to pray for him at this special time.

Brother Tob

 

Long Island-Bonne Fête Melle Bianca Cadet

 

Le Lundi 18 Avril 2022 sera l’anniversaire de Melle Bianca  Cadet  de la Communauté Haitienne Catholique de Long Island. Bianca est née aux Etats Unis , elle est  très impliquée dans la Communauté Haitienne Catholique de Long Island ou du diocèse de Rockville Centre.

 

Bianca est issue d’une famille Catholique de plusieurs generations , elle est professeure de Catechiste à la paroisse St Hugh à Huntington. Elle est connue comme une jeune fille très polie, très spirituelle et un grand modèle pour nos jeunes. Elle travaille aussi comme educatrice dans une ecole de Long Island.

 

Bianca est parmi les amies du Centre  National  de l’Apostolat Haitien à Long-Island, elle participait presque regulièrement  aux rassemblements des Jeunes du Centre National de l’Apostolat Haitien.

 

Monseigneur Pierre André Pierre, le directeur Executif du Centre National de l’Apostolat Haitien en communion avec le personnel du Bulletin hebdomadaire du Centre national de L’Apostolat Haitien souhaite un Joyeux Anniversaire  à Melle Bianca tout en demandant au Peuple de Dieu de prier pour elle en ce moment special.

Brother Tob

 

Long Island-Happy Birthday Miss Bianca Cadet

Monday, April 18, 2022 will be the birthday of Miss Bianca Cadet of the Haitian Catholic Community of Long Island. Bianca was born in the United States, she is very involved in the Haitian Catholic Community of Long Island or the diocese of Rockville Centre.

 

Bianca comes from a Catholic family of several generations, she is a Catechist teacher at St Hugh’s parish in Huntington. She is known as a young girl  very polite, very spiritual young lady and a great role model for our young people. She also works as an educator in a school of  Long Island.

 

Bianca is among the friends of the National Center of the Haitian Apostolate in Long-Island, she participated almost regularly in the Youth gatherings  of the National Center of the Haitian Apostolate.

 

Monsignor Pierre André Pierre, the Executive Director of the National Center of the Haitian Apostolate in communion with the staff of the Weekly Bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate wishes a Happy Birthday to Miss Bianca while asking the People of God to pray for her at this special time.

Brother Tob

 

Bonne Fête Sr Carmèle Nerette FDM

 

 

Le 23 Avril 2022 sera  l’anniversaire de naissance de Sr Carmèle Nerrette FdM , La Co-Fondatrice du collège Pastorale et l’un des membres du Centre National de l’Apostolat Haitien.

 

Sr Carmèle a apporté une grande contribution dans la pastorale Haitienne du diocèse de Brooklyn et de Queens . Beaucoup d’anciens étudiants et étudiantes du Collège Pastoral continuent à Se rappeler des seances de formation de Sr Carmèle au Collège Pastoral et aux retraites du Collège Pastoral.

 

Mgr Pierre André Pierre , le directeur Executif du Centre National de l’Apostolat Haitien  en communion avec le Personnel du Centre National de l’Apostolat Haitien  souhaite un Joyeux Anniversaire à Sr Carmèle .

 

Nous demandons au peuple de Dieu de prier pour Sr Carmèle en ce moment special

Brother Tob

 

 

Happy Birthday Sr Carmèle Nerette FDM

 

 

April 23, 2022 will be the birthday of Sr. Carmèle Nerrette FdM, Co-Founder of the Pastoral College and one of the members of the National Center of the Haitian Apostolate.

 

Sr. Carmèle has made a great contribution to the Haitian ministry of the Diocese of Brooklyn and Queens. Many former Pastoral College students continue to remember Sr. Carmèle’s formation sessions at the Pastoral College and Pastoral College retreats.

 

Mgr.  Pierre André Pierre, the Executive Director of the National Center of the Haitian Apostolate in communion with the Staff of the National Center of the Haitian Apostolate wishes a Happy Birthday to Sr Carmèle.

 

We ask the people of God to pray for Sr Carmele at this special time.

Brother Tob

Latest News-April 10, 2022

 

REFLEKSYON SOU DIMANCH DÈRAMO (10 Avril 2022)

Izayi 50, 4-7; Sòm 22; Filipyen 2, 6-11; Lik 22, 14 – 23, 49

https://youtu.be/-cj8Lt5rU1U

Monseyè Pierre André Pierre

 

Dimanch dèramo make premye selebrasyon Semèn Sent lan. Jezi antre nan Jerizalèm pou l soufri, pou l mouri, epi pou l resisite, leve byen vivan. Nou pral reviv, moman sa yo. Se Lè Jezi a ki rive, rezon ki fè li te vini, sou tè a nan monn sa a. Wa nou an monte yon ti bourik moun pòv pou li antre Jerizalèm. Ala touchan.

 

Tout bagay kòmanse ak yon pwosesyon gwo fèt. Legliz la, menm jan ak moun Jerizalèm yo, rekonèt Jezi kòm Kris la, Moun Bondye chwazi a, Sila Papa a voye a. Men, pi wo yo, anchèf yo t ap konplote lanmò li. Nou pral wè Jezi yo arete, tòtire. epi kloure sou kwa a. Nou pral sezi tande devlopman tèrib sa yo. Poutan, senaryo a te deja planifye bò kote Bondye. Jezi sou kwa a se “Ti Mouton Bondye a.” Kòm Gran Prèt Siprèm, li pral ofri lavi li kòm sakrifis pou dedomajman pou nou. San li pral achte delivrans nou. Lè sa a, lè tèrib ap louvri sous lavi a pou nou.

 

Nan maten Pak la, Jezi pral leve soti vivan nan lanmò. Pandan semèn sa a, nou pral lapriye ak anpil fòs, anpil entansite. Nou pral dekouvri pwisans Lakwa a, pouvwa denye tèt nou, pouvwa soufrans, men sitou n ap jwenn laviktwa Bondye ba nou nan san Jezi Kir ki koule sou Lakwa a. Lafwa nou pral pran fòs nan eprèv sa yo.

 

Nou envite ou, tanpri, n ap tann ou Legliz jou Jedi Sen an, pou selebre enstitisyon Lekaristi a. Vin tande ankò pwoklamasyon “Manda” Jezi te kite a, ki vle di kòmandman siprèm Renmen an. Vini tou nan Vandredi Sen, pou reviv chak moman  nan Lè Jezi a. Vini ankò nan Veye Fèt Pak la, Samdi dlo benit nan aswè, pou w rantre nan Fèt Pak ansanm, pou nou chante Alelouya. Jezi leve byen vivan. Li pap mouri ankò!

 

 

REFLECTIONS ON PALM SUNDAY (April 10, 2022)

 

Isaiah 50, 4-7; Psalm 22; Philippians 2, 6-11; Luke 22, 14 – 23, 49

 

 

Palm Sunday marks the first celebration of Holy Week. Jesus enters Jerusalem in order to suffer, die and rise again. We are about to relive His Hour, the reason why he came to this world. Let us be profoundly touched as we see Him, our King, riding a poor man’s ass, not the horse of the warrior.

It all begins with a festive procession! The Church, like the common people of Jerusalem, acknowledges Jesus as the Christ, the anointed One, sent by the Father. But the higher-ups were plotting his death. We will see Jesus being arrested, tortured and nailed to the Cross. We are going to be baffled by these horrifying developments. Yet, the scenario had already been planned by Divine Providence. Jesus on the Cross will be the “Lamb of God.” As the supreme High-Priest, He will offer his life in sacrifice for our sake. His blood will purchase our salvation. This hour of horror will open for us the fountain of life.

 

On Easter morning Jesus will rise from the dead. In the course of this week, we will be praying with great intensity. We will discover the power of the Cross, the power of self denial, the power of suffering and the Victory offered to us through the blood of the Cross. Our faith will be stirred into flame.

 

Please come to Church on Holy Thursday to celebrate the institution of the Eucharist and hear again the proclamation of the “Mandatum” meaning the supreme commandment of Love.

Come also on Good Friday to relive with fervor every moment of Jesus’ Hour. Come to the Easter Vigil of Saturday evening to join the Church’s exulting song of the Easter Alleluia! He is risen.

 

At the name of Jesus, let every knee bow and every tongue proclaim that he is lord!

Phil 2, 11.

 

 

 

REFLEXIONS SUR LE DIMANCHE DES RAMEAUX (10 Avril 2022)  

 

https://youtu.be/-cj8Lt5rU1U

              

Isaïe 50:4-7; Psalm 22; Philippians 2:6-11; Luke 22, 14-23. 49

 

La procession festive du Dimanche des Rameaux ouvre la Semaine Sainte. C’est l’Heure de Jésus, l’Heure pour laquelle Dieu le Père l’a envoyé, l’Heure pour laquelle il est venu dans ce monde, cette Heure que nous revivrons toute cette semaine.

 

A la manière des gens simples de Jérusalem, nous accueillons Jésus comme le Messie de Dieu, l’Envoyé du Père. Mais tout de suite après ce moment de joie, nous lisons le récit de la Passion. Nous nous rappelons que les forces du mal se sont liguées pour anéantir le projet de Dieu. Mais, comme toujours le méchant tombe dans le piège qu’il tend. La condamnation, le supplice horrible de la Croix vont fournir à Jésus l’Autel de son Sacrifice. Jésus cloué en croix devient “L’Agneau Immolé qui efface le péché du monde.” Il devient ainsi le Grand-Prêtre de notre Réconciliation.

 

Heureux dénouement qui culmine dans sa Résurrection d’entre les morts le matin de Pâques !

 

C’est la semaine la plus importante de l’année liturgique. Nous sommes tous invités. Ne manque donc pas de venir Jeudi prochain, Jeudi Saint pour célébrer l’institution de l’Eucharistie et la proclamation du « Mandatum » de Jésus, la déclaration du suprême commandement de l’amour. Viens aussi le Vendredi Saint pour revivre avec frémissement et émerveillement les moments de la Passion glorieuse du Sauveur. Redécouvre la valeur de la Croix de Jésus.

Viens à la veillée Pascale, ce Samedi soir, pour chanter de toutes tes forces l’Alléluia de Pâques. Il est vivant. Il est ressuscité. Il a vaincu la mort.

 

Que les célébrations de la Semaine Sainte te ramènent frémissant de joie, à la source du Salut ! Au Nom de Jésus que tout genou fléchisse et que toute langue proclame qu’il est Seigneur à la gloire de Dieu le Père !”

 

 

 

Msgr. Pierre André PIERRE

 

Pensée de la semaine: “Cela ne sert à rien d’être le plus riche au cimetière”.

Thought of the week: “There is no point in being the richest in the cemetery”.

Pensamiento de la semana: “De nada sirve ser el más rico del cementerio”.

Panse  semèn nan: “Pa gen okenn pwen pou  pi rich nan simityè a”.

SEMAINE SAINTE

 

La Semaine Sainte est toujours une semaine très forte pour les Chrétiens de foi Catholique, une semaine de prière et de profonde méditation sur le complot contre Jésus et sur la mort brutale du libérateur des opprimés et grand défenseur des Pauvres.  La situation des opprimés a-t-elle changé après la mort de Jésus ? Quelle chance ont les pauvres ou les enfants des pauvres de s’asseoir sur la table de décision, après la mort brutale de Jésus comme un assassin ?

 

Le grand paradoxe de l’assassinat de jésus est celui-ci, on a préféré libérer Barabbas, un assassin notoire et en même temps condamner Jésus le juste et l’innocent. Les grands prêtres et les observateurs de la loi, par leur hypocrisie et leur silence ont comme tué Jésus une 2ème fois. Tout le monde connaît le récit biblique de la mort de Jésus par les Juifs et les Romains sordidement alliés.

 

Pour mieux comprendre la signification de la mort de Jésus, on peut prendre notre pays Haiti en exemple où le fossé entre les riches et les pauvres continuent à s’accroitre chaque jour. L’hôpital général d’Haiti, le plus grand hôpital du pays est un lieu où les médecins ne peuvent pas trouver un pansement pour soigner les malades. Le peuple Haïtien continue à être victime de cas d’enlèvement, d’exécutions sommaires. Les jeunes sont traumatisés, incapables de se trouver un emploi rémunéré même après l’obtention d’un diplôme universitaire, gisent au bord du désespoir. Comment arriveront-ils à vivre en toute dignité ? Des Jeunes filles très intelligentes de notre pays même après l’obtention d’un bon diplôme se voient contraintes de coucher avec leur patron pour avoir un emploi ou pour conserver leur emploi. Le hic de cette histoire de honte s’accroit quand le patron ou les patrons peuvent être potentiellement le père ou les pères de ces filles abusées.

 

Aujourd’hui dans le cas d’Haiti nous continuons à condamner et à tuer Jésus pour protéger nos relations et nos petits intérêts en face des oppresseurs du peuple Haïtien. Ceux-ci font partie de l’oligarchie d’Haiti. Avouons-le, trop souvent nous refusons de prendre une position sans équivoque contre les corrompus et les assassins du peuple Haïtien. Comme Nation de prophètes, de Rois et de prêtres qu’avons-nous fait ? Nous trouvons toujours une excuse. Tous les dilatoires sont bons pour esquiver les condamnations qui s’imposent. Parfois, c’est Pour protéger nos intérêts mesquins que nous nous taisons.  L’artiste et le chanteur John Lennon (1940-1980) a écrit :’’La conspiration du silence parle plus fort que des mots.’’

 

Brother Tob

Holy Week

 

Holy Week is always a very strong week for Christians of the Catholic faith, the most important week of the year, a week of prayer and deep meditation on the plot against Jesus and on the brutal death of the liberator of the oppressed and great defender of the poor. Did the situation of the oppressed change after the death of Jesus? What chance do the poor or the children of the poor have of sitting on the decision-making table, after the brutal death of Jesus as a murderer?

 

The great paradox of the assassination of Jesus is this, we preferred to release Barabbas, a notorious assassin and at the same time condemn Jesus the just and the innocent. The high priests and the observers of the law, by their hypocrisy and their silence, killed Jesus a second time. Everyone knows the biblical account of the death of Jesus by the sordidly allied Jews and Romans.

 

To better understand the meaning of the death of Jesus, we can take our country Haiti as an example where the gap between the rich and the poor continues to grow every day. Haiti General Hospital, the largest hospital in the country is a place where doctors cannot find a bandage to treat the sick. The Haitian people continue to be victims of cases of kidnapping and summary executions. Young people are traumatized, unable to find gainful employment even after graduating from university, lying on the edge of despair. How will they be able to live with dignity? Very intelligent young girls in our country even after obtaining a good diploma are forced to sleep with their boss to get a job or to keep their job. The problem with this story of shame increases when the boss or bosses can potentially be the father or fathers of these abused girls.

 

Today in the case of Haiti we continue to condemn and kill Jesus to protect our relationships and our small interests in the face of the oppressors of the Haitian people. These are part of the oligarchy of Haiti. Let’s face it, too often we refuse to take an unequivocal position against the corrupt and the assassins of the Haitian people. As a nation of prophets, kings and priests what have we done? We always find an excuse. All delays are good to dodge the necessary condemnations. Sometimes it is to protect our petty interests that we remain silent. Artist and singer John Lennon (1940-1980) wrote, “The Conspiracy of Silence speaks louder than words.”

 

Brother Tob

 

Semèn Sen

Semèn Sent se toujou yon semèn trè fò pou kretyen lafwa Katolik, yon semèn lapriyè ak meditasyon pwofon sou konplo kont Jezi ak sou lanmò brital liberatè moun oprime yo ak gwo defansè pòv yo. Èske sitiyasyon oprime yo te chanje apre lanmò Jezi? Ki chans pòv yo oswa pitit pòv yo genyen pou yo chita sou tab pou pran desizyon, apre lanmò brital Jezi antanke ansasen?

 

Gwo paradoks nan asasina Jezi a se sa a, nou te prefere lage Barabas, yon asasen notwa, epi an menm tan kondane Jezi ki jis ak inosan. Granprèt yo ak obsèvatè lalwa yo, pa ipokrizi yo ak silans yo, te touye Jezi yon dezyèm fwa. Tout moun konnen istwa biblik sou lanmò Jezi pa jwif ak women ki te alye yo.

 

Pou pi byen konprann sans lanmò Jezi, nou ka pran peyi nou Ayiti kòm egzanp, kote diferans ki genyen ant moun rich ak pòv yo kontinye ap grandi chak jou. Lopital Jeneral Ayiti, pi gwo lopital nan peyi a se yon kote doktè pa jwenn yon pansman pou trete malad. Pèp Ayisyen kontinye viktim ka kidnaping ak ekzekisyon touye moun san gad dèyè. Jèn yo twomatize. Yo pa kapab jwenn travay ki pwofite, menm apre yo fin gradye nan inivèsite. Yo kouche sou kabann dezespwa. Ki jan yo pral kapab viv ak diyite? Anpil jèn fi trè entèlijan nan peyi nou, menm apre yo fin jwenn yon bon diplòm, yo oblije al kouche ak chèf pou yo ka jwenn yon travay, oswa pou yo kenbe travay yo. Pwoblèm nan istwa wont sa a ogmante, lè bòs la oswa patwon yo kapab potansyèlman papa tifi sa yo ki viktim ab isa yo, y ap sibi nan men yo.

 

Jodi a, nan ka Ayiti a nou kontinye kondane e touye Jezi pou pwoteje relasyon nou ak ti enterè nou an fas opresè pèp Ayisyen an. Oligachi Ayiti k ap toupizi pèp Ayisyen an san pitye. Ann fè fas verite a an fas. Twò souvan nou refize pran pozisyon san ekivok kont kòwonpi ak asasen pèp ayisyen an. Kòm yon nasyon pwofèt, wa ak prèt, kisa nou fè? Nou toujou jwenn yon eskiz. Tout reta bon pou eskive kondanasyon ki nesesè yo. Pafwa se pou pwoteje ti enterè nou ke nou rete an silans. Atis ak chantè John Lennon (1940-1980) te ekri, “Konplo silans la pale pi fò pase mo.”

 

Brother Tob

 

 

LE PRÊTRE DE L’ANNÉE 2022-2023

Paix et joie dans le Seigneur !

Espérant que cette communication vous trouve tous en bonne forme comme nous le souhaitons, le Directeur et le staff du Centre National de l’Apostolat Haïtien vous saluent avec joie et partagent avec vous une bonne nouvelle de la nomination du Prêtre de l’Année 2022-2023.

 

Chaque année à l’occasion du Jeudi Saint, il est coutume pour le Centre National de l’Apostolat Haïtien, depuis les temps immémoriaux de Bishop Guy Sansaricq, de désigner un Prêtre ou Evêque qui symbolise la figure du Prêtre de l’Année pour nos communautés, dans le panorama du Clergé Haïtien, dans la diaspora et en Haïti. Cette année, l’Apostolat Haïtien a désigné la personne du Très Révérend Archevêque de Port-au-Prince, Monseigneur Max Leroy Mésidor, comme LE PRÊTRE DE L’ANNÉE 2022-2023.

 

Voici une brève biographie du Prêtre de l’Année 2022-2023.

 

 

Son Exc. Mgr Max Leroy Mésidor

Archevêque de Port-au-PrinceHaïti

Le Prêtre de l’Année 2022

Evénements

Date Age Evénement Titre
6 Janvier 1962 60.24 Naissance Haïtien
10 Janvier 1988 26.0 Ordonné Prêtre Prêtre du diocèse des GonaïvesHaïti
9 Juin 2012 50.4 Nommé Evêque de Fort-LibertéHaïti
28 Juillet 2012 50.5 Ordonné Evêque Evêque de Fort-LibertéHaïti
1 Novembre 2013 51.8 Nommé Archevêque Coadjuteur du Cap-HaïtienHaïti
22 Novembre 2014 52.8 Succède Archevêque du Cap-HaïtienHaïti
7 Octobre 2017 55.7 Nommé Archevêque de Port-au-PrinceHaïti
6 Janvier 2018 56.0 Installé Archevêque de Port-au-PrinceHaïti

 

Micro-Data Synthèse pour Mgr Max Leroy Mésidor
Archevêque Max Leroy Mésidor (né le 6 Jan 1962) Archevêque de Port-au-Prince

 

 

 

Evènement Lieu
Lieu de Naissance Saint-Marc
Ordonné Prêtre Cathédrale St. Charles Borromée, Les Gonaïves, Diocèse des Gonaïves
Ordonné Evêque Cathédrale St. Joseph, Fort-Liberté, Diocèse de Fort-Liberté

 

L’Archevêque de Port-au-Prince

Dans le ministère de l’Eglise

  • Prêtre : 34.23 ans
  • Evêque: 9.68 ans

 

Monseigneur Max Leroy Mésidor, est né à Saint-Marc en Haiti. Il a grandi au sein de sa famille aux Verrettes dans l’Artibonite. Après sa formation au Petit Séminaire des Gonaïves et au Grand Séminaire Notre-Dame d’Haiti, Il est ordonné prêtre par l’Evêque des Gonaïves pour le dit-diocèse. Remarqué pour son engagement dans le ministère et son gout à l’étude, il reçoit une bourse d’études pour la Belgique où il se perfectionne sa formation dans le domaine de la liturgie de l’Eglise Catholique.

 

Il retourne au pays pour participer à la mission de l’Eglise. C’est alors que Sa Sainteté le Pape Benoît XVI le nomme le 9 juin 2012 Evêque de Fort-Liberté, en remplacement de Son Exc. Monseigneur Chibly Langlois, transféré dans le diocèse des Cayes dans le Sud d’Haiti, et qui deviendra le Premier Cardinal Haïtien.

 

A son tour, un an après, Mgr Max Leroy Mésidor est nommé Archevêque Coadjuteur du Cap-Haitien le 1er novembre 2013 par Sa Sainteté le Pape François. Il devient le titulaire de cet Archidiocèse l’année suivante, soit le 22 novembre 2014. Il restera seulement trois années à la tête de l’Archidiocèse du Cap-Haitien. En effet, une nouvelle mission dans la capitale d’Haiti, où le même Pape François le nomme Archevêque de Port-au-Prince.

 

Aujourd’hui âgé de 60 ans et 3 mois, Monseigneur Max Leroy Mésidor, homme d’église, a conduit les destinées de plusieurs diocèses de l’Eglise d’Haiti, acquérant une grande expérience dans ce domaine. Il compte 34 ans de vie sacerdotale et 10 ans de vie episcopale.

 

En présentant Mgr Max Leroy Mésidor comme le prêtre de l’Année 2022-2023, le Centre National de l’Apostolat Haïtien le félicite pour son dévouement au service de l’Eglise, et demande au peuple de Dieu de prier pour son ministère apostolique. Puisse-t-il se laisser inspirer par l’Esprit de Dieu. Puisse le troupeau trouver en lui un modèle de Pasteur.

 

Bonne Fête du Jeudi Saint à tout le Peuple de Dieu. Bonne Fête du Sacerdoce à tous nos chers Prêtres. Bonne Fête de Pâques de la Résurrection du Seigneur à toutes les Communautés Haïtiennes !

 

Mgr Pierre André Pierre

Directeur Exécutif

 

 

THE PRIEST OF THE YEAR 2022-2023

 

Peace and joy in the Lord!

 

Hoping that this communication finds you all in good shape as we wish, the Director and the staff of the National Center of the Haitian Apostolate greet you with joy and share with you the good news of the designation of the Priest of the Year 2022- 2023.

 

Every year, on Holy Thursday, it is customary for the National Center of the Haitian Apostolate, since the time immemorial of Bishop Guy Sansaricq, to designate a Priest or Bishop who symbolizes the figure of the Priest of the Year for our communities, in the panorama of the Haitian clergy, in the diaspora and in Haiti. This year, the Haitian Apostolate has designated the Most Reverend Max Leroy Mésidor, Archbishop of Port-au-Prince, as THE PRIEST OF THE YEAR 2022-2023.

 

Here is a brief biography of the Priest of the Year 2022-2023.

 

Most Reverend Max Leroy Mésidor

Archbishop of Port-au-PrinceHaïti

The Priest of the Year 2022

Events

Date Age Evénement Title
6 January 1962 60.24 Birth Haitian
10 January 1988 26.0 Ordained Priest Priest of the Diocese of GonaïvesHaiti
9 Jun2012 50.4 Nnominated Bishop of Fort-LiberteHaiti
28 Jul2012 50.5 Ordained Bishop Bishop of Fort-LiberteHaiti
1 November 2013 51.8 Nominated Coadjutor Archbishop of Cap-HaitianHaiti
22 November 2014 52.8 Succeded Archbishop of Cap-HaitianHaiti
7 October 2017 55.7 Nominated Archbishop of Port-au-PrinceHaiti
6 January 2018 56.0 Installed Archbishop of Port-au-PrinceHaiti

 

Micro-Data Synthesis for Archbishop Max Leroy Mésidor
Archbishop Max Leroy Mésidor (born on Jan 6 1962) Archbishop of Port-au-Prince

 

 

 

Events LPlace
Place of birth Saint-Marc
Ordained Priest Cathedral St. Charles Borromeo, Les Gonaïves, Diocese of Gonaïves
Ordained Bishop Cathedral St. Joseph, Fort-Libertée Diocese de Fort-Liberté

 

Archbishop of Port-au-Prince

In the ministry of the Church

  • Priest : 34.23 years
  • Bishop: 9.68 years

 

Arbishop Max Leroy Mésidor was born in Saint-Marc in Haiti. He grew up with his family in Verrettes in the Department of Artibonite. After his training at the minor seminary of Gonaïves and at the Major Seminary of Notre-Dame of Haiti, he was ordained a priest by the Bishop of Gonaïves for his diocese. Noted for his commitment to the ministry and his taste for study, he received a scholarship for Belgium where he perfected his training in the field of the liturgy of the Catholic Church.

 

He returns to the country to participate in the mission of the Church. It was then that His Holiness Pope Benedict XVI appointed him on June 9, 2012 Bishop of Fort-Liberté, replacing Most Reverend Bishop Chibly Langlois, transferred to the diocese of Les Cayes in the South of Haiti, and who will become the First Haitian Cardinal.

 

In turn, a year later, Arbishop Max Leroy Mésidor was appointed Coadjutor Archbishop of Cap-Haitian on November 1, 2013 by His Holiness Pope Francis. He became the Titular of this Archdiocese the following year, on November 22, 2014. He will remain only three years at the head of the Archdiocese of Cap-Haitian. Indeed, a new mission in the capital of Haiti awaited him, where the same Pope Francis appoints him Archbishop of Port-au-Prince.

 

Now 60 years and 3 months old, Archbishop Max Leroy Mésidor, who has been a Priest for 34 years and a Bishop for 10 years, has led the destinies of several dioceses of the Church of Haiti, acquiring great experience in this area.

 

By presenting Bishop Max Leroy Mésidor as the Priest of the Year 2022-2023, the National Center of the Haitian Apostolate congratulates him for his dedication to the service of the Church, and asks the people of God to pray for his apostolic ministry. May he be inspired by the Spirit of God. May the flock find in him a model pastor.

 

Happy Holy Thursday to all the People of God. Happy Feast of the Priesthood to all our dear Priests. Happy Easter of the Resurrection of the Lord to all Haitian communities!

 

Msgr. Pierre André Pierre

Executive Director

 

 

PRET ANE 2022-2023

 

Lapè ak kè kontan nan non Jezi Granmèt la !

 

Nan lespwa kominikasyon sa a jwenn nou tout an bon fòm jan nou ta swete, Direktè Egzekitif ansanm ak estaf Sant Nasyonal Apostola Ayisyen an ap salye nou ak kè kontan epi pataje avèk nou bon nouvèl nominasyon Prèt Ane 2022-2023 la.

 

Chak ane, nan Jedi Sen, depi sou tan Bishop Guy Sansaricq, se abitid pou Sant Nasyonal Apostola Ayisyen an deziyen yon Prèt oswa yon Evèk ki senbolize figi Prèt ane a pou kominote nou yo, nan panorama Klèje Ayisyen an, nan dyaspora ak ann Ayiti. Ane sa a, Apostola Ayisyen an deziyen Monseyè Max Leroy Mésidor, Achevèk Pòtoprens, kòm PRET ANE 2022-2023.

 

Men yon brèf biyografi prèt pou ane a 2022-2023.

 

Ekselans Monseyè Max Leroy Mesidor

Achevèk Pòtoprens, Ayiti

Prèt Ane 2022-2023

 

Evènman

Dat Laj Evènman Tit
6 Janvye 1962 60.24 Nesans Ayisyen
10 Janvye 1988 26.0 Òdone Pè Prêt  diosèz GonayivAyiti
9 Jen 2012 50.4 Nome Evêk Fò LibèteAyiti
28 Jiyè 2012 50.5 Òdone Evèk Evèk Fò LibètèAyiti
1 Novanm 2013 51.8 Nome Archevèk Koadjitè Kap Ayisyen Ayiti
22 Novanm 2014 52.8 Ranplase Archevêque Kap Ayisyen, Ayiti
7 Octòbe 2017 55.7 Nome Archevêque Pòtoprens, Ayiti
6 Janvye 2018 56.0 Enstale Achevèk Pòtoprens, Ayiti

 

Micro-Data Sentèz pou Monseyè Max Leroy Mésidor
Archevèk Max Leroy Mésidor (fèt 6 Janvye 1962) Archevèk Pòtoprens

 

 

 

Evènman Ki Kote
Kote li fèt Sen Mak
Òdone Prèt Katedral Sen Chal Borome, Gonayiv, Diosèz Gonayiv
Òdone Evèk Katedral Sen Jozèf, Fò Libète, Diosèz Fò Libète

 

Archevèk Pòtoprens

Tan nan Ministè Legliz la

  • Prèt : 34.23
  • Evèk: 9.68

 

 

Monseyè Max Leroy Mésidor, fèt nan Sen Mak ann Ayiti. Li te grandi ak fanmi li nan Verrettes nan Latibonit. Apre fòmasyon li nan Ti Seminè Gonayiv ak nan Gran Seminè Nòtredam dAyiti, Evèk Gonayiv la te òdone li Prèt pou dyosèz sa a. Lè responsab Dyosèz la remake angajman li nan ministè a ak gou li pou etid, yo ba li yon bousdetid pou Bèljik, kote li te pèfeksyone fòmasyon li nan domèn litiji Legliz Katolik la.

 

Li retounen nan peyi li pou l patisipe nan misyon Legliz la. Se lè sa a, Pap Benwa XVI te nonmen li, nan dat 9 jen 2012, Evèk Fò Liberté, pou ranplase Monseyè Chibly Langlois, ki te transfere nan dyosèz Okay nan Sid Ayiti, e ki pral vin Premye Kadinal Ayisyen.

 

Nan vire yon ane apre, Lepap Franswa nonmen Monoseyè Max Leroy Mésidor Achevèk Koadjitè Okap nan dat 1ye novanm 2013. Li vin Titilè Achidyosèz sa a, 22 Novanm 2014. Li pral rete sèlman twazan nan tèt Achidyosèz Okap. Vreman vre, yon nouvo misyon nan kapital peyi Dayiti, kote menm Pap Franswa nonmen li Achevèk Pòtoprens.

 

Kounye a, Monseyè Max Leroy Mésidor gen 60 an ak 3 mwa. Li dirije plizyè Dyosèz nan Legliz dAyiti a. Konsa li akeri anpil eksperyans nan domèn sa a. Monseyè Leroy gen 34 lane depi li Prèt, epi 10 lane depi li Evèk.

Sant Nasyonal Apostola Ayisyen prezante Evèk Max Leroy Mésidor kòm Prèt ane 2022-2023. Anmenm tan, li felisite li pou devouman li nan sèvis Legliz la. Konsa tou, li mande Pèp Bondye a pou lapriyè pou ministè apostolik li. Se pou Lespri Bondye a kontinye enspire li. Se pou twoupo a jwenn nan li yon pastè modèl.

 

Bòn Jedi Sen pou tout pèp Bondye a. Bòn fèt Prètriz la pou tout Prèt nou yo ak tout Evèk nou yo. Bòn fèt Pak rezirèksyon Granmèt la, pou tout kominote Ayisyen yo!

 

Monseyè Pierre André Pierre

Direktè Egzekitif

LA RELIGIEUSE DE L’ANNEE 2022-2023

 

 

Sœur Annecie Audate, FMA, de la Congrégation des Filles de Marie Auxiliatrices, connues aussi sous le nom de Sœurs Salésiennes, est désignée la Religieuse de l’Année du Centre National de l’Apostolat Haïtien. Sr Annecie a plus de 30 ans de vie religieuse. Depuis plus de 5 ans, elle vit à Rome où elle exerce actuellement son ministère, comme Directrice Générale de VIDES International. Originaire de Carice dans le département du Nord-est d’Haiti, Soeur Annecie reste très attachée à son pays et ne rate jamais l’occasion de faire la promotion de la jeunesse de son pays. Les internautes et abonnés de Radio Télé Solidarité la rencontrent chaque mois à son émission avec les Jeunes du monde partenaires de Radio Télé Solidarité, sur nos chaines. Soeur Annecie a des talents très diversifiés qu’elle met au service de l’Eglise et des jeunes en particulier. Sa collaboration dans l’accompagnement de nos jeunes est très positive.

 

Monseigneur Pierre André Pierre, notre Directeur Exécutif, en communion avec le Personnel du Centre National de l’Apostolat Haïtien présente ses sincères félicitations à Sœur Annecie Audate, FMA. Que Dieu notre Père qui a appelé notre Soeur à la vie consacrée lui indique toujours les meilleures voies du service, du dévouement et du témoignage. Que Marie la Mère de Jésus  l’Auxiliatrice des grâces divines, qu’elle a choisi pour Mère, lui obtienne les grâces de connexion avec la jeunesse de notre temps.

 

Nous demandons au peuple de Dieu d’acclamer Soeur Annecie Audate comme la Religieuse de l’Année 2022-2023 du Centre National de l’Apostolat Haïtien. Surtout priez pour elle et pour le rayonnement de la mission de Jésus dans sa vie.

 

Brother Tob.

 

RELIJYEZ ANE 2022-2023

Sant Nasyonal Apostola Ayisyen an deziyen Sè Annecie Audate, FMA, manm Kongregasyon Fi Mari Oksilyatris (Sekou Kretyen yo), yo rele tou, Sè Salezyen yo, Relijyez Ane 2022-2023. Sr Annecie gen plis pase 30 ane nan lavi relijyez la. pou plis pase 5 ane kounye a li egzèse ministè li nan lavil Wòm, kòm Direktè Jeneral VIDES International. Sè Annecie soti nan Karis nan depatman Nòdès Ayiti. Li rete atache anpil ak peyi li, e li pa janm rate okazyon pou l ankouraje jenès peyi l. Zanmi ak abone Radio Tele Solidarite gen chans rankontre li chak mwa nan emisyon li fè ak Jèn nan mond lan, kòm patnè Radio Tele Solidarite, sou chanèl nou yo. Sè Annecie gen talan trè divès ke li mete nan sèvis Legliz la ak jèn yo an patikilye. Son kolaborasyon pou siport nou bann zenn i tre pozitiv. Radyo Entènèt ak abone RTS yo, leve pye nou.

 

Monseyè Pierre André Pierre, Direktè Egzekitif nou an, nan kominyon ak estaf Sant Nasyonal Apostola Ayisyen an, voye anpil konpliman bay Sè Annecie Audate, FMA. Yon sensè felisitasyon ak ak anpil kè kontan. Se pou Bondye Papa nou ki te rele Sè nou an nan lavi konsakre a toujou montre li pi bon chemen sèvis, devouman ak temwayaj. Se pou Mari, Manman Jezi, Èd pou nou jwenn lagras Bondye, ke li te chwazi kòm Manman, jwenn pou li favè koneksyon ak jèn yo nan tan nou an.

 

Nou mande pèp Bondye a pou l aklame Sè Annecie Audate kòm relijye ane 2022-2023 Sant Nasyonal Apostola Ayisyen an. Sitou, pannou lapriye pou li, epi pou Bondye klere misyon Jezi nan lavi li.

 

Frè Tob.

 

NUN OF THE YEAR 2022-2023

 

Sister Annecie Audate, FMA, of the Congregation of the Daughters of Mary Help of Christians, also known as the Salesian Sisters, is designated the Religious of the Year of the National Center of the Haitian Apostolate. Sr. Annecie has more than 30 years of religious life and for more than 5 years, she currently exercises her ministry in Rome, as General Director of VIDES International. Sister Annecie was born in Carice in the North-East department of Haiti. She remains very attached to her country and never misses the opportunity to promote the youth of her country. Internet users and subscribers to Radio Télé Solidarité meet her every month on her show with the Young people of the world, partners of Radio Tele Solidaritée, on our channels. Sister Annecie has very diverse talents that she puts at the service of the Church and young people in particular. Her collaboration in supporting our young people is very positive.

 

Monsignor Pierre André Pierre, our Executive Director, in communion with the staff of the National Center of the Haitian Apostolate presents his sincere congratulations to Sister Annecie Audate, FMA. May God our Father who called our Sister to the consecrated life always show her the best paths of service, dedication and witness. May Mary the Mother of Jesus, the Help of Divine Graces, whom she has chosen as Mother, obtain for her the graces of connection with the youth of our time.

 

We ask the people of God to acclaim Sister Annecie Audate as the Religious of the Year 2022-2023 of the National Center of the Haitian Apostolate. Above all pray for her and for the radiance of the mission of Jesus in her life.

 

Brother Tob.

 

Last call to participate at the Ordination ceremony of Bishop elect Jacques Fabre, CS, of Charleston SC. 

Bishop elect Jacques Fabre, CS, will be installed as the 14th Bishop of the Diocese of Charleston, SC. He is the first priest of Haitian descent to be appointed an Ordinary in the US.

  1. Vespers will take place on Thursday, 5/13/2022 at 6:00 PM
  2. Ordination will take place on Friday 5/13/2022 at 2:00 PM
  3. First Mass will take place on Sunday 5/15/2022

The Episcopal Ordination will take place on Friday 5/13/2022 at 2:00 PM at the Charleston Convention Center. The Embassy Suites is next to the Convention Center and has been reserved for clergy. Other hotels in the immediate area are available for lay people who wish to be part of this epic moment. Pre-Registration for the installation is required and no one will be admitted to the convention center without an admissions bracelet. Please confirm whether or not it is still your intent to attend. Last call to participate at the Ordination ceremony of Bishop Elect Jacques Fabre, CS, of Charleston, SC.

Send your name, contact and travel reservation to:

Mrs. Carla Villalobos

missionsanfelipe@bellsouth.net

404-675-0504

 

 

 

Dernier appel pour participer à la cérémonie d’ordination de l’évêque élu Jacques Fabre, CS, de Charleston SC.

 

L’évêque élu Jacques Fabre, CS, sera installé comme 14e évêque du diocèse de Charleston, SC. Il est le premier prêtre d’origine haïtienne à être nommé Ordinaire aux États-Unis.

  1. Les vêpres auront lieu le jeudi 13/05/2022 à 18h00
  2. L’ordination aura lieu le vendredi 13/05/2022 à 14h00
  3. La première messe aura lieu le dimanche 15/05/2022

L’ordination épiscopale aura lieu le vendredi 13/05/2022 à 14h00 au Charleston Convention Center. L’Embassy Suites se trouve à côté du centre des congrès et a été réservé au clergé. D’autres hôtels dans les environs immédiats sont disponibles pour les profanes qui souhaitent faire partie de ce moment épique. La pré-inscription pour l’installation est obligatoire et personne ne sera admis au centre des congrès sans bracelet d’admission. Veuillez confirmer si oui ou non vous avez toujours l’intention d’y assister. Dernier appel pour participer à la cérémonie d’ordination de l’évêque élu Jacques Fabre, CS, de Charleston, SC.

Envoyez votre nom, contact et réservation de voyage à :

Carla Villalobos

missionsanfelipe@bellsouth.net

404-675-0504

Les Sœurs de la Congrégation des Filles de Marie

Dernier Hommage à Sr Marie Elza Vallery

13 Septembre 1936-29 Mars 2022

 

 


 

Les Sœurs de la Congrégation des Filles de Marie ont rendu un dernier hommage à la regrettée Sœur Elza le samedi 9 Avril 2022 à la paroisse de St Jérôme du diocèse de Brooklyn et de Queens.

 

Le Révérend Père Yvon Pierre, Curé de la paroisse de St Jérôme

entouré de plusieurs prêtres, était le célébrant principal.

Monseigneur Pierre André Pierre, le Directeur Exécutif

du Centre National de l’Apostolat Haïtien

était l’homéliste de cette célébration eucharistique

en l’honneur de Sœur Elza.

Mgr. Pierre André Pierre, dans son homélie,

a mis en évidence les grandes qualités de Sœur Elza :

une sainte femme et très respectueuse.

Une Religieuse qui a beaucoup travaillé pour sa congrégation

et le Centre National de l’Apostolat Haïtien.

Sœur Lucie Sanon FDM,

Supérieure Générale de la Congrégation des Filles de Marie.

Sœur Lucie Sanon, la supérieure générale de la Congrégation des Filles de Marie était présente à cette cérémonie d’adieu en l’honneur de Sr Elza. La journée du 9 Avril 2022 n’a pas été une journée facile pour Sœur Lucie et les autres Sœurs de la Congrégation des Filles de Marie. Sœur Lucie, cette religieuse de forte personnalité, était très proche de Sœur Elza.

 

La vie de Sr Elza était un grand témoignage d’amour, de pardon, de compassion.  Sr Elza qui était toujours souriante était prête à faire tout ce qui dépend d’elle pour suivre les traces de son Seigneur Jésus-Christ. Sœur Elza, cette femme de prière, restera toujours vivante parmi nous. Puisse son âme reposer en paix ! Cliquez sur ce lien pour regarder la cérémonie d’adieu en son honneur à la paroisse de St Jérôme :  https://youtu.be/aKY0HiujziY

 

 

 

Brother Tob

The Sisters of the Congregation of the Daughters of Mary

Last Tribute to Sr. Marie Elza Vallery.

September 13, 1936 – March 29, 2022

 

The Sisters of the Congregation of the Daughters of Mary paid their last respects to the late Sister Elza on Saturday April 9, 2022 at St Jerome Parish in the Diocese of Brooklyn and Queens.

 

The Reverend Father Jean Yvon Pierre, Parish Pastor of St Jerome

surrounded by several priests, was the main celebrant.

Monsignor Pierre André Pierre, the Executive Director

of the National Center of the Haitian Apostolate

was the homilist of this Eucharistic celebration

in honor of Sister Elza.

Msgr. Pierre André Pierre, in his homily,

highlighted the great qualities of Sister Elza:

a holy woman and very respectful.

A nun who has worked a lot for her congregation

and the National Center of the Haitian Apostolate.

Sister Lucie Sanon FDM,

Superior General of the Congregation of the Daughters of Mary.

Sister Lucie Sanon, Superior General of the Congregation of the Daughters of Mary was present at this farewell ceremony in honor of Sr Elza. April 9, 2022 was not an easy day for Sister Lucia and the other Sisters of the Congregation of the Daughters of Mary. Sister Lucia, this nun with a strong personality, was very close to Sister Elza.

 

Sr. Elza’s life was a great testimony of love, forgiveness, compassion. Sr. Elza who was always smiling was ready to do whatever was in her power to follow in the footsteps of her Lord Jesus Christ. Sister Elza, this woman of prayer, will always remain alive among us.

May her soul rest in peace!

Click on this link to watch the farewell ceremony in his honor at the parish of St Jerome: https://youtu.be/aKY0HiujziY

 

 

Brother Tob

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après la retraite pascale de la communauté crucienne de la diaspora et d’Haïti dont le prédicateur était le Père Jean Ralph Riccardy Pompée Théodat, le Comité Ad Hoc du groupe Pitit Manman Wozè renouvelle ses remerciements au Père Théodat pour son grand support. Nous étions très heureux de rencontrer plusieurs jeunes de la Croix-des-Bouquets pour une émission aux Radios Télé Solidarité et Pitit Manman Wozè.

 

 

Les jeunes qui ont participé à cette émission sont les suivants: Mademoiselle Berlandie Jean, Karl-Andy Bernard, Pierre Noël Stream Patrick, David Auguste et Delson Vilsaint. Ces jeunes qui sont l’avenir de notre société et de nos communautés veulent participer au relèvement de nos communautés et faire entendre leur voix dans les prises de décision de leur communauté.

En outre, ces jeunes de la Croix-des-Bouquets, en acceptant de participer à nos émissions, veulent nous envoyer un signal très clair, à savoir, la paroisse Notre-Dame du Rosaire qui se prépare à célébrer son 340ème anniversaire dans moins de 2 ans a encore des jeunes qui sont très conscients de la situation difficile de la Croix-des-Bouquets et ils sont prêts à apporter leur contribution au développement de leur commune.

 

 

Par ailleurs, le problème des jeunes a été abordé dans cette émission. Ces derniers ont mis l’accent notamment sur la célébration du 340ème anniversaire de la paroisse de Notre-Dame du Rosaire et le problème de l’insécurité de cette commune. Pour écouter cette émission cliquez sur le lien:  https://youtu.be/-cj8Lt5rU1U

 

Brother Tob

 

MEETING WITH SOME YOUNG PEOPLE FROM CROIX-DES-BOUQUETS

After the Easter retreat of the Crucian Community of the Diaspora and Haiti, whose Preacher was Father Jean Ralph Ricardy Pompée Theodat, one of the lights of the Crucian Community of Haiti and the Diaspora. We were very happy to meet several young people from Croix-Des-Bouquets for a broadcast on Radio Telé Solidarité

and Pitit Manman Wozè

     The young people who participated in this program were: Miss Berlandie

Jean, Karl-Andy Bernard, Pierre Noel Stream Patrick, David Auguste

and Delson Vilsaint. young people who are the future of our society and

for our communities want to participate in the recovery of our communities

and they want to make their voices heard in the decision-making of their

 community.

    The Youth of Croix-Des-Bouquets agreed to participate in our broadcasts and want to send us a very clear signal that the Parish of Our Lady of the ROSARY of the district of Croix-Des-Bouquets  is preparing to celebrate its 340th Anniversary in less than 2 years! There are still young people and they are very aware of the difficult situation of Croix-Des-Bouquets but they are ready to contribute to the development of their city.

     The Youth Problem was addressed in this program, they focused on  the celebration of the 340th Anniversary of the Parish of Notre

Dame de la Croix-Des-Bouquets and the problem of insecurity in Croix-Des-Bouquets .

To listen to this show click on the link: https://youtu.be/-cj8Lt5rU1U

 

Brother Tob

 

**************

 

        La Retraite Pascale du

 

Centre National de l’Apostolat Haïtien

Le Centre National de l’Apostolat Haïtien est très heureux de vous inviter à sa retraite Pascale de trois jours, du Lundi 11 Avril 2022 au Mercredi 13 Avril 2022, à 6:00 PM. La retraite sera diffusée aux Radios Solidarité et Group Pitit Manman Wozè

Le Thème de cette retraite est celui que le Pape François a fixé pour le carême de cette année : Ne nous lassons pas de faire le bien, car, le moment venu, nous récolterons, si nous ne perdons pas courage. Ainsi donc, lorsque nous en avons l’occasion, travaillons au bien de tous » (Gal 6, 9-10a)

https://www.vatican.va/content/francesco/fr/messages/lent/documents/20211111-messaggio-quaresima2022.html

Le Prédicateur est le Père Elex Normil, CS, de la Congrégation des Pères de St Charles de Borromée. Le Père Normil exerce son ministère actuellement dans l’Archidiocèse de Cologne en Allemagne et s’étend dans 4 les limites de quatre paroisses. Il faut noter que son ministère se fait aussi auprès des Jeunes de l’archidiocèse de Cologne.

Monseigneur Pierre André Pierre, le Directeur Exécutif, continue à remercier le Père Normil. Il a d’avoir accepté de prêcher la retraite pascale 2022 de la Radio Télé Solidarité de cette année. Merci pour sa disponibilité, son ardeur, son zèle et sa ferveur. Il a édifié notre communauté par sa parole directe et par sa communication tranchante. Que le Seigneur le garde toujours proche de lui pour qu’il transmette son amour à tous.

Brother Tob

 

The Easter Retreat from

National Center of the Haitian Apostolate

 

The National Center of the Haitian Apostolate is very happy to invite you to its three-day Easter retreat, from Monday April 11, 2022 to Wednesday April 13, 2022, at 6:00 PM. The retreat will be broadcast on Radio Solidarite and Gwoup Pitit Manman Wozè.

The Theme of this retreat is that which Pope Francis has set for Lent this year: Do not weary of doing good, for when the time comes we will reap, if we do not lose heart. Therefore, when we have the opportunity, let us work for the good of all” (Gal 6, 9-10a).

https://www.vatican.va/content/francesco/en/messages/lent/documents/20211111-messaggio-quaresima2022.html

The Preacher is Father Elex Normil, CS, of the Congregation of the Fathers of St Charles de Borromeo. Father Normil currently exercises his ministry in the Archdiocese of Cologne in Germany and extends in 4 the limits of four parishes. It should be noted that his ministry is also with the Youth of the Archdiocese of Cologne.

Monsignor Pierre André Pierre, the Executive Director, continues to thank Father Normil, who had agreed to preach the Easter retreat 2022 of Radio Tele Solidarite this year. Thank you to Fr. Normil for his availability, his ardor, his zeal and his fervor. He built our community with his direct words and his cutting communication. May the Lord always keep him close to him so that he transmits his love to all.

Brother Tob

 

Retrè Pak 2022 an soti

 

Sant Nasyonal Apostola Ayisyen an

 

Sant Nasyonal Apostolat Ayisyen an trè kontan envite w nan retrèt Pak li k ap dire twa jou, soti lendi 11 avril 2022 pou rive mèkredi 13 avril 2022 a 6:00 PM. Retrèt a pral emèt sou Radio Solidarite ak Gwoup Pitit Manman Wozè.

Tèm retrè sa a se sa Pap Franswa te fikse pou Karèm ane sa a: Pa bouke fè sa ki byen, paske lè lè a va rive nou pral rekòlte, si nou pa pèdi kè. Kidonk, lè nou gen opòtinite, ann travay pou byen tout moun” (Gal 6, 9-10a).

https://www.vatican.va/content/francesco/en/messages/lent/documents/20211111-messaggio-quaresima2022.html

Predikatè a se Reveran Pè Elex Normil, CS, nan Kongregasyon Sen Chal Borome. Pè Normil kounye ap egzèse ministè li kòm Prèt nan Achidyosèz Kolòy nan peyi Almay. Li travay nan kat pawas. Fò nou fè remake, ministè Pè Normil konekte tou ak pastoral Jèn yo nan Achidyosèz la nan Kolòy.

Monseyè Pierre André Pierre, Direktè Egzekitif la, kontinye remèsye Pè Normil. Li te dakò preche retrè Pak 2022 pou Radio Tele Solidarite ane sa a. Mèsi pou disponiblite li, zèl li, fòs li ak devouman li. Li ede nou bati kominote nou an ak yon pawòl ki dirèk, yon kominikasyon ki byen klè. Se pou Granmèt la toujou kenbe l toupre l pou l transmèt lanmou li bay tout moun.

Frè Tob

 

 

 

Bienvenue à Sœur Lucie Sanon, FDM, à New-York :

 

 

Monseigneur Pierre André Pierre, en Communion avec le Personnel du Bulletin Hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haïtien, Souhaite la plus cordiale bienvenue aux Etats Unis à la Supérieure Générale des Filles de Marie.

A l’occasion du décès et des funérailles de Sœur Marie Elza Vallery, FDM, Sœur Lucie Sanon, la Supérieure Générale des Sœurs de la Congrégation des Filles de Marie est venue à New-York afin de participer aux funérailles de la regrettée Elza. Cette dernière était très impliquée au Centre National de l’Apostolat Haïtien. Nous demandons au Seigneur dans sa grande bonté d’accueillir sa fille Elza dans son Paradis.

Sœur Lucie Sanon, la Supérieure Générale de la Congrégation des Sœurs Filles de Paridaens, est une haïtienne. Intelligente et persévérante, Sœur Lucie a fait ses études à l’université de Fordham des Jésuites de New York. Pendant son passage à New York elle était paroissienne de St Jérôme du diocèse de Brooklyn. Après ses études à Fordham, elle décida de retourner dans son pays d’origine Haiti, afin d’accompagner les jeunes d’Haiti dans le domaine de l’éducation. Elle est une religieuse qui a un grand amour pour son église et pour sa terre Natale. Les Filles de Marie d’Haiti font un travail colossal au niveau de l’éducation en Haiti. Elles travaillent dans 7 diocèses et archidiocèses d’Haiti au niveau de l’éducation, de la santé et de la pastorale. Ce sont des Sœurs heureuses dans la vie religieuse.

 

Brother Tob

 

 

Welcome to Sister Lucie Sanon, FDM, in New York:

Monsignor Pierre André Pierre, in Communion with the Staff of the Weekly Bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate, wishes the most cordial welcome to the United States to the Superior General of the Daughters of Mary.

 

On the occasion of the death and funeral of Sister Marie Elza Vallery, FDM, Sister Lucie Sanon, the Superior General of the Sisters of the Congregation of the Daughters of Mary came to New York to participate in the funeral of the late Elza. The latter was very involved in the National Center of the Haitian Apostolate. We ask the Lord in his great goodness to welcome his daughter Elza into his Paradise.

 

Sister Lucie Sanon, Superior General of the Congregation of Sisters Daughters of Paridaens, is a Haitian, born in Jacmel. Intelligent and persevering, Sister Lucia studied at Fordham University of the Jesuits in New York. While in New York she was a parishioner of St Jerome of the Brooklyn Diocese. After her studies at Fordham, she decided to return to her country of origin Haiti, in order to accompany the young people of Haiti in the field of education. She is a nun who has a great love for her church and for her native land. The Daughters of Mary of Haiti do a colossal job in education in Haiti. They work in 7 dioceses and archdioceses of Haiti in education, health and pastoral care. They are happy Sisters in religious life.

 

Brother Tob

 

Byenveni nan Sè Lucie Sanon, FDM, nan New York:

Monseyè Pierre André Pierre, nan kominyon ak tout Estaf Bilten Semenn Sant Nasyonal Apostola Ayisyen an, ap swete Mè Siperyè Jeneral Pitit Fi Mari Paridaens yo byenvini ak anpil kè kontan nan Etazini.

 

Nan okazyon lanmò ak antèman Sè Marie Elza Vallery, FDM, Sè Lucie Sanon, Siperyè Jeneral Sè Kongregasyon Fidl Mari yo te vini New York pou patisipe nan antèman defen Sè Elza. Dènye a te enplike anpil nan Sant Nasyonal Apostola Ayisyen an. Nou mande Bondye Granmèt la, nan bon kè li, pou li akeyi pitit fi li Elza nan paradi li a.

 

Sè Lucie Sanon, Siperyè Jeneral Kongregasyon Sè Fid Mari Paridaens, se yon Ayisyèn. Entelijan e pèseveran, Sè Lucie te etidye nan Inivèsite Fordham Pè Jezuit yo nan New York. Pandan l te nan New York, li te yon pawasyèn Sen Jewòm nan dyosèz Brooklyn. Apre etid li nan Fordham, li te deside retounen nan peyi dorijin li, Ayiti, yon fason pou akonpaye jèn Ayiti yo nan domèn edikasyon. Li se yon Mè ki gen yon gwo lanmou pou legliz li a ak peyi natif natal li. Pitit Fid Mari dAyiti yo ap fè yon travay kolosal nan edikasyon ann Ayiti. Yo travay nan 7 dyosèz ak achidyosèz Ayiti, nan edikasyon, sante ak swen pastoral. Yo viv lavi relijyez yo avèk anpil kè kontan.

 

Frè Tob

 

 

 

 

 

Proverbes

  1. Grangou se mizè, vant plin se traka
  2. Dèyè do se nan ginen
  3. Pale mal se la priyè jouda
  4. Malè manke’w men’l pa bliye’w

5Lhè Kondityone Pa janm mete Lafimen deyo`

 

Le pape encourage la Fondation Marcello Candia  pour les pauvres du Brésil

À l’occasion du 40e anniversaire de la Fondation

AVRIL 08, 2022 20:47MARINA DROUJININAPAPE FRANÇOIS

Le pape François a encouragé les membres de la Fondation Marcello Candia à « aller de l’avant, dans l’esprit et le style » de leur vénérable fondateur. « Nous le vénérons et demandons son intercession, en particulier pour les malades et les plus pauvres et les plus marginalisés du nord-est du Brésil, où il a travaillé pendant de nombreuses années », a expliqué le pape.

Le pape a reçu les membres de la Fondation Marcello Candia ce vendredi 8 avril 2022, à l’occasion du 40e anniversaire de l’organisation. Marcello Candia (1916 -1983) était un entrepreneur italien qui avait distribué, dans les années 1960, sa fortune aux pauvres du Brésil, en construisant les hôpitaux et en supportant les œuvres de charité.

Le pape a remercié les membres de la Fondation pour leur travail auprès des pauvres du Brésil et a rappelé que le vénérable Marcello Candia « avait reçu » son « mandat » de saint Paul VI.

Le pape François a voulu aussi rappeler certaines indications données par Paul VI à l’entrepreneur : impliquer les personnes locales, s’intégrer « bien à la réalité locale » et éviter le paternalisme. « Inculturation, a expliqué le pape : prendre la culture du lieu où l’on va travailler. »

Le pape Paul VI avait mis en garde Candia : « Attention! à éviter toute forme de paternalisme et à ne pas imposer ses idées aux autres, même avec de bonnes intentions ». Candia, a expliqué le pape François, « était un entrepreneur, il avait l’habitude de prendre des décisions par lui-même, il avait donc dû apprendre à gérer les choses d’une autre manière ».

Le pape François a aussi cité les paroles de saint Paul VI qui avait conseillé à Candia de « prendre comme objectif ultime de ne plus être nécessaire ». « C’est sage ! a noté le pape François. Souvent ici, même nous dans l’Église, nous trouvons des personnes de valeur, des prêtres, des évêques, mais ils croient que l’histoire du salut passe par eux, qu’ils sont nécessaires. »

Le pape a expliqué que finalement « personne n’est absolument nécessaire » : « Il faut faire ce qu’elle a à faire, et puis que l’histoire, Dieu, dira si je continue, si un autre vient… »

C’est « une règle très sage, a-t-il poursuivi : ne pas lier les personnes et les œuvres à soi-même, ne pas se rendre indispensable, mais au contraire former ses collaborateurs et assurer la stabilité et la continuité ».

Le pape François a félicité les membres de la Fondation « d’essayer de suivre cette voie ». En effet, a-t-il dit, « la Fondation ne gère pas seule les œuvres, mais soutient les communautés locales et les missionnaires dans des initiatives auprès des malades, des lépreux et des personnes en situation de besoin ». Il a noté leur autre « mérite »: « les coûts d’entretien de la Fondation sont minimes, presque tout va aux travaux au Brésil ». Et c’est « très important », a-t-il souligné, « continuez comme ça », « car il y a des organisations et des associations » qui « ont une structure de personnes, de choses ou – je n’exagère pas – la moitié ou 60% vont pour payer les salaires… Non, ce n’est pas bon ».

En concluant, le pape a dit : « Que Notre-Dame vous accompagne. La bénédiction que je vous donne, apportez-la à ceux qui collaborent ici en Italie et au Brésil. »

Il a demandé aussi à ne pas oublier de prier pour lui, « car ce travail n’est pas facile, pas facile du tout ». « Je vais vous donner ma bénédiction, a dit le pape François, et aussi avec cette bénédiction mes remerciements, mes remerciements pour ce que vous faites ainsi, quotidiennement et en secret : c’est très beau ! »

Carême : « Je vous ai donné l’exemple », par le card. Cantalamessa (5/5)

« Faire de sa vie une Eucharistie »

AVRIL 08, 2022 16:44HÉLÈNE GINABATROMESPIRITUALITÉ

« Je vous ai donné l’exemple » : tel est le titre de la cinquième et dernière prédication de carême donnée par le cardinal Raniero Cantalamessa, ofmcap, ce vendredi 8 avril 2022. A travers le récit du « lavement des pieds » (Jn 13), explique-t-il, l’évangéliste saint Jean « nous aide à comprendre comment on peut faire de notre vie une eucharistie, en “imitant dans la vie ce que nous célébrons à l’autel“ ».

Le geste du Christ rapporté à la fin des Evangiles indique « que la vie de Jésus, du dé­but à la fin, fut un lavement des pieds, au servi­ce des hommes », commente le capucin, « une existence vécue pour le bonheur des autres ». Lorsque Jésus demande à ses disciples de suivre son exemple dans le service, c’est « comme s’il disait à propos du lavement des pieds ce qu’il dit en instituant l’Eucharistie : “Faites ceci en mémoire de moi“ ».

L’Eucharistie était au cœur du cycle de prédications de carême du cardinal Raniero Cantalamessa, pour le Saint-Père et les membres de la Curie romaine au long des 5 vendredis de carême, dans la Salle Paul VI du Vatican. Le prédicateur de la Maison pontificale avait choisi comme thème les paroles de Jésus au soir de sa Passion : «Prenez, mangez : ceci est mon corps» (Mt 26, 26).

La première prédication se trouve ici.

La deuxième prédication ici.

La troisième prédication ici.

La quatrième prédication ici.

Voici la traduction officielle en français de la cinquième prédication du cardinal Cantalamessa.

  1. Raniero Card. Cantalamessa, ofmcap

« JE VOUS AI DONNÉ L’EXEMPLE »

Cinquième Prédication, Carême 2022

Cette dernière méditation sur l’Eucharistie commence par une question : Pourquoi Jean, dans le récit de la Dernière Cène, ne parle-t-il pas de l’institution de l’Eucharistie, mais évoque, en lieu et place, le lavement des pieds ? Lui qui avait consacré un chapitre entier de son Évangile à préparer les disciples à manger sa chair et à boire son sang !

La raison en est que, dans tout ce qui concerne Pâques et l’Eucharistie, Jean montre qu’il veut souligner l’événement plus que le sacrement, c’est-à-dire plus le signifié que le signe. Pour lui, la nouvelle Pâque ne commence pas tant au Cénacle – lorsque le rite qui doit la commémorer est institué (on sait que la Cène de Jean n’est pas une « cène pascale ») ; il commence plutôt sur la croix lorsque le fait qui va être commémoré s’accomplit. C’est là que s’opère le passage de la Pâque ancienne à la Pâque nouvelle. Il souligne que Jésus sur la croix « n’a eu aucun os brisé », car cela était prescrit pour l’agneau pascal dans l’Exode (Jn 19, 36 ; Ex 12, 46).

La signification du lavement des pieds

Il est important de bien comprendre le sens qu’a pour Jean le geste du lavement des pieds. La récente constitution apostolique Praedicate Evangelium le mentionne dans le Préambule, comme l’icône même du service qui doit caractériser tout le travail de la Curie Romaine reformée . Il nous aide à comprendre comment on peut faire de notre vie une eucharistie, en « imitant dans la vie ce que nous célébrons à l’autel ». Nous sommes devant un de ces épisodes (un autre est celui du côté transpercé) où l’évangéliste nous fait clairement comprendre qu’ici se cache un mystère bien au-delà du fait contingent qui pourrait, en lui-même, ne présenter qu’un intérêt limité.

« Moi », dit Jésus, « je vous ai donné l’exemple ». Quel exemple nous a-t-il donné ? Devons-nous pratiquement laver les pieds de nos frères, chaque fois que nous passons à table ? Certainement pas seulement ça ! La réponse est dans l’Évangile : « Celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur. Celui qui veut être parmi vous le premier sera l’esclave de tous : car le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude ». (Mc 10, 44-45)

C’est précisément dans le contexte du dernier repas que Luc rapporte dans son Évangile une parole de Jésus qu’on dirait prononcée à la fin du la­vement des pieds : « Quel est en effet le plus grand : celui qui est à table, ou celui qui sert ? N’est-ce pas celui qui est à table ? Eh bien moi, je suis au milieu de vous comme celui qui sert. » (Lc 22, 27) D’après l’évangéliste, Jésus aurait parlé de la sorte à cause d’une querelle qui animait les disciples, à savoir lequel d’entre eux pou­vait prétendre être le plus grand (cf. Lc 22, 24). Peut-être est-ce cette circonstance qui inspira à Jésus ce geste du lavement des pieds, telle une parabole en acte. Tandis que les disciples sont tout occupés à discuter entre eux avec animation, Jésus se lève de table en silence, il cherche une bassine d’eau et un linge, puis il revient et s’agenouille devant Pierre pour lui laver les pieds en le jetant, comme on peut s’en douter, dans la confusion la plus totale : « C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? » (Jn 13, 6)

Dans l’épisode du lavement des pieds, Jésus a voulu en quelque sorte rassembler tout le sens de sa vie pour qu’il demeure bien gravé dans la mémoire des disciples ; un jour alors ils com­prendraient, quand ils en seraient devenus capables : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. » (Jn 13, 7) Ce geste qu’on trouve en finale dans les évan­giles nous dit que la vie de Jésus, du dé­but à la fin, fut un lavement des pieds, au servi­ce des hommes ; elle fut – comme aiment à le dire quelques exégètes – une pro-existence, une existence vécue pour le bonheur des autres.

Jésus nous a donné l’exemple d’une vie dé­pensée pour les autres, une vie devenue « pain rompu pour le monde ». En disant : faites, vous aussi, comme moi j’ai agi, Jésus institue donc la diakonia, c’est-à-dire le service, en l’élevant au titre de loi fondamentale ou, mieux, de style de vie et de modèle pour toutes les relations dans l’Église. Comme s’il disait à propos du lavement des pieds ce qu’il dit en instituant l’Eucharistie : « Faites ceci en mémoire de moi ».

Il me faut à ce stade faire une petite digression avant de poursuivre ma réflexion. Un Père ancien, le bienheureux Isaac de Ninive, donnait ce conseil à ceux qui sont contraints, par devoir, de parler de choses spirituelles, auxquelles ils ne sont pas encore parvenus dans leur vie : « Parlez-en – dit-il – comme quelqu’un qui appartient à la classe des disciples et non avec autorité, après avoir humilié votre âme et vous être rendu plus petit que n’importe lequel de vos auditeurs[1] ». C’est dans cet esprit, vénérables pères, frères et sœurs, que j’ose parler de service, à vous qui le vivez au jour le jour.

Je me souviens toujours de l’observation qu’un jour le préfet de la Congrégation de la Foi, le cardinal Franjo Šeper, nous adressa, à nous membres de la Commission théologique internationale : « Vous les théologiens – disait-il en souriant – vous n’avez pas fini d’écrire quelque chose que vous y mettez dessus votre nom et prénom. Nous, à la Curie, nous devons tout faire de manière anonyme ». C’est cette qualité tout-à-fait évangélique du service qui est pour moi une raison d’admirer et de remercier les nombreux serviteurs anonymes de l’Église qui travaillent à la Curie romaine, dans les Curies épiscopales et dans les Nonciatures.

L’esprit de service

Mais revenons à notre sujet. Il nous faut creuser le sens du mot « service », pour qu’il puisse devenir réel dans notre vie et que nous ne nous en tenions pas à de belles paroles. En soi, le service n’est pas une vertu. On ne trouve le mot diakonia, service, dans aucun catalogue des vertus ou des fruits de l’Esprit, d’après le Nouveau Testament. On en vient même à parler d’un service du péché (cf. Rm 6, 16) ou des idoles (cf. 1 Co 6, 9) qui n’a certainement rien d’un bon service. En soi, le service est neutre, il souligne une condi­tion de vie, ou une manière d’entrer en rapport avec autrui dans son travail, une dépendance par rapport aux autres. Il peut même être un acte négatif s’il est fait sous la contrainte (es­clavage), ou pour des motifs intéressés.

Aujourd’hui, tout le monde parle de service ; tous se disent en situation de service : le commerçant est au service de ses clients ; on dit de tous ceux qui exercent une fonction sociale qu’ils rendent service ou qu’ils sont de service. Il est bien évident que le service dont parle l’Évangile est tout autre chose même si, en soi, il n’exclut ni ne disqualifie forcément le service tel qu’on l’entend dans le monde. La diffé­rence est tout entière dans les motivations et l’attitude intérieure qui portent à rendre servi­ce.

Relisons le récit du lavement des pieds pour voir l’esprit dans lequel Jésus l’a accompli et ce qui l’a poussé à agir ainsi : « ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout. » (Jn 13, 1) Le service n’est pas une vertu, mais il trouve sa source dans les vertus, dans la charité, en premier lieu ; alors il est l’expression la plus noble du commandement nouveau. Le service est une manifestation de l’agapè, de cet amour qui « ne cherche pas son intérêt » (1 Co 13, 5) mais celui d’autrui, amour qui ne se recherche pas mais se donne. C’est une participation et une imitation de l’agir de Dieu qui, parce qu’il est « le Bien, tout le Bien, le Bien suprê­me » ne peut aimer et faire le bien que dans la gratuité, sans aucun intérêt propre.

C’est pour­quoi le service évangélique, à l’opposé du ser­vice du monde, n’est pas l’apanage de l’infé­rieur, du besogneux, de celui qui n’a rien, mais plutôt l’apanage de celui qui a des biens, un poste élevé, du riche. En fait de service, à celui qui a beaucoup reçu, il sera beaucoup demandé (cf. Lc 12, 48). Pour cette raison, Jésus le dit, dans son Église, celui qui gouver­ne doit être comme celui qui sert (Lc 22, 26) et celui qui est le premier doit être le serviteur de tous (Mc 10, 44). Le lavement des pieds est « le sacrement de l’autorité chrétienne », disait mon professeur d’exégèse à Fribourg, le Père Ceslas Spicq.

A côté de la gratuité, le service exprime une autre grande caractéristique de l’agapè divine, l’humilité. Par ces mots : « Vous devez vous laver les pieds les uns aux autres », Jésus veut dire : vous devez vous rendre mutuellement les ser­vices d’une humble charité. Charité et humilité réunies forment le service évangélique. Jésus dit dans l’Évangile : « Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur ». (Mt 11, 29) Mais qu’a fait Jésus pour se dire humble ? Avait-il une faible estime de lui-même ou parlait-il humblement de sa personne ? Au contraire, dans l’épisode même du lavement des pieds, il se dit « Maître et Seigneur » (cf. Jn 13, 13).

Alors qu’a-t-il fait pour se dire « humble » ? Il est descendu pour servir ! Depuis le moment de son incarnation, il n’a fait que descendre, descendre, jusqu’à ce point extrême où on le voit à genoux laver les pieds des Apôtres. Quel frisson a dû parcourir les anges, de voir dans un tel abaissement le Fils de Dieu, sur lequel ils n’osent même pas fixer leur regard (cf. 1 P 1, 12). Le Créateur est à genoux devant la créature ! « Rougissez, cendre superbe : Dieu s’abaisse et vous vous élevez ! » disait saint Bernard[2]. Ainsi comprise – c’est-à-dire comme un abaissement pour servir – l’humilité est vraiment la manière royale de ressembler à Dieu et d’imiter l’Eucharistie dans notre vie.

Discernement des esprits

Le fruit de cette méditation devrait être une révision courageuse de notre vie (habitudes, tâches, horaires de travail, répartition et utilisation du temps) pour voir si c’est vraiment un service et si, dans ce service, on trouve l’amour et l’humilité. Le point fondamental est de savoir si nous servons nos frères, ou si au contraire nous nous servons de nos frères. Il se sert de ses frères et les exploite celui qui, peut-être, se met en quatre pour les autres comme on dit, mais n’est en rien désintéressé en tout ce qu’il fait, et cherche, en quelque sorte, l’approbation, les applaudissements ou la satisfaction de se sentir, dans son cœur, à sa place et bienfaiteur. L’Évangile présente, sur ce point, des exigences d’une extrême radicalité : « Que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite. » (Mt 6, 3) Tout ce qui est fait consciemment « pour être vu des hommes », est perdu. « Christus non sibi placuit » : le Christ n’a pas fait ce qui lui plaisait (Rm 15, 3), voilà la règle du service.

Pour faire le « discernement des esprits », c’est-à-dire des intentions qui motivent notre service, il est utile de voir quels sont les ser­vices que nous rendons de bon cœur et ceux auxquels nous tentons d’échapper. Il est tout aussi utile de voir si notre cœur – au cas où on nous le demanderait — est prêt à quitter un service honorable, qui donne un certain pres­tige, pour un service humble qui ne sera appré­cié de personne.

Les services les plus sûrs sont ceux que nous rendons sans que personne – pas même ceux qui les reçoivent – s’en aper­çoive, mais seulement le Père qui voit dans le secret. Jésus a élevé au rang symbolique de ser­vice un des gestes les plus humbles connus de son temps qui, d’ordinaire, était confié aux esclaves, laver les pieds. Saint Paul nous exhorte ainsi : « N’ayez pas le goût des gran­deurs, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble ». (Rm 12, 16)

A l’opposé de l’esprit de service se trouvent la soif de dominer, l’habitude d’imposer aux autres sa propre volonté et sa manière de voir ou de faire. L’autoritarisme, somme toute. Souvent, celui qui est dans de telles dispositions devient un vrai tyran, il ne se rend pas du tout compte des souffrances qu’il provoque et s’étonne même de voir que les autres n’apprécient pas « l’intérêt » qu’il leur manifeste et ses efforts, au point qu’il se prend pour une victime. Jésus a dit à ses Apôtres d’être comme des agneaux au milieu des loups, mais voilà qu’au contraire, ce sont eux les loups au milieu des agneaux. Les souffrances qui affligent parfois une famille ou une communauté sont dues, pour une bonne part, à quelque esprit autoritaire et despotique qui écrase les autres, et qui, sous le prétexte de « servir », en réalité « asservit » autrui.

Ce « quelqu’un », il se pourrait très bien que ce soit nous ! Si nous avons quelque petit doute à ce propos, ce serait une bonne chose d’in­terroger, en toute sincérité, ceux de notre entourage et de leur donner la possibilité de s’exprimer sans crainte. S’il se trouve que, nous aussi, nous rendons la vie difficile à quel­qu’un, à cause de notre caractère, à nous d’ac­cepter humblement la réalité et de repenser notre service.

D’un autre côté, l’attachement exagéré à nos habitudes et commodités est aussi contraire à l’esprit de service. C’est, somme toute, une mollesse de caractère. Celui qui cherche toujours sa propre satisfaction, qui fait de son repos, de son temps libre, de son horaire, une véritable idole, ne peut pas sérieusement servir les autres. Il n’y a et il n’y aura jamais qu’une règle du service : Christ n’a pas cherché sa propre satisfaction.

Le service, nous l’avons vu, est la vertu par­ticulière de celui qui préside, c’est ce que Jésus a laissé aux pasteurs de son Église comme étant son héritage le plus précieux. Tous les charismes, nous le savons, sont en fonction du service ; mais cela est vrai tout particulièrement du charisme de ceux qui sont « pasteurs et chargés de l’enseignement » (cf. Ep 4, 11), autrement dit le charisme de l’autorité. C’est pour servir que l’Église est « charismatique » et c’est encore pour servir qu’elle est « hiérarchique » !

Le service de l’Esprit

Si, pour le commun des chrétiens, servir veut dire « ne plus vivre pour soi-même » (cf. 2 Co 5, 15), pour les pasteurs c’est « ne pas se paître soi-même » : « Quel malheur pour les bergers d’Israël qui sont bergers pour eux-mêmes ! N’est-ce pas pour les brebis qu’ils sont bergers ?» (Ez 34, 2) Pour le monde, rien de plus naturel et juste que quiconque est seigneur (dominus) « domine », agisse en patron ; il n’en va pas de même parmi les disciples de Jésus cepen­dant, mais celui qui est maître doit servir. « Il ne s’agit pas pour nous d’exercer un pouvoir sur votre foi », écrit saint Paul, « mais de contribuer à votre joie ». (2 Co 1, 24)

Nous trouvons chez saint Pierre la même prescription à l’égard des pasteurs : « Ne commandez pas en maîtres à ceux qui vous sont confiés, mais devenez les modèles du troupeau » (cf. 1 P 5, 3). Dans le ministère pastoral, il n’est pas facile d’échapper à la mentalité de celui qui sait les choses de la foi. Dans l’un des plus anciens documents sur le ministère épiscopal (la Didascalia syriaque), nous trouvons déjà une conception de l’évêque semblable au monarque ; dans son Église, ni Dieu, ni les hommes ne peuvent rien entreprendre sans son autorisation.

C’est souvent sur ce point sensible que le problème de la conversion se pose pour les pasteurs en tant que pasteurs. Quelle résonance empreinte de force et de tristesse dans ces mots de Jésus, après le lavement des pieds : « Moi, le Seigneur et le Maître… » ; Jésus « ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu » (Ph 2, 6), il n’a pas eu peur de mettre en cause sa dignité divine, de donner libre cours au manque de respect de la part des hommes, mais il s’est dépouillé de ses privi­lèges, il s’est donné à voir comme un homme parmi les autres (« semblable aux hommes »).

Jésus a vécu simplement ; la simplicité a tou­jours été le début et le signe d’un vrai retour à l’Évangile. Il faut imiter l’agir de Dieu. « Il n’y a rien qui caractérise autant et mieux l’agir de Dieu – écrit Tertullien – que le contraste entre la simplicité des moyens et des manières exté­rieures qu’il met en œuvre et le caractère gran­diose des résultats spirituels qu’il obtient[3] ». Le monde, pour agir et pour impressionner, a besoin de clinquant ; Dieu, pas !

Il y eut une époque où la dignité épisco­pale s’exprimait dans les armoiries, titres, châ­teaux, armées ; on avait alors des évêques-princes, mais beaucoup plus princes qu’évêques. Sur ce point aujourd’hui, l’Église en comparaison vit une époque en or. J’ai connu un évêque qui trouvait tout naturel de passer chaque semaine quelques heures dans un hospice pour aider les vieillards à s’habiller pour déjeuner ; c’est à la lettre qu’il avait pris la leçon du lavement des pieds. Quant à moi, je me dois de le dire, j’ai reçu au cours de ma vie de plusieurs prélats les plus beaux exemples de simplicité.

Il convient toutefois de garder, même à ce propos, une grande liberté évangélique. La simplicité exige que nous ne nous mettions pas au-dessus des autres. Il ne s’agit cependant pas de toujours nous mettre obstinément au-dessous d’eux pour maintenir les distances, d’une manière ou d’une autre. Non, être simple, c’est accepter d’être comme les autres, dans le quotidien de la vie. Manzoni note avec finesse : « Il y a des personnes qui ont autant d’humilité qu’il en faut pour se mettre en dessous du petit peuple, mais non pour être leurs semblables[4] ».

Parfois le meilleur ser­vice ne consiste pas à servir, mais à se laisser servir, comme Jésus qui savait, à l’occasion, aussi être à table et se faire laver les pieds (cf. Lc 7, 38) et qui acceptait, de bon cœur, les services qu’au cours de ses pérégrinations quelques femmes généreuses et aimantes lui rendaient (Lc 8, 2-3).

Il est un autre aspect qu’il faut mettre en valeur au sujet du service : le service fraternel, pour important et saint qu’il soit, n’est ni le premier aspect du service, ni l’essentiel ; d’abord il y a le service de Dieu. Jésus est d’abord et avant tout le « Serviteur de Dieu » ; ce n’est qu’après qu’il l’est des hommes. Il le rappelle à ses parents, quand il leur dit : « Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? » (Lc 2, 49) Il n’hésitait pas à décevoir les foules qui s’étaient déplacées pour l’écouter et se faire guérir, en les délaissant, à l’improviste, pour se retirer dans les lieux déserts où il priait (cf. Lc 5, 16).

Le service évangélique aujourd’hui est lui aussi piégé par le danger de la sécularisation. On assure avec trop de facilité que tout service rendu à l’homme est service de Dieu. Saint Paul parle d’un service de l’Esprit (diakonia Pneumatos) (2 Co 3, 8), et c’est à ce service que sont destinés les ministres du Nouveau Testament. Chez les pasteurs l’esprit de service doit s’exprimer à travers le service de l’Esprit » !

Celui qui, comme le prêtre, est appelé par vocation à un tel service « spirituel », ne sert pas ses frères s’il leur rend mille et un services autrement, mais néglige l’unique qu’on est en droit d’attendre de lui et que lui seul peut rendre. Selon l’Écriture, le prêtre « est établi pour intervenir en faveur des hommes dans leurs relations avec Dieu » (He 5, 1). Quand ce problème surgit pour la première fois dans l’Église, Pierre le résolut ainsi : « « Il n’est pas bon que nous délaissions la parole de Dieu pour servir aux tables […] En ce qui nous concerne, nous resterons assidus à la prière et au service de la Parole. » (Ac 6, 2-4)

Il y a en effet des pasteurs qui sont retournés au service des tables ; ils prennent à cœur toutes sortes de problèmes matériels, économiques, administratifs, parfois même agricoles existant dans leur communauté (dont ils pourraient très bien laisser le soin à d’autres), et ils négligent leur véritable service qui est irremplaçable. Or le service de la Parole exige des heures de lecture, d’étude et de priè­re.

Immédiatement après avoir expliqué aux Apôtres le sens du lavement des pieds, Jésus leur dit : « Sachant cela, heureux êtes-vous si vous le faites ». (Jn 13, 17) Nous aussi nous serons bénis si nous ne nous contentons pas de savoir ces choses – à savoir que l’Eucharistie nous pousse au service et au partage – mais si nous les mettons en pratique, si possible dès aujourd’hui. L’Eucharistie n’est pas seulement un mystère à consacrer, à recevoir et à adorer, mais aussi un mystère à imiter.

Mais avant de conclure, rappelons-nous une vérité sur laquelle nous avons insisté dans toutes nos réflexions sur l’Eucharistie : l’action de l’Esprit Saint ! Veillons à ne pas réduire le don au devoir ! Nous n’avons pas seulement reçu l’ordre de nous laver les pieds et de nous servir : nous avons reçu la grâce de pouvoir le faire. Le service est un charisme et comme tous les charismes c’est « une manifestation particulière de l’Esprit pour le bien commun » (1 Co 12, 7) ; « Chacun vit selon le don (le charisme !) reçu, le mettant au service des autres », dit l’apôtre Pierre dans sa Première Lettre (1 P 4, 10). Le don précède le devoir et rend son accomplissement possible. C’est « la bonne nouvelle » – l’Evangile – dont l’Eucharistie est le consolant souvenir quotidien.

Saint-Père, Vénérables Pères, Frères et Sœurs, merci pour votre bienveillante écoute et mes vœux les plus chaleureux pour une bonne Semaine Sainte et une joyeuse Pâques. _______________________________________

Traduit par Cathy Brenti de la Communauté des Béatitudes

[1] Isaac de Ninive, Discours ascétiques, 4.

[2] Bernard de Clairvaux, Louanges à Vierge, I, 8.

[3] De baptismo, 1.

[4] Les Fiancés, chap. 38.

 

AVRIL 08, 2022 16:44ROMESPIRITUALITÉ

Homélie Père Yves Geffrard pour ce Dimanche des Rameaux de la Passion de Jesus Christ

https://youtu.be/bSlqZvcavzU

 

 

 

 

Latest News-April 3, 2022

  • REFLEKSYON SOU LEKTI 5YÈM DIMANCH KÈM LA. (3 avril 2022)
  • Ezayi 43:16-21; Fil 3:8-14; Lik 8:1-11

  • Monseyè Pierre André Pierre
  • Nan tan Karèm nan, Bondye kontinye ap envite nou pou nou konvèti. Levanjil jodiya pote mesaj sa a klè pou nou. Yo jete yon madanm nan pye Jezi, paske yo kenbe li nan fè zak adiltè. Tout moun ap tann pou Jezi pwononse santans kondanasyon kont li. Men se te yon pyèj : Si Jezi kondane madanm nan, y ap pwofite pou yo di li, tout pawòl gras padon ak mizerikòd li t ap di anvan yo se fo; kidonk li se yon fo pwofèt. Epi, si Jezi pa kondane madanm nan, y ap di, li an dezankò avèk lalwa. Kidonk, se limenm ki merite kondanasyon. Epoutan, Jezi pa kondane. Okontrè, li choke tout moun lè l di: “Mwen pa kondane ou. Ale. Epi pa peche ankò!”
  • https://youtu.be/s3nnBPMunkU
  • Nan premye lekti a jodiya, pwofèt Ezayi di nou poukisa. “Nan dezè a, mwen fè dlo koule. Nan savann ki sèk yo, mwen fè rivyè dlo koule, pou pèp mwen an bwè” (Ezayi 43:16-21). Nan vil Bondye a, nan Legliz la, gen rivyè pirifikasyon, gwo rivyè padon ak renouvèlman k ap koule. Yon sous dlo reyabilitasyon ap koule pou pechè a. Batèm, Konfesyon ak Lakominyon se tout sous dlo fre Kris la te etabli, nan mouri li te mouri epi li leve byen vivan, pou peche nou yo te jwenn padon. Vini non, ou menm ki konnen ou avili. Kondanasyon w nan pa inevitab! Kondanasyon w nan ka efase. Vini reprann bote w!
  • Nan dezyèm lekti a, nan Lèt Sen Pòl te ekri Filipyen yo, li ankouraje nou, pou nou devlope nan tèt yon renmen espesyal pou Jezi, epi pou nou gen yon degoutans pou tout bagay ki ta vle anpeche nou rete pre ak Li. Jezi te vini nan monn sa a, pou l te abiye nou ak bèlte pa li, ak grandè pa li, san nou pa nmerite sa. Pandan Karèm sa a, ann sonje nou bay tèt objektif pou nou redekouvri vrèman grandè ak pouvwa Mistè Kris la ki prezan nan Legliz la. Poukisa pou nou ap mouri swaf dlo, lè gen anpil dlo? Annou bwè, pou nou viv! Pou nou sove.
  • An nou patisipe nan Chemenn Kwa yo. Gade Kwa a, epi al Konfese, resevwa sakreman konfesyon an nan men yon Pè, anvan fèt Pak la. Bondye Granmèt la fè gwo mèvèy pou nou. An nou danse ak kè kontan ! Annou akeyi delivrans nou an ak kè kontan.
  • Bondye pa vle pou pechè yo peri, men li vle pou nou konvèti epi pou nou viv!
  •  
  • REFLECTIONS ON THE READINGS OF THE 5TH SUNDAY OF LENT
  • (Avril 3, 2022)

  • Isaiah 43:16-21; Phil 3:8-14; John 8:1-11
  • Lent keeps inviting sinners to convert. We are in for a surprise today. The gospel account of the day illustrates this message well. We see Jesus put to the test by his enemies. He is challenged to pass Judgment on a prostitute brutally thrown at his feet. He was expected to hand down a conviction. On the contrary and stunningly his reaction is one of infinite mercy. He shocked everyone by saying to the poor wretch of the woman: “I do not condemn you. Go and sin no more.”
  • To the greedy, those with depraved habits, the unjust, the wicked, Jesus today says the same “Go but sin no more.” Oh! Yes, please sin no more! Accept repentance! You, as well!  Beloved lector!
  • The other readings of the mass stress the same point in various ways. In the first reading, Isaiah, the Prophet, quotes God saying: “I put water in the desert and rivers in the wasteland for my chosen people to drink” (Isaiah 43:16-21). Yes, in the wasteland of the modern world, there is water for those who thirst for cleanliness and rebirth, the water of baptism and confession, the waters of repentance and forgiveness, the rivers of God’s mercy.  Come and drink, you sinners who thirst for consolation, cleanliness, and grace. Come in haste to the fountain of new birth and new life. Hasten to say yes to this calling!
  • St Paul, in his letter to the Philippians, stirs our thirst: “I consider everything as a loss because of the supreme good of knowing Christ Jesus, my Lord.” “I consider all things as rubbish that I may gain Christ” (Phil 3:8-14).This season of Lent calls us to rediscover the power and beauty that Christ offers. The time has come to strain forward to possess HIM. Don’t fail to confess your sins to a priest before the feast of Easter!
  • The Lord has done great things for us! We are filled with joy!  Repent and live!
  •  
  • REFLEXIONS SUR LES LECTURES DU 5me DIMANCHE DE CARÈME (3 Avril 2022)

  • Isaïe 43:16-21; Phil 3:8-14; Jean 8:1-11
  • Le Carême ne cesse d’inviter les pécheurs à se convertir en préparation à la fête de Pâques. Le récit évangélique du jour illustre bien ce message. Une femme surprise en flagrant délit d’adultère est brutalement jetée aux pieds de Jésus. On s’attendait à ce qu’il prononceune sentence de condamnation. Au contraire, il choque tout le monde en déclarant : “Je ne te condamne pas. Va et ne pèche plus!”

  • Isaïe dans la première lecture nous en explique la raison. “Dans le désert, je fais couler de l’eau et dans la savane desséchée, des rivières pour que mon peuple boive” (Isaïe 43:16-21). Dans la cité de Dieu, dans l’Eglise coulent donc des rivières de purification, des fleuves de pardon et de renouveau.”  Une fontaine de réhabilitationcoule pour le pécheur. Le baptême, la Confession et la communion sont autant de fontaines d’eau fraiche établies par le Christ qui est mort pour le pardon des péchés, et qui est ressuscité pour nous faire entrer dans la vie nouvelle. Viens donc, toi qui te sais souillé ! Ta condamnation n’est pas inévitable ! Viens regagner ta beauté !
  • La deuxième lecture, tirée de la lettre de St Paul aux Philippiens, il nous exhorte à développer en nous une volonté de rapprocher du Christ, et un dégout (comparable à notre répulsion en face de la viande pourrie) pour toutes choses afin de nous laisser posséder par Jésus. Jésus est venu dans ce monde pour nous revêtir, sans mérite de notre part, de sa propre beauté et de sa grandeur. Pendant ce Carême, nous devons vraiment redécouvrir la grandeur et la puissance du Mystère du Christ qui palpite dans l’Eglise. Pourquoi mourir de soif quand l’eau abonde ? Bois et vis!
  • Participe aux chemins de Croix. Regarde la Croix, et reçois la confession sacramentelle des mains d’un prêtre avant la fête de Paques. Le Seigneur a fait pour nous de grandes choses, dansons de joie !”  Découvrons la joie du Salut! Dieu ne veut pas que le pécheur périsse, mais qu’il se convertisse et qu’il vive !
  • Pierre André PIERRE
  • Pensée de la semaine: “Diviser les forces ennemies est bien mais diviser ses propres forces est une lourde faute.”

De Henri Fayol

Thought of the week: “Dividing enemy forces is good, but dividing your own forces is a big mistake.”

By Henri Fayol

Panse  semèn nan: “Divize fòs lènmi se yon bon bagay, men divize pwòp fòs ou se

yon gwo erè.”

Pa Henri Fayol

 

 

Pensamiento de la semana: “Dividir las fuerzas enemigas está bien, pero dividir las propias es un gran error”.

Por Henri Fayol

 

 

THE PASCALE RETREAT OF THE PITIT MANMAN WOZE GROUP-A SUCCESS!

 

The weekend of March 31 to April 2, the Pitit Manman Wozè Group of the Parish of Our Lady of the Rosary of Croix-Des-Bouquets had its Easter retreat. Director  of the  retreat was Father Jean Ralph Ricardy Pompée Theodat who  agreed to be the preacher of this retreat.

 

The Pitit Manman Wozè group empowered by the grace of God does everything that  it can to contribute to our native land. We must always risk with the help of the Lord  to fully understand the famous saying of the writer and statesman Francois de la Rochefoucault (Frances of Rochefoucault): ‘Virtues are lost in interest, as rivers are lost in poverty…The Wise and the Just are always misunderstood in a cruel society, which is woven with hypocrisy and lies. Sometimes it is necessary to accept sufferings and even to remain alone.

From the First Day, Crucian Catholics from Haiti and the Diaspora were present at this spiritual meeting. We thank the Lord who is always faithful and who continues to bless our efforts. We must express our deep gratitude to Father Theodat, a man of his word, and a great Crucian who until now has accepted many sacrifices to help us move in the right direction. Father Theodat we give a big thank you for all that you have done among us and with us by the power of God working in and through you for our well-being

Click on this link to listen to Father Theodat’s preaching of the 1st Day: https://youtu.be/HAGFSCL9ZJ0

 

Brother Tob

 

 

La Retraite Pascale du groupe Pitit Manman Wozè, un succès.

 

 

Du 31 mars au 2 avril 2022 le groupe Pitit Manman Wozè de la paroisse Notre-Dame du Rosaire de la Croix-des-Bouquets a eu sa retraite pascale. Le prédicateur de cette retraite était le Père Jean Ralph Riccardy Pompée Théodat qui, malgré ses multiples activités, a répondu favorablement à notre requête.

Le groupe Pitit Manman Wozè continue, avec la grâce de Dieu, à faire tout ce qui dépend de lui pour apporter sa contribution à sa terre natale. Dès le premier jour, les cruciens de foi catholique d’Haïti et de la diaspora étaient présents à cette rencontre spirituelle. Nous remercions le Seigneur qui est toujours fidèle et qui continue à bénir nos efforts.

Nous devons exprimer notre profonde reconnaissance au Père Théodat, cet homme de parole, ce grand crucien, qui jusqu’à date a accepté de faire beaucoup de sacrifices pour nous aider à aller dans la bonne direction. Encore Père Théodat, UN GRAND MERCI !

Nous vous invitons à cliquer sur ce lien pour écouter la prédication du Père Théodat le 1er jour de la retraite : https://youtu.be/HAGFSCL9ZJ0

Le Centre National de l’Apostolat Haïtien est en Deuil

 

Sœur Marie Elza VALLERY, FDM, est retournée à la maison du Père

 

Sept 13, 1936 – March 29, 2022

De concert avec la famille VALLERY et les Sœurs de la Congrégation des Filles de Marie Paridaens (FDM), le Centre National de l’Apostolat Haïtien vous informe que notre bien-aimée Sœur Marie Elza VALLERY est retournée à la maison du Père, ce mardi 29 mars 2022, à 6:15 pm., au Centre Susan Smith McKinney de Brooklyn.

Sœur Marie Elza Vallery, FDM, est née à Belladère en Haiti, le 13 septembre 1936. Elle est entrée au Couvent le 24 Septembre 1958, dans la Congrégation Religieuse des Filles de Marie Paridaens. Après un long service missionnaire dans son pays natal, Sœur Elza a fait la mission à la paroisse de Saint Jérôme de Brooklyn à New-York. Sous la houlette de Son Excellence Mgr Guy Sansaricq, Sœur Elza a apporté sa précieuse contribution au développement du Centre National de l’Apostolat Haïtien pendant plus de 25 ans, jusqu’à sa retraite récente.

Prière d’adresser tout message de condoléances à : Sœur Juvénia Joseph, FDM, 332 East 32nd Street, Brooklyn NY 11226.

Les funérailles de Sœur Marie Elza Vallery seront célébrées à l’église de Saint Jérôme, le samedi 9 avril 2022, à 8:30am.

VEILLEE FUNERAIRE                                         FUNERAILLES

Mc Manus Funeral Home                                           Eglise de Saint Jerome

4601 Ave N                                                                2900 Newkirk Ave

Brooklyn NY 11234                                                   Brooklyn NY 11226

Vendredi 8 Avril, 2022                                               Samedi 9 Avril, 2022

4:00pm – 9:00pm                                                        8:30am

 

Nous invitons la Communauté à prier pour le repos de l’âme de Sœur Marie Elza Vallery, et pour la consolation des Sœurs de la Congrégation des Filles de Marie Paridaens FDM et des Affiliées. Puisse Dieu Notre Père donner à Sœur Marie Elza Vallery de reposer dans la paix du Christ.

 

Mgr Pierre André Pierre

Directeur Exécutif

DEATH ANNOUNCEMENT

SISTER MARIE ELZA VALLERY, FDM

Sept 13, 1936 – March 29, 2022

 

 

It is with great sadness that the VALLERY Family, the Congregation of the Daughters of Marie Paridaens (FDM) and the National Center of the Haitian Apostolate inform you of the passing of our beloved Sister Marie Elza VALLERY, FDM, on March 29, 2022, at 6:15pm at Susan Smith McKinney Center, in Brooklyn.

 

Sister Marie Elza VALLERY, FDM, was born in Belladere, Haiti, on September 13, 1936. She entered Religious Life on September 24, 1958, joining the Congregation of the Daughters of Marie Paridaens (FDM). After a long missionary service in her native country, Sister Elza Vallery served at the parish of Saint Jerome in Brooklyn, NY. Under the guidance of Bishop Guy Sansaricq, Sister Elza gave her precious contribution to the development of the National Center of the Haitian Apostolate for over 25 years, until her recent retirement.

 

Please address all messages of condolences to: Sister Juvénia JOSEPH, FDM, 332 East 32nd Street, Brooklyn NY 11226.

 

The funeral Mass for Sister Marie Elza Vallery will be celebrated at St Jerome RC Church in Brooklyn on Saturday, April 9, 2022, at 8:30 AM. The wake service will take place at McManus Funeral Home on Friday April 8, 2022 from 4:00pm to 9:00pm.

 

WAKE                                                                       FUNERAL

 

Mc Manus Funeral Home                                           Saint Jerome RC Church

4601 Ave N                                                                2900 Newkirk Ave

Brooklyn NY 11234                                                   Brooklyn NY 11226

Friday, April 8, 2022                                                  Saturday, April 9, 2022

4:00pm – 9:00pm                                                        8:30am

 

We invite the Community to pray for the repose of the soul of Sister Marie Elza Vallery, and for the consolation of the Sisters of the Congregation of the Daughters of Marie Paridaens and Affiliates. May Sister Marie Elza Valéry rest in the peace of Christ.

 

 

Msgr. Pierre Andre Pierre

Executive Director

 

 

 

 

 

Sant Nasyonal Apostola Ayisyen an an Dèy

SÈ MARIE ELZA VALLERY, FDM, ALE JWENN BONDYE

13 Septanm 1936 – 29 Mas 2022

 

 

Sant Nasyonal Apostola Ayisyen an mete ansanm ak Fanmi Sè Marie Elza VALLERY, ak Mè Kongregasyon Fiy de Marie Paridaens (FDM) pou anonse nou nouvèl lanmò Sè Marie Elza VALLERY, FDM. Li kite tè sa jou madi 29 Mas 2022 a 6 :15pm pou l al jwenn Bondye.

 

Sè Marie Elza Vallery, FDM, te fèt Belladère an Ayiti, nan dat 13 septanm 1936. Li antre nan kouvan pou Lavi Relijyez nan dat 24 septanm 1958, nan Kongregasyon Mè Fiy de Marie Paridaens, FDM. Li te fè misyon nan plizyè pòs nan peyi dAyiti. Apre sa, li te fè misyon nan pawas Sen Jewòm nan Brooklyn nan Nouyòk. Anba lidèchip Bishop Guy Sansaricq, Sè Elza te pote kontribisyon pa li pandan plis pase 25 lane nan sèvis devlopman Sant Nasyonal Apostola Ayisyen an, jous rive nan moman li te pran retrèt li.

 

Pou tout mesaj kondoleyans, nou mèt adrese yo bay: Sister Juvénia JOSEPH, FDM, 332 East 32nd Street, Brooklyn NY 11226.

 

Antèman Sè Marie Elza Vallery ap fèt nan pawas Sen Jewòm jou samdi 9 avril 2022 a 8:30am. Veye Finèb la ap fè nan Palwa Finèb McManus jou Vandredi 8 Avril 2022 soti 4:00pm pou rive 9:00pm.

 

VEYE                                                                         ANTÈMAN

Mc Manus Funeral Home                                           Legliz Sen Jowòm

4601 Ave N                                                                2900 Newkirk Ave

Brooklyn NY 11234                                                   Brooklyn NY 11226

Vandredi 8 Avril, 2022                                               Samdi 9 Avril, 2022

4:00pm – 9:00pm                                                        8:30am

 

Nou envite tout Kominote nou yo pou yo lapriyè pou repo nanm Sè Marie Elza Vallery, pou konsolasyon tout Mè Kongregasyon Fiy de Marie Paridaens yo (FDM) ak Afilye yo. N ap mande Bondye pou Li bay Sè Marie Elza Vallery lavi ki pap janm fini an. Pou li repoze nan lapè Kris la.

 

 

 

 

Msgr. Pierre Andre Pierre

Direktè Egzekitif

 

 

HAPPY 44TH WEDDING ANNIVERSARYMR. AND MRS. JEAN POYAU

 

          Mr. and Mrs. Poyauare very proud of their Crucian origin and they are among the members of the Pitit Manman Wozè Group of the diaspora. They are highly respected within the Crucian Community. Jean  speaks very little.  He is very respectful man and he has always shows great love for his Lord and his native land, La Croix-Des-Bouquets.

            Behind every great man there is always a great woman. Gerda, his wife, is a woman of great faith. She is also an example for the young women of our Community who are committed to their marriage and family life. The two worked together to educate their children. This couple understood the importance of leaving Haiti to help their children realize their dream for a better life. In the United States they were able to realize their dream and their children were able to receive quality education and have already finished college.

            Msgr. Pierre André Pierre joins forces with the Pitit Manman Wozè group to wish a Happy 44th Wedding Anniversary to the Poyau couple!

Brother Tob

 

Joyeux 44ème anniversaire de mariage à Mr. et Mme Jean Poyau !

 

 

Le vendredi 1e avril 2022 le couple Poyau a célébré son 44ème anniversaire de mariage. C’est un couple catholique et très heureux dans leur vie conjugale. Mr. Jean Poyau ainsi que sa femme Gerda sont parmi les pionniers du groupe Kiro de la paroisse Notre-Dame du Rosaire de la Croix-des-Bouquets qui a déjà célébré son 50e anniversaire d’existence.

Mr et Mme Poyau sont très fiers de leur origine crucienne et ils sont parmi les membres du groupe Pitit Manman Wozè de la diaspora. Ils sont très respectés au sein de la communauté crucienne. Mr Jean parle très peu, il est très respectueux et a toujours démontré son grand amour pour son Seigneur et sa terre natale la (Croix-des-Bouquets).

Derrière tout grand homme il y a toujours une femme. Guerda, cette femme de grande foi, est aussi un exemple pour les jeunes femmes de notre communauté qui s’engagent dans la vie conjugale. Les deux ont travaillé ensemble pour éduquer leurs enfants. Ce couple a compris l’importance de laisser Haïti pour mieux aider leurs enfants à réaliser leur rêve. Ils vivent aux États-Unis et leurs enfants ont déjà terminé leur collège.

Monseigneur Pierre André Pierre s’associe au groupe Pitit Manman Wozè pour souhaiter un joyeux 44ème anniversaire de mariage au couple Poyau.

 

Brother Tob

*****************

WOMAN OF THE WEEK: MICHIGAN:

 

 

ESPELENCIA BAPTISTE PHD

           In our Woman of the Week section we chose DR. ESPELENCIA BAPTISTE from Michigan. Dr. Baptiste is among the stars of the Haitian Community of the Diaspora. Dr. Espelencia is from Croix-Des-Bouquets, she did a baccalaureate at Colgate University; her masters and doctorate at Johns Hopkins University, where she studied under Michel Roph Trouillot and Sidney Mintz. She is currently a full time  professor and head in the Department of Anthropology and Sociology at Kalamazoo College in Kalamazoo, Michigan.

           Dr. Baptiste is one of the great women of Michigan’s Black Community.  She has already published a book entitled How Citizens are Produced and Ethnicity Maintained in Post-Colonial Mauritius with Special Attention to the Creoles

          Monsignor Pierre André Pierre, Executive Director of the National Center of the Haitian Apostolate with the staff of the weekly bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate presents his sincere congratulations to Dr. Baptiste while asking the people of God to acclaim him as woman of the week

Brother Tob

 

Femme de la Semaine :  Michigan: Dr Espelencia Baptiste

 

Dans notre rubrique  Femme de la Semaine  notre choix s’est portée  sur Dr Espelencia  Baptiste de Michigan.  Dr Baptiste est parmi les etoiles de la Communauté Haitienne  de la Diaspora.  Dr Espelencia  est originaire de la Croix-Des- Bouquets  , elle a fait un baccalaureat  à l’université Colgate; sa maitrise et son doctorat  `a  l’Université Johns Hopkins, où elle a étudié sous la tutelle de Michel Roph Trouillot et Sidney Mintz . Elle est actuellement professeur titulaire et chef de department au Département d’anthropologie et de sociologie à Kalamazoo College à Kalamazoo, Michigan.

 

Dr Baptiste  est l’une des grandes femmes de la Communauté Noire  de Michigan.  . Elle a deja publié  un ouvrage qui a pour titre How Citizens are Produced and Ethnicity Maintained in Post-Colonial Mauritius with Special Attention to the Creoles

 

Monseigneur Pierre André Pierre  , Directeur executif  du Centre National de l’Apostolat Haitien en communion avec le personnel du bulletin hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haitien  presente  ses sincères  felicitations au Dr  Baptiste  tout en demandant au peuple de Dieu de l’acclamer comme la femme  de la semaine

Brother Tob

Une guerre « préparée depuis longtemps », son « infantilisme » et les remèdes

Premier discours du pape François à Malte, battue par les vents

AVRIL 02, 2022 16:57ANITA BOURDINPAPE FRANÇOISVOYAGES

WhatsAppMessengerFacebookTwitterShare

Share this Entry

« La guerre n’a pas éclaté d’un coup mais elle se préparait depuis un certain temps », fait observer le pape François à Malte: Comment? Il répond: « Par de gros investissements et le commerce des armes »: la course aux armements est une « folie », c’est pourquoi le pape a invité à entrer dans une autre « logique », celle des « mère », celle des « gens ordinaires », qui « rêvent de paix ».

Dans UN tweet, le pape François a repris un passage clef de son discours devant le président de Malte, George Vella, le Premier ministre, Robert Abela, les autorités, les représentants de la culture et des forces vives de Malte, et les diplomates, ce samedi 2 avril 2022, au Palais du Grand Maître – palais présidentiel – : première rencontre avec l’île. Le pape a aussi parlé de la crise migratoire et de la crise écologique et de la défense de la vie humaine.

Un vent de guerre glacial

Le pape a structuré son discours selon l’image de la rose des vents, lui qui a fait l’expérience du vent de Malte – au « coeur » de la Méditerranée, au Sud de la Sicile – dès son arrivée à l’aéroport international: il a dû tenir sa calotte blanche à la main.

Le pape s’est en effet adressé aux autorités de Malte, au « cœur de la Méditerranée », « carrefour d’influences ».

Le pape a esquissé quelques influences socio-politiques : au Nord,  la famille de l’Union européenne, à l’Ouest, le monde occidental, au Sud, la quête d’espérance de beaucoup, et à l’Est, les « ténèbres de la guerre » mais d’où la lumière surgit.

Faisant allusion à l’invasion de  l’Ukraine, le 24 février dernier, le pape a évoqué un « vent glacial »: « Le vent glacial de la guerre s’est attisé au fil des années. Oui, la guerre se prépare depuis un certain temps avec de gros investissements et un commerce d’armes », a déploré le pape en faisant allusion à l’invasion de l’Ukraine.

La tendresse des mères

Il a au contraire recommandé l’exemple de la « compassion » des mamans: « La tendresse des mères, qui donnent vie au monde, et la présence des femmes sont la véritable alternative à la logique scélérate du pouvoir, qui mène à la guerre. »

« Nous avons, a insisté le pape, besoin de compassion et d’attention, pas de visions idéologiques et de populismes, qui se nourrissent des rejetons de la haine et ne se soucient pas de la vie concrète des gens, des gens ordinaires. »

Un autre tweet souligne un autre passage du discours sur l’aspiration des peuples à la paix: « Alors que quelques puissants provoquent et fomentent des conflits, les gens ordinaires ressentent le besoin de construire un avenir qui sera ensemble, ou qui ne le sera pas. Dans la nuit de la guerre, ne laissons pas le rêve de la paix s’évanouir. »

Le pape a proposé des alternatives pour gérer les conflits, le dialogue et la conversion de l’économie de guerre: « Écoutons la soif de paix des gens, retrouvons-nous dans les conférences internationales pour la paix, où le thème du désarmement est central! Et que les fonds destinés aux armements soient convertis en fonds de développement, de santé et de nutrition. »

L’infantilisme de la guerre

Il a déploré que l’humanité s’habitue trop à la « logique » de la guerre, une logique « infantile », dont parlait déjà le « saint » maire de Florence Girogio La Pira, qui indiquait le rôle spécifique de la « Méditerranée » à l’époque de la guerre froide et de la menace nucléaire: « Il y a plus de soixante ans, dans un monde menacé de destruction, où les contrastes idéologiques et la logique de fer des alignements dictaient la loi, une voix à contre-courant s’éleva du bassin méditerranéen, qui exaltait son propre camp opposé à un bond prophétique au nom de la fraternité universelle. C’était la voix de Giorgio La Pira, qui disait : « La situation historique que nous vivons, le choc des intérêts et des idéologies qui secouent l’humanité en proie à un incroyable infantilisme, redonnent à la Méditerranée une responsabilité capitale : redéfinir la règles d’une Mesure où l’homme livré au délire et à l’excès peut se reconnaître » (Discours au Congrès Méditerranéen de la Culture, 19 février 1960). »

Le pape a diagnostiqué cet « infantilisme » aussi aujourd’hui: « Ce sont des paroles vraies; nous pouvons les répéter car elles sont d’une grande pertinence. Combien nous avons besoin d’une « mesure humaine » face à l’agression infantile et destructrice qui nous menace, face au risque d’une « guerre froide prolongée » qui peut étouffer la vie de peuples et de générations entières ! Malheureusement, cet « infantilisme » n’a pas disparu. Il ressurgit massivement dans les séductions de l’autocratie, dans les nouveaux impérialismes, dans l’agression généralisée, dans l’incapacité à construire des ponts et à partir des plus pauvres. »

La logique de la paix

Le pape a aussi déploré cette « habitude » de la « logique » guerrière: Aujourd’hui, il est si difficile de penser avec la logique de la paix. Nous sommes habitués à penser avec la logique de la guerre. (..) Et c’est triste de voir comment l’enthousiasme pour la paix, né après la Seconde Guerre mondiale, s’est estompé au cours des dernières décennies, tout comme le chemin de la communauté internationale, avec quelques puissants qui avancent seuls, à la recherche de espaces et zones d’influence. Ainsi, non seulement la paix, mais de nombreuses questions majeures, telles que la lutte contre la faim et les inégalités, ont été de facto déclassées sur les principaux agendas politiques. »

Message du pape François sur le livre d’or du palais présidentiel de Malte, à La Valette, en italien fait allusion à l’hymne national maltais qui prône l’unité et la paix, et à l’expérience de l’apôtre Paul sur l’île: « Accueilli en pèlerin à Malte, cœur de la Méditerranée, qui palpite d’ »humanité rare », j’invoque de Dieu sagesse et miséricorde pour ceux qui gouvernent, unité et paix pour la population et pour le monde entier. »

Proverbes

Lang  se youn bon baton

Koukou fe  reverans , paske li pè woch

Bannam mi  pa bonbon

Bel Chive pa  lajan

Janm  long  pa vle di  konnen mache

 

 

Good to know: Language and concepts, 2nd booster for COVID-19 vaccines,…

 

Deacon Paul C. Dorsinville.

 

  1. Language and concepts:

Some alumni of “College St. Pierre” of Port-au-Prince, Haiti, Class of 1966, living in the USA and Haiti  have kept in touch through zoom meetings scheduled by consensus  and I usually lead the beginning and closing invocations. At the last meeting, the conversation turned to current events and the militant church. It was not about the triumphant, militant and suffering church in the theological sense but about the militant church of small basic communities of the 60’s-70’s, social action. This brought  clearer to my attention the importance of the clarification of concepts desired by Popes St. John XXIII and John-Paul II with the latest version of the Catechism: Part I: Articles of Faith; Part II:, Sacraments; Part III: Laws, Actions; and Part IV: Prayer, the Our Father. Now in the synodal process, what are the implications for understanding concepts and actions by all concerned. I’d be glad to get some feedback from you…

 

  1. 2nd booster authorized for COVID-19 Pfizer and Moderna vaccines:

Because of the new variant, people over age 75 and those over 50 with underlying conditions are eligible for a 2nd booster dose of the Pfizer or Moderna vaccine now!

+++.

  1. Langage et concepts:

Des anciens du Collège St. Pierre de Port-au-Prince, Haiti, Classe de 1966, vivant aux Etats-Unis et en Haiti ont gardé le contact grâce à des meetings par zoom établis par consensus et habituellement j’assure la prière du début et de la fin. A notre dernière réunion, la conversation  se concentra sur les évènements récents un peu partout et “l’église militante”. Ce n’était pas au sujet des concepts d”eglise triomphante, militante et souffrante dans le sens théologique mais la militance des petites communautés de base des années 60’s et suivantes. Cela a porté plus clairement à mon attention l’importance de la clarification des concepts désirée par SS. Papes Jean XXIII et Jean-Paul II avec la dernière version du Catéchisme: I: Articles de Foi; II: Sacrements: III: Lois, Actions et IV: Prière, le Notre Père. Maintenant  en plein processus synodal, quelles sont les implications de la compréhension des concepts et actions par toutes les personnes concernées. Je serais content de recevoir  des opinions…

 

  1. 2ième dose de booster autorisée pour les vaccins contre COVID-19 de Pfizer et Moderna:

A cause de la nouvelle variante, ceux qui ont 75 ans d’âge et plus, ceux qui ont 50 ans et plus avec  des risques peuvent recevoir une 2ième dose de booster du vaccin de Pfizer ou de Moderna.

 

 

Homily of Fr Yves Geffrard for the 5th Sunday of Lent Year C

 

https://youtu.be/VB9ar37aNTw

 

 

Latest News-March 27, 2022

 

 

 

KATRIYÈM DIMANCH KARÈM (27 Mas 2022)

Jozye 5; 9 +10-12; Sòm 34; 2 Ko 5, 17-21; Lik 15, 1-3 +11-32

       

https://youtu.be/qajx-WlI0dI

Monseyè Pierre André Pierre

Jennonm Banbochè a

 

Lekti jodi a louvri je nou sou mistè renmen Bondye genyen pou nou. Renmen Bondye a depase tout sa yon moun ta kapab imajine. Peche ka fè nou bliye souvan, oubyen inyore pafwa ansèyman sa a ki santral nan levanjil la.

 

Parabòl Pitit Gason Banbochè a. Se tèm santral 4yèm dimanch karèm nan. An nou rezime li pou moun ki ta bliye li. Yon jèn gason san konprann reklame pòsyon pa l nan eritaj fanmi an, pandan papa li vivan toujou. Papa bon kè a pa reziste. Nan bon kè li, li sede nan demann pitit gason difisil sa a. Touswit, pitit gason nan pran lajan, epi li pati. Li ale nan yon peyi byen lwen. Li gaspiye fòtin nan ak jennès, epi byen vit, li vin rete san senk. Li tonbe nan lamizè. Nan reflechi, jennonm reprann bon sans li. Li deside l ap pran wout kase tèt tounen lakay al mande papa li padon. Papa a ki t ap tann li, akeyi li de bra louvri, san li pa reprimande l. Okontrè, olye pou li blame pitit la, li bay lòd pou yo touye ti towo bèf ki t ap angrese a, epi li dekrete yon fèt pou akeyi pitit li a ki retounen pou retounen li.

 

Istwa sa a konsène oumenm ak mwenmenm. Nou se pitit Bondye depi jou batèm nou an. Men, lè nou fè peche, nou aji tankou pitit gason banbochè an; nou pèdi tèt nou. Nou abandone trezò favè Bondye yo. Nou vin avèg nan chèche plezi. Nou vin ava nan kouri dèyè lajan ak anvi kò a.

 

Nan parabòl sa a, Jezi sipliye nou pou nou retounen nan bonsans nou, epi pou nou retounen nan kèkontan toutbon vre a. Se rezilta repantans karèm nan. Bondye ap tann nou.

 

Èske nou konprann mesaj Jezi a? Bondye se yon Bondye ki gen mizèrikòd enfini, tankou mesye rich nan istwa a? Li pèsiste nan renmen li pou nou, malgre konduit nou degoutan. An nou retounen vin jwenn li. Nou pap regrèt sa.

 

Menm jan ak Sen Pòl, mwen sipliye nou nan non Kris la: “Rekonsilye ak Bondye”. Karèm se yon tan pou rekonsilyasyon ak Penitans! Prèt la nan konfesyon an se dispansè a nan mizèrikòd Bondye a! pa pran reta! Goute epi wè bonte Senyè a. Konfese peche w yo epi retounen nan bankè Sentespri kominyon an!

 

FOURTH SUNDAY OF LENT (March 27, 2022)

Joshua 5; 9 +10-12; Ps. 34; 2 Cor. 5, 17-21; Lk. 15, 1-3 +11-32

 

https://youtu.be/qajx-WlI0dI

 

The Prodigal Son OR The Merciful Father

 

Let us be touched by the teachings conveyed by the well-known parable of the PRODIGAL SON. Let’s refresh our memory! A thoughtless young man, not waiting for his father’s death, demands his share of heritage. The rich father yields to the request and the light-headed son goes away to a distant land where he squanders his fortune with prostitutes. Reduced to extreme poverty, he comes back to his senses and returns to the Father’s House pleading for forgiveness. But the old father, instead of blaming him, orders to slaughter the fattened calf and throws a welcome party for his return.

 

That short story concerns you and me. We are God’s children since the day of our baptism. But when we sin, we act like the mindless prodigal son. We give up God’s treasures of grace blindly seeking the passing pleasures of sin. We greedily go after money and the cravings of the flesh.

 

Jesus in this parable begs us to come to our senses and return to the real joys procured by repentance.

 

Don’t we realize that God is a God of infinite mercy like the good rich man of the story? He persists in his love for us in spite of our disgusting conduct. The delights of grace await the repentant sinner!

 

Like St Paul, I implore you on behalf of Christ “Be reconciled to God.” Lent is a time for reconciliation and Penance! The priest in the confessional is the dispenser of God’s mercy! Don’t delay! Taste and see the goodness of the Lord. Confess your sins and come back to the banquet of Holy Communion!

 

 

QUATRIÈME DIMANCHE DU CARÈME (27 MARS 2022)

Josué 5; 9 +10-12; Ps. 34; 2 Cor. 5, 17-21; Luc 15, 1-3 +11-32

 

La Parabole de l’Enfant Prodigue – Le Père des Miséricordes

 

https://youtu.be/qajx-WlI0dI

 

 

Les lectures du jour ouvrent nos yeux sur le mystère de l’amour invraisemblable de Dieu pour nous. Aveuglés par le péché, il nous arrive d’ignorer cet enseignement central de l’Evangile.

 

La parabole très connue de l’Enfant Prodigue constitue le “plat de résistance” de la messe d’aujourd’hui. Je la résume pour ceux qui l’ont oubliée. Un jeune homme insensé réclame sa part d’héritage du vivant même de son père. Celui-ci, de bon cœur, cède à la requête de ce fils difficile.  Celui-ci empoche vite l’argent et part vers un pays lointain. Là il gaspille sa fortune et très rapidement se retrouve sans le sou. Revenant à ses sens, il prend le chemin du retour. Son père le voyant revenir loin de le réprimander, décrète un festin de fête pour l’accueillir.

 

Toi et moi et tous les pécheurs, nous sommes cet enfant désordonné. Quand nous péchons, nous tournons le dos à Dieu qui nous a adoptés depuis notre baptême. Nous gaspillons les richesses du Père en poursuivant nos plaisirs, nos caprices et nos convoitises. Souvent nous ne nous intéressons qu’à l’argent, l’honneur et les futilités. Comme êtres humains nous devons aspirer à des biens supérieurs.

 

Le Carême est précisément ce temps sacré qui nous appelle à REVENIR À LA MAISON du Père. Notre vocation n’est pas seulement terrestre. Ecoutons St Paul dans la seconde lecture qui nous dit : “Laissez-vous réconcilier avec Dieu !”  Nous passons trop de temps dans des activités qui avilissent. Dieu nous aime et nous convie à une destinée qui nous élève. Pourquoi fermer ses oreilles à son appel ?

 

Le prêtre au confessionnal tient la place du Père qui pardonne et qui donne accès aux biens véritables. Ne laisse pas passer le temps favorable. La Semaine Sainte est une belle occasion pour reprendre ta communion. Ne manque pas la fête préparée pour toi !  Au Nom de Jésus, retourne au Père ! De grâce, reviens chez toi !

 

 

 

 

Msgr. Pierre André PIERRE

 

Attachments area

ReplyForward

 

 

Pensée de la Semaine: Une simple pensée de gratitude dirigée vers le Ciel est la plus parfaite des prières’

 

Gotthold Ephraim Lessing

 

Thought of the Week: A simple thought of gratitude directed to Heaven is the most perfect prayer ‘ 

Gotthold Ephraim Lessing

 

ensamiento de la semana: un simple pensamiento de gratitud dirigido al cielo es la oración más perfecta ” 

Gotthold Ephraim Lessing

 

Emission avec 5 membres de Haitian Nurses Network

 

 

 

 

 

 

Le Personnel de la Radio Télé Solidarité continue de développer sa proximité avec toutes les composantes de la Diaspora Haïtienne et d’Haiti. La semaine dernière nous étions heureux de rencontrer cinq membres de Haitian Nurses Network pour une émission à la radio Télé Solidarité. Leurs noms sont : Dr Marie Guerline Paul, de New-York, Présidente et Fondatrice de cette Association ; Madame Nadine Hilaire RN, de la Floride ; Madame Rosaly Denis RN, de New-Jersey ; Madame Murlande Bernard RN, de Brooklyn; et Madame Claude Paul, d’Atlanta.

 

Nous profitons encore de cet article sur Haitian Nurses Network pour rendre un vibrant hommage aux femmes Haïtiennes qui sont un peu partout sur notre planète. Ces dernières acceptent fort souvent des sacrifices importants pour réaliser leur rêve dans la vie. Plusieurs d’entre elles travaillent parfois jusqu’à deux ou trois emplois, pour pouvoir trouver les moyens pour éduquer leurs enfants ou simplement pour apporter du pain à la maison.

 

L’association de Haitian Nurses Network a au moins 5 ans d’existence, mais cette association a déjà créé des chapitres en Floride, à Atlanta, à New York et en République Dominicaine. Ce réseau est une plate-forme mondiale destinée à connecter et à autonomiser les professionnels de la santé d’origine haïtienne aux quatre coins du monde.

 

C’est aussi pour nous à Radio Télé Solidarité l’occasion d’étendre notre hommage aux travailleurs aux travailleurs de la santé qui ont vécu des moments difficiles au moment de la pandémie de COVID-19. Plusieurs d’entre eux ont attrapé le virus en donnant des soins aux malades et même un grand nombre a perdu la vie.

 

Dr Marie Guerline Paul, la Présidente et Fondatrice nous a parlé d’elle et de son parcours. Entrée aux États Unis à l’âge de 14 ans, elle a compris l’importance d’avoir une bonne éducation. Comme fille d’immigrante, elle a accepté beaucoup de sacrifices pour réaliser ses rêves. Elle a commencé sa carrière professionnelle comme Infirmière Auxiliaire avant de devenir Infirmière. Aujourd’hui, elle a son doctorat en soins infirmiers et dirige l’Association comme Présidente et fondatrice du réseau des Infirmières Haïtiennes.

 

Les autres panélistes nous ont parlé aussi de leur expérience et motivation pour apporter leur contribution au Réseau des Infirmières Haïtiennes. Elles sont très conscientes des problèmes et des opportunités de la profession des soins infirmiers. Elles ont confirmé à l’unisson que pour tous les membres de l’Association : « être infirmière n’est pas seulement avoir une profession, elle est aussi une vocation et un ministère. »

Cliquer sur ce lien pour écouter cette émission:  https://youtu.be/diYeM1RNbYY

Brother Tob

 

Show with 5 members of the Haitian Nurses Network

 

 

 

 

 

The staff of Radio Tele Solidarite continues to develop its proximity to all components of the Haitian Diaspora and Haiti. Last week we were happy to meet five members of the Haitian Nurses Network for a show on Tele Solidarite radio. Their names are: Dr. Marie Guerline Paul, of New York, President and Founder of this Association; Mrs. Nadine Hilaire RN, from Florida; Mrs. Rosaly Denis RN, from New Jersey; Madame Murlande Bernard RN, from Brooklyn; and Madame Claude Paul, from Atlanta.

 

We still take advantage of this article on Haitian Nurses Network to pay a vibrant tribute to Haitian women who are everywhere on our planet. The latter very often accept significant sacrifices to achieve their dream in life. Many of them sometimes work up to two or three jobs, to be able to find the means to educate their children or simply to bring bread home.

 

The Haitian Nurses Network association has existed for at least 5 years, but this association has already created chapters in Florida, Atlanta, New York and the Dominican Republic. This network is a global platform designed to connect and empower healthcare professionals of Haitian descent around the world.

 

It is also for us at Radio Télé Solidarité the opportunity to extend our tribute to workers to health care workers who have gone through difficult times during the COVID-19 pandemic. Several of them caught the virus while caring for the sick and many even lost their lives.

 

Dr. Marie Guerline Paul, the President and Founder told us about her and her journey. Coming to the United States at the age of 14, she understood the importance of having a good education. As the daughter of an immigrant, she accepted many sacrifices to achieve her dreams. She began her professional career as an Auxiliary Nurse before becoming a Nurse. Today, she has her doctorate in nursing and leads the Association as President and founder of the network of Haitian nurses.

 

The other panelists also told us about their experience and motivation to contribute to the Network of Haitian Nurses. They are very aware of the problems and opportunities of the nursing profession. They confirmed in unison that for all members of the Association: “being a nurse is not only having a profession, it is also a vocation and a ministry. »

Click on this link to listen to this show: https://youtu.be/diYeM1RNbYY

 

Brother Tob

 

 

Émission avec quelques membres du Groupe Kiro et anciens membres du groupe Kiro de la Croix-des-Bouquets

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Personnel de la Radio Télé Solidarité était très heureux de rencontrer plusieurs membres et anciens membres du groupe Kiro de la paroisse Notre-Dame du Rosaire de la Croix-des-Bouquets. Ce groupe a déjà 51 ans d’existence et est l’un des plus anciens groupes de la paroisse. Les panélistes qui ont participé à cette émission sont les suivants: Sr Montanie Philémond, la fondatrice du groupe Kiro de la Croix-des-Bouquets ; Mr et Mme Jean Poyau, ancien chef de groupe et cheffe  de taine du groupe Kiro de la paroisse Notre-Dame du Rosaire de la Croix-des-Bouquets ; Mme Marlène Lamarre, ancienne dirigeante du groupe ; Mr Jean Garry Georges Normil, ancien chef de groupe et dirigeant du groupe ; Mme Maille Kenpha Eugène, cheffe taine du groupe et Mr Jean Junel, chef de groupe.

Cette émission coïncide avec le 340ème anniversaire d’existence de la paroisse Notre-Dame du Rosaire de la Croix-des-Bouquets qui aura lieu dans moins de 2 ans. L’église paroissiale est un grand patrimoine pour la communauté crucienne d’Haïti et de la diaspora. Nous profitons de l’occasion pour rendre un hommage posthume aux anciens membres défunts du groupe Kiro de la Croix-des-Bouquets.

Le groupe Kiro de la paroisse Notre-Dame du Rosaire de la Croix-des-Bouquets a déjà célébré son 50ème anniversaire d’existence. L’un des buts de ce groupe est de faire des jeunes des disciples du Christ. Je vous invite à cliquer sur ces liens pour voir les photos de quelques chefs taines du groupe : http://pawaspititmanmanroze-cdb.com/kiro-filles/ et quelques chefs de groupe : http://pawaspititmanmanroze-cdb.com/groupe-kiro-de-notre-dame-de-la-croix-des-bouquets/.

Cette émission a permis à tous les panélistes de se rappeler quelques grands moments vécus au sein du groupe Kiro. Montanie Philémond, ancienne religieuse des sœurs de l’Immaculée Conception et fondatrice du groupe Kiro de la Croix-des-Bouquets, était très heureuse de participer à cette émission. Anciens et membres actuels du groupe Kiro de la Croix-des-Bouquets sont tous très reconnaissants envers Montanie.

Mr Jean Pauyo, l’un des premiers chefs de groupe du groupe Kiro de la Croix-des-Bouquets nous a parlé de son expérience comme ancien chef de groupe et comment cette formation l’a beaucoup aidé dans sa vie familiale. Mr Jean Junel, l’actuel chef de groupe du groupe Kiro de la Croix-des-Bouquets, nous a dressé un bref portrait du groupe. Il a mentionné les problèmes et les défis groupe en mettant notamment l’accent sur le problème d’insécurité qui ravage actuellement la commune de la Croix-des-Bouquets. Il exhorta tous ceux et celles qui peuvent accompagner les jeunes de la Croix-des-Bouquets de le faire car ces derniers traversent des moments difficiles. Avec ce climat d’insécurité, les jeunes n’ont aucun loisir et n’ont pas beaucoup de modèles à suivre dans cette société.

Ce fut une émission très émotionnelle, tous étaient très contents. On ne peut pas oublier le témoignage du dirigeant Jean Garry Georges Normil qui a déjà 42 ans comme membre du groupe Kiro de la Croix-des-Bouquets. Il nous a parlé de son grand amour pour le groupe, le camp des Kiro en République Dominicaine lorsqu’il était chef de groupe et le grand désir du groupe Kiro de participer au 340ème anniversaire de la paroisse. Nous vous exhortons à cliquer sur ce lien pour écouter cette émission : https://youtu.be/x5ov0LoVcSg

 

Brother Tob

 

 

 

 

 

 

 

 

The staff of Radio Telé Solidarité was very happy to meet several Kiros and Former Kiros of the Parish of Notre Dame Du Rosaire of Croix-des-Bouquets. This Group has already 51 years of existence and known as one of the oldest groups in the parish of Notre Dame De la Croix-Des-Bouquets. The Panelists who participated in this talk show  are as follows. Sr Montanie Philemond, the founder of the Kiro Group of Croix-Des-Bouquets, Mr and Mrs Jean Poyau, Former Group Leaders of the Kiro Group of the Notre Dame du Rosaire Parish of Croix-Des-Bouquets, Mrs Marlene Lamarre, former group leader, Mr Jean Garry Georges Normil former group leader and Ms Maille Kenpha Eugene, Leader and Mr Jean Junel , Leader of the Kiro Group

 

 

This broadcast coincides with the 340th Anniversary of the existence of the Parish of Our Lady of the Rosary of the Croix des-Bouquets which will take place in less than 2 years. The Notre Dame du Rosaire Church is a great heritage for the Crucian Community of Haiti and the Diaspora. We take this opportunity to pay a tribute to the former Kiros of Croix-Des-Bouquets who are already dead.

 

The Kiro Group of Notre Dame Du Rosaire Parish in Croix-Des-Bouquets has already celebrated its 50th anniversary of existence . One of the goals of the Kiro Group is to make young people in Christ. I invite you to click on these links to see the photos of some leaders of the Kiro Group

http://pawaspititmanmanmanroze-cdb.com/kiro-filles/

:

http://pawaspititmanmanroze-cdb.com/groupe-kiro -of-notre-dame-de-la-croix-des-bouquets/.

This program allowed all the panelists to remember some great moments experienced within the Kiros Group of Croix-des-Bouquets

 

Montanie Philemond, a former nun of the Sisters of the Immaculate Conception and the founder of the Groupe Kiro de la Croix-Des-Bouquets was very happy to participate in this program. The former Kiros and the Kiros of the Croix Des Bouquets are very grateful to Montanie.

 

Jean Pauyo, one of the first group leaders of the Kiro group from Croix-Des-Bouquets told us about his experience as a former group leader and how this training helped him a lot in his family life.

 

Mr Jean Junel, the current group leader of the Kiro Group  de la Croix-des-Bouquets  gave us a brief picture  of the Kiro  group de la Croix-Des-Bouquets , he mentioned the problems and challenges of the Kiro group  de la Croix  -Des-Bouquets, he focused on the problem of insecurity that is ravaging the town of Croix-Des-Bouquets. He urged all those who can accompany young people to do so because the young people of Croix des-Bouquets are going through difficult times, with this climate of insecurity young people have no leisure and they do not have a lot of  models. in this society

 

It was a very emotional show, everyone was very happy, we cannot forget the testimony of Jean Garry Georges Normil who has already 42 years as a member of the Kiro Group of Croix-des-Bouquets. He told us about his great love for the Kiro group, the Kiros camp in the Dominican Republic when he was a group leader and the great desire of the Kiro group to participate in the 340th anniversary.

We urge you to click on this link to listen to this show: https://youtu.be/x5ov0LoVcSg

 

Brother Tob

 

THE PASCALE EASTER RETREAT of The National Center of The Haitian Apostolate

 

Le Gwoup Pitit Manman Wozè continue à se mobiliser pour sa retraite pascale du jeudi 31 mars au samedi 2 avril 2022 de 7:30pm à 9:30pm. Cette retraite sera une grande occasion pour la communauté crucienne de la diaspora et d’Haïti de prier ensemble.

Plusieurs membres du groupe Kiro et de la chorale Notre-Dame du Rosaire de la paroisse Notre-Dame du Rosaire de la Croix-des-Bouquets nous ont promis qu’ils seront présents avec nous à cette retraite qui aura pour thème : « De la poussière à la vie ». Le prédicateur sera le Père Jean Ralph Riccardy Pompée Théodat, un fils de la Croix-des-Bouquets qui a toujours démontré son grand amour et sa grande proximité avec la communauté crucienne.

Nous exhortons la communauté crucienne à profiter de cette retraite pour prier pour Haïti, pour l’unité au sein de la grande famille crucienne et pour la célébration du 340ème anniversaire de la paroisse de Notre-Dame du Rosaire dans moins de 2 ans.

Le Comité Ad Hoc du Groupe Pitit Manman Wozè de la diaspora remercie le Père Théodat pour sa disponibilité malgré ses multiples engagements. Pour de plus amples informations veuillez appeler : Madame Claudine B. Osias (631-9882044), Madame Elda Cantave Romulus (631-8396002) ou Brother Tob (631-889-0664). Cliquez sur ce lien pour avoir plus d’informations sur cette retraite : https://youtu.be/I_mUEx1zul4

 

Comité Ad Hoc du Groupe Pitit Manman Wozè

———————————————————

Gwoup Pitit Manman Wozè : Retrèt Pak

 

 

 

Gwoup Pitit Manman Wozè kontinye mobilize pou retrèt pak li soti jedi 31 mas pou rive samdi 2 avril 2022 a pati 7:30 pm jiska 9:30 pm. Retrèt sa a pral yon gwo opòtinite pou kominote krisyèn ki nan dyaspora a ak Ayiti priye ansanm.

Plizyè manm gwoup Kiro ak Koral Notre-Dam di Wozè ki nan pawas Notre-Dam di Wozè ki nan Kwadèboukè pwomèt nou ke yap prezan avèk nou nan retrèt sa a. Tèm nan se : “Soti nan pousyè vini nan lavi”. Predikatè a se ap: Pè Jean Ralph Riccardy Pompée Théodat, yon pitit gason Kwadèboukè ki toujou montre gwo lanmou li ak pwoksimite li ak Kominote krisyèn nan. Nou mande kominote krisyèn nan pou pwofite de retrèt sa a pou priye pou Ayiti, pou inite nan gwo fanmi krisyèn nan e pou selebrasyon 340èm anivèsè pawas Notre-Dam di Wozè ki nan mwens ke 2 zan.

Komite Ad Hoc Gwoup Pitit Manman Wozè Dyaspora a di Pè Théodat mèsi pou disponiblite li malgre plizyè angajman li genyen. Pou plis enfòmasyon tanpri rele : Madam Claudine B. Osias (631-9882044), Madam Elda Cantave Romulus (631-8396002) oswa Frè Tob (631-889-0664). Klike sou lyen sa a pou plis enfòmasyon sou retrè la : https ://youtu.be/I_mUEx1zul4

 

Komite Ad Hoc Gwoup Pitit Manman Wozè

 

 

 

 

 

THE GWOUP PITIT MANMAN WOZÈ-EASTER RETREAT

 

 

 

 

 

The Gwoup Pitit Manman Wozè continues to mobilize for his Easter retreat from MondayMarch 31 to April 2, 2022 from 7:30 pm to 9:30 pm. This retreat will be a great opportunity for the Crucian Community of the Diaspora and Haiti to pray together. Several members of

the Kiros group and the Notre Dame Du Rosaire Choir of the Notre Dame du Rosaire parish

in Croix-Des-Bouquets have promised us that they will be presentwith us at this retreat.

 

 

 

The theme will be “From Dust to Life!” Reverend Father Jean Ralph Riccardy Pompée Théodat will be the primary preacher. Father Theodat PHD is a son of Croix-Des-Bouquets He has always shown his great love and closeness to the Crucian Community. We urge the Crucian community to take advantage of this retreat to pray for Haiti for unity within the great Crucian Family and for the celebration of the 340th anniversary of the parish

of Our Lady of the Rosary of Croix-Des- Bouquets in less than 2 years.The Ad Hoc

 

 

The Committee of the Pitit Manman Wozè Group of the Diaspora thanks Father Théodat for his availability despite his multiple commitments.

For further information please call either .Mrs. Claudine B. Osias (631-9882044), Mrs. Elda Cantave Romulus (631-8396002), or

Brother Tob (631-889-0664)

Click on this link for more information on this retreat: https://youtu.be/I_mUEx1zul4

Brother Tob

Triduum à la Paroisse de Ste Anne et de St Joachin

 

 

https://youtu.be/BUiml_mHyo8

 

Le personnel de la Radio Télé Solidarité était très Content de couvrir la 3ème soirée du triduum Pascal de la Paroisse de Sainte Anne et Saint Joachim, à Queens Village, dans le diocèse de Brooklyn-Queens. Les prédicateurs étaient Monseigneur Patrick Aris de l’Archidiocèse de Port-au Prince et le Père Frantzy Petit Homme du Groupe « Pitit Manman Mari. » L’église de Sainte Anne et de Saint Joachim était remplie à craquer pour cette 3ème soirée.

Monseigneur Arris et le Père Petit Homme sont originaires de Léogane et se sont 2 Prêtres de l’Archidiocèse de Port-au-Prince. La Communauté Haïtienne Catholique est connue pour sa grande dévotion mariale. En Peu de temps, le Père Frantzy est devenu un prêtre connu et très populaire parmi les Prêtres Haïtiens. Le Père Frantzy, ce prêtre très dynamique, comprend l’importance d’utiliser la technologie et les réseaux sociaux pour atteindre ses fidèles du Groupe « Pitit Manman Mari » partout où ils se trouvent. Comment peut-on utiliser cette dévotion mariale pour mette la Communauté Haïtienne Catholique ensemble ?

 

Le Père Petit Homme profita de ce triduum pour parler du prochain Congrès du « Groupe Pitit Manman Mari » qui aura lieu à Orlando au mois de Septembre 2022. Le Père Petit Homme a des Groupes Pitit Manman Marie un peu partout dans la diaspora Haïtienne de foi Catholique. Monseigneur Aris, ce prédicateur très connu aussi, qui accompagne Père Petit Homme dans cette tournée, a mis beaucoup d’accent dans sa prédication sur Marie la Servante du Seigneur et comment notre Sainte Mère, Manman Marie, s’est adonnée complètement entre les mains du Seigneur. Cliquer sur ce lien pour regarder cette messe : https://youtu.be/BUiml_mHyo8

 

 

Brother Tob

Triduum at the Parish of St Anne and St Joachim

 

 

 

 

 

https://youtu.be/BUiml_mHyo8

 

 

The staff of Radio Tele Solidarite was very happy to cover the 3rd evening of the Easter triduum of the Parish of Saint Anne and Saint Joachim, in Queens Village, in the diocese of Brooklyn-Queens. The preachers were Monsignor Patrick Aris from the Archdiocese of Port-au Prince and Father Frantzy Petit Homme from the “Pitit Manman Mari” Group. The church of St Anne and St Joachim was filled to bursting for this 3rd evening.

Monsignor Aris and Father Petit Homme are from Léogane and are two priests of the Archdiocese of Port-au-Prince. The Haitian Catholic Community is known for its great Marian devotion. In a short time, Father Frantzy became a known and very popular priest among Haitian priests. Father Frantzy, this very dynamic priest, understands the importance of using technology and social networks to reach his followers of the “Pitit Manman Mari” Group wherever they are. How can we use this Marian devotion to bring the Haitian Catholic Community together?

 

Father Petit Homme took advantage of this triduum to talk about the next Congress of the “Pitit Manman Mari Group” which will take place in Orlando in September 2022. Father Petit Homme has Pitit Manman Marie Groups all over the Haitian diaspora of faith Catholic. Monsignor Aris, a very well-known preacher, who accompanies Father Petit Homme on this tour, put a lot of emphasis in his preaching on Mary the Servant of the Lord and how our Blessed Mother, Manman Marie, gave herself completely to the hands of the Lord. Click on this link to watch this mass: https://youtu.be/BUiml_mHyo8

 

 

Brother Tob

 

 

Joyeux Anniversaire Sr Marie Claire Jean FMA

 

Le 24 Mars etait L’anniversaire de naissance de Sr Marie Claire Jean, Ancienne Superieure Provinciale de la Congregation des Soeurs Salesiennes de la Province de l’Afrique du Sud Leshotho et Zambie. Sr Jean est parmi les amies du bulletin Hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haitien dans la congregation des Soeurs Salesiennes.

 

Sr Marie Claire FMA a entendu la voix de Dieu dès son jeune age pour donner à Dieu toute sa vie dans la vie religieuse. Elle a  fait toutes ses etudes  primaires et secondaires  chez les  Soeurs Salesiennes de Petionville.

 

Sr Jean  est issue d’une famille de 2 ans, elle  est connue pour une religieuse très humble ,  douée de grandes relations humaines  et qui a un grand amour pour les soeurs de sa congregation  et son Pays Haiti.

 

Monseigneur Pierre André Pierre , le directeur executif du Centre National de l’Apostolat Haitien en communion avec le personnel du Bulletin Hebdomadaire  du Centre national de l’Apostolat Haitien souhaite un Joyeux Anniversaire à Sr Marie Claire Jean  tout en demandant au Peuple de Dieu de prier pour elle enc e moment special.

Brother Tob

 

 

Woman of the Week

 

In our Woman of the Week section, our choice fell on Dr. Marie Guerline Paul, Founding President of the Haitian Nurses Network as Woman of the Week of the Weekly Bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate

Dr. Paul entered in the United States at the age of 14, she understood the importance of having a very good education, she had to accept a lot of sacrifices to realize her dreams, she has a doctorate in nursing and president of  Haitian Nurses Network

 

Dr. Paul is a model for young people, she is very loved and respected within the association of Haitian Nurses Network. This association has chapters in Atlanta, Florida, New York and the Dominican Republic.

 

Monsignor Pierre André Pierre, Executive Director of the National Center of the Haitian Apostolate presents his sincere congratulations to Sector Paul while asking the People of God to acclaim her as the Woman of the Week

Brother Tob

Femme de la semaine

 

Dans notre rubrique Femme de la semaine, notre choix s’est porté sur Dr. Marie Guerline Paul, Présidente Fondatrice du Réseau des Infirmières Haïtiennes en tant que Femme de la Semaine du Bulletin Hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haïtien

 

Dr. Paul est entrée aux États-Unis à l’âge de 14 ans, elle a compris l’importance d’avoir une très bonne éducation, elle a dû accepter beaucoup de sacrifices pour réaliser ses rêves, elle a un doctorat en soins infirmiers et présidente du Réseau des infirmières haïtiennes

Dr. Paul est un modèle pour les jeunes, elle est très aimée et respectée au sein de l’association Haitian Nurses Network. Cette association a des chapitres à Atlanta, en Floride, à New York et en République dominicaine.

 

Monseigneur Pierre André Pierre, Directeur Exécutif du Centre National de l’Apostolat Haïtien présente ses sincères félicitations au Docteur  Paul tout en demandant au Peuple de Dieu de l’acclamer comme la Femme de la Semaine

 

Frère Tob

Proverbes

Bèl nòs pa vle di bon menaj

Makak sou pa janm Kouche douvan pòt chen

Rivyè pa gwosi , san li pa twouble

Dlo ki kouri pa pote kras

Bon repitasyon pi bon pase rad

 

 

Forum mondial de l’eau : « Un atout précieux pour la paix », message du pape François

« Notre monde a soif de paix » (texte intégral)

MARS 21, 2022 17:59MARINA DROUJININAROME

WhatsAppMessengerFacebookTwitterShare

Share this Entry

Le cardinal secrétaire d’État Pietro Parolin adresse « un appel » à tous les responsables et dirigeants politiques et économiques, « à ceux qui sont en mesure d’orienter la recherche, les financements, l’éducation et l’exploitation des ressources naturelles et de l’eau en particulier », « afin qu’ils aient à cœur de servir dignement le bien commun, avec détermination, intégrité et dans un esprit de coopération »: l’eau est « un atout précieux pour la paix ».

C’est ce que le cardinal a écrit dans un message – signé « au nom du pape François » – à l’occasion du IXe Forum mondial de l’eau qui se déroule à Dakar, au Sénégal, du 21 au 26 mars 2022, sur le thème : « La sécurité de l’eau pour la paix et le développement ».

« Notre monde a soif de paix, a souligné le secrétaire d’État, de ce bien indivisible qui nécessite l’effort et la contribution constante de chacun et qui repose notamment sur la réalisation des besoins essentiels et vitaux de chaque personne humaine. »

Il a rappelé que l’eau constitue « un atout précieux pour la paix » et que « le droit à l’eau potable et à l’assainissement est étroitement lié au droit à la vie ». L’accès à l’eau constitue le « droit humain primordial, fondamental et universel, parce qu’il détermine la survie des personnes ». Par conséquent, le monde a « une grave dette sociale envers les pauvres qui n’ont pas accès à l’eau potable ».

Voici le texte intégral du message du card. Parolin, publié par le Vatican en français.

MD

Message du card. Parolin

Au nom du pape François, je voudrais exprimer mes plus cordiales salutations à tous les participants réunis pour le 9ème Forum Mondial de l’Eau, autour du thème La sécurité de l’eau pour la paix et le développement. Il convient de souligner l’importance de cette question, tant sont nombreux les défis actuels et futurs la concernant pour notre humanité.

Notre monde a soif de paix, de ce bien indivisible qui nécessite l’effort et la contribution constante de chacun et qui repose notamment sur la réalisation des besoins essentiels et vitaux de chaque personne humaine.

La sécurité de l’eau est aujourd’hui menacée par divers facteurs, notamment, la pollution, les conflits, le changement climatique et l’exploitation abusive des ressources naturelles. L’eau constitue pourtant un atout précieux pour la paix. De ce fait, on ne saurait la considérer simplement comme un bien privé, générateur de profit mercantile et sujet aux lois du marché.

De plus, le droit à l’eau potable et à l’assainissement est étroitement lié au droit à la vie, qui est enraciné dans la dignité inaliénable de la personne humaine et constitue une condition pour l’exercice des autres droits humains. L’accès à l’eau et à l’assainissement constitue en réalité un « droit humain primordial, fondamental et universel, parce qu’il détermine la survie des personnes ». Par conséquent, le monde a « une grave dette sociale envers les pauvres qui n’ont pas accès à l’eau potable »[1], mais aussi envers tous ceux pour qui les sources d’eau potable traditionnelles ont été polluées au point de les rendre dangereuses, détruites par les armes et rendues inutilisables, ou encore taries suite à une mauvaise gestion forestière.

Aujourd’hui, plus de 2 milliards de personnes se voient privées d’un accès à l’eau potable et/ou à l’assainissement. Pensons à toutes les conséquences concrètes que cela peut avoir en particulier pour les patients dans les centres de santé, pour les femmes en travail, pour les prisonniers, les réfugiés, les déplacés.

J’adresse un appel à tous les responsables et dirigeants politiques, économiques, aux diverses administrations, à ceux qui sont en mesure d’orienter la recherche, les financements, l’éducation et l’exploitation des ressources naturelles et de l’eau en particulier, afin qu’ils aient à cœur de servir dignement le bien commun, avec détermination, intégrité et dans un esprit de coopération.[2]

Soulignons de plus, qu’ « affronter les questions liées à la pénurie d’eau et à l’amélioration de la gestion de l’eau, en particulier par les communautés, peut aider à créer une plus grande cohésion sociale et davantage de solidarité »[3], à initier des processus[4], à tisser des liens. De fait, l’eau nous est un don de Dieu et un héritage commun dont il convient d’assurer la destination universelle pour chaque génération.

Par ailleurs, il est un constat selon lequel « les eaux douces, aussi bien en surface que souterraines, sont largement transfrontalières. [Par conséquent], si des pays s’accordaient davantage pour collaborer au sujet de l’eau dans divers endroits du monde, ce serait une grande avancée pour la paix. (…) Des mécanismes rodés de coopération en matière d’eaux transfrontalières constituent un important élément de paix et de prévention des conflits armés. »[5] A ce propos, comment ne pas penser au fleuve Sénégal, mais aussi au Niger, au Nil et aux autres grands fleuves qui traversent plusieurs pays ? Dans toutes ces situations, l’eau doit devenir un symbole d’accueil et de bénédiction, un motif de rencontre et de collaboration qui fasse grandir la confiance mutuelle et la fraternité.

Rappelons « qu’à l’origine de celle que nous appelons la nature dans son sens cosmique, il y a un dessein d’amour et de vérité [, et que] le monde n’est pas le fruit d’une nécessité quelconque, d’un destin aveugle ou du hasard »[6]. Gérer l’eau de façon durable et avec des institutions efficaces et solidaires ne constitue donc pas seulement une contribution à la paix ; c’est aussi une façon de reconnaitre ce don de la création qui nous est confié pour qu’ensemble nous en prenions soin.

Le Pape François vous assure de sa prière pour que ce Forum Mondial de l’Eau soit l’occasion de travailler ensemble à la réalisation du droit à l’eau potable et à l’assainissement pour chaque personne humaine, et pour qu’il contribue ainsi à faire de l’eau un véritable symbole de partage, de dialogue constructif et responsable en faveur d’une paix durable, parce qu’édifiée sur la confiance[7].

Cardinal Pietro Parolin

Secrétaire d’État de Sa Sainteté

 

Ukraine : Mgr Shevchuk dénonce « un véritable génocide » à Marioupol

Pompiers, sauveteurs, « ces héros infatigables »

MARS 21, 2022 17:52MARINA DROUJININAJUSTICE ET PAIX

WhatsAppMessengerFacebookTwitterShare

Share this Entry

Mgr Sviatoslav Shevchuk, archevêque-majeur de Lviv, primat de l’Église grecque catholique ukrainienne, dénonce un « génocide » à Marioupol, des déplacements forcés vers la Russie, et des « crimes contre l’humanité », dans son nouveau message vidéo publié ce lundi 21 mars 2022, le 26e jour de la guerre de la Russie contre l’Ukraine.

Il est important, selon le chef de l’Église, que toute la communauté mondiale soit « comme ces sauveteurs qui, malgré la guerre, regagnent l’espace de la vie, construisent la paix et sauvent la vie des gens ».

Mgr Shevchuk a encore une fois souligné son attention particulière et sa sympathie pour les habitants de la ville de Marioupol ou « un véritable génocide se déroule », a-t-il souligné, ou « les gens meurent non seulement des armes, mais aussi de la haine » de l’ennemi, ou « des centaines de personnes meurent de faim ».

Le primat de l’Église a demandé de prier spécialement pour les personnes qui sont expulsées de force vers la Russie, car « nous avons de nouveau les faits d’expulsion de citoyens ukrainiens vers un pays étranger, a-t-il dit. Aucun de nous ne sait quel sort les attend là-bas, car ils ne décident pas eux-mêmes quoi faire. »

« Dans les territoires temporairement occupés, a souligné Mgr Shevchuk, de véritables crimes contre l’humanité sont commis. » Il a noté que « quotidiennement » arrivent « des nouvelles sur les catastrophes humanitaires, les meurtres, les pillages, les viols ». Il a souligné aussi le courage des gens vivant sur ces territoires: « Même là-bas, dans le sud de l’Ukraine, a-t-il dit, des gens pacifiques protestent contre la puissance occupante – des gens protestent contre des violeurs et des meurtriers. Les gens montrent que Kherson et d’autres villes occupées sont l’Ukraine. Ils veulent vivre dans un État libre ukrainien indépendant. »

Le primat a salué le courage des pompiers et des sauveteurs de « services d’urgence à différents niveaux » : « C’est le genre de courage et de foi dont vous avez besoin dans le service que vous rendez si l’infrastructure de nos villes et villages est bombardée et détruite chaque jour, et que ces héros infatigables la restaurent inlassablement et obstinément chaque jour », a-t-il déclaré.

 

 

Good to know: : It is time to choose

 

 

As we prepare to celebrate the Annunciation of the Lord, the assigned reading reminds us that the Lord will give a sign(Is 7, 10-14,…), a child to do God’s will(Ps 44, Heb 6) covered by the Holy Spirit, with a worldwide renewal of the Consecration of Russia and Ukraine to the Immaculate Heart of Mary by the Pope and all dioceses as requested in the Fatima apparition of 1917 toward peace as well as”Laetare” Sunday: Rejoice (Is 66) the joyful anticipation of Easter:

– Jos 5, 8-12

– Ps 34

– 2 Cor 5,17-21

– Lk 15,

each and everyone of us are invited to choose to become family at all levels: individual, familial, societal, national and international.. We have to choose between peace and war, justice and injustice, cooperation and blind selfishness, progress and destruction. What will it be? What testimony will our older generation give to the younger one?

+++.

Pendant que nous nous préparons à célébrer l’Annonciation du Seigneur, les passages appropriés d’Ecriture nous rappelent que le Seigneur Lui-même nous donnera un signe(Is 7, 10-14), un enfant pour faire la volonté de Dieu(Ps 44, Héb 6) couvert par l’Esprit Saint, avec un renouvellement mondial de la Consécration de la Russie et de l’Ukraine au Coeur Immaculé de Marie par le Pape et tous les diocèses comme demandé à l’apparition à Fatima en 1917 pour la paix, en même temps que le Dimanche “Laetare”: Réjouis-toi(Is 66), l’anticipation joyeuse de Pâques:

– Jos 5, 8-12

– Ps 24

– 2 Cor 5, 17-21

-Lc 15,

chacun de nous est invité à choisir un esprit et comportement de famille à tous les niveaux: individuel, familial, sociétal, national et international. Nous devons choisir entre la paix et la guerre, justice et injustice, coopération et égoisme aveugle, progrès et destruction. Que sera-t-il? Quel témoignage notre génération passera-t-elle à la prochaine?

 

 

 

 

Latest News-March 20, 2022

 

 

 

 

TWAZIÈM DIMANCH KARÈM (20 MAS 2022)

Egzòd 3, 1-8a. 13-15; Sòm 103; 1 Ko 10, 1-6.10-12; Lik 13, 1-9

 

https://youtu.be/QRcNsc-rt1s

 

Monseyè Pierre André Pierre

 

Premye Lekti twazyèm dimanch karèm nan prezante nou Moyiz ki t ap kouri pou Farawon ansasen an. Menm lè a, Bondye rele l nan yon ti touf bwa ​​ki t ap boule. Moyiz sezi. Sa ki pi etonan! Malgre fòs dife a, ti touf bwa ​​a pa boule tounen sann. Lè sa a, Bondye pale ak Moyiz. Nan konvèsasyon an, nou aprann twa bagay:

 

  • Non Bondye se YAHWE ki vle di: “Mwen se moun mwen ye a.” Pa gen fason ou ka dekri li, ni esplike li. Li se tout fòs lespri yon moun ka imajine. Li tankou yon dife k ap boule touf bwa, ​​san li pa detwi li. Li se yon Mistè!
  • Bondye sa a gen kè sansib. Li gen pitye pou esklav Ebre yo. Li vle mennen yo nan yon peyi kote yo lib, “Latè pwomiz.”
  • Li delege Moyiz pou l pran devan, mache alatèt yo, nan pwosesis pou yo soti nan esklavaj rive nan libète.

 

Kesyon yon moun ka mande: Men, kisa sa gen pou wè ak KARÈM? Ebyen, Karèm vle nou redekouvri grandè Bondye ki pa gen limit, lanmou Bondye pou nou ki enfini, san baryè. Menm jan ak esklav tan lontan yo, nou gen tandans rete nan kondisyon esklavaj peche a. Lespri nou plis kole sou bagay tè a. Li fè nou rete avèg, san leve tèt, pou nou ta pi pre BAGAY ANWO yo. Menm jan ak Moyiz, Jezi vin ankouraje nou pou nou chwazi wout konvèsyon an, pou nou antre nan liberasyon an ak nouvo lavi a.

 

Men gen yon kondisyon ki enpòtan. Li ensiste sou sa. Nou dwe vrèman, sensèman aksepte apèl la ak tout volonte nou. Nou pa tankou bèt ki aji ak ensten yo sèlman. Nou se moun ki gen kapasite pou konprann, epi fè yon chwa responsab. Moun ki pèsiste nan fè sa ki mal pral fini nan pèdisyon. Y ap koupe pye fig frans lan ki pa bay fwi malgre kiltivatè a pran swen li. Alafen, y ap jete l nan dife. Nenpòt moun ki panse li kanpe an sekirite dwe fè atansyon pou l pa tonbe. Karèm nan rele nou nan yon Egzòd ki mache nan wout konvèsyon, pou nou soti nan peche, antre nan lagras Bondye!

 

Louvri kè w pou bèlte favè Bondye a antre. Retire peche ak tout foste k ap detwi kè w ak lespri w! Karèm nan ba nou okazyon pou nou mouri nan peche, epi leve ansanm ak Jezi nan yon lavi tou nèf! Antanke moun, nou pa fèt pou monn sa a sèlman. Nou leve diyite tout bon, lè nou louvri kè nou libe libè nan trezò Gras Bondye.

 

 

 

 

 

THIRD SUNDAY OF LENT (MARCH 20TH, 2022)

Ex 3:1-8a. 13-15; Ps 103; 1 Co 10,1-6. 10-12; Lk 13,1-9

 

https://youtu.be/QRcNsc-rt1s

 

The 1st reading introduces us to Moses who was running away from the murderous Pharaoh. Suddenly God called him from a burning bush. Moses was stunned. Amazingly, the intense fire did not consume the bush. Then, God spoke to him, and from their conversation, we learn three things:

 

  • God’s name is YAHWE which means “I am who I am.”  He is beyond description: the fullness of being. He is like a non-destructive fire that does not consume the bush. He is mysterious!
  • He is merciful. He has pity on the Hebrew slaves. He wants to bring them to a promised land.
  • He delegates Moses to take the lead of this process from slavery to freedom.

 

You may wonder what this has to do with LENT?  Well, Lent wants us to rediscover the infinite greatness of God and His infinite love for us. Like the slaves of old, we are held in the slavery of sin. We tend to be committed to the Earth alone and to be blind to the Things Above. Jesus, like Moses, has come to urge us to choose the road to liberation and new life.

 

One condition however is stressed upon. We must truly, sincerely, and willfully accept the call. We are not like animals, acting out of instinct. We are human beings provided with the capacity to Understand and to Choose. Those who persist in doing evil will end up in perdition. The fig tree that bears no fruit in spite of the farmer’s care will be cut down and thrown into the fire. Whoever thinks that he is standing secure should take care not to fall. Lent calls us to an Exodus through conversion from sin to grace!

 

Open your heart to the beauty of God’s grace. Strip destructive and fallacious sin from your heart and mind! Die to sins and rise with Jesus to new life! As Humans, we are not made for this world only. We rise to our human dignity when we freely open our hearts to the treasures of God’s Grace.

 

 

 

 

 

TROISIÈME DIMANCHE DE CARÊME (20 MARS 22)

Ex 3, 1-8a. 13-15; Ps 103; 1Co 10,1-6. 10-12; Luc 13, 1-9

 

https://youtu.be/QRcNsc-rt1s

 

 

La première lecture de nous présente Moïse qui fuyait le Pharaon meurtrier. Soudain, Dieu l’appelle d’un buisson ardent. Moïse était stupéfait. Étonnamment, le feu intense n’a pas consumé la brousse. Alors, du buisson, Dieu lui a parlé et de leur conversation nous enseigne trois choses :

 

  • Le nom de Dieu est YAHWE, ce qui signifie « Je suis qui je suis. » Il est au-delà de toute description : la plénitude de l’être. Il est comme un feu non destructeur qui ne consume pas la brousse. Il est mystérieux !
  • Il est miséricordieux. Il a pitié des esclaves Hébreux. Il veut les amener à la liberté, dans une terre promise.
  • Il délègue Moïse pour prendre la tête de ce processus et les conduire de l’esclavage à la liberté.

 

Vous vous demandez, peut-être, ce que cela a à voir avec le CARÊME ? Eh bien, le carême veut nous faire redécouvrir l’infinie grandeur de Dieu et son amour infini pour nous. Comme les esclaves d’autrefois, nous sommes tenus dans l’esclavage du péché. Nous avons tendance à nous attacher uniquement à la Terre et à être aveugles aux choses d’en haut. Jésus, comme Moïse, est venu créer pour le chemin de la libération et de la vie nouvelle et Il nous exhorte à le choisir.

 

Une condition est toutefois indispensable. Nous devons vraiment, sincèrement et volontairement accepter l’appel. Nous ne sommes pas comme des animaux, agissant par instinct. Nous sommes des êtres humains dotés de la capacité de Comprendre et de Choisir. Ceux qui persisteront à faire le mal finiront dans la perdition. Le figuier qui ne porte pas de fruit malgré les soins du cultivateur sera coupé et jeté au feu. Celui qui pense qu’il est en sécurité doit prendre garde de ne pas tomber. Le Carême nous appelle à un Exode par la conversion du péché à la grâce !

 

Ouvrez votre cœur à la beauté de la grâce de Dieu. Enlevez le péché destructeur et fallacieux de votre cœur et de votre esprit ! Mourez aux péchés et ressuscitez avec Jésus à la vie nouvelle ! En tant qu’humains, nous ne sommes pas faits uniquement pour ce monde. Nous nous élevons à notre dignité humaine lorsque nous ouvrons librement nos cœurs aux trésors de la grâce de Dieu.

 

 

 

 

 

 

Pensée de la Semaine: La reussite est le fruit du travail , du courage et de l’intelligence

Citation d’internaute

Tayeb Bendjelti

Thought of the Week: Success is the result of hard work, courage and intelligence

 

Internet user quote

Tayeb Bendjelti

Pensamiento de la semana: el éxito es el resultado del trabajo duro, el coraje y la inteligencia

 

 

 

Émission sur la commune de Cornillon-Grand-Bois.

 

 

 

 

 

 

Le Personnel de la Radio Télé Solidarité, dans son grand désir de sillonner toutes les régions d’Haïti, était très heureux d’avoir un panel avec plusieurs membres de la communauté de Cornillon et amis. Les panélistes qui ont participé à cette émission sont les suivants : Docteur Gabrielle Bien-Aimé, journaliste Miriam Millien Duboisienne, père Guy Dormevil, Sr Alta Emile C.D.J, Dr Joarly K. Lormil et le couple Augustin. Ces derniers sont très fiers de leur ville natale.

Rappelons que Cornillon-Grand-Bois est l’une des 3 grandes communes de l’arrondissement de la Croix-des-Bouquets. Elle fut fondée en 1888 et, selon le recensement de 2015, elle a une population estimée à 59,660 habitants. Elle est aussi une commune frontalière où ses habitants peuvent aller travailler, acheter et vendre en République Dominicaine. Son économie repose beaucoup sur les échanges avec le pays voisin.

Dr Gabrielle Bien-Aimé a fait un exposé magistral avec le logiciel power point où elle a dressé un bref portrait de la commune de Cornillon-Grand-Bois avec ses 5 sections communales. Cornillon-Grand-Bois avait dans le passé une couverture forestière très importante. Avec les problèmes économiques, Cornillon-Grand-Bois a aujourd’hui un problème de déforestation où beaucoup de ses habitants sont obligés de couper les arbres pour pouvoir survivre. Dr Bien Aimé continua pour nous dire que le climat de Cornillon-Grand-Bois est très frais et ces paysans vivent principalement de l’agriculture et de l’élevage.

Dr Bien Aimé a mis l’accent aussi sur le problème de l’infrastructure que la commune Cornillon-Grand-Bois confronte. Elle a seulement 2 docteurs pour toute la commune. Vous pouvez donc imaginer la situation des femmes enceintes qui sont seulement à la merci des matrones au moment de leur accouchement.

Dr Bien-Aimé a évoqué notamment les problèmes et les défis des jeunes de cette commune qui ne voient pas leur avenir là-bas, ils sont parfois obligés d’aller en République Dominicaine, au Chili et au Brésil. Des jeunes filles qui sont tombées enceintes très jeune, ces dernières n’ont pas de loisirs. Comment les leaders spirituels accompagnent-ils ces dernières ?  Dr Gabrielle nous informa que la majorité de cette population est catholique et au niveau de la culture presque toute la population de Cornillon-Grand-Bois aime la dance Kalabyen.

 

Au niveau de l’éducation, Cornillon-Grand-Bois a 45 écoles et 2 lycées particulièrement qui accueillent plus de 9000 écoliers. La commune de Cornillon-Grand-Bois est relativement calme pour le moment. Beaucoup d’habitants de la commune de la Croix-des-Bouquets laissent leurs maisons à cause des problèmes d’insécurité pour s’installer à Cornillon-Grand-Bois. Est-ce que ces derniers sont-ils bien accueillis par la population de Cornillon-Grand-Bois ? Les habitants de la commune de Cornillon-Grand-Bois exhortent la population de la Croix des-Bouquets à rester chez elle pour éviter le transfert du climat d’insécurité dans leur commune.

 

 

La journaliste Miriam Millien Duboisienne a mis l’accent pour sa part sur les problèmes et les défis de la commune de Cornillon-Grand-Bois qui sont : pénurie d’eau, problème routier, pas de loisirs pour les jeunes, pas de bibliothèque, pas de salle de théâtre et de cinéma et les paysans sont livrés à eux-mêmes au niveau de l’agriculture.

C’était une émission très éducative sur la commune Cornillon-Grand-Bois. Veuillez cliquer sur le lien qui suit pour avoir plus d’informations sur la commune de Cornillon-Grand-Bois : https://youtu.be/t23oQ8atRF8

 

 

Brother Tob

TALK SHOW IN THE MUNICIPALITY ON CORNILLON-GRAND-BOIS.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

The staff of Radio Telé Solidarité, in its great desire to travel all regions of Haiti, happily,

thanks to technology, was able to conduct a panel with several members of theHaitian Community of Cornillon and friends on Zoom. The panelists, who were all very proud

of their hometown, participated  in the talk show were: 1. Dr. Gabrielle Bien-Aimé,2. Journalist Miriam Millien Duboisienne 3. Father Guy Dormevil, 4. Sister Alta Emile CDJ,

a great friend of the Haitian Community of Cornillon, and 5. Dr. Joarly K. Lormil, another  friend of Cornillon and 6. The Augustin couple or Mr and Mrs Augustin  At  THE CORNILLON-GRAND-BOIS  COMMUNITY

Dr. Gabrielle Bien-Aimé,  gave a masterful Power Point presentation where inshe gave a brief portrait of the Community of Cornillon-Grand-Bois in  5 focus areas:

 

  1. MUNICIPALITIES AND POPULATION ECONOMIC BASE Cornillon-Grand Bois, one of the 3 large municipalities of the arrondissement Croix-Des-Bouquets, was founded in 1888. According to its 2015 census, it has a

Population of 9,660 inhabitants. Economically it  is  a border municipality whose citizens go to work, and buy and sell in the Dominican Republic. Its economy relies heavily on trade between Haiti and the Dominican Republic.

 

  1. CHALLENGES OF DEFORESTATION

The climate of Cornillon -Grand Bois is very cool.  Its  peasant population Economics is rooted in  its forest resources, agriculture, and livestock. Cornillon -Grand Bois’s weather is very cool. Cornillon had  very important forest

in the past. But because of  deforestation and its economic consequence many of its  inhabitants  were forced to cut down trees in order to survive.

  1. MEDICAL CHALLENGES

Dr. Bien Aimé emphasized the infrastructure problems  that the Cornillon Grand  Bois community face.  It has only 2 doctors for the whole community  (Imagine the situation of pregnant women, whose safe delivery is at the mercy

of matrons at the time of child birth).  Young people do not see a future in their own community of origin and are sometimes obliged to go to the Dominican  Republic, Chile and Brazil.

 

 

  1. SPIRITUAL, PSYCHO-SOCIAL-CULTURAL CHALLENGES

Young girls who became pregnant very young, have no leisure. How do spiritual  leaders  accompany them? Dr. Gabrielle informed us that religiously,  The majority of this population is Catholic.  Culturally the entire population of

Cornillon-Grand Bois transcend their sad moods that threatens their social happiness through Kalabyan dance!

 

 

  1. EDUCATIONAL CHALLENGES

To provide education for its youth and adolescents, Cornillon-Grand Bois has 45  elementary schools and 2  high schools which welcome more than 9000 students. The Community of Cornillon is relatively calm for the moment. Many inhabitants of  the city of Croix-des-Bouquets leave the city because of its social-cultural insecurity.They move to live in Cornillon.  How are they received by the population of Cornillon Grand Bois? The inhabitants of the commune of Cornillon-Grand-Bois urge the  the town of Croix-des-Bouquets’ residents to stay at home. They want  to avoid the climate of insecurity  the Community ofCornillon-Grand-Bois.

J

Journalist Miriam Millien  Duboisienne  focused primarily on the problems and  challenges the town of Cornillon-Granbois are facing: water shortage, road problems,young people  have no leisure time and are left to themselves.  These youngsters and

teens do not have access to a library, theater or cinema  and are left to fend for themselves .Her presentation provided us with a very informative talk show on the town of  Cornillon-Grand Bois.  Click on this link to learn more about the town of Cornillon Grand Bois: https://youtu.be/t23oQ8atRF8

Brother Tob

 

 

Gestion des déchets : Une grande menace pour la commune de la Croix-des-Bouquets.

 

 

 

 

 

La gestion des déchets est un problème national en Haïti. Presque toutes les villes et les municipalités d’Haïti sont très sales. Même pour les grandes célébrations on n’arrive pas à nettoyer ces villes. C’est ce qui explique nous avons jugé bon de sonner la sonnette d’alarme pour la commune de la Croix-des-Bouquets qui aura à célébrer son 340ème anniversaire dans moins de 2 ans. Le grand paradoxe dans tout ça c’est que Croix-des-Bouquets est connu pour un arrondissement qui donne beaucoup d’argent à l’État Haïtien. Pourquoi est-il donc si difficile à l’État Haïtien de donner des services à cette population qui continue à être traitée en enfants pauvres ?

Le Personnel des Radios Télé Solidarité et Pitit Manman Wozè avait invité l’ingénieur agronome Jean Barnabé Bellanton et l’ingénieur Jean Blanchet Osias pour une émission sur la gestion des déchets solides à la Croix-des-Bouquets. Rappelons que ces deux sont originaires de la Croix-des-Bouquets et ont toujours démontré leur grand amour pour leur terre natale.

Au début de l’émission les deux ingénieurs se sont présentés à notre publique, puis l’ingénieur agronome Bernabé Bellanton avait fait la mise en contexte de la gestion des déchets de la Croix-des-Bouquets. Il continua pour nous informer sur ce qu’il considère comme déchets et les acteurs impliqués dans la gestion des déchets. L’ingénieur Jean Blanchet Osias est intervenu plusieurs fois dans cette émission pour apporter certains éclairages et pour supporter l’ingénieur agronome Jean Barnabé Bellanton dans sa présentation. Comment peut on recicler ces dechets et les transformer en matière première pour les eviter de nuire à la santé de la Population ? Comment peut on resoudre cette crise de dechets à la Croix-Des-Bouquets ?

 

 

Rappelons que le décret du 22 octobre 1982 de l’État Haïtien porte sur l’organisation de la commune qui attribue aux mairies la tâche d’assainir les villes plongées dans l’insalubrité.  L’État Haïtien a pris cette décision afin de répondre au problème des déchets d’Haïti. Le grand paradoxe c’est que Haïti est loin d’être un État industrialisé et les pays industrialisés ont tout fait pour résoudre ce problème de déchets qui est devenu un grand sujet d’actualité et qui menace notre planète.

Oui ! la municipalité de la Croix-des-Bouquets doit disposer d’un certain montant dans son budget pour la collecte de ses déchets. Elle a une grande responsabilité dans la gestion des dechets à la Croix-des-Bouquets . La mairie Ironie du sort les 2 camions de collection de déchets de la Croix des-Bouquets sont dans un très mauvais état. Ceci explique que la mairie ne dispose pas de matériels pour répondre aux besoins des riverains. Toutes les couches de la population doivent apporter leur contribution y compris les étudiants afin de remédier à cette situation d’insalubrité à la Croix-des-Bouquets.

 

Bien sûr C’est la responsabilité et  le service métropolitain de collecte des residus solides (SMCRS) qui a pour mission d’assurer la collecte et le traitement est très grande . Tous les acteurs iimliqués dans la gestion des dechets à la Croix-des-Bouquets  ont interêt à prendre leur responsabilité.

 

Enfin nous disons un grand merci à l’ingénieur agronome Jean Barnabé Bellanton et à l’ingénieur Jean Blanchet Osias pour leur considérable contribution à la réalisation de cette émission. Cliquez sur ce lien pour écouter cette émission : https://youtu.be/E3IYHgiHGw8

 

 

Brother Tob

 

MANAGEMENT OF WASTE GARBAGE -A MAJOR THREAT TO THE COMMUNE OF CROIX-DES-BOUQUETS.

 

 

 

Management of  Waste garbage  is a national problem facing Haiti. Almost all cities and municipalities in Haiti are very dirty. Even for the big celebrations we cannot clean these cities. This explains why we have seen fit to ring the alarm bell for the city of Croix-des-Bouquets which will have to celebrate its 340th anniversary in less than 2 years. The great paradox is that Croix-Des-Bouquets is known as a district that gives lots of money to the Haitian state. Why is it difficult for the Haitian state to provide services to this  population which continues to be treated as the “poor children” of the Haitian state.

 

 

The staff of the Telé Solidarité and Pitit Manman wozè radio stations had invited  the Agronomist engineer Jean Bernabé Bellanton and the engineer Jean Blanchet Osias for a talk show  on solid waste garbage  management at Croix-des-Bouquets.  Both are from Croix-Des-Bouquets and have always shown their great love for their native homeland.

 

 

At the beginning the two presented themselves to our public and after wastethe engineer-Agronomist Barnabè Bellanton had been called to address in the  garbage-management of Croix-des-Bouquets. She informed us about what she considers to be

waste and the primary persons involved in waste management. Engineer Jean Blanchet Osias intervened several times in the program to provide some insights and to support agricultural engineer Jean Barnabé Bellanton’s presentation.
How can we recycle this waste and transform it into raw material to avoid harming the health of the population? How can we solve this waste crisis at Croix-Des-Bouquets?

 

 

The decree of October 22, 1982 of the Haitian state on the Organization of the municipality which assigns to the town halls the task of cleaning up the cities plunged intothe garbage waste warfare. The Haitian State made this decision in order to respond to  Haiti’s garbage-waste problem. The great paradox Haiti is not an industrialized state. Industrialized countries are doing everything to solve this problem as garbage or waste

management  has become a major topic in discussions of what is threatening our planet.

 

The municipality of Croix-des-Bouquets must have a certain amount in its budget for the collection of garbage waste from the municipality. The great paradox  is that there are only 2 garbage collection trucks at Croix des-Bouquets and they are in very poor condition. Thus the town hall does not have the equipment to meet the needs of the garbage  of the city. Everyone, including students, must make their contribution, including students, to remedy this situation of insalubrity at Croix-Des-Bouquets

Finally,  we say a big “thank you” to the engineer Agronomist Jean Barnabé Bellanton and the engineer Jean Blanchet Osias for their contribution to the development of this program. Click on this link to listen to this show: https://youtu.be/E3IYHgiHGw8

 

 

Brother Tob

 

THE PASCALE EASTER RETREAT of The National Center of The Haitian Apostolate.

 

     The Staff of the Weekly Bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate invites you to the Pascale retreat of the National Center of the Haitian Apostolate from Monday April 11 to Monday April 13, 2022 at Radio Telé Solidarité Holy Week is a week of prayer, silence and penance to reflect on the brutal  death of Jesus and His   Resurrection as Christ our Savior.

 

 

The major Preacher for the retreat will be Father Jean Elex Normil, CS (of the Scalabrini Congregation).  He has been ministering in the Archdiocese of Cologne-Germany for more than 15 years. The retreat theme is: Do not weary of doing good, for when the  time comes, we will reap, if we do not lose heart. Therefore, when we have the opportunity, let us work  for the good of all” (Gal 6, 9-10a)

 

 

Monsignor Pierre André Pierre, the Executive Director of the National Center of the Haitian Apostolate,  thanks Father Normil, profoundly for having accepting our  invitation to be the preacher of the 2022 EASTER (PASCALE)RETREAT of the National Center of the Haitian Apostolate. If you  desire more information please call Brother Tob  at 631-889-0664

 

Brother Tob

 

Retraite Pascale du Centre National de l’Apostolat Haitien du 11 Avril au 13 Avril 2022.

 

Le Personnel du Bulletin Hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haitien vous invite à la retraite Pascale du Centre National de l’Apostolat Haitien du Lundi 11 avril au Lundi 13 Avril 2022 à la Radio Telé Solidarité

 

La semaine Sainte est une semaine de prière , de silence et de penitence pour reflechir sur la mort brutale de Jesus Christ et sur la resurrection de notre Sauveur

 

Le Predicateur de cette retraite sera Le père Jean Elex Normil CS  de la Congregation Scalabrini qui exerce son ministère dand l’archidiocèse de cologne-Allemagne depuis plus de 15 ans

 

Le Thème est: Ne nous lassons pas de faire le bien, car, le moment venu, nous récolterons, si nous ne perdons pas courage. Ainsi donc, lorsque nous en avons l’occasion, travaillons au bien de tous » (Gal 6, 9-10a)

 

Monseigneur Pierre André Pierre, le Directeur executif  du Centre Natiomal de l’Apostolat Haitien remercie infiniement le Père Normil d’avoir accepté d’être le predicateur de la retraite Pascale  2022 du Centre National de l’Apostolat Haitien

 

Youn di lot Pour plus d’info  svp appelez Brother Tob au 631-889-0664

 

Brother Tob

 

 

Gwoup Pitit Manman Wozè : Retraite Pascale.

Le Gwoup Pitit Manman Wozè continue à se mobiliser pour sa retraite pascale du jeudi 31 mars au samedi 2 avril 2022 de 7:30pm à 9:30pm. Cette retraite sera une grande occasion pour la communauté crucienne de la diaspora et d’Haïti de prier ensemble.

Plusieurs membres du groupe Kiro et de la chorale Notre-Dame du Rosaire de la paroisse Notre-Dame du Rosaire de la Croix-des-Bouquets nous ont promis qu’ils seront présents avec nous à cette retraite qui aura pour thème : « De la poussière à la vie ». Le prédicateur sera le Père Jean Ralph Riccardy Pompée Théodat, un fils de la Croix-des-Bouquets qui a toujours démontré son grand amour et sa grande proximité avec la communauté crucienne.

Nous exhortons la communauté crucienne à profiter de cette retraite pour prier pour Haïti, pour l’unité au sein de la grande famille crucienne et pour la célébration du 340ème anniversaire de la paroisse de Notre-Dame du Rosaire dans moins de 2 ans.

Le Comité Ad Hoc du Groupe Pitit Manman Wozè de la diaspora remercie le Père Théodat pour sa disponibilité malgré ses multiples engagements. Pour de plus amples informations veuillez appeler : Madame Claudine B. Osias (631-9882044), Madame Elda Cantave Romulus (631-8396002) ou Brother Tob (631-889-0664). Cliquez sur ce lien pour avoir plus d’informations sur cette retraite : https://youtu.be/I_mUEx1zul4

 

Comité Ad Hoc du Groupe Pitit Manman Wozè

———————————————————

 

Gwoup Pitit Manman Wozè : Retrèt Pak.

 

 

Gwoup Pitit Manman Wozè kontinye mobilize pou retrèt pak li soti jedi 31 mas pou rive samdi 2 avril 2022 a pati 7:30 pm jiska 9:30 pm. Retrèt sa a pral yon gwo opòtinite pou kominote krisyèn ki nan dyaspora a ak Ayiti priye ansanm.

Plizyè manm gwoup Kiro ak Koral Notre-Dam di Wozè ki nan pawas Notre-Dam di Wozè ki nan Kwadèboukè pwomèt nou ke yap prezan avèk nou nan retrèt sa a. Tèm nan se : “Soti nan pousyè vini nan lavi”. Predikatè a se ap: Pè Jean Ralph Riccardy Pompée Théodat, yon pitit gason Kwadèboukè ki toujou montre gwo lanmou li ak pwoksimite li ak Kominote krisyèn nan. Nou mande kominote krisyèn nan pou pwofite de retrèt sa a pou priye pou Ayiti, pou inite nan gwo fanmi krisyèn nan e pou selebrasyon 340èm anivèsè pawas Notre-Dam di Wozè ki nan mwens ke 2 zan.

Komite Ad Hoc Gwoup Pitit Manman Wozè Dyaspora a di Pè Théodat mèsi pou disponiblite li malgre plizyè angajman li genyen. Pou plis enfòmasyon tanpri rele : Madam Claudine B. Osias (631-9882044), Madam Elda Cantave Romulus (631-8396002) oswa Frè Tob (631-889-0664). Klike sou lyen sa a pou plis enfòmasyon sou retrè la : https ://youtu.be/I_mUEx1zul4

 

Komite Ad Hoc Gwoup Pitit Manman Wozè

 

 

 

 

 

THE GWOUP PITIT MANMAN WOZÈ-EASTER RETREAT

 

 

The Gwoup Pitit Manman Wozè continues to mobilize for his Easter retreat from MondayMarch 31 to April 2, 2022 from 7:30 pm to 9:30 pm. This retreat will be a great opportunity  for the Crucian Community of the Diaspora and Haiti to pray together. Several members of

the Kiros group and the Notre Dame Du Rosaire Choir of the Notre Dame du Rosaire parish

in Croix-Des-Bouquets have promised us that they will be presentwith us at this retreat.

 

 

 

The theme will be “From Dust to Life!”  Reverend Father Jean Ralph Riccardy Pompée Théodat  will be the primary preacher.  Father Theodat  PHD is a son of Croix-Des-Bouquets He has always shown his great love and closeness to the Crucian Community. We urge the Crucian community to take advantage of this retreat to pray for Haiti for unity within the great Crucian Family and for the celebration of the 340th anniversary of the parish

of Our Lady of the Rosary of Croix-Des- Bouquets  in less than 2 years.The Ad Hoc

 

 

The Committee of the Pitit Manman Wozè Group of the Diaspora thanks  Father Théodat for his availability despite his multiple commitments.

For further information please call either .Mrs. Claudine B. Osias (631-9882044), Mrs. Elda Cantave Romulus (631-8396002), or

Brother Tob (631-889-0664)

Click on this link for more information on this retreat: https://youtu.be/I_mUEx1zul4

Brother Tob

 

 

LA FAMILLE DE SOEUR JUVENIA JOSEPH, FDM, EST EN DEUIL

 

 

Nous vous annoncons avec infiment de peine la mort du mari d’une tante maternelle de sœur Juvenia Joseph, fdm. MONSIEUR JEAN ASSONET LAMOUR, né le 26 AVRIL 1926, est décedé le 9 Mars 2022 après un long temps de maladie. Son corps sera exposé le Vendredi 25 mars 2022 de 6 :00 à 8 :00 p.m.  à Dockray & Thomas Funeral Home à l’adresse suivante : 455 Washington St – Canton, MA 02021. Ses funérailles seront chantées le Samedi 26 Mars 2022 à l’Eglise Sainte Marie : 211 North Main St – Randolph, MA  02368.

Nous recommandons à vos ferventes prières l’âme du défunt « MONSIEUR JEAN ASSONET LAMOUR » et la consolation de tous ceux qui le pleurent spécialement sa femme : Madeleine Royal ; ses enfants : Jowel Lamour, Neslie Lamour, Anne-Marie Lamour,  Bourmy Lamour, Hansy Lamour, Katia Lamour, Magalie Lamour , Sedric Lamour,  Marie Carmelle Lamour et Emmanuel Lamour; ses petit-enfants ; ses beaux-fils et belles-filles ; ses neveux et nièces ; ses cousins et cousines, etc…

 

QUE L’ÂME DE « MONSIEUR JEAN ASSONET LAMOUR »

REPOSE EN PAIX

PAR LA MISÉRICORDE DE DIEU !  AMEN

 

Femme de la Semaine: Florida -L’honorable Juge Florence Taylor Barner

 

Dans notre rubrique Femme de la Semaine au bulletin hebdomadaire du Centre National de l’ Apostolat Haitien notre choix s’est porté sur l’Honorable Juge Florence Barner, avocate de première instance dans les tribunaux civils pénaux. Juge Barner a été nommée l’une des meilleures avocates du Sud de la Floride, on doit ajouter aussi qu’elle a été nommée en 2016 parmi les 40 meilleurs avocats de moins de 40 ans du National Black Lawyers Top 40 Under 40. Juge Florence T. Barner a également été récemment nommée parmi les 20 meilleurs jeunes de moins de 40 ans par la Chambre de commerce haïtienne-américaine.

 

Le 8 novembre 2016, Barner est entrée dans l’histoire en devenant la toute première femme haïtienne-américaine élue juge dans l’histoire de la Floride. Elle a en outre écrit l’histoire dans le comté de Broward en étant la première avocate noire à occuper le banc lors d’une élection dans le comté de Broward. La juge Barner a démontré que les avocates noires pouvaient accéder à la magistrature par des élections, car toutes les femmes juges noires avant elle avaient été initialement nommées par un gouverneur et ensuite retenues aux élections comme juges en exercice. La juge Barner préside les divisions civiles et pénales de Fort Lauderdale.

 

En 2018, Legacy Magazine a honoré la juge Barner en la désignant comme l’un des chefs d’entreprise noirs les plus puissants du sud de la Floride. La juge Barner a été ajoutée à une peinture murale mettant en vedette les pionniers juridiques noirs du comté de Broward et a reçu la clé de la ville de Lauderdale Lakes pour son engagement exceptionnel envers la ville.

 

La Juge Barner a été parmi les invitées de la Radio Telé Solidarité pour le mois de l’Histoire des Noirs en Fevrier 2021. Juge Taylor est très fière de ses origines haitiennes et a un grand amour pour la Communauté Haitienne. Malgré ses multiples responsabilités elle retourne toujours ses appels et repond toujours à ses courriels. Le Personnel du bulletin hebdomadaire du Centre National de l’apostolat Haitien et de la Radio Telé Solidarité est très fier de rencontrer cette femme Haitienne exceptionnelle douée de grandes qualités de relations humaines et qui croit que les haitiens sont capables comme les autres communautés de realiser le rêve américain.

 

Rappelons que Barner a obtenu son diplôme de docteur en droit à l’Université de Floride, Levin College of Law en 2006. Sa réussite académique se reflète dans les prix et bourses qu’elle y a obtenus: ses meilleures performances dans ses cours lui ont valu le Book Award in Advanced Litigation Skills, Spécialisée en recherche juridique et en rédaction et en pratique du procès et une place sur la liste du doyen; son engagement envers le service communautaire lui a valu le certificat Pro Bono de l’Université de Floride, Levin College of Law; et elle a reçu la bourse Chester H. Ferguson et la bourse d’études du Levin College of Law. Elle a fait un stage avec l’honorable Jennifer D. Bailey du onzième circuit judiciaire de Floride où elle a eu un aperçu des «coulisses» des tribunaux et du processus décisionnel judiciaire. Barner a également été greffier judiciaire pour l’honorable juge Ohlman, juge des demandes d’indemnisation, à Gainesville, en Floride. En outre, Barner a fait un stage au bureau du procureur du comté de Broward où elle a utilisé ses compétences en recherche et en rédaction pour aider le procureur du comté dans les poursuites judiciaires contre le chancre des agrumes contre le comté ainsi que dans la lutte contre la constitutionnalité des actions du comté concernant le retrait. agrumes dans le comté de Broward. Au cours de sa dernière année à la faculté de droit, Barner a été chercheuse invitée à la Florida International University (FIU), où elle a participé à la clinique judiciaire de la FIU, recherchant et rédigeant des motions de redressement post-condamnation pour les immigrants. Barner a finalement présenté l’argument gagnant au nom de l’équipe, ce qui a entraîné l’annulation d’une condamnation criminelle afin d’aider un client à obtenir sa citoyenneté.

 

 

 

Enfin La juge Barner est entrée à nouveau dans l’histoire le 8 janvier 2019, lorsque le comté de Broward a lancé le premier et le seul tribunal communautaire de Floride, un tribunal spécialisé, répondant aux besoins des délinquants mineurs en liberté ou sans abri et des ordonnances municipales et qui est ouvert au public pour connexion aux services du comté. La juge Barner préside le tribunal communautaire en plus de sa division civile du comté. La juge Barner croit et respecte la devise de sa famille qui est d’aider le moindre de vos frères et Barner espère maintenir cette devise vivante grâce à ses actions sur et en dehors du banc

Avec toutes ses réalisations et récompenses, Barner reste humble et se souvient d’où elle vient. Barner est une Haitienne Américaine de première génération née et élevée dans le sud de la Floride, où elle a vécu toute sa vie.

 

Monseigneur Pierre André Pierre  presente ses Felicitations à la juge Barner en ces mots:

“Chère Juge Barner, votre succès dans le domaine judiciaire est impressionant. Notre communauté a raison d’ètre fière de vous. Le Seigneur vous a douée de grandes qualités que vous avez su developer avec beaucoup de discipline et d’assiduité. Nous nous réjouissons de noter que vous avez des vues larges et que vous ne ménagez pas vos efforts pour assister notre communauté. Je vous confie au Seigneur pour que chaque jour davantage vous bénéficiez de ses faveurs spéciales.”

 

Enfin nous demandons au peuple de Dieu d’acclamer la Juge Barner comme la femme de la Semaine du Centre National de l’Apostolat Haitien

 

Brother Tob

 

 

Woman of the Week: Florida – The Honorable Judge Florence Taylor Barner.

 

In our section woman of the week in the weekly bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate our choice fell on the Honorable Judge Florence Barner, lawyer of first instance in the civil criminal courts. Judge Barner was named one of the best lawyers in South Florida. We must also add that in 2016, she was named among the top 40 lawyers under 40 of the National Black Lawyers Top 40 under 40. Judge Florence T. Barner was also recently named one of the 20 best young people under 40 by the Haitian-American Chamber of Commerce.

 

On November 8, 2016, Barner made history by becoming the very first Haitian-American woman to be elected judge in Florida’s history. She further made history in Broward County by being the first black female lawyer to sit on the bench in an election in Broward County. Judge Barner demonstrated that black female lawyers could rise to the bench through elections, as all black female judges before her were initially appointed by a governor and then held up for election as sitting judges. Justice Barner presides over the Civil and Criminal Divisions of Fort Lauderdale.

 

In 2018, Legacy Magazine honored Judge Barner by naming her as one of South Florida’s most powerful black business leaders. Judge Barner was added to a mural featuring black legal pioneers in Broward County and was awarded the Key to the City of Lauderdale Lakes for her outstanding commitment to the city.

 

Judge Barner was among the guests of Radio Telé Solidarité for Black History Month. Judge Taylor Barner is very proud of her Haitian origins and has a great love for the Haitian Community. Despite her multiple responsibilities, she always returns her calls and always answers her emails. The staff of the weekly bulletin of the National Center for the Haitian Apostolate and of Radio Telé Solidarité is very proud to meet this exceptional Haitian woman endowed with great qualities of human relations and who believes that Haitians are capable of realizing the American dream like any other community.

 

Barner obtained her Doctor of Law degree from the University of Florida, Levin College of Law in 2006. Her academic success is reflected in the prizes and scholarships she obtained there: her best performances in her courses have earned her the Book Award in Advanced Litigation Skills, Specializing in Legal Research and Drafting and Trial Practice and a place on the Dean’s List; her commitment to community service has earned her the Pro Bono Certificate from the University of Florida, Levin College of Law; she received the Chester H. Ferguson Fellowship and the Levin College of Law Scholarship. She interned with the Honorable Jennifer D. Bailey of the Eleventh Florida Court Circuit where she got a “behind the scenes” look at the courts and the judicial decision-making process. Barner also served as Court Clerk for the Honorable Justice Ohlman, Claims Judge, in Gainesville, Florida. In addition, Barner interned at the Broward County Attorney’s Office where she used her research and writing skills to assist the county attorney in citrus canker lawsuits against the county as well as in combating against the constitutionality of the county’s actions regarding the removal of citrus in Broward County. During her final year in law school, Barner was a visiting scholar at Florida International University (FIU), where she participated in the FIU forensic clinic, researching and drafting post-conviction redress motions for immigrants. Barner ultimately made the winning case on behalf of the team, which resulted in the overturning of a criminal conviction in order to help a client obtain citizenship.

 

 

 

Finally Judge Barner made history again on January 8, 2019, when Broward County launched Florida’s first and only community court, a specialized court, serving the needs of juvenile offenders on the loose or homeless and municipal ordinances and which is open to the public for connection to county services. Justice Barner presides over the community court in addition to her county civil division. Justice Barner believes in and respects her family’s motto of Helping the Least of Your Brothers and Barner hopes to keep that motto alive through her actions on and off the bench.

With all of her accomplishments and accolades, Barner remains humble and remembers where she came from. Barner is a first generation Haitian American born and raised in South Florida, where she has lived her whole life.

 

Mgr. Pierre  André Pierre congratulates Judge Barner in these words: Dear Judge Barner: I am much impressed by your multiple achievements. May the Lord continue to bless you with his gifts so that your skills and good heart may contribute to the progress of our community! May you increasingly become a model that many will look up to and follow!    With sincere congratulations!

 

Finally we ask the people of God to acclaim Judge Barner as the Woman of the Week of the National Center for the Haitian Apostolate

 

Brother Tob

 

 

Proverbes

Sa Bondye ba ou, bèlmè ou pa kapab pran li

Tout meday ganyen revè

Si Pawòl se lajan, aksyon se lò

Fo pa ou bay chen veye mantèg

Nanpwen glas solèy pa fonn

 

 

 

Charles de Foucauld, un itinéraire de conversions », par Mgr Jean-Marc Aveline 1/4

Première conférence de carême: « Se laisser guider »

MARS 14, 2022 21:21RÉDACTIONSPIRITUALITÉTÉMOINS

WhatsAppMessengerFacebookTwitterShare

Share this Entry

« Charles de Foucauld, un itinéraire de conversions »: c’est le thème des conférences de Carême données à Notre-Dame de la Garde, par l’archevêque de Marseille, Mgr Jean-Marc Aveline. Il a donné, hier, dimanche 13 mars 2022, la première de ces conférences, sur le thème: « Se laisser guider ».

Il retrace les premières années de Charles de Foyucauld, puis sa carrière militaire et son exploration du Maroc, pour en tirer des « pistes » de méditation.

Alors que le bienheureux Charles de Foucauld sera canonisé le 15 mai 2022, à Rome –  avec Marie Rivier, Titus Brandsma ocd, et Marie de Jésus Santocanale -, Mgr Jean-Marc Aveline propose une série de conférences sur « l’itinéraire de conversions » du futur saint, les 13, 20 et 27 mars et le 3 avril.

On peut suivre les conférences en direct à 16h sur Kto.tv .

 

Charles de Foucauld

Un itinéraire de conversions

Première conférence : se laisser guider

Chers amis,

Dans quelques semaines, le dimanche 15 mai 2022, dix nouveaux saints seront canonisés à Rome, dont trois Français, parmi lesquels le Bienheureux Charles de Foucauld. C’est pour nous préparer à vivre cet événement que le P. Olivier Spinosa, recteur du sanctuaire de Notre-Dame de la Garde, a accepté ma proposition de consacrer les quatre conférences de ce Carême 2022 à la belle et lumineuse figure du frère Charles. Je le remercie profondément d’avoir préparé cet événement avec toute son équipe.

Nombreux parmi vous, dans cette basilique ou parmi les personnes qui nous suivez grâce à KTO, que je remercie d’avoir bien voulu relayer cette initiative, ont sans doute déjà beaucoup lu et médité l’œuvre spirituelle du frère Charles, bien plus que je n’ai pu le faire. Pour ma part, le premier mot qui me vient pour évoquer la figure de Charles de Foucauld, c’est la bonté. Et si l’on regarde attentivement les photos qui ont été prises au fil de sa vie, on voit comment son visage, de plus en plus, a reflété cette bonté, d’autant plus rayonnante qu’elle était dépouillée et abandonnée entre les mains de Dieu. En préparant ces conférences, j’ai été touché par sa constante disponibilité à se convertir, pour laisser le Seigneur faire ce qu’il voulait de cette vie qu’il lui avait donnée, même si lui-même ne comprenait pas pourquoi aucun de ses projets ne se réalisaient vraiment : ni celui d’évangéliser le Maroc, ni celui d’être trappiste, ni celui de fonder une communauté nouvelle. Certes, il avait compris que Dieu voulait de lui qu’il se contente de défricher, là où d’autres pourraient ensuite planter. Mais il pensait que c’était juste pour l’annonce de l’Évangile aux peuples du Sahara. Il ne savait pas que Dieu préparait à travers lui une nouvelle étape missionnaire pour toute l’Église. C’est ce cadeau de Dieu, fait à l’Église d’aujourd’hui à travers la vie et le témoignage de Frère Charles, que ces conférences de Carême se proposent de recueillir. Lui, le « prêtre libre » de Viviers, lui qui connut tour à tour la vie d’officier, d’explorateur, de géographe, de moine, de prêtre et d’ermite, peut-il nous aider à écouter ce que l’Esprit dit aujourd’hui à notre Église pour l’encourager dans sa mission ?

Au fil de nos entretiens, nous suivrons, en quatre étapes, le chemin de vie du frère Charles, depuis sa naissance à Strasbourg, le 18 septembre 1858 jusqu’à sa mort à Tamanrasset, le 1er décembre 1916. Dans ce premier entretien, je me propose de parcourir avec vous une première partie de ce chemin, jusqu’à son voyage d’exploration au Maroc (1883-1884) ? Ce voyage constitue, à mes yeux et à plus d’un titre, le premier grand moment de son chemin de conversion. Au fil de cette vie peu ordinaire, une vie qui semble suivre une route sinueuse mais qu’une main invisible et sûre, celle de l’Esprit de Dieu, conduit délicatement, nous chercherons à mieux comprendre quel est le don que Dieu nous fait à travers sa canonisation. Pour découvrir ce don, il ne faudra pas en rester à une analyse historique de la vie de Charles. Il faudra, à son école, regarder le Christ et marcher avec lui vers son mystère pascal. En ce deuxième dimanche du Carême, nous sommes invités à méditer l’Évangile de la Transfiguration. C’est ce visage christique, incarné et transfiguré, que Charles lui-même nous invite à contempler tout au long de notre exode vers Pâques.

Regardons les saints, [disait-il] mais ne nous attardons pas dans leur contemplation, contemplons avec eux Celui dont la contemplation a rempli leur vie. Profitons de leurs exemples, mais sans nous y arrêter longtemps, ni prendre pour modèle complet tel ou tel saint, et en prenant dans chacun ce qui nous semble plus conforme aux paroles et aux exemples de Notre Seigneur Jésus, notre seul et véritable modèle, en nous servant ainsi de leurs leçons, non pour les imiter eux, mais pour mieux imiter Jésus.

Imiter le Christ dans les choses les plus simples et les plus concrètes de la vie : ce sera la voie de Charles, sa « petite voie » à lui, faite de simplicité, de bonté et de fraternité, une voie qui, autrement que celle de Thérèse de Lisieux, éclairera le vingtième siècle et brille encore aujourd’hui de tout son éclat, comme Paul Claudel l’avait bien pressenti.[1] Charles, quant à lui, avait puisé dans les œuvres spirituelles de trois grands saints : saint Jean-de-la-Croix, sainte Thérèse d’Avila et saint Jean Chrysostome, ses trois auteurs préférés.[2] Mais je crois pouvoir dire que sa sainte de prédilection est restée jusqu’au bout sainte Marie-Madeleine, qui toujours l’attira à la Sainte-Baume, où il se rendit en pèlerinage presqu’à chaque fois qu’il passait à Marseille et où il avait fait entretenir une petite veilleuse aux bons soins du P. Vaissyère, dont il était très proche et dont j’ai eu la joie d’introduire, l’année dernière, la cause de béatification. Cette lampe a disparu aujourd’hui, mais elle a été remplacée par une autre, offerte il y a quelques années par les Petites Sœurs de Jésus, et celle-ci brille encore aujourd’hui encore dans la Grotte, devant le reliquaire.

Les premières années

Charles-Eugène de Foucauld (Charles-Eugène de Foucauld de Pontbriand, Vicomte de Foucauld) est né à Strasbourg dans l’ancienne résidence du maire Frédéric de Dietrich, résidence dans laquelle, selon la tradition provinciale et républicaine, le capitaine du génie Rouget de Lisle (1760-1836) entonna pour la première fois en 1792 son « chant pour l’armée du Rhin », devenu quelques mois plus tard « La Marseillaise ». Vous voyez que dès le début, il y a un point commun entre Charles de Foucauld et Marseille !

Sa famille, qui provenait du Périgord, avait de beaux quartiers de noblesse. Deux de ses arrière-grands-oncles figurent au nombre des « Martyrs des Carmes », tombés à Paris sous la Révolution française, le 2 septembre 1792. De l’union entre Édouard de Foucauld (1820-1864), inspecteur à l’Administration centrale des forêts, et Élisabeth de Morlet (1829-1864), fille unique du colonel de Morlet, union célébrée le 16 mai 1855, était né, en juillet 1856, un premier fils qui fut déjà appelé Charles, mais qui mourut le 16 août 1857, âgé seulement d’un peu plus d’un an. La famille suivit le père, sous inspecteur des forêts, lorsqu’il fut nommé à Wissembourg en 1859. C’est là que naquit Marie-Inès-Rodolphine de Foucauld, sœur de Charles-Eugène, le 13 août 1861.

Tout va bien pour ces deux enfants dans leurs premières années, jusqu’au décès brutal, le 13 mars 1864, de leur mère, alors qu’elle allait avoir trente-cinq ans. Dans ses lettres, Charles rappelle souvent les dernières paroles de sa mère avant de mourir : « Mon Dieu, que votre volonté se fasse, et non la mienne ». Sans doute s’en souvient-il parce qu’il y a là un trait fondamental de son âme : l’acceptation sans réserve de la volonté de Dieu.

La même année, le 9 août, les deux enfants perdent aussi leur père, âgé de quarante-quatre ans, alors qu’il est soigné à Paris, ayant peu à peu perdu ses capacités intellectuelles à cause de lésions cérébrales. Charles et Marie sont confiés à leur grand-père maternel habitant lui aussi à Strasbourg, M. Charles-Gabriel Beaudet de Morlet (1796-1878), polytechnicien, colonel du génie en retraite, commandeur de la légion d’honneur, passionné de lettres classiques. C’est dans sa bibliothèque que Charles va s’initier au goût des livres et de l’étude, un goût qu’il ne perdra jamais, même au fin fond du désert. Pendant l’été 1869, le jeune Charles passe une partie de ses vacances au château de Louÿe, dans l’Eure, où sa cousine, Marie Moitessier, de huit ans son aînée, fête ses dix-neuf ans (précisément le 19 août).[3] Plus tard, en 1874, elle épousera le vicomte Oliver de Bondy et deviendra la confidente de son cousin. Durant vingt-sept ans, elle ne cessa de lui écrire presque chaque semaine. Une des lettres écrites par Charles le jour même de son assassinat, lui était destinée.

Lorsqu’éclate la guerre franco-allemande de 1870, le grand-père se réfugie en Suisse avec les enfants. Ils séjournent à Berne et à Interlaken, où Charles contracte une maladie d’yeux par suite de l’éclat de la neige et des glaciers. Mais la Suisse et ses paysages magnifiques l’ont à jamais marqué. Lorsque, bien plus tard, il emmènera en France un jeune Targui, Ouksem, pour qu’il découvre les éléments de la culture française, il le fera passer par les Alpes, en Suisse puis à Chamonix ! En 1871, une fois la guerre terminée, M. de Morlet ne veut pas retourner à Strasbourg et décide de se fixer à Nancy. Charles ne le sait pas, mais le futur cardinal Lavigerie (1825-1892), celui qui fonda les Pères Blancs et les Sœurs missionnaires de Notre-Dame d’Afrique, avait été évêque de Nancy quelques années auparavant, entre le 16 mars 1863 et le 27 mars 1867. Il fut alors le plus jeune évêque de France, nommé à 38 ans, et quitta Nancy pour devenir archevêque d’Alger.[4]

Le 28 avril 1872, Charles fait sa Première Communion et reçoit, le même jour, la Confirmation. Sa cousine lui offre les Élévations sur les Mystères, de Bossuet. Charles continue ses études au Lycée de Nancy, dévoilant peu à peu un esprit curieux, une nature inquiète et passionnée, perdant cependant, dès l’âge de quinze ans, toute conviction de foi. Bien qu’il se posât fiévreusement toutes sortes de questions, rien ne parvenait à emporter son adhésion. « La foi égale avec laquelle on suit des religions si diverses me semblait la condamnation de toutes », écrira-t-il plus tard à Henri de Castries.[5] Au lycée de Nancy, Charles retrouve Gabriel Tourdes (1857-1923) qu’il avait connu, enfant, à Strasbourg et avec qui il entretiendra toute sa vie, une amitié fidèle et confiante.[6]

En octobre 1874, afin de préparer son entrée à Saint-Cyr, il est envoyé chez les Jésuites de la rue des Postes à Paris. Depuis son plus jeune âge, il pense à une carrière militaire. Son grand-père, qui avait bercé son enfance des récits de sa vie sous les drapeaux et de sa passion pour l’histoire et l’archéologie, aurait préféré que Charles entrât, comme lui, à Polytechnique. Mais Charles, redoutant l’effort, opta pour Saint-Cyr, dont le concours était plus facile. Il obtient son baccalauréat en 1875, mais n’est plus motivé, étant comme « affolé » par une vie dépourvue de sens et de repère. Dans une lettre rétrospective de 1892, il écrit :

À dix-sept ans, je commençais ma deuxième année de rue des Postes. Jamais je crois n’avoir été dans un si lamentable état d’esprit. J’ai, d’une certaine manière, fait plus de mal en d’autres temps, mais quelque bien avait poussé alors à côté du mal ; à dix-sept ans, j’étais tout égoïsme, tout vanité, tout impiété, tout désir du mal, j’étais comme affolé. Quant au degré de paresse, à la rue des Postes, il a été tel qu’on ne m’y a pas gardé, et je vous ai dit que j’avais regardé, malgré les formes mises pour ne pas affliger mon grand-père, mon départ comme un renvoi, renvoi dont la paresse n’était pas la seule cause… J’ai été si libre, si jeune ! […] À dix-sept ans, j’ai tant fait souffrir mon pauvre grand-père, refusant le travail, qu’au mois de février, je crois, je n’avais pas encore coupé la géométrie dans laquelle je devais étudier chaque jour depuis novembre ; lui écrivant à peu près tous les deux jours, et quelquefois des lettres de quarante pages, pour lui demander de me rappeler à Nancy, et tout le reste que vous pouvez deviner, et qui résulte d’un tel affolement…[7]

Sa conduite laisse, en effet, tant à désirer que les Jésuites préfèrent le renvoyer à son grand-père en mars 1876. Celui-ci le confie à un précepteur, M. Dumont, pour qu’il le prépare à présenter quand même le concours d’entrée à Saint-Cyr en juin de la même année. Il est reçu et intègre l’école en octobre.

Une carrière militaire

On aurait tort de négliger sa courte carrière militaire et de ne la résumer qu’aux frasques d’une vie désordonnée. Elle constitue, d’une certaine manière, la matrice de sa vocation. Les années passées à Saint-Cyr ne sont cependant pas très glorieuses.

Une obésité précoce, qui faillit le faire refuser à Saint-Cyr, l’empêcha de trouver, à l’habillement, une veste et un pantalon. Durant plusieurs jours, il évolua à l’exercice vêtu d’habits civils et coiffé d’un képi. On dut lui faire tailler un uniforme sur mesure qui boudina bientôt de toute part, donnant à Charles de Foucauld l’aspect d’un convalescent à mesure que les exercices physiques le débarrassaient de son embonpoint.[8]

Mais il progresse ! Au classement de 1877, il est cent-quarante-troisième sur trois cent quatre-vingt-onze élèves. Il obtient ses galons de première classe et est admis parmi les quatre-vingts cavaliers de sa promotion. Mais la deuxième année, après la mort de son grand-père, survenue le 3 février 1878, Charles relâche ses efforts, perd ses galons, enchaîne les punitions (quarante-cinq différentes auxquelles s’ajoutent quarante-sept jours de consigne) et termine trois-cent-trente-troisième sur trois-cent-quatre-vingt-six. Il est néanmoins nommé sous-lieutenant. Il a vingt ans et entre, après Saint-Cyr, à l’École de Cavalerie de Saumur.[9]

Là, il va mieux, car il est un bon cavalier. Mais une certaine tristesse envahit sa vie, que des fêtes à répétition ne parviennent pas à dissiper. La mort de son grand-père a déstabilisé sa jeune existence devenue sans repères. L’héritage est confortable financièrement (840 000 francs-or de l’époque), mais l’ennui domine irrémédiablement. Il dépense sans compter en banquets et libations, tout en se montrant généreux, prêtant, voire donnant de l’argent à ses camarades dans le besoin. Il enchaîne 21 jours d’arrêts simples et 45 jours d’arrêts de rigueur.[10] Il termine bon dernier, jugé ainsi par l’Inspecteur général : « A de la distinction, a été bien élevé. Mais la tête légère et ne pense qu’à s’amuser. Privé de congés pour sa conduite et ses nombreuses punitions »[11]. Plus tard, le Général Laperrine, qui fut son camarade de régiment, écrira :

Bien malin celui qui aurait deviné, dans ce jeune saint-cyrien gourmand et sceptique, l’ascète et l’apôtre d’aujourd’hui. Lettré et artiste, il employait les loisirs que lui laissaient les exercices militaires à flâner, le crayon à la main, ou à se plonger dans la lecture des auteurs latins et grecs. Quant à ses théories et à ses cours, il ne les regardait même pas, s’en remettant à sa bonne étoile pour ne pas être séché.[12]

Nommé au 4e Régiment de Hussards, il rejoint sa garnison à Sézanne, dans la Marne, puis à Pont-à-Mousson, devenue ville frontière depuis le traité de Francfort du 10 mai 1871, qui avait amputé la France de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine. Il continue à y mener une vie assez excentrique, fréquentant une jeune femme qu’il surnomme Mimi (comme sa sœur), et qui s’appelait Marie Corbin, originaire de Nancy où elle était née le 8 août 1859. Mais le commandement militaire ne l’entend pas de cette oreille : le 12 juillet 1880, il est puni de quinze jours d’arrêt pour « s’être promené en ville, étant de semaine, en tenue bourgeoise, avec une femme de mauvaise vie dont il fit bientôt sa concubine », selon le texte de la punition.[13] Lorsque son Régiment (devenu le 4e Chasseurs d’Afrique) part pour l’Algérie en décembre 1880, Foucauld est envoyé à Sétif. L’Algérie est à l’époque non seulement une terre d’aventure pour officiers en quête de gloire, mais aussi la grande école de la géographie militaire française. Il s’agit de compléter les nombreuses cartes qui avaient été levées au gré des différentes expéditions militaires depuis 1830. On forme alors des « brigades topographiques » composées d’officiers, afin d’« effacer les blancs sur les cartes », comme disait Livingstone. Il fallait surtout éviter que des officiers de l’armée française ne sachent pas lire des cartes, comme cela avait été le cas lors de la guerre tragique de 1870.

Marie Corbin avait accompagné Charles à Sétif. Sommé de la renvoyer, il refuse, disant que cette personne était libre de rester où elle voulait, qu’elle n’était pas militaire et qu’il n’habitait pas avec elle, ne lui faisant que des visites dont son service ne souffrait pas.[14] Le colonel fit un rapport au ministre de la guerre et le sous-lieutenant de Foucauld fut mis en non-activité le 20 mars 1881, par retrait d’emploi, « pour indiscipline, doublée d’inconduite notoire ». Rentrant en France, Charles séjourne quelques temps au hameau de Bissinge, près d’Évian, rejoint par Marie Corbin. Mais quelques semaines plus tard, il apprend qu’une insurrection a éclaté dans le Sud-Oranais et que ses camarades du 4e Chasseurs sont désignés pour la répression.[15] Repris par le désir de la vie militaire, il se rend à Paris au ministère de la Guerre et demande sa réintégration dans l’armée en sollicitant l’honneur de partager les dangers de ses camarades. Il est prêt à y partir comme simple cavalier. Non seulement on le lui permet mais on lui rend son grade et son commandement. Il s’engage sur l’honneur à ne plus revoir Marie, dont il couvre cependant tous les frais de son séjour à Évian. Sa réintégration est acceptée le 16 mai et le 3 juin, il est affecté en Oranie au 4e régiment des chasseurs d’Afrique. Le 20 juin, il s’embarque à Marseille pour Oran.

Il se révèle alors un vrai chef et un bon soldat, brave, endurant, soucieux de ses hommes et dévoué envers eux. Le lieutenant Laperrine et le lieutenant interprète Motylinski, qu’il retrouvera plus tard au Sahara, font partie de cette expédition, ainsi que le comte Henri de Castries, avec lequel il échangera une correspondance suivie.[16] Ce séjour le transforme. Il en revient décidé à mener une vie plus sérieuse et à accomplir quelque chose de difficile.[17] C’est là un autre trait de son âme, comme le note le Frère Milad Aïssa, Petit frère de Jésus :

Avant même d’être « saisi par le Seigneur », Charles de Foucauld dévoile un trait dominant de son caractère : dans la vie ordinaire et monotone des hommes, il est médiocre ; dans l’épreuve, il est d’une volonté de fer, d’une endurance et d’une constance de travail sans égales. […] S’arrachant à l’ennui d’une vie sans relief, il choisit le difficile, le « pas encore fait », non par goût de l’aventure, mais par volonté de faire quelque chose de grand et d’utile, fût-ce au péril de sa vie.[18]

Lorsque sa mission est finie, il demande à servir au Sénégal, puis sollicite un congé pour faire un voyage d’études dans le Sud-Algérien. Ce congé est refusé. Alors, de Mascara, où il se trouve alors, Charles de Foucauld donne sa démission. Décidé à ne servir qu’en cas de guerre, il sollicite un emploi d’officier de réserve au 4e régiment de chasseurs d’Afrique. Jugé par son chef de corps « très apte à remplir cette fonction », cette requête lui est accordée le 10 mars 1882. Il a vingt-trois ans, il est libre et part s’installer à Alger. C’est le début d’une lente et immense conversion, qui donnera une nouvelle vérité à la devise des armoiries des Foucauld : « Jamais arrière » !

L’exploration au Maroc

En réalité, ce qui l’attire de plus en plus, c’est de partir explorer le Maroc, strictement fermé, jusque-là, à toute personne étrangère. En 1875 déjà, il avait pu assister, à Paris, au deuxième Congrès international de géographie. L’étude de la géographie, à l’époque, était fortement orientée par les besoins militaires de la colonisation. Mais pour Charles, ce n’est pas la raison principale. Au Maroc, c’est lui-même qu’il va chercher, pour se prouver et prouver à sa famille qu’il est capable de réaliser de grandes choses, des choses que personne n’a jamais faites avant lui. Car sa famille, qui avait été heureuse de le voir reprendre en 1881 son métier militaire, est consternée d’apprendre sa démission. Trop habituée à ses coups de tête, elle ne prend pas au sérieux ses projets d’études et d’explorations et lui impose, à partir du 12 juin 1882, un conseil judiciaire en la personne de George de Latouche, un de ses cousins.

Charles s’installe donc à Alger et commence à étudier la langue arabe et les diverses sciences nécessaires à son projet d’exploration. Le Maghreb, « l’île du couchant », le passionne ![19] Il travaille sous la direction de M. Oscar Mac-Carthy, qui était devenu conservateur de la Bibliothèque-Musée en 1869, après avoir sillonné l’Algérie de tous côtés, en excellent géographe explorateur. Charles de Foucauld ne pouvait pas mieux tomber ! Car Mac-Carthy, très exigeant du point de vue scientifique, était un homme d’une grande bonté et d’une grande honnêteté, qui aimait les gens qui habitaient les pays qu’il étudiait. En février 1883, Charles écrit à son ami, le Duc de Fitz-James, alors lieutenant à Alger : « Je me prépare à ce grand voyage qui me passionne. J’apprends l’arabe et à me servir du sextant sur le bateau de l’État stationné dans le port. Le commandant, qui est mon parent, est très aimable ».[20]

Dans la Bibliothèque (installée au Palais de Mustapha-Pacha, rue de l’État-Major), il rencontre le rabbin Mardochée Abi Serour, âgé alors de presque soixante ans et c’est avec lui qu’il décide d’accomplir son voyage, après avoir d’abord cherché un prince arabe, Sidi-el-Kader, qui finalement ne s’avéra pas fiable.[21] Il s’ouvre de son projet à Mac-Carthy, qui lui conseille de se déguiser en Juif marocain et d’étudier l’hébreu en plus de l’arabe. Il pressent les difficultés de son entreprise :

Les cinq-sixièmes du Maroc sont entièrement fermés aux chrétiens ; ils ne peuvent y entrer que par la ruse et au péril de leur vie. Cette intolérance extrême n’est pas causée par le fanatisme religieux ; elle a sa source dans un autre sentiment commun à tous les indigènes ; pour eux, un Européen voyageant dans leur pays ne peut être qu’un émissaire envoyé pour le reconnaître ; il vient étudier le pays en vue d’une invasion, c’est un espion.

Le 10 juin 1883, à 7 heures du matin, revêtu de son déguisement, Charles de Foucauld, qui s’appellera désormais le rabbin Joseph Aleman, quitte Alger en compagnie de Mardochée, qu’il prend à son service pour la somme de 270 francs par mois. Ce voyage durera presqu’un an et sera décisif dans l’itinéraire spirituel de Charles de Foucauld. Le soir même, ils sont à Oran. Le 12, ils arrivent en diligence à Tlemcen. Foucauld manque de se faire reconnaître par des officiers de son régiment alors qu’il déjeune avec Mardochée. Lui les reconnaît, mais eux non. Le 14 juin, ils sont à la frontière mais au vu des difficultés à pénétrer au Maroc sans être démasqués, ils préfèrent prendre la mer et, après une escale à Gibraltar le 19 et 20 juin, ils arrivent à Tanger. Le 21 juin, ils se joignent à une caravane composée d’une demi-douzaine d’hommes et d’une dizaine de bêtes de somme et pénètrent dans le Maroc. Tétouan, puis Fès, Taza et, du 23 au 27 août, un petit séjour à Meknès. Foucauld raconte :

Le Bled es Sîba [territoire « insoumis », échappant à l’autorité du Sultan], pays libre, commence aux portes de Meknès. […] Nous quittons donc pour longtemps les États du Sultan, le Bled el Makhzen, triste région où le gouvernement fait payer cher au peuple une sécurité qu’il ne lui donne pas ; où entre les voleurs et le caïd, riches et pauvres n’ont point de répit ; où l’autorité ne protège personne, menace les biens de tous ; où l’État encaisse toujours sans jamais faire une dépense pour le bien du pays ; où la justice se vend, où l’injustice s’achète ; où le travail ne profite pas ; ajoutez à cela l’usure et la prison pour dettes : tel est le Bled el Makhzen. On travaille le jour, il faut veiller la nuit ; ferme-t-on l’œil un instant, les maraudeurs enlèvent bestiaux et récoltes. […] À force de fatigues et de soins a-t-on sauvé les moissons, les a-t-on rentrées, il reste encore à les dérober au caïd : on se hâte de les enfouir, on crie misère, on se plaint de sa récolte. Mais des émissaires veillent ; ils ont vu que vous alliez au marché sans y acheter des grains : donc vous en avez ; vous voilà signalé : un beau jour, une vingtaine de mokhaznis arrivent : on fouille la maison, on enlève le blé et le reste ; avez-vous des bestiaux, des esclaves, on les emmène en même temps : vous étiez riche le matin, vous êtes pauvre le soir. Cependant il faut vivre, il faudra ensemencer l’année prochaine ; il n’y a qu’une ressource : le Juif. Si c’est un honnête homme, il vous prête à 60%, sinon à bien davantage : alors c’est fini ; à la première année de sècheresse, viennent la saisie des terres et la prison ; la ruine est consommée. Telle est l’histoire qu’on écoute à chaque pas ; en quelque maison que l’on entre, on vous la répète. Le caïd protège le Juif qui le soudoie ; le Sultan maintient le caïd qui apporte chaque année un tribut monstrueux, qui envoie sans cesse de riches présents et qui, enfin, n’amasse que pour son seigneur car, tôt ou tard, tout ce qu’il possède sera confisqué, ou de son vivant ou à sa mort. Aussi règne-t-il dans la population entière une tristesse et un découragement profonds : on hait et on craint les caïds ; parle-t-on du Sultan ? « temaa bezzef », « il est très cupide », vous répond-on ; c’est tout ce qu’on en dit, et c’est tout ce qu’on en sait.[22]

Foucauld et Mardochée descendent ensuite vers Benni Mellal où ils arrivent le 20 septembre, puis Ouarouizert et la traversée du Grand Atlas.

Après avoir vu la riante ville de Demnât (6 et 7 octobre), je franchis le Grand Atlas au Tizi n’Telouet. Ce col, élevé de 2634 mètres, appartient à la dépression appelée Tizi n’Glaoui. À l’est et à l’ouest de celle-ci s’élèvent, en masse blanches, de hautes cimes neigeuses. Les bois avaient commencé au sortir du Tadla ; ils avaient revêtu les côtes jusqu’au Tizi n’Telouet : là, toute verdure cesse ; le souffle brûlant des vents du sud met à nu le squelette rocheux de la montagne. Je descends le versant méridional du Grand Atlas, je traverse la haute vallée du Dra, où le fleuve n’est encore qu’un torrent ; je parviens au Petit Atlas et le franchis. Depuis Tizi n’Glaoui, pas un arbre, pas un tapis vert : monts et vallées, côtes et plateaux, ne sont que pierre ; tout est noir et semble calciné ; on dirait qu’un incendie a dévoré ces tristes pays. C’est le Sahara.[23]

Puis c’est Tikhirt (12-25 octobre), Tazanakht (26 octobre – 12 novembre) et l’entrée dans la Sahara marocain :

Le Sahara et les palmiers ont la crête du Petit Atlas pour limite nord. Au pied de la chaîne commence une plaine immense, presque infinie ; les ondulations grises s’en étendent vers le sud jusqu’à l’horizon ; le Dra coule au travers, puis voici le grand désert qui s’étend d’ici jusqu’au Soudan : plus de montagnes véritables d’ici à Tombouctou : partout la plaine, ondulée ou unie, sablonneuse ou pierreuse, toujours stérile et solitaire. Seuls restes de vie, quelques oasis la tachent, de loin en loin, de points noirs. Les oasis sont rares au sud du Dra, nombreuses au nord. Je parcours plusieurs de ces dernières : Tissint, Tatta, Aqqa, Mrimima ; je visite le lit du Dra, large de plus de trois kilomètres et à sec ; durant deux mois, je circule dans cette région intéressante et inexplorée.[24]

À Tissint, Foucauld et Mardochée, d’habitude reçus chez des Juifs, sont les hôtes d’un musulman, le Hadj Bou Rhim, qui impressionne beaucoup Charles :

Je ne puis dire combien j’eus à me louer de lui, ni quelle reconnaissance je lui dois : il fut pour moi l’ami le plus sûr, le plus désintéressé, le plus dévoué ; en deux occasions, il risqua sa vie pour protéger la mienne. Il avait deviné, au bout de peu de temps, que j’étais chrétien ; je le lui déclarai moi-même dans la suite : cette preuve de confiance ne fit qu’augmenter son attachement.[25]

En manque d’argent, Charles doit se rendre à Mogador pour pouvoir en faire venir de France. Il laisse Mardochée à Tissint et se rend avec le Hadj Bou Rhim jusqu’à Mogador, où ils parviennent le 28 janvier 1884. De là, il écrit à sa famille pour demander de l’argent. La réponse arrive, après quarante-cinq jours d’attente, le 14 mars. Il reprend alors, avec le Hadj Bou Rhim, la route du Sahara. À Tissint, il retrouve le rabbin Mardochée et remontent vers le nord. Ils franchissent le Petit Atlas à l’est du Dra, par le Dadès, le Todra et le Gueris, contournant au nord le Djebel Sagho, jusqu’à à Ksar es Souk, qu’ils atteignent le 1er mai. Ils traversent alors le Grand Atlas au Tizi n’Telghemt, par 2182 mètres d’altitude. Mais un peu plus loin, sur la route du nord, son escorte se fait attaquer. On lui dérobe tout ce qu’il a, la petite somme d’argent qui lui restait, en laissant cependant, parce que considéré sans intérêt, ses notes et ses instruments. C’est l’un de ses trois accompagnateurs, un certain Bel Qasem, qui, en parlementant, parvient à le sauver, lui et son mulet.

Étrange situation d’entendre, durant un jour et demi, agiter sa vie ou sa mort par si peu d’hommes, et de ne rien pouvoir pour sa défense. Il n’y avait point à agir. J’étais sans armes. Un revolver était dans mon bagage. Il m’avait été pris. L’eussé-je eu, il ne m’eût point servi : que faire, seul dans le désert, au milieu de tribus où tout étranger est un ennemi ? Il n’y avait qu’un seul parti à prendre : la patience ; elle m’a réussi.[26]

Il arrive enfin à Debdou, dépouillé de tout argent. Il vend ses mulets pour pouvoir en louer d’autres et gagner la frontière française. Le 17 mai, faisant sa toilette, il se met à laver sa barbe. Effroi de son compagnon de chambre (le Rabbi David Moïse Murciano) car un vrai Juif ne se lave jamais la barbe. Charles lui demande de ne pas le trahir, ainsi que tous ceux qui se trouvaient là. Personne ne manqua à ce devoir d’hospitalité. Le 22 mai, il arrive enfin à Oujda, puis à Lalla Marnia, où il se sépare de Mardochée. Il regagne Alger, puis embarque pour la France. Son ouvrage, Reconnaissance au Maroc, parut en janvier 1888, précédé d’un article publié dans la Bulletin de la Société Géographique de Paris, intitulé « Itinéraires au Maroc », dont voici quelques extraits :

Durant mon voyage, mon costume fut celui des Juifs marocains, ma religion la leur, mon nom le rabbin Joseph. Je priais et je chantais à la synagogue, je montais au sifer, les parents me suppliaient de bénir leurs enfants. À qui me demandait mon lieu de naissance, je répondais tantôt Jérusalem, tantôt Moscou, tantôt Alger. Demandait-on le motif de mon voyage ? Pour un musulman, j’étais un rabbin mendiant qui quêtait de ville en ville ; pour le Juif, un Israélite pieux venu au Maroc, malgré fatigues et dangers, pour s’enquérir de la condition de ses frères. L’état d’Israélite ne manquait pas de désagréments : marcher pieds nus dans les villes et quelquefois dans les jardins, recevoir des injures et des pierres n’était rien : mais vivre constamment avec les Juifs marocains, gens méprisables et répugnants entre tous, sauf de rares exceptions, était un supplice intolérable. Comme à un frère, à cœur ouvert, on se vantait d’actions criminelles, on me confiait des sentiments ignobles. Que de fois n’ai-je pas regretté l’hypocrisie ! Tant d’ennuis et de dégoûts étaient compensés par la facilité de travail que me donnait mon travestissement. Musulman, il eût fallu vivre sans cesse de la vie commune, sans cesse au grand jour, sans cesse en compagnie, n’avoir jamais un moment de solitude, voir toujours des yeux fixés sur soi ; il eût été difficile d’obtenir des renseignements, plus difficile d’écrire, impossible de se servir d’instruments. Si, pour un Juif, ces occupations ne devenaient point aisées, du moins elles étaient d’ordinaire possibles.

Et un peu plus loin dans le même article :

Tout mon itinéraire a été relevé à la boussole et au baromètre. En marche, j’avais sans cesse un cahier de cinq centimètres, caché dans le creux de la main gauche ; d’un crayon long de deux centimètres qui ne quittait pas l’autre main, je consignais ce que la route présentait de remarquable, ce qu’on voyait à droite et à gauche ; je notais les changements de direction, accompagnés de visées à la boussole, les accidents de terrain, avec la hauteur barométrique, l’heure et la minute de chaque observation, les arrêts, les degrés de vitesse de la marche, etc. J’écrivais ainsi presque tout le temps de la route, tout le temps dans les régions accidentées. Jamais personne ne s’en aperçut, même dans les caravanes les plus nombreuses ; je prenais la précaution de marcher en avant ou en arrière de mes compagnons afin que, l’ampleur de mes vêtements aidant, ils ne distinguassent point le léger mouvement de mes mains ; le mépris qu’inspire le Juif favorisait mon isolement. […] Peu d’observations ont été faites dans la campagne où il était malaisé de m’isoler. J’y suis parvenu quelquefois, prétextant la prière ; comme pour me recueillir, j’allais à quelque distance, couvert de la tête aux pieds d’un long sisit ; les plis en cachaient mes instruments ; un buisson, un rocher, un pli de terrain me dissimulaient quelques minutes et je revenais, ma prière terminée.[27]

Pistes pour méditer

  1. Le Maroc a fait passer Charles de Foucauld, lentement mais sûrement, du libertinage à la liberté. Ce ne fut pas un parcours avec un événement brutal, mais plutôt un lent apaisement intérieur, mûri par la solitude, porté par la beauté des paysages, déployé par le goût de l’aventure et du danger. Antoine Chatelard, en fin connaisseur de Charles de Foucauld, en est venu à penser que ce n’est pas seulement le « Maroc » que Charles avait exploré pendant son périple. C’était autre chose, qui le dépassait et pour lequel il n’avait pas de mots, mais qui commençait à le saisir. Il a expérimenté ce que veut dire dépendre des autres, être pauvre et méprisé. Peut-être est-ce là, épousant la condition des Juifs, qu’il a compris combien les abjections peuvent paradoxalement être à la fois douloureuses et fécondes, et cette expérience, plus tard, l’aidera à comprendre la vie et la Passion du Christ. De plus, il a été profondément touché par la prière des croyants juifs et musulmans.

La vie solitaire, les difficultés du parcours, les menaces de mort répétées, tout cela a pu jouer, mais c’est surtout la rencontre avec des croyants qui fut déterminante. Des hommes, dira-t-il, qui vivaient « dans la continuelle présence de Dieu », des hommes avec lesquels il s’est lié d’amitié : tout cela ne l’a-t-il pas ouvert à une autre dimension ?[28]

On reviendra sur l’importance pour Foucauld de sa fréquentation des croyants de l’islam, déjà lorsqu’il était à Mascara et qu’il lisait le Coran.[29] « L’islam a produit en moi un profond bouleversement. […] La vue de cette foi […] m’a fait entrevoir quelque chose de plus grand et de plus vrai que les occupations mondaines : “ad majora nati sumus » [nous sommes nés pour des choses bien plus grandes]. […] Je me suis mis à étudier l’islam ». Et un peu plus loin, il avoue : « J’ai songé à me faire musulman ».[30]

 

2.Ce qui saute aux yeux, lorsqu’on relit toute cette période de la vie de Foucauld, c’est l’importance de la bonté. Une bonté qui déjà l’habite intérieurement et une bonté qu’il sait trouver et reconnaître en beaucoup de personnes. « La bonté n’a pas de religion. Elle habite le cœur de l’homme», a écrit récemment Mgr Paul Desfarges, archevêque émérite d’Alger, lointain successeur de Lavigerie.[31] Bonté de son grand-père, bonté de sa cousine et de sa sœur, bonté de son ami Gabriel Tourdes, bonté de Mac Carthy, bonté du Hadj Bou Rhim, bonté de Bel Qacem, bonté du rabbin Murciano… Le chemin de l’amour, qui devait le conduire au Christ, Charles l’a trouvé en se laissant guider par la bonté de ceux qui l’ont aimé, qui l’ont encouragé et, pour plusieurs d’entre eux, qui lui ont sauvé la vie. Par eux, l’Esprit Saint, lentement, préparait son cœur à la découverte de la bonté de Dieu. J’ai été très impressionné en lisant ces jours-ci une lettre que son tuteur judiciaire, George de Latouche, avait écrite à M. Mac Carthy, à la Bibliothèque d’Alger, pour lui parler de Charles et lui recommander de veiller sur lui.

  1. de Foucauld a été orphelin dès ses premières années ; il a été élevé par son grand-père maternel, le colonel de Morlet, dont la bonté n’a été égalée que par une excessive faiblesse. Sous une direction moins sénile, cet enfant admirablement doué, d’une intelligence d’élite, au cœur d’or, eût pu devenir un homme remarquable. La mort de son grand-père le laisse, à vingt ans, maître d’une belle fortune et, en même temps, sans défense contre ses goûts de luxe et les encouragements intéressés de ses camarades. En moins de quatre ans, il dissipe plus de 110 000 francs de son patrimoine. Il commit une dernière folie, ce fut de donner sa démission d’officier. Alors sa tante, Mme Moitessier, intervint et lui fit donner un conseil judiciaire. Cette tâche ingrate, je l’acceptai, persuadé qu’avec une nature si foncièrement bonne, si honnête, il y avait encore de la ressource. Charles fut étonné de se sentir dirigé par une volonté ferme, prodigue à la fois d’amitié et de résistance : loin de se raidir, il se laissa guider et m’accorda toute sa confiance. […] Avant d’envoyer à M. de Foucauld l’argent destiné à son voyage d’exploration, j’ai tenu à vous consulter sur la foi qu’on peut avoir en ce guide [le rabbin Mardochée]. Est-il bien le même que celui qui est allé à Tombouctou ? Est-il, ainsi que je le suppose, incapable d’attirer un voyageur dans un guet-apens ou de l’abandonner dans le péril ? Est-il assez intelligent pour suppléer à l’inexpérience de Charles qui est un rêveur manquant complètement de ce sens pratique qui seul fait l’homme d’aventures ?[32]

 

3.Foucauld, par son incessante curiosité, par sa profonde liberté intérieure et par son désir de se dépasser, était tout le contraire de ce que Charles Péguy appelle « une âme habituée» ! Je voudrais terminer cette première méditation de Carême en relisant avec vous ce passage bien connu de Péguy.

Il y a quelque chose de pire que d’avoir une âme perverse. C’est d’avoir une âme habituée. De là viennent tant de manques que nous constatons dans l’efficacité de la grâce, et que, remportant des victoires inespérées dans l’âme des plus grands pécheurs, elle reste souvent inopérante auprès des plus honnêtes gens. Car ceux-ci n’ont pas de défaut dans l’armure. Ils ne sont pas blessés. Leur peau de morale constamment intacte leur fait un cuir et une cuirasse sans faute. Ils ne présentent point cette entrée à la grâce qu’est essentiellement le péché. C’est parce qu’un homme était par terre que le Samaritain le ramassa. C’est parce que la face de Jésus était sale que Véronique l’essuya d’un mouchoir. Or celui qui n’est pas tombé ne sera jamais ramassé et celui qui n’est pas sale ne sera jamais essuyé. Les honnêtes gens ne mouillent pas à la grâce.[33]

L’âme de Charles de Foucauld n’était pas « une âme habituée ». Bien au contraire, elle était habitée d’un profond et fougueux désir. Certes, elle avait goûté aux plaisirs et aux satisfactions du monde, mais ceux-ci n’étaient jamais parvenus à combler ce désir. Elle cherchait une paix au-delà de la tranquillité facile. Elle était prête à tous les efforts pourvu qu’ils lui fassent entrevoir le vrai bonheur. « Tu nous as faits pour toi, Seigneur, et notre cœur est sans repos, tant qu’il ne repose en toi ! », disait saint Augustin, qui parlait d’expérience lui aussi, bien avant Charles de Foucauld, depuis cette même terre du nord de l’Afrique.

L’âme de Charles était disposée à recevoir. Quitte, pour cela, à risquer de tout perdre. Tel est le moment de conversion que représente l’exploration au Maroc. Lorsqu’il arrive à la frontière et rentre en Algérie, à Lalla Marnia, le 23 mai 1884, il se trouve que le lieutenant Maumené, qu’il avait connu à Saint-Cyr, y faisait des travaux cartographiques. « Il vit arriver un être maigre, couvert de vermine, pieds nus, sordide. Le dévisageant, il ne trouvait absolument rien du Charles de Foucauld connu à Saint-Cyr, quand celui-ci le reconnut : “Tiens ! Maumené, comment es-tu là ?” ».[34] Ce que Maumené ne pouvait pas voir, c’est que si Foucauld avait le visage défiguré, il avait l’âme transfigurée ! Il avait réussi un exploit qui lui vaudra la médaille d’or de la Société de géographie de Paris. Mais ce qui était bien plus important, et dont il avait secrètement conscience même s’il ne savait pas l’exprimer, c’est que son âme avait « mouillé à la grâce » et qu’il pouvait, désormais, s’abandonner à elle. Certes, les paysages découverts lors de ce voyage l’avaient enchanté. Mais bien plus encore, il avait perçu, en risquant lui-même sa vie, combien l’humanité est capable de bonté, de don de soi, en quête de rédemption. Ces hommes et ces femmes qui, depuis sa naissance, l’avaient aimé et lui avaient prodigué leur bienveillance étaient chrétiens, juifs, musulmans ou agnostiques. Mais tous avaient fait preuve d’humanité et de bonté. Plus tard, quand il aura découvert le Christ, il n’oubliera jamais cette leçon, priant sans cesse le Seigneur pour que « tous les hommes soient sauvés ».

Presque cinquante ans plus tard, au début du n°13 de Lumen gentium, les Pères de Vatican II écriront : « À faire partie du nouveau peuple de Dieu, tous les hommes sont appelés (Ad novum Populum Dei cuncti vocantur homines) ». Avec cette petite phrase, par laquelle commence l’un des paragraphes les plus importants du Concile, nous avons commencé à ouvrir le cadeau que Dieu nous fait par la vie du saint frère Charles de Foucauld. Que celui-ci nous accompagne tout au long de cette semaine !

Amen !

 

+ Jean-Marc Aveline

Archevêque de Marseille

 

 

 

NOTES

[1] Paul Claudel, Trois figures saintes pour le temps actuel. Le frère Charles, Sainte Thérèse de Lisieux, Ève Lavallière, Paris, Amiot-Dumont, 1953.

[2] « Il ne semble pas avoir suivi les maîtres du Carmel dans leur voie mystique d’expérience de l’union divine. Mais de sainte Thérèse d’Avila, il a appris l’amour passionné du Seigneur, de saint Jean de la Croix, le sens du total renoncement et la foi en l’efficacité de la Croix. Peut-être a-t-il été encore plus marqué par le réalisme et la force de l’imitation évangélique de Jésus qu’on découvre dans les sermons de saint Jean Chrysostome sur l’Évangile. Charles de Foucauld est un homme d’action. Son esprit est inquiet tant qu’il n’a pas réalisé. Il ne se repose pas dans la connaissance, même aimante. Il n’a de paix que lorsqu’il agit de telle façon que son action est à la fois imitation fidèle de Jésus et perte de soi dans le Bien-aimé » (Fr. Milad Aïssa, « Introduction », dans Frère Charles de Jésus (Charles de Foucauld), Œuvres spirituelles. Anthologie. Publiées par l’Association « Charles de Jésus, Père de Foucauld » ; Préface de S. E. Mgr de Provenchères. Textes réunis par Denise Parat, Paris, Éditions du Seuil, 1958, p. 18).

[3] Marie Moitessier est née le 19 août 1950 au château de Villiers. Elle se marie le 11 avril 1874. C’est en 1876, peu avant la naissance de son second fils, Robert, qu’elle entre par hasard, à Saint-Augustin, dans le confessionnal de l’abbé Huvelin. L’affection et la confiance du P. de Foucauld pour sa cousine, à laquelle il avait promis de dire toujours « la chère vérité » étaient très profondes. Pour Charles, cette « chère vérité » est fondée sur une immense confiance, et elle est « chère » parce qu’il lui en coûte de la dire, à certains moments de sa vie. Il adressa à sa cousine, entre son départ pour la Trappe et sa mort, 734 lettres. Le 15 août 1933, un incendie éclata au château de la Barre, à Chinon, qui détruisit la propriété et un bon nombre d’affaires de Charles de Foucauld.

[4] Mgr Lavigerie était très attaché au sanctuaire de Notre-Dame de la Garde, où il aimait à monter prier lorsqu’il passait à Marseille. Il avait participé à sa consécration en 1864 et en 1882, devenu archevêque d’Alger, c’est à lui que Mgr Robert, alors archevêque de Marseille, avait demandé de consacrer le nouveau maître-autel érigé dans la basilique après un incendie.

[5] Lettre à Henri de Castries, 14 août 1901.

[6] Charles avait demandé à sa sœur, Madame de Blic, de prévenir, lorsqu’il mourrait, ses « deux incomparables amis », Gabriel Tourdes et Henri Laperrine. Cf. Lettre de Madame de Blic à Gabriel Tourdes, 18 janvier 1917, citée par Bernard Jacqueline dans Charles de Foucauld, Lettres à un ami de lycée (1874-1915) Correspondance avec Gabriel Tourdes, Paris, Nouvelle Cité, 1982, p. 16-17.

[7] Lettre à un ami, 17 avril 1892, citée par René Bazin, Charles de Foucauld explorateur du Maroc, ermite au Sahara, Paris, Plon, 1964, p. 7-8. Dans une autre lettre, datée du 8 novembre 1893, il écrit : « De foi, il n’en restait pas trace dans mon âme » (ibid., p. 8). Et il explique : « Si vous saviez combien toutes les objections qui m’ont tourmenté, qui écartent les jeunes gens, sont lumineusement et simplement résolues dans une bonne philosophie chrétienne. Il y a eu pour moi une vraie solution quand j’ai vu cela… Mais on jette les enfants dans le monde sans leur donner les armes indispensables pour combattre les ennemis qu’ils trouvent en eux et hors d’eux et qui les attendent en foule à l’entrée de la jeunesse… Les philosophes chrétiens ont résolu depuis longtemps si clairement tant de questions que chaque jeune homme se pose fiévreusement sans se douter que la réponse existe, lumineuse et limpide, à deux pas de lui » (ibid. p. 6).

[8] Georges Gorrée, Sur les traces de Charles de Foucauld, Paris, Arthaud, 1947, p. 32.

[9] À Gabriel Tourdes (1857-1923), un ami de Strasbourg et de Nancy, il écrit : « Tu me demandes si, en quittant Saint-Cyr, je ne sais s’il faut rire ou pleurer : Foutre ! Oui ! Je le sais : il faut rire, et terriblement, et furieusement, c’est effroyable : tu ne te figures pas quel enfer est Saint-Cyr » (Charles de Foucauld, Lettres à un ami de lycée : correspondance avec Gabriel Tourdes (1874-1915), Introduction et notes de Pierre Sourisseau, Paris, Nouvelle Cité, 2010, p. 97).

[10] À Saumur, Charles partageait sa chambre avec Antoine de Vallombrosa, marquis de Morès (1858-1896) qui, après Saumur, sera affecté au 1er régiment de cuirassier (cf. R. Bauchard, Le Père de Foucauld et le marquis de Morès à l’École de cavalerie de Saumur, Saumur, Imprimerie Girouard et Richou, 1947). Selon le futur général Henry Laperrine (1860-1920), camarade de régiment de Charles de Foucauld au 4e régiment de chasseurs d’Afrique et que nous retrouverons à chaque étape de la vie de Charles, cette chambre de Saumur était vite devenue célèbre « par les excellents dîners et les longues parties de cartes que l’on y faisait, pour tenir compagnie au puni, car il était bien rare que l’un des deux occupants ne fût pas aux arrêts » (Général Laperrine, « Les étapes de la conversion d’un houzard. Le Père de Foucauld », Revue de cavalerie, octobre 1913).

[11] Voir détails dans Gorrée, op. cit., p. 35-36.

[12] Henry Laperrine, « Les étapes de la conversion d’un housard », Revue de cavalerie, octobre 1913.

[13] Dossier individuel. Service historique de la défense (Vincennes), dossier YH 130, 9 M 596. Cité par Jean Bourcart, « Le sous-lieutenant Charles de Foucauld. Pages de vie d’un officier de cavalerie légère entre garnisons et opération : 1878-1891 », dans Équipe du Centenaire. Diocèse de Viviers, Charles de Foucauld. Officier, géographe, linguiste, Marseille, Publications Chemins de Dialogue 2017, p. 111-138 ; ici p. 124

[14] Cf. Josette Fournier, Charles de Foucauld. 2. Le temps de l’incroyance, Saint-Léger Éditions, 2021, p. 392-393.

[15] « En avril 1881, un lieutenant des affaires indigènes est assassiné dans le Sud-Oranais et une insurrection éclate, conduite par Bou-Amana, qui met en échec les troupes françaises ; Castries est envoyé, comme chef de brigade topographique, dans le Chott Tigri, en zone marocaine ; il est accompagné d’une forte escorte de la Légion étrangère ; le convoi est attaqué et pillé, le commandant de l’escorte tué. Castries organise la défense ; des renforts arrivent, parmi lesquels se trouve le sous-lieutenant Laperrine, et délivrent les assiégés ; […] le capitaine de Castries, qui a sauvé le détachement, entre dans la notoriété militaire » (Brigitte Cuisinier et Jean-François Six, « Présentation et mise en texte », dans Charles de Foucauld, Lettres à son ami Henry de Castries (1901-1916), Paris, Nouvelle Cité, 2011, p. 19).

[16] Henry Laperrine raconte que, « au milieu des dangers et des privations des colonnes expéditionnaires, ce lettré fêtard se révéla un soldat et un chef, supportant les plus dures épreuves, payant constamment de sa personne, s’occupant avec dévouement de ses hommes » (Revue de cavalerie, 1913, op. cit.).

[17] « Je fais partie d’une colonne qui manœuvre sur les hauts plateaux, au sud de Saïda. C’est très amusant : la vie de camp me plaît, autant que la vie de garnison me déplaît : ce n’est pas peu dire ! J’espère que la colonne durera très longtemps ; quand elle sera finie, je tâcherai d’aller ailleurs où on se remue ; si je ne puis pas, je ne sais trop ce que je ferai ; mais à aucun prix je ne veux plus mener la vie de garnison » (Lettres à un ami de lycée. Correspondance inédite avec Gabriel Tourdes, op. cit., p. 116-117).

[18] Fr. Milad Aïssa, « Introduction », dans Frère Charles de Jésus (Charles de Foucauld), Œuvres spirituelles. Anthologie. Publiées par l’Association « Charles de Jésus, Père de Foucauld » ; Préface de S. E. Mgr de Provenchères. Textes réunis par Denise Parat, Paris, Éditions du Seuil, 1958, p. 15.

[19] Le terme arabe Djazirat el Maghreb (littéralement : « l’île du couchant ») rend bien compte de cette partie du continent africain isolée par le Sahara et bordée la Méditerranée et l’Atlantique. Par son relief, le Maghreb, avec ses chaînes de montagnes plus ou moins parallèles à la côte, se présente comme une série d’avenues largement ouvertes vers l’est, avec une grande plaine fertile et cultivable de plus de 3000 kilomètres de long sur moins de 200 kilomètres de large. Hérodote (Ve siècle avant notre ère), appelait Maxyes les habitants du Maghreb, et le nom d’Imazighen (liés aux Mazices, nom dérivé de Maxyes, désignant les habitants de la Maurétanie Césarienne (Libye non-tripolitaine) et de la Maurétanie Tingitane (Maroc et ouest de l’Algérie). Voir l’ouvrage fondamental de l’historien Ibn Khaldoun (1332-1406), L’histoire des Berbères et des dynasties musulmanes de l’Afrique septentrionale, Paris, Geuthner, 1925.

[20] Ce Fitz-James avait fait partie de l’expédition dans le Sud-Oranais. Il témoignait du dévouement de Foucauld : « Aussi endurant aux fatigues et privations qu’il l’avait été au plaisir. Toujours de bonne humeur, supportant gaiement la faim et surtout la soif, et si bon pour ses cavaliers ! Ne pensant qu’à améliorer leur sort, partageant tout avec eux » (cf. P. Lesourd, La vraie figure du P. de Foucauld, Paris, Flammarion, 1993, p. 62).

[21] Mardochée Abi Serour était né vers 1830 à Aqqa, petite ville du Maroc située à 1235m d’altitude, dans la région du Souss-Massa, au sud du pays. Après avoir étudié à Jérusalem, il enseigne à Alep. Il voyage beaucoup, traverse plusieurs fois le Sahara, ouvre un commerce à Tombouctou. Puis, ruiné, il revient au Maroc et accomplit plusieurs missions scientifiques pour le compte de la Société de Géographie de Paris et l’Alliance Israélite. Ensuite, il se retire à Alger. Il mourut à Alger, en se livrant à des recherches sur la pierre philosophale.

[22] Charles de Foucauld, Reconnaissance au Maroc, p. 40 ; cité par Georges Gorrée, Sur les traces de Charles de Foucauld, Paris, Arthaud, 1947, p. 44-45.

[23] Charles de Foucauld, Reconnaissance au Maroc, p. 105 ; cité par Georges Gorrée, op. cit., p. 46.

[24] Cité par Georges Gorrée, op. cit., p. 48.

[25] Charles de Foucauld, Reconnaissance au Maroc, p. 159 ; cité par Georges Gorrée, op. cit., p. 49.

[26] Charles de Foucauld, Reconnaissance au Maroc, p. 244 ; cité par Georges Gorrée, op. cit., p. 54.

[27] Charles de Foucauld, « Itinéraires au Maroc », Bulletin de la Société de Géographie de Paris, 1er trimestre 1887, cité par Georges Gorrée, op. cit., p. 69-71.

[28] Antoine Chatelard, Charles de Foucauld. Le chemin vers Tamanrasset, Paris, Karthala, 2002, p. 31.

[29] Voir l’étonnant et touchant témoignage d’Eugénie Buffet, cité par Josette Fournier, Charles de Foucauld. 3. Naissance de l’intellectuel, op. cit., p. 25-29.

[30] Lettre à Henry de Castries, 8 juillet 1901.

[31] Paul Desfarges, « Préface », dans Josette Fournier, Charles de Foucauld. 3. Naissance de l’intellectuel, Saint-Léger Éditions, 2021, p. 8.

[32] Cité par Josette Fournier, Charles de Foucauld. 3. Naissance de l’intellectuel, op. cit., p. 202-206.

[33] Charles Péguy, Note conjointe sur la philosophie de M. Descartes, 1914.

[34] Josette Fournier, Charles de Foucauld. 3. Naissance de l’intellectuel, op. cit., p. 202-256. Elle ajoute le témoignage d’Albert Canal, qui travaillait pour la Société de géographie : « Nous étions en train de prendre le café. Nous voyons arriver devant nous un indigène, de taille moyenne, ne portant pour tout vêtement qu’un léger sarouel de toile et par-dessus, une djellaba de laine blanche maculée par le voyage et les couchages rustiques, vêtement à courtes manches et à petit capuchon ; la tête couverte de la calotte noire, seule tolérée aux juifs marocains. Ses pieds étaient nus ; sa figure, son cou et ses avant-bras ainsi que ses jambes nues, brunis, à demi brûlés par le soleil du Maghreb. »

 

Canada : Mgr Martin Laliberté, nouvel évêque de Trois-Rivières

L’ « engagement missionnaire » au coeur de son cheminement

MARS 14, 2022 17:35MARINA DROUJININANOMINATIONSPAPE FRANÇOIS

Le pape François a nommé Mgr Martin Laliberté, p.m.é., 57 ans, comme évêque de Trois-Rivières, au Québec, au Canada, ce lundi 14 mars 2022, indique le Saint-Siège. Depuis décembre 2019, Mgr Martin Laliberté était évêque auxiliaire à Québec.

La communauté diocésaine de Trois-Rivières « accueille avec joie » cette nomination survenue « après plus de 13 mois d’attente », indique le site du diocèse de Trois-Rivières. Le 25 janvier 2021, en effet, le pape François avait accepté la renonciation de Mgr Luc Bouchard de la charge pastorale du diocèse de Trois-Rivières pour « raison de santé ».

Mgr Laliberté est né à Charlesbourg, dans la ville de Québec, le 13 décembre 1964, lit-on dans sa biographie publiée sur le site diocésain. Il détient un baccalauréat en théologie et un diplôme en pédagogie de l’Université Laval (1983-1987). Il a également fait une année de formation spirituelle au Centre de spiritualité Manrèse et une maîtrise en Sciences de la mission à l’Université Saint-Paul.

Mgr Laliberté parle cinq langues : français, anglais, portugais, espagnol et créole haïtien.

« L’engagement missionnaire est au cœur du cheminement de Mgr Laliberté. » Il est membre de la Société des Missions-Étrangères de la Province de Québec (SMÉ).

De 1987 à 1989, il travaille à Corail en Haïti avec l’Ordre franciscain séculier.

De 1990 à 1992, il travaille comme animateur missionnaire auprès de jeunes Québécois.

Ordonné prêtre le 29 octobre 1995, il est envoyé comme missionnaire au Brésil, au sein de paroisses amazoniennes. Il y œuvre d’abord à Manacapuru, puis à Caapiranga.

De 1998 à 2004, il est curé de la paroisse de São Sebastião de Caapiranga et le supérieur du groupe missionnaire de la SMÉ au Brésil.

À son retour au Canada en 2004, il est nommé directeur au Centre international de formation missionnaire (CIFM) de sa société.

À partir de 2008, il siège au Conseil central de la SMÉ, d’abord comme vicaire général, puis comme supérieur général, de 2013 à 2019.

Le 25 novembre 2019, il est nommé évêque auxiliaire à Québec par le pape François et son ordination épiscopale a lieu le 29 décembre 2019.

Diocèse de Trois-Rivières

Le territoire du diocèse de Trois-Rivières s’étend sur 34 956 km carrés. Depuis 2017, il est divisé en 62 paroisses et compte 72 églises.

Selon les données de 2017, le diocèse de Trois-Rivières comprend une population de 263 780 catholiques, soit plus de 96% de la population totale de son territoire, desservi par 138 prêtres et 30 diacres permanents.

Le 10 septembre 1984, le pape Jean-Paul II a visité le sanctuaire Notre-Dame-du-Cap de Trois-Rivières dans le cadre de son séjour au Canada.

 

 

   Répression en Russie: «Tous les opposants à la guerre sont visés»

Publié le : 18/03/2022 – 00:24

Les forces de sécurité arrêtent un homme lors d’un rassemblement contre la guerre russe en Ukraine, à Moscou le 13 mars 2022. AFP – –

Texte par :Daniel VallotSuivre

4 mn

« Chaque peuple, le peuple russe particulièrement, reconnaît la racaille et les traîtres et peut les recracher comme une mouche entrée dans la bouche », a déclaré mercredi 16 mars Vladimir Poutine. Des propos justifiés ce jeudi par Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin, évoquant une « purification » de la Russie à la faveur du conflit en Ukraine. Le discours des autorités devient de plus en plus violent à l’égard de tous ceux qui osent les contester, comme l’explique Françoise Daucé, spécialiste de la Russie à l’EHESS.

PUBLICITÉ

RFI : Vladimir Poutine parle d’une « cinquième colonne », de « traîtres » à la solde de l’Occident dont l’objectif serait de « détruire » la Russie. Qui est visé par ce discours ?

Françoise Daucé : On peut penser à tous ceux qui se sont exprimés contre la guerre en Ukraine, tous les citoyens – et ils étaient très nombreux – qui ont signé des pétitions pour protester contre le conflit. Et puis, bien sûr, il y a tous ceux qui sont visés déjà depuis longtemps par les autorités russes, et notamment à toutes les organisations qui ont été classées « agent de l’étranger » depuis 2012, et qui sont susceptibles d’être victimes de ces menaces de « nettoyage » de la société.

Est-ce qu’il n’y aurait pas également la volonté d’envoyer un message aux oligarques qui ne lui seraient pas fidèles ?

Contre les oligarques, les menaces ont surtout été très fortes au début du premier mandat de Vladimir Poutine. On se souvient du cas de Mikhaïl Khodorkovski, arrêté et emprisonné pendant presque dix ans. Ces derniers temps, les menaces pesaient sur d’autres groupes de la société, sur des militants comme Alexeï Navalny et sa Fondation de lutte contre la corruption qui a été déclarée « organisation extrémiste » en 2021. Mais il est tout à fait possible que dans le contexte de la guerre, ces menaces se traduisent par des arrestations dans différents groupes de la société.

Voir partir à l’étranger ses opposants, c’est une façon aussi de les éloigner et de s’en défaire

Vladimir Poutine veut-il pousser les gens à fuir la Russie s’ils ne sont pas d’accord avec lui, ou veut-il lancer une série d’arrestations et de purges au sein de la société ?

Les deux mouvements sont concomitants. D’une part, on assiste à un mouvement très important d’exil des militants les plus menacés en Russie. Et l’on voit beaucoup de citoyens russes qui essaient de partir, ayant pris conscience de cette violence et de la possibilité que l’État russe se retourne contre eux. C’est un premier mouvement que le gouvernement laisse faire : voir partir à l’étranger ses opposants, c’est une façon aussi de les éloigner et de s’en défaire !

NewsletterRecevez toute l’actualité internationale directement dans votre boite mail

Je m’abonne

Et puis le deuxième mouvement qui est concomitant, c’est la répression contre les personnes qui ne peuvent pas partir ou qui font le choix de rester pour continuer à essayer de changer la situation de l’intérieur. Pour ces personnes-là, effectivement, la menace est très préoccupante et pourrait être très violente. D’autant plus que la Russie a quitté le Conseil de l’Europe et s’affranchit de plus en plus des règles du droit européen et international.

On a parlé à un moment dans les rangs de l’opposition, même avant la guerre, d’un retour à 1937, c’est-à-dire aux purges staliniennes. Mais beaucoup disaient à l’époque qu’on ne pouvait pas faire cette comparaison. Est-on en train aujourd’hui de basculer tout de même dans quelque chose qui commence à y ressembler ?

Nous avons en effet le sentiment, avec le début de la guerre, d’assister à un basculement dans toujours plus de violence à l’intérieur du pays, contre la population russe elle-même. On n’en est pas encore aux purges staliniennes des années 1930, à la Grande Terreur. Mais c’est ce que laisse entrevoir la violence du discours tenu par Vladimir Poutine.

Le président russe Vladimir Poutine regardant un drapeau avec Lénine et Joseph Staline, le 6 mars 2020. © Alexei Nikolsky/Kremlin Pool Photo via AP

On peut aussi penser à toutes les répressions qui peuvent avoir lieu dans un contexte de guerre contre ceux qui sont considérés comme la « cinquième colonne », le terme employé par Vladimir Poutine pour désigner les « traîtres », c’est-à-dire tous ceux qui ne sont pas solidaires, loyaux à la cause du gouvernement. Donc, c’est à la fois probablement la réminiscence des heures les plus sombres de la période soviétique, et la mobilisation d’outils de répression propre aux temps de guerre.

 

 

Good to know: Some good news, some not so good ones.

Deacon Paul C. Dorsinville.

 

The US 21-22 Federal Funding Budget finally passed, with less money for COVID-19, more for assistance to Ukraine.

 

Words matter: they reveal the thinking and sophistication of the speakers  or their lack of. For instance: Pope Francis, many leaders of Europe, USA, Canada used words of wisdom and solution of the Ukraine-Russia crisis  while others did not make much sense in their utterances …

 

May we all learn from St. Joseph and our Blessed Virgin Mother Mary to listen to God and act quietly in His plan of liberty, equality and fraternity for all His children. Let us pray and help as much as possible so that the situation in Ukraine receives a constructive solution rather than the start of World  War III…

+++.

Le Budget Fédéral des USA pour 21-22 est passé finalement avec un peu moins de fonds pour COVID-19, plus pour l’assistance à l’Ukraine.

 

Les mots sont importants: ils révèlent la pensée et la sophistication des orateurs ou leur déficiences. Par exemple: Pape Francois, plusieurs leaders de l’Europe,des USA, du Canada ont utilisé des mots de sagesse et de solution de la crise Ukraine-Russie pendant que d’autres n’ont rien dit qui fasse du sens dans leurs propos…

 

Que nous apprenons tous de St. Joseph et de notre Bienheureuse  Vierge Marie Notre Mère à écouter Dieu et agir en silence selon Son plan de liberté, égalité et fraternité pour tous Ses enfants. Prions et aidons dans la la mesure du possible pour que la situation en Ukraine recoive une solution constructive au lieu du début de la 3ième Guerre Mondiale…

 

 

Homélie du Père Yves Geffrard pour ce Troisième  Dimanche de Carême

https://youtu.be/SXsmru2u3RE

DEZYÈM DIMANCH KARÈM (13 mas 2022)

 

 

 

Jenèz 15, 5-12 +17-18; Sòm 27; Fil 3: 20 – 4, 1; Lik 9, 28b-36

 

Monseyè Pierre André Pierre

https://youtu.be/4kuItudF6Ps

 

Levanjil jodi a pwoklame evènman Transfigirasyon Jezi a. Jezi chanje figi. Ou ka sonje jan figi Jezi te vin klere tankou solèy pandan l t ap priye sou mòn nan. Moyiz ak Eli te parèt bò kote l, y ap pale de “Ekzòd” li k ap vini an. Sèn sa a make yon etap enpòtan nan lavi Jezi. Se kalfou ki montre direksyon e ki inogire dezyèm faz misyon Jezi sou tè a. Jiskaprezan li te aji kòm yon pwofèt: Li t ap anonse bon nouvèl la. Kounye a, li te antre nan faz kote li pral Soufri, li pral Mouri epi li pral Leve kòm Granprèt la k ap rekonsilye nou ak Papa a.

 

Moyiz parèt. Li se moun Bondye Papa a te chwazi kòm Lidè pou mennen Ebre yo nan yon Egzòd, soti nan esklavaj peyi Lejip la, pou ale nan Latè pwomiz la, atravè Lanmè Wouj la. Prezans li montre Jezi tankou yon nouvo Moyiz ki pral mennen nou soti nan esklavaj peche, a atravè konvèsyon ak batèm, pou nou antre nan nouvo peyi delivrans ak favè a. Se pou nou antreprann yon nouvo Egzòd, soti nan peche, antre nan favè Bondye. Dlo batèm nan se nouvo Lanmè Wouj nou dwe travèse a.

 

Menm jan Jezi te resevwa otorite kòm Nouvo Pwofèt la nan men Bondye Papa a ki te deklare sa ak vwa li nan jou batèm nan, jodi a nou wè envestiti Jezi kòm Nouvo Gran Prèt la tankou nouvo Moyiz ak Eli. Nouvo Tan an kòmanse. “Sa a se moun mwen chwazi!”

 

Twa lekti jounen an louvri je nou sou mistè Semèn Sent la. Men jan Ebre yo nan tan lontan yo te swiv Moyiz atravè lanmè wouj la, nou dwe swiv Jezi. Avèk li, nou dwe travèse soti nan peche pou nou ale nan nouvo lavi, atravè repantans ak resepsyon sakreman yo. Repanti epi netwaye!

 

 

 

SECOND SUNDAY OF LENT (March 13th, 2022)

Gen 15, 5-12 +17-18; Ps 27; Phil 3: 20 – 4, 1; Luke 9: 28b-36

The event of the Transfiguration of Jesus is proclaimed in today’s Gospel. You may recall how Jesus’ face became radiant like the sun while in prayer on the mountain. Moses and Elijah appeared on his side talking about his upcoming “Exodus.” This scene marks a turning point in Jesus’ life inaugurating the second phase of his earthly mission. So far He had acted as a Prophet: proclaiming the Good News. Now He felt called to Suffer, Die and Rise acting as the High-Priest reconciling us to the Father.

 

Moses appeared. He is the one who had led the Hebrews in an Exodus from the slavery of Egypt to the Promised Land through the Red Sea. His presence points to Jesus as the new Moses going to lead us from the slavery of sin through conversion and baptism to the new land of salvation and grace. Let us undertake a new exodus from sin to grace. The waters of baptism are the new Red Sea we must cross.

 

Just as Jesus was invested as the New Prophet by God’s voice on the day of his Baptism, today we see His Investiture as the New High Priest as the new Moses and Elijah  A Voice from heaven is heard pointing to Jesus as the Giant-Hero of the New Time. ”This is my Chosen One!”

 

The three readings of the day open our eyes to the mysteries of Holy Week. As the Hebrews of old followed Moses through the red sea we must follow Jesus. With Him, we must pass over from sin to new life through repentance and the reception of the sacraments. Repent and be cleansed!

 

 

DEUXIÈME DIMANCHE DE CARÊME (13 MARS 2022)

Gen 15, 5-12 +17-18; Ps 27; Phil 3, 20 – 4, 1; Luc 9, 28b-36

 

 

https://youtu.be/4kuItudF6Ps

 

 

Le texte d’Evangile d’aujourd’hui décrit la scène de la Transfiguration de Jésus. Il priait sur la montagne quand son visage devint brillant comme le soleil. Moise et Elie apparurent à ses côtés, lui parlant de son prochain “Exode.” Cet évènement mystérieux marque un point tournant dans la vie de Jésus. En effet, Jésus comprend qu’il doit accomplir un Passage. Jusqu’à présent il avait agi en Prophète annonçant la Bonne Nouvelle.  A présent, L’heure sonnait pour lui d’agir en Grand-Prêtre en offrant au Père le Sacrifice de réconciliation que Lui seul était en mesure d’offrir.  Elie fut un grand-prêtre qui offrit à Dieu un sacrifice agréable. Il ne faisait que préfigurer jésus.

 

La présence de Moise nous aide à comprendre que les évènements de la Semaine Sainte sont l’accomplissement de l’exode dirigé par Moise dans le lointain passé. Moise avait conduit le peuple hébreu de l’esclavage d’Egypte à la Terre promise en le faisant traverser la Mer Rouge. Jésus est le Nouveau Moise nous amenant à quitter l’esclavage du Péché pour nous faire entrer dans la Terre Promise de la grâce. Les fêtes de Paques sont préfigurées par le Passage de la Mer Rouge, ce passage difficile dans l’eau.  Pensons à l’eau du baptême, le nécessaire traversé au pays de la grâce.

 

La Conversion est un Exode, une traversée dans l’eau du baptême, l’eau du repentir, traversée difficile mais indispensable que nous devons entreprendre. La grâce initiale du Baptême doit être nourrie sans arrêt par la foi, la fidélité au précepte de l’amour et la réception régulière des autres sacrements.

 

Laissons-nous inspirer par cette vision biblique. Sans cette rupture avec le péché, sans la purification dans les eaux du Baptême et la grâce des Sacrements, notre Carême et notre Semaine Sainte ne sont qu’une vaste plaisanterie. La Conversion, c’est sérieux !  C’est la Route Incontournable du Salut ! Avec Jésus, entreprends l’Exode, la traversée qui mène à la joie véritable.   BON CARÈME !

 

 

Msgr. Pierre André PIERRE

 

Pensée de la Semaine: Fais de ta vie un rêve, et de ton  rêve une réalité. 

Citation de Antoine de Saint-Exupéry ; Cahiers de Saint-Exupéry (1900-1944)

Thought of the Week: Make of your life a dream, and of your dream a reality.

Quote from Antoine de Saint-Exupéry; Notebooks of Saint-Exupéry (1900-1944)

Pensamiento de la semana: Haga de su vida un sueño y su sueño una realidad.

Cita de Antoine de Saint-Exupéry; Cuadernos de Saint-Exupéry (1900-1944)

 

 

Émission sur le système de santé d’Haïti avec des médecins Haitiens  et infirmière haïtienne de 5 pays.

 

 

https://youtu.be/LsbI_s6vu9U

 

 

 

 

 

 

 

Le Personnel de la Radio Télé Solidarité continue à faire tout ce qui dépend de lui pour avoir une grande proximité avec les jeunes et les professionnels de la communauté haïtienne de la diaspora et d’Haïti. Sr. Annecie Audate FMA, l’une des étoiles religieuses de la congrégation des sœurs Salésiennes à Rome et directrice générale de VIDES International, malgré ses multiples obligations, a accepté de conduire une émission pour nous une fois le mois à la Radio Télé Solidarité.

Le Personnel de la Radio Télé Solidarité est très reconnaissant envers Sr. Audate. Permettez-moi de paraphraser Hans Christian Andersen (1805-1875) qui a écrit : ‘‘La reconnaissance est la mémoire du cœur’’. Pour cette émission on a eu : Argentine : Dr Egzer Prophète, Dr Mackendy Ogé et Dr Jéhu Joseph ; Brésil : Dr Louis Hercule Jr. Thymogène ; États-Unis : Dr Gabrielle Bien-Aimé, Madame Jeannette Jean Pierre RC et Kevin Borgella ; Haïti : Dr Ralph Papouche Desmard et République Dominicaine : Dr Gérôme Claff Kelly. Sr. Annecie Audate a dirigé cette émission.

Dans la première partie de l’émission les panélistes se sont présentés et après Sr. Annecie a fait une présentation sur la journée internationale des malades inaugurée par le saint Pape Jean Paul II depuis près de 30ans. Chaque patient est une personne unique avec ses faiblesses et ses limites. La compassion envers les malades a motivé plusieurs membres de la communauté chrétienne a fondé plusieurs hôpitaux pour accueillir les malades. Sr. Annecie a mis l’accent sur la guerre en Ukraine et les cas d’avortements qui se produisent à travers le monde, ces innocents qu’on assassine parfois après 6 mois dans le ventre de leur mère parce qu’ils ne peuvent pas parler ou se défendre. Sr.Annecie a profité pour poser cette question aux panélistes :Quels sont les défis du système de santé d’Haïti?

Dr Jéhu Joseph qui a étudié la médecine en République Dominicaine et qui exerce sa profession en Argentine était le premier à intervenir. Il insista beaucoup sur la sécurité et l’éducation pour améliorer le système de santé d’Haïti. Il mentionna que les médecins n’ont aucun encadrement en Haïti. Quel est le salaire d’un médecin en Haïti ? Les travailleurs des manufactures en Amérique du Nord ont un meilleur salaire que beaucoup de médecins en Haïti.

Dr Gabrielle Bien-Aimé a mis l’accent sur les inégalités sociales en Haïti surtout au niveau des soins de santé. Les paysans et paysannes des endroits les plus reculés d’Haïti n’ont pas accès aux soins de santé. Elle a beaucoup insisté sur le soin de santé donné dans les hôpitaux publiques d’Haïti ou les patients sont obligés d’acheter des gants, des pansements pour leur soin. Est -ce les medecins d’haiti ont toujours les moyens ou les equipements necessaires pour prendre soin des  malades d’ Haiti? Comment  peut on structurer le système de santé d’Haiti?

 

Parmi les panelistes plusieurs ont parlé du problème d’insécurité auxquels les médecins haïtiens font face dans l’exercice de leur profession. Au moment où j’écris ce texte il y a au moins 3 médecins haïtiens qui sont kidnappés dans leur clinique et les ravisseurs ont demandé de fortes rançons pour leur libération. Les panélistes ont affirmé, avec une certaine tristesse, que malgré leur grand amour pour leur pays natal ils ne sont pas encore prêts pour y retourner. (Même en République Dominicaine les médecins Haïtiens sont plus nombreux que ceux d’Haïti).

Sr. Annecie a encouragé les médecins à y retourner en leur faisant savoir que la République de Port-au-Prince (Port aux Crimes) n’est pas Haïti et ces derniers seront bien accueillis par la population haïtienne s’ils sont prêts à aller exercer leur profession dans les provinces du pays. Elle a mentionné le nom de sa tante Marie Abdon (Donne) Audate qui a 93 ans et qui a exercé la profession de sage femme pendant près de 70 ans dans sa ville natale à Carice dans le département du Nord-Est d’Haïti. Tante Donne est parmi les personnes célèbres de Carice et elle a remercié le Seigneur qui l’a permis au cours de sa carrière de sage femme, de sauver la vie du bébé et de sa mère.

Un grand merci à Sr Annecie et à tous les panélistes pour leur disponibilité. Nous leur souhaitons du succès dans leur milieu de travail. Pour écouter cette émission cliquez sur le lien suivant : https://youtu.be/LsbI_s6vu9U

 

Frere Tob

TALK SHOW OF THE HEALTH SYSTEM OF HAITI WITH HAITIAN DOCTORS AND HAITIAN NURSE FROM 5 COUNTRIES

https://youtu.be/LsbI_s6vu9U

 

 

 

 

 

 

The staff of Radio Telé Solidarité continues to do everything that depends on them to have a close relationship with the young people and professionals of the Haitian community of the diaspora and Haiti. Sr. Annecie Audate FMA, one  the of religious stars of the Congregation of Salesian Sisters in the Eternal City and General Director of VIDES International despite her multiple obligations, has agreed to conduct a program for us once a month on Radio Telé Solidarité. The staff of Radio Telé Solidarité is very grateful to Sr. Audate. Allow me to paraphrase Hans Christian Andersen (1805-1875) who wrote: “Gratitude is the memory of the heart”.

For this talk show we had: Argentina: Dr. Egzer Prophete, Dr. Mackendy Oge and Dr. Jehu Joseph, Brazil: Dr. Louis Hercule Jr. Thymogene, United States: Dr. Gabrielle Bien Aimé, Mrs. Jeannette Jean Pierre RC and Mr. Kevin Borgella, Haiti: Dr. Ralph Papouche Desmard and Dominican Republic Dr. Gerome Claff Kelly and Sr. Annecie Audate FMA directed this program.

In the first part of the program the panelists introduced themselves and after Sr. Annecie made a presentation on the International Day of the Sick inaugurated by Blessed Pope John Paul II almost 3o years ago. Each patient is a unique person with their weaknesses and limitations. Compassion towards the sick has motivated several members of the Christian Community to found several hospitals to welcome the sick. Sr. Annecie focused on the war in Ukraine and the cases of abortions that are happening around the world, these innocent people who are sometimes murdered after 6 months in their mother’s womb because they cannot speak or defend themselves. Sr. Annecie took the opportunity to ask this question to the panelists: What are the challenges of Haiti’s health system?

Dr. Gehu Joseph who studied medicine in the Dominican Republic and who practices his profession  in Argentina was the first to intervene. He insisted a lot on security and education to improve the health system of Haiti. I mentioned that doctors have no back up or support  in Haiti What is the salary of a doctor in Haiti? Factory workers in North America  can earn better wages than many doctors in Haiti.

Dr. Gabrielle Bien Aimé focused on social inequalities in Haiti, especially in terms of health care. The peasants of the most remote places in Haiti do not have access to health care. She insisted a lot on the health care given in the public hospitals of Haiti where the patients are obliged to buy gloves, bandages for their care. Do the doctors of Haiti still have the best medical equipment  to take care of the patients of Haiti? How can we structure Haiti’s health system?

Several of them spoke about the problem of insecurity that the doctors of Haiti face in the exercise of their profession at the time when I write this text there are at least 3 Haitian doctors who are knocked in their Clinic and the kidnappers always ask for big money  for their release. They went on to reminisce with sadness despite their great love for their homeland Haiti they are not yet ready to return. Even in the Dominican Republic, Haitian doctors are more numerous than those of Haiti

Sr. Annecie encouraged the doctors to return, she let them know that the Republic of Port-au-Prince (Port aux Crimes) is not Haiti and they will be welcomed by the people of Haiti if they are ready to  practice their profession in the provinces of Haiti. She mentioned the name of her aunt Marie Abdon (Donne) Audate who is 93 years old and who practiced the profession of Midwife for nearly 70 years in her hometown of Carice in the North East Department of Haiti. Aunt Donne is among the famous people of Carice and she thanked the Lord who allowed her during her career as a Wise Woman to save the babies  and her mother. To listen to this show click on the link: https://youtu.be/LsbI_s6vu9U

Brother Tob

 

 

Argentine : Journée Internationale de la Femme – 8 mars 2022

 

 

https://youtu.be/IkYdDao3aQk

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la Journée Internationale de la Femme le 8 mars dernier, grâce à la technologie, le Personnel de la Radio Télé Solidarité a eu une émission avec plusieurs grandes et jeunes femmes de la communauté haïtienne d’Argentine. Les noms des panélistes qui ont participé à cette émission sont les suivants : Mademoiselle Merline Casimir, étudiante en Relations Internationales ; Mademoiselle Angie St Fleur, étudiante en Relation du Travail ; Mademoiselle Smitha Erika Jeudy, étudiante ; Mademoiselle Reggie Raymond, étudiante et Madame Olga Ducasse Médor.

La communauté haïtienne en Argentine est une communauté très jeune et se compose en général d’étudiants et de professionnels haïtiens qui travaillent là-bas. La relation diplomatique entre Haïti et Argentine existent depuis environ 75 ans. L’ancien ambassadeur d’Argentine Pedro Cornelo Von Eyken accrédité en Haïti en novembre 2017 s’est entretenu avec le directeur du journal Le Nouvelliste Max E. Chauvet et le rédacteur en chef Frantz Duval sur la coopération et les échanges entre les deux pays, l’immigration, etc.

Le diplomate a affirmé qu’il est très content d’être en Haïti et a précisé, comme souligné plus haut, que les relations diplomatiques entre les deux pays existent depuis environ 70 ans et se sont renforcées vers les années 90 avec la naissance de la coopération technique. Il continua pour informer le journal Le Nouvelliste qu’il y a entre 50.000 et 60.000 Haïtiens qui vivent en Argentine.

Dans cette émission les panélistes nous ont informé sur les problèmes et les défis de la population haïtienne d’Argentine. Une population qui comprend l’importance d’aller aux études et qui cherche encore à se regrouper en luttant pour bien s’intégrer dans la société d’Argentine qui est connue comme une société très froide en relations humaines. La communauté haïtienne d’Argentine doit donc travailler pour bâtir l’unité ou la solidarité entre les Haïtiens d’Argentine.

Enfin les panélistes ont mis beaucoup d’accents sur la Journée Internationale des Droits de la Femme. Toutes sont unanimes qu’il reste beaucoup de chemins à parcourir pour les problèmes de libération de la femme, des problèmes d’équité au niveau de l’emploi et du salaire entre l’homme et la femme. Nous remercions tous les panélistes, en particulier Madame Olga Ducasse Médor de l’ambassade d’Haïti en Argentine qui nous a aidé à avoir ce panel avec les femmes haïtiennes de Buenos Aires. Veuillez cliquer sur ce lien pour pouvoir écouter cette émission :  https://youtu.be/IkYdDao3aQk

 

Frère Tob

ARGENTINA: INTERNATIONAL WOMEN’S DAY-MARCH 8, 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

For International Women’s Day, thanks to the magic of technology, the staff of Radio Telé Solidarité had a show with several large and young women from the Haitian Community of Argentina. The names of the panelists who participated in this program are as follows: Miss Merline Casimir who is a student in international relations, Miss Angie St Fleur, student in labor relations, Miss Smitha Erika Jeudy, student, Miss Reggie Raymond, student and Mrs. Olga Ducasse Medor.

       The Haitian Community in Argentina is a very young community and is generally made up of Haitian students and professionals who work in Argentina. The diplomatic relationship between Haiti and Argentina has existed for approximately 75 years. Former Argentine Ambassador Pedro Cornelo Von Eyken accredited to Haiti in November 2017 met with director Max E. Chauvet and editor-in-chief Frantz Duval of Le Nouvelliste newspaper on cooperation and exchanges between the two countries, immigration, etc. He went on to say that he was very happy to be in Haiti. The Argentine diplomat, specified that diplomatic relations between the two countries have existed for about 70 years and were strengthened around the 90s with the birth of technical cooperation. He went on to inform those present that there are currently between 50,000 and 60,000 Haitians living in Argentina.

During the program, the panelists informed us about the problems and challenges of the Haitian population in Argentina. Many of Haitians in Argentina are students who understand the importance of going to school. They are a population that are still trying to regroup while struggling to integrate well within the social realities of Argentina which is known as a “very cold”  in regard to human relations between Haitians and Argentinians.  The Haitian Community knows they must work hard to build solidarity between the Haitians of Argentina.

They concluded the panel by focusing on International Women’s Rights Day. All were unanimous that there is still a long way to relative to overcoming the problems of the liberation of women which include problems of equity in employment and wages between men and women. We thanked Ms. Olga Ducasse Medor, from the Embassy of Haiti in Argentina, for her helping to arrange for this panel discussion between the Doctors, medical students and  the Haitian women of Buenos Aires Click on this link to listen to this program: https://youtu.be/IkYdDao3aQk

BROTHER TOB

 

 

Sr Marie Nicole Gaillard  est retournée  à la  Maison du Père

 

 

 

 

 

Le Centre National de l’Apostolat  Haitien est triste de vous  annoncer  la nouvelle de la mort de Sr Marie Nicole Gaillard de la Congregation des Soeurs Salesiennes survenue le Jeudi 10 Mars  à l’age de 96 ans après une vie religieuse bien remplie.

 

Sr Gaillard est originaire de Port-au-Prince, elle a fait son noviciat à Cuba et sa première profession en 1950. Donc en l’an 2000 Sr Marie  Nicole Gaillard a celebré son 50`eme anniversaire de vie religieuse. Donc le Seigneur  a mis fin à son court pelerinage terreste à son 72ème anniversaire de vie religieuse

 

Monseigneur Pierre André Pierre , directeur exécutif du Centre National de l’Apostolat Haitien en communion avec le personnel du Centre National de l’Apostolat Haitien present eses sincères Condoleances  à la famille de la regrettée Sr Gaillard et à la congrégation des Soeurs  Salesiennes

Que Le Seigneur dans sa bonté infinie accueille  la regrettée Sr Gaillard FMA dans son paradis

Brother Tob       

 

 

Dans notre rubrique  Femme de la Semaine  notre choix s’est portée sur l’Ingenieure Agronome Frederique Marie Florence , l’une des étoiles de la Communauté Haitienne du department du Sud’Est d’Haiti.

Florence est originaire de la vallée de Jacmel , la ville natale de son Eminence Chibly Cardinal Langlois  el la vallée de  Jacmel est connue pour une terre de vocation.. On doit ajouter que La Vallée de Jacmel  est l’une des communes d’Haiti qui a le taux le plus elevé d’Alphabetisés

 

Rappelons que La Vallée est reconnue comme commune en l’année 1987. Elle a trois sections communales: Muzac, Ternier et Morne à brûler. Selon l’IHSI (Institut Haïtien de Statistique et d’Informatique) (mars 2009), la commune de La Vallée a une population estimée à 33127 habitants. Selon l’informaticien Mario Damis, 80% – 90% de la population de La Vallée sont des paysans. Ces derniers vivent surtout de l’agriculture et de l’élevage. La Vallée de Jacmel  produit des mandarines succulents et des vivres alimentaires. Elle était connue autrefois pour sa production de pomme de terre. Quels sont les problèmes des agriculteurs de La Vallée?. L’État haïtien  a t-il  encore un plan pour accompagner les habitants de La Vallée?

 

Il est important de souligner que l’ingenieure Agronome Marie Florence Frederique  est  Spécialisée en production végétale à la Faculté des sciences Agronomiques de l’Université Publique du Sud’Est À Jacmel. Donc elle est parmi les experts du secteur Agricole  du department du Sud’Est d’Haiti.

 

Elle a deja 4 ans depuis qu’elle a recu son diplome d’Ingenieure- Agronome. Elle est pour le moment Gestionnaire d’une boutique d’intrant  Agricole à la vallée de Jacmel  elle est aussi responsable du centre de Bioservice à La Vallée de Jacmel   et elle est aussi experte  de la Société CATEDEL(Cellule  d’Appui technique  en development local)

Monseigneur Pierre André Pierre , directeur executif  du Centre National de l’Apostolat Haitien  en communion avec le personnel du bulletin Hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haitien presente  ses sincères felicitations à l’ingenieure agronome Marie Florence Frederique tout en demandant au peuple de Dieu de l’acclamer comme la femme de la Semaine du bulletin Hebdomadaire du Centre National de l’Apostolat Haitien

Brother Tob

WOMAN OF THE WEEK: LA VALLÉE DE JACMEL-ENGINEER -AGRONOMIST FREDERIQUE MARIE FLORENCE

 

         In our Woman of the Week chose to honor the Agronomist Frederique Marie Florence, one of the stars of the Haitian Community of the  South East (Sud’Est) section of Haiti.  Florence is a native of Jacquel Valley La Vallée de Jacmel, the birthplace of its Eminence Chibly Cardinal Langlois. Jacmel Valley is known for as the land of vocations. Jacmel Valley is also one of the Haitian communities which has the highest rate of Literacy La Vallée de Jacmel was recognized as The Community of the year in 1987. It has three sections: Muzac, Ternier and Morne à brûlé. According to the IHSI (Haitian Institute of Statistics and Information of March 2009), the commune of La Vallée has an estimated population of 33,127 inhabitants.

Computer scientist Mario Damis reports that 80% – 90% of the population of La Vallée are peasants. The latter live mainly work in agriculture or raise livestock. In addition The Valley is currently known for its production of succulent mandarins and foodstuffs. It previously had been known for its potato production. Nevertheless, the La Vallée farmers face many problems.  They wonder if the Haitian State still has a plan for the support the inhabitants of the valley (La Vallée)?

It is important to note that the Agronomist Marie Florence Frederique is specialized in crop production at the Faculty of Agronomic Sciences of the Public University of the South East in Jacmel. She is among the experts in the agricultural sector of the South-East (Sud’Est) Area of Haiti.

She has received her degree in Agricultural Engineering 4 years ago . Currently she is the Manager of an Agricultural input shop in the Jacmel Valley and  is also responsible for the BioSevice Center in the Jacmel Valley. She is also works as an expert for the CATEDEL Company Technical Support Cell in area of  local development.  Monsignor Pierre André Pierre, executive director of the National Center of the Haitian Apostolate with the staff of the Weekly Bulletin of the National Center of the Haitian Apostolate offers his sincere congratulations to the Agricultural Engineer, Marie Florence Frederique. We ask The people of God to proclaim and affirm her as the WOMAN OF THE WEEK OF THE WEEK OF THE BULLETIN OF THE NATIONAL CENTER OF THE HAITIAN APOSTOLATE

 

BROTHER TOB

 

Le Vatican cherche une voie dans la guerre en Ukraine

Publié le : 12/03/2022 – 20:25

Le pape François à la Basilique Saint-Pierre au Vatican le 7 mars 2022. AP – Andrew Medichini

Texte par :Éric Senanque

4 mn

Entre appels à la paix, mobilisation sur le terrain auprès des réfugiés, et volonté de dialoguer avec toutes les parties, le Vatican chemine sur une ligne de crête délicate. 

PUBLICITÉ

De notre correspondant au Vatican,

Depuis l’invasion russe de l’Ukraine, le pape François et le Saint-Siège ne sont pas restés inactifs. Le souverain pontife s’est exprimé à plusieurs reprises pour condamner la guerre comme le 6 mars, après l’Angélus place Saint-Pierre où François a dénoncé des « rivières de sang et de larmes », précisant que les évènements en cours en Ukraine étaient bien « une guerre » et non « une opération militaire », prenant à rebours le narratif du Kremlin.

Le 25 février, au lendemain de l’agression russe, le pape s’était rendu à l’ambassade de Russie près le Saint-Siège, situé à un jet de pierre du Vatican. Un geste jugé important d’autant plus que François avait ce jour-là annulé toutes ses activités en raison d’une douleur à un genou. Il s’est ensuite entretenu au téléphone avec le président ukrainien. « Le peuple ukrainien ressent le soutien spirituel de Sa Sainteté », avait ensuite tweeté Volodymyr Zelenski.

Lors d’un appel le 8 mars avec Sergueï Lavrov, le cardinal secrétaire d’État Pietro Parolin a pour sa part rappelé la volonté du Saint-Siège « de tout faire pour se mettre au service de la paix ».

 

Si le rôle diplomatique du Saint-Siège semble limité face à la puissance militaire russe, le « soft-power » du Vatican se remarque à travers le traitement médiatique de cette guerre. En témoignent les Unes de L’Osservatore Romano, le quotidien du Saint-Siège, qui depuis le début du conflit montrent l’étendue de l’agression russe. Comme le 9 mars, lorsqu’il publie des photos de Marioupol bombardé et ce titre ironique : « Opération militaire ». Radio Vatican, elle, négocie pour élargir sa diffusion en ondes courtes vers l’Ukraine et la Russie, alors que de nombreux médias occidentaux sont muselés par Moscou.

Sur un plan humanitaire, le Vatican s’est très vite engagé également. François a envoyé deux cardinaux sur le terrain. Le premier, le Polonais Konrad Krajewski, est « l’aumônier apostolique » du pape, chargé d’organiser les dons du souverain pontife aux plus vulnérables. À Lviv, il a expliqué que le pape avait financé du carburant pour des camions d’aide humanitaire aux régions ukrainiennes les plus touchées. Le cardinal canadien Michael Czerny, qui s’occupe du dossier des migrants au Vatican, s’est lui rendu à la frontière entre la Hongrie et l’Ukraine pour y rencontrer des réfugiés.

Maintenir le dialogue avec Moscou, une ligne délicate

Au nom du maintien du dialogue avec Moscou, le Vatican cultive traditionnellement la prudence. Ainsi, il ne condamne pas ouvertement la Russie lorsque celle-ci annexe la Crimée en 2014. Et lorsque le 12 février 2016, le pape François et le patriarche orthodoxe Cyrille se rencontrent à La Havane pour un face-à face historique, le premier depuis le schisme de 1054 entre les Églises catholique et orthodoxe, leur déclaration commune reste très floue sur l’Ukraine. Ils se contentent de déplorer « une confrontation qui a déjà emporté de nombreuses vies ». Pour le Vatican, l’unité des chrétiens reste une priorité.

« De ce point de vue, Kiev ne paraît pas valoir une messe qui risquerait de froisser les susceptibilités de l’Église orthodoxe russe », relève la journaliste Constance Colonna-Cesari dans son livre Dans les secrets de la diplomatie vaticane (Seuil, 2016). Mais les déclarations du patriarche Cyrille qui a justifié l’invasion russe en Ukraine comme une lutte « du bien contre le mal » ont de quoi mettre le Vatican dans l’embarras. Et ce alors que les gréco-catholiques d’Ukraine, rattachés à Rome, ne cessent quant à eux de dénoncer l’agression.

Pour l’heure, le Saint-Siège ne cesse de rappeler que la paix « est encore possible ». Le nouvel ambassadeur d’Ukraine près le Saint-Siège, Andrii Yurash, qui a pris son poste à Rome le 4 mars, estime que le Vatican pourrait d’ailleurs devenir « un lieu de négociations internationales entre l’Ukraine et la Russie » pour parvenir à un cessez-le-feu, attendant que le même vœu soit exprimé depuis Moscou. « On verrait combien le Saint-Siège a un rôle extrêmement important », relève-t-il.

 

Proverbes

Mete Zwezo nan Kalòj, pa vle di li l a mouri ladan

Antre moùn serye,pawòl se papye-tenbre

Kan ou vle twonpe moùn , se tèt ou twonpe byen souvan

Si Pawòl pa chay, pouki anpil blese moùn

Lanp pa limen san mèch

Pour le nonce en Ukraine, « cette guerre a quelque chose du malin »

« Vaincre le mal, tous ensemble »

MARS 11, 2022 17:31RÉDACTIONENTRETIEN

« Cette guerre a quelque chose du malin », déplore Mgr Visvaldas Kulbokas, diplomate lituanien, nonce apostolique à Kiev (Kyïv) depuis 2021, dans un entretien réalisé par l’Aide à l’Eglise en détresse  (Maria Lozano), et publié hier, 10 mars 2022.

Il recommande comme remède d’intensifier la prière, humblement: « Nous ne pouvons vaincre le mal que tous ensemble, le monde entier, par le jeûne, par la prière, par beaucoup d’humilité et d’amour. »

Le rôle du pape François

Mgr Visvaldas Kulbokas n’a pas voulu quitter son poste, il veut demeurer là où le pape François l’a envoyé en mission. Il souligne le rôle du pape François: « Ce que le Saint-Père a dit révèle qu’il fait et fera tout son possible pour mettre fin à cette guerre. Ce ne sont pas que des mots parce que je sais très bien qu’il cherche toutes les voies possibles, spirituelles et diplomatiques, pour l’Église. Tout ce qui est humainement possible pour apporter sa contribution à la paix. Certes, le pape — je le sais très bien grâce à ses collaborateurs avec lesquels j’ai des contacts plusieurs fois par jour — est en train d’évaluer plusieurs possibilités. Nous réfléchissons continuellement à ce qu’il peut faire d’autre directement ou par l’intermédiaire de ses collaborateurs. Une option c’est l’envoi de deux cardinaux : mardi le cardinal Krajewski est arrivé en Ukraine pour apporter son soutien et voir comment l’aide humanitaire peut arriver et avec elle la présence du pape. »

La situation à Kiev encerclée

Il décrit l’aggravation de la situation à Kiev, encerclée par l’armée russe: « Depuis le 24 février, tous les jours, toutes les nuits, il y a des attaques de missiles dans diverses parties de la ville. À la nonciature, nous ne sommes pas dans une zone très centrale et jusqu’à présent, nous n’avons pas vu les bombardements de très près. Des combats corps à corps oui, nous les avons vus de plus près, pas dernièrement, mais il y a quelques jours. Mais il est très probable que tout va empirer dans les heures à venir. Dans d’autres villes comme Kharkiv, même les quartiers résidentiels ont été gravement touchés… Aujourd’hui, personne en Ukraine ne peut se sentir en sécurité. À quoi ressembleront les prochaines heures, les prochains jours ? Personne ne le sait. À certains égards, Kiev connaît encore une certaine tranquillité par rapport à d’autres villes : Irpin, qui est dans la banlieue de Kiev, ou Kharkiv, Tchernihiv ou Marioupol… Kiev a toujours un lien avec le monde extérieur, mais la crise humanitaire est très forte ici et dans d’autres villes d’Ukraine. Je porte cette préoccupation dans mon cœur et il n’est pas toujours possible d’apporter de l’aide. Parfois, même des agences comme Caritas ou la Croix-Rouge, ou même celles du gouvernement, ne sont pas en mesure de faire quoi que ce soit. »

En même temps, il constate les progrès de l’organisation en deux semaines: « Maintenant, il y a une bien meilleure préparation. Il semble que les forces militaires russes s’approchent du centre-ville, de sorte que ces derniers jours, les organisations humanitaires ont été encore plus actives. Caritas, la Croix-Rouge, les organisations paroissiales – non seulement les catholiques, mais aussi les orthodoxes et les musulmans font de même – essaient de voir qui sont les personnes les plus en difficulté et redistribuent de la nourriture, essaient d’évacuer ceux et celles qui sont dans les situations les plus difficiles, peut-être d’endroits où ils n’ont pas d’électricité ou de chauffage. »

Le moral des habitants

La nonciature, et les habitants, ont constitué des provisions: « À la nonciature, nous avons préparé des provisions avant le début de la guerre parce qu’on la percevait comme très probable. Je sais personnellement que certaines familles n’y croyaient pas et la guerre les a surpris sans provisions suffisantes pour plus de deux ou trois jours. Dieu merci, ces derniers jours, une certaine aide a réussi à atteindre Kiev. En outre, il existe des organisations telles que Caritas ou des groupes de volontaires qui apportent de la nourriture des villes voisines, sachant que Kiev est soumise à une attaque militaire plus soutenue. C’est toujours gratuit. La solidarité est totale. Il est difficile de savoir dans quelle situation se trouvent toutes les familles et combien de jours elles peuvent endurer, mais il est certain que la crise humanitaire est très intense. »

Il constate l’inquiétude et le courage autour de lui, chez les prêtres, les bénévoles ou les collaborateurs de la nonciature: « Il y a beaucoup d’inquiétude, mais vous pourriez décrire l’état d’esprit comme «vaillant». Nous sentons que nous devons faire face à cette tragédie ensemble, nous entraider et prier beaucoup. Je vois beaucoup d’optimisme. Malgré les grandes tragédies, je vois de l’optimisme chez beaucoup de gens, en particulier chez les prêtres et les religieux. Cependant, je ne pense pas que l’on trouvera le même optimisme chez les patients qui ont besoin d’un traitement ou chez les femmes qui accouchent ou avec des nouveau-nés. »

Amélioration des relations interreligieuses

Il réfute l’interprétation religieuse du conflit: « Cette guerre a plusieurs motivations et certains prétendent y voir un certain élément religieux. Pour moi c’est complètement incorrect. Si nous regardons les Ukrainiens, par exemple, nous avons le Conseil des Églises et des organisations religieuses d’Ukraine, qui est très uni en ce moment, qui est proche du peuple et dont les membres se soutiennent mutuellement. Cela ne veut pas dire que toutes les difficultés ont disparu, car il est très clair que certains malentendus interreligieux ont joué un rôle dans le passé. Seulement, je considère qu’il est impossible d’utiliser cet argument pour motiver une guerre, car lorsqu’il y a des difficultés dans les relations interreligieuses, elles doivent être résolues d’une autre manière. Je remarque, surpris, que les difficultés que j’avais vues auparavant en Ukraine ont été considérablement réduites à l’heure actuelle. Le moment de la tragédie a donc uni le peuple ukrainien. Cela ne veut pas dire qu’il restera uni par la suite, mais c’est déjà un signe très positif. »

Le nonce a du mal à évaluer les besoins, alors que l’AED annonce un don de 1,3 millions d’euros: « À l’avenir, il est difficile de savoir exactement quels seront les besoins, mais de nombreuses structures sont endommagées. Donc, même au niveau structurel et organisationnel, il y aura beaucoup à faire parce que l’humilité, l’abandon total à Dieu, la solidarité et l’amour. Parce que dans tous les cas si nous sommes proches les uns des autres, si nous sommes proches de Dieu, si nous sommes fidèles, Lui-même prendra soin de nous. C’est pourquoi même dans cette guerre – qui n’est pas une invention purement humaine, mais qui a quelque chose du Malin, du diable, car toute violence en a – nous ne pouvons vaincre le mal que tous ensemble, le monde entier, avec le jeûne, avec la prière, avec beaucoup d’humilité et d’amour. »

Le récit d’un songe

Le nonce à Kiev partage ce témoignage: « J’aimerais partager un témoignage qu’on m’a raconté il y a quelques heures ; ce n’est qu’un des nombreux témoignages à Kyïv. Hier soir, on m’a parlé d’une personne qui avait eu cette vision dans un rêve : dans une ville détruite par la guerre, elle cherche sa famille. Jésus se rapproche d’elle et celle-ci lui demande de lui donner un coup de main. Jésus, de la croix, répond : « Tu ne peux pas faire les deux choses ensemble ; tu ne peux pas me crucifier et en même temps demander mon aide. Tu dois choisir : l’un ou l’autre. » Quand cette personne s’est réveillée, après ce rêve, après cette vision, elle a dit à tout le monde qu’elle avait décidé de changer de vie, de vivre une vie avec Dieu. Cela m’a touché, moi et tout le monde. Tels moments dramatiques de guerre nous poussent — comme le dit le prophète Isaïe — à regarder notre Dieu avec des yeux nouveaux, avec des yeux de confiance, d’humilité et de conversion. »

 

 

Ukraine: le card. Krajewski, envoyé du pape François, jour 5

«Le Saint-Père est présent en Ukraine. Il souffre avec vous»

MARS 11, 2022 17:43RÉDACTIONARCHIVES

« L’envoyé du pape rend visite à des réfugiés dans l’enceinte du séminaire de Lviv », titre la fondation pontificale Aide à l’Eglise en détresse, au cinquième jour du voyage humanitaire du cardinal polonais Konrad Krajewski, arrivé à Lviv il y a trois jours.

« Ici, il y a des allées et venues. Des milliers de réfugiés arrivent chaque jour », explique le p. Wladyslaw Biszko dans un entretien avec l’AED International. Le prêtre dirige le centre de pèlerinage et de retraites de Lviv. Le site abrite également le séminaire catholique romain.

Depuis le début de la guerre, les bâtiments, dont la construction a été largement soutenue par AED, sert de lieu de transit pour les réfugiés de toutes les régions d’Ukraine.

Mercredi dernier, 9 mars, le cardinal polonais Konrad Krajewski, aumônier apostolique et envoyé du Saint-Siège, a visité le centre de pèlerinage qui sert désormais de camp de réfugiés. Voici le récit de l’AED.

*******

 Nous ne demandons pas aux personnes leur religion ».

La maison est ouverte à toutes les personnes en quête de protection, explique le prêtre. « Nous ne demandons pas aux personnes leur religion. Néanmoins, les gens doivent savoir qu’ils sont dans un centre de pèlerinage et de retraites. Nous prions avant le repas et organisons des dévotions tous les soirs. Cela est également bien accepté ».

« Environ 120 personnes vivent aussi ici en permanence », rapporte le p. Biszko. « Elles attendent simplement de savoir si elles peuvent retourner dans leurs maisons ». Il s’agit généralement de mères avec leurs enfants ou de personnes âgées qui ne veulent pas – ou pas encore – quitter leur pays d’origine. Les gens dorment dans chaque espace libre, même sur le sol dans les salles de conférence.

Parmi les réfugiés, il n’y a pas que des Ukrainiens. Des étudiants étrangers, par exemple des Indiens, tentent également de se mettre en sécurité. Lviv, Kiev, Odessa ou Kharkiv étaient des villes étudiantes internationales très appréciées avant la guerre.

Remerciements à tous ceux « qui témoignent de leur amour à l’Ukraine

Le cardinal Krajewski, qui se trouve en Ukraine depuis mardi en tant qu’envoyé du pape François pour y renforcer le travail d’aide de l’Eglise, a déclaré lors de sa visite :  » Bien qu’il soit au Vatican, le Saint-Père est présent en Ukraine. Il souffre avec vous. Ce chemin de croix que l’Ukraine traverse actuellement, le pape le vit avec vous ».

Le cardinal a également souligné qu’après le début de la guerre, François avait rendu visite à l’ambassadeur russe auprès du Saint-Siège pour « implorer la miséricorde et la paix ». Normalement, c’est le pape qui convoque les ambassadeurs. Le souverain pontife s’engage « de toutes les manières possibles » pour la paix, a expliqué le cardinal Krajewski. « En même temps, le pape est reconnaissant envers tous ceux qui témoignent leur amour à l’Ukraine ».

En réponse au déclenchement de la guerre en Ukraine, ACN a approuvé un programme d’aide d’urgence de 1,3 million d’euros. Thomas Heine-Geldern, président exécutif d’AED International, a déclaré que l’argent bénéficiera aux prêtres et religieux travaillant dans les paroisses, les orphelinats et les maisons de retraite, et s’occupant des réfugiés à travers le pays

Gwoup Pitit Manman Wozè Retraite Pascale 31Mars 2022-2 Avril 2022

 

 

Clicquez sur ce lien pour avoir plus d’information: https://youtu.be/I_mUEx1zul4

U.S. to Send Arms to Ukraine, as Russia Intensifies Campaign of Destruction

Marc Santora, Michael Schwirtz and Michael Levenson – 3h ago

Marc Santora, Michael Schwirtz and Michael Levenson – 3h ago

LVIV, Ukraine — Russian forces stepped up their campaign of bombardments aimed at devastating Ukraine’s cities and towns on Saturday, as the White House announced it was sending an additional $200 million in arms and equipment to help Ukraine, defying Moscow.

© Lynsey Addario for The New York TimesCivilians fleeing the villages of Irpin and Bucha, near Kyiv, on Saturday.

Soldiers fought street-by-street battles in a leafy suburb of Kyiv, the nation’s capital, and some residents wept as they dragged belongings across a destroyed bridge, trying to escape the violence. Russian forces detained the mayor of a captured city, an act that prompted hundreds of outraged residents to pour into the streets in protest.

© Maciek Nabrdalik for The New York TimesUkrainian refugees waiting for a bus after crossing into Poland in Medyka, on Saturday. An estimated 2.5 million people have fled the country since the Russian invasion began last month.

President Volodymyr Zelensky of Ukraine accused Moscow of terrorizing the country in an attempt to break the will of the people. “A war of annihilation,” he called